N'oubliez pas que vous pouvez voter toutes les deux heures sur les cinq Topsites pour le forum !
Rappel : Chaque RP doit au minimum faire 15 lignes, soit 1400 caractères espaces non compris minimum.
Partagez | 
 

 Une nounou d'enfer ! [Mission Nationale]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
Suna
avatar
Informations
Grade : genin
Messages : 975
Rang : C

Message(#) Sujet: Une nounou d'enfer ! [Mission Nationale] Sam 31 Déc 2016 - 1:19

Ordre de Mission:
 

Ce jour-là, je m'étais réveillée sans aucune appréhension. Était-ce un signe ? Je n'en avais aucune idée, mais j'avais malgré tout très bien dormi.
Le lit était vide de toute présence masculine et pour cause, Ryokai avait été envoyé en mission diplomatique à l'extérieur du pays en compagnie de l'hokage. Il devait être content, lui qui attendait ça depuis tellement longtemps. Il serait donc absent un petit moment et cela n'était pas une mauvaise chose, car Natsuki étant également absent, la plupart de mes journées étaient vides. Bien sûr, il y avait toujours moyen de trouver une occupation.
Par exemple, dernièrement, j'avais fini la décoration de notre chambre et de la chambre d'ami que nous avions dans notre nouvelle demeure. J'avais également pris le temps de faire connaissance avec les habitants du quartier afin d'essayer de m'intégrer au mieux.
Enfin… aujourd'hui allait visiblement être une journée différente des précédentes vu qu'à peine avais-je quitté la tiédeur rassurante de mon lit que mon attention fut captée par un minuscule oiseau messager. J'ouvris alors la baie vitrée pour le laisser rentrer et je l'accueillis sur mon doigt afin de pouvoir me saisir du message qu'il transportait. C'était un ordre de mission qui me laissa dubitative à la lecture de ce dernier.
Aujourd'hui, j'allais devoir remplir un rôle pour le moins inhabituel et bien différent de ce que l'on attendait d'un shinobi en temps normal. Un soupir passa entre mes lèvres alors que je m'adossais contre le mur :

"Merci !" Murmurais-je à l'intention de l'oiseau qui n'attendit pas longtemps avant de reprendre son envol pendant que je me replongeais dans la lecture de l'ordre de mission que je venais de recevoir.

Cette mission était un peu pour moi, la représentation de tout ce que je détestais dans le monde shinobi.
Nous étions des soldats et nous avions pour rôle de protéger et de servir. Mais pas non plus d'être au service de la population pour toutes les basses besognes qui pouvaient être à la charge de n'importe qui dans le commun des mortels.

Nounou ! Voilà le rôle que l'on venait de me confier.

Je dirais même "nounou de luxe". Tout le monde n'avait pas la chance de s'octroyer les services d'un ninja pour la surveillance de sa chère et tendre progéniture. Enfin, j'étais bien loin de me douter qui était le petit monstre, le fameux Yohru dont on m'avait confié la surveillance. Il devait être quelqu'un d'important ? Le fils caché de la Daimyô du pays du feu peut-être ? Cela aurait pu être comique d'une certaine façon, mais j'avais déjà eut l'occasion de rencontrer des Aburame (Mizuki) et ce n'était pas des gens avec un grand sens de l'humour. Enfin bref, même si la tâche ne m'enchantait guère, je du me résoudre à me préparer pour me rendre sur place.
Un problème se posa cependant à moi. Cette mission n'avait pas de durée précise déterminée.

La seule indication était un voyage du seigneur du pays du feu. Il ne m'était pas difficile de tirer des conclusions à cela, car je pouvais aisément en conclure que cela pouvait s'étendre dans la durée. Je ne pouvais pas laisser Mikan et Riku seuls à la maison. Là était mon principal problème. Rapidement, donc, je me décidais à m'organiser.
Riku serait du voyage, car, contrairement à Mikan, je ne pouvais pas le laisser sans surveillance aussi longtemps et je ne voulais pas non plus embêter ma mère qui nous rendait déjà bien assez service comme ça. Une boite de croquette fut donc glissée dans mon sac à dos ainsi que l'une des couvertures du canidé.
Le problème restait cependant entier pour Mikan qui, bien qu'elle ne demande pas de surveillance accrue, avait quand même besoin d'un minimum de présence humaine, au moins pour lui remplir sa gamelle et lui procurer quelques caresses. Après mûre réflexion, je choisissais donc de demander à ma belle-mère de passer lui donner à manger jusqu'à mon retour ou celui de mon compagnon. Cette dernière habitait une maison voisine et possédait les clés de notre maison. Cela ne serait donc pas trop contraignant pour elle de venir de temps en temps. J'étais enfin décidé et je finissais rapidement de me préparer avant d'aller lui demander.

Dehors, le temps était humide et froid. L'hiver approchait à grand pas, mais pour l'heure, nous étions toujours en automne, car un vaste manteau orange et jaune s'était posé sur la forêt du pays du feu. Chaudement emmitouflée dans un épais manteau en laine beige, je quittais à présent le village caché en compagnie de Riku que je tenais en laisse pour prendre la direction de la capitale.
Pour se faire, j'avais décidé que nous prendrions le bac qui permettait de traverser le lac qui séparait les deux villes emblématiques de notre territoire. . Le voyage allait ainsi être raccourci de plusieurs heures de marche et ainsi nous permettre d'économiser nos forces en vue de la garde que nous devions faire.
Ce décors était nouveau pour Riku. Bien sûr, nous le promenions régulièrement, mais en général, il s'agissait plutôt de petites balades autour du village pour lui faire prendre l'air et faire ses besoins. Il n'était encore jamais allée aussi loin et cela se ressentait dans son attitude. Les oreilles dressées et les sens aux aguets, il regardait partout, intriguait par tout ce qui l'entourait.
Le bac avançait doucement sur les flots, nous faisant gagner un temps précieux et ainsi, une heure plus tard à peine, nous débarquions à Hasu et nous prenions sans plus attendre la direction du palais du seigneur du pays du feu ou se déroulerait la mission.

Le lieu en lui-même était impressionnant et je ne trouvais d'autres mots pour le décrire que majestueux ou encore grandiose.
J'avais rattaché Riku dés que nous avions atteint la ville, je préférais, car il y avait énormément de monde ici. L'endroit me semblait beaucoup plus ouvert, mais surtout beaucoup plus peuplé que le village caché. Sans doute était-ce normal, nous étions ici dans le pôle économique de notre société. La capitale ne portait pas ce nom pour rien.
Je cherchais à présent l'entrée du bâtiment afin de pouvoir me présenter et ainsi obtenir de plus amples informations sur ce que j'aurais à faire exactement.
Après une dizaine de minutes de recherche, je parvenais finalement à trouver le secrétariat qui n'était, au final, pas si loin que cela et je m'avançais vers ce dernier avant de m'adresser à la secrétaire poliment :

"Bonjour ! Je suis Hayashi Leika !"

J'attendais que la vieille femme daigne lever les yeux vers moi avant de poursuivre :

"Je suis envoyée depuis le village caché pour un ordre de mission. Je dois m'occuper d'un certain Yohru … Cela vous parle-t-il ?"

La secrétait ouvrit des yeux ronds de stupeur à l'évocation du nom de l'enfant et j'avais beau être d'un naturel plutôt naïf, cela ne m'inspira pas vraiment la confiance.
Ce gamin était-il à ce point connu pour lui faire ouvrir ainsi des yeux ronds comme des balles de tennis. Autant jouer l'ignorance pour le moment, j'insistais donc :

"Alors ? Vous pouvez me renseigner ?"

Cela lui fit reprendre une certaine conscience, car, après avoir cligné des yeux à plusieurs reprises, elle tendit la main en direction d'un grand escalier de marbre qui s'enfonçait dans les étages supérieurs de façon circulaire :

"Bureau C au deuxième étage ! Demandez à l'une des personne présente de vous indiquer ou se trouve ce jeune homme !"

Je n'en saurais donc pas plus pour l'instant. Me voilà bien avancé, mais j'avais au moins une instruction et je m'exécutais donc sans discuter d'avantage. Ainsi, après avoir gravi les nombreuses marches qui me conduisirent au deuxième étage et rejoinds le bureau précédemment désigné, j'avais enfin les informations que je souhaitais obtenir.
Le jeune homme se trouvait dans une sorte d'internat ou le seigneur du pays du feu avait apparemment installé une sorte d'orphelinat pour les enfants dont les parents shinobis sont morts en service, au cœur même du palais.

C'était peut-être étrange, mais je ressentais immédiatement un intérêt tout particulier pour cet endroit, car si un jour moi et Ryokai avions la chance de devenir parents, et si par malheur, il nous arrivait quelque chose, c'était sans doute dans cet endroit qu'il se retrouvait. J'avais hâte d'une certaine façon de voir ce refuge de mes propres yeux afin, je l'espérais, de me rassurer sur les conditions de vie des enfants. J'espérais de tout cœur qu'elles soient excellentes.
C'est donc avec Riku que je quittais cette partie du bâtiment pour m'enfoncer un peu plus loin encore dans cette vaste structure architecturale afin de rejoindre une nouvelle partie ou se trouvait l'orphelinat. Pour ce faire, nous dûmes traverser un vaste jardin ou se trouvait de multiples jeux d'enfant. Cette première vision me rassura de même que la suivante. Des enfants souriants, joyeux et visiblement en bonne santé qui s'amusaient sous la surveillance d'une jeune femme légèrement plus jeune que moi. Naturellement, c'est vers elle que je m'avançais :

"Bonjour ! Je suis à la recherche de Yohru. Est-il ici ?"

Je désignais les enfants autour de nous qui semblaient apprécier la présence de mon compagnon de voyage, mais la réponse de la jeune femme ne tarda pas à me revenir :

"Oh non, il doit encore être en train de bouder dans son lit parce qu'il a dû se faire gronder ! Allez voir dans le dortoir du troisième étage ! C'est un petit rouquin à l'air malicieux ! Vous ne pouvez pas le rater !"

Ne pas le rater ? Voilà quelque chose de facile à dire quand on avait déjà une idée de ce que l'on cherchait, mais moi, je ne connaissais pas grand-chose de ce jeune garçon. Je poussais donc un soupir de lassitude tout en me dirigeant vers le lieu indiqué, le dortoir.
L'endroit me paraissait propre et bien organisé. Des dizaines de lits formaient des rangées de chaque côté d'une vaste pièce tout en longueur. Je croisais quelques enfants d'ici de là. Jouant, bavardant ou se reposant. Mais ce ne fut qu'après avoir traversé la pièce du coucher que j'apercevais enfin le fameux Yohru qui réclamait autant d'attention. Un petit rouquin au visage couvert de tâche de rousseur qui ne semblait pas avoir plus de dix ans et qui feuilletait un livre allongé sur un lit. Prenant les devants, je m'avançais vers lui et je m'accroupissais de façon à être à sa hauteur.
Pour moi, il n'y avait pas de doute sur l'identité du jeune homme donc, je ne pris pas la peine de lui demander si s'était bien lui et je nous présentais avec un visage bienveillant :

"Bonjour toi ! Je suis Leika et on m'a demandé de m'occuper de toi pour quelque temps ! Lui, c'est Riku ! Ça te dirait de faire une balade avec lui ?"

Quoi de mieux pour intéressant un enfant que de lui proposer de sortir un peu de son espace de confort et de s'amuser avec un animal ? Cette idée sembla au moins emballer le jeune garçon car en quelques secondes à peine, il avait enfilé un manteau, des gants et une écharpe sans rechigner le moins du monde et il me tendait à présent sa petite main pour sortir. Il était plutôt mignon dans son attitude timide et alors que nous gagnions l'extérieur, je lui proposais :

"Tu veux tenir Riku en laisse un peu ?"

L'enfant sembla enchanté de ma proposition et je lui confiais donc le canidé sans crainte. Je me demandais bien pourquoi ce petit avait besoin d'une surveillance particulière. Mais les ordres, restaient les ordres. Inutiles de se poser d'avantages de questions. J'avais récupéré l'objet de ma mission à présent et je n'avais plus vraiment à me soucier du reste, juste de lui. Pourquoi pas en profiter pour lui faire passer un moment agréable ? j'amenais donc le jeune homme à la découverte des beautés de notre capitale. Nous visitions un musée, nous allions faire du trampoline et boire du chocolat chaud avec de la guimauve. Pour ce qui était de lui enseigner quelque chose, nous verrions bien plus tard, car cette mission allait sans aucun doute s'étaler en longueur.
Nous quittions juste le café où nous avions pris notre goûter lorsque j’entendis soudain des bruits de pas précipité derrière moi. Je me retournais alors surprise avant de voir le visage en sueur d'une jeune femme qui portait la tenue des surveillantes de l'orphelinat. Se passait-il quelque chose de grave pour qu'elle soit autant dans la précipitation ? 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Suna
avatar
Informations
Grade : Genin
Messages : 408
Rang : B

Message(#) Sujet: Re: Une nounou d'enfer ! [Mission Nationale] Sam 31 Déc 2016 - 20:13


Tsukimiya Ringo
Hey hey ! Mon nom est Tsukimiya Ringo, je suis une jeune femme plutôt forte, courageuse et déterminée. Je travaille à l'orphelinat qui est sous la charge de la Daimyô, en tant que surveillante et aussi en tant que sous-gérante de la directrice. Cela fait plusieurs années que je poursuis ce métier qui me tient désormais vraiment à cœur. Au tout départ, j'étais encore une jeune fillette maladroite avec beaucoup de moments d'hésitation, mais à présent avec les années d'expérience qui m'ont raffermie, je suis sûre de moi-même avec une grande confiance pour ce que j'entreprends, malgré ce que pourrait laisser croire mon jeune âge. Je détiens également un grand enthousiasme pour les petites choses de la nature, une volonté et aussi une joie de vivre — des qualités souvent félicitées par mes proches et mon entourage. Dans ce rôle de modèle pour la future génération que j'exerce, je ressens un grand amour que je souhaite transmettre à tous ces enfants ayant perdu leurs parents. Lorsque je les voyais si seul, j'avais une profonde peine en moi-même, alors je pris la décision de consacrer ma vie et mes efforts à essayer de les rendre joyeux. Je veux les alléger du poids de leurs malheurs apportés par ces guerres qui continuent d'envahir notre monde. Je passe mes journées à leur raconter les beaux paysages au-delà de nos frontières, à partager avec chacun d'entre eux nos mondes imaginaires de paix, puis ensemble, nous prions pour qu'un jour nos rêves puissent se réaliser.

Ce matin-là, une jeune fille qui portait le nom de Leika vint frapper à nos portes. Elle se disait être en charge de notre petit Yohru de l'orphelinat pendant un certain temps. Il s'agissait apparemment de Miko qui lui avait donné l'ordre d'enseigner une bonne éducation à ce jeune enfant plus têtu que d'autres. Je dévoue un profond respect envers la Daimyô, elle était celle qui m'a permis d'exercer ce métier qui aujourd'hui représente tout pour moi. À ce moment-là, je lui avais indiqué sans plus de questions l'étage où se trouvait le pauvre garçon qui boudait suite une petite histoire. Cependant, durant l'après-midi, alors que je vérifiais le message concernant la mission en rapport avec notre jeune Yohru — l'orphelinat est sous la charge de la Daimyo, il faut s'assurer de la sécurité de tous les enfants, ce fut le moment où j'eus la grande surprise de ne découvrir aucun ordre à ce propos. J'alertai la directrice sans plus tarder, mais elle-même ne semblait pas être au courant d'une telle histoire. Aussitôt, je me mis à la recherche de l'enfant perdu, les larmes aux yeux suite à une telle erreur de ma part qui risquait de mettre en danger la vie de ce dernier.

À présent que je les vois sous mes yeux, ensemble dans une si belle harmonie, j'oublie presque la raison de ma venue, avant de vite me ressaisir.
    " Pardon, excusez-moi, laissez-moi juste reprendre mon souffle.. Vous vous appelez bien Leika, n'est-ce pas ? Vous aviez dit ce matin que vous veniez sur l'ordre d'une mission de la part de dame Miko, cependant, je n'ai reçu aucune information concernant cette nouvelle ! Je n'avais pas pensé à vérifier sur le moment même.. Je vous présente encore une fois mes excuses ! Pourrais-je voir votre ordre de mission, s'il vous plaît ? "
Je lis avec une grande attention le parchemin.
    " Yohru, le pupille de Miko-sama.. Récemment j'ai crus entendre des rumeurs sur quelque chose de semblable.. Hm.. Je m'en souviens ! On parle récemment d'un jeune enfant du nom de Yohru qui aurait rejoint le Palais du Daimyo, il correspond parfaitement à la description ! Cependant, je n'ai pas la certitude si c'est bien l'enfant que vous recherchez.. Vous allez devoir vous rendre vous-même au palais puis demander aux gardes, ou même à Miko-Sama elle-même, mais comme votre papier semble l'indiquer, elle est absente à cause d'un voyage. Je m'en excuse.. Je peux vous proposer de vous accompagner, si vous acceptez et essayer de mettre au clair cette affaire. Mes excuses encore une fois, il s'agit bien de ma maladresse qui vous a causé tous ces ennuis ! Mais je ne peux pas vous laisser cet enfant, dis-je en caressant la tête du petit rouquin, nous n'avons pas le droit sans l'accord écrit par Miko directement adressé à l'orphelinat. C'est une règle stricte étant donné que l'établissement lui appartient, vous comprenez ? Sincèrement désolée ! Laissez-moi vous accompagner vers le Palais ! Laissez-moi juste le temps de ramener Yohru à l'orphelinat et je vous accompagne ! "

HRP:
 



Durant ce même matin-là..

Dans le Palais du Daimyô, en l'absence de la maîtresse des lieux ainsi que de ses nombreux serviteurs, le calme et le silence régnaient en maître. Le seul qui restait encore enfermé entre ces murs était un jeune garçon du nom de Yohru, qui se trouvait sous la charge de quelques gardes ayant pour ordre de le surveiller. Étrangement, ces derniers le trouvaient plutôt calme. Peut-être s'était-il résigné à sa nouvelle vie dans cette nouvelle demeure ? C'était quelque chose qu'ils pouvaient comprendre, craignant eux-mêmes la grande Miko qui avait le pouvoir de contrôler des insectes de taille nanoscropique qui pouvaient vous dévorer sans même que vous ne vous en rendiez compte. Abandonner et se résigner était la plus sage décision. Ainsi, ils le laissèrent dans la chambre montant la garde à l'extérieur. Puis, lorsque le soir arriva, l'un entra et eut la grande surprise de découvrir que personne ne se trouvait derrière ces portes. Les deux soldats s'affolèrent, craignant la colère de leur supérieur puis celle de l'Aburame lorsqu'elle sera de retour. Que diront-ils ? Qu'ils n'avaient pas pu surveiller un simple aspirant qui ne savait maîtriser aucun camouflage, mais qui a tout de même pu s'échapper ? Encore, s'ils se faisaient renvoyer cela serait une heureuse conclusion, cependant, que feront-ils si on leur demandait de rembourser leur erreur ? Pris la pire des craintes, une merveilleuse idée leur traversa l'esprit.
    " Hey, en tant que shinobi, tu maîtrises bien le nin' me semble ?

    - Ouai ! Et alors ? Nous sommes fichus ! Que diront nos camarades ? Que va t-il nous arriver ? Tu sais, je me dis que je n'ai pas peur de la mort, même lorsque je suis sur le champ de bataille. Cependant, là, je me trouve un peu jeune pour mourir si bêtement de la main de Miko. Elle forte, ça serait un honneur, mais j'ai l'impression que j'aurais l'air un peu bête.. Marmonnait-il tout en sanglotant à chaudes larmes.

    - Mec ! Écoute ! Tu vas faire un Kagebun' et ensuite un Hen' ! Nous sommes des shinobis j'te rappel ! Alors, dédouble-toi et prend la forme du sale gosse ! T'auras qu'à jouer le connard et crier tout le temps "j'ai faim" puis t'enfoncer le doigt dans le nez et ça sera parfait ! On n'y verra que du feu et en attendant, j'essayerais de le trouver, ok ? Juste le temps de tromper Hinata ! "
Lorsque son coéquipier fut convaincu, ils se mirent immédiatement en œuvre pour créer le double de Yohru. Puis, tout justement, Hinata passait vers les environs avec son air de mauvaise humeur. Lui-même n'était pas très heureux d'avoir la charge d'un tel enfant dont il n'appréciait que très peu la présence. Certes, il pouvait se sentir fier d'avoir la confiance de dame Miko pour veiller sur le palais en son absence, mais il aurait tout de même préféré l'accompagner. Puis, un autre détail l'agaçait.

    " Tss ! Toujours pas là la kunoichi, et ça se dit shinobi ? Quel manque de sérieux, surtout lorsqu'il s'agit d'un ordre de sa seigneurie, Miko-sama. Je serais même prêt à lui rappeler qu'elle est sa supérieure et qu'elle lui doit un profond respect. Quel toupet pour se mettre en tel retard qui ne se limite même plus à quelques heures, mais bientôt une journée !Murmurait-il d'une profonde colère. Hey vous, le gamin est toujours là ? La kunoichi de la feuille qui doit s'occuper d'éduquer le gamin devrait bientôt arriver, alors surveillez le jusque-là !

    - OUI HINATA-SAMA " Répondirent-il dans une grande harmonie.
Tandis que l'un stressait, l'autre tentait de le convaincre que tout se passera bien, que la kunoichi n'y verra que du feu. Il lui suffisait de bien jouer le jeu, tandis que l'autre ira chercher en douce le sale garnement.


Dernière édition par Yohru le Jeu 4 Mai 2017 - 18:17, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Suna
avatar
Informations
Grade : genin
Messages : 975
Rang : C

Message(#) Sujet: Re: Une nounou d'enfer ! [Mission Nationale] Lun 9 Jan 2017 - 12:52

La jeune femme qui se tenait devant moi avait apparemment le plus grand mal à se reprendre. Je levais alors la main pour lui indiquer que je patientais le temps qu'elle reprenne son souffle et j'en profitais alors pour doucement ramener à moi le petit orphelin que je tenais toujours par la main.

En chien parfaitement éduqué, Riku s'asseyait à côté de l'enfant d'une façon légèrement dissuasive, comme s'il essayait de le protéger. C'était bien la première fois que je le voyais avoir un tel comportement, cela me fit d'ailleurs sourire, car pour le coup, je ne pouvais m'empêcher de penser à l'avenir.
Je suis cependant, bien vite ramener à la réalité par les paroles de la jeune femme :

"Une erreur… ?"

Mon ton est carrément surpris, voir même plutôt outré par une telle annonce. Je lui tendis dons mon ordre de mission suite à sa demande afin qu'elle l'examine. Cela dura un long moment jusqu'à ce qu'elle reprenne la parole pour me donner des explications qui sont loin de me satisfaire. Je pousse un long soupir :

"Je comprends…"

Je pousse alors l'enfant vers elle, mais je n'en reste pas moins dépitée, car j'ai clairement l'impression de perdre mon temps avec des explications vaseuses que la jeune femme a bien du mal à formuler. Mais je ne tiens pas non plus à effrayer le jeune garçon en notre compagnie. Je coupais donc court à la discussion d'un petit geste de la main et d'une parole :

"Ramenons le petit au chaud pour l'instant ! Nous verrons pour le reste ensuite !"

Je ne suis vraiment pas contente au fond de moi, mais je n'en montre rien et je patiente donc jusqu'à ce que nous soyons revenus à l'orphelinat. Le chemin du retour est d'ailleurs particulièrement lourd et pesant. Je sens Riku manifester les premiers signes d'agacements. Cela fait maintenant un moment que nous sommes partis et je peux en déduire qu'il est fatigué. Malgré tout, il se laisse gentiment caresser par l'orphelin pour lui dire au revoir lorsque nous arrivons à destination.

C'est là que débute cette attente interminable, le temps que la jeune femme revienne. Ce ne fut qu'à son retour que je demandais des explications plus poussées :

"Je n'ai pas trop compris ou est le problème en fait ? Avant de venir ici, je me suis rendue au secrétariat général qui m'a indiqué que c'est ici que je trouverai le jeune garçon que je recherche et au final, vous n'êtes même pas sûre que c'est lui ?"

Pour le coup, je montrais vraiment mon agacement vis-à-vis de cette situation qui me faisait perdre un temps précieux pour ma mission.

"Et maintenant ? Vous m'accompagnez, c'est ça ?"

Je tournais le dos sans vraiment attendre sa réponse pour retourner à mon point de départ ici, à savoir le secrétariat où je faisais clairement fis de ma mauvaise humeur auprès de la secrétaire, lui donnant mon ordre de mission :

"Maintenant, si vous n'aimez pas perdre votre temps, moi non plus malheureusement ! Le garçon que je recherche n'est pas à l'endroit que vous m'avez indiqué donc vous allez être gentille et cette fois-ci faire votre travail ! Prendre mon ordre de mission et m'indiquer VRAIMENT le bon endroit où je dois aller !"

Peut-être avais-je parlais d'une façon autoritaire et déplaisante, mais cela avait au moins eu le don de la faire réagir car elle ne fit aucune remarques lorsqu'elle s'empara du morceau de papier que je lui tendais afin de le lire avec attention pour me le rendre :

"Il faut que vous alliez dans les appartements personnels de la Daimyo. C'est au dernier étage, je préviens les gardes afin que l'on vous laisse passer !"
"Et bien ! Ce n'est pas trop tôt !"

Nul doute que je toucherais un mot de tout cela à l'intéresser si j'en avais l'occasion. Sans attendre plus longtemps, je pris la direction indiquée et je gravis les nombreux escaliers qui me menaient jusqu'au dernier étage où j'arrivais dans un vaste couloir. Je m'avançais au travers de ce dernier jusqu'à finalement croisé un garde que j'interpellais immédiatement :

"Bonjour ? Je suis à la recherche d'un jeune garçon du nom de Yohru. C'est le village caché qui m'envoie ici !"


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Suna
avatar
Informations
Grade : Genin
Messages : 408
Rang : B

Message(#) Sujet: Re: Une nounou d'enfer ! [Mission Nationale] Jeu 12 Jan 2017 - 17:49


Tsukimiya Ringo
Je me sentais profondément navrée pour cette malheureuse journée qui n'avait sans doute pas été du repos pour Leika qui avait dû s'occuper de notre petit Yohru. Ce matin-là, j'étais pourtant certaine qu'il s'agissait d'un ordre de mission envoyée par la Daimyô pour notre orphelinat, mais il semblerait que j'étais bien étourdie pour commettre une pareille erreur. Je présentai une nouvelle fois mes excuses envers la jeune femme, avant de ramener le rouquin vers l'intérieur de notre maison. La directrice se trouvait justement devant l'entrée, elle semblait nous attendre de pied ferme avec ce regard pointu qui donnerait des frissons à n'importe qui, qui oserait la regarder dans les yeux. Je lui souriais quelque peu gênée de ma maladresse et de tous ces ennuis que j'avais pu causer à l'orphelinat. Puis d'une main, je poussai légèrement l'enfant à mes côtés vers l'avant pour lui montrer qu'il allait parfaitement bien. Revoir le jeune garçon en bonne forme lui redonna également sa bonne humeur habituelle, lui faisant oublier momentanément ma présence. Elle le câlinait dans ses bras, le baisait sur le front, elle avait presque les larmes aux yeux. J'étais moi-même soulagée que les choses finissent bien, sans qu'il n'y ait eut d'accident ou de disparition d'enfant. Je poussai un profond soupir avant de passer ma main sur mon front pour essuyer les quelques gouttes de sueur après tous ces évènements. Puis soudain, je me rappelai qu'une invité attendait toujours à l'extérieur. Je m'empressai de revenir vers elle pour lui apporter d'avantage d'explications à ses nombreuses questions. Elle paraissait d'ailleurs bien plus en colère que lorsque je l'avais quittée quelques instants auparavant, l'attente avait dû l'ennuyer profondément. Je lui souriais gentiment, comme pour tenter de détendre l'atmosphère.
    " Allons, allons, calmez-vous.. Je suis sincèrement désolée pour ces malentendus, mais Yohru est sain et sauf alors on peut supposer que tout se termine plutôt bien. Oh! Je voulais dire, pardon, mais je me sens tellement soulagée. Ne vous en faites pas, on va vite retrouver le "vrai" Yohru dont vous devez en avoir la charger. Pour tous ces problèmes que j'ai pu vous causer, je vais vous aider jusqu'au bout ! À vrai dire, j'ignore ce que le secrétariat a pu vous raconter, mais il semblerait qu'il se soit bien trompé. Il n'a sans doute pas vérifié dans ses documents, comme la plupart du temps, lorsque dame Miko trouve un enfant égaré, elle l'envoie directement à notre maison. Je vous propose d'aller les voir une nouvelle fois, on pourra mieux s'expliquer ! "
Je me grattais doucement l'arrière du crâne accompagné d'un léger sourire timide. Je me sentais quelque gênée face à la kunoichi qui semblait visiblement agacée. Je pouvais tout à fait comprendre son sentiment, elle avait passé une journée pour finalement ne rien accomplir de sa véritable mission. Cependant, j'ignorais comment pouvais-je m'y prendre pour la calmer. Je tentais de lui parler avec douceur et gentillesse, cherchant à lui faire comprendre que ce n'était pas bien grave cette petite erreur et qu'elle était due à une maladresse de ma part. Elle n'était nullement en tort, tout était de ma faute. Je lui promettais de prendre l'entière responsabilité de cette affaire, mais il semblerait que ce n'était pas la meilleure façon de l'aider à retrouver sa sérénité. Elle me tourna le dos sans rien ajouter de plus, j'ignorais comment devais-je considérer sa réponse. Aaah, je ne voulais pas l'énerver d'avantage, pourtant, j'avais l'impression que je m'étais très mal pris dans mon approche au point de la faire partir, sans rien dire. Je me hâtai de la rejoindre, car après toutes ces belles paroles que je lui avais prononcées, je devais tenir ma promesse pour montrer ce n'étaient pas que des mots en l'air.

Cependant, une fois devant le bureau du secrétaire, je n'eus pas le temps de prononcer le moindre mot qu'elle prit la parole assez énervée. Durant toute la discussion, je ne pus prononcer le moindre mot face à ces deux esprits qui semblaient se lancer des éclairs. Je pouvais juste sourire bêtement sur le côté, faisant de légers mouvements de mains, tout en répétant :
    " Allons, allons, calmez-vous, Leika-san, Madame la Secrétaire ! Les malentendus, ça arrive, allons, allons, calmez-vous, hein ? Du calme, du calme... "
Mais ma présence en ces lieux n'était point désirée. Au final, je finis par me faire discrète dans un coin. La secrétaire devait aussi se sentir quelque peu gênée, cela se ressentait dans ses gestes. Elle indiqua sans répliquer la direction des appartements personnels de la Daimyô. Aussitôt, la kunoichi suivit les indications vers l'étage supérieur. Je ne pus m'empêcher de la suivre, après tout, j'avais promis de l'aider à retrouver le jeune garçon ! Même si au fond de moi-même, je me sentais quelque peu inutile à ses côtés. Elle semblait se débrouiller parfaitement bien par elle-même, malgré son esprit toujours quelque peu colérique. Puis finalement, on retrouvait un garde au bout du chemin, un de ces gardes qui par leur simple posture imposait le respect et la crainte. Discrètement, je me cachais derrière le dos de Leika qui semblait bien courageuse.



    " Mh ? Eh bien ! À croire vos paroles, vous devez être Hayashi Leika, je suppose. Mon nom est Hinata, Hyô Hinata. Le secrétariat vient tout juste de me signaler votre présence. Le jeune garçon que vous recherchez est par-là, dans sa chambre sous la surveillance de nos gardes à attendre votre venue. Veuillez me suivre, disait-il tout en l'invitant d'une main à le suivre vers le fond du couloir. Cependant, quant à vous, mademoiselle de l'orphelinat, je vais devoir vous demander de rebrousser chemin. Vous n'avez rien à faire dans ces lieux il me semble, merci pour votre service et veuillez m'excuser pour ces désagréments. Nous nous reverrons plus tard pour parler de tous ces problèmes.. Au revoir.

    - E-Euh.. Au revoir ! Bonne chance Leika ! Haha ! " Fit-elle le pouce redressé.
Puis, elle s'en allait discrètement laissant les deux shinobis seuls. Ces derniers s'avancèrent vers le fond du couloir. Les pas de l'homme résonnaient sur le sol d'un rythme régulier. Il ne prononçait pas un mot, laissant le silence perdurer. L'air qui l'entourait devenait pesant, malgré ce sourire présent sur ses lèvres, il laissait entrevoir une certaine colère à travers ses deux pupilles dorées. Puis finalement, il reprit la parole, parlant toujours de façon courtoise mais tout en laissant entendre qu'il n'appréciait que très peu la jeune femme.
    " Savez-vous de combien de temps êtes-vous en retard ? Comprenez-vous l'importance de votre mission, non, de votre commanditaire ? J'ai cru comprendre que le secrétariat n'a pas su accomplir son rôle — je m'occuperais par ailleurs de ces incompétents plus tard, mais sachez que vous êtes également responsable. Je ne manquerai pas de signaler ces quelques problèmes à dame Miko. En tant que shinobi, vous deviez être capable de maintenir les délais imposés. Nous avions dû nous charger de sa surveillance pendant une journée, la journée où vous êtes supposée vous en occuper. Enfin bon, passons, je ne veux pas vous faire tarder d'avantage après ce retard. Cependant, je compte sur vous pour être plus performante pour la suite, si vous ne voulez pas voir un véritable échec sur cette mission, d'ailleurs très mal partie."
Puis, le groupe arriva devant la chambre surveillée par deux soldats. Hinata empoigna la porte et l'ouvrit sans plus de cérémonie — il était après tout chez lui et il veillait à la surveillance du salle garnement. Il vérifia si ce dernier était bien et il semblerait que oui, il était tranquillement allongé sur le lit, toujours à se plaindre de rester enfermé.
    " Je vais donc vous laisser mademoiselle Leika, je compte sur vous pour prendre soin du pupille de la Daimyô. " Disait-il tout en refermant la porte.
Alors, la petite silhouette rousse se retourna vers la jeune femme qui venait de pénétrer la chambre.

    " Tss, ces babouins à m’enfermer là-dedans.. Hein ? T’es celle qui va s’occuper de moi ? Demandait-il le regard furieux. T’es qui toi, c’est quoi ton nom ?
Pourtant, derrière cette apparence qui ressemblait goutte à goutte au rouquin que tout le monde connaissait,
    " Meeeeerde, je regreeeeeette ! Heeeelp ! Heeeeelp ! Elle va finir par me démasquer ! Mec, pourquoi je t'ai écouté, je regreeeeeeette ! "


Dernière édition par Yohru le Jeu 4 Mai 2017 - 18:18, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Suna
avatar
Informations
Grade : genin
Messages : 975
Rang : C

Message(#) Sujet: Re: Une nounou d'enfer ! [Mission Nationale] Dim 15 Jan 2017 - 22:20

La confrontation avec ce nouveau protagoniste ne se passa pas aussi bien que prévus, car, quelques secondes à peine après que nous nous soyons rencontrés, le flot de ses paroles me donna directement droit à une petite pique acerbe qui me fit dresser les cheveux sur la tête. J'étais énervée et je commençais à sérieusement être agacée par cette situation, si bien que ma réplique ne se fît pas attendre plus d'une demi-seconde :

"Oh … Il faut dire que vos employés sont… Tellement compétents !"

Impossible de rater l'ironie pesante de ma phrase, je m'étais bien arrangée pour cela. Je n'aimais pas que l'on me fasse des reproches quand j'avais tout fait pour remplir mon rôle et ce n'était pas un pseudo-chef de la sécurité où je ne sais trop quoi, puisqu'il n'avait pas eu la délicatesse de me désigner son rôle, qui allait pouvoir me faire la morale :

"Bref, je suis là maintenant, donc si vous voulez bien m'indiquer l'endroit ou se trouve le bon enfant comme ça, je vous libère et vous aurez la liberté de rapporter à Aburame Miko combien j'ai été une shinobi incompétente et désagréable ! Oh, j'ai même une meilleure idée ! Si vous voulez, je rentre directement à Konoha et je vous laisse le gamin sur les bras !"

Comme si j'allais gentiment me laisser détruire par ce mec que je ne connaissais ni d'Adam, n'y d'Eve, mais qui en plus avait une façon de parler assez déplaisante. Je le regardais, le regard flamboyant. Je n'avais aucunement l'intention de m'écraser devant un individu aussi détestable soit-il, mais je pensais avant toute chose au petit garçon donc je devais m'occuper, je le laissais me saluer et fermer la porte tout en maugréant dans ma barbe contre cet odieux individu. Puis, je me retournais pour faire face au petit rouquin qui se trouvait là.

"Yohru !?"

Mon ton marquait alors l'incompréhension et la surprise devant le gamin en question. Je me souvenais bien de lui, mais surtout, de son caractère assez particulier. Et lui, allait-il se souvenir de moi ? J'étais certaine que oui :

"Comment vas-tu ? Je ne savais pas que c'était toi le jeune garçon dont je devais m'occuper ! Alors tu es retourné à la clinique depuis la dernière fois ?"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Suna
avatar
Informations
Grade : Genin
Messages : 408
Rang : B

Message(#) Sujet: Re: Une nounou d'enfer ! [Mission Nationale] Sam 21 Jan 2017 - 18:25


    " Yohru ?! Où ça ? Où se trouve-t-il ? " Demandait-il tout en regardant autour de soi.

    " Meeeeeerde ! C'est moi Yohru ! Mais quel imbécile, comment je peux demander où il est, si c'est moi ! Faut que j'me calme ! Je suis Yohru. Je suis Yohru. Je suis Yohru. Je suis le pupille du Daimyô. Je suis une petite boule puante

    à la tignasse rousse. Hein ? Ah, mais oui, c'est bien moi ! Je suis Yohru, le pupille de la Daimyô — Abûrame Miko-sama !"

    " Attends, est-ce que ce sale garnement qui ne connait rien au respect sait dire "-sama"..? Ah, la boulette. J'le sens mal.. Mais après, Miko-sama reste tout de même un personnage important, alors peut-être que oui ! Quoique, avec un gamin tel que lui on n'est jamais au bout de ses surprises, peut-être qu'il manque également de respect même envers Miko-sama. Que dire..? Que dire..? Vite, je dois enchaîner !"

    " Et toi, qui es-tu ? Questionnait-il une nouvelle fois tout en arquant un cil.
En effet, le garde n'avait jamais parler avec le véritable rouquin une seule fois depuis l'arrivée de ce dernier au Palais. Il le connaissait seulement pour toute l'agitation qu'il semait autour de lui, ainsi que ses diverses farces qu'il s'amusait à jouer à ses collègues. Les rumeurs le présentaient comme un sale garnement sans aucune politesse. Il avait déjà pu le confirmer une fois, lorsqu'il s'était mis à hurler à travers toute la demeure. Ces quelques informations lui étaient suffisantes pour se mettre dans la peau de son personnage. Aussi bien dans la gestuelle que dans les paroles, il était Yohru. Cependant, la situation était bien différente de toutes les autres fois où il avait dû jouer la comédie, car indirectement, il s'attaquait au Seigneur du Feu. S'il se faisait démasquer, notamment par son supérieur, il sera un homme mort. Il sentait le stress naître au fond de lui, comme une petite boule qui grandissait petit à petit jusqu'à nouer son estomac en deux. Intérieurement, il pouvait entendre les battements de son cœur s'accélérer et sa propre voix s'envoler.
    " Depuis la dernière fois ? Quelle dernière fois ? "

    " Oh non, ne me dites pas que.. Yohru — enfin le vrai "Yohru" connait cette personne.. Mais moi, je n'ai aucune idée de qui elle est ! Bon sang, j'le sens mal ! Je vais passer un sale quart d'heure..

    " Mais oui ! Tout à fait ! Je vais très bien ! La clinique ? Quelle clinique ? Euh oui, la clinique..

    " Quelle clinique ? Bon sang ! Il y a tellement de cliniques aux environs que je n'ai pas la moindre idée de ce dont elle veut parler ! Et la dernière fois ? C'était quand ? Je ne comprends plus rien.. Que suis-je supposé répondre ? Si je réponds oui et qu'elle me demande des détails, je réponds quoi ? Non, c'est mort, si elle me demande les détails je suis foutu ! AAAAAH !

    "Mmmmmh ! Oui oui, la clinique ! Non, je n'ai pas eu l'occasion d'y retourner."

    " Ah ! Et ce sale gosse aussi ! Que faisait-il dans une clinique ? Pourquoi suis-je tombé sur une de ses connaissances ! Je ne peux pas dire que je l'ai oublier, ça ne passera pas. Si ça se trouve, c'est une vieille connaissance de trois ans. Quoique, peut-être l'inverse, juste une dernière rencontre récente ? Mais comment dois-je jouer une relation dont je n'en ai pas la moindre idée ? J'suis fini, elle va découvrir les faits, ce n'est plus qu'une question de temps. "
Il avait beau essayé de jouer la comédie au mieux, derrière ce sourire, il ne pouvait cacher son inquiétude grandissante. Tandis que son coéquipier continuait à chercher les traces du véritable enfant, mais la tâche n'était pas plus aisée, car Hinata rôdait autour et il craignait se faire remarquer. Ainsi, il se retrouvait dans une impasse.


Dernière édition par Yohru le Jeu 4 Mai 2017 - 18:16, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Suna
avatar
Informations
Grade : genin
Messages : 975
Rang : C

Message(#) Sujet: Re: Une nounou d'enfer ! [Mission Nationale] Sam 21 Jan 2017 - 21:52

J'observais, intriguée et curieuse le jeune homme et surtout sa réaction… Yohru avait beau être un petit monstre, c'était un enfant plutôt intelligent et malin. Surtout un gosse qui n'avait pas l'air d'avoir une mauvaise mémoire.

L'incohérence de ses propos me mit rapidement sur une piste que je n'aurais pas crue possible. Je ne devais rien laisser paraître, alors, je m'approchais doucement du jeune garçon, posant doucement mes mains sur ses épaules et parlant d'une voix apaisante :

"Là ! Calme-toi, tout va bien !"

Je n'avais pas besoin de plus que ce simple contact avec lui pour sentir son chakra et surtout ce qu'il faisait avec. Un henge ? Cette personne n'était pas le jeune garçon dont je devais m'occuper, c'était une chose certaine, mais je ne devais pas non plus éveiller les soupçons de l'homme caché ici. Je ne devais donc rien montrer aussi, j'affichais un grand sourire à l'intention du jeune homme :

"C'est presque l'heure du goûter ! Je vais te chercher un chocolat chaud avec du sel d'accord ! Ne bouge pas ! Je reviens ! Occupe-toi de Riku pendant ce temps !"

Je me dirigeais vers la sortie de la chambre et je sortais de cette dernière, faisant un sourire au garde présent avant de marcher dans les couloirs pour tenter de retrouver le Hyo qui m'avait conduit jusqu'ici.
Il ne me fallut pas longtemps pour enfin apercevoir sa tête et l'interpeller :

"Vous vous êtes fait berner… Cet enfant n'est pas Yohru …"

Je laissais ma phase en suspend, le temps de le rejoindre, avant de pousser plus mon explication :

"C'est une autre personne, sous henge. Maintenant que j'ai vu le physique du jeune homme, je peux vous confirmer que je connais ce jeune garçon et que ce n'est pas lui ! Je n'ai pas rompu sa technique afin de ne pas éveiller ses soupçons ! Je vous invite à le faire vous-même !"

Mon regard était sûr et je ne quittais pas de mon regard émeraude comme pour lui montrer ma détermination. Retirant une mèche de cheveux de mon visage, je clignais plusieurs fois des yeux avant de poursuivre :

"Est-ce un test du Daimyo pour voir si je suis compétente pour déceler le vrai du faux ? Où jouez-vous juste la comédie ? Je commence à penser cela quand je vois tous les bâtons dans les roues que me met votre personnel depuis ce matin pour retrouver ce fameux gamin ! Je commence à être fatiguée de toute cette mise en scène donc soit vous prenez sérieusement au fait ma mission et vous m'avouez la vérité ! Soit je rentre fissa à Konoha ! Contrairement aux autres, je n'ai pas peur d'abandonner une mission, surtout quand cette dernière est vouée à me présenter comme une conne !"

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Suna
avatar
Informations
Grade : Genin
Messages : 408
Rang : B

Message(#) Sujet: Re: Une nounou d'enfer ! [Mission Nationale] Sam 21 Jan 2017 - 23:34

Le jeune garçon ne savait plus comment réagir face aux paroles de la jeune femme. Il fit mine de reprendre son calme, avant d'écarquiller une nouvelle fois deux yeux ronds comme deux ballons, face à la proposition inattendue de cette dernière.
    " Du sel ?! Beurk, mais ça te sort d'où une telle idée ? "

    " Même si Yohru est un crétin, mais pas au point de boire son chocolat avec du sel tout de même ? Attends, ne me dit pas qu'il avait l'habitude de faire des mélanges étranges avec sa nourriture ?! Ah non mais je ne vais pas supporter ça, enfin, lui peut-être, mais mon estomac est bien plus fragile que le sien ! "

    " J'ai récemment changé de régime, je préfère le sucre. C'est tellement meilleur ! Je prendrais bien un chocolat avec du sucre ! S'te plaît ! "
Effectivement, durant la précédente rencontre entre le véritable jeune garçon et la kunoichi, ce dernier avait voulu tenter cet étrange mélange de saveurs. Cependant, le garde l'ignorait, et même s'il parvint à le deviner — car rares étaient les filles qui proposaient du chocolat avec du sel, il refusait d'en faire l'expérience. La jeune femme quitta la chambre laissant son compagnon derrière elle. Le rouquin se mit à caresser le chien en attendant son retour, mais le garde — son coéquipier à l'extérieur, se pressa de rentrer dans la chambre.
    " Ouesh ! Imbécile ! Pourquoi elle est sortie ? C'était quoi son sourire, là ? Y s'est passé quelque chose ?

    - Calme-toi ! Elle va me chercher du chocolat..

    - Parce qu'elle sait où se trouve la cuisine ?
Se rappelant soudainement du contact physique quelques instants plus tôt, l'enfant rebondit. Il était pourtant un spécialiste dans l'art du Henge, cependant, le stress lui avait fait perdre le contrôle de son chakra.
    - Merde... "
Aussitôt, les deux hommes — dont l'un sous les traits de l'enfant roux, accourrurent en direction de la kunoichi de la feuille. Cependant, il était trop tard, elle se trouvait face à leur supérieur et elle terminait tout juste de lui raconter sa version des faits. Ce dernier leur affichait un doux sourire qui se montrait peu rassurant dans de telles circonstances, avant de reprendre d'un ton grave malgré les traits adoucis de son visage.


    " Vous m'avez l'air pressé à courir ainsi sans aucune retenue à travers le Palais, causant vacarme et agitation, mais quel en est donc la raison, monsieur Sugarawa et cher Yohru ? Ou plutôt, devrais-je vous appeler monsieur Kirijima Yûga ? Je pense que vous avez quelques explications à me donner et quelques vérités à révéler, me tromperais-je ? "
Les deux hommes se regardèrent et se mirent à hésiter, tremblant des membres, cherchant désespérément une issue de secours. Ils auraient bien aimé continuer à jouer leur comédie jusqu'à berner leur supérieur, mais il fallait apprendre à se résigner. Tapotant du pied, Hinata reprit d'un air bien plus sévère.
    " Faites vite ! Je n'ai pas une éternité à perdre avec toutes vos histoires. Ce g-.. Le pupille de dame Miko a la mauvaise habitude de me causer bien des problèmes et bien plus que nécessaire. Si vous vous amusez à le cacher ou même à l'aider dans ses mauvaises farces, vous en subirez les conséquences. Je dois encore m'occuper des dernières affaires avec l'orphelinat, j'aimerais que vous deux, ne soyez pas une affaire de plus à régler, parlez.

    - O-Oui ! Enfaite, il se trouve que.. Il se trouve que.. Que Yohru s'est enfuie du Palais. Et.. Mais ne vous inquiétez pas Hinata-sama, nous allons le retrouver ! Pas de soucis à se faire ! Nous gérons la situation, plus ou moins. Ha ha.. Fit-il gêné.
L'homme aux pupilles dorées jeta un regard perçant à ses deux subordonnés, notamment celui qui se tenait sous l'apparence du rouquin.
    - Vous gérez la situation en essayant de prendre la place du pupille de dame Miko ? Dois-je te forcer à reprendre ton apparence ou es-tu capable de le faire toi-même ? Cessez vos bégaiements et prenez vos responsabilités. C'est pour cela que je ne supporte pas les novices incompétents comme vous deux. Seulement, Hak se trouve absente aujourd'hui et elle n'a pas le temps pour s'occuper de ces affaires. À vrai dire, moi non plus, je n'ai aucune envie de m'attarder d'avantage avec votre comédie ridicule. Ne croyez-vous pas que vous m'avez fait perdre suffisamment de temps ? Décidément. Depuis quand a-t-il disparu ? Depuis quand êtes-vous au courant et gardez-vous le secret ?

    - Euh.. Nous ignorons depuis quand exactement.. N-Nous venons quelques instants plus tôt de le découvrir en fait.. On cherche encore vers où il aurait pu partir.. Euh..

    - Bien. Vous avez pour ordre de retrouver le gar-.. Pupille et j'espère pour vous qu'il sera bien vivant — même si cela serait un bon débarras. Puis, se tournant vers la jeune femme, Je n'ai aucun intérêt à vous tester en plus de la mission qui vous a été confiée, par ailleurs, nul n'aurait put prédire que ce dernier allait s'enfuir — encore moins la Daimyô. Il faut croire qu'il existe bien des incompétents dans ce palais — notamment parmi les nouveaux arrivants qui méritent de subir quelques apprentissages, enfin sans doute également à cause de l'absence de sa seigneurie certains se permettent de se relâcher. Qu'importe, je dois aller à la rencontre de la directrice de l'orphelinat. Je ne pense pas pouvoir m'occuper de la recherche de l'enfant pour l'heure, ces deux derniers vont terminer le travail qui leur a été imposé. N'allez pas croire que je ne considère pas votre mission au sérieux, tout ordre de dame Miko doit être considéré avec sérieux. À vous de voir, si vous voulez poursuivre avec les deux gardes la recherche de l'enfant. Je suppose que je vous dois quelques excuses pour l'incompétence de certains nouveaux membres de ce Palais, je vous de prie de m'excuser. Sur ces dernières paroles, je me retrouve dans l'obligation de vous quitter sans pouvoir vous aider d'avantage. Je reviendrais terminer vos recherches si besoin est, à mon retour. "
Ainsi, il quitta le couloir pour prendre la porte de la sortie. Intérieurement, il faisait un minimum confiance à ses subordonnés qui restaient des gardes entraînés. Ils devaient retrouver l'enfant avant la tombée de la nuit. Si ce dernier quittait les frontières du pays du Feu, tout le Palais en serait immédiatement alerté, ce qui ne fut pas le cas. Le meilleur moyen était de retrouver ses traces, mais la suite des recherches n'avaient plus de rapport avec le membre des manieurs d'encre. Les deux soldats se mirent à verser des larmes émouvantes pour s'en être sorti vivant. Ils ignoraient l'état dans lequel se trouvait le rouquin à l'heure actuelle, mais ils sentaient un espoir naître en eux. Ce dernier était sans doute en train de s'amuser quelque part, espéraient-ils. L'ayant subi pendant une semaine, ils savaient qu'une telle tête brûlée ne mourrait pas ainsi.


Dernière édition par Yohru le Jeu 4 Mai 2017 - 18:16, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Suna
avatar
Informations
Grade : genin
Messages : 975
Rang : C

Message(#) Sujet: Re: Une nounou d'enfer ! [Mission Nationale] Mar 24 Jan 2017 - 22:30

J'étais choquée par les paroles tenues par l'homme que j'avais en face de moi et je ne pus m'empêcher d'exprimer mon mécontentement à cette idée :

"Vous allez laisser cet enfant comme ça dans la nature et vous ne participerez même pas aux recherches sous prétextes que vous devez… Voir la directrice de l'orphelinat ?"

La situation aurait été plus détendue et moins dramatique, j'en aurais ri. Mais ce n'était pas le cas. Le jeune garçon pouvait être je ne sais où que ça soit dans le palais, dans le jardin ou même en dehors de la ville. C'était une situation qui me fit aussitôt dresser les poils des bras. Je ne pouvais pas envisager que le gamin, aussi insupportable soit-il, se retrouve dehors à la merci de n'importe qui. Dire qu'avec des années en plus, je m'étais fait coffrer par la sécurité alors que j'essayais de franchir les murs de nuit, ce gamin arrivait à se sauver du palais sans doute le mieux surveiller du pays comme ça en un claquement de doigts.
Je soupirais et je n'attendais même pas une réponse du Hyo :

"Je vais le chercher !"

Je me retournais, sans plus attendre et je me dirigeais vers la chambre du jeune garçon pour y récupérer mon chien et surtout pour trouver des indices.
Comment était-il sorti ? Visiblement pas par la porte, puisque les gardes ne l'avaient pas vu et qu'il n'y avait pas d'autre ici dans cette chambre.
La seule issue possible était donc la fenêtre et je me précipitais vers cette dernière pour y apercevoir une sorte de corde artisanale. Un profond soupir de désespoir traversa une nouvelle fois mon visage :

"Aller viens Riku ! On va retrouver Yohru !"

Oui, parce que j'avais déjà perdu assez de temps comme ça avec des gens incompétents ou qui n'en avait juste rien à foutre de la santé et de la sécurité d'un jeune garçon.

Je descendais au rez-de-chaussée du bâtiment et je m'aventurais alors dans les jardins jusqu'à me trouver sous la corde qui avait permis au jeune homme de s'enfuir. Il était désormais inutile de chercher plus loin. Tout me laisser croire qu'il avait filé par là, maintenant, il suffisait d'être attentive et peut être de recevoir un petit coup de pouce du destin.

Dans la chambre en question, j'avais subtilisé une veste du jeune garçon et je la présentais à présent à Riku pour qu'il la sente :

"Aller tiens ! Trouve-moi ce garçon !"

Riku n'était pas vraiment habitué à ce genre de chose, mais plusieurs fois avec Ryo, nous avions pu constater qu'il suivait assez bien les odeurs. J'espérais vraiment que cela me serait bénéfique en tout cas, il ne tarda pas à prendre une direction bien précise qui me conduisit dans la capitale et donc bien, en dehors du palais.
Les choses allaient vraiment se compliquer à présent.

Il me fallut un peu plus de deux heures avant de sortir de la capitale. Yohru semblait s'être bien amusée et pourtant, Riku, malgré sa fatigue semblait toujours suivre une piste et je voyais bien que cette dernière me ramenait séance tenante, sur la route menant au village caché du feu. Le jeune homme se serait-il dirigeait vers là-bas ?

"C'est bien mon chien ! Continue à chercher !"

Autant l'encourager désormais, car c'était ma seule chance de retrouver le jeune garçon.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Suna
avatar
Informations
Grade : Genin
Messages : 408
Rang : B

Message(#) Sujet: Re: Une nounou d'enfer ! [Mission Nationale] Sam 28 Jan 2017 - 15:57

Les deux gardes, voyant la jeune femme qui semblait visiblement prête à retrouver le rouquin par elle-même, lui proposèrent malgré tout leur aide. Ils ressentaient au fond d'eux-mêmes la responsabilité de la perte du gamin revenir sur leurs épaules. Ils l'accompagnèrent dans ses recherches jusqu'à la chambre du palais, découvrant en même temps qu'elle la corde qui pendait à la fenêtre. Cependant, ils ne s'étaient pas révélés plus utiles, puisque cette dernière parvint à trouver par elle-même le bon chemin qui menait jusqu'au village de la feuille, passant auparavant par les ruelles de la capitale. Les deux soldats se sentirent quelque peu gênés de s'être fait devancer, mais ils devaient avouer que le chien qui suivait la kunoichi avait un odorat développé — ou peut-être était-ce le rouquin qui avait lui-même une forte odeur personnelle ? Ces derniers se rendant bien compte de leur incompétence se regardèrent entre eux, avant de demander d'une voix hésitante.
    " Désiriez-vous que l'on vous accompagne jusqu'au village ? Enfin', vous connaissez sans doute mieux que nous ce lieu, puisque nous travaillons principalement à la capitale. Devrions-nous plutôt rester au palais à l'attendre, si jamais ce dernier reviendrait ? Peu probable, mais si jamais il pointait d'nouveau le bout d'son nez, on pourrait l'attraper..

    - Ouai, prenez garde ! Yohru est enfant plutôt rusé et très désobéissant.. S'il est retourné à Konoha, peut-être se trouve-t-il au centre-ville ? J'ai cru comprendre qu'il vivait autrefois dans la rue avant de se faire ramener de force à l'Académie. Ou peut-être est-il retourné à l'Académie ?

    - Hey, t’es sûr que c’est pas plutôt dans le quartier Akimichi ? T’sais récemment, on parlait d’un certain festival avec un concours de bouffe, même les membres extérieurs au clan peuvent participer.. Peut-être qu’il est parti là-bas sur ces dernières nouvelles ? Le connaissant, cela ne m’étonnerait même pas de la part de ce petit goinfre..

    - Sans s’faire attraper ? Ouai, il est plutôt rusé et discret lorsqu’il s’agit de semer les gardes, mais lorsqu’il s’agit de semer la pagaille au palais, il est tout sauf discret.. Enfin’, à cette heure-ci, le festival n’est-il par terminé ?

    - Ah, peut-être ! Sans doute ! Je l’ignore, il faudra vérifier sur place pour connaître la réponse exacte.. Enfin', ce sont des pistes quoi.. "

Marchant paisiblement entre les ruelles du village de la feuille, le rouquin s’éloignait tranquillement des quartiers résidentiels des Akimichi. Il venait de terminer le concours de nourriture qui l’opposait aux jeunes membres du clan avec un score plutôt satisfaisant, il eut la belle surprise de découvrir à quel point ses adversaires étaient forts. Ce clan n’était pas à sous-estimer lorsqu’il s’agissait d’un festival de nourriture. Ils étaient aussi bien généreux dans le buffet que redoutables dans la compétition. Yohru n’avait pas prévu de se rendre à cette petite fête dont il ignorait l’existence, seulement, la faim qui le tourmentait était terrible, il fut immédiatement attiré par l’odeur des plats et des délicieux mets à disposition. Puis, il avait toujours rêvé de participer à un concours de nourriture, alors il avait saisi l’occasion, même si au final, le concours se conclu par un malheureux évènement.. Depuis son départ du palais, il avait également pu rencontrer un homme aux cheveux blancs — deux plus précisément,, ces deux derniers étaient des personnes incroyables !

À présent, l’enfant se promenait tranquillement dans les rues tout en se tenant discret aux regards des shinobis vêtus de leur uniforme vert. Il aimait bien se balader dans le centre-ville, seulement, ces derniers temps, il avait remarqué que la vigilance était élevée au sein village. D'avantage que lorsqu'il avait quitté ces terres pour se rendre au Palais. Il ignorait ce qui pouvait se cacher derrière ces changements, mais ce n'était pas ce qui l'intéressait le plus. Afin d'éviter les risques inutiles, il marchait en direction du quartier Akimichi où les environs étaient bien plus calmes. Passant devant un parc, il décida de s'arrêter pour prendre une pause et pour jouer à la balançoire. Il s’amusait à se balancer d’avant en arrière d’une grande sérénité, poussant des cris de joie une fois de temps à autre.


Dernière édition par Yohru le Jeu 4 Mai 2017 - 18:12, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Suna
avatar
Informations
Grade : genin
Messages : 975
Rang : C

Message(#) Sujet: Re: Une nounou d'enfer ! [Mission Nationale] Lun 30 Jan 2017 - 0:15

Plusieurs heures s'écoulèrent entre mon départ de la capitale et mon arrivée au village du feu. Riku tirait la langue de fatigue et moi-même, je sentais cette dernière m'envahir, mais je ne pouvais pas vraiment m'arrêter avant d'avoir retrouvé le jeune garçon. Le soleil commençait à décliner doucement à l'horizon et mon angoisse de ne pas arriver à temps, elle se faisait plus présente. Hors, au cours de mes recherches, j'aperçus finalement sa chevelure rousse dans un petit parc au cœur même du village. Un soupir de soulagement traversa entre mes lèvres et je m'approchais doucement de lui avant de m'asseoir sur la balançoire juste à côté de la sienne et à commencer à me balancer doucement :

"Tout le monde te cherche Yohru … On s'est beaucoup inquiété pour toi, tu sais…"

Oui, mais à présent que je l'avais retrouvé, le soulagement était tel que je n'avais pas le cœur à le sermonner. Ça ne servirait à rien et puis il était tard à présent :

"C'est moi qui doit m'occuper de toi jusqu'au retour de Miko !"

Je l'observais avec un visage rassuré avant toute chose avant d'observer Riku, qui s'était immédiatement couché à même le sol, au milieu de la neige :

"Riku a beaucoup forcé aussi pour te retrouver, tu sais ! Bon, je ne vais pas te questionner plus pour le moment sur ce que tu as fait aujourd'hui, on va rentrer et comme il est tard, tu vas venir chez moi d'accord ? Je vais juste aller envoyer une lettre à la capitale pour leur dire que je t'ai retrouvé, puis nous irons acheter de quoi manger ce soir d'accord ?"

Je ne lui laissais pas vraiment le choix, mais maintenant, je ne le lachais plus qu'une semelle. Je lui tendais la main, procédant ainsi comme s'il était mon petit frère et attendant qu'il la prenne avant de me diriger vers le poste de messagerie du village pour rapidement faire rédiger une missive à l'intention du palais de la Daimyo :

"Hummm … Je pense que je vais leur demander d'informer Miko qu'elle devra venir te chercher chez moi ! Ça sera peut-être mieux et ça t'évitera de te faire gronder par le garde qui s'occupe de la sécurité d'accord ?"

Je faisais rapidement rédiger le message avant de reprendre chemin :

"Tu veux manger quoi ce soir ?"

Innocente, je le laissais me réclamer ce qu'il voulait et j'allais faire quelques courses en sa compagnie, lui achetant même un paquet de bonbons avant de regagner le quartier Hyuga et ma maison ou dès l'entrée, je donnais quelques règles au jeune garçon :

"On pose les chaussures et… Je crois qu'un bon bain ne te ferait pas de mal !"

Pas compliqué vu l'état du jeune garçon non ? Je le conduisais jusqu'à l'étage et la salle de bains ou se trouvait une grande baignoire d'angle :

"Tu as besoin d'aide pour te laver ? Ou tu te débrouilles seul ?"

Je venais de le rejoindre dans la salle de bains avec un des tee-shirts de Ryo afin qu'il ait quelque chose à se mettre une fois qu'il serait propre.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Suna
avatar
Informations
Grade : Genin
Messages : 408
Rang : B

Message(#) Sujet: Re: Une nounou d'enfer ! [Mission Nationale] Lun 30 Jan 2017 - 23:46

Se retournant brusquement vers la voix qui venait de prononcer son nom, Yohru découvrit une jeune femme aux cheveux couleur de paille assise sur la balançoire juste à côté de la sienne. Il la dévisageait de la tête jusqu'aux pieds avec un air étonné. Elle avait un visage familier, elle semblait connaître le jeune garçon, mais ce dernier n'arrivait plus à se souvenir d'elle. Il l'observait avec des yeux ronds comme deux ballons, il n'osait pas prononcer un mot en compagnie de cette inconnue dont il ignorait le nom. Puis, lorsque son regard vint se poser sur la petite boule de poils affalée au sol, il se souvint de la jeune femme. Il l'avait rencontré dans la plus grande clinique du village, elle portait ce jour-là l'animal dans ses bras, les larmes aux yeux pour son compagnon qui souffrait terriblement. Cependant, que faisait-elle dans le parc à l'heure actuelle alors que le soleil commençait à se coucher ? Il ne comprenait pas de ce dont elle parlait, ni même des raisons de sa présence, pourquoi était-elle si inquiète ?
    Hey ! Tu es.. Yuka ? Non, Meika ? Quel est ton nom déjà ? On s'est rencontré l'autre jour dans la clinique, on a nettoyé ensemble les cages des animaux. Mh, que fais-tu là ? Qui sont ces personnes qui me cherchent ? Pourquoi es-tu inquiète ? À propos de quoi ? Explique-toi ! " Disait-il d'un air innocent.
Derrière ce calme présent sur son visage, il connaissait sans doute déjà la réponse à toutes ses questions. Seulement, il ne voulait pas croire qu'une villageoise de la feuille qu'il avait rencontrée précédemment soit une garde envoyée par le palais pour le ramener dans cet enfer, jusqu'à ce qu'elle ne prononce le nom de Miko. Le jeune garçon rebondit de sa balançoire un pas en arrière, prenant une posture de défense comme s'il avait face lui un ennemi redoutable dont il devait prendre garde. Malgré ce visage apaisant qu'elle pouvait avoir, le rouquin n'était pas rassuré. Il voulait courir loin derrière le quartier Akimichi, il n'avait aucune envie de l'affronter, mais cette dernière ne semblait pas entrain à le pourchasser. Il resta immobile à quelques mètres de distances afin de ne pas se faire prendre par surprise. Si elle voulait réellement le ramener au palais, elle ne pouvait pas rester assise aussi sereinement, sinon l'enfant allait prendre la fuite. Il restait perplexe, observant chacun de ses mouvements silencieusement et d'une grande attention.
    "Miko ? Je ne sais pas ce qu'elle t'a dit, mais je peux très bien m'occuper de moi-même, seul ! Ok, je dois bien avouer que Riku est plutôt doué pour avoir réussi à me retrouver — car j'avais vraiment tout fait pour me cacher loin du centre-ville, je dois dire bravo, mais ce n'est pas pour autant que je vais me laisser faire, hein ! Qui me dit que chez toi ce n'est pas un mensonge ? Tu vas me ramener au palais à coup sûr, n'est-ce pas ? Si c'est Miko, c'est fort probable ! " Fit-il d'un air méfiant.
Cependant, cette dernière ne semblait pas vouloir le lâcher, même s'il sautait par-dessus le petit muret et qu'il se mettait à courir aussi vite qu'il pouvait, elle se dressait sur son chemin. Il resta les sourcils froncés, se tenant toujours sur ses gardes, mais il se trouvait dans l'impossibilité de fuir. Puis, il finit par se résoudre à lui prendre la main qu'elle lui tendait, l'accompagnant jusqu'à la messagerie. Lorsqu'elle lui expliqua que la Daimyô allait venir le chercher, il tenta de nouveau de prendre la fuite, mais toujours sans succès. Néanmoins, il n'allait pas se résigner à retourner au palais aussi facilement. Si à l'heure actuelle, il ne pouvait rien faire tant que la kunoichi ne baissait pas sa garde, lorsqu'elle dormira dans un profond sommeil, il profitera de l'occasion pour s'échapper par la fenêtre. Jusque-là, il allait se montrer obéissant afin d'économiser ses forces avec toujours ce regard méfiant qui guettait chaque instant pour fuir. Il refusait de retourner dans les enfers et pour parvenir à la liberté, il devait se tenir prêt à saisir la moindre occasion. Le plus à craindre n'était pas le garde la sécurité, il n'était que profond imbécile et faible face à Miko qui se révélait être la véritable menace.
    " Manger ? Je suis sur mes gardes ! Je n'ai pas confiance, tu vas m'endormir avec quelque chose et je serai ramené de force au palais. Quoique, si tu le proposes si gentiment, c'est difficile à refuser ! Disait-il avec le regard qui s'illuminait et un fin filet de bave qui coulait du coin de la lèvre. Je veux manger des omelettes ! Ou sinon, des langoustes ! C'est tellement bon, je n'ai pu en goûter qu'une seule fois ! Ça me manque ! "
Des yeux qui pétillaient de mille étoiles, le jeune garçon s'était laissé allé à ses envies. Le duo partit faire les courses, achetant par la même occasion un paquet de bonbons que Leika offrit à l'aspirant. Ce dernier se retrouvait ravi, car aucun enfant ne pouvait résister à ces sucreries et encore moins un petit garçon tel que Yohru qui aimait plus que tout manger. Il finit par la suivre jusqu'à sa maison, puis il entra, retira ses chaussures comme demandé et il déposa à côté son ombrelle violacée contre le mur de l'entrée, avant de la suivre vers l'étage supérieur où un grand bain d'eau chaude l'attendait. L'enfant retira ses vêtements sur le côté et sauta dans la source, sans honte. La baignoire n'était pas suffisamment profonde pour le noyer, il n'avait rien à craindre et Yell l'avait aidé à surmonter la peur de l'eau. Il commença à plonger ses mains dans l'eau, faisant des bulles avec sa bouche tout en prenant garde à ne pas plonger son nez pour boire la tasse.
    "Je saurais me débrouiller seul, pourrais-tu juste me dire lequel des savons est pour le corps ? Mh, je n'ai pas très envie de me laver les cheveux, si je les lave, je devrai retirer mon élastique. Après, j'aurais les cheveux détachés et il me faudra refaire une tresse.. Hey ! Aurais-tu aussi un canard ? C'est bien connu non ? Quand on prend un bain, on a toujours un canard jaune qui fait du bruit sur l'eau ! Tu n'en n'aurais pas un ? "
Après un bon bain agréable et reposant, l'heure du dîner ne tardait à venir. Soudain, le jeune garçon se rappela qu'il ne devait pas se laisser avoir par la belle soirée. Il devait s'enfuir et le plus vite possible avant que Miko ne vienne le reprendre. Cependant, il voyait la silhouette de la jeune femme réapparaître depuis la porte de la cuisine. Après une profonde réflexion intérieure, le rouquin prit la décision de jouer l'enfant docile jusqu'à la tombée de la nuit. Lorsque la jeune femme dormira, il prendra la fuite depuis la fenêtre qu'il avait pu repérer en montant au premier étage — sinon, par la porte d'entrée, mais qui risquait fortement d'être fermée à clef à moins de tout détruire.. Il risquait juste de manquer de temps, mais si la Daimyô dormait bien le soir elle aussi, elle ne viendra que le jour suivant, il devrait réussir à s'enfuir avant son arrivée. Pour le moment, il continuait de suivre les consignes même s'il ne pouvait cacher le petit sourire à peine perceptible. Il devait attendre la tombée de la nuit et par chance, il allait pouvoir goûter à un bon repas avant de prendre sa poudre d'escampette. Il n'allait d'ailleurs plus tarder.
    "On mange bientôt ? "


Dernière édition par Yohru le Sam 6 Mai 2017 - 11:50, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Suna
avatar
Informations
Grade : genin
Messages : 975
Rang : C

Message(#) Sujet: Re: Une nounou d'enfer ! [Mission Nationale] Jeu 2 Fév 2017 - 22:49

J'avais répondu à chacune des questions que pouvait se poser le petit garçon alors que nous prenions le chemin de chez-moi. J'avais commencé par lui rappeler mon nom, puis également le fait que le savoir tout seul dehors n'était pas pour moi quelque chose de facile à concevoir. Mon côté maternel qui ressortait. Yohru était à présent plongé dans son bain et il ne semblait pas vouloir se laver les cheveux, inquiets pour sa jolie tresse. Je soupirais alors :

"Lave-toi les cheveux ! Je suis une fille ne l'oublie pas ! Je te referais une belle tresse d'accord ? Bon, le savon est là et ça s'est le shampoing ! Comme ça, tes cheveux seront bien brillants ensuite !"

Je lui souriais en disant cela et je le laissais s'amuser dans la baignoire pendant que moi-même, j'allais prendre une douche. J'en avais grand besoin et j'étais, pour ainsi dire, fatiguée de ma journée qui avait été plutôt mouvementée. Seulement, je ne perdais pas trop de temps non plus et après avoir passé un pyjama confortable composé d'un short et d'un des teeshirt de Ryokai (mon préféré), je retournais devant la salle de bains ou se trouvait le jeune garçon avant de frapper à trois reprises, puis de rentrer dans la pièce d'eau :

"Je t'ai apporté un teeshirt ! Ça suffira pour cette nuit, je pense ! Si tu veux, demain, on ira faire les magasins pour t'acheter des nouveaux vêtements ! J'ai vu que tu ne t'en avais pas beaucoup quand je me suis rendue dans ta chambre au palais ! Ça te plairait de les choisir toi-même ?"

Miko allait sans doute être absente un petit moment et il fallait que je fasse en sorte que Yohru se sente bien jusqu'à son retour au pays. Le mettre en confiance et dans un élément agréable me semblait une plutôt bonne idée dans un premier temps. Je lui souriais tout en l'aidant à enfiler son teeshirt s'il le souhaitait.

"Tu veux que je te refasse ta tresse de suite ?"

Puis, une fois ce petit moment passé ensemble, je m'éclipsais au moment où il posait sa question :

"Je vais préparer le repas ! Tu veux m'aider ? Il faut que je m'occupe aussi un peu de Riku, il s'est fait mal aux pattes !"

Après avoir autant marché, c'était un peu normal. Mon pauvre chien était à présent couché dans son panier, Mikan dormant contre lui. Je commençais par mettre un peu de pâté dans sa gamelle pour quand il aurait faim si jamais, ainsi que de l'eau fraîche avant de le caresser doucement :

"Je regarde ces papattes après mon grand ! Repose-toi !"

J'observais à présent Yohru. Cet exercice serait peut-être une bonne occasion de commencer à lui apprendre quelques trucs. Lui lançant un regard certain, je lui demandais :

"Alors monsieur ! Ce soir, le chef vous propose une salade avec un feuilleté de langouste préparé maison ! L'omelette aux champignons du chef et pour finir un… Gâteau au chocolat !"

Je lui fis un clin d'œil, attendant qu'il me réponde pour voir comment nous allions préparer la suite. Pendant ce temps, je commençais à mettre en place mon petit jeu en sortant d'un des placards de la cuisine, une balance digitale et une grande quantité de petits récipients que je posais devant le garçon avant de me glisser derrière lui pour poser à ses pieds un tabouret. Le plan de travail était haut :

"Aller grimpe ! Je te propose un petit jeu, je vais poser les ingrédients devant toi et tu devras me donner ce que je te demande et dans la bonne quantité ! Attention, si tu échoues, le repas ne sera pas aussi bon que prévus ! Tu es prêt à relever le défi Yohru ?"

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Suna
avatar
Informations
Grade : Genin
Messages : 408
Rang : B

Message(#) Sujet: Re: Une nounou d'enfer ! [Mission Nationale] Ven 3 Fév 2017 - 23:04

Bientôt il allait pouvoir diner, mais auparavant, le jeune garçon devait terminer de se sécher après le bon bain qu'il venait de prendre. Aux côtés de la jeune femme, ce dernier suivait chacune de ses consignes avec toujours derrière son air innocent, l'intention de fuir le plus rapidement possible avant que le Seigneur du Feu ne vienne le chercher pour le ramener dans son Palais, qui était semblable aux enfers pour le pupille. Cependant, selon ses paroles, ce dernier n'allait pas venir de si tôt et sans doute pas avant un certain temps, si elle prévoyait déjà des évènements pour le lendemain. Un brin perplexe, le rouquin préféra demander la réponse directement à son interlocutrice puisqu'elle était celle qui avait la charge de s'occuper de lui — même s'il se jugeait bien assez grand pour survivre par lui-même, bien qu'il n'était pas toujours très agile avec les robinets des salles de bains, aussi bien dans cette maison qui lui était inconnue que dans celles à disposition au dortoir de l'académie. Il avait la mauvaise habitude de s'arroser avec l'eau froide, mais heureusement cette fois-ci Leika lui prépara l'eau à température ambiante.
    " Demain on ira faire les magasins ? Pourtant, tu avais dis tout à l'heure que Miko allait venir me chercher. Quand viendra-t-elle ? J'veux pas aller avec Miko et je ne veux pas retourner au Palais. Si elle vient, je m'enfuirai, car il n'est pas question qu'elle m'attrape. Tu es sa complice ? D'ailleurs, pourquoi est-ce que je suis sous ta charge ? Tu sais où est-elle allée ? Je dois rester sur mes gardes, disait-il en arquant un cil d'un air méfiant. Mh, nope, je n'ai que des doubles de ces vêtements ou des très semblables. Ils sont très agréables à porter et ils facilitent mes mouvements, ce sont des vêtements que mon m-.. que l'on m'a offert ! Enfin oui, sinon, j'aimerais bien en essayer de nouveau ! "
Il s'agissait des vêtements offerts par son maître, on pouvait reconnaître une forme différente des vêtements traditionnels du pays. Il les aimait bien pour leur souplesse et leur légèreté, mais il était également très curieux de faire les magasins pour l'une des rares fois où il en avait l'occasion. Peut-être trouvera-t-il demain un super costume de super Man ? Puis après s'être vêtu du tee-shirt quelque peu trop grand, Leika lui refit sa belle tresse dont il était très fier. Il lui sourit en guise de remerciement, avant de la suivre jusqu'à la cuisine, là où dormaient aux alentours deux boules de poils. L'un qu'il reconnaissait bien et l'autre qu'il voyait pour la première fois, ils étaient un chien et un chat, semblable à leur rencontre à la cliniques avec tous les résidents. Quelque peu curieux, Yohru tenta de toucher leur museau, mais il repartit aussi auprès de la jeune femme qui l'attendait devant le comptoir de travail. Elle lui annonça le menu de la soirée qui dés les premières lignes donnaient l'eau à la bouche. N'ayant encore jamais goutté à une salade accompagnée de feuilleté de langoustes, l'enfant devenait impatient en posant plusieurs questions sur la forme de ce plat. Il oubliait durant ces instants tous ses plans qu'il avait longuement médité afin de fuir de cette maison, son esprit était bien trop occupé par le diner.. Lorsqu'elle évoqua une omelette, il rebondit aussitôt en acclamant ses connaissances concernant celle-ci.
    " Moi, moi ! J'ai déjà fais une omelette ! C'était la fois où j'ai dû passer une journée en cuisines dans un très grand restaurant du centre-ville. Konohako m'avait appris à cuisiner une omelette avec beaucoup d'ingrédients qu'elle coupait, avant de tout verser dedans. " Disait-il avec enthousiasme.
Sakurako qui était la cheffe cuisinière du septième ciel lui avait enseigné son savoir, même si l'enfant avait eut bien du mal à réaliser la recette et que la plupart de ses maladresses se faisaient rattraper par la jeune femme. Il sourit de nouveau lorsqu'elle lui annonça un gâteau au chocolat. Il était toujours difficile de résister à ces choses sucrées avec le délicieux goût de cacao que les enfants aimaient tant. Il l'observait sortir la balance ainsi que les bols et les saladiers. Il était pressé avec une faim qui sans doute ne venait que de son imaginaire, mais qui se manisfestait pas son visage attentif qui observait le moindre de ses gestes avec curiosité. Malgré ses difficultés en cuisine, il aimait bien essayer les différentes activités et peu lui importaient les risques. Il était toujours prêt à relever le moindre défi sous n'importe quelle forme, même lorsqu'il ne portait que le nom.
    " Oui, je suis prêt ! " Déclarait-il.
Il se tenait en position de garde à vous, écoutant les consignes à venir.


Dernière édition par Yohru le Jeu 4 Mai 2017 - 18:19, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Suna
avatar
Informations
Grade : genin
Messages : 975
Rang : C

Message(#) Sujet: Re: Une nounou d'enfer ! [Mission Nationale] Dim 5 Fév 2017 - 16:54

Voilà un petit moment maintenant que j'avais retrouvé le petit garçon. Désormais chez moi, dans un environnement agréable, je me sentais plus à même de m'occuper de lui. J'avais regagné la cuisine sans répondre à ses questions, mais maintenant que j'avais répondu à l'urgence selon moi, je pouvais faire à présent ce qui me semblait le plus approprié et cela consistait dans un premier temps à répondre à sa question :

"Miko-Sama est partie pour une mission à l'extérieur du pays. Je ne sais pas dans combien de temps elle rentrera peut-être dans une semaine ou peut être même dans un mois. On ne peut pas savoir et en attendant, je suis chargée de m'occuper de toi !"

Je me penchais alors sur le plan de travail en lui souriant avant de le regarder de façon agréable :

"Donc, si tu veux, tous les soirs désormais, tu dormiras dans une chambre pour toi à l'étage que je te montrerais après et tu mangeras avec moi et mon compagnon tous les jours quand il sera rentrait. Petit déjeuner, déjeuner et souper ! On ira également s'entraîner tous les deux et s'amuser ! Est-ce que ça te convient ?"

Pour que cela marche, il me semblait important d'exposer clairement ce que je comptais faire avec le jeune garçon pour ne pas le froisser ou le prendre en traitre. Je poursuivis donc :

"Tant que tu seras là, tu seras libre de faire ce que tu veux tant que je sais où tu es et surtout que tu n'es pas en danger ! Tu m'aideras à faire la cuisine et la vaisselle comme ça, tu apprendras que l'on obtient rien sans rien et ça t'aidera pour plus tard ! Je veux aussi que tu sois propre donc on se lave et on se change tous les jours ! En contrepartie, je te rendrais un service par jour. Ça peut être n'importe quoi ! Un plat spécifique pour le repas ? Un jeu ? Une activité particulière que tu aimerais faire ?"

Une nouvelle fois, un sourire, puis je lui tendis la main :

"Deal ?"

Restait à voir s'il acceptait à présent, pour l'heure, nous avions à gâteau à préparer, je lui montrais les petits bols que j'avais disposés devant lui :

"Bon, nous allons faire une pâte feuilleté rapide. Ce n'est pas quelque chose de très facile à faire la pâte feuilletée donc il faut bien que tu m'écoutes. Pour commencer, il faut mettre trois cent grammes de farine sur le plan de travail ! Tu as la balance et tu as un petit bol pour mesurer ! Tu remplies le bol et tu regardes combien ça pèse d'accord !"

Je me déplace alors, jusqu'à me retrouver derrière lui pour le regarder faire. Puis, je regarde ce qu'il y a marqué sur la balance :

"Bien cent grammes ! Combien il faut de bols pour faire trois cent grammes Yohru ?"

Notre petit jeu commence donc maintenant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Suna
avatar
Informations
Grade : Genin
Messages : 408
Rang : B

Message(#) Sujet: Re: Une nounou d'enfer ! [Mission Nationale] Mer 8 Fév 2017 - 23:26

    " Deal ! C'est tout compris chef ! " s'exclamait-il avec un grand sourire tout en serrant la main qu'elle lui tendait, comme pour conclure le marché.
Après avoir passé cet accord commun, le duo allait pouvoir préparer leur dîner en commençant par les fameux feuilletés de langoustes. Malgré son impatience apparente, le jeune garçon devait attendre sagement avant de voir le résultat du plat. Il devait auparavant peser les ingrédients nécessaires pour la recette. Une démarche qui pouvait paraître relativement simple même pour un amateur de fourneaux, mais lorsque le jeune garçon se dénommait Yohru, tout pouvait devenir plus compliqué sans le vouloir. Il suivait en même temps avec attention les consignes que lui dictait la grande cuisinière. Posant tout d'abord le bol sur la balance, il le remplissait peu à peu de farine jusqu'à atteindre les 100 grammes, tandis que la quantité nécessaire était de 300 grammes. Cependant, son récipient n'était pas suffisamment grand pour contenir tant de farines, il allait devoir saupoudrer le plan de travail en plusieurs fois, mais combien de fois, exactement, avait-il besoin de remplir son bol ?

L'enfant s'arrêta quelques instants dans son travail, afin de réfléchir à la question que venait de lui poser la jeune femme. Il s'agissait d'un problème sérieux s'il ne voulait pas verser trop de farine inutilement. Il commença par compter sur ses doigts, se rendant compte qu'il n'avait pas plus de dix doigts, il décida de caractériser un doigt par un bol. C'était une technique qui se révélait bien efficace pour compter les grands nombres, même si bien souvent, il se perdait dans ses comptages. Il se mit à calculer à demi-voix jusqu'à trouver la bonne réponse, puis il se tourna vers la demoiselle avec un grand sourire pour lui annoncer le résultat dont il était tout fier.
    " Trouvé, hé hé ! Un bol fait 100 grammes, alors pour faire 300 grammes il faut trois bols, car pour dire "300", on dit "trois" - "cents" donc, trois fois le bol pour couvrir le plan de travail ! J'suis plutôt fort enfaite, mh ! "
Aussitôt, il versa la farine sur la table et s'apprêtait à remplir deux autres bols pour compléter la quantité nécessaire. Il prenait soin d'être le plus précis possible, même si sa maladresse faisait toujours dépasser la balance de quelques grammes — mais ce n'était pas bien grave, tant qu'il cassait rien parmi les divers récipients.

Il s'agissait d'une bonne nouvelle de savoir que la Daimyô avait quitté le pays pour une affaire étrangère, le pupille allait pouvoir être tranquille pour un long moment. Il espérait que son absence se prolonge jusqu'au delà d'un mois, même si une semaine était déjà suffisamment long pour lui afin de trouver son bonheur. Néanmoins, il savait à présent qu'il pouvait rester encore un certain temps chez Leika, sans avoir à se soucier de voir un soldat du palais surgir chez elle. Naturellement, il baissa sa garde, oubliant ses idées de fuite dans un coin de sa mémoire. Il lui suffisait d'y songer une nouvelle fois lorsque Miko ne tardera plus à rentrer, pour refaire surgir tous ses plans enfuis dans ses souvenirs, jusque là il pouvait laisser toutes ses idées dans un coin de sa petite tête. Les conditions que lui imposait la jeune femme semblaient faciles à respecter en échange de ce qu'elle lui offrait, tout semblait être un bon accord. Il venait de gagner une partenaire avec qui jouer ensemble et il en était très satisfait. Cependant, quelque chose semblait lui échapper quant aux précédentes paroles, alors qu'il se les remémorait en tête.
    " Hey, qui est ton compagnon ? Celui que tu as cité tout à l'heure, celui qui va diner avec nous une fois qu'il sera rentré. C'est qui ? Tu ne vis pas toute seule avec les deux animaux là-bas, fit-il en désignant les deux boules de poils. Euh.. Orange et Doku ? Non, Mandarine et Rukia ? Je suis certain que l'un s'appelle Mandarine et l'autre s'appelle Ruki ? Enfin, ce ne sont pas eux tes deux compagnons ? Qui est le dernier ? Il est gentil, il est quel genre de personne ? Oh, mais tu l'aimes bien alors si vous vivez tous les deux ! Hé hé ! "
Yohru était assez curieux de rencontrer ce fameux compagnon, peut-être était-ce quelqu'un de formidable ? Une chose était certaine, les jours à venir allaient palpitants contre toute attente. Il pensait fuir depuis son arrivée dans la maison, mais à présent il sentait comme une atmosphère familiale qui le mettait en confiance, il se sentait d'une certaine façon chez lui. Il s'agissait d'une impression nostalgique, même si Leika restait toujours une inconnue dont il ne connaissait que très peu de chose pour se sentir réellement proche de sa personne, mais le côté maternelle qui pouvait se dégager de ses intentions étaient rassurants et apaisants.


Dernière édition par Yohru le Jeu 4 Mai 2017 - 18:19, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Suna
avatar
Informations
Grade : genin
Messages : 975
Rang : C

Message(#) Sujet: Re: Une nounou d'enfer ! [Mission Nationale] Jeu 9 Fév 2017 - 16:36

Comme quoi, quand on trouvait de l'intérêt pour quelque chose il était beaucoup plus facile d'accomplir des tâches déplaisantes. J'approuvais d'un hochement de tête lorsque le jeune garçon s'appliqua à déposer minutieusement la quantité demandé sur le plan de travail. Je m'approchais alors de lui et je continuais donc dans mes explications :

"Maintenant, tu rajoutes une pincée de sel !"

Je déposais devant lui la salière et je le regardais faire avec un petit sourire amusé tout en lui donnant de l'eau.

"Maintenant, tu verses l'eau et tu travailles la pâte avec tes mains d'accord jusqu'à ce qu'elle soit bien lisse. Ensuite, tu l'étaleras avec le rouleau à pâtisserie de façon à former un rectangle. Je te laisse faire, pendant ce temps moi, je prépare la farce. Quand elle est bien lisse, on rajoutera 200 grammes de beurre, je te le couperai et tu me diras stop d'accord ?"

Je me retournais donc et j'attaquais ma préparation en mettant à chauffer les langoustes dans de l'eau bouillante avant de les couper pour en extraire la chair. Yohru de son côté semblait bien avancer, aussi, je retournais à ses côtés pour lui couper des morceaux de beurre jusqu'à ce qu'il me dise d'arrêter.

"C'est bien, maintenant, tu étales le beurre au milieu de façon à ce qu'il soit bien plat, puis, tu replis les rebords comme ça ! On appelle ça un pliage en portefeuille ! Vas-y je te regarde faire !"

Je le laissais s'exécuter, puis, pensant à autre chose, je lui proposais alors :

"Tiens, j'y pense, ça te dirait qu'on fasse un planning de la semaine tous les deux ! Comme ça, tu me dirais ce que tu aimerais faire et on pourrait s'organiser avec les activités quotidiennes d'accord ?"

Oui, mais comme d'habitude, la discussion avait dérivé sur tout autre chose. Je soupirais légèrement :

"Il s'appelle Ryokai Hyuga ! Il est en mission actuellement, je ne sais pas quand il rentrera, mais je pense que d'ici moins d'une semaine quand même, il sera de retour à la maison. Oh et les animaux, c'est Riku et Mikan, d'ailleurs, on va leur donner à manger dès que tu auras fini ce que tu prépares."

Je le regardais, il avait bien avancé, maintenant nous pouvions poursuivre sur la suite :

"Donc tu vas écraser la pâte une nouvelle fois et recommencer l'opération portefeuille plusieurs fois d'accord ? Ensuite, on découpera des gros carrés dedans, on mettra la garniture, on rabattra les bords et on mettra au four avant d'attaquer le dessert !"

Une heure et quelques minutes plus tard, nous passions enfin à table. Assis sur les hauts tabourets jouxtant la cuisine, je mangeais tout en lançant de temps en temps des œillades au jeune homme pour vérifier qu'il finissait bien son assiette :

"Ça te plaît ? Tu en penses quoi des langoustes ?"

Oui enfin, nous avions rapidement fini au final et je débarrassais pour mettre les couverts dans l'évier afin de faire la vaisselle :

"Je te laisse aller jouer avec Mikan et Riku. Réfléchis à ce que tu aimerais faire cette semaine d'accord ?"

La suite ? Je préparais un tableau représentant les jours de la semaine sur une feuille blanche et je m'installais dans le canapé avant de la déposer devant moi :

"Bon alors, je t'écoute, qu'est-ce que tu aimerais faire ? Je sais que tu dois bientôt passer ton examen genin, on pourrait peut être faire des exercices en rapport avec ça un ou deux jours dans la semaine si tu veux ?"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Suna
avatar
Informations
Grade : Genin
Messages : 408
Rang : B

Message(#) Sujet: Re: Une nounou d'enfer ! [Mission Nationale] Sam 11 Fév 2017 - 16:09

Après avoir versé tous les ingrédients nécessaires pour former la pâte feuilletée, Yohru allait pouvoir passer à l'étape la plus intéressante de toute la recette. Retroussant ses longues manches, il plongea ses deux mains dans la farine pour la mélanger avec l'eau et le sel, afin de former une pâte au milieu du plan de travail. Il observait parfois le boulanger pétrir leurs pains avant de les enfourner dans une cage enflammée. Il avait toujours voulu essayer, mais il n'avait que très rarement l'occasion de cuisiner. Il prenait un grand plaisir à la malaxer du bout de ses doigts la consistance élastique. Imitant ses souvenirs qu'il avait de ce boulanger, il se mit à taper la pâte avec fermeté avant de la retourner plusieurs fois, la recouvrant d'une fine couche blanche de la farine qui se trouvait sur le comptoir. Il allait pouvoir la pétrir de toutes ses forces jusqu'à former un rectangle comme le lui avait demandé Leika. L'enfant se tourna vers celle-ci, affichant un grand sourire pour lui indiquer qu'il avait terminé.
    " TADAM ! Pâte toute prête ! "
Cette dernière vint l'aider à peser le beurre avant de lui montrer comment replier la pâte de telle sorte à faire un pliage en porte-feuille. Le jeune garçon restait très attentif à chacune de ses consignes, après tout, s'il se trompait dans les étapes, le feuilleté ne sera pas aussi bon qu'il devait être. Suivant son exemple, il continuait de replier la pâte et de l'étaler pour la replier de nouveau, répétant le processus plusieurs fois. L'impatience de goûter les langoustes fit couler un fin filet de bave au coin de sa lèvre, ses yeux crépitaient comme mille étoiles, mais il finit par se convaincre qu'il devait attendre que ces derniers soient bien cuits afin de pouvoir les déguster tranquillement. Yohru regarda la jeune femme d'un air étonné lorsqu'elle prononça le nom de Ryokai, il avait le sentiment de l'avoir déjà rencontré une fois auparavant. Cependant, sa courte mémoire l'empêchait de retrouver les détails de leur rencontre, ni même le visage de cet inconnu. Enfin, il ne s'agissait pas d'un bien grand détail puisqu'il allait le revoir une nouvelle fois, lorsqu'il rentrera de mission.

Finalement, après que les aiguilles de l'horloge aient fait un tour entier du cadran, le dîner était prêt et le duo allait pouvoir passer à table. Le rouquin était impatient et il ne pouvait plus s'empêcher de se lécher les papilles. Lorsque les assiettes furent servies, il dévora son contenu en moins de temps qu'il ne fallait pour se rendre compte qu'il avait entamé son repas. Les langoustes étaient délicieuses, il allait pouvoir ajouter cet aliment à la longue liste de son carnet où il notait tous les plats qu'il avait apprécié — un carnet figé dans sa mémoire qui était fortement développé lorsqu'il s'agissait du goût de la nourriture. Il termina de s'essuyer la bouche d'un revers de la manche, avant de répondre à Leika satisfait de ce repas digne d'un restaurant. Jusqu'à présent, il mangeait le plus souvent à l'Académie ou dans un petit restaurant du centre-ville, alors c'était ses seuls points de comparaison.
    " Tu es une vraie cheffe cuisinière ! Tout comme, euh.. Hanako ? Hanako ! Et les langoustes sont délicieuses ! "
Il s'agissait de l'avantage de ne pas être un enfant difficile. Il partit ensuite s'amuser avec les deux boules de poils, leur chatouillant le museau avant de les serrer dans ses bras. Leur pelage était doux comme du coton et ils sentaient fort bon, bien plus que les chats des rues. Néanmoins, Yohru sentait également très bon après son bain ! Puis, la jeune femme ne revint avec une feuille et un stylo pour établir les activités de la semaine qui allait suivre.
    " Ce que j'aimerais faire ? J'aimerais aller faire les magasins pour m'acheter un super costume de super man ! Ensuite, j'aimerais également, mh.. Es-tu déjà allé aux sources thermales ? C'est très agréable, peut-être aller faire un tour là-bas, l'eau n'y est pas très profonde ! Oh, l'examen genin, oui, je suis supposé passer l'examen afin de devenir un shinobi, disait-il quelque peu déçu d'évoquer ce sujet. À vrai dire, je n'ai pas très envie de devenir un shinobi. Je n'en vois pas vraiment l'intérêt, les missions sont, pour la plupart, ennuyantes de ce que j'ai cru comprendre. Puis, qu'est-ce que j'y gagne en échange des efforts que je dois consacrer à l'écriture et à la lecture pour passer cet examen ? C'est vrai que c'est la class de devenir chef d'une équipe et porter le titre d'Hokage, c'est vraiment cool. Sauf que, même si j'aimerais bien devenir quelqu'un de fort, je ne vois pas le rapport avec le fait d'être un shinobi.. Tu es bien une shinobi, toi ? Pourquoi joues-tu ce rôle ? C'est chouette de pouvoir se battre, mais on a pas besoin d'être shinobi pour se battre. Quelle est ta raison, à toi ? Enfin, je n'aime pas rester assis sans rien faire, mais j'aime bien m'entraîner ! On pourrait bien s'entraîner deux trois fois par semaine ! Au palais, Kimimaro m'aidait à améliorer mes capacités au corps-à-corps, il disait que c'était important de poursuivre les entraînements pour maintenir la forme et pour ne pas faiblir ! Que penses-tu de ces jours-là ? Demandait-il en montrant deux colonnes du tableau.
Le Gekei était bien l'une des rares personnes que le rouquin appréciait, après tout, lors de son arrivé, ce dernier lui avait servi un repas gratuitement ! Les premières impressions étaient importantes !
    " Sinon, j'avoue que je n'ai pas grande idée pour la suite.. Que fais-tu, toi habituellement ? "


Dernière édition par Yohru le Jeu 4 Mai 2017 - 18:19, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Suna
avatar
Informations
Grade : genin
Messages : 975
Rang : C

Message(#) Sujet: Re: Une nounou d'enfer ! [Mission Nationale] Mar 14 Fév 2017 - 21:21

"Tant mieux si ça te plait alors ! Ça me fait plaisir ! Le gâteau maintenant !" Déclarais-je tout sourire en déposant devant lui le gâteau que nous avions préparé ensemble et qui était encore fumant.

Le repas se finissait et je débarrassais la table pendant que le jeune garçon profitait d'un moment de tranquillité pour s'amuser avec les animaux. Je ne tardais pas à le rejoindre et c'était à présent sur notre programme de la semaine que c'était orienté la discussion. Yohru avait quelques idées que j'avais rapidement notées, mais il avait surtout des interrogations sur le métier de shinobi. Cela me laissa légèrement soucieuse, car, d'une certaine façon, il me rappelait quelqu'un qui n'était autre que moi-même. Peut-être que je pouvais lui faire partager mon expérience ? Je posais ma feuille sur la table basse et je rassemblais mes jambes contre ma poitrine pour pouvoir lui répondre :

"Tu sais… Il n'y a pas si longtemps que cela, je ne voulais pas venir shinobi … C'était même un métier que je haïssais… Quand j'étais petite, mon papa à disparu en mission et les autorités du village nous, on dit qu'il était mort en mission. J'ai beaucoup pleuré, mais je n'ai pas trop compris à l'époque tout ce que cela voulait dire. Ma maman avait peur que moi et mon frère, nous ne mourrions aussi en mission, alors, elle nous a retiré de l'académie shinobi. Cela a été une période très dure pour moi et j'ai mis beaucoup de temps avant de me tourner à nouveau vers cette voie, un peu par dépit au final, mais je me rends compte que ça me plaît bien, même si je ne suis pas d'accord avec tout !"

Je lui souriais, détachant mes mains l'une de l'autre pour les croiser contre mon visage :

"Tu es encore un peu jeune pour faire ton choix, c'est normal que tu ais des doutes, tout comme c'est normal que pour l'instant, tu n'es que des missions qui en apparence sont insignifiantes et pénibles à accomplir. Tu te dis que tu vaux mieux que ça c'est ça ? Mais dis toi que tout le monde, même Mizuki, même Miko sont passés par là avant…"

Je réfléchis rapidement à ce que je venais de dire, puis, observant le jeune homme, je rigolais faiblement :

"Je peux même te le montrer d'ailleurs ! Demain, nous irons au centre de mission, il y a des archives, je suis sure que l'on peut y retrouver les premières missions qu'elles ont fait ça pourrait être marrant ! En attendant, je vais essayer de tenir compte de ton avis pour trouver des choses à faire ! Il faudra aussi que l'on aille au quartier Hayashi dans la semaine, j'ai des choses à y faire là-bas. Tu m'aideras si tu as envie !"

Oui, enfin, pour le moment, je continuais de m'occuper de mon planning avant d'interpeller le jeune roux :

"Viens voir Yohru !"

Je lui montrais la feuille de papier où j'avais inscrit notre emploi du temps, avant de la décrypter pour lui :

"Donc … Demain matin, nous irons faire du Shopping pour t'acheter des vêtements de rechanges, nous passerons ensuite au centre des archives des missions, puis, l'après-midi, nous irons au quartier Hayashi pour que j'y effectue quelques travaux. Le lendemain, nous ferons des jeux le matin, puis l'après-midi sera consacré à l'entraînement. Je pense que nous irons principalement courir à un endroit particulier. Cela permettra de t'exercer à autre chose que des épreuves de force. D'accord ?"

Je me raclais la gorge, attendant une réaction de sa part alors que Mihkan venait se lover sur mes genoux, profitant d'un moment d'inattention de ma part pour s'installer. Je la caressais doucement avant de poursuivre :

"Le troisième jour, nous irons à la station thermale au petit matin, ça sera une bonne occasion pour faire un peu de nage. C'est très bon pour le corps. L'après-midi par contre sera un peu moins drôle car j'aimerais que l'on travaille sur tes connaissances concernant le pays du feu. Les questions sur la géographie tombent très souvent à l'examen, ça te permettra de rapporter des points facilement."

Je continuais à lui exposer la suite de programmes. Le tout était composé de tâches du quotidien, comme la cuisine ou bien encore faire le ménage, mais je comptais agrémenter tout cela de petits exercices que le jeune garçon ne percevrait pas forcément et ainsi, n'aurait pas d'appréhension à exécuter. Mais avec tout cela l'heure avait tourné et il était à présent temps d'aller se coucher :

"Allez jeune homme ! Au lit ! Je vais te montrer ta chambre ! Riku et Mikan peuvent rester avec toi si ça te rassure pour ce soir d'accord ?"

Je me dirigeais vers les escaliers de la maison, l'invitant à me suivre et je passais devant la porte de la première chambre, la mienne, puis celle de la salle de bains et d'un autre pièce inconnue avant de me diriger vers une dernière porte que j'ouvris avant d'allumer la lumière.
C'était une grande chambre, assez spacieuse, composé d'un grand lit double places avec des tables de nuit assorties le tout dans un bois très clair. Je tirais la couverture pour que Yohru s'y installe avant de me retourner pour ouvrir le placard et en sortir une épaisse couette :

"J'ai peur que tu ais froid, je te rajoute une couette d'accord ! Allez zou ! Au lit !"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Suna
avatar
Informations
Grade : Genin
Messages : 408
Rang : B

Message(#) Sujet: Re: Une nounou d'enfer ! [Mission Nationale] Mer 15 Fév 2017 - 15:37

Yohru demeurait attentif aux paroles de la jeune femme. Il était rarement intéressé par le récit des vies passées des autres personnages, néanmoins cette fois-ci, il était fortement intrigué par ce qu'elle pouvait raconter. Aussi étonnant que cela pouvait paraître, Leika avait subi une enfance pas aussi facile que le rouquin pouvait imaginer dans un premier temps. Elle avait pris la décision de revenir sur la voix du shinobi car ce métier lui plaisait, mais il était difficile de savoir ce qui pouvait plaire ou déplaire, il était difficile de savoir que l'on voulait faire lorsque l'on éprouvait seulement de la passion pour manger, flemmarder et s'amuser. Le jeune garçon aimait combattre, car il considérait le sport comme un jeu, mais les batailles que se livraient les shinobis n'étaient pas des jeux où ils pouvaient danser librement sans craindre pour leur vie. Il était difficile de faire un choix lorsque personne n'était là pour le guider dans la bonne direction. Le directeur de l'Académie, les enseignants, en quoi pouvait-il leur faire confiance ? Cependant, lorsque la jeune femme évoqua le passé des deux grandes dirigeantes du Pays du Feu, il approuva aussitôt.
    " Oh oui ! Hé Hé ça sera drôle ! Découvrir des images de Miko qui doit attraper un chat.. Hihi ! Bon, peut-être pas des images, mais des indices ! " Fit-il accompagné d'un léger rire malicieux.
Il se rapprocha de la jeune femme, laissant les deux boules de poils sur le côté pour observer le planning qu'elle avait pu concocter pour les jours à suivre. Il était réalisé à merveille, bien que le pupille ne savait pas tout à fait lire les inscriptions écrites dessus, il préférait écouter les paroles de Leika.
    " Mais c'est vrai, tu es une Hayashi ? Genre, ceux qui maîtrisent le pouvoir des fruits par le biais des ninjutsus ! S'exclamait-il avec un grand sourire. Euh hein, pas celui des fruits, mais celui des plantes ? C'est à peu près pareil, je trouve, mais les fruits, c'est encore mieux ! Car on peut les manger et c'est meilleur que le bois. M'enfin, c'est class comme même les plantes, tu peux faire éclore des fleurs sur la tête ! D'accord pour l'entraînement ! Je suis également très doué en course et je cours vite ! Hé Hé ! Tu verras à quel point je peux être rapide ! "
Puis, Leika proposa la suite du planning avec entre-temps la venue de l'une des deux boules de poils qui s'était posée sur ses genoux. Le rouquin ne put empêcher son regard de se détourner en sa direction pour l'observer avec un curieux regard, avant de revenir à la discussion du programme.
    " Ce qui est chouette avec les stations thermales, c'est que nos pieds peuvent toucher le sol sans que la tête ne passe sous l'eau ! C'est pratique pour nager, hé hé ! Par contre, moui, la géographie toussa, ça m'a l'air un peu plus ennuyant. M'enfin bon, je verrai une fois que j'y serai, voir si je ne pourrais pas négocier un petit peu.. " Terminait-il en marmonnant tout bas.
Les tâches ménagères n'étaient pas une corvée pour le rouquin, tant que celles-ci l'amusaient, il pouvait bien tout faire. Nettoyer le sol pouvait devenir une tâche plaisante lorsqu'il observait la mousse ressortir ou qu'il glissait en même temps qu'il lavait, ces petites choses l'amusaient beaucoup, sans doute parce qu'il ne le faisait que très peu souvent. À présent, il était l'heure d'aller se coucher, bien qu'il commençait à prendre goût à discuter avec la jeune femme. Elle lui proposa de prendre les deux animaux avec lui, mais il n'avait nullement besoin de compagnie pour dormir, il était habitué à passer ses nuits seul et sans crainte. Cependant, l'idée d'avoir deux pelotes à poils qui lui tenaient chaud en ces temps où la température continuait de baisser, ne pouvait qu'être agréable. Il finit alors par accepter sa proposition, avant de la suivre à travers la demeure jusqu'à atteindre la chambre qui lui était destinée.

Elle était impressionnante, grande et spacieuse, sans doute pas autant que celle du palais, mais toujours plus grande que les petites chambres de l'Académie. Le lit paraissait également très confortable avec une bonne odeur qui sentait la propreté. Il sauta sous la couette, avant de se rouler dans tous les sens, aussi bien horizontalement que verticalement afin de profiter de ces couvertures. La douceur qui caressait sa peau était apaisante et agréable. Il s'amusait dans son lit avec l'effet rebondissant du matelas, pendant que Leika lui sortait une couette du placard, mais elle n'avait pas besoin de s'inquiéter à ce propos.
    " Pas de souci ! J'ai ces deux-là avec moi, fit-il en désignant les deux animaux. Ils vont me tenir chaud, en plus, ils sont tout doux ~ " Disait-il en plongeant son visage contre le pelage du chat.
Puis peu après, la jeune femme éteignit la lumière. L'enfant se retrouvait dans le noir avec un fin faisceaux lumineux qui laissait entrer les rayons de la lune. Il eut quelques instants de réflexion, concernant la fuite qu'il avait longuement méditée avant manger, mais si la Daimyô ne revenait pas avant un mois comme le disait la jeune femme, il pouvait bien se permettre de rester plus longtemps dans cette maison. Doucement, le sommeil le gagna alors qu'il observait les deux animaux ronfler, enlacés l'un contre l'autre. Il ne devait penser à rien d'autre que s'amuser et profiter du bon temps, ce n'était pas le moment de songer aux problèmes futurs. Passant sa mains sur les deux boules de poils, il les caressa avec délicatesse. Il avisera une fois qu'il sera confronté au Seigneur du Feu ou à l'un de ses gardes, mais jusque-là, il allait simplement profiter de sa liberté..


Le jour qui entrait à travers la fenêtre et les rideaux le réveilla de son état endormi. Il ouvrit les yeux sous les coups lumineux du soleil, cherchant du regard ses points de repère. Il se souvint qu'il n'était pas dans le centre-ville, ni dans le palais ou l'académie, mais dans la maison de Leika. Les souvenirs de la veille lui revinrent en mémoire, il resta un moment dans son lit à savourer les derniers instants de confort au chaud sous la couette, avant de rassembler son énergie pour se lever. Le chat surpris de l'agitation sauta également hors du lit, mais il revint aussitôt dedans une fois que le rouquin quitta la chambre. Il prit le soin de saluer les deux animaux, avant de partir chercher la jeune femme. Cependant, il ignorait, il avait oublié dans quelle chambre se trouvait-elle. Chaque porte se ressemblaient, il décida de les ouvrir une à une jusqu'à tomber sur le bonne chambre.
    " L-Leika ? Ah non, c'est la salle de bain. Désolé du dérangement, monsieur toilette et monsieur bain..

    - L-Leika ? Ah non, le lit est vide. Désolé du dérangement monsieur de le lit, fit-il en arquant un cil.


Dernière édition par Yohru le Jeu 4 Mai 2017 - 18:20, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Suna
avatar
Informations
Grade : genin
Messages : 975
Rang : C

Message(#) Sujet: Re: Une nounou d'enfer ! [Mission Nationale] Jeu 16 Fév 2017 - 13:25

J'étais déjà levée depuis un petit moment lorsque j'entendis de l'agitation provenant de l'étage. Yohru venait sans doute de sortir de son sommeil, aussi, je ne tardais pas à l'interpeller :

"Je suis en bas Yohru ! Viens prendre ton petit-déjeuner !"

Je ne savais pas trop ce que le jeune garçon aimé, bien qu'il ne me semble pas non plus très compliqué au niveau de la nourriture, aussi, je lui avais préparé un bol de lait chocolat, un verre de jus d'orange et des tartines de beurre et de confiture, comme ça, il aurait de quoi se rassasier pendant que moi-même, je m'occupais à fignoler quelques trucs au niveau de mon planning, tout en notant consciencieusement dans un cahier un pré rapport sur ma mission afin d'expliquer en détail ce qui s'était passé jusqu'à présent et afin de pouvoir y notifier nos activités des jours à venir.

Le stylo entre les lèvres, je regardais le jeune garçon descendre l'escalier avant de le saluer d'un petit sourire au coin pendant qu'il s'installait :

"Je ne savais pas ce que tu aimais, donc j'ai fait un peu de tout, tu me diras pour demain. Dès que tu as fini, tu vas te débarbouiller et on va faire les magasins, je suppose que personne au palais n'a le temps pour faire ça avec toi !"

Je lui fis un clin d'œil avant de me replonger dans ma paperasse et une heure et demi plus tard environ, alors que je m'emmitouflais chaudement dans un manteau, j'attendis que Yohru me rejoigne avant de lui tendre la main :

"On va commencer par aller t'acheter un manteau bien chaud, une écharpe, un bonnet et des gants ! Il fait froid et je ne te trouve vraiment pas assez couvert d'accord !"

Je l'entraînais à ma suite vers le cœur du village caché, l'endroit ou se trouvait la plupart des boutiques. Celle pour enfants n'était plus celle que je fréquentais depuis un moment déjà, mais cela me semblait le meilleur endroit pour y trouver des vêtements convenables pour le jeune homme. Par habitude, plus qu'autre chose, je pénétrais dans celle ou ma mère nous emmenait pour nous habiller lorsque j'étais encore une petite fille. Une vendeuse nous accueillit immédiatement à notre arrivée avec un joli sourire :

"Bonjour, est-ce que je peux vous aidez ?"

Je regardais alors Yohru, l'invitant à formuler lui-même sa demande concernant les vêtements qu'il voulait histoire de lui donner un peu de liberté, même si je n'hésiterais pas à donner mon avis sur la suite du programme.
Une sélection ne tarda pas à être faite et bientôt, le jeune garçon se dirigeait en cabine pendant que je continuais à flâner à travers les portants à vêtements pour en sélectionner quelque un moi aussi. Je revenais ainsi aux cabines d'essayage avec de nouveaux vêtements. Mais j'avais encore quelques idées dans la tête et notre prochaine étape, mais chaque chose en son temps, je glissais les vêtements dans la cabine avant de demander :

"Aller, je te regarde défiler !"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Suna
avatar
Informations
Grade : Genin
Messages : 408
Rang : B

Message(#) Sujet: Re: Une nounou d'enfer ! [Mission Nationale] Ven 17 Fév 2017 - 10:49

    " L-Leika ? Disait-il en frappant à la porte de la troisième chambre. Je me permets d'entrer.. Mh ? Ah non, personne. Désolé du dérangement monsieur le lit ainsi madame les guirlandes. Néanmoins, c'est bizarre, Leika se trouve nul part alors que c'est la dernière pièce de l'étage. À moins qu'elle ne se soit caché quelque part, ou.. Elle s'est peut-être perdue ?! "
Pendant que son regard parcourait les murs de la chambre, sa curiosité fut attirée par la grande baie vitrée qui menait vers l'extérieur, vers ce qui semblait être un balcon. La jeune femme se trouvait peut-être allongée sur l'un des transats, plongée dans ses pensées, sans pouvoir entendre la voix du rouquin ? Il traversa la pièce, ignorant le lit qui occupait le centre de l'espace ainsi que les divers bois flottés qui décoraient les coins de la chambre, pour sortir le bout de son nez à la recherche de Leika. Cependant, il ne put trouver qu'une multitude de fleurs qui dansaient sous le soleil. Le doute lui vint à l'esprit, la demoiselle s'était peut-être changée en une fleur durant son sommeil ? Elle détenait le pouvoir des plantes, il était très probable qu'elle ait perdu le contrôle et qu'un malheureux accident ne lui soit arrivé. Les yeux écarquillés devant les fleurs, Yohru se mit à leurs parler comme si ces dernières allaient lui renvoyer une réponse.

Soudain, il entendit une voix qui l'appelait à travers la maison, il pouvait reconnaître le timbre de Leika qui se trouvait en bas de l'étage. Le jeune garçon avait l'air ridicule à parler avec les fleurs. Après un soupir, il salua ces dernières avant de dévaler les escaliers pour rejoindre la jeune femme ainsi que son petit déjeuné qui l'attendaient à table. Il vit à sa disposition de belles tartines, un bol de lait, un verre de jus d'orange, un assortiment qui composait un petit déjeuné complet. Il étira un large sourire devant ces choses sucrées, puis s'installa sur la chaise la plus proche de lui. Il commença à dévorer son pain, en même temps qu'il répondait le bonjour à son interlocutrice avec la bouche légèrement pleine.
    " B'jour ! Je te cherchais partout, mais en fait, tu étais en bas.. J'ai cru un instant que tu étais devenue une fleur, mais ça va, le pouvoir Hayashi n'a pas pris le dessus. Mh, c'est super bon ! J'aime en principe de tout, notamment les choses sucrées, mais aussi bien les choses salées. Le chocolat aussi est délicieux ! " S'exclamait-il de bonne humeur.
Terminant les dernières gorgées de son jus de fruit, il suivit les consignes de la jeune femme et monta à l'étage dans la salle de bain pour aller se débarbouiller la figure avec de l'eau. Il était plutôt impatient de faire les magasins, il enfila ses vêtements et redescendit en bas lorsqu'il eut terminé. Il était en forme dés la matinée, il ne lui fallut que quelques instants pour enfiler ses chaussures. Il attrapa la main de la jeune femme comme lui suggérait son instinct, bien qu'il n'était peut-être pas si jeune au point de nécessiter un soutien, mais elle avait les mains chaudes alors c'était plutôt agréable.
    " Des gants et un bonnet, ça a l'air chouette ! C'est vrai que les personnes au palais ont toujours l'air occupé, même Kimimarrow qui a disparu avec Mamiko. Enfin, ils n'y connaissent pas grand chose non plus en vêtements, presque tout le monde portent les mêmes ! Disait-il alors qu'il n'y connaissait pas grand chose non plus.
Le trajet fut relativement court étant donné que le centre-ville se trouvait tout proche. À l'intérieur du magasin, une vendeuse vint proposer son aide au duo pour les aider à trouver les vêtements qu'ils recherchaient. Le jeune garçon hésita quelques instants, avant de répondre avec un grand enthousiasme si cette dernière n'avait pas des vêtements chauds dans le même style que ceux qu'il portait actuellement.
    " Il se trouve que j'aime beaucoup ces tissus, car c'est super léger et pratique ! Mais aussi très doooux ! Oh, oui, des vêtements avec de la moumoute ! Doux doux ! Quoique, je veux bien aussi un manteau aussi class que super man ! Ouai, les mêmes vêtements que super man ! Sinon, juste ses gants ! Rouge ! "
Rapidement, il entra dans les cabines d'essayage, bien qu'au final, il n'essayait que des manteaux avec quelques hauts que la vendeuse n'avait pas pu s'empêcher de leur proposer. Il commença tout d'abord avec un pull assez simple de couleur unie et des motifs de héros, ensuite, il revint avec d'autres hauts de couleurs unis — noir, puis bleu, puis rouge, puis jaune, et poursuivit avec des pull en laine doux comme il l'avait souhaité. Il avait également essayé des manteaux avec de la fourrure, et un pantalon — sans l'acheter juste pour essayer, et il se changea une nouvelle fois pour essayer les vêtements que venait de lui rapporter Leika. Chaque fois, il sortait de sa cabine pour montrer à la jeune femme, il était plutôt grand tout en restant dans la norme de son âge, il avait besoin de vêtements qui correspondaient à sa taille. Certains étaient parfois trop petits, bien qu'il aimait bien, il faisait semblant de ne rien remarquer malgré son ventre qui dépassait, seulement cela n'échappait pas au regard de la demoiselle.
    " Et celui-là ? Tu en penses quoi mh ? Plutôt pas mal ? Mh, moi, je l'aime bien ! Haha ! Oh des écharpes, celle-là est toute douce ! "
Il fallut plusieurs heures au duo pour qu'ils parviennent à trouver leur bonheur.


Dernière édition par Yohru le Jeu 4 Mai 2017 - 18:20, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Suna
avatar
Informations
Grade : genin
Messages : 975
Rang : C

Message(#) Sujet: Re: Une nounou d'enfer ! [Mission Nationale] Ven 17 Fév 2017 - 17:26

Plusieurs heures furent, en effet, nécessaires pour habiller de la tête aux pieds le jeune homme, mais enfin, ce fut la délivrance. Nous passions en caisse avec de nombreux articles, dont certains que Yohru portait encore sur lui. Je préférais le voir convenablement habillé et alors que je réglais les achats et que nous nous apprêtions à sortir de la boutique, je lui rappelais d'une voix peut être un peu trop maternelle de bien mettre son écharpe et son bonnet ainsi que de fermer son manteau. Nous sortions et nous regagnions enfin la maison pour désormais pouvoir nous concentrer sur le repas avant d'entamer l'après-midi qui serait sans nul doute, beaucoup plus… Mouvement d'une certaine façon.
Assise à la table alors que je finissais mon assiette, j'annonçais le programme de l'après-midi au jeune homme :

"Bon, maintenant, on va aller au quartier Hayashi !"

Je reprenais une bouchée tout en l'observant, puis je l'avalais avant de poursuivre :

"Je dois m'occuper du compost et du paillage des nouvelles cultures ! C'est un boulot assez physique et un peu ennuyeux pour un jeune garçon, donc si tu veux, tu pourras jouer dans les champs à côté à condition de faire attention d'accord !"

Je me grattais la tête afin de trouver la meilleure façon de formuler ma demande :

"Les Hayashi sont un peu stricts et si tu ne fais pas attention, ils risqueraient de nous gronder toi et moi ! Tu veux qu'on prenne Riku ? Comme ça, tu pourras jouer avec lui, ils aiment bien que l'on lui lance la balle et ça lui fera une promenade, bien que je ne sois pas certaine qu'il soit tout à fait remis de celle d'hier encore…"

Je dégageais alors mes cheveux pour les rassembler au-dessus de ma tête afin de former une queue-de-cheval :

"Je vais aller me changer, au début, si tu veux, tu pourras m'aider un peu pour que je t'explique au moins ce que je fais, pour que tu comprennes, c'est quelques choses d'intéressant malgré tout et surtout de très important pour le clan Hayashi !"

Mouais, enfin ça dépendait des points de vue, mais pour moi, je savais l'importance que ça avait. Je n'avais pas entretenue le jardin du vieillard avec qui j'avais passé mon examen genin pour rien au moins. Bon, je me levais et je débarrassais les assiettes :

"Je vais me changer, je reviens !"

Il fallait que je me change, car aller trifouiller la terre avec des beaux habits, ce n'était pas non plus l'idéal. Par chance, Yohru aussi avait désormais une tenue un peu passe-partout qui conviendrait à merveille pour ce que nous allions faire.
Aussi moins d'une heure plus tard, nous voilà partis pour une nouvelle aventure. J'étais un peu anxieuse à l'idée d'aller dans mon ancien quartier, par chance, Yohru était la pour me divertir :

"Tu es déjà allé dans le quartier Hayashi, Yohru ?"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Suna
avatar
Informations
Grade : Genin
Messages : 408
Rang : B

Message(#) Sujet: Re: Une nounou d'enfer ! [Mission Nationale] Sam 18 Fév 2017 - 11:07

Le jeune garçon appréciait beaucoup l'hiver qui était une saison où la température baissait, où l'air devenait agréable à respirer, les vents étaient frais et apportaient une sensation de légèreté. Bien que parfois les tempêtes ne l'épargnaient pas, quelque peu rudes et douloureuses à cause de la sècheresse de l'air, mais la saison était bien plus agréable que la chaleur étouffante de l'été. L'atmosphère devenait pesante, durant les jours de canicule, Yohru avait l'impression d'avoir quadruplé son poids comme s'il était devenu un géant qui marchait seul dans un désert sans fin. Il craignait le soleil, les rayons lumineux étaient dangereux pour sa peau, c'était l'une des raisons pour laquelle il portait toujours avec lui une ombrelle qui devait le protéger de ces jours.

Marchant à travers les rues du centre-ville, il était à présent vêtu de son nouveau manteau avec une belle fourrure qui décorait sa capuche. Il avait également une longue écharpe en laine ainsi que deux moufles aux mains qui le tenaient bien au chaud. Il n'avait pas peur du froid, il ne tombait jamais malade, seulement, il trouvait cela fort amusant que de porter ces choses moelleuses, douces et agréables. Il avait la sensation d'être de retour dans son lit, alors que pourtant, il se promenait à l'extérieur. Le duo finit par quitter le centre-ville, puis rentrèrent chez eux afin de déjeuner, tout en songeant à l'après-midi qui venait.
    " Très bien, cet après-midi, on ira chez les Hayashi ! Mais, c'est-à-dire, qu'ils sont stricts ? Oh, je vois, ils risquent de nous gronder. Je me rappelle du directeur de l'Académie, il est aussi un Hayashi, il me semble. Tu as tout à fait raison, il est très strict ! Toujours à se tenir droit sur sa chaise de bureau en train de fumé, et on ne sait jamais ce à quoi il pense. En plus, il a souvent les sourcils froncés et il fait peur. Enfin, moi j'n'ai pas peur de lui, quoique.. Il maîtrise des sortilèges bizarres qui peuvent t'immobiliser, mais ce n'est pas pour autant que j'ai peur de lui. Cependant, c'est ce que tout le monde dit à l'Académie, qu'il faut être sage devant le directeur ou je ne sais trop quoi, disait-il à voix basse comme un secret. Oui, prenons Riku, j'veux jouer avec lui ! Mh, j'veux bien essayer ton truc aussi comme ça a l'air intéressant ! "
Tout joyeux, il se préparait pour sortir, enfilant son manteau ainsi que ses bottes habituelles. Le duo était de nouveau sur les routes en direction du quartier natal de la jeune femme. Elle était elle-même un membre de ce clan, bien qu'elle était beaucoup gentille que n'importe qui d'autre qui étaient beaucoup plus strictes.
    " Yoooooosh ! Maintenant, en route pour les quartiers Hayashi ! Mouahaha Haha ! J'arrive ! S'exclamait-il avec un grand enthousiasme. Mh ? Si je suis déjà allé au quartier Hayashi ? Bonne question, je n'en n'ai plus souvenir. Je suis déjà allé au quartier Aki.. Akimichi ! Le quartier des supers mangeurs et c'était génial chez eux ! J'aime leur générosité ! Par contre, chez les Hayashi, je ne crois pas. Non, attend, vous avez un grand arbre en plein milieu de votre quartier, il me semble.. Oui, le plus grand arbre du village, je m'en souviens ! Si, j'y suis déjà allé, et même que je suis monté sur l'arbre ! Tout en haut ! La vue était splendide là-haut ! Tu es déjà montée toi aussi ? Enfin, tu es une Hayashi toi aussi, tu l'avais dit hier soir, vous maîtrisez les fleurs et le bois, alors je suppose que oui, tu es déjà montée. Ah, je n'avais pas fait attention, mais je crois que quelques passants me regardaient l'air assez énervé, mh. Ha Ha. Disait-il quelque peu gêner. Oh, regarde ! On voit ses feuilles là-bas, c'est bien lui tu crois ? C'est bien votre arbre ? On est tout proche de votre quartier alors ! C'est là l'entrée ? Il me semble que dans mes souvenirs, quand j'étais venu ici pour la première fois, j'étais passé par là.. "


Dernière édition par Yohru le Jeu 4 Mai 2017 - 18:20, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Suna
avatar
Informations
Grade : genin
Messages : 975
Rang : C

Message(#) Sujet: Re: Une nounou d'enfer ! [Mission Nationale] Dim 19 Fév 2017 - 2:31

L'enthousiasme du jeune homme faisait plaisir à voir et mieux encore, cela me fit oublier l'endroit où nous venions de pénétrer. Le quartier Hayashi avait toujours été pour moi et ceux depuis de nombreuses années, un symbole d'angoisse et de peur. Mais avec ce jeune garçon plein de vie à mes côtés, s'était assez différents, voir même… Revivifiant. Je ne prêtais aucune attention aux éternels visages courroucés qui me regardait déambuler dans la grande rue alors que je m'adressais en souriant à Yohru :

"Viens ! Je vais te montrer quelque chose !"

Sans plus attendre, je trottinais à ses côtés en direction du grand arbre avant de m'accroupir à quelques mètres de ce dernier pour être à la hauteur du jeune homme. Je désignais alors une cavité dans le creux de l'arbre illuminait par plusieurs dizaines de bougies :

"Tu vois ça ! C'est des offrandes ! On les dépose là par un moyen bien particulier, car on n'a pas le droit de grimper sur l'écorce de l'arbre !"

Je me redressais alors et je lui tendais la main :

"Viens, je vais te montrer !"

Je m'approchais d'un petit abri tout proche dans lequel se trouvaient des bougies neuves ainsi que de l'encens, je remis une des bougies au jeune garçon avant de prendre un bâton d'encens, puis de ressortir. M'accroupissant une nouvelle fois auprès du jeune garçon, je fis jaillir une petite flamme de ma main grâce à mon élément katon et j'embrassais la mèche de la bougie, ainsi que mon bâton avant de m'approcher de l'arbre et surtout de ses racines.
Je ne bougeais pas face à ses dernières, du moins pas pour l'instant, car après avoir rassemblait mon chakra, je composais une série de mudras. Une série de mudras qui firent s'écarter les racines, pour laisser place à une nouvelle, plus fine que les autres racines qui se trouvaient à la surface :

"Soa … Ma racine…"
Murmurais-je à l'intention du jeune homme avant de grimper sur cette dernière qui s'enroula automatiquement autour de mes pieds. Je me tournais alors vers Yohru, lui faisant signe de me rejoindre :

"Grimpe et accroche toi bien à moi !"

Cela ne serait peut être pas bien vue par les autres membres du clan, mais je trouvais ça plus intéressant d'expliquer à Yohru nos traditions pour qu'il comprenne de cette façon, pourquoi il ne devait pas grimper sur l'arbre, plutôt que de lui crier dessus sans qu'il n'en comprenne la raison. Dès que le jeune garçon fut accroché à moi, de ma main libre, je dirigeais la racine pour qu'elle nous hisse jusqu'à la hauteur du petit refuge en son tronc :

"Voilà ! Tu peux déposer ta bougie maintenant !"

Je fis de même avec l'encens, le tout allant rejoindre les nombreuses autres offrandes qui avaient été faites un peu plus tôt dans la matinée, puis, je m'accroupissais pour être plus proche du jeune homme afin de lui expliquer :

"A chaque fois qu'un enfant né dans le clan Hayashi, nous formons une nouvelle racine le représentant sur le grand arbre … Si tu montes dessus, c'est un peu comme si tu écrasais tout le monde de façon malsaine, tu comprends ? C'est à la fois méchant et terriblement dégradant. Tu n'aimerais pas que l'on te marche dessus non Yohru ?"

J'attendis sa réponse, puis lui souriant malgré tout, je posais mes mains sur les siennes, l'invitant à joindre ses deux dextres :

"Bon ! La tradition veut que chaque fois que l'on fait une offrande au grand arbre, on fasse un vœu ! Alors vas y fait ton vœu maintenant !"


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
 

Une nounou d'enfer ! [Mission Nationale]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Shinobi no Hattan :: Archives :: SnH Legacy :: Pays du Feu :: Hi no Kuni :: Palais du Daimyô-