N'oubliez pas que vous pouvez voter toutes les deux heures sur les cinq Topsites pour le forum !
Rappel : Chaque RP doit au minimum faire 15 lignes, soit 1400 caractères espaces non compris minimum.

Partagez | 
 

 These Violent Delights Have Violent Ends[Kawaguchi]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Konoha
avatar
Informations
Grade : Jônin
Messages : 831
Rang : A

Message(#) Sujet: These Violent Delights Have Violent Ends[Kawaguchi] Lun 12 Déc 2016 - 22:25


https://www.youtube.com/watch?v=pI7Jc-fSQQ8

-Le temps est venu. A partir d'aujourd'hui mon ascension commence réellement. Plus jamais je ne m'inclinerai devant quelqu'un, note Kei. Note le processus pour devenir quelqu'un d'important. Note les sacrifices qu'exigent des positions toujours plus haute. Regarde moi Kei, je tremble tu penses que c'est de la peur? Tu as sans doute raison, ce qui me remplit en ce moment est indescriptible. Une énergie nouvelle me remplit, je comprend ce que ressentait Kira lors de son intronisation, je comprend désormais ce qui pousse les dirigeants à toujours vouloir plus. Une fois lancé dans cette folle course à l'ambition, tu ne peux pas t'arrêter. Le sommet ou la sortie de route, violente sera la fin. Un jour tu comprendras Kei, tu dois aussi le ressentir. Ma fidèle apprentie, aujourd'hui tu grimpes avec moi dans un train en direction de la gloire et un futur brillant. Aujourd'hui tu changes de wagon, tu cesses de te fondre dans la masse pour devenir quelqu'un. Chanteuse et désormais bras-droit. J'espère que tu auras l'estomac solide, car l'ascension est violente.

Elle marche, arrache presque sa cape et la jette à Kei. La transmission de pouvoir, la lumière l'aveugle quelque seconde alors qu'elle observe la salle bondé. Comme à chaque annonce importante, elle regarde le trône vide et les regards inquiets des manieurs de sables. Ils sont anxieux, certains visages sont content mais de quoi? De l'absence de Kira ou de ce qui va suivre? Surement les deux, mais si il y a une liaison entre le blond qui retient le démon en lui et Tali elle se brise définitivement aujourd'hui. Car aujourd'hui, à son tour elle prend un risque. Pas des moindre, prendre le contrôle d'un clan ne se fait jamais dans la facilité. Kira comptait sur sa force brute et l'absence de Tsukiko, aujourd'hui pour son ancienne camarade c'est encore plus simple. Elle ne le cache pas Kira a littéralement supprimé tous les éventuels obstacles, lui a fait une faveur qu'elle ne peut pas oublier. Si il revient, elle effectuera un choix entre son ambition et l'honneur. Maintenant qu'elle voit la foule elle sait pourtant déjà que son propre égo lui refusera d'abdiquer. Elle avance afin que tous l'aperçoivent. Un sourire mauvais sur son visage, elle claque de ses mains. Et des ombres sortent les inquisiteurs, vassaux idéaux. Groupuscule fidèle, aussi fondé grâce à Kira. Ou qu'il soit, cet imbécile lui avait tendu sur un plateau d'argent les clés de la réussite.

-Mes frères, mes sœurs nous sommes aujourd'hui tous réunis pour une annonce de la plus haute importance. Vous avez sans doute, tous, observés l'absence de notre leader. Kawaguchi Kira, je sais que certains s'en réjouiront. Je sais aussi que parmi ces derniers, une poignée voulait le voir disparaître, à ceux là mon avertissement sera simple. Cachez-vous, car après cette journée vous n'aurez plus une occasion de fomenter vos actes rebelles. Vous l'avez sans doute devinés avec mes paroles, je prend dès aujourd'hui la place de notre bien aimé chef de clan. Comme à Suna avec le régent sauf que je ne serais pas régente par intérim, il est l'heure. L'heure de marcher vers l'avenir, ce que j'avais dit à la nomination de Kira s'est affirmé avec le temps. Je ne serai pas tendre, je ne serai pas partial envers les ennemis de notre clan et de Kaze mais je jure qu'à partir d'aujourd'hui nous retrouverons notre superbe.

Elle laissa l'assemblée prendre soin d'avaler la nouvelle, de son bras droit elle invita Kei à la rejoindre sur scène. Elle dirigea instantanément son regard vers Amano, une lueur mauvaise brillait dans ses yeux carmins. Elle le défiait ouvertement devant tout le clan, elle lui montrait ce qu'il aurait pu devenir. Elle le jaugeait, la tension augmentait mais l'affrontement n'aurait pas lieu ici car Tali n'était plus aussi extrême que dans ses début de politicienne. Elle fit taire l'assemblée et ses inquisiteurs s'avancèrent vers sa position. Elle écarta les bras au ciel avant de s'allumer une cigarette. L'ère nouvelle serait divine et toute puissante.

-Kei prendra ma suite à la tête de la brigade de pureté du clan. Les mesures qu'elle prononcera seront appliqués avec autant de sévérité qu'avant, la branche secondaire du clan ne sera pas pour autant négligé. Il existe bien des être plus pur que les autres, mais tant que le sang Kawaguchi coule dans vos veines alors je vous considérai avec respect, en tant que membre à part entière de notre clan.

Elle posa de nouveau son attention sur Amano.

-Amano la disparition de ton maître doit te peiner, me voir prendre sa suite doit te mettre hors de toi. Te souviens-tu de notre rencontre aux ruines? De cet intrus et de ce qui en avait suivit. Aujourd'hui je vois en toi un guerrier, un homme qui a sacrifié beaucoup pour grandir, évoluer. Et en cela tu es sans doute plus digne que certains, tu seras dès aujourd'hui mon relais avec Suna. Je compte sur toi guerrier.

Une faveur, un geste et une main tendue envers celui qu'elle avait autrefois négligé. Elle tendait la main, à lui de voir comment il réagirait. Elle ne souhaitait pas le voir s'opposer à ses décisions, rapprocher ses adversaires était une stratégie connue afin de les voir manigancer sous ses yeux. Mais Amano ne devait plus être un adversaire mais un camarade, ça n'arriverait probablement jamais mais ce borgne était le prochain à venir titiller l'ambition clanique. Les deux Kawaguchi devraient discuter prochainement, désamorcer la bombe avant que cela n'embrase pas seulement les deux êtres mais tout le clan.

-Chaque famille donnera dès à présent son premier né aux brigades de pureté. En échange, elles seront payés en fonction des exploits de leurs enfant. Cela ne le prive en rien de rejoindre Suna, il cumulera les deux. Les Kawaguchi avec deux aïeuls au moins Kawaguchi seront en obligation de commencer la restauration des ruines de nos ancêtres. Je dispense les autres, ceux ayant été classés comme appartenant à la branche secondaire en contrepartie devront finir les travaux d'aménagement du temple d'Ichibi. Et veiller à la protection du clan en l'absence des guerriers. Pour faire simple, aucune des décision faite par mon prédécesseur ne change, elles ne font que s'améliorer. Je n'exclue personne, je remet en ordre les anciennes traditions.

Un murmure se transforma bientôt en brouhaha, ils savaient à quoi elle pensait. Elle ordonna aux inquisiteurs de ramener l'ordre et le silence dans la salle. Elle s'approcha du trône et prit la parole de nouveau.

-Oui le soldat ultime est de retour, mais il ne constituera plus à forcer vos enfants à devenir des abominations. Le soldat ultime est une formation proposé par les hommes sous le commandement de Kei. Ils donneront des cours approfondi du maniement à but offensif du sunaton. Si vous signez pour ça, je ne le cache pas, des sacrifices seront demandés. En échange vous obtiendrez la force nécessaire pour défendre vos familles, vos proches. Donnant-donnant, je ne suis pas là pour vous dorlotez. Personne après mon passage ne pourra vous bercez d'illusions. Je suis là parce que notre monde est en perpétuel guerre, que n'importe quand un ninja peut débarquer et vous étripez. Alors on peut tous continuer à dormir et à oublier le monde extérieur. Mais lorsque vous perdrez un proche, un ami ou un être aimé vous ne viendrez plus voir vos dirigeants en pleurant et en enrageant. Car le fautif ce sera vous! Nous sommes en guerre! Nous serons toujours face à quelque chose! L'adversité renforcera le clan, mais en échange il faut être prêt à donner du sien.

Elle détourna son attention de la foule heureuse. Quand elle sentit trop tard une présence dans son dos, le sable n'empêcha guère l'assaillant de la blesser au visage, elle tituba mais se redressa rapidement. Prenant appuie sur ses pieds le sable attrapa à la gorge son assassin. Son sang coulait, la foule semblait apeurée mais les murmures d'une révolte grondait. Mais ce qui effraya le plus les Kawaguchi ce fut son attitude. Elle ne tremblait plus de peur, elle ne reculait pas. Au contraire elle avançait avec son prisonnier qu'elle continuait de fixer. Son regard dément plongeant dans le sien, ce n'était pas Amano mais la menace était réelle. Elle alluma une autre cigarette et ignora la douleur sur son visage. Défigurée?

-Et pour ceux qui croiraient encore que je céderais aux menaces, voici un exemple simple. Lorsque vous entreprenez quelque chose, assurez-vous de le faire entièrement ou assumez-en les conséquences. Tant que je vivrai, je ne reculerai pas. Chaque attaque à mon égard ne fera que renforcer ce que je pense, vous avez besoin d'un réel entraînement. Sinon je serai déjà morte.

Elle prenait en dérision ce qu'elle venait de subir. Elle en rigolait presque. Le sable étouffait progressivement l'assaillant, un Kawaguchi qui n'avait comme seul lien avec le clan son talent pour le sunaton. Adopté, les rapports qu'elle avait fournit à Kira elle se les rappela brièvement. Elle lâcha prise, lui brisant deux rotules aux passage avant de laisser au soin des Inquisiteurs. Un message à ceux qui s'en prendraient à elle ou à ses disciples. Elle aurait pu le tuer, elle ferait preuve de mansuétude pour ce jour.

-Fin de la séance.

Et début des opérations.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Suna
avatar
Informations
Grade : Chûnin
Messages : 780
Rang : A

Message(#) Sujet: Re: These Violent Delights Have Violent Ends[Kawaguchi] Mar 13 Déc 2016 - 0:18


Kawaguchi Kei


Elle avait revêtu une tunique rouge, près du corps, un ensemble raffiné mais dans ses couleurs, prête à recevoir ce qui lui revenait car elle le lui avait dit. Elle marchait dans ses traces pour en créer de nouvelles, pour se faire voir, lentement mais sûrement, Kei atteindrait la lumière qu'elle pensait que jamais Tali ne pourrait effleurer. Pourquoi ? Parce qu'elle avait une ambition mesurée. Elle savait où elle voulait s'arrêter depuis longtemps déjà, et si la blonde comptait monter encore et encore, elle risquait de se brûler et ce n'est pas la rousse qui irait éteindre l'incendie, elle ne ferait qu’attiser doucement les flammes.
Observant de ses yeux vert ceux carmins, elle souriait distraitement à ses mots alors qu'elles attendaient que tous les Kawaguchi soient présents. Caressant du bout des doigts l'anneau que l'Inquisitrice lui avait remis un soir, elle capta quelques mots avant de tendre l'oreille assidûment.

Tali tremblait, elle devait trépigner d'impatience plus que de peur selon la chanteuse mais, elle n'avait pas son mot à dire, elle devait juste être vigilante pour elle. Maintenant qu'elle gravissait le dernier échelon de leur clan, elle allait avoir besoin d'une garde rapproché, de deux « hommes » fidèles parmi les fidèles inquisiteurs.
Tout en songeant à cela, elle l'écouta finir ses premières paroles en disant espérer qu'elle aurait les reins solides pour ne pas succomber à cette ascension vertigineuse. Correct. Elle allait devenir la supérieure de son mari, elle allait pouvoir lui donner des ordres sans que ce dernier n'ai son mot à dire, et il fallait l'avouer, cette seule perspective la faisait jouir d'un plaisir innommable.

Restant plus ou moins en retrait, c'est avec assurance qu'elle attrape la cape de sa maîtresse et la passe sur ses épaules, attendant son heure, écoutant et observant la foule. Jaugeant ses frères et sœurs de sang.
Les premiers mots soufflèrent tous les bruits, mais les derniers soulevèrent la peur, la joie et l'envie de sang. Alors qu'elle fut demandée, Kei s'avança fièrement et froidement, observant la foule et son mari qui se trouvait comme à son habitude dans les premiers rangs. Il aimait voir, elle le savait. Mais surtout, maintenant, il apprendrait qu'elle est l'élève de Tali, l'Inquisitrice, celle qu'il détestait. Un sourire amusé se posta aux lèvres de la rousse qui fit un petit mouvement de tête à la suite de la déclaration de sa maîtresse à son encontre et celle des inquisiteurs.

Le soldat ultime ferait son retour mais d'une toute autre façon, un soldat pour les protéger, un soldat capable de résister aux genjutsu ennemis, de les déjouer avec une aisance hors du commun tout en veillant à ne jamais les tuer. Les vies Kawaguchi, le SANG Kawaguchi était un bien trop précieux pour pouvoir en gâcher ne serait-ce qu'un peu.
Kei releva doucement sa main où trônait fièrement l'anneau de Tali contre son cœur en signe de respect mais ne prononça pas le moindre mot, il n'était pas l'heure encore de la couper. Elle qui prenait le commandement, elle qui faisait bouger leur clan, elle qui évinçait l'ombre de Kira, cet individu ou plutôt, cette chose.

La rousse avait fermé une seconde les yeux, une seconde de trop lorsqu'elle entendit le bruit particulier d'une lame qui quitte son fourreau, ce chuintement désagréable qui vous fait vous sentir impuissant. Et ses lèvres mimèrent le nom de la blonde sans le prononcé au vue de son attitude. Pourtant, le sang qui s'écoulait sur son visage la fit frémir, non pas de peur pour la vie de son amante, mais bien de rage envers celui qui avait osé levé la main sur elle.

Tali fit la leçon puis abandonna le pseudo assassin à ses mains, enfin, à celles des Inquisiteurs. Kei fit voler du sable sous sa tunique jusqu'à cet homme qu'elle leva au dessus de la foule. Il était temps.

- Que le premier qui ose penser qu'un crime comme celui-ci puisse rester impuni sache qu'il se fourvoie complètement. La tentative d’assassinat, ou la seule volonté de lever la main sur la cheffe de clan est puni de mort.

Après ses mots, elle passa à l'action et elle leva la lame avec laquelle l'homme avait défiguré sa maîtresse avec son sable et vint lui trancher la tête aussi sec, laquelle roula entre la foule qui laissa un petit cri de stupeur s'échapper de droite et de gauche, et le sang s'écouler de la même manière.
Puis elle relâcha le corps mort et laissa les hommes de l'Inquisition se charger du reste, quant à elle, elle se hâta à la suite des pas de sa cheffe, de sa maîtresse, il fallait la soigner un minimum et elle ne laisserait personne s'approcher d'elle sans une fouille consciencieuse.


~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~



Une réunion pour le clan, au sein du temple d'Ichibi.
Le blond marchait lentement, mais il arriva comme toujours en avance, attendant contre un mur, observant de son œil la foule se gonfler. Peut-être verrait-il Kira ? Il ne savait guère trop ce qui se passerait mais, lorsqu'il vit Tali, son poing se serra. Attendre, patiemment, écouter et juger, donner son verdict après.
Elle s'avança et les premiers mots, sa première décision, ses ambitions le firent frémir. Mais quelque chose de plus dur encore finit de lui arracher le cœur. Kei, sa femme, devenait le bras droit de l'Inquisitrice qui prenait la tête de leur clan.
Amano voulu protester, mais le regard profond de sa femme sur la foule le fit rester en retrait et écouter encore et toujours, boire les paroles, se taire, courber le dos en attendant un moment plus propice, se redresser et frapper quand ça fait mal.

Il jugea la blonde aux yeux rouges, se maudit de ne rien savoir sur la vie de sa femme en dehors de leurs doux moments si rares. Se maudit d'avoir été si loin si longtemps et de n'avoir pas su la garder pur comme la neige.
Le fils du sable lui aurait bien planté une lame entre les deux yeux comme il le faisait si facilement avec ces ordures, mais Tali n'était pas une femme à prendre à la légère, elle était forte, pas que par ses aptitudes, mais aussi par son tempérament.
Elle lui adressa des mots qui lui firent redresser vers elle toute son attention. Les ruines ? Kuzushi ? Qu'avait-il à voir la dedans ? Qu'elle laisse son ami en paix !

Son poing se desserra néanmoins lorsqu'elle eu finit de lui adresser ces quelques mots et, sous les regards qui s'étaient, il le savait, posés sur lui, Amano s'inclina respectueusement vers la blonde.

- Ce serait un honneur que de pouvoir servir mon clan de cette manière.

Mais si elle savait qu'avec sa prise de pouvoir il n'avait plus envie de tenir ses engagements primaires, elle se ferait du soucis.
Rien ne trahissait son regard lorsqu'il se redressa pour lui faire face, et même, lorsqu'elle termina et que l'homme bondit, il avait tendu le bras et l'homme n'avait pas eu l'allonge qu'il aurait voulu, ses pieds avait glissé sur un sable trop lisse lors de sa prise d'appuie. Quel dommage, mais l'heure de la blonde n'était pas venu, et les Kawaguchi avait besoin d'un peu de stabilité pour redorer leur image alors, ce n'était pas nécessaire que la personne qui se présentait comme nouveau leadeur, ou plutôt qui s'imposait comme tel, meurt dans l'immédiat.

Tournant le dos à la scène sanglante que provoca par la suite sa femme, Amano sortit du temple et s'assit sur l'une des marches, observant le ciel de Kaze.

- Kira-Sensei...

Un murmure, alors qu'il finissait d'oublier sa promesse de protection des siens, se jurant de faire tomber la blonde un jour ou l'autre mais dans les règles de l'art.




>>theme<< >>battle<< >>meditation<< >>Farewell<<
Membre de la TeamBoulette
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
avatar
Informations
Grade : Genin
Messages : 1029
Rang : S

Message(#) Sujet: Re: These Violent Delights Have Violent Ends[Kawaguchi] Mar 13 Déc 2016 - 16:36

Le pauvre Van ne comprenait pas vraiment ce qu'il se passait, assez éloigné des affaires politiques, que ce soit du village ou de son propre clan, il s'était toujours arrangé pour être le plus discret possible et ne pas être mêlé aux histoires qui incomberait une effusion de sang (à commencer par le sien bien sûr). Malheureusement, parmi des cousins et des membres de sa proche famille, on ne lui avait cette fois pas laisser le choix, il devait se rendre à cette réunion de clan qui paraissait, selon son point de vue, tout à fait improvisée dans l'urgence. Il y rechignait, et forcé, c'était à contre-cœur qu'il s'y rendait. Lui et les responsabilités faisaient douze, ainsi, il avait prévu dès son arrivé de se fondre dans la masse, et de paraître inaperçu avec sa petite taille et surtout ! De ne pas ouvrir la bouche... Parce que la bouche, c'est dingue comme cela peut être une sérieuse source d'ennuis n'est-il pas ! Alors le mieux pour Van, était encore de savoir quand il était judicieux de bien fermer sa gueule.

C'est donc qu'une fois sur place, Van attendait surtout que ça passe pour pouvoir retourner dans sa librairie pornographique préférée. Il n'était pourtant pas stupide et savait qu'il s'agissait d'une prise de pouvoir de Tali (qu'il connaissait pas) sur les Kawaguchi au dépend de Kira (qu'il connaissait pas non plus). Un long discours barbant qui le faisait lutter pour pas roupiller debout, même la bombasse qui l'accompagnait et qui donnait une "leçon" à un dissident, ne suffisait pas à capter son attention. Van pour lui, Tali ou Kira, c'était du pareil au même, il obéirait à l'un ou l'autre sans se poser de question, pourvu qu'il ne lui arriverait rien que sa tête ne serait pas menacé. Quelle idée de brailler de toute façon, Tali prenait le pouvoir, tant mieux pour elle, à lui ça ne lui changerait pas la vie... Il n'était pas particulièrement admiratif de ce genre de méthode barbare pour imposer son style. Ce n'était pour lui qu'un placement de testicules en règles sur une table et sous les aigreurs de la primitivité incivile. Mais malgré tout...

Cela avait au moins le mérite de donner le ton. C'était facile à comprendre, avec les deux bombasses sur leur trône qui imposait leur style à coup de nichons et de déhanchements sensuels ponctués d'une démonstration sanglante, ce qu'elles attendaient était simple à comprendre. Une complète soumission comme on en aurait normalement que pour une divinité qu'on aurait faire croire à force de bourrage de crâne dès l'enfance. Du suçage d'orteil ? Van pouvait facilement le faire, il suffisait de dire "oui oui, tout à fait", et ça passait crème. Le reste du temps, bien rester planqué suffirait. Va ignorait encore quel talent prodigieux il avait et ce qu'il risquerait si cela s'apprenait d'ailleurs. Pour le moment caché par ses années à jouer les planqués, avec les Kawaguchi de l'inquisition (inqui quoi qu'il dirait d'ailleurs si on lui parlait de ça de toute façon), les choses risqueraient de vite changer et de l'obliger à choisir définitivement un camp.

Mais pour le moment ce n'était pas le cas, dans cette foule Kawaguchi, il n'était qu'un gamin parmi tant d'autres qui n'allait pas faire parler de lui de si tôt. Alors Tali patronne ? Soit, si elle voulait, pour lui, c'était du pareil au même.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Konoha
avatar
Informations
Grade : Jônin
Messages : 831
Rang : A

Message(#) Sujet: Re: These Violent Delights Have Violent Ends[Kawaguchi] Mer 21 Déc 2016 - 0:37

Elle marchait dans les loges, le sang qui coulait de son visage ne l'inquiétait pas outre mesure. Kei à sa suite elle devinait la rousse passablement inquiète pour le jour ou elle prenait ses fonctions. Cette petite distraction avait été comme elle devait l'être, minuté du début à la fin. Pas un écart, tout avait été fait dans les règles. Sa dernière opération en tant que qu'Inquisitrice avait été brillante. Une carrière qui terminait en beauté, un assassinat? Envers elle? Non la vérité était tout autre, qui aurait-elle laissé s'approcher d'elle? Elle connaissait tout le clan, chacun des Kawaguchi elle avait un dossier sur eux, du vieillard au bambin. Tali connaissait probablement certains membres que leurs familles, dès le jour ou Kira lui avait ordonné de créer une police pour séparer bâtards et sang-pur elle avait commencé son projet. Du rebut, de l'adolescent en crise au Kawaguchi parfait.

Alors non, cette agression sur elle même n'était qu'un simili de ce qui aurait pu se passer. Se passer si la Kawaguchi au regard de sang avait été négligente, ce qui n'était pas le cas. Ce ne serait jamais le cas, même la nomination de son élève en tant qu'Inquisitrice ne remplacerait pas la paranoïa qui omnubilait l'ancienne coéquipière de Kira. Tout savoir, ne jamais être prise par surprise, tout contrôler était une étape vers laquelle elle tendait. Connaître ne suffisait plus, et des exemples elle avait déjà plusieurs en tête, elle connaissait la soif dévorante d'ambition qui bouillonnait en Kei. Cette rivalité dissimulé l'amusait, probablement autant que Kei. Les deux femmes au sommet de la hiérarchie jouaient chacune avec l'autre. Mais s'aideraient-elles en cas de réel complications? La collaboration s'arrêterait-elle là comme pour Kira et Tali? Si quelque chose effrayait la balafrée c'était bien de se retrouver à la place du blond. Elle devait jouer avec un facteur de plus, Amano sa loyauté pour Kira poserait soucis. Et ce n'était pas le bras tendu qui trouverait échos dans l'esprit du mari de Kei. Elle avait ravis au borgne sa femme, elle avait prit la place de son senseï. La confrontation ne tarderait pas non plus, monter le couple de façon à que Kei s'oppose à Amano n'était que du temps gagner. Un jour ou l'autre Kei laisserait la rage aveugle de son époux l'envahir et elle le guiderait vers Tali. Mais la nouvellement auto-élue dirigeante des Kawaguchi n'avait strictement aucune envie de disparaître.

Devenir quelqu'un d'important était fait, maintenant il fallait asseoir son influence sur le clan tout entier et pas seulement. Kaze ne demandait qu'à être conquis également, la place de Daimyo lui envoyait des signes. Tsukiko avait régné, une autre Kawaguchi pourrait également le faire. Et à ce moment là que faire donc? Laisser Kei diriger le clan? Trop d'incertitudes et des facteurs hasardeux. Dégainant une cigarette et l'allumant elle souffla tandis qu'elle se dirigeait vers sa chambre. Laissant son corps ne faire qu'un avec son lit elle observa sa disciple qui rentrait en toute logique à sa suite. Elle chassa les infirmiers qui rentraient en trombe, elle voulait laisser sa cicatrice mûrir, elle n'avait pas honte de cette scarification. Chaque blessure était une preuve tangible d'un combat mené, de l'expérience accumulée. Et Tali avait apprit aujourd'hui qu'on ne dirigeait pas sans concession. Et si elle détestait l'idée de ne pas être toute puissante, elle haïssait encore plus la possibilité de tomber de son trône. Ce clan donnait beaucoup trop naissance à de potentiels rivaux. Elle afficha une mine de dégoût et invita la rousse à venir à ses côtés.

-A boire Kei. Le plus fort alcool que tu trouveras, et vite.

Un ordre tandis qu'elle se relevait légèrement sur le lit passant une main derrière sa tête et attendant que son bras-droit revienne avec le dit liquide. Il fallait que les deux femmes s'entretiennent maintenant sur la politique qu'afficherait le clan. Une conseillère, une vipère qui encerclait son corps et son esprit. Elle frapperait venimeuse et paralyserait son ancienne maîtresse. Maintenir l'écart de niveau passait par le respect et cette image qu'elle dégageait. Froide, mortel et ô combien dédaigneuse. Tali ne changerait pas de sitôt, en avait-elle les épaules conçus pour? Autant de responsabilités, d'intrigues et de dangers? Autant de défis que de possible fins tragiques et pathétiques. Esquissant un semblant de face amicale elle attendit le retour de la chanteuse.

-Comment m'as tu trouvée?

Elle n'attendait bien sur que des compliments, ce jeu malicieux dans lequel elle plongeait avec avidité ne demandant pas grand chose. Qu'on lui donne ce qu'elle voulait, c'était la première partie mais surement la moins plaisante. Il n'y avait rien de bien amusant à toujours avoir ce que vous voulez sans faire grand chose. Ceci étant dit cette remarque ne s'appliquait à tous ce qu'elle souhaitait. Proposant un verre à Kei, qu'elle devait boire, elle éteignit sa cigarette.

-Tu t'en veux? Pourtant si l'assaillant avait réussit son coup tu aurais prit ma place en toute logique. Mais je suppose que ça aurait été moins plaisant, je comprend après tout c'est plus amusant de s'imposer face à quelqu'un déjà en place. J'aurai aimé le faire avec Kira mais la confrontation aurait scindé nos propre sympathisants.

S'amusant de la situation, déversant le contenu de la bouteille dans un verre qu'elle porta à ses lèvres. Une ou deux gorgées plus tard elle rallumait une cigarette en se levant du plumard faisant les cent pas au centre de la pièce. La blessure la lançait, l'adrénaline était passé mais elle encaissait un sourire mauvais aux lèvres, la douleur visible sur son visage qui se crispait par moment.

-Je suis moins glamour avec cette sale chose sur mon visage pas vrai? Mais je l'étais pas déjà alors est-ce si important? J'afficherai fièrement les vestiges des combats que j'aurai mené et la prise de contrôle du clan en était un. C'est ma vision des chose, tant que je suis encore potable à tes yeux une blessure de plus ou de moins. Pour revenir à un sujet plus sérieux, j'ai comme l'impression que ton époux n'était pas très content de te voir à mes côtés. Il m'inquiète, pas son comportement qu'il vienne me défier avec plaisir j'accepterai mais l'absence de Kira l'impacte je me trompe? Si il s'égard trop du clan il pourrait être problématique. Et je ne pourrai pas faire d'exception même pour ton mari Kei j'espère que tu le sais. J'ai tendu ma main, si il ne saisit pas cette occasion alors des mesures seront prises. Cela me désole car tu en seras impacté, car il le prendra mal mais il est sur un chemin qui mène tout droit au vide d'une colère étourdissante et aveugle.

C'était une analyse tout à fait logique de la situation. Une réaction pragmatique, Amano était un électron libre qui évoluait sans entraves, seul avec une haine envers le senseï de sa femme. Il risquait de détruire le clan dans ses écarts de conduite. Du moins de le fractionner plus que mesure, déjà que les tensions étaient palpables...

-Je te laisse t'en occuper, car c'est toi le plus proche de lui. Cette tâche t'incombe, je le regrette si tu as besoin d'aide tu pourras bien sur compter sur moi. Même si je te sais peu encline à venir me voir pour des affaires personnelles...

Une allusion à une autre de leurs rencontre.

-Les inquisiteurs sont à toi, je te laisse une liberté mais je veux des rapports régulier des mesures que tu entreprends. Un droit de regard c'est le minimum, je me réserve le droit d'intervenir si je juge que c'est nécessaire. Dans la continuité de ce que j'ai lancer je veux une surveillance de chacun des Kawaguchi vivant. Je veux une cartographie des ruines d'ici trois semaines. Lance le déblaiement des ruines au plus vite. Tu as beaucoup à faire, si tu estimes que la charge de travail est trop importante et peut nuire à une optimisation éventuel alors dit le moi. Quoi d'autre

Elle mima une réflexion, portant une main sur son menton et l'autre sur une de ses hanches pendant un instant puis embrassa Kei avant de rompre ce qu'elle avait entreprit. Elle était stimulée, excitée et confiante.

-J'écoute tes éventuels réflexions, piste et propositions.

Elle s'allongea de nouveau sur le ventre, fermant un instant son regard rubis et savourant ce qu'elle avait réussit. Entreprendre était délicieux mais en retirer des saveurs et des fruits était sans description possible. Le sentiment que cela procurait était inégalable.

- Avec tout ça je crois que je me suis foulé un lombaire. Tu n'as pas des bribes de médecines ?

Conclu-elle sur un ton narquois, laissant son charme opérer. Son charme et son autorité.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Suna
avatar
Informations
Grade : Chûnin
Messages : 780
Rang : A

Message(#) Sujet: Re: These Violent Delights Have Violent Ends[Kawaguchi] Sam 7 Jan 2017 - 13:03

Amano se leva de sa position, lentement, alors que son regard se posa sur le désert immense devant lui et que sa pensée vola vers son maître premièrement, où milles questions troublèrent son esprit, vers sa femme dont il aurait besoin de se méfier quant aux paroles qu'il prononcerait à ses côtés, et enfin vers ses amis, Kuzushi et Ruri. Pour eux, peut-être qu'il tenterait de se relever encore une fois, d'encaisser comme il savait le faire et de rediriger une fois de plus son sable contre les ennemis de la Nation.
Un sourire étrange se traça sur son visage. Oui, il les aiderait, eux, il pouvait bien endosser le rôle d'ombre, exécuter sans remord, laisser le sang tacher ses mains pour des innocents, suivre les ordres pour le maintien de la paix, tuer, encore et encore et devenir plus puissant pour eux, pour faire en sorte qu'ils soient fiers de lui, ses parents et son maître.
Il quitta l'enceinte du temple, s'il avait besoin de savoir quelque chose, Kei viendrait probablement lui dire. Elle qui semblait s'être remise de la perte de leur enfant. Pour lui, cet événement avait toujours un goût amer.

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

La chanteuse suivait, avec une hâte contenue, l'auto-proclamée cheffe des Kawaguchi. Elle serait un appui pour elle, le temps d'asseoir son autorité, le temps nécessaire à ce que le clan entier suive leurs directives. Fermant la porte derrières les blouses blanches, Kei se hasarda à garder un bol d'eau ainsi que du linge propre. Elle ne la laisserait pas ainsi. Non pas que son état de santé soit alarmant, au vue de sa réaction, mais il était hors de question que cette cicatrice s'infecte. Elle lui laisserait une belle marque rosée, ornerait son visage pour les années à venir.
La rouquine afficha un sourire. Ca lui donnait un air encore plus guerrier.
Une pensée s'envola malgré elle envers son mari qui devait être partit à l'heure actuelle. Elle avait beau passer le plus clair de son temps ici, elle ne le connaissait pas moins pour autant.

Lorsque Tali lui quémanda de l'alcool, Kei arqua un sourcil puis haussa les épaules, venant déposer lentement la cape de l'Inquisitrice qui avait trôné sur ses épaules quelques minutes sur un meuble puis ouvrit la porte pour revenir à peine une minute après avec, non pas une seule bouteille, mais une caisse que le sable traînait pour elle.
Servant avec calme sa maîtresse, la rousse l'observa davantage, scrutant la blessure de cette dernière et le sang qui masquait sa peau.
Ses lèvres s'étirèrent doucement en un petit sourire amusé quand la blonde lui posa la première question. Oui, elles devaient parler.

- J'ai apprécier vous voir défaire une à une les défenses, préjugés et autre rencoeur des nôtres. Leur réaction a parlé bien plus que ne parlera mes mots. Cependant, il faudra agir vite et bien et éviter de les voir s'évader ailleurs.

Elle pensait bien sur à son mari. Il était un homme aux pensées trop curieuses pour qu'elle puisse affirmer qu'il ne fera rien de stupide. Quand aux autres Kawaguchi, elle savait que se serait assez simple.
Kei n'avait rien à ajouter. Son discours, la manière dont elle avait dit ce qu'elle avait besoin de faire entendre, elle n'était pas la meilleure pour la juger. L'essentiel avait été prononcé, de la meilleure manière qui soit et c'était le plus important.
Pourtant, la blonde lui fit relever un fait. Oui, elle s'en voulait d'avoir fermé les yeux et plus encore, après avoir le sable sous les pieds du prétendu assassin, elle savait qu'elle n'avait pas été assez vive, quelqu'un qui ne s'était pas manifesté avait contribué à laisser la maîtresse en vie.

Son sourire se terni quelque peu en ayant le verre entre ses doigts délicats qu'elle porta à ses lèvres en réfléchissant.

- Je n'ai jamais mentionné une seule fois vouloir votre place, même si le nier serait mensonge, chaque chose en son temps, je ne suis pas là pour vous planter une épée dans le dos maîtresse.

Murmura-t-elle avec une assurance pourtant impénétrable.
Trouvant l'alcool un peu trop fort, elle plongea ses yeux dans son verre, mu par une certaine envie de faire couler un peu plus de sang qu'elle retint en écoutant encore les mots de la Maîtresse des Kawaguchi qui s'était levé et n'avait de cesse de tourner en rond dans cette chambre. Puis elle blagua, du moins, c'est ainsi que le vit la rousse qui laissa un sourire éclairer parfaitement son visage. Elle parlait d'elles et cela la mettait en joie. Non pas qu'elle lui important plus que son mari, c'était faux, il restait une personne importante pour son cœur, pour son âme même, une ancre, quelque chose qui donne une raison de se battre et de se lever tous les matins, mais elle restait son étoile, noire certes, et pourtant c'était bien là ce qui lui plaisait chez elle.
Tali continua, parla d'Amano et des inquiétudes qu'elle avait à son encontre. Kei devait l'avouer, elle aussi le trouvait troubler par l'absence de Kira. Elle savait qu'il lui vouait plus que du respect du à son statu de maître par rapport à lui. Il avait été celui qu'il avait décidé de rendre fier et il tentait en vain de marcher dans ses traces, elle s'en rendait compte. Mais il était hors de question qu'il s'éloigne du clan, quitte à devoir le soumettre à une illusion pour le reste de sa vie. Il était un homme Kawaguchi, il le resterait ou elle le tuerait de ses propres mains.

Elle la laissa continuer, parler, marcher, pendant qu'elle, petite chanteuse, réfléchissait. Elle fut tiré de tout ceci par un baiser chaste mais emplie de promesses. De nouveau, Kei lui offrit un sourire en la regardant s'allonger contre le lit.
S'approchant tout en posant son verre, elle tira le linge propre qu'elle avait laissé tremper dans l'eau du bol et arriva à ses côtés, venant délicatement essuyer le sang collé à son visage.

- Vous n'êtes pas moins belle, pas défigurée. C'est une marque qui prouve beaucoup, certainement plus à moi qu'à d'autre. Oui, je regrette quelque peu de n'avoir pas réagit avant, alors que d'autre l'ont vue ou sentit.


Elle soupira puis déposa le tissu dans le bol sur ses genoux, le rinça, et termina de lui retirer le sang à son visage alors qu'il s'en écoulait encore de sa plaie.

- Amano est un sujet assez délicat, mais s'il devait s'écarter de nous, je jure de mettre fin à son existence de mes mains, se serait un honneur et un devoir de futur épouse.


Au fond d'elle, elle espérait ne pas en arriver là, mais elle n'écartait aucune possibilité. Déposant bol et tissu, elle vint se mettre à califourchon sur Tali, au niveau de ses jambes, sans s'appuyer sur elle, tenant ses muscles tendus pour la soutenir. Elle vint déposer ses mains dans la chevelure de la blonde, lui dégageant la nuque avec douceur, laissant ses doigts glisser la peau qu'elle pouvait atteindre.

- Je vais vous aider à vous mettre à l'aise maîtresse.

Si elle avait besoin d'un massage, Kei avait elle besoin de pouvoir atteindre le corps de la blonde à même la peau. Et s'il fallait l'obliger à se défaire de sa tunique, elle n'y rechignerait pas. Une fois prête, la rousse posa ses mains fraîches sur le dos de l'ancienne Inquisitrice.

- Vos hommes feront ce pour quoi ils ont été formés et je ne comptais pas agir dans votre dos, tout vous sera dit avant que cela soit fait. Et j'ose espérer que le temple et les ruines retrouverons leur splendeur assez rapidement.

Elle commença, d'abord délicatement, pour habituer les muscles à se faire manipuler, puis en insistant un peu, tout en prenant garde de rien froisser de plus et de ne pas bloquer sa maîtresse.

- Pour le moment, il faut surtout songer à tous les rallier à nous, à bien mettre en place tout ce que vous avez dit. J'irais envoyer un petit escadron récupérer les premiers nés de chaque famille, et lorsque mon enfant naîtra, car j'en aurais un, il viendra gonfler nos rangs.

Sa voix était posée et montrait ce respect qu'elle accordait à Tali tout en tentant de la détendre.

- Une fois tous ces détails réglés, lorsque le temple sera prêt et les ruines remises à l'état de demeure de notre clan, je songeais qu'on pourrait organiser une petite fête, dans le but de resserrer l'appartenance au clan des plus réticents et de confirmer l'impression de joie, sécurité et honneur des autres. Qu'en pensez-vous ?

Elle s'attarda sur les épaules carrées et musclées de la blonde, dessinant ses muscles dans sa tête, apprenant son dos par cœur à mesure qu'elle détendait muscles, tendons et elle l'espérait un peu, esprit.




>>theme<< >>battle<< >>meditation<< >>Farewell<<
Membre de la TeamBoulette
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Konoha
avatar
Informations
Grade : Jônin
Messages : 831
Rang : A

Message(#) Sujet: Re: These Violent Delights Have Violent Ends[Kawaguchi] Mer 18 Jan 2017 - 22:24

-Je refuse de célébrer ma nomination.

La phrase solanelle pouvait surprendre, mais Tali n'avait aucunement démontré quelconque émotion en prononçant qui semblait être une sentence. Le massage continuait, impassible restant de marbre elle attira à elle une bouteille qu'elle entama. Se retournant sur le dos et fixant Kei. Son regard de rubis et le silence ne furent pas dérangés pendant une bonne minute durant laquelle la blonde se perdit dans le regard de la rousse. Elle détourna son regard en esquissant un maigre sourire, passant une main derrière sa tête allumant une cigarette tandis que le sable tenait sa bouteille à portée.

-Je ne rassemblerai pas avec des faux-semblants, la joie? Je m'en moque qu'ils soient joyeux tant qu'ils obéissent, les rebelles continueront de se tuer sur mes défenses. Je serai aux aguets, j'observerai comme le désert l'impétueux les mouvements au sein du clan. Moi qui suit tant habituée à manipuler les ombres, aujourd'hui je devrai abandonner ce qui m'a permit d'en arriver ici? Non. Je ne peux décemment pas oublier tout ceci, ils festoieront comme des goinfres sans moi Kei.

L'ancienne bras-droit se lève, cigarette au bec, ses vêtements déchirés tombant sur son bas-ventre et fixe à travers la fenêtre le désert, immense. L'horizon ne montrait rien d'autre que du sable. Cette vision semblait idyllique, symbole même d'une harmonie et d'une union en symbiose. Kira devait errer dans ce désert, se disputant avec Shukaku. Cette forte tête reviendrait un jour, le contraire serait décevant. Elle n'avait pas prit sa place dans son dos pour qu'il ne revienne jamais. Assez des fantômes, assez des morts et des disparus. Assez d'une ère de repos et de flegme. Elle s'enflammait, les grains de sables virevoltaient à ses côtés et la bouteille menaçait d'éclater à tout instant. Son visage s'assombrit, tandis qu'elle refoulait une haine viscérale. Prise aux tripes par une colère bouillante elle en avait des brûlures d'estomac.

-Le soldat parfait...Ton enfant n'y survivra peut-être pas, comme tant d'autre. Ou alors il en ressortira transformé, les taux de réussites sont faibles. Et je ne compte pas les arrondir. Ceux qui seront sélectionnés pour participer à cette 'épreuve' doivent savoir dans quoi ils s'engagent. Le désert tue même parmi les notre. Le désert est cruel, mais je le serais plus que lui.

Et elle avait déjà des pistes à explorer. Kei serait occupée, il ne fallait pas lui laisser trop de temps. Mais dans le même temps elle aimait l'avoir à sa portée, le contraire l'inquiétait. S'amouracher d'une manipulatrice, elle avait été sotte mais elle pouvait encore réparer ses erreurs. Sa langue se balada sur ses lèvres avant de se servir un verre d'alcool. Tali devait devenir plus sympathique au premier regard, les bonnes manières en privée était une bonne piste d'orientation. Finit l'adolescente effacée, dans l'ombre de ses cousins pour les protéger. Aujourd'hui elle prenait sa revanche sur la vie.

-Convoque les anciens. Je vais opérer à quelque changements, incisifs. Kira les avait congédié je veux qu'ils disparaissent. Loin de ma vue, vivants ou morts qu'importe, l'intendant ne doit pas le savoir. Nous opérons de concert, mais ces reliquats du passé ne seront plus jamais en travers de mon chemin. Les soutiens de Tsukiko doivent être éliminés avec soin, nous partirons du clan et nous purgerons tout les autres. Les fantômes ne doivent pas gêner les vivants, ensuite ce sera au tour de Kira. Son cas est plus complexe, le temple lui sera dédié car les radicaux qui le soutenaient se rangeront sous ma bannière. Les ruines seront ouverts à des invités proches des familles pour que les modérés fassent de même. Un savant mélange, diviser pour mieux régner un adage parfaitement indiqué pour cette situation. En séparant les branches et opinions politiques nous éviterons des conflits inutiles avant les conseils claniques. Mieux, en finissant les projets de Kira je rentrerai dans la postérité en me les appropriant mais ce vieux singe ne m'en voudra pas trop si il est encore en vie. A la guerre comme à la guerre après tout. Pacifions ce clan avant toute chose.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Suna
avatar
Informations
Grade : Chûnin
Messages : 780
Rang : A

Message(#) Sujet: Re: These Violent Delights Have Violent Ends[Kawaguchi] Jeu 19 Jan 2017 - 15:37


Kawaguchi Kei


Comme elle aurait du s'en douter, sa cheffe ne restait pas en place bien longtemps. Lorsqu'elle fit mine de vouloir s'allonger sur le dos, elle bougea doucement pour lui faciliter son mouvement avant de croiser ses yeux. Tali ne voulait pas de fête, elle ne voulait pas faire semblant. Bien dommage. La rousse aimait ce genre de jeux, le paraître, la parade, la danse et les faux semblants.
Kei n'osa rien ajouter à ces mots là, ni même à ce regard. Elle n'était pas là pour ordonner mais pour écouter, conseiller et surtout obéir. Chaque chose en son temps, c'était un fait dont elle avait de plus en plus conscience aux côtés de la blonde.
La chanteuse rendit pourtant volontiers son sourire à sa maîtresse avant de se reculer pour la laisser se lever. Sa cicatrice serait bien visible. Un vestige, un souvenir de ce jour de prise de pouvoir que personne ne saurait oublier. Dans son dos, pendant une brève seconde, son sourire s'agrandit alors qu'elle balaya l'air de la main devant elle, repoussant la fumé de la cigarette avec douceur.

Posant à son tour les pieds sur le sol, la rouquine releva ses yeux sur elle, observant le sable danser autour de l'un de ses maîtres. Les Kawaguchis domptent le sable, sinon ils ne sont pas dignes d'en porter le nom.
Son regard s'assombrit lentement, de penser à son fils, car il n'en serait pas autrement sinon elle mettrait fin aux jours de sa progéniture de ses mains, qui deviendrait un guerrier ultime, braverait les épreuves, déjouerait tous les pronostiques manqua de lui tirer un rire.
Pour autant, elle laissa la blonde dans ses pensées, gardant sa voix pour après, lorsqu'elle pourra lui toucher quelques mots avant de partir s'occuper de l'organisation de son planning pour respecter les vœux de sa maîtresse.
Sa voix retentit de nouveau, toujours aussi cinglante, toujours aussi envoûtante lorsqu'on cherchait les ténèbres. Elle nomma les anciens et le visage de la rousse se ternit. Il fallait faire attention avec les vieilles générations. Elles avaient le respect des plus jeunes et les traditions dans le sang.
Elle mentionna le temple et les ruines une nouvelle fois. Son idée de séparer les uns des autres était à la foi bonne et dangereuse pour elle. Kei préférait avoir ses amis proche d'elle et ses ennemis encore plus. De les éloigner autant, pour éviter un conflit interne ouvert ou une effusion de sang ne serait probablement pas la meilleure des solutions. Et il fallait faire attention. La rousse savait que le premier qui toucherait au nom de Kira aurait à faire à son mari, et il saurait convaincre les foules, il avait cette force là, cette force discrète mais présente qui lui avait fait croire en lui.
Un sourire flotta fébrilement sur les lèvres de la rousse.

- Pour mon enfant, il réussira ou il ne sera pas mon fils.

Sa voix trancha, elle qui d'ordinaire, même pour dire des mots douloureux, restait douce, elle ne l'était plus sur la question de son clan, de sa famille.

- Pour les anciens, je les convoquerais et leur donnerait ce qu'ils veulent tout en vous donnant ce que vous voulez. Je les éloignerais de vous, non pas sans que les autorités militaire ne le sache, bien au contraire. Faites ça au grand jour, donnez-leur de l'importance tout en les écartant de Kaze...

Elle sourit, d'un de ceux qu'arborent les démons des enfers tendant un piège.

- Envoyez-les à Ki no Kuni, une délégation de Kawaguchi, pour « protéger » le pays du bois, transmettre un peu de connaissance aussi et avoir la main mise sur Kaze, le clan et les décisions. Ils ne seront plus dans vos pattes mais nous ne risquerons rien non plus. N'oubliez pas, chaque action à son lot de conséquences. Mais... je me ferais une joie de toujours vous épauler, maîtresse.

Elle fit une petite révérence, imaginant les vieux souffrir du manque de sable et de soleil et à boire le thé avec les anciens de Ki. Puis elle se redressa et vint serrer ses bras de ses mains, levant les yeux vers le plafond.

- Pour Kira, faites très attention. Vous savez comme moi le dévouement d'Amano à son encontre. Et moi je sais qu'il serait capable de retourner les nôtres contre nous s'il advenait qu'on entache son nom ne serait-ce qu'un peu. Au delà d'être son modèle, j'ai compris avec les jours qu'il était une sorte d'idole pour lui, un homme à surpasser pour le sauver ou quelque chose comme ça.

Elle soupira, malgré elle, elle détestait dire ces mots. Qu'Amano ait choisi une chose comme Kira comme maître ne regardait que lui, mais qu'il fut le chef de clan, et qu'il soit autant craint que respecté la dégoûtait. Kei secoua son visage.

- Pour le temple et les ruines je ferais comme vous le voulez... mais n'oubliez jamais qu'il vaut mieux avoir ses amis proche de soit et ses ennemis plus encore pour ne pas être inquiété. Sur ce... avec votre permission, je vais commencer à faire bouger le joli monde et choisirais mes messagers avec soin pour vous tenir au courant de tout ce qui avance.

Elle s'inclina respectueusement et récupéra la cape de l'Inquisitrice qu'elle avait soigneusement déposé sur une chaise.

- Ma Dame... reposez-vous bien aujourd'hui et laissez-moi revenir à vous avec de bonnes nouvelles.

Repassant la cape sur épaule, elle fit une nouvelle révérence et s'éclipsa par la porte, laissant la blonde réfléchir aux réponses qu'elle lui avait apporté ainsi qu'aux questions qu'elle avait du susciter chez elle.




>>theme<< >>battle<< >>meditation<< >>Farewell<<
Membre de la TeamBoulette
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
Informations

Message(#) Sujet: Re: These Violent Delights Have Violent Ends[Kawaguchi]

Revenir en haut Aller en bas
 

These Violent Delights Have Violent Ends[Kawaguchi]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Shinobi no Hattan :: Archives :: SnH Legacy :: Pays du Vent :: Kaze no Kuni :: Temple d'Ichibi-