N'oubliez pas que vous pouvez voter toutes les deux heures sur les cinq Topsites pour le forum !
Rappel : Chaque RP doit au minimum faire 15 lignes, soit 1400 caractères espaces non compris minimum.
Partagez | 
 

 Une lueur de renouveau

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Nukenin
avatar
Informations
Grade : Nukenin de rang SSS
Messages : 3526
Rang : SSS

Message(#) Sujet: Une lueur de renouveau Mar 11 Oct 2016 - 15:07

L’odeur de santal et de patchouli était lourde dans la pièce habituellement inodore qu’elle avait fait aménager sous le palais depuis son arrivée. Habituellement bien aérée grâce à un système d’aération dernier cri, celui-ci avait été réduit voire coupé pour certaines bouches, afin que l’odeur soit traçable et localisable. Elle avait conduit plusieurs études basées sur la reconnaissance par l’odorat pour apprendre à ses insectes répartis dans tout le pays à localiser spécifiquement une demande d’aide ou d’entretien et envoyer l’un de ses clones instantanément à ladite position de mélange de flagrances. Seule une poignée de personnes en qui elle avait la plus haute confiance étaient au courant de ce subterfuge, le procédé lui coûtant du chakra qu’elle était peu encline à se faire solliciter impunément.

Se matérialisant dans le laboratoire, les deux chercheurs et les deux laborantins l’accueillirent le sourire aux lèvres, visiblement excités par la perspective de ce qu’ils allaient lui annoncer. La pièce était beaucoup moins remplie que son laboratoire à Konoha, maintenant propriété de Mizuki. Pour plus de sécurité, elle avait laissé là-bas son plus gros projet connu à ce jour : un ensemble de vivariums d’insectes. Chaque vivarium pouvait retracer le chakra d’une personne ayant vu son chakra directement prélevé et non contaminé. Les insectes restaient ainsi séparés et continuaient à se reproduire et développer leur petit écosystème, mais n’assimilaient plus d’autre chakra que celui qu’eux ou leurs ancêtres avaient prélevé. Gardant l’échantillon de chakra quasiment intact, elle pouvait alors remonter à la source. Qu’elle soit vivante ou récemment décédée.

Dans le dernier cas, les insectes s’affolaient légèrement, signalant la mort du sujet. De temps à autre, elle s’y rendait, inspectait l’avancée des travaux de Mizuki et faisait un tour dans sa bibliothèque vivante, faisant le ménage au besoin et l’inscrivant dans le registre. Un passage récent de Mizuki lui avait appris que le Jônin sympa sans plus de Kumo qu’elle avait relâché il y avait de cela plus d’un an était mort tout récemment. Quel dommage, Mizuki lui avait dit qu’il lui devait un service sans s’étaler sur les raisons de ce dit engagement. La Daimyô aimait ainsi s’assurer que tout allait pour le mieux, hésitant à construire une annexe encore plus grande pour y développer la continuité de son projet qui l’avait toujours séduite mais pour laquelle elle n’avait jamais trouvé le temps : un référencement de la population totale de Konoha. Ainsi elle serait à même d’identifier plus facilement les éléments étrangers qui rentraient sur son territoire et de les différencier plus efficacement qu’auparavant. Car ses aptitudes avaient de nombreuses failles actuellement. Mais jusqu’à présent personne n’avait semblé les voir, persuadés qu’elle restait omnisciente même si l’on prenait des mesures pour contrer sa détection. Et tant mieux.

Débarquant donc dans le laboratoire sous son palais, l’Aburame regarda les quatre scientifiques et les salua de la tête. La chercheuse -seul élément féminin du groupe- qui semblait d’ailleurs la plus excitée de tous s’adressa à elle, redressant en même temps, dans un vulgaire stéréotype, ses lunettes sur le nez.

    Aburame-sama ! Vous-voilà enfin ! Désolés de ne pas être venus vous chercher en personne mais nous ne pouvions pas nous permettre d’attendre d’avantage, il fallait que vous regardiez cela !


S’écartant de son passage, elle se dirigea vers la paillasse de l’un des laborantins qui semblait s’appliquer, ne percevant alors que maintenant les vibrations régulières qu’elle distinguait semblables à des petites pulsations. Les deux autres hommes s’écartèrent, attendant son passage pour s’approcher derrière elle et regarder par-dessus son épaule pour voir sa réaction.

    Ne me dites pas que …
    Si ! Et ce depuis bien cinq minutes !


Écarquillant légèrement les yeux, l’Aburame n’y croyait pas. Ce projet depuis si longtemps en pause et qu’elle avait elle-même arrêté à cause de son propre manque de résultat. Elle l’avait relancé récemment plus pour la forme qu’autre chose, alors que certaines préoccupations l’habitaient. S’approchant d’avantage, le laborantin se décala, maintenant la pression chakratique qu’il continuait de concentrer. Elle n’y croyait toujours pas. Ses anciennes notes, remarques et suggestions avaient-elles réellement servi ou bien avaient-ils approché le problème sous un tout nouvel angle ? Quoiqu’il en était, elle en restait sans voix, impassible mais impressionnée. Ils avaient réussi… Ils brillaient enfin de mille feux.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
 

Une lueur de renouveau

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Shinobi no Hattan :: Archives :: SnH Legacy :: Pays du Feu :: Hi no Kuni :: Palais du Daimyô-