N'oubliez pas que vous pouvez voter toutes les deux heures sur les cinq Topsites pour le forum !
Rappel : Chaque RP doit au minimum faire 15 lignes, soit 1400 caractères espaces non compris minimum.
Partagez | 
 

 Sombrez [Attaque Shûkai - Senun]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Nukenin
avatar
Informations
Grade : Nukenin de rang A
Messages : 812
Rang : A

Message(#) Sujet: Sombrez [Attaque Shûkai - Senun] Lun 28 Nov 2016 - 6:04

Précision et règles:
 



Quelques heures s'étaient écoulées depuis que le Yorurai, Hoheinheim et ma propre élève avaient continués leur avancée pour atteindre les autres rives du pays. Je ne saurais dire si,  depuis, c'était le stresse ou l'excitation et peut-être même les deux qui avaient enflammés mes tripes au fur et à mesure que les berges de Senun se dessinaient à l'horizon et bien que j'aurais voulu faire part de mes pensées, l'heure ne s'y portait pas. Un rapide coup d'oeil vers mon partenaire me fit néanmoins remarquer quelque chose; il avait changé. Si, autrefois, j'avais pu déceler quelconque once de stresse dans ses yeux, aujourd'hui il n'en était plus rien. Son silence, son air reposé, sa quiétude physique et mental...ce n'était plus le même Seito que j'avais croisé quelques mois auparavant. Quelque chose que j'avais remarqué il y avait peu de temps aussi, alors qu'il avait rejoins l'Inquisition Impérial, devenant l'un des premiers Saibankan du Shukai.


Tu as changé Seito.


Dis-je simplement alors que ma tête se tournait vers ce qui me semblait être la pointe d'un phare au loin. Selon ce que je savais et ce que j'avais vu sur les cartes...il ne nous restait que quelques dizaines de minutes avant d'atteindre le port où nous devions effectuer une frappe tactique.  C'est donc sans attendre que je sortis deux chapeaux imperméable aux larges rebords ainsi que deux manteaux en toile, longs, qui étaient habituellement destinés à être utilisés par des pêcheurs amateur. Tendant d'abord les "uniformes" à mon collègue, ce fut ensuite les cannes à pêches qui habillèrent chaque côtés du catamaran. Incrustées dans des supports permettant la pêche en mouvement, sans nécessairement avoir besoin de les manipuler, il n'y avait pourtant aucune chance que le poisson ne mordre l'hameçon puisqu'aucun appât n'y était accroché.

Mets-ça et fait comme si tu surveillais les lignes. Je m'occupe de la voile. S'il y a quelqu'un dans le phare, ça évitera les soupçons. Heureux que l'on ait pris un catamaran, n'importe qui pourrait s'en procurer un tant qu'il est prêt à débourser un petit montant.


Puis, aussitôt le costume de pêcheur fut-il enfilé, je retournai vers la voile afin de faire pivoter le bôme de l'embarcation vers l'Est, histoire que le vent prenne bien dans celle-ci pour en faire accélérer la course. Le catamaran commença alors à fendre l'eau en deux vagues bien distinctes de chaque côté de ses deux coques, formant un immense "V" derrière sa progression, véritable pointe de flèche de laquelle nous allions bientôt débarquer pour progresser à pleine vitesse, dans la noirceur de la nuit qui avait tôt fait d'obscurcir de son voile noire, les cieux du monde. Le soleil s'étant couché, la lumière du phare se mit à éclairer les flots en deux grands rayons bougeant de façon circulaire autour de son centre. Le bateau que nous avions pris ne ressemblerait alors qu'à n'importe quel autre navire de pêche amarré pour la nuit alors que, nous, shinobi du Shukai, allions progresser jusqu'au port en toute discrétion.


Bien maintenant que nous avons passer le phare...nous laisserons le catamaran à deux cent mètres de la berge. Ils ne pourront pas l'atteindre d'aussi loin et il restera tout de même assez proche pour que nous puissions l'utiliser pour fuir. On fait le reste à la nage. T'inquiète...j'ai pensé à Kudaku.


Et de la cale, je sortis un sac rempli de morceau de métal et sur lequel avait été rattaché quelques flotteurs. Aussitôt trempé à l'eau, celui-ci se mit à flotter sur les vagues, grâce à ce "gilet" de sauvetage improvisé. Comme quoi, dans les pires scénarios, j'avais toujours une idée derrière la tête...surtout lorsque l'on voyait qu'une fois à proximités des ponts, je ne faisais qu'en éparpiller le contenu sur la surface de ceux-ci, profitant du bordel habituel que l'on retrouvait sur les docks afin qu'ils ne passent que pour de la feraille.

@Yôgan Seito





_____________________________________________________________


Dernière édition par Samui Ketsuen le Lun 19 Déc 2016 - 15:00, édité 7 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Iwa
avatar
Informations
Grade : Genin
Messages : 777
Rang : C

Message(#) Sujet: Re: Sombrez [Attaque Shûkai - Senun] Mar 29 Nov 2016 - 19:10

Seito se tenait debout sur le pont du catamaran, quoiqu'il s'agisse peut être d'un bien grand mot pour désigner la partie plane de l'embarcation, mains croisées derrière son dos, fixant l'horizon avec calme. Son visage était serein. Ses yeux, quoique rivés sur la terre se rapprochant et semblant en examiner la silhouette avec la plus minutieuse attention, n'observaient en fait rien, et si l'on y regardait de plus près, on ne voyait pas dans la pupille cette étincelle de malice qui y brillait habituellement. Seito était perdu dans ses pensées, comme qui dirait, et il en était allé ainsi depuis le moment où les deux groupes d'assaut s'étaient séparés. D'un côté étaient partis les trois autres Shûkaijins, portant bien haut dans leur coeur le drapeau de l'Empire, de l'autre, Ketsuen et lui avaient pris la direction de Senun, qui devait être leur cible. Les flots avaient été cléments, et même étrangement tranquilles. C'était comme si la mer sentait un orage approcher, comme si elle prévoyait la tempête. Le ciel n'était pourtant pas couvert plus que d'habitude ...

Seito pensait au rôle qu'il aurait à jouer dans cette opération, et qui, d'après les plans qu'avaient conçus Yorurai Mikami, le rebutait en fait assez. Il avait l'impression d'être un canonnier, rien de plus, uniquement chargé de faire pleuvoir sur l'adversaire la dévastation. Il était, en quelque sorte, l'instrument destructeur de la mission. Or, cette fonction allait à contre-courant de ses préceptes de Yôgan, qui voulaient qu'il n'utilise son art que dans le cas de situations très réfléchies et mûrement débattues intérieurement, car les conséquences pouvaient en être graves. De plus, la part de lui qui suivait aveuglément les consignes de Maskine lui dictait également de ne pas interférer avec une paix possible entre le Shûkai et Kumo. Non pas qu'il n'apprécie pas la dynamique dans laquelle cette situation avait plongé l'Empire -bien au contraire, il savait que c'était un moteur efficace pour engager la population à s'activer- mais il considérait qu'il fallait dès à présent mettre en place les bases d'un armistice qui serait le moins lourd possible en terme de conséquences pour l'Empire. Mieux valait éviter de mettre la vie de civils en jeu, donc. Il faudrait veiller à ce que les embarcations soient bien vides avant de ...

Seito fut coupé court dans ses réflexions par les quelques mots de Ketsuen à son égard. Il n'y répondit pas, d'abord, prenant le temps d'une courte méditation. Avait-il vraiment changé ? Sans doute son camarade se référait-il aux quelques métamorphoses légères que son esprit avait subi suite à son éveil à la Lumière, et qui avaient fini par déteindre, inévitablement sur son corps. Il est vrai que, quelques mois auparavant, encore, il n'aurait pas même eu besoin de se concerter pour déterminer si la vie de civils devait être mise en jeu. Cependant, il ne considérait pas son changement comme une régression, mais bien plutôt comme un progrès: il s'était ouvert à de nouvelles perspectives, qui lui paraissaient avant prohibées par le devoir moral. Il comprenait à présent ses erreurs de jugement et sa courte vision des choses.

"Ne changeons-nous pas tous, à chaque instant ? Ne serons-nous pas différents dans une minute, dans quelques heures ?"

Inévitablement, si. Les conséquences de leurs actes à venir dans un futur proche auraient forcément des répercussions, qu'ils réussissent dans leur entreprise où qu'ils échouent. Auquel cas, ils seraient faits prisonniers, peut être, ou tout simplement tués. S'ils réussissaient, ce serait un pas de plus pour le Shûkai vers une potentielle victoire. Encore fallait-il que les troupes de deux côtés se décident à lancer un assaut général pour véritablement conquérir le territoire adverse. Là seulement, on pourrait parler de victoire à part entière. Pour l'instant, il ne s'agissait que de manœuvres d'affaiblissement de l'ennemi.

Seito enfila le costume que lui présenta Ketsuen par-dessus sa tunique couleur de nuit. Il doutait d'être très convaincant, mais à la condition que personne ne fasse très attention à lui, il devrait passer inaperçu aussi longtemps que possible. Puis, il s'assit sur le bord du bateau et posa son regard sur les lignes des cannes à pêche placées sur les flancs de l'embarcation. Du coin de l'oeil, il regardait la côte s'approcher. Son ombre menaçante se dessinait, de plus en plus proche, de plus en plus grande. Qui sait quels obstacles ils rencontreraient ? Seito doutait en effet que tout se passe comme convenu. Il y aurait forcément un empêchement, ne serait-ce que pour l'un des groupes d'assaillants. Après tout, Kumo était également en état d'alerte, au même titre que le Shûkai. Toutes les mesures qui avaient été prises là-bas étaient susceptibles d'être reproduites sur le territoire de Kaminari. Le phare passa à leur gauche. Seito resta tête baissé, craignant trop la lumière de cet oeil géant.

Seito acquiesça à la remarque de Ketsuen d'un hochement de tête. Il regarda son camarade plonger, à la suite de son arme empaquetée et maintenue sur flotteurs, puis il remarqua sa silhouette encore quelques instants à travers la surface de l'eau alors qu'elle s'éloignait. Tout se faisait selon le plan. Seito, lui, jeta la petite ancre qui éviterait au catamaran de dériver en leur absence, avant de plonger à son tour. Il parcourut tranquillement les quelques deux cents mètres qui le séparaient de la berge, préférant la lenteur à la fatigue. Arrivé sur la plage, il était trempé. En concentrant son chakra Yôton, il espérait parvenir à se sécher plus vite. Il fit le chemin qui le séparait du port ruisselant, au début, puis de moins en moins mouillé, jusqu'à être complètement sec en posant les pieds sur les quais.

Il se promena sur les esplanades en planches, jetant un regard attentif aux embarcations alignées. Finalement, il finit par trouver l'endroit convenu. Il s'agissait d'un enclavement regroupant une bonne demi-douzaine de navires. Seito s'engagea sur le ponton qui menait au navire central, et s'y engagea. Là, il constata avec une certaine anxiété que le navire était plein de gens semblant attendre un départ pour un voyage. Ils n'avaient pas l'air pauvre au point d'être des clandestins, ni des soldats. Seito n'eut pas à se triturer longtemps les méninges pour savoir quelle démarche adopter, celle-ci ayant fait l'objet de ses réflexions pendant le voyage.

"Veuillez sortir du navire, mesdames et messieurs ! Inspection sanitaire de dernière minute ! Pas de protestations, s'il vous plaît ! Plus vite ce sera terminé, plus vite vous pourrez prendre le départ. Je sais, je sais ... Un peu d'entrain, s'il vous plaît."

Il fit son effet. Les gens commencèrent à grommeler, sans demander quelque justificatif que ce soit, à son grand soulagement. Ils prirent leurs affaires, et se dirigèrent vers les quais tandis que lui remontait le bateau pour transmettre le message d'évacuation.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nukenin
avatar
Informations
Grade : Nukenin de rang A
Messages : 539
Rang : A

Message(#) Sujet: Re: Sombrez [Attaque Shûkai - Senun] Sam 3 Déc 2016 - 20:50

Une simple ronde me disaient-ils. En temps de guerre, il nous fallait protéger et surtout surveiller les littoraux du pays. N'ayant pas de capacités sensorielles, je me contentais d'être une force de frappe alliant vivacité et concision contre les éventuels suspects que nous pourrions détecter. Il y avait en effet, une zone du pays qui était fortement négligé en terme de surveillance comparée à certaines zones à risques.

On m'avait d'ailleurs demandé de la surveiller au côté d'Akane, une Kunoichi j'avais pu me procurer le dossier complet. Il ne m'eut pas fallu beaucoup de temps pour imaginer un plan d'action des plus opérationnels. Une simple téléportation me suffit pour rejoindre les plaines entourant Senun et ainsi commencer l'exploration. Tandis que la kunoichi se chargeait d'une tâche plus compliquée, en surveillant les alentours de Senun au niveau des littoraux.

Cette tâche était beaucoup plus difficile que la mienne, puisque je me contenais de surveiller les plateaux environnants, tandis qu'elle, devait surveiller la mer. J'avais une très faible probabilité de croiser des ennemis, mais sait-on jamais, je prenais la mission très à cœur. Cette région se trouvait en effet au sud-est du pays, elle était très difficile d'accès pour les Shukaijin, mais le littoral était assez proche du village, c'était donc une cible de choix pour nos ennemis désireux de s'emparer du village.

Après de longues heures de recherches, je n'eus rien trouvé. Nous nous retrouvâmes dans la ville portuaire de Senun pour commencer la deuxième étape de notre mission qui consistait à surveiller la ville et son port, à la protéger et surtout à coordonner les forces de surveillance. Je serais tenu pour responsable de la moindre faute, je n'avais donc pas le droit à l'erreur. En hauteur sur un grand bâtiment qui surplombait la ville au côté de la kunoichi, j'observais le fond de la mer et la ville, elle-même, à l'aide d'une longue loupe.

Cette zone était, en effet, accessible pour les forces navales de Yuki no Kuni. Le Shukai pouvait donc y accéder sans grande difficulté, cependant, la puissance navale de ces derniers étaient fortement réduites, puisqu'elle provenait de son intégralité de Yuki no Kuni. Debout, je me contentais d'observer les passants tandis que la Kunoichi essayait de voir au plus loin puisqu'elle avait des capacités sensorielles plus poussées que les miennes.

Il y avait de nombreux shinobi qui sillonnaient la zone, chacun d'eux avait pour ordre de me prévenir en cas d'évènement inhabituels ou quoi que ce soit, j'attendais d'eux un rapport fréquent et très détaillé. Ils ne devaient rien me cacher, même s'ils apercevaient un enfant trébucher sur une feuille. Je leur avais donné pour ordre de ne rien laisser aux hasards, l'homme le moins suspect pouvait être notre ennemi. La couverture la moins efficace est souvent la plus parfaite, c'était ce que j'avais coutume de me dire et c'est ce que je leur avais, d'ailleurs, dit.

    "L'homme le moins suspect peut s'avérer être notre ennemi. Il peut être ce vieillard qui peine à pousser son cadis ou bien l'un de nous deux. Tiens-toi prêt à éliminer n'importe quelle personne jugée "louche". Une vie sacrifiée peut en sauver des centaines d'autres."

    "As-tu repéré quelque chose d'anormal ?"


Très vite, un homme apparut avant même que la Kunoichi n'eut à me répondre.

    "Il y a du mouvement ! Un bateau à 10 heures est en cours d'évacuation, nous n'en savons pas plus, mais nous avons vu de nombreuses personnes sortir d'un bateau."

    "Un problème technique ? Qu'est-ce qui vous dit qu'il ne vient pas de finir sa croisière ?"

    "Les gens ont l'air assez remonté. Sauf si la traversée s'est mal passée, je ne vois pas pourquoi celle-ci aurait suscité autant d'animosité."

    "Très bien, essaye de voir les raisons de leur mécontentement et de ce mouvement de foule. Montes-y et vois ce qu'il se passe. Rassemble quelques gardes, que l'un de vous reste hors du bateau. N'hésitez pas à faire retentir l'alerte pour le moindre mouvement suspect et surtout n'hésitez pas à engager le combat si besoin. Mais je préfère qu'il y ait une fausse alerte plutôt qu'une attaque qui soit passée entre les mailles du filet. Ça peut très bien être un quiproquo, soyez très prudents ! Si tu n'es pas revenu dans cinq minutes, je considérerais cela comme une attaque de l'ennemi. Si nous voulons éviter une effusion de sang, il vaut mieux que tu reviennes avec une bonne nouvelle"


Le Shinobi partit donc sur les lieux pour approfondir son enquête, tandis que je continuais à observer la zone et particulièrement, celle où se trouvait cet évènement anormal. Cependant, cela pourrait très probablement être une erreur organisationnelle. En cas de combat, je leur avais donné pour consigne d'effectuer le plus de dommage : explosion, boule de fumée... L'idée est d'alerter le plus de monde, autrement, si la situation s'envenimait, nous pourrions le voir ou au moins l'entendre. Tout cela ne pouvait être qu'une fausse alerte, il ne fallait donc pas y accorder beaucoup d'importance, puisque cela pouvait dissimuler fortuitement une véritable attaque avérée.

    "T'occupes pas de ça, continue à faire ce que t'as à faire. Ça peut être une simple diversion, une fausse alerte ou un quiproquo. S'il y a quelque chose, les cris de la foule ou le bruit d'une explosion nous alertera." - Disais-je à Akane.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Suna
avatar
Informations
Grade : Chûnin
Messages : 637
Rang : A

Message(#) Sujet: Re: Sombrez [Attaque Shûkai - Senun] Sam 3 Déc 2016 - 21:51

Akane commençait une simple patrouille, une mission de rang B et comme elle n’était que genin, c’était le maximum qu’elle pouvait faire de toute façon. Elle était accompagnée d’un supérieur comme le veut la tradition et surtout le règlement. Le temps était à la guerre, évidemment, mais à part un conflit lointain qui avait été un échec, rien de probant n'était arrivé jusqu'aux terres son cher pays d'adoption. Tout était assez calme, mais la dernière fois qu’elle s’était un peu détendue lors d’une mission qui en avait l’air, cela avait failli tourner au fiasco, alors elle restait concentrée à chaque moment. La mission était assez large tout de même, car ils devaient patrouiller le long des côtes dans des lieux stratégiques. Il y avait tout de même peu de chances de tomber sur des ennemis. Elle s’était habillée comme d’habitude, des vêtements assez amples noirs avec des lacets rouges. C’était quelque chose d’assez voyant finalement, mais avec son col qui remontait un peu et cachait une partie de son visage froid et détaché de tous sentiments, elle paraissait comme insensible à tout ce qui venait de l’extérieur. Elle avait beau être une kunoichi, son teint pâle sans aucune trace de maquillage à part peut être le contour de ses yeux bleu clair, l'adolescente n'était pas tellement comme les femmes habituelles à se pomponner. Elle portait son bandeau de ninja de Kumo sur sa cuisse en évidence, elle était après tout en territoire conquit. Enfin, elle avait à sa gauche dans le dos un wakizashi clairement visible, dont la garde dépassait.

Ce n'était clairement pas très évident pour sa mission, l'adolescente manquait sans doute de pratique pour couvrir de larges zones malgré ses capacités. Elle prenait des hauteurs et faisait attention aux détails qui sortaient de l’ordinaire. Cela faisait bien dix ans de ces dix-sept qu'elle parcourait ce pays, qu'elle aimait profondément. Après de longues analyses et recherches infructueuses le long des côtes, ils se dirigèrent alors vers la ville portuaire de Senun. Elle connaissait assez bien la ville pour y avoir fait plusieurs missions ici que ce soit dans les bas-fonds de la ville comme au port en lui-même. Les gens étaient gentils, et c’était bien pour elle une grande source de motivation, de défendre ceux qui ne le pouvaient pas.

Akane se posta alors tout en haut d’un clocher qui dominait quasiment toute la ville. Elle était bien consciente de devoir repérer ce qui était étrange dans la ville, au milieu d’une forte population. Cela n'allait pas être très évident évidemment, surtout si les ennemis allaient être suffisamment discrets. Elle était simplement assise en taille tout en haut à observer ce qui l’entourait sans trop bouger. Elle écoutait, elle regardait le mouvement de la population, les bruits du marché, les auberges plus ou moins louches. Elle utilisait ses capacités de vision plus lointaine régulièrement à chaque alerte, mais jusqu’à maintenant, rien de bien sérieux à part une bagarre à un bar et quelques lancés de chaises. C'était dans ces moments-là qu'elle pouvait clairement discerner les failles de son entraînement, ce qu'elle devrait faire pour la suite afin d'être meilleure. Elle était quelqu’un qui se remettait facilement en question, elle avait toujours quelque chose à apprendre dans les bons comme les mauvais moments.

Les troupes stationnées sur place patrouillaient et venaient rendre compte au chef de mission régulièrement. Avec la fourberie des techniques ninjas, on pouvait s’attendre à tout comme manière d’attaquer ou de s’infiltrer. Elle trouvait son chef d’équipe très sur les dents, mais après tout, il avait largement plus d’expérience qu’elle dans ce genre de situation, alors elle ne dit rien et laissait faire. Elle était quelqu'un d'obéissant et elle ne discutait jamais un ordre. Elle gardait assez bien son calme malgré les situations même périlleuses, comme par exemple pendant la rébellion à Kumo où elle avait dû faire face à un adversaire bien loin de sa portée, et elle était encore en vie. Elle écouta les sages conseils de Shirudo en ce qui concernait qui pouvait être suspect ou non, c’était également une manière de donner des instructions pour la mission.

« Très bien monsieur, je n’hésiterais pas. »

Dit alors Akane sans aucune hésitation d’une voix monocorde et calme. On pourrait lui demander de tuer son propre frère qu’elle n’hésiterait pas bien longtemps, une mission était une mission. Les sentiments ne devaient pas rentrer en compte, il fallait faire ce qu’il fallait. Elle tourna sa tête en direction de Shirudo un bref instant alors qu’il disait clairement qu’une vie sacrifiée n’était pas si grave. Elle comprenait alors qu’elle pouvait tuer même un pauvre civil innocent si jamais cela pouvait servir leur intérêt. Elle secoua la tête doucement.

« Rien pour le moment, tout est calme. Un bateau de pêcheurs est rentré au port alors que la journée commence, cela sort de l'ordinaire, mais ils ont peut-être un problème. Passé la nuit à pécher sans rien voir, cela ne doit pas être très pratique. »

Fit comme commentaire l’adolescente en jetant un coup d’œil à l’homme qui venait d’arriver pour faire un rapport. Elle fronça les sourcils en entendant cela, alors elle posa deux doigts sur son œil droit immédiatement en se concentrant un bref instant.

« Uranai no me … »

Son corps entier se mit à onduler un très bref instant et quand elle retira les deux doigts, son œil sembla se détacher de son crâne, mais totalement d’une manière peu commune. On dirait que l’œil semblait être comme spectral, il n’était fait que de vent et avançait dans la direction du port, tandis que les ninjas envoyés par son chef commençaient à aller voir ce qui se passait. Cela faisait tout de même beaucoup en peu de temps, et elle devait se rassurer sur la situation. L’œil se dirigea et elle put ainsi voir à distance bien à l’abri tout en haut de son clocher le mouvement de foule et les deux personnes sur un bateau qui semblait être à l’origine du mouvement de foule.

« Sur place, je vois deux pêcheurs qui semblent faire sortir tout le monde d’un navire. »

Akane ne voyait que comme un œil tout à fait classique, alors elle ne pouvait pas se douter de quoi que ce soit sur le moment. Elle regardait un peu autour afin de voir si elle captait un signe de combat, de résistance ou tout autre chose, mais elle était curieuse de voir ce qui allait se passer avec les gardes.


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nukenin
avatar
Informations
Grade : Nukenin de rang A
Messages : 812
Rang : A

Message(#) Sujet: Re: Sombrez [Attaque Shûkai - Senun] Lun 5 Déc 2016 - 14:47



-Mais qu'est-ce que s'est que cette inspection surprise!

*Bllloolblll*


-Bon dieu on allait se coucher!

*Blloblblblbl*


-Tu parle d'une connerie...

*Bloblbl*


Hmm...Tu es trop doux face à l'ennemis.


Nageant jusqu'à un prochain navire, reprenant mon souffle à chaque fois que je remontais à la surface tout en portant une oreille plus ou moins attentive à ce qui se passait du côté de mon compagnon, je ne pu m'empêcher de me faire cette petite remarque en un murmure qui se voulait sarcastique.

Néanmoins, et je devrais l'en remercier plus tard, cette cohue que créait l'évacuation soudaine d'un navire entier ne pouvait qu'être bénéfique pour moi. Le son de leurs discussions et de leurs plaintes couvraient amplement les déjà presque inaudible clapotis de l'eau que l'on aurait peut-être pu entendre entre deux vagues. Ce qui me permettait de me déplacer à une vitesse raisonnable jusqu'à atteindre la coque arrière du deuxième navire. Là, d'une main, je m'agrippai un instant sur le bois humide et nauséabond du vaisseau dont les parois n'avaient pas encore étés raclées depuis son dernier voyage. Multitude de coquillages et de mollusques en tout genre s'y étaient raccrochés et avaient pourris à la chaleur du soleil passé, agrémentant la senteur du sel de mer d'une odeur de vieux fruits des océans. Portant mon nez dans le creux de mon coude, je pris ensuite une bonne respiration tout en appuyant mes deux pieds contre le navire, et mes deux mains commencèrent à composer des mudras, sans nécessairement se presser. Là, trois faucons se formèrent à même le vent, aspirant l'air ambiante en leur centre, le comprimant au maximum avant que je ne pointe la coq du prochain navire, celui à ma droite, au sens contraire d'où le Yôgan continuait son opération en solo.

Trois rapaces de vents, invisibles dans la nuit, foncèrent alors à vive allure et en rase-motte jusqu'à atteindre leur cible, l'un après l'autre, en un point précis, dans l'espoir de créer un trou béant sur l'embarcation qui l'obligerait à couler dans les flots tant l'eau s'infiltrerait dans sa calle. L'équipage restant seraient alors soit évacué juste à temps...ou serrait emporté dans le fond de l'eau par l'effet de succion. Ils allaient sombrer...

*BANG...crk*

Lorsque le premier volatile heurta la carapace solide qu'était sa cible, celle-ci se renfonça légèrement...le bois craqua en un son bien distinct alors qu'au loin, l'ont pouvait apercevoir son mat commencer à pencher face à la poussée.

*BANG...CRRK*

Une deuxième attaque fendit le bois à peine une seconde après la première, laissant quelques filets d'eau commencer à  infiltrer l'intérieur de la calle. Des cris étouffés par les parois du bateau se firent entendre à l'intérieur...à peine audibles encore.

*BANG*...CRRRRRACKKKK

Et là, le bois vola en éclat, créant un trou d'environ un mètre de diamètre où l'eau s'infiltrait de plus en plus alors que la cible de mon attaque basculait de droite à gauche suite à l'explosion de ces trois faucons d'airs comprimés. Le bateau n'était certes pas détruit en entier...mais il sombrerait dans les minutes qui suivent.

Alors, en toute discrétion, je plongeai dans l'eau à nouveau, mais cette fois-ci en composant quelques mudras. Une bulle se forma alors autour de ma tête et j'avançai rapidement vers un autre navire où je fis la même chose après avoir contourné la zone de celui qui avait déjà été vandalisé. Trois autres faucons partirent à toute vitesse pour frapper une autre partie de la flotte Kumojin alors que les yeux étaient rivés sur celui qui venait de commencer à s'enfoncer sans la mer. Un autre navire sombrerait après qu'un autre trou soit percé tout juste là où l'eau rencontrait la surface et les mouvements pendulaire de la coque feraient, encore une fois, avaler des centaines de litre d'eau à la construction qui ne pourrait alors que disparaître dans les profondeurs...ou du moins devenir inutilisable. Et pendant que le dernier coulerait, je me serais déjà enfoncé dans les flots afin de rejoindre mon comparse.




Info technique:
 

"Periculum esse sentimus: sed non videmus, qui plurima mala est."
(Le danger que l'on pressent, mais que l'on ne voit pas, est celui qui trouble le plus)
-Gaius Julius Caesar



_____________________________________________________________


Dernière édition par Samui Ketsuen le Lun 19 Déc 2016 - 15:49, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Iwa
avatar
Informations
Grade : Genin
Messages : 777
Rang : C

Message(#) Sujet: Re: Sombrez [Attaque Shûkai - Senun] Mar 6 Déc 2016 - 19:29

Etrange cette capacité de l'esprit humain à ne pas réaliser tout de suite le danger alors même qu'il est face à soi. Pendant un moment, les passagers du bateau, déjà en train de débarquer sur le quai, restèrent immobiles, comme si le craquement sinistre de la coque du bateau se déchirant soudainement les avait paralysés. Quelques-uns se penchèrent pour mieux voir d'où venait le choc, ce qui l'avait provoqué, quelle créature marine aux capacités incroyables était la cause de ce chahut. Bien vite, cependant, ils réalisèrent tous. Les visages se décomposèrent dans une même grimace, et les premiers cris commencèrent à retentir. L'air, après s'être déchiré du bruit d'un premier craquement, fut fendu à nouveau par les plaintes horrifiées des passagers. Puis, y mettant fin instantanément, un second craquement retentit, qui semblait presque plus proche que le premier tant il était puissant. Cette fois, il n'y eut pas de temps de réaction. L'adrénaline avait déjà fait un premier tour dans le sang des évacués, le deuxième ne fut que plus vif. De nouveaux cris paniqués se firent entendre.

Fort heureusement, Seito avait déjà eu l'occasion de faire face à des situations de crise comme celle-ci. Aussi ne se laissa-t-il pas emporter par le flot. Il ne devinait trop bien qui était à l'origine de ces chocs. Ketsuen avait déjà décidé de passer à l'attaque, semblait-il. Seito aurait préféré attendre encore un peu pour se lancer dans l'action, mais après tout il pouvait tout aussi bien retourner en sa faveur la situation actuelle. Il lui suffisait de tirer jusqu'au bout le fil qu'il avait commencé à démêler. Partant de là, quelles chances avait-il de se faire repérer ?

"Pas de panique, évacuez calmement, s'il vous plaît ! Et laissez-moi passer !"

Il se frayait déjà un chemin à contre-courant des passagers affolés qui tentaient de sortir le plus vite possible de l'embarcation, encore indemne, mais qui semblait promise à un funeste destin, à l'instar de ses deux pairs déjà attirés par le fond. Au bout d'une bonne minute d'effort, à s'imposer au milieu du flot humain, il parvint à parvenir jusqu'au pont du navire. Là, il se débarrassa vite de son imperméable, qu'il jugeait être bien plus un obstacle qu'autre chose dans sa tentative de se faire passer pour un inspecteur sanitaire. Même si sa tunique n'était pas non plus l'uniforme le plus en vogue parmi ces gens-là, il estimait cependant avoir tout autant de chances, sinon plus, d'être crédible sous cette apparence. Et puis, rien ne lui disait que tout le monde croyait à sa première couverture, ni même que cette information avait atteint tous les passagers -ce qui était hautement improbable.

Sur le pont, il mena les passagers qui restaient vers la sortie, en les sommant de ne pas faire preuve de panique et de garder autant de sang-froid que possible. Ensuite, il se dirigea vers quelques-uns des membres de l'équipage qui avaient suivi le débarquement. Il sortit d'une de ses poches un papier griffonné à la va-vite, et le garda à la main tout en s'approchant des matelots. Une fois devant eux, il le tendit rapidement et le rangea tout aussi vite.

"Itaku Michibiku, inspecteur sanitaire du port. Est-ce que quelqu'un peut me faire un topo de la situation ?"

Les grommellements retentirent. Visiblement, les amateurs semblaient bien plus préoccupés par le fait qu'ils soient soumis à une inspection plutôt que par les chocs qui venaient pourtant de retentir dans le port, et dont l'écho continuait de se répercuter dans les collines voisines. Un mousse finit cependant par s'avancer.

"Euh ... Moi je crois avoir vu quelque chose. Y'avait des remous à côté d'un bateau avant les explosions. C'est p'têt une bestiole qui a fait ça.

-Sois pas bête, gamin, un animal ferait jamais un truc pareil. Ou alors, c'est quelque chose que j'aurais pas encore croisé, et crois-moi y'en a pas beaucoup de ces machins-là !"

Seito prit un moment pour rire à la mégalomanie du marin qui venait de parler.

"Bon, je vais vous demander d'évacuer avec les passagers pour maintenir le calme sur le quai. Je me charge de prévenir le capitaine et de sécuriser au mieux le bateau."

Seito se dirigea vers la cabine du capitaine après s'être assuré que les matelots prenaient bien le chemin du quai. Il frappa trois coups à la porte du bureau, et entra pour découvrir un jeune homme à la barbe folle, une bouteille d'alcool à la main.

"Inspecteur Itaku des services sanitaires. Vous êtes le capitaine ? Je vais vous demander de m'accompagner sur le pont. Nous allons nous charger de sécuriser le bateau.

-Les services sanitaires ? 'Manquait plus que ça pour couler mon affaire ... Enfin, du moment que j'ai toujours un bateau, la vie continue, non ?"

Seito sourit légèrement au marin, et lui donna une tape dans le dos au moment où il passait la porte de sa cabine, en signe d'encouragement. Dans le même temps, il glissa dans la poche du long manteau du capitaine, avec toute la finesse dont il était capable, son propre bandeau Shûkaijin. Le marin ne se rendit compte de rien, et but une lampée de rhum à la santé de l'inspecteur Itaku, avant de s'engager sur le pont.

"Alors, qu'est-ce qu'on fait pour protéger ce rafiot ?

-Les forces de l'ordre ne devraient pas tarder à arriver. Nous leur ferons un rapport complet une fois qu'ils seront sur place. J'ai besoin que vous guettiez leur arrivée ici. En attendant, je vais faire un tour du bateau pour vérifier que tout le monde a évacué."

Le capitaine hocha la tête en signe d'assentiment, et but une nouvelle gorgée de rhum. Seito s'éloigna vers une cabine opposée. Elle était déserte et obscure, soit exactement ce qu'il lui fallait. Il composa une série de mudras, et cracha une flaque de magma qui se changea vite en un double parfait de lui-même. Le clone connaissait sa mission. Il s'engagea dans une porte adjacente, et là grimpa à une échelle en corde. Seito, lui, sortit de la cabine. Il jeta un coup d'oeil discret dans son dos. Son clone, qui grimpait au mât principal, au sommet duquel se trouvait le nid de pie, était bien invisible, l'accès à ce point d'observation se faisant à travers une sorte de tube de bois entourant l'échelle de corde. Seito se redirigea auprès du capitaine.

Le clone termina son ascension en arrivant au sommet du navire, au point le plus haut, là où habituellement se tenait une vigie. L'endroit était vide. Le clone resta accroupi, afin d'être assuré que personne ne le voie. Puis, il composa une série de mudras avec l'habileté de l'homme habitué à ce genre d'exercices. Il cracha une masse de lave informe dans les airs, qui finit par éclater pour répandre sur tout le port une pluie de magma bouillonnant, promesse de destruction pour tous les navires présents. Après avoir constaté le succès de son action, le clone disparut dans un nuage de fumée. Sur le pont, Seito avait mis le capitaine à couvert, et contemplait maintenant, l'horreur peinte sur son visage, la destruction de toute une flotte.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Suna
avatar
Informations
Grade : Chûnin
Messages : 637
Rang : A

Message(#) Sujet: Re: Sombrez [Attaque Shûkai - Senun] Jeu 8 Déc 2016 - 18:24

« Des personnes semblent être en train de descendre d’un bateau sous le commandement de ce qui ressemble être un marin. Les passagers ne semblent pas très contents en tout cas, cela reste assez étrange. »

Commença à dire Akane qui était en train de regarder avec son œil de vent dans les airs. Elle ne remarqua pas l’homme en train de nager dans le port tant il y avait à voir pour le moment. Elle se concentrait sur le navire et cette étrange personne. Elle fut rapidement attirée par un mouvement suspect sur le côté, et elle vit clairement se pencher de plus en plus et tomber anormalement sur le côté, le navire penchant dangereusement sur le côté, puis elle remarqua la dernière explosion sous-marine, qui ne pouvait pas être accidentelle. Elle avança rapidement son œil de vent au-dessus de la scène et avec les éclairages du port elle put voir un gros trou dans la coque dont les morceaux de bois étaient clairement penchés vers l'intérieur du navire. Cela voulait dire que c'était une attaque extérieure, elle savait plus où moins où chercher. Heureusement le port n'était pas trop profond alors peut-être que les bateaux à l'aide de ninjutsu de l'eau pourrait être récupérable, mais ce ne serait pas pour tout de suite.

« Un navire vient de se faire attaquer par l'extérieur. L'explosion se trouve être à ras de l'eau, c'est clairement une opération de sabordage. »

Dit clairement la shinobi d'une voix calme en fermant son œil afin de ne voir que par sa vision de vent. Elle déplaçait son œil de vent en regardant plus ou moins à la verticale de l'eau afin d'avoir la meilleure vision possible. Une seconde attaque fut lancer, et cette fois-ci, elle put voir trois formes de vent foncer dans la direction d'un second navire. Elle rapprocha rapidement l'œil au-dessus à bonne distance afin de pouvoir suivre l'ennemi. Elle lui fallut un moment à rapprocher un peu son œil de vent pour discerner un mouvement sous l'eau. Elle se doutait que cela devait être l'ennemi ou du moins la personne qui avait attaquée.

« Un deuxième navire est attaqué, la population semble paniquer. Qu'est-ce que... »

Commença à dire la genin alors qu'elle regarda partout autour d'elle à l'aide de son œil, mais ouvrit bien vite son second encore dans son crâne. Elle pouvait voir le début de l'attaque de magma massive.

« Ils sont au moins deux adversaires, un utilise le vent et l'autre le magma, le second doit être d'un niveau supérieur pour pouvoir utiliser un tel pouvoir. Toute la ville est en danger, il faut les arrêter immédiatement sinon cela va être un carnage. »

Dit alors Akane toujours aussi calme malgré la situation. Elle s'efforçait alors de garder son masque sur son visage afin de cacher toutes ses émotions. Elle fit plonger l'œil dans l'eau pour le projeter de la lave dans l'eau. C'était une maigre protection, mais un simple œil de quelques centimètres avait peu de chance de se faire toucher. Elle était bien décidée à suivre avec son œil le seul qui tentait de se cacher. Elle commença à enchaîner une suite de mudras rapides et elle créa alors cinq clones à partir du vent lui-même, tous évidemment identique à sa propre apparence. Elle pointa du doigt l'un de ses clones avant de parler rapidement.

« Suivez le, il vous mènera au lieu de l'attaque. Il n'y a que deux personnes sur place. »

Indiqua alors l'une des Akane, le clone désigné commença à rapidement se mettre en route afin de guider jusqu'au bateau où se trouvait le capitaine et le sukajin, mais elle était incapable de dire avec assurance qui était qui. Le clone arriva alors rapidement sur place en montrant du doigt le duo sur le pont du navire, bien décidé à suivre son chef de groupe pour l'aider maintenant qu'elle était là, enfin son clone.

Les quatre autres clones se dirigèrent rapidement vers le port, puis sur l'eau en courant au-dessus. Elle voyait encore parfaitement avec son œil de vent où il se trouvait, alors rapidement, un des clones fit quelques mudras afin d'envoyer un dizaine de projectiles à distance sur Ketsuen avec un petit cadeau attaché à un kunai. Un des clones envoya dans la même direction un parchemin explosif attaché autour d'un kunai. Les clones se positionnaient ainsi pour être assez écarter les uns des autres par souci de protection. Trois étaient davantage avancé tandis qu’un dernier était derrière dans une formation, qui ferait penser que le véritable se protégeait. Elle désirait le forcer à sortir de l'eau ou le blesser si vraiment il désirait y rester. Enfin, la véritable Akane se rapprocha un peu, mais en restant à longue distance de sa cible. Elle ne faisait qu'observer la scène avec une ligne de vue parfaite vers sa proie sous-marine.

Spoiler:
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nukenin
avatar
Informations
Grade : Nukenin de rang A
Messages : 539
Rang : A

Message(#) Sujet: Re: Sombrez [Attaque Shûkai - Senun] Lun 12 Déc 2016 - 0:44

"Deux pêcheurs qui semblaient faire sortir tout le monde du bateau", me disait-elle... Etrange. C'était peut-être quelques petits amuseurs ou peut-être bien plus que ça ; néanmoins, en l'absence de preuve concrète, je ne pus intervenir pour le moment. Tandis que je vis un bateau vacillé, j'eus alors instantanément compris qu'il s'agissait d'une attaque, que cela n'avait rien de normal. Il y avait trop de coïncidence, tout d'abord des pêcheurs qui sèment le trouble et là un bateau qui est en train de couler, c'était peut-être trop, il se passait forcément quelque chose.

La situation était très floue, tout d'abord, pourquoi des pêcheurs auraient voulu organiser l'évacuation du bateau ? S'ils étaient à l'origine de l'attaque, pourquoi avoir épargné les civils ? Cela voulait peut-être signifier que les pêcheurs étaient au courant de ce qu'il se passait et qu'ils ont tenté de faire évacuer le navire. C'était donc probablement des alliés, sauf s'ils étaient eux-mêmes à l'origine de cette action.

Il s'agirait peut-être de fanatiques radicaux du pays qui avaient pour objectif d'orchestrer un attentat pour une quelconque raison en prenant soin de s'attaquer aux infrastructures sans s'en prendre à la population. Le Shukai ne pouvait donc probablement pas être derrière tout ça, puisqu'ils auraient indéniablement cherché à éliminer les civils. L'état du navire était-elle dû à un problème technique ? Dans ce cas, comment deux pêcheurs auraient été au courant de ce défaut technique ?

Sauf s'ils avaient volontairement organisé l'évacuation du bateau pour éviter tout soupçon ou pour faire diversion. Un tel mouvement de foule devrait forcément accaparer l'attention pendant qu'ils se chargeaient d'attaquer discrètement ou peut-être qu'ils servaient à faire diversion pendant que leur complice semait le trouble. Si tel était le cas, un simple groupe barbare ne pouvait être à la hauteur d'une attaque de ce type, elle était peut-être trop bien préparée et trop bien pensée pour qu'ils en soient responsables.

Ainsi, cette hypothèse pouvait nous permettre d'associer le Shukai à cet évènement. En temps de guerre, tous les coups sont permis, tous les complots, les fourberies et les coups tordus sont possibles. On s'était déjà fait passer pour ce que l'on n'était pas lors de la conquête de Mizu, il n'était donc pas impossible que le Shukai cherche à se venger en utilisant le même moyen. Comme je l'avais déjà dit, l'ennemi peut se cacher partout même parmi ceux que l'on a tendance à soupçonner le moins.

Au fur et à mesure que la Kunoichi découvrait des choses, je me rendais compte à quel point elle était importante pour le succès de la mission. Elle se mit très vite à effectuer une technique de clonage pour concevoir cinq clones. Pourquoi cinq ? C'était risqué compte tenu du fait qu'elle dispatchait son chakra un peu partout sans réel intérêt. Ils étaient peut-être cinq ou peut-être que l'un d'entre eux avait conçu plusieurs clones. Je n'eus pas posé de questions, tandis que je vis que l'un d'eux se chargeait de m'accompagner et de me guider.

Une énorme masse de magma commença à se former dans le ciel, cela semblait provenir d'un seul endroit, il s'agissait d'une technique de zone puisque la lave avait pour objectif de retomber sur le sol et détruire notre flotte. Compte tenu des propriétés de la lave et de la technique qu'il a utilisé, l'utilisateur devait forcément se trouver en hauteur, puisqu'il ne pouvait pas concevoir du magma dans le ciel. Il est donc forcément en hauteur sur un point très haut au-dessus. Nous étions sur le point le plus haut et je ne pus le voir sur l'un des bâtiments qui composait la ville, il devait donc se trouver sur l'un des navires en hauteur ou peut-être qu'il était capable de voler haut.

J'eus donc saisi deux shuriken que je lançais au niveau du point de chute. Je ne pouvais pas viser la zone d'effet, car elle était trop haute et surtout trop loin de moi, je comptais seulement absorber l'intégralité de la technique plus rapidement en utilisant deux sceaux sur deux Shuriken afin d'épargner toute la flotte. C'était donc bien une attaque, un sabotage qui avait pour but de nous priver de notre flotte. Cette ville se trouvait au sud-est et le port s'ouvrait donc à l'océan de l'est où se trouvait des pays comme Yuki no Kuni, Hai no Kuni, Mizu no Kuni et même Hi no Kuni.

Yuki appartenant au Shukai, il ne nous est pas impossible qu'ils aient voulu saboter notre flotte de sorte à éviter que l'on s'en prenne à eux. Peut-être qu'il s'agissait d'une attaque secrète de l'un des pays avec lesquels on partageait cet océan, un coup traitre, une alliance secrète ou quoi que ce soit d'autre. Tout était possible, il nous était impossible de savoir qui était derrière tout ça.

Chacun d'eux possédait un sceau d'absorption qui me permit d'absorber l'intégralité de son Jutsu et ainsi d'éviter une catastrophe. J'avais pris soin d'attacher discrètement deux fils d'acier à chacun d'eux très peu visibles dans l'obscurité, je pus ainsi tirer dessus pour ramener les deux Shuriken à ma hauteur pour les saisir et les ranger dans mon étui. Avant de suivre le clone de la Kunoichi là où aurait eu lieu l'attaque. Selon cette dernière, l'un des pêcheurs se trouvait au niveau de la cabine au côté du marin.

Je pénétrais alors au niveau du pont pour aller voir cet étrange pêcheur. Une autre attaque pouvait très probablement avoir lieu, je devais déloger l'utilisateur du magma et je comptais bien vérifier chacun des bateaux s'il le faut. Etait-ce pour cela qu'elle avait conçu autant de clone ? Il ne pouvait pas être l'utilisateur du magma, il ne se trouvait pas à un point assez haut pour pouvoir utiliser ce type de technique et également, le marin l'aurait vu. Ce dernier semblait assez apprécié des marins, cependant quelque chose clochait.

Tout d'abord, ma coéquipière m'avait dit qu'il y avait un utilisateur du Fuuton et un autre qui utilisait le Yoton. Il y avait également deux pêcheurs qui avaient demandé d'évacuer la zone. Il y avait donc deux pêcheurs et deux assaillants, c'était peut-être une coïncidence, il m'était impossible de prouver quoique ce soit.

D'ailleurs, comment étaient-ils au courant de l'assaut ? Je restais sur mes gardes en attendant une quelconque réaction du pêcheur qui se trouvait en face de moi. Il était à l'origine de l'attaque selon Akane, mais j'avais encore quelques doutes notamment en raison de la mystérieuse technique de lave qui avait été conçue, cela me paraissait techniquement impossible qu'il en soit à l'origine, il se trouvait à une altitude beaucoup trop basse.

    "A quoi vous jouez ?" - lançais-je au pêcheur qui se trouvait face à moi.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nukenin
avatar
Informations
Grade : Nukenin de rang A
Messages : 812
Rang : A

Message(#) Sujet: Re: Sombrez [Attaque Shûkai - Senun] Mar 13 Déc 2016 - 0:25


Deux bateaux avaient sombré et bientôt, le reste de la flotte allaient suivre. Dans les cieux, une boule de informe de magma s'était élevée. Un instant, alors que je me retournai le visage vers la surface, mais progressant toujours dans les eaux à peines éclairées du port, j'eus crus voir une deuxième lune s'élever dans le ciel. Sa lumière se répercuta contre les vaguelettes que faisait la mer au dessus de moi, m'apparaissant comme des dizaines de petits faisceaux orangés qui transperçait les flots calmes du port. Je ne pu, même en sachant le niveau de concentration que me demandait cette mission, garder pleinement mon objectif en tête face à une telle vision. Était-ce donc là l'étendue du pouvoir des Yôgan et de leur contrôle sur le magma? Un spectacle grandiose, qui avant d'être effrayant et destructeur, ne se voulait que sublime. Puis, en un unique battement de paupière, la vision de cette merveille se changea du tout au tout. La bulle éclata, et devint une véritable pluie ardente prête à brûler tous ce qu'elle voulait bien toucher. Des milliers de points orangés commencèrent à apparaître au dessus de ma position, m'obligeant à prendre de la profondeur et à tourner le dos à cette prestation que m'offrait mon compagnon de guerre.

Tournant mon corps vers le bas, écartant mes bras afin de me donner une bonne poussée qui devait me submerger encore plus profondément, j'entendis quelques clapotis au dessus de moi qui m'obligea à jeter un coup d'oeil par dessus mon épaule. Pensant d'abord qu'il s'agissait des premières gouttes chaude de lave qui tombait dans la mer, ce que j'y vis me fit perdre mon souffle d'un coup, alors que sur mon visage se dessinait une grimace justifiée par la surprise qui m'attendait. Une petite nuée de projectiles venaient d'entrer dans l'eau, en ma direction, dont l'un d'eux qui traînait un bout de parchemin dans sa course. Me retournant face à cette attaque, je ne pris pas la peine de penser à comment ni pourquoi j'avais pu être repéré, que j'apportai directement mes genoux et mes bras devant moi, me recroquevillant afin d'encaisser le coup du mieux que je le pouvais tout en composant quelques mudras qui allaient plutôt servir à camoufler ma fuite. N'ayant pas mon sabre avec moi, il m'était impossible d'user de la technique adéquate pour ce genre de situation, il ne me restait plus qu'à encaisser et réagir.

Touché par un premier projectile qui, heureusement, avait perdu quelque peu de sa puissance en entrant dans l'eau, je tentai de bloquer les autres, mais sans succès. Puis ensuite, je sentis une énergie pousser mon corps vers l'arrière alors que le parchemin venait de libérer son explosion, créant une zone d'eau trouble immense, projetant même une colonne d'eau dans les airs et affolant les environs de multiples vagues. Au même moment, alors que je sentis l'explosion m'expulser vers l'arrière, je relâchai toute l'énergie que j'avais accumulé dans mes mains en terminant mes mudras et en les cognant l'une contre l'autre. Toute l'eau de la zone au dessus de mon corps s'éleva alors en un immense nuage de gouttelettes, poussée par un puissant vent qui semblait s'être créé à la surface de l'eau là où j'avais tapé de mes deux paumes, créant une espèce de brume temporaire tout en accentuant le mouvement des vagues créées par l'explosion à la surface. Si l'on m'avait trouvé de par la surface et grâce à la lumière causée par la pluie de Seito, il serait maintenant difficile de suivre mes déplacements dans une zone aussi agitée. Cela me donnerait tout juste le temps de rejoindre notre position initiale, là où l'autre Shukaijin s'était dissimulé pour lancer sa technique.

Nageant à toute vitesse, tentant d'ignorer la douleur que j'avais aux avant bras et aux tibias après avoir été la victime d'une mauvaise surprise, j'atteignis sans trop de peine les poutres de bois que formaient la base de la structure des quais afin de remonter à la surface derrière l'une d'elle. M'agrippant à celle-ci, j'escaladai la construction jusqu'à ce que j'atteigne le dessous des ponts, stupéfait de voir que les lieux étaient encore intactes. Arquant un sourcil, je regardai derrière moi, là où quatre clones d'une Kunoichi de la foudre semblaient scruter les eaux à ma recherche. Elle savait qu'elle m'avait atteint...et réaliserait très bientôt que j'avais réussis à m'en sortir discrètement. Ce qui me laissait tout juste le temps d'entendre mon collègue, distant d'une dizaine de mètre de ma position au maximum, qui semblait maintenant au prise avec une autre personne. Était-ce donc lui, qui avait réussit à stopper le carnage qui avait faillit anéantir la zone entière? Son ton de voix se voulait autoritaire et curieux à la fois, comme s'il tentait de recueillir des explications sur la cause de tout ceci et pourtant...il n'avait pas encore attaquer mon collègue. Ce qui voulait dire que la couverture de Seito tenait toujours.

Retenant ma respiration, tentant de me faire le plus discret possible en espérant que ma position n'avait pas encore été trahie ou devinée, je pris mon fourreau sans lame dans ma main droite, prêt à recevoir ces clones s'ils réussissaient à trouver ma position. Il me fallait reprendre mon calme et tirer avantage de ma situation.




Info Tech:
 



_____________________________________________________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Iwa
avatar
Informations
Grade : Genin
Messages : 777
Rang : C

Message(#) Sujet: Re: Sombrez [Attaque Shûkai - Senun] Mer 14 Déc 2016 - 15:40

L'expression de terreur et d'horreur qui s'était peinte sur le visage de Seito alors que sa propre technique, quoique lancée par un clone maintenant disparu, s'apprêtait à ravager le port, n'était que le fruit d'un jeu d'acteur admirable. Cependant, sa surprise fut réelle quand il vit tout le magma disparaître, pour laisser s'effacer en un instant la lumière rougeoyante qui teignait encore le ciel nocturne un moment plus tôt. Seito fronça les sourcils, très légèrement. L'action était trop haletante, trop rapide pour qu'il puisse dire quelle était sa réaction première. Il laissait maintenant montrer un mélange d'exclamation et d'incompréhension, ce dernier sentiment n'étant en rien un produit de quelque fabrication visuelle. Il était véritablement étonné que sa technique ait pu être réduite à rien en aussi peu de temps, et à en juger par l'expression de son visage, le capitaine du navire était dans le même état dubitatif. Le marin, sa bouteille encore à la main, regardait le ciel d'un air hébété, les lèvres frémissant encore de crainte, les yeux humides d'émotion. Machinalement, il porta le goulot à sa bouche et but à longs traits.

Seito se releva lentement, à tâtons. De toute évidence, la disparition de sa technique n'était pas le fruit d'une erreur de la part de son clone mais bien d'une intervention ennemie. Ils n'étaient pas seuls dans le port, et il s'étonnait de la promptitude d'action des Kumojins. Ils ne sous-estimaient pas le Shûkai, de toute évidence. Tant mieux pour eux, car toute erreur de ce type leur aurait déjà coûté bien cher. Restait maintenant à se soustraire à ces adversaires potentiels. Seito tourna la tête en direction d'un soudain bruit de remous. Il se doutait que Ketsuen était toujours immergé sous les eaux du port, et ne pouvait donc juger de sa position exacte. Cependant, à en juger par le bruit très peu naturel de l'eau et par les quelques trombes qu'il voyait dépasser de la balustrade, il comprenait que son camarade était déjà face au danger d'un combat. Aussi, le Shuhan ne regretta-t-il pas d'avoir pris le soin de s'être bâti, déjà, une couverture qui lui serait certainement bien utile. S'il pouvait éviter le conflit direct, il n'en serait que plus heureux. Mais l'objectif principal restait la destruction de la flotte.

Il se retourna brusquement, un soudaine sueur froide coulant le long de son dos, en entendant une voix inconnue derrière lui. C'était en effet quelqu'un qu'il ne connaissait pas qui avait parlé. Tout dans son apparence laissait deviner qu'il était un soldat Kumojin, aussi Seito décida-t-il instinctivement de continuer à se dissimuler derrière la fausse apparence qu'il s'était forgée.

"Je ne joue pas, monsieur, pas plus que vous, je crois. Inspecteur Itaku, des services sanitaires."

Il ressortit rapidement son bout de papier sur lequel étaient griffonnées quelques ligne, pour le ranger avant que l'inconnu n'ait eu le temps de lire.

"J'étais venu faire une inspection surprise de ce navire quand cette masse de ... de lave, m'a-t-il semblé, a surgi dans le ciel. Monsieur le capitaine pourra vous le confirmer, puisque j'étais avec lui sur le pont à ce moment-là."

Le capitaine, en s'entendant mentionné dans la conversation, leva le regard et acquiesça vivement de la tête.

"Fort heureusement, j'avais déjà fait évacuer tous les passagers, et je crois bien que le navire est désert à présent. Tout le monde est sur le quai. Même si l'évacuation s'est faite dans la panique, à cause des deux premières explosions, je crois que tous sont sains et saufs. Mais laissez-moi vous dire que je suis tout aussi choqué et interpellé par ces événements que vous, monsieur."

Il prit ensuite un air plus inquiet, plus préoccupé, et fit un pas en direction du soldat.

"Vous pensez que ... C'est le Shûkai qui est responsable de ça ?"

Il simula un frisson en prononçant le nom de l'Empire, comme si cette seule dénomination suffisait à semer le trouble dans le coeur des sujet de la Foudre.

"Peu importe, il faut appréhender ceux qui sont à l'origine de ça, et vous pouvez compter sur mon soutien. Je ne sais pas si ça peut vous aider, mais je crois avoir vu que l'origine de cette boule de ... de lave, donc, venait d'un point en hauteur, très près d'ici. Peut être un autre bateau, je ne sais pas, mais ce devait être dans le port. C'est tout ce que j'ai pu voir, malheureusement, tout comme monsieur le capitaine, je crois."

A nouveau, l'homme confirma d'un hochement de tête. Il paraissait véritablement terrifié, et ses lèvres tremblaient toujours.

"Nous étions, comme je l'ai dit, sur le pont quand la masse de magma a surgi de n'importe où, et je dois dire que mon premier réflexe a été de nous mettre à l'abri plutôt que de chercher à découvrir l'origine de l'attaque. Puisque c'en est une, n'est-ce pas ? C'est une attaque ?"

Sa voix tremblait à présent avec les vibrations caractéristiques de la peur et d'une angoisse profonde. S'il n'avait pas été si anxieux de sa situation, il aurait certainement été très fier de ses dons d'acteur.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nukenin
avatar
Informations
Grade : Nukenin de rang A
Messages : 539
Rang : A

Message(#) Sujet: Re: Sombrez [Attaque Shûkai - Senun] Dim 18 Déc 2016 - 2:06

Et bien, la situation était assez atypique. J'étais confronté aux dires d'un homme qui semblait authentique, cependant, certains détails ne collaient pas. Il semblait avoir un bon jeu d'acteur, mais rien ne me permettait d'affirmer qu'il mentait. Je préférais sacrifier la vie d'un innocent plutôt que de laisser passer une attaque qui pourrait en sacrifier des centaines d'autres.

Autrement dit, au moindre doute, j'étais prêt à en agir, même si cela paraissait injuste. Tout dépend du point de vue, l'éliminer pourrait représenter une erreur, pourrait être injuste, mais cela pourrait aussi nous permettre d'éviter le massacre de nombreux civils et la destruction d'une flotte très importante dans ce conflit, on pouvait voir cela comme étant un mal pour un bien.

    "Inspecteur des services sanitaires ? Vous paraissez drôlement courageux pour un vulgaire inspecteur. Beaucoup d'entre vous n'auraient pas couru un tel risque. Je vous remercie donc au nom de Kumo pour avoir évacué et donc sauvé tout ce monde."

    "Mais d'ailleurs, je trouve cela très étrange que quelqu'un ait pu s’infiltrer sur le bateau, lancer son attaque pendant une inspection sanitaire. Je trouve ça encore plus étrange que l'inspection soit, comme vous l'avez si bien appelée, "surprise" et comme par hasard, cette inspection surprise a lieu lors d'une attaque pourtant rare. D'ailleurs, une inspection surprise n'existe pas, personne n'était au courant de celle-ci. En supposant qu'il y avait un problème urgent, on nous aurait forcément mis au courant. A moins qu'il y ait eu un problème de communication."


Je prononçais ces mots avec un sourire assez arrogant, provocateur, sous-entendant "je sais que vous mentez et je vous le prouve", mais rien de tout ça. En réalité, je ne faisais que bluffer, je n'avais rien d'autre que des soupçons quoi de plus normal. J'avais pour objectif de le tester, de voir sa réaction, je voulais qu'il réponde à ça et trouve des excuses pour éclairer les zones d'ombre. Je voulais l'analyser afin d'en savoir plus sur lui et pour cela, il devait parler.

    "Un problème de communication pile au moment où il y a une attaque ? Je trouve ça un peu gros pour une coïncidence et manque de chance, je ne pense pas qu'il existe de coïncidence dans ce monde."

    "Je ne pense pas non plus que vous soyez à l'origine de cette attaque."


Le capitaine acquiesçait ; il semblait visiblement prétendre que l'inspecteur n'était pas responsable de cette attaque. Là encore, je ne savais pas non plus si je devais le croire vrai ou s'il répondait sous la contrainte, s'il était manipulé ou quelque chose du genre, s'il mentait et était lié à l'attaque, mais cela confortait mon hypothèse selon laquelle, l'inspecteur ne pouvait pas être à l'origine de cette attaque. Cependant, avec les Shinobi, tout est possible, c'est pour cette raison que je ne pouvais croire personne.

    "Deux options : soit vous êtes à l'origine de l'attaque et votre complice a utilisé une technique de lave, soit vous êtes au courant de l'attaque pour je ne sais quelle raison et vous avez tenté de sauver tout le monde. Mais comment un inspecteur sanitaire aurait pu être au courant de cette attaque alors même que nos informateurs ne l'étaient pas ? Vous devez bien plus performant que nos informateurs haha, ça vous dirait de nous rejoindre ?" - Proposais-je avec ironie.

    "Puis en plus de ça, si vous étiez bien au courant de cette attaque, pourquoi ne pas nous avoir prévenus ? Car là, vous risquez de passer pour des complices et je trouve ça dommage puisque je pense plutôt que vous êtes de notre côté."


Je sortais alors un kunai comme si je voulais l'attaquer, cela créait un certain décalage avec les propos que je tenais. Cependant, ce kunai n'était pas comme les autres puisqu'il possédait une note explosive. L'homme pouvait très bien le voir, je ne comptais pas le cacher, bien au contraire.

    "Cela peut vous paraître dégueulasse, mais j'ai pour habitude de supprimer tout ceux que je suppose ou tous ceux que je considère comme étant des traitres quitte à ôter la vie d'innocents s'il le faut. Je préfère ça plutôt que de laisser des traitres en liberté parce que je n'ai aucune preuve avérée de leur fourberie. Car ainsi, en sacrifiant une vie même injustement, j'en sauve peut-être cent autres. Vous trouvez cela condamnable, vous ?"


Il pouvait penser que je bluffais, que je n'oserais jamais lancer ce kunai explosif malgré l'équipage du navire à proximité, mais je comptais, par ces mots, lui prouver que j'en étais capable. Je lançais donc le kunai explosif en direction de là où se trouvait l'homme en faisant en sorte qu'il ne le touche pas. Je faisais mine de le viser, mais en réalité, je voulais qu'il l'effleure pour ensuite déclencher l'explosion du parchemin à l'aide d'une technique. Enfin... en supposant que ce parchemin soit vraiment explosif.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Suna
avatar
Informations
Grade : Chûnin
Messages : 637
Rang : A

Message(#) Sujet: Re: Sombrez [Attaque Shûkai - Senun] Dim 18 Déc 2016 - 11:58

Akane avait touché son adversaire, elle en était certaine. Elle s’attendait à ce qu’il sorte de l’eau pour combattre, mais loin de là son idée bien au contraire. Ce n'était qu'une petite mise en bouche, une attaque qui avait réussi à tuer une pauvre civile, mais cette fois-ci c'était bien un ninja. Cependant, ce dernier utilisa une technique pour rendre trouble et impalpable la vision dans la zone. Immédiatement les clones se reculèrent en attendant un petit peu sur la défensive, mais rien ni personne ne vint. L'ennemi s'était enfui, mais ce n'était pas si grave que cela. Il devrait bien ressortir de sa cachette, et de toute façon, il n’était pas seul, alors peu importe. Elle ne s’embêterait pas à tenter à le recherche dans tout le port, elle allait surtout faire dans l’efficace. Elle allait forcer à le faire sortir et se cacher deviendrait impossible.

Son œil vint se positionner alors au-dessus du bateau afin de pouvoir voir venir l’ennemi. La source de l’attaque de lave provenait du navire, et il n’y avait pas trente-six personnes dessus. Le capitaine du navire qui était connu, ce n'était pas la première fois qu'il était là, et elle non plus. de plus, elle avait eu affaire avec les capitaines du port lors d'une précédente mission ici même. Alors voir cet homme boire et n'être que l'ombre de lui-même sur le coup, il y avait peu de chances que ce soit l'attaquant. L'autre personne était franchement louche, son histoire ne tenait pas tellement à son goût, mais sur le coup c'était plus l'affaire de son chef d'équipe à prendre une décision. Elle se demanda à quel point leurs ennemis prendraient des risques dans la confrontation, car elle donnerait tout ce qu’elle avait afin de protéger les intérêts du village qui lui avait sauvé la vie dix ans plus tôt. Ses clones quittèrent alors la surface de l’eau pour sauter sur le pont du navire. Quatre clones vinrent se placer autour et derrière le capitaine et le soi-disant inspecteur sanitaire. Ils prirent en main sortant légèrement le wakisashi de son fourreau dans leurs dos respectifs prêts à une réaction rapide armée. Le dernier clone vint se placer en hauteur sur le mât central là où la voile débutait. Ce n’était qu’une tactique pour faire croire que la véritable shinobi n’était autre que la jeune fille en hauteur et à distance. La véritable se contentait de rester à très longue distance en espionnant avec son œil, prête à réagir au cas où.

« Pourquoi donc mentionnez-vous le Shukai ? Cela pourrait venir de n’importe qui. Et est-ce normal que vous fassiez du zèle à venir faire un prétendu contrôle en pleine nuit ? Si vous dites vrai, vous ne paraissez pas plus paniqué que cela de venir d’éviter la mort par la lave. »

Dit alors l’un des clones dans leurs dos avec le ton d’une voix calme et neutre sans aucun sentiment. Les clones ne semblaient pas réagir plus que cela à la mention du shukai. Elle n'avait pas peur de l'empire, surtout s'ils avaient la folie d'attaquer leur territoire principal.

« Monsieur, j’ai blessé le second ennemi dans l’eau, il se cache grâce à une technique de vent. Il ne devrait plus tarder maintenant… »

Dit alors le même clone en s’adressant à Shirudo. Elle avait dit la vérité, et c’était fait pour faire paniquer et imaginer le pire de la part de l’inspecteur. Elle n’avait jamais imaginé ce genre de contrôle en pleine nuit et dans ces conditions. Elle était consciente avec ce qu’avait dit Shirudo avant de venir en catastrophe au port, qu’elle devait faire ce qui s’avérait nécessaire. Son chef d’équipe n’hésiterait pas à attaquer dans le tas même en présence d’un civile. En entendant les commentaires de Shirudo, cela signifiait qu’il ne croyait pas à la couverture de cet homme, et il fallait bien avouer qu’elle avait des doutes.

« Vous devriez y aller capitaine. »

Dit Akane Lorsqu’elle vit son chef sortir un kunai avec un parchemin explosif, son sang ne fit qu’un tour. Le clone à l’arrière gauche de l’ennemi et du capitaine commença à former des mudras. Le clone envoya alors un projectile de vent concentré unique dans le dos de l’inspecteur pensant vraiment que son chef allait l’attaquer. Elle ne devait pas hésiter avait-il dit. Si le projectile dans le dos touchait sa cible, ce qui était plus que probable vu que c’était justement dans son dos et sans doute qu’il ne s’y attendait pas, il se ferait enfermer dans une prison de vent. Cette prison était faite en sorte que la proie de la technique ne pouvait pas faire le moindre mouvement, mais cette technique devait être maintenue par ledit clone qui venait de faire la technique. C’était un jutsu non létal et fort utile dans le cas présent. Elle voulait soutenir son chef d’équipe en s’attaquant à l’inspecteur sanitaire afin de forcer le ninja qui se cachait à intervenir. Les clones allaient protéger de leurs vies s’il le fallait celui qui venait de faire la technique.




Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nukenin
avatar
Informations
Grade : Nukenin de rang A
Messages : 812
Rang : A

Message(#) Sujet: Re: Sombrez [Attaque Shûkai - Senun] Lun 19 Déc 2016 - 5:38



Sous les lattes de bois du pont, caché dans la noirceure nocturne et le son de mes déplacements étant camouflé par les clapotis de l'eau et l'état de panique qui avait prit d'assaut les pauvres esprits des civils qui avaient été évacués des navires, je me servais de mon chakra pour glisser mes pieds d'une planche à l'autre tout en portant mon regard tantôt à gauche, tantôt à droite afin de m'assurer que la Shinobi qui était à mes trousses ne me retrouve pas grâce aux multiples doubles d'elle même.

Entre deux plaintes des marins qui résonnaient un peu plus loin, je continuais d'épier la conversation de mon cher ami qui, toujours sous la couverture d'un inspecteur, tentait de s'en sortir en empruntant ces manières "pacifistes" que je lui reconnaissais bien. Il n'avait jamais été un véritable guerrier dans l'âme et pourtant, celle-ci ainsi que son corps en avait tous les talents. Peut-être n'avait-il pas choisis la bonne voie dans la vie et que celle de Shuhan lui allait mieux que celle d'un Shinobi après tout. Il me semblait être là beaucoup plus à sa place que sur un champs de bataille. Non pas par manque de compétence...mais par manque d'esprit de dualité. Ce qui n'était pas un défaut en soi. Ce fut donc avec un sourire au coin des lèvres que je me rendis directement sous celui-ci. La plante de mes pieds directement sous les siens...séparés par le bois qui, bientôt, ne serait que détritus à la dérive car c'était là la raison de notre venue. Le combat n'était qu'une option. Seule la mission comptait réellement.

Puis soudainement, ma tête se tourna vers celui qui l'interrogeait ou plutôt, vers la position qu'il avait. Mes paupières s'écarquillèrent et mes cinq doigts se resserèrent en une poigne d'acier sur le long manche de mon pommeau. Le crâne sur la garde de celui-ci se mit alors à prendre vie et dans le fond de ses orbites couleur d'ébène, une faible lueur rougeoyante prit naissance. Je sentis une infime, toute petite part de me chakra être aspiré par le démon brisé de Kiri; Akuma Kudaku. Ses sens, aussi éveillés que les miens, étaient tous dirigé vers l'homme qui semblait maintenant avoir Seito sous sa loupe. Les choses tournaient mal...très mal. Jusqu'au point où il décida de tirer un kunai vers mon collègue et ami.

Au même moment celle qui avait abandonnée sa chasse se présenta sur le pont avec son petit escadron de clone et, acquiesçant avec celui qui, et j'en étais sur à présent, était le plus haut gradé de ce duo de soldats kumojins, elle plaça ses doubles de manière à le protéger. Observant toute la scène depuis les fentes entre chacune des lattes, je ne pu donc voir le projectile venir vers Seito directement...mais lorsque la prison de vent l'éleva dans les airs, je compris que le moment propice était venu pour moi d'activer la technique que j'avais préparée depuis notre arrivée au port. Je composai donc deux séries de mudras...et je vint accoter le crâne d'acier de la garde de mon arme sous le bois du pont.

C'est alors que le fer de cette immense lame qui mesurait près d'un mètre soixante-dix de longueur pour environ 30 centimètres de largeur commença a réagir à l'appel du démon. Cassée, fragmentée et séparée en des dizaines et des dizaines de morceaux de la grosseur d'un pouce pour chacun d'eux, ces fragments que j'avais caché sur le pont dès notre arrivée furent alors appelés à se réunir et à reformer la lame qu'ils étaient à priori. Mais les morceaux ne vinrent pas à elle comme ils avaient l'habitude de le faire...non...car un énorme flux de chakra traversa mon corps en entier afin de se déverser dans la bouche du démon dont le crâne semblait s'en abreuver afin d'alimenter son pouvoir.

Partout sur le pont, les morceaux de fer commencèrent à s'élever du sol de quelques centimètres et à tournoyer sur eux même tel de véritables petites hélices et ils foncèrent à vive allure vers la source de leur pouvoir...vers ce qui les attiraient. Leur vitesse était telle qu'ils tranchaient, déchiquetaient, perçaient et détruisaient tout sur leur passage. Le bois allait éclater de toute part, allait grugée les fondations du port en le transperçant de toute part et les shinobis à sa surface verraient leurs jambes partirent en lambeaux car dans cette danse du fer...leurs pieds ne seraient pas épargnés...tout comme ceux des civils. Quel bonheur que de voir que cette femme me rendait la tâche aussi facile en soulevant mon partenaire dans les airs car c'était d'abord tout ce qui se trouvait sous le torse qui allait être visé...dans cette valse des estropiés.

À gauche, à droite. Devant, derrière. Tous les fragments de mon sabre défoncèrent les ponts à une vitesse ahurissante. Ceux qui étaient le plus près revinrent en traversant la chaire de ceux qui se trouvaient sur leur passage. Puis enfin le démon se réveilla entièrement, hurlant d'un rire incontrôlable qui semblait venir d'outretombe. Sa voix, grave et caverneuse, avait quelque chose d'inhumaine que tout le monde pouvait entendre de près ou de loin et dans ce brouhaha mélangeant cris d'agonie des civils et fracas des structures plongeant à l'eau...la mienne resta de marbre, parfaitement silencieuse. Sur mes avants bras et mes tibias, je ressentais encore une faible douleur provenant des assauts de la jeune femme et le probable anéantissement de la totalité de ses clones allait être pour moi une première satisfaction.


HAHAAhaHAhahaaahaaHAhaaHAHAhaaaaaaaaaa

Suuurpriiiiiiiise....


Et rapidement, s'élevant d'en travers des décombres et sous les pieds de ceux qui venait d'assister à ce funeste spectacle et d'en être les victimes, le tourbillon de fer commença à s'agglutiner au dessus de la garde de mon sabre et tel un puzzle automatisé, chacune de ses pièces s'emboîtèrent les une dans les autres afin de créer une lame démesurément grande dans les mains d'un homme démesurément grand du haut de son mètre quatre-vingt-dix. Mes cheveux d'un blanc pur, mon oeil d'un bleu glacial et ma peau aussi blanche que la neige elle même parlant d'elle même quant à mes origines. Cependant, mes vêtements n'avaient rien à voir avec ceux des Samui traditionnels...non. Mes cheveux en bataille, mon cache-oeil garni du symbole impérial, mes gants de combats surmontés de chaines et de bijoux barbares et cette longue chaine d'argent pendant à mon cou et déposé sur un torse nu complétaient cette allure scélérate qui me caractérisait si bien. Et tout en plongeant mon regard dans celui de l'homme qui avait interrogé Seito, je vins rapporter mon arme dans mon dos tout en restant parfaitement silencieux.




Info tech:
 




_____________________________________________________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Iwa
avatar
Informations
Grade : Genin
Messages : 777
Rang : C

Message(#) Sujet: Re: Sombrez [Attaque Shûkai - Senun] Lun 19 Déc 2016 - 13:16

La crainte qui se peignait sur le visage de Seito n'était maintenant plus l'effet d'un quelconque jeu d'acteur. Il comprenait qu'il était véritablement dans une situation périlleuse. A trop chercher à repousser le combat, il se retrouvait propulsé malgré lui vers la joute, sans aucune porte de sortie, cette fois, puisqu'il était déjà cerné par les deux Kumojins. La rapidité avec laquelle ils avaient déduit qu'il était un ennemi était assez surprenante. Sans doute avaient-ils appris plus tôt que le Shûkai à tirer des conclusions des précédentes attaques dont ils avaient été victimes, et les protocoles qu'ils avaient mis en place devaient être d'une intransigeance redoutable. Pas de place au doute, toute personne suspecte était coupable. Une méthode bien efficace, semblait-il, mais également dangereusement extrême. Qu'adviendrait-il d'un innocent inspecteur sanitaire s'il se retrouvait bel et bien à la place de Seito ? Il serait certainement pris pour un ennemi, lui aussi, et mis immédiatement aux fers, ou exécuté sommairement comme quelque vulgaire gibier. C'était le destin qui semblait attendre Seito, s'il se laissait faire. Cependant, il n'était pas décidé à mourir aussi facilement.

La suite des événements s'enchaîna très vite, sans qu'il eut le temps de répondre aux différentes invectives lancées par les soldats de la Foudre. Et pourtant, il aurait eu beaucoup à dire pour leur reprocher leur trop grande méfiance et pour défendre la cause du personnage dans lequel il s'incarnait. Trop tard, il se sentait déjà soulevé à un ou deux mètres au-dessus du sol, et sa vision fut brouillée par un voile flou. Un bourdonnement incessant résonnait également en écho dans ses oreilles, envahissant son cerveau d'une myriade de bruits parasites qui lui brouillaient les neurones. Nul doute qu'il était fait prisonnier dans quelque technique dont il ne pourrait pas sortir aussi facilement. Presque aussitôt après, un kunaï traversa le mur de vent et vint lui érafler la joue. Il ne le remarqua pas assez tôt pour pouvoir l'éviter, et il sentit aussitôt une douleur cuisante sur son visage, et bientôt la terrible sensation du sang chaud coulant sur la peau.

Le reste fut confus, plus encore que ces derniers événements déjà exagérément précipités. Un vacarme de métal, de bruits de fer, de cris, peut être, et même de bois crevé et déchiré. Si quelqu'un avait fait quelque chose, ce n'était certainement pas un Kumojin car Seito savait assez bien quelle pouvait être la source de ce soudain brouhaha. Ketsuen semblait avoir décidé de passer à l'action, une bonne fois pour toute. Maintenant, l'affrontement était inévitable, semblait-il. Dans un bruissement atroce, la prison d'air vacilla, d'abord, avant de se dissiper subitement. Seito retomba à terre, assez sèchement, mais se remit bien vite sur ses appuis. Il devait garder un oeil attentif sur la situation, ne surtout pas se détourner de l'objectif principal: le combat. Il avait maintenant surpassé la mission elle-même dans son esprit. Ils ne pourraient maintenant plus la mener à bien sans se débarrasser des Kumojins. Sa cible serait l'homme qui l'avait provoqué, car il décelait en lui un danger bien plus grand qu'en l'autre Shinobi, la jeune femme. Dès qu'il fut sur ses appuis, il se précipita sur le soldat Kumojin, sa main prête à lui asséner un coup violent à la gorge. Il frappa, et avant de pouvoir même constater s'il avait touché sa cible fit exploser son chakra dans sa main libre en une volée de magma prédateur.

Il s'éloigna ensuite d'un bond, pour se rapprocher de Ketsuen.

"Je t'ai fait attendre. Quelle est la suite des événements ?"

Malgré son attitude a priori dégagée, Seito était bel et bien focalisé sur le combat et prêt à se défendre au moindre mouvement hostile. Ses yeux brillaient de la lueur de l'animal acculé. Ses bras étaient tendus avec l'énergie du gladiateur. Son esprit bouillonnait comme le volcan. Son âme était tout entière tournée vers un avenir qu'il avait de plus en plus de mal à discerner. Mais peu importait, il était prêt à tout. A tout.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nukenin
avatar
Informations
Grade : Nukenin de rang A
Messages : 539
Rang : A

Message(#) Sujet: Re: Sombrez [Attaque Shûkai - Senun] Mar 20 Déc 2016 - 0:24

Du nouveau du côté d'Akane : ses clones semblèrent converger vers ma position comme s'ils venaient de terminer leur combat. Cependant, elle m'affirma qu'elle avait réussi à blesser son adversaire, mais il avait réussi à s'enfuir. Elle pensa cependant que ce dernier allait refaire surface, cependant, il restait des civils à protéger tandis que nous étions cinq face à un seul homme prisonnier d'une prison à vent.

Akane avait fait l'erreur de venir vers moi avec ses clones pour s'occuper de l'inspecteur, tandis qu'un autre ennemi se cachait on ne sait où. Ainsi, les civils étaient livrés à eux-mêmes sans défense, bien que beaucoup d'entre eux ont fui hors du port après avoir vu l'immense masse de lave tomber du ciel. Il restait donc, sur place, les forces chargées de la protection de la ville et du port ainsi que quelques civils.

L'inspecteur n'avait même pas essayé d'éviter mon kunai. J'avais volontairement fait exprès de le rater, en sachant pertinemment qu'un Shinobi n'aurait peut-être pas cherché à éviter un projectile qui n'atteint pas sa cible, tandis qu'un vulgaire inspecteur aurait eu peur en voyant que je m'apprêtais à l'attaquer, surtout que ce n'était pas comme si je l'avais attaqué par surprise.

J'avais bien pris le temps de lui faire comprendre que j'allais m'en prendre à lui et j'avais sorti un kunai pour lui montrer clairement mes intentions. Un inspecteur n'aurait pas agi comme il l'a fait. Seul un Shinobi ne serait pas terrifié à la vue d'un Kunai, puisqu'il a largement les armes pour s'en défendre.

Je ne pouvais cependant pas déclencher l'explosion, en raison de la prison de vent qui lui avait permis de s'élever dans les airs. Ca n'aurait servi à rien à part endommager les clones d'Akane et l'équipage qui s'était éloigné de là pour partir en lieu sûr. Il fut prisonnier par la technique de cette dernière, tandis qu'elle devait être immobilisée pour maintenir la technique.

Soudain, je vis sur le port des morceaux métalliques s'élever dans les airs et tournoyer sur eux même de plus en plus rapidement... Les civils ! Je fonçais donc en direction de la foule pour tenter de les protéger. Pour le moins chanceux d'entre eux, j'arrivais trop tard. J'essayais de me mettre en position devant les Shinobi et les civils présents sur le port afin de les protéger de cette attaque, je comptais me sacrifier et me prendre tout ce jutsu à leur place. Je me mettais en position comme si je m'apprêtais à pousser un objet extrêmement lourd, une jambe reculée, les deux bras bien tendus en avant, en appuie sur ma jambe la plus avancée, je m'étais mes deux paumes en évidence.

J'activais donc les deux sceaux présents sur mes paumes afin d'absorber la moitié de son Jutsu, tandis que l'autre moitié était dirigée vers le navire sur lequel se trouvaient akane et ses clones. L'auteur de cette attaque voulait forcer Akane à défaire la prison de vent qui emprisonnait l'inspecteur, c'est pour cette raison qu'il utilisa une nouvelle technique de zone pour engloutir tout sur son passage.

Il s'était visiblement caché, mais il pouvait, semble-t-il, nous voir et c'est ainsi qu'il put voir que son coéquipier était emprisonné ; il était donc forcé à réagir. Excepté s'il avait su cela par d'autres moyens, mais toujours est-il que les deux étaient forcément alliés, sauf s'il s'agissait d'une étrange coïncidence. Cette technique aurait donc été lancée, comme par hasard, lorsque l'inspecteur sanitaire a été capturé ? Et elle aurait, comme par hasard, pu le sauver ? Comme je l'avais dit, je n'accorde que très peu de crédit aux coïncidences, c'est pour cette raison que les deux étaient forcément liés. L'homme à l'origine de cette attaque devait être celui qui avait combattu la Kunoichi, d'ailleurs, elle m'affirma bien que ce dernier allait refaire surface et c'était certainement là, la preuve de son retour.

Le bateau fut déchiqueté de toute part, alors que l'inspecteur s'y trouvait, mais j'avais du mal à déterminer la nature de cette technique. Cela me semblait être du Kinton, je ne voyais que ce Kekkai Genkai pour pouvoir être à l'origine d'une telle technique. La moitié des particules métalliques ont été scellées dans mes deux sceaux, ce qui a permis de diminuer grandement les dommages, il restait cependant un navire en moins et des victimes à déplorer, mais j'ai au moins pu en sauver beaucoup d'autres.

    "Les enfoirés !"


Observant Akane, j'eus très vite vu qu'elle ne pouvait pas maintenir son Jutsu, c'est alors que je vis, à onze heures, une sorte de lumière orange se dirigeait à toute vitesse vers moi. La vitesse était telle que je ne pus à peine me remettre de l'absorption du Kinton que je devais m’atteler à encaisser une autre attaque encore plus dangereuse que la précédente, car, cette fois, ciblée sur moi et moi seul. Il m'était impossible de l'éviter puisque le timing était trop parfait, ils voulaient visiblement me laisser aucune chance de survie.

Face aux récents évènements, j'étais clairement énervé : ils avaient attaqué notre flotte, ils s'en sont pris à des civils et à des Shinobi de bas niveau avec une technique de très haut niveau. Ils n'ont aucune pitié, aucune morale, ils ressemblaient trait pour trait à des Shinobi du Shukai. Je reconnaissais bien là ces Shinobi de l'empire sanglant qui s'étaient attaqués à de nombreux pays et s'en étaient pris aux élites de plusieurs pays pour les coloniser contre leur gré.

Un empire qui est né dans le sang et qui continue autour de lui à faire saigner le monde, c'était une sorte de cancer de l'humanité dont il fallait éradiquer. Ce que je pouvais contempler... des corps sans vie déchiquetés par des morceaux métalliques, un navire complètement détruit de toute part, un port complètement ravagé : j'assistais à un spectacle affreux. Je reconnaissais bien là, la signature du Shukai, des sous-êtres sans foi ni loi.

Encaissant alors le coup du pseudo-inspecteur, je pus alors voir qu'il maîtrisait le Yoton. Car oui, il s'agissait d'un coup-de-poing couplé à sa maîtrise du Yoton. Il semblait avoir une excellente maîtrise de son Kekkai Genkai pour pouvoir l'utiliser à un tel niveau, avec autant de puissance et pouvoir le dompter de sorte à concentrer sa puissance dans un simple coup de poing redoutable.

Il était donc un expert du Taijutsu et certainement du Ninjutsu, puisqu'il devait très probablement être à l'origine de la toute première attaque. Cependant, quelques détails ne collaient pas, je ne voyais techniquement pas comment il pouvait avoir lancé cette attaque, l'équipage l'a pourtant défendu, en plus du fait qu'il ne se trouvait pas où la technique aurait pu être lancée. Il avait un alibi puisqu'il se trouvait avec l'équipage au moment où cette technique a été lancée, sauf s'il les manipulait ou si ces derniers étaient complices.

Je décidais de répondre à pleine puissance afin de manifester et d'évacuer toute la haine qui me consumait. C'est donc très rapidement qu'une enveloppe de foudre hautement chargée en chakra commença à me recouvrir au contact de l'homme qui m'avait assigné son coup traitre. Une épaisse armure de foudre venait tout juste d’apparaître, une armure très difficile à pénétrer, mais également mortel pour celui qui serait assez fou pour tenter de la pénétrer.

Une armure deux en un, à double tranchant, entièrement constituée de foudre, que l'on pourrait renommer en "armure du Dieu de la foudre" au vu de sa puissance. C'est ainsi que je pus encaisser son attaque, tandis que lui, se faisait électrocuter sur place. Je me contentais d'une blessure significative, l'homme, lui, était extrêmement mal en point. Au final, qui subit le plus dans tout ça ? M'attaquer de la sorte, c'est me sous-estimer.

    "Vous me donnez la gerbe. J'ai une énorme envie de vous couper en morceaux." - Leur affirmais-je en regardant l'homme à l'origine de ce chaos.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Suna
avatar
Informations
Grade : Chûnin
Messages : 637
Rang : A

Message(#) Sujet: Re: Sombrez [Attaque Shûkai - Senun] Mar 20 Déc 2016 - 9:51


Alors que sa cage de vent avait réussie, leur très supposé ennemi était empoisonné, Akane put voir à distance la technique de Ketsuen qui se faisait en deux temps. La première attaque avait labouré le quai et des civiles, déchiqueté le navire et balayé quatre de ses clones, il n'en restait plus qu'un. Son prisonnier était alors libre d'agir. Les morceaux de lames revinrent à son propriétaire qui n'était plus du tout caché maintenant.

Akane gardait son calme malgré la situation, des innocents étaient blessés voir certainement tués dans cette attaque massive. C'était ainsi que faisait l'empire du Shukai ? Elle nota cela dans un coin de sa tête, pour le moment seul le combat était important, et les événements évoluaient très vite. Elle entendit un rire non naturel venir de dessous le quai en miette. Elle dirigea son œil de vent toujours dans les airs au-dessus de Ketsuen qu'elle voyait maintenant parfaitement malgré la distance. Elle put voir alors la longue lame se reformer comme si elle avait sa propre conscience. Elle pencha la tête sur le côté en l'observant.

La jeune fille constata à distance la charge du plus expérimenté des deux contre Shirudo, puis immédiatement après comme une explosion de magma au corps à corps. C'était donc bien lui qui avait tenté de détruire la ville en entier précédemment d'une manière ou d'une autre. Shirudo prit sur lui de se déplacer à une vitesse extraordinaire jusque devant un groupe de civiles pour les protéger alors qu'il était en train de combattre en même temps l'ennemi du Shukai. Elle n'avait en effet pas tellement pensé à eux, le manque d'expérience ou de moyen sans doute. Shirudo put alors en sauver, mais pas tous. Elle put remarquer l'armure et le genre de protection qu'elle connaissait bien similaire à ce qu'utilisait Snow. Elle avait décidé de faire confiance dans son chef d'équipe, il ferait le nécessaire et pourrait bien faire ce qu'il faut. Elle ne le connaissait pas assez pour savoir si sa colère était contrôlée ou alors comme Batz qui devenait comme fou à lier. Elle devrait faire en sorte que tout se passe bien, mais elle choisit alors de faire confiance à son chef d'équipe. Au vu du rayonnement électrique de l'armure de Shirudo, il allait pouvoir s'occuper de celui qui magnait le magma. C'était une bonne chose, car il pouvait être un adversaire puissant aux attaques dévastatrices, mais son collègue n'étant pas en reste, elle devait appliquée la tactique qu'elle avait choisie depuis le début de l'opération dans cette ville. Tout ce qu'elle avait fait jusqu'alors n'était que dans ce but

Akane leva alors son bras droit en direction de Ketsuen. Elle pencha la tête le long de son bras et visa à l’aide de son œil de vent en hauteur, cela lui permettait de bien calibrer son attaque malgré la distance extrême et puis c’était pour cela qu’elle avait créé sa technique. De l’énergie s’accumulait de plus en plus dans son bras qui devenait à son tour uniquement du vent concentré exultant d’énergie. C’était une technique extrêmement puissante pour son niveau et sa meilleure chance d’attaquer et de faire des dommages massifs à son adversaire. Elle soupira longuement pour mieux viser et bloqua sa respiration. Elle voulait utiliser le fait qu’elle était à une terrible distance de sa cible, et qu’elle ne pouvait se douter de sa position et encore moins de son intention. Son clone sur le mat fit semblant d’avoir peur, d’être terrifier devant l’attaque massive avec l’épée du démon et tous ces morts.

« Tout ce sang …. Ces morts … je … je ne veux pas mourir ! je …. Haaaaaa ! »

Akane jouait le rôle de la genin incapable et terrifiée devant tout ce carnage et surtout de lueur. Après tout, il ne restait qu’un seul clone comme si c’était vraiment elle qui avait échappé à une mort certaine. Son clone commença à courir dans la direction opposée du quai le long du navire bien en évidence afin de capter l’attention de Ketsuen. Puis elle plongea dans l’eau le long du bateau pour s’enfoncer dans les eaux du port. Ce fut à ce moment-là qu’elle laissa partir un rayon d’énergie capable de parcourir de très longue distance avec une grande précision. Elle fera alors de sa main de libre un simple mudra une main afin de rendre sa technique encore plus redoutable. En effet, elle venait d’appliquer une amélioration de la vitesse de sa technique, elle allait maintenant à une vitesse folle afin de parcourir le plus rapidement possible la longue distance et empêcher toute tentative d’esquive. Enfin, histoire de brouiller les pistes, elle utilisa une technique de camouflage basique, qui lui permettait d’être invisible aux yeux des néophytes de la détection. Elle ne pouvait pas bouger, mais ses deux ennemis ne pourraient savoir où était le véritable ennemi.


Spoiler:
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nukenin
avatar
Informations
Grade : Nukenin de rang A
Messages : 812
Rang : A

Message(#) Sujet: Re: Sombrez [Attaque Shûkai - Senun] Mar 20 Déc 2016 - 13:32



Aussitôt Seito fut-il libéré de sa cage que son offensive se fis sentir. Ne perdant pas un instant de mon côté aussi, voyant que l'homme qui avait réussit à contrer deux de mes meilleurs techniques devait à tout pris être maitrisé ou mis hors d'état de nuire, je fonçai à vive allure en envoyant une dose de chakra dans la totalité de mon corps afin d'être guidé par les forces du vent. Aussitôt, l'air sembla être déviée autour de moi par une force quasi inexistante, mais pourtant là. Autour de mes mouvements, le vent semblait me contourner et plus aucune friction vint contraindre mes mouvements et c'est avec une rapidité fulgurante que je rejoins Seito dans son mouvement...mais l'absence de surprise sur le visage de notre adversaire me laissa perplexe. Aussitôt, je serrai les dents et je pris l'initiative de composer les mêmes mudras qui m'avaient servient à détruire les premiers navires que j'avais sombré.


SEITO FAIS ATTENTION!!!


Et aussitôt son poing eut-il heurter le Shinobi qui, jusqu'ici, m'avait l'air d'être un combattant porter sur la défensive, je fis apparaître trois rapaces d'air qui restèrent momentanément sur place.

Serrant les dents, je retirai le bras de Seito vers l'arrière après qu'il eut bloqué l'armure offensive de son adversaire. Cette technique ressemblait en tout point à l'une de celle que je savais faire et j'avais tout de suite compris le genre d'effet qu'elle prodiguait à son utilisateur: Une défense...et une attaque à la fois. Une armure offensive comme celle que j'avais appris à maitrisé quelques semaines avant notre venue au pays de la foudre.

Cependant, dans tout ce mouvement, je ne pu voir le véritable corps de cette femme qui accompagnait le défenseur du port prendre de l'avance dans notre direction et user d'une technique qui, si Seito ne serrait pas intervenu, aurait pu s'avérée être fatale pour moi. Mon arrivée avait surpris Seito et, en jetant un oeil dans ma direction, il avait pu voir le projectile partir des flots pour me prendre en chasse pendant que je bloquais la contre-attaque du Kumojin qui me faisait maintenant face.

La défense de Seito me sauva alors la vie, tout comme je venais probablement de sauver la sienne, mais nous n'étions pas encore sortis d'affaire. C'est donc à ce moment que j'envoyai deux de mes faucons contre le manipulateur de raiton alors que le troisième, lui, fut envoyé vers la jeune femme qui avait essayée à deux reprises de mettre fin à mes plans. Peu importe ce qu'ils feraient, ma technique les poursuivraient jusqu'à ce qu'ils se défendent ou qu'ils ne se fassent atteindre, nous donnant le temps de fuir.

Le combat avait assez duré...combat que j'aurais voulu évité, mais laisser un ami derrière moi n'avait jamais été mon genre. Jouer la carte de l'infiltration avait été une mauvaise carte de la part de mon comparse, mais je ne pouvais pas réellement lui en vouloir. Il avait cru bon de faire diversion pendant que je m'occupais des navires. Ce qui n'étais pas une mauvaise idée en soi...elle avait seulement été mal calculée.

Aussitôt la technique de la jeune femme dissipée, je profitai de ma vitesse accrue pour sauter vers l'arrière en tirant Seito avec moi. Mes mains composèrent alors une série de mudras rapide...très simple...mais qui allait s'avérer utile. En quittant le sol, un nuage de poussière et de débris encercla Shirudo afin de l'aveugler et, dans notre fuite, nous plongeâmes dans les flots où nous allions prendre la fuite...de la même manière que lorsque j'avais attaqué les navires. Cette fois, heureusement, aucune lueur ne brillerait dans le ciel. Il était temps de prendre la poudre d'escampette jusqu'à notre embarcation au large.



Info tech:
 




_____________________________________________________________


Dernière édition par Samui Ketsuen le Dim 8 Jan 2017 - 17:04, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Iwa
avatar
Informations
Grade : Genin
Messages : 777
Rang : C

Message(#) Sujet: Re: Sombrez [Attaque Shûkai - Senun] Mar 20 Déc 2016 - 15:20

Le bateau partait en lambeaux. Sous les feux combinés de tous les Shinobis, son corps de bois et de fer se désagrégeait peu à peu, livrant aux poissons un refuge marqué par le sang et la bataille. Mais Seito n'avait que très peu le temps de s'attarder sur le destin du bateau. Sauvé de justesse de l'armure de foudre de son ennemi par une prière rapide et presque instinctive à Maskine. Etrange ce réflexe qu'il avait eu de se tourner, alors qu'il sentait le danger imminent et quasi-inévitable, vers une entité divine protectrice et qu'il savait efficace pour assurer sa sécurité. Aussitôt que son esprit se tourna vers Maskine, son corps se nimba d'une aura lumineuse, chaude et protectrice. Un halo de sainteté l'entourait, qui était prêt à le garder à l'abri des contrecoups de sa témérité. Les éclairs neutralisés, il recula d'un pas et se tourna vers son camarade, apercevant du même coup l'attaque qui lui était dirigée.

Le déclic se fit dans son esprit en une fraction de seconde, comme un réflexe. Ketsuen l'avait protégé, sauvé à deux reprises aujourd'hui. A lui de faire son devoir. Il avait poussé trop loin la supercherie, et ne s'était pas assez soigneusement préparé à de telles conséquences. A lui de réparer ses fautes. Il se plaça devant Ketsuen, son regard froid fixé sur le projectile fusant à toute allure.

"La Lumière m'enveloppe, Maskine me protège, son aura me baigne. La Lumière m'enveloppe, Maskine me protège, son aura me baigne. La Lumière m'enveloppe, Maskine me ..."

Le choc fut violent, et dégagea un nuage de poussière. Seito était indemne, cependant. Le halo lumineux qui l'entourait disparut lentement, écu éphémère mais redoutable, produit de sa seule foi en son Dieu véritable. Seito chercha à déceler l'origine de l'attaque du regard, en parcourant la baie de ses yeux prédateurs, mais dans l'obscurité ne parvint à rien remarquer qui sorte trop de l'ordinaire. De toute façon, l'heure n'était pas à la vacuité. Ketsuen mettait dès à présent en place leur chemin de sortie. La fuite était devenue leur seule option. Alors que son camarade crachait une sorte de liquide visqueux aux pieds de leurs adversaires, Seito composa lui-même une série de mudras et cracha finalement un nuage écarlate, qui devrait les couvrir suffisamment le temps qu'ils prennent la poudre d'escampette. Avant de plonger, cependant, il composa d'autres mudras. Un instant après, un clone l'avait remplacé sur la partie du pont morcelé qu'il occupait. Le double se précipita en direction du quai, prêt à frapper les bâtiments les plus en hauteur s'il en ressentait le besoin.

Seito était déjà sous l'eau, nageant vers la sortie du port, dans le sillage de Ketsuen. Leur objectif était maintenant de rejoindre leur embarcation. Il n'était plus question de s'attaquer à la flotte, ou ils risqueraient d'y laisser leur peau. Et ni l'un ni l'autre n'avaient envie de finir leurs jours dans un port de Kumo, c'était certain. Seito avait remarqué comme Ketsuen semblait épuisé. Il assurerait ses arrières si leurs ennemis parvenaient à remarquer leur évasion. Tous sens aux aguets, il guettait le moindre mouvement trahissant une présence hostile. Un frisson de mort lui parcourut l'échine.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nukenin
avatar
Informations
Grade : Nukenin de rang A
Messages : 539
Rang : A

Message(#) Sujet: Re: Sombrez [Attaque Shûkai - Senun] Lun 16 Jan 2017 - 4:10

La guerre, les conflits et tout ce qui en découle ; je m'y étais accoutumé. Voir tous ces morts me montrait bien que la vie était si fragile. Je comptais venger les nombreux morts qu'il y eut, en particulier Kamikaze qui avait perdu la vie au front. Cependant, face à tout ce chaos, les deux Shukaijin méritaient une fin des plus extraordinaires, atypiques, des plus douloureuses. Il fallait que ce soit traumatisant, il fallait envoyer un message clair aux Shukaijin.

Il put contrer mon armure Raiton à pleine puissance, je subissais toujours les dégâts qu'il m'avait infligé à la suite de sa charge tandis que son coéquipier tenta de le protéger avec sa technique Fuuton. Je fus éjecté à quelques mètres sous l'effet du choc entre ces deux forces contraires. Je vis alors un épais nuage de lave brouillant ainsi ma vision, je ne pouvais pas les voir, j'eus alors supposé qu'ils comptaient donc s'enfuir.

    "Il serait temps d'en finir une bonne fois pour toute !" - Criais-je en fracassant la paume de ma main sur le sol.


Un énorme sceau apparut alors sur le sol s'étendant sur une large zone, même sous la mer pour ainsi immobiliser tout ceux qui se trouvaient sur une zone aussi vaste. Attendant que le nuage de lave se dissipe de lui-même avec le temps, je m'approchais d'eux, armé de mon katana. J'étais exténué, j'avais brûlé mes dernières réserves de chakra dans cette technique qui symbolisait la fin. Je ne pouvais pas maintenir ma technique bien longtemps au vu de mes réserves de chakra qu'il me restait.

Je sentais mon volume de chakra baissait à une vitesse extrême tandis que je maintenais la technique. J'arrivais alors face à Seito qui se trouvait étrangement sur le quai, tandis que les deux autres s'apprêtaient à plonger dans l'eau. Ils furent tout trois immobilisé par cette attaque. J'empalais donc le premier Seito que je voyais en sachant pertinemment qu'il n'était pas l'original. Enfin... il était préférable pour lui qu'il ne soit qu'un clone.

Je m'approchais donc lentement d'eux, me présentant à eux comme l'ange de la mort. J'avais un droit de vie ou de mort, un pouvoir, une influence incommensurable sur leur vie qui devait sûrement les apeurer. Moi seul pouvait décider de leur destin. Brandissant ainsi mon Katana, je susurrais quelques mots qui pouvaient être les derniers mots qu'ils entendaient.

    "Au nom de tous ces morts et tout ce sang que vous avez coulé. Au nom de tous ceux que vous avez fait souffrir, je vous donne aujourd'hui le châtiment divin que vous méritez."


De deux coups extrêmement lents, exprès pour que l'homme au Yoton puisse ressentir la souffrance, je lui tranchais lentement les deux bras. Je m'approchais ensuite de sa tête pour lui pointer mon katana à quelques centimètres de son oeil gauche. Le fixant ainsi dans les yeux, je pus ainsi lire dans son regard les sentiments et les émotions qui l'animaient. Il me faisait drôlement pitié d'ailleurs.

    "Voici ce qui arrive lorsque l'on s'en prend à Kumo. Tu transmettras ce message à tous ceux qui seraient assez fous pour tenter de nous causer du tort. Tu seras, à toi et à toi seul, le symbole et les conséquences de cette folie et le châtiment qui lui est réservé." - C'est après ses paroles que je lui crevais donc l'oeil gauche.

    "Ton oeil droit verra le monde, tu te lèveras chaque matin en voyant dans quel état tu te trouves. Chaque fois que tu te verras dans un miroir, tu repenseras à ce jour-là. Ton physique mutilé d'aujourd'hui te fera rappeler éternellement ce qu'il s'est passé. J'imagine que c'est bien pire que la mort."

    "Transmet aux tiens le message suivant : ceci n'est qu'un avertissement, le prochain n'aura certainement pas autant de chance que toi. Et fais en sorte que tout le monde reçoive ce message, afin que ta souffrance ne soit pas vaine. Tu pourrais peut-être apporter la paix et préserver de nombreuses vies simplement à l'aide de ton physique. Je fais de toi un héros, un martyr, tu devrais me remercier. "


L'ère des précédents Raikage avait laissé transparaître un Kumo trop gentil, trop niais. Il fallait redorer le blason, montrer à tous que nous savons être cruels, que nous pouvons l'être. En fait, il fallait leur montrer que nous le sommes. Ses séquelles physiques atypiques allaient rappeler à tout le monde ce qui arrive lorsque l'on s'en prend à Kumo. Je m'approchais du second Shinobi celui à l'origine de ce chaos.

    "Tu vois, c'est à cause de toi que ton ami est dans cet état." - Lui disais-je en lui pointant mon Katana sous le nez.


Je le fixais alors dans les yeux pour laisser là aussi un temps de suspens. Je voulais qu'il grave cette image dans sa mémoire. Le Shinobi au Yoton ne pourrait plus jamais être un Shinobi, il ne pourrait plus jamais combattre de sa vie, je comptais faire en sorte que ces deux-là soient traumatisés et qu'il n'ait pas à oublier ce moment quitte à endosser toute leur haine. C'est grâce à des actions de ce type que l'on met un terme aux guerres. Au lieu de les éliminer tous jusqu'au dernier, je pensais qu'il valait mieux en sacrifier un pour dissuader les autres de continuer dans cette voie. En fait, je ne suis qu'un pacifiste altruiste incompris.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Suna
avatar
Informations
Grade : Chûnin
Messages : 637
Rang : A

Message(#) Sujet: Re: Sombrez [Attaque Shûkai - Senun] Lun 16 Jan 2017 - 9:34

Akane observa alors Ketsuen se déplacer très rapidement en direction de Shirudo pour venir l'attaquer à nouveau avec cette attaque de vent. Cet utilisateur de vent bloqua l'attaque de Shirudo, alors que l'autre arriva à arrêter son laser. Elle resta calme toujours camouflée sans avoir bouger. Elle était persuadée qu'elle n'était pas encore repérée, elle avait donc encore l'avantage. Elle restait parfaitement calme malgré la situation pourtant pas si évidente, mais ils avaient tout de même un avantage. Elle pouvait sentir que leurs ennemis étaient acculés et ne se risquaient pas à tout pour réussir leur mission. Elle sentait que celui qui avait bloqué sa technique était plus expérimenté, c'était une évidence, sinon son attaque aurait neutralisé l'utilisateur du vent. Elle leva un sourcil alors qu'elle vit un des faucons se rendre dans la direction de son attaque, mais vu qu'elle était camouflée, il était quasiment impossible qu'elle soit touchée. Elle se prépara au cas où à esquiver l'attaque, qui ne semblait pas très dommageable, mais l'important était de continuer à attaquer et elle avait tout prévu pour. Elle put voir alors Ketsuen procéder à une technique afin de neutraliser la vue de Shirudo en essayant de fuir. Elle sourit légèrement assez assurée de ce qu'elle allait pouvoir faire. Elle remarque l'autre comparse, qui avait réussi à bloquer son attaque à l'aide d'une aura lumineuse étrange, la chercher d'un regard rapide sans y parvenir. Sa technique pourtant basique avait produit son petit effet. Ce dernier effectua une série de mudras afin de produire un autre champ de poussière ou de vapeur, mais quoi qu'il en soit, cela devenait difficile de les suivre même avec son œil en hauteur.

La genin parvint à remarquer à l'aide de son œil le moine ennemi sortir seul de la brume pour attaquer un bâtiment, ce qui était assez étonnant. Ils n'étaient pas en position pour poursuivre leur attaque, mais par prudence et sachant qu'il pouvait faire de nombreux dégâts, elle se lança dans une attaque pour neutraliser cet homme quoi qu'il soit. Elle fit une rapide série de mudras à son tour alors qu'elle se retira le camouflage afin de se déplacer rapidement de toit en toit pour se rapprocher de lui pour le neutraliser. Elle avait calculé sa distance, sa vitesse afin de toucher aucun civile grâce à son œil à distance, bien incapable de voir les ennemis commencer à fuir. Elle était maintenant à découvert, mais elle avait assez profité de son avantage.

Akane fut surprise en voyant le sceau géant parcourir une bonne partie du port et même sous l'eau. Les ennemis étaient piégés, c'était quasiment gagné maintenant, Shirudo avait neutralisé l'homme qui allait vers les bâtiments à l'aide de son katana, et il disparut comme par magie, c'était alors bien un clone. Shirudo se déplaça alors lentement en direction des deux hommes piégés sur l'eau. Elle n'aurait aucune pitié rien que par principe vu les morts civiles qui avaient eu. Elle regarda alors avec son œil Shirudo lui trancher les deux bras sans aucune hésitation. C'était terminé pour lui maintenant, il ne serait sans doute jamais plus un combattant dans cet état. Elle était incapable d'entendre ce que son chef pouvait dire, mais il épargna cet homme, c'était donc bien un avertissement. Les mutilations que pouvaient lui faire Shirudo n’avait aucune espèce d’importance pour la jeune fille. Personnellement, elle l’aurait même tué purement et simplement. Elle fit Shirudo se déplacer jusqu’au deuxième comparse, mais il ne lui fit rien du tout. Elle ne comptait pas le laisser partir en si bon compte, il n’en était pas question. Certes le deuxième avait été largement assez punit, mais elle ne pouvait pas laisser un meurtrier partir si facilement en étant à peine blessé aux bras. Elle était capable de le tuer maintenant, mais elle ne souhaitait pas aller contre le désir de son chef d’équipe. Ce fut alors avec une grande surprise sans doute qu’un dragon élémentaire de vent vint sortir de l’eau juste sous les pieds de Ketsuen pour lui déchirer les chaires et les vêtements par en dessous tandis qu’il était sans doute encore paralysé par la technique de Shirudo. Ce n’était pas une attaque mortelle, alors qu’elle aurait très bien pu le faire. Si des petits curieux regardaient vers le bas, ils pourraient voir le clone d’Akane qui avait plongé dans l’eau quelques temps plus tôt. Elle avait prévu depuis un moment cette attaque depuis l’eau, et l’occasion était bien trop belle. L’un comme l’autre allait souffrir pour rentrer chez eux, et s’ils pouvaient coulés en essayant, ce ne serait que justice.


Spoiler:
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nukenin
avatar
Informations
Grade : Nukenin de rang A
Messages : 812
Rang : A

Message(#) Sujet: Re: Sombrez [Attaque Shûkai - Senun] Lun 16 Jan 2017 - 15:17



Il nous fallait regagner le navire...et vite. La réponse des Kumojins avait été rapide et bien organisée et dans une tentative de vouloir sauver le plus d'innocents possibles, les décisions de mon compagnon d'infortune nous avait mises dans une situation délicate. Obligé de me servir d'un atout que j'avais espéré ne pas avoir à me servir, des civils avaient été tué afin que je puisse sauver mon premier ami Shukaijin. La destruction de la flotte de Sennun avait été notre objectif et avait été atteint...malheureusement la tournure des événements nous avait dévier de la ligne directrice que nous devions suivre. L'affrontement avait été inévitable après qu'il se soit fait capturé. Des dommages collatéraux avaient été causés. C'était la dure réalité du monde dans lequel nous vivions. Un monde où les grandes puissances qui ne cherchaient qu'à établir la paix se voyaient sans cesse être dérangés par la nuisance d'individus trouble-fêtes dont le seul désir était la guerre. Cette guerre n'était donc qu'un retour de pièce, une réponse de la grande et démesurée puissance qu'était le Shukai à tout ce mal qui fut autrefois, et même plus récemment, causé par Kumogakure.

Et que la justice m'en soit témoin...une réponse aussi à la mort de ma mère qui périt des mains sales de ces Shinobis de la foudre.

Mais...connaîtrai-je le même sort?

Cachés dans la brume ardente, nous avions enfin entrepris ce que nous avions dû faire bien avant; la fuite. Je regardai s'éloigner le clône de Seito qui devait nous assurer une fuite bien orchestrée, mais à peine avions nous un pied dans l'eau qu'une lueur se propagea sous nos pieds et je sentis ensuite une énergie mythique nous retenir sur place, comme si une immense force nous retenait là, que nous puissions bouger. Serrant les dents, pestant contre la technique que venait d'utiliser le shinobi adverse, j'entendis ensuite un clone disparaître suite à une attaque ennemi. La brume de cendrée se dissipa alors peu à peu et celui qui avait protégé les civils du mieux qu'il avait pu revint vers nous. Sa colère était lisible sur les traits de son visage, mais sur ses mains qui tenait sa lame. Elles tremblaient tant il désirait de mettre fin à nos jours...mais au lieu de cela, il coupa en un simple mouvement les deux bras de Seito dont le hurlement restera probablement jamais gravé dans ma mémoire. J'aurais voulu l'aidé...mais l'immobilisation qu'avait utilisé notre adversaire était bien trop puissante. Je me contentai donc de simplement plonger un regard haineux dans les yeux de celui qui venait d'amputer mon ami.  Je ne l'écoutais pas, je ne le pouvais pas. Mon ouïe devenait quasi inexistante, obstruée par un bourdonnement intense. Le temps sembla se figer un instant à peine, où plus aucun son ne semblait être émit par rien ni personne.

Je regardai les deux bras de Seito heurter le sol alors que son corps tombait à la renverse...le sang pissant sur les rochers et planches de bois au bord de l'eau. Je me penchai tout simplement, donc, lorsque je sentis la force qui nous retenait s'affaiblir et je pris les deux bras de Seito sous mes aisselles...et lorsque j'allai pour le prendre lui par l'encolure de son grand manteau, une créature de vent et au corps allongé sortie de l'eau pour venir me mordre de pleine dent. Je plongeai alors mon bras dans sa gueule afin de l'éviter de m'aggriper les jambes. De grandes cicatrices apparurent alors là où les dents passèrent et ce fut à mon tour de saigner et de lâcher un râle de douleur en laissant les bras de mon acolyte derrière vu la blessure qui venait de m'être affligée...mais je n'arrêtait pas ma fuite pour autant. Je repris le corps de Seito en main après que le dragon eut été dissipé et j'envoya un dernier regard vers le duo qui venait de remporter la bataille...mais certainement pas l'objectif visé. Notre mission était accomplie

...mais à quel prix...




Remerciement:
 



_____________________________________________________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Iwa
avatar
Informations
Grade : Genin
Messages : 777
Rang : C

Message(#) Sujet: Re: Sombrez [Attaque Shûkai - Senun] Lun 16 Jan 2017 - 18:07

Seito sentit son sang se glacer quand son pied toucha la surface de l'eau, pour s'immobiliser instantanément. Il ne pensait pas se débarrasser des complications aussi facilement. S'il avait peut être réussi à les éloigner un instant, elles revenaient maintenant au galop, un galop terrifiant et qui résonnait à ses oreilles comme les plus haineux des tambours de guerre. Sans pouvoir se retourner, en proie à la paralysie la plus totale, il ne put qu'entendre les pas de son adversaire se rapprocher, lentement. Il aurait voulu fermer les yeux, mais la peur, sans doute, le forçait à les garder ouverts. Il devait voir ce qui allait suivre, il ne pouvait pas s'y refuser. C'allait être trop important, il le sentait. Toute l'atmosphère le criait, le hurlait, son coeur lui-même déchirait sa poitrine et enflammait son torse sous la pression: il allait se passer quelque chose de décisif.

Il vit apparaître le visage de l'ennemi en face du sien. La colère était peinte dans toutes ses nuances les plus terribles sur ces traits. Si Seito avait été libre de lui, il aurait cherché à fuir à toutes jambes. Ses jambes lui démangeaient, et de toute la force de son esprit il leur criait de courir, de s'éloigner d'ici le plus vite possible. Sa respiration se fit plus rapide, plus haletante à mesure que le Kumojin déclamait ses paroles de guerre. Plus douloureuses que la plus aiguisée des lames, elles lacéraient les tympans de Seito.

Puis il vit l'épée se lever. Il comprit très vite ce qui l'attendait, et ses yeux, d'abord, s'écarquillèrent. Le fer plongea ensuite dans sa chair, lentement mais sûrement, tranchant froidement sur son passage muscles, tendons, veines et artères. Ce moment dura une éternité. Une éternité de souffrance trop grande pour être criée, trop terrible pour être hurlée. Le contact de cette lame contre ses chairs déchiquetées était plus insupportable encore à Seito que la douleur elle-même. Il sentait l'arme de l'ennemi insinuée dans sa peau, et cette sensation était intolérable. Quand l'épée ressortit une première fois, il entendit vaguement un bruit sourd à côté de lui. Il n'y prêta pas attention. Déjà le sabre plongeait à nouveau, dans son épaule gauche, cette fois, et coupait avec la même folie vicieuse toute matière organique qui venait à se trouver sur son sinistre chemin.

Le supplice sembla s'arrêter. L'épée demeurait menaçante, mais le temps semblait figé. La douleur n'arriva pas tout de suite. D'abord, elle se propagea lentement, comme si elle envahissait les veines et corrompait les sangs. Quand elle eut envahi tout le torse, Seito croyait déjà qu'il allait mourir face à l'afflux nerveux. Quand la douleur fut trop intolérable pour être concentrée dans une seule partie du corps, il fut certain qu'il n'arriverait jamais à réchapper un tel châtiment. Le temps reprit sa course, brusquement, et la souffrance se magnifia intensément. Sans le savoir, par pur réflexe, Seito hurla, sans doute. L'écho de son cri dut résonner à travers toutes les montagnes du pays tant ses poumons étaient déchirés par l'effort. Les paroles de son bourreau se firent un simple murmure à ses oreilles congestionnées par le mal.

Finalement, il vit l'épée s'approcher de ses yeux larmoyants. Il savait qu'il pleurait déjà abondamment. Il aurait voulu supplier, se mettre à genoux, implorer la miséricorde de son ennemi, mais son corps, à la fois transi de souffrance et paralysé, refusait de réagir. Il n'était plus qu'un esprit endolori piégé dans une enveloppe brisée. Sa vue se brouilla à moitié. Nouvel influx nerveux, violent, certainement, mais qui ne put ajouter au chaos d'un corps déjà brisé nerveusement. Cette fois, Seito s'évanouit pour de bon.

Il crut se sentir porté. Il avait des flashs, des à-coups de lucidité qui étaient vite interrompus par une nouvelle douleur lancinante qui le forçait à perdre conscience à nouveau. Son esprit ne rêvait pas. Ses pensées n'étaient que trouble, sans qu'il puisse y mettre d'ordre. Il renonça, et se laissa plonger dans les limbes de son âme malade.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

Sombrez [Attaque Shûkai - Senun]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Shinobi no Hattan :: Archives :: SnH Legacy :: Pays de la Foudre :: Kaminari no Kuni-