N'oubliez pas que vous pouvez voter toutes les deux heures sur les cinq Topsites pour le forum !
Rappel : Chaque RP doit au minimum faire 15 lignes, soit 1400 caractères espaces non compris minimum.
Partagez | 
 

 Inconnu à cette adresse

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Suna
avatar
Informations
Grade : Genin
Messages : 357
Rang : B

Message(#) Sujet: Inconnu à cette adresse Mer 3 Aoû 2016 - 18:58



Bien plus d'une année s'était écoulée depuis l'examen chûnin et de l'attaque sur Suna.
Le temps avait passé, des choses avaient changés. Ether avait à présent la vingtaine, nouvelle apprentie de l'Ancien dans l'optique d'un jour lui succéder, mais hormis son « rang », la demoiselle restait la même. Cette enfant toujours souriante, joyeuse et ahurie. Cet examen lui avait beaucoup appris, tout autant que cet assaut de la Nation. Durant ce dernier, la jeune fille avait dû faire face à des ennemis inconnus, protéger des gens autre que ceux de son clan, et se battre à leurs côtés. Oui, vraiment, elle avait beaucoup appris. Et durant cet examen, bien que ne pouvant pas grimper en grade par son statut de nomade et nukenin, ses progrès étaient assez conséquent. Et puis, elle s'était fait des amis ! Asuka, Ema, Hisoka, le petit Hariken... Et tant d'autres connaissances ! D'ailleurs, comment allait Hariken, le gamin qui lui avait fait goûter des truc bizarres, du liquide marron qui colle, des machins gluants qui piquent – des bonbons ! - et surtout, il lui avait offert une tablette de chocolat, un met rare dans sa tribu car cher. La Gogyou possédait encore ce cadeau, refusant de le manger par peur de la voir disparaître. Après tout, c'était le premier cadeau qu'un ami autre qu'un membre de son clan lui offrait, hors de question de le boulotter !
… Héééé, mais si elle lui écrivait au garçon ?! Aux dernières nouvelles, il venait de Kumo ! Durant la bataille, la blonde n'avait pas pu entrer en contact avec lui. Ensuite, Ether s'était rendu là la délégation du village de la foudre, mais pour apprendre qu'ils étaient déjà partis. L'élémentaire avait été attristée par la nouvelle, ennuyée de ne pas avoir pu dire au revoir au petit nécro. Mais pas une seule seconde elle n'avait imaginée qu'il aurait pu tomber au combat, donc la demoiselle s'imaginait le revoir un jour. Et si elle lui écrivait une lettre ? Oh ouiii ! Toute joyeuse, la nomade sortit son nez de ses écrits, et attrapa un parchemin et de quoi écrire. L'avantage du papier, c'était que l'on ne pouvait pas déceler son accent et l'argot oral qu'elle utilisait. Eeet oui, elle écrivait mieux qu'elle ne s'exprimait.


----------------------------------------------------------------------------
  • Coucou petit Mizu !

    C'est Ether, tu sais, on a fait l'examen ensemble toi, Asuka et moi !
    On avait réussi les deux épreuves, la traversée du désert poursuivis par le Gekei et la tour avec son énigme. Mais j'ai pas vu ton combat ensuite... As-tu vu le mien ? Si oui, tu as dû comprendre beaucoup de choses à mon sujet, mais je préfère ne pas en parler dans une lettre, prudence oblige. D'ailleurs, avec ce combat, je me suis fait une nouvelle amie ! Venir à Suna pour cet examen, malgré cette attaque, fut sûrement l'une de mes escapades les moins bêtes. Je m'en souviens comme si c'était hier ! Je ne vous remercierais jamais assez de m'avoir fait confiance, à moi, une nomade du désert. Vous étiez presque les premiers à m'avoir parlé sans me juger. Je sais comment les gens me regarde. Depuis mon retour dans ma tribu, j'ai compris beaucoup de choses ! Je crois pouvoir me comporter mieux en société.

    Comment ça va depuis le temps ? Plus d'un an tout de même !
    Lorsque l'attaque de Suna s'est déclenchée, je me suis demandée où tu étais. Même si je n'ai expérimenté que très peu souvent la peur, j'ai éprouvé de l'inquiétude pour toi. Après la bataille et la reconstruction – j'ai aidé à remettre la Voie Illusionnée sur pied, on m'a encore fait confiance ! - je suis allée voir là où était hébergée la délégation de Kumo, pour voir comment tu allais, mais l'on m'a répondu que vous étiez tous partis...

    Il s'est passé tant de choses depuis.
    Je suis devenue Premier ! Enfin, Première du coup. Ça veut dire que je suis l'apprentie de l'Ancien de mon clan, lorsqu'il quittera ses fonctions, je prendrais sa place ! C'est un immense honneur ! A présent, j'ai des responsabilités, et j'ai compris qu'il fallait que je grandisse. Et j'ai des tatouages maintenant ! Ils se compléteront au fur et à mesure de ma formation.

    Et toi, tu deviens quoi ? Ton loup abîmé va bien ? J'espère un jour pouvoir venir te voir ! Traverser plusieurs pays n'est rien pour une nomade. Et puis, même si on s'est pas connu longtemps, pour moi, t'étais presque comme le petit frère que je n'aurais jamais !

    *Ps : Merci encore de m'avoir fait découvrir ces machins qui piquent, des « bon-bons » c'est ça ? J'espère que tu bois pas tous les jours ce liquide marron qui colle, ça n'a pas l'air bon pour la santé. Et ça donne soif ! Bois de l'eau, c'est mieux.
    *Ps 2 : J'ai toujours ta tablette de chocolat ! Je n'ose pas la manger. C'est le seul cadeau qu'un Autre m'ait jamais fait.

    Ether.

----------------------------------------------------------------------------

Elle devait sûrement oublier des trucs, mais au pire, elle lui raconterait le reste dans une seconde lettre lorsque le petit lui aurait répondu. Ravie à l'idée d'avoir des nouvelles du jeun Hariken – elle préférait l'appeler Mizu, c'était plus mignon – la jeune femme enroula le papier sur lui-même, le scella avec ce qu'elle trouva et le mit dans son écharpe de hanche. Fallait la poster maintenant ! Il était encore tôt, le messager n'était donc pas encore passé au temple des Moines du vent. Ether déposa donc son papier à l'endroit où le courrier était relevé, espérant qu'il soit délivré au plus vite. Elle avait tellement hâte que le petit Mizu lise sa lettre !


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://llythium-art.deviantart.com/
Suna
avatar
Informations
Grade : Genin
Messages : 313
Rang : B

Message(#) Sujet: Re: Inconnu à cette adresse Jeu 4 Aoû 2016 - 0:35

Le courrier dans un village ninja était rare. Mais les lettres venant de Suna, à destination de Mizu Hariken d'un expéditeur qui m'était inconnu, celles-la étaient encore plus rares.

Entendre ou lire le nom de mon frère ne me mettait plus dans l'état de psychose que je ressentais par le passé. Néanmoins, la nostalgie était un sentiment que je ressentais de façon récurrente.

J'eus un moment d'hésitation avant d'ouvrir la lettre. C'était la vie privée de mon frère après tout. Mais la situation l'imposait, ne serais-ce que pour informer l'expéditeur de...la mort de son destinaire.

Je lu les lignes avec grande attention, passant par plusieurs émotions à la fois.

J'étais fier de savoir qu'il avait réussi les différents épreuves de l'examen, fier de le savoir sociable et non capable de discrimination.

Ainsi il s'était fait une amie nomade, du nom de Ether. Plusieurs choses m'interpellèrent à son propos, mais j'étais trop occupé à lire et relire tout ces détails sur mon frère pour y prêter attention.

C'était...rafraîchissant. Du nouveau. Je n'avais cessé de sourire durant ma lecture. Pas de tristesse. Que du bonheur à lire ces lignes pleines d'amitié.

En lisant le bas de la lettre, je pu constater qu'il avait conserver son aversion pour les bonbons, ainsi que sa générosité.

Cette nomade n'avait pas l'air très rattachée à la civilisation, si bien que même les sucreries d'Hariken avaient été une découverte.

Brave petit, cette lettre avait comblé le vide que je ressentais à son propos. Je ne savais pas qui il était devenu, mais ces mots me confortaient dans l'idée que je me faisais de lui.

Seulement, une sueur froide me parcourra le dos lorsque je pris tout naturellement un stylo pour répondre à cette fille dont l'âge m'était inconnu.

Je me figeai un instant devant le papier, avant de commencer ma lettre d'une écriture fine et courbée.


Chère Ether,

Je vais commencer par me présenter. Je m’appelle Mizu Ikumo, et comme tu peux t'en douter, je suis le frère de Hariken. Je te remercie pour ta lettre de la part de mon frère, je l'ai reçue ce matin et je t'écris juste après l'avoir lue.

J'ai plusieurs nouvelle à t'annoncer, et je crains qu'elles ne seront pas agréables à lire.

J'ai cru comprendre que tu avais assisté à l'examen Chunin et que tu faisais partie du groupe de Hariken ainsi tu as lié une amitié avec ce petit garnement.

Seulement, une guerre à éclatée au sein du village de Suna, obligeant les shinobis sur place à se défendre.

Et...j'ai le regrets de t'annoncer que mon frère n'a pas survécu à son combat.
Crois bien que je partage ta peine, je ne trouve pas les mots pour le dire. Je suis sur que si il serait encore là, il m'aurait parler de toi. Je m'imagine parfaitement sa voix enfantine me parler de l'amie extraordinaire qu'il s'était faite à Suna.

Encore une fois, je te remercie pour ta lettre. Elle m'a réchauffée le cœur comme personne ne l'a fait jusqu'ici. Comme un peu de lumière dans un immense brouillard.

Je ne sais pas si il a eu le temps de te parler de moi, car quand tu l'a connu, il me croyait mort. Une affaire horrible.

Pour faire bref, je dirais qu'une mission que j'effectuais quand j'avais son age à mal tournée, et j'ai été isolé de mon groupe et frappé d'amnésie en même temps.

J'ai appris la nouvelle quand je suis revenu au village, guéri.

En tant qu'amie d'Hariken, tu es bien sur la bienvenue chez nous si tu souhaites passer quelques jours au village.

Je ne sais pas comment fonctionne ta tribu, mais je serais ravi d'en apprendre plus sur la culture et les coutumes de cette dernière.

Je suis sincèrement désolé de t'apprendre la nouvelle de façon aussi brutale, le support papier n'offre pas plus de choix.

En attendant ta réponse, Mizu Ikumo

Ps : Ci joint, quelques carrés de chocolat noir. Ne te prive pas de les déguster, ce sont moi qui te les offres.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Suna
avatar
Informations
Grade : Genin
Messages : 357
Rang : B

Message(#) Sujet: Re: Inconnu à cette adresse Jeu 4 Aoû 2016 - 12:39



Des jours avaient passé, ou peut-être une semaine - elle ne savait plus - depuis l'envoi de sa lettre au jeune Hariken. Bien sûr, Ether ne s'attendait pas à avoir une réponse le lendemain. Kumo était loin de Kaze, et le temps que le courrier soit acheminé dans un sens, puis dans un autre, et bah c'était long ! La jeune fille passa donc ses journées à continuer sa formation de Première. L'Ancien commençait enfin à lui enseigner autre chose que les écrits. A présent, il tentait de lui faire assimiler un comportement bien précis, comment adopter un certain détachement vis-à-vis de ce qui l'entourait, de faire preuve d'un jugement juste et objectif, même si sur ce dernier point, le vieux n'avait pas grand chose à lui apprendre. Ce qui la fascinait en la Gogyou, c'était son incroyable différence avec père, Hélios. Contrairement à lui, les humains l'intéressaient énormément – trop parfois – et elle semblait persuadée que la cohabitation était possible. Effectivement, elle était possible, mais compliquée. Cependant, Alecto savait au plus profond de lui que, s'il existait quelqu'un capable de faire accepter son clan par les Autres et les Normaux, et bien c'était sûrement Ether. Malgré tout, l'Ancien avait peur que leur élémentaire ne soit trop « innocente » pour ce monde et que sa gentillesse ne soit, un jour, la cause de sa perte.
Un beau matin, alors qu'Ether venait pour la énième fois embêter les moines pour le courrier, cette fois-ci, ils furent en mesure de répondre à ses attentes. Owiiiii, une réponse ! Mizu lui a répondu, il va bien ! Elle enlaça chacun des vieux moines pour les remercier et repartit aussi vite qu'elle n'était arrivée. Pour se déplacer plus rapidement, elle se métamorphosa en vent, glissant entre les nomades et les tentes, avant de s'installer sur un rocher pour y réapparaître aussi sec. Alors, alors, alors, aloooors ! Qu'était-il devenu ? Est-ce qu'il réveillait encore plus de cadavres qu'avant ? Ce qui était toujours bizarre, mais d'accord. Est-ce qu'il avait grandi un peu ? Et mangeait-il des « bon-bons » ? En gros, qu'était-il devenu ce petit ? Toute excitée, elle arracha le sceau, la cordelette et commença sa lecture.

La lettre commença de manière assez formelle « chère », hi hi, on aurait dit qu'elle était vieille ! Mizu Ikumo. Bah, pas besoin de te représenter, je sais comment tu t'app... Ikumo ? C'était pas Hariken son prénom en vrai ? A mesure qu'elle lisait les premières lignes, la joie fit place à la surprise, avant de se transformer en incrédulité. Pourquoi est-ce que c'était ce garçon assurant être son frère qui lui répondait à la place du petit kumojin ? Une étrange sensation d'appréhension s'empara d'elle, et elle continua de lire en silence. Des nouvelles « pas agréables à lire »... Que voulait-il dire par là ? Et son sourire perdit soudainement en vitalité, avant de se figer sur son visage dès l'instant où elle lut la phrase « 
... j'ai le regret de t'annoncer que mon frère n'a pas survécu à son combat ». Pas... survécu. Pas survécu dans quel sens ? Mort ? … Pour de vrai ? Le petit Mizu était... mort ? Non. Nooon, bien sûr que non il n'était pas mort ! Il ne pouvait pas mourir, hein, il était encore tout petit et, et... Et elle ne lui avait pas encore appris comment fonctionnait le Uno et aussi, ils ne s'étaient pas encore revus ! Et puis...
Ether continua de parcourir les mots du parchemin avec un regard vide. Contrairement à ce que l'on aurait pu penser, le frère de Hariken semblait apprécier cette lettre originellement destiné à son défunt cadet. Cela lui rappelait de bons souvenirs. Quand bien même le kumojin semblait passer de la pommade à la nomade pour faire passer la douloureuse nouvelle, cette dernière avait encore du mal à réaliser la situation. Est-ce que Hariken lui avait parlé d'un frère mort ? Elle ne savait plus. Son esprit n'était pas assez clair pour réfléchir. Mais il semblait que Ikumo avait vécu pas mal de péripéties avant de revenir d'entre les disparus. Une vie pour une vie... La nouvelle avait dû être atroce pour l'aîné qui revenait enfin après tant d'années, pour finalement apprendre que son petit frère était tombé au combat. Le garçon lui annonça ensuite qu'elle était la bienvenue au village en tant qu'amie de Hariken. Oui mais... Pour quoi faire si ce dernier n'y était plus ? Normalement, cela aurait dû la faire sourire qu'un parfait inconnu souhaite en apprendre davantage sur sa culture – et lui offre du chocolat par-dessus le marché ! - mais il n'en fut rien. Ether posa doucement le papier sur le rocher, les présents avec, et s'éloigna vers la sortie du campement. Sa mère qui passait par là, remarqua le manque de vie sur son visage et s'en inquiéta.


« Bah, ma chérie, qu'est-ce qui se pa... »

Aura n'eut pas le temps de terminer sa phrase que son enfant s'évapora.
Ok, ce n'était pas normal. Quelque chose n'allait pas, c'était certain ! Remarquant un objet sur l'habituel perchoir de sa fille, elle déposa le panier de brindilles qu'elle portait pour récupérer le parchemin. Oui bon, normalement, c'est privé ces choses-là, mais déjà que sa gamine fasse la tête était étrange, alors en plus recevoir du courrier de l'extérieur, c'était la totale ! Et c'est ainsi qu'elle lut la lettre. Son visage se décomposa. Oh non ma chérie... Un des rares amis qu'elle s'était fait était mort durant l'attaque de Suna à laquelle, elle, avait survécu et pas celui-ci. Ether n'avait pas fait face à la mort d'un proche depuis la traversée du Pays du feu où Tresha, Kreth et Panthos avaient perdu la vie. Elle devait apprécier cet enfant dont il était question... Comment faire pour qu'elle aille mieux ?
En attendant, la jeune nomade se laissait porter par le vent, ne pensant à rien d'autre qu'à ce qu'elle venait de lire. Hariken était mort. Et pas elle. L'attaque de Suna avait d’innombrables victimes, dont le jeune kumojin. Mais pas elle. Même si le principal était qu'elle soit en vie, la demoiselle ne pouvait s'empêcher de trouver ça injuste. Elle, pacifiste, ne combattant jamais, survivait à un assaut surprise, alors que Mizu, qui avait démontré ses talents plus d'une fois, mourrait. Comme ça. C'est tout. Ce n'était pas logique ! Bien sûr qu'elle n'aurait pas voulu retourner à Gaïa il y a un an, mais jamais elle n'aurait pu imaginer que le rouquin parte avant elle, à son âge ! La Gogyou ne parvenait pas à comprendre les sensations douloureuses qu'elle expérimentait, une sorte de profond sentiment d'impuissance. Peut-être était-ce la culpabilité d'avoir survécu contrairement au gamin. Est-ce que cette organisation membre de la Nation ou je-ne-sais-quoi trouvait justifié d'assassiner des enfants, des pères, des mères, des sœurs et des frères ? A quoi ça menait de détruire le monde pour imposer ses idées ? Plus elle évoluait dans ce monde, moins elle le comprenait.

Plusieurs jours passèrent sans qu'elle ne se décide à répondre.
Ses parents firent de leur mieux pour lui remonter le moral, mais elle resta imperméable à toute tentative de consolation. C'était la première fois qu'ils la virent ainsi, sans aucun sourire sur les lèvres, rien. Personne ne savait si elle avait pleuré ou quoi que ce soit, aucun d'entre eux ne l'ayant jamais vu versé une larme. Puis un beau matin, la jeune femme se leva, bien décidée à écrire. Non, il était hors de question de se morfondre de la sorte ! Si le monde était pourri, alors elle devait persister à tenter de le rendre meilleur ! On ne sait jamais ce qui peut arriver tant que l'on pas essayé ! Il était de son devoir de faire en sorte que plus aucun ami comme Hariken, ne meurt par la folie de certains. Elle aurait pu s'abandonner à la colère, mais non. Elle choisissait l'autre voie.


  • Bonjour Ikumo !

    Désolée de ne pas avoir répondu tout de suite, j'avais besoin de temps pour accepter tes mots. Je suis ravie de faire la connaissance du frère de Hariken !
    Même si tu dois forcément le savoir malgré ces années loin de lui, c'était un humain enfant comme j'en avais rarement vu. Qu'importe ma façon de parler – ça ne se voit pas à l'écrit – et mes manières, il ne m'a pas jugé, au contraire.
    Il a même partagé ces machins bizarres avec moi ! J'aime bien découvrir de nouvelles choses, même quand c'est pas bon.

    Je suis désolée de ce qui t'es arrivé, ça a dû être très dur. Et ça me rassure de lire que ma lettre n'a pas ramené de mauvais souvenirs, mais plutôt réveillé de joyeuses images.
    Je serais ravie d'un jour venir à Kumo pour voir où vivait le petit Mizu et te rencontrer. Dès que ma formation me le permettra, j'organiserai une marche. Kaze n'est pas la porte à côté !
    Ton frère aussi me posait aussi des questions sur ma tribu. Vous êtes tous les deux bien curieux ! C'était vraiment quelqu'un de particulier. Je suis certaine qu'il serait heureux de lire cet échange.

    Pas besoin de t'excuser. L'annonce a dû être bien plus douloureuse pour toi, son propre frère disparu.
    Qu'importe comment est annoncé une mauvaise nouvelle, elle reste une mauvaise nouvelle.
    Il suffit seulement de l'accepter.

    * Ps : Merci pour les chocolats ! Même si nous nous sommes connus que peu de temps avec Hariken, tu es bien son frère tout en étant différent.
    * Ps 2 : Quelques pâtes de fruits sèches faites par ma mère pour te remercier ! La poudre blanche autour est faite à base de plantes et d'insectes écrasés. C'est très bon !


Elle scella la lettre – qui était davantage un colis à présent – et la reposa chez les moines.
Petit Mizu, ton frère semble être quelqu'un de bien autant que tu l'étais. Ne le laisse pas tout seul.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://llythium-art.deviantart.com/
 

Inconnu à cette adresse

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Shinobi no Hattan :: Archives :: SnH Legacy :: Passé & Lettres :: Lettres-