N'oubliez pas que vous pouvez voter toutes les deux heures sur les cinq Topsites pour le forum !
Rappel : Chaque RP doit au minimum faire 15 lignes, soit 1400 caractères espaces non compris minimum.
Partagez | 
 

 La malchance d'un poisson

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Konoha
avatar
Informations
Grade : Genin
Messages : 389
Rang : B+

Message(#) Sujet: La malchance d'un poisson Mer 26 Oct 2016 - 22:54

Le marché du dimanche était comme à son habitude très animé. Les marchands vantaient la beauté de leurs produits, les enfants couraient dans tous les sens, tandis que les adultes et les adolescents venaient faire leurs courses. L'ambiance pouvait paraître plutôt bruyante aux premiers abords, mais pour les habitués c'était devenu un plaisir du quotidien que de se rendre au marché comme à chaque semaine. Tous les commerçants souriaient à pleine dents avec un comportement des plus amicales pour attirer encore plus de clients. Ce matin là, Yohru se rendait également au marché du centre-ville, mais contrairement aux autres fois où il venait voler illégalement, cette fois-ci c'était dans le cadre d'une mission. Il n'avait plus besoin de se cacher derrière les murs entrain de guetter sa cible, il se contentait de marcher librement sur les trottoirs à la recherche du stand de poissons. Il se dépêchait pour ne pas trop trainer comme il était déjà en retard. La foule grandissante ne rendait pas la tâche aisée, mais grâce à sa petite taille il parvint à se faufiler facilement au travers et il repéra rapidement l'emplacement du poissonnier. Il suffisait de se fier à l'odeur marin qui vaguait dans l'air pour repérer sa localisation. Si pour certains c'était une odeur plus ou moins déplaisante, pour le rouquin c'était l'odeur d'un bon repas de crustacés qui se préparait. Il accouru jusqu'au devant du stand et salua le vendeur.
    " Yosh ! " Fit-il avec un sourire en signe de salutation.
La plupart des marchands étaient des civils à la retraite et qui plantaient leur potager pour venir vendre leurs récoltes au marché. Les poissonniers étaient pour la plupart des pêcheurs. Quelques jours auparavant, Yohru avait pu essayer de faire de la pêche au lac derrière le village. Aujourd'hui, il allait apprendre à vendre le poisson — même si en réalité, il comptait en dévorer quelques uns derrière le dos du patron, mais ça il ne fallait pas le dire ! Le monsieur à la barbe grisâtre se mit à l'examiner pendant quelques instants, se remémorant la raison de la présence du gamin. Quelques jours plus tôt, le directeur de l'Académie l'avait prévenu qu'il enverrait une jeune pousse venir travailler un matin au marché pour l'aider à vendre ses crustacées. Il détendu son air sévère avant de lui afficher un grand sourire. Il lui montra du pouce le tablier, lui faisant signe de l'enfiler pour se préparer au travail. L'enfant accrocha son ombrelle dans son dos pour ne pas le gêner comme il allait avoir besoin de ses mains, et enfila l'horrible robe bleue portant le nom de tablier plutôt que de serpillère. Le stand marin proposait à la fois du poisson frais tout juste pêché, mais aussi juste à côté des poissons grillés pour attirer les papilles des passants. Yohru prit place au côté cuisson. Le patron trouvait que demander à un enfant d'écorcher les poissons était plutôt barbare, et cuisiner sur le feu devenait dangereux. Même s'il était un futur shinobi, il restait un gosse. Puis, il semblait fort excité, le meilleur poste restait celui du vendeur. Suivant les consignes données le rouquin se mit donc à crier à tord et à travers, comme il avait l'habitude de faire pour attirer l'attention..
    " OOOOOY ! LES GENS ! QUI VEUX QUOI COMME POISSON ? PAS CHÈRE, ON ACHÈTE ! GO GO GO ! ON VIENT PRENDRE DU POISSON ! GOOOO ! " Hurlait le rouquin.
L'entend crier aussi fort, le poissonnier se dépêcha d'aller l'interrompre dans son discours pour lui expliquer qu'il fallait parler plus poliment et de façon moins "brute". Si les paroles étaient très mal choisies, sa voix portait et attirait plus d'un client. Ce qui dans un sens n'était pas plus mal.


Dernière édition par Yohru le Jeu 4 Mai 2017 - 17:07, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Konoha
avatar
Informations
Grade : Genin
Messages : 537
Rang : A

Message(#) Sujet: Re: La malchance d'un poisson Jeu 27 Oct 2016 - 0:32

    Le marché, ou le buffet gratuit, comme l’appelaient certains. La plupart du temps, le Yamanaka chassait son propre gibier dans la forêt. Certes, il avait un salaire suffisant pour se sustenter comme tout le monde, mais il ne gaspillait pas son argent pour cela. Ces pièces dorées étaient bien trop précieuses. Une seule fois par semaine, il s’accordait un repas payant, et qui avait une saveur toute à fait différente que ses plats habituels. Peut-être parce qu’il n’était pas cuisinier ? Peut-être parce que le fait de payer rendait la chose plus confortable ? Ne pas avoir à patienter des heures durant qu’un animal tombe dans l’un de nos écueils…

    Dans tous les cas, ça n’était pas le jour de la nourriture payée, et ses richesses demeuraient donc bien à l’abri au fond de son jardin. Mais ça ne l’empêchait pas d’en obtenir d’autres en attendant. Avant de passer à l’œuvre, il fallait toujours une étape d’observation. C’était pour cela qu’il s’était installé là, non loin du stand à poisson, à proposer ses services. Si les clients venaient à deux, le Yamanaka pouvait répondre à une question concernant l’autre, afin de savoir si ce dernier était honnête ou non. La plupart du temps, c’était un couple qui venait, demandant si l’autre était fidèle. Bien souvent, s’ils viennent poser la question, c’est que le méfait a déjà été commis. Le va-nu-pieds avait donc le choix : dire la vérité ou mentir. Et là, il mentait régulièrement. Non pas par bienveillance, pour sauver un amour qui ne devait plus avoir lieu. Mais parce qu’il s’entretenait d’abord par télépathie avec le pêcheur pour lui demander jusqu’à combien il achèterait son silence. Habituellement, la réponse lui convenait. Mais il pouvait arriver que l’infidèle s’investisse si peu dans son couple qu’il ne propose pas une somme suffisamment alléchante pour le Yamanaka qui se délectait alors de la réaction de la cocue.

    Une forme de service qui fonctionnait plus ou moins bien suivant les jours. Mais lorsqu’il proposait ses talents divinatoires gratuitement, il avait plus de clients, et donc plus d’infidèles à extorquer également.

    Lorsqu’il entendit le gamin crier sa publicité, le Yamanaka fut immédiatement interloqué. La voix lui était familière. Tournant la tête, il s’étonna à voir Yohru. Ne l’avait-il pas mis en prison par le passé ? Soit, il avait été libéré, mais il possédait un certain passif à présent. Le pigeon parfait ! Alors le Yamanaka s’adressa à lui dans son esprit.

    « Offrez un de ces gros poissons frais au diseur de bonnes aventures plus loin, gratuitement évidemment, ou vous risqueriez de le regretter… »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Konoha
avatar
Informations
Grade : Genin
Messages : 389
Rang : B+

Message(#) Sujet: Re: La malchance d'un poisson Jeu 27 Oct 2016 - 14:59

Le poissonnier semblait quelque peu gêné face à tous ces clients qui le dévisageaient, une pointe de stresse se lisait dans son comportement, comme s'il n'avait pas sût surveiller correctement son enfant. Tandis que Yohru se sentait bien fier d'avoir réussi à attirer autant de passants, alors pourquoi son patron lui paraissait-il être en colère ? Il le regardait avec un visage innocent à la fois surpris, ne comprenant pas pourquoi il réagissait ainsi face à ses bons talents. Ce dernier traina le rouquin plus en arrière du stand et se rapprocha à sa hauteur, puis il se mit à parler calmement, mais on ressentait tout de même un léger mécontentement dans ses paroles.
    " Yohru, ce n'est pas ainsi que l'on procède ! Tu ne viens pas souvent ici.. Tu n'entends jamais ce que disent les marchands en temps normal ? Jamais nous ne dirons "go" étant donné que ce n'est ni même une course ou même un sport.. Tu vois ce que je veux dire..?

    - Hu ? Pourquoi ? Pourquoi, pourquoi ? Ils sont venus, non ? Puis, faut les encourager un peu, sinon personne viendra ! " S'exclamait-il avec plein d'enthousiasme.
À ses yeux, les adultes étaient de drôles de phénomènes. Jamais contents, toujours à se plaindre, même lorsqu'il tentait de faire les choses biens, pour une raison ou une autre les adultes le détournaient de telle sorte à le rendre mauvais. C'était parfois bien compliqué de communiquer avec eux, déjà à cause d'une différence de taille flagrante, mais aussi d'une mentalité différente. L'enfant était simplet et franc, tandis que le monsieur était réaliste quand aux faits. C'était devenu difficile pour lui de répondre à l'aspirant concernant le pourquoi. Il semblait être un peu jeune pour comprendre, il ne savait pas lire l'atmosphère. Les clients ne venaient pas pour acheter, mais bien pour se plaindre du bruit qu'il faisait avec tous ces cris. Il dû prendre de son temps pour lui expliquer tout correctement, suivant les démarches une à une pour que le jeune garçon puisse comprendre. Après s'être assuré que ce dernier avait bien compris la procédure, il retourna à ses poissons et laissa le jeune garçon crier comme il souhaitait tant que ça attirait les clients, dans le bon sens. C'était une jeune pousse pleine d'énergie débordante..
    " Poisson ! Poisson ! Il est frais le poisson ! Qui veut du poisson ? "
Allez on achète ! Yohru continuait de s'agiter avec de grands mouvements de bras imitants les espèces marines. Il se donnait pleinement à sa tâche qu'il oublia tout le reste. Lorsqu'une voix se mit à parler à l'intérieur de sa tête vide qui ne pensait qu'au poisson, il n'y prêta pas beaucoup d'attention. Puis quelques instants après, il s'arrêta net et devint immobile à réfléchir. Les yeux ronds, il se mit alors à observer autour de lui, à la recherche de celui qui venait de lui parler. Pourtant, il ne vit personne si ce n'étaient que de simples clients et passagers. Étrange, il était sûr d'avoir entendu quelque chose, comme quelqu'un qui lui présageait une mauvaise aventure.
    " Waaaah ! Qui vient de parler dans ma tête ?! Impossible.. Patron, tu m'as appelé ?

    - Hum ? Non, tu fais très bien, continue comme ça. "
Étrange alors ! Que disait cette voix d'ailleurs ? Il n'avait pas vraiment prêté attention aux sens des paroles sur le moment même, puis il était surtout surpris d'entendre une voix à l'intérieur de son esprit. Il s'agissait peut-être d'une simple imagination ? Dans ces cas-là, autant retourner à son travail plutôt que de perdre inutilement du temps sur des fantasmes. De plus belle, il se remit à venter les poissons dans la même joie et bonne humeur.


Dernière édition par Yohru le Jeu 4 Mai 2017 - 17:08, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Konoha
avatar
Informations
Grade : Genin
Messages : 537
Rang : A

Message(#) Sujet: Re: La malchance d'un poisson Ven 28 Oct 2016 - 11:50

    Les secondes s’écoulèrent, les minutes défilèrent, le temps passa. Mais il n’y avait toujours rien. Le petit garçon n’avait toujours pas apporté ce précieux poisson au diseur de mauvaises aventures. Il avait volontairement ignoré son avertissement. Pourtant, il l’avait déjà jeté en prison une fois. Il aurait dû savoir ce qui risquerait de l’atteindre s’il n’obéissait pas à la petite voix dans sa tête. Sa conscience lui parlait, Jiminy Criquet lui chuchotait des mots à l’oreille, et il ne les écoutait pas. Il ne restait donc plus qu’à sa morale de sévir.

    Alors, lorsque le Yamanaka put apercevoir le bambin de nouveau, entre deux clients, il forma quelques mudras, les mains bien à l’abri dans ses manches, et s’en alla posséder son corps un instant. Shigo, lui, était assis en tailleur, et on ne pouvait deviner son inertie du fait de son masque. Il risquait par contre d’ignorer les prochains clients. Mais s’ils voulaient vraiment connaître la réponse à leur question, ils repasseront sans doute.

    A l’intérieur du corps de Yohru, Shigo aurait très bien pu prendre un poisson et le ramener à son véritable corps. Mais il préférait agir autrement. Ne lui avait-il pas promis une sanction ? Alors, si le bambin ne parvenait pas à se défaire de son emprise, il ira voir le poissonnier, et lui flanquera une incroyable gifle dont sa joue se souviendra pour un temps.

    Evidemment, juste après, le Yamanaka retourna dans son corps. Il ne tenait pas à être là pour entendre le vieil homme le sanctionner sévèrement. Cela dit, quelle excuse allait-il fournir ? Qu’il ne se contrôlait pas ? Rien de mieux pour énerver davantage le civil marchand. Une voix lui rappela l’ordre de départ dans sa tête.

    « Le poisson attend toujours, comme le devin. Ce n’était qu’un avertissement. A chaque instant de perdu, la sanction grandira davantage. »

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Konoha
avatar
Informations
Grade : Genin
Messages : 389
Rang : B+

Message(#) Sujet: Re: La malchance d'un poisson Ven 28 Oct 2016 - 22:05

C'était un phénomène tout à fait étrange. Il s'agissait sans nul doute d'un coup monté par l'imagination débordante du jeune garçon, pourtant, quelque chose semblait bien plus réelle qu'une simple hallucination. La voix, qui plus tôt se mit à parler dans sa tête lui semblait bien familière. Comme si cette dernière lui rappelait quelques mauvais souvenirs bien douloureux, mais pourtant il ne se souvint de rien. Tellement concentré dans ses poissons qu'il aurait sans doute mieux fait d'écouter attentivement ce qu'elle demandait, car à présent venaient le châtiment. Yohru qui saluait à grands gestes quelques nouveaux clients se fit surprendre par une étrange sensation, comme s'il perdait l'usage de ses membres. Il s'arrêta et se tourna vers le monsieur derrière son comptoir à s'occuper des filets de maquereaux. Machinalement, il avança vers lui, comme une marionnette de bois. Controlé, sans pouvoir bouger comme il voulait, forcé à se mouvoir comme le voulait l'illusionniste derrière ce mauvais coup, il tenta malgré tout de crier pour se faire entendre.
    " OY ! Va pas par-là ? Qu'est-ce que je viens faire pas là ? Hey retourne là-bas ! "
Néanmoins, son corps ne lui répondait même plus. Il n'arrivait à peine à faire sortir un son de sa bouche, il pouvait simplement parler dans son fort intérieur. Lorsqu'il se trouva fasse au patron, sans même qu'il ne s'en rende compte sa gifle partie toute seule — et une bien grosse gifle qui provoqua un claquement qui attira l'attention de tous les passants. Le silence fut quasi immédiat, à peine quelques instants plus tôt l'allée était encore très animée, mais à présent tout le monde avait les yeux rivés sur la scène qui venait de se passer. Qu'avait le petit à taper le poissonnier ? Surtout que cette tignasse flamboyante n'était plus vraiment anodin, il avait à plusieurs reprises causé bien des dégâts au centre-ville du village. Intérieurement, le rouquin lui-même ne comprenait plus ce qu'il se passait actuellement. Il avait quelques fois des envies de tout détruire qui le poussaient à frapper n'importe qui, mais pourtant en ce moment-même il se sentait calme. Alors pourquoi venait-il de faire ça ? C'était bien sa main qui était partie donner une claque. Peut-être n'aimait-il pas le patron parce qu'il gaspillait la tête des poissons ? Cependant, le plus gros des ennuies arrivaient, il suffisait de regarder le monsieur qui devenait peu à peu plus rouge avec une veine qui se gonflait sur le côté de son crâne pour comprendre qu'il était furieux. Il hésita à lui rendre la baffe, mais après un instant de silence, ce dernier se calma avant de soupirer. Lorsque la foule reprit son cours normal, il s'éloigna plus en arrière tout en traînant le garçon avec lui. Il avait bien envie de le frapper à son tour, mais n'était-ce pas immature comme comportement pour un adulte ? Il se retint, tant bien que mal, mais rien ne l'empêcher de hausser un peu la voix.
    " Tu as un problème ?! Qu'est ce qui te prend de me frapper ?! Au visage qui plus est ! Espèce de petit garnement, c'est quoi ton problème ? Hein ?! S'écriait-il.

    - C'est parti tout seul ! Répondit Yohru comme seule défense.

    - Dois-je comprendre que tu ne me supportes pas ? Écoutes moi bien Yohru ! C'est bien grâce à moi que tu as le droit à ce poste, alors tu n'as aucun droit à me frapper ! Compris ? Ni moi, ni aucun autre adulte. Tu dois me respecter ! Si je ne te renvoie pas c'est bien parce que le directeur m'a demandé de t'occuper de toi.. Mais que ça ne se refasse pas ! Je ne sais même pas pourquoi j'accepte de te laisser partir sans rien.. Si tu étais à mon époque, on t'aurait déjà rendu la baffe doublée.. Bon retournes travailler et que je ne te voie plus ! Poursuivait-il ainsi pendant encore quelques minutes.

    - Eh ! Mais c'est pas moi qui contrôlait mon corps à ce moment-là. Tss !
Sur ces dernières paroles l'aspirant se mit à tirer la langue et à bouder. Il essayait de tout faire bien pour une fois, mais il fallut absolument qu'un dysfonctionnement survienne ainsi. Puis soudain, la petite voix revint dans sa tête, il s'agissait de le même que tout à l'heure. Il tourna sur lui-même pour trouver cette soit-disante personne qui lui parlait, mais il ne trouva rien. Le plus étrange, c'était que le patron ne semblait pas pouvoir entendre ce qui se passait à l'intérieur de la tête du garçon. Il devait sans doute penser que ce dernier était fou, ou qu'il s'agissait d'un enfant qui aimait jouer et qui débordait d'une trop grande imagination. Cependant Yohru l'entendait bien, cette voix qui lui rappelait l'ordre tout en le menaçant d'une plus grande peine. Après une gifle, ça sera un coup de pied bien placé ?
    " Il se remet à parler ! Écouteeee !

    - Hein ? Mais prends moi pour un idiot tant que t'y es ! Qu'est ce que t'me racontes là ?!

    - Hein ?! T'entends rien ?! Où est-ce que t'es ? Tsss, joues pas ! Quel poisson ?! Quel devin ?! Youhouuuuuu "
D'extérieur, le rouquin avait l'air d'un fou qui ne savait plus à qui parler. À vrai dire, lui-même se perdait dans ses croyances, peut-être qu'il s'agissait d'une simple hallucination ? Et la gifle alors ? Car il l'avait bien senti passé, les minutes à subir les grognements du poissonnier — qui sentait d'ailleurs mauvais de la bouche. Il ignorait si parler au mur l'aidera vraiment à communiquer avec Jiminy Criquet, néanmoins, il sentait très mal les choses à venir. Il y avait comme un sixième sens qui lui disait de mauvaises aventures. Il devait retrouver le devin ! Mais où était-il ? Avec toute cette foule ce n'était pas possible à retrouver, puis il ne pouvait pas non plus quitter son poste, alors il cherchait du regard..


Dernière édition par Yohru le Jeu 4 Mai 2017 - 17:08, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Konoha
avatar
Informations
Grade : Genin
Messages : 537
Rang : A

Message(#) Sujet: Re: La malchance d'un poisson Sam 29 Oct 2016 - 11:30

    Le poissonnier et le gamin reculèrent dans l’arrière-boutique. Shigo ne pouvait donc plus les distinguer, ni savoir ce qui se passait, mais il espérait que Yohru se fasse suffisamment réprimander pour qu’il prenne ses paroles au sérieux.

    Cependant, les minutes défilèrent, et ils ne revinrent pas. La morale se prolongeait au point que les clients commençaient à se disperser lentement. Etait-il en train de le fouetter ? Ou pire ? Tant mieux. Ainsi Shigo recevra probablement bien plus d’un poisson gratuit. Et Yohru apprendra ce qu’il en coûte de ne pas obéir à sa conscience.

    Sauf que le temps devenait long. Le va-nu-pieds eut le temps de s’occuper de deux couples entre temps. Dans les deux cas, c’était l’homme qui avait été infidèle. Un parce qu’il avait trouvé mieux, l’autre pour ressentir un semblant d’adrénaline car il avait perdu cette flamme dans leur histoire. Le premier me proposa une somme suffisante pour que je ne dévoile pas la réponse, pas le second. Un troisième couple arriva lorsque je voulais prendre une pause, mais soit. L’argent n’attend pas. Alors, qui était infidèle cette fois ? Hum ? Personne. Alors quoi ? Ah… La célèbre jalousie féminine au point d’en devenir paranoïaque… Pas de chance pour l’homme, mais je lui demandais malgré tout combien valait sa relation selon lui. Certes il était innocent, mais il n’était pas dénué d’argent pour autant.

    Aucun scrupule non.

    Enfin, Shigo se leva de son emplacement pour se rapprocher du stand du poissonnier. Il avait plus qu’assez pour s’offrir un repas, voire plusieurs, mais ça n’était pas le bon jour. Il devait économiser pour le jour où il en aurait vraiment besoin. L’argent et le pouvoir régissent ce monde. N’étant pas sûr d’obtenir l’un, il tablait sur les deux.

    Arrivant devant toute cette poiscaille qui n’attendait que d’être dévorée, le Yamanaka vit le gamin revenir de sa réprimande. Il lui lança alors derrière son masque en forme de crâne :

    « Puis-je avoir un poisson ? »

    Avec la même voix que celle qui résonnait tout à l’heure dans sa tête. Peut-être comprendra-t-il alors le message ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Konoha
avatar
Informations
Grade : Genin
Messages : 389
Rang : B+

Message(#) Sujet: Re: La malchance d'un poisson Mer 2 Nov 2016 - 12:44

L'enfant devenait de plus en plus étrange aux yeux du public. Le poissonnier commençait à croire qu'il était réellement fou, qu'il subissait des troubles psychologiques. Néanmoins, si le jeune garçon avait des maladies mentales, le directeur l'aurait prévenu, or ce ne fut pas le cas. Au départ, il pensait qu'il ne faisait que s'amuser pour attirer l'attention sur lui. Cependant, le voyant parler seul dans le vide face au mur, comme s'il discutait avec quelqu'un alors que personne n'était là, l'inquiétait de plus en plus. Il resta silencieux à l'observer, comme s'il ne savait plus quoi faire face à de telles inepties. Si, il voyait réellement quelque chose là où il n'y avait rien, alors peut-être qu'il existait une sorte de créature qui rôde entre l'invisible de ce monde ? Non, il refusait de croire en ces histoires fantomatiques, il chassait toutes ces mauvaises pensées en se convaincant qu'il ne s'agissait que d'une simple hallucination, comme pour se rassurer. Il décida de prendre les choses en mains et de le forcer à arrêter ces mises en scènes de gamineries. Il avait passé l'âge pour jouer avec un enfant de dix ans.
    " Ça suffit ! Cesses tes hallucinations et retournes à ton activité ! Tu nous fais perdre du temps.. Je ne veux plus rien entendre ! " Terminait-il sèchement.
Sur ces dernières paroles, il le traîna par le bras et le poussa vers son poste de travail, tout en ignorant son grognement de mécontentement. En se remémorant les consignes données par le Directeur, il se rappela qu'il l'avait mis en garde contre les mauvaises farces de Yohru. Ce dernier était un enfant plein de surprises, qui avait déjà fait pas mal de bêtises par-ci par-là juste pour son plaisir. Il était très probable que cette fois-ci aussi, c'était juste un petit jeu auquel il jouait. Le poissonnier ne tombera pas dans le piège, il décida d'ignorer toutes ces paroles d'hallucination et qu'il se contentera de travailler comme il en avait l'habitude. S'il tentait de le frapper à nouveau, alors il le corrigera comme un bon parent le ferait. Puis en revenant vers l'avant, vers le comptoir de poissons, le rouquin poussa un grand cris de surprise qui fit sursauter le patron de la poissonnerie.
    " Woooooooooooh !! C'est toi le fantôme de la forêt ! Qu'est ce que tu fais ici ?! Hey ! Mais attends, cette voix, c'est..! C'est toi qui parle dans ma tête depuis tout à l'heure ?! Celle qui me disait de donner un poisson au devin qui meurt de faim, ou un quelque chose du genre ? Voilà pourquoi elle me paraissait familière.. Et mais attends, c'est aussi toi ? C'est à cause de toi que je fais des choses bizarres ? Hey hey ! Ohé !Fit-il en se tournant vers son patron. C'est lui qui parle dans ma tête depuis tout à l'heure ! Tout est à cause de lui ! Je n'ai rien fais moi ! La preuve ! Disait-il au poissonnier.

    - Ça suffit j'ai dis, retournes ailleurs ! Fit l'homme au rouquin, puis d'un air adouci, il se tourna vers le client. Excusez-le, ce n'est qu'un jeune stagiaire sous ma charge pour une journée. Il ne connaît pas grand chose au métier.. Dites moi, quel poisson désiriez-vous ? Aujourd'hui nous avons du maquereau à bon prix ! "
Ce dernier était resté ébahi par la scène qui se déroulait sous ses yeux avec l'un de de se clients. Mais rapidement, il se ressaisit et repoussa Yohru en arrière comme pour l'empêcher de raconter d'avantage d'âneries au client. Certes, le masque que portait le jeune homme était plutôt effrayant, mais ce n'était qu'un garçon comme un autre avec des goûts particuliers. Le jeune aspirant fut déçu du peu d'intérêt que l'on accordait à ses paroles, alors qu'il disait la vérité ! Il se mit à tirer la langue tout postillonnant dans le dos du poissonnier. À présent qu'il connaissait l'identité du mystérieux télépathe qui lui parlait dans sa tête, il n'avait plus aucune envie de s'exécuter. Pourquoi le ferait-il d'ailleurs ? Le reste ne le concernait plus, il s'apprêtait à retourner à son poste pour crier sa pub. Néanmoins, comme un avertissement, il ressentit un frisson lui parcourir le dos. Il se mit à observer la paume de sa main légèrement rougeâtre, se rappelant le moment où il avait perdu le contrôle de son corps. Le jeune homme au masque avait la capacité de contrôler le corps des autres personnes à souhait ? Une idée qui fit froid dans le dos. Après un instant de réflexion, il décida finalement d'accomplir sa demande. Il suffisait de donner un poisson au devin pour ne plus craindre de cette malédiction, alors autant se débarrasser de tout mauvais présage.
    " Il est où le devin du coup ? Se demandait-il à lui même.Quoi ? C'est lui ? Pouaf.. "
Il fit une grimace en regardant le client qui demandait du poisson au patron. C'était quoi qu'il voulait déjà ? Un poisson gratuit ? Peut-être qu'en demandant au poissonnier ce dernier fera preuve de gratitude ? Pour le moment, le jeune garçon ne voyait pas vraiment comme s'y prendre autrement si ce n'était que demander. Il se rapprocha du duo et afficha un mine innocente, sans rien cacher, il parla franchement.
    " On doit lui offrir un poisson ! Il m'a supplié de lui offrir un poisson parce qu'il meurt de faim comme un pauvre devin en pleine rue ! Si je le fais pas il sera pas content ! Disait-il au poissonnier.

    - Q-Qu'est-ce que tu racontes ?! Files.. Tsss.. Allez.. M'embêtes pas.. " Fit-il à voix basse, gêné, avant de continuer de nouveau avec le client.


Dernière édition par Yohru le Jeu 4 Mai 2017 - 17:08, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Konoha
avatar
Informations
Grade : Genin
Messages : 537
Rang : A

Message(#) Sujet: Re: La malchance d'un poisson Sam 5 Nov 2016 - 19:32

    « Votre jeune stagiaire traite-t-il tous vos clients de fantômes, ou dois-je être le seul à me sentir vexé ? »

    Evidemment, ça n’était que des mots. Le Yamanaka n’était en rien affecté par les propos du petit garçon. Au moins, ça signifiait qu’il se souvenait de lui. Et il n’avait rien perdu à sa folie. Ne s’était-il pas mis d’accord sur le fait que Shigo ne soit pas un esprit finalement ? Il l’avait marqué en tout cas. Faut dire qu’il avait plusieurs raisons de se souvenir de lui.

    « Encore une fois, je vous présente mes plus plates excuses cher client. Je vais m’occuper de le discipliner de ce pas. Mais d’abord, l’un de mes poissons vous intéresse-t-il ? Ils viennent tout juste d’être pêchés, et en manger vous donnera l’impression d’être au beau milieu de la mer. »
    « Je n’aime pas l’eau. »
    « Ah… »
    « Mais j’aime bien ses habitants malgré tout. Des maquereaux vous aviez dit ? »
    « Oui, oui. Les meilleurs du marché ! »

    Mais le jeune garçon vint encore une fois interrompre le poissonnier. Shigo baissa son regard sur le môme, l’air de lui demander ce qu’il attendait pour obéir. Il aurait pu envoûter le poissonnier directement pour parvenir à ses fins. Mais c’était moins drôle. D’autant plus qu’en augmentant le nombre de personnes influencées, il augmenterait aussi le risque que quelqu’un remarque ces étrangetés et commence à poser des questions.
    Le commerçant renvoya encore une fois le gamin avant de revenir vers le va-nu-pieds. Ce dernier soutint son regard avant de lui demander d’une voix plus bienveillante :

    « Et si vous commenciez la formation du stagiaire tout de suite ? J’aimerais bien voir de quelle façon il s’occupera d’un fantôme. »
    « Mais, il est bien trop ignare du métier et… »
    « Ne vous inquiétez pas, je ne vous tiendrais pas rigueur de ses frasques et ne vous ferais aucune mauvaise publicité même s’il outrepasse les règles de civilité les plus fondamentales. Il faut bien qu’il apprenne, non ? »

    Pourtant il semblait encore hésiter, avant de finalement prendre une décision.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Konoha
avatar
Informations
Grade : Genin
Messages : 389
Rang : B+

Message(#) Sujet: Re: La malchance d'un poisson Mer 9 Nov 2016 - 20:27

Times New Roman]
    - Bon et bien pourquoi pas ! Si vous êtes d'accord, alors je n'ai aucune raison de refuser.. C'est vraiment très aimable de votre part cher client ! " Finit-il par conclure.
Le poissonnier se tourna vers le jeune apprenti qu'il dirigea vers la place derrière le comptoir, où sont disposés tous les maquereaux. Ce dernier avait entendu toute leur discussion, il trouvait même cela étrange. Pourquoi le jeune homme au masque n'avait pas confirmé ce que Yohru avait dit plus tôt ? Il n'était donc pas le devin, ni même le mauvais esprit qui s'était introduit dans son corps ? Diverses questions se multipliaient une à une dans la tête du jeune rouquin. Même si les choses semblaient relativement compliquées à comprendre pour un enfant tel que lui, il ressentait par une sorte de sixième qui lui indiquait que quelque chose n'allait pas. Lorsqu'il se trouva à la place du poissonnier, face au client qui s'était dévoué pour être le tout premier que Yohru servira, le jeune garçon demeura perplexe. Il ne saurait dire exactement ce qui le perturbait à ce point, mais son visage qui se ridait disait bien plus que des paroles. Son patron qui était plutôt content de pouvoir entraîner son stagiaire d'une journée, observait juste à côté pour être sûr que ce dernier ne fasse pas trop de bêtises irréparables. En réalité, même s'il avait accepté cette belle proposition sous les insistances du jeune homme au masque, il restait relativement inquiet sur ce qui allait suivre. Le client ne fera pas de mauvaises publicités, c'était ce qu'il avait affirmé, mais que dira-t-il une fois qu'il aura vu toutes les mauvaises manières de l'aspirant ? Il n'était toujours pas trop tard pour faire une marche arrière, mais une autre pensée convaincue le poissonnier de laisser son jeune apprenti essayer le métier. Il pensait que malgré toutes les erreurs d'étourderies, d'inattention qu'il avait pu faire jusqu'à maintenant n'était qu'une démarche pour réussir par la suite. Il était jeune et devait apprendre, c'était la belle occasion pour lui d'essayer quelque chose de relativement nouveau. Peut-être qu'il saura se comporter correctement une fois face au client, songeait-il, même si la crainte du contraire continuait de le faire hésiter de son choix. Il observait son disciple silencieusement, prêt à intervenir, tout en lui murmurant les consignes à suivre. Ce dernier écoutait les paroles de son patron comme s'il s'agissait d'une simple musique de fond. Yohru était bien plus perdu dans ses questionnements à lui. Il rapprocha sa tête du masque d'os que portait le jeune homme, l'observant avec des yeux ronds. Une approche directe qui effraya le poissonnier comme si une aiguille venait de le piquer.
    " Mmmmh.... MMMMMmmmmmmmh.. MMMMMMMMMMMmmmmmmmmmmh... "
L'aspirant ne prononça que de simples bruits, sans dire une parole. Des souvenirs qui surgissaient, en même temps qu'une profonde réflexion qui était inconnue et in-devinable pour le patron. Ce dernier se retint de tout commentaire, à la fois sous la surprise d'un tel comportement pour le moins étrange et à la fois ne sachant pas quoi faire. Le client ne disait rien ? Pourvu qu'il ne dise rien, qu'il prenne compassion et pardonne l'imbécile de ses mauvaises manières, priait le poissonnier. Après un petit instant à parcourir les traits du masque fait entièrement d'os, Yohru finit par reculer pour demander en toute franchise avec un air innocent sur le visage :
    " C'est bien toi qui me supplies un poisson depuis tout à l'heure ? Euh.. tu es bien le devin dont tu parlais ? Mh ?

    - Proposes-lui des poissons.. Demandes-lui celui qu'il veut.. !! Lui chuchotait le poissonnier plus ou moins discrètement qui commençait à craindre le pire.
Il ne pouvait s'empêcher de s'inquiéter vu comment le jeune rouquin se prenait pour vendre du poisson. Il paraissait même pressé, comme s'il avait envie de prendre la place du jeune garçon incompétent. Il n'avait rien proposé au client ! Mais il n'avait encore jamais fait ce genre de chose auparavant, alors il était tout à fait naturel de lui expliquer les démarches une à une.. Le rouquin commençait à avoir mare du patron qui lui disait tout, comme une mouche qui ne cessait de vibrer autour de lui sans jamais le laisser tranquille. Il lui jeta un regard, puis se tourna de nouveau vers le client pour exécuter les consignes.
    - Ok ok ! J'ai compris ! Bon, quel poisson tu veux ? Alors là, t'as le gros rouge là-bas — dont j'ai oublié le nom, euh.. C'est ça ! Les némos, puis les petits à rayures, les dorys et les gros qui sont tout moches, les bruces ! Donc, lequel ? "
Même si la manière dont il posait la question n'était pas tout à fait bonne, il proposait du poisson en présentant les diverses variétés, ce qui était déjà un bon point.


Dernière édition par Yohru le Jeu 4 Mai 2017 - 17:08, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Konoha
avatar
Informations
Grade : Genin
Messages : 537
Rang : A

Message(#) Sujet: Re: La malchance d'un poisson Lun 14 Nov 2016 - 17:47

    « Allez-vous marmonner dans votre barbe encore longtemps ? Ne me faites pas regretter de vous avoir donné une chance de vous illustrer. »

    Le commerçant ne semblait pas bien sûr de la situation non plus. Il appréhendait la réaction de son stagiaire. C’était sa première journée, donc il était naturel qu’il n’ait pas encore ses marques. Mais de là à demeurer juste à côté pour lui murmurer les directives… Quoiqu’il l’avait giflé auparavant, donc son comportement pouvait se comprendre. Si Yohru avait frappé son supérieur, pourquoi se retiendrait-il face à un client ?

    Le Yamanaka ignora simplement les fabulations du jeune garçon et se contenta de porter son attention à sa prochaine proposition, suite aux conseils du poissonnier. L’homme masqué fit mine de s’intéresser aux différents poissons que Yohru lui présentait, bien qu’il avait déjà formulé sa réponse bien avant la fin de son présentoir.

    « Lequel est le plus savoureux selon vous ? »

    Une question anodine que n’importe quel commerçant aura tôt ou tard dans sa carrière. Tout ce cirque commençait à prendre un certain temps. Temps pendant lequel d’autres clients leur passaient sous le nez. La patience du commerçant diminuera donc progressivement, mais le Yamanaka n’avait toujours pas indiqué quel poisson il souhaitait prendre.

    Dans son dos, le va-nu-pieds forma quelques signes avec sa main bien à l’abri dans sa manche trop longue afin d’entrer une nouvelle fois en contact avec l’esprit du gamin.

    « Vous l’avez sous les yeux mais vous ne lui donnez toujours pas de poisson gratuitement ? Qu’attendez-vous donc ? »

    Et, immédiatement après, le Yamanaka lança une nouvelle difficulté à l’apprenti poissonnier :

    « En tant que débutant, il vous faut aussi apprendre à traiter un client après lui avoir manqué de déférence, sinon son mécontentement public pourrait faire mauvais genre pour votre stand. Que comptez-vous donc faire dans une telle situation ? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Konoha
avatar
Informations
Grade : Genin
Messages : 389
Rang : B+

Message(#) Sujet: Re: La malchance d'un poisson Sam 19 Nov 2016 - 16:12

Le jeune homme au masque avait largement le choix parmi tous ces poissons diverses et variés avec chacun sa petite particularité qui le différenciait des autres. Ce dernier semblait tellement préoccupé à les observer qu'il ne prêtait aucune attention au comportement étrange du rouquin. Ce qui rassura grandement le patron qui ne put s'empêcher de pousser un léger soupir, comme pour relâcher ses muscles qui devenaient si tendus. Il hésitait à faire irruption à chaque petite erreur qui s'accumulait les unes aux autres. Il se mettait lui-même une pression inutile, alors que pourtant, sous ses yeux tout se passait pour le mieux.
    " Lequel est le plus savoureux ? Euh ?.. Mmmh... Bonne question ! Je n'ai jamais pu tous les goûter, alors j'en sais rien. Enfin, ce n'est pas bien important, si ? Au pire, l'un ou l'autre, ça aura toujours le même goût de poisson, donc ok ! T'embêtes pas avec ça, choisis au pif ! Et s'tu veux vraiment le meilleur, fin' s'tu veux être sûr de ne pas louper celui que tu appelles le "meilleur", prend les tous et découvre par toi-même ! " Finissait-il par conclure.
Ces dernières paroles firent raidir le vieux commerçant de poissons qui continuait de les observer au loin. Il connaissait très bien la réponse à cette question des plus simples et des plus habituelles, à laquelle il était habitué à répondre chaque matin. Durant cet instant même, il mourrait d'envie d'aller servir par lui-même ce client. Malheureusement, il avait confié la tâche à son disciple encore incompétent, et intérieurement, le regret le gagna. La réponse lui paraissait pourtant simple à deviner avec juste un peu de réflexion et d'attention aux paroles qu'il avait prononcé plus tôt. Ce matin-là, la meilleure vente revenait aux maquereaux fraîchement pêchés. Le début de l'été qui venait était la saison idéale pour ces poissons à rayures qui aiment les eaux à température ambiante. Tout comme les fruits et les légumes, l'aliment le plus savoureux était l'aliment de saison.

Néanmoins, le jeune garçon n'avait aucune idée, lui qui ne venait jamais faire les courses au marché. À travers ses paroles, il reflétait ses propres intentions. Il avait bien envie de prendre un couteau et de découper un morceau dans chacun de ces poissons pour découvrir la réponse. Extérieurement, ils paraissaient tous si délicieux à en donner faim à l'appétit. Certains avaient de belles écailles, d'autres étaient luisants sous les lumières, chacun brillait comme une perle rare avec de belles couleurs qui ornent leur robe. Leur apparence était le seul indice sur leur goût, finalement, tout n'était qu'une question de "qui a la plus belle couleur" ? Soudain, il entendit la même voix que plus tôt résonner dans sa tête. Une voix qui ne semblait pas vouloir le laisser tranquille et qui était décidée à le tourmenter jusqu'à obtenir ce qu'elle désirait. À long terme, elle devenait épuisante notamment lorsqu'elle ne lâchait pas l'affaire avec ses menaces et son impatience. Le rouquin était inquiet sur ses capacités à contrôler son corps, mais il devenait aussi agacé par cette dernière. Il pensa fortement quelques insultes à son égard, peut-être l'avait-elle entendu ? Il tira la langue à cette seconde présence qui vaguait dans son esprit, puis d'un air grognon il s'adressa à l'homme en face de lui.
    " Mais je te le passer ton poisson ! Grrooh ! J'attends juste que tu te décides ! Si tu fais ton difficile, c'est sûr que l'on ira pas bien vite ! Et je sais que c'est toi ! disait-il en désignant le jeune homme au masque du doigt. Pas la peine de me parler dans la tête, parce que c'est super gênant.. T'as l'impression d'être une cloche à force ! Comme quelque chose qui résonne entre tes deux oreilles.. J'entends bien encore hein, donc tu peux tout me dire en face ! "
Des paroles pleines de fantasmes qui attirèrent l'attention de tout un public de passants. Le patron sursauta de nouveau, et son inquiétude grandissait de plus en plus à chaque instant. Avait-il de nouveau perdu la tête ? Ou était-ce lui qui avait perdu la tête en le laissant prendre sa place ? Qu'allait-il faire comme bêtise encore ? Une nouvelle baffe ? Probable. Le regard bleuté de l'aspirant s'enflamma face au client qui donnait toujours un air neutre à cause de son masque. Le visage expressif de Yohru ne laissait présager rien de bon. Néanmoins, parmi le public qui passait dans les environs, certains venaient acheter du poisson en plus du jeune homme masqué. Le poissonnier n'avait pas la possibilité de les fixer constamment et fut bien forcé à s'occuper des autres clients malgré ses grandes craintes. Il était même prêt à lâcher son tablier à tout moment..
    " Lui avoir manqué de "déférence"..? Différence ? Euh ? Il arqua un cil, d'un air interrogateur. Je compte faire quoi ? Bon, si tu n'arrives pas à te décider, je vais t'aider ! Comme tu me supplies de t'aider ! Mmh.. Le plus savoureux.. "
Il se mit à chercher sur le comptoir avec tous les poissons à disposition. Il observait soigneusement chacun d'entre eux, et hochait de la tête pour dire non lorsque ces derniers ne lui plaisaient pas. Il ne pouvait se fier qu'à leur apparence, qui était son seul indice pour reconnaitre leur goût. Les plus moches étaient sans doute amers et les plus colorés devaient être sucrés, mais peut-être trop sucré, il fallait donc une couleur claire. Les écailles n'étaient sans doute pas bon à manger, songeait-il, surtout que le client n'avait pas beaucoup de dents sur son masque — ou du moins elles étaient en très mauvais état. Il fallait privilégier ceux qui avaient la peau brillante, avec une belle figure pour donner envie. Puis, son regard se posa sur une espèce marine toute particulière qui attira son attention par dessus tout le reste. Il avait la belle peau légèrement rosée avec une belle expression qui lui donnait l'air mignon et très appétissant. Il n'avait encore jamais mangé ce poisson et ce n'était pas bon ni pour le palais, ni pour la santé, mais il y avait fort à parier à travers le regard brillant de Yohru. Ce dernier saisit avec ses deux mains l'énorme bête qui devait mesurer presque cinq décimètres. Il attirait facilement le regard, il seul et unique, orignal et différent, contrairement aux maquereaux qui étaient réunis par dizaines. Il rapprocha celui-ci au visage du client et se mit à les comparer, avant d'afficher un air de satisfaction.
    " Mh ! La ressemblance est frappante ! Un signe sans doute, ça te plaira ! Trop ! Rien que le Visage grincheux, on croirait que t'es de la même famille ! À coup sûr, c'est ce qu'il te faut ! "
Content de son choix, le jeune aspirant tendit le poisson dans les mains du devin.


Dernière édition par Yohru le Jeu 4 Mai 2017 - 17:08, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Konoha
avatar
Informations
Grade : Genin
Messages : 537
Rang : A

Message(#) Sujet: Re: La malchance d'un poisson Jeu 1 Déc 2016 - 17:46

    Le gamin avait véritablement de la chance que le commerçant ne puisse le surveiller correctement, sinon il aurait probablement écopé d’une sacrée rouste. Surtout avec tout ce qu’il disait et sa dernière provocation. Même les clients les plus proches de l’homme masqué semblaient outrés des propos tenus par le petit garçon, et certains s’en allèrent sans demander leur reste, jugeant ce stand irrespectueux envers les clients.

    Intérieurement, le Yamanaka soupira longuement. Peut-être aurait-il dû simplement prendre le contrôle de son corps et le forcer à lui amener le poisson de son choix dès le début ? Cela lui aurait évité bien des désagréments. Finalement, ce garçon croyant aux fantômes était véritablement frappé. Son avertissement de toute à l’heure n’avait donc pas suffi ? Et bien, que faisait-on à un gamin qui n’apprenait pas ses leçons ? On lui en donnait une autre !

    « Je doute qu’il me convienne. Il donne l’impression d’être sur le point de nous dévorer. Ca ne m’inspire pas confiance… »

    Dans le même temps, formant un simple mudra dans le dos, à l’abri sous une manche, le Yamanaka insuffla une grande peur dans l’esprit du gamin. D’après ses propos, ses sentiments se focaliseront probablement sur ce que le bambin tenait en main. Mais on ne pouvait jamais être sûr de rien. En attendant qu’il se remette de l’énième avertissement, le va-nu-pieds reprit en pointant du doigt un poisson de belle taille qui lui semblait appétissant :

    « Celui-ci me conviendra mieux je pense. »

    Le choix était fait, mais Yohru allait-il enfin accéder à sa requête, ou le Yamanaka devra-t-il trouver une autre façon de le sanctionner encore une fois ? De toute façon, s’il continuait sur cette voie, le poissonnier lui-même s’occupera de son cas sans que Shigo n’ait à lever le petit doigt.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Konoha
avatar
Informations
Grade : Genin
Messages : 389
Rang : B+

Message(#) Sujet: Re: La malchance d'un poisson Dim 4 Déc 2016 - 19:54

    " Hein ? Pourquoi ? Pourquoi ? Pourquoi est-ce qu'il ne te convient pas ? Demanda le jeune garçon en haussant un sourcil. Il a pourtant l'air suuuuper bon comme poisson ! Regarde comme il est mignon ! Il a l'air d'avoir de la graisse partout sur le corps et sur le visage ! Franchement, t'es difficile ! Finit-il par conclure.
Yohru ne comprenait pas l'hésitation qui tourmentait le jeune homme, pourquoi n'était-il pas convaincu par cette si belle pièce ? Il s'agissait sans nul doute de la perle rare de ce petit commerce. Il suffisait de parcourir son regard sur toutes ces créatures marines disposées sur ces blocs de glace pour se rendre compte de l'originalité de ce poisson si unique. Parmi toutes ces variétés, certaines se vendaient par dizaine ou par kilogramme, alors que ce dernier se trouvait être le seul vendu à l'unité. C'était bien la preuve de sa rareté, elle méritait une place spéciale légèrement reculée à l'abri des regards du premier venu. Elle devait être vendue au plus méritant, c'était ce que croyait le jeune rouquin. Il continuait d'observer le visage rosé de la créature entre ses mains pour la comparer au jeune homme masqué.
    " Vous vous ressemblez comme deux gouttes d'eau ! Parce que bon, je te rappelle que toi aussi, tu donnes l'impression d'être sur le point de nous dévorer, hein. "
Une vérité que les passants n'osaient pas avouer. Le mystérieux masque à la fois étrange et effrayant que portait le jeune homme rappelait la mort elle-même, il ressemblait à l'apparition de la faucheuse qui viendrait vous emmener avec elle dans sa tombe. Il avait tous les traits nécessaires pour être comparé au splendide poisson des fonds marins. Ils avaient tous les deux un regard terne et quelque peu déprimé, avec une expression lassée et épuisée. Le jeune garçon hocha de la tête toujours avec un air satisfait, car il restait convaincu qu'il s'agissait de la pièce qu'il lui fallait.
    " Mh ! Tu sais, la confiance prend parfois du temps à venir ! C'était ce que m'avait dit une fois la vieille Mamae — enfin bon, j'y crois pas trop mais bon. Je suis sûr qu'avec un peu de patience, tu sauras avoir confiance en lui ! Et en vrai, je vois pas de quoi tu as à craindre.. Enfin, il est mort, il va pas te dévorer hein ! Même si ça aurait été bien drôle.. "
Puis soudain, un étrange sentiment d'angoisse naquit dans l'esprit du jeune aspirant. Alors qu'il continuait de comparer le poisson avec son client, il ressentit une mystérieuse peur prendre forme dans son imagination. Elle était sortie nulle part, tout allait bien jusqu'à ce qu'il recroise le regard ténébreux du l'homme masqué. La tête de mort qui n'était pourtant qu'un simple masque venait de prendre vie, tel un fantôme qui se réveillait suite à plusieurs décennies de sommeil. D'un coup sec, le rouquin envoya le gros poisson rosé en pleine figure du client tout en poussant un grand cris de terreur et de surprise qui résonna sur tous les environs. Après quelques instants de repos, il souffla une fois et regarda de nouveau le jeune homme, mais cette fois-ci sa vision semblait s'être calmée. Il continuait malgré tout de l'observer avec des yeux ronds qui reflétaient à la fois une part de curiosité et à la fois une certaine crainte.
    " Ok. T'es légèrement plus effrayant que le poisson.. T-T'es.. Bien un humain, hein ? Dis, tu ne voudrais pas retirer ton masque ? Parce que bon, c'est pas si cool que ça.. "
Il ne s'agissait plus de la première fois qu'il se posait une telle question, mais bien la deuxième. Lors de leur première rencontre, il s'était pourtant assuré de son humanité, néanmoins, il semblerait que son masque restait toujours un soupçon concernant sa véritable identité. Il valait mieux pour le bon cœur du jeune garçon de servir son client avec les poissons qu'il désirait. Si ce dernier s'était finalement décidé, il n'avait plus aucun inconvénient à vite terminer sa commande. Plus vite il sera débarrassé de ce dernier, mieux il se portera ! En même temps, quelle idée avait-il eut de demander conseil au rouquin ?
    " Tiens, cadeau.. Bzzz. Maintenant va t-en vite et reste loin de moi ! "Terminait-il tout en tirant la langue avec un dernier mouvement de crainte.


Dernière édition par Yohru le Jeu 4 Mai 2017 - 17:09, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Konoha
avatar
Informations
Grade : Genin
Messages : 537
Rang : A

Message(#) Sujet: Re: La malchance d'un poisson Lun 5 Déc 2016 - 19:59

    Voici donc la manière de faire du jeune stagiaire : contredire le client, insister sans tenir compte de son avis, et en profiter pour lui manquer de respect. Finalement, le Yamanaka n’avait probablement rien à faire pour que ce stand perde de sa réputation, et donc de sa clientèle. Notamment lorsqu’il envoya le poisson sur l’homme masqué. Ce dernier aurait pu éviter l’assaut, mais l’animal ne le blesserait pas et l’impact visuel serait plus grand s’il se le prenait. Légèrement secoué, le va-nu-pieds se tint néanmoins la tête lorsque le poisson chut au sol. Après tout, il était quand même sacrément gros et son pif avait pris un peu du choc, le masque n’ayant pas tout absorbé.

    Malgré sa tenue repoussante, Shigo venait de gagner le soutien de toute la foule suite au geste de Yohru. Il n’y avait qu’à se fier à leur réaction à cet acte pour le comprendre. Le stagiaire gagna néanmoins un point en décidant d’offrir un poisson, mais le mal était fait. Le poissonnier se trouvait à présent en état de faiblesse. Certes, Shigo avait promis qu’il ne médira point sur leur commerce, mais il pouvait encore s’adresser au commerçant en disant tout ce dont il avait envie. Que les autres clients écoutent ne serait qu’un dommage collatéral…

    « Vous pensez que je vais me contenter de ça ? »

    Un air, ou plutôt une voix, faussement indignée, un bon texte, et le tour est joué.

    « Vous contredisez le client, vous l’insultez, et pis encore : vous lui jetez du poisson dessus ! Pensez-vous vraiment qu’un seul poisson suffira à laver cet affront ? »

    Le Yamanaka n’avait même plus besoin d’user d’illusions. Pourquoi se contenterait-il d’un seul poisson alors qu’il pouvait en obtenir plusieurs, et le tout gratuitement ? Les murmures des différentes personnes autours et surtout les exclamations suite au lancé de poisson durent rameuter le patron d’ailleurs. Comment les choses se dérouleront-ils à présent ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Konoha
avatar
Informations
Grade : Genin
Messages : 389
Rang : B+

Message(#) Sujet: Re: La malchance d'un poisson Mer 7 Déc 2016 - 18:15

    " Hein ? Quoi ? Mais c'est pas ce que tu demandais depuis le départ ?! Je viens de te le donner ton poisson, alors qu'est-ce que tu veux d'autre encore ? C'est quand que tu vas effacer ta malédiction qui pèse sur moi ? Parce que bon — ça commence à devenir ce que l'on appelle de l'abus, si tu veux, par ma grande gentillesse et ma grande générosité, je t'offre également ce gros poisson que je viens de te jeter en guise de cadeau pour que tu partes. As-tu tout ce que tu veux ? " Demandait le jeune garçon d'un air légèrement agacé.
Il voulait juste se libérer d'une certaine malédiction qui semblait peser sur lui. Néanmoins, pour une raison inconnue il avait bien du mal à se libérer des entraves invisibles. Pourquoi les évènements prenaient-ils une telle tournure ? Le jeune homme au masque avait utilisé tant d'efforts pour obtenir ne serait-ce que quelques poissons gratuits, à présent qu'il les avait en mains pourquoi ne s'en allait-il pas ? Il pourrait très bien quitter le commerce de poissons à grands pas pour aller déguster tranquillement chez lui sa pêche du jour, mais il semblait en désirer toujours plus que ce qui lui était offert. Il semblerait que Yohru n'allait pas pouvoir se libérer de sa malédiction immédiatement, alors que pourtant, il avait accomplis sa part du contrat que le diseur de mauvaises aventures lui avait demandé. Il hésitait à croire si au final de toute cette histoire, il parviendra à s'échapper de la malchance qui lui flottait au dessus de la tête. Il ne savait toujours pas comment il avait perdu le contrôle de son corps, ni comment la voix était apparue dans sa tête. Même si l'auteur de ces actes se trouvait face à lui, il avait évité la question jusqu'à présent. Le rouquin demanda de nouveau avec les sourcils légèrement froncés.
    " Tu me saoul ! Il faut savoir ce que tu veux, rooh ! Et tu ne me dis toujours rien, comment tu as fais pour contrôler mon corps ? C'est bien toi, hein ? Libère moi de cette malédiction, c'est un ordre ! "
L'ignorance et le manque de maturité empêchait l'aspirant de lire l'atmosphère, alors que pourtant un foule s'amassait autour du petit commerce de poissons, une foule qui ne prédisait rien de bon. Il ne fallut pas bien longtemps pour le patron lui-même se retourne vers le jeune garçon, surpris et inquiet plus que jamais de connaître les bêtises commises par son stagiaire. Il n'eut même pas à poser la question, le client masqué résuma la situation de façon claire et précise. Le poissonnier en chef était à deux doigts de la crise cardiaque, jamais il n'aurait du laisser la main à son apprentis, jamais il n'aurait dû se laisser berner par la petite voix qui lui disait "il faut qu'il apprenne". Il était encore trop jeune et trop insouciant pour apprendre quoique ce soit ! La fin de cette expérience ne pouvait se conclure que par l'échec et la ruine de son commerce, que devait-il faire ? Il avait toujours été un vieil homme de nature calme ou du moins c'était ce qu'il croyait, mais il semblerait qu'il s'était mal jugé. Il était à deux doigts de fondre au sol, ne sachant à peine comment faire face au public. Alors que Yohru comptait répliquer façon à cette mauvaise manière du client, il fut celui qui se prit réprimander. Le patron du petit commerce le repoussa en arrière avec un regard noir, mais qui ne fit qu'énerver d'avantage le garçon.
    " Ça suffit Yohru ! Maintenant, laisse moi faire et va t'en !

    - Ah non ! Moi j'ai rien fais, c'est ce type masqué ! J'suis sûr qu'il est entrain de se marrer derrière son masque démodé, il doit certainement être entrain de pouffer de rire ! Il s'est amusé à me jeter une malédiction et à présent il profite de l'occasion pour abuser ! "
En réalité, les poissons n'étaient pas les siens alors il pouvait bien les donner, mais le problème était tout autre. Le poissonnier ne voulut rien entendre, il reconnaissait la grave erreur qu'il avait commis. Même si le client disait au départ qu'il ne ferait aucune mauvaise publicité, il était à présent trop tard, car ce dernier venait d'avoir un aperçu de toutes les mauvaises manières du rouquin. C'était sans grande surprise d'une certaine manière, que ce dernier se révoltait. Intérieurement, le poissonnier ne pouvait que soupirer, car si le client venait réclamer une compensation, le vieil ira en réclamer une auprès du Directeur de l'Académie ! C'était lui qui lui avait envoyé cet apprentis, et il payera pour tout, et il s'occupera de réprimander ce dernier ! En attendant, il devait calmer la situation. Un petit mensonge pour éloigner la jeune pousse, ensuite la foule et le client.
    " Si tu continues, j'irais dire à ton Directeur de t'enlever tous tes repas gratuits, tu as échoué ! Si tu veux conserver ces derniers, tiens toi tranquille !

    - Hein ? Ah non pas mes repas gratuits ! Je veux mon magnifique festin ce midi ! Bon, pff !

    - Très bien, eh bien, sachez que je m'excuse pour ce petit vaurien. Si un seul poisson ne suffit à laver cet affront, est-ce que plusieurs feront l'affaire ? Je vous propose tous le reste des maquereaux qui sont aujourd'hui une bonne pêche, vous en avez pour quelques kilos, ça sera mon pardon pour tout l'irrespect de ce petit garnement. Qu'en dites-vous ? Je me chargerais de lui plus tard, moi-même. "
De toute façon, si ces derniers ne se vendaient pas aujourd'hui — sans doute pas après tout cette agitation, ils deviendront moins frais, alors autant les offrir au client.


Dernière édition par Yohru le Jeu 4 Mai 2017 - 17:09, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Konoha
avatar
Informations
Grade : Genin
Messages : 537
Rang : A

Message(#) Sujet: Re: La malchance d'un poisson Mer 7 Déc 2016 - 18:42

    L’homme masqué n’avait eu qu’à attendre et profiter du spectacle, le poissonnier s’occupant lui-même de remettre Yohru à sa place et de payer sa dette. Une fois encore, le Yamanaka eut un choix à faire : faire preuve de clémence ou récupérer son pactole. Hum… Cruel dilemme qui méritait une longue réflexion. Shigo daigna lui accorda un peu moins d’une seconde.

    « Hum… Je pense qu’au vu de votre générosité, je peux passer l’éponge pour cette fois. Heureusement, vous faites preuve de plus de professionnalisme que lui. J’espère que vous lui inculquerez la leçon comme il se doit. »

    Le va-nu-pieds observa paisiblement le poissonnier préparer sa commande. Il n’y avait plus de colère dans sa voix. De toute façon, cette dernière était factice. Il ne lui restait plus qu’à profiter de son bien. Il ne continuera pas son stand de bonne aventure ce jour, il estimait avoir gagné bien assez. Yohru, comment avait-il pu sortir de prison ? Mais qu’importe, cela avait joué en sa faveur. Peut-être devra-t-il revenir le voir ? Quand il aura fini de dévorer tous ces maquereaux sans doute.

    Lorsque le commerçant eut fini de préparer tous les poissons, le Yamanaka reprit la parole pour le rassurer un peu.

    « Ne vous inquiétez pas, je tiendrais parole. Aucune médisance sur votre commerce. Au revoir. »

    Tellement de poissons rassemblés au même endroit. Ils étaient si lourds… Huit ans auparavant, son corps n’aurait même pas pu les transporter convenablement. Sa force avait décuplé, et à l’évidence son appétit également. Il ne lui restait plus qu’à allumer un feu. Devait-il inviter quelqu’un à partager son festin ? Non, ça en ferait moins pour lui. Et de toute façon, il n’avait personne dans ce village. La seule qu’il eut jamais eue avait disparu en même temps que la dame du feu.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Konoha
avatar
Informations
Grade : Genin
Messages : 389
Rang : B+

Message(#) Sujet: Re: La malchance d'un poisson Sam 10 Déc 2016 - 22:11

    " Ce sont les années passées dans le métier je suppose. En tant que commerçant, nous savons bien que le client est roi — qu'est-ce que l'on ne ferait pas pour conserver une belle image de son propre stand ? Pour ce qui est de son éducation, ne vous en faites pas, je saurais m'en occuper moi-même. "
En même temps qu'il continuait de prononcer de belles paroles pour calmer les nerfs de son client, il préparait à côté un grand sac qu'il remplit de maquereaux tout fraîchement pêchés. Il affichait sur son visage le sourire du bon vieux commerçant qui savait se montrer généreux, alors qu'intérieurement, il ressentait une profonde amertume. Ces poissons qu'il avait pêché avec tant d'efforts, suant sang et eau à travers son dur labeur, il s'apprêtait à les offrir gratuitement pour dédommager des insultes commises par un apprentis bien stupide. Il venait de rendre inutiles toutes ces heures passées sur le lac, tout le fruit de son travail s'envolait comme s'il n'avait jamais existé. Il s'agissait bien d'une première fois après trente années passées dans le métier qu'il devait abandonner si facilement sa plus grosse récolte, et il espérait bien que ce serait la dernière fois. Il tentait de se convaincre qu'il valait toujours mieux arrêter les rumeurs avant de laisser le jeune homme propager une mauvaise publicité. Puis, ces créatures marines étaient destinées à être vendues, le poissonnier n'aurait qu'à demander au directeur de l'Académie de lui rembourser le prix en dédommagement pour les bêtises commise par son élève. Oui, il fera ainsi. La simple pensée lui permit de garder son calme avec une bonne humeur apparente.
    " Merci fort bien ! Bonne dégustation, au revoir et encore désolé, " Terminait-il tout en livrant le sac au client.
Lorsque le jeune homme s'était suffisamment éloigné, le vieux pêcheur se retourna brusquement vers le rouquin. Son regard qui paraissait encore aimable juste à l'instant précédent venait de s'assombrir comme si l'enfer se lisait à travers ses yeux. La colère et la rage le prenaient peu à peu, il se mit à dégager une aura noire qui effrayerait plus d'un. Yohru qui ne savait guère lire l'atmosphère commençait à ressentir un mauvais présage, néanmoins, il ne recula pas et il se sentit fort agacé également. Jusqu'au bout de l'histoire, il n'avait rien découvert concernant l'origine du malheur qui pesait sur lui et personne n'avait cru en ses fantasmes. Il répliqua à chaque parole prononcée par le poissonnier jusqu'à le rendre fou, ne pouvant plus supporter l'enfant qui devenait incorrigible. Pourtant, avait-il réellement menti ?

Finalement, la journée se terminait de façon bien désastreuse. Le jeune aspirant se fit confisqué de son repas gratuit après s'être fait sermonner pendant presque trois heures. La fatigue le gagna, il retourna au dortoir tout en trainant des pieds avec une très mauvaise mine sur le visage. Il se mit à maudire du plus profond de son être le diseur de bonne aventure, le poissonnier et même le directeur — qui n'avait sans doute rien à voir là dedans. Triste journée, les malheurs de certains font le bonheur des autres.
HRP:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

La malchance d'un poisson

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Shinobi no Hattan :: Archives :: SnH Legacy :: Pays du Feu :: Konohagakure no Satô :: Centre Ville-