N'oubliez pas que vous pouvez voter toutes les deux heures sur les cinq Topsites pour le forum !
Rappel : Chaque RP doit au minimum faire 15 lignes, soit 1400 caractères espaces non compris minimum.
Partagez | 
 

 Les plumes noires [Mssion Kazuhiro/Reiko]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Nouveau
avatar
Informations
Grade : Genin
Messages : 18
Rang : C

Message(#) Sujet: Les plumes noires [Mssion Kazuhiro/Reiko] Dim 13 Nov 2016 - 18:36

Je venais de recevoir ma première mission. Ça ne faisais que peu de temps que j’avais rejoint les ninjas du Shûkai et que je venais de recevoir mon grade d'heishi malgré le fait que depuis longtemps j’aurais pu le recevoir si je l’aurais voulu. La pluie qui faisait fuir les gens dans la rue au profit de leur maison depuis ce midi n’arrivait certainement pas à atténuer mon enthousiaste bien que ce dernier ne se voie pas sur mon visage impassible. J’avais toujours entendue que les missions de grade D n’étaient pas très... reluisantes. Cependant, la mission que j’avais reçue il y a seulement quelque minute me paraissait plutôt intéressante par rapport à ce que j’ai toujours entendue sur ce grade de mission. Bon, je dois admettre que chasser des oiseaux n’avait rien d’intéressant, mais au moins il y avait un minimum d’action et puis les corbeaux agressifs? Ça n’arrive pas souvent, n’y pour rien d’ailleurs.

Mais chasser des oiseaux n’était pas tout dans la mission je devais faire équipe avec une certaine Reiko Mamoru. Ce nom me disait quelque chose, mais je n’arrivais pas à savoir quoi, je suis certain que l’on ne s’est jamais rencontré, ça j’en suis sûr. Je suppose qu’il faille attendre et voir et peut-être lui demander directement si même en la voyant je ne comprenais pas comment je connaissais son nom. Je n'aimais pas ne pas savoir et la seule chose que j’aime dans les mystères c’est les découvrir.

Je me suis alors dirigé vers les quartiers résidentiels directement vers le cimetière malgré le fait que le rendez-vous n’était que dans moins d’une heure et que je pourrais y être en une dizaine de minute. Cependant, je n’avais rien de particulier à faire chez moi et y aller faire je ne sais quoi pour seulement quelque minute ne m’intéressais pas. De plus, attendre même sous la pluie ne me dérangeait pas du tout.
Je me suis alors rendu au cimetière à la vitesse d’un civil pour prendre mon temps, après tout je ne suis certainement pas pressé pour arriver là-ba. Je sentais la pluie se déverser sur moi et mes vêtements que je n’avais pas changés malgré la pluie même si ma veste ne couvrait pas mes bras, car même si le ciel me déversait une quantité non négligeable d'eau, il ne faisait pas très froid, on était seulement en fin d’été après tout.

Une fois le cimetière en vue j’ai commencé à attendre ma coéquipière le dos appuyé contre un bâtiment qui se trouvait à proximité et bien en vue du cimetière pour pouvoir voir tout le cimetière. J'aurais put attendre devant le cimetière, mais je ne voulais pas commencer la mission en chassant les corbeaux si c’est-derniers commençais à m’attaquer alors que Reiko n’était pas encore ici. J’avais encore beaucoup de temps avant qu’elle arrive si elle venait à l’heure, car malgré ma vitesse de civil j’avais mis seulement une quinzaine de minutes et avec les dix minutes que j’avais mis pour recevoir m’a mission, il me restait à attendre environ trente-cinq minutes. J’ai profité de ces minutes pour observer le manège des corbeaux que j’entre voyais parfois entre les branches d’arbre. Je dois admettre qu'attendre trente-cinq minutes est un peut énervant mais c'étais un peut de ma faute.
J'ai continué à faire la seule chose que je pouvais, cette-à-dire attendre sans affiché mon impatience sur mon visage et en regardant si quelqu'un qui pourrait etre ma coéquipière arrivait.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
avatar
Informations
Grade : Genin
Messages : 17
Rang : C

Message(#) Sujet: Re: Les plumes noires [Mssion Kazuhiro/Reiko] Dim 13 Nov 2016 - 22:09

Il n'y avait que la bougie allumée qui pouvait me réchauffer. Tout le reste n'était que froid et mort. L'habitude d'une sale vie. Tandis que mes joues rougissaient sous l'effet de la flamme, mes yeux glacials suivaient lentement les grosses gouttes qui se coursaient sur les carreaux. De droite à gauche, l'eau zigzaguait librement sur la vitre froide qui séparait l'intérieur sombre et l'extérieur froid. Une atmosphère seulement pesante, comme une bombe à retardement. Quelque chose se préparait. Le chat noir qui n'avait pas de nom faisait le dos rond attendant probablement une caresse qu'il n'aurait pas, parce que j'étais pas du genre à montrer mes sentiments et ce seulement si j'en avais. Je fermais les yeux pour profiter de l'instant. J'entendais la pluie frapper le carreau à grosses goûtes et je sentais l'odeur de l'herbe mouillée même à travers les fondations de ma petite maison. Tic. Tac. Tic. Tac. On toquait trois fois à ma porte. J'ouvrais les yeux et me levant, éteignais la bougie baignant la pièce dans l'obscurité que seul le ciel gris pouvait éclairer.

Un bout de papier solitaire délivré par un inconnu. Le premier que je voyais de cette forme. De toute façon ce n'était pas une lettre, personne ne m'écrivait. Observons. Effectivement ce n'était pas un écrit personnel mais une demande de mission. À la fois étonnée, surprise, avec une lueur indescriptible dans les yeux, je lisais le morceau de papier. Un règlement à faire au cimetière concernant des vilains corbeaux. Je ne pouvais pas être plus confiante. Je connaissais ce grand cimetière comme ma poche et le corbeau ? L'un de mes animaux préférés. J'étais en quelque sorte dans mon élément. Le seul point négatif : Jisetsu Kazuhiro. J'étais pas seule mais avec un mec. Un duo alors ? Ce que je détestais. Et oui, j'avais appris à me méfier des autres et de les éviter vu comment ils me traitaient. Mais cette fois-ci je n'avais pas le choix, la confrontation au monde devait un jour arriver. Mais par chance elle s'effectuait sous la pluie avec des corbeaux dans un cimetière. J'aimais beaucoup.

Pas de parapluie, mon chapeau conique me suffit amplement. Je suis dehors sous la pluie accompagnée du chat noire qui ne me lâche plus. Le seul ami que j'ai après mon sabre shuusui. Les rues sont vides et j'observe la nature qui se meurt. L'hiver arrive. Couplé à l'automne c'est ma période préférée de l'année. Je marche lentement. Je prends le temps de vivre, même si je ne devrais pas trop traîner. Je sens l'eau ruisseler sur mon chapeau et s'égoutter. La pluie a un côté tendre et violent, froid et poétique. J'aime la musique qu'elle produit. L'odeur qu'elle engendre. La couleur du ciel qui s'en suit. Gris. Comme mon collier de perle que je ne lâche plus. L'horizon est noir. Quand je sors le ciel semble toujours sombre à mon grand malheur. J'évite de trop penser et je continue jusqu'à entrevoir les tombes et un homme seul. Il semble attendre. Du moins il n'a pas l'air de vouloir se recueillir auprès d'un défunt. Je m'en approche aussi silencieusement que le chat qui me suit.

- Jisetsu Kazuhiro ? Je suis Mamoru Reiko.

Je ne le veux pas mais ma voix est glaciale. Je n'y peux rien ma vie est faite pour être glaciale. On entend un bruit lointain et tous les corbeaux s'envolent sur l'arbre central du cimetière. Il y en des dizaines. Un plumage noire. Un présage plein de terreur.


Dernière édition par Mamoru Reiko le Mer 23 Nov 2016 - 18:53, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
avatar
Informations
Grade : Genin
Messages : 18
Rang : C

Message(#) Sujet: Re: Les plumes noires [Mssion Kazuhiro/Reiko] Lun 14 Nov 2016 - 6:03

Le soleil caché par les nuages gris, n'éclairait que peu le monde autour de moi qui s'obscurcissait à cause du manque de luminosité. Ça faisait un moment que j’attendais sous la pluie qui refroidissait mon corps au fur et à mesure que le temps passait. J’avais froid maintenant mais j’avais vécu bien pire alors je ne me plains pas. Lassé à force d'observé les corbeaux, je jetais des coups d’œil à droite et gauche assez souvent pour voir si Reiko arrivait, car elle ne devrait pas tardé si au moins elle arrivait l'heure, ce qui n'est pas la cas de tout le monde.
Justement peu de temps après je les aperçu du coin de l’œil alors qu’elle arrive par ma droite, à l'heure. Elle ne se dénotait pas particulièrement du paysage, bien que la seule chose qui la protégeait de la pluie était un chapeau de forme conique ce qui ne la protégeait pas beaucoup, mais je ne pouvais rien dire alors que je n'étais protégé par rien du tout de la pluie. Maintenant que je la vois elle me fait penser à quelqu’un ou peut-être à une description que quelqu’un me faisait, mais je ne me rappelle pas complètement. Cela doit faire longtemps que l’on ma parler d’elle mais je n’aimais pas cela, ne pas me rappelé. Alors, si je veux savoir autant demander à la concerner, non ?
J’ai attendue qu’elle se rapproche de son pas régulier et très silencieux. Une fois assez proche j’allais me tourner vers elle lorsqu’elle se présenta.

- Jisetsu Kazuhiro ? Je suis Mamoru Reiko.

Sa voix était glaciale lorsqu’elle prononça cela et n'augmenta certainement pas la chaleur ambiante qui était déjà froide. Je me demandais pourquoi elle prononça ça phrase de cette façon, mais que pouvais-je dire alors que je prononçais mes phrases seulement d'une voix totalement neutre. Suffisamment neutre pour que les gens me croient dénuer de tout sentiment et bien que ce fût le but, ce n’était pas pour ça que c’était vrai. Un bruit ce fit entendre au loin qui fit s'envoler les corbeaux qui se trouvaient sur l'arbre au centre du cimetière. Alors que mon regard était tourné vers elle j’ai aperçu un chat noir qui la suivait derrière elle de quelques pas. Le chat suivait-il souvent Reiko ? Était-ce le siens ? Ça n’avais pas d’importance, alors pourquoi me demandais-je? Mais Mamoru Reiko m’intriguait, alors je lui est posé la question pour savoir si je devais la connaitre.

-C’est bien moi, bonjour Mamoru Reiko. Excusez-moi d’être si direct, mais est-ce que je vous connais ou suis-je censé vous connaitre?

Ma voix comme toujours était neutre comme mon visage, mais j’avais fait attention à paraître un minimum poli même si ma dernière interaction sociale, avec quelqu’un que je ne connaissais pas depuis longtemps, avais eu lieu il y a un moment déjà. Je sais que normalement on ne pose pas de question si direct alors que l’on ne se connaissait même pas, cependant, comme je le répète, elle m’intrigue et lorsque quelque chose m’intrigue je fais ce que je peux pour aller au bout de la question. Alors, j’ai attendu sa réponse en regardant son visage qui ne montrait rien de ses émotions, ce qui me rappelait le mien d'ailleurs.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
avatar
Informations
Grade : Genin
Messages : 17
Rang : C

Message(#) Sujet: Re: Les plumes noires [Mssion Kazuhiro/Reiko] Mar 15 Nov 2016 - 22:20

Je ne m'étais pas trompée. L'instinct naturel efficace. Devant moi donc : Jisetsu Kazuhiro. Sa voix était neutre, dénudée d'émotion. Un garçon sombre ? Ou plutôt du genre à prendre les choses à la légère, quelqu'un de nonchalant ? Je me penchais sur cette option. Et d'ailleurs, pourquoi se poser tant de question ? Je sentais son lourd regard se poser sur moi et rapidement des questions à voix haute. Vouvoiement. Suis-je censé vous connaitre demandait-t-il avec innocence. J'en savais rien moi, comme si j'avais toutes les réponses. J'étais pas là pour jouer aux devinettes. Du coup j'haussais les épaules avec une réponse assez glaçante. Même si je ne le voulais pas, j'étais irritable. Vous le connaissez vous, ce sentiment d'être comme contrôlé par quelque chose ? Les esprits se réveillent petit à petit et pourrissent l'âme du porteur.

- J'en sais rien. J'vous connais pas non plu. Alors.. ici pour une histoire de corbeaux.

On allait pas vraiment tourner autour du pot pendant des dizaines de minutes. Puis fallait aussi avouer qu'on avait pas grand chose à se dire dans la mesure où on ne se connaissait pas du tout. Je me tournais. Quelques gouttes d'eau tombèrent de mon chapeau pour s'échouer sur le béton. J'évitais une flaque d'eau par la droite et me rapprochais du portail gris, bientôt rouillée. J'attrapais un barreau et tirais la porte. Métal glacial. Horrible sensation frigorifique. Mouvement de poignet et je nous ouvrais le cimetière. Silence absolu. La porte bouge. Et là, un grincement, aussi angoissant qu'un cri d'agonie. Il résonnait et faisait s'envoler quelques corbeaux du sol. L'oiseau craignait donc le bruit.

Je tenais la porte à Kaz'. Oui, j'avais décidé de lui donner ce petit surnom. C'était plus simple à mémoriser et de toute façon il n'y aurait que moi qui le saurait. Je le laissais passer et lorsque que ce fut chose faite, je refermais la porte. La laissant se claquer sous l'effet du vent. Un froid dans le dos et face à nous des tombes, des morts et une aura d'esprits tout autours. Ils savaient, ils se réveillaient. J'avançais calmement. Je connaissais ce cimetière même si je n'y connaissais personne d'enterré. Il y avait, derrière quelques allées de tombes, un arbre central dont les feuilles avaient presque toutes disparu. Orange et mortes par terre elles jonchaient le sol, le rendant glissant. Tout la vie ici était morte. Tout sauf nous, et les corbeaux.

- Alors t'as une idée de pourquoi ils sont là ?


Dernière édition par Mamoru Reiko le Mer 23 Nov 2016 - 18:54, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
avatar
Informations
Grade : Genin
Messages : 18
Rang : C

Message(#) Sujet: Re: Les plumes noires [Mssion Kazuhiro/Reiko] Mer 16 Nov 2016 - 17:06

Suite à ma question je reçue simplement un haussement d’épaule et un je ne sais pas de la part de Reiko. J’ai appris seulement qu’elle était facilement irritable, même si je n’avais aucune raison de poser ma question puisque l’on ne se connaissait pas. Tout ça ne m’aidaient absolument pas à savoir d’où je connaissais son nom. En tout cas, je chercherais plus tard, car maintenant on avait une mission qu’elle me rappela d’ailleurs avec sa deuxième phrase. Suite à ce qu’elle à dit, Reiko se retourna en direction du cimetière. Elle s’avança vers le petit portail gris du cimetière et je la suivie, un pas derrière elle. Un silence s’installa entre nous deux bientôt rompu par le grincement très sonore et désagréable du portail que Reiko venait d’ouvrir. J’avais déjà lu quelque part que les corbeaux avaient peur du bruit mais j’ai pu le constater lorsque des dizaines de corbeaux se sont envolés suite au bruit qui résonnât dans le cimetière.

Reiko ma tenue la porte et me laissa entrer dans le cimetière. Elle avança à nouveaux et une fois de plus je la suivie. Reiko marchait comme si elle connaissait le cimetière et avait l’air plutôt à l’aise dans cet endroit. Pour moi le cimetière me rappel simplement la mort, c’est pour ça que je n’y allais jamais. Le silence m’évoque simplement le fait que nous ne reverrons jamais les morts. Nous nous sommes arrêté au milieu de l’allée centrale en face du grand arbre où se trouvaient les corbeaux qui étaient revenue peu de temps après être parti.

Reiko me demanda juste après s'être arrêter si j'avais une idée de pourquoi les corbeaux étaient là. N'avait-elle jamais lu ? Ou peut être que c'est moi qui lis trop, ça m'arrive souvent. Dans tous les cas j'avais peut être une idée bien que je ne sois pas sûr que ce soit vraiment pour ça. Alors, je lui est dit ma pensée.

-Ils peuvent s’être installés pour n’importe quelle raison comme le terrain de chasse ou une source de nourriture à proximité par exemple. Le problème est leur agressivité, normalement ils ne le sont pas envers nous. Après peut-être qu’il protège leur territoire ? C’est la période d’éclosion en ce moment, ils doivent surement protéger leurs petits.


C’était surement ça, mais il y a toujours des possibilités. Ce que j’avais évoqué était la possibilité la plus probable alors autant commencé par là. Mais avant j’ai tout de même demander ce qu’en pensait Reiko. Après tout c’est une mission d’équipe, non ?

-Et toi ? Quesque tu penses de ces corbeaux ?

Je suis passé au tutoiement, après tout Reiko me tutoie alors j’en fais de même. Malgré le tutoiement j’ai tout de même gardé ma voix neutre. Et dans le silence du cimetière, seulement perturbé par le cri des corbeaux, j’ai observé les alentours en attendant la réponse de Reiko. je voyais le cimetière qui était parsemé de quelques arbres et de tombe aligné. Un arbre plus grand que les autres se trouvait en son centre. Et certaine branche de cette l’arbre pourrait presque paraître noir tant il y avait de corbeaux.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
avatar
Informations
Grade : Genin
Messages : 17
Rang : C

Message(#) Sujet: Re: Les plumes noires [Mssion Kazuhiro/Reiko] Mer 23 Nov 2016 - 21:55


Pour n'importe quelle raison disait-il. On ne fait jamais rien sans raison. Terrain de chasse ou source de nourriture, cause plausible, trop basique. J'observais ces volatiles. Kaz' rajoutait des détails comme leur agressivité insupportable ou encore la protection de leur territoire suite à leur période d'éclosion. Déjà pourquoi auraient-ils fait du cimetière leur territoire ? Les vastes forêts de l'empire ne leur convenaient pas ? Difficile ces bêtes dis donc. J'observais les oiseaux noirs s'envoler et se percher sur l'arbre, dénudé de feuille, coloré de corbeau, coloré d'un noir agressif. Une question : ce que je pense des corbeaux.

- Je pense qu'il faudrait un peu observer leur comportement.

C'était pas si désagréable à regarder, du moins sous la pluie. Moi j'aimais bien. On me considérait toujours différente, peut-être un exemple crédible cette-fois. Ils brayaient les animaux, sans peurs, sans craintes, ici c'était comme chez eux, personne pour les déloger, personne pour les emmerder. Y'avait bien des appartements aux alentours du cimetière, et vu notre mission des gens s'en plaignaient assez pour que l'on puisse être demandé. Je continuais d'avancer sous les gouttes d'eau bien trop lentes. Quelques flaques d'eau, par-ci, par-là, t'avais plus qu'à éviter. J'approchais de l'arbre et posait ma main sur son énorme tronc. Humide. Le bois était humide, une senteur bien particulière s'en développait. Ni bonne, ni mauvaise, c'était juste inhabituel. Il n'y avait presque pas de mousse, mais une encore très flexible, presque faible, cassable facilement. Pour un centenaire, cet arbre semblait en mauvais état. Je levais la tête et voyais les bestioles voler et s'agiter, un affolement ? Je croisais mes doigts rapidement, entremêlement habituel et hop : jutsu.

Doucement mais sûrement, l'esprit se réveil, j'ai peur de le faire, peur de montrer à nouveau mon pouvoir, peur du regard de Kaz', mais je n'ai pas le choix, il faut bien commencer quelque part. L'esprit sort de mon corps, comme un fantôme partagé entre la transparence et l'opacité, fin, comme un voile, lâche, flottant comme en apesanteur, il s'élève. Je le laisse se promener, de toutes façons il sait ce qu'il a à faire. L'entité monte, se laissant porter simplement comme un ballon. Puis au bout de quelques instants, il arrive en haut, silence total, je ferme les yeux et j'observe. Mon troisième œil s'ouvre par l'intermédiaire de mon esprit. Métaphore ou fiction quoi qu'il en soit je vois les corbeaux de bien plus près. Constat rapide, constat facile : aucune différence et la ressemblance : à 100%. Tous les corbeaux se ressemblaient, normal direz-vous, ils sont tous noirs, à un détail près, une tâche brune sur leur corps, la même tâche pour tous, au même endroit, de la même couleur, de la même forme. Étonnant oui.

- Ces corbeaux sont étranges, ils se ressemblent tous, un peu comme des clones.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
avatar
Informations
Grade : Genin
Messages : 18
Rang : C

Message(#) Sujet: Re: Les plumes noires [Mssion Kazuhiro/Reiko] Jeu 24 Nov 2016 - 18:31

Suite à mon avis et ma demande sur le siens, Reiko ma juste dit qu’il faudrait observer leur comportement. Moi je veux bien, mais quesque j’avais fais pendant que j’attendais l’arrivé de Reiko un peut plus tôt ? J’observais les corbeaux, je n’avais que ça à faire. Et je n’avais rien vu de spéciale à moins que j’aurais loupé un truc, mais quoi ?
Pendant que je me posais des questions, Reiko s’avançait vers le grand arbre. Cette fois je ne les pas suivis, je les juste laisser faire et, comme elle l’a dit, j’ai observé. Au début, une fois arrivé à un pas de l’arbre, elle posa sa main sur l’écorce. Peut de temps suffirent pour que la situation change rapidement et que l’on se retrouve avec un... un esprit ? Ce dernier est apparu juste après que les oiseaux noirs avaient commencé à s’agiter et s’envoler. La forme fantomatique est sortie du corps de Reiko et c’est envolé, face à l’arbre.

J’ai tout de suite fait le rapprochement. J’étais vraiment idiot de ne pas l’avoir remarqué tout de suite même si je n’est pas vraiment prêté attention à son nom, mais plus à son prénom. J’aurais dû faire le rapprochement immédiatement. J’ai lu pas mal de livres sur les clans en particulier du Shûkai pour me renseigner. Mais ça ne me servait rien si je ne reconnais pas le nom d’un des clans de l’empire. C’est vrai que les Mamoru ne m’avaient pas marqué plus que les autres clans, car pour moi les Mamoru use seulement de techniques différentes et dont beaucoup sont inconnues. La peur de l’inconnu et la peur des esprits devait s’être joint pour poindre vers les Mamoru. A moins que tout ce qu’on dit soit vrai ? Dans tous les cas je l’apprendrais surement aujourd’hui avec Reiko.
C’était la première fois que je rencontrais un Mamoru et dans le livre que j’avais lu sur eux on parlait plus de la peur que les gens ont sur le clan que d’information utile sur ce dernier. Je ne connaissais rien sur les esprits, mais seulement ce que les gens disent. C’est-à-dire que la seule chose que j’ai appris c’est que les gens ont peur des esprits ou ne crois pas à ce genre de choses et qu’apparemment beaucoup de monde ont peur des Mamoru.

Pour faire court, aujourd’hui est une journée intéressante. Mais je n’avais pas trop le temps de me concentrer sur autre chose que la mission. J’ai donc rapidement tourné mes pensées vers les corbeaux, Reiko et l’esprit tandis que la seule chose qui trahissait ma curiosité et mon envie de découverte était une petite lueur dans mes yeux, qui apparaissait en même temps que les choses intéressantes.

Les corbeaux volaient en tout sens tandis que l’esprit et Reiko étaient immobiles. Tout deux faces au grand arbre, bien que l’esprit soit quelque mètre au-dessus de Reiko. Et alors que tous les deux ne bougeaient qu’à peine Reiko me dit que les corbeaux étaient des clones. Comment sais-tu ? La question me brulait les lèvres, mais je ne les pas prononcé et j’ai plutôt décidé de la croire. Ça devait être un truc d’esprit ou quelque chose du type et après tout, je ne pouvais pas voir de différence entre les corbeaux maintenant qu’elle me le disait.

-A quoi servirait-il de faire des clones de corbeaux et de les poster ici ? Mais si ce sont vraiment des clones alors il faut vérifier quel type de clone comme des clones d’ombre, d’eau ou autre et peut-être apprendrons nous quelque chose d’autre.


J’ai posé la main sur Hidenori, mon katana, accroché à ma taille. Prêt à passer à l’action.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
avatar
Informations
Grade : Genin
Messages : 17
Rang : C

Message(#) Sujet: Re: Les plumes noires [Mssion Kazuhiro/Reiko] Mer 30 Nov 2016 - 18:26

Je ne voyais pas vraiment quel était le but de la création de dizaines de corbeau. Mon partenaire aussi semblait trouver cette démarche étrange. Cependant il devait y avoir une raison, une tâche blanche sur tous ces oiseaux, aussi petite soit-elle sur un plumage si noir ne pouvait être une coïncidence. Kazuhiro me proposait l'explication des clones d'ombre, ou des clones d'eau. Intéressant. Ils avaient tellement l'air réel, trop réel. L'un d'eux cria, un bruit strident, comme une agonie lointaine, une mort certaine. Froid dans le dos, écoulement de l'eau. La pluie ne s'était pas arrêtée et à partir de ce cri, des litres fins se mirent encore plus à tomber du ciel. Mon chapeau me protégeait quelque peu, mais bientôt tout mon corps allait être humide, et si le malheur s'abattait, mon nez allait se mettre à renifler et ma gorge s'enrouer.

Mon troisième œil observait toute la scène bien correctement, minutieusement, précisément. Problème : il n'y avait rien de suspect à annoncer. Juste des corbeaux quoi. Mais je restais persuadé qu'il s'agissait de clones. Mon esprit s'évaporait et je rouvrais les yeux principaux. Je me tournais vers Kazuhiro, il tenait le bout de son sabre dans sa main, pourtant nous n'étions que tous les deux, personne d'autre à l'horizon. J'en profitais pour faire le tour du cimetière. Il n'était pas si grand que ça bien que composé d'une quinzaine d'allée. Il y avait beaucoup de tombe, elles étaient toutes fleuris. Toutes sauf une : ... Minakega. Étrangement son nom de famille avait été barré, impossible de le lire. Alors que toutes les autres tombes regorgeaient de couleur, celle-ci restait sombre, seulement quelques feuilles mortes de l'automne s'y étaient déposées tout autour. Je cherchais des yeux Kazuhiro et lui criais :

- Hé, viens voir, tu trouves pas cette tombe étrange ? Je doute qu'il y ait un rapport avec les corbeaux mais tout est envisageable.

Pourquoi prendre la peine d'enterrer une personne si c'est pour rayer son nom et ne pas y déposer de fleurs ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

Les plumes noires [Mssion Kazuhiro/Reiko]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Shinobi no Hattan :: Archives :: SnH Legacy :: Pays de la Roche :: Iwagakure no Satô :: Quartiers Résidentiels-