N'oubliez pas que vous pouvez voter toutes les deux heures sur les cinq Topsites pour le forum !
Rappel : Chaque RP doit au minimum faire 15 lignes, soit 1400 caractères espaces non compris minimum.

Partagez | 
 

 À la rencondre des sang de glace ( Privé avec Ketsuen)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Konoha
avatar
Informations
Grade : Genin
Messages : 98
Rang : C

Message(#) Sujet: À la rencondre des sang de glace ( Privé avec Ketsuen) Lun 7 Nov 2016 - 20:45

Il y a de cela quelque temps, les Dieux avaient enfin décidé de lui donner une chance de se prouver. On lui avait assigné une tâche diplomatique des plus importantes, à la demande de Suzurane Matomeru. Cet homme occupe un poste important. Il est le Triumvir de la rage et le représentant de notre clan au gouvernement du Shukai. Il y avait eu une part de mécontentement dans le clan. Certains se demandaient pourquoi une jeune guerrière avait été choisie au-lieu d'un personnage de renommer? Cela était une question qui méritait une réponse. Pourquoi elle? Les anciens avaient parlé, tous devaient s'y plier ou se battre pour changer les choses. Heureusement, aucun sang n'avait été versé. Son oncle lui avait dit de se méfier du clan Samui. Ils sont des êtres perfides qui allaitent en faire leur chienne de guerre. Un jugement coloré qui pourrait s'avérer vrais.

Lors de son voyage pour rejoindre Samui Ketsuen au sud de l'île, elle y avait longtemps réfléchi. La raison pour laquelle elle avait été choisie devait être en lien avec le fait que sa génération n'avait jamais levé les armes contre les sangs bleus. Par ailleurs, elle n'avait aucune rancoeur face à eux. C'était le temps de passer le flambeau aux nouveaux guerriers et de laisser fleurir la force de l'hiver en eux.

Kemono était à présent arrivée dans la ville de Dhartsedo. Le voyage fut tumultueux dû à une température instable, mais pour le reste tout s'était bien passé. L'été apportait seulement des dangers en montagne, mais la douce température en valait le risque. Face à la porte qui allait sceller son destin, le jeune femme prit une grande respiration avant d'y cogner. Deux hommes portant les bandeaux du Shukai ouvrirent la porte et avant même qu'ils puissent dire quoique ce soit elle dit:


''Mon nom est Suzurane Kemono. Je viens à la demande de l'oracle. Pouvez-vous me conduire à lui? ‘'

Les deux ninjas l'étudièrent d'un regard amusé. Une jeune femme aux cheveux blond sale, tatouée au visage et d'une grandeur moindre se tenait sur le porche de la caserne des forces de l'ordre. Habillée de peau et portant un sac à dos qui faisait presque tout son corps, Kemono n'offrait pas l'idée d'un Suzurane terrifiant. À croire que le peuple sauvage des terres glacées se moquait d'eux. Sans compter l'odeur de chien mouillé qui se dégageait d'elle. Après un moment d'hésitation l'un d'eux prit parole.

''Suis-nous ! Nous allons te conduire à lui.''

La sauvageonne entra dans le bâtiment. La chaleur l'emplit de bonheur. Cela faisait un moment qu'elle n'avait pas pénétré un endroit sec. Ses pieds moites dans ses bottes en étaient la preuve vivante. Un sourire sincère se dessina sur son visage. L'étrangère aurait voulu les remercier, mais elle sentait une tension étrange en elle. Elle avança dans le hall sous les regards des agents en services qui la conduisait aux troisième étages. Un niveau qui était en partie consacré aux fonctionnaires. L'endroit était séparé par des portes vitrées qui la menèrent finalement au bureau de Ketsuen. On lui ouvrit la porte pour la laisser le rejoindre.

Sans même parler ou bien se présenter, elle étudia le Shinobi. Il était facile pour son comparse de sentir l'inconfort qu'elle vivait. Une partie d'elle se sentait en danger. Un nouvel environnement, des nouvelles énergies et coutumes. Sans quitter le borgne des yeux, elle laissa tomber son sac sur le côté de la porte pour se dévêtir de son manteau avant de lui sourire maladroitement en attendant la suite des événements
.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nukenin
avatar
Informations
Grade : Daimyô de Ame - Chef du clan Sabakyô
Messages : 914
Rang : A+

Message(#) Sujet: Re: À la rencondre des sang de glace ( Privé avec Ketsuen) Lun 7 Nov 2016 - 20:54

Trois heures trente-huit.

Trois heures et trente-huit minutes dans l'après-midi pour être exacte et une tonne de documents qui s'amassaient sur le coin de mon bureau alors que, tête penchée vers l'avant, je les lisaient et y répondait à la plume aussitôt que j'en avais assimilé le contenu. À quelques reprises, j'avais tourné mon regard vers la grande baie vitrée qui donnait sur le Sud, là où se dressait le port de cette ville que je chérissait tant. À chaque fois, comme pour m'évader de mes taches l'instant d'une pensée, mon corps entier sembla se figer dans le temps, n'offrant comme signe de vie que le gonflement de mon torse au rythme de ma respiration et le clignement de mes paupières. Impossible de décrire le fil de mes pensées, puisqu'il n'y en avait aucune...ou presque. Puis, après ces quelques secondes qui se ressentaient comme des minutes, mes doigts se reposaient sur ces enveloppes jaunes contenant dizaine de feuilles biens remplis chacune.

Trois heure trente-huit minutes. L'heure exacte que la vie avait décidée de choisir pour me tirer en dehors de ces obligations qui, en dehors du concret qu'elles m'apporteraient dans le futur, m'apportaient plutôt de grands soupirs et de l'ennui total dans le présent. Oui, car à cet instant précis, le moment où le chiffre Sept disparaissait du cadran pour afficher sa suite, ce chiffre doublement rond et superposé qu'était le Huit, quatre coups de jointures résonnèrent en travers de la porte de fer et de verre qui donnait accès à mes quartiers. Relevant donc la tête, arquant un sourcil, je ne fis qu'élever la voix pour me faire entendre tout en passant une main de l'avant de mon crâne jusqu'à l'arrière, renvoyant ma chevelure blanche et rebelle dans cette même direction. Voix qui se voulait puissante et grave pour un homme de mon âge.


Entrez...je suis à vous dans une minute.


Une minute qui n'en était pas réellement une finalement puisque, aussitôt qu'elle eut tournée la poignée et ouvert la porte, je contournais déjà ma surface de travail en marchant vers celle qui venait maintenant de poser le pied dans mon antre. Un seul coup d'oeil vers elle me suffisait pour deviner de quel origine elle provenait. Ses cheveux pâles sans être blancs, sa coiffure, sa musculature, ses tattouages runiques et ces vêtements de peaux étaient plus qu'évocateurs. Une Suzurane...

Observant son sac tomber tout juste à côté du cadrage de la porte, analysant les moindre mouvement de cette nouvelle venue dans la cité dont j'étais le champion et favoris du peuple, je ne dis rien avant quelques secondes, laissant probablement changé ce sourire maladroit qu'elle avait au visage en un air plutôt malaisé puis, je me retournai et me dirigeai vers l'Est où un grand fauteuil monoplace tournait le dos au mur, derrière une petite table ovale et où un sofa capable d'accueillir le triple de la capacité de mon siège y faisait face. Ce n'est qu'une fois confortablement assis que je pointai le meuble à la sauvageonne, l'invitant donc à venir me rejoindre pour une discussion en tête-à-tête. Et là, je m'adressai à elle plus personnellement.


Tu dois être Kemono, sinon je ne verrais pas de raisons à la présence d'une Suzurane ici-même. Je me présente; Ketsuen Samui...instigateur de l'alliance entre ton clan et ma race, mais aussi capitaine des forces Shinobi de Yuki no kuni et du Shukai.


Et à ces mots s'ajoutaient une prestance guerrière remarquable. Beaucoup associait celle-ci à mon allure scélérate au premiers abord, mais souvent ils se rendaient compte que cette impression transcendait la simple apparence et se voyait aussi dans mes simples gestuelles, dans le ton de ma voix et aussi dans le regard de mon seul et unique oeil encore valide. Une aura qui distinguait, bien souvent, les simples soldats des véritables chefs guerriers au sein du champ de bataille, faisant naître la crainte dans le coeur des ennemis et le respect au sein de ses propres troupes. Et l'énorme sabre de style cimeterre à deux mains qui était accroché sur le mur en haut de ma tête témoignait de ce militarisme qui animait mes ambitions. La Suzurane se trouvait bel et bien dans l'antre d'un combattant émérite...

Si tu es ici aujourd'hui, c'est pour devenir la première de ton clan à réellement travailler de concert avec le mien. Et pour cela, nous t'avons choisis pour remplir la dernière place de mon équipe. La tâche ne sera pas facile pour toi, comprend le bien. Tu porte maintenant sur tes épaules le poids d'une partie d'un rêve qui est non seulement le mien, mais aussi celui de la nation entière qu'est le Shukai. Tu porte sur tes épaules le poids du futur de ton clan dans le vaste territoire qu'est les terres de l'alliance. Pour se faire, tu devra faire partie d'une formation composée principalement de Samui. Sache une chose cependant. Je te promets de te faire atteindre des sommets dans l'art du combat et de faire de toi une Shinobi sans précédent. Mais la route ne sera pas facile. Tu saisis?


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Konoha
avatar
Informations
Grade : Genin
Messages : 98
Rang : C

Message(#) Sujet: Re: À la rencondre des sang de glace ( Privé avec Ketsuen) Lun 7 Nov 2016 - 21:29

L'homme devant lui dégageait une assurance déconcertante. Il avait une énergie unique propre à lui. Il était inévitablement l'alpha de cette ville, du moins un personnage très influent. Il est le genre d'être humain qui n'a pas besoin d'un titre pour ce faire obéir. La femme du nord prit soin de baisser les yeux pour ne pas déclencher des confrontations d'ego inutile. Elle balaya la salle du regard pour y remarquer une arme impressionnante accrochée au mur. Sa passion pour les armes en tout genre ne l'avait pas laissé indifférente, mais ce ne fut qu'une rapide distraction. Son attention se fit une fois de plus attirer sur le puissant personnage qui occupait la pièce avec elle lorsqu'il prit parole. Il avait une façon étrange de parler de son clan qu'il déclarait comme une race à part entière. Probablement la malédiction princière de nombril du monde que son oncle lui avait parlé avec t'en de dégoût. Pour sa part, Kemono trouvais cela fort intéressant. Que voulait-il dire par race ? Ils étaient peut-être des descendants des hommes des glaces décrites dans les légendes de son peuple. Sa description personnelle fut brève, mais efficace. Ici, il était l'homme en pouvoir et sa main s'étendait sur les forces guerrières du pays entier.

Il lui avait pointé le divan trois places quelques instants au parts avant, mais cela lui pris un moment avant de s'asseoir. Elle jaugeait la sincérité de l'acte. Ayant vécu dans un peuple où tout le monde se connait et est de la famille, elle avait une certaine difficulté à aborder ce lieu solennel. L'endroit était si propre et elle si sale de son voyage. Les questions se bousculaient dans sa tête et du tout au tout son stress palpable se changea en un soupir à l'abandon total. Elle n'avait plus le choix de lui faire confiance de toute manière. Être sur ses gardes ne servait en rien la cause de sa mission. Si elle voulait réussir, elle devait jouer la carte de la franchise et de l'amitié. La jeune femme se laissa tomber sur le meuble et regarda attentivement Ketsuen qui lui expliquait le but et l'importance de sa mission qu'il prenait personnellement à cœur. Elle allait faire partie d'une équipe ninja composé de la race ‘' suprême '' des terres gelées. En revanche, il élevait un point fort intéressant.

‘' Je te promets de te faire atteindre des sommets dans l'art du combat et de faire de toi une Shinobi sans précédent. Mais la route ne sera pas facile. Tu saisis? ‘'

Le défenseur du Shukai avait captivé son attention à mille pourcents.

‘' Oui! très bien. Je n'aime pas les chemins faciles de toute manière. Je vais vous dire que l'implication totale m'échappe quelque peu et que je vais probablement avoir de la difficulté à m'adapter à votre manière de vivre, mais l'objectif en vaut le coup. Je veux devenir une puissante guerrière pour protéger notre terre des intrus nuisibles, mais surtout pour gagner une liberté d'action sur le monde. La seule manière d’être libre et de pouvoir aider les gens qui nous entourent est de devenir si puissant que les règles du monde ne s’appliquent plus à nous. ‘’

Il y avait une confiance et une sincérité innée dans sa voix.

‘’ Mon oncle et certains hommes de mon clan m’ont dit de me méfier des gens de ton peuple. Ils disent que vous êtes perfides et que vous vous croyez les rois du monde, mais moi je m’en fous. Tant que notre alliance permet à nos peuples de prospérer dans leur intégrité propre, tout me va. J’espère créer des liens de camaraderie avec les autres
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nukenin
avatar
Informations
Grade : Daimyô de Ame - Chef du clan Sabakyô
Messages : 914
Rang : A+

Message(#) Sujet: Re: À la rencondre des sang de glace ( Privé avec Ketsuen) Lun 7 Nov 2016 - 21:30


Ce n'est donc qu'une fois assise que le reste de la discussion et de mon analyse de ma futur élève pu reprendre. Prenant place devant moi, il restait amusant, quelque part, de remarquer l'incroyable différence de grandeur entre elle et moi. Si nous avions probablement le même âge, ou presque, notre taille était nettement différente et lui donnait donc clairement l'air un peu plus jeune malgré ses traits plus mature que certaines femme de son âge. De mon côté, les traits durs de mon visage, mon oeil manquant ainsi que ma voix trompait le nombre d'années que j'avais à mon compte. Je paraissais probablement plus vieux que mes jeunes dix-sept années de vie.

Enfin, nous avions tout de même un point en commun hormis notre physique développé pour les arts de la guerre. Elle, tout comme moi, arborait plusieurs accessoires corporel comme des piercing ou des bijoux d'allures tribals. C'était aussi là que, de mon côté, l'on pouvait facilement me distinguer des autres Samui qui se démontraient très traditionnelles dans le port du Kimono. Chose qui était encore plus hors du commun qu'il y paraissait puisque j'appartenais aussi à la caste conservateur de notre race. Beaucoup disaient que j'étais plus Shukaijin que Samui à la fin...chose que moi-même je ne pouvais nier car si le désir de représenter mon clan était encore plus grand que celui d'être un Shukaijin, j'avais grandis en marge de celui-ci et n'avais toujours pas appris à maitriser les pouvoirs que me procurait mon sang froid. Je chassai donc rapidement ces pensées de mes esprits en me concentrant plutôt sur ce qu'avait à dire ma nouvelle recrue...pour ne pas dire que ce fut justement ses mots qui me sortirent de mes divagations.

Ainsi donc, elle connaissait personnellement des Suzurane qui étaient très probablement toujours contre l'unification des deux clans sous les conseils d'un Triumvirat. Cette remarque venant de certains membres de sa famille proche, cependant, fit naître un sourire moqueur sur mes lèvres, me donnant un air frôlant l'arrogance et l'amusement en une même émotion. Si je respectais mes aînés, je pouvais néanmoins me démontrer particulièrement désintéressé de ceux qui, selon moi, freinaient l'évolution des choses de par leur manque d'initiative et de volonté de changement. Comme si, ce qu'ils avaient fait ou vécu, se devait d'être couler dans le roc et servir d'exemple indétrônable pour toutes les générations à venir. Ce fut donc sans surprise qu'un petit rire, court et à peine audible, sortit de ma bouche lorsque je lui répondis.


Ce qui est dommage pour tes vieux, c'est qu'ils n'ont pas écris l'histoire et mourront probablement sans avoir laisser aucune trace significative de leur passage si ce n'est que ta venue au monde. Les temps changes et s'ils se refusent à changer avec celui-ci...et bien qu'ils soient condamnés à vivre de leur ignorance et de leur amertume jusqu'à leur mort. Nous, ici...et maintenant...on avance.
Paroles qui furent prononcer sans aucun filtre et qui semblaient se ficher éperdument de ce qu'allait en penser l'adepte de la rage runique.

Mais j'ai l'impression que le changement ne te fais pas peur...bien au contraire. Sinon Matomeru ne t'aurais jamais conseiller dans mon équipe...à moins qu'il n'ait décidé de me faire perdre mon temps.

Alors...je ne te demanderai pas quels sont tes capacités. Te regarder me suffit amplement pour le savoir. Nous procéderons donc à la mise en pratique de celle-ci. Je veux voir ce dont tu es capable, ta technique et ton style de combat. Viens...


Et sans attendre, je me dirigeai vers une porte secondaire qui se trouvait au fond de la pièce. Ouvrant celle-ci, la Suzurane pu voir qu'elle donnait sur un escalier de secours qui descendait directement à l'arrière du bâtiment. Lui pointant donc cette direction, j'empoignai en même temps un sabre qui avait jusque là passé inaperçu puisque flanqué à côté de cette même porte. Une immense lame, aussi grande que la jeune femme et donc encore plus grande que celle accrochée au mur, dont le fer semblait noircit par les années et l'usure et où plusieurs encoches semblaient l'avoir creusé. Inutile de préciser que cette arme semblait en très mauvais état à en voir les fissures qui le parcourait de long en large, mais une chose bien précise pouvait attirer l'attention de la guerrière. Son pommeau avait la forme d'un crâne et une longue chaine pendait au bout de celui-ci, m'obligeant à l'enrouler autour de mon bras gauche. Une arme qui, si eut-elle été entretenue, aurait été de toute beauté.


Une fois à l'extérieur, je veux que tu me charge...montre moi ce que tu es...et je te dirai ce que tu vaux.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Konoha
avatar
Informations
Grade : Genin
Messages : 98
Rang : C

Message(#) Sujet: Re: À la rencondre des sang de glace ( Privé avec Ketsuen) Mar 8 Nov 2016 - 23:54

Elle ne pouvait qu’être en accord avec les propos de Ketsuen. Son oncle n’avait pas compris que le passer appartient au mort. Ceux qui n’évoluent pas avec le temps se font effacer par celui-ci. La sincérité et la véracité de ses propos étaient loin de ce que l’on lui avait décrit du clan Samui. Une vision probablement erronée du fait des différences entre les deux familles. Les différences sont ce qui construit une nature forte. Tous les êtres vivants ou non y trouvent leur place ou disparaissent. Le grand cycle de la vie est simple, mais rare sont ceux qui le regardent en face. Les enseignements de son clan sont pourtant basés sur le fait que la vie doit être vécus par les fort et que les faibles doivent mourir pour revenir plus fort. Elle avait l’impression que son clan était déchiré de l’intérieur, car les guerriers vivaient dans le passé.

‘’ Je n’ai rien à dire là-dessus. Tu as totalement raison. En revanche, Matomeru n’est pas du genre à aimer perde son temps, donc il ne fera pas de stupidités pour te faire perdre le tien. Du moins c’est ce que j’en sais. Plus vite l’alliance entre nos deux clans sera scellée concrètement, plus rapidement nos ennemies trembleront devant nous. Ils se servent du chaos qui règne entre nous pour prendre avantage. Cela ne m’étonnerait pas qu’ils tentent de mettre la zizanie pour nous affaiblir et nous monter encore plus les uns contre les autres. Que les fort soient reconnus et les faibles oubliés. Pour ma part, je n’en ai strictement rien à foutre de ta race ou ton appartenance. Respecte tes paroles en leur donnant vie et je te suivrai. C’est aussi simple que cela. ‘’

En peu de temps la guerrière avait atteint un tôt d’aisance. Tout comme elle. Il l’étudiait. Elle n’arrivait pas lui donner un âge précis. Elle pissa les yeux, pour percer le mystère. Une méthodologie peu concluante, mais qui lui donnait un air plus enfantin. Pour le bien de la cause, elle lui donnait dans la vingtaine. Assise sur le divan, c’est pied touchait à peine le sol. Elle observait chaque détail de son interlocuteur. Sa curiosité naturelle avait pris le dessus sur la prestance des Suzurane jusqu’à ce que les mots combats et testé emplir ses oreilles. Elle se leva aussitôt pour emboîter le pas de son adversaire. Il empoigna une épée dont la taille était similaire à la sienne, voir même plus grande. L’arme était finement ouvragée, mais très mal entretenu. C’est à croire qu’il se foutait éperdument de la qualité de la lame fracturée. Il devait l’utiliser comme une batte et non pour couper. Cherchait-il à se donner un handicap pour lui laisser des chances ? Dans tous les cas, elle allait le savoir bientôt.

Les directives étaient claires. Une fois les pieds en dehors, le combat commençait. Son adversaire était très grand comparé à elle. Kemono devait donner tout ce qu’elle avait. Elle laissait la rage grimper. L’abandon n’était désormais plus une possibilité. La femme du nord allait se battre pour le tuer. S’il mourait de ce combat, il n’était pas digne d’être son maître d’armes. Une réflexion fondée sur ses instincts. 5..4..3..2..1 , sans avertir ou même laisser Ketsuen se retourner, la guerrière le chargea comme demandé. Comme un félin sauvage qui chasse sa proie, elle attaqua la nuque de celui-ci, le plus rapidement et silencieusement possible. Par contre, le résultat de ses attaques sera loin de porter fruit. Son manque d’entraînement pouvait se faire sentir dans ses tactiques. Derrière cette maladresse, il y avait le cœur d’une ninja bien déterminé à réussir, malgré son inexpérience. Il y avait en elle une volonté aveugle. Le refus de passer pour une faible, même si le shukaijin était trop fort. La nouvelle arrivante enchaînait les attaques les unes après les autres jusqu’à ce que l’on lui dise d’arrêter. Peu importe le nombre de fois qu’elle se faisait repousser, elle y retournait.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nukenin
avatar
Informations
Grade : Daimyô de Ame - Chef du clan Sabakyô
Messages : 914
Rang : A+

Message(#) Sujet: Re: À la rencondre des sang de glace ( Privé avec Ketsuen) Mer 9 Nov 2016 - 21:16


Aussitôt ma botte droite eut-elle faite son empreinte dans la neige que mon oeil ne lâcha pas de vu la jeune recrue qui semblait prête à en découdre. Après tout, elle restait une Suzurane et ne faisait rien non plus pour me prouver le contraire. Son attitude semblait propre au clan à lequel elle appartenait, ainsi la convaincre de rejoindre notre formation ne fut pas bien difficile. Une promesse de gloire dans la bataille, de se surpasser et elle était prête à me bondir dessus, griffes et crocs de l'avant, afin de faire ses preuves. Cependant, nous étions des hommes et pas des animaux, notre force résidait dans notre astuce plus que dans notre puissance propre et ça...elle allait l'apprendre bien assez rapidement.

M'éloignant d'elle de quelques mètres, je pouvais déjà sentir son envie de combattre, sa nature guerrière et sauvage étant aussi palpable que l'était cette neige   qui soutenait nos pas. Je restai néanmoins les bras croisés devant elle, ne quittant aucun de ses mouvements du regard ni même ne bougeant ne serait-ce que d'un seul millimètre lorsque, finalement, sa jambe droite entama sa charge vers moi, soulevant une motte blanche du sol qui alla s'écraser plus loin.

Elle était rapide. Elle était forte...et je pouvais le voir...et le sentir.

Une fois arrivée tout juste en face de moi, je ne bougeai toujours pas de ma position, la laissant me frapper, encaissant le coup qui me fit plier en deux et souffler l'entièreté de l'air que j'avais dans mes poumons en dehors de mon corps. Cependant, mes deux pieds restèrent en place, soutenant mon corps et maintenant ma position. Puis ce fut mon tour. Malgré la douleur, une dose de chakra parcouru l'entièreté de mon corps, accentuant non seulement mes réflexes, mais aussi ma rapidité en général. En un rien de temps, je passai derrière ma nouvelle élève qui put alors ressentir un choc dans son dos, sans pourtant réellement la blesser. Non, plutôt que de ressentir une vive douleur, ce fut de la froideur du métal suivis d'une poussée prodigieuse qu'elle fut la victime, voyant ses deux pieds quitter le sol alors qu'elle se faisait projeter vers le mur du bâtiment. Je plantai alors ma lame dans le sol pour me préparer à la suite.

Toujours dans le même mouvement d'une vitesse inouïe, je me projettai vers l'arrière en composant quelques mudras où un aigle presque translucide apparut dans l'air en fonçant sur la jeune heishi alors que j'enchaînais sur un autre Jutsu qui fit gonfler mes joues. L'aigle d'air comprimé fonça donc à vive allure sur la shinobi qui venait de frapper le mur suite à ma première attaque et elle y fut écraser de plus belle alors que, sous elle, je crachais maintenant une énorme flaque d'eau visqueuse qui, aussitôt qu'elle retomba vers le sol, la fit perdre pied, ne lui laissant pas une seconde pour se rattraper ou se relever.

Je repris donc mon épée afin de la ramener dans mon dos, observant la débutante se déplacer en dehors de la flaque aqueuse que j'avais créé  pour se relever tant bien que mal. Bien entendu, j'avais retenu mes coups et la douleur ne devait pas être très grande pour elle, surtout qu'elle était une Suzurane. Cependant, cet exercice venait de lui apprendre quelque chose; Un combat pouvait facilement devenir incontrôlable...ne nous laissant que peu de portes de sorties pour nous rattraper.


Hm...tu es donc une débutante...à peine plus expérimentée que mes deux autres élèves. Au moins, vous partirez tous sur les mêmes bases.

Première leçon, donc: Dans un combat, l'on ne gagne pas par la force ou la rapidité, mais par l'astuce et la pression que l'on exerce sur notre adversaire. Il ne suffit pas juste de frapper, mais d'anticiper et de transformer la situation à notre avantage. Prend compte de ton entourage, du paysage autour de toi. Ces murs sont un bon moyen de diminué les portes de sortie de ton adversaire.

Aussi, tu semble avoir utiliser une technique propre à ton clan pour m'attaquer, mais sais-tu utiliser les affinités primaires?

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Konoha
avatar
Informations
Grade : Genin
Messages : 98
Rang : C

Message(#) Sujet: Re: À la rencondre des sang de glace ( Privé avec Ketsuen) Jeu 10 Nov 2016 - 2:03

Le dos plaqué au sol dans cette mixture glissante, la jeune shinobi n’avait rien vu venir. Elle se dépêcha de sortir de cette situation désavantageuse pour se remettre en garde. Définitivement, le Triumvir de la rage n’avait pas choisi n’importe quel Samui pour l’entraîner. Sa vitesse et résistance étaient au point. Comme prévu, l’arme lui servait pour frapper et briser la garde. Par contre, elle ne limitait en aucun temps ses mouvements. La différence entre lui et la sauvageonne était un gigantesque faussé quel comptait bien remplir. Un jour, elle allait lui faire mordre la poussière. Elle fronça le nez tel un animale qui s’apprêtait à mordre. Il jouait avec elle. Il faisait allusion aux autres membres de l’équipe qui était aux mêmes niveaux qu’elle. Une débutante peut-être, mais cela, n’était qu’une question de temps.

‘’ Arrête de jouer et frappe. Je ne suis pas fait de simple neige. J’apprends mieux dans l’action. Montre-moi de quoi tu parles en me poussant à bout de mes limites. Je saisis ce que tu veux dire, mais j’ai de la difficulté à l’anticiper sur un combat en entier et oui je sais utiliser le katon, mais des explosions en villes ce n’est pas très approprié. Merci du conseil…. Ketsuen sensei… ’’

Il était dur de savoir si elle croyait vraiment ses derniers mots, mais l’homme borgne avait fait germer la graine de la confiance en elle. Kemono était intriguée par lui et au fond d’elle, ses instincts savaient qu’il était le type de personnage qu’il valait mieux suivre. Il y a des gens qui dégagent la force, le pouvoir, le respect et il en faisait partie. Elle devait absolument l’impressionner. Elle ne voulait pas qu’il soit son maître d’armes par défaut. Elle voulait se sentir choisi et non un objet qui achète la paix entre deux puissance. La sauvage des terres du Nord utilisa sa jugeote pour sa prochaine attaque. Elle prit un kunai dans sa main droite qu’elle tenait la lame le long de son bras pour ensuite faire un clone juste avant de charger son adversaire. Le calme d’un prédateur contrôlait ses pensées. Lorsqu’elle arriva près de sa cible, elle fit un mouvement de déplacement rapide sur la droite, le bras armé prêt à frapper son instructeur au visage. Du moins, c’est ce qu’il aurait arrivé si son double n’avait pas sauté pour rabattre puissamment un kukri entre l’épaule et la gorge de Kenomo pour lui faire changer subitement de trajectoire. Ces vêtements cédèrent sous la force de l’impact laissant sa peau à nu.

N’importe quel être sensé n’aurait pas compris ce qu’elle venait faire, mais pour une Suzurane, cela était une voie vers la victoire. Le coup était si violent qu’elle était à présent accroupit. Le tatou sur son visage dégagea une légère lumière bleuâtre au même instant que la douleur l’envahissait. Une dose importante de chakra se rependit dans tout son corps pour augmenter drastiquement sa vitesse et de toutes ses forces, elle frappa l’épéiste juste au-dessus de la ceinture. Pour ensuite retourner son poing à 45 degrés pour que la lame entre dans l’espace qu’elle venait de créer, entre la peau écrasée et le tissu des habits du sabreur, avant de tirer vers l’arrière en sectionnant la lanière de cuire qui retenait son pantalon. Toute tactique est bonne pour gagner, maintenant il restait à voir si entre l’imagination et la réalité crut de ce monde son attaque allait être fructueuse. Ce qui était le plus déconcertant était que, malgré la nature de l’arme tranchante qui l’avait atteint de plein fouet, la blessure de Kemono était superficiel, voire, presque inexistante.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nukenin
avatar
Informations
Grade : Daimyô de Ame - Chef du clan Sabakyô
Messages : 914
Rang : A+

Message(#) Sujet: Re: À la rencondre des sang de glace ( Privé avec Ketsuen) Ven 11 Nov 2016 - 22:18

Elle était têtue, et malheureusement pour elle, son obstination allait lui coûter cher. Écoutant son discours, je ne bronchai tout simplement pas de ma position, sachant maintenant qu'elle avait décidée d'elle même que ce combat ne tirait pas à sa fin. Plus elle parlait, plus il devenait évident qu'elle se préparait à autre chose. Ses yeux se déplaçaient sur les différentes partie de mon corps, comme si elle cherchait une faille. Ses mains se crispaient, signe qu'elle passerait bientôt à l'attaque. Ses lèvres se pinçaient, m'avertissant qu'elle avait fait un choix et qu'elle allait passer à l'acte. Ce qu'elle fit d'ailleurs.

Se blessant elle-même, une lueur chakratique se dégagea de l'endroit où elle venait de s'infliger un coup de kunai. L'un de ses tatouages se mit alors à réagir aussitôt à cette souffrance comme s'il y répondait directement et c'est à ce moment que la jeune kunoichi fonça sur moi à vive allure, à une rapidité qui s'approchait de la mienne...

...mais qui restait insuffisante malheureusement...

Toujours sous le même effet de vitesse que j'avais utilisé quelques secondes plus tôt pour l'attaquer, je me déplaçai d'un simple pas de côté afin de m'assurer une meilleure prise sur le bras qui tenta de m'atteindre à l'estomac. Aussitôt, mon adversaire put sentir le vent se lever autour de nous deux, voyant ses dreads se balancer aléatoirement sous la force qu'il dégageait. La main masculine qui bloqua son premier coup fut accompagnée d'une poussée incroyable qui fit aussitôt reculer son premier assaut, puis la deuxième attaque qui visa la ceinture de mon pantalon n'eut pas plus le temps d'atteindre sa cible, encore repoussée par les mouvements chaotiques de l'air autour des membres de mon corps ainsi que la rapidité avec laquelle ils bougeaient. Un simple sourire en coin apparut alors sur mes lèvres en guise de réponse à ma nouvelle élève qui se trouvait alors en position dangereuse. Si elle avait eut de la difficulté à gérer mon ninjutsu dont elle avait été la cible...elle allait bientôt voir que mes talents au corps à corps étaient encore plus grands et redoutables.

Hm...t'es lente.

Certes...cela était exagéré d'agir ainsi envers elle. Notre différence de niveau était grande et je le savais, mais je savais aussi comment vivaient ces guerriers de la rage runique. Je savais que ce combat déciderait si je méritais son respect ou non et qu'il me fallait lui démontrer ce qu'elle pourrait accomplir après quelques entrainement sous ma tutelle.

Ce fut donc sans difficulté que je bloquai la totalité des coups qu'elle essaya de faire passer contre ma défense, jusqu'à ce que l'air qui s'était accumulée autour de mon corps ne se dégage en un puissant souffle qui fit s'élever la neige autour de nous en une brume blanche. Les flocons brouillèrent momentanément notre vision à l'un et l'autre, mais ne m'empêcha pas de suivre la silhouette de Kemono du coin de l'oeil et l'effet de ma prochaine technique fut des plus surprenante.

Alors que la neige venait tout juste d'être expulsée pour former ce brouillard, elle revint aussitôt vers moi, comme aspirée par les tourbillons d'air qui se formaient à nouveau sur mes bras et mes jambes qui donnaient maintenant l'impression d'être de petites tornades blanches. Mes jambes se fléchirent alors et me propulsèrent vers l'avant, me rapprochant presque instantanément de mon opposante qui ressentit un premier choc à son flanc gauche.

Un premier coup de poing fut porté, puis un deuxième...un troisième.

Chaque fois, l'air semblait se compresser entre la peau de la Suzurane et les jointures de mes poings.

Un cinquième...un sixième.

Rapidement, elle comprit que jamais je ne la touchait directement, mais que l'air lui-même s'en chargeait en laissant de multiple trace de neiges qui éclataient là je devais l'atteindre normalement.

Douze frappes...quatorze...seize...

Combien de temps s'étaient écoulé? Deux secondes? Vingt? Comment pouvait-on atteindre une cible d'autant de coups en un si court laps de temps? Était-ce possible?

Dix-neuf...

Et pourtant, même si le vent frappait la jeune femme, elle ne ressentait aucune "poussée" aucun déplacement de l'air...comme si celui-ci frappait et s'arrêtait net sur sa peau, s'accumulant sur sa surface et devenant de plus en plus "solide"...mais tous savait ce qui advenait de l'air quand son taux de compression atteignait sa limite...

Vingt...


Fuku chisai no kaze!!!!


...il explose, libérant une pression énorme balayant tout en dehors de son poing initial en une poussée prodigieuse et terrifiante....

La suzurane fut alors projettée contre le mur à nouveau qui sembla trembler sous la force du coup. Une douleur intense parcouru l'épine dorsale et l'arrière du crâne de l'élève qui venait d'être expulser à grande vitesse du combat qu'elle avait décidée de ré-engager à son grand malheur. Et il lui fallu probablement quelques minutes pour réaliser où elle était et qu'est-ce qu'il venait de se passer. Pendant ce temps, je croisai simplement les bras en attendant qu'elle reprenne les esprits...




résumé des techniques:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Konoha
avatar
Informations
Grade : Genin
Messages : 98
Rang : C

Message(#) Sujet: Re: À la rencondre des sang de glace ( Privé avec Ketsuen) Jeu 17 Nov 2016 - 3:07

Il y a de ces moments l'où la réalité versus le résultat voulu nous fait défaut. L'idée en soi n'était pas mauvaise, mais le choix de l'adversaire, tant qu'à lui, était discutable. Prise dans son élan, la sauvageonne s'était exposé, mais son augmentation de vitesse lui permis de ce relancer à l'attaque aussitôt. Des coups tous moins efficaces les uns comme les autres que Ketsuen évitait avec une aisance dévastatrice. Nagent dans le tumulte de l'aire, le sabreur répliqua.

Ce combat représentait bien David et Goliath à la seule exception que David n'avait plus de pierre pour sa fronde et que Goliath ce trouvait à présent au corps-à- corps avec le pauvre homme. La tempête déferlait sur elle à une vitesse difficilement comparable. Après les cinquièmes coups, Kemono perdit le compte, ainsi que son orientation. Prisonnière de sa propre inexpérience, elle souffrait de sa témérité. Elle avait entamé un jeu qu'elle ne pouvait gagner, mais qui lui apportait une grande satisfaction. À moitié consciente, son sensei utilisa la pression d'aire qu'il avait emmagasinée pour la projeter une fois de plus contre le mur de l'établissement.L'impact fut si violent qu'elle perdit momentanément conscience. Le souffle court, le corps submergé par la douleur, la Suzurane était heureuse. Assise dans la neige, elle reprenait peu à peu ses esprits. Elle allait avoir des courbatures, mais la démonstration en valait le coup. La shukaijin se releva avec difficulté, mais avec l’énergie d’un écureuil ayant but une boisson énergisante.


-Hey Ketsuen sensei, vous devez m’apprendre à être forte comme vous au taijutsu.

La guerrière donna deux trois coup rapide dans le vide en ignorant totalement la douleur. Il était particulièrement facile de suivre présent.

-Et au fait, on commence quand ?

Il était particulièrement facile de suivre ses états d’esprit qui fluctuent sans arrêt. Malgré son apparence tout de même mature pour son âge, ses agissements quant à eux en disaient l’inverse. Certains y voyaient une faiblesse et d’autres une sincérité aveugle envers sa personne. Cela faisait peu de temps qu’elle avait rencontré son professeur et elle lui faisait confiance.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nukenin
avatar
Informations
Grade : Daimyô de Ame - Chef du clan Sabakyô
Messages : 914
Rang : A+

Message(#) Sujet: Re: À la rencondre des sang de glace ( Privé avec Ketsuen) Lun 21 Nov 2016 - 14:26

Le temps qu'elle se réveille, une couverture avait déjà été posée sur son corps meurtris par l'enchainement qu'elle avait dû subir lors d'une démonstration de force sévère, mais qui n'avait pour but que de lui démontrer la distance qui la séparait encore du niveau que j'avais. Beaucoup auraient pris cette méthode d'enseignement comme barbare et peu convenable, scandalisant sur une fausse représentation de mes intentions, interprétant celle-ci comme de l'abus, mais je voyais le tout autrement. Ce que je venais de lui apprendre, c'était qu'il était possible de faire ces prouesses à un âge possiblement proche du sien. Et les paroles qu'elle eut à son réveil confirma sa volonté de persévérer.

Je m'approchai donc de la porte que nous avions empruntés dans la journée afin de l'ouvrir et de pointer la direction de mon bureau à ma nouvelle recrue. Ce qu'elle avait de besoin avant tout, c'était du repos pour panser ses blessures. Bien que j'eus la gentillesse de retenir un peu mes coups, être écraser de la sorte sur un mur de béton laissait ses marques et tout était à prévoir que la Suzurane serait probablement prise de courbature pour les deux ou trois jours à venir. Ce qui me laisserait le temps de planifier notre entraînement et de penser à ce que je pourrais lui enseigner comme technique.
Jusque là, elle pourrait profiter de mon hospitaliter.


Viens. Pour aujourd'hui ce sera suffisant...même si concrètement tu n'as pas appris quelque chose d'utile si ce n'est que tu ne charge pas de front quelqu'un de plus fort que toi.

Tu pourra rester à la caserne pour les jours à venir. Il y a une chambre d'invité de l'autre côté du couloir. Installes-y tes trucs...nous commenceront ton entrainement dans deux jours. Profites du reste de la journée pour reprendre des forces et celle de demain pour visiter le coin.


Et aussitôt arrivés en haut des escaliers, j'ouvris la porte qui nous mena jusqu'à l'intérieur de mes propres quartiers pour ensuite mener la jeune femme jusqu'à la chambre qu'elle emprunterait dorénavant. C'était plutôt un petit appartement plus qu'une simple chambre. Elle avait donc accès à une salle de bain personnelle ainsi qu'une cuisine en plus de la chambre qui lui était réservée.

C'est pas le grand luxe, mais c'est fonctionnel et confortable. De plus, nous ne somme qu'à un kilomètre du centre de Dhartsedo...tout est à proximité. Bref...on se voit dans deux jours. D'ici là, je serai dans mon bureau à remplir des papiers si besoin est.


Puis, portant un dernier regard vers la Suzurane, je lui dis au revoir en effectuant le salut impérial avant de regagner mon air de travail, reprenant les activités que j'avais mise en attente le temps d'analyser cette nouvelle recrue. J'allai donc m'asseoir sur la grande chaise qui m'attendais, soupirant un coup en empoignant le prochain dossier que je devais parcourir de fond en large. Mes yeux scrutèrent rapidement la surface externe de cette grande enveloppe brune provenant d'Iwa, selon ma demande, s'intéressant au nom du Shinobi que j'allais étudier. Un fervent défenseur de la constitution impérial, loyal et déterminé à notre cause.

Mamoru Higeki...cela pourrait être intéressant...



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Konoha
avatar
Informations
Grade : Genin
Messages : 98
Rang : C

Message(#) Sujet: Re: À la rencondre des sang de glace ( Privé avec Ketsuen) Mar 22 Nov 2016 - 22:43

Même si elle ne voulait pas le montrer, son corps était à sa limite. La violence de l'attaque qu'elle avait subie était une jolie démonstration de force. Ketsuen sensei n'était pas un homme à prendre à la légère. Malgré sa raideur martiale, il avait tout de même un fond attentionné. Il lui avait donné une couverture. La sauvageonne avait apprécié le geste. Elle roula ses épaules l'une après l'autre pour vérifier si tout allait bien. Le béton était une surface rigide et peux accueillante. Son visage se crispa contre sa volonté et elle emboîta le pas derrière le yukijin qui avait mis terme à l'entraînement pour les deux prochains jours, heureusement.

Il l'apporta dans ses nouveaux quartiers. Un petit appartement qui lui offrait un espace intime, mais froid. Quand on parle de froideur on parle bien sûr du manque de vie. Elle remercia maladroitement Ketsuen lorsqu'il lui fit le signe de salutation impérial, car il devait retourner à ses occupations primaires. Kemono resta debout, planter au milieu de la pièce principale, se demandant par où débuter. Sa vie venait de changer de manière drastique. La voilà à présent dans le triste monde civilisé. Là où les faibles sont maintenus en vie par les forts en échange d'une vie de servitude. Une odeur de chien mouillé lui vint au nez. Elle avait voyagé durant plusieurs jours, un bain lui ferait le plus grand bien. Peu à peu, elle se dévêtit. La jeune femme enleva le haut et fit couler l'eau froide. Cela allait aider ses muscles endoloris à récupérer.

Un bruit sec se fit entendre à la porte suivi d’une voix d’homme.

‘’ Mademoiselle, je vous apporte vos effets personnels que vous avez laissés dans le bureau du chef. ‘’

Évidemment, il arrivait au bon moment et les évènements de la journée lui avaient fait oublié ce détaille important. Des vêtements propres!

‘’ Un instant, j’arrive’’

Le jeune homme attendait devant la porte avec le sac de la Suzurane. Étant nouveau dans la caserne, il était celui qui s’occupait des tâches les moins importantes. Son patron était réputé pour ses prouesses martiales, mais aussi pour sa dévotion envers l’empire. Pour monter dans les échelons, il se devait de faire bonne impression. Il avait entendu plein de rumeur sur ses guerriers sanguinaires. Les villageois du Shukai faisaient du commerce avec eux de temps à autre. Des gens de paroles, mais qui n’hésitent pas à faire payer ceux qui se jouent d’eux. Des pas rapide annonçaient l’arrivée de celle-ci. La porte s’ouvrit et naturellement, il fit le salut officiel du Shukai, mais aucun mot ne sortit de sa gorge. Devant lui, une petite femme bien proportionnée, torse nu, recouvert de tatouage lui souriait.

‘’ Merci beaucoup, j’avais complètement oubliée.’’

Si pour la sauvage du nord cela était normale et aucunement inapproprié, son interlocuteur, t’en qu’à lui, ne savait plus ou mettre de la tête. Son visage devint rougeâtre et comme tous bons gentlemen, ses yeux fixèrent fermement sur ceux de la femme à moitié dénudée. Sa concentration mise à l’épreuve, il lui donna le sac d’un mouvement peu naturel. Avant de s’excuser et de partir d’un pas vif. Pris au dépourvu, Kemono se demandait pourquoi ce mâle agissait de manière étrange. Elle se dirigea vers la salle de bain pour regarder dans le reflet du miroir si quelque chose clochait sur elle, mais rien ! Les gens de Yuki étaient au final, très étranges. Sur ce, elle profita du reste du temps libre qui lui était allouer pour son plaisir personnel.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
Informations

Message(#) Sujet: Re: À la rencondre des sang de glace ( Privé avec Ketsuen)

Revenir en haut Aller en bas
 

À la rencondre des sang de glace ( Privé avec Ketsuen)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Shinobi no Hattan :: Archives :: SnH Legacy :: Reste du Monde :: Reste du Monde :: Yuki no Kuni-