N'oubliez pas que vous pouvez voter toutes les deux heures sur les cinq Topsites pour le forum !
Rappel : Chaque RP doit au minimum faire 15 lignes, soit 1400 caractères espaces non compris minimum.
Partagez | 
 

 Sans un regard en arrière

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Suna
avatar
Informations
Grade : Jônin
Messages : 1573
Rang : S

Message(#) Sujet: Sans un regard en arrière Jeu 6 Oct 2016 - 20:32

Quatre mois se sont écoulés depuis l'examen chuunin. Yami m'a rejoint. Nous vivons désormais dans le même appartement au sein de la Mégalopole. Mon organisation prend lentement forme. Je suis pleine de doute à cet égard. Suis-je en train de prendre la bonne décision? Vis-à-vis de ma nation la question ne se pose pas, mais qu'en est-il de moi? J'ai planifié cela des mois à l'avance. La tentative d'assassinat, mon départ précipité, les nombreux contacts que j'ai disséminé aux quatre coin du continent. Tout se passe comme prévu. Je suis parfaite dans mon rôle de Kunoichi se faisant passer pour Nukenin. Je devrais me réjouir, pourtant, depuis cette dispute avec la Ketsueki, je ne peux m'empêcher d'éprouver des regrets. Parfois l'idée de tout abandonner pour aller au pays du feu me saisit avant que celle-ci ne soit tractée par la raison jusqu'au fond de mon esprit. Le jour je travail avec ardeur sur mes projets, m'entraîne, me perfectionne et quand vient la nuit je n'ai de cesse de penser à lui. A l'époque où j'avais décidé de mettre en place cette croisade j'étais prête à m'y lancer à corps perdu car je n'avais plus rien à perdre.

Puis tout a changé. J'ai appris à le connaître en même temps que m'est revenu le goût de la vie. Aujourd'hui j'ai bel et bien quelque chose à perdre tant et si bien que le doute continue de s’immiscer dans mon cœur. Seulement je ne suis pas de genre de personne fragile qui se laisse aveuglément influencer par ses émotions. Je sais pourquoi je me lève chaque matin. Je veux un avenir pour ma nation, un avenir radieux qui ne pourra jamais être entaché. Il s'agit assurément de l’œuvre de ma vie. Je ne puis m'en défaire. Néanmoins je continue de garder cet espoir naïf au fond de moi, qu'un jour, peut-être, nous puissions enfin... C'est pourquoi j'écris cette lettre, ces quelques mots alors que le pendentif est lové contre ma poitrine. Je ne peux en dire davantage, mais je sais qu'il me comprendra comme il l'a toujours fait.

lettre:
 

Pardonne-moi...



@Nara Natsuki
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Konoha
avatar
Informations
Grade : Bras Droit de l'Hokage
Messages : 1575
Rang : SSS

Message(#) Sujet: Re: Sans un regard en arrière Mar 11 Oct 2016 - 11:39

Cela avait commencé par une lettre innocemment envoyée deux semaines après les événements qui ont frappé Suna pendant l'examen Chûnin, avec toutes les incohérences qu'elle portait avec elle. Natsuki l'avait envoyé sitôt qu'il était parvenu à ramener tous les blessés et Genin à Konoha. Il y avait eu deux autres courriers avec, le tout brouillant plus ou moins la piste avec leur contenu, car la finalité était de prendre des nouvelles de Saibogu Oniri. Le problème avait été que ce n'était pas elle qui avait répondu à la missive lui étant destinée.

Parti de cela, Natsuki avait commencé à s'inquiéter. Puis les semaines défilant sans qu'il soit contacté, son inquiétude avait progressivement évolué vers une angoisse de fond. Qu'était-il arrivé à Oniri ? Elle était forte et intelligente, aussi il doutait qu'il est pu lui arriver malheur. Et pourtant... Ne rien savoir le rongeait. Et si c'était le fragment de sa malédiction qu'elle avait absorbé ? Et si elle avait gravement été blessé pendant l'attaque ? Et si c'était pire ? Et si, et si, et si...

C'est près de quatre mois qu'il passa dans l'incertitude de tout, ne pouvant que serrer son soleil dans sa paume pour essayer de se convaincre qu'il y avait une raison à tout cela, une raison qu'il supporterait d'apprendre. C'est pendant près de quatre mois qu'il ne pouvait que croire en des illusions. C'est plus de quatre mois qu'il vécu dans l'angoisse avant qu'une mystérieuse lettre ne portant que quelques mots se retrouve dans sa boite postale.

Elle n'avait rien de particulier, mais immédiatement, elle prit sens dans l'esprit de Natsuki. Il n'avait aucun moyen de deviner qu'elle était d'Oniri, aucun indice, mais sans qu'il puisse l'expliquer, il en avait la certitude. Ce '' je suis toujours là '', c'était elle qui le lui avait écrit. Enfin. Enfin des nouvelles. Un immense poids tomba de ses épaules, mais ce ne fut que pour que rapidement, il soit remplacé par une multitude de questions enserrant son cœur. Où était-elle ? Que lui était-il arrivé ? Pourquoi avait-elle disparu de la sorte ? Ne savoir qu'une infime bribe de l'histoire était presque aussi pire que de ne rien savoir.

Alors pour la première fois de sa carrière, il abusa de sa position. Il utilisa le vaste réseau de la Racine à travers tout le continent pour dénicher la moindre information possible à propos d'Oniri. Dans le plus grand secret, il fit remuer le ciel et la terre, parcourir les monts et vaux, sonder les océans et les altitudes, mais en vain. Il insista pendant près d'un an, refusant d'abandonner devant des recherches qui restaient sans succès, sans le moindre débouché.

Jusqu'à ce qu'il admette ce qu'il refusait de vouloir regarder en face : Oniri ne désirait pas être retrouvée. Et il savait que si c'était le cas, alors il n'y parviendra jamais. Ce fut sans doute ce qui lui fit le plus mal. Où était le '' nous '' qu'ils avaient si souvent envisagé tous les deux lors de son séjour à Suna ? Il devait y avoir une suite, il devait y avoir un avenir. Il ne pouvait pas croire qu'elle avait tout balayé comme cela, qu'elle lui avait mentit après ce qu'ils avaient traversé, qu'elle ai oublié. Il ne pouvait pas le croire, pas après qu'elle lui ai envoyé cette lettre l'année dernière...

Mais il n'y avait rien eu de plus. Pas de suite, pas de nouvelles, seulement le silence, et le vide en son absence. Que restait-il d'eux et de ce qu'ils avaient vécu, désormais ? Rien de plus que cette boite appartenant au passé, où se mêlait leurs lettres de jadis, leurs photos prises à Suna, et autres souvenirs qu'il avait emporté avec lui, pour les y conserver.

Rien de plus que ce soleil sculpté dans le corail qu'il portait encore aujourd'hui autour du cou.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
 

Sans un regard en arrière

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Shinobi no Hattan :: Archives :: SnH Legacy :: Passé & Lettres :: Lettres-