N'oubliez pas que vous pouvez voter toutes les deux heures sur les cinq Topsites pour le forum !
Rappel : Chaque RP doit au minimum faire 15 lignes, soit 1400 caractères espaces non compris minimum.
Partagez | 
 

 Tank you very much.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Konoha
avatar
Informations
Grade : Bras Droit de l'Hokage
Messages : 1575
Rang : SSS

Message(#) Sujet: Tank you very much. Sam 1 Oct 2016 - 20:49

A l'attention de la Vénérée Déesse Verte de Konoha, Reine Cafard, Aburame Miko. L’appellation Daimyo du Pays du Feu est en option, puisqu'il s'agit ici d'un courrier personnel plutôt qu'officiel.

Voilà près d'un an que vous avez quitté votre poste de Hokage du Village Caché de la Feuille. J'espère que tout se passe pour le mieux au travers de vos nouvelles fonctions. J'ai cru comprendre que oui, à en croire ce qui s'est dit lors du passage d'un de vos morceaux pour les démonstrations martiales du Colisée contre le jeune Yôgan Yuseï. Dire qu'il faut atteindre le poste le plus prestigieux et le plus élevé de notre Pays avant de pouvoir enfin de permettre de passer ses journées à se charger les veines de théine et tenter de se faire bronzer à travers trois pulls et deux anorak. La vie est décidément peu clémente, mais je suis d'avis que c'est essentiel pour faire tourner le monde : où irait-il si chacun avait l'opportunité de se tourner les pouces au lieu de faire ce pour quoi il est né, à savoir travailler ?

Plaisanteries mises à part, j'ignore comment je me dois de vraiment m'adresser à vous, même à titre du privé. Je n'ai jamais été fixé sur la nature de notre relation, et sur ce dont je peux donc me permettre. Amicale, je ne suis pas sûr, mais employé / supérieur hiérarchique, cela assurément. Nos contactes ont toujours été limités à la sphère professionnelle, et nous n'avons jamais essayé de l'étendre à davantage. Pour autant, je ne cache pas éprouver une certaine sympathie pour vous, en plus du respect sincère et inhérent à votre rang – qui lui a toujours clairement affiché. Si je déborde sur ce que je suis censé m'autoriser donc, n'hésitez pas à m'en faire part, je saurai le corriger à mon prochain courrier – car oui, il y en aura d'autres.

L'objet de cette missive, comme vous vous en doutez, n'est pas vraiment de tenir une discussion épistolaire d'une banalité affligeante ou de savoir si nous sommes les meilleurs amis du monde. Malheureusement, devant la déforestation massive et les efforts nécessaires pour la fabrication du papier de nos jours, les postiers se montrent très stricts lors de l'affranchissement du courrier, en s'assurant que pour chaque missive expédiée, la lettre soit suffisamment remplie. Cela nécessite donc beaucoup de remplissage, qui n'est pas forcément évident lorsque l'on n'a pas l'intimité minimum requise pour échanger avec le correspondant des banalités avec plaisir. Un jour peut-être, qui sait ?

Mon courrier se serait sinon résumé à ces quelques mots : je sais que vous êtes le nec plus ultra en ce qui concerne les défenses individuelles, et je suis face à une problématique touchant pleinement à ce domaine-ci. J'aimerai donc savoir si vous auriez le temps – ou plutôt l'envie – de partager avec moi vos connaissances très poussées afin de m'aider à trouver une solution à mon interrogation.

Dans l'attente de votre réponse, qu'elle soit positive ou non, veuillez agréer à l'expression sincère de mes sentiments les plus distingués.

Nara Natsuki.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Nukenin
avatar
Informations
Grade : Nukenin de rang SSS
Messages : 3506
Rang : SSS

Message(#) Sujet: Re: Tank you very much. Dim 2 Oct 2016 - 22:19

Cher Natsuki,

J’espère que vous me pardonnerez cette familiarité qui ne me ressemble pas étant donné comme vous l’avez souligné le strict professionnalisme qui caractérise ce quelque chose que nous avons tous deux. Probablement ma faute d’ailleurs, on m’a bien trop souvent reproché ne pas aller jusqu’au bout des choses et me concentrer sur une poignée de personnes comme par exemple mes élèves qui m’assuraient (et m’assurent encore d’une certaine façon) une source de revenue non négligeable dans ce monde empreint de règles et de régulations à l’image de celle des postiers ou oiseaux messagers qui m’ont en effet déjà refusé de porter certaines de mes lettres car trop peu lourdes. Mais cela c’était bien évidemment avant que je devienne leur supérieure et/ou égale.

Mais arrêtons de nous perdre dans des formulations humoristiques empreintes de réalité qui m’obligeraient à passer à travers un certain mur que je ne franchis que lorsque l’ennui et la fatigue me prennent plus que de raison. Nous n’avons en effet jamais réellement été proches, cependant j’ai connu et connais encore plusieurs personnes qui vous qualifieraient d’amis et pour qui j’ai le plus grand respect. Sachez donc que mon respect tout comme mon aide vous sont acquis depuis un moment, allant même jusqu’à ajouter que votre présence dans mon tiroir me manque de temps à autre.

Je pourrais en rajouter un peu afin de vous dire qu’avec mes insectes je me sens très proche de vous comme de tout habitant de mon pays ces derniers temps, ou que l’on m’a raconté tellement de situations cocasses à votre propos (par exemple avec un porte serviette, un megazord, un plat à base de criquets ou même encore avec un animal ligoté à une table d’examen) que j’ai l’impression de vous connaître sous toutes vos coutures. Ne vous en faites donc pas, sans être meilleurs amis, je sais très bien que votre lettre un peu moqueuse n’avait rien d’irrespectueux dans son contenu. Pour la suite appelez-moi donc comme vous le souhaitez.

Pour rentrer directement dans le vif du sujet, je pense en effet avoir quelques tours de passe-passe dans ma manche, me servant principalement de mes insectes et de leurs carapaces pour me considérer comme assez honorable dans ce domaine de « défense individuelle ». Je crois me souvenir que vos ombres pouvaient sans soucis devenir suffisamment rigides pour ligoter et/ou transpercer votre adversaire (cf ce bon vieux Demon que vous aviez affronté et où on m’avait dit que vous lui aviez presque lacéré la gorge sans le vouloir), j’en déduis donc que vous pourriez utiliser ce talent qui est le vôtre pour vous protéger non ? Rarement nu en combat je pense, vous pourriez essayer d’utiliser l’ombre que vous créez vous-même dans les replis de vos vêtements pour former une sorte de couche protectrice qui vous entourerait.

J’ai aussi eu ouïe dire que vous aviez également une bestiole faite d’ombre qui avait sa propre autonomie et qui restait constamment auprès de vous, ces rumeurs sont-elles vraies ? La maîtrisez-vous suffisamment pour qu’elle vous enveloppe ? Peut-être me trompe-je, je ne me suis pas penché sur vos compétences depuis bien trop longtemps, ma vie de Daimyô étant d’une monotonie tellement affolante que j’en suis déjà à la création d’une quatorzième ruche au grand damne de mes servants. Encore quelques-unes et je pense que j’alimenterai toute la capitale en miel … Quelle tristesse quand on se considère comme une combattante avant tout. La retraite a un goût fort amer … Heureusement, mon miel divin en adoucit la saveur. Vous en trouverez un pot avec ma lettre, gardez-moi informée de vos avancées, et n’hésitez pas à répondre rapidement quant à mes tâtonnements sur vos capacités ou si chamboulé par mon nectar vous vouliez devenir mon revendeur officiel à Konoha étant donné que je cherche quelqu’un sur place pour m’aider à lancer mon affaire là-bas.

Professionnellement et amicalement,
Miko

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Konoha
avatar
Informations
Grade : Bras Droit de l'Hokage
Messages : 1575
Rang : SSS

Message(#) Sujet: Re: Tank you very much. Mer 5 Oct 2016 - 19:13

A l'attention d'Aburame Miko.

Je me suis souvent demandé à quel point vous étiez proche de chacun des habitants de votre pays. Par exemple, m'entendez-vous parler lorsque je m'adresse à vous dans l'intimité de ma chambre ? Est-ce que vous percevez un bourdonnement continue de tout ce qu'il se fait et dit sur votre territoire, et, à l'image d'une divinité, vous devez vous concentrer sur une personne ou un lieu précis pour le comprendre clairement, ou bien vous '' n'entendez '' que quand vous avez envie d'entendre - avec ou sans le consentement des concernés - ? La communication via les insectes est tout cas fascinante. Effrayante aussi, d'une certaine manière, vu que plus personne ne peut prétendre à la moindre once de vie privée, entre vous et mon Hokage. Je sais pertinemment par exemple que sitôt que Montesquieu aura quitté son perchoir pour vous apporter cette lettre, il s'arrêtera en chemin pour la lire et la transmettre via insectopathie à Mizuki. Sans offense, Hokage.

Je reconnais beaucoup de vous en elle, et elle a ce qu'il faut pour assurer paix et prospérité à Konoha. Ne vous attendez toutefois pas à ce qu'elle suive vos pas : à mon avis, elle est déjà en train de marcher à vos côtés, et voit bien plus loin. Vous pouvez être fière d'elle.

Pour ce qui est de votre de miel, je le trouve ma foi très bon, mais cela s'arrête à cela. Je l'ai fait goûter à la chef cuisinière de mon restaurant – dont le nom de code provisoire à votre époque était '' La Luciole Gourmande '' - et cette dernière partage mon avis. Elle déplore une certaine persistance d'un arrière-goût de chakra dans la bouche – propre à un travail d'insectes modifiés et très discret, certes, mais il est difficile de tromper la langue de Sakurako - qui empêche votre miel de se hisser vers l'excellence. Si elle peut se le permettre, elle vous recommande de diriger vos essaims vers des plantes précises et sélectionnées plutôt que de les laisser vagabonder à leur gré afin d'éviter d'avoir un miel que le commerce qualifie de '' toute fleurs ''. Il est bien entendu très bon, mais la qualité y gagnerait beaucoup, et offrirait un goût bien plus pur au miel. J'imagine que la création de miel est semblable à la cuisine : si un personnel extrêmement compétant arrive à tirer l'excellence du moyen, imaginez ce qu'il arrivera à faire avec du haut de gamme.

A titre personnel, je tiens à préciser que l'échantillon que vous m'avez fait parvenir est déjà presque vide, aussi n'hésitez pas à m'envoyer un autre avec vos tarifs, je vous règlerai la commande par chêque lors de ma prochaine lettre – ou vous renverrai le pot si ce dernier me force à vivre au-dessus de mes moyens. Pour des tarifs préférentiels, je peux même dégager un petit espace sur le comptoir du restaurant pour proposer votre miel en vente, si vous voulez arrondir un peu vos fins de mois. Mais pour cela, il faudrait vous offrir de quoi vraiment surclasser la concurrence. Envoyez-moi quelques pots si vous le désirez, cela permettra de prendre la température, je vous tiendrai au courant.

Concernant le sujet principal de cette lettre, je dois avouer que je suis impressionné par votre omniscience, une fois de plus. L'appellation de '' défenses individuelles '' est très vaste, et pourtant, vous avez pointé dans le mille en '' devinant '' que je parlais d'armure corporelle. Les temps ont en effet bien changé, et la vitesse n'a plus vraiment sa place dans un combat. L'ère des boites de conserves capable de se protéger contre n'importe quoi instantanément et ce même en ayant un rang inférieur à la vitesse qu'elle contre débute, et il convient en conséquence d'abandonner toute idée d'esquive pour se concentrer sur des capacités à encaisser. Je suis cependant d'avis qu'une seule protection ne suffit pas, en conséquence de quoi c'était vers vous que je voulais me tourner pour être conseillé sur le '' comment construire une seconde couche '' qui se superposerait à ma carapace.

J'ai déjà tenté d'explorer des possibilités avec mes affinités naturels, mais aucune n'offrent de résultats acceptable. Le vent nécessite trop de concentration et d'énergie pour être utile – ou efficace – et en ce qui concerne la terre... disons qu'avec de la pierre en guise d'armure, ma mobilité est fortement altérée. Ne me restait donc qu'une seule option, celle que vous avez évoqué : mes pouvoirs claniques. L'utilisation des ombres est toutefois difficile dans le cadre de la protection continue, ne serait-ce que pour en réunir assez. Contrairement à ce que l'on pourrait croire, les plis d'un vêtement ne sont pas si nombreux que cela, pas assez pour se créer une protection efficace en tout cas. L'ombre d'un Nara peut devenir très rigide tout en n'étant pas plus épaisse qu'une feuille, mais encore faut-il que je puisse l'adapter à ma morphologie. Or l'ombre de mes vêtements, à moins de les adapter spécifiquement, et de faire attention à ce qu'ils ne soient pas endommagé pendant un combat, n'est pas assez, et utiliser ma propre ombre en guise de voile réducteur de dégâts m'empêcherait d'y faire appel à d'autres fins. Un Nara qui mobilise son ombre à une seule tâche, et qui ne peut rien faire d'autre avec pendant ce temps là, ce serait plutôt problématique.

Reste donc ces fameuses rumeurs que vous avez évoqué, lesquelles ne pourrait que trouver leur source au sein du sous-sol du dojo des Nara, où ladite bestiole faite d'ombre aurait été étudiée, créée, développée et exercée dans le plus grand secret. Je vous remercie donc pour ces précieuses pistes, que je m'empresserai d'explorer d'ici votre prochaine lettre, où je vous ferai part de mes avancées.

Plus amicalement que professionnellement,
Nara Natsuki

Ps : vous trouverez dans le sceau ci-joint un cadeau de ma part, en remerciement pour le pot de miel. Il s'agit d'une petite peluche à mon effigie que j'ai cousu dernièrement. En la mettant dans votre tiroir, cela vous rappellera peut-être de bons souvenirs.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Nukenin
avatar
Informations
Grade : Nukenin de rang SSS
Messages : 3506
Rang : SSS

Message(#) Sujet: Re: Tank you very much. Dim 9 Oct 2016 - 11:25

Cher Natsuki,

Je ne vous le cacherai pas, j’ai pris beaucoup de plaisir à lire votre dernière lettre mais me devais d’éclaircir certains points notamment le statut de divinité omniprésente que vous m’attribuez. Aussi flattée que je puisse l’être, je ne suis malheureusement pas à la hauteur des exploits que vous me prêtez même si je pourrais entendre directement vos prières si vous disposiez d’un petit autel à mon effigie mélangeant encens de patchouli et encens de santal blanc – deux odeurs que mes insectes ont appris à apprécier et reconnaître et qui les forceront à s’intéresser à vos paroles.

Gardez-le cependant pour vous. J’avoue éprouver un certain plaisir à ce que les nations étrangères continuent de considérer mes aptitudes particulières comme des avantages insurmontables qui ne peuvent être en aucun cas contrés. Instiller la crainte de l’inconnu quant à mes capacités réelles a toujours, je pense, fait une grande partie de mon autorité en tant qu’Hokage et maintenant en tant que Daimyô. Je pense néanmoins que Mizuki me dépassera en effet sur ce point, son genjutsu étant à mes yeux bien plus terrifiant que les petites prises de karaté que j’avais apprises dans mon coin ou avec votre aide.

Enfin un avis constructif pour mon miel. Remerciez votre chef pour moi. J’avoue n’aimer que très peu être critiquée, mais je ne suis entourée que par des personnes souhaitant me plaire, et les flatteries creuses commencent à me lasser. Ainsi donc un goût de chakra trop présent ? Hmmm je tâcherai d’y remédier, cela doit venir des résidus de drogues militaires dont les dards de mes abeilles étaient imbibés même si j’avais cru me débarrasser de tous corps étrangers. Pourriez-vous vérifier que rien n’est arrivé à ceux l’ayant goûté ? Les effets secondaires du mélange de toutes les décoctions que je perfectionnais en tant qu’Hokage devrait aller des simples rougeurs à l’apparition d’excroissances. Je vous rassure cependant, vous n’avez reçu qu’un pot. Mais je ferai examiner mes habituels consommateurs. Maintenant que j’y pense mon maître jardinier est au lit depuis quelques jours déjà.

Je préfère éviter de vous vendre un produit que votre chef ne trouve visiblement pas à la hauteur de votre établissement. Vous trouverez ci-joint un nouveau pot de miel de sapin. Je pense que cet échantillon représente actuellement mon meilleur niveau en tant qu’apicultrice débutante, les insectes (une souche n’ayant jamais été utilisée pour le combat) se nourrissent de la sève des conifères de mon parc et sécrètent ce miel au goût plus prononcé que le miel habituel mais en toute logique plus « pur » de tout résidu chakratique. Mon grand favori donc. Malheureusement ceci est un peu ma cuvée spéciale et je ne pourrais vous en fournir en abondance. Pourriez-vous néanmoins le proposer au palais de votre gourmet ? J’ai fait le ménage dans mes ruches suite à ses éclaircissements et conseils et serais peut-être à même de proposer quelque chose de plus basique (à base de fleurs donc) dans ma prochaine lettre.

Ma réponse peut vous paraître un peu tardive – ayant mis deux-trois jours à vous répondre, mais je réfléchissais au problème que vous apportiez devant mes yeux. Cela faisait bien longtemps que je n’avais pas cherché à développer le potentiel d’un clan autre que celui des Aburame. Vous êtes-vous exercé au moins à recouvrir votre corps d’ombre et celle-ci n’est pas suffisante pour l’utiliser dans toutes autres attaques ? C’est bien pénible. Particulièrement si vous continuez de rester flou sur cette fameuse bestiole que je n’aborderai pas car vous préférez visiblement garder par rapport à ça une forme de mystère qui ne me plait que peu, avouons-le.

Montesquieu a dû vous revenir essoufflé, vous m’excuserez mais il transportait en plus de mon miel votre poupée que je vous renvoie. Vous remarquerez sans doute que je l’ai affublé d’une petite étole par-dessus ses habits de base.

Non pas car le geste ne me plaisait pas, ou que je vous ai toujours trouvé trop dénudé à mon goût (n’attrapez-vous jamais froid ? la Volonté du Feu n’est censée être qu’une métaphore pas une source de chaleur concrète), mais je pense avoir trouvé éventuellement une parade à votre problème. Bien évidemment l’étole est en laine basique, je n’allais pas vous forger une cotte de maille pour lilliputien ou vous faire un prototype d’un autre alliage ou tissage synthétique, mais vous remarquerez qu’en plus de vous tenir chaud l’hiver, la cape (que vous pouvez raccourcir au niveau des coudes si vous être tristes par avance qu’on ne puisse plus admirer vos trop nombreux tatouages) est composée de mailles assez grosses pour laisser passer un peu de lumière et voir les ombres en dessous. Vous pourriez donc utiliser ce vêtement comme source d’ombres supplémentaires et faire en sorte de faire sortir l’ombre par les mailles pour vous protéger vous et le vêtement le plus rapidement possible.

Achetez-vous un chandail en laine à la boutique la plus proche, essayez au moins et tenez-moi informée si le changement est réel ou pas et si votre ombre habituelle s’en voit diminuée. Si le concept marche je demanderai à mes aides de vous proposer quelque chose de plus sympathique et pratique. Au pire concentrez toute votre ombre autour de vous pour vous protéger et faites-vous pousser des tentacules depuis votre corps pour frapper ou saisir votre adversaire au corps à corps. Vous êtes ninjutsu-taijutsu, vous devriez pouvoir réussir à vous faire pousser des tentacules sur le visage. Un peu d’effort, personne n’a rien sans rien sauf lorsque l’objet de notre convoitise est gratuit ou offert par le village.

Cordialement, Miko

PS : Si l’ombre de mon tricot n’est pas suffisante, j’ai un design de chapeau-parapluie qui pourrait éventuellement vous intéresser.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Konoha
avatar
Informations
Grade : Bras Droit de l'Hokage
Messages : 1575
Rang : SSS

Message(#) Sujet: Re: Tank you very much. Lun 10 Oct 2016 - 23:18

A l'attention d'Aburame Miko.

Je suis sincèrement touché que vous ayez partagé avec moi les limites de votre aptitudes d'omniscience. Je me doutais bien qu'elles existaient, mais c'est l'incertitude de savoir où exactement qui vous plaçait dans une toute autre catégorie. Après, comme nous le savons tous les deux dans nos professions respectives, ce qui compte n'est pas la réalité des faits, mais ce que les gens en croient : c'est uniquement à partir de ceci que l'Histoire s'écrit. Les exemples ne manquent pas, et encore, il n'est possible de citer que ce qui a été découvert. Combien de secrets et de magouilles encore non révélés peuvent encore bien ponctuer notre passé ? Aucune importance dans le fond.

Côté apicultif, Sakurako vous fait savoir qu'elle est ravie de pouvoir vous conseiller au besoin. Nous en discutions justement autour du miel de sapin que vous m'avez fait parvenir. Il est délicieux, sachez-le, et la différence avec le premier pot est flagrante. Les abeilles sachant produire de façon innée leur miel, et que l'on peut pas vraiment leur apprendre à travailler mieux, je suis d'avis de penser que vous vous rapprocher là d'une qualité optimale. A plus forte raison que celles-ci n'ont pas été entrainées à entrer dans la tête des gens pour exploser, et ont donc essentiellement du savoir-faire ouvrier. Le seul moyen d'améliorer le goût maintenant serait de trier la qualité des plantes cibles, et/ou d'agir au niveau de la récolte en y ajoutant des saveur supplémentaires manuellement. Mais entre nous, rien ne vaut du miel pur, les assaisonnements pouvant se faire au besoin lors de la préparation des plats le nécessitant – dans mon cas, les tartines n'en n'ont pas besoin.

Si vous avez beaucoup d'arbres près de chez vous, Sakurako vous fait savoir que les châtaignier et les noisetiers sont aussi des matières idéales à la production d'un miel qui prend la bouche. Pour ce qui est des fleurs, la lavande et le romarin sont reconnu autant pour leur goût que pour leurs vertus '' thérapeutiques ''. Je place des guillemets ici car je vous sais richement instruite sur le versant médical, et je n'ai jamais lu de vraies études sur le sujet. Je doute en cas que le miel soit le secret de votre santé de fer. Se demander quoi prendre alors que l'on a de la toux par exemple n'a pas de sens lorsque l'on a des insectes vivants dans le corps capable de dévorer tous les dépôts dû au tabagisme actif.

Avant d'en finir avec ce sujet, je me permet de relever votre remarque sur les critiques et votre lassitude devant un personnel ne sachant que brosser dans le sens du poil. Apprenez-leur donc ce qu'est une critique constructive. Personne n'aime se faire gratuitement massacrer sur quelque chose qu'il a fait avec envie et investissement. Se faire aider à progresser en recevant avec les formes les clefs des pistes que l'on n'imaginait pas forcément, par contre, c'est tout autre chose, et assurément bien meilleur pour soi. C'est ce que l'on peut attendre des gens qui veulent votre bien plutôt que leur simple sécurité personnelle... Je réalise la sottise que je dis au moment où j'écris ces lignes : vous n'êtes entourée que de domestiques et de politiciens, non ? N'importe comment, vous pourrez toujours compter sur moi pour faire preuve de franchise envers vous, avec tout le respect nécessaire et mérité qui va avec. Souvenez-vous que les gens les plus fidèles, et les plus fiables, ne sont pas ceux qui disent continuellement que vous êtes la plus belle la plus forte et que vous sentez le plus bon. C'est ceux qui quand il le faut vous regardent droit dans les yeux et vous disent qu'il est temps de vous brosser les dents.

Pour ce qui est du cœur du sujet maintenant. Je tiens tout d'abord à vous présenter une certaine forme d'excuse vis-à-vis du vague dont je fais preuve quant la '' bestioles '' d'ombre qui me suivrait. La vérité est que je suis moi-même dans le flou à son sujet. J'ai poussé l'art de mon clan vers une voie peu connue, pour ne pas dire nouvelle, et bien que les prémices de quelque chose se font sentir, elles ne sont en l'état pas exploitable militairement – tout au mieux, juste pour un goûter d'anniversaire d'enfants en bas-âge, et encore... Je continue toutefois de travailler dessus depuis la dernière lettre que je vous ai envoyé, en avançant essentiellement avec la méthode essaie/erreur. Même si c'est laborieux, en un sens, je trouve cela plaisant que d'explorer de nouvelles pistes par soi-même, de chercher et d'essayer jusqu'à trouver. C'est un peu comme de le médecine, mais sans la loterie qui a précédé la découverte des groupes sanguins après l'invention de la transfusion. Enfin, je dis cela, mais il y a peut-être quand même des victimes à déplorer : j'ai l'impression que depuis les nombreux mois où je travaille sur insuffler la vie dans les ombres, le nombre d'enfants se plaignant d'entendre des bruits louches sous leur lit la nuit s'est multiplié... Mais passons, là n'est pas le sujet.

Alors j'ai étudié de très près votre suggestion de l'étole, et me suis exercé de différentes manières avec. Le substitue est en effet plutôt bonne, mais il présente plusieurs problèmes. Le premier est purement moral : je n'aime pas devoir dépendre d'un accessoire, à plus forte raison lorsqu'il est le point centrale de la stratégie. Car si pour une raison ou pour une autre, je me retrouve dans une situation où je ne l'ai pas avec moi – comme dans un désert aride, un sauna ou une cabane incendiée, je me retrouve sans possibilité de compter sur une défense de ce côté là. Le second soucis vient de la solidité. Je pars du principe que vous savez que j'ai tendance à avoir les vêtements en lambeaux au cours de mes combats our des raisons plus diverses que variées. Même selon la logique où mon ombre protège les tissus une fois la protection formée, je ne peux pas y faire appel en permanence, et cela même, ce ne m'évitera pas les dommages venant du '' dessous ''. La logique voudrait que pour compenser, je choisisse un '' tissu '' solide et résistant, comme la chemise de mailles que vous avez évoqué par exemple, mais cela induit d'autres désagréments. Avec les matériaux manufacturés, qui dit '' solide '' dit en général '' lourd '', et tout poids m'est particulièrement indisposant alors que ma principale force réside dans ma vitesse. Qui plus est, avec un vêtement solide, l'ajout d'excroissance tentaculaires ailleurs que sur le visage est impossible. Pas sans prévoir de nombreux trous au préalable.

D'ailleurs, puisque l'on en parle, figurez-vous que les tentacules d'ombres existent depuis longtemps au sein de mon clan, mais leur usage est assez mal vu. J'en ai d'ailleurs subit la découverte et les conséquences quand durant ma dixième années au sein du clan, soit l'équivalent de la fin de primaire, j'ai crée au cours d'un combat d'entrainement de classe une marée de tentacules qui a fait fuir toutes mes camarades de classe en hurlant '' Yada Yamete Kudasai ''. La rouste que m'avait flanqué le formateur ensuite – puis mes parents à la maison - m'avait dissuadé de retenter l'expérience. Nami s'est récemment assuré de me rappeler que je ne serai jamais en bon terme avec les tentacules.

Bref, la solution du vêtement n'est pas optimale, mais c'est avec elle que je me suis le plus exercée sur l'aspect défense corporelle en attendant, faute de parvenir à trouver mieux. Ce n'est de toute façon pas de l'expérience acquise perdue. Elle fait office pour le moment, et je parviendrai peut-être à affiner ces savoirs et maîtrises que je développe vers le véritable objet de ma convoitise. Vos conseils me sont en tout cas précieux, et couplé à mes propres connaissances ont grandement contribué à mon avancée jusqu'à maintenant. Je peux difficilement évaluer quand j'aurai terminé, mais je pense être toutefois plus proche de la fin que du début.

Mon principal objectif maintenant, en fait, est de parvenir à palier les ombres en cherchant à optimiser le rapport efficacité / quantité. Définir quelles sont les zones à protéger le plus, quelles parties doivent être souples pour ne gêner en aucun cas ma mobilité et comment créer au mieux et le plus rapidement possible un mélange des deux. Car la rapidité de création est essentielle – nous parlons après tout de conter la vitesse d'attaques équivalente à l'instantané -. Mais comme dit, cela viendra en dernier. D'abord, le développement et l'efficacité, la maîtrise et l'optimisation ensuite.

Je conclurai ce courrier en avouant qu'outre l'aspect recherche et développement, je prends beaucoup de plaisir à correspondre avec vous par lettres, bien plus que je ne l'aurai imaginé, et me dit que nous aurions peut-être pu passer de bons moments si par le passé nous avions prit le temps d'en passer plus souvent ensemble. Mais entre vos obligations et ma maladie, cela n'avait pas été possible... Qu'à cela ne tienne. Si vous vous ennuyez, à l'occasion, n'hésitez pas à me faire savoir que ma visite au Palais serait la bienvenue.

Amicalement, Natsuki Nara.

Ps : L'étole que vous avez ajouté à Mini-Natsuki est superbe. J'ignorai que vous pratiquiez le tricot. Je vous laisse du coup avec cette lettre ma dernière création, assez fidèle à votre effigie. Elle n'a cependant qu'un seul anorak, vous pourrez ainsi l'habiller comme bon vous semble avec les sept ou huit couches de vêtements qui lui manquent.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Konoha
avatar
Informations
Grade : Bras Droit de l'Hokage
Messages : 1575
Rang : SSS

Message(#) Sujet: Re: Tank you very much. Jeu 10 Nov 2016 - 10:13

A l'attention d'Aburame Miko.

J'apporte avec cette lettre une grande nouvelle, même si dans sa finalité, elle n'importe qu'à moi. Je pense être enfin parvenu au résultat que j'espérai quand à la formation d'une couche protectrice solide constituée d'ombre autour de mon corps. Pour cela, j'en suis revenu à la toute base de la manipulation des ombres. Le problème initiale, comme je l'avais évoqué, était que j'étais limité par ma propre ombre, cette dernière n'étant pas extensible à l'infini. Je devais donc faire le choix entre me défendre sans possibilité d'autres usages de mon éventail de techniques claniques, et l'utiliser à d'autres fins. Et comme je l'avais expliqué, cela demande beaucoup trop de concentration pour se mouvoir tout en maintenant l'armure en place.

La solution m'est apparu au détour d'un entrainement. J'ai réalisé ce que j'ai toujours eu sous les yeux, à savoir la '' quantité '' d'ombre que j'ai à ma disposition. Celle-ci se limite à ma propre superficie sous le soleil ou la nuit. Je peux l'allonger, l'étirer, changer sa forme, mais je ne peux pas produire plus qu'avec la '' matière '' dont je dispose. Les flaques d'ombre de la nature ne constituent pas des réservoirs à proprement parler, puisque je n'ai aucun contrôle dessus. Or j'ai remarqué que lorsque j'utilise une technique matérialisant les ombres dans les trois dimensions de notre réalité, ces ombres ne puisent pas dans leur quantité allouée. Je ne sais pas trop si je suis claires dans mes propos – c'est très abstrait – mais l'important est de retenir que plutôt que de me recouvrir de ma propre ombre, j'ai comprit que j'avais la possibilité d'en tirer de la substance sans épuiser mon stock, et de l'utiliser comme matière première dans une protection corporelle rapprochée. Encore fallait-il y arriver, l'exercice étant en effet très difficile.

C'est alors que j'ai fait un regroupement avec l'autre domaine sur lequel je travaillais, et dont vous avez eu des échos. Je parle ici de l'autonomie de mes ombres, capable d'agir avec une certaine indépendance en fonction du but insufflé à leur création. Je suis parvenu à mon but, en les créant à partir de ma propre ombre, laquelle est naturellement richement irriguée en chakra. Ainsi, plutôt que de créer une armure d'ombre, j'ai élaboré une ombre '' vivante '' dont le but est de me recouvrir et d'imiter les mouvements de mon corps. Elle me procure ainsi la protection désirée, et étant autonome, elle m'évite d'avoir à me concentrer dessus.

C'est donc un merci sincère , que je vous transmets, pour m'avoir aiguillé et communiqué quelques idées tout au long des ces derniers mois, afin que je puisse concevoir cette technique inédite – dans notre monde.

Toutefois, maintenant que cette affaire est classée, je souhaiterai vous soumettre une autre requête. Comme vous le savez, puisque je vous ai fait parvenir vos invitations officielles pour l'examen Chûnin et Jônin, ces deux événements vont avoir lieu prochainement. Cela ayant été dit, puisque pour citer l'Hokage, je n'ai plus rien à prouver, j'ai été dispensé de la moindre obligation envers ces deux examens. De fait, moi qui avait prévu mon emploi du temps en pensant le contraire, je me retrouve avec un immense gouffre horaire à compléter. Et pour se faire, j'ai décidé de prendre du bon temps en m'intéressant à l'histoire d'un personnage particulièrement rocambolesque nommé Kaguya Milly. Je dois avouer que la vie qu'elle mène et les situations dans lesquelles elle parvient à se fourrer sont particulièrement amusantes, d'un certain point de vue – en l'occurence, le mien.

Dans mon étude de ses aventures extravagantes desquelles elle parvient toujours à se sortir de justesse, et rarement sans y laisser des plumes, je me retrouve coincé à un moment de sa vie : celui où elle a reçu son avertissement de votre part de ne plus venir à Konoha. Mon enquête m'a apprit qu'elle avait répondu à cette lettre, en y ajoutant des figurines en os de je ne sais quoi. Est-ce que, à tout hasard, vous seriez encore en possession de ces lettres et figurines, ou à défaut, seriez-vous en mesure de me fournir une copie ou une ébauche de vos souvenirs concernant le contenu de votre lettre et de la sienne ? Vous feriez le bonheur d'un petit garçon et de sa lecture de chevet.

Amicalement, Natsuki Nara.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Nukenin
avatar
Informations
Grade : Nukenin de rang SSS
Messages : 3506
Rang : SSS

Message(#) Sujet: Re: Tank you very much. Ven 11 Nov 2016 - 11:03

Cher Natsuki,

Je ne vous cacherai pas que je suis légèrement surprise du contenu de votre courrier sous-entendant fortement que je ne vous ai pas répondu, car voilà dix jours déjà que vous auriez dû avoir de mes nouvelles. Le contenu n’avait rien de faramineux, je vous faisais juste parvenir un livre sur l’art du tricot étant donné votre émerveillement face à mon nouveau talent, et un autre sur le taijutsu basique (dit « pour les nuls ») qui aurait pu vous aider vu que vous sembliez sceptique quant à l’utilisation de votre ombre pour constituer une armure corporelle.

Je ne dis pas que je suis certaine que cette censure a été volontaire, mais j’ai ma propre idée sur les raisons qu’aurait Mizuki à détourner mon courrier. Disons que j’ai fait appel à votre ancien élève pour une affaire concernant Hi no Kuni au lieu de passer par elle, pour tenter d’alléger le fardeau qui repose sur ses épaules. Connaissant son égo démesuré et sa fierté mal placée, elle l’a sûrement mal pris même si le fait que l’allégeance première de Satochi semble se porter entièrement sur elle et non son Daimyô aurait dû lui faire plaisir. À croire que je n’ai plus aucun pouvoir d’ailleurs. Je me savais obsolète mais pas à ce point.

Senwashi aura donc à s’occuper de mes correspondances le temps que je puisse toucher un mot ou deux à l’Hokage à propos de ma supposée censure. Si vous pouviez lui donner quelques graines afin qu’il ne revienne pas me voir l’estomac vide, j’apprécierais grandement (me sentant suffisamment mal de l’exploiter encore plus que d’habitude sans prime salariale particulière). Je pourrais éventuellement lui acheter un composé de différentes graines (chia, lin, sésame et que sais-je) en guise de récompense. Certains artisans doivent bien faire des boulettes du genre pour les ornithologistes les plus passionnés et les plus aisés.

Concernant votre processus d’ombres vivantes j’avoue me trouver assez intriguée et me demande quel type de personnalités ont-elles : la vôtre, celle du cerf, un semblant des deux ? Partagent-elles la même personnalité ? Je ne peux que vous enjoindre à être extrêmement prudent dans votre utilisation, il n’est jamais dit qu’une entité qui a sa propre capacité de penser soit intéressée pour se sacrifier pour autrui. Rien n’affirme que votre armure ne se retirera donc pas au dernier moment pour survivre ou risquera de vous contrôler tout simplement (si l’obscurité et le capital d’ombres sont à son avantage ?). Par ailleurs évitez de plaisanter en sous-entendant que vous avez perdu le contrôle avec vos histoires de croque-mitaine, j’aurais beaucoup de peine à devoir faire exploser l’insecte qui se trouve au niveau de vos cervicales si vous deveniez une menace pour Konoha.

Éventuellement je me souviens que vous étiez un expert du fuinjutsu … pourquoi ne pas tout simplement vous constituer une armure en fuinjutsu ? Un sceau qui s’étend après activation pour absorber ou résister à tout type de dégâts devrait être dans vos cordes.

Kaguya Milly … Encore cette kunoichi. Tous les ninjas masculins compétents de Konoha semblent plus qu’intéressés par sa personne. Et je commence à croire que ce n’est pas pour sa personnalité mais d’avantage ses charmes qu’elle expose à vau l’eau. Oui j’avais fait parvenir un courrier à Milly suite à son combat contre Satochi et Hebi (un chûnin du clan Gekei) à Suna lors du dernier examen international où elle avait affiché son envie de me rencontrer pour s’expliquer quant au Shoraizen, en compagnie d’un autre nukenin qui espérait détacher ma tête de mes épaules… Elle a en effet été bannie de notre territoire, quant à sa lettre et les figurines (des mouchards imprégnés de son chakra) j’avais demandé à Hayashi Kihran de les faire disparaître, ayant précisé que je n’attendais pas de réponse à la fin de mon courrier. Kihran l’ayant rencontré en visu, je vous laisse donc voir avec lui si la Kaguya vous obnubile autant, avec Satochi puisqu’il l’a affronté ou même avec Yôgan Yusei qui semble être l’un de ses plus grands amis tout en pensant que personne n’est au courant de leur liaison.

Repensez à ce système d’armure en fuinjutsu d’autant plus qu’ainsi votre protection pourrait être beaucoup plus discrète qu’une masse d’ombres avec un bec ou des griffes et qui risquerait de vous trahir.

Cordialement, Miko

PS : J’ai remarqué qu’il manquait la main gauche à la poupée que vous m’avez envoyé et qu’aucun gadget n’était fourni pour représenter mon crochet. Ne me dites pas que vous avez raté une blague si facile, cela m’étonnerait de vous. Sinon je vous remercie pour votre colis, n’hésitez pas à continuer cet envoi de poupée à l’effigie des anciens Kages, j’ai personnellement hâte de recevoir chez moi l’édition du mois consacrée à votre cher Nikkou et les caisses de Saké qui se trouveront avec.





Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Konoha
avatar
Informations
Grade : Bras Droit de l'Hokage
Messages : 1575
Rang : SSS

Message(#) Sujet: Re: Tank you very much. Ven 11 Nov 2016 - 22:39

A l'attention d'Aburame Miko.

J'ai bien prit connaissance de votre situation, et j'en suis bien embarrassé de l'apprendre. Je ferai au mieux pour assurer à Senwashi de quoi avoir l'énergie et la valorisation de vous servir de faucon messager attitré du Daimyo, mais je crains hélas d'être très limité dans mes possibilités d'action. Je cherche en vain depuis plusieurs semaines un créneau de libre avec lui suite à sa demande de me rencontrer, et au vu de mon agenda très libre, c'est de son côté qu'il a des difficultés à se libérer. Votre courrier me laisse vaguement subodorer pourquoi maintenant. Après, sans vouloir me montrer réducteur envers l'humain qu'est ce Gekei, je sais que l'espèce dont son animal totem est issu est un prédateur naturel des scorpions, et si j'en crois Tolkien, des elfes. Si jamais vous avez l'un ou l'autre de ces friandises, je me dis qu'il sera peut-être touché par le geste.

Blague mis à part, j'attends avec hâte votre prochain courrier, surtout si c'est Senwashi qui doit me l'apporter en personne. Ce sera pour moi, outre le plaisir certain que j’éprouve à vous lire, l'occasion de m'entretenir avec votre messager. J'ai cru comprendre qu'il était présent lors de la remise de votre avertissement à Milly Kaguya. Peut-être saura-t-il me décrire la scène, que je pressens déjà être cocasse, au vu de ce que j'ai été habitué jusqu'à présent. Et je vous remercie pour votre indication, je vais tenter de contacter Kihran prochainement pour voir ce qu'il pourrait m'apprendre sur cette charmante dame qui semble faire l'objet de bien des convoitises. Idem pour Yusei.

En ce qui me concerne, soyez sans trop de crainte quant à l'intérêt que je porte à cette affaire : il s'agit avant tout d'une narration que je suis. Et à quand bien même, vous n'avez certainement pas oublié que je suis quelqu'un de très terre à terre. Je profite d'un prestige illusoire, et d'un fortune équivalente, aussi si je devais porter un intérêt à '' des charmes exposés à vau-l'eau '' plutôt qu'à une personnalité, j'aurai plus vite fait grâce à la métamorphose partagée de me trouver une compagne d'un soir avec sa plastique plutôt que de m'encombrer de tous les problèmes qui découleront et dans lesquels je m'enfoncerai indubitablement avec l'originale. Cela ayant été dit, vous êtes libre de penser ce que bon vous semble. D'une part car cela m'indiffère plutôt sur ce sujet, et de l'autre – surtout – parce que vous êtes toujours ma supérieure hiérarchique.

Je conclurai la partie divertissante de ce courrier en vous redemandant si je pouvais me procurer une copie de la lettre que vous avez adressé à Milly Kaguya par simple plaisir de la lecture d'une histoire que je cherche à compléter au possible.

Concernant la vie de mes ombres maintenant. Tout d'abord, je veux vous rassurer sur le cas des... des croques-mitaines ayant '' éventuellement '' sévit à Konoha. Je tiens à le faire en premier, car je ne tiens pas à mourir. J'ai enquêté personnellement avec une fine équipe, et s'il s'avère que je n'ai rien à voir avec cela. Pour ne pas vous faire perdre du temps, j'irai des suite à la conclusion des investigations : une nouvelle boutique de peluches à l'effigie de personnalités fictives célèbres s'est installée au Village il y a peu, et si elles ont bonne figure de jour, ce qui explique leur succès, la nuit par contre elles donneraient des cauchemars à n'importe quel enfant devant dormir dans le noir avec. Grâce à votre ouvrage pour compléter mes connaissances sur la couture et le tricot, je pense être en mesure de leur fournir bientôt un meilleur stock, protégeant ainsi les Graines de l'Arbre de Konoha d'atroces cauchemars.

La '' personnalité '' de mes ombres n'est donc pas à remettre en cause. La méthode que j'utilise pour exercer mon emprise dessus n'est dans la finalité pas si différente des Hyô dont je me suis inspiré. Votre mise en garde vaut toutefois la peine d'être considérée. C'est en effet un domaine nouveau que j'explore, et celui-ci peut révéler des surprises insoupçonnées – bonnes comme mauvaises. Mais à ce jour, mon ombre n'a pas trop de raisons de m'en vouloir. Je prends très soin en la nourrissant avec des biscuits d'ombres dont elle raffole, et je surveille moi-même ma ligne pour ne pas lui imposer trop de poids lorsque je m'allonge. Je pense sincèrement que ce genre d'attention fait la différence. J'imagine que ce n'est pas si différent pour vous, avec vos insectes. D'ailleurs, comment cela se passe-t-il pour vous avec eux ? Je sais que les insectes fonctionnent en intelligence collective lorsqu'ils vivent en ruche – ou en l'occurence, en vous – mais votre volonté sublime-t-elle leur instinct de survie ? Vu comment les moucherons à l'état sauvage se jettent dans les yeux des honnêtes citoyens en été, je me demande si les insectes en ont vraiment un, d'instinct de survie...

Votre idée de fuinjutsu est intéressante, mais elle est malheureusement impossible pour moi. Loin d'être un expert, j'ai seulement des connaissances plus poussées que la moyenne dans le domaine, et aucun moyen de lier cette spécialité à mon pouvoir spécial pour justifier de dépasser le seuil de cette moyenne fixée à B. J'avais à l'époque tenté une version d'un sceau pouvant absorber les dégâts d'un choc, mais les experts, les vrais, m'avaient certifié qu'au vu de mes connaissances et capacités, je ne parviendrai guère plus qu'à neutraliser du ninjutsu de la sorte. Et comme j'ai préféré faire mon doctorat en ninjutsu, limitant ainsi mes perspectives d'avenir dans le fuinjutsu à un simple master – avec mention '' très bien '' - , il n'y a pas de raison que je parvienne à faire mieux un jour – à moins de reprendre mes études à zéro, ce qui me coûterait bien trop cher, et diminuerai mon influence.

Je conclurai avec le colis ci-joint, lequel contient une peluche à l'effigie de Milly. Je me suis dit que compte tenu de l’antipathie que j'ai senti à travers vos écrits envers cette jeune femme, cela vous ferait plaisir d'avoir les quelques aiguilles que j'ai envoyé avec. La craie à pentacle et les bougies rouges ne sont pas fournies avec par contre.

Amicalement, Natsuki Nara.

PS : Inutile de me faire la moindre remarque concernant un rembourrage à des endroits clefs de l'anatomie bien en deçà de la réalité, ce dernier est purement volontaire, suite à la forme d'hostilité que j'ai cru percevoir de votre part à l'évocation de ces mêmes endroits du modèle d'origine. Hostilité que je ne comprends pas forcément, compte tenu que vous n'avez pas grand chose à lui envier, et que vous êtes encore dans un âge désirable. Après, je dis cela, mais n'ayant pas été sur l'Île des Furyou, je ne vous ai jamais vu autrement qu'avec de très nombreuses épaisseurs de vêtements, ce qui est tout l'inverse dans le cas de Milly Kaguya.

PS 2 : Après relecture de ma lettre, et devant mon non désire de la réécrire pour supprimer la dernière ligne, je dirai simplement que quoi que vous imaginiez, vous pouvez considérer que les quinze premières idées qui vous ont traversé l'esprit ne sont pas bonnes. Les Kaguya ont simplement un style de combat dont l'usage est incompatible avec le port de vêtements. Tout le contraire des Aburame, en somme.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Nukenin
avatar
Informations
Grade : Nukenin de rang SSS
Messages : 3506
Rang : SSS

Message(#) Sujet: Re: Tank you very much. Sam 12 Nov 2016 - 0:43

Cher Natsuki,

J’ai pris note de votre brillante idée pour diversifier le régime alimentaire de Senwashi, cependant mes insectes m’ont rapporté que le seul scorpion existant sur tout le territoire de Hi no Kuni était vraisemblablement l’animal de compagnie de votre élève, la suivant fidèlement telle une bestiole bien dressée. Votre pupille a de la chance d’être autant aimée, cependant après l’adoption de deux chiens, d’un canard et d’un scorpion, mieux vaudrait pour elle qu’elle limite l’agrandissement de sa ménagerie à un unique têtard. En espérant de ce dernier ajout calmera ses ardeurs de fugue et ses désirs de se faire kidnapper. À croire qu’elle voudrait initier une guerre entre notre village et l’Empire ! Mais bon, je me doute que tout ceci n’est qu’un produit de mon imagination, après tout, je vous sais suffisamment professionnel pour éviter un quelconque faux pas de vos élèves tout comme vous l’avez fait pour Natsumi Satochi.

À part ça, sachez que je suis heureuse d’apprendre que vous avez visiblement mis la main sur mon ouvrage de tricot que je pensais disparu pour l’occasion. Sans doute vous tenait-il compagnie dans le tiroir de l’Hokage. Avez-vous trouvé le deuxième volume dont je vous parlais ? Si oui, je vous invite à ouvrir le chapitre 5 – « Fuinjutsu et autres machins » et à feuilleter au moins les dix premières pages traitant de la combinaison de la spécialité fuinjutsu avec d’autres pouvoirs, affinités, spécialités et aptitudes. Si vraiment votre fuinjutsu sans affiliation laisse à désirer, vous pourrez tenter de le combiner à votre pouvoir clanique. Foutaises me diriez-vous ? Allons un peu d’imagination avant de dénigrer mes idées que je trouve somme toute assez rafraichissantes et innovantes.

Je vous conseillerais donc ceci : Absorbez votre ombre dans un sceau (en toute logique vous en aurez une réserve infinie sauf si les lois de la physique me sont plus inconnues que ce que je ne pensais), appliquez-le sur vous et relâchez-le quand vous nécessiterez d’un surplus d’ombre pour votre armure ou même vos techniques. Vous pourriez tenter de combiner plus directement fuinjutsu et ombre en relâchant une ombre non-vivante qui se répandrait le long d’un sceau que vous auriez appliqué et étendu sur votre corps. Je vous conseille cependant de continuer à garder la ligne pour optimiser le temps d’incantation si vous choisissez cette combinaison. Une surface trop étendue vous prendrait une éternité à recouvrir.

Concernant votre création unique en son genre, j’aimerais la rencontrer un jour afin de lui adresser mes salutations. Faites néanmoins attention, j’ai eu ouïe dire que les clones d’un Hyô de ma connaissance s’étaient retournés contre lui et lui avaient laissé une cicatrice en plein milieu du front alors qu’ils essayaient de mettre fin à ses jours, pensant qu’il n’était pas l’original et n’avait pas à se considérer comme roi de ses créations. Pour ce qui me concerne en revanche, je dirais que mes insectes sont sur un autre plan d’intelligence.

Comme vous vous en doutez, ce sont des animaux très limités. Mais je n’aborderai pas la question de la conscience de mes créatures, m’étant déjà confronté aux hypothèses comme quoi à l’instar des indiens d’une contrée sauvage, ils posséderaient une âme et une intelligence bien supérieures aux miennes. Qui sait, peut-être que mes punaises fabriquent en cachette des centrales électriques, des barrages et écrivent des ouvrages par milliers. En tout cas, même si c’était bel et bien le cas, elles sont relativement feignantes : je me souviens encore à l’époque de mes jeunes classes leur avoir demander plus d’une fois de faire mes devoirs à ma place. Sans grand résultat.

Je conclurai ma lettre en vous avertissant que je risque d’avoir besoin de Yusei dans la semaine qui vient et l’utiliserai impunément à l’image de Senwashi pendant quelques jours avant de le laisser retourner vaquer à ses occupations. Ayant gagné un pari, je pense lui demander de servir de ballon d’eau chaude pour l’établissement thermale, dont je suis actionnaire majoritaire, qui ouvrira prochainement ses portes à la capitale. Si vous souhaitez lui parler de l’amour de sa vie, je vous conseille de le faire dans les plus brefs délais. Soyez tout de même compatissant à son égard et ne lui offrez rien de trop alcoolisé ou d’épicé, son foie devrait être encore en train de se remettre du chatouillement de mes petits compagnons.

Amicalement,
Miko

PS : Je ne sais pas ce qu’Iji ou Meia vous a dit à propos de l’île mais sachez que je nie de bout en bout. Et s’il existait, ce secret (et donc vous) me suivrait dans la tombe.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Konoha
avatar
Informations
Grade : Bras Droit de l'Hokage
Messages : 1575
Rang : SSS

Message(#) Sujet: Re: Tank you very much. Dim 20 Nov 2016 - 20:43

A l'attention d'Aburame Miko.

J'ai passé un bon moment à lire les pages que vous m'avez recommandé dans le livre '' le Taijutsu pour les nuls ''. Peut-être même trop visiblement, pour avoir raté des détails importants, comme le fait que mon étudiante ai ajouté un scorpion à son arche de Noé. Je ne partage pas vos craintes à son sujet, cela dit. S'il arrive à Leika de faire parfois démonstration d'un élan de bêtise, ou de mener des réflexions dans lesquelles elle oublie de prendre en considération les conséquences pour elle et pour le Village, elle a un bon fond, et est motivé par un désir d’œuvrer positivement pour Konoha. Simplement, elle ne sait pas comment s'y prendre. Rejetée par son clan, elle cherche avant tout de la reconnaissance en s'illustrant, parfois hélas avec un excès de zèle, mais toujours armée de ces magnifiques briques qui pavent l'Enfer. Et puis, soyons honnête avec nous-même, elle a beaucoup évolué mentalement depuis ses débuts, et se montre très intègre envers son équipe, et Konoha en général. Je suis donc sûr que si le scorpion est une menace, elle saura s'en débarrasser.

Pour en revenir à la lecture que vous m'avez conseillé, elle fut vraiment intéressante, à commencer par contre titre, qui fait croire que son contenu est à la porté de tous. Alors c'est peut-être le cas pour des individus en début de cursus, qui ont plusieurs années devant eux pour s'approprier toutes les informations qu'ils contient, mais pour des spécialistes en Taijutsu diplômés grade Master comme moi, avec des convictions solides d'apprentissages anciens et des acquis dont la pratique régulière a rendu difficile de les changer, c'est plus compliqué à intérioriser. Certaines indications vont par exemple à l'encontre de ce que j'ai toujours fait, alors que c'était vanté comme le nec plus ultra à l'époque. De fait, j'ai du mal, voire une impossibilité, à atteindre le niveau requit dans les pratiques de certains chapitres. D'autres conseils toutefois étaient bons à prendre, et ont grandement enrichit ma pratique.

Cela ayant été dit surtout pour les remerciements implicites, je vais vous avouer que j'ai étudié d'assez près votre piste de sceller de l'ombre dans un sceau, une hypothèse qui entrerait parfaitement dans mon domaine de compétence. J'ai mené des recherches de mon propre côté, et figurez-vous que vos idées sont effectivement innovantes, et même bien plus, car aussi loin que remonte les connaissance que j'ai sur mon clan, personne n'a jamais essayé. Ou plus exactement, personne n'a jamais réussit. Les ombres après tout ne sont pas vraiment une matière, et la ranger dans une '' boite '' s'avère compliqué, autant pour l'y mettre que pour l'en sortir. Je veux dire, c'est un peu comme de l'air, mais en beaucoup moins dense, beaucoup moins malléable, et cela ne tient sur rien.

Alors puisqu'aucun de mes prédécesseurs n'est parvenu à mettre de l'ombre en boite de façon à pouvoir la réutiliser ultérieurement, j'ai travaillé le problème autrement dès le début. Alors bien sûr, j'ai quand même essayé comme tout le monde dans un premier temps, afin de découvrir ce qui posait soucis. Sceller de l'ombre dans un sceau est possible – et compliqué -, mais lorsque je la ressortais de son fuinjutsu, elle disparaissait immédiatement. Et lorsque je procédais de même en la maintenant en place à l'aide de mon chakra, cela se révélait extrêmement chakraphage. Alors dans le fond, pour une protection de dernier instant, c'est parfait, mais j'étais sûr de pouvoir faire mieux. Alors j'ai étudié la question.

Je me suis donc orienté sur mes anciens travaux, les ombres animées. Pour le moment, ces dernières se montrent plutôt dociles, ce qui quelque part, ne me surprend guère : l'encre a toujours été connu pour couler à flot lorsqu'un sujet sensible est évoqué, ou pour prendre la place du sang lorsqu'elle angoisse. Personne par contre n'a jamais vu une ombre faire preuve d'aussi peu de maîtrise d'elle-même, qu'elle vienne de Chine, ou d'ailleurs.

Beaucoup plus consistantes, et capable de se maintenir dans la réalité par elles-même, mes ombres animées sont bien plus simples à sceller. Malheureusement, le processus semble supprimer cette petite chose que je leur insuffle pour les rendre autonomes, si bien que lorsque je réactive le sceau pour les extraire, ce n'est qu'un '' corps '' qui réapparait, sans '' esprit '', qui se délite rapidement. Alors remettre de la '' vie '' dedans n'est pas compliqué en soi, maintenant que je maîtrise mon sujet, mais c'est une consommation de chakra supplémentaire. Pour ainsi dire, c'est équivalent à recréer la technique à elle seule, le modelage requérant une quantité négligeable d'énergie. Inutile dans le cadre d'une protection corporelle prolongée donc. Tout au mieux, je peux l'invoquer devant moi pour encaisser une attaque, mais ce n'est pas le but que je recherche. Je garde toutefois cette technique dans un coin de la tête, je la demanderai au Village lorsqu'il fera sa prochaine tourné de cadeaux.

Je vais continuer de chercher une solution d'ici votre prochaine lettre. De votre côté, profitez-bien de votre nouveau chauffe-eau, et n'hésitez pas à m'inviter pour venir en profit... je veux dire, pour discuter de toute cela de vive voix.

Veuillez recevoir, avec l'expression de mes amitiés, non pas une peluche mais un porte-clef pour changer, même s'il est fait de laine. Je pense que je n'ai pas besoin d'en dire plus, vous reconnaîtrez à ses yeux cousu de qui il s'agit.

Cordialement, Natsuki Nara.

PS :Si vos punaises s'y connaissent en comptabilité, et qu'elles sont devenues un peu plus travailleuses que durant votre prime jeunesse, je souhaiterai faire appel à elles, le temps de trouver quelqu'un pour occuper le poste de secrétaire au Septième Ciel. C'est chronophage à souhait, et j'aimerai faire autre chose de mon temps qu'exactement la même chose que dans le bureau du Hokage.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Nukenin
avatar
Informations
Grade : Nukenin de rang SSS
Messages : 3506
Rang : SSS

Message(#) Sujet: Re: Tank you very much. Mar 29 Nov 2016 - 11:06

Cher Natsuki,

J’apprécie votre optimisme quant à votre élève et espère en effet que celle-ci finira par s’épanouir à Konoha et Hi, de façon normale et raisonnable toutefois, ne suivant pas la piste de son aînée Natsumi qui pour trouver sa voie et son accomplissement a décidé d’éradiquer le plus possible son clan. J’apprécie grandement certains membres du clan Hayashi et préférerais ne pas voir un deuxième massacre survenir, pensez donc à garder l’œil ouvert ! Ou toutes vos pairs d’yeux selon comment a évolué votre condition.

Je suis ravie d’apprendre qu’à votre rang ultime dans ce monde, vous êtes encore capable d’apprendre d’un livre pour vulgaires débutants. À croire que vous devriez être rétrogradé … Mais bon je ne vais pas commencer à critiquer vos quelques lacunes martiales, prévoyant moi-même d’oublier toutes mes techniques, en particulier mes techniques de soin et de création de pilules militaires. Afin d’assurer un minimum de cohérence je mettrai cela sur le début de la sénilité ou du tremblement de mes mains depuis que j’ai arrêté de boire huit cafés par jour.

Qu’on se le dise concernant votre problème de sceau, je trouve personnellement qu’une bonne ombre, est une ombre morte. N’y aurait-il pas moyen d’en invoquer donc une à l’aide d’une petite technique de sceau et de l’arborer telle une peau de bête qui pourrait être renforcée ou une nouvelle source portable d’ombre ? Ainsi en l’arborant en peau de bête sur votre dos à l’aide d’un petit mudra, vous pourrez l’étendre sur tout votre corps et voilà, nouvelle armure. Qu’en dites-vous ?

Concernant mon chauffe-eau, je ne l’ai malheureusement pas encore convoqué, quelques « problèmes » ayant dérangé ma tranquillité récente. Sachez en tout cas que vous loupez un bon grand nombre de choses ici, certaines que je ne confierai pas par écrit -n’ayant aucun talent en fuinjutsu, une autre personne pourrait me lire-, et d’autres tout sauf secrètes, telles qu’une réunion entre Mizuki et le régent de Suna pour laquelle vous étiez attendu depuis un bon moment, ou la venue de Kioshi qui exigeait différentes réponses concernant son cousin Tetsui … Et Kibo qui s’avère avoir disparu. Je me pencherai un jour sur un problème grandissant : savoir une bonne fois pour toute si Kioshi est vraiment un déserteur Sunajin et arpente le monde en se croyant tout permis uniquement car son ancien village est laxiste et cœur-tendre, ou si le Sable missionne secrètement son ancien Kage dont la désertion ne serait qu’illusoire.

Mis à part tout cela, rappelez-moi déjà ce que vous êtes parti faire à … Kawa no Kuni ? Si vous passez par la Mégalopole, essayez de savoir ce qui est arrivé à Kibo, s’il a été kidnappé et par qui, ou s’il prévoit sous peu mon assassinat comme l’a laissé sous-entendre Kioshi. En parlant de ce dernier, sa tête serait le meilleur souvenir que vous pourriez m’offrir, le dernier porte-clé n’étant pas des plus fidèles étant donné que le modèle était basé à Nami et non Kawa.

Voyons-nous à votre retour, correspondre avec vous est agréable mais il s’avère que mon chef a découvert de nouvelles recettes claniques qui semblent plus ignobles les unes que les autres et j’aurais voulu les essayer après vous.

Amicalement,
Miko

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Konoha
avatar
Informations
Grade : Bras Droit de l'Hokage
Messages : 1575
Rang : SSS

Message(#) Sujet: Re: Tank you very much. Ven 2 Déc 2016 - 12:24

A l'attention d'Aburame Miko.

Après la première lecture de votre courrier, je pourrai le résumer en quelques mots, en disant que vous êtes extrêmement vexante, et que vos coups de surins sont un peu gratuits. Mais par expérience, je sais que non seulement vous en avez conscience, mais qu'en plus, vous vous en fichez éperdument. Pire même, toute remarque entraine en général des réponses d'autant plus pénibles de votre part, telle que '' pauvre petit '', '' bichon '', et j'en passe. C'est pourquoi je me suis dit que plutôt que de passer à tabac le Konohajin s'étant le plus de fois réincarné sans raison en moins de six mois pour me défouler, j'allais griffonner ces quelques lignes, puis appliquer du fuinjutsu dessus pour qu'elles disparaissent, suite à quoi je réécrirai par-dessus pour être sûr que ce soit bien illisible si des fois vous deviez avoir l'idée hasardeuse de trop fouiller.

A l'attention d'Aburame Miko.

Votre courrier est toujours aussi plaisant à lire, comme d'habitude, et d'autant plus agréable qu'il ne s'agit pas de correspondance purement professionnelle. Cela me change de l'habituelle paperasse et lettres officielles que je suis tenu de rédiger au nom du Hokage – même si avouons-le, il n'y a pas autant de papiers à faire que ce que nous voulons bien le faire croire.

Histoire de se débarrasser de suite de l'aspect professionnel de ce courrier, je vais commencer par aborder la question des ombres. Je peux comprendre votre... mépris au sujet d'ombres animées, en dehors des spectacles pour enfants, de la même manière que moi-même j'ai une nette préférence pour les frelons guidés par un esprit supérieur qui n'essaient pas de me dévorer les entrailles pour y pondre leurs œufs après m'avoir paralysé à grand renfort de dards empoisonnés. C'est le propre de notre espèce, de préférer ce qui est naturel ou sur quoi nous avons un contrôle. J'imagine que vous n'avez jamais préféré avoir des papillons qui ne servent à rien plutôt que des frelons tueurs sous votre commandement. '' Sting like a bee, do not float like a butterfly, that's ridiculous '' disait un grand homme, si vous vous intéressez à la littérature étrangère.

Bref, l'idée est que les ombres animées sont peut-être une mauvaise chose de votre point de vue, ou pas fiables, mais je reste persuadé qu'elles recèlent un immense potentiel. Après plusieurs mois, je n'en suis encore qu'à mes débuts dans ce domaine, mais je commence à sentir ce que je peux faire avec, et défaut de voir jusqu'où, je sais au moins que je suis loin d'avoir atteint le fond. Je pense sincèrement que si je veux arriver à mes fins, c'est par là que je dois passer, comme le témoigne la première partie de nos courriers, celle qui servira à me faire valider en apprentissage la première technique – laquelle ne sera pas un manteau immense avec une tête de corbeau.

Toutefois, si nous nous écrivons pour que je vous demande conseils, ce n'est pas pour que je rejette vos avis et que je vous convainc de mes opinons. C'est pourquoi j'ai continué d'étudier votre point de vue sous un autre angle, et je pense commencer à toucher quelque chose du doigt. Voyez-vous, dans ma précédente lettre, j'évoquais mon impossibilité de mettre sous scellé une ombre animée pour qu'elle le reste à sa libération, de la même manière qu'une ombre simple sous sceau se contentait de couler et disparaître une fois le sceau rompu. J'ai alors cherché une solution.

Étant donné que le fuinjutsu n'est pas de votre domaine, je vous fais savoir qu'un sceau de stockage est tout bête, et ne requiert que très peu d'énergie, quoi qu'il contienne. Le système de classification fait toutefois que pour stocker quelque chose de gros à usage martial, comme une maison par exemple, un sceau sera qualifié de... de A disons, sur une échelle de D à S – alors que si c'est juste pour du camping, ce serait du D. Il y a donc là une grosse perte d'énergie. Et c'est là-dessus que j'ai l'idée d'agir, pour contourner le système. Une protection intégrale par les ombres avoisine aussi le A, alors que cela reste du stockage bas de gamme. Ce que je cherche à faire, sans y parvenir encore pour le moment, est de stocker les ombres '' mortes '', comme vous aimez les appeler, dans un petit sceau, qui à sa libération va s'étendre sur tout mon corps. Les ombres, plutôt que disparaître, vont alors '' couler '' entre les lignes du sceau, et rester en place grâce au chakra qui continuera de parcourir le fuinjutsu.

Enfin, cela, c'est la théorie. En pratique, je n'arrive pas encore à utiliser la quantité de chakra restante – A - après l'emploi équivalent à D de la libération pour maintenir les ombres dans le sceau qui s'étend. Je reste convaincu que c'est possible, et je n'aurai sans doute pas envisagé cette voie sans vous. Comme quoi, cela peut être extrêmement utile d'avoir le point de vue de quelqu'un qui n'y connait rien dans un domaine, lequel sera alors beaucoup plus ouvert, et ne s'encombrera pas de limites qu'il ignore exister. Là où moi je vois des murs, vous vous voyez parfois une porte. Ne me reste plus qu'à la forcer.

En parlant de forcer, ne trouvez-vous pas que Kioshi pénètre de plus en plus souvent sur notre territoire pour exiger beaucoup de choses là où il n'a aucun droit ? Je me souviens que, par le passé, des bras ont été coupés pour moins que cela, et que l'on attendait pas qu'un terroriste prenne un Pays en otage pour exhiber son postérieur dans une cage sur la place public courant le mois de janvier. Je veux dire, des sanctions plus lourdes ont été envisagées pour des personnes surprises en train de discuter avec des scorpions. Je ne dis pas là que vous faîtes preuve de laxisme, je ne me permettrai pas. Chercher à éviter un conflit en s'en sortant en position de force – même si l'autre est persuadé que c'est vous qui avez plié le genou au point de le mettre dans les événements majeurs de sa fiche Personnage Important – est tout à votre honneur. Mais quand chaque conflit évité donne non seulement uniquement lieu à un avertissement, mais qu'en plus il ramène d'autres ennuies derrière, peut-être faudrait-il songer à changer de stratégie. Je vous dirai bien '' à votre demande je m'en occuperai '', mais il a un peu trop de genjutsu dans ses techniques, et moi pas assez de Kaï de rang S dans les miennes. Après, avec ce que j'ai déjà pu lire dans le bingo book, peut-être qu'avec quelqu'un d'autre en plus de moi, c'est envisageable – je ne vois pas pourquoi nous nous compliquerions la vie avec un honnête '' un contre un '' : nous sommes des ninja après tout, pas des samurai.

Pour ce qui est de Kawa no Kuni, je suis parti en congé sans solde là-bas pour retrouver un fruit du désert dont je m'étais délecté à l'époque à Kaze. Sauf que la guerre avec Suna m'empêche de mettre légalement le pied là-bas sans me retrouver avec une armée sur le dos, aussi je me dois de profiter des occasions lorsque le fruit en question est disponible ailleurs. Vous savez ce que c'est être cuisinier, l'on recherche toujours les ingrédients qui nous ont marqué pour les repréparer à nouveau, ou améliorer une recette les contenant.

Et puisque l'on parle de cuisine, sachez que je suis flatté de votre proposition. Dès que l'occasion se présentera, je n'hésiterai pas à venir vous rencontrer. Je suis toujours à la recherche de nouvelles saveurs et nouveaux plats pour enrichir mon carnet de recettes. Alors si en plus, ce sera en votre agréable compagnie, je ne saurai demander mieux. Mais pour autant que j'en sache, ce n'est pas pour tout de suite, puisque actuellement, vous êtes à Konoha, sur une table d'opération de notre hôpital afin d'ajouter un peu plus de divinité à votre essence – ce qui fera de vous la Déesse Verte du Fromage et l'Apiculture, si j'ai bien comprit.

En cela, je réalise que ma lettre est un peu bête, puisqu'elle ne partira pas très loin. Je la déposerai sur votre chevet une fois votre opération terminée, en attendant que vous soyez en mesure de lire. Vous pardonnerez je l'espère ma curiosité lorsque je regarderai si vous portez plusieurs chemises d'hôpital par habitude, ou si vous arriverez à survivre avec une seule couche de vêtement – très aérée - sur vous.

Ci-joint, vous trouverez des invitations pour venir manger avec la personne de votre choix au Septième Ciel, le restaurant que j'ai retapé suite au décès - très bête – de l'ancien propriétaire Akimichi Chikin. Les invitations couvriront les frais d'un menu complet.

Cordialement, Natsuki Nara

PS : Je sais qu'avec votre âge – en plus de vos nouveau yeux – ce ne sera pas facile, mais si je peux me permettre le conseil, évitez de trop regarder vers le passé, ou de vous inquiéter du futur. C'est le présent qui compte. C'est de la vie qu'il faut ajouter aux années, pas seulement des années à la vie.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
 

Tank you very much.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Shinobi no Hattan :: Archives :: SnH Legacy :: Passé & Lettres :: Lettres-