N'oubliez pas que vous pouvez voter toutes les deux heures sur les cinq Topsites pour le forum !
Rappel : Chaque RP doit au minimum faire 15 lignes, soit 1400 caractères espaces non compris minimum.
Partagez | 
 

 Sous la nuit pur, un signe du monde extérieur [Saibogu Zenko]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Nouveau
avatar
Informations
Messages : 37

Message(#) Sujet: Sous la nuit pur, un signe du monde extérieur [Saibogu Zenko] Mer 29 Fév 2012 - 18:19

Cette nuit semblait d’une rareté intrigante dans le village caché des nuages. L’immense ciel au-dessus des humains baignait dans les ténèbres d’une noirceur presque palpable, à la texture lourde et épaisse, alors qu’en réalité sa source prenait comme origine le vide seul, l’immense carence de lumière. Du moins, outres celles des étoiles dispersées à travers la voile sombre, insuffisant à imiter le bleu du jour. L’anomalie ne se situait pas en cette beauté poétique, appréciée par tant de personnes … Plus d’une absence de ces amas d’eau vaporeuses parcourant généralement les hauteurs des montagnes sur lequel siégeait Kumo. Dit comme cela, le détail n’avait rien d’extraordinaire, sauf pour un habitué des lieux. De toute sa jeunesse, Shinzen put assister à cet évènement moins de cinq fois au total, et à chaque fois quelque chose de précis venait rompre le calme ambiant, que ce soit dans le bon sens ou le mauvais. Là, derrière la fenêtre de sa chambre, ses yeux fixaient sans relâche le spectacle s’offrant à lui, avec un air curieux sur le visage issu d’une appréhension inexplicable. Peut-être une superstition personnelle et futile. Tout de même, son esprit ne réussit pas à se raisonner de cette manière à l’instant, alors qu’en temps normal ses idées restaient la plus part du temps clairs. D’un élan marqué, le jeune homme saisit un livre anodin parmi ceux entreposés dans son tiroir, emprunta les escaliers du premier étage avant de se retrouver face à l’ouverture donnant sur le salon. Ses mouvements furent subitement plus posés, afin de s’incliner respectueusement face aux deux adultes entourés de servants.

« Père, mère, je m’en vais dehors par ce temps calme afin d’étudier et accomplir mes devoirs de surveillances. Ne soyez pas inquiet quant à mon retour, qui se fera raisonnable. »

Malgré un âge avancé, le Genin s’accordait intuitivement à ces formalités à cause d’une éducation stricte depuis son enfance. Ici, cela servait aussi de feinte relative, masquant l’empressement incontrôlable qui l’envahissait. C’était le mieux à faire pour préserver son droit d’errer tranquillement ce soir. Ainsi dit, il se dirigea immédiatement vers le porte manteau tout en y attrapant sa veste noir bleuté dont l’intérieur épousa parfaitement ses formes de soldats. Vint enfin l’écharpe blanche à enfiler suite à quoi son corps s’élança sans attendre dans les ruelles du village. À première vue, elles se montraient désertes à quelques détails prêt, comme les bruits venant de certaines embouchures de l’allée principale. Non, si bizarrerie il devait y avoir, ce ne serait pas en ces lieux, présentant trop peu d’intérêts aux étrangers opportuns, et surtout trop surveillés pour s’y frotter. Après avoir concentré une petite quantité de chakra sous ses pieds, le jeune Hakushi sauta sur le toit en face de sa demeure, puis continua son chemin droit devant à travers plusieurs toits successifs. Ses yeux balayèrent le sol incessamment, à la recherche du moindre élément suspect. Rien, rien durant cette petite demi-heure à parcourir des mètres et des mètres … Peut être qu’en fin de compte ce ressentit était inutile. N’ayant autre choix face à ses espérances, Shinzen ne put que descendre pour s’asseoir sur un banc, en lisant son livre à la lueur d’une enseigne proche de lui.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
avatar
Informations
Messages : 180
Rang : Dans le coeur d'une Dame

Message(#) Sujet: Re: Sous la nuit pur, un signe du monde extérieur [Saibogu Zenko] Mer 29 Fév 2012 - 22:49


Bien loin des forets marbré d'imposant chêne, montagnes et cascade d'Hi no Kuni, auquel je m'étais, depuis trop longtemps, abandonné, je décidais (pour un court terme), de quelques peu changer mes projets et sur tout mes décors, en m'offrant un petit voyage tout frais payé dans la douce saison tropical qu'offraient les plaines du pays de la foudre. Il y avait au moins 4 longue années que je ne mettais pas abandonné ainsi sous un soleil comme celui-la, un brin ardent, bien avant mes projets ambitieux et l'insolvabilité de mes conquêtes. De ma longue vie j'ai pu apprendre quelques petites choses, et une phrase, parmi les temps m'avait éternellement tenue éveillé. Ce fut celle d'un vieil homme, comme il arrive souvent pour ces rares paroles de sagesses humaines, j'étais alors un jeune garçon trop préoccupé qui ne pouvait que retenir la phrase dans mon esprit sans réussir à la comprendre. Allongé sur l'herbe, sans me regarder, l'ancêtre m'avait abordé:

Citation :
    - Tiens Zen, je lis en toi un fort beau parcourt, tu deviendras un grand homme et parcourras de nombreuses terres, en conquérant fièrement de nombreuses richesses. Mais j'ai une question à te poser, lorsque tu seras revenus de tes combats incessant et de tes moments de gloires, qu'est-ce que tu feras ? Je vais te le dire moi, tu feras comme moi, tu t'allongeras bien tranquillement au soleil, sans que personne ne puisse te gêner. Hors moi je suis pauvre, et de toute ma vie je ne l'ai passé qu'à observer, et cela ne m'empêche pas de me payer un luxe, que certains doivent chercher durant toute leur vie jusqu'à l'autre bout du monde.
Je l'admet, sur le moment, j'avais passé mon chemin, montrant le visage idiot du garçon rebelle qui n'accepte pas de ne pas comprendre, hors, durant mon exile, ces paroles semblaient à jamais revenir. Le papi avait sans-doute raison, ce que l'on cherche c'est la tranquillité, et moi c'est aujourd'hui, en laissant armée, armure et armes derrière moi que j'accepte le mot du vrai sens de la vie: profiter, profiter encore et toujours jusqu'à mourir et en crever comme un clébard. Mordre dans cette vie même vêtu d'une simple chemise blanche comme je le suis aujourd'hui, mais m'amuser sans pour autant zapper mes dagues à la ceinture.... Errant tel un vagabond, sans réel bute concret je m'étais surprit à ne pas fumer... Se qui pour vous ne sembles n'être qu'un petit détail en est tout autre de mon point de vue, non sérieux j'avoue qu'il m'arrivait parfois de rester sans humecter le plaisir du tabac pendant 2 ou trois jours, mais la ca va bientôt faire 1semaine... Rapide bilan sur ma personne tout en tatant ma bourse (de pièce... Mort à toi si tu as penser mal °°) :
    < Ah ouais, voila pourquoi d'ailleurs... J'ai juste assez pour me vider les bourses !(La tu peux penser mal) >
Cela faisait à présent quelques dizaine de minutes que je me promenais à travers les petites ruelles du village de Kumo... Rien avoir avec celle de Konoha d'ailleurs, puisque le village des nuages étant une sorte de ville suspendu, il m'était difficile de savoir ou j'allais... Fait chier, si j'avais su, j’aurais bien embarqué un Gps avec moi... mais soit ! Tiens tiens un type... < Qui sait ce gamin pré pubère pourrait peut être m'aider ! > ... Arrivant sur son plan, je me frotta le bout du menton tout en le dévisageant, bon... C'est qu'un gosse, mais avec un peu de chance, il y est déjà aller aussi. Une fois arrivé à sa hauteur, je posa l'un de mes gros pieds pas beau à côté de lui et tout en passant mes doigts dans cette barbe de 10jours, je pris la parole d'une voie emplit d'assurance:

    Yôche mon pote, tu sais pas ou je peux trouver des poutes ?, Parait que celle de Kumo sont particulièrement habile de leur langue... Chance pour, moi il me restait juste assez de ryo pour me farcir une petite gatterie...
    Zen
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
avatar
Informations
Messages : 37

Message(#) Sujet: Re: Sous la nuit pur, un signe du monde extérieur [Saibogu Zenko] Jeu 1 Mar 2012 - 1:10


Décidément, les pages de ce livre semblaient bien fades en cette nuit silencieuse. Chose assez étonnante à vrai dire, puisqu’en général ces lectures l’accaparaient non pas pour leurs contenues spirituelles ni philosophiques, mais essentiellement les informations relatives à la quête dont son père l’avait initié. D’une grande discrétion, à l’aide de notes et recherches minutieusement cachés aux regards de tous, même sur le plan sentimental, le jeune homme profitait de toutes sources possibles, allant compléter l’édifice final, aux buts assurément peu moraux. Qu’importe, tant que cela lui permettrait d’obtenir l’objectif de ses convoitises. Pour l’instant, inutile d’en dévoiler quelconque indice. Peut-être espérait-il une trouvaille nouvelle ici, alors que les signes du ciel indiquaient parfaitement la présence d’une anomalie, d’où une déception et un dégout amère. Le papier du bouquin tournait sous ses doigts peu enthousiastes, soumit à une lecture partielle et inconsciente jusqu’à l’intervention de bruits de pas clairement audibles à travers ce calme pesant. L’individu en question paraissait peu soucient de faire remarquer ou non sa position, ni d’ailleurs sa silhouette sortant de l’épaisse noirceur à l’entrée de la ruelle. Sans même bouger, Shinzen eu l’occasion de l’apercevoir du coin des yeux, décrivant ainsi une démarche différente des passants habituelles du village caché des nuages. D’ailleurs, son accoutrement rustique le trahissait aisément quant à ses origines, de part des tissus et coutures étrangères à ces boutiques usuelles aux quatre coins des galléries marchandes. D’où ? Voilà la question qui s’empara du jeune Hakushi, reprenant subitement plaisir à siéger sur ce banc, l’heure tardive affiché derrière lui. Sans forme de réaction, il le laissa approcher et agir, tout en ne décrochant pas le regard du livre.

« Yôche mon pote, tu sais pas où je peux trouver des poutes ? »

Certes, la demande s’avéra des plus étonnantes après un voyage surement long, sans compter le geste ingrat de poser un pied à côté de lui pour l’interpeler. Mais ces méthodes peu usuelles réconfortèrent grandement le shinobi débutant, voir même furent apprécié dans l’idée d’avoir trouvé un nouvel élément risquant d’être bien utile. Comportement vulgaire, langage désuet, mauvais entretien physique ; Ce personnage n’appartenait pas à la même culture que le clan Hakushi, beaucoup s’indignerait à lui adresser la parole. Dans le cas présent, nul rejet, il s’agissait juste d’une âme à traiter spécifiquement à des fins personnelles … Conformément aux lois primaires de la nature, chacun peut trouver son compte en un unique lac. Tout dépend de la manière de faire. Ainsi, Shinzen ferma le livre à l’intérieur de ses mains d’un claquement sec, puis se lâcha sur le banc à son aise en balançant sa main droite derrière le dossier, plia le pied du même côté pour l’appuyer sur son autre jambe, tout en fixant son interlocuteur.

« On dit que les courtisanes sont introuvables la nuit, sauf à des oreilles expertes pouvant identifier leurs cris d’extases. » Suite à ces mots, il poussa un léger gloussement épais pour souligner le côté pervers de son allusion. « Mais venant de si loin, la recherche sera longue. Et si je connaissais moi un endroit, où la nuit complète serait assuré en compagnie pulpeuse, sans aucune dépense. Simplement à mon compte. »

Là, c’était une invitation à se détendre une nuit gratuitement. Tous les politiciens profitaient de ce genre de lieu de délices - ainsi que ceux de sa famille comme ses parents -, pour un coup moindre voir insignifiant et une identité totalement préservée. De son âge, notre homme en avait les avantages, si bien que se n’en fusse pas sa première visite … Du moins, jamais pour sa propre personne. Evidemment, ce genre d’offre n’était jamais complètement gratuite.

« Bien sûr avant cela, j’aurais quelques questions en échanges. Rien qui ne vous concerne directement. Votre choix ? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

Sous la nuit pur, un signe du monde extérieur [Saibogu Zenko]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Shinobi no Hattan :: Archives :: SnH Legacy :: Passé & Lettres :: Flashbacks-