N'oubliez pas que vous pouvez voter toutes les deux heures sur les cinq Topsites pour le forum !
Rappel : Chaque RP doit au minimum faire 15 lignes, soit 1400 caractères espaces non compris minimum.
Partagez | 
 

 Un paradis au beau milieu de l'enfer ? [Ketsueki Kazushi]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Nouveau
avatar
Informations
Grade : Chûnin
Messages : 365
Rang : B+

Message(#) Sujet: Un paradis au beau milieu de l'enfer ? [Ketsueki Kazushi] Sam 8 Oct 2016 - 0:28


☼ KAZE NO KUNI ☼
Un paradis au beau milieu de l'enfer ?


▒▒▒▒▒▒▒▒▒▒▒▒▒▒▒▒▒▒▒▒▒▒▒▒▒▒▒▒▒▒▒▒▒▒▒▒▒▒▒▒▒▒▒▒▒▒▒▒▒▒▒▒▒▒▒▒▒▒▒▒▒▒▒▒▒▒▒▒▒▒▒▒▒▒▒▒▒▒▒▒


Oasis d’Eden
Des Oasis divins pouvant réaliser des miracles, dit-on. Je tenais absolument à contempler ces Oasis de mes propres yeux. Ainsi, je saurais si le mysticisme qui tournait autour de ces derniers était bien fondé ou non. Après tout, nombreuses étaient les personnes qui vantaient les miracles de ces paradis sans y avoir jamais mis les pieds. Vous comprendrez donc que tout cela pouvait se relever n’être qu’un mythe qu’on raconterait aux enfants du pays du vent, et ce de génération en génération. Il était donc hors de question que je fasse partie du troupeau en croyant à quelque chose que je n’ai pas vu et que d’ailleurs peu de personnes pour ne pas dire aucune ont pu réellement le voir.

C’était donc dans le but de trouver ces Oasis que je m’aventurais hors du village de Suna. D’après la carte que je tenais entre les mains, ces Oasis se trouveraient au sud-ouest du pays du vent. Sans plus tard, je me mis en marche vers cette destination.

Après avoir parcours environ trois quarts du trajet, je me retrouvai exténué au milieu du désert. Aucune ombre n’était visible sur plusieurs kilomètres à la ronde et malheureusement mes gourdes étaient toutes vides, donc impossible de me ressourcer. Je me retrouvais, contre ma volonté, un genou sur le sable, au-dessus d’une des plus grandes dune de sable du pays. Plus je tentais de voir au loin, plus ma vision se floutait. Mon corps se déshydratait et ma migraine s’éveillait … Mon costard totalement trempé par la sueur m’apportait un semblant de fraîcheur bien éphémère. Je tentais alors de puiser de la force dans ma volonté pour lutter contre mon impuissance physique, mais rien à faire. Mon deuxième genou se retrouvait aussitôt sur la dune de sable, puis s’ensuivit très rapidement mon corps entier. J’estimais que ma « maladie » ne me permettrait pas de me lever, à moins peut-être de trouver un peu d’eau pour l’apaiser.

Battu par la nature, je m’estimai vaincu, cessant alors de lutter vainement. Peu à peu, mes yeux se fermaient et ma conscience m’abandonnait. Je ne pouvais que m’en remettre au destin. Allais-je mourir aussi ridiculement sans avoir pu accomplir quoi que ce soit de ma vie ou alors tout cela n’était-ce qu’une épreuve de la nature cherchant à me faire comprendre quelque chose ? Pour le moment, je n’étais pas dans la capacité de répondre à cette question.

Une heure plus tard …
Mes yeux étaient toujours fermés, mais ma conscience me revenait partiellement. Contre toute attente, je me retrouvais dans un monde étrange où une terrible tempête de vent avait lieu. Il n’y avait personne d’autre, mais une voix semblait provenir des cieux orageux. Alors que ce monde intelligible devenait de plus en plus obscure, la voix semblait m’avertir de quelque chose, que j’avais malheureusement du mal à saisir. La seule chose que je pus saisir entièrement c’était : « médiateur de la mort ». Qu’est-ce cela voulait dire ? Je n’avais aucune idée, du moins pour le moment. Soudain, la tempête de vent fonça sur ma personne et des éclairs me tombèrent dessus. Je m’éveillai alors brusquement dans le monde tangible... Un jeune homme se tenait près de ma personne et semblait m’adresser la parole. Pour le moment, je n’étais ni en mesure de le distinguer parfaitement ni de bien saisir le sens de ses propos. Mais pourvu qu’il ait de l’eau sur lui ...






Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Suna
avatar
Informations
Grade : Chûnin
Messages : 500
Rang : A

Message(#) Sujet: Re: Un paradis au beau milieu de l'enfer ? [Ketsueki Kazushi] Mar 18 Oct 2016 - 0:02

Ketsueki Keisuke:
 

C'est en direction du désert que je me suis dirigé aujourd'hui afin de m'entraîner. Les souvenirs de Nami me traversent encore l'esprit et ceci, tous les jours. Que faire pour aider Tetsui et Yui, enfermés dans les geôles de Konoha ? Ogami, qui maintenant est devenu Régent du Sable, aura certainement une idée magistrale afin d'y arriver. Pour l'instant, je dois rester concentré sur moi, et personne d'autre. Enfin si, Keisuke, mon ami m'accompagnera aujourd'hui.

Je préparais mes affaires en conséquences, nous allons passer plusieurs jours dans le désert, il faut donc prévoir eau et quelques vivres. Je prends aussi ma gourde, on ne sait jamais, elle peut toujours servir afin de créer une source d'eau artificielle si jamais nous devions manquer d'eau. J'arrivais chez Keisuke aux alentours de huit heures du matin. Je toquais à la porte tout en attendant sa réponse.

"Ouais ?"


"Kei' ! C'est moi, Kazushi ! C'est l'heure."


Il ne s'est pas fait plus attendre, et ni une ni deux, nous nous retrouvions dans le désert de Kaze. Nous avons biensûr passé tous les protocoles nécessaires à la sortie du village. Nous marchions pendant des heures, racontant nos dernières péripéties, rigolant et surtout, en nous hydratant. La nuit allait bientôt tomber lorsque Keisuke, attira mon attention sur quelque chose, ou plutôt une silhouette. Que fait un homme couché à cette heure-ci dans le désert Kazejin ? Sans vraiment réfléchir, Keisuke et moi-même nous sommes rendus à son chevet. J'essayais de le réveiller, de le secouer, mais rien à faire. L'homme "dormait".

"Vas préparer un abri pour la nuit, derrière la dune ! Je te rejoins dès qu'il est réveillé."


Je continuais donc de réveiller notre homme, en lui parlant, le secouant, mais toujours rien. J'allais commencer à le trainer à l'abri pour passer la nuit lorsqu'enfin, je vis chez lui un semblant de vie. "Monsieur ? Vous allez bien ?" Etc, etc. Pas vraiment de réponse.

"Venez, mon collègue à construit un abri pour la nuit, on vous donnera de l'eau et à manger."


Je ne sais pas si j'attendais vraiment une réponse de cet homme, mais je me levais et lui tendais la main afin qu'il puisse se relever lui-même.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Nouveau
avatar
Informations
Grade : Chûnin
Messages : 365
Rang : B+

Message(#) Sujet: Re: Un paradis au beau milieu de l'enfer ? [Ketsueki Kazushi] Mar 18 Oct 2016 - 17:19


☼ KAZE NO KUNI ☼
Un paradis au beau milieu de l'enfer ?


▒▒▒▒▒▒▒▒▒▒▒▒▒▒▒▒▒▒▒▒▒▒▒▒▒▒▒▒▒▒▒▒▒▒▒▒▒▒▒▒▒▒▒▒▒▒▒▒▒▒▒▒▒▒▒▒▒▒▒▒▒▒▒▒▒▒▒▒▒▒▒▒▒▒▒▒▒▒▒▒



Il commençait à faire froid ..
Température qui m’était plutôt familière, en effet, elle était très semblable à celle que la nuit apportait à Kaze. J’étais persuadé que ce n’était pas le fruit de mon imagination, tout comme cet homme qui se tenait devant moi. D’ailleurs, il semblait dire quelque chose que, malheureusement, je n’arrivais pas en saisir le sens. Il faut dire que ce n’était pas évident avec ce son très désagréable qui résonnait dans ma tête. Outre cela, ma vision ne s’était toujours pas stabilisé. Il m’était donc toujours impossible de le distinguer clairement. Cependant, j'étais persuadé qu’une petite gorgée d’eau me permettrait de retrouver toute ma lucidité … d’ailleurs peut-être que cet homme en disposait à sa portée, et peut-être qu’il ne verrait pas d’inconvénient de partager. Je ne saurais la réponse sans le demander.

« De l’eau .. »

Je m’écroulais aussitôt sur le sol. C’était hélas la seule chose que j’étais capable de prononcer. J’aurais souhaité être plus clair et plus respectueux, mais j’étais persuadé que l’individu comprendrait que la situation ne me permettait pas vraiment. Quoi qu’il en soit, je fis preuve de beaucoup de persévérance pour redresser légèrement. Dès que je me retrouvai sur les genoux, je tins fermement la main de l’inconnu que je voyais très légèrement. A vrai dire, je ne savais même pas qu’il s’agissait réellement de sa main … N’empêche que grâce à cette main, je me retrouvai sur mes pieds. Mon bras s’appuya contre l’épaule de l’étranger pour permettre à mon corps de garder son équilibre. Soudain, mon sang commençait à mieux circuler, me permettant peu à peu de récupérer ma vision.

« Merci .. » Fis-je, en guise de remerciement.

J’étais encore très affaibli. Mais l’essentiel c’était que je recouvrais mes sens, certes, pas encore dans leurs meilleurs formes, mais suffisant pour appréhender mon environnement… Alors que ma vision se floutait par moment, je pus constater qu’il commençait à faire nuit et que nous étions au beau milieu du désert… Je tournais légèrement ma tête vers l’homme qui m’apporta son aide et je remarquais qu’il n’avait rien sur lui, pas d’eau donc ... Je ne savais pas où il comptait m’amener, ni combien de temps cela allait prendre et cela m’inquiétait, car, je redoutais de perdre connaissance et devenir un fardeau pour lui … plus que je ne l’étais déjà.







Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Suna
avatar
Informations
Grade : Chûnin
Messages : 500
Rang : A

Message(#) Sujet: Re: Un paradis au beau milieu de l'enfer ? [Ketsueki Kazushi] Sam 22 Oct 2016 - 16:01

L'homme s'est saisi de ma main pour se relever et sembla reprendre légèrement ses esprits. Nous commencions à marcher lorsqu'il s'est tourné vers moi afin de me remercier. Tout en lui adressant un grand sourire, je restais humble.

"C'est normal d'aider un compatriote en difficultés. Tenez bon !"


En effet, Keisuke n'est pas très loin, je peux l'entendre creuser dans le sable pour y faire des couchettes pour passer la nuit sans être trop dérangé. D'ailleurs, nous arrivons enfin à proximité du Keisuke et je le hélais afin qu'il prépare de l'eau pour notre invité.

"Kei' ! Prépare de l'eau, il est complètement déshydraté !"


Plus que quelques pas et nous allions enfin pouvoir se reposer un peu. J'asseyais l'homme dans un trou prévu à cet effet tout en prenant l'eau que Keisuke lui avait gentiment préparé. Je soutenais l'homme dans sa prise de boisson, le sentant trop faible pour réussir à tenir la gourde tout en s'abreuvant. Il buvait énormément, tellement qu'il vida presque la gourde qui lui était tendue.

J'attendais encore quelques minutes que l'homme puisse récupérer totalement de sa déshydratation, ou du moins retrouver ses esprits. Je profitais pour discuter avec Keisuke de diverses choses, l'avenir du clan, ce qu'il espère pour sa progression au sain du village, enfin, il faut dire qu'il a le même grade que moi. Mais cela n'empêche pas ce genre de discussion. Et c'est aussi ici que je décide de lui parler brièvement de ma mission à Nami, depuis que je suis rentré il n'a pas vraiment eu l'occasion d'en entendre parlé, étant donné que j'ai un peu tendant à éviter le sujet.

Je me tournais ensuite vers notre inviter, afin de m'assurer que tout allais bien.

"Monsieur ? Vous allez un peu mieux ? Nous allons faire du feu afin de manger quelque chose."


Par la suite, je partis à la recherche d'un sceau au fin fond de mon sac, ce sceau a été fabriqué par Ruri et contient une quantité de bois plus que nécessaire pour tenir une nuit dans le désert. Une petite concentration de chakra sur celle-ci et le tour est joué. Keisuke se servait de son affinité Katon pour l'allumer et c'était parti.

"Je vois que vous êtes un peu plus réveillé, ça va mieux ? Vous avez faim ?"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Nouveau
avatar
Informations
Grade : Chûnin
Messages : 365
Rang : B+

Message(#) Sujet: Re: Un paradis au beau milieu de l'enfer ? [Ketsueki Kazushi] Dim 23 Oct 2016 - 23:32


☼ KAZE NO KUNI ☼
Un paradis au beau milieu de l'enfer ?


▒▒▒▒▒▒▒▒▒▒▒▒▒▒▒▒▒▒▒▒▒▒▒▒▒▒▒▒▒▒▒▒▒▒▒▒▒▒▒▒▒▒▒▒▒▒▒▒▒▒▒▒▒▒▒▒▒▒▒▒▒▒▒▒▒▒▒▒▒▒▒▒▒▒▒▒▒▒▒▒


Chaque seconde qui s’écoulait me paraissait une éternité. Je faisais tout mon possible pour résister, pour rester éveillé et éviter de m’écrouler. Il n’en était, en effet, pas question que je devienne plus un fardeau - pour cet inconnu - que je ne l’étais déjà. D’ailleurs, c’était en étant animé de ce sentiment que je trouvai la force et la volonté nécessaire pour tenir le rythme. Cependant, à chaque pas que l’on faisait, je ne cessais de me demander quand est-ce que nous allions atteindre notre destination, bien que j’ignorais la destination en elle-même. Tout ce que je souhaitais, c’était de trouver un lieu quel qu’il soit afin de pouvoir me ressourcer.

Soudain, nous nous arrêtâmes au pied d’une dune et devant nous se trouvait une espèce de fosse, creusée sur une partie de cette dune. L’inconnu interpella alors un certain Kei et lui exhorta de préparer de l’eau. Sur le coup, je ne comprenais pas parfaitement ce qui se passait, mais je me laissais entièrement entre les mains de cet individu.

Quelques instants plus tard, il m’installa au sein de cette « fosse » et me donna - à mon plus grand bonheur - de l’eau. Une fois ma soif étancher, je remerciai infiniment l’inconnu, non pas avec les paroles, mais plutôt avec le regard. Puis, je m’assoupissais légèrement, histoire de récupérer plus rapidement. En attendant, les deux hommes discutaient entre-eux.. De temps à autre, leurs discussions me parvenaient très légèrement. Comme leur appartenance au clan Ketsueki.

Lorsque je m’éveillai, le jeune homme me demanda si je me portais mieux et suggéra d’allumer un feu pour nous alimenter. Je lui répondis d’un simple hochement de tête, le regardant par la suite avec beaucoup de curiosité. Ses yeux .. ses cheveux .. J’avais presque l’impression de me regarder dans un miroir. Les affirmations de mon grand-père seraient-elles donc vraies ? Quoi qu’il en soit, je me levais et je creusais un léger trou pour que cet individu puisse y mettre les bois. Son ami se chargea ensuite d’allumer le feu avec son affinité Katon. Nous nous installèrent donc tous les trois autour de ce feu, et quant à moi je me sentais désormais beaucoup mieux. C’était évidemment grâce à eux et cela je n’étais pas prêt de l’oublier .. oh que non. Le jeune homme - un peu trop soucieux - me demanda une nouvelle fois si je me portais bien et si je ressentais le besoin de m’alimenter. Et c’était en effet le cas, mais j’estimais les avoir suffisamment déranger.


« Oui, je me porte beaucoup mieux et c’est grâce à vous. Je vous en suis infiniment reconnaissant. » Fis-je, d’un air très sincère. « Ne vous inquiétez pas pour moi, j’y vais beaucoup mieux. Je ne ressens d’ailleurs plus le besoin de m’alimenter, du moins depuis que vous m’avez fait boire. Merci encore. » Poursuivis-je, le fixant droit dans les yeux. 

De temps à autre, j’observais attentivement les deux individus. Les deux semblaient faire partie du clan Ketsueki et pourtant l’un ne semblait pas avoir toutes les caractéristiques physiques de ce clan. Cela suscitait légèrement ma curiosité, d’autant plus que d’après les rumeurs ce clan n’était pas très favorables au métissage. Y aurait-il eu quelques exceptions ? Quoi qu’il en soit, je jugeais que c’était le bon moment pour me présenter à eux.


« Désolé, j’ai oublié de me présenter à vous alors que vous m’avez sauvé la vie. » Lançai-je, alors que les deux individus étaient en train de s’alimenter. « Je me nomme Kuzushi, Omura Kuzushi. Genin, du village de Suna. » Lançai-je, montrant du doigt mon bandeau, situé au niveau de mon bras gauche. « Vos apparences me font penser au clan Ketsueki, seriez-vous issu de ce clan ? » Poursuivis-je, d’un air agréable. « Ah j’oubliais, bon à petit. » Achevai-je, d’un très léger sourire. 

Pendant ce temps, au loin se profilait des gigantesques tornades de sables. On ne pouvait encore le voir distinctement, mais quelques signes se montraient pour nous avertir du danger.







Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Suna
avatar
Informations
Grade : Chûnin
Messages : 500
Rang : A

Message(#) Sujet: Re: Un paradis au beau milieu de l'enfer ? [Ketsueki Kazushi] Mar 25 Oct 2016 - 18:32

Le jeune homme refusait de s'alimenter, peut-être ne voulait-il pas déranger ? Je lui redemanderais plus tard. Je sortais de mon sac les quelques provisions prévues à cet effet et, à la place de manger une ration chacun, Keisuke et moi, nous allons manger une demi ration. Nous ne sommes plus deux, mais trois maintenant.


"Tiens Kei', essaye de te restreindre et de manger que la moitié. Nous avons une bouche de plus à nourrir. Malgré le fait que pour le moment. Il refuse notre nourriture." Dis-je en souriant.


Après quelques minutes de préparation rapide, le repas était en fait prêt. Je commençais à avoir faim et de plus, la nuit allait tomber. Et si mon expérience ne me trompe pas. Ce que nous voyons là-bas, est une tempête de sable en approche. Nous allions manger lorsque notre invité nous interpellait afin de se présenter. Omura Kuzushi. Quelle coïncidence. Kuzushi, Kazushi. On est peut-être plus proche qu'on ne le croit ?

"Kuzushi ? Étrange. Je me nomme moi-même Kazushi. Et en effet nous sommes du clan Ketsueki. Je suis chûnin." Je marque une légère pause avant de reprendre. "Peut-être sommes-nous un peu plus proche que nous le croyons ?" Dis-je en rigolant.


"Et moi c'est Keisuke. Ami de Kazushi et second. Je suis aussi Chûnin. Enchanté !"


Sur ses paroles, Keisuke tandis un peu du poulet qui lui restait dans son assiette.

"Tiens, tu dois avoir faim. Et même si tu n'as pas faim, il faut manger. Le désert ne pardonne pas et tu viens d'en faire l'expérience." Un léger rictus se dessina de son côté droit.


Je n'ai pas pris le temps de voir si le jeune genin s'est servi. Même que je le lui conseille fortement, nous allons passer une rude nuit. Je m'attelais à la protection de notre foyer d'un soir, peut-être plus. Je cherchais cette fois encore un sceau préparé par Ruri. Celui-ci regroupe tout le nécessaire à la construction rapide et solide d'un petit campement. J'invoquais son contenu, des cordes, du boit, des poids et des bâches.

"Désolé d'interrompre votre petit dîner aux chandelles, mais une tempête approche. Il faut nous préparer. Kuzushi, te sens-tu capable de nous aider ?"


Je donnais les ordres, tout en aidant. La bâche recouvrira le trou confectionné auparavant par Keisuke. Pour bien se l'imaginer, nous avons un trou, une bâche recouvre ce trou. Nous allons renforcer à l'aide de planche, assez longue pour traverser tout l'orifice, ce tissu. De cette façon nous allons pouvoir mettre du sable par-dessus sans mourir étouffé à l'aide de petit trou confectionné en bois. Et encore mieux, nous sommes protégés des prédateurs extérieurs et des tempêtes de sable.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Nouveau
avatar
Informations
Grade : Chûnin
Messages : 365
Rang : B+

Message(#) Sujet: Re: Un paradis au beau milieu de l'enfer ? [Ketsueki Kazushi] Lun 31 Oct 2016 - 23:47


☼ KAZE NO KUNI ☼
Un paradis au beau milieu de l'enfer ?


▒▒▒▒▒▒▒▒▒▒▒▒▒▒▒▒▒▒▒▒▒▒▒▒▒▒▒▒▒▒▒▒▒▒▒▒▒▒▒▒▒▒▒▒▒▒▒▒▒▒▒▒▒▒▒▒▒▒▒▒▒▒▒▒▒▒▒▒▒▒▒▒▒▒▒▒▒▒▒▒


C’était fort sympathique de sa part .. de leur part. Ils se privaient d’une partie de leur ration pour moi. Je ne savais pas trop comment réagir, si ce n’était de sourire très légèrement.

Comme je me doutais, les deux individus étaient bel et bien issus du clan Ketsueki. Ce clan dont la réputation n’était pas très glorieuse. Personnellement, je ne savais pas grand-chose les concernant, si ce n’était qu’ils avaient ce pouvoir qui permettrait de se délecter du sang des autres. Fin pouvoir n’était pas le moment très approprié, je dirais plutôt une malédiction. Quoi qu’il en soit, je ne me fiais pas aux rumeurs, non ce n’était pas mon genre. Je préférerais en avoir la preuve de mes propres yeux, et pour le moment ces deux individus étaient bien plus respectueux que la plupart des shinobis que j’avais croisés. D’ailleurs, malgré que leur clan ne jouisse d’une bonne réputation, ils étaient bien plus nobles que ces Kawaguchi …

En revanche, au-là du nom de leur clan, quelque chose me paraissait légèrement intriguant. En effet, outre l’apparence presque similaire que cet homme partageait avec moi, il disposait d’un prénom presque similaire. Kazushi .. Moi, c’était Kuzushi. C’en était presque effrayant ! Alors qu’il prenait tout cela à la rigolade, personnellement, j’adoptai un air bien plus neutre. Bien trop de questions me préoccupait pour pouvoir sourire, ou m’adonner aux rires. D’ailleurs, en parlant de rire .. Sachez qu’il ne m’était jamais arrivé de m’y prendre à cette activité. Quoi qu’il en soit, je secouais légèrement ma tête pour chasser toutes ces questions parasites et porter mon attention sur mes deux « camarades ». L’autre se prénommait Keisuke, l’ami de Kazushi, et son second. Second ? Je n’avais pas bien saisi, mais je m’efforçais d’arborer un léger sourire et de me montrer le plus agréable possible.

« Enchanté de faire votre connaissance »

Soudain, Keisuke me tendit la nourriture qu’il m’avait gardée et me fit savoir l’importance de se nourrir dans le désert. J’en avais fait les frais et cette expérience devait me servir de leçon. Étant plutôt une personne raisonnable, je me vis hélas contraint d’accepter son offre.

« Vous avez raison, je le prends volontiers alors. Je vous en remercie.»


Alors que je me nourrissais tranquillement, la tempête s’était approchée bien plus rapidement que je le pensais. Kazushi l’avait remarqué et il me demanda si j’étais dans la capacité de leur venir en aide pour protéger notre abri. Il n’y avait même pas besoin de réfléchir pour répondre à cette interrogation.

« Bien sûr, tâchons de faire vite. Il approche à une vitesse incroyable ! »

C’était en effet le cas. On pouvait désormais clairement voir ces tornades de sables… Fort heureusement les deux hommes étaient bien équipés. Ils semblaient s’attendre à ce type de phénomène, du moins c’était ce qu’on pourrait croire en voyant toutes les choses qu’ils avaient stockées dans des sceaux. Maîtrisaient-ils le Fuinjutsu ? Quoi qu’il en soit, nous nous placâmes bien au fond de notre trou, que nous avons d’ailleurs recouvré d’une bâche afin d’éviter que la tempête nous heurte de pleins fouets. Ces dispositifs n’empêchaient cependant pas le sable de déformer la dune dans laquelle nous nous sommes enterrés, du moins c’était ce que j’en pensais.

« Je vais essayer quelque chose »
Fis-je, demandant aux deux hommes de s’écarter.

Lorsqu’ils reculèrent, je plaçais deux sceaux à l’extrémité de la bâche que celle-ci puisse supporter le poids du sable que les tornades allaient apporter jusqu’à nous. Puis, je plaçais la paume de ma main sur la bâche afin de nous protéger d’une couche de cristal. D’ailleurs, après l’apparition d’un faisceau lumineux, les deux Ketsueki pouvaient clairement percevoir la formation d’une épaisse couche de cristal, courant entièrement la bâche et toutes les surfaces de notre « grotte » d’ailleurs.

« On est jamais bien trop prudent .. » Fis-je, souriant légèrement. « Espérons que ce soit suffisant. Keisuke, il me semble que vous maîtrisez le katon, n’est-ce pas ? » Poursuivis-je, créant une espèce de lampe en cristal. « Vous pourriez mettre du feu là-dedans, s’il vous plaît ? » Demandai-je, lui tendant la lampe.

Il faisait bien trop sombre, en y mettant un peu de feu on pourrait mieux se voir. Soudain, la « grotte » se mit à trembler .. La tempête semblait déjà présente, au-dessus de nos têtes. Bien qu’on était enfermé par le cristal, on pouvait entendre sa colère .. Elle n’en avait surement pas après nous, mais si on lui laissait la possibilité, elle ne ferait qu’une seule bouchée de nous. Il était fort dommage que je n’aie pas une quantité de chakra plus grande, car, avec mon futon j’aurais pu aisément la faire disparaître … Quoique .. Sa taille me paraissait quand même très imposante, alors qu’elle était si loin. Bref, en tout cas personne de nous ne semblait pris de panique .. vous en conviendrez que le contraire aurait été étonnant, surtout de la part de shinobis.

« C’est vraiment délicieux » Fis-je, reprenant la nourriture qui m’avait été donnée. « C’est vous qui l’avez préparé ? » M’enquis-je, d’un air curieux.







Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Suna
avatar
Informations
Grade : Chûnin
Messages : 500
Rang : A

Message(#) Sujet: Re: Un paradis au beau milieu de l'enfer ? [Ketsueki Kazushi] Mer 16 Nov 2016 - 21:08

Kuzushi n'hésite même pas une seconde avant de nous venir en aide, à Keisuke et moi. Nous avons maintenant une cabane digne de se nom et l'Omura n'hésita pas plus longtemps avant de nous demander de s'écarter. Keisuke et moi échangions un rapide regard avant d'écouter les dires du genin. Il en profite pour recouvrir la bâche d'une couche de cristal.

*Intéressant.* Me dis-je dans ma tête. "Tu maîtrises le même pouvoir que mon maîtrise. Enfin, cela fait longtemps que je ne l'ai pas vu s'en servir, mais rien de bien grave en soit." Je marquais une légère pause avant de continuer. "Et merci, de cette façon, on ne risque pas de s'envoler." Dis-je en souriant.


Il faisait nuit, j'entends le bruit de la tempête qui cognait de toute sa force sur notre cabane de fortune, ainsi qu'un bruit un peu plus étrange et plus proche, je compris tout de suite ce qu'il en était, Kuzushi avait créé une lampe de cristal afin d'éclairer la pièce, très bonne idée !

"Bien sûr que je peux ! Avec grand plaisir, Kuzushi !"


Keisuke concentra légèrement son chakra de feu avant de l'envoyer à l'intérieur de la lampe prévue à cet effet. Keisuke et moi-même avons terminé notre repas, ce n'est pas le cas du dernier venu. Il reprenait son plat de plus belle tout en nous posant une question. Je me tournais ensuite vers mon cuisiner, malgré le fait que je sais moi aussi très bien cuisiner, cette fois-ci, c'est Keisuke qui a régalé.

"Ouais ! C'est moi qui ai cuisiné ! Rien de bien spécial hein, du riz un peu de poulet, c'est très rapidement réalisé dans le désert, et assez facile en plus !"


Nous discutions ensuite comme ça encore quelques heures, avant que je ne propose de trouver le sommeil. La nuit est tombée et il nous faut du repos, demain sera une dure journée.

"Je pense qu'il est temps de se coucher, la tempête s'est tut, mais nous allons quand même garder l'abri. Faisons un petit trou dans le cristal afin de laisser un peu d'air entrer, la lampe chauffera assez pour cette nuit." Je marque une légère pause avant de reprendre. "La journée de demain ne sera pas de tout repos, nous avons prévu de nous rendre un peu plus loin d'ici, vers un oasis. Tu seras avec nous ?"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Nouveau
avatar
Informations
Grade : Chûnin
Messages : 365
Rang : B+

Message(#) Sujet: Re: Un paradis au beau milieu de l'enfer ? [Ketsueki Kazushi] Lun 21 Nov 2016 - 11:22


☼ KAZE NO KUNI ☼
Un paradis au beau milieu de l'enfer ?


▒▒▒▒▒▒▒▒▒▒▒▒▒▒▒▒▒▒▒▒▒▒▒▒▒▒▒▒▒▒▒▒▒▒▒▒▒▒▒▒▒▒▒▒▒▒▒▒▒▒▒▒▒▒▒▒▒▒▒▒▒▒▒▒▒▒▒▒▒▒▒▒▒▒▒▒▒▒▒▒



« Votre maître ? » Fis-je, d’un air curieux. « Il doit certainement s’agir d’Ogami .. ou alors d’Ema, c’est les seules autres personnes qui maîtrisent cette faculté, du moins à ma connaissance. » Poursuivis-je, d’un léger sourire.

Ainsi, nous avons des connaissances en commun. Voilà qui me fit légèrement sourire, du moins intérieurement. Quoi qu’il en soit, je profitais pour finir de recouvrir entièrement notre abri. Et lorsque les deux Ketsuekis me remercièrent pour mon aide, je leur fis savoir qu’il n’y avait rien de plus naturel.

« Je vous en prie, c’est tout à fait normal de s’entre-aider .. Vous m’êtes non seulement venu en aide, mais en plus vous avez mon ami Ogami comme maître, cela nous rend bien plus proche qu’on ne le pense. » Fis-je, sincèrement. « Il ne faut pas aussi oublier que nous sommes issus du même village, donc raison de plus. Alors, ne me remerciez pas et exprimez-vous librement, je vous prie. » Poursuivis-je, d’un air agréable.

Voilà qui devait bien nous rapprocher, bien que ce ne soit pas réellement mon véritable objectif, du moins intérieurement. Quoi qu’il en soit, nous étions désormais à l’abri, à l’abri de cette terrible tempête qu’on pouvait percevoir au-delà du mur de cristal.
Notre abri était désormais éclairé, par le feu de Keisuke et de ma lampe de cristal. On pouvait donc désormais manger et papoter tranquillement, bien que cette dernière ne soit mon point fort.
Lorsque Kazushi m’expliquait comment il avait préparé notre délicieux repas, je sortis mon carnet et je pris des notes. Ils devaient certainement trouver cela ringard, ou étrange, mais je m’en fichais un peu de leur avis. Je veillais seulement à prendre les conseils de Kazushi en notes afin de les expérimenter dans l’avenir. A vrai dire, je n’étais pas un bon cuisinier, en faite, on pouvait même dire que j’étais vraiment nul dans ce domaine. Cependant, il faut comprendre que dans ma famille, logiquement ce n’était pas aux hommes de préparer la nourriture, et encore ce n’était pas à eux de s’abaisser à toute autre activité du genre. Du coup, bien que je n'appréciais pas réellement ce mode de pensée, elle était ancrée en moi.

Bref, quelques heures après ..
Après un bon repas et de longues discussions agréables et fort enrichissantes, Kazushi nous proposa de gagner les bras de Morphée. Il avait raison, car il se faisait tard, très tard .. Il proposa également de faire un petit trou au sein du cristal afin que nous ne soyons pas en manque d’oxygène, remarque très pertinente, suite à laquelle je m’exécutai à la tâche.
Avant qu’on ne rejoigne tous nos coins, Kazushi me demanda si je comptais les suivre demain. Il m’avait laissé entendre qu’ils comptaient se diriger vers une certaine oasis, chose qui attisa grandement ma curiosité. Il se pourrait en effet que cela ne soit pas l’Oasis que je recherchais, mais ça ne coûtait rien d’essayer.

« A vrai dire, j’étais à la recherche d’une certaine oasis avant que vous ne me retrouviez à bout de force. » Fis-je, d’un ton agréable « Du coup, si vous ne voyez pas d’inconvénient, je voudrais bien être de la partie » Poursuivis-je, d’un léger sourire.

L’idée ne semblait pas leur déplaire et c’était l’essentiel.
Chacun de nous avait désormais rejoint son coin, tentant tant bien que mal de dormir, malgré le grand manque de confort. J’avais réussi à fermer l’oeil pendant environ trois heures avant de m’éveiller et de méditer.
Je consacrais deux bonnes heures à la méditation, expirant et inspirant lentement et régulièrement. Je pus notamment réfléchir sur certaines idées, développés certains concepts, mais surtout évacuer toutes mauvaises pensées de ma conscience.

Lorsque mes camarades se réveillèrent, je me trouvai déjà hors de notre abri, en train de contempler la vaste étendue du désert avec beaucoup d’admiration. Je pris une poignée de sable dans ma main que je m’amusais à souffler, le laissant ainsi être emporté au gré du vent. C’était une agréable sensation que je réitérai encore, encore et encore .. jusqu’à ce que les deux Ketsuekis quittent à leurs tours l’abri.

« Bonjour, alors, vous avez bien dormi ? » Fis-je, d’un ton agréable.

Quelques instants après, on s’empressa de plier bagage et de nous mettre à la recherche de ces oasis, ou du moins « cette » oasis.

« Vous y croyez à ces oasis d’Eden ? » Lançai-je, d’un air curieux.

Il devait être environ sept heures du matin, et le soleil commençait déjà à taper fort, très fort. La température n’allait certainement pas tarder à grimper brusquement. Il était de notre intérêt de trouver cette ou ces oasis avant midi, car au-delà de cette heure, nous risquons fort bien de ne plus avoir de quoi nous restaurer, ni de quoi nous rafraîchir. Quoi qu’il en soit, j’avais confiance en mes deux camarades, confiance en eux et en leurs sens d’orientation. Après tout, il semblait bien plus habitué à voyager hors de nos murs que moi, du moins c’était l’impression qu’ils me donnaient ..

« J’ai failli tomber dans le panneau, mais ce n’était qu’un mirage … » Fis-je, d’un ton calme.

A nous donc de rester prudent et ne pas nous laisser avoir par ce genre de mirage.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
avatar
Informations
Messages : 1497

Message(#) Sujet: Re: Un paradis au beau milieu de l'enfer ? [Ketsueki Kazushi] Jeu 24 Nov 2016 - 17:48


INTERVENTION DU CHRONIQUEUR
Information:
 

Je regardais à droite et à gauche, certain d'être suivit par des monstres des sables. Quelles sales bêtes, quelle tragédie pour le monde entier si une telle ignominie venait à me dévorer, moi le grand Daiki Fujiwara ! Oui, vous avez bien entendu, je suis l'unique, le grand chercheur d'or Daiki ! Celui dont la renommé dépasse les océans et les continents et que même les dieux vénèrent.
Mais revenons-en au fait !
Je me trouve dans un désert bien trop calme. D'ordinaire des brigands, des mendiants ou des marchands jalonnes cette terre dorée, et aujourd'hui rien. Pas un homme, pas une femme. Je suis inquiet, ce n'est vraiment pas normal, tout ce silence autour de moi. C'est pourquoi je suis certain d'avoir un horrible monstre dans mon dos, et lorsque je me retourne pourtant, je ne vois rien. C'est scandaleux, le bougre se cache, c'est certain !

Avançant dans le sable, mon chameau transportant tout mon attirail pour ma chasse, je lève mes yeux devant nous et ce que je vois m'horrifie ! Du sable à perte de vue, normal pour un désert me direz-vous, mais là, ça n'avait rien de « normal ». Ce qui allait s'abattre sur nous sonnerais probablement la fin de ma glorieuse vie ! Non ! Je suis trop jeune, je ne peux pas mourir maintenant avant d'avoir trouvé mon vrai trésor !
Je tire la bride du chameau pour le faire se coucher sur le sol et mon ventre bien rond s'enfonce lui aussi dans le sable. Je place la grande couverture que mon animal porte et la place contre nous, tout en la coinçant bien sous le chameau et en la tenant bien fermement replié pour protéger mon visage.

La tempête arrive, je sens le vent, je sens le hurlement du désert s'abattre sur ma divine personne. Fermant les yeux, après tout, regarder un tissu n'était pas très intéressant, j'écoute la tempête passer. Une chance que mon équipement soit résistant ! Une chance que mon regard soit affûté ! La tempête passe et nous nous dégageons tant bien que mal du sable qui nous recouvre.

Le visage recouvert de sable, je repose la couverture sur le dos du chameau mais quelque chose me fit frémir de peur. Un long cri singulier, tout juste audible, et le tremblement dans le sable sous mes pieds me laissèrent comprendre qu'il s'agissait d'un ver géant !
Je n'eus qu'un réflexe :

- Aaaaaaaaaaaaaaaaaaaah ! A l'aide ! A moi !! Sauvez moiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiii ! Aaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaah !

Une voix aigu et tristement apeuré, je me mis à courir à toutes jambes, aussi vite que me portait mes belles cuisses roses et rondes.
Au bout de cinq minutes de courses je trouvais des silhouettes. Le soleil était déjà chaud, mes vêtements, par mon effort, étaient déjà trempés et mes merveilleux cheveux me collaient à la peau. Je faisais de grand signe en direction de ces ombres plus loin et je vit mon chameau se faire engloutir par le serpent géant. Mon sang ne fit qu'un tour avant que je n'accélère, ne m'empêtre les pieds et ne tombe, roulant sur moi-même en descendant la dune qui me séparait des hommes, le monstre toujours derrière moi.
Il ne manqua que de peu que j'emboutisse avec moi l'un de ces hommes lors de ma dégringolade. La peur se lisait sur mon visage, je n'en doutais pas, elle devait déformer mes traits si sublimes...

Alors que je n'avais pas fini ma course, alternant la parole et le silence pour ne pas manger du sable, je leur adressais :

- Aidez-moi !!... Ver... Géant !!!

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Suna
avatar
Informations
Grade : Chûnin
Messages : 500
Rang : A

Message(#) Sujet: Re: Un paradis au beau milieu de l'enfer ? [Ketsueki Kazushi] Dim 27 Nov 2016 - 20:34

Je dois avouer que la nuit qui a passé n'a pas été la plus confortable pour moi, je pense qu'il en a été de même pour mes deux camarades. Mais au moins, nous avons pu dormir environ cinq heures, ce qui n'est pas négligeable. Keisuke et moi nous sommes réveillés environ en même temps.

"Bien dormi ?"


"M'en parle pas... Haha !"


Un sourire et ensuite nous étions dehors, Kuzushi nous accueillait d'un ton chaleureux et moi, comme Keisuke lui avons rendus son accueil.

"Dormis, sans le bien." Lui répondis-je.


Keisuke s'est contenté d'un "Pareil !" et un sourire. Nous nous sommes ensuite restauré avant de partir à la recherche de cet oasis. Lorsqu'il nous demanda si nous croyons à cet "Oasis d'Eden", Keisuke et moi avons eu un regard complice. Je me tournais ensuite vers Kuzushi afin de lui répondre.

"Regarde." Lui fais-je en lui montrant ma jarre. "C'est un Ancien Trésor, un artefact doté d'un puissant pouvoir."


Je faisais une pause afin de montrer à Kuzushi l'étendue du pouvoir de mon artefact, créant ainsi un dragon d'eau qui est allé s'écraser un peu plus loin.

"Et tu sais quoi ? Devine où je l'ai trouvé ! À l'Oasis d'Eden bien sûr ! Donc oui, nous y croyons." Lui répondais-je avec un sourire.


Nous continuons ainsi notre marche encore quelques minutes lorsque qu'un cri attira mon attention.

"Pss, Kei', t'as entendu ? Kuzu', il y a du mouvement, tiens toi prêt."


Nous sommes ensuite montés sur la dune non loin d'ici afin de tomber sur un homme se faisant courser par un ver des sables. J'ai déjà eu affaires à ceux-ci avec Ruri, ils peuvent être très dangereux. Je concentre de suite mon chakra dans mes jambes afin d'arriver à hauteur de l'homme le plus rapidement possible. Je criais à Keisuke de s'occuper du ver avec l'aide de Kuzushi pendant que je m'occupais de sauver le petit gros.

"Occupez-vous du monstre ! Je le mets en sécurité !"


Ni une ni deux, je tirais l'homme par le bras, me foutant de son bien être et ne voulant uniquement le sauver. Keisuke s'occupe du ver lui balançant diverses techniques de son répertoire Katon.

"Qu'est-ce que vous foutez seul et sans arme dans le désert ? Vous êtes fou ! Restez ici."


Je me dirige ensuite vers mes coéquipier afin de leur proposer mon aide, si le ver n'est pas encore tombé.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Nouveau
avatar
Informations
Grade : Chûnin
Messages : 365
Rang : B+

Message(#) Sujet: Re: Un paradis au beau milieu de l'enfer ? [Ketsueki Kazushi] Sam 3 Déc 2016 - 10:33


☼ KAZE NO KUNI ☼
Un paradis au beau milieu de l'enfer ?


▒▒▒▒▒▒▒▒▒▒▒▒▒▒▒▒▒▒▒▒▒▒▒▒▒▒▒▒▒▒▒▒▒▒▒▒▒▒▒▒▒▒▒▒▒▒▒▒▒▒▒▒▒▒▒▒▒▒▒▒▒▒▒▒▒▒▒▒▒▒▒▒▒▒▒▒▒▒▒▒


Lorsque je prononçais le nom de l’oasis d’Eden, mes deux camarades se regardèrent d’un air complice, puis Kazushi me répondit en m’invitant à regarder sa jarre. Alors que je me demandais où est-ce qu’il voulait en venir, le Ketsueki s’expliqua en me faisant comprendre qu’il s’agissait d’un ancien trésor, un artefact qui serait doté d’un puissant pouvoir. Je compris alors ce qu’il cherchait à me faire comprendre, néanmoins j’attendis qu’il me dise explicitement le fond de sa pensée.
C’est alors que - contre toute attente - Kazushi me fit une démonstration, me prouvant ainsi le pouvoir que renfermait sa jarre. Il avait réussi à créer un incroyable dragon à base d’eau qui était allé s’écraser quelques mètres plus loin. Ce qui était surprenant c’était de le voir manipuler aussi aisément l’élément de l’eau au beau milieu du désert, il n’y avait donc aucun doute possible sur l’étendue du pouvoir de sa jarre, du moins pas pour moi.

« Impressionnant ! » Lançai-je, d’un air légèrement surpris.

Après quoi, le Ketsueki m’expliqua explicitement qu’il croyait à cette mystérieuse oasis, se justifiant d’avoir trouvé sa jarre dans l’oasis en question. Désormais, il n’était plus pour moi question de connaître si cette oasis existait ou non, mais plutôt de le trouver.

« Une interrogation en moins donc ! J’ai comme l’impression que notre rencontre et surtout le contexte dans lequel on se rencontre n’ait pas vraiment dû au fruit du hasard. » Fis-je, d’un léger sourire

De toute façon, le hasard n’existait pas, du moins pas pour moi …
Quelques instants après, alors que nous poursuivons tranquillement notre chemin, un étrange cri attira soudainement mon attention. Il provenait de l’autre côté de la dune qui se trouvait devant nous. Alors que je m’apprêtais à informer mes camarades, Kazushi me devança en demandant à son partenaire s’il avait entendu la même chose que lui. Puis, il me demanda de me tenir prêt, se justifiant qu’il y avait du mouvement.

« Entendu » Rétorquai-je, en guise de réponse.

Après quoi, nous nous précipitâmes pour gravir la dune et ainsi avoir un oeil sur la chose qui était à l’origine du cri. Il s’agit d’un drôle d’énergumène qui s’agitait dans tous les sens, cherchant tant bien que mal à semer la créature qui tentait de se délecter de sa graisse. Pour un homme aussi gros, j’étais surpris de le voir se déplacer aussi « rapidement », sans nulle doute l’instant de survie. Quoi qu’il en soit, Kazushi nous exhorta de nous occuper du ver des sables géant, pendant que lui se chargeait de sauver l’inconnu à deux doigts de se faire avaler. Le Ketsueki ne perdit pas une seule seconde, agissant sans l’ombre d’une hésitation, tandis que moi je me perdis légèrement dans mes pensées, admirant cette créature aussi fascinante que dangereuse.

« Kuzushi, vient m’aider ! » S’écria alors Kei qui semblait dans une situation délicate.

Sa voix me permit de reprendre tous mes esprits et de me concentrer sur notre « mission ».
Je me mis alors à foncer en direction du ver des sables que je refusais catégoriquement de tuer. Kei lui balançait des salves de boules de feu, le cramant ainsi de part et d’autre, obligeant ainsi la créature à pousser des cris de douleurs et à s’agiter dans tous les sens pour lutter contre les agressions de mon camarade.

« Arrête Kei ! Tu le fais souffrir ! » Lançai-je, d’un ton autoritaire.

Alors que je bondis pour tenter de neutraliser la créature à ma manière, cette dernière tourna subitement sa gueule, m’avalant ainsi sans l’once d’une pitié. Il n’était pas question que je lui fasse du mal de l’intérieur, cependant si je n’agissais pas, mes camarades risquaient fort bien de tuer la créature. Après, un bon coup rapide au niveau de sa « gorge » pouvait certainement me libérer, puisque cela obligerait la créature à me cracher... L’idée d’être digéré pour sortir par son arrière-train me traversa également l’esprit, cependant cela prendrait beaucoup trop de temps. Puis, rien ne me garantissait que je ne serais pas dissous au fond de son estomac, sans compter qu’il n’était pas impossible que la créature ne soit pas munie d’un antre suffisamment flexible pour m’évacuer sans souffrance.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Suna
avatar
Informations
Grade : Chûnin
Messages : 500
Rang : A

Message(#) Sujet: Re: Un paradis au beau milieu de l'enfer ? [Ketsueki Kazushi] Sam 3 Déc 2016 - 17:53

Lorsque je suis arrivé vers Keisuke et Kuzushi, il n'y avait plus que Keisuke. Regardant rapidement autour de moi, je ne pouvais constater qu'une seule chose ; où est-il ?

"Où est-il ?!"


"Il s'est fait bouffer !"


"Putain !"


Ni une ni deux je sortais mon sabre, prêt à découper le corps de ce ver afin de libérer notre ami lorsqu'il commençait à agir bizarrement. Il allait déglutir, Kuzushi. Il a donc réussi à s'en sortir seul et je n'ai pas eu besoin de tuer la bête. Kuzushi était au sol, recouvert de bave verdâtre à l'odeur nauséabonde. Le ver lui, s'est enfui. Les brûlures infligées par Keisuke ainsi que le coup de Kuzushi ont dû lui faire trop mal. Peut-être est-il allait mourir un peu plus loin, peut-être va-t-il nourrir une haine contre les humains et en tuer des centaines maintenant !

Keisuke et moi-même nous occupions de Kuzushi, lui donnant de quoi se laver, des papiers et de l'eau de ma jarre était plus que suffisant en attendant d'arriver à l'oasis dans lequel il pourrait bientôt se laver proprement. Nous étions trop occupés avec Kuzushi que le petit gros s'est fait remarquer de lui-même. Je me retournais agacé et plantait mon regard dans ses yeux afin de lui faire comprendre que ses remarques n'étaient pas les bienvenues.

"Tu pourrais nous remercier au lieu de nous faire chier... Retourne chez ta mère gamin, les enfants n'ont rien à faire dans le désert !"


Cet homme m'énervait et pourtant, il n'avait pas fait grand-chose si ce n'est des remarques désobligeantes et énervantes, mais il m'est avis que nous allons devoir nous le coltiner encore un moment. Nous nous sommes ensuite posé encore quelques heures, discutant avec l'homme afin d'en apprendre un peu plus sur lui. Son comportement m'énervait, mais j'ai décidé de ne plus répliquer et laisser les autres répondre à ma place. Moi, je montais la garde afin de contrôler qu'aucunes autres créatures ne se pointent.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
 

Un paradis au beau milieu de l'enfer ? [Ketsueki Kazushi]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Shinobi no Hattan :: Archives :: SnH Legacy :: Pays du Vent :: Kaze no Kuni :: Oasis d'Eden-