N'oubliez pas que vous pouvez voter toutes les deux heures sur les cinq Topsites pour le forum !
Rappel : Chaque RP doit au minimum faire 15 lignes, soit 1400 caractères espaces non compris minimum.

Partagez | 
 

 [M.VS] Capture qui peut [Ketsuen vs Ozai]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Nukenin
avatar
Informations
Grade : Daimyô de Ame - Chef du clan Sabakyô
Messages : 914
Rang : A+

Message(#) Sujet: [M.VS] Capture qui peut [Ketsuen vs Ozai] Ven 9 Déc 2016 - 20:13



Le froid intense des plaines nordiques situées entre Tsethang et Nyingtri était pratiquement insoutenable. Le vent, lacérant les moindres parcelles de peau ayant la malchance d'être dénudées tant son fond était glacial, fouettait le tronc et les branches des quelques rares épinettes qui osaient encore se dresser contre lui dans cette blancheur infernale qui les entouraient...blancheur si pure qu'elle pouvait rendre fou n'importe quel homme assez stupide pour se perdre en ces lieux. Partout où je levais l'oeil, je ne voyais qu'une interminable répétition de ce que j'avais devant moi. Heureusement, je vivais dans ce pays depuis des années et je savais une chose; dans le doute... toujours continuer dans la même direction. À un certain point, je rencontrerais Nyingtri et pourrais prendre du repos avant d'entamer le reste du voyage jusqu'à Dhartsedo. Si jamais, dans cette tempête, je ratais le village...je savais que j'allais finir par rejoindre les rives de Yaluzangbu et là, je pourrais rejoindre Gyamda et y séjourner au Palais clanique.

La route aurait été plus simple si j'avais continué en Catamaran jusqu'à la ville portuaire en empruntant les routes maritime militaires du pays, mais d'avoir navigué de Kiminari no kuni jusqu'ici avait été plus que suffisant déjà. Je sentais que j'avais besoin de garder un pied à terre suite à notre assaut sur le pays de la foudre. Que de sentir ce froid sur mes pommettes et que de sentir la pesanteur de la neige sur mes bottes m'aideraient à réellement me sentir "chez moi". Un sentiment rassurant, qui effacerait ce stresse qui pesait encore sur mes épaules suite aux récents événements. Mais le stresse et l'action n'étaient pas prêts de me quitter. Non, car alors que la tempête commençait à se calmer et que la folie furieuse de cette chute de flocons violente se dissipait, mon oeil pu enfin voir plus loin que le bout de mon nez et je fus surpris de constater que je n'étais pas seul.

Depuis quand? Je ne le savais pas. À partir d'où? Non plus...mais une silhouette encapuchonnée semblait avoir réussit à suivre mes traces dans la neige épaisse que je chérissais tant quelque instant plus tôt...mais que je commençais à bouder pour sa traitrise. N'était-ce pas trop tôt pourtant avant de prendre les choses d'un oeil aussi pessimiste et paranoïaque? Peut-être n'était-ce qu'un homme perdu après tout, qui avait prit une chance en suivant les traces que j'avais laissé derrière moi dans l'espoir de retrouver son chemin ou, au moins, de l'aide? Ne voulant pas laisser la chance au hasard, mais ne voulant pas non plus agir en véritable sauvage, je ne fis que mettre une main sur mon pommeau en hurlant en sa direction, le sommant de se présenter. Je n'aurais qu'à agir comme un soldat en patrouille. Ce qui n'était pas si loin de la vérité après tout...


PATROUILLE DE L'EMPIRE! ÊTES VOUS PERDU? OÙ ALLEZ VOUS...JE POURRAIS PEUT-ÊTRE VOUS AIDER. SI C'EST LE CAS STOPPEZ VOTRE APPROCHE ET DÉCLINEZ VOTRE IDENTITÉE SELON LE PROTOCOLE EN RÈGLE.


M'écriais-je simplement vers la silhouette qui avait gagnée du terrain avant que je n'eus terminer de décliner mon identité et demander la sienne. La seule chose qui était visible d'où j'étais; Sa longue chevelure noire. Rien qui ne m'aidait à l'identifier. Ce n'était pas un Suzurane, ses vêtements en témoignait...ni un Samui...ni un soldat. Un civil? Peut-être. Mais je ne pouvais y mettre ma main au feu. Que ferait un civil aussi loin des centre urbains de ce pays et dans une telle température? N'importe quel natif connaissait trop bien la région pour savoir qu'il relevait de la folie de s'éloigner des villages et des routes principales.


@Ozaï
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
avatar
Informations
Grade : Genin
Messages : 303
Rang : B+

Message(#) Sujet: Re: [M.VS] Capture qui peut [Ketsuen vs Ozai] Sam 10 Déc 2016 - 19:00

J’avais hérité d’une nouvelle mission au sein du Kyomu. Une mission ce coup-ci encore plus périlleuse que celle que j’avais exécuté jusqu’ici. Une mission qui me contraindrait à m’en aller jusqu’à Yuki no Kuni, soit le pays le plus éloigné du Yuukan. Un pays perdu dans le nord polaire. Un pays où règne quasiment toute l’année durant, une froid exceptionnel. Ma ancienne expérience d’ex kirijin m’avait permis de côtoyer ce pays il fut un temps. Mais cela remontait à bien trop longtemps. Mon dernier souvenir d’ici, lui était plus récent. Je venais de poser pied à terre, lorsque je pus ressentir ce froid glacial qui me pénétrait par la plante des pieds entourer un peu plus ces parties de mon corps. Par l’effet de mon poids, je m’enfonçais dans une couche de neige. Il faut croire que la zone où j’avais atterri était peu fréquentée. Chose normale, pour un pays pareil, seuls les grands axes devaient être usités. Toute personne, civil ou ninja qui s’éloignait trop des grandes routes prenait un risque incroyable. Ne pas faire comme tout le monde signifiait s’exposer à la violence des intempéries. Choses qui pouvaient être fréquentes ici. Pour ma part, j’étais presque obligé d’agir ainsi. C’est donc au nord de la localité du nom de Nyingtri que je pris pied. D’après mes souvenirs, la capitale se trouvait un peu plus au sud. Il me faudrait probablement plusieurs jours pour y parvenir. Le tout en évitant de trop me fatiguer durant mes déplacements, de trouver des endroits plus ou moins couverts pour éviter d’éventuelles tempêtes de neige, et surtout parvenir à la zone de la capitale par un endroit peut-être moins surveillé que les autres.

J’avais mis deux jours à évoluer lentement à partir de Nyingtri pour me rendre vers le sud est en espérant parvenir vers la pointe ouest d’un lac que je savais être présent dans le secteur. Bien entendu, j’avais pris le temps de visiter nuitamment la localité de Nyingtri, pour piquer des vivres légers. De la viande séchée que je suçais ou mâchouillait au besoin. A un moment de mon périple, il me sembla de loin, voir la silhouette d’un individu évoluer seul, résolument vers Nyingtri que j’avais déjà quitté. Il ne me fallu guère être un génie pour comprendre que j’avais affaire à un ninja. Quel civil digne de ce nom irait s’aventurer dans des zones aussi froides et désertiques que celles-ci. Au lieu de poursuivre ma route, et donc d’éviter le rapprochement avec ce yukijin, je me mis à le suivre de loin quelques temps afin de m’assurer qu’il n’était guère seul. Si ce n’était pas le cas, dépendamment de son niveau j’arriverai peut-être à le faire parler et lui faire révéler des choses sur ce foutu pays et son organisation depuis a dernière fois que j’y avais mis les pieds. L’homme ne mis pas énormément de temps pour comprendre qu’il était suivi. C’est à alors qu’il s’arrêta et se tournant vers moi déclara à haute voix qu’il était de la patrouille et qu’il me faudrait décliner mon identité etc. J’eus un sourire en coin à cette idée. Les hommes sont curieux par moments. Je restais immobile là où je me trouvais puis j’activais mes pupilles. Fixant mon regard sur lui, j’essayais de deviner certains éléments de son passé récent. Quelques informations supplémentaires en perspectives qui me permirent de rapidement savoir à qui j’avais affaire : un Samui. Voilà pourquoi il pouvait se permettre de se promener seul dans un environnement éprouvant pour d’autres, mais sans danger pour lui. Je soupirais en réfléchissant à cent à l’heure. Je n’aurais pas droit à l’erreur d’autant plus que mon vis à vis venait d’effectuer il n’y a pas si longtemps que cela une attaque d’envergure sur un port kumojin à l’aide d’un de ses compères maîtrisant la lave.

_ Je suis un errant à la recherche de mon passé ou de mon futur qui sait ? Je suis Jisetsu Kyu. Un ancien kirijin pour tout vous dire…

Dis-je en m’avançant vers le Samui. Mes pupilles étaient toujours activées. Une fois proche de lui, je pus constater ce que je savais déjà à travers le flashback du passé : j’avais affaire à un jeune homme. Probablement qu’en lui baratinant des trucs sur un passé lointain, il ne serait pas en mesure de suivre…

_ Je ne connais pas ledit protocole ! Que suis-je censé faire monsieur le patrouilleur ? Quel est ton nom d’ailleurs ? il est probable que je connaisse certains de ta famille… Comme Akego Oge Sama… Qu'est-elle devenue d'ailleurs ?

Je continuais à m’avancer vers mon interlocuteur tout en prenant le soin de lui démontrer dans mon attitude que je venais à lui sans aucune animosité, sans rien cacher. Après tout c’est bien ce que ferait un individu nostalgique à la recherche de ses racines. Quoi qu’on dise Jisetsus et Samui ont bien des racines communes…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nukenin
avatar
Informations
Grade : Daimyô de Ame - Chef du clan Sabakyô
Messages : 914
Rang : A+

Message(#) Sujet: Re: [M.VS] Capture qui peut [Ketsuen vs Ozai] Sam 10 Déc 2016 - 23:24


Un ancien Kirijin qui ne connait pas sa constitution impériale? Airant dans les contrés du nord extrême de ce monde, là où l'influence impériale se faisait, continuellement, de plus en plus imposante? Si cet homme avait réellement rejoint le pays par des voies légale, jamais il ne se serait aventuré sur les berges sans avoir suivis un contrôle rigoureux, mis en place par nul autre que moi-même. Tout navire en approche de l'île étaient obligatoirement renvoyés immédiatement sur l'une des plateformes maritime qui avaient envahit les côtes Yukijins depuis la dernière attaque de l'organisation que l'on appelait Kyomu sur le port de Dhartsedo. Ainsi, si ce "Jisetsu" était réellement le bienvenu en ces terres, et que son apparition ici devait être enregistrée, il aurait su que des papiers de visiteurs étaient fournis aux étrangers qui s'annonçaient sur les terres du Shukai. Cependant, le voyageur que j'avais devant moi n'avait rien d'autre qu'une simple allusion à l'ancienne régente de ces terres, Akeko Oge, qui maintenant avait été destituée de son poste de "Daimyo" pour plutôt prendre place au sein du Triumvirat dont un Samui et un Suzurane avait pris place en tant que Triumvir aussi. Il y avait donc anguille sous roche...d'autant plus que l'homme en question ne semblait pas être enclin à suivre les ordres que je lui avais donné.

Non seulement il ne pouvait s'identifier, mais en plus il continuait son avancée alors que je l'avais sommé de rester là où il était. Ce qui eut comme réaction, de ma part, un levé du sourcil...puis un mince rictus au coin de mes lèvres. De longs cheveux noirs...ces traits que l'on pouvait qualifier de "durs"...cette longue barbichette en pointe...ces sourcils arqués en pointes. Rapidement, je fis le lien avec l'une des fiches que j'avais eus l'opportunité de lire lors de mon voyage à Iwa afin de monter mon premier projet en tant que Taira du Shukai. Jamais je n'aurais cru que ma nouvelle affectation ne serait mise à l'épreuve en si peu de temps après la création de ma propre organisation qui se devait de contrer la rébellion, oui, mais les actions du Kyomu aussi en terrain impérial. Le chef de la police militaire avait donc devant lui le premier criminel qui passerait sous le marteau de la justice. La seule chose qui était dommage à présent, c'était de voir que je ne portais pas l'uniforme ni le masque qui venait avec mon titre de Saibankan. Tant pis...

Sachant maintenant que j'avais devant moi un ennemi, je décidai de reprendre de la distance face à mon futur adversaire qui avait déjà, à mon propre goût, prit déjà trop de terrain en ma direction même après en avoir reçu l'ordre. Profitant du fait qu'il se croyait encore sous le couvert d'une fausse identitée, je fis un grand bon vers l'arrière tout en lâchant un cracha à ses pieds après avoir composer quelques mudras. Ma salive, dans les airs, prit alors de plus en plus de superficie avant d'atteindre les pieds de l'intru et en dessous de lui, le sol devint extrêmement glissant. Je lançai alors quelques paroles sur un ton arrogant et moqueur avant d'atterrir et de me préparer à une autre technique. Il me fallait gagner une meilleure position pour l'attaquer, sachant que celui-ci maîtrisait le combat rapproché selon nos informations reçu après son attaque sur l'équipe de Fuka et Hiko. Il me fallait le prendre au piège. Utiliser le ninjutsu serait alors probablement la meilleure option à prendre afin de tester ses autres aptitudes et ainsi garnir un peu plus nos information à son sujet et préparer un effet de surprise.


Ne me prend pas pour un ignare, Nukenin. Vos méthodes sont obsolètes, vous croyiez vraiment qu'après une attaque, des mesures préventives n'auraient pas été prises? Tu ne sortira pas de ce pays vivant. Je m'assurerai que la totalité des forces de notre régime soit à tes trousses et que l'entièreté de nos villages ne ferment leurs portes à la venu de tout étranger. Tu crèvera dans le froid de l'hivers.

Chiri No Makuru!!!

Et lorsque mes pieds frappèrent le sol à mon atterrissage, toute la neige se souleva en un nuage blanc immaculé autour de moi tant l'air déplacé par ma chute fut accentuée par mon propre Chakra. Bientôt, ma silhouette disparut dans cette bulle de poussière blanche et opaque, me permettant de me faufiler vers l'arrière, tournant les talons et courant à toute vitesse vers le village d'où je venais. Si j'atteignais le village avant lui, il n'aurait qu'à compter ses jours avant qu'on ne le retrouve gelé au fond d'une des plaines enneigées du pays ou encore sous le couvert d'un sapin, manger par les loups affamés qui auraient tôt fait de faire de lui leur repas mensuel après l'avoir épuisé sur plusieurs kilomètre à rôder dans les bois autour de lui. Cependant, pour se faire, il me faudrait miser sur le ninjutsu pour le garder à distance et le pièger tout en utilisant ma rapidité et ma ruse pour garder une distance entre ses coups et les miens.



Info tech:
 


Dernière édition par Samui Ketsuen le Jeu 15 Déc 2016 - 16:54, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
avatar
Informations
Grade : Genin
Messages : 303
Rang : B+

Message(#) Sujet: Re: [M.VS] Capture qui peut [Ketsuen vs Ozai] Mar 13 Déc 2016 - 16:13

Alors je ne su pas quelle posture adopter lorsque je compris que mon adversaire du jour n’allait pas se montrer coopératif. Je le remarquais dès ses premiers pas en arrière ou plutôt son bon en arrière. Un signe évident de ses doutes à mon égard. Un signe qui n’avait pas besoin d’attendre une attaque ou quoi que ce soit de corroborant pour confirmer de lui-même cette information très simple : il y aurait affrontement entre nous presque inévitablement. Tandis que mon très probable enchaînait les mudra, moi je me préparais d’un point de vue physique à compenser l’assaut que l’on comptait me servir. Je fus sans conteste plus prompt à quitter ma position initiale, d’une vive impulsion, que le crachat qui m’était destiné à fixer la zone où je me trouvais à l’instant. Sans peur, je calculais la trajectoire de mon adversaire en comprenant où il allait se réceptionner. Il était loin de moi au départ de l’action et pourtant, à chaque seconde, je m’étais évertué à largement compenser cette distance entre nous deux. Quand bien même le nuage de neige s’éleva autour de lui, je freinais ma course avant de le contourner histoire de rattraper un adversaire qui, j’en étais certain, s’appliquerait à mettre une distance certaine entre nous deux. Ne l’avait-il pas dit lui-même ?

*Petit Présomptueux, si tu espères m’échapper ainsi ! Tsss !*

Je le vis à nouveau devant moi de quelques mètres seulement. En moins de temps qu’il ne faudrait pour le dire, je serai sur lui et à ce moment là, je ne donne pas cher de sa peau. Pourquoi ne pas tout simplement avoir poursuivi cet échange sur un ton calme et diplomate ? Pourquoi s’enfuir ? Est-ce un aveu de faiblesse ? Le nom Jisetsu qui lui fait peur ? Ou pense-t-il retrouver le reste de sa patrouille non loin ? Je n’osais guère imaginer qu’il pouvait se penser plus rapide qu’un taijutsueur. A moins bien entendu d’utiliser l’élément naturel environnant. Oui, il n’y a que cette option de viable pour ce Samui. Car si mes souvenirs sont bons, le village le plus proche est encore loin.

_ De quelle attaque parles-tu ? Et pourquoi tant de haine envers un ancien de la maison ? L’Empire vous a donc aussi bien lavé le cerveau Samui ? Si bien que vous ne rechignez plus à attaquer votre vénérable et à laisser Yuki sous la domination d’une puissance étrangère ?

Il me semble que j’étais parvenu à portée du Samui. D’une impulsion je me jetais sur lui en m’assurant de pouvoir frapper avec le timing juste une de ses jambes. Un balayage en bonne et due forme. Il aurait une certaine difficulté à contrer ma manœuvre sachant qu’il subirait un ralentissement ou que plutôt, je serai sujet à une accélération de mes mouvements due à l’utilisation de mon kinnegan. Une accélération dans l’accélération… Bonjour les dégâts ! C’est la cheville que je visais. De quoi empêcher mon adversaire de poursuivre sa tentative de fuite inutile face à moi. Deux saltos plus tard je m’écartais de ma cible qui devait être arrêtée désormais.

_ Alors ? On reprend cordialement notre échange ou devons-nous continuer avec quelque chose de plus hostile ?

Je lui avais accordé à nouveau une certaine distance, mais rien qui soit important pour le spécialiste de taïjutsu que j’étais. Il me semble qu’à nouveau nous avions l’opportunité de discuter un peu ou alors de tout de suite poursuivre avec les grandes manœuvres. Il faut dire que je ne suis qu’un petit fou. Faibles étaient mes chances de m’en sortir face à un Samui sur les terres de Yuki no Kuni et pourtant je lui redonnais la main. Que l’on ne dise pas après cela que les nukenins sont sans honneur !


Spoiler:
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nukenin
avatar
Informations
Grade : Daimyô de Ame - Chef du clan Sabakyô
Messages : 914
Rang : A+

Message(#) Sujet: Re: [M.VS] Capture qui peut [Ketsuen vs Ozai] Mar 13 Déc 2016 - 21:09



Tournant les talons dans cet écran de neige folle que j'avais soulevé grâce à ma technique, je fonçai à vive allure dans la direction opposée à mon ennemi avec une idée bien précise en tête. La tête légèrement tournée vers l'arrière, guettant activement la moindre silhouette qui pourrait apparaitre à tout moment en dehors du voile blanc que j'avais d'abord créé pour couvrir ma "fuite", je restai aux aguets comme jamais, espérant très fortement que l'homme en question réagisse à cette mise en scène pour me prendre en poursuite. Je me doutais bien que deux techniques d'aussi faible niveau ne seraient probablement pas suffisantes pour lui faire peur, mais de l'attaquer à distance de cette manière tout en lui tournant le dos ensuite avait deux conséquences possibles
1- Il fuirait de son côté face à ces menaces, ce qui me permettrait de le charger à mon tour.
2-Il voudrait me rattraper en usant d'une rapidité supérieur à la mienne, misant sur ses capacités physiques supérieurs à un utilisateur de Ninjutsu. Étouffant ainsi la seule preuve vivante de son passage illégal dans les terres froides du nord.

Et lorsque je le vis contourner toute cette neige qui retombait vers le sol, usant d'une vitesse accrue par le chakra, un sourire en coin naquit sur mes lèvres. Il avait décidé de foncer contre ce qui lui semblait être un combattant à distance, ce que je m'avais efforcé de lui démontré jusqu'ici. Mais...je n'étais pas un Samui ordinaire car...non seulement je ne maîtrisais aucunement le hyôton, mais je n'étais aussi qu'un initié en ninjutsu.

Usant donc de réflexes dignes d'un véritable combattants, je jettai un genou au sol en envoyant une charge de chakra dans mon dos, réveillant une bête qui y dormait paisiblement sous la bête apparence d'un sabre de grande taille enveloppé dans des bandages blancs. Le bruit d'une respiration creuse et profonde retentit alors tel un bâillement caverneux, sortis d'outre-tombe et aussitôt que le Nukenin eut décider de frapper dans mon dos, un bruit métallique rapide et puissant précéda la formation d'une armure à l'allure violente et agressive. Les bandages se déchirèrent d'un seul coup et tout le fer qui composait la grande plaque d'acier qu'était la lame pivota vers l'extérieur, offrant à l'entièreté de l'arrière de mon corps l'apparence d'une carapace épineuse semblable à celle d'un porc-épique.

Tranchantes comme des lames de rasoir, les pointes d'acier accueillirent le coup du Jisetsu aussi agressivement que possible tout en encaissant les dégats. Des lambeau de vêtements tombèrent au sol et très possiblement une giclée de sang qui suivit le tout. Voyant que mon adversaire tentait maintenant de s'éloigner d'un double salto arrière, probablement sous l'adrénaline du moment, je me retournai aussitôt en composant quelques mudras qui firent apparaitre une barrière de bulle d'eau qui prirent leurs formes aqueuses en absorbant l'eau de la neige environnante. Agissant comme un écran gravitant autour de mon corps, elles semblaient prêtes à s'interposer entre moi et l'ennemi à tout moment, mais ce fut moi qui alla à son encontre en empruntant une rapidité si soudaine et brusque qu'elle en excéda presque celle dont il avait fait preuve plus tôt. Seulement, ma charge fut directe, puissante et rapide...plutôt qu'une course contrôlée et soutenue. Usant de cette célérité explosive, je vins rejoindre sa position tout juste au moment où il terminait son dernier bond arrière, ne lui laissant le temps que de réaliser que les seuls échanges que j'aurais avec lui seraient ceux des poings et du sang.

Mon genou tenta alors de percuter son ventre en un coup équivalent à celui qu'il venait de tenter de m'asséner aux jambes, misant cependant plus sur la frappe en elle même qu'en un effet handicapant puis, aussitôt fus-je arrivé au corps à corps avec ce dernier, toutes les bulles qui étaient autour de moi se collèrent à sa peau et sur ses vêtements, éclatant les unes après les autres en libérant une pression semblable à des dizaines de petits explosif, prêt à déchirer n'importe quelle surface sur laquelle elles s'étaient collées.

Une combinaison qui, au final, n'avait rien de prouesses d'un combattant à distance. Et ce fut une voix autre que la mienne qui répondit, tout en même temps que mes enchainements prenaient formes, aux questions et insultes de cet adversaire qui venait tout juste de tomber dans un piège aussi grotesque qu'une fausse fuite devant l'ennemi. Nous étions loin du village...et aucunes troupes n'étaient visibles dans ce désert de neige qui nous entourait.


HAHaHAhaHAhaaaa
Aprèès l'attaaaque aaau pooort de Dhaartseedoo...noouus voicii maintenaaant devaant un aauutre traaiitre Shiinobiii.

Excuuuse mon maaiitre. Il n'eest paas du geenre à capituleeer coontre lees enneeemiis de l'eempiiire. Uuun vériitaaable chieeen de gaaarde impériaal atteeiint par la raaage. Haaaa...haaa..haaaaaa.


Hm...Les Samui font partie de l'empire. Tu devrais aussi apprendre qu'un Shinobi ne tourne jamais le dos à un inconnu sans raison. T'es tombé dans le plus vieux tour du monde. Y'a pas de quoi être fier...

...alors...qu'est-ce que t'es venu foutre ici? Soit honnête, ça réduira peut-être ta sentence
Répondai-je simplement en reculant de quelques pas suite à mes attaques et en empoignant le sabre que j'avais à mon dos pour le trainé ensuite de ma main gauche, ne sachant trop si mon adversaire serait toujours en mesure de parler ou non.

Si celui-ci pouvait encore parler, probablement avait-il deviner que cette seconde voix ne venait de nul par ailleurs que de ce crâne en fer noir qui servait de garde à mon arme. Arme qui, d'ailleurs, avait reprise la forme d'une simple grande lame de fer mal entretenue, fissurée sur la totalité de sa longueur et de sa largeur, comme prête à éclater au moindre coup qu'elle porterait ou qu'elle bloquerait. Et pourtant...la lueur rougeoyante qui émanait de ses orbites laissait présager qu'une énergie incommensurable émanait d'elle et qu'elle n'en était pas à son premier rodéo.

Une lame de pouvoir de Kirigakure no sato...dans les mains d'un Samui...




info tech:
 


Dernière édition par Samui Ketsuen le Ven 16 Déc 2016 - 19:22, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
avatar
Informations
Grade : Genin
Messages : 303
Rang : B+

Message(#) Sujet: Re: [M.VS] Capture qui peut [Ketsuen vs Ozai] Mer 14 Déc 2016 - 10:48

Oh oh oh ! Bien joué ! Je dois dire que je m’étais parfaitement fait avoir par ce qui allait suivre. Mon instinct premier était de rester sur place à défaut de fuir face à une manœuvre aussi ridicule que la tentative de fuite du Samui. Et pourtant, au lieu de suivre mon instinct, j’avais préféré jouer les prédateurs et foncer sur une proie en apparence faible. L’instinct du dominateur ? J’allais vite comprendre que l’adversaire que j’avais devant moi était de la trempe de ces rares shinobis qui n’en n’ont pas seulement que le nom. Lui semblait doué d’une très grande proportion de connaissances tactiques. Dès lors que je remarquais malgré ma vitesse accrue et mon accélération de mouvements lié à mon kekei genkai que mon adversaire n’était possiblement pas aussi esseulé en terme de défense qu’il ne le laissait croire, j’étais bien trop proche de lui pour pouvoir effectuer à temps le mouvement salvateur qui m’empêcherait d’encastrer ma jambe dans la muraille de fer que je voyais subitement sortir de son dos. On aurait dit un porc épic. Je tentais tant bien que mal d’éviter que ma jambe ne s’explose totalement sur cette technique à la fois défensive et offensive, mais je ne pus éviter de me faire transpercer le mollet de part en part, sans tout de même totalement le déchirer.

Un retrait de jambe plus tard et deux saltos en arrière, je remarquais que je n’étais guère sorti de l’auberge. Mon adversaire désormais démontrait tout sa capacité à utiliser le taïjutsu lui aussi. Je m’étais fait avoir sur toute la ligne ! A peine je posais les pieds sur le sol que cet adversaire fugace était sur moi. Je tentais une nouvelle esquive, mais malgré mes capacités améliorées, lui venait d’effectuer un mouvement un poil plus rapide doublé d’une nouvelle technique à double tranchant. Je sentis ma jambe me lancer tandis que je me prenais de plein fouet ce nouvel assaut m’envoyant valser plusieurs mètres plus loin. Lorsque mon corps foula le sol, je compris que j’étais grièvement blessé désormais. Pour autant je ne pouvais me résoudre à me laisser vaincre si facilement. Je suis après tout Ozaï ! Le combat et la difficulté ça me connait ! Une manière de me motiver me direz-vous quand bien même mon instinct me disait qu’à moins d’une erreur de mon adversaire, j’étais désormais totalement à sa merci.

Debout j’exécutais une courte série de mudra aussi vite que je pus tandis que mon corps se préparait à subir de nouveaux assauts ou du moins à tenter d’en parer ou d’en esquiver. Il me fallait me préparer au pire et pour cela il n’y avait plus qu’un seul moyen. Un moyen risqué ! Mais en matière de prises de risques, il me semble que j’étais bon ! En proie au combat face à un Samui possesseur d’une lame légendaire. Je maintiens le signe du rat en activité dernier rempart avant le probable assaut. Si lui ne m’attaque pas, je m’évertue à lui répondre le souffle court :

_ Bel enchaînement, moins qui pensais que ton sabre était là pour orner… C’est bien la première fois que je combats un shukaijin aussi bon ! Tous les autres font pâle figure en comparaison. J’espère pour toi que l’Empereur t’a gratifié d’un poste digne de tes compétences et de ton zèle… Kof Kof !

Une courte pause, j’enchaine en gardant mon regard rivé sur mon adversaire et cette curieuse épée. Au moindre signe de sa part, j’aviserai.

_ J’espérais pouvoir me promener tranquillement sur ces terres. Mais il faut croire que plus personne n’est libre d’aller et de venir au sein de l’Empire…

Un nouveau relâchement de souffle. Mon corps me renvoie de désagréables signaux. Je ne suis pas encore KO, mais j’ai mal, bel et bien mal. Encore heureux que l’action me préserve un poil de lancinantes douleurs qui ne sauraient plus tarder à se manifester plus amplement.



Spoiler:
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nukenin
avatar
Informations
Grade : Daimyô de Ame - Chef du clan Sabakyô
Messages : 914
Rang : A+

Message(#) Sujet: Re: [M.VS] Capture qui peut [Ketsuen vs Ozai] Mer 14 Déc 2016 - 14:57



L'effet de surprise avait été réalisé avec succès. Aussitôt ses saltos effectués, une giclée de sang aussi rouge que le plumage d'un cardinal souilla la parfaite blancheur de la poudreuse froide qui absorbait le son de chacun de nos pas...mais pas de nos paroles. L'homme barbu ne tarda pas à réaliser l'erreur qu'il avait commise en me poursuivant de la sorte. Devant l'image d'une proie trop facile à se mettre sous la dent, il avait laissé tomber sa vigilance et maintenant en avait payé le prix cher. Une leçon de combat qu'il ne serait probablement pas près de répéter de sitôt...le genre de claque que l'on ne recevait qu'une seule fois dans sa vie tant elle surprenait et chamboulait notre perception de ce que l'on croyait être une bonne affaire.

Tournant mon corps légèrement de profil, j'écoutai les paroles de mon adversaire tout en repassant le fil des événements dans ma tête. Son approche rapide, ce coup de pied accéléré par une source de pouvoir qui semblait presque défier la réalité en elle même...ou le temps plutôt. Était-ce moi qui avait ralentit...ou était-ce lui qui avait accéléré son coup en dehors de l'espace temps? Je ne saurais le dire réellement, n'étant pas un homme doté d'un très grand intellect. Non pas que j'étais stupide, mais j'étais surtout astucieux plus que je n'étais un véritable cerveau. Quoiqu'il en était, cet homme était probablement un véritable Jisetsu...nos fiches ne mentaient pas sur la source de son kekkei genkai. Et...il n'avait toujours pas utilisé cette technique qu'avait noté Hiko dans son rapport. Peut-être était-il blessé...mais il n'en restait pas moins dangereux et comme l'adage le disait; Il n'y a pas plus dangereux qu'un animal blessé. C'est donc pour cette raison que, arme bien en main, je restai sur mes gardes tout en engageant la discussion avec ce déserteur.



Mon zèle? C'est drôle...tu n'es pas le premier à me qualifier de zélote de l'empire. Vous n'avez pas tout à fait tort aussi. Je voue corps et âme à mon empire, car il est la seule chose en ce bas monde qui se bat pour une réelle paix mondiale.

Kakeshuou est peut-être un dictateur...peut-être pas...mais depuis son règne les pays de l'alliance ne se portent que mieux. Mais cette paix à un prix...et tu as bien raison de dire que plus personne ne peut se promener tranquillement sur nos terres. Après les attentats perpétués par Kumo et cette attaque orchestré d'une main de fer par le Kyomu...nous n'avons plus droit à l'erreur. Alors nous laissons les autres les commettre à notre place.

Dis-je en pointant l'homme du bout de mon sabre tout en avançant de deux pas...le mettant en joue comme pour lui déclarer qu'au moindre mouvement, je n'hésiterais pas à me servir de cette immense lame vivante dans le seul but de lui décoller les bras ou même la tête du reste de son corps. Et, comme pour renchérir sur ce que je disais, le crâne à la base de la lame de mon arme fit entendre sa voix creuse et grave. Une aura menaçante se dégagea alors de nous deux, une énergie pesante et intimidante. Du haut de mon mètre quatre-vingt-dix, j'apparaissais alors tel un géant devant mon ennemi. Véritable oppresseur des faibles et des fous qui avaient la malchance de figurés dans mon ombre grandissante.


Aaaloors saaache que nouus sooommes laargeeemeeent récoompeensé paar nos actions...iciii. Sii ce n'eest paar l'empereeuur direectemeent... Noouus gagnoons toutefoois la glooiire de vaaiincre dees enneemiis de tout horiizooons.


Et sache aussi que c'est un honneur pour moi de te combattre en tant que Taichou du Shukai...et capitaine du Fubuki. Voici ce que je suis, mais ne pense pas repartir avec ces informations aussi maigres soient-elles. Ton voyage s'achève ici...peu importe qui tu es.

Puis, chargeant vers Ozai à toute vitesse je glissai mon sabre dans mon dos tout en créant, une nouvelle fois, ce voile de neige autour de nous à une vitesse fulgurante, enveloppant mon adversaire à l'intérieur de celui-ci, agrémentant mes mouvement d'une poussée extraordinaire équivalent à la rapidité de mon opposant. Profitant de cette soudaine explosion blanche dans les airs et de l'obstruction visuel temporaire qu'elle nous donnait, je laissai s'éparpiller les fragments de ma lame loin derrière l'ennemi, à gauche, devant et à droite de moi tout en laissant le pommeau bien attaché dans mon dos, son manche dépassant de mes deux épaules et son crâne bien ancré dans le support qui le tenait en place. Des dizaines de bouts de métal de la grosseur d'un pouce furent alors ensevelis sous la neige sur un vaste rayon. Seul trois de ces morceaux de fer furent tirés dans le brouillard froid où se trouvait Ozai, tel trois kunai tranchants fonçant en ligne droite vers l'ennemi, prêts à lui crever le coeur.


info tech:
 


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
avatar
Informations
Grade : Genin
Messages : 303
Rang : B+

Message(#) Sujet: Re: [M.VS] Capture qui peut [Ketsuen vs Ozai] Mer 14 Déc 2016 - 17:24

Haletant, je demeurais concentré sur mon adversaire depuis son combo précédent. A vrai dire, je l’avais quelque peu sous-estimé en imaginant que son niveau et que sa connaissance de l’art du combat était à peu près similaire à ceux de la plupart des shukaijins que j’avais croisé jusqu’ici, c’est-à-dire : moyenne voir faible. Je m’étais totalement fourvoyé ! Actuellement d’ailleurs, c’est certainement moi qui affichais un niveau insuffisant pour cet affrontement. En mon for intérieur, je trouvais la situation parfaitement risible ! Comment moi Ozaï pouvais être mis à mal dans un combat face à un simple mortel quel que sont par ailleurs ses capacités ou spécialités ? Tant que je n’avais pas affaire à un de mes semblables ou du moins à quelqu’un qui ne me surpasse allègrement en terme de puissance brute, je ne pouvais être vaincu ! N’avais-je pas à suffisance affronté des gens bien plus puissants que moi ? Des gens adroits, rapides, ingénieux ? Une bonne poignée à vrai dire ! Même si ce Samui se trouvait être l’un des meilleurs pour son niveau, que j’affrontais, je ne pouvais me résoudre à perdre. Non… tant que j’aurais un souffle de vie je tiendrais jusqu’au moment où je serai capable de m’extirper de cet endroit qui commençait fortement à ressembler à un bourbier.

*Dans quelle merde ai-je donc fourré le nez ?*

_ Tu es donc de ces rêveurs qui croient en une paix mondiale ? En ce cas pourquoi m’attaquer aussi sauvagement lorsque je te dis être un simple errant ? N’y a-t-il aucune place dans votre monde de paix pour les gens libres ???

Je continuais à jouer mon rôle : celui d’un errant n’ayant rien à voir avec le Kyomu ou même Kumo. Pour la seconde option, il est vrai que je n’avais aucun lien avec eux. Quant au Kyomu… Pour quelle raison le premier nukenin venu serait-il affilié à cette organisation ? Le raccourci me semblait un peu trop rapide. Sachant que je n’avais jamais avoué appartenir à ladite organisation, même lors de ma courte période de capture par le Shukai… Enfin, si je parviens à calmer les ardeurs de cet homme peut-être parviendrais-je à avoir certaines réponses aux questions qui me brûlent les lèvres : que sait-il exactement sur moi ?

Lorsqu’il pointe son arme bizarroïde sur moi, je me recule en même temps que lui fait le mouvement inverse, c’est-à-dire à mesure que lui avance vers moi. Penses-t-il avoir affaire à un enfant ? Ces manœuvres sont bien trop évidentes pour que je ne me doute de rien et que j’ignore cette épée qui m’avait déjà prouvé qu’elle pouvait si ce n’est s’allonger, sortir les crocs littéralement ! En plus de parler ! Et lorsque mon adversaire décide de bondir sur moi, chose que j’attendais, je reculais un peu afin d’éviter d’être découpé en morceau à tout hasard, tout en effectuant des mudra. Tandis que le nuage de poussière suscité par le saut de mon adversaire autour de moi s’élevait et que de son arme fusait trois projectiles similaires à des kunais que je déviais plutôt aisément, je décelais une autre technique que mon adversaire souhaitait probablement me cacher. Tandis qu’il opérait un mouvement lui permettant de reculer et probablement de se sortir d’une technique piège qu’il me réservait, je pris une impulsion en grimaçant afin de me propulser sur lui. Mon boost de vitesse physique, malgré mes blessures me permet de continuer à me déplacer plus ou moins rapidement, même si lui avait tenté de m’égaler sur ce terrain de pure vitesse. Seulement, à présent qu’il était piégé par ma technique spatio-temporelle qui avait le don de se déplacer avec moi –étant donné que j’étais l’épicentre de ladite technique – il avait beau tenter de fuir, ou plutôt de reculer, il ne pouvait plus me battre en terme de vitesse pure. Impossible ! Nous étions sortis du champ d’action de la technique piège qu’il avait tenté de me servir dans la mesure où nous avions tous deux reculé et que sur mon passage, les éléments environnants étaient ralentis autour de moi ou plutôt devrais-je dire autour de nous ? Parvenu à sa hauteur et bénéficiant toujours d’une vitesse un peu plus accrue que la sienne, je me contentais tout simplement de le frapper au niveau de la poitrine en tentant de le pousser vers l'arrière histoire de le déséquilibrer ? Qui sait ? Une action dangereuse potentiellement, mais pour qui surtout ? Là est la question.

Une fois cette prise de risque faite, je m’employais à effectuer un saut sur le côté et me positionnais de profil par rapport à mon adversaire pour peu que j'en ai le temps. Curieuse tournure de l'esprit pour un Jisetsu. Je voulais garder la zone du nuage en visuel, et donc la zone où se trouvaient ces petits débris curieux que j’avais vu tomber dans la zone enneigée ralenti par ma technique. J’ignorais que ces débris étaient liés à son arme. Mais peut-être allais-je le comprendre rapidement ? Quoi qu’il en soit, je n’étais plus dans l’axe entre la zone impactée par l’assaut piège et mon adversaire du jour. Avec un peu de chance, le temps sera notre juge !


Spoiler:
 


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nukenin
avatar
Informations
Grade : Daimyô de Ame - Chef du clan Sabakyô
Messages : 914
Rang : A+

Message(#) Sujet: Re: [M.VS] Capture qui peut [Ketsuen vs Ozai] Mer 14 Déc 2016 - 21:57



une simole personne errante? Alors pourquoi avait-il décidé de me charger et de choisir l'offensive lorsque mes premières actions ne furent qu'un repli vers le village d'où je venais suivis d'une menace, certes, mais qui semblait le dérrangée plus qu'il ne voulait l'avouer. S'il n'avait rien à se reprocher, pourquoi m'avait-il attaquer au lieu de simplement se rendre à la justice pour un interrogatoire? Rien n'était logique ni convaiquant lorsque l'on reliait ses paroles à ses gestes. D'autant plus qu'il continuait de m'attaquer après être si grièvement blessé au lieu de se rendre.

Loin de me douter que le shinobi sans village serait apte à suivre mes mouvements après être si grièvement blessé, je fus donc surpris de le voir me suivre dans ma manoeuvre et tenter le tout pour le tout en revenant au corps à corps contre moi. Rappelant donc les fragments de mon arme sans les avoir utiliser, ne faisant que reconstruire sa lame, je me préparai au pire. Serrant les dents, voyant que je m'étais alors séparé de mon arsenal primaire un peu trop tôt et qu'il m'était maintenant inutile d'utiliser la technique que j'avais en tête, je cherchai plutôt à contrer son offensive du mieux que je le pourrais. Ce qui allait être difficile sans mon armure de métal puisque les morceaux n'étaient pas tous revenus encore vers moi et qu'ils ne le seraient pas avant quelques secondes encore.

Alors qu'il gardait la cadence, se rapprochant juste assez de moi pour que son dojutsu puisse affecté la réalité autour de mon corps, je sentis une énergie retenir mes mouvement. Autour de moi, la neige tombait au ralentit, mes bouts de métal reformant mon sabre revenaient beaucoup plus lentement qu'à l'habitude, alors que mon ennemi arrivait à pleine vitesse en face de moi. Heureusement, ses blessures avaient tout de même eut raisons de son corps et je pouvais voir qu'il ne pouvait plus soutenir sa propre accélération aussi bien qu'il le faisait quelques minutes auparavant. Était-ce donc pour cette raison qu'il avait décider de me ralentir à la place? Quoiqu'il en était...il me faudrait donc soutenir le rythme  et même encore plus.

Puisant donc dans l'énergie de l'air ambiante, fixant du regard les mains de mon adversaire qui voulaient m'atteindre au thorax, les mouvements de mes membres furent accélérés d'un cran alors que des tourbillons d'air commencèrent à s'y former, me laissant tout juste le temps de bloquer le coup du sans bannière...mais sans pour autant être capable de contrer complètement l'attaque. Le tourbillon d'air éclata en une grande bourrasque autour de nous et je sentis une douleur intense, qui se répercuta jusque dans mes os. Un instant, je sentis des engourdissement dans tout le corps et je ne pu me retenir de lâcher un râle de douleur...mais ma volonté de gagner l'emporta sur celle-ci.

Comme si le temps lui-même revenait à l'arrière, tout le vent qui fut expulser autour de nous fut réabsorbé par la surface de mes membres, revenant là où il avait pris naissance. Aussitôt que le manipulateur du temps tenta de me repousser en dehors de son champs d'action, j'aggripai son poignet droit pour le ramener vers moi et je frappai sa main gauche d'un premier coup en ajoutant une donnée aléatoire, incalculable par le temps, dans mes mouvements. En effet, à peine arrivé à quelques centimètres de distance entre son corps et mes jointures, mon coup le percuta tout de même, biaisant ce que l'oeil humain pouvait voir. Puis un deuxième coup partie de mon bras gauche pour le heurter en plein ventre...toujours avec une distance entre mes mouvements et les coups qu'il recevait.

Chaque fois que je frappais, les coups allaient de plus en plus vite, comprimant de plus en plus l'air entre mon poing et sa peau. Encore une fois, le futon donnait à mes coups plus de célérité, mais aussi une courte portée qui ne pouvait être soustraite par le temps puisqu'étant une force purement physique se situant plutôt dans l'espace que dans le temps...et pratiquement invisible à l'oeil nu.

Enfin un troisième coup partit, et un quatrième...tous s'enchainant les uns après les autres avec brio...puis s'y mélangèrent ensuite des coups de pieds aux mêmes effets, visant tout particulièrement les jambes de mon adversaire, sachant que cette partie du corps lui était maintenant plus difficile à bouger au vu de ses blessures. Puis enfin je pris le pommeau de mon sabre d'une de mes deux mains pour en assener d'autre coups grâce au crâne de fer dont la lame n'était toujours pas entièrement reconstruite, pour enrouler autour des épaules d'Ozai la grande chaine qui pendait de l'extrémité de son manche jusqu'à mes gants renforcés...évitant ainsi que le Nukenin puisse me repousser plus loin.

Enfin, suite à cette tempête de coup, celui-ci pouvait ressentir une pression lui peser à la surface du corps comme si l'air qui se comprimait entre mes coups et lui, se comprimait sur sa propre personne et enfin, quand le dernier coup de mon enchainement fut porté, toute cette pression se libéra en une poussée prodigieuse qui l'évacua plus loin, alors que nous retombions au sol, et je sentis la zone de son pouvoir s'éloigner de moi, me permettant enfin de jouir d'une mobilité complètement accrue...que je me servis aussitôt pour pointer le bout de mon arme vers lui alors qu'il se rétablissait toujours de l'explosion d'air qui l'avait envoyé valser plus loin. Déjà...si l'homme n'avait rien pour encaisser cette attaque qu'il venait de subir, résister à ce qui allait venir serait presque impossible.

La chaine autour de son corps claqua dans les airs après un aterrisage aussi violent. Puis, utilisant la rapidité de mon boost que j'avais gardé tout ce temps, je composai quelques mudras pour faire apparaitre trois grands faucon translucides, chargés d'air comprimé dont chacun d'eux semblaient prêt à livrer le même genre d'effet que le barbu venait de subir lors de mon dernier assaut cependant...au lieu de simplement se diriger vers lui..ils le suivaient dans ses moindres mouvements. Un attaquerait de dos et les deux autres de chaque côté de son corps. Si cet homme survivait à cet enchainement des plus redoutable...je devrai probablement m'avouer bientôt vaincu. Ainsi, pour m'assurer qu'il soit submergé par les attaques, je donnai trois coup de lame vers l'avant après qu'elle eut été reconstruite, envoyant à chaque fois de grands morceaux vers lui afin de l'empêcher d'éviter mes faucons ou vice versa et puis...de toute manière...ces morceaux reviendraient dans son dos pour le frapper en un effet boomrang.

Ma respiration commencait à se faire haletante et mes bras me faisaient un mal fou...assez pour que je les laisse pendre de chaque côtés de mon corps en espérant ne plus trop avoir à les bouger. Si j'avais été le plus fort dans ce duel, l'autre se montrait pourtant aussi coriace.



info tech:
 


Dernière édition par Samui Ketsuen le Ven 16 Déc 2016 - 19:21, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
avatar
Informations
Grade : Genin
Messages : 303
Rang : B+

Message(#) Sujet: Re: [M.VS] Capture qui peut [Ketsuen vs Ozai] Jeu 15 Déc 2016 - 13:55

Je ne sais pas quand est-ce que j’aurais l’occasion de tirer mon chapeau à ce combattant. Serait-ce dans cette vie ou dans une autre ? Serait-ce ici même ou lorsque nous nous retrouverons six pieds sous terre ? Mon action précédente se voulait surprenante. Il est rare en effet de foncer sur un adversaire lorsqu’on est dos au mur, blessé, tandis que ce dernier nous harcèle. Pourtant, j’avais fait ce pari en exécutant une technique de ralentissement temporel et toujours aidé de ma vitesse accrue, j’avais foncé littéralement sur mon vis-à-vis histoire de l’obliger à subir ma technique. Je comptais le traquer dans son mouvement de repli alors qu’il s’évertuait à faire pleuvoir les techniques et autres pièges de son cru sur moi. J’étais à deux doigts de le toucher lorsqu’il déclencha une bourrasque de vent plutôt puissante. Même malgré le ralentissement temporel, mon adversaire parvenait à réagir avec le bon timing. Etait-ce parce qu’il était en pleine possession de ses capacités ? Ne subissait-il pas les contrecoups de sa grande et dense activité guerrière ? Ne subissait-il pas les contrecoups de ma technique spatio-temporelle ? Je parvins à le toucher un moment avant d’être déséquilibré par les bourrasques de vents. Pour autant, alors que je tentais un mouvement de repli et qu’en théorie mon adversaire devait être propulsé en arrière dans la mesure où je venais de le pousser et qu’il était déjà en phase de repli, j’eus la désagréable surprise de me faire saisir les bras.

*Comment fait-il pour me toucher ?*

Incrédule, je portais un regard sur cet adversaire décidément bien plus puissant et rapide qu’il ne le laissait penser. Je n’étais pas au bout de mes surprises, le mec se mit à m’enchainer une série de coups que je vis passer à une vitesse qui s’était libérée de ma technique de ralentissement du temps. Je vis pleuvoir les coups un à un. Vingt les uns après les autres. Des coups si rapides, si secs, si puissants que rapidement je fus expulsé de l’étreinte de cet adversaire démoniaque. Je m’envolais en direction du sol à quelques mètres de là, bien heureux, malgré mon état, de m’être finalement éloigné de ce forcené.

*Aurait-il ouvert une porte sans que je ne le sache ?*

Je n’étais guère au bout de mes peines. Je le savais, instinctivement j’étais conscient que je serai rapidement rattrapé par la patrouille. Et ce fut le cas. Je fus littéralement balloté par trois boules d’air compressé m’envoyant valser dans les airs à chaque fois un peu plus loin. Je ne saurai vous décrire dans quel état physique je me trouvais encore lorsque je remarquais fuser sur moi une nouvelle technique létale. J’étais proche de l’évanouissement, comme cette fois où je m’étais fait torturer au pays de la terre. Dans un état où l’on ne sent plus son corps, où tout n’est quasiment qu’influx nerveux et sensations ramenées à des réactions provenant de l’intérieur de son corps. C’est dingue de se retrouver à cette limite. Tel un boxeur au bord du KO… Ne presque plus rien entendre, sentir ou ressentir provenant de l’extérieur. Pour une fois recevoir de véritables sensations provenant de l’intérieur de son corps.

*C’est la fin hein ? On dirait bien…*

Souriant face à la mort, j’ouvrais mes bras et regardais venir sur moi ces objets létaux que je ne saurais esquiver. J’étais bien trop amoché pour cela… Mais il me restait pourtant quelque chose… La seule chose qui au fond avait un iota de valeur en moi après tout… Curieux que je ne m’en rende compte que maintenant : mes yeux ! Et si je tentais un dernier coup ? Un dernier baroud d’honneur sur mon adversaire ?

*Il a ouvert une porte… Il esquivera ou parera… De toutes façons, tu lui a déjà laissé un petit souvenir…*

Un râle. Du sang gicle de ma bouche, ma respiration devient de plus en plus difficile, ma vision s’amenuise et pourtant je trouve la force de me courber de sorte d’encaisser une des lames entre l’arête et la voûte du nez. Celle-ci tranche tout ce qui se trouve sur sa course détruisant les derniers vestiges de mon appartenance à ce clan et à ce pays honni.

*J’emporterais dans la mort mes pupilles et je m’en irais en tant qu’Ozaï ! Ninja errant n’appartenant à aucune caste ni aucun village ! *

Ozaï n’est plus conscient pour décrire le reste. La lame transperce l’arrière de son cerveau tandis que les deux autres l’atteignent à la poitrine et au niveau du coup. Découpé en rondelettes. Ainsi finit brutalement la vie d’un nukenin errant, mort au combat dans une aventure qui n’était probablement pas la sienne.



Spoiler:
 
Ci-gît Ozaï le mégalomane:
 


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nukenin
avatar
Informations
Grade : Daimyô de Ame - Chef du clan Sabakyô
Messages : 914
Rang : A+

Message(#) Sujet: Re: [M.VS] Capture qui peut [Ketsuen vs Ozai] Jeu 15 Déc 2016 - 18:40



Le souffle me manquait quasiment, mon coeur battait à vive allure et bientôt ma vision devint trouble. Râlant tel un marathonien au bout de sa course, tel un buffle fatigué après un combat qui fut difficile et ardue, je m'écroulai sur le sol blanc et froid de mon beau pays qui, bien vite, avait prit une teinte rosée tant la neige s'était gorgée du sang rougeoyant de ma victime. Les deux genoux contre le sol, mon bras gauche maintenant le droit fermement après avoir reçu un coup de celui qui n'était maintenant plus que morceaux de chaire, je tentai de le masser pour atténuer la douleur...mais ma respiration se coupa tant celle-ci était grande et tant l'image que j'avais sous les yeux me terrifia.

Hurlant devant l'incompréhension et la terreur, je tentai de bouger mon bras meurtrit mais sans aucun effet. Je ne ressentais plus rien si ce n'était qu'une sensation de brûlure intense près de la jonction entre mon épaule et mes triceps. Il n'y avait là que cette douleur intense et un poids mort, sans vie...qui se désagrégeait à vu d'oeil. Mes muscles s'atrophièrent d'abord jusqu'à devenir inexistants. Ma peau se flétrissa ensuite tout autour de mes os avant de commencer à se désagrégée tel des millions de particules de poussières et bientôt mes os restèrent à l'air libre, quelque peu noircis par les vestiges d'une technique incroyablement terrifiante. Était-ce là la véritable puissance des Jisetsu et du contrôle du temps? Comment un tel pouvoir pouvait-il exister? Comment pouvait-on influencer autant sur le "temps" d'un autre être vivant jusque dans la moindre parcelle de ses cellules? Une technique bien traitre et sans aucun honneur.

Je regardai donc mon corps comme jamais je ne l'avais vu auparavant, une larme gelée coulant le long de ma joue droite devant cette sensation d'avoir échoué malgré cette...victoire? Car étais-je vraiment victorieux? Étais-je réellement sortis vainqueur de cette bataille? Car même mort...cette ordure avait eut le dernier mot en bout de ligne. Nous ne saurions jamais ce qu'il cherchait vraiment et les raisons de sa venue ici. Et jamais plus je ne serais le même combattant après cette blessure. Perdre un oeil avait été quelque chose...mais un bras?

J'eus soudainement envie de simplement laisser son corps à la mercie des bêtes sauvage du pays, être dévorés par les crocs acérés des loups du nord ou encore des carcajous charognards vivant dans les forêts plus à l'Est et de vivre le reste de mes jours en pensant qu'il avait terminé sa misérable vie en tant que simple étron chié par le pauvre cul d'une bête galeuse...ne pouvant pas même servir d'engrais puisqu'à tout jamais congelé dans le froid de l'hiver éternel. Et c'est d'ailleurs ce qui se serait produit si je n'avais pas pris un instant pour me départir de cette frustration. Non, une autre idée venait de germer dans ma tête...quelque chose qui me serait bien plus profitable en bout de ligne et qui servirait notre nation. Son corps deviendrait alors une monnaie d'échange pour moi. Et puis, malgré le peu d'honneur que je donnais à cette technique, la mort d'un homme ne devait jamais être source d'humiliation...mais bel et bien de gloire et il n'y avait rien de bien glorieux à laisser sa carcasse aux charognards.

J'allai donc porter mes deux mains sur le fermeture éclaire de mon manteau...puis je poussai un juron en voyant que mon membre squelettique ne répondait bel et bien pas à mon mouvement. Je poussai donc un autre cri en arrachant littéralement le vêtement de sur mon dos tant la rage me prit quand je réalisai à quel point cette situation m'handicapait. J'allai ensuite vers le corps inerte du sans bannière et je le tirai jusque sur le vêtement que j'avais enlevé et qui me servirait de "traineau" pour tirer le décédé jusqu'au village le plus prêt. Heureusement, la température polaire de cette terre retarderait sa décomposition et le tout pourrait être gardé intacte, ou ce qui en reste du moins, grâce à l'intervention de nos Shinobi médicaux qui étaient assez nombreux ici grâce au monument que laissa Yuki Samui derrière elle; l'école de médecine.

Je rattachai donc mon grand gantelet de combat par dessus mon bras en resserant ses lanières de soutiens au maximum. Je crachai entre mes dents en ressentant encore une fois une douleur au niveau de mon épaule, là où la technique avait prit fin et avait laissé un moignon de peau d'où sortait mon squelette mis à nu. Puis, l'adrénaline étant finalement redescendue, j'eus une odeur nauséabonde de putréfaction qui me monta au nez et qui me fit vomir un mélange de bile et de muqueuses. Essuyant ma bouche et mon nez, je continuai ma progression dans un mélange de rage, de mélancolie, d'un sentiment de vide profond...mais bel et bien déterminé à ne pas me laisser rabattre par cette situation. Il me restait toujours un espoir...un espoir dénommé Van Hoheinheim...


HmMmM...tuuu eees bieen amoochéé peetiit morteeel. J'espèère quee tu poouurraa tooujouurs mee soouleeveer. haahahaaa.


Tagueule...*Kof*..sincèrement...ferme-la Kudaku. J'ai pas besoin de ça en ce moment. *Kof Kof*...

HaHaHaAaA...allooons...jee suuiis sur que nouus en seroons trèès biienn récompeenséés..reentroons. Je suuiis curieeux de vooir cee quee l'on diraa de noouus.



Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
Informations

Message(#) Sujet: Re: [M.VS] Capture qui peut [Ketsuen vs Ozai]

Revenir en haut Aller en bas
 

[M.VS] Capture qui peut [Ketsuen vs Ozai]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Shinobi no Hattan :: Archives :: SnH Legacy :: Reste du Monde :: Reste du Monde :: Yuki no Kuni-