N'oubliez pas que vous pouvez voter toutes les deux heures sur les cinq Topsites pour le forum !
Rappel : Chaque RP doit au minimum faire 15 lignes, soit 1400 caractères espaces non compris minimum.
Partagez | 
 

 Cure de jouvence [Kei]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Konoha
avatar
Informations
Grade : Jônin
Messages : 825
Rang : A

Message(#) Sujet: Cure de jouvence [Kei] Mar 1 Nov 2016 - 21:01

-Ou est-elle?

La question, n'attendait qu'une réponse. Elle devait être ici, entre ces murs. Si elle n'y était pas, il ne fallait mieux pas envisager cette hypothèse. Tali remuerait le désert tout entier pour retrouver cette imbécile. Elle était arrivée en vitesse, dès que la nouvelle lui avait été apprise. Cigare en bouche elle essayait de faire au mieux, Kei serait forcément affectée et cette idiote risquait de se compromettre ainsi que sa position. Apitoyé sur le sort de son élève n'était pas vraiment le genre de la seconde du clan, elle en voyait des histoires tristes et une perte en bas âge était toujours complexe à gérer. La situation de Kei n'aiderait rien, si elle était froide naturellement la blonde n'avait pas encore d'idée précise d'aborder cette rencontre. La joie de vivre il fallait l'oublier, pour un bon moment. Mais elle serait la première à lui parler, c'était ce qui importait. Elle était présente au moment opportun et pour remettre dans le droit chemin cette dévergondée. C'était fatiguant et usant de devoir gérer une apprentie avec autant de chance qu'une femme maudite par le sort à se demander si elle ne faisait pas exprès.

-Menez moi à elle! Et rapidement!

La suite s’exécute, pas question de perdre du temps avec ces futilités non plus! L'amour gloire et beauté c'est du passé! On va de l'avant à grand coups de fierté bien placée et avec des armes. Ses pas sur le sol de marbre du temple sont en accord avec son état d'esprit. Colérique et impatiente, et ses compagnons d'infortunes l'ont bien comprit. Aujourd'hui encore plus que d'habitude ils se font tout petits, discrets parmi les ombres à observer leurs supérieure avancée avec véhémence en direction de la chambre de la rouquine. Et dire qu'elle avait prévue d'allez torturer des vauriens, on lui vole son temps libre! Et ses activités ludique de l'après-midi! Arrivant rapidement à destination elle s'éclaircit la voix avant de toquer de rentrer immédiatement.

-Kei!

Elle porte le ton de ses propos dans toute la pièce et ne perd guère de temps. Qu'importe ou se situe Kei elle s'y dirige, l'attrape par le bras et la presse contre elle. La psychologie c'est pas son domaine mais elle fait des efforts. Dans la douleur et la peine il faut savoir atténuer la tristesse, enfin c'est qu'on lui a dit. Si ça ne tenait qu'à elle un semblant d'exercice quotidien et tout ça serait du passé! Mais hélas le cerveau humain ne fonctionne que mieux lors du trépas. Quand il est décomposé! Quoi qu'il en soit elle se retrouve avec une rousse contre elle.

-Tout va bien, ce n'est pas ta faute tu m'entends!

Bon facile à dire, pas sur que ce soit aussi efficace que ça. Heureusement, elle a toujours plusieurs as dans son jeu la demoiselle Kawaguchi. Et la seconde solution si elle est plus extrême est plus efficace! Dans tous les cas elle ne laisse guère le choix à Kei. Manquerait plus que l'avis de la principale concernée soit entendu et appliqué! Dans ces moments là ou vous n'êtes plus maître de vous même faut oublier le libre arbitre! Elle claque des doigts et une figure masquée entre dans la pièce et s’exécute plongeant l'élève de la nécromancienne dans un état d'hypnose profond. Bon place au spectacle!

-Kei je veux que tu me dises ce que tu penses par rapport à cette situation.

Premièrement histoire de savoir à quoi on a affaire!

-Ensuite je veux que tu songes à l'avenir et à toi, et que tu effaces la malédiction du destin contre toi!

Parce que bon les histoires de destinée contre quelqu'un c'est jamais plaisant à entendre!

-Ensuite je veux que tu remontes aussi loin que tu peux dans ta mémoire. Tu n'es plus celle que tu étais, tu n'es pas Kei la femme de Amano mais Kei l'enfant. Aussi loin que le permette ta mémoire. Six, quatre ou trois ans qu'importe! Je veux voir cette Kei là tu m'entends! Néanmoins tu me reconnais, une figure proche à toi de voir qui je suis.

Elle fait signe à son acolyte de faire agir ses propos. Une fois cela fait elle tousse légèrement avant de reprendre!

-Kei? Quel âge as-tu? Sais-tu qui je suis, nous sommes chez toi.

Une voix chaleureuse aussi bien que Tali pourrait le faire. Il s'agit d'effacer les tares du passé pour lui construire un lendemain meilleur.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Suna
avatar
Informations
Grade : Chûnin
Messages : 722
Rang : A

Message(#) Sujet: Re: Cure de jouvence [Kei] Mer 2 Nov 2016 - 16:21


Pnj : Kawaguchi Kei 4 ans

Elle n'en revenait toujours pas. En se regardant dans le miroir pourtant, son ventre était bien redevenu plat, comme s'il voulait effacer toute trace de sa grossesse, comme si elle n'avait jamais existé, que ce n'était qu'un rêve éphémère, comme pour lui dire qu'elle n'en n'aurait jamais s'il n'était pas à ses côtés pour la choyer.
Des perles salées n'avaient de cesse de ruisseler le long de ses joues rougies par des sanglots silencieux.

Comment était-ce possible ? Pourquoi n'avait-il pas voulu naître ? Avait-elle fait quelque chose de mal ? Son enfant n'était-il pas viable au point que son corps le rejette ? Elle l'avait rejeter pour ses ambitions ? Etait-ce sa faute ?
Tombant lentement contre le sol, la main glissant bruyamment contre le miroir, Kei n'arrivait pas à s'y faire. C'était arrivé ce matin, sans prévenir, dans son lit, une petite chose sans vie entre ses jambes. Elle avait hurlé de tout son cœur, hurlé de toute son âme quitte à se déchirer les cordes vocales.

Ses poings frappaient sans force le miroir alors que son souffle se faisait de plus en plus court, entrecoupé de larmes trop lourdes de sens. Pourquoi n'était-il pas là lorsqu'elle en avait le plus besoin ? Où était-il encore passé ? Ce Maudit Kira lui prenait tout son temps avec lui, au moment où elle voulait être à ses côtés. Il avait faillit y laisser sa vie, c'est ce qu'on lui avait raconter, mais elle s'en fichait éperdument, c'était un homme, il devait agir comme tel, la protéger, la chérir et ne pas montrer ses faiblesses !

Se relevant difficilement, son poing s'écrasa contre le miroir et le fissura. Un bout se coinça dans sa main, fin mais suffisant pour laisser un filet de sang s'écouler le long de son poing. Elle tira vivement le bout de verre et se jeta sur le lit pour en déchirer les draps, pour en déchirer les oreiller et tout ce qui lui passait sous la main. Ses cheveux s'emmêlaient, tant et si bien que lorsqu'elle se calma et que de nouveau ses larmes trouvèrent ses joues, elle ressemblait à une sauvageonne.

La porte s'ouvrit et son regard se figea sur la silhouette, ce n'était pas l'homme qu'elle souhaitait, mais c'était la seconde personne qu'elle désirait avoir à ses côtés, sa maîtresse, l'Inquisitrice. Son bras saisit, la force d'attraction la fait descendre du matelas en piteux état et elle se trouve contre la blonde où elle tente désespérément de reprendre son souffle. Aucun son ne veut sortir d'entre ses lèvres, elle n'a pas à parler, juste à se laisser bercer, à écouter. Ce n'est pas de sa faute ? Etait-elle sincère lorsqu'elle lui disait ces mots ?
La rousse releva tant bien que mal ses yeux dans ceux de Tali. On y lisait une tristesse infinie, mais au delà de ça, elle n'était pas perdu, elle avait une boule de haine, contre elle et le destin. Elle avait une boule de haine coincée dans son cœur contre ce maudit corps qui a refuser de lui donner un enfant. Elle était encore jeune, elle avait le temps, elle le savait. Mais c'était son enfant ! C'était leur enfant ! Et plus que tout, Kei l'avait désiré.

Se réchauffant contre la blonde, la chanteuse tenta un maigre sourire avant de parler d'une voix éraillé par les sanglots et les cris de terreurs qu'elle avait poussé toute la matinée.

- Je maudis le corps qui a refusé de mettre au monde mon enfant... et mon futur... mon futur je le vois avec un enfant ou plusieurs... Je veux fonder une famille...

Termina-t-elle en manquant de laisser de nouveau affluer des larmes qu'elle contenait à grand peine. Quelque chose changea, tout autour d'elle, en elle.

Sa maison se dessina petit à petit autour d'elle et son visage retrouva un sourire. Elle était une petite fille de 4 ans tout juste, avec de grands yeux curieux. Kei n'avait pas eu de soucis particulier avec sa famille, mais ce n'était pas ses parents qui avaient fait d'elle la femme qu'elle était aujourd'hui.

- Tati !! qu'est-ce qu'on fait aujourd'hui ? Qui on invite pour mon anniversaire ? Tati tu sais... je suis une grande fille, j'ai 4 ans !

Fit-elle en montrant quatre de ses doigts à sa dite tante qu'elle voyait en dirigeant son regard vers Tali.

- Tati, si on fait un gâteau, tu crois que papa et maman rentreront pour le manger avec moi ? Ca fait longtemps qu'ils sont partit ! Ils vont revenir ?


Ses parents étaient des ninjas médecins, et même si leurs compétences étaient limités, ils étaient souvent demandé et donc pratiquement jamais présent à leur maison, ce pourquoi la petite Kei avait été confié à sa tante, la sœur de son père, une blonde aux yeux noirs.




>>theme<< >>battle<< >>meditation<< >>Farewell<<
Membre de la TeamBoulette
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Konoha
avatar
Informations
Grade : Jônin
Messages : 825
Rang : A

Message(#) Sujet: Re: Cure de jouvence [Kei] Jeu 3 Nov 2016 - 23:01

-Un gâteau?

Hein? Comment? Mais elle était sérieuse la mioche? Enfin l'handicapée mentale, parce que voir une femme de sa tranche d'âge se comporter comme une gosse c'était autant marrant que navrant. Elle se força à sourire puis le spectacle pittoresque la fit éclater de rire pendant quelques secondes avant qu'elle ne reprenne son sérieux en allumant une cigarette et en attrapant Kei. Problème la rousse était peut-être une môme dans l'illusion mais en vrai elle pesait son poids! Mais il ne fallait rien laisser paraître, mettant donc son élève sur ses genoux elle passa une main dans sa chevelure et envisagea de passer à la phase suivante du plan: lobotomie du soldat Kei. Après tout, les faiblesses devaient-être gommées non? Visiblement les parents n'étaient pas le problème. Quelque chose avait du clocher plus tard, mais se priver d'une rousse obéissante et sans idées sournoises serait dommage. Un compromis et rapidement!

-Kei, mais enfin on a déjà mangé le gâteau je te rappel!

Merci à l'inquisiteur présent de faire en sorte que ce soit le cas! Elle souffla un instant et demanda, non rectification. Elle ordonna un verre d'eau et une bouteille de saké pour ses soins. La soif qui montait en elle était égale à la situation cruciale qui allait se jouer, et la tension qui augmentait au fur et à mesure que les secondes passaient. Fallait pas retourner avec une Kei mentalement bloquée dans son enfance. Sinon on allait encore l'accuser, et elle s'en passerait bien. Proposant le verre d'eau et posant la bouteille sur le lit elle retourna Kei face à elle toujours sur ses genoux.

-Dit moi Kei, franchement tu veux être quoi plus tard? Princesse Kawaguchi? Et dit moi dans les rêves que tu fais, as-tu déjà eu la sensation de devenir quelqu'un d'autre?

Les rêves étaient les souvenirs de son futur, renvoyés ici sous formes de rêves. Pour préserver l'illusion parfaite et son petit cerveau d'enfant, elle posa une main sur la joue de Kei. Son regard était vide comme vague, son anniversaire hein? Il faudrait lui souhaiter aussi. Se rapprocher de son élève avec cette expérience n'était finalement pas une si mauvaise chose. Les questions sérieuses devaient être accompagnés d'un ancrage dans son faux monde.

-Tes parents sont en voyage, mais que veux-tu donc pour ton anniversaire? Parce que je connais quelqu'un qui ne demande qu'à te rencontrer. Tu sais qui c'est? Le monstre des chatouilles!

Et elle joignit les gestes à ses propos en assaillant de chatouilles, l'amusement dura quelques minutes avant que Tali qui ne se faisait toujours pas à ce surnom. Non franchement c'était vraiment la honte, et elle avait l'impression d'avoir le triple de son âge. Avant donc que la seconde du clan ne s'arrête tire sur sa cigarette et propose pour se remettre de ses émotions à la fausse enfant de l'eau. En attendant la réponse qui viendrait surement une fois qu'elle aurait reprit son souffle. Les questions s'enchaînaient et la blonde aux yeux carmins notait tout mentalement. Un dossier sur chacun et ça commençait par sa propre élève. Pour son bien et pour celui du clan. Il ne s'agissait pas de modifier entièrement son comportement mais de comprendre ce qui clochait. De retour à un semblant de discussion sérieuse.

-Voudrais-tu des enfants plus tard Kei?

Comme toutes les gamines la blonde avait d'office supposé que oui mais après tout poser la question ne changerait pas grand chose au fond. La suivante en revanche était beaucoup plus intéressante.

-Dit moi une jolie fille comme toi ça attire forcément ces débiles de garçons pas vrai? Ils ne t'embêtent pas j'espère?

On commençait à toucher au but de cette rencontre. Encore un peu, viens voir tata Tali tu ne le regretteras pas. Mais si elle ne doutait pas du bien fondé de ces actions, le contraste de comportement lui donnait l'impression que c'était le mieux pour la rousse. Au moins dans cet état elle était heureuse et ignorait encore les afflictions qui surviendraient à son égard.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Suna
avatar
Informations
Grade : Chûnin
Messages : 722
Rang : A

Message(#) Sujet: Re: Cure de jouvence [Kei] Dim 6 Nov 2016 - 14:21


Pnj : Kawaguchi Kei 4 ans

Arborant alors une mine boudeuse, bien qu'heureuse de se trouver sur les genoux de sa tante, la petite Kei bougea doucement ses jambes qui pendaient dans le vide, du moins, pour elle. Oui, elles avaient manger le gâteau, mais elle en voulait encore.
Alors que Tali demandait à boire, la jeune fille regarda la personne qui amena les boissons sans la reconnaître, sans doute un nouveau domestique, encore un qui n'aurait pas réussit à satisfaire sa tante. Ils étaient donc tous si minable que ça ? Ils étaient donc tous si maladroit et si imparfait que sa tante les renvoi ou les tue ?
La petite fille gloussa toute seule puis écouta la question qu'on lui posa avant de saisir le verre d'eau qu'elle bu doucement. Il fallait être discipliné devant sa tante, il fallait lui obéir. Elle l'impressionnait, elle était une femme forte qui obtenait tout ce qu'elle désirait, de ses frères et de ses sœurs, mais aussi du petit monde qui gravitait tout autour d'elle. Elle n'avait que l'influence de leur clan, les Kawaguchi, mais ça lui suffisait à tout exiger.

- Plus tard, je veux être comme toi tati ! La plus forte des Kawaguchi ! Je veux être comme toi, demander et avoir. Et je veux être aussi belle que toi, mais je serais jamais blonde moi...

En parlant de la couleur de ses cheveux, elle vint poser ses mains dessus et en tira un, d'un rouge flamboyant, avant de le montrer à Tali.

- Ils sont rouges, mais ils sont beau. Je serais la Kawaguchi rouge !

Un rire après, elle repensa à la suite des mots de la blonde qui lui avait demandé si elle ne rêvait pas parfois d'être une autre personne.

- Dans mes rêves parfois, je suis très grande, et je me bas pour nous et j'essaie d'être la meilleure !

Regardant les yeux, dans sa tête, noirs de sa tante, Kei lui adressa un sourire franc, ceux emprunt de la naïveté des enfants.

Lorsque les mains de l'Inquisitrice vinrent la chatouiller, ses rires emplirent la chambre et une larme perla de son œil d'un trop plein de bonheur et de chatouille. Avec grand peine, elle reprenait son souffle, un sourire figé sur son visage d'amusement.
Avalant goulûment le verre d'eau qu'on lui donna, et prenant une grosse inspiration, la rousse haussa les épaules.

- Si je peux pas avoir de deuxième gâteau, alors je veux apprendre à soigner tati. Je veux savoir faire comme papa et maman, je veux être... heu.... in... indis...indispensable !

Tirant la langue, plus par gaminerie qu'autre chose, elle descendit des jambes de Tali et étira ses bras de part et d'autre de son corps, avant de se retourner vers la blonde.

- Je veux pleeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeein d'enfants !

Fit-elle un sourire jusqu'aux oreilles avant de tourner sur elle-même.

- Et je veux un joli garçon pour faire des jolis enfants. C'est important !

Une moue presque sérieuse se planta sur son jeune visage avant qu'elle ne tire la langue une nouvelle fois et ne croise ses mains dans son dos, timidement.

- Non, les garçons j'ai pas le droit de les voir... Papa as dit avant de partir que je pourrais les voir a partir de 10 ans, quand je saurais me défendre.

Pour confirmer l'âge qu'elle devrait avoir avant de pouvoir être autorisé à voir les garçons, elle montra ses deux mains les doigts bien tendus.
Réajustant sa petite tunique, la fillette qu'elle croyait être pour le moment s'approcha de la fenêtre de la chambre et regarda au travers, observant le sable s'envoler légèrement.

- Je veux savoir me battre tati, je veux être forte quand papa et maman reviendront. Tu m'aideras hein ? Tu m'aideras à être aussi forte que toi, partout ! Ma tati...

Elle l'aimait, sa tante, mais avec les années, elle avait apprit à la détester par ses méthodes tout autant qu'à la respecter.




>>theme<< >>battle<< >>meditation<< >>Farewell<<
Membre de la TeamBoulette
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Konoha
avatar
Informations
Grade : Jônin
Messages : 825
Rang : A

Message(#) Sujet: Re: Cure de jouvence [Kei] Mar 22 Nov 2016 - 19:45

-La force ne sert à rien mon enfant, la force ne sert à rien tant que tu ne sais pas l'utiliser à bon escient. Plus tard tu apprendras l'histoire du clan et alors tu comprendras.

Elle posa une main sur la petite tête rousse et esquissa un sourire. Kei avait visiblement déjà à cet âge si jeune, des idées bien précoces. Tali éprouvait-elle pour autant des remords? Non, il fallait continuer et creuser plus profondément. Il fallait creuser et appuyer sur des idées bien précises, sur des pistes à explorer. L'image que renvoyait Tali en était une bonne. La tante, ce rôle qu'elle avait rechignée à accepter semblait pourtant plus bien important qu'elle ne pensait. Elle s'allongea sur le lit et écouta les remarques de l'enfant. Kei vivait tout entière pour protéger le clan, et pourtant ses propos avaient changés. Ils s'étaient assombris, la vie? La guerre? Elle souffla. Dédaignant se relever tout de suite elle s'éclaircit la voix.

-Des enfants? C'est un peu tôt ton père a raison. Après tout il faut d'abord protéger avant d'éduquer n'est-ce pas? Ma tendre Kawaguchi rousse. Tu es unique, alors ne fait pas comme les autre filles. Méfies-toi des garçons certains sont plus méchants qu'idiots, la méchanceté personne ne saurait t'en prémunir. Néanmoins je connais une femme qui t'aidera.

Elle leva un doigt et l'inquisiteur changea le genjutsu. Kei se retrouvait désormais douze-ans plus tard. Un mélange de ses idées d'enfant et du futur la submergeraient. Il fallait qu'elle encaisse, qu'elle accepte tout ce brouhaha, ce flot de pensées et d'émotions opposés pour se trouver et définir les problèmes qui troublaient son esprit.

-Tu es jolie Kei, probablement une plus charmante jeune femme que je ne l'étais. Dit moi Kei, qu'est-ce qui a changé? Moi ta tante, t'ai-je impactée plus que tu ne le désirais. Veux-tu toujours être membre du clan? Mon enfant, suis-je un obstacle à ton épanouissement? Ose, briser ce mur qui t'impacte. Ce fardeau tu dois en trouver l'origine et l'affronter. Le briser pour renaître.

Sa voix se transforma, son apparence aussi. Elle prit tour à tour l'apparence de sa mère, de sa tante et finalement la sienne. Son visage neutre ne renvoyait aucune expression. Enfin elle posa ses doigts sur le front de Kei et avec une pichenette, attira toute son attention. Elle se leva et l'enlaça. Ce passage serait dur, complexe et laisserait surement des marques. Mais Tali le jugeait indispensable.

-Je serais la continuité de ce que tu as le plus aimé, je serais la colline qui permettra ton envol Kei. Je te soutiendrais, même si tu me déteste. Je t'épaulerais et t'indiquerait le chemin que tu cherches. Je te laisserais seule si tu le désires. Mais pour cela il faut que tu me parles. Aide moi, ou plutôt laisse moi t'aider. Car seule tu ne pourras y parvenir. Et même si tu penses le contraire je sais, mieux que quiconque, que parfois il faut accepter la main tendue.

Elle posa son regard carmin dans celui de la rousse y cherchant quelconque émotion.

-Tu m'as demandé autrefois de t'aider à être forte, à pouvoir donner des ordres et ne pas en recevoir. Mais je crains que tu n'ais qu'effleurer de ton innocente main l'objectif. Tu ne seras pas une sainte, crois-moi. Et je pense que tu le sais déjà, que tu le sens qu'il y a plus de contreparties que prévu. Mais ton souhait je l’excuserai, c'est une promesse. Je te montrerai le chemin que j'ai parcouru pour en arriver là. En échange montre moi le sentier que tu as parcouru et les obstacles, que je puisse te mettre de nouveau dessus sans terrain infranchissable. Car le désert n'est pas que lisse, il est aussi retors. Et rare sont ceux qui le comprennent tout entier, comme moi je ne puis te comprendre sans m'aventurer dans ton aventure vécue.

Elle posa ses lèvres sur celles de Kei qu'elle effleura avant de se retourner à la fenêtre.

-Et après nous irons manger ton gâteau d'anniversaire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Suna
avatar
Informations
Grade : Chûnin
Messages : 722
Rang : A

Message(#) Sujet: Re: Cure de jouvence [Kei] Lun 28 Nov 2016 - 0:47


Pnj : Kei

Elle écoutait sagement les paroles de la blonde, comprenant ce qu'elle tentait de lui dire sur les garçons sans pour autant s'en soucier. Elle ferait ses armes, elle était une petite fille forte, elle serait une femme forte.
Serrant son petit poing tout en inclinant vivement son visage, ses mèches devant ses yeux, un grand sourire lui barrant la figure, Kei s'avança un peu vers Tali encore dans le rôle de sa tante. Mais quelque chose se fissura en elle, comme une douleur vive qu'on veut oublier et qui revient après tant d'effort pour en éteindre le feu.
Ses mains vinrent serrer sa poitrine alors qu'elle observait toujours sa tante au travers de l'illusion, une larme perla de sa joue, mêlant colère et tristesse, liant l'amer et le sucré.

Aucun son ne su sortir de ses lèvres à ce moment là tant elle se sentait perdu par ce qui commençait à tourner dans sa tête. Des souvenirs qui paraissaient réels, des envies qui revenaient et ce présent bien trop douloureux.

Les changements brouillèrent son esprit alors qu'elle faillit se laisser tomber à genou la tête entre les mains, mais au lieu de cela ses yeux verts se plantèrent sur le corps qu'elle avait devant elle, sur cette femme à qui elle devait tout pour son présent et son avenir. Un fin sourire se posta sur ses lèvres à mesure qu'elle reprenait ses esprits et venant taper du pieds sur le sol, elle envoya voler les derniers obstacles mêlant passé et présent.

Tali était devant elle, tout près, elle pouvait même sentir son parfum et écouter sa respiration. Relevant ses bras pour à son tour les poser dans le dos de la blonde, la chanteuse laissant une seconde larme quitter son œil et mourir sur sa peau avant de répondre.

- Mon passé est ce qu'il est, douloureux, comme beaucoup, mais avec ses moments de joies. Je ne peux pas dire avoir été une femme malheureuse, mais je n'ai pas été plus heureuse que ça non plus. Ma tante a été mon repère familiale depuis ma naissance, mes parents étant toujours appeler sur le front. Ils étaient ninja médecins, et été ainsi beaucoup sollicité. Alors ma tante m'a élevé à l'écart de ses propres enfants, m'apprenant les méandres du genjutsu.


La rousse marqua une seconde de pause. Elle comprenait à mesure qu'elle parler à l'Inquisitrice, ce qu'elle venait de vivre et pourtant, Kei ne lui en voulait pas le moindre du monde.

- Mais, à mesure que je gagnais en confiance et puissance, ma tante s'est éloignée jusqu'à m'abandonner dans cette petite chambre et ne plus jamais revenir. Il n'y avait que la servante qui déposait le plateau repas et j'ai continuée seule pendant un an mon entraînement. Je n'ai su que plus tard, en lisant les parchemins du clan, ce qu'il lui était arrivé, aussi, je ne lui en veux pas vraiment, même si cette solitude ne disparaîtra probablement jamais.

Elle lui confiait, à elle, juste pour elle, ce qu'elle n'avait jamais dit à personne. La perte de son enfant affecté ses émotions et sa faiblesse.

- Mon entraînement n'a pas toujours été rose et sans coups, mais apprendre à courber l'échine pour mieux se relever est une chose que j'ai bien en tête. Je n'ai pas peur d'essuyer des échecs, je n'ai pas peur de verser mon sang, tant qu'il me reste un souffle de vie, je pourrais repartir de plus belle et revenir me venger.


Se détachant doucement de sa maîtresse, Kei releva les bras sur elle et se posta contre un mur.

- Tali, ma chère maîtresse, pour tout avouer, dans votre regard, j'y revois le même que ma tante, déterminé, inébranlable et fier. Je ferais ma route une grande partie seule, je l'ai compris bien assez tôt, et ça ne me fait pas peur. Même mariée, même mère, je resterais seule, dans mon petit monde de sable et de sang.

Son regard se planta plein de conviction vers la blonde. Un genjutsu, quelle farce ! Se laissait avoir comme une bleue ! Décidément elle manquait de pratique. Mais, même si elle ne lui en voulait pas, elle lui montrera les siens, ses doux rêves qui ne seraient autre qu'une prison de l'esprit. Un genjutsu de voix. Elle n'était pas chanteuse pour rien.

- Mon seul regret pour l'heure, est d'avoir perdu cet enfant.

Ses mains vinrent serrer sa robe à son ventre.

- Mais rien n'est perdu ! Je sais qu'Amano reviendra vers moi et que j'arriverais à le changer pour notre bien à tous.

Haussant finalement les épaules, la rousse regarda l'état de la chambre.

- Désolée pour le désordre.

Comme si d'un revers de sa main elle venait de balayer tous ses doutes, toute sa tristesse et sa douleur. Elle avait une nouvelle fois fermé le verrou de son cœur pour ne plus souffrir. Elle ne mentionna rien au sujet de son gâteau d'anniversaire. Elle n'avait pas le coeur à faire la fête ou à manger une sucrerie




>>theme<< >>battle<< >>meditation<< >>Farewell<<
Membre de la TeamBoulette
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
 

Cure de jouvence [Kei]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Shinobi no Hattan :: Archives :: SnH Legacy :: Pays du Vent :: Kaze no Kuni :: Temple d'Ichibi-