N'oubliez pas que vous pouvez voter toutes les deux heures sur les cinq Topsites pour le forum !
Rappel : Chaque RP doit au minimum faire 15 lignes, soit 1400 caractères espaces non compris minimum.
Partagez | 
 

 Rappatrier une cause perdue ft. Kadoria Manzo

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Suna
avatar
Informations
Grade : Jônin
Messages : 907
Rang : A

Message(#) Sujet: Rappatrier une cause perdue ft. Kadoria Manzo Mer 21 Sep 2016 - 20:35

Inconscient, tu te fais porter au gré du vent. Incapable de bouger. De penser. De sentir. De vivre. Homéostasie. Ce mot, tu devrais le vénérer. Tu devrais le chérir de la force de toute ton existence. Conservation des équilibres de la vie au plus bénéfique pour l’organisme. Les battements de ton cœur plus calmes. La coagulation rapide de ton sang. Les besoins en oxygène de ton corps diminués. C’est un ensemble de choses qui font que tu n’es toujours pas mort. T’en rends-tu seulement compte ? Bien sûr que non. Tu es inerte. Tel un poids. Un vulgaire sac rempli de déchets. Inutile. Tu es inutile. Meurs. Meurs. Meurs. Meurs. Cesse de respirer. Va dans la tombe qui t’attends depuis si longtemps. Rejoins-là. Ressens à travers tes handicaps la force de ses bras qui t’attirent à la mort. L’étreinte douce et sereine de ta femme qui, de l’au-delà venant, semble emporter les lambeaux de ton âme. Comme si elle s’accrochait à ton potentiel décès comme tu t’es accroché au sien de ta vie. Immobile. Tu es immobile. Ne l’as-tu pas toujours été ? Tu ne fais que réfléchir. Envisager. Prévoir. Anticiper. Tu es la réaction à l’excellence, mais tu sacrifies l’action pour en arriver là.

Ton corps se fait emporter par un fugace frisson quand un léger courant de vent s’élève. Si seulement tu savais le pourquoi et le comment. Si seulement tu servais à quelque chose. Si seulement c’était l’action que tu avais choisie, au-delà des infinies méandres de la réflexion. Soudain, ton thorax s’élève et ton corps appel, désespéré, à une bouffée d’air plus importante. Tel un dernier cri à l’espoir. Tel une dernière prière adressée à un dieu auquel tu ne crois pas. Tu ne sais même pas ce qu’il se passe. Karyuudo te porte sur son dos et te dépose, sans grande délicatesse, à l’écart du champ de combat. Tu es la victime incontestée. L’oisillon innocent sacrifié par cette garce de Hak. Connaissait-elle le dénouement du combat à l’avance ? T’avait-elle sacrifié de façon sue ? Tu n’es pas capable de réfléchir. Tu n’es plus capable de rien du tout. Goutte après goutte malgré tous les mécanismes mis en place naturellement dans une dernière lutte pour la vie, ton sang coule. C’est un confort funeste qui comble le vide des vents du pays. Loin de chez toi. Immobile. Tu as vécu en fuyant l’action et tu mourras loin du feu de cette dernière. Cela te sera-t-il suffisant pour te décider à agir ? A vivre ? A agir ?

Pourtant, même dans ton état, tu le ressens. Aussi fort et puissant et dérangeant et fou que les mains douces de ta Kadoria qui t’entraînent vers les enfers de ce monde… Les mains frêles, tremblantes à ton contact et fatiguée par la vie et la cigarette de Shigeru. Presque palliatives. Presque inexistantes dans la sensation est légère dans les brumes de ton délire mortuaire. Et pourtant, elles sont là. A s’opposer. A lutter. A vouloir te revoir en bonne et due forme. Tel un point à la fin d’une lettre. Telle une déclaration des plus folles. Elles t’accrochent à la vie. Elles t’accrochent à la survie. Elles t’accrochent à lui. A son monde. A son amour. Viendra-t-on te chercher ? Le temps se compte et avance, refusant cruellement de s’arrêter. Pitié. Pitié. Pitié que quelqu’un te sauve. Tu le ressens à te sentir quitter ton propre corps. Tu le ressens de plus en plus. Telle la foudre tapant dans le ciel clair, surprenant le monde entier. Tu es là. Tu vis. Tu vivras. Tel un parasite aux dépends d’un secours. Tu refuses de mourir en ce moment précis. L’homéostasie… L’homéostasie…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nukenin
avatar
Informations
Grade : Nukenin de rang S
Messages : 2072
Rang : S

Message(#) Sujet: Re: Rappatrier une cause perdue ft. Kadoria Manzo Ven 23 Sep 2016 - 12:43

L’Hiraishin. Quel outil magnifique. Il permettait à son utilisateur de se téléporter d’un point A à un point B en une fraction de seconde. C’était à la fois impressionnant et terrifiant. Manzo étant un maître dans l’art du Fuinjutsu, cette capacité l’a tout de suite attirée. Il y voyait déjà toutes les possibilités que le déplacement instantané offrait, dont celui d’intervenir à un moment opportun pour aider ses alliés. Néanmoins, savoir où se téléporter est bien, mais savoir quand, c’est beaucoup mieux. C’était là tout le challenge. Un déplacement mal timé était inutile. Heureusement pour le Nanadaime, son intelligence et un soupçon de chance l’ont poussé vers la nécromancie, lui offrant ainsi, de quoi utiliser pleinement son Hiraishin. Cependant, rien n’était parfait. Les différents cadavres avaient un temps de réaction beaucoup trop lent et c’était une tare que le Kadoria n’arrivait pas à résoudre. La manipulation d’un cadavre est ardu, surtout lorsqu’il s’agit de donner un ordre complexe. Lorsque l’Ombre de la foudre foulait pour la deuxième aujourd’hui les terres de Kusa, il était envahi par un sentiment de frustration. Il était capable de voir le potentiel de ses capacités, mais il ne pouvait les exploiter entièrement. Une déception pour un Kage qui se voulait ambitieux.

D’après sa carte, le brun était au environ des frontière de Kusa. Lorsqu’il arriva avec le médecin, il posa un genou à terre. Les nombreuses téléportation ont particulièrement affaiblie son corps et vidé son chakra. Il se sentait mal, prêt à vomir tellement sa tête tourner. C’était la première fois qu’il utilisait l’Hiraishin à cette échelle et son corps n’était clairement pas habitué. Néanmoins, le mental de l’agent du Daimyô était solide. Il passa outre sa fragilité pour se relever et observer rapidement l’horizon. Dai se trouvait par terre, meurtri, du sang coulant en abondance. La vision était horrible et Manzo le croyait mort. Utilisant ses capacités sensorielles, le maître de la gravité réfuta sa croyance avant de se tourner vers le médecin.

« Va vite le soigner, il est au bord de la mort. Je m’occupe de surveiller et de pièger le terrain si jamais nous nous faisons attaquer. »

« Je… Je… Je… »

« VA LE SOIGNER ! »

Le jeune médecin détala comme un lapin en direction du Bakushô pour lui administrer les premiers soins. Le but était avant tout d’arrêter l’hémorragie, car contraire à Otoke, Manzo ne pouvait ramener le manipulateur de l’argile via l’Hiraishin. Son corps ne le supporterai pas de base, mais là, encore moins. Ainsi, il fallait se rendre à Tetsu le plus vite possible afin d’être en mesure de soigner le Bakushô convenablement. Le Raïkage invoqua des oiseaux d’outre-tombe ainsi qu’un chien revenant des morts afin de l’aider à baliser le terrain. Le molosse allait quadriller la zone grâce à son flair pour prévenir Manzo si quelqu’un arrivait. Les oiseaux étaient là pour permettre au Kadoria d’utiliser ses différents sceaux en cas d’attaque. Le médecin passa de longues minutes avant de stabiliser Dai qui ne reprenait pas connaissance. Le temps pressait et le Nanadaime savait pertinemment que plus la troupe restait ici, plus le danger grandissait. Il était temps pour eux de partir.

« Tu maîtrise le Dôton n’est-ce pas ? Créer une sorte de brancard pour Dai, je vais alléger vos poids afin de voler jusqu’à Tetsu. Nous n’avons pas une minute à perde ! »

« Oui, Raïkage-sama »

Le jeune médecin s’exécuta, créant ainsi un support pour le corps de Dai. Le manipulateur de la gravité allégea le poids de tout le monde et le trio Kumojin se dirigea vers Tetsu no Kuni, par la voie des airs !

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

Rappatrier une cause perdue ft. Kadoria Manzo

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Shinobi no Hattan :: Archives :: SnH Legacy :: Pays de la Roche :: Kusa no Kuni-