N'oubliez pas que vous pouvez voter toutes les deux heures sur les cinq Topsites pour le forum !
Rappel : Chaque RP doit au minimum faire 15 lignes, soit 1400 caractères espaces non compris minimum.
Partagez | 
 

 Surveiller ... Et puis quoi encore [Rang C| PV :Kyuroru]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Nouveau
avatar
Informations
Messages : 20
Rang : Un peu partout...

Message(#) Sujet: Surveiller ... Et puis quoi encore [Rang C| PV :Kyuroru] Mar 21 Fév 2012 - 23:17

Aujourd'hui, c'est une journée ... De merde. J'arrivais pas a me lever, mes yeux clignotait, ma bouche puait l'oignon, mes cheveux étaient comme des ... Enfin bref, vous comprenez quoi. Tous ça pour juste vous dire qu'aujourd'hui je suis pas apte a bougé, je voulais rester chez-moi avec ma famille ... J'aimais ennuyer mes p'tits frères en les lançant de les fenêtres, mais du calme, ils sont ninjas ils savent se débrouiller. Je me levais, en deux minutes je réfléchissais pour une vie entière, bref. Je posa mes pieds par terre, le sol était froid, me recouche en me couvrant à nouveau, quand soudainement ma mère arrive en criant comme une folle. Quand je l'entendis, je me couvre rapidement avec l'oreiller attendant que ces cris atroces s'arrêtent... Finalement je me suis levé. Je prenais une petite douche, je brossa mes dents puis j'ouvris la porte et là, je vis le facteur qui était juste devant la porte en me disant.

- Yoooosh !

Comme mon habitude, je lui lança un regard noir, ce dernier comprit que je suis pas d'humeur a délirer aujourd'hui... Le facteur me donna une lettre, j'ouvris cette dernière ... Heuh?!? Une lettre de l'hokage, ouvrons ouvrons. Ayato, je suis occupé c'est pour ça que je t'ai envoyé une lettre, je compte sur toi, un Genin nommé Gakyuu Kyuroru t'accompagnera, vous vous retrouverez dans le centre ville, voici l'ordre de mission : " Une femme a remarqué que son mari rentrait très tard le soir sans explication tenant vraiment la route, elle pense donc qu'il est infidèle mais n'en est pas sûr. Elle demande de l'aide pour découvrir ce qui se passe. Vous vous en chargerez. L'homme en question travail dans l'administration de Konoha à un poste sans influence... Ne vous faites pas prendre à le surveiller "

Surveiller ? Ahhhhhh ! C'est seulement c'était une mission à risque, combattre les connards qui pus d'la gueule, ça c'est cool ! M'enfin, je suis qu'un Genin aussi, bon déguerpissons. Je sauta un grand saut disparaissant de la vue des passants. J'habitais un peu loin du centre ville, donc je dois un peu me bouger le derrière pour ne pas arriver retard, déjà cette mission prendra même pas une journée, et merde, il est déjà seize heure ... Ah oui, je me suis lever à quatorze heure... Sympa. Après quelques sauts, je me retrouve enfin dans le centre ville, je m'accroupi pour voir les passants, et là, je vis un mec marcher... Kyuroru ! J'le connais de vu, il est sympa je pense. Je sauta de haut du bâtiment atterrissant juste devant Kyuroru puis criais-je.

- Yosh !

Je laissais quelques secondes passés, le temps qu'on s'échange quelques trucs, puis je lui dit.

- On y va pour la mission ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Konoha
avatar
Informations
Messages : 147
Rang : C+

Message(#) Sujet: Re: Surveiller ... Et puis quoi encore [Rang C| PV :Kyuroru] Dim 26 Fév 2012 - 17:32

La missive que j'avais reçu du Hokage, concernant cette mission de rang C, m'intriguait quelque peu. C'est vrai, pourquoi nous faire surveiller un minable de l'administration ? Les affaires d'adultes sont des affaires d'adultes. Cependant... J'étais tout de même curieux à propos de cette histoire "d'infidélité". Qu'est-ce que nous pouvions faire ? Cette bonne femme soupçonnait son mari de la tromper. Et après ? Pouvons-nous réellement régler le problème ? Est-ce que notre intervention serait réellement efficace ? Admettons que nous trouvions les preuves que ce pauvre homme trompe sa femme. Qu'en sera-t-il du problème ? Nous ne ferons qu'apporter du malheur en plus au couple en danger. Ce n'est pas un travail pour des enfants, ce sont leurs histoires personnelles... Enfin, je vais me contenter de rencontrer mon coéquipier et de faire ce pour quoi j'ai été nécessité.

Il faisait assez beau, le soleil était présent au dessus de nos têtes et nous réchauffait assez le coeur pour nous dire qu'il fait bon pour une saison froide. Un air légèrement frais contrastait cette nouvelle chaleur apaisante. Je me réjouis donc de ce temps plutôt favorable sur la route du point de rendez-vous avec mon futur coéquipier, tout en fermant les yeux. Ce petit bien-être n'était-il pas finalement le plus essentiel ? Tout en continuant mon ascension, je m'étira les bras avant de me croiser les mains derrière la tête et de pencher celle-ci vers le ciel tout en me disant :


" Ah... Y a pas à dire, les gens devraient prendre le temps de se poser sous ce soleil curatif... "

Soudain, alors que j'étais absorbé par ce moment de pure détente, je fus surpris par un Shinobi qui déboula à toute allure devant moi. Avec un large sourire, il se présenta à moi. Il avait l'air gentil, je repris alors mes esprits et me présenta à mon tour, avant de faire connaissance avec lui et de discuter sur le but de notre mission.

Une fois la discussion passée, nous arrivâmes devant le bureau de l'administration de Konoha. La grande porte cérémonial qui se tenait devant nous nous fit comprendre que la partie ne serait pas de tout repos. L'aspect un peu trop sérieux, à mon goût, effaça les sourires de nos visages éclairés par ce soleil de printemps. Nous nous regardâmes, puis nous entrâmes à l'intérieur du bâtiment. S'offrait désormais à nous une large salle où étaient disposés de nombreux bureaux mis côte à côte. Chacun était assidu à sa tache administrative. Notre présence fut à peine remarquée. Nous profitâmes de l'ambiance qui régnait pour nous faufiler dans un coin de la grande salle, derrière un bureau vide. Au dessus de nous, j'aperçu une évacuation d'air. Je fis signe à Ayato de me suivre.

Avec la discrétion qui caractérise un Shinobi qui a été à bonne école, nous nous dissimulâmes à l'intérieur de l'évacuation, puis nous rampâmes le long du canal jusqu'à trouver une autre sortie d'air. Par chance, elle débouchait directement sur le bureau de l'homme suspecté. Nous restâmes ainsi dans ce tuyau jusqu'à la fermeture du bureau. Malheureusement pour nous, l'inconfortable position que nous tenions fut longue, car notre homme se complaisait à faire des heures supplémentaires... En attendant qu'il bouge, je chuchota ces quelques paroles à mon coéquipier :


" Tout de même, Ayato, penses-tu que c'est notre rôle d'espionner ainsi cet homme ? Si les accusations de sa femme sont véridiques, qu'adviendra-t-il de cette histoire ? Sincèrement, je ne sais pas si je pourrais rester là sans broncher devant un homme infidèle. Pour moi, l'amour porté par une femme envers un homme est la plus belle chose que ce dernier puisse recevoir. Il se doit de le vénérer et de l'honorer, sans processions. Un homme aimé est un homme chanceux. Un tel affront, un tel manque de respect, une telle violence faite à sa femme me dégoûterais au plus haut point. Tromper n'est pas la solution. Si il y a un problème, quelconque, il faut en parler avec sa moitié. Le dialogue est la meilleure solution dans un couple. Si il n'y a pas d'entente, ou bien si il n'y a plus d'amour, alors soit, les deux personnes se séparent et il n'y a pas de coups fourrés ! L'honnêteté est la meilleur des attitude à adopter, si ce n'est la seule. Si ça ne va pas, il faut en parler, mais pas agir dans le dos de l'autre. De plus, un homme qui fait souffrir une femme, de quelque manière que ce soit, est impardonnable pour moi. Qu'en penses-tu ? "
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

Surveiller ... Et puis quoi encore [Rang C| PV :Kyuroru]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Shinobi no Hattan :: Archives :: SnH Legacy :: Pays du Feu :: Konohagakure no Satô :: Centre Ville-