AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion
N'oubliez pas que vous pouvez voter toutes les deux heures sur les trois Topsites pour le forum !
Rappel : Chaque RP doit au minimum faire 15 lignes, soit 1400 caractères espaces non compris minimum.
Partagez | 
 

 Un bruissement d'ailes... [ft. Senwashi]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

avatar
Informations
Grade : Chûnin
Messages : 442
Rang : A+


Message(#) Sujet: Un bruissement d'ailes... [ft. Senwashi] Ven 23 Sep 2016 - 11:10


La forêt. Cette nature dense paraissant infinie. Il n'y avait aucun lieu que je préférais à celui-ci, si ce n'était peut être les jardins Hayashi.

La nature était belle, envoûtante et apaisante : quoi de mieux comme cadre pour parfaire son entraînement ?
Je me trouvais au centre du lac sous ma forme aqueuse, usant de l'eau présente comme bon me semblait à travers des techniques ninjutsu voir taijutsu. Des jets d'eau propulsés à grandes vitesses, un geyser sur lequel je me tenais debout, une vague mouvante sous mes pieds pour me donner de la vitesse... Tout était possible et réalisable avec l'élément duquel j'étais moi même constituée pour peu que j'en avais l'imagination.

Le soleil à son zénith projetait son reflet dans le lac, le gratifiant de quelques degrés. La vie dans la forêt semblait partout bien qu'elle demeurait invisible... J'entendais bien quelques oiseaux chantonner et des écureuils faisant bouger les branches dans leur course effrénée mais cela s'arrêtait là, sans les voir de moi même, possiblement effrayés par mon entraînement. Ils viendraient peut-être pourtant me voir lorsque j'en aurais terminé et me poserais tranquillement. Les animaux avaient tendances à jouer les curieux envers moi : sans doute parce que j'étais plus élémentaire qu'humaine et qu'ils le percevaient.

Une brise s'élevait de temps à autre, faisant trembloter légèrement ma forme aqueuse l'espace d'un instant, l'eau étant poussée à son contact. Pour autant, mes coups ne s'arrêtaient pas. Je frappais l'air en matérialisant de nouveau mes bras et mes jambes, les faisant repasser en forme élémentaire lorsque je ne m'en servais pas. Je m'entraînais a passer successivement sous les deux formes de manière partielle tout en me tenant debout sur l'eau le tout de façon dynamique, me faisant esquiver des assauts invisibles avant de reprendre l'enchaînement de plus bel.

Ces efforts contrastaient complètement avec la quiétude de la forêt mais pour garantir cette paix constante, je n'avais de choix que de m'entraîner, d'autant plus en ce temps de guerre.
Que ferais-je si je me retrouvais face à Tetsui ? Je m'étais jurée par le passé de ne pas l'atteindre mais cette année écoulée, les enseignements que j'en avais tirés, m'avaient conforté dans l'idée que cela dépendrait de la situation et de ce que je choisirais comme le plus juste : non pas forcément pour moi mais dans l'intérêt de ma patrie. Konoha primerait toujours sur le reste.

Après quelques instants supplémentaires, je soupirais, haletante et retrouvais ma forme originelle tout en me laissant tomber dans l'eau : j'avais bien besoin d'une pause.
Regagnant finalement la rive, je m'asseyais à son bord, ôtant mes chaussures pour laisser mes pieds nus en contact avec l'étendue d'eau qui avait retrouvé sa sérénité habituelle maintenant que je ne la modelais plus dans tous les sens.
Depuis quelques temps déjà, j'avais la sensation d'être observée. Je ne m'en étais pas vraiment méfiée jusqu'ici puisque les Konohajins allaient et venaient souvent dans cette forêt. Je n'avais d'ailleurs pas le sentiment que cette présence me soit hostile. Cela dit, je restais malgré tout sur mes gardes même si je me trompais peut-être et qu'il n'y avait personne aux alentours. Ce n'était pas comme si j'avais entendu quelque chose, il s'agissait juste d'une impression.

J'attrapais l'étui de mon violon posé non loin, gardant les pieds dans l'eau, et l'installait sur mon épaule pour commencer à en jouer. Un morceau assez enjoué, loin des airs maussades que l'on entendait globalement avec cet instrument que je pratiquais depuis l'enfance.
L'archet caressait les cordes et rompait ainsi le silence qui s'était installé dans ce semblant de clairière. Un moment serein, détente après l'entraînement. A moins que...

Je me stoppais net dans mon élan, cessant de jouer, le regard inquisiteur, observant autour de moi.

« Qui est là ? »

Me contentais-je de demander, méfiante sans pour autant être agressive. Si j'avais un spectateur, qu'il ait au moins la décence de se montrer...

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Informations
Grade : Ninja Gardien
Messages : 615
Rang : A+


Message(#) Sujet: Re: Un bruissement d'ailes... [ft. Senwashi] Mer 28 Sep 2016 - 21:28

Depuis ma promotion au rang de Jônin, j’avais beaucoup revu mes priorités. Non seulement m’offrait-elle un peu plus de temps libre, mais la plupart de missions que j’étais appelé à remplir était des missions à haut risques. Je ne savais donc pas laquelle serait ma dernière. J’avais donc passez plus de temps avec les miens, autant avec mon propre pupille mais avec les autres membres du Clan Gekei. J’avais organisé plus d’un entraînement pour les membres de mon clan et j’aidais Minami-sama avec les affaires du Clan qui n’était pas nécessairement lié avec Konoha. C’était pourquoi j’étais partie de bonne heure se matin, m’envolant vers le Sud avec comme destination Kahin. Il y avait des Gekei qui n’avaient pas répondu à l’appel de Pô-sama à rejoindre Konoha et qui était éparpillés à travers le continent. Nous ne les avions toutefois pas oublié ni rejetés pour autant et les membres du Conseil avait gardé contact avec ceux-ci depuis les années. L’un de ces contacts, justement, avais donné rendez-vous à Minami-sama pour un rapport de la situation et j’avais été envoyé pour prendre ces nouvelles.

Cette fois, au lieu de passé par le même chemin et passer par le Nord, je m’envolai vers l’Est et décidai de faire un petit détour par la plaine herbeuse pour ensuite survoler le lac Tatsu avant de finalement rentré au bercail. Planant lentement dans le ciel bleu de l’été, je sentais le rayon du Soleil me chauffer les plumes. Je planais au-dessus de la plaine, à l’affût pour un petit amuse-gueule. Je ne vis pas le paysage passer sous mes yeux tellement j’étais concentré, si bien que je fus rendu au lac Tatsu sans rien avoir trouvé à ma satisfaction. Je reportai donc mon regard à l’horizon, me dirigeant tranquillement vers l’Ouest et le village. Je remarquai alors quelques chose d’étrange dans au milieu de l’eau. Accentuant ma vision, je vis alors une femme complètement faite d’eau qui sortait à même le lac et qui maniait l’eau de celui-ci avec aisance. Quelque chose chez elle m’attira à m’arrêter, alors je me posai sur une branche en hauteur, observant l’esprit du lac.

Car c’était ce que je croyais voir. Moi qui croyais en Mère Nature, j’avais devant moi l’une de ses représentations, l’eau, qui m’apparaissait sous la forme d’un élémentaire d’eau. Lorsque je la vis toutefois regagné la rive et prendre une forme humaine, je n’en cru pas mes yeux. Elle portait un uniforme Konohajin. Je me souvins alors avoir entendu parler d’une certaine élémentaire d’eau parmi nos rangs. Elle avait participé à l’examen Chûnin de l’an 14, si ma mémoire était bonne. Ayant l’esprit plutôt simple sous cette forme, je fus soudainement attiré par le bruit d’un instrument, me coupant totalement dans mon fil d’idée. C’était la kunoichi qui avait sorti un violon pour se lancer dans un air enjoué, ne trouvant rien d’autre pour décrire la pièce. Je la regardai avec intérêt, constatant à quel point elle rendait la chose facile. Puis, sans le moindre avertissement, elle s’arrêta soudainement puis détendit son bras, scrutant la cime des arbres environnant. Ayant probablement sentis ma présence, elle demanda à savoir qui était là. Moi qui étais initialement que de passage, je n’avais plus trop le choix de me montrer à présent. M’envolant alors sous ma forme d’aigle, je me dirigeai vers la jeune femme puis pris forme humaine devant ses yeux, conservant toutefois mes ailes au plumage marron. Portant alors mon poing droit sur mon pectoraux, je me courbai légèrement en signe de salutation.


- Pardonnez mon intrusion. J’ai été distrait par votre présence et je n’ai pas pu m’empêcher d’arrêter quelques instants.

Je n’avais pas vu souvent le fameux clan Gogyou à l’œuvre. Une fois à Suna, où j’avais rencontré une élémentaire du vent lors de l’examen. Un clan qui, tout comme le mien, avait longtemps été persécuté pour leur différence. Sur ce point-là, nous avions quelque chose en commun.

- Ce que vous savez faire avec votre héritage est très impressionnant , lui avouai-je avec une pointe d’admiration dans la voix.

Quelque chose d’autre que nous avions probablement en commun. C’était justement pourquoi nous avions été traités comme des monstres, des abominations. J’avais souvent entendu des rumeurs sur nous les Gekei, comme quoi nous étions des démons mi-homme, mi-animaux. Comme quoi c’était la seule explication logique à notre existence. Elle en avait sûrement entendu des pareilles de son côté à propos de son clan. Cela ne faisait que confirmer mes pensées qu’au final, c’était un complexe d’infériorité qui à partis tous cela. Ils ne cessent de nous rabaisser et nous persécuter car ils nous savaient supérieur à eux.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Informations
Grade : Chûnin
Messages : 442
Rang : A+


Message(#) Sujet: Re: Un bruissement d'ailes... [ft. Senwashi] Ven 30 Sep 2016 - 14:27

Mon intuition était visiblement bonne. J'étais épiée comme je le pensais. Toutefois, j'étais assez surprise de voir un oiseau répondre à mon appel, s'envolant depuis son perchoir pour venir vers moi... Et quel oiseau : un aigle. J'étais à la fois fascinée et interloquée par la scène qui se jouait devant moi, n'ayant jusqu'alors jamais été en mesure de me faire comprendre de la sorte auprès des animaux.

Mais la raison de cela m'apparaissait comme tout autre lorsque je vis l'aigle prendre l'apparence d'un homme conservant ses ailes au plumage marron.
J'écarquillais les yeux de surprise couplé à un intérêt certain pour celui que je savais désormais être un Gekei, comme Hebi. Ces êtres m'avaient toujours fascinés de part leur différence. Peut être parce que je réussissais à m'identifier à eux quelque part avec ma propre condition d'élémentaire tout aussi surprenante.

Respectueusement, il s'inclina, un poing sur son thorax pour me saluer, s'excusant pour ses agissements.
Je me redressais, laissant mon violon sur l'herbe fraîche et m'inclinait légèrement à mon tour pour lui retourner la politesse.

« Je vous en prie. La forêt ne m'appartient pas. J'ai simplement eu l'intuition que quelqu'un m'observait et me suis mise sur mes gardes mais il n'y a pas de raison de vous en excuser. »

L'homme ajoutait alors que ce que je savais faire de ma nature était impressionnante. Ce qui signifiait qu'il m'observait déjà avant le morceau de violon et qu'il m'avait vu sous ma forme élémentaire. J'étais à la fois flattée par son compliment et quelque peu gênée, laissant mon regard se porter ailleurs tout en me grattant légèrement la joue l'espace d'un instant. Je n'avais pas vraiment l'habitude que l'on me complimente sur ce que j'étais même si désormais il m'était rare de croiser des personnes hostiles à mon égard, surtout au Pays du Feu. Les gens étaient compatissants et vivaient avec des Gekei, des Inuzukas et d'autres clans possédant un mode de vie ou une apparence bien différente de la « normale » ce qui leur faisaient posséder une tolérance naturelle.

« Je vous remercie. »

Lui glissais-je en réponse à son ton admiratif.
La gêne ainsi passée, c'était à mon tour de me montrer fascinée par ce que j'avais sous les yeux. Je m'approchais de l'homme pour me retrouver à sa hauteur et tendais une main un peu hésitante vers ses ailes avant de finalement en caresser doucement les plumes. Ce contact était doux sur ma paume et identique à celui des oiseaux qu'il m'avait été donné d'en toucher le plumage.

Cependant, lorsque je me rendais finalement compte de ce que j'étais en train de faire après quelques instants, je retirais subitement ma main et me reculais quelque peu pour me courber une nouvelle fois en exprimant à mon tour mes excuses.

« Je suis désolée ! Je... Je ne sais pas ce qui m'a pris. »

Je me redressais, risquant un regard vers le gekei alors que je sentais le rouge me monter aux joues. Tu parles d'une attitude... Non mais franchement...
Il faut dire que voir ces ailes ainsi rattachées à un être humain était pour le moins … déroutantes et intrigantes. Ma curiosité et ma condition d'élémentaire m'avait naturellement attiré vers la sienne et m'avait poussé à agir à l'instinct mais... ce n'était pas vraiment une bonne idée. J'espérais au moins ne pas l'avoir offensé...

« Je... euh... Je dois dire que le votre est tout aussi impressionnant. »

L'envergure que lui conférait ses ailes qui n'étaient même pas déployées l'était en tout cas.
Puisque j'avais repris mes esprits je décidais de reprendre par les bases de la politesse :

« Je m'appelle Yell»

J'aurais pu utiliser les codes shinobi et évoquer Mizuki en tant que ma sensei mais après cet épisode il n'était pas question que j'évoque son nom tout de suite et la couvrir indirectement de honte pour ma spontanéité... Non mais qu'est-ce que j'avais fait... Ces ailes étaient peut-être animales mais je venais véritablement de toucher un inconnu... Bien que je faisais mine de rien la honte atteignait un véritable plafond dans mon esprit.

« Un Gekei Aigle... Pouvoir se déplacer dans les airs comme on le souhaite doit être plaisant ! Même si j'imagine que je ne suis pas la première à vous faire cette remarque. Je suis capable d'explorer les fonds marins sans soucis mais ce n'est pas du tout le cas pour la voie des airs. »

Je décidais donc de changer de sujet pour détendre l'atmosphère et tenter d'oublier ce geste même si ce n'était sans doute pas prêt d'être le cas...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Informations
Grade : Ninja Gardien
Messages : 615
Rang : A+


Message(#) Sujet: Re: Un bruissement d'ailes... [ft. Senwashi] Dim 2 Oct 2016 - 22:05

Elle n’était probablement pas habitués à ce qu’on la complimente pour ses capacités, avec raison. On l’avait sûrement humilié et rejeté pour ce qu’elle était. Ayant vécu la même situation de mon côté, je pouvais confirmer que c’était très rare. Pour moi, par contre, c’était tout autre chose. Avec le lien que j’avais avec Mère Nature, c’était presque un honneur de rencontrer une élémentaire d’eau. Suite à mon compliment, elle évita mon regard pendant quelques instants. Son teint était devenue rouge, mais elle reprit rapidement contenance et me remercia pour le compliment. Elle se mit alors à s’approcher de moi, tendant légèrement la main. Je lui tendis donc la mienne, croyant qu’elle voulait serrer la main, mais elle passa à côté et dirigea sa main dans mon dos, plus précisément sur mes ailes. Pris par surprise, je la laissai flatter mes plumes pendant quelques secondes avant qu’elle ne se rétracte rapidement, son visage reprenant de la couleur. Mon aile spasma instinctivement lorsqu’elle retira sa main. Pourtant, ce n’était pas la première fois que cela m’arrivait. Elle s’excusa timidement, courbant l’échine et rivant son visage sur le sol. Elle se releva puis risqua un regard vers le mien, pour y voir de l’amusement, le sourire en coin.

- Il n'y a pas de soucis, lui répondis-je doucement, mais prévenez-moi la prochaine fois. Vous m’avez pris par surprise.

Surtout parce que croyais qu’elle allait pour une poignée de main. Voulant probablement changer de sujet, elle me renvoya alors mon compliment en m’avoua qu’elle trouvait mon Don tout aussi impressionnant. Je le voyais regarder mes ailes derrières moi alors qu’elle disait cela. Elle se présenta finalement, me faisant ainsi réaliser que nous ne nous étions effectivement toujours pas présentés. Suivant alors dans les pas de Yell, je me présentai à mon tour.

- Et moi Senwashi, enchanté.

Je la saluai de nouveau comme je l’avais précédemment fait lors de mon apparition. C’était quelque chose que j’avais vu mon père faire autrefois et que j’avais décidé de poursuivre en son honneur. Yell-san reprit alors la parole, m’avouant que cela devait être plaisant de pouvoir se déplacer dans les airs comme bon me semblais. Elle n’avait pas tords, autant pour la première que pour la deuxième affirmation. Pour sa part, c’était l’eau son domaine. En tant qu’élémentaire, elle pouvait sans le moindre problème explorer les fonds marins et les cavernes sous-marines. Cela devait être tout aussi passionnant, si ce n’était pas plus. Il y avait tant de choses probablement encore caché sous l’eau et qui nous était tout simplement impossible de recouvrer.

- Vous avez dû voir toutes sortes de choses, sous la surface de l'eau. Il y a apparemment de terrifiante créature qui sommeil dans les fonds marins.

Je repensai à l’attaque sur Kiri par le Démon Sanbi, qui était sortie de l’eau et qui avait ravagé l’Archipel. J’espérais pour qu’elle n’ait jamais à le rencontré. Je chassai ces idées sombres et regardai plutôt le lac à nos côtés. Je regardai l’eau pendant quelques instants, me demandant ce que ce lac cachait sous sa surface.

- En avez-vous déjà rencontré? Des créatures sous-marines, je veux dire. J'espérais honnêtement qu'elle n'ai pas rencontré le Démon à trois. Y en a-t-il dans le lac ici?, demandai-je en pointant le Lac Tatsu du pouce.

Je doutais qu'il y ait d'horribles monstres dans le lac Testu, mais j'étais curieux de savoir ce que pouvait bien cacher le lac Tatsu. Il s'agissait de la plus grande étendu d'eau du Pays du Feu : une grotte souterraine? Un dojo secret? Je laissais mon imagination fabuler un peu, mais la grotte souterraine était une possibilité pas si farfelue. J’avais pour ma part trouvé mes gantelets dans une caverne secrète atteignable uniquement par l’embrasure d’un flanc de montagne dans le désert de Kaze no Kuni, alors la possibilité d’une grotte sous-marine ici n’était pas si faible que cela. Je me demandais aussi ce ce qu'elle avait bien pu rencontrer dans ses voyages, sous la prémisse qu'elle avait voyager avant de vivre à Konoha. Peut-être était-ce moi qui projetais un peu trop de ma vie sur la sienne.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Informations
Grade : Chûnin
Messages : 442
Rang : A+


Message(#) Sujet: Re: Un bruissement d'ailes... [ft. Senwashi] Mer 5 Oct 2016 - 17:04

Le Gekei n'était heureusement pas contrarié par mon geste complètement déplacé... J'imaginais ne pas être la seule a avoir été si fascinée par sa nature au point d'en oublier les convenances et cela me rassurais un peu même si ce n'était pas une excuse.
J'acquiesçais vivement a ses recommandations. Bien sûr, la prochaine fois je lui en demanderais la permission, lorsque la honte sur cet épisode aurait disparue : autrement dit un bon bout de temps si ce n'était jamais !

La discussion se poursuivait malgré tout, passant sous silence cette gêne alors qu'il se présentait à son tour de manière solennelle. C'était a la fois épatant et amusant de voir un être possédant une grande part animal, s'imposer un code strict alors que je les imaginais bien plus agir à l'instinct. Cela dit, ce n'était pas étonnant en un sens, Gekei comme Gogyou possédaient tout de même une part humaine et nous vivions en tant que tels parmi les autres.

Je n'étais visiblement pas la première ,comme je m'en doutais, à lui faire cette réflexion sur sa facilité a voler et explorer le ciel que peu de personnes pouvaient se vanter de sillonner. Il semblait cependant bien plus intrigué par mon propre cas et sa curiosité concernant mes capacités me faisait étirer un sourire à mon tour :

« En effet, toute sorte d'espèces étranges vivent dans les fonds marins et tout comme n'importe quel environnement, ils possèdent ses prédateurs »

Lui aussi avait dû voir des oiseaux pour le moins imposants, dominants les cieux. L'aigle était d'ailleurs dépeint comme un très bon chasseur : un rapace fier, bien loin d'être un « simple » oiseau.

« Mais il n'y a rien de ce genre dans le lac Tatsu. Même s'il y a beaucoup de variétés de poissons tous très différents et avec de nombreuses couleurs. Une cavité existe bel et bien mais elle abrite un nid de murènes donc je ne m'y suis jamais aventuré... Inutile de les déranger dans leur habitat. »

Aussi repoussant était cette sorte de serpent de mer, je n'avais aucun droit d'aller les déloger de chez elles pour explorer ce qu'elles avaient choisi comme nid : je respectais la nature dont j'étais une fervente protectrice. Je pouvais cependant lui donner un aperçu de la faune présente sans la déranger plus que cela.

« Je peux en revanche vous montrer des poissons que j'ai surnommé « arc en ciel », puisqu'il y en a de toutes les couleurs ! »

Je me tournais vers le lac et concentrais mon chakra pour faire s'élever dans les airs, à notre hauteur, une grand quantité d'eau qui comportait bon nombre de ces poissons qui continuaient de nager, imperturbables. Le bloc d'eau était a présent juste au dessus de notre tête et nous n'avions qu'a lever les yeux pour contempler ce que la nature avait a nous offrir à travers cette eau translucide. La vie y était partout. J'avais beau pouvoir la constater au plus près, je ne pouvais m'empêcher de sourire d'émerveillement tout en risquant un regard vers Senwashi qui semblait lui même en prendre plein la vue. Les poissons nageaient en solitaire ou en banc, tout comme des petites grenouilles et même une tortue. Cette cohabitation entre diverses espèces... tout dans cette vision était magnifique.

Après quelques instants de contemplation, je replaçais l'eau dans le lit du lac en douceur et lâchais mon emprise sur elle pour retrouver le paysage tel qu'il était juste avant ma manœuvre. Mon regard se posait sur celui du Gekei.

« Sublime n'est-ce pas ?! »

Il s'agissait là plutôt d'une affirmation que d'une réelle question. Il semblait lui aussi doué d'une certaine sensibilité pour la nature.

« J'imagine que tout doit vous paraître petit vu d'en haut ! »

Lui demandais-je en observant le ciel.

« Ressentez vous de la fatigue en volant longtemps ? Êtes-vous déjà monté suffisamment en altitude pour aller jusqu'à traverser un nuage ? »

J'essayais d'imaginer ce que l'on pouvait ressentir. Enfant, j'avais souvent contemplé les nuages avec Kihran : nous nous amusions a regarder leur forme jusqu'à y voir la représentation de quelque chose. L'essence même de l'innocence s'extasiant devant les choses simples que la nature pouvait nous offrir. En un sens cela n'avait pas changé...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Informations
Grade : Ninja Gardien
Messages : 615
Rang : A+


Message(#) Sujet: Re: Un bruissement d'ailes... [ft. Senwashi] Mer 12 Oct 2016 - 2:02

Je remarquai que mes questions la firent sourire. Sans répondre précisément à ma question, elle laissa toutefois sous-entendre qu’elle avait effectivement rencontré toutes sortes de prédateurs dans les fonds marins, m’imaginant aussitôt toutes sortes de monstruosités dont ce fameux poisson avec une petite lumière attaché à son front pour leurrer ses proies. Elle me confirma par le fait même qu’il n’y avait rien de tel dans le lac Tastu, mais qu’il y avait une grande variété de poisson qui comportait elle aussi ses prédateurs. À défaut de pouvoir me montrer une créature marine, elle me proposa de montrer une espèce quelle avait surnommé « arc-en-ciel ».

- Avec plaisir!, acquiesçai-je avec un pointe avec une pointe d’excitation qui trahissait mon air impassible.

Se mettant alors aussitôt à l’œuvre, elle exécuta quelques mudras, concentrant son chakra dans ses mains, puis projeta finalement ses paumes vers la surface du lac. Du lac se mit à s’élever un immense orbe d’eau dans lequel nous pouvions voir les poissons, que l’on trouvait effectivement dans toutes les couleurs. Mais il n’y avait pas que celle-là, une bonne dizaine d’autres espèces flottait au-dessus de nos tête. J’avais les yeux grands ouvert et rivé sur l’aquarium que la Gogyou avait matérialisé pour nous. Yell-san reposa finalement l’eau dans le lac et laissa les poissons et grenouilles retournés à leurs vies. Elle me tira justement de mes pensées, s’adressant à moi après ces quelques minutes de contemplation passé en silence. Changeant alors de sujet, ce fut à son tour de me poser quelques questions en commençant par me demander si je voyais les choses toutes petites d’en haut. J’eu un petit sourire en coin, sachant ce que j’avais pour elle à ce sujet. Elle avait levé les yeux vers le ciel, qu’elle contemplait toujours en me demandant si je ressentais la fatigue et si j’étais déjà allé aussi haut que les nuages.


- Je n’y vais que très rarement, pour être honnête. Il y fait particulièrement froid, c’est pourquoi je n’y vais que lorsque je ne veux pas être repérer dans les cieux.

Les nuages semblaient provoquer le même phénomène d’émerveillements chez tout le monde et Yell-san n’en faisait pas exception. C’était un phénomène que je ne comprenais pas.

- Oui, je sens bien évidemment la fatigue. C’est pourquoi je prends ma forme d’aigle pour les trajets de longues distances. Il n’y a malheureusement rien de parfait, rajoutai-je à la blague. Pour ce qui est de ma vue, j’ai quelque chose pour ça.

Je fermai les yeux quelques instants, le temps de me concentrer, puis lorsque je les ouvris à nouveau, mon œil gauche n’était plus même. Le blanc de l’œil était maintenant noir comme le jais tout comme l’était la pupille. Il n’y avait que l’iris qui ne l’était pas, étant quant à lui d’un jaune éclatant. Mon œil cligna instinctivement à plusieurs reprises, démontrant qu’il s’agissait d’un véritable œil d’aigle, puis je le fermai pour lui redonner son apparence d’origine.

- Avec ça, je peux voir tout aussi bien de près que de loin.

Les yeux d’un aigle étaient dotés d’un vue microscopique pour voir de près et télescopique pour voir de loin. Cet œil c’était avéré utile à plus d’une occasion, me servant principalement de longue vue pour repérer mes ennemis ou mes objectifs. C’était toutefois étrange d’avoir deux visions différentes de la même chose, alors je devais fermer mon œil droit si je voulais en tiré profit. Il eut alors quelques minutes de silence, n’étant pour ma part pas du genre à entamer les conversations. J’avais plutôt réfléchis à ce que je pouvais faire pour la Gogyou. Je me sentais redevable en quelque sorte après ce qu’elle m’avait montré. Ce n’était pourtant pas grand-chose, mais je ne pouvais m’empêcher de vouloir lui rendre la pareille. J’avais remarqué comment elle avait regardé les nuages tout à l’heure. Une idée se forma dans ma tête et ce n’était pas le genre de chose que je proposais de mon plein gré généralement. Je sentais toutefois que je pouvais faire confiance à l’élémentaire et qui plus est, elle le méritait.

- Si ça vous intéresse, je pourrais me transformer et vous amenez faire un petit tour dans les cieux. Ma façon de vous remercier pour le petit spectacle.

J’avais déjà accueillis des gens sur mon dos sous ma forme d’aigle géant, mais ça avait été que pour des missions. Je pouvais toutefois faire cette exception.


Dernière édition par Gekei Senwashi le Dim 16 Oct 2016 - 0:05, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Informations
Grade : Chûnin
Messages : 442
Rang : A+


Message(#) Sujet: Re: Un bruissement d'ailes... [ft. Senwashi] Jeu 13 Oct 2016 - 13:55

Le Gekei semblait émerveillé de mon aquarium improvisé : j'en étais satisfaite. C'était plaisant de rencontrer un autre être doué de sensibilité pour la nature. Nos espèces étaient pour le moins assez rares ou pointées du doigt : c'était toujours agréable d'en rencontrer et de partager cette affection pour l'environnement.

Mes questions concernant ses propres prouesses sous sa forme d'aigle ne semblaient pas être originales, on avaient dû les lui poser déjà un milliard de fois et bien qu'il devait se répéter et m'en excusais, j'étais infiniment curieuse d'en savoir plus. C'était comme ça que j'apprenais qu'il ne se rendait que peu à travers les nuages car la température n'y était pas très haute. Je n'avais jamais pensé à cela pour être honnête. Vu d'ici, les cumulus étaient attrayants et ne demandaient qu'a être approchés si toutefois la possibilité de s'envoler était à notre portée. Le facteur même de température ne s'imposait pas spontanément à l'équation. Cela dit, j'imaginais bien qu'ils étaient en effet une barrière naturelle pour éviter de se faire repérer. Qui penserait à scruter les cieux à ce point de toute façon ? Hormis un senseur bien entendu.

Senwashi me confiait aussi qu'il utilisait sa forme d'aigle pour les longues distances. Je comprenais par là qu'il se fatiguait beaucoup moins a voler sous cette apparence complètement faite pour sillonner les cieux plutôt que sous sa forme plus humanoïde : là aussi, cela paraissait logique.

Les ailes n'étaient pas la seule propriété qu'il avait emprunté à l'aigle comme je pouvais bien vite le découvrir lorsqu'il évoqua sa vue. Ses yeux se refermèrent avant de s'ouvrir sur un nouveau monde. Cette pupille noire et jaune était splendide. J'étais béate d'admiration.

« Magnifique... »

Je ne trouvais là que cela a dire. M'approchant d'un pas pour mieux en discerner les subtilités, on pouvait dire que je n'étais pas déçue. Sa vue semblait s'adapter a chaque instant en fonction de ce qu'il souhaitait voir comme un effet loupe au gré de ses envies. Il me le confirma d'ailleurs quelques instants plus tard en recouvrant son œil originel.

« Vous les Gekei êtes des êtres vraiment fascinants... »

Je ne parvenais pas a comprendre l'aversion que certains éprouvaient à leur encontre mais c'était peut être justement parce que je partageais le même combat en tant qu'élémentaire.

« Vous n'avez vraiment rien a envier aux Gogyou. »

Notre forme peu commune et pour le moins déroutante avait son lot de particularité mais être a la fois homme et animal, parfois bien plus l'un que l'autre d'ailleurs jusque dans les instincts, c'était passionnant. Etait-il de cet avis ou pensait-il qu'être un prolongement même d'un élément de la nature couplé à l'humain l'était d'autant plus ?

Peu après, sa forme normale ainsi retrouvée, Senwashi me faisait une proposition me faisant écarquillés les yeux de surprise.

« Vr...Vraiment ? »

Faire un tour dans le ciel ? Il acceptait de m'y emmener ?! La surprise était vite remplacée par l'excitation au même titre qu'une enfant dans un magasin de jouet, ne sachant plus ou donner de la tête.

« Bien sûr que ça m'intéresse ! Mille fois oui !! »

J'avais du mal a contenir ma joie, trépignant d'impatience allant jusqu'à oublier l'essentiel que je m'empressais de rattraper :

« Merci ! Merci ! Merci ! »

J'imaginais bien qu'il ne faisait pas ça pour toutes les personnes qu'ils croisaient : ce n'était pas un moyen de transport ! Certains auraient même été trop fier pour le proposer c'était pour quoi je le remerciais d'autant plus pour sa gentillesse : même si c'était selon lui pour me remercier de ma démonstration, je la trouvais bien loin d'être a la hauteur de la sienne !

Si cela était une habitude pour lui, au même titre que moi explorant les fonds marins, je n'étais pour ma part jamais allée dans les airs ! L'expérience d'une vie !

Les yeux pétillants d'impatience, je m'en remettais au Gekei, écoutant ses indications s'il y en avait et attendais qu'il se transforme en aigle géant pour pouvoir faire mon baptême de l'air!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Informations
Grade : Ninja Gardien
Messages : 615
Rang : A+


Message(#) Sujet: Re: Un bruissement d'ailes... [ft. Senwashi] Dim 16 Oct 2016 - 2:10

Lorsque je lui montrai mon œil d’aigle, c’était pratiquement comme si je l’avais hypnotisé. Elle s’approcha de plus belle pour examiner mon iris qui se contractait et qui se dilatait presque aussitôt, ajustant ma vision pour la suivre de l’œil. Puis, mon œil reprenant sa forme normale, elle ne put s’empêcher de me complimenter à nouveau sur le quant à mon Don. Ne sachant pas vraiment comment réagir, nous restâmes en silence quelques instants avant que je ne brise finalement le silence alors que je lui proposais de monter sur mon dos et de faire un tour dans le ciel. Je ne connaissais pas beaucoup de gens qui aurait refusé y une telle offre. Je pouvais affirmer avec les années que l’un de désir les plus grands des humains était de pouvoir sillonner le ciel comme je le faisais. Je vis son expression changer et ses yeux s’écarquiller, me demandant finalement si j’étais sérieux. J’hochai affirmativement la tête puis accepta sur le champ avec beaucoup d’enthousiasme. Elle me remercia infiniment, réalisant que ce qu’elle ne croyait jamais avoir la chance de voir le ciel d’aussi haut. Un sourire apparut au coin de mes lèvres, puis je pris la parole pour lui expliquer comment nous allions procéder.

- Donc je vais m’éloigner et vais prendre ma forme de Grand Aigle, la seule forme sous laquelle je preux transporter des gens. Je vais ensuite me coucher au sol et tu pourras grimper sur mon dos en t’agrippant après mes plumes. Tu te hisseras finalement jusqu’à la base de mon cou pour ensuite enrouler tes bras et tes jambes autour de celui-ci et t’y agripper fermement. Tu as tout saisi?

J’avais changé avec le tutoiement sans m’en rendre compte. Je vouvoyais les connaissances, mes supérieurs et mes aînés, mais j’avais l’impression d’avoir passé ce stade. Nous partagions un certains lien de familiarité que je n’avais qu’avec peu de gens, encore moins à la première rencontre. Elle me voyait pour qui j’étais sans me juger et j’en faisais de même avec elle, peut-être était-ce une partie de la réponse. Je m’éloignai alors de quelques mètres d’elle puis fermai les yeux quelques instants, pour me concentrer. Je fus alors complètement couvert d’une lumière blanchâtre, sans pour autant être aveuglante. Ce fut sous cette forme que je passai d’une silhouette humanoïde à celle d’un aigle géant d’au moins quatre mètres de hauteur. La lumière se dissipa et je me révélai sous ma forme de Grand Aigle, au plumage principalement brun acajou, mais certains endroits comme les extrémités des ailes et de la queue avaient le plumage brun marron.

Spoiler:
 

Je m’ébrouai de la tête à la queue puis je fléchis finalement les pattes, me posant complètement sur le sol. Yell s’approcha alors de moi puis monta sur moi comme je le lui avais expliqué plus tôt. Elle me laissa savoir qu’elle était prête puis me relevai sur mes deux pattes. Je fis quelques pas, m’approchant du rivage puis je décollai d’un puissant battement d’ailes accompagnés d’un petit bond avec mes pattes. Je battis des ailes à plusieurs reprises pour monter rapidement vers le ciel. Je ralentis lorsque nous fûmes assez haut par-dessus la cimes des arbres, mais les nuages était encore au-dessus de nous. J’adoptai une vitesse de croisière qui n’était tout de même non négligeable. J’espérais qu’elle avait au moins la chance de voir quelque chose et non juste un accéléré du paysage.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Informations
Grade : Chûnin
Messages : 442
Rang : A+


Message(#) Sujet: Re: Un bruissement d'ailes... [ft. Senwashi] Lun 17 Oct 2016 - 19:53

Senwashi m'expliquait le déroulement des choses tout en me précisant que je pourrais venir sur son dos d'aigle lorsqu'il serait couché au sol et entourer son cou avec mes bras et mes jambes... J'essayais de visualiser ses propos mais cela ne me faisait dire qu'une chose... Cette forme d'aigle devait être d'une taille vraiment impressionnante pour que tout mon corps ne recouvre que son cou...

Un peu surprise par ce qu'il venait de m'apprendre, j'acquiesçais toutefois a ses remarques pour lui faire comprendre que j'avais en effet saisi. J'avais a peine remarquer son passage au tutoiement car en fait cela ne me choquait pas le moins du monde et puis j'avais été bien trop étonnée en m'imaginant la taille de sa forme de « Grand Aigle » pour m'y attarder ou même le souligner de toute façon.

Le Gekei se reculait alors un peu de moi, se concentrant pour mieux baigner dans un halo lumineux avant de se transformer. Mes yeux s'écarquillaient alors que je devais lever la tête pour apercevoir celle de cet animal... C'était... sacrément impressionnant. Je n'imaginais pas les gekei capable d'atteindre une taille pareille... ça me laissait sans voix. Son bec était immense et aurait pu me déchiqueter d'un seul coup tout comme ses serres ou encore ses ailes pour lesquelles il serait bien facile de me balayer d'un battement. Cette race était vraiment pleine de ressource et de fascination...

L'oiseau, bien qu'imposant, restait majestueux et disposait d'une certaine grâce, ne serait-ce que pour se coucher sur le sol. J'étais tellement subjuguée par ce que je voyais que j'en venais presque a oublier que c'était le signal qu'il me fallait attendre pour m'accrocher a ses plumes. J'avais vraiment intérêt à m'accrocher si je ne voulais pas être éjectée en plein vol par ses puissants battements d'ailes...

Je m'approchais doucement, comprenant alors que c'était là sa véritable nature, bien plus que sa part humanoïde : c'était ce qu'il était vraiment. Je ne voyais alors plus l'humain mais l'animal, tendant la main vers son bec jaune acéré pour en toucher la texture si lisse avant de me diriger vers son dos sur lequel je me hissais en me cramponnant a ses plumes tout en veillant a faire attention : j'avais bien trop peur de le blesser sans faire exprès. Pourtant vu sa taille, je devais avoir l'air d'une mouche se posant sur lui mais j'y allais doucement malgré tout.

Finalement en place, les bras posés sur son cou ainsi que mes jambes, je cherchais a m'accrocher comme je le pouvais et lui faisais ensuite savoir que c'était bon pour le décollage.
J'aurais pu avoir une certaine appréhension vu sa taille, de la vitesse de pointe que nous allions atteindre mais ma curiosité dépassait bien trop ma crainte : je mourrais d'impatience !

Lorsqu'il se releva sur ses pattes, j'étais quelque peu secouée, gagnant quelques mètres de hauteur. La vue était impressionnante ne serait-ce que sur la terre ferme. Puis, après avoir avancé un peu, ses ailes se déployèrent pour battre un coup puissant accompagné d'une impulsion qui nous faisait prendre de l'altitude. Je me sentais comme happée par la pression plus forte qui régnait dans les cieux, le vent agitant mes cheveux dans tous les sens alors que j'étais grisée par l'expérience. Prenant un peu plus confiance, je me redressais davantage pour observer les alentours : la vue était imprenable et magnifique. La forêt vu du dessus et même le village qui ne perdait en rien de son charme : tout était d'une beauté somptueuse !

« Youhouuuuuuuuuu ! »

Je voulais faire résonner ma voix a travers le ciel pour exprimer ma joie ! Je riais aux éclats, complètement émerveillée par ce que j'étais en train de vivre et dont Senwashi m'offrait la chance. Son rythme était soutenu mais j'étais certaine qu'il pouvait même aller encore plus vite et l'arrangeait juste pour qu'il me soit suffisamment supportable et profitable.
Je n'arrivais pas a réaliser ce que j'avais sous les yeux. Cette vue aérienne... quelle chance de pouvoir la voir tous les jours, autant de fois qu'on le voulait !

Après un moment a voler ainsi, je voulais profiter d'une autre expérience : la chute libre ! Assez cascadeuse de nature, cela ne me faisait pas peur ! J'attendais que le lac se trouve en dessous de nous avant de lâcher l'aigle pour me laisser tomber a une vitesse vertigineuse. Peut être penserait-il que j'étais tombée sans le vouloir ? Pour ne pas qu'il s'inquiète trop, et alors que le lac se rapprochait de plus en plus de moi, je concentrais mon chakra pour me changer totalement sous ma forme élémentaire avant de me dissiper en pluie, tombant à la surface du lac pour mieux m'y mêler. L'eau me constituant se rassemblait ensuite pour mieux me rendre ma forme originelle. J'extirpais la tête de l'eau avant de finalement en sortir, complètement épatée par ce que je venais de vivre !

Le Gekei ne tarda pas a me rejoindre alors que je lui témoignais ma gratitude :

« C'était super ! Encore merci vraiment Senwashi ! »

Même si c'était bien loin d'être a la hauteur de ce qu'il venait de m'offrir, j'avais pu moi aussi lui montrer un autre aperçu de ce que ma nature d'élémentaire me permettait de faire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Informations
Grade : Ninja Gardien
Messages : 615
Rang : A+


Message(#) Sujet: Re: Un bruissement d'ailes... [ft. Senwashi] Ven 21 Oct 2016 - 1:36

Je la senti se cramponné à moi alors qu’elle se rendait vers la base de mon cou. Elle tirait sur mes plumes mais c’était un petit mal que j’étais capable d’endurer sans trop de misère. Une fois bien en place, je m’élançais dans les airs à toute vitesse, faisant toutefois attention à ma passagère. Nous atteignîmes rapidement une altitude raisonnable pour avoir une belle vue du paysage sans les désagréments de la température. Je nous fis survoler tout d’abord le Lac Tetsu pour ensuite prendre vers l’Ouest le long la rivière Yasukara. Nous pouvions voir la côte et l’océan au loin, mais nous ne nous y rendrons pas aujourd’hui. Comme de fait, nous survolions une seconde étendue boisée lorsque je décidai de nous faire faire demi-tour, du moins en quelque sorte. Je me lançai alors dans un rétablissement normal, soit une demi-looping accompagné d’un demi-tonneau. Je montais alors en altitude, préparant mon looping. Je l’entendis s’écrier à tue-tête alors que nous nous trouvions pratiquement à l’envers. Je pivotai juste au bon moment pour nous faire reprendre une position normal et le vol se poursuivi après ce petit rush d’adrénaline. Je ne m’étais jamais risqué à une telle manœuvre alors que je portais quelqu’un sur mon dos.

En quelques minutes à peine nous fûmes rendus à destination. Je m’étonnais encore moi-même de la vitesse de ma forme de Grand Aigle, que j’utilisais principalement pour le transport d’autres shinobis. J’allais commencer ma décente lorsque je la sentie se déplacer sur mon dos. Elle m’avait lâché et marchait maintenant sur mon dos. Puis, sans le moindre avertissement, elle se jeta dans le vide. Je sentis mon cœur se serrer alors que je le voyais se diriger vers la mort. Je m’élançais à sa rescousse lorsque je la vie se transformer en eau, plus précisément en pluie, devant mes yeux. Je m’arrêtai net alors que la pluie tombait tranquillement sur le Lac Tatsu, sans causer le moindre dégât à l’élémentaire. J’avais oublié pendant quelques instants qui je portai sur mon dos et ma panique avait été instinctive. Il y avait heureusement eu plus de peur que de mal. Je repris alors ma forme humaine, n’ayant nul besoin de nous encombrer avec cette gigantesque forme, puis je me dirigeai vers le bord du lac. Une masse d’eau se leva finalement pour finalement prendre l’apparence de Yell-san et se dirigea elle aussi vers le bord. À peine eu-je mis le pied au sol qu’elle me remerciait encore une fois.


- Il n’y a pas de quoi. Tu m’as bien surpris lorsque tu t’es jeté de mon dos pour te transformer en pluie. Ça doit être spécial de se retrouver sous cette forme.

J’avais initialement prévu lui faire remarquer que j’avais eu peur pour elle pendant quelques instants et que ce n’était pas le genre de blague que j’aimais qu’on fasse, mais je ne voulais pas ruiner l’ambiance. J’eu alors une question pour elle, qui m’était venu pendant notre session de vol.

- Dis-moi, te serais-tu transformé en glace si j’étais aller trop haut?

Je le lui demandais qu’une fois le vol terminé, mais il aurait été plus judicieux de lui demander avant de partir. Je ne prévoyais de toute façon pas monter aussi haut, mais si jamais lkes circonstances nous y avait menés, nous aurions pu être mal pris. La dernière chose que je voulais était la figer sur place.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Informations
Grade : Chûnin
Messages : 442
Rang : A+


Message(#) Sujet: Re: Un bruissement d'ailes... [ft. Senwashi] Lun 24 Oct 2016 - 15:05

L'euphorie n'était pas encore totalement passée. Je sentais toujours cette montée d'adrénaline que j'avais ressenti en parcourant les cieux et qui était encore montée d'un cran lorsque j'étais en chute libre volontaire. Lui aussi avait dû la ressentir, ne serait-ce que par crainte de me voir tomber ainsi. Je devrais d'ailleurs m'excuser pour ça...

« Je suis désolée d'avoir sauté sans te prévenir. J'ai agis instinctivement en sachant que j'étais capable de me réceptionner sans problème mais j'aurais dû te le dire pour t'éviter une frayeur. »

Encore une fois mon regard se montrait gêné par ma bêtise... Décidément.
Au moins il semblait malgré tout ravi d'avoir pu me faire partager cette vue aérienne et me faisait part de sa surprise.

« Eh bien... Ma forme aqueuse, qu'elle soit humanoïde, en vague ou en pluie reste une partie de moi même alors je ne me sens pas différente ou étrange sous cette apparence... Je pourrais te retourner la question : est-ce spécial de se retrouver sous cette forme de grand aigle plutôt que d'une taille inférieure ? »

J'imaginais qu'il n'y avait pas grande différence pour lui non plus. C'était un prolongement de lui même : tout comme moi et ma nature élémentaire.
Sa question suivante m'étirait quant à elle un sourire :

« Hmm... Nous serions probablement morts de froid ou d'absence d'oxygène avant mais puisque la chaleur du désert de Kaze avait le don d'évaporer ma forme aqueuse et de me rendre mal en point, j'imagine que c'est possible... »

L'idée de me transformer en glaçon n'était pas vraiment réjouissante...

« Mais si c'était le cas, tes ailes se seraient sans doute aussi raidies et le fait que je me fige aurait alors été le dernier de nos soucis... »

Nous aurions eu le droit a une chute libre vertigineuse sans le moindre moyen d'y faire face...

J'attrapais alors l'étui de mon violon où était tranquillement rangé celui ci et m'inclinais respectueusement devant le Gekei.

« Merci beaucoup pour cette découverte fascinante. Je ne vais pas abuser de ton temps plus longtemps et Mizuki-sen...sama doit m'attendre... »

Je lui adressais un sourire malgré ma nouvelle bourde et lui retournais finalement la question :

« Tu fais partie d'une équipe ? Tu as peut être même déjà la tienne ? Comme tu l'auras compris, je fais partie de celle de notre Hokage mais je n'ai pas encore d'élèves sou ma tutelle. J'essaye de me faire une place a l'Académie pour devenir enseignante. »

Oui rien que cela...

« Mais... Enfin... Tu es bien placé pour savoir que les personnes comme nous doivent se montrer plus acharnées que n'importe qui pour réussir a obtenir la confiance des autres. »

C'était en tout cas ainsi que plusieurs enseignants et parents voyaient les choses. Cela dit, je ne m'en plaignais pas. J'étais même motivée a deux-cent pour cent pour y parvenir. Et puis les choses étaient ainsi même si elles avaient déjà bien évolué, c'était a nous de changer les consciences.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Informations
Grade : Ninja Gardien
Messages : 615
Rang : A+


Message(#) Sujet: Re: Un bruissement d'ailes... [ft. Senwashi] Mer 26 Oct 2016 - 20:21

Je ne réalisai pas la banalité de mon commentaire qu’une fois la réponse venue. Elle ne faisait aucune différence entre les formes que pouvait prendre son corps, que ce soit sous forme de pluie ou encore la forme humanoïde qu’elle revêtait en ce moment. Lorsqu’elle me renvoya la question, je comprenais ce qu’elle voulait dire. J’étais bel et bien conscient que je mon corps n’était pas le même et qu’il ne fonctionnait donc pas tout à fait de la même façon, mais tous deux étaient aussi naturels l’un que l’autre. Elle sembla trouver ma deuxième question amusante, puisqu’un sourire s’affichait maintenant sur ses lèvres. Je me faisais du souci pour rien, puisque nous serions apparemment mort de froid avant même d’avoir pu atteindre la température nécessaire pour la transformer en glace. Elle n’écartait toutefois pas la possibilité, mais les chances étaient probablement très minces. Peut-être devrait-elle se méfier du Clan Samui?

Je le vis alors se déplacer et se diriger vers une petite valise noire puis la referma, s’emparant de celle-ci par la poignée. Elle se retourna ensuite vers moi puis se courba devant moi, me remerciant une fois de plus. Elle semblait pour sa part presser de retourner au Village, pour y rencontrer Mizuki-sama qui devait l’y attendre. Je ne cachais pas ma surprise, arquant un sourcil en signe d’interrogation. Elle dû lire l’incompréhension dans mon visage, puisqu’elle me demanda si j’avais ma propre équipe shinobi. Le déclic se fit aussitôt et elle me confirma mes pensées en m’annonçant qu’elle faisait partie de celle de l’Hokage, ni plus ni moins. J’avais alors devant moi la crème de la crème de la relève. Un petit sourire apparut au coin de mes lèvres lorsque je pensais à ma propre équipe.


- Non, je ne fais plus partie d’une équipe. Je dirige la mienne désormais, l’équipe « Jisedai ».

Quant à elle, elle ne dirigeait toujours pas d’équipe. C’était toute une responsabilité après tout, alors aussi attendre d’être prêt avant de faire le grand saut. J’appris alors qu’elle avait d’autres ambitions, visant plutôt l’enseignement à l’académie que la formation des Genins. Je ne connaissais pas beaucoup de gens qui jumelait la carrière de shinobi avec celle d’enseignant, la majorité d’entre eux avait laissés le terrain de côté pour se concentré sur la formation des élèves. Elle devait toutefois redoubler d’efforts si elle voulait se tailler une place, je n’aurais pas pu mieux le dire.

- Malheureusement, je sais de quoi tu parles…

Les Konohajins et les Hijins en général n’était pas si mal. Du moins pas quand l’on avait connu Kirigakure. Le liens /spoileravec la forêt qu’avaient les Hijins les rendaient un peu plus ouverts, plus compréhensif. Les Mizujins, eux, étaient tout le contraire. Nous y étions persécuté et traiter comme des moins que rien à cause de notre héritage. Nous n’aurions pas pût mieux faire en quittant l’Archipel pour la forêt du Pays du Feu.

- C’est toutefois ce qui fait qui nous sommes aujourd’hui, n’est-ce pas?, ajoutai-je sur note un peu plus enjoué. Dans tous les cas, je te souhaite bonne chance, Yell, et à une prochaine fois.

Je la saluai de la main tout en souriant alors que je m’éloignais tranquillement d’elle. Puis, sans le moindre avertissement, je me transformai en aigle puis je pris mon envol dans le ciel. J’avais un rapport a donné et Minami-sama m’attendait sûrement dans son bureau pour le lui donner. Je filai donc vers l’Ouest en direction de Konoha.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

Un bruissement d'ailes... [ft. Senwashi]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Shinobi no Hattan :: Pays du Feu :: Hi no Kuni :: Forêt de Hi no Kuni-