N'oubliez pas que vous pouvez voter toutes les deux heures sur les cinq Topsites pour le forum !
Rappel : Chaque RP doit au minimum faire 15 lignes, soit 1400 caractères espaces non compris minimum.
Partagez | 
 

 Sombrez [Attaque Shûkai - Raiun]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Nouveau
avatar
Informations
Grade : Onshi
Messages : 833
Rang : A+

Message(#) Sujet: Sombrez [Attaque Shûkai - Raiun] Lun 28 Nov 2016 - 0:05

Précisions sur l'A.S.:
 

Jour J, plusieurs kilomètres à l'Ouest des côtes du pays de la foudre, à bord d'un catamaran portant le sigle du pays des neiges. Long moment de patience. Peu importe que ça se compte en minutes ou en heures, elles étaient les dernières précédant les coups de tonnerre qui gronderaient sur Kaminari. Comprenez que les notions du temps s'en voient distendues. Mikami avait passé toute la traversée depuis Yuki dans un coin de l'embarcation, le regard tourné à bâbord. Certes à leur départ il n'avait fixé que l'horizon, déterminé, mais tout de même... ils attaquaient son pays natal. Était-ce une forme de nostalgie ? Difficile pour un amnésique. Des doutes peut-être ? Encore faudrait-il ne reconnaître et retrouver son pays qu'en son armée ou en ses plus grandes constructions.

Il était simplement déjà sur les lieux, n'avait plus que ça en tête depuis plusieurs jours déjà. Laissant Seito et Ketsuen derrière eux, prendre la mer avait enfin sonné son silence comme la dernière ligne droite. Ballotté par les flots, il lui semblait pouvoir toucher leur cible du bout des doigts, l'atteindre de son sabre. Seule la ligne fictive tracée par l'horizon ne séparait les uns des autres. Ne manquait plus que l'heure fixée avec le deuxième groupe, car ils étaient d'ors et déjà prêts. Recouvert d'une voûte on ne peut plus étoilée que loin des lumières annihilantes de l'Homme, venait le moment propice pour qu'en de petits mots s'expriment les grands esprits.


- Dis-moi Van... Tu avais déjà remarqué que ninja, à l'envers, ça fait Jeanine ?

Eh, t'en prends un coup là hein ? Oui, c'était sûrement la première fois qu'ils s'exprimait de lui-même depuis leur départ, et c'était cette même voix qui les avait entrainés là-dedans. Sûrement essayait-il maintenant de détendre l'atmosphère. À moins que ce ne soit pour son propre compte. Restait aussi la possibilité que ça vienne tout juste de lui monter au cerveau. Rassurés ? Peut-être n'en eurent-ils pas le temps, car le capitaine affrété à leur vaisseau sortait de sa cabine l'air flegmatique et sentencieux.

- Il va être l'heure, il faut se remettre en route.

Heure H, tous trois acquiescèrent, subitement plongés dans l'inévitable tension. Le Yorurai, tourné vers l'Est, leva légèrement le regard. Leur catamaran se saisissait à nouveau du vent tandis que l'aube approchait à tout petit pas, encore lointaine alors que se détachaient déjà au-delà des eaux les plus hauts sommets du massif montagneux du Nord. Cette fois, ce fut bel et bien une certaine nostalgie qui vint chatouiller les tripes de l'amnésique. Pas la moindre odeur, pas la moindre voix, pas le moindre souvenir à mettre sur ce sentiment. Pourtant il était là, face à lui et au creux de son ventre. Pourtant, il n'enlevait rien à son désir d'en découdre. Il évoquait le parfum de la poudre, les cris, des pertes irrattrapables vouées à l'oubli.

- Capitaine ! Combien faut-il de temps pour évacuer un navire comme ceux que nous avons croisé au port ?
- Et bien... dans la mesure où chacun est censé se trouver à son poste... c'est censé prendre moins d'une minute.

Très vite se précisaient les démarcations de la ville de Raiun, de son port, et de sa flotte, tapis dans la rosée matinale que l'embarcation shûkaijin pénétrait en fendant les vagues que la terre leur renvoyait. L'océan et son ciel demeuraient sombres, tandis que derrières les montagnes s'élevaient les toutes premières lueurs du jour, jetant leurs ombres sur la mégapole et soulevant l'humidité retenue par les températures nocturnes. Sur combien de doigts pouvaient se compter les membres d'équipages à flot dans chaque bateau à cette heure-ci ? Y avait-il des gardes ? Où en étaient-ils ? Sortaient-ils du pieux, armés pour une longue journée ? Ou s'apprêtaient-ils à le rejoindre, une nuit aussi longue que les autres dans la vue ?

- Je dois vous laisser ici. Je ne peux plus m'approcher si l'on veut avoir une chance de repartir comme nous sommes venus.

Comme pour lui signifier que c'était entendu, le sabreur bondissait de la poupe jusqu'à la surface de l'eau. L'opération avait déjà commencé et il prenait la direction des plus hauts mâts se dressant non loin, les semelles flottant sur le creux des vagues. Pour la première fois depuis des lustres, l'amnésique avait pris avec lui un bandeau aux emblèmes du Shûkai. Sans se garder d'avancer vers sa cible, il le sortait de sa sacoche et empoignait un kunai. La pointe de ce dernier vint rayer la plaque métallique, avant qu'il n'attache le tissu à son anneau. S'assemblaient entre canaux et méridiens chakra futon et raiton, captant les brises sifflant entre les coques et caressant ses vêtements. La distance les séparant était suffisamment réduite à présent.

Son kunai siffla alors jusqu'au mât principal du navire se trouvant au centre de la flotte, sa maîtrise du son transformant l'aspiration de l'air pourfendu en la détonation d'un éclair. Figé dans le bois à la vue de toute personne potentiellement présente sur le pont, pendu comme un condamné à mort, l'emblème des pays neutres alliés ou ralliés, se balançait de gauche à droite comme hésitant face à l’ambiguïté du message. Bien que rayé, la présence de cette emblème en ces lieux n'annonçait rien de salvateur. Et toujours était-il en train d'osciller qu'une voix s'élevait d'entre les navires, tantôt descendant des cieux, tantôt semblant remonter des profondeurs.


- Toute personne présente et innocente a dès maintenant trente-six secondes pour quitter le navire, si elle tient à la vie.

La voix, à la fois grave et flottante, épousait le vent parcourant les ponts et volant entre les mâts. Celui-ci se déformait pour recréer des mots à l'enchainement fatalement empirique. Néanmoins, les phrases paraissaient s'intensifier au fur et à mesure que les courants d'air se faisaient bourrasques, de plus en plus longues, de plus en plus rapprochées.

- Passé ce délai, je ne garantis rien de votre intégrité, mais je vous assure que vos navires s'embraseront et prendront la voie des profondeurs.

Parfait, voilà qui avait le mérite d'être clair. Il l'espérait. Au moins, ça avait été rapide, lui qui craignait sombrer dans une tirade. Trente-six secondes... c'était assez cours et précis pour mettre un coup de pied au cul à tout le monde. Avec un peu de chance, les gardes avaient aussi entendus sa voix et s'attelaient à déterminer sa position pour vite prendre la place des civils et marins voués au chômage technique. Plus que quelques secondes avant l'instant T. Passé ce délai, chacune des personnes présentes, bandeau frontal ou non, serait considéré comme un ennemi... Mikami était prêt à trancher.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Iwa
avatar
Informations
Grade : Juunin d'Iwa
Messages : 1167
Rang : S

Message(#) Sujet: Re: Sombrez [Attaque Shûkai - Raiun] Lun 28 Nov 2016 - 20:28

C'était bien malgré lui que Van était monté sur le catamaran en partance de Yuki no Kuni. Non pas qu'il s'était montré réticent à l'idée de s'en prendre à Kumo directement. Bien loin de ça. Une telle occasion était si rare que Van avait accepté sans se faire prier...

Non le problème venait bien davantage du fait que ce catamaran, serait leur seule plateforme flottante jusqu'à Kaminari. Ils partirent en mer et prirent la direction du Pays de la Foudre. Si le voyage s'éternisait, tout le monde en tout cas semblait suffisamment déterminé pour offrir un magnifique crépuscule de l'horreur aux habitants de Raiun... Ou peut-être n'était-ce que Van qui se l'était juré.

En effet le Lumineux n'avait pas oublier les nombreux litiges qui avaient opposés l'Empire et Kumo par le passé. Ni même les pertes qu'ils avaient entraîné avec eux. Pour l'heure, toutes les pensées du Trentenaire étaient concentrées sur leur attaque et sur les dommages qu'ils pourraient causer.

Au cour du trajet, Mikami s'évertua à faire une remarque en la destinant bien sûr à son partenaire de longue date. Avec ça, plus de doute que la petite nouvelle Kemono aurait de quoi se faire du soucis. La pauvre n'était pas tombée sur les plus saints d'esprits du Shukaï. Entre l'un qui était amnésique et l'autre qui lui piquait le bras avec du poison dans le but de lui raviver quelques souvenirs...

Van ~ " Quelle chance avons-nous d'être en compagnie d'un esprit si... Brillant ! Qui croirait que toi seul à su monter ce plan. Tu m'impressionnes Mikami, vraiment. "

Difficile de croire ce que lui disait Hoheinheim avec son air sincère. Tout dans son apparat laissait à penser le contraire de ce qu'il avait dit. Par chance ils ne s'éternisèrent pas plus sur le sujet. Les montagnes de Kumo apparaissaient déjà au loin et leur rappelaient, que l'heure approchait.

Le Capitaine échangea finalement quelques dernières directives avec Mikami puis toute l'équipe fut libre de marcher sur l'eau pour continuer.

Mikami partit le premier et lança un kunai dont le son fut étrangement amplifié. De sa voix, ce dernier prévint les marins qu'il ne leur resterait plus beaucoup de temps pour quitter leur navire. Van lui s'offusqua qu'il leur accorde autant de temps et même qu'il les prévienne. Ces malheureuses secondes pouvaient potentiellement sauver des vies mais rien n'indiquait que tous les autres le prendraient au mot.

Van ~ " Et nous devions les surprendre... Bin voyons. " Adressa-t-il à Mikami à la limite du condescendant. " Kemono ! Suis moi ! "

Il serait embêtant que la jeune femme connaisse une fin tragique dés son entrée dans l'Empire. En tout cas le Trentenaire était déjà en train de préparer quelques signes incantatoires et d'armer les menaces de Mikami d'une force suffisamment persuasive... Il se mit ensuite à bondir à même la coque puis à s'élancer en une ascension fulgurante jusqu'au pont. La plupart des hommes étaient déjà dehors en train de s'agiter. D'autres plus téméraires cherchaient à comprendre ce qu'il était en train de se passer. Pour ceux là, Van n'allait pas les décevoir.

Van ~ " Messieurs ! Vous allez sombrer ! " Fit-il en portant l'extrémité de son pouce jusqu'à ses dents.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Konoha
avatar
Informations
Grade : Genin
Messages : 97
Rang : C

Message(#) Sujet: Re: Sombrez [Attaque Shûkai - Raiun] Ven 9 Déc 2016 - 5:13

La traversé avait été longue en compagnie de parfait inconnus. La première fois que notre apprentie avait pris la mer, elle devait avoir 6 ans environ. Elle était accompagnée de son père et son grand frère qui avait le même âge qu’elle à ce moment. Un souvenir qui la remplit de joie, malgré qu’elle l’ait débarrassé de son faible corps. Les traditions de son clan étaient bien associé à l’esprit d’un monde en guerre. Les forts vivent et les faibles meurs. Kemono avait été jumelé à un ninja supposément plus puissant que son sensei. Hoheinheim Van était son partenaire pour l’attaque. Elle allait couvrir ses arrières et faire de son mieux pour ne pas lui nuire. La différence de pouvoir était si grande entre elle et son maître qu’elle avait de la difficulté à comprendre la vraie force du trentenaire. Un mystère qui ne tarderait pas à être élucidé.

Le temps était venu. La guerrière du clan Suzurane allait finalement goûter au combat pour une deuxième fois dans sa vie. Son intérieur bouillait d’excitation et elle ne tenait plus en place. Les gens moins avertis pourraient le confondre ses agissements à de la peur caché, mais ceux avec expérience pouvait voir une fébrilité et une joie immense. La peur de la mort était inexistante en elle. Si ce ne serait pas du sang qui coule dans ses veines, on comparerait sa réaction à de l’imprudence et à un manque d’expérience. Son clan n’avait pas froid aux yeux, surtout quand il fallait mettre sa vie en jeux. Le combat était ce qui nourrissait leurs âmes, ce qui en faisait des combattants redoutables et imprévisibles. La fébrilité faisait trembler son corps de toutes parts.

Le kunai de Mikami pourfendant l’aire pour atteindre la cime du mât d’un bateau. Il donna l’ordre au marin d’évacuer, révélant leur venue. La guerrière Suzurane trouvait cette pratique inutile et voire même lâche, mais le pouvoir qu’il utilisa pour le faire piqua sa curiosité. Aussitôt fait, Van lui exprima son mécontentement avant de charger droit sur l’ennemie. La jeune femme sur ses talons, il avait monté sur la coque d’un des bateaux et lorsqu’à son tour elle atteignit, le trentenaire se mordait le doigt. Elle lança un projectile sur le premier être vivant qui se montrait trop curieux de leur présence l’atteignant à la gorge. Pour elle, ils étaient tous des adversaires potentiels et les libérer de leur pauvre corps misérables allait rendre le monde meilleur. Il n’y avait aucune malice dans ses actions, juste une vérité pure et crue. Sur cette même lancé elle fit quelques mundras avant d’imposer un sceau sur un kunai avant osbserver attentivement, du coin de l’œil Van qui allait en mettre plein la vue à la jeune kunoichi
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
avatar
Informations
Grade : Annonceur du Satoru
Messages : 308
Rang : B+

Message(#) Sujet: Re: Sombrez [Attaque Shûkai - Raiun] Ven 9 Déc 2016 - 18:37

La brise marine soufflait avec ardeur contre la coque des navires qui flottaient à la surface de l'océan. L'aube se levait sur le port de Raiun, les petits et les grands commerçants montaient un à un dans leur navire pour partir à la pêche. Néanmoins, leur journée qui s'annonçait pourtant si bien ne tarda pas à se transformer un terrible cauchemar. Les plus attentifs virent la silhouette de trois hommes marchant sur l'eau se diriger vers eux d'un air hostile, mais nul ne put deviner l'origine du malheur qui s'approchait comme l'ombre qui venait dévorer le jour. Il ne fallut pas plus de quelques instants pour que ces trois mystérieux inconnus ne prennent le contrôle de la situation, menaçant à quelques mots la cinquantaine de marins et pêcheurs qui étaient présents sur le port ce jour-là. Les instants qui suivirent étaient remplis de craintes et de frayeurs, mais aussi d'une part de curiosité face à l'entrée fracassante du trio. Les innocents prirent leurs jambes à leur cou, cherchant la sortie du bateau, s'éloignant le plus possible pour éviter le courroux du jeune homme. Néanmoins, trente six secondes étaient bien insuffisants pour évacuer tout un équipage d'un si grand navire. Si certains parvinrent à s'échapper d'autres restèrent, parmi eux quelques curieux qui furent les prochains à mourir sous la lame d'une jeune guerrière. La première goutte de sang tomba, la population qui n'était pas inconsciente du monde où régnait la guerre se mit presque immédiatement à hurler et à crier, fuyant la mort tout proche.

Le port était devenu presque vide avec quelques habitants qui n'osaient à peine courir. La grande agitation qui régnait sur les environs ne mit pas bien longtemps avant de se propager vers la ville. Les avants-posts frontaliers du village des nuages situés dans les grandes villes portuaires se mirent aussitôt en action. Ces derniers étaient encore récents dans la formation militaire de Kumo, mais tous les membres avaient été préparés afin de répondre au mieux à ces attaques surprises. Ils prévinrent presque immédiatement les hauts-gradé du village pour faire parvenir les plus grands combattants. Raiun était une ville importante pour le pays, pour son économie et ses finances, il représentait un symbole et méritait d'être protégé au mieux. Les renforts ne tarderont pas arriver, l'information devait être déjà parvenue à leurs oreilles. Au même moment, quelques shinobis passaient tout justement par ces lieux, alors qu'ils rentraient d'une mission vers le pays du Fer. Ils furent également mobilisés pour répondre à l'invasion des trois inconnus, ils étaient les premiers à se rendre sur place.


Alors que la jeune fille revenait tout juste de son passage vers Tetsu no Kuni, elle fut rapidement forcée de se rendre vers le port qu'elle venait tout juste de quitter. Le bruit l'attira, elle se dirigea à grande vitesse vers les grands mats des navires, sautant de toit en toit afin d'éviter de se faire bousculer par la population agitée. Sur le moment, elle n'avait nullement songé aux détails, précipitée par le bruit soudain qui avait attirée toute son attention. Lorsqu'elle fut proche des lieux, elle redescendit juste derrière le mur d'une habitation afin de se protéger des regards du trio. Elle vit au loin leur insigne, il s'agissait bien du Shukai, le grand ennemi contre qui tout le village des nuages se préparait à combattre. Inquiète, surprise, elle les observait avec tant bien que mal dans la plus grande des discréditons. Néanmoins, lorsqu'elle vit les derniers civils se faire trancher la gorge par quelques kunais volants, elle ne put s'empêcher de se dévoiler au grand jour.

En une fraction de seconde, elle s'empara d'une lame qu'elle maintenait déjà tout proche de sa main. Elle l'envoya d'un fin geste vers le projectile qui visait le dernier innocent encore présent sur les lieux. Avec une grande agilité, elle parvint à le faire dévier éraflant légèrement le visage de l'homme assit au sol, mais épargnant sa vie, qui contrairement à ses compagnons qui étaient morts à cause de l'incompétence de la jeune fille qui ne parvint pas à les sauver. Aussitôt que le kunai vola, elle accouru aux côté de l'innocent avec ce même regard froid et haineux envers les trois invités. Ce n'était pas le courage qui se lisait dans la pupille bleutée de la kunoichi, elle n'avait à peine songé aux conséquences, il s'agissait plutôt d'un acte instinctif qui surgissait d'une part de son inconscience.
    " Cessez vos attaques contre ces innocents, ils n'ont rien à voir avec ce que vous recherchez, je me trompe ? Shukaijins, déclairait-elle calmement. Vous êtes venus pour défier Kumo, alors ne vous éloignez de votre objectif, nous vous attendons patiemment, sans fuir. Je me dresse sous la bannière de mon village et je viens vous intercepter dans votre chemin. N'allez pas chercher ailleurs les plus faibles, les lâches ne peuvent pas prétendre être nos adversaires. "
En même temps que son long discours, elle dévoila son bandeau représentatif des nuages accroché à sa sacoche. En réalité, elle n'avait rien préparée derrière cette tranquillité apparente, elle courait droit en direction d'une mort certaine, sans doute. Elle n'avait pas suffisamment observé la puissance de ses ennemis, elle ignorait tout de leurs capacités. Il lui manquait encore le temps de réflexion, même si alors qu'elle parlait elle dévisageait le visage du jeune homme cheveux bruns qui lui rappelait un certain Shukaijin du nom de Mikami présent dans le Bingo Book et de ce qu'elle connaissait de lui, il ne présageait rien de bon. Peut-être aurait-elle mieux fait de rester cacher ? Non, elle tentait de se convaincre qu'elle se serait fait démasqué par le premier senseur. Elle n'avait fait aucun faux pas, oui. Néanmoins, le doute subsistait. Que faisait une membre du Satoru Renseignement ? Rien, elle avait juste agis en conséquence des évènements qui se produisaient sous ses yeux, elle avait juste défendu celui qui n'avait aucune raison de mourir. Là voilà à présent face à un trio qui dégageait une aura imposante, les instants se comptaient à partir de là.
HRP:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nukenin
avatar
Informations
Grade : Nukenin de rang S
Messages : 1607
Rang : S

Message(#) Sujet: Re: Sombrez [Attaque Shûkai - Raiun] Ven 9 Déc 2016 - 22:18


Début de la saison d'hiver, ce qu'on aurait pu appeler la drôle de guerre de par l'inaptitude des deux camps belligérants à entreprendre de véritables engagements, prenait un pas bien plus sanglant. Snow était engagé cette journée-là à la surveillance des poste-frontières non loin du port de Raiun, une ville portuaire qu'il connaissait bien depuis les différentes missions qui l'y avaient conduit aux côtés de son élève. Il ne s'imaginait pas, alors qu'il parcourrait les étendues verdoyantes à cheval, quel drame préparait le Shukaï, prit par on ne savait quelle soudaine soif de sang, à moins que ce ne fut de gloire. Après l'échec de Kumo lors de la première escarmouche, il était plutôt difficile de dire si Kumo avait perdu en confiance, car les nuages de la cité volaient vers moult destinations, en revanche, il n'était pas présomptueux de s'imaginer l'excès de confiance du Shukaï après le petit succès qu'il s'était offert. Les ambitions de Kumo étaient considérablement refrénés par cette guerre, qui loin de s'apaiser, au contraire ne faisait qu’amplifier la somme des griefs que les deux nations avaient l'une pour l'autre, mais encore, il y avait aussi les problèmes internes dont Snow avait lui-même fait les frais au Mont Infinité et dont Kumo tentait sûrement - et à raison - d'éviter l'ébruitement.

Cela devait être une mission de routine, une simple inspection, pour un énième rapport qui ne ferait que rappeler le calme plat des côtes, c'était du moins ce que s'était imaginé le samouraï blanc, quand alors qu'il galopait sur son cheval lui-même blanc, il fut interpellé par l'un des shinobis en haut de sa tour de guet. Snow était alors très proche de la ville, et proche d'achever sa mission routinière, pourtant l'interpellation du shinobi le stoppait vivement dans sa course et l'on sentait une certaine panique rien qu'au timbre de voix saccadé du pauvre jeune-homme qu'on venait de charger de prévenir l'officier le plus proche. Dressant le regard vers celui-ci, le shinobi ne fit pas un grand suspens de sa nouvelle "Le Shukaï attaque Raiun ! Vous devez vous y rendre ! Le Général en personne a été prévenu et doit vous y rejoindre !" Snow ignorait à ce moment l'étendu des dégâts, le nombre d'ennemis sur place ou encore leurs véritables intentions. Il ne savait même pas s'ils avaient été repérés avant d'attaquer ou si c'était une urgence telle qu'ils s'infiltrèrent sur les terres sans qu'on ne sache les embusquer avant, ce qui serait catastrophique compte-tenu des récentes innovation de Kumo dans la surveillance. Il ne répondit pourtant pas, et se lançait au grand galop vers la ville portuaire. Sur le chemin, il préservait un calme olympien, après tout, samouraï qu'il était, le champs de bataille était bien plus sa maison que les affaires sournoises dont se trouvaient capable les shinobis. La surprise cependant fut que le général en personne l'y rejoindrait, Seki Hasaki, récemment nommé à ce titre allait devoir faire face à une situation difficile, si pour de simples soldats la pression était grande, il fallait s'imaginer ce que cela pouvait être pour un homme qu'on attendait au tournant étant donné son rang. Snow avait pourtant déjà la réputation d'un homme sûr dans le village, bien qu'indépendant, après-tout il ne portait même pas le symbole de Kumo sur lui et ne s'était considéré jusqu'alors que comme un mercenaire à la solde d'un village, jusqu'à ce que Kumo lui octroyait sa première élève en fait.

Loin de craindre un affrontement, Snow se trouvait avec calme et tempérance quelque peu satisfait de pouvoir reconnaître parmi ses adversaires des natifs de son ancien pays, qui n'était au moment où il y vivait habité d'aucun village guerrier, quoi qu'on lui avait fait entendre que l'empire comptait dans ses troupes énormément d'expatriés, comme il l'était lui-même. Il n'éprouvait pas vraiment de haine viscérale pour ses adversaires, il n'en éprouvait en fait pour personne, ce n'était que le travail à accomplir et chaque action, pour ses vœux et son idéal, le rapprochait un peu plus des hauteurs dû à ses aspirations. Quand il atteignait la ville, il laissait son cheval à l'arrière, préférant y pénétrer à pied. À peine y pénétrait-il que le son des humeurs batailleuses résonnait en décalage profond d'un souffle d'hiver à peine frissonnant. Les cris d'affolements des civils étaient à l'honneur en effet, comme une symphonie coutumière pour le soldat qu'il était. Rien que cela laissait entendre que les festivités avaient déjà commencées. Alors d'un puissant bon, faisant crisser les articulations de son armure, il atteignait le toit du premier bâtiment venu et courait de l'un à l'autre jusqu'à s'approcher de l'épicentre de la triste affaire où il avait la joie de découvrir le branle-bas consternant que pouvait causer les auteurs shukaïjins. Il apparaissait sur la hauteur d'une maison, proche de là, non pour prendre une badassitude de guerrier hautin, mais parce qu'il s'agissait du meilleur endroit pour avoir une vision d'ensemble sur l'état de l'affaire.

Avec sa cape blanche et son armure étincelante au soleil, il n'était certes pas bien discret, mais voyant les civils visés et les dégâts achevés sur les navires, il voulait justement attirer l'attention de ses ennemis qu'il comptait pour le moment au nombre de trois. Une façon pour lui d'épargner des victimes en attirant vers lui le courroux d'hommes manifestement présent pour de la casse et non du combat.... C'est alors qu'il voyait plus loin en bas KuKi, qui prit d'on ne savait quel élan de courage ou d'inconscience, provoquait ouvertement les soldats du pays de la terre. Snow ne sourit pas à cela, mais y trouvait une certaine candeur, un élan chevaleresque dans un discours dont les shukaïjin seraient capable de rire hélas. Il avait alors l'espoir qu'elle soit maline et reste en retrait le temps que des renforts arrivent. Car seul avec elle, il savait que cette entreprise serait délicate. Connaissant la jeune fille, qu'il appréciait suffisamment pour ne pas la laisser se faire abattre, il savait qu'il interviendrait de toute façon si les Shukaïjins tenteraient de se débarrasser d'elle avant qu'ils ne s'intéressent à lui-même.

Snow n'était pas de ceux qui faisaient de grands discours, il se figurait que se tenir sur le haut de sa maisonnée en toisant les envahisseurs avec hauteur suffirait à captiver leurs intentions. Il ne fit donc que dégainer son sabre, paisiblement, car il savait qu'il n'y aurait sans doute pas conversation pour cette entrevue imprévue... Le sabre en main, et à l'avant, il se préparait maintenant à devoir faire face, sans pourtant avoir l'air de craindre un drame, comme si la tension fut inexistante en lui en se découvrant comme l'expression de la sérénité et de la confiance, car de son regard bleu qui le retranscrivait simplement, pour lui, ce n'était jamais ici que retrouver une vieille amie, qu'on appelait couramment "le risque de la mort". Pas de passion pour l'introduction à un événement que beaucoup attendaient en appelant sans cesse de leurs prières qu'il advienne le plus rapidement possible et qu'encore beaucoup allaient suivre avec un intérêt certain et peut-être aussi un peu malsain. Mais Snow ne se sentait pas face à la bataille importante de sa vie, il était ici et froidement calculateur, à apprécier le visuel de ses adversaires dans un panorama qui s'imprégnait déjà des aigreurs de l'horreur militaire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
avatar
Informations
Grade : Général du Satoru
Messages : 760
Rang : A+

Message(#) Sujet: Re: Sombrez [Attaque Shûkai - Raiun] Mar 13 Déc 2016 - 3:01


~# PHASE 7 : Protéger la nation #~


Une journée banale dans un avant-poste de Kaminari pour les gardiens du port de Raiun. Cependant, cela n’était pas aussi simple lorsque le Général en personne était en visite. Pour faire bonne figure, garder leur poste et ne pas être sanctionné, les gardes faisaient ce qu’il fallait, suivant le protocole de surveillance établit en cas de situation de guerre. Finit les flemmardises, il fallait bosser correctement, tout du moins durant les quelques jours de visites du Général. Ce n’était bien entendu sans compter sur un rapport venant tout droit du phare annonçant qu’un Navire avait été repéré se dirigeant droit vers le port et arriverait vers l’Aurore à quai. Le général convoqua le responsable de la Garnison dans son bureau.

    « Au rapport ! »


    « Navire suspect repéré aux larges mon Général ! Un Catamaran, rien de bien dangereux, cela doit être un marchand. »


    « Seriez-vous détective ? Je ne pense pas ! Je vais me rendre sur place vérifier l’identité de ces personnes et je vous conseil d’être prêt à intervenir ! Je vous tiens au courant ! Prévenez Kumo, comme le précise le protocole en vigueur. »


    « Bien, mon général ! »


Car bien entendu, en ces temps troubles et de conflits envers le Shukai, certaines règles furent mises en place afin de contrôler et de réguler les allers et venus dans les ports de Kaminari. Un marchand devait respecter un horaire, sinon, il devait signaler sa présence par un fumigène lumineux en cas de soucis quelconques, mais rien ne fut dans ce cas-là signalé. Cela était restreint comme information et comme le protocole le préconisait, il fallait se rendre sur place, vérifier l’identité des passagers du navire, son contenu et leurs motifs. La routine comme qui dirait. Prenant simplement son gros manteau et une paire de gants, le Seki sortit dans le froid matinal et se dirigea à grandes enjambées vers les quais qui devaient se trouver à peine à quelques centaines de mètres à peine.

Arrivé sur les lieux peut de temps après, son regard se fixa sur les quais, le nombre de navire et aucun ne semblait être arrivé, pas encore tout du moins. Se faufilant entre les habitations, il vit rapidement une jeune femme Kumojin qu’il semblait connaitre, un Kunai à la main face à deux silhouettes non considérées comme amicales. Dans un même temps, un homme en armure étincelante, malgré le peut de luminosité se déplaçait avec assurance aux yeux de tous les protagonistes présents comme pour attirer volontairement l’attention.

    « Cibles repérés et hostiles. Renforts déjà présents. Absence de leur navire. Je demande une unité de renforts à la surveillance aux entrées du village, protocole Attaque du Port ! Deux unités doivent être envoyées pour intercepter leur navire et si résistance, vous êtes autorisés à éliminer la menace ! J’ai une femme ninja au contact de l’ennemi ainsi qu’un homme en armure blanche en approche, j’ai besoin de leurs identités ! En cas de pépin, faites retentir la sirène d’évacuation ! Cela évitera de perdre inutilement des civils ! »


La conversation fut exécuté grâce à une technologie de communicateur oreillette dont disposé depuis déjà quelques années l’armée de Kaminari. Il fallait au moins s’assurer que ces individus peut importe d’où ils sortent ne pourraient pas revenir d’où ils venaient. Et s’ils utilisaient la moindre technique évasive, ils seraient facilement encerclés par les renforts de la Garnison qui ne tarderaient pas à atteindre leur navire situé sans aucun doute entre le Phare et le port. En tout cas, Hasaki préféré pour l’instant instaurer une vision de la situation à bonne distance, afin de garder l’effet de surprise s’il pouvait exister.


Infos:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
avatar
Informations
Grade : Onshi
Messages : 833
Rang : A+

Message(#) Sujet: Re: Sombrez [Attaque Shûkai - Raiun] Mar 13 Déc 2016 - 17:38



Les bourrasques n'avaient de cesse de s'amplifier, de siffler plus fort entre les mâts et de faire tanguer les coques plus que ce qu'un estomac in-habitué ne pouvait le supporter. Le vent se levait plus que de raisons et ceci n'avait rien de normal, tout esprit un tant soit peu météorologue aurait pu le certifier. Soulevé et rabaissé par le tumulte des flots, Mikami se tenait entre les deux navires les plus imposants, une main fermement resserré sur le manche du katana tandis que la seconde maintenait un mudra devant son regard fixe. Plus que quelques infimes secondes avant l'instant T. Pourtant, le Hoheinheim, au courant de ses intentions, se propulsait sur le pont d'un des deux bâtiments en entrainant la jeune Suzurane avec lui. L'amnésique fut un temps décontenancé par ce coup de folie, avant de vite retrouver sa lucidité en accordant sa confiance à son partenaire, conscient de ses actes à venir. Il s'en sortirait, et le sabreur n'allait pas vaciller pour cette manœuvre aussi audacieuse pouvait-elle être. Le Lumineux avait du bagage derrière lui et saurait assumer sa position.

Cependant il put entendre un kunai voler et traverser impitoyablement une jugulaire qui ne demandait rien d'autre que de goûter encore une fois à un bon repas chaud. Un geste purement gratuit, bien loin de leur objectif principal. Comment pouvait-on se laisser distraire si aisément par une cible aussi facile ? Comment pouvait-on baisser sa garde pour un tour inutile ? Comment pouvait-on avoir aussi peu de considération pour la vie humaine ?! Le monde était bel et bien peuplé de forts et de faibles. Néanmoins il était du devoir des shinobi de protéger ceux qui n'étaient naturellement pas en mesure de le faire sans quoi ils ne seraient que de vils oppresseurs. Les agissement de Kemono se voulaient aux antipodes de ce qu'ils étaient censés représenter, et la kunoichi qui se dressait devant eux paraissait bien plus noble que leur coéquipière. Et ce malgré le fait que tant de candeur ne se manifeste pas au bon moment comme au bon endroit. Cette guerre était l'expression d'un chien enragé. Une dernière fois, ils devaient la saisir à la gorge et l'étouffer avant qu'elle ne morde de façon létale. Ils ne pouvaient plus reculer.

Ces bateaux en étaient le premier symbole. Kumo avait déjà prouvé qu'ils pouvaient se trouver d'un jour à l'autre face à un port du pays de la terre à bord de l'un d'eux. L'époque ne permettait pas aux Shûkaijin de prendre le risque qu'ils reviennent encore plus nombreux sur l'un de leurs pays. À moins que par malheur ils n'aient déjà lancer une flotte, tous leurs bâtiments de guerre devaient être présents. Les navires marchands, pour éviter d'être réquisitionnés, allaient en pâtir aussi. Sûrement certains devaient encore se trouver en mer. Le pays de la foudre aurait alors à faire un choix : poursuivre au mieux les échanges commerciaux pour nourrir leur population, qui à son tour nourrissait leurs armées, ou se risquer tout de même dans un assaut par la voie des océans. Tout ceci ne dépendait que de la réussite de la mission qu'ils s'étaient donnée.

Il ne pouvait plus reculer et n'en avait pas l'intention, les hostilités battaient déjà leur plein tout en positionnant les pions. Au-dessus de leurs têtes des ombres se profilaient. Patrouilles aériennes ? Pas seulement, quelques shinobis les encerclaient par la mer et filait vers le catamaran qui devait leur permettre de battre en retraite. Le Yorurai avait en revanche une autre idée en tête... Quel subjuguante sensation de liberté que de se retrouver chez soi en terrain ennemi, criminel quoi qu'il fasse ! Dire que des dizaines d'hommes fendaient les flots juste derrière. Ils étaient si coordonnées qu'il ne faisait nul doute que quelqu'un les commandait en retrait. Comme l'empereur, il était un chef de guerre qui envoyait ses hommes en pâtures et s'éloignait du champs de bataille. Kumo, Shûkai... où se situait la différence entre ces deux systèmes hiérarchiques tant les relations étaient étroites entre leur daimyo et leurs Raikage... ? Qui portait fièrement le mérite et l'humilité des shinobis d'entre ces deux kunoichi ? Shûkaijin comme Kumojin, opposés l'un à l'autre, combattaient finalement sous la même enseigne...

Instant T.

Le vent retomba subitement, laissant les flots s'apaiser aussitôt. En une seconde la mer et le ciel semblèrent renouer avec un calme un plat, de ces silences qu'ils connaissaient tous. Et la seconde d'après le sabreur dégainait son katana en effectuant un tour sur lui-même, en un cri de rage qui s'en prenait à tous les étendards présents, à toutes ces armées qui avaient valorisé, diabolisé, instrumentalisé les peuples pour les tourner les uns contre les autres.


- HANA-GIRI !

Tempête. Gênes, armées et armement, industries, étaient autant de reflets du pouvoir et de la convoitise qui se devaient d'être détruits de l'intérieur. Le vent soufflait à nouveau, en une tranche nette et millimétré qui suivit à 360° le prolongement de sa lame, parallèle à la surface de l'eau qui se soulevait à nouveau dans le sillon circulaire d'une coupe qui pourfendit en un instant la totalité des coques à flot à cette heure-ci. Les navires ne seraient certainement pas les seuls à en pâtir. Les escouades courant sur l'eau à destination du catamaran ne pouvaient être aussi rapides que la lame fûton qui traversait l'entièreté de la baie. Le quai quant à lui, ne fut fendu que sur sa surface verticale. La ville fut épargnée mais reçut néanmoins le contre-coup de l'attaque, une violente bourrasque qui courut dans les rues en décoiffant perruques et stands de briques et de braques. Nul doute que les patrouilles aériennes ressentirent une certaine perturbation dans leur trajectoire.

Mais ceux qui pâtirent le plus du coup de vent furent sans aucun doute les navires. Tranchés en deux morceaux distincts, les mâts pouvaient s'effondrer sur les ponts de leurs voisins, se brisant en s'entrechoquant et à la surface de l'eau. Si seulement leurs plus puissants guerriers n'étaient pas restés en retrait... En revanche, la jeune kunoichi faisant face à deux des shinobis les plus sanguinaires que l'empire soutenait verrait peut-être dans cette déstabilisation une chance de sortir du pétrin dans lequel elle s'était fourrée, de pouvoir un jour porter ses valeurs vers les lieux appropriés. Van, quant à lui, saurait sûrement y faire avec tous ces remous. Mikami avait aussitôt battu en retraite, s'éloignant de la terre pour se recentrer sur la surface de l'eau.

Ainsi il aperçut deux choses : la lueur témoignant de la présence d'un homme en armure ainsi que de son épée sur un toit en front de mer, ainsi que le corps d'un shinobi remonter à la surface après avoir été percuté par la chute d'un mât. Si une autre escouade avait été envoyée par la mer... alors celui qui les y avait envoyés avait mal lu le rapport le concernant dans leur bingo book.

Projetant son regard en direction de l'homme en armure, le Yorurai planta la pointe de son sabre dans l'océan. Finalement, c'était une bonne chose que Van et Kemono aient rejoint le pont... il libérait une puissante décharge électrique. Sûrement pourraient-ils dès lors compter le nombre d'hommes et femmes qui avaient été sacrifiés en comptant le nombre de corps à la surface de l'eau...

Spoiler:
 


Dernière édition par Yorurai Mikami le Lun 9 Jan 2017 - 3:49, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Iwa
avatar
Informations
Grade : Juunin d'Iwa
Messages : 1167
Rang : S

Message(#) Sujet: Re: Sombrez [Attaque Shûkai - Raiun] Mar 13 Déc 2016 - 20:27

Le Trentenaire n'attendait plus que le coup d'envoi du Yorurai pour laisser s'exprimer ses propres techniques. Patient, ce dernier faisait preuve d'une retenue insoupçonnée en laissant s'écouler bien volontairement tout le décompte qu'avait instauré Mikami, quelques secondes auparavant...
Pendant ce temps, Kemono avait finalement rejoint Van dans son entreprise. Postées à ses côtés, la jeune recrue fit preuve d'un enthousiasme exemplaire en ôtant la vie aux premiers Kumojins. Il ne fallut pas attendre bien longtemps encore pour voir embarquer une kunoichi de Kumo. Celle-ci parvint à sauver inextrémiste l'un de siens d'une mort certaine et faisait seule, face au Lumineux et la Suzurane...

Van ~ " Quelle spontanéité ! Tu sembles encore jeune pour avoir pleinement conscience des fautes de tes prédécesseurs, fillette... Tu ferais mieux de rebrousser chemin si tu tiens à la vie. "

Le ton était donné tout comme la réponse concise et nette du Seigneur de Taki. La mort de tous ces hommes auraient autant de sens que celles des nombreuses pertes que connut le Shukaï à cause de Kumo. La volonté de l'Empereur était telle que ses ennemis ne pouvaient penser un instant pouvoir en réchapper. Aux yeux du Lumineux, il ne s'agissait là ni plus ni moins que d'une revanche bien méritée.

Il ne restait plus que quelques secondes avant la fin du compte à rebours. Hoheinheim avait bien conscience que Mikami n'avait pas donné toutes ces informations inutilement. Puisqu'ils se connaissaient depuis bien longtemps tous les deux, Van perçu là une occasion pour lui d'agir de surplus. Mais plus encore pour s'assurer que rien ni personne ne viendrait empêcher la destruction de toute la flotte, sans s'y risquer...

Il ne restait plus que cinq secondes. Un vent s'éleva depuis l'horizon, précédent la terrible tempête que s'apprêtait à relâcher Mikami du bout de sa lame...

Ce fut à cet instant précis que Van se décida à bouger. Tout n'allait plus tarder à finir dans un véritable chaos. Mieux valait qu'il se tienne prêt. C'est ainsi qu'il se mordit le pouce de la main droite afin de laisser perler un peu de son sang. S'en suivit quelques mudras que Van calqua sur les deux dernières secondes.

Puis soudain depuis la surface de l'eau, tout fut découpé par une fine lame emplie d'un puissant chakra fuuton circulaire. Tout même le bateau sur lequel se trouvait au même moment Van et Kemono qui en avait ressentit les perturbations le plus directement. Le pont se retrouva littéralement séparé de la base de la coque. Malgré les tumultueux remous, le duo de Shukaijin ne mit pas longtemps à réagir.

Aussitôt la démarcation avait été faite que le Lumineux percuta le bois du pont en train de s'effilocher, avec sa main paume ouverte. Son intention avait clairement été de se servir de la diversion engendrée par Mikami pour invoquer impunément le Kuchyose le plus gros de sa collection.

Ein apparut finalement de nul part en prenant pleinement place parmi les décombres du navire. Imposant de part sa taille, il n'était certes pas commun pour Van de l'invoquer sur l'eau... Fort heureusement, une monstruosité pareille n'avait guère besoin de se mettre à nager péniblement pour se maintenir bien à la surface. Il ne restait sous sa cuirasse épaisse et ténébreuse plus qu'un amas de bois fendus et quelques corps. Ses quelques pattes baignant dans l'eau dégageaient déjà un peu du chakra du monstre. Il était ainsi quasi certain que tous ceux qui se trouvaient précédemment encore dans cette partie du bateau, était à présent morts.

Van ~ " Kuchyose no Jutsu ! " Fit-il après coup. Comme pour relancer le rythme des hostilités.

Perchés cette fois tout au sommet du crâne de Ein, Kemono et Van parvenaient à avoir une panoramique imprenable sur le port de Raiun. L'espace d'un instant Hoheinheim ferma les yeux en attrapant ses deux tempes. Lorsqu'il les rouvrit, son chakra parcouru l'intégralité de la zone à la recherche de sources de chakra qui leurs seraient hostiles. Il en compta donc une à ses pieds - la kumojin -, une autre un peu plus éloignée puis en vit un percher au sommet du toit d'un bâtiment en bordure du port.

Van ~ " Surveilles nos arrières Kemono et assures toi que personne ne vienne nous déloger. "

Spoiler:
 



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Konoha
avatar
Informations
Grade : Genin
Messages : 97
Rang : C

Message(#) Sujet: Re: Sombrez [Attaque Shûkai - Raiun] Jeu 15 Déc 2016 - 0:13

Le kunai de la jeune femme à la peau tatoué fut dévié au dernier moment par un adversaire qui venait d’arriver sur les lieux. Elle se tourna vers l’inconnue un sourire d’excitation sur les lèvres. Qui serait son premier adversaire à jouer au jeu de la vie avec elle. La kumojin leur adressa la parole énonçant un discours sans aucun sens précis. Innocent ? Lâche ? Rien à voir avec ce que l’on vient chercher ? Au moins, elle voulait se battre. C’est tout ce qui intéressait Kemono. Si certains des siens venaient par vengeance la kunoichi du Nord venait simplement par plaisir de combattre. Les guerres sont l’antipode de ce que l’étrangère clamait, d’où le non-sens. Aucun d’entre eux n’était innocent. Il n’y a pas d’honneur dans la guerre. Seulement des gagnants et des perdants qui se nourrissent d’ego bien souvent. La Suzurane pouvait voir l’incertitude, mais surtout la souffrance de la ninja du pays de la foudre et du plus profond de son être, elle lui dit :

-GAMBARU!

De la chance, la kumojin allait devoir en inventé si elle voulait survivre à la tempête qui s’abattait sur le port. Un vent intense coupa le navire sur lequel elle se tenait en deux, ce qui la fit perde pied, et dans l’instant qui suivit, elle se retrouvait plusieurs mètres dans les airs sur la tête d’une énorme créature. Elle ne put s’empêcher de perdre son orientation durant un court moment. Les choses bougeaient très rapidement autour d’elle. La novice n’avait peut-être pas la capacité de tout suivre par elle-même, mais elle faisait confiance à ses aînés pour s’en occuper. Décidément, le niveau de l’affrontement avait augmenté en une seconde. Kemono utilisa son chakra pour tenir sur la tête de l’énorme insecte.

Maintenant, elle comprenait pourquoi son sensei lui avait dit que Vanou était beaucoup plus puissant que lui. Ce qu’elle ne se doutait pas par contre, c’est que le lumineux venait seulement de commencer. Il lui restait une multitude de tours dans son sac. Il était facile de voir qu’elle était impressionnée et la blondinette ne put s’empêcher de jubiler à l’idée qu’ils affronteraient un ennemi comparable à son compatriote. Un événement qui changerait Kemono à tout jamais. L’envergure de puissance à laquelle elle était exposée l’ouvrait sur un monde de possibilité infini. C’est pensé furent rapidement interrompu par le trentenaire qui lui ordonna de getter leurs arrières. Sans même questionner ou hésiter elle obéit à l’alpha du petit duo. L’heure n’était pas à la gloire ou de prouver sa force, mais bien d’être utile d’une manière ou d’une autre.


-Fait les souffrir Boss ! J’ai ton dos.

Le sang bouillant, sa concentration au maximum, elle attendait le moindre signe ou mouvement pour terminer l’existence du fout qui se présenterait. Nulle peur dans ses yeux, nulle hésitation dans son corps, la guerrière runique était prête à subir son destin.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
avatar
Informations
Grade : Annonceur du Satoru
Messages : 308
Rang : B+

Message(#) Sujet: Re: Sombrez [Attaque Shûkai - Raiun] Jeu 15 Déc 2016 - 19:47

L’homme qui semblait le plus ancien parmi le trio s’avança d’un pas, avant de sauter d’un bond pour se retrouver sur le même navire que la jeune fille qui protégeait le pauvre innocent civil. L’ennemi se fit accompagné par sa coéquipière et tous les deux, ils formaient le duo qui faisait face à la kumojine qui s’était dévoilée au grand jour. Aussitôt, elle recula d’un pas et prit une position défensive avec toujours sa lame qu’elle tenait dans sa main gauche. Elle se tenait prête à réagir au moindre mouvement, au moindre geste qui pouvait se révéler hostile à son égard ou à celle du jeune homme qui se tenait derrière sa frêle silhouette. Son regard n’avait point changé, toujours aussi empli de haine envers la femme qui ne semblait ressentir aucun remord à son geste, aucune pitié, ni aucune hésitation à éteindre des vies. Nostalgie ? N’était-ce pas exactement le reflet de Kuki lorsqu’elle venait tout juste d’arriver au village ? Cependant, plusieurs années s’étaient écoulées depuis cette longue période. À présent, elle était celle qui tentait de protéger ceux qui n’avaient sans doute aucune valeur, mais qui pourtant ne méritaient en rien la mort. Elle écouta avec une grande attention la mise en garde de son adversaire, au regret de devoir lui annonçait qu’elle n’allait pas se replier aussi facilement avec une simple demande. Elle reconnaissait son inconscience et elle reconnaissait également son devoir qui la poussait à risquer sa vie.
    Jeune ? Et vous, vous me semblez bien vieux pour être encore sur un champ de bataille comme celui-ci. Disait-elle avec un sang froid à toute épreuve. Laissez moi rire, je ne rebrousserais pas mon chemin car aux dernières nouvelles je suis encore chez moi, ici. Les seuls qui devraient repartir vers là d’où ils viennent serait bien vous.
Son calme n’était qu’un beau masque qu’elle s’était forgée après ses multiples entrainements qui l’avait poussé face à des adversaires variés, dire qu’elle n’avait pas peur serait un mensonge car intérieurement elle ressentait bien les légers tremblements du bout de ses doigts. Elle jeta un vif regard sur le dernier soldat de l’empire qui était resté à la surface l’eau, sans perdre les deux individus qui s’étaient présentés face à elle. L’homme semblait plus fort que la jeune femme, les années d’expériences qu’il avait passé aux combats se lisaient à travers les rides tracés sur sa peau, nul doute qu’il était fort, bien plus que la kumojine. Elle pouvait estimer sa puissance à celle de Mikami qui se rapprochait de sa propre cheffe d’équipe, Hak. Aussi loin dans ses souvenirs, elle n’avait jamais été capable de vaincre une seule fois cette dernière, ce qui lui laissait croire qu’elle n’avait aucune chance d’espérer la moindre victoire. Cependant, cette fois-ci, les circonstances étaient différentes car ses ennemis ne connaissaient pas sa capacité ainsi que ses illusions ce qui lui laissait un avantage qui restait à elle d’exploiter.

Elle devait réfléchir soigneusement à une idée pour parvenir à s’échapper avec le villageois de la foudre toujours à ses côtés. Si elle ne voulait pas rendre ses actes ainsi que ses paroles inutiles, elle allait devoir le protéger jusqu’au dénouement de l’affrontement à venir. Elle n’avait toujours aucune idée de la position des renforts qui étaient supposés arriver d’un instant à l’autre. Étaient-ils en chemin, retardés par la situation totalement inattendue ? Ou peut-être se trouvaient-ils déjà là, aux environs, sans pour autant se dévoiler comme elle avait fait ? Elle ne pouvait que pousser un soupire de remord, songeant à ce faux pas qui venait de la mettre dans une position bien dangereuse, car rien ne disait que quelqu’un arriverait à la sauver. Néanmoins, était-ce le désavantage en nombre ou simplement puissance qui allait la laisser spectatrice du massacre ? Était-ce une excuse ? Fallait-il être fort pour pouvoir se dévouer à protéger quelqu’un ? Avait-on réellement besoin d’être sûre de pouvoir le faire pour simplement essayer ce qui lui semblait juste ? Un shinobi, c’était un homme qui suivait ses convictions, qui avançait et se battait sur cette voie qu’il se traçait lui même dans ce monde sanglant.

Soudain, une grande bourrasque de vent se fit sentir depuis la position du dernier membre de leur trio. Un vent puissant souffla jusqu’à atteindre tous les habitants aux alentours, la jeune fille ne fit pas exception ; elle plaça ses deux bras devant elle pour tenter de se protéger contre le courant, se trouvant fortement désorientée, vacillant sur ses deux jambes. Lorsqu’elle parvint à ouvrir les yeux pour observer la scène, elle vit tous les bateaux aux alentours du port se faire trancher en deux. Tant de bateaux ainsi que les peureux qui étaient restés cachés dans le cargo de leur navire venaient de se faire trancher en deux. Un hurlement de rage ? Non, une certaine surprise face à une telle puissance, mais elle n’avait pas le temps de contempler car l’homme en face commençait déjà à exécuter ses mudras pour faire apparaitre une créature pour la moins effrayante qui mesurait bien plus grand que sa propre personne. Impressionnant. Délirant. De la chance ? Si seulement la chance pouvait l’aider à gagner contre ce qui lui paraissait bien plus aberrant que ce qu’elle s’était imaginée, si seulement la chance pouvait la sauver de sa situation actuelle. Faire confiance en une notion si abstraite reviendrait à croire au destin, malheureusement pour Kuki, le destin n’avait jamais été de son côté.

Le regard toujours relativement neutre légèrement crispé qui ne quittait pas un instant cet homme qui se tenait à la tête de cette bête. Une petite perle de sueur sur le côté du visage, là voilà face à trois — non quatre adversaires, une personne à protégée, elle allait devoir commencer par ceux qui se trouvaient en face pour poursuivre avec leur “commandant” sur l'eau. Elle n’attendit pas plus longtemps pour se mettre à effectuer des signes d’incantations de ses deux mains, laissant son kunai coincé entre ses deux lèvres. Elle ignorait tout ce qui pouvait la perturber : le navire qui commençait à tanguer sous ses pieds, sans compter le bois qui se craquelait sous la puissance dévastatrice du vent tranchant et du poids du monstre, elle effectua en quelques instants trois mudras pour créer les trois premières illusions. Au même moment, les dernières rafales de vent continuaient à souffler faisant sonner le bruit de la clochette qu’elle portait à l’oreille. Sans doute un bruit bien faible mais qui passait au travers de l'invisible pour parvenir jusqu’aux oreilles de la jeune femme et du scorpion laissant quelques échos à l’homme qui se tenait toujours aussi proche, un bruit cristallin bien particulier et distinct qui résonnait si finement entre le vent.
    Jigoku no Onpu no Justu. Admirez le pouvoir des Senritsu. Ceci est mon remerciement envers Kumo qui m’a accepté en tant que l’une des leurs, malgré ma provenance d'un clan étranger au village. Ceci sera également la mélodie et les dernières notes qui viendront vous plonger sous les eaux profondes que vous avez vous-même provoqué ! Et pour vous, messire qui semblez être en pleine conscience de vos actes, je vous souhaite d’atroces souffrances. “ Disait-elle sans crier, mais se laissant clairement entendre par ses adversaires.
Des notes qui vinrent paralyser le corps de la grosse bête qui devait ressentir chacun de ses membres se faire engourdir, comme si les notes avaient rendu inutile tout son corps qui n’était devenu qu’un tas de carcasse. La jeune femme derrière le dos de l’homme devait éprouver une pareille impression, ses membres ne devenaient que de la chair inutiles. Tandis que le doyen que KuKI continuait de fixer du regard avec toujours tant de haine, elle voulait le laisser mourir dans d’atroces souffrances, comme des échos qui devaient résonner dans tout son être jusqu’à le briser ! C’était là son plus beau ninjutsu, le plus bel art du clan Senritsu, les plus effroyables capacités de la musique. Parfois, les illusionnistes pouvaient être appelés “de beaux menteurs”. Alors que le bateau débutait sa chute vers le fond marin, la demoiselle se saisissa du bras du jeune homme tremblant de peur derrière elle. D’une voix autoritaire, elle lui ordonna de sauter par dessus bord, immédiatement. Sans attendre de réponse de sa part, elle se jeta dans le vide du bateau, gardant toujours un dernier regard sur les shukaijins pris dans cette technique.
    La mélodie vous tuera monsieur le shukaijin dont j’ignore le nom. Ceci est le prix, car vous faites également parti de l’empire; notre ennemi, ceci est le fruit de la guerre. Mes excuses.” Terminait-elle doucement.
Il avait une grande puissance, ce scorpion en était la preuve. Il occupait sans doute une place importante dans son pays, alors il s'agissait de là du minimum qu'elle devait montrer envers son respect. Elle espérait simplement que ce dernier n’ait aucun regret à mourir ici, car la jeune fille ne ressentait aucune hésitation à tuer l’un de ceux qui menaçaient la vie des innocents. Lors de sa retombée, elle concentra du chakra dans ses pieds pour attérir à la surface de l’eau tenant toujours pas le bras le jeune homme qu’elle redressait avec ses propres forces. Ce dernier semblait être à bout, mais s’il se relâchait maintenant sa vie prendra fin. Elle le pressa et se mit à le trainer jusqu’à la terre ferme pas si loin, cherchant à s’éloigner au plus vite de ce champs de ruines, cimetière des navires. Il était sans doute l’un des seuls restant et elle comptait bien le mener jusqu’en sécurité au centre-ville de la capitale Raiun. Elle restait vigilante et tentait d’éviter le regard de Mikami, mais sa priorité était d’évacuer le civil. Si ce dernier venait sur elle à la vitesse de la foudre, elle pouvait déjà préparer une illusion, songeait-elle, juste avant de rencontrer l’armure brillant d’un guerrier sur le haut du toit, un homme qu’elle connaissait bien. Les renforts.
HRP:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nukenin
avatar
Informations
Grade : Nukenin de rang S
Messages : 1607
Rang : S

Message(#) Sujet: Re: Sombrez [Attaque Shûkai - Raiun] Jeu 15 Déc 2016 - 23:40


Snow était vraisemblablement arrivé à temps, mais pas encore assez. Derrière le bâtiment sur lequel il s'était juché, il entendait les civils qui accouraient comme ils pouvaient, loin du port surtout, dans la plus profonde panique et sans la moindre organisation. L'attaque avait lieu tôt, et la surprise était totale d'où le mouvement de panique. Il fallait bien le dire, nul ne s'attendait à une telle audace de la part des Shukaïjins... Venir comme ça par la mer et frapper de plein fouet la troisième ville du pays. Arrivés comment d'ailleurs ? Les sentinelles ne lui avaient pas dit, mais Snow ne voyant aucun grand navire à l'horizon s'imaginait une simple barque, après tout, les shinobis étaient capables d'une telle folie. Snow ne comptait pas s'approcher de la berge, il n'était pas assez bête pour s'approcher de l'eau sans être certain qu'il n'y eut pas d'utilisateur du suiton parmi les envahisseurs. Pour le moment, de sa hauteur, il dénombrait trois personnes qui faisaient des dégâts relatifs. Il s'était décentré de KuKi pendant quelques secondes pour avoir une vue d'ensemble de la situation.

Snow n'allait pas se laisser emporter dans la passion sanglante, dans des élans épiques, ou encore dans une critique de la méthode selon des principes humanitaires qui n'avaient pas lieux d'être sur le moment ou à cet endroit. De sa vision personnelle, les pacifistes pouvaient se permettre de l'être parce qu'il y avait des soldats pour aller les protéger. Le pacifiste appelle la paix et le soldat verse son sang pour la lui donner. Le pacifiste passe pour un civilisé et le soldat pour un barbare, mais il n'y avait qu'à voir la shukaïjin frapper des civils sans se retenir pour mettre un pacifiste face à ses idéaux. Si un simple discours suffirait à les retenir, Kumo et Shukaï n'en serait déjà pas là. Et malheureusement, malgré toute la beauté qu'il trouvait à la candeur, l'ardeur, et même la témérité de KuKi qui faisait ce qu'elle pouvait pour sauver un civil, il savait que la seule règle de la guerre était qu'elle n'en avait aucune. Tuer des civils, détruire des navires, des cités, des ponts, torturer des prisonniers pour des informations, tout était bon pour mettre fin aux atrocités le plus rapidement possible. Le travail des guerriers est sale par essence, il n'est pas tant de protéger contrairement à ce que les idéologues peuvent raconter, mais de supporter sur les épaules la soif irrépressible et inavouable de sang et de violence que portent dans leur cœur les hommes. Les héros les plus glorifiés sont ainsi les conquérants qui auront offerts la gloire à leur nation dans un paquet cadeau couleur de sang, que les vaincus se rappellent comme un traumatisme à la différence des vainqueurs qui y trouveront de l'honneur.

Cette journée d'ailleurs, qui sera sans doute sanglante, laissant au sillage de son histoire des morts et des débris, ne sera pas l'éloge d'une témérité guerrière dans l'histoire, pas assez fougueuse, non, elle sera rapidement dépassée un jour ou l'autre par un autre exploit guerrier bien plus visuel et exceptionnel. Cela n'empêchait pas ceux qui étaient présent d'y mettre du cœur cependant, cela il fallait se l'avouer. Snow de là où il était, ressemblait plus à un faucon guettant le moment propice pour se jeter sur la première proie venu, qu'à un shinobi guettant dans l'ombre le moment propice à l'égorgement. Il ne se cachait pas pour cette raison, et si certains pouvaient y voir la volonté de paraître plus resplendissant qu'il ne l'était, c'était surtout qu'ils n'imaginaient pas que le samouraï avait déjà son idée sur la façon d'opérer. Idée simple, s'ils le voyaient, alors il les voyait lui aussi. Et en bon samouraï qu'il était, faire face dignement et avec hauteur était dans sa profonde nature.

Quand il voyait, alors, Kuki fuyant comme elle pouvait avec le civil au bout de son bras, l'autre Shukaïjin faire s'élever une tempête sur la berge pour y briser le maximum de navires, il ne bronchait pas, ce n'était que du bois pour lui, et tout cela pouvait se reconstruire rapidement, mais la provocation du sabreur, ou du moins de ce qui semblait se présenter comme tel, en revanche, ne lui échappait pas. Cette technique donnait certes le ton, mais Snow ne semblait pas se laisser impressionner, il était plutôt analytique, et de toute façon trop éloigné pour que cette technique lui soit dangereuse. Ainsi l'on pourrait penser qu'il faisait le malin uniquement pour cela, parce qu'il était en sécurité, mais ce n'était pas le cas, le contrôle de soi et de son environnement pour cet homme était simplement élevé au rang d'une religion de vie. Alors quand celui-ci le fixait avec ce qu'il considérait comme une provocation "honorable" entre épéistes, il relevait simplement le menton pour le prendre avec encore plus de hauteur, ainsi ce qui pouvait paraître hautin était en réalité la démonstration du minimum d'intérêt qu'il portait au geste qu'il interprétait comme un défis qu'on lui lançait.

Derrière cela, son allié invoquait une bête monstrueuse, un scorpion... Le regard de Snow se plissait sur la bête immense en songeant à l'ironie de la situation. Lors de sa première bataille, il avait à ses côtés Samidare Sendaï, invocateur de scorpions qui ne manquait pas de les jeter sur ses ennemis de l'époque. Ainsi il trouvait une créature qu'il connaissait très bien, jusqu'à avoir pu même en chevaucher quelques unes, mais jamais d'aussi grandes tailles. Sur elle se réfugiait la shukaïjin et son maître, une shukaïjin qui avait fait une victime et qui semblait plutôt encourager que se battre maintenant, à moins qu'elle ne s'intéressa un peu trop à KuKi, cela Snow ne le voyait pas bien. Mais il devait tout de même, avec une bonne tenue et une révérencieuse humilité, admettre que l'invocation avait de quoi faire fuir la majorité des shinobis et qu'elle était impressionnante.

La tension montait alors d'un cran, d'autant plus quand Snow apercevait KuKi s'enfuir d'un navire à la hâte tandis que celui-ci coulait littéralement. C'était pour lui le moment d'agir, même s'il ne pouvait pas vraiment distinguer ce que faisait KuKi à part fuir, au risque de la gêner, il préférait prendre les devants et certainement par la même occasion lui faciliter la fuite, à elle, qui s'efforçait au milieu de ce bordel de malgré tout tenter de sauver quelqu'un... La première chose que fit Snow, fut d'observer fixement le sabreur qui l'avait préalablement provoqué. Il souhaitait attirer son attention, et bien il l'allait l'avoir, puisque Snow le fixait lui aussi, avec ardeur, sans omettre de faire ressortir de lui tout ce qu'il y avait de plus magnifiant pour que l'une de ses techniques favorites opère sur son adversaire. Il regardait en effet étrangement, en faisant sortir de lui une sorte de lumière intérieure capable de magnifier encore plus son apparence jusqu'au point de subjuguer la personne qu'il visait et de simplement, en fait, en faire un allier... Il souriait à Mikami, paisiblement jusqu'à tourner son regard vers une autre cible en avançant le pied sur le rebord de la toiture où il se tenait. Là, Snow préférait simplement et avec beauté fendre l'air devant lui d'un coup de sabre dans la direction du Shukaïjin appelé Van. Le geste paraissait toujours absurde la première fois, mais le fait de trancher à distance, non par une projection qui devait traverser la distance, mais bel et bien sur l'endroit même qu'avait décidé Snow, faisait bien moins rire ses ennemis, qui trouvaient du même coup bien moins absurde le geste. Ainsi, vers Van, des petites lucioles apparaissaient à l'endroit qui le frappait d'un coup de tranchant à distance. Celle-ci disparaîtraient rapidement certes, mais ainsi Snow savait où il avait frappé et son adversaire, après coup finalement que cela échoua ou non le savait aussi. Puis préférant demeuré prudent, le samouraï blanc décidait d'activer ses capacités sensorielles au maximum à fin de pouvoir anticiper les futurs mouvements de ses adversaires.

Tout cela bien paisiblement accomplit, il ne bougeait même pas de sa place, il n'avait avancé qu'un pied et mit un coup de sabre dans le vent... Le calme et la tempérance était donc, pour ce premier geste, le maître mot du samouraï blanc. Et tandis qu'il observait maintenant avec patience et sérénité la suite des événements, haut dans le ciel, il entendit, puis vit son faucon blanc, Gi, vaquer vers le soleil levant, ce qui lui donnait tout le courage et l'assurance nécessaire à la réussite de cette défense de Raiun.


Résumé:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
avatar
Informations
Grade : Général du Satoru
Messages : 760
Rang : A+

Message(#) Sujet: Re: Sombrez [Attaque Shûkai - Raiun] Sam 17 Déc 2016 - 1:05


~# PHASE 7 : Protéger la Nation #~


Tout sembla s’accélérer lorsque l’un des ennemis placé sur la surface de l’eau rompit le calme trompeur des environs. Une image vague d’énergie, qui fit trembler avec une énorme force les bâtiments alentours et lame de vent sembla trancher l’entièreté des quelques navires encore présent au port. Le rythme sembla s’enchainer avec une immense rapidité vu que son collègue placé sur le plus gros des navires invoqua une espèce de Scorpion gigantesque à en faire pâlir plus d’un. C’était de trop. Il fallait réagir avant que ça ne tourne vraiment mal.

    « Où sont les informations demandés ?! L’ennemi a commencé l’offensive et semble d’une force non négligeable ! »


    « Oui ! Il semblerait que l’homme en armure soit un Jonin de Kumo en mission de surveillance, il se nomme Snow ! Quant à la fille, il se pourrait bien qu’à cette heure-ci ce soit l’Annonceur Kuki ! »


    « Dépêchez-vous de faire intervenir les renforts en ville ! La priorité est la protection des civils ! Je passe à l’action, terminé. »


Coupant ainsi court à la conversation, le Seki analysa le terrain en même temps que quelques mudras. Dans le lot, il y avait donc Kuki, une jeune femme qu’il connaissait déjà, pour avoir combattu un groupe d’individus à ses côtés et l’autre plus impressionnant se trouvait être le Jonin nouvellement arrivé et pas des moindre, un Samourai possédant des capacités aussi intéressante que dangereuses. Lui-même formé à l’art Bushido et proche du pays du fer se trouvait par similitude proche de cet homme qu’il n’avait pas eu la chance encore de rencontrer en personne. La fin de sa réflexion colla parfaitement avec la fin de ses signes complexes et une puissance aussi importante que celle utilisée par le Shinobi invocateur ou le Sabreur fut dégagée par le chef de clan Seki.

    « Subissez la puissance des ténèbres, êtres ingrats qui venez souiller nos terres de votre présence ! Affrontez Kumo ! »


Un hurlement provocateur précéda l’apparition d’une énorme masse abyssale si grosse qu’elle ferait presque pâlir le scorpion pourtant si imposant. Une bruit strident s’échappait de cette masse comme celle de cris de bêtes affamés étant en réalité des lames acérés tournoyantes avec comme seul but la destruction. Ses cibles étant clairement définis, le nuage fut propulsé en direction des ennemis de Kumo. Une partie du nuage se divisa pour atteindre le Sabreur placé sur l’eau et la majorité de la masse noirâtre enveloppa les deux Shinobis placés sur le Scorpion ainsi que ce dernier par la même occasion. Une telle zone dévastatrice ne laisserait que peut de chance à ses ennemis d’y survivre ou tout du moins dans un très mauvais état.


Résumé:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
avatar
Informations
Grade : Onshi
Messages : 833
Rang : A+

Message(#) Sujet: Re: Sombrez [Attaque Shûkai - Raiun] Lun 19 Déc 2016 - 18:17

Mikami prenait du recul sur le champs de bataille alors que son coup de sabre fendait les navires les plus lointains, s'éloignant ainsi des bâtiments les plus proches qui auraient pu déverser une part de leurs épaves sur le sommet de son crâne. Exceptés les embarcations à rames et les plus petits voiliers qui dans le pire des cas avaient vu la pointe de leur mât s'envoler, la flotte fut touchée dans son intégralité et les éléments les plus imposants s'effondraient sur eux-mêmes, à l'image du bateau central rompant sous le poids de l'invocation du Hoheinheim. Une créature immense qui pour le Yorurai, révélait pour la première fois sa splendeur hors de la pénombre omniprésente d'une caverne souterraine, une carapace sublimée par les reflets de l'aube tandis que ses pinces affirmaient toute la grandeur de ses proportions en projetant leur ombre sur le léger voile de brouillard qui flottait encore.

Parallèlement, alors que le bruit des bulles de la quantité d'air remontant à la surface depuis les cales scindées prenait l'ampleur de la destruction en se perçant dans un tumulte grandissant, que l'agitation craintive de Raiun n'était plus qu'un lointain murmure discontinu, se dressait entre ces lieux l'homme en armure d'un blanc étincelant, séparant de sa seule présence le fracas perpétuel qu'une cascade semblait provoquer et les gémissements d'une ville qui ne savait où trouver un abri, tremblant plus fort à chaque fois que l'affrontement secouait l'air ambiant. Sa lumière semblait suffire à maintenir l'équilibre dans le chaos. Était-ce pour cette raison qu'il ne l'attaquait pas ? Pourtant l'amnésique n'avait rien perdu de son désir d'en découdre, avec ce sabreur en particulier... mais était-ce lui cet interlocuteur apaisé et réfléchi qu'il recherchait dans le camp kumojin ? Le seul mouvement de ce dernier fut tourné vers Van, comme s'il se satisfaisait de leur barrer la route et demeurait suffisamment lucide pour que ce qui avait un temps et un lieu ne soit précipité, reconnaissait la vacuité du geste de trop. Ce qui ne semblait pas le cas du reste de l'équipe shûkaijin...


* Que font-ils encore plantés là ?! *

La totalité des cibles rejoindrait fatalement le fond de la baie. Dès lors, leur mission était accomplie et chaque seconde supplémentaire passée ici risquait de transformer leur réussite en un cuisant échec. Alors pourquoi diable restaient-ils cloîtrés sur la tête de Ein si leur retraite pouvait être lancée ?! Fronçant des sourcils, Mikami invoquait quatre clones de foudres qui vinrent encercler le scorpion géant sans chercher à dissimuler leur original. Celui-ci traversa en flèche la distance le séparant du reste de l'équipe et bondit sur les pattes de la créatures pour que d'une dernière impulsion il se retrouve face au trentenaire. D'un tempérament sulfureux qui malgré tout ne lui ressemblait pas, il l'empoigna par le col en le bousculant d'un pas en avant.

- Qu'est-ce que tu attends ! Qu'il y ait d'autres blessés, que l'un de nous y reste ?! Pas l'temps d'niaiser, on se tire !

Tandis que son regard était le seul à être resté tourné vers la ville, le trentenaire écartait ses mains d'une tape empreinte d'une profonde impatience. Le Yorurai passait impulsivement ses paumes par dessus les poignets du Hoheinheim et le frappait au torse de deux mains jointes et d'un autre pas en avant, percutant violemment sa cage thoracique en cherchant à le pousser à l'opposée de la zone d'affrontement. Cependant ce fut de cette direction qu'on le frappa, dans le dos. Ses yeux s'écarquillèrent un bref instant alors que sa respiration sembla se couper. C'est à ce moment qu'il comprit qu'il venait de manquer de clarté dans sa lecture des évènements, saisissant le nouveau souffle que l'on donna à son flux de chakra. À l'instant où il se retournait vers Kemono qui avait visiblement rompu l'illusion, le sabreur aperçut cette masse ténébreuses à quelques secondes seulement de les engloutir. Sa seule analyse fut que l'ampleur de ce jutsu, sa vitesse et sa proximité le rendait, dans sa présente situation, incapable de réagir.

À peine tourné vers le danger qu'il était déjà trop tard. Pourtant une barrière se dressa devant les shukaijin et s'opposa au déluge cinglant de ces lames indescriptibles tant leur quantité rendait impossible le discernement d'un seul de ces objets inlassablement percutés par les suivants. Face à la cataracte, Mikami accorda un regard approbateur à la Suzurane qui avait sûrement permis au Lumineux de lever sa barrière en remettant les idées en place à l'onshi qui, aveuglé par un étrange sort, ne l'aurait sûrement pas lâché de si tôt. Néanmoins maintenant que tout le monde avait retrouvé ses esprits, ce mur sonnait la cloche de la retraite : le quatuor de kage bunshin fit à nouveau front au quai et aux kumojins. Les deux se trouvant au niveau des pinces du mastodontes dégainèrent le katana, tandis que ceux restés en retrait s'écartèrent comme deux ailiers protégeant la cage de leur gardien des assauts les plus lointains.

Un dernier signe de tête accordé à son camarade, le Yorurai contourna la barrière avant que le reste de la série ne s'élève. Ses pieds allèrent rejoindre la surface de l'eau, tournant le dos au visage arachnéen du kuchyose. Ses yeux vaquèrent un court instant entre la jeune kunoichi qui avait battu en retraite et le samourai surplombant le front de mer. Ce fut comme s'il avait hésité, mais il leva les deux mains comme deux revolvers, chacun pointant les personnes mentionnées. Ceci put paraître un avertissement, de grands gestes pour très peu de choses, arborer un double-canon pour tirer deux pauvres billes. Nous ne sommes pas vraiment loin de ce dernier cas de figure... Tandis que Mikami maintenait un signe incantatoire devant son visage, sa voix put poindre au creux de l'oreille des deux kumojin.


* Ne sont ennemis que ceux qui dressent des frontières et nourrissent des rancœurs qui ne sont pas les leurs. J'espère que vous êtes raisonnables... et que nous nous reverrons bien assez tôt. *

Après quoi il désactiva son kinobori, disparaissant soudainement sous la surface de l'eau non loin de là où se trouvait le bandeau shûkaijin rayé quelques minutes plus tôt, flottant au milieu des épaves...


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Iwa
avatar
Informations
Grade : Juunin d'Iwa
Messages : 1167
Rang : S

Message(#) Sujet: Re: Sombrez [Attaque Shûkai - Raiun] Lun 19 Déc 2016 - 21:40

La réponse de la kunoichi de Kumo se voulut sèche et téméraire. Alors que Van l'avait traitée de jeune petite fille, celle-ci s'en prit également à son âge en le qualifiant de trop vieux pour la bataille. Comble de l'ironie, le Lumineux se vexa et accorda sans doute bien plus d'importance à la réflexion blessante de la fillette, qu'elle à la sienne. Il dû donc se faire à l'idée que ses menaces ne porteraient pas suffisamment d'effets pour faire rebrousser chemin à la Kumojin. Le combat semblait inévitable, surtout maintenant que tous étaient sur le pieds de guerre...

Sa technique de détection toujours active, Van avait maintenant prit soin d'analyser toute la zone de combat à l'aide de son chakra. Il connaissait le nombre d'adversaire mais ne pouvait qu'estimer approximativement leur position aux alentours du port. Cela l'aiderait sans doute à mieux y voir à travers le combat sans pour autant quitter des yeux ses compagnons...

Le bateau, craquelait au fur et à mesure que la carcasse flottante se perdait dans l'eau. Tout autour d'eux, tous les bateaux avaient été détruits puis soufflés par le jutsu redoutable du Yorurai. Le résultat d'une telle technique était tout bonnement incroyable, surtout si l'on considérait le fait que toute cette énergie avait été libérée depuis la lame du sabre...

Malheureusement pour les Shukaijins, Kumo ne laissa aucunement ce crime impuni.

La jeune fille fut donc la première à porter son attaque. Après avoir secouru le dernier civil survivant, elle fit front afin de lancer ses techniques. Van remarqua les mudras sans pour autant percevoir une quelconque conséquence. Pourtant il était tout indiqué que cette dernière venait de puiser dans ses ressources de chakra. De cela Van était parfaitement capable de le ressentir à l'aide de sa propre technique. Il ne fallut pas attendre longtemps en effet, pour qu'il ressente tout d'abord l'impact de la technique sur lui même. Une vive douleur le saisi à la poitrine sans pour autant l'empêcher de respirer. Surprit, il toisa ses compagnons qui de leurs côtés se retrouvèrent paralysés. Kemono étant de visu, la personne la plus proche du Trentenaire, ce dernier pu le constater amèrement de manière aisée. Pourtant, voir Kemono le fit se rendre compte de quelque chose qui l'interpella aussitôt.

Son chakra semblait perturbé, et très instable alors qu'elle même se contentait niaisement de rester bien immobile. Il ne fut pas bien difficile de remarquer la différence avec quelques instants plus tôt, lorsque celle-ci était encore bien libre de ses mouvements. Malheureusement, Van n'eut pas vraiment le temps de s'en préoccuper davantage pour l'instant car en plus des illusions de la jeune kumojin, celui-ci se retrouva à faire face à une nouvelle technique bien étrange. Quelques lucioles apparurent au niveau de son abdomen alors qu'il s'apprêtait à tenter d'effectuer un premier Kai. Quant soudain...

Ein ~ " Van fais attention ! " S'écria malgré tout le scorpion qui même immobilisé se révéla très utile. :p

Aussitôt son regard se tourna un peu plus loin sur le champ de bataille afin de voir ce que venait de faire l'homme en armure. Il venait très distinctement de porter un coup à l'aide de son arme. et ce depuis sa position éloignée.

Les yeux du Trentenaire s'écarquillèrent dés lors et le firent aussitôt réagir. Pas le temps de réfléchir, il attrapa d'une main Kemono puis vint la positionnée devant lui après l'avoir tirer dans son sens. Immobile, la jeune Suzurane ne fut pas bien difficile à convaincre et Van ne doutait pas que ses dons héréditaires lui permettrait au moins d'y survivre... En théorie. Les lucioles venaient alors de s'intensifier d'un seul coup, puis ce fut Kemono qui reçu l'attaque de plein fouet... Relâchant délicatement son emprise du bras, de la nouvelle recrue du Shukai, Van la déposa sur la carapace de Ein, en lui ajoutant ces quelques mots.

Van ~ " Allons petite chose, te voilà libéré de ton illusion à présent. Certes, peut-être ne peux-tu plus bouger, mais saches qu'il me fallait prendre rapidement une décision, avec ce que j'avais sous la main. Essais de ne pas trop m'en vouloir. Dire que même mon sceau n'a pas suffit à encaisser le choc... Je dois tout de même compter sur toi pour libérer Ein de son Illusion. Cette Senritsu nous aura bien eut... "

Oui car bien qu'horriblement malveillant, Van avait comme tout le monde sa part de bonté. èwé Il avait ainsi pu apposer l'un de ses Fuinjutsus de survis sur la jeune femme et au moins éviter un coup direct sans défense. Pourtant la technique lui avait causé une belle blessure et ne changerait rien pour elle à la suite du combat. Le tout serait à présent de faire en sorte que son "sacrifice" n'ait pas été vain et que bien au contraire, ce serait sans doute grâce à lui que chacun en serait ressortit vivant...

Sans perdre plus de temps, Hoheinheim se libéra de sa propre illusion à l'aide de l'un de ses Fuinjutsus. Sa technique aspira l'illusion en échange de son chakra ce qui lui permis de ne plus ressentir ces douleurs lancinantes.

Le rythme du combat en tout cas était très soutenu et les attaques de Kumo se succédaient rapidement. Ein lui ne tarda pas encore une fois à remarquer quelque chose. Cette fois, la naissance d'une nuée de chauves souris depuis la terre ferme. Cette marée grouillante et volante semblait avoir prit pour cible chacun des Shukaijins.

Ein ~ " Tu ferais bien de regarder par ici plutôt. Et non pas que je commence à m'ennuyer, mais tu comptes me laisser dans cet état encore longtemps ? "

Le regard, rivé sur les chauves souris qui émergeaient depuis les bâtiments du ports de Raiun, Hoheinheim se mit à composer quelques mudras tout en ignorant complètement la réflexion de son Kuchyose. Il repensa à Mikami qui n'avait pas donné suite à sa technique, puis aussitôt le voilà qui apparut en l'empoignant par le col. Le Yorurai était venu l'engueuler directement de ne pas partir et fuir le port. N'avait-il pas vu le danger qui les guettait pour penser que seule la fuite était envisageable ? Comme Kemono, ce fut en le voyant que Van réalisa que lui aussi était sous l'emprise d'une illusion.

Van ~ " Occupes toi de lui aussi Kemono, il est sous un gen... Kuf "

Le coup porté par Mikami parvint à couper nette, sa respiration. Les yeux cependant grand ouvert et guettant l'arrivée prochaine des chauves-souris, Hoheinheim se doutait que sa technique ne parviendrait pas à s'établir sur toute la zone à temps. Sans se préoccuper donc de Mikami - qui heureusement serait coupé lui par Kemono - le Lumineux étendit ses bras et relâcha à son tour depuis ses manches, toute une flopée de répliques miniatures de Ein. Les petits scorpions s'agitèrent et s'éparpillèrent tout autour du Trentenaire. Puisque leur nombre ne cesserait de grandir que jusqu'à cent, les premiers purent facilement se jeter du crâne de Ein et se placer directement sur le front. Une première ligne s'établit donc devant Ein, Mikami, Kemono et Van puis lorsque les chauves souris furent suffisamment proches des quatre pour inquiéter le Lumineux, celui-ci déclencha la création des premiers murs de son prestigieux labyrinthe...

Van ~ " Ein ! Retiens les pour nous permettre d'atteindre le catamaran ! "

L'attaque avait à peine était encaissée que les barrières de Van se fissurèrent. Finalement l'attaque fut bien plus puissante que ce que s'était imaginé Hoheinheim. Saisissant Kemono par la taille afin de la porter jusque là, Van se mit à courir le long de la queue de Ein jusqu'à se placer à son extrémité.

Spoiler:
 



Dernière édition par Hoheinheim Van le Jeu 22 Déc 2016 - 17:02, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Konoha
avatar
Informations
Grade : Genin
Messages : 97
Rang : C

Message(#) Sujet: Re: Sombrez [Attaque Shûkai - Raiun] Mer 21 Déc 2016 - 1:19

La guerre est un monde cruel pour les nouvelles proies. Les connaissances et les capacités sont ce qui vous gardera en vie. Il y a un peu de chance aussi. Vous savez, être au bon endroit au bon moment. Vous pourriez dire que c'est le shinobi qui choisit d'y être, mais parfois on n’y peut rien. On doit accepter le moment et croire, pour que l’impossible se manifeste. Tes faiblesses te tueront d'une manière ou d'une autre. Pour relier ce petit paragraphe à Kemono, elle était dans une situation des plus précaires et son inexpérience ne lui avait pas permis de l'identifier. Dos à dos avec le Lumineux, son corps était paralysé. L’incompréhension naquit dans sa tête. Est-ce la peur qui l'empêcha de bouger? Où bien une blessure qu'elle n'avait pu repérer. Immobile comme une statuette, ses réflexions n'eurent pas le temps de s'étoffer très longtemps. Une main l'agrippa pour la placer à l'avant du Hoheinheim. Si son visage avait pu exprimer un sentiment quelconque, on aurait eu le droit à une grimace de surprise. Figée dans le temps par un puissant Genjutsu, elle ne put réagir et seulement être la victime de cet acte sournois avant d’être vilement atteinte par une attaque.

Une douleur intense traversa le corps de la Suzurane au point que le souffle lui manquât. Un coup d’une violence qu’elle n’avait jamais expérimenté auparavant. Naturellement, son corps tentât de ce défendre, mais il en était incapable. Du moins, pas totalement. Sur son visage et de par la fente dans son vêtement causée par l’attaque du samouraï Snow, on pouvait voir les runes s’activer d’une lumière bleuâtre, pour l’empêcher de se faire trancher en deux , mais ce qui en résulta, fut la dispersion de l’énergie de l’attaque. Cela ne fut pas moins dévastateur, car le dos de celle –ci fut d’déchiqueter net à plusieurs endroits, mais les organes vitaux n’avaient pas été atteints. L’ironie de l’histoire était que la paralysie prit fin pour la laissé exprimer le mal qui l’avait submergé. Dans l’agonie de son calme, son coeur se débattait à vive allure. La passion et le plaisir de la guerre furent changée par le pouvoir de la rage.

Les yeux plongés dans ceux de Van, elle agit à ses commandes, sans vraiment comprendre ce qui entourait l’événement. Son esprit était brouillé par le choc et les situations qui s’enchaînaient les unes après les autres sans prévenir. Son inexpérience ne lui permettait pas d’anticiper la moindre chose. Par instinct, elle guidait le peu d’existence qui lui restait dans des actions simples. Remettre en question une manoeuvre allait l’apporter vers l’échec, ce qui la terrifiait contrairement à la mort. Le refus d’abandon la poussa à réagir immédiatement. Utilisant son chakra pour coller sur la tête de l’insecte, elle se baissa le plus rapidement possible pour injecter l’énergie nécessaire à la libération de la technique illusoire qui brimait le monstre dans ses actions. Un bruit de tempêtes machiavéliques résonnait derrière elle, mais elle était trop occupée pour se détourné de son but. Le trentenaire lui avait donné une mission qui ne tarda pas à arriver à eux. Mikami attaqua le trentenaire. Dans toutes les apparences il savait changer de côté. Selon le Lumineux il était sous un genjutsu, car il lui avait demandé de procéder de même qu’avec l’invocation. Une tâche titanesque pour la nouvelle kunoichi que de parvenir à le toucher. L’homme était tout même l’un des shinobis les plus expérimentés qu’elle avait croisé. Comment allait-elle entrer en contact avec lui ?

L’occasion que les dieux lui offrirent sur un plateau de cyanure était claire, mais pas sans conséquence. Van était une diversion, l’intention non soupçonnée de leur collègue, était d’enlever le pion du jeu pour s’attaquer directement au roi, par la suite. Durant que l’invocateur encaissait le violent coup de Mikami, l’épéiste fit un estoc rapide vers le cœur de la sauvage. Même dans son conscient présent, il ne semblait pas l’affût de ses propres réactions. Par contre, ses instincts de combattant obéissaient docilement au genjutsu du chevalier blanc. ’’ Tuer l’ennemi ‘’ Dans l’impulsion du moment, sans aucune hésitation, Kemono utilisa le ( boost ) de puissance qu’elle avait obtenue de par ses blessures actuelles, pour faire traverser la lame du kata au travers de sa personne, ce qui lui permit de mettre main sur le traître pour briser l’enchantement dont il était sujet. Cette fois-ci, les sceaux ancestraux ne la protégèrent pas. Aussi rapidement que la jeune shinobi c’était empaler sur l’épée, elle se retira pour libérer l’arme ninja de son fourreau de chaire.

Elle regardait Mikami et Van durant que sa vue devenait floue. La blessure était loin d’être superficielle. Son action l’avait probablement sauvé une mort instantané en ne permettant pas à l’arme d’atteindre directement sa cible finale. Le trou dans sa poitrine se déversait de sang. Vide de chakra, les runes de son corps arrêtèrent de fonctionner prématurément. Suzurane Kemono tomba sur ses genoux, régurgitant le liquide rouge qui avait envahie son oesophage. La douleur atroce lui donna un frisson de plaisir. Vous vous dite probablement qu’elle est folle, mais elle vivait un moment de liberté pur. L’incertitude même de la vie était présente. Allait-tel mourir, vivre, être torturée où bien abandonnée? Son corps entier tremblait. Puis, peu à peu les sons devinrent inaudibles. La dernière sensation qu’elle put percevoir fut son corps se faire transporter et l’image floue du trentenaire qui avait baigné son jeune corps dans le chaos de la guerre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nukenin
avatar
Informations
Grade : Nukenin de rang S
Messages : 1607
Rang : S

Message(#) Sujet: Re: Sombrez [Attaque Shûkai - Raiun] Jeu 22 Déc 2016 - 14:43


Du haut de son point d'observation, Snow était attentif aux gestes des envahisseurs Shûkaijin. Il ne passèrent pas plus de quelques minutes sous ses yeux, encore que quelques minutes, était peut-être même exagéré, et pourtant ce fut un enchaînement difficile à suivre il fallait le dire. Lui qui n'avait pas bougé du toit qui lui servait d'appui, avait l'impression un moment que son appréciation de la temporalité lui avait joué un tour, tant sur un court instant ce fut un festival de réactions et de techniques, parfois impressionnante. Il conservait son calme malgré tout, du moins le semblait-il, appliquant sur lui-même un contrôle violent, afin d'y faire percevoir la sérénité en son sein. Appuyé qu'il était sur sa jambe gauche, il était légèrement penché, avec le sabre tombant à la main, pour vérifier d'abord que sa technique touchait bien ce qu'il espérait qu'elle toucha. Il eut un alors un bref instant d'étonnement, qui entrouvrit tout aussi brièvement ses yeux bleus avant qu'ils ne se plissent sur la scène. Un homme, qu'il n'était pas bien certain de reconnaître à cette distance d'ailleurs, se servait de sa coéquipière comme bouclier. Snow restait indéfectible, malgré qu'il trouvait cet acte irrévérencieux, car il su déceler la surprise de la jeune femme qui prenait sa technique de plein fouet avant de s'effondrer sur le scorpion. Il était alors étonné qu'elle ne finissait pas trancher simplement en deux, mais il n'eut pas le temps de plus réfléchir que cela, car dans le même temps, tandis qu'une nuée de chauve-souris traversait les docks derrière lui, en bas sur l'eau, il vit l'homme qui était prit dans son genjutsu frapper l'un pour transpercer ensuite l'autre déjà blessée avec son épée. Les résultats de son Genjutsu concluait-il rapidement.

Snow comptait alors réagir, il en aurait eut le temps, même avec ces chauves-souris qui fonçaient en désordre sur les adversaires. Tournant le visage une seconde d'ailleurs vers la source de leur provenance, il vit Seki Hasaki, général du Satoru qui était donc la source de cette technique. Enfin il intervient, se dit-il une seconde avant de replonger son regard sur la berge. Cependant, la nuée de chauves-souris lui voilait maintenant parfois et légèrement la scène, un mal pour un bien se disait-il. Il ne pouvait déceler que des bribes d'images et de mouvements, invocations étranges de scorpions et une sorte de panique lancinante qui emportait les ennemis de Kumo au point qu'avec une mourante et un blessé sur les bras, ils n'avaient peut-être effectivement plus d'autre choix que la fuite. De se point de vue par de là où il se trouvait, il semblait que les Shûkaijin souhaitent désormais en effet s'enfuir... Les dégâts ainsi sur le port seraient tout à fait mineurs, et l'on pouvait considérer la défense de Kumo comme une réussite, ou leur attaque comme un échec. Ce n'était cependant pas une raison pour les laisser impunément partir. Il paraissait à Snow que l'invocation de la multitude de scorpions invoqués de l'un d'eux était là pour couvrir cette fuite en avant. Plus en bas ensuite, il trouvait KuKi, encore occupée avec le civil qu'elle avait sauvé préalablement. Snow, d'une voix stridente et vibrante tentait alors de la rappeler à l'ordre sans vraiment attendre qu'elle ne réponde ou protesta.

-KuKi ! Retourne à ton poste il y a des escouades pour les civils qui vont s'en occuper !

Il lui intimait ainsi de se retourner vers les Shukaijins afin qu'ils ne profitèrent pas de son inattention pour la frapper dans le dos par exemple. C'est alors que redressant le regard, il entendit les paroles étranges de l'un de ses ennemis. Cela laissait perplexe le samouraï blanc, car de cette tirade poétique, on sentait le total paradoxe avec leur entreprise. Invitant Kumo à être raisonnable parce que cette guerre ne serait celle que de personnes philosophiquement patriotiques ? Il aurait sans doute fallu y penser avant d'attaquer la troisième ville du pays aurait dit Snow s'il en avait eut le temps. Le sabreur ne lui apparaissait plus, alors il ne pouvait réellement y faire quoi que ce soit, mais il ne s'en inquiétait pour le moment pas, il préférait continuer de frapper vers celui qui semblait organiser la fuite de l'équipe, probablement leur capitaine. Sachant qu'avec cela, jamais le général n’accepterait qu'ils partent et qu'il restait KuKi pour les retenir par ses Genjutsus ou autres fourberies.

Snow n'allait pas partir à leur poursuite, car ne pouvant marcher sur l'eau cela aurait été tant une folie qu'une bêtise. En revanche, sachant que celle qui servit de bouclier ne le pourrait pas une seconde fois sous peine de mort, il décidait une nouvelle tentative sur l'invocateur de scorpions, dont les chauves-souris de Hasaki, détruisant son invocation précédente et impressionnante d'un labyrinthe de ces insectes empilés les uns sur les autres, avaient ouverte une voie pour une attaque contre lui. C'était ainsi encore très simplement qu'il tentait la même attaque que la précédente contre lui , sauf qu'il y mettait plus de vigueur cette fois, afin de s'assurer que cet homme n'aurait pas le temps de réaction suffisant pour utiliser à nouveau un coéquipier ou une technique pour la lui contrer. Ce fut une nouvelle fois rapide, plus que la fois précédente encore, et Snow, tel un faucon sur sa proie, perçait de ses yeux lumineux la distance qui les séparait à fin de s'assurer une grande réussite de son entreprise. Sa main en frappant ne fut plus qu'une ombre blanche à peine visible durant un court instant, tant ce fut vif. Sachant qu'avec cela, de toute façon, s'ils finissaient par prendre le large, il serait incapable lui, de les poursuivre. Il savait que le sabreur qui lui avait semblé disparaître maintenant, pourrait peut-être intervenir aussi, mais l'usage de ses techniques visaient justement à ne pas lui en laisser le temps, et enfin, l'immense créature sur laquelle sa cible trônait ne pourrait pas dans cette position prendre le coup à sa place en lui servant de bouclier elle aussi. Il ne lui restait plus qu'à observer la suite des événements.



Résumé:
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
avatar
Informations
Grade : Annonceur du Satoru
Messages : 308
Rang : B+

Message(#) Sujet: Re: Sombrez [Attaque Shûkai - Raiun] Dim 25 Déc 2016 - 15:02

La kumojine ralentit sa course en compagnie du pêcheur qui paraissait à bout de souffle. Ce dernier se jeta au sol, lassé de ces évènements sans tête ni queue à ses yeux, juste une bataille qui devait avoir lieu entre des inconnus et son pays, mais qui ne le concernait pas d'avantage. Elle savait à présent que les renforts étaient arrivés, une part de sa crainte s'était envolée. Elle finit par lui lâcher le bras, s'arrêtant elle-même à ses côtés. Le jeune homme était déboussolé, chose qu'elle pouvait comprendre avec tout ce qu'il venait de se produire. Les bateaux, ses camarades, ces bruits incessants qui venaient perturber le son régulier de ces vagues du port. Alors qu'elle allait le redresser pour l'encourager à continuer la route vers la ville de Raiun où il sera en sécurité, KuKI se fit interpeler par l'homme en armure toujours debout sur le toit d'une maison. Les escouades qui arrivent tardivement, mais jamais trop tard pour admirer le cimetière des navires avec tous les marins encore présentsà bord, maintenant morts.. Cependant, elle ne pouvait pas refuser un ordre, en jetant un vif regard, elle voyait bien les hommes aux insignes du village venir peu à peu. La situation était à son avantage, le jeune homme allait pouvoir être sain et sauf, tandis qu'elle allait pouvoir retourner sur le terrain pour aider ses compères. Sage décision, pensait-elle.
    " Redressez vous. Courrez en direction de la ville, les renforts sont juste là. Ne vous retournez pas, avancez droit devant vous. Je m'occuperais de protéger vos arrières. " Disait-elle tout en s'adressant au civil.
Elle avait bien sentit ses illusions se briser, le simple fait qu'elle n'entendait plus aucun crie signifiait que la douleur n'était plus présente chez le doyen. Elle savait, au vu de ses capacités, qu'il n'avait pas put tomber si rapidement dans les vapes, ce qui signifiait qu'il avait cerné les capacités de la jeune femme, qu'il s'était échappé de ses illusions. Les chauves souris, la muraille, elle aperçut le vif de ces actions de son dernier regard. Elle se mordit la lèvre inférieur d'un regard glacial, regrettant n'avoir point réussi à les faire sombrer au fond de l'océan. À présent, ils tentaient de prendre la fuite avec la demoiselle qui semblait évanouie et grièvement blessée sur le bras. Pourtant, il ne fallait pas baisser son attention, car les ennemis étaient des personnes imprévisibles tout comme cette attaque inattendue.

Suite à l'ordre du samurai, Snow, elle poussa le civil vers l'avant, l'encourageant à continuer sa course seul. Il valait mieux pour elle de protéger ses arrières en restant sur le terrain. Fuir la menace n'était pas une solution, il fallait l'affronter avec son courage. À présent que la kunoichi savait que ses coéquipiers étaient là, elle n'avait plus de raison de reculer, les ennemis étaient au nombre de deux, en les éliminant tous deux la menace prendra fin. Elle avait reconnu la signature du général Hasaki grâce à ses chauves souris aux couleurs sombres, l'avantage était du côté de l'équipe kumojine. Lorsqu'elle entendit les bruits de pas du pêcheur s'éloigner de son dos accompagné de quelques lamentations, elle prit son élan et monta aux côtés de l'homme à l'aura rayonnante. Au même moment, elle entendit une voix, celle de l'ennemi semblerait-il, qui lui annonçait leur retraite. Une fuite qu'elle ne pouvait pas leur permettre, pas après tant de ruines qu'ils avaient commis. Légèrement plus basse par rapport à la position de samurai, elle posait un genoux sur les tuiles pour maintenir sa postion stable sans dépenser de l'énergie. Elle pourrait bien partir à la poursuite de leur bateau qui quittait le port, mais pour quel résultat ? Mine de rien, elle ressentait la fatigue la gagner suite à ces illusions de grande envergure qui lui avait demandé beaucoup d'énergie. Combien lui restait-il de chakra ? Suffisamment pour tenter de ralentir les deux membres de l'Empire ? Malheureusement, si elle s'évanouissait après ses mudras, ses illusions perdaient tout leur intérêt et se dissiperont d'eux-même. Elle restait immobile sur une position accroupie, observant sagement la situation.

Le Yorurai semblait avoir disparu ce qui ne laissait plus que le doyen à la surface. Ce dernier avait la capacité de se libérer des techniques de la jeune fille, enchainer les genjutsu n'était que bien futile. Surtout lorsque l'illusionniste était à court de chakra. Elle préféra ne rien faire.
HRP:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
avatar
Informations
Grade : Général du Satoru
Messages : 760
Rang : A+

Message(#) Sujet: Re: Sombrez [Attaque Shûkai - Raiun] Sam 7 Jan 2017 - 18:26


~# PHASE 7 : Protéger la Nation #~


Quelle blague ce champ de bataille. Tandis que les uns utilisés leur coéquipière comme bouclier, d’autres préférés s’enfuir lâchement par la voie des eaux. La technique d’envergure du chef Seki venait de réduire à néant par simple contact la technique défensive de l’invocateur. Cependant, ce n’était pas finit. Loin de là. La vision du Seki perçait absolument tout et le fuyard se trouvait là où il souhaitait le voir.

    « Mon Général ! Je vous confirme que les civils aux abords du quai commencent à être évacués et que les renforts de la garnison sont partout en ville ! L’unité chargé d’intercepter le navire l’ont repérés et attendent votre ordre pour agir ! »


    « Restez en attente, le combat semble prendre une tournure avantageuse. Nous pourrions avoir besoin d’une unité médicale et d’un utilisateur du Fuinjutsu, préparez-les ! »


    « A vos ordres ! Terminé. »


Le général du Satoru laissa agir le Samouraï percevant le moindre de ses mouvements, lui permettant de commencer ses mudras. Ses premiers signes firent grossir le nuage de chauve souris pour le faire redevenir à sa taille originelle. Les mudras suivant firent trembler la zone et un terrible grondement se fit entendre venant tout droit de la mer. Déjà que le nuage englobait une grosse partit de la zone, la mer sembla prendre de l’ampleur et tout en se retirant légèrement de la berge, c’est avec une puissance inouïe que le fuyard fut entrainé par une vague dépassant la dizaine de mètres, fonçant tout droit sur le quai déserté en emportant au passage le Scorpion et ses occupants. L’impact en fut que plus terrible et les dégâts furent tout de même concentrés car l’eau s’échappa après avoir écrasé de toute sa puissance l’épéiste ainsi que ses coéquipiers.

L’impacte provoqué par ce dernier assaut fit trembler le sol aux alentours et démontra ainsi la puissance du chef de clan Seki. Il ne restait désormais plus qu’une solution à l’ennemi. Si ces derniers étaient encore en état de se battre, ils pourraient se rendre afin de garder la vie sauve et d’offrir à la jeune Kunoichi toute les chances de survies. Cependant, ils restaient des Shinobis, prêts à mourir en mission au nom de leur nation. Un ultimatum s’annonçait parfaitement. Toujours perché sur un bâtiment proche du lieu de l’attaque combinée du Seki, ce dernier annonça d’une puissante voix.

    « Qui que vous soyez ! Sachez que votre navire est à ce moment encerclé par nos ninjas ! Vous êtes également cernés ! Si vous pouvez encore bouger, rendez-vous et nous laisserons la vie sauve aux occupants du navire qui vous a amené. Dans le cas contraire, sachez qu’ils seront mort avant même que vous vous enfuyez et nous vous achèverons par la même occasion. »


Il ne restait plus qu’à patienter. Le général du Satoru restait malgré tout un homme qui avait conscience de la vie et de la mort. Donner l’ordre de tuer tout être qui se trouvait en face de lui ferait baisser sa crédibilité envers son village et son clan. Un grand pouvoir nécessite de grandes responsabilités.


Résumé:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Iwa
avatar
Informations
Grade : Juunin d'Iwa
Messages : 1167
Rang : S

Message(#) Sujet: Re: Sombrez [Attaque Shûkai - Raiun] Lun 9 Jan 2017 - 19:02

Il paraissait à présent évident que la défense de Kumo était bien plus aboutie que ne l'était le plan d'attaque. A cette pensée, le Lumineux préparait déjà les reproches qu'il ferait à Mikami pour les avoir mener dans une situation plus que périlleuse. Comment avait-il pu passer à côté d'informations aussi importantes et qui aurait alors demandé bien plus de préparations de leur part...
Tout cela paraissait bien futile désormais, tout comme la moindre tentative de contre attaquer. Avec Kemono de blessée, Van n'avait aucune chance de participer pleinement au combat, ni même prétendre en ressortir indemne. Bien forcé d'admettre la son impuissance, tout ce qu'il ferait à présent consisterait à sauver les meubles et prioritairement la Suzuruane qui se trouvait dans un état inquiétant.

Face à l'ennemi se tenait Ein, en pleine possession de ses moyens. Son regard se voulait assassin envers la Kumojin qui l'avait piégé dans l'une de ses illusions. Pourtant celui-ci ne manqua pas de voir une seconde fois l'homme en armure, porter un coup d'épée. Bien plus rapide cette fois, son geste su faire écarquiller des yeux la bête qui par réflexe pour protéger son Maître, s'éleva sur ses pattes arrières. Le coup porté se fracassa dés lors contre la solide carapace du Kuchyose plutôt que contre Hoheinheim placé sur le dard et donc derrière Ein. Pourtant et malgré sa défense, la lame parvint farouchement à entailler le corps du monstre, lui causant une belle blessure. Aussitôt Ein se mit à pousser un hurlement de douleur. Cri qui raisonna sans doute à travers tout le port...

Van ~ " Et bien ne trainons plus davantage... Tout cela semble bien trop dangereux pour nous. "

Posté sur la pointe du dard géant de son invocation, le Lumineux tenait bien fermement la jeune combattante sous son bras, lorsqu'il entendit les menaces proférées par le ninja qui avait précédemment invoqué la nuée de chauves souris. Ce dernier affirmait que ses hommes étaient parvenus à encercler le catamaran et de ce fait, leur ôter toute chance de s'échapper. Van lui était bien entendu résolu à ne pas leur donner raison si facilement. Après tout il était clairement évident que ses intentions n'avaient jamais été de visiter les geôles du Pays de la Foudre. Du moins pas aujourd'hui...

A défaut d'envoyer de nouveau son attaque depuis le port, une vague géante se matérialisa derrière eux jusqu'à grossir et atteindre une taille bien plus inquiétante que celle de Ein. Bien placé pour la voir venir, le Lumineux chercha rapidement un parchemin dans sa besace, qu'il déroula à l'aide de ses dents.

Van ~ " Cette vague risque de nous ramener sur la berge si nous ne faisons rien... Cette fois, nous partons Kemono. Ein, je compte sur toi ! "

Le parchemin placé dans sa main libre, Van effectua un seul mudra qui lui servit à activé le Fuinjutsu tracé à l'intérieur. Par la suite, il le referma puis usa de ses talents de marionnettiste pour le garder à sa portée. Le faisant tournoyer sur lui même afin de lui donner une force de lancé suffisante, Van finit par relâcher son emprise et pour ainsi dire jeter son parchemin au centre de la vague. Le rouleau se mit alors à scintiller puis s'ouvrit instantanément afin de dévoiler le Fuinjutsu d'absorption qu'il contenait. Ce qui ralenti quelque peu sa progression...
Du même temps, Ein avait parfaitement comprit son rôle et donc ses devoirs envers son Maître. Profitant du petit moment de répit laissé par l'arrivé de la vague, Ein arma finalement son dard en le ramenant presque au dessus de sa tête. Après quoi il l'abaissa d'un seul coup dans le but d'expédier Van et Kemono le plus loin possible en direction du catamaran laissé au large. Toujours dans le but d'assurer la fuite à son Maître, Ein fit volte face cette fois et frappa directement le creux de la vague avec l'une de ses lourdes pinces. La confrontation des deux attaques suffit à percer un échappatoire dans la trajectoire des deux Shukaijins en fuite.

Filant ainsi à pleine vitesse parmi les hauteurs, Van et Kemono avaient ainsi pu se soustraire à la puissance de la vague. Bien qu'amoindrie par le Fuinjutsu d'absorption, celle-ci semblait disposée d'une seconde source de force que le Trentenaire n'avait su déceler dans la précipitation. Ein finit par se faire percuter de plein fouet juste après avoir propulsé son Maître et la Suzurane. Ce dernier roula parmi les décombres des navires et emporta dans sa chute les dernières épaves flottantes. Suite à quoi, le monstre tant redouté disparu dans un épais nuage de fumée qui se mêla au reste du port...

Entamant l'inévitable redescente, le duo de Shukaijin semblait littéralement retomber à pique. Ils avaient ainsi pu gagner en vitesse et en hauteur plus éloigné cette fois de leur précédente position. Ainsi une petite avance s'était d'ores et déjà creuser entre eux et le port. Avance que le Trentenaire ne comptait pas laissée telle quelle car toujours dans sa chute, Van relâcha l'emprise qu'il exerçait sur Kemono, puis se mit à composer plusieurs mudras qu'il termina en se mordant de nouveau l'extrémité du pouce. Cette fois, Zwei, apparu de toute sa splendeur à quelques mètres de l'eau et vint s'écraser de tout son poids pour rattraper Van et Kemono dans leur chute.

Van ~ " Bien maintenant le catamaran... Vite Zwei ! "

Puis le Kuchyose se mit à courir en direction de leur seul moyen de repli.


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
avatar
Informations
Grade : Onshi
Messages : 833
Rang : A+

Message(#) Sujet: Re: Sombrez [Attaque Shûkai - Raiun] Jeu 12 Jan 2017 - 1:04

Les mises en garde du Général résonnaient par delà la mer tandis que l'intensité de la bataille semblait ne vouloir redescendre. Ein encaissait une tranche de plein fouet et hurlait à la mort comme jamais l'amnésique ne l'avait entendu. Le Hoheinheim maintenait le contact auditif avec une coéquipière qui se vidait de son sang sur son dos tandis que les eaux se déchaînaient de plus belle. Cette tranche volante, aucun des clones du Yorurai n'avait été capable de l'anticiper et n'aurait pu l'arrêter. À présent la mer se soulevait en un mur vertical faisant de l'ombre au mastodonte arachnéen et nul doute que tous les bunshin y passeraient. En quatre répliques, Mikami tenait l'ensemble du port dans son champs de vision là où Van se voyait forcé de leur tourner le dos. Hors de question qu'il ait à subir les mêmes affres dans sa retraite, il fallait que leurs adversaires aient fort à faire le temps qu'il atteigne le catamaran... du moins un minimum.

Le vacarme ne désemplissait pas. Ein frappait la vague de tout son dard, sans néanmoins pouvoir stopper sa progression. Mais c'était tout aussi arrangeant qu'elle soit dirigée vers la ville. Un premier clone s'activait, tenant tout juste en équilibre sur une eau qui s'apprêtait à l'avaler. Une nuée d'étincelle sembla s'échapper de sa sacoche au moment où la vague se referma sur lui pour l'y dissimuler et enfin engloutir la totalité des répliques. Le scorpion croula sous le poids de la cataracte et disparut. Deux bunshin subsistaient malgré tout, lançant leur dernier jutsu au milieu de celui qui avait été jeté précédemment. Enfin la mer l'écrasa, roulant violemment ce qu'il restait de son écume jusqu'aux kumojins et jusqu'au lanceur du tsunami.

En de multiples reflux l'eau placardait débris de bois et de tissus sur les quais et dans les premières ruelles. Les shinobis des nuages pouvaient sûrement les observer s'éparpiller autour de leurs promontoires. Parmi ses débris existaient pourtant une multitude de filins métalliques disséminés par le premier clone et que la vague avait portés jusqu'à eux, peut-être même sur leurs bras, entre leurs jambes et sur leurs vêtements. La puissance du tsunami avait été telle qu'ils avaient forcément été éclaboussés. Venait maintenant la seconde vague préparée spécialement pour eux. Elle ne mettrait pas plus que d'infimes secondes d'intervalles pour s’abattre car depuis les profondeurs patientait un ban de narvals constitués de foudre, agiles mammifères marins de la famille des dauphins dotés d'une puissante corne. Il ne leur fallut en revanche qu'un éclair pour, par le biais des filins métalliques, passer d'une nage en mer à l'encerclement des différents groupes kumojins, jaillissant du sol pour replonger aussitôt sur leur cible et les transpercer de toutes parts.


* * *

Le calme plat depuis qu'il avait à son tour percé la surface de l'eau. Les premiers rayons du soleil ondulant au gré des vagues, Ein, son ventre, ses pattes et son ombre traversant les flots, puis quelques débris qui flottaient en quelques recoins comme des méduses égarées dans le grand bleu. Des carcasses de navires glissaient encore contre la roche, soulevant les coraux en d'épais nuages de fumée tandis qu'ils poursuivaient leur route vers le fond. On devinait l'orage qui grondait encore à la surface. Ce n'était plus son affaire : cible à la mer, focalisation sur le prochain objectif. Il y avait une forêt qui bordait Raiun, au Nord. Ce serait son point d'entrée pour rejoindre les montagnes dans lesquelles il avait grandi, en plein territoire ennemi.

Une notion bien étrange dont il avait tenté d'expliquer sa définition aux deux kumojin à la surface. Même s'ils n'avaient pas semblé des plus réceptifs, ce serait à leur prochaine rencontre que ses mots trouveraient leur véritable poids. Ainsi ils pourraient définir ensemble et seuls à seuls s'ils l'étaient ou non.

D'un grand coup de brasse Mikami s'orientait vers le Nord et effectuait une série de signes incantatoires afin de faire apparaître une quantité d'air suffisante pour le propulser. Dans le ciel il volait tandis qu'en milieu sous-marin il était tel une torpille, courbant sa trajectoire entre les épaves pour s'extirper des dessous du champs de bataille. Un fuyard ? Pas le moindre. Les forces du village caché des nuages avaient à faire avec plus de cas de figure que celui-ci. Quelques secondes conséquentes d'apnée encore dans les poumons, le Yorurai reprenait la voie de ses terres.

Néanmoins même les abysses se mettaient à s'agiter. Des débris se soulevaient d'eux-mêmes et les courants se voyaient notablement perturbés. Ce ne fut que quand il jaillit hors de l'eau pour reprendre son souffle qu'il comprit. Une houle titanesque défiait la gravité en aspirant tout ce qui se trouvait sous la surface pour plus tard l'y rejeter violemment, écrasant et broyant toute matière prise dans sa masse. Volant pourtant en rase-motte près de la surface, Mikami saisit que son seul salut se trouvait au-delà de la cime du tsunami quand les souvenirs de ses clones broyés par cette même vague lui parvinrent. Tantôt le choc, le vacarme de la cataracte au moment de leur destruction lui faisait froncer les sourcils, autant l'image de Ein aspiré comme une vulgaire chaloupe lui fit froid dans le dos.

Pouvant quasiment caresser le creux de la vague du plat de sa main, le sabreur tira sa trajectoire vers les hauteurs avec le rouleau compresseur du tsunami à ses trousses. Il fixait les quelques étoiles que produisait l'eau qui passait de l'autre côté du sommet, ne pouvant se permettre d'en détourner le regard. Seuls témoins des démons qui lui couraient après, le brouhaha de l'eau retombant sur elle-même en des dizaines et dizaines de kilos de pression, puis l'ombre de sa courbe le précédant comme la caresse d'un voile noir et le sifflement d'une faux.

La cime demeurait en visu mais les étoiles disparaissaient. L'ombre l'enveloppait comme le rouleau commençait à l’enlacer dans ses draps. Quelques mètres ridicules avant d'être à l'abri, pourtant il en restait bien moins derrière lui avant qu'il ne se fasse avaler. Néanmoins il avait dégainé son sabre, l'avait laissé côté gauche en le maintenant des deux mains, la pointe arrivant en dernier et suivant ses pieds, plongée dans le creux de la vague en y traçant un sillon. Une dernière inspiration tandis que les premiers mètres-cube s'abattaient sur son dos, et persistaient encore ses paroles qui ne l'avaient lâché depuis que le soleil s'était levé.


**
Ceci n'est pas un simple test d'escalade. ...lorsque tu auras saisi en quoi consiste cet exercice, tu n'auras même plus besoin de savoir ce qui est inscrit sur ce drapeau.
**

- Aaaah !!

En un coup de sabre, détonant d'éclairs, le shûkaijin pourfendit ce qu'il restait d'eau au-dessus de lui pour atteindre la cime, se retrouvant dès lors de l'autre coté du tsunami. Sans s'arrêter une seule seconde, il volait derechef vers son objectif.


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
avatar
Informations
Grade : Général du Satoru
Messages : 760
Rang : A+

Message(#) Sujet: Re: Sombrez [Attaque Shûkai - Raiun] Ven 10 Fév 2017 - 20:15


~# PHASE 7 : Protéger la Nation #~


Hasaki aperçu très clairement le traquenard dans lequel le jeune utilisateur du sabre souhaitait empêtrer l’équipe Kumojin grâce au Tsunami. Ce dernier fut arrêté dans sa lancée et projeté au loin afin d’éloigner tout danger potentiel. Les clones utilisèrent néanmoins deux techniques de foudre destinés aux deux groupes de Kumojins. Le Général concentra son chakra noir et le propulsa avec puissance. C’est sous forme de deux mains géantes noirâtre que la défense se manifesta. Les Bestioles de foudre disparurent aussi vite qu’elles avaient été invoqués.

    « Ici le général du Satoru, l’ennemi est en fuite. J’annonce que l’équipe en mer doit se retirer. L’impacte de leur attaque sur la guerre actuelle va leur porter préjudice à eux plutôt qu’à nous. L’équipe sensorielle va bien entendu rester à distance et suivre le navire. Ne leur faisons pas le plaisir de risquer de perdre d’autres vies. Nous attendons l’équipe médicale pour les rescapés civils ainsi que d’assurer la sécurité du port ! »


C’était le cas, le Shukai qui venait d’attaquer semblait s’enfuir lâchement et la décision du Général semblait être des plus sages. Ne pas les poursuivre. Cela engagerait des troupes hors frontières en ces temps de guerre et surtout, il pourrait y avoir un piège préparait au large. A moins que leur navire sache voler, ils seraient faciles à suivre à très longue distance par les ninjas sensoriels de Kaminari.

Ceci étant enfin finit, il était temps de se consacrer à la paperasse. Entre les rapports, les remboursements matériels et les mots adressés aux familles civils qui venaient de perdre une personne proche. Et surtout, il restait encore à renforcer la défense maritime de Kaminari afin de contrer ces évènements. Cependant, ce n’était pas encore le cas, il fallait dans un premier temps s’occuper des Kumojins encore présent. Bondissant vers la jeune Kuki et l’homme en armure brillante, il atterrit rapidement près d’eux.

    « Je me nomme Seki Hasaki. Actuel Général du Satoru. Je souhaite vous féliciter pour votre soutient. Il s’avère que l’ennemi ai prit la fuite. J’ai envoyé plusieurs ninjas Sensoriels à leur poursuite. J’ai repéré que nous avions perdu plusieurs vies civils qui étaient présents dans les navires encore à quai. Grâce à vous, nous avons pu éviter de bien plus grandes pertes. Nous ne savons pas pourquoi ils se sont montrés et pourquoi ont-ils seulement détruit trois navires dont un marchand complètement vide. Nos équipes du renseignement seront sur le coup dès cette après-midi. Je vous demande juste de faire votre rapport au QG de la Garnison de la ville et vous aurez votre journée pour vous reposer. Sur ce, je retourne au QG et je file ensuite à Kumo, on a besoin d’agir rapidement. Au revoir. »


Sur ces paroles, le Seki salua les deux shinobis et se dirigea avec quelques bonds vers la Garnison. Il lui restait encore pas mal de boulots et la journée risquerait d’être très longue. Comme quoi, une double attaque préparait avec soin afin de détruire peut de choses et d’avoir un nombre inférieur à dix personnes en tant que victime pour prendre lâchement la fuite par la suite. Cette histoire pitoyable fut conclue par une pile de papiers à remplir pour le général.


Good !:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

Sombrez [Attaque Shûkai - Raiun]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Shinobi no Hattan :: Archives :: SnH Legacy :: Pays de la Foudre :: Kaminari no Kuni-