N'oubliez pas que vous pouvez voter toutes les deux heures sur les cinq Topsites pour le forum !
Rappel : Chaque RP doit au minimum faire 15 lignes, soit 1400 caractères espaces non compris minimum.
Partagez | 
 

 Une bouteille à la mer, dans un océan de vert

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Nouveau
avatar
Informations
Grade : Nukenin de rang S
Messages : 895
Rang : S

Message(#) Sujet: Une bouteille à la mer, dans un océan de vert Jeu 18 Aoû 2016 - 19:02

hrp:
 

69 rue du missionnaire
Quartier de la feuille tendue
Konohagakure


Cher NARA NATSUKI,

Hier, c’est l’impression que j’ai de notre dernière rencontre
A y réfléchir j’en garde un bon souvenir, même si je n’ai que peu passé de temps à
Konoha en ce moment là. J’ai une dette que j’ai envers votre village dont j’aimerais m’acquitter.
Une promesse que j’ai faite pour vous rendre votre hospitalité, et comme vous êtes,
Sur ceux que j’ai connu, le seul encore en vie à ma connaissance, c’est vers vous que je me tourne.
Habituellement ce n’est pas ainsi que je fonctionne, mais j’aimerais vous donner rendez vous
Il ne s’agit pas d’un rencard, mais j’aimerais discuter avec vous, marchander en quelque sorte.

Ô bien sûr n’y voyez pas d’attitude cavalière, seulement une proposition et pardonnez mon
Zele, mais je ne crains que le temps ne viennent à me manquer.
Un verre à partager je vous offrirais, n’y voyez pas de piège je l’espère, venez donc seul
Konoha vous pardonnera probablement cette escapade, surtout si à son décours je vous aide
Au plaisir de vous revoir je l’espère, nous aurons peut-être beaucoup à échanger

Une inconnue qui lance une bouteille à la mer

PS : n’y voyez pas une injure si je ne signe pas mais je sais que vous arriverez à lire entre les lignes pour savoir qui vous adresse ce message. Je ne souhaite pas que ce dernier tombe entre de mauvaises mains et qu’il puisse me valoir préjudice.

PS2 : Si vous souhaitez me répondre déposez votre courrier dans la même enveloppe que celle de cette lettre sans rien y ajouter et postez la. Elle me reviendra directement d’une façon ou d’une autre


HRP:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Konoha
avatar
Informations
Grade : Bras Droit de l'Hokage
Messages : 1612
Rang : SSS

Message(#) Sujet: Re: Une bouteille à la mer, dans un océan de vert Ven 19 Aoû 2016 - 10:36

Assit dans sa cuisine, Natsuki étudiait le curieux courrier qu'il avait trouvé ce matin dans sa boite aux lettres. L'adresse qui figurait dessus était incorrecte – en plus d'être amusante - , et pourtant c'était bien à lui qu'elle était destinée, tout comme c'était bien à lui qu'elle était arrivée. Un peu comme les factures et les avis d'imposition...

La première lecture lui avait apprit le corps de la lettre, et même sans avoir les indications en post-scriptum, il s'était bien douté que tout le contenu ne s'était pas dévoilé entièrement tel quel. Ayant l'habitude de lui-même coder son courrier et autres tâches administratives relatives à son statut secret au sein de Konoha, il commença par essayer quelques clefs basiques : lire les premières lettres de chaque ligne, de chaque phrase, de chaque mot, dans un sens et dans l'autre. Rien que la première lui donna un résultat probant : Hakushi Ôzuka. Un nom qui provenait de très loin dans les échos du passé. Un nom pour lequel il n'avait pas d'animosité, mais dont les souvenirs associés n'avaient rien d'agréable. Ôzuka était une nukenin aux côtés de qui il avait combattu lors de l'Embrasement Vert de Konoha, pour faire face à une Mamoru talentueuse qui deux ans plus tard lui ravagera les fondations de sa vie...

Le code paraissait toutefois trop simple à Natsuki pour qu'il s'arrête à là-dessus, car soit l'on le prenait pour un imbécile, soit il s'agissait là justement d'un piège à imbéciles qui se stoppaient à leur première découverte. Il multiplia donc les essaies, les clefs, tout ce dont il parvenait à se remémorer de leurs discussions et allusions jusqu'à atteindre un niveau de sécurité équivalent à celui employé pour la Racine, mais à force de n'avoir que des ''
hei qjadndrar jegubsms jaqppdt '' et des '' éàbepan ejrvdpa avjdsas secppvk '', et ce quel que soit le degré de S7 qu'il utilise, il dû se rendre à l'évidence qu'il n'y avait rien de plus dans cette lettre que son contenu, et le nom dissimulé de son auteur. Restait maintenant savoir quoi en faire.

Car il n'était pas encore fixé si cette lettre tombait à point nommé de la bonne manière ou non. Car Ôzuka avait beau écrire que ce n'était pas un piège, cela ne l'empêchait pas de mentir : le dentiste disait lui aussi que cela ne fera pas trop mal avant de vous arracher les dents. Cela pouvait très bien être un plan très inspiré de celui de Miko Aburame, lorsqu'elle est allée recueillir une enfant de la lune au Pays du Sable il n'y a pas si longtemps, et dont la nouvelle s'était rapidement répandu.

Spontanément, il voyait mal Ôzuka essayer de lui faire un plan à l'envers, mais en tant que soldat, il y avait deux facteurs qu'il ne pouvait pas ignorer. Le premier était qu'il ne la connaissait pas tant que cela, et le second que cela faisait plus de douze ans qu'il ne l'avait pas revu. Et lui-même savait combien il pouvait s'en passer des choses en plus d'une décennie. Tout comme pour l'Embrasement Vert, Ôzuka pouvait très bien avoir été payée par un tiers pour ramener sa tête par exemple, ou avoir rejoint un autre Village.

Pourtant, il préféra lui accorder le bénéfice du doute. Non pas parce qu'il avait confiance, non pas parce qu'il croyait en elle, mais parce que Masao Nikkou lui avait accordé un minimum de crédit. Natsuki n'appréciait guère l'ancien Hokage, qui avait été un mentor risible d'une part, et un pochetron de première catégorie de l'autre, qui préférait noyer son passé dans l'alcool plutôt que de se tourner vers l'avenir. Avec le temps, le Nara tatoué avait commencé à le comprendre, sans pour autant respecter son choix davantage, mais une seule fois, il lui avait découvert un autre visage lorsqu'il lui avait remit la commission d'Ôzuka : un demi-origami. Nikkou avait alors sortit le nez de son verre, et après s'être perdu un moment à contempler le pliage, il lui avait parlé de cette femme qu'il avait aimé. Le récit était peut-être quelconque en lui-même, mais la lueur qui s'était rallumée l'espace d'une histoire dans les yeux de l'ivrogne n'avait pas échappé à Natsuki. Une lueur qu'il n'avait jamais revu, et qui justifiait de laisser une chance à Ôzuka aujourd'hui.

Il rédigea donc sa propre missive, qui une fois décodée donnait le très court message suivant :


'' Très bien. Mais si je vous accorde la confiance du rendez-vous seul, vous allez m'accorder celle du lieu. Je vous attendrai dans trois jours au levé du soleil sur la falaise située à 100 kilomètres de Chiheisen, au Pays des Sources Chaudes. Les restes d'une cabane incendiée nous y attendrons. ''

Il rangea sa lettre dans l'enveloppe comme précisé, puis quitta le périmètre proche de Konoha. Il avait une très bonne idée de comment l'enveloppe allait rejoindre sa propriétaire, aussi la déposer dans un nid d'oiseau lui semblait tout indiqué.

Tout comme l'idée de la suivre lorsqu'elle s'envolera.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

Une bouteille à la mer, dans un océan de vert

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Shinobi no Hattan :: Archives :: SnH Legacy :: Passé & Lettres :: Lettres-