N'oubliez pas que vous pouvez voter toutes les deux heures sur les cinq Topsites pour le forum !
Rappel : Chaque RP doit au minimum faire 15 lignes, soit 1400 caractères espaces non compris minimum.
Partagez | 
 

 Cohésion[Mizuki]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Nouveau
avatar
Informations
Grade : Nukenin de rang B
Messages : 359
Rang : B+

Message(#) Sujet: Cohésion[Mizuki] Sam 10 Déc 2016 - 19:26

Il fait beau, il fait chaud et le soleil brille sur Konoha-ville. Et allongé en terrasse, sous une ombrelle et avec des lunettes de soleil l'ancienne shinobi de Suna profitait d'une sieste mérité. Assurément, n'avait-elle pas travaillée pour ces vacances méritées? Si, bien sur que si un sourire se dessinant sur le visage de la muette tandis qu'elle attrapait de la main son cocktail. Elle trinqua, en l'honneur de Suna qu'elle avait vendue sans merci et sans aucun scrupules. La guerre faisait des heureux, elle était une de ces personnes qui se faisait du commerce sur le dos des pauvres fidèles du sable. Mais ce n'était pas son problème, sa vie et sa sécurité avant tout. Suna ne lui avait apporté que des problèmes il était normal qu'en retour elle se venge et puis franchement ils le méritaient non? La ketsueki était rancunière mais surtout elle espérait que siroter un verre alors qu'ils devaient se préparer à la guerre était une vengeance suffisante. Tirant sur son joint elle souffla en observant depuis la terrasse la vie grouillante à Konoha. On lui avait autorisée des sorties sporadiques, mais elle n'en profitait pas trop. Un jour elle partirait et autant rester calme et sérieuse afin de laisser un souvenir aussi respectueux que possible dans la mémoire de celle qui venait d'être promue Hokage.

Mizuki était la nouvelle dirigeante du village, une chance unique qui avait étonnée l'adolescente. Elle voyait moins celle qui était provisoirement sa senseï. Enfin elle ne respectait pas trop les règles, la drogue par exemple en était un exemple. Mais elle ne faisait aucunes vagues, l'envie de passer d'une chambre et des libertés acquises à une prison l'intéressait moyennement. Sa maîtrise du genjutsu s'affirmait avec le temps, elle avait évoluée son propre style de combat. Contre ses clones, la plupart du temps. Passant beaucoup de temps à méditer seule dans sa chambre. Les sorties nocturnes lui manquaient assurément, à Suna c'était à peu près son terrain de jeu illimité. Une époque révolue, qu'elle ne regrettait pas. Elle avait transgresser beaucoup de règles, avait désertée et vendue son village. Elle ne valait rien, et incarnait à merveille la définition d'un nukenin. Prêt à tout pour ses propres besoins. Pourtant si le sable ne lui manquait pas, Konoha ne lui offrait pas un cadre paradisiaque. Le tempérament de la rousse, de feu littéralement, lui avait apprit à rester calme et à ne surtout pas céder à des accès de colère comme dans le temps.

Ici un jour une Aburame avait laissé un nukenin dans une cage, symbole de la fermeté et du traitement infligé à celle qu'elle attrapait. Alors être venue ici de son plein gré avait probablement changé le jugement qu'on lui apportait. Achevant son verre elle se leva pour s'en servir un de nouveau, traînant des pieds dans la chambre et tirant sur son joint elle remarqua probablement trop tard les bruits de pas dans le couloir. Une visite? Personne ne venait la voir, sauf Mizuki! Elle déduit avec un temps de latence ce que ça signifiait, elle jeta son mégot par la fenêtre et ouvrit les fenêtres. Le verre qu'elle venait de se resservir elle le descendit d'un coup, l'alcool lui brûla la gorge mais en comparaison d'une punition exemplaire ce n'était rien. Elle se jeta sur son lit, alluma une cigarette et feignit d'être en pleine réflexion interne lorsque la figure de l'Hokage se dessina. Naturelle, reste naturelle ma fille. Elle ne peut pas tout savoir! Affichant son plus beau sourire en direction de la dirigeante du feu elle attendit que celle-ci arrive à porter pour la saluer mentalement. Le genjutsu était la seule option pour communiquer entre les deux femmes.

Bonjour Hokage

Prononça-elle avec un peu d'ironie. Elle ne connaissait pas réellement la femme, mais assurément le lien entre la Ketsueki et la manieuse d'insecte avait légèrement dépassé celui d'une réfugiée et de son hôte. Mizuki avait des points communs avec la vampire, le tempérament fougueux qui semblait légèrement changer avec le temps. Une dirigeante qui ne perdait guère son temps en parlotes inutiles. Elle faisait parfois peur, et parfois amusait La. Cette dernière cendra sa cigarette avant de reporter son attention sur celle qui venait la visiter.

Alors la vie d'artiste?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Konoha
avatar
Informations
Grade : Nidaime Hokage
Messages : 1259
Rang : S

Message(#) Sujet: Re: Cohésion[Mizuki] Mar 24 Jan 2017 - 18:41

Un coude sur la table, jouant avec mes cheveux que je faisais tourner à travers mes doigts, j’assistai à la 5853654ème (oui je sais que tu n’as pas lu ce nombre) réunion sur ce que je devais savoir à propos de mon nouveau poste. Quelques semaines déjà s’étaient écoulées depuis l’annonce et le départ de Miko, mais j’avais l’impression que cela ne suffisait pas à calmer les craintes des administrés et des haut-gradés Konohajins : une si jeune kunoïchi à la tête de la puissance Konohajine ? Pour prendre le relai de ce qui avait été un Hokage des plus respectés de tous les temps ? Alors, sans aucune mauvaise pensée, ils s’attelaient à m’exposer tout ce que je devais savoir et que, pour l’immense majorité, je savais déjà. En fait, j’en savais bien plus qu’eux sur ce village. J’ai été bras droit. J’ai été membre de la Racine. Qu’est-ce que de simples administrés, sans aucune prétention ni mépris, allaient m’apprendre sur mon métier quand tout mon parcours avait été préparé sans que je le sache réellement à ce poste ?

Soupirant à la fin de cette interminable réunion qui n’avait duré qu’en tout et pour tout vingt minutes, je regardais l’extérieur, le soleil brillant aux éclats. L’hiver me manquait. Mais l’heure n’était pas aux rêveries puisque j’avais ce dossier sur les déserteurs de Suna à traiter. J’en abritais justement une, mais là n’était pas réellement le sujet. Yamada Kioshi, Ketsueki Yami, Saibogu Oniri… Tant de noms célèbres qui avaient décidé de quitter leur village natal pour des raisons obscures mais que les rapports indiquaient comme une organisation criminelle. Peut-être pas pour tous, mais il était certain en tout cas que quelque chose se tramait. L’occasion parfaite pour rendre La un peu plus utile qu’elle ne l’était.

Faisant annuler mes rendez-vous qui suivaient, je me dirigeai vers l’auberge qu’elle occupait depuis un petit moment maintenant, entre deux séances d’entraînement. Elle ne sortait que très peu, et sous certaines conditions, et j’étais quasiment sûre de la trouver dans sa chambre à cette heure-ci. La chance ne me décevait pas, pour le coup. Lorsqu’elle me vit pénétrer dans sa chambre, elle entra en communication avec moi via Genjutsu, son seul moyen de discussion. Souriant légèrement, je lui répondis de vive voix en fermant la porte derrière moi.

    - Pas aussi passionnante qu’on pourrait le croire, en fin de compte. Mais bon, c’est le lot des nouvelles arrivantes, je présume. On va marcher un peu ?

On sortit de l’auberge et arpenta les rues du village d’un pas lent, perturbé par quelques personnes s’arrêtant pour me pointer du doigt et pour me saluer. Les discussions pour le coup se firent uniquement mentalement, évitant par la même qu’on me regarde en deux fois en me voyant discuter seule avec une jeune fille dénuée de la capacité de la parole.

    - La guerre a éclaté. Et je vais avoir besoin de toi là-dedans.

Je ne la regardai pas : La semblait plus jeune que moi, même si j’ai cru comprendre de par mes discussions et mes recherches que le concept d’âge chez les Ketsueki était plus qu’ambigu, mais je me sentais un peu coupable d’utiliser une réfugiée pour mes propres desseins. Mon rôle n’était pas bon, mais c’était mon rôle : sécuriser Hi et Konoha avant tout. Et Oniri et Yami pouvaient devenir de réelles menaces.

    - Ketsueki Yami et Saibogu Oniri. Je veux que tu les retrouves. Je veux que tu m’informes de leurs actions et, surtout, que tu me dises si elles sont de potentiels dangers pour Konoha.




Bien sûr que ça se passe dans ta tête... Mais pourquoi donc faudrait il en conclure que ce n'est pas réel ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Nouveau
avatar
Informations
Grade : Nukenin de rang B
Messages : 359
Rang : B+

Message(#) Sujet: Re: Cohésion[Mizuki] Lun 20 Fév 2017 - 1:30

-Je marche.

Surprenant? Les Ketsuekis vendaient leurs semblables pourvus que cela servent leurs intérêts et assurément ici et maintenant ça allait s'appliquer. Esquissant un sourire et dévoilant ses canines l'adolescente alluma une cigarette et jeta un regard au monde qui l'entourait. Ici et maintenant elle était plus ou moins dans une ambiance parfaitement paisible, personne dans ce village n'était réellement un problème au grand moteur qu'était Konoha. Car ils oeuvraient main dans la main, ceux qui ne suivaient pas la marche à suivre devaient surement être incrémentés de force au village. Les déserteurs étaient impitoyablement traqués, Konoha n'était pas qu'un village en phase de devenir le seul adversaire possible à un Empire qui lorgnait de tous les côtés mais également ce qui ressemblait à une tyrannie éclairée. Le respect de la hiérarchie, on était guère en démocratie ici et les rangs principaux étaient donnés à ceux qui méritaient confiance, et qui avaient un semblant de vécu et de puissance.

Tout servait l'idéologie du shinobi, guerrier éduqué en tant que tel. Les amourettes, les histoires de rébellion à deux francs six sous ici on en voulait pas. Chacun sa vision et sa gestion du village après tout. Les promotions nombreuses qui tombaient principalement chez Konoha devait surement confirmer que ce village méritait son nombre ô combien inquiétant de shinobis puissant non? Le despotisme avait des atouts c'était fou de le nier. Inspirant sur sa cigarette l'ancienne suzeraine plongea son regard carmin dans celui de Mizuki. Les deux femmes partageaient ces yeux couleurs sang, coïncidence? Vu le sang qu'avait sur les mains Mizuki et celui que faisait couler La pas vraiment. On lui demandait de trahir la seule figure sympathique à ses yeux rien de moins. Les époques passaient mais les hommes ne changeaient pas vraiment.

-Je marche mais j'ai des conditions. La première je veux une lobotomie de mon cerveau, n'hésite pas sur la puissance. Je veux que mon passage chez toi je l'oublie, pas que je t'aime pas mais tu comprendras que des mesures de sécurité sont à prendre si je suis découverte. Mais je n'ai pas besoin de les espionner pour te dire que la Comtesse représente un danger pour tout ce qui se dresse en travers de son chemin. Les deux femmes sont proches, très, trop? Elles sont puissantes, intelligentes et terriblement méticuleuses. L'une a un cerveau, l'autre la force brute. Les Ketsuekis ont suivis Yami, je ne serai pas étonné de savoir qu'ils n'étaient pas seuls à partir de Suna. Je ne sais pas ou elles se trouvent mais je trouverai Yami.

C'était une certitude, pas pour Mizuki mais tant qu'à faire autant faire deux pierres d'un seul coup, ou une expression dans le genre. Tirant de nouveau sur sa clope elle souffla avant de reprendre.

-Je risque ma vie Mizuki mais tu le sais probablement déjà. J'ai déjà perdue ma langue, si Yami découvre ma trahison je perdrais la vie après tu l'imagines des tortures propres aux notre. Cette imbécile est très douée dans la torture et l'espionnage. En échange je veux que tu fasses quelque chose pour moi, un renvoie d'ascenseur dirons-nous. Si Kibo, Kioshi passe par ici. Je veux le savoir, je voudrai bien aussi leurs têtes mais ça serait probablement trop demandé. Hormis ça j'ai pas vraiment de revendications pour l'instant, mais entre senseï et élève pas besoin de ça pas vrai?

Un léger rire s'en suivit avant qu'elle ne jette sa cigarette au sol l'écrasant.

-Tu recevras de mes nouvelles. C'est une promesse Aburame Mizuki.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Konoha
avatar
Informations
Grade : Nidaime Hokage
Messages : 1259
Rang : S

Message(#) Sujet: Re: Cohésion[Mizuki] Dim 4 Juin 2017 - 13:07

J’écoutais ses revendications. Ketsueki Yami était-elle aussi dangereuse qu’elle n’y paraissait ? Vu que je suis quelqu’un de très rapide, je sais à l’heure actuelle que ces informations se révéleront précieuses – quel talent de ma part, quelle anticipation – mais mon objectif à l’époque était juste de me prémunir d’éventuelles représailles futures et d’avoir une avance sur Suna en ce qui concerne le sort de ses déserteurs – sait-on jamais. Je laissais un léger silence – si tant est qu’on pouvait appeler cela « silence » face à une jeune fille qui ne parle pas.

    - Bien. Rends-toi à l’hôpital ce soir. On s’occupera de toi.

Je la laissai au détour d’une rue, la laissant profiter de Konoha une dernière fois avant qu’elle quitte la quiétude et la sécurité du village pour d’autres desseins plus dangereux, dans des pays plus éloignés et sans doute avec une protection bien amoindrie…

___________________________________

La était assise dans un fauteuil, entourée de trois personnes aux cheveux clairs, et moi en face. L’opération était simple : La allait oublier tout de Konoha. Son passage, ses apprentissages, moi-même. Pour elle, elle avait vaqué d’un pays à un autre depuis son départ de Suna, à la recherche de Yami. La seule chose qu’i restera de son passage ici, sera ce souvenir qu’elle aura dans plusieurs mois, cette obligation d’envoyer des nouvelles de ce que j’avais demandé. Les pouvoirs des Yamanaka sont grandioses, et permettent bien des choses.

    - Dès que j’aurais de tes nouvelles, tu auras des miennes. Dès que j’aurais des informations sur ce que je veux, tu auras celles sur ce que tu veux.

Certaines sécurités avaient été prises. Si par je ne sais quel miracle, les déserteuses découvraient que La avait été Yamanakisée (alors que rien ne le laissera présager, puisqu’on efface ses souvenirs), un souvenir refera surface : pas cette Yamanakisation-là, mais une postérieure au départ du village, orchestrée par un Nukenin indépendant qui n’avait rien à voir avec Konoha. Et si là elles comprennent qu’il faut de nouveau enclencher un processus, je mange mon chapeau.

Un dernier sourire à la Ketsueki, puis les Yamanaka firent leur travail. Restant quelques minutes, je tournai les talons pour les laisser faire. Les consignes avaient été données : une fois l’opération terminée, La serait emmenée à la frontière entre Hi et Kawa, avec un sax de nourriture et d’eau pour subvenir à ses besoins pendant quelques temps.

A elle d’honorer sa partie du contrat. Et j’honorerais la mienne.




Bien sûr que ça se passe dans ta tête... Mais pourquoi donc faudrait il en conclure que ce n'est pas réel ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
 

Cohésion[Mizuki]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Shinobi no Hattan :: Archives :: SnH Legacy :: Pays du Feu :: Konohagakure no Satô :: Centre Ville-