N'oubliez pas que vous pouvez voter toutes les deux heures sur les cinq Topsites pour le forum !
Rappel : Chaque RP doit au minimum faire 15 lignes, soit 1400 caractères espaces non compris minimum.
Partagez | 
 

 Purification

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Nouveau
avatar
Informations
Grade : Membre du Kyomu
Messages : 1238
Rang : A

Message(#) Sujet: Purification Ven 9 Sep 2016 - 12:37


L'homme en face de moi est aussi sage qu'âgé. Je connais ce prêtre de Shukaku depuis longtemps maintenant. Quoique... le terme n'est sans doute pas indiqué. Disons plutôt que sa présence m'est devenue familière avec le temps. Un temps qui me semble à présent lointain. Car si je me rends encore régulièrement au Temple qui porte le nom de la créature prisonnière de ma chaire ce n'est plus pour vénérer qui que ce soit. L'époque de la dévotion n'est plus. Ce n'était qu'un vaste mensonge auquel Ichibi a mis fin en attaquant Suna. Un protecteur? Laissez-moi rire...
"Es-tu sûr de toi?"
"Donnerais-je l'impression inverse?"
"Le rituel est... contraignant!"
"La vie elle-même est contraignante!"
Sans réellement savoir à quoi je m'expose je me doute bien que je ne m'aventure pas dans la facilité. Les secrets du rituel de purification ne sont guère connus mais ceux qui s'y intéressent un minimum savent qu'il ne se compte pas en heures mais bien en jours. Mais j'ai passé des semaines en prison et ce n'est pas une poignée de révolutions terrestres qui va m'inquiéter. Même si je n'omets pas l'hypothèse que ça devrait peut-être être le cas.

Le vieil homme fait un pas de côté et me libère ainsi le passage menant à la lourde porte de bronze au fond du temple. J'adresse un signe à mes deux suivants Kawaguchi pour leur indiquer de garder leurs positions puis réponds à l'invitation du prêtre. Nous nous engageons bien vite dans un escalier qui s'enfonce dans les profondeurs du désert. La température baisse peu à peu et devient presque agréable.
*Tu crois sérieusement que ce rituel me réduira au silence?*
*Je mentirais si je te disais que je ne l'espère pas! Mais je suis réaliste...*
*Alors pourquoi te prêtes-tu à cette mascarade?*

Je garde le silence, ne sachant guère quoi répondre. Oui, pourquoi me suis-je rendu ici? Par désespoir? Sûrement pas. Et encore moins par conviction! J'ai perdu la foi le jour où le dieu que je vénérais à pitoyablement échoué à détruire Suna. Comment placer sa confiance et ses espoirs en une entité qu'un simple humain - fusse-t'il Daimyo - a si aisément mis hors jeu? Non! En réalité si je suis ici je crois que c'est simplement parce que je ne peux pas ignorer les options qui s'offrent à moi pour étouffer Shukaku. Même si elles sont stupides...

Nous arrivons dans une grotte subtilement éclairée par des rangées de flambeaux. Un bassin à l'eau sombre se trouve en son centre, dominée par une statue du bijuu. Je sens son plaisir, sa satisfaction. Il est vrai que ce doit être agréable d'être placé ainsi sur un pied d'estale par les humains. Mais c'est mon ego qui devrait être flatté. Non le sien!

Des prêtresse, vierges, sortent de petites alcoves que je n'avais pas encore remarqué. Elles s'emploient à me déshabiller et je me laisse faire sans leur prêter plus d'attention qu'elle ne le mérite. Les demoiselles s'emploient ensuite à frotter mon corps tandis qu'une autre coupe la longue chevelure dorée qui tombe sur mes épaules. Il est vrai que ces derniers mois je n'ai guère prêté attention à mon apparence. Mais pour ma défense j'avais d'autres tanukis à fouetter...
"Veuillez vous avancer dans le bassin sacré, Kira-sama!"
Je m'exécute en savourant l'eau fraîche qui engloutit mes pieds puis mes jambes et le reste de mon corps. Je capte au passage le regard du prêtre supérieur qui s'attarde sur le sceau placé sur mon torse. A-t'il compris? Je suppose! Il faudra donc que je prenne certaines dispositions lorsque les services du vénérable ne me seront plus utiles. Mais pour l'heure j'entends bien me conformer à ses indications. Je me place ainsi au centre du bassin et attends la suite des événements.

Il ne faut pas longtemps avant que des chaînes dorées viennent enserrer mes poignets et mes chevilles. Je lutte par réflexe mais je suis bien vite attiré sous la surface miroitante des eaux. Il me faut quelques instants pour que la surprise laisse place à l'observation. Je remarque ainsi rapidement que je peux respirer même si je n'arrive pas vraiment à expliquer cette... bizarrerie.

Des chants étouffés par mon environnement liquide parviennent à mes oreilles. Je crois qu'il s'agit d'un vieux dialecte du pays à présent oublié. J'observe les silhouettes floutées qui se sont réunies à la surface du bassin quelques instants en me demandant si je ne suis pas en train de perdre mon temps. Puis de violentes brûlures se font ressentir là où les chaînes me retiennent captif. Je perçois la surprise et la colère de Shukaku tandis qu'il s'agite dans sa prison. Puis je glisse à la frontière de l'inconscience sans réellement m'en rendre compte.

<=====<>====>

Je ne sais pas combien de temps s'est écoulé depuis que j'ai été plongé dans ce bassin. J'ai rapidement perdu le compte des heures dans cet endroit privé de soleil. Mais si je me fie à la mine fatiguée des personnes présentes je suppose que je ne m'avance pas trop en disant que quelques jours se sont passés. J'accepte rapidement la couverture que les vierges me posent sur l'épaule avant de me tourner vers le prêtre supérieur.
"C'était ça, votre rituel?" je masse mon poignet endolori. "Me vider de mon chakra?"
"La purification se doit d'être complète. Ce n'est qu'en purgeant le corps de l'énergie négative qu'il contient qu'il lui est possible de renaître à nouveau!"
"Alors pourquoi ai-je l'impression que rien n'a changé?"
Je capte le regard ennuyé qu'il adresse à ses subalternes. Je suppose qu'il a réussi à vider mes propres réserves de chakra et c'est sûrement pour ça que je me sens si faible. Mais Shukaku, c'est une autre histoire. Je suis parfaitement conscient de la réserve d'énergie impressionnante du bijuu. Je la ressens dans chaque fibre de mon corps comme si elle cherchait à percer ma peau pour s'en échapper. Les religieux ont été confrontés à un problème qu'ils ne pouvaient résoudre. Ce qui pourrait expliquer le mélange d'embarras et de surprise que je perçois dans l'atmosphère.
"Le rituel a..."
"Échoué, oui! Je m'en étais rendu compte, merci!"
"Il s'applique uniquement aux humains. Mais la chose qui vous habite est bien au-delà de nos capacités de purification!"
"Cette... chose est également votre dieu! Un dieu qui n'apprécie que moyennement ce qualificatif réducteur!"
Du moins si je me fie au mal de ventre qui commence à me broyer les tripes. Je pose par réflexe une main sur le sceau brûlant mais l'effet est plus que relatif. Me voici confronté à un autre échec successif. À croire que mes efforts pour museler la créature sont vains. Est-ce une raison pour arrêter? Je suppose que non. Mais force est de constater que mes options sont réduites à peau de chagrin et que je doute que mes autres tentatives soient plus fructueuses. Peut-être qu'il est temps de se résigner...
"Votre utilité frise le néant!"
Je suis peut-être faible mais pas au point de ne pas réussir à me débarrasser de quelques prêtres formés à l'art de la prière. Mon poing se recouvre d'une couche de roche que j'écrase rapidement sur le torse de mon interlocuteur. Je sens les côtes se briser et recule d'un pas pour éviter le filet de sang qui quitte sa bouche avant de s'écraser en gouttes régulières sur le sol. Le vieillard reste debout quelques secondes, juste assez de temps pour m'adresser un regard mêlant crainte et surprise. Puis je fais glisser du bout du pied le corps dans le bassin.

Les autres personnes présentes ne tardent pas à découvrir l'étreinte de la mort. Je fais néanmoins de mon mieux pour que leur passage vers l'après-vie soit aussi rapide que possible. Particulièrement dans le cas des jeunes demoiselles. J'agis ainsi par nécessité et non par plaisir. Chose suffisamment rare pour être relevée je suppose... Toujours est-il que lorsque je m'engage dans l'escalier c'est une dizaine de corps inanimés qui flottent à la surface du bassin.

Il y a quelques mois de cela j'aurais rechigné à profaner ainsi un lieu saint de la religion. Mais je craignais alors les dieux. Aujourd'hui les choses ont bien changé...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

Purification

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Shinobi no Hattan :: Archives :: SnH Legacy :: Pays du Vent :: Kaze no Kuni :: Temple d'Ichibi-