N'oubliez pas que vous pouvez voter toutes les deux heures sur les cinq Topsites pour le forum !
Rappel : Chaque RP doit au minimum faire 15 lignes, soit 1400 caractères espaces non compris minimum.
Partagez | 
 

 Apprendre l'art des Lettres à un gamin insupportable [Mission Nationale - Yohru]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
Konoha
avatar
Informations
Grade : Genin
Messages : 378
Rang : A

Message(#) Sujet: Apprendre l'art des Lettres à un gamin insupportable [Mission Nationale - Yohru] Sam 31 Déc 2016 - 14:06


J’arrivais juste de mon entraînement matinal, sur le point de rentrer dans mon appartement, quand le son de pas de course se dirigeant vers ma position me fit me retourner. Malgré l’heure assez matinale –il était environ 7h30- un coursier était en pleine mission, et je semblais bien en être la cible. J’attendis, les bras croisés, que l’homme portant la veste verte caractéristique des Chûnins, m’atteigne.

Ce qu’il fit en quelques secondes, et j’acceptai le parchemin qu’il me tendait, murmurant un vague remerciement alors qu’il repartait aussitôt dans la direction opposée. Je rentrai moi-même chez moi, et posai la missive sur la table du salon, me dirigeant d’abord vers la salle de bains pour prendre une bonne douche chaude, voulant me débarrasser de la crasse que j’avais obtenu avec mon entraînement.

Une fois que cela fut chose faite, j’allai m’asseoir à ma table et ouvris la missive. Aussitôt je me retins de déchirer la lettre lorsque je vis mon ordre de mission.

Ordre de Mission:
 

Punaise. J’avais encore à faire au gamin insupportable, nommé Yohru. Et quelque chose me disait que je n’allais pas apprécier cette mission plus que la première que j’avais faite le concernant. Car lors de notre rencontre suivante, bien qu’il ait fait preuve d’une certaine intelligence par moments, il avait toujours été le gamin insupportable que j’avais rencontré avec Shizu. Je soupirai. Je n’avais aucune volonté pour cette mission. Et pourtant, c’était un ordre, et je me devais de le respecter. Mais… Yohru… Je sentais que ça allait mal commencer, voire mal se terminer aussi.

Un peu appréhensive concernant cette mission, je préparai tout de même rapidement mon sac de voyage. Il me faudrait un certain temps pour rejoindre le Palais, mais pas tant que ça. Et dire que j’allais devoir supporter ce gamin toute une année. Ok, je le verrai pas tout le temps, puisque je n’étais qu’une prof remplaçante. Mais quand même…

Refoulant ces pensées dans un coin de ma tête, je partis, sortant du village. De plus, il fallait aussi voir les points positifs de cette mission. Après tout, cela faisait un petit moment que l’idée d’aider mon village en formant les futures générations trottait dans ma tête. Donc il fallait aussi que je vois cette mission comme une sorte de test et d’entraînement, pour voir si j’étais vraiment prête pour ce métier.

Le voyage passa un peu trop vite à mon goût, et bientôt, je me trouvais devant les portes du Palais de la Daimyô. Soupirant, je mis mon masque en place, et m’adressai aux gardes, leur tendant la missive qui prouverait que j’étais bien ici en mission.

- Je suis Gekei Izumi. On m’a chargée de m’occuper de l’éducation du pupille de la Daimyô lorsque son professeur habituel n’est pas disponible.

L’un des gardes vérifia mon message d’un coup d’œil, avant de libérer le passage.

- Tout est en ordre, vous êtes libres de passer Gekei-san.

Leur adressant un signe de tête, j’entrai dans le bâtiment, et m’arrêtai un moment devant sa somptuosité, avant de me reconcentrer sur mon but. Trouver Yohru afin de commencer au plus vite ma tâche qui, je le sentais venir à plein nez, allait s’avérer difficile. Je reniflai légèrement l’air, tentant de capter l’odeur du rouquin afin de ne pas errer dans le grand bâtiment. Finalement, je finis par capter son odeur, et la suivis jusqu’à une pièce fermée de deux grandes portes. J’ouvris celles-ci sans hésitation et entrai dans la pièce.


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nukenin
avatar
Informations
Grade : Nukenin de rang SSS
Messages : 3505
Rang : SSS

Message(#) Sujet: Re: Apprendre l'art des Lettres à un gamin insupportable [Mission Nationale - Yohru] Sam 31 Déc 2016 - 14:40

    Au cas où tu ne l’aurais pas compris, tu n’es plus à l’Académie depuis maintenant quelques semaines. Aussi, tu comprendras ma surprise quand on m’apprend que tu continues de ne pas venir à tes leçons ou qu’il faut te traîner pour certaines d’entre elles. À ton arrivée j’avais pourtant pensé être plus que claire sur notre arrangement. Le gite, le couvert et l’enseignement en échange du respect envers moi-même, mes gens mais également tes instructeurs. Si tu souhaites réellement grandir, devenir plus fort, et espérer toucher du doigt la position d’Hokage, il faudra y mettre du tien. Un cancre ne pourra jamais sortir de sa position s’il refuse de faire des efforts.


L’Aburame avait convoqué son pupille dans la salle qu’elle utilisait habituellement pour ses audiences. Tout en bois, le lieu était sombre, sobre et austère, oppressant habituellement ses invités… Un effet qu’elle appréciait. Yohru était à l’image de ce qu’elle avait pu entrapercevoir dès le premier jour : une boule puante. Cependant le garçon avait des ambitions. Des ambitions qu’elle pouvait l’aider à atteindre, cependant s’il n’attrapait pas la main qu’elle lui tendait, elle aurait beau lui trouvé tous les tuteurs du monde, aucun n’arriverait à le former correctement.

La porte s’ouvrit dans un fracas, et devant elle une jeune fille, brune, à l’air renfrogné. Hmmm ? Jetant un coup d’œil sur le bandeau Konohajin, l’Aburame haussa un sourcil. Pourquoi cette interruption ? Attendant quelques secondes qu’elle se présente (en vain, la jeune fille semblait surprise de son propre manque de tact), Miko prit finalement la parole.

    Que puis-je faire pour vous ? J’ose espérer que l’urgence qui vous a empêché de frapper avant d’entrer est digne d’intérêt.


Écoutant la jeune femme s’expliquer, l’Aburame hocha la tête avant de se tourner une dernière fois vers le rouquin.

    Bien, tu peux y aller et surtout j’espère que tu auras compris que faire des efforts est dans ton propre intérêt si tu veux devenir un ninja digne de ce nom. Et fais preuve de respect envers ta nouvelle tutrice …Même si elle …. Merci pour vos services en tout cas mademoiselle, j’espère que votre tutorat sera à la hauteur… Et bon courage.


Saluant de la tête, elle leur désigna la sortie, restant, elle, dans la pièce en compagnie de Kimimaro qui s’était tenu tout ce temps à ses côtés. Elle avait encore une personne à voir, individu qui ne saurait tarder …

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Konoha
avatar
Informations
Grade : Genin
Messages : 390
Rang : B+

Message(#) Sujet: Re: Apprendre l'art des Lettres à un gamin insupportable [Mission Nationale - Yohru] Dim 8 Jan 2017 - 17:21

Depuis que la Daimyô était revenue dans son palais suite à une absence pour des motifs inconnus, ce nouvel environnement devenait peu à peu un enfer. Le Palais reprenait de la vie, les silences habituels devenaient de longs bourdonnements où l’on pouvait entendre la jeune femme sermonner son pupille au coin d’une salle. Il ne s’agissait plus de la première fois, mais au fil des jours qui passaient, cela devenait une habitude régulière. L’enfant n’aimait assister aux cours, tous les deux trois jours il tentait de prendre la fuite et de se mettre dans une armoire en attendant l'heure de sortir. Cependant, toutes les fois où il essayait de se cacher ou qu’il essayait de jouer le garçon malade, il se faisait dévoiler au grand jour. Il commençait même à croire que la Daimyô avait des capacités pour lire l’avenir jusqu’à prédire ses tentatives de fuite.

Après s’être fait attraper, il ne pouvait plus aller nul part, il était obligé d’écouter son long monologue jusqu’au bout. Ce n’était pas le courage qui lui manquait pour répliquer et pour tenir tête à la dame, mais il ne pouvait pas ignorer la petite voix dans sa tête qui lui rappelait que le danger était grand. S’il se permettait de répondre, il pouvait être certain qu’un plus grand malheur encore lui arriverait sur ses épaules. Interdiction de sortir ? Rester debout avec deux seaux d’eau au bout des mains tendues sur les côtés ? Ou pire encore, être privé de repas ? La plus sage décision restait de ne rien faire et de l’écouter parler pour la satisfaire. Ses paroles rentraient d’une oreille pour ressortir de l’autre sans même passer par le cerveau. Yohru faisait semblant de comprendre en hochant la tête de temps à autre, mais il ne pouvait pas s’empêcher de dévier son regard à chaque instant pour chercher quelque chose de plus passionnant aux environs. Il avait le visage grognon, ses lèvres inférieures traçaient une grimace et son index gauche lui chatouillait le nez. Puis soudain, un grand bruit vint interrompre la discussion des deux personnages. La porte s’ouvrit et laissa entrer une jeune femme au visage étonnamment familier.
    " AAAAH ! Mais tu es.. Megumi ! Qu’est-ce que tu fais là ?! " S'écria t-il.
Puis, il fut contraint de se taire pour laisser les deux dames discuter ensemble. Le petit rouquin la dévisageait avec des yeux ronds comme deux ballons. Il reconnaissait bien cette longue chevelure noire, ces yeux rouges, cette posture, il s’agissait de Megumi ! Il l’avait déjà rencontré deux fois auparavant, la première fois fut un horrible cauchemar dont certains souvenirs lui échappaient comme si une certaine boisson lui avait fait oublier la fin de l’histoire, puis la seconde fois était lors de la course d’orientation où ils avaient dû faire équipe ensemble. Pourquoi venait-elle aujourd’hui, là au Palais de la capitale loin du village de la feuille ? L’enfant croyait être tranquille de tous ses problèmes passés en résidant dans cette nouvelle demeure, mais il oubliait qu’il s’agissait d’un seul et même pays.

Suite à quelques dernières paroles de la part de la Daimyô, encourageant l’enfant à respecter sa nouvelle enseignante, il attendit que Miko quitte la pièce pour pouvoir faire une grimace dans son dos. Même si elle se trouvait à plusieurs dizaines de mètres plus loin, il ressentit tout de même de grands frissons lui parcourir la colonne vertébrale, mais il n’allait pas perdre face à elle. Il comptait bien devenir Hokage et quand il parviendra à ce titre, il pourra flemmarder comme bon lui semble et avoir tous les serviteurs qu’il désire sous ses ordres. Néanmoins, en attendant que ce jour vienne, il était obligé de lui obéir et d’assister sagement aux cours, jusqu’à ce qu’une belle idée germe dans sa petite tête. Il se retourna vers Megumi avec un léger sourire aux lèvres, un sourire qui cachait bien des choses. Il se rapprocha, puis en se servant de son doigt pour lui toucher l’épaule, il se mit à la taquiner d’un regard légèrement farceur.
    " Dis-moi Megumi, on n’a jamais été très amis nous deux. Il faut dire que notre première rencontre n'était pas très sympathique, même si je t’avoue que le repas était plutôt délicieux. À ce propos, as-tu faim ? Je sais que tu es épuisée, que dirais-tu de devenir copain ? Avoue que tu trouves ce palais — oui, maintenant ma nouvelle maison — étonnamment beau et grand. Que dirais-tu de le visiter un peu ? Quelques petits tours, puis je t’emmène vers les cuisines pour goûter les délicieux desserts au frigo !Ceux de Miko évidemment, on touche pas ma ration à moi. Puis après, on pourrait même aller prendre un bain ! Tu devrais voir un peu le jacuzzi, un truc de riche ! Et promis, je ne dirais rien à la madame et toi tu ne diras rien non plus, ainsi on sera tous les deux satisfaits ! N’est-ce pas génial ?!"


Dernière édition par Yohru le Jeu 4 Mai 2017 - 18:36, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Konoha
avatar
Informations
Grade : Genin
Messages : 378
Rang : A

Message(#) Sujet: Re: Apprendre l'art des Lettres à un gamin insupportable [Mission Nationale - Yohru] Mer 11 Jan 2017 - 21:58


Je pénétrai dans la salle, pour m’arrêter aussitôt, surprise de la situation dans laquelle je me retrouvai. Car je semblai être dans une sorte de salle de conférence et avoir interrompu une discussion entre le rouquin que je connaissais bien et… la Daimyô. Eh bien, c’était un moyen comme un autre pour une première rencontre avec la Daimyô. Heureusement que tu n’es pas là pour les leçons de savoir-vivre. Rigola Azuna. Je m’abstins de commenter, choisissant plutôt de répondre à la question de l’Aburame après un petit moment de silence.

-Je suis Gekei Izumi, la professeur remplaçante d’écriture et de lecture de Yohru.

La Daimyô se contenta de cette explication, et je pus tout de même entendre un commentaire que je n’aurai sans doute pas du entendre, mais facultés lupine oblige… Je ne relevai pas la remarque, et fus laissée seule avec le rouquin. Les derniers propos de la femme ne me rassurèrent guère, et je compris qu’il avait donné du fil à retordre à ses autres profs. Enfin, je m’en étais un peu doutée quand la missive était arrivée.

Je me tournai avec un regard sévère vers Yohru, me rappelant très bien comment il m’avait interpellée quand j’étais entrée. Il n’avait vraiment pas perdu son hyperactivité. Puis, mon regard tourna au suspicieux quand il se rapprocha avec un sourire énigmatique sur les lèvres. Qu’est-ce qu’il mijotait encore ?

Je haussai un sourcil à ses propos. Oui, il cachait définitivement quelque chose derrière ses yeux tout innocents. Et mon deuxième sourcil vint rejoindre l’autre, alors que mon visage adoptait une expression mi-amusée, mi-agacée. Croisant les bras, j’esquissai un sourire moqueur.

- Oui bien sûr Yohru. Puis je rabattis vivement mon poing sur sa tête. Pas très fort, juste pour marquer un point. Tu me prends pour une idiote ? Tu crois que je n’ai pas vu ton petit stratagème ? De plus, je n’aime pas les gâteaux. Et j’ai une mission accomplir. Enfin, tu crois que la Daimyô laisserait son palais, ou toi, sans réelle surveillance avec une inconnue ?

Je soupirai, ramenant une nouvelle fois mes bras croisés sur ma poitrine. Comme je l’avais prévu cette mission ne serait pas de tout repos. J’allai m’asseoir sur la table, regardant un moment Yohru sans rien dire. Je réfléchissais au meilleur moyen de la convaincre de suivre les leçons. Une tâche ardue vu son temps d’attention réduit. Je décidai d’y aller doucement.

-Dis-moi Yohru. Quel est ton rêve ? Pourquoi es-tu sous la tutelle de la Daimyô ?

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Konoha
avatar
Informations
Grade : Genin
Messages : 390
Rang : B+

Message(#) Sujet: Re: Apprendre l'art des Lettres à un gamin insupportable [Mission Nationale - Yohru] Dim 15 Jan 2017 - 11:38

Il sentit le poing refermé de la jeune femme atteindre délicatement sa petite tête rousse, alors qu'il venait pourtant de lui présenter des propositions alléchantes. Il fit un pas en arrière pour l'observer avec un air grognon tout en tirant la moue.
    " Aïe. J'ai jamais dis que t'étais une idiote, je l'espérais simplement ! À moins que ce ne se soit échappé de ma bouche ? De toute façon, qui ne tente rien, ne sait rien ! Et je viens tout de même de te proposer pleins de choses sympathiques par pure gentillesse, tu devrais me remercier ! — Même si le jacuzzi c'était une pure invention de mon imaginaire, mais c'était juste pour te faire un peu rêver.. "
La demoiselle reflétait sur son visage une expression bien étrange, elle semblait aussi bien agacée que amusée, ce qui laissait Yohru un brin perplexe. Ce n'était pas tous les jours que ce denier allait proposer de la nourriture gratuitement à n'importe qui et il espérait bien recevoir une récompense pour la générosité dont il faisait preuve. Cependant, la professeur des lettres ne semblait pas vouloir se laisser aller à ses envies, elle préférait rester sérieuse lorsqu'il s'agissait d'un sujet en lien avec son travail. Le jeune garçon avait du mal comprendre comment pouvait-elle respecter à la lettre tout ce qui lui disaient ses supérieurs, elle pouvait bien accomplir sa mission et l'écrire sur un morceau de papier sans pour autant l'exécuter. N'était-ce pas ennuyant d'obéir à des inconnus ? Pourquoi ne voulait-elle pas vivre avec plus de liberté ? Si le duo acceptait de coopérer sans que ni l'un, ni l'autre, ne dévoile la vérité, alors nul n'en saura rien. Néanmoins, si les choses devenaient compliquées et que les rumeurs circulaient jusqu'aux oreilles de la Daimyô, le rouquin n'hésiterait pas à rejeter la faute sur la jeune femme.
    " Hein ?! Comment ça tu n'aimes les gâteaux ? C'est super bon, pourtant ! En plus, ceux de Mamiko sont de super haute qualité, parce qu'elle a un titre glorieux et qu'elle mérite le luxe. C'est un crime ! Sacrilège ! Ne pas aimer les gâteaux ? Tu devrais justement en goûter, c'est décidé ! On ira dans les cuisines voir un peu ce qu'il reste dans les frigos ! Allez, remercie ma gentillesse ! " Disait-il tout en gonflant le torse.
Derrière ce sourire innocent, il comptait bien tout mettre en œuvre pour retarder le cours et pour le moment il parvenait à maintenir la discussion, il était sur la bonne voie. Jusqu'à ce que la demoiselle mit en évidence une vérité qui lui fit ressentir un léger frisson lui parcourant le long des jambes. Il se mit aussi tôt à chercher sous les tables, sous les chaises, au sol et au plafond, partout là où pouvait être cachées des caméras de surveillance, allant même dans les endroits les plus improbables.
    " Attends, tu veux dire qu'elle nous observe ?! Où sont-ils ses microbes ? Tu crois qu'elle m'a entendu ? Tu crois qu'elle a tout vu ? Tu crois qu'elle est au courant quand je lui vole ses desserts au frigo ? Tu crois qu'elle va le refermer à double tour pour m'empêcher de continuer ?! " Demandait-il en se retournant soudainement.
Pourtant, malgré ses recherches dans la pièce, il ne parvenait pas à trouver le moindre indice. Tandis que la jeune femme s'était assise sur une table à l'observer calmement. Elle semblait préoccupée par des pensées qui demeuraient inconnues à l'enfant, puis elle lui posa une question qui suscitait la curiosité de plusieurs personnes. Le jeune garçon se mit à la regarder avec un air sérieux durant quelques instants avant de redevenir brillant comme le soleil, innocent comme une fleur, avec des abords d'un enfant ignorant. Ce n'était plus la première fois que l'on lui posait la question et la réponse restera toujours la même.
    " Mon rêve est de voir cette vie continuer, pour toujours ! Je veux pas changer car je m'amuse bien ! Même si, je dois l'avouer, les cours du matin et du soir sont horriblement ennuyants. Mais je suppose que les cours physiques de l'après-midi compensent la chose, mh. Et si vraiment, je dois en dire un second, je dirais que mon rêve est de devenir Hokage ! Je pourrais alors dormir, manger, dormir, pendant au moins plusieurs années ! Et avec ce titre, je serai considéré comme le plus fort ! Ah oui, j'aimerais devenir le plus fort aussi ! Pour la deuxième question, je ne sais pas. Je me le demande bien, pourquoi je suis sous la tutelle de Mamiko. Parce que la madame aux cheveux roses m'a envoyé ici ? Parce que je faisais trop de bêtises au centre-ville ? Ou.. Bonne question, je ne sais pas. "
Cette question le laissait d'ailleurs quelque peu perplexe depuis l'entrevue avec l'ombre ardente. Il avait fini par se convaincre qu'elle voulait juste se débarrasser de la boule puante du village, mais une autre question le tourmentait. Cependant, cela n'avait rien à voir avec la professeur de lettre. De nouveau souriant et par simple curiosité, il lui renvoya la question.
    " Parce que toi, tu as un rêve ? Attends, laisse-moi deviner, je suis sûr que ton rêve, c'est d’avoir les cheveux roux, comme moi. Oh, peut-être que tu préfères mes beaux yeux bleus ? C'est vrai, je suis bourré de qualités avec une beauté naturelle. À moins que ton rêve soit de passer le restant de ta vie avec l'autre femme et ses deux chiens, Zushi ? Sushi ? Et de vivre une belle vie toute rose avec elle ? Quoique, ton visage me laisse prédire tout autre chose, mh. Tu es difficile à cerner ! "


Dernière édition par Yohru le Jeu 4 Mai 2017 - 18:36, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Konoha
avatar
Informations
Grade : Genin
Messages : 378
Rang : A

Message(#) Sujet: Re: Apprendre l'art des Lettres à un gamin insupportable [Mission Nationale - Yohru] Dim 15 Jan 2017 - 23:58


Je m’étais contentée d’ignorer les tentatives de « corruption » de Yohru, qui franchement, n’aurait convaincu personne de sérieux. A part, peut-être un Akimichi. Et encore. Franchement, il démontrait là qu’il pouvait se montrer vraiment stupide. Où était le gamin sérieux et intelligent qui m’avait aidé lors de notre enquête ?

Et je ne pus retenir un sourire amusé en le voyant s’exciter partout à la recherche d’un quelconque moyen de surveillance. En réalité, il ne trouverait très certainement rien du tout. Car si il y avait effectivement des mouchards, eh bien, ce seraient sans doute des insectes bien cachés. C’était pour cela que je ne disais rien à Yohru. Manquerait plus qu’il se mette à tenter d’écraser tous les insectes qu’il croisait. Il était déjà assez agaçant comme ça, c’était pas pour lui donner une occasion supplémentaire.

Quand enfin il me répondit, je haussai un sourcil, éberluée par ce avec quoi il avait terminé. D’où sortait-il de telles idées ? Surtout à cet âge ! Je me pinçai l’arrête du nez avant de prendre la parole.

- Déjà, d’où tu sors de telles histoires ? Non, mon rêve, ce n’est aucune de ces idées que tu as citées. En réalité, je ne vois pas pourquoi je devrais te le dire. Non, je te posais cette question pour savoir ce qui te motivais dans la vie.

Je soupirai, ressassant ce qu’il m’avait dit. Sa première raison ne me donnait aucun moyen de le convaincre de suivre les cours. Mais sa deuxième réponse me donnait plus de matière à travailler. Après tout, sa vision du poste de Hokage était totalement faussée. Surtout que ses deux « rêves » étaient complètement opposés. Rester un paresseux tout en devenant Hokage. La bonne blague. Honnêtement, je ne parvenais pas à comprendre pourquoi il avait été placé sous la tutelle de la Daimyô, mais j’allais laisser passer ce morceau.

- Ta vision du poste de Hokage est complètement faussée. Tu crois vraiment que l’Hokage reste dans son bureau à rien faire de la journée ? Laisses-moi te remettre les idées en place. Aburame-sama ne quitte pas son bureau, ou très peu, en effet. Mais tout simplement parce qu’elle passe littéralement sa vie à gérer l’organisation du village, régler les conflits internationaux, régionaux, nationaux ou locaux, surtout avec Suna en ce moment. En gros, elle n’a pas un moment pour se détendre. Tu crois vraiment que devenir chef du village veut dire ne rien faire ? Tu te trompes ! Tu auras beaucoup de responsabilités qui t’empêcheront de dormir ! Dis-moi, as-tu toujours envie de devenir Hokage maintenant ? Car si ce n’est pas le cas, je ne vois pas pourquoi tu resterais ici, à profiter de l’hospitalité de la Daimyô alors qu’elle a d’autres problèmes à gérer.

Je fis une pause pour reprendre mon souffle, mais je n’en avais pas terminé. Yohru avait besoin de comprendre pourquoi il était ici. Pourquoi on lui accordait cette éducation qui l’ennuyait tellement.

- Quand à tes cours qui t’ennuient. Comment crois-tu que tu vas pouvoir devenir le plus fort, te faire un nom, si tu ne sais même pas lire ou écrire ? C’est une des choses de base qu’on demande aux shinobis. Car sans savoir lire, tu ne sauras pas lire tes ordres de mission. Comment feras-tu pour exécuter les ordres ? Tes cours ennuyants sont là pour aussi t’aider à grimper dans les échelons. Si tu ne veux pas faire d’efforts. Eh bien…. Autant te dire que tu peux dire adieu à cette « super vie » comme tu dis. Et à ton rêve de devenir Hokage.

Je fixai mon regard sérieux sur le rouquin, lui faisant comprendre que je ne plaisantais pas. J’attendais maintenant de voir sa réponse.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Konoha
avatar
Informations
Grade : Genin
Messages : 390
Rang : B+

Message(#) Sujet: Re: Apprendre l'art des Lettres à un gamin insupportable [Mission Nationale - Yohru] Sam 21 Jan 2017 - 12:27

Le jeune garçon ne comprenait pas pourquoi la jeune femme était-elle si étonnée de la réponse qu'il lui avait apportée. Avait-il dit quelque chose d'étrange ? Le rouquin était fier de la couleur de sa longue tignasse, il ne pouvait que se venter de sa beauté naturelle. Cependant, ce n'était pas l'origine de sa surprise, elle semblait d'avantage étonnée sur les dernières paroles qu'il avait prononcées. D'après la merveilleuse réaction de Megumi, Yohru avait-il deviné juste ? Un sourire se dessina sur ses lèvres s'étirant jusqu'à ses oreilles, alors qu'il continuait de rapprocher son visage de la concernée.
    " Ah Ah ! J'ai, semblerait-il, découvert quelque chose d'intéressant ! Ainsi, ton rêve est de vivre la belle vie avec Sushi et ses chiens. Allez, pas la peine de le cacher ! C'est ce qui te motive toi, dans la vie, n'est-ce pas ? Tout comme moi qui veux continuer mon paisible quotidien, toi, tu veux continuer le tien en compagnie de l'autre femme. Tu sais cela n'a rien d'embêtant, je ne vois même pas pourquoi tu veux le cacher, à moins que tu ne trouves toi aussi Sushi quelque peu vieille sur les bords ? Agaçante aussi ? Parfois, elle a même tendance à se répéter, mh ? Oui, je comprends, mais faut savoir l'assumer ! Et de toute façon, tout le monde le sait puisque vous êtes tout le temps ensemble ou presque, vous formez un si beau duo ! "
Cependant, la suite de la discussion allait se révéler plus douloureuse pour le rouquin. Peut-être que Megumi était-elle énervée contre ce dernier et désirait-elle prendre sa vengeance ? Ce n'était pas rare d'entendre un aspirant rêver le titre de l'Ombre ardente, dans ce monde de shinobis, c'était le synonyme du maître de l'univers. Celui qui était à la tête du village de la feuille détenait tous les droits et tous les pouvoirs, ce qui faisait de lui le maître suprême et incontesté. Qui ne serait pas alléché par ce titre ? Néanmoins, la jeune femme le détournait comme quelque chose d'atroce, tel un malheur plutôt qu'une chance. Le visage encore joyeux du garçon venait de pâlir face à ses paroles, lui qui rêvait d'un paisible quotidien assis sur son trône en cuir dans son bureau, alors ce n'étaient que des mensonges ? Pourtant, il avait vu de ses propres yeux, celle qui siégeait tout en haut de son fauteuil. Yohru s'empressa d'interrompre la professeur de lettres en rebondissant sur ses deux jambes.
    " Stoooooop ! On arrête de ruiner les rêves, MES rêves ! Tu es plus que cruelle enfaite ! Tu demandes mon rêve et ensuite tu vas le ruiner ! C'est comme si je te disais que toi et sushi, tout n'est qu'un tissu de mensonges. En réalité, elle préfère ses chiens parce qu'ils ont un pelage plus doux que le tien ! Alors, jalouse ? Tu ressens cette tristesse ? Tu sais, j'ai vraiment réfléchis à cet objectif, ne le détruit pas comme ça ! Je veux devenir fort. Je veux vivre ma belle vie et je deviendrai Hokage. Tu peux dire ce que tu veux, mais tu ne peux pas nier le fait qu'être Hokage, c'est vraiment la badass attitude. Et c'est ce que je veux ! Et si on voit le bon côté de tes paroles, gérer un pays peut être très fun ! Je pourrai me battre contre les gars les plus forts du monde et je pourrai éclater mes adversaires. J'serai le plus fort ! Même si la vie sera mouvementée, ce sera le piment d'un bon plat épicé — autrement dit, le fun ! Maintenait, on arrête de ruiner les espoirs, sinon je m'assurerai que Sushi te tourne le dos ! J'ignore comment, mais je trouverai un moyen. "
Puis, son interlocutrice semblait se méprendre sur un point, la Daimyô n'offrait pas son hospitalité par bienveillance, elle n'offrait que le stricte nécessaire. Le lit était certes agréable tout comme les repas délicieux et bien plus qu'à l'Académie, mais la sévérité de cette femme pouvait être sans égale — ou seulement par certains fous masqués. Le rouquin avait déjà testé une fois auparavant ses limites et il ne lui restait en lui que le regret. Et son rêve de devenir Hokage n'était que très récent, il ignorait l'existence même de ce titre avant de rencontrer la jeune femme aux cheveux écarlates. Néanmoins, son objectif du plus fort datait de plusieurs années et il s'agissait d'une certitude, mais Megumi ne semblait pas avoir la même définition du mot.
    "Ça n'a rien à avoir avec l'intelligence. Euh, je suis intelligent et fort ! Seulement, savoir lire et savoir cogner c'est deux choses différentes ! Et je sais écrire mon nom, c'est plus que suffisant ! Je n'ai aucun intérêt à connaître celui des autres, de toute façon, je serai le plus fort et les faibles ne m'intéressent pas ! Fit-il tout en tournant la tête. Je n'ai besoin d'ordres de personne ! Au pire, je peux demander à quelqu'un de le lire pour moi non ? Jusqu'à maintenant, les papis du village ont toujours été sympas. "
Cependant, l'expression présente sur le visage de la jeune femme montrait qu'elle était bien plus sérieuse que ce que croyait le jeune garçon. Ce n'était pas possible pour lui de continuer sa vie ainsi, sans rien apprendre et de jouer éternellement l'ignorant. Il finira par se faire dévorer s'il ne s'adaptait pas à son environnement et s'il ne faisait aucun effort. Il pouvait abandonner son titre d'Hokage, mais il sentit naître une légère admiration pour ce titre au plus profond de lui.
    "Ok Ok ! On va être plus sérieux. Déjà, j'le veux ce titre ! Et ma future belle vie assis sur mon trône aussi ! Mais sauf que apprendre.. c'est ennuyant. C'est un problème, car même si je fais des efforts, c'est pas facile. Et c'est plus simple à dire que de se motiver pour le faire.. et l'écriture et la lecture, ces textes à n'en plus finir, y'a de quoi avoir mal à la tête.. Enfin, c'est quand même difficile de se motiver avec tous ces livres, toutes ces infinités d'écritures.. "


Dernière édition par Yohru le Jeu 4 Mai 2017 - 18:36, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Konoha
avatar
Informations
Grade : Genin
Messages : 378
Rang : A

Message(#) Sujet: Re: Apprendre l'art des Lettres à un gamin insupportable [Mission Nationale - Yohru] Lun 23 Jan 2017 - 22:13


Mon sourcil tiqua violemment aux propos de Yohru. Il était impossible ce gamin ! Me passant une main sur le visage, complètement abasourdie et dépitée par les âneries qu’il sortait, je ne répondis rien, laissant couler pour cette fois. De toutes façons, j’étais pratiquement sûre qu’il n’allait pas lâcher cette idée, si la fierté qui semblait s’évacuer de tous ses pores était une quelconque preuve.

Pourtant ses propos suivants me firent enfin comprendre que Yohru avait en fait une vision très simpliste. A moins qu’il ne suggérait la zoophilie, mais je doutais qu’un enfant de son âge sache de quoi il s’agissait. Ainsi, il parlait de liens d’amitié. Il allait falloir que quelqu’un lui apprenne la différence alors. Mais ce ne serait très certainement pas moi qui me collerais à ça. J’aurais déjà assez de difficultés à lui faire apprendre l’écriture et la lecture. Par contre, je ne pus m’empêcher d’hausser un sourcil à ce qu’il dit ensuite.

- En effet, le poste de Hokage est peut-être « badass » vu de ton point de vue. Je mimais des guillemets au mot badass. Cependant, tu veux te battre contre les gens les plus forts du monde. Cela veut dire que tu veux provoquer des guerres ? Tu veux mettre ton pays en difficulté, faire perdre la vie à des centaines, voire des milliers, de personnes, juste pour pouvoir te battre ? Haha, tu me fais rire. Tu ne sera jamais Hokage avec cette attitude Yohru. Le Hokage est désigné pour protéger le village. Ils ne choisiront jamais quelqu’un qui ne fait que chercher la bagarre. Et si par miracle tu parvenais au poste, tu aurais tout le peuple, et même tes propres hommes contre toi. Je levai une main en l’air, prévenant toute autre interruption. Et non, tu ne pourras pas les éclater aussi. Car même si tu seras très fort, et je suis sûre que tu le seras, même un grand shinobi ne peut rien contre des centaines d’autres quand ceux-ci sont organisés et déterminés à te faire tomber.

Je laissai complètement de côté sa dernière remarque. Celle-ci n’avait aucune réelle importance dans cette discussion sérieuse. Son excuse pour échapper à la lecture me fit presque rire, me faisant me rappeler de Shigo, qui bien qu’il soit puissant, ne savait pas lire pour un sou.

- Oui bien sûr, si tu veux qu’on ne te respecte pas du tout. Tu seras la risée des ninjas pour ne pas savoir lire et écrire. Surtout que les Hokages ont beaucoup de choses à lire et écrire. Que feras-tu si tu signes un traité de guerre, parce qu’une personne mal intentionnée aura profité de ta faiblesse ? Ou que tu signes un contrat de mariage avec une fille super moche, geignarde, et tout le tralala, tout simplement parce que tu n’auras pas été capable de lire le papier ? Pire encore ! Et si tu signais par erreur, un papier t’interdisant de manger et de te battre ?! Comment feras-tu ? Car on ne peut pas revenir sur ses engagements !

Je restai un moment sans voix devant ce qu’il me dit ensuite. Des textes à n’en plus finir ? Exagérait-il ? Cela ne m’étonnerait vraiment pas de sa part, mais il se pouvait aussi que le professeur soit allé un peu trop vite en besogne. Je soupirai, levant les mains en signe de paix.

- Ok, ok. Dis-moi déjà ce que vous avez fait avec ton autre professeur, pour que je sache à quoi m’en tenir.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Konoha
avatar
Informations
Grade : Genin
Messages : 390
Rang : B+

Message(#) Sujet: Re: Apprendre l'art des Lettres à un gamin insupportable [Mission Nationale - Yohru] Mar 31 Jan 2017 - 10:17

    " Wooooo wo wo woo ! On se calm... "
À peine eut-il le temps de l'interrompre qu'il vit la main de la jeune femme se lever devant son nez, l'empêchant de poursuivre avant qu'elle n'ait elle-même fini de parler. Le jeune garçon fit une légère grimace quelque peu vexé de ne pas pouvoir répondre, mais il écouta son interlocutrice terminer sa tirade. Lorsqu'elle eut fini après avoir posé ses centaines de questions concernant les intentions du rouquin quant à son futur et à son objectif de devenir Hokage sans savoir lire et écrire, une courte pause s'installa entre la discussion des deux personnages. Cette fois-ci, ce fut Yohru qui leva sa main pour prendre la parole. Après avoir respiré trois grandes bouffées d'air, il bomba le torse et regarda Megumi droit dans les yeux.
    " La guerre n'est pas ce que je veux, comprend le ! Il existe une différence entre se battre et tuer, il existe une différence entre frapper avec tout ce que l'on a et frapper avec une envie meurtrière. — Bon, j'l'avoue. Même si j'ai un peu de mal à voir la différence quelques fois, parce que quand on frappe avec tout ce que l'on a, la plupart du temps c'est que l'on veux en réalité tuer la personne, mais bon. M'enfin, c'est juste un détail, je n'ai jamais vraiment réfléchir à tous ces petits éléments sans grande importance. Je le dis juste pour montrer la différence de la chose et surtout aussi pour le plaisir de te contre-dire.. Vois-tu ?"
Les questions que lui posait sa professeur de lettres n'étaient pas toutes facile à répondre. Pour beaucoup d'entre elles, le rouquin n'avait aucune idée de la réponse à fournir. Cependant, ses paroles résonnaient dans sa tête comme le son d'une cloche qui fit ressurgir en lui des souvenirs ancrés dans sa mémoire. Elles lui rappelaient les paroles d'un être qui lui était autrefois très cher, qui lui avait enseigné bien des choses. La nature brutale du jeune garçon était un défaut aux yeux de tout le monde, mais cet homme lui avait promis de lui apprendre à contrôler sa force. Ces paroles étaient les siennes, ces espoirs étaient les siens, il était à l'origine de ces croyances, de ces idées utopistes. L'enfant continuait de les réciter sans aucune arrière-pensée, parfois sans même comprendre le sens qu'elles renfermaient, comme une leçon qu'un élève apprenait en répétant.
    " Néanmoins, si des personnes perdent la vie, c'est seulement à cause de leur propre faiblesse aussi ! Ils n'avaient qu'à apprendre à être plus fort ! Comment veux-tu continuer ta vie si tu n'as pas la force de vivre ? Et parfois, on y peut pas grand chose. Tu vas pas me dire que tu fais attention à n'écraser aucune fourmi sur ton passage ? Et puis, ma décision est prise, j'veux devenir Hokage ! Parce que c'est badass, class, je rayonnerai sur mon trône ! Si personne ne me choisit, je ferais en sorte d'être choisi ! Bah oui, les cadeaux du destin ça n'existe pas, faut les obtenir par soi-même ! Sache que je n'ai pas encore réfléchi à tous ces problèmes et que je ne vais pas trop y réfléchir avant d'obtenir mon titre d'Hokage. Tu poses trop de questions, je verrai une fois que j'y serai. Mariage toussa, c'est pas trop mes histoires.. Et au pire, l'imbécile qui a osé m'envoyer une demande de guerre, je l'éclaterai moi-même ! " Conclut-il.
Il était difficile pour lui de s'imaginer la situation alors que tous ces évènements incertains se trouvaient encore loin dans son avenir parsemé d'obstacles. Il n'allait pas perdre son temps à se tourmenter l'esprit pour ces choses qui pour le moment, étaient inexistantes. Ses plus gros ennuis à l'heure actuelle étaient ses cours de lecture et d'écriture. Les affaires de signature — des affaires qui paraissaient fort ennuyeuses, mais le garçon continuait à croire qu'il s'agissait d'un plan de Megumi pour le forcer à abandonner son rêve, et ils n'étaient que les problèmes de sa vie future. Tandis que la notion d'engagement n'existait pas vraiment pour Yohru, il serait prêt à rompre une promesse dans une situation qui l'exigerait, après tout, que représentent de simples paroles prononcées dans l'air ? Seulement, il haïssait les personnes qui ne tenaient pas parole, alors il essayait de faire en sorte de tenir ses promesses, même si au fond, ce n'étaient que de simples mots, tout dépendait qui les prononçait.
    " Ce que j'ai fait avec mon professeur ? Tu veux dire avec Madame euh.. Madame ! Elle m'enseigne à lire et à écrire. Mais c'est pas facile, du coup, même en commençant par les bases, je n'y arrive pas. Il faudrait, je pense, me donner un cup cake par calligramme pour que j'apprenne correctement, ou un bonbon par trait que je dessine.. Sinon un gâteau par phrase !" Terminait-il en bafouillant.
Après les efforts de Yohru pour faire tarder le cours, celui-ci devait à présent débuter. Il avait exagéré ses propos, mais ce n'était pas si différent de l'impression qu'il voyait à travers ses yeux d'enfant. Le moindre petit texte l'ennuyait par la simple forme des mots, qu'importe sa taille ou sa longueur, le garçon n'aimait point lire. Il devait faire des efforts pour chaque signe comme toute personne qui ne savait pas encore lire naturellement, mais sa nature paresseuse ne le motivait pas à travailler. Voyant les sourcils de la jeune femme tiquer dangereusement en sa direction, il lui sourit d'un air gêné.
    " Ok, Ok. Je sais lire tous les mots simples, juste que je ressens une profonde flemme à le faire — il se trouve qu'autrefois, on avait essayé de m'enseigner la lecture et l'écriture et grâce à Madame la professeur de lecture, elle a fait ressurgir tous mes souvenirs — même si j'aurais aimé m'en débarrasser à cause de la place qu'ils prennent. Tandis que les mots rares ou compliqués, je ne les connais pas — p'têt qu'eux, ils me connaissent, mais moi, je ne les connais pas. Ensuite niveau écriture, je sais écrire les chiffres arabes et c'est tout. Bon ok, je sais en écrire un peu plus — toute façon, sinon je ne pourrais jamais faire mes devoirs, mais c'est juste que c'est mal écrit et que tout se confond parfois. Ensuite sa méthode de travaille est fort intéressante ! On lisait récemment des mangas, comme y'a des mots simples et une fois de temps à autre, on avait des mots compliqués, juste ce qu'il me fallait ! On lisait Doraemon ! " Affirmait le jeune garçon.
En réalité, la professeur respective faisait lire des pièces de théâtre comme il s'agissait de ses propres passions, mais le rouquin avait une sainte horreur de ces choses-là, alors il préférait donner la piste sur un autre ouvrage. Il n'avait pas tord en proposant les bandes dessinées, ces documents étaient parfaitement adaptés à son niveau et c'était toujours très passionnant : Doraemon, Hamtaro, Astroboy, il s'agissait des héros préférés des enfants. Même s'il n'avait jamais lu, il entendait parler par les enfants de Hatsu et il était très curieux de découvrir.


Dernière édition par Yohru le Jeu 4 Mai 2017 - 18:36, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Konoha
avatar
Informations
Grade : Genin
Messages : 378
Rang : A

Message(#) Sujet: Re: Apprendre l'art des Lettres à un gamin insupportable [Mission Nationale - Yohru] Lun 20 Fév 2017 - 12:52


Je laissai mon visage sans expression alors que Yohru tentait de répondre tant bien que mal à mes questions sur son avenir. Certaines étaient assez matures, mais les autres pas du tout. La preuve qu’il était juste un garçon plein d’espoir qui ne réfléchissait pas aux conséquences de ses actes. Seulement j’étais soulagée de voir qu’il ne se battait pas pour tuer.

Je haussai cependant un sourcil lorsqu’il m’expliqua son raisonnement sur les plus faibles que lui. Il les comparait même à des insectes. Je me pinçai l’arrête du nez. Je n’étais pas son prof de savoir-vivre, je n’avais pas à lui faire la morale, mais non de dieu, qu’est-ce que ça me démangeait ! Oui certes, les plus faibles doivent devenir plus forts, mais il y aura toujours plus fort ou plus faible que soi, c’était juste ainsi qu’était fait le monde, chose que Yohru avait l’air d’avoir du mal à comprendre. Enfin, il était encore un enfant, et avait séché toute son éducation jusqu’ici.

En parlant d’éducation, mon deuxième sourcil se haussa face aux explications qu’il me donna concernant la méthode d’enseignement. Il ne connaissait même pas le nom de sa professeur habituelle, encore une preuve de l’intérêt qu’il portait à son éducation. Un vague sourire amusé flotta sur mes lèvres quand il me donna la méthode de sa prof. J’avais beaucoup de mal à croire qu’il apprenait à lire à partir de mangas. Encore les gourmandises, ça pouvait être vrai, étant donné qu’il lui fallait une motivation pour travailler une matière qu’il n’aimait pas. Il me prenait vraiment pour une idiote. Et il était hors de question que je lui offre des gourmandises pour un bon travail. Déjà, ça finirait par me coûter cher, mais en plus, il finirait par grossir. Je faisais ça dans son intérêt. Je sautai de la table pour me retrouver à ses côtés, les mains dans les poches.

- Fini la parlote maintenant. Si tu veux bien me guider dans ta salle d’apprentissage afin qu’on puisse commencer.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Konoha
avatar
Informations
Grade : Genin
Messages : 390
Rang : B+

Message(#) Sujet: Re: Apprendre l'art des Lettres à un gamin insupportable [Mission Nationale - Yohru] Lun 20 Fév 2017 - 15:34

Le jeune garçon ne l'avait pas avoué à sa professeur de lettres et il ne l'avouera sans doute jamais à personne, mais derrière sa comédie de gentil enfant, il avait également un seconde objectif. Il n'osait pass le prononcer car le doute le hantait, s'il s'agissait de la bonne chose à faire, s'il ne commettait pas une erreur en choisissant cette voie, mais une part de lui était certain qu'il s'agissait là de son devoir en tant que disciple de cet homme. Il devait le venger, à présent qu'il connaissait le nom de ses assassins, c'était une obligation pour lui que de rapporter la mort à ceux qui ont osé tuer le parent du rouquin. Cependant, l'heure n'était pas encore venue, il préférait encore demeurer un insouciant gamin qui riait de la vie, continuant à croire qu'un jour il sera le plus grand et fier Hokage de tout le village, continuant à croire que sa belle vie durera éternellement. Les combats n'étaient pas là pour ôter des vies, ils servaient seulement d'intermédiaire pour prouver sa propre valeur, il se forçait à voir les évènements de la sorte. Bien qu'un jour, cette définition changera très certainement, malgré ce que Yohru aimerait continuer à croire, la vie dans ce monde de shinobi n'était pas aussi joyeux et n'épargnait pas même les enfants.

La jeune femme se releva de sa table et décida qu'il était alors temps de débuter l'apprentissage, ce dont pourquoi elle avait effectué le déplacement jusqu'au palais de la Daimyô. Le pupille s'apprêtait à la suivre jusqu'à la salle suivante, là où il avait l'habitude de passer des heures afin d'étudier l'écriture ainsi que la lecture durant des heures ennuyantes et assommantes. Il s'agissait d'un réflexe, cependant, cette dernière s'arrêta brusquement et demande à Yohru de la guider. Il se souvint alors qu'elle n'était pas une résidente de cette demeure et qu'elle venait aujourd'hui pour la première fois dans un tel lieu. Il était alors le seul à connaître le chemin qu'il empruntait chaque jour pour se rendre dans cette même salle d'études. Il se mit à sourire d'un regard quelque peu machiavélique, il s'agissait de la meilleure occasion pour lui afin de faire une petite visite du grand palais à Megumi. Cependant, cette dernière semblait toujours sur ses gardes face à ce visage cachotier peu rassurant. Ses sourcils continuaient à tiquer dangereusement, alors le rouquin finit par se dissuader en effaçant ce sourire, bien qu'il n'abandonnât pas complètement son idée.
    " D'accord, d'accord, d'accord ! Je t'emmène vers la salle d'études, tss.. Toute façon, il est bien l'heure de commencer et plus vite, on aura fini, plus vite, je pourrais partir m'amuser, n'est-ce pas ? Ou pas.. Le programme est encore long et je suis encore un peu loin de le finir, aaaaaaah... Disait-il légèrement désespéré. M'enfin, c'est ce que disent tous mes professeurs alors ce n'est peut-être pas vraiment vrai. Puis, chaque chose en son temps, alors on a pas vraiment besoin de se presser, toute façon, ça n'en finira jamais. Oui, ne nous pressons pas.. Là-bas, on doit descendre les escaliers ! "
L'attirant jusqu'aux escaliers de bois, il traîna la jeune femme jusqu'en bas et commença à traverser un long couloir au bout duquel se trouvait un nouvel escalier. Toujours souriant avec un air innocent, il lui montra du doigt les marches qui menaient vers l'étage supérieur.
    " On remonte ! Et c'est là, la salle ! Elle est vraiment grande ma demeure, hein ? Finalement, c'est pas plus mal dans un sens de vivre ici, tellement plus grand que le village. Oho ho ho ! Tellement grand ! Allez, viens, on remonte !"
Remontant une nouvelle fois, ils arrivaient devant la bonne salle qui était tout juste à côté de celle qu'ils venaient de quitter. Alors, le rouquin sourit de toutes ses dents pour sa belle farce, fier d'avoir gagné cinq minutes de plus. Elle ne pouvait rien lui reprocher, après tout, il avait fait ce qu'elle lui avait demandé, à savoir l'amener jusqu'à la salle d'études. Puis, il s'empressa d'ouvrir les portes pour dévoiler une pièce bien éclairée avec au centre une table, des chaises de bois, ainsi que des bibliothèques qui entouraient les murs. Plutôt spacieuse, il y avait également des plantes vertes à chaque coin de la chambre. Sur quelques étagères se trouvaient des livres utiles pour l'apprentissage, ainsi que des verres d'eau qui avaient été déposés sur la table quelques instants plutôt par Hak, la servante, à disposition de la professeur en cas de besoin. Le jeune garçon s'installa sur une chaise comme un réflexe, à présent, ils allaient pouvoir entamer les cours.
    " Ha Ha ! Là, tu vas pouvoir faire comme chez-toi, hihi, pas comme tout à l'heure ! Cette salle est à nous, durant toute la matinée. L'eau.. est à moi. Bon, ok, en vrai, c'est principalement pour toi, mais aussi pour moi. Apparemment, c'est pour éviter que tu ne te dessèches et ne deviennes un calamar séché. "



Dernière édition par Yohru le Jeu 4 Mai 2017 - 18:37, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Konoha
avatar
Informations
Grade : Genin
Messages : 378
Rang : A

Message(#) Sujet: Re: Apprendre l'art des Lettres à un gamin insupportable [Mission Nationale - Yohru] Sam 4 Mar 2017 - 12:31


Je restai suspicieuse vis-à-vis de Yohru quand celui-ci ne tenta pas de se défiler plus. J’avais un peu de mal à croire qu’il se laisse si facilement faire. Il devait forcément mijoter quelque chose. Et son bref sourire cachotier ne fit que renforcer mes soupçons. Bien sûr, il se plaignait, mais tous les enfants se plaignaient de leur éducation. Je laissai un bref sourire traverser mon visage face à ses propos.

- C’est le bon état d’esprit. Crois-moi, je n’ai pas non plus envie de m’attarder ici.

Sur ces mots, le rouquin se mit à me guider dans les couloirs du palais, ne cessant de parler tout du long. Et au bout d’un certain moment, j’étais pratiquement sûre qu’il faisait exprès de nous faire prendre certains passages pour nous ralentir. Je ne pouvais cependant rien lui reprocher, puisque je ne connaissais pas le palais, et donc ne pouvais pas prouver mes dires. Et j’étais pratiquement sûre qu’il le savait aussi.

Nous finîmes pourtant par arriver à destination, et je poussai un soupir. Je commençai à comprendre la douleur des autres professeurs. Mais bon, il allait falloir s’y faire. Et quelque chose me disait que peut-être je remplacerai le professeur habituel quand celui-ci serait en mini-dépression à cause du gamin.

Mon sourcil tiqua, quand, une fois qu’il eut pris place, il me rappela les événements de plus tôt. Cependant, je ne relevai pas sa remarque, et regardai plutôt autour de moi, observant la pièce. Celle-ci était spacieuse, et dégageai une aura de calme avec les bouquins et les plantes. Calme qui, à mon avis, ne devait pas durer longtemps quand Yohru entrait dans la pièce. Je secouai la tête face aux propos du gamin, avant de me diriger vers une des étagères. J’y trouvai un manuel pour débutant, mais même pour moi, ça avait l’air assez barbant, alors pour le rouquin…

Je le pris cependant, et me dirigeai vers une autre étagère qui contenait des contes pour enfants, avec beaucoup d’images dedans, et peu de texte. Cependant, il allait avoir plus d’attrait pour le garçon qu’un simple livre rempli de mots et caractères inconnus. Je rejoignis mon « élève » à sa table, et m’assis à côté de lui posant les deux livres sur la table.

- Je te propose quelque chose. On ne va pas lire des textes barbants, parce qu’on sait tous les deux que ta concentration va vite s’effriter. A la place, j’ai pris ce conte pour enfants qui raconte l’histoire d’un petit garçon qui rêve de devenir Hokage. Il y a beaucoup d’images dedans, ce qui devrait t’aider à comprendre les mots et phrases. Je désignai ensuite le manuel. Après si tu préfères, on peut toujours commencer à voir les différents caractères, je te donne la manière dont on les prononce et tu tentes de les retenir et de les retrouver dans le conte pour essayer de le lire.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Konoha
avatar
Informations
Grade : Genin
Messages : 390
Rang : B+

Message(#) Sujet: Re: Apprendre l'art des Lettres à un gamin insupportable [Mission Nationale - Yohru] Dim 5 Mar 2017 - 14:49

    " Mh.. Très bien, ça me va ! Le livre d'images m'a l'air bien plus intéressant, bien plus cultivant, bien plus fascinant.. Ne va pas croire que je suis un enfant ! Ce n'est pas ce que tu crois ! Mais on ne peut pas nier que les livres d'images ont toujours l'air plus intéressants que les dictionnaires.. Bon, faisons ainsi alors ! Tu me donnes les caractères — génial ! Puis je les apprends. Tu me lis le livre — génial ! Puis je le lis après toi. En espérant que la fin des cours s'achève juste après ta lecture.. Mh, boaf ! Je pense avoir tout de même un peu de mal à retenir les caractères juste comme ça. Tu ne voudrais vraiment pas me passer un petit gâteau par mot ? Je t'assure que j'apprendrais bien plus vite de la sorte.. "
Le regard de la jeune femme suffisait en lui-même pour faire comprendre que la réponse était non. Secouant légèrement de la tête tout en haussant les épaules, Yohru poussa un léger soupire.
    " Très bien.. Tu me lis les caractères et moi je lis les images. Mh, ce n'est toujours pas ça ? D'accord, d'accord, je lis les caractères et tu me lis les images. Alors, voyons voyons.. "
Le pupille prit le livre d'images et commençait à le feuilleter sans vraiment lire son contenu, avant de poser celui-ci face à lui sur la première page de couverture.

Page 1:
 

Il pouvait deviner que le protagoniste de l'histoire allait sans doute être ce jeune garçon aux cheveux blonds qui aimait manger des nouilles. Selon sa professeur de lettres, le personnage rêvait de devenir l'Ombre du Feu, alors que pourtant, il n'avait clairement pas l'image d'un héros. Il suffisait de voir son visage aux abords stupides ainsi que les moustaches de chat dessinées sur ses joues. Beaucoup diront que Yohru n'était pas si différent de ce personnage qu'il voyait sur ce livre d'images, il n'avait pas plus de chances que lui de devenir Hokage. Néanmoins, en lisant ce livre, il allait comprendre que rien n'était impossible, même pour le plus idiots et le plus stupide de tous les personnages. Avant d'entamer la lecture, l'aspirant devait tout d'abord lire le titre.
    " Mh.. Ah ? Comment ça se lit ? Naru.. Anru ? Anruto ? Naruto ? Na-ru-to, Naruto ! Alors il s'appelle Naruto ce personnage ? Pourquoi il a des moustaches sur les joues ? "
Posant mille et une questions avant de tourner la page, le duo allait pouvoir entamer la lecture des "Aventures de Naruto"..

Page 2:
 

C'était un jeune orphelin sans parents qui vivait seul depuis sa tendre enfance. Il n'avait jamais eu d'amis, il n'avait que des rivaux. Son caractère de gamin bien trempé ne l'aidait pas dans ses objectifs, lui qui rêvait de devenir Hokage afin d'être reconnu par le village de la feuille. Il n'aimait pas aller en cours, il n'aimait pas obéir, il adorait faire des bêtises. Ainsi, Naruto était destiné à rester aspirant à vie.. Étrangement, ce personnage avait des points communs avec Yohru. Tous les deux étaient des aspirants qui n'aimaient pas travailler, tous les deux étaient des vrais mangeurs, ils avaient l'air d'être le reflet l'un de l'autre. Quelque peu vexé, le jeune rouquin jeta un regard à sa professeur de lettre tout en tirant une légère grialce. Il n'aimait que très peu être comparé à son reflet.
    " Tu as fais exprès de choisir ce livre, hein ? Tsss.. Me compare pas à ce perdant ! Moi, je suis bien plus fort que lui ! Et comment peut-il n'avoir jamais eu de parents ? Enfin, s'il a pas de parents, il ne peut pas être né. Quoique.. Je n'ai pas de parents moi non plus.. Passons, la suite ! "

Page 3:
 

Aussi étonnant que cela puisse paraître, le jeune garçon parvint à devenir genin grâce à son exploit lors d'un tragique évènement à Konoha. Ce fut grâce à la situation que ce dernier parvint à dévoiler ses véritables capacités, en étant dans une situation réelle. Puis, il rejoint par la suite son pire ennemi ainsi que la jeune fille qu'il aimait, dans une même équipe avec un professeur masqué et tout aussi bizarre. Yohru l'ignorait, mais il allait également rejoindre son pire ennemi dans une même équipe.. Les points de caractère, les points d'histoire, le rouquin ressemblait beaucoup au personnage de ce livre d'images bien qu'il refusait de l'avouer. Il jeta un nouveau regard dépité en direction de la jeune femme. Pourquoi lui avait-elle demandé de lire ce livre-ci ?

Page 4:
 

Naruto viva mille et une aventure contre des adversaires incroyables ! Les sept sabreurs du village de la brume, un examen chunin au village du sable, avec tous pleins d'évènements incroyables et passionnants, évoluant à travers le monde cruel des shinobis. Pourtant, malgré tout, il conserva son identité avec toujours ce même objectif de devenir le futur Hokage. Sur cette longue route, il rencontra de multiples personnages, dont l'un qui marqua son existence. Il s'agissait de son maître, celui qui lui enseigna bien des choses, malgré son premier caractère pervers.
    " Alors c'est non ! Si tu crois que mon avenir c'est devenir l'élève d'un pervers, c'est non ! On a des ressemblances, mais c'est tout ! Déjà que je suis pupille d'une vieille avec des insectes — heureusement qu'elle a un grand titre, mais jamais je ne vais devenir le disciple d'un pervers ! Ce n'est pas mon avenir qui est écrit dans ce lire, hein ! Je n'y crois pas ! Bon, maintenant que l'on est arrivé à la moitié du livre, petite paaaaaause ! ♪ "A suivre" Oui, bon, je sais que tout le monde a envie de connaître la suite, rholalala, mais je dis pause ! "


Dernière édition par Yohru le Sam 6 Mai 2017 - 13:49, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Konoha
avatar
Informations
Grade : Genin
Messages : 378
Rang : A

Message(#) Sujet: Re: Apprendre l'art des Lettres à un gamin insupportable [Mission Nationale - Yohru] Dim 12 Mar 2017 - 14:28


Je me retins de pousser un soupir de soulagement quand Yohru ne chercha pas à se dérober à la leçon. Au moins, il avait vraiment décidé d’y mettre du sien. Ça facilitait extrêmement la tâche, même si j’avais bien remarqué qu’il essayait de continuer de gagner du temps. Et mon regard sérieux ne changea pas d’un pouce quand il me proposa de nouveau le marché « un gâteau pour un mot ». Je faisais ça pour lui. Il voulait devenir l’homme le plus fort, pas un gamin trop paresseux qui finirait par perdre tous ses muscles en échange de gras s’il mangeait trop de sucreries.

Au final, le rouquin finit par se résigner à son sort et commença la lecture. Je restai silencieuse, le laissant commencer seul. Au final, il n’était pas si mauvais, ce qui me faisait me poser la question de pourquoi il rechignait tant à apprendre à lire et écrire. Je finis cependant par répondre à ses questions.

- Oui, c’est bien Naruto. Quand aux moustaches, ce sera sans doute expliqué plus tard.

Je dus cacher un sourire amusé quand nous continuâmes la lecture, l’aidant quand il n’arrivait pas à comprendre certains mots. Je ne pus cependant pas le retenir plus longtemps quand Yohru finit par m’accuser d’avoir choisi ce livre exprès. A vrai dire je ne connaissais pas l’histoire en détails. J’avais juste lu le résumé et avait remarqué que lui et Naruto se ressemblaient légèrement : deux orphelins un peu braillards qui rêvent de devenir Hokage. Mais je n’avais pas imaginé que ce serait à ce point.

- Il est vrai que j’ai choisi ce livre parce qu’il m’a fait penser à toi et que je pensais que ça faciliterait ton intérêt et donc ta motivation pour apprendre à lire. Mais je ne savais pas que le personnage principal te ressemblait autant. Je lui adressai un sourire compatissant face à sa question sur le manque de parents. Bien sûr qu’il a un père et une mère, on ne peut pas naître sans eux. Cependant, il arrive que les parents décèdent ou doivent laisser leur enfant derrière, le laissant ainsi orphelin. Expliquai-je gentiment.

Nous continuâmes la lecture, et je fus surprise de voir à quel point Naruto était pratiquement une copie de Yohru. Je n’avais vraiment pas cru que ce serait possible. Et quand il me lança un regard dépité, je ne pus que lui offrir un haussement d’épaules.

- Je ne pensais vraiment pas qu’il te ressemblait autant.

Ce fus vers le milieu de l’histoire, quand Naruto devint l’apprenti d’un sage pervers, que Yohru en eut finalement marre. Je levai mon regard sur la pendule, pour me rendre compte que ça faisait déjà pratiquement deux heures que nous étions en train de lire. Je laissai échapper un court rire face à son déni. Je fermai le bouquin et le ramassai, ainsi que le manuel, avant de me diriger vers les deux étagères où je les avais pris afin de les y ranger. Je répliquai d’un ton amusé.

- Bien que Naruto te ressemble tellement que ça fait presque peur, je ne pense pas que tu partages forcément son destin. Certes, tu vas aussi vivre de grandes aventures, mais ce ne seront pas les mêmes. Et je n’ai pas connaissance d’un sage pervers dans le monde, donc je pense que tu es sauvé. Et oui, tu as bien mérité une pause. Une grande même, puisque nous en avons terminé pour aujourd’hui. Je ne sais pas si tu as remarqué, mais nous y avons presque passé presque deux heures. Tu vois bien que ce n’est pas si difficile. Donc tu es libéré pour aujourd’hui. Continue tes efforts.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Konoha
avatar
Informations
Grade : Genin
Messages : 390
Rang : B+

Message(#) Sujet: Re: Apprendre l'art des Lettres à un gamin insupportable [Mission Nationale - Yohru] Dim 12 Mar 2017 - 16:04

    " Vraiment ? Vraiment, vraiment, vraiment ? On en a donc terminé pour aujourd'hui ? C'est la fin des cours ? Hourra ! Ça veut dire que c'est également l'heure de déjeuner ! Miam, j'ai faim ! Je veux des ramens ! Ah non, je ne veux pas des ramens, j'ai pas envie de voir des moustaches me pousser sur les joues. Et non, non, je ne veux pas faire comme le héros de ce livre. Je veux des sobas, tiens ! "
Après quelques étirements, le jeune garçon se releva de sa chaise comme si une énergie nouvelle se propageait dans son corps. Il était de nouveau réveillé, l'ennui des cours de la matinée venait de s'évaporer en même que la fin de ces derniers. À présent, il allait pouvoir aller manger et savourer son après-midi avec ses entraînements habituels. Sans même s'en rendre compte, la matinée venait de s'achever. Les heures de lecture n'étaient peut-être pas aussi douloureuses que lorsqu'il lisait des pièces de théâtre. Cependant, l'élève n'allait pas avouer une vérité qui puisse flatter la jeune femme, sinon cela n'avait rien d'amusant de se confronter à elle. En effet, il n'éprouvait pas grand amour à son égard ou du moins, il refusait de l'admettre ni même le montrer. Ce dernier se retourna toujours avec ce petit sourire taquin au visage.
    " Hey ! Du coup, tu ne vas pas te perdre en repartant ? Ne sait-on jamais ! À vrai, j't'aurais bien montrer le fabuleux jacuzzi mais comme les cours sont terminés, il n'y a plus aucun intérêt. Du coup, à demain ! Ou pas.. Héhé — en vrai, t'as juste eu de la chance de m'avoir croisé avec Miko, demain, partie de cache-cache ! Maintenant, moi je passe à taaaaaaable ! "
Dans un élan de hâte, le rouquin prit la direction de la salle à manger, bien qu'auparavant, il prit le soin d'indiquer la bonne direction à la jeune femme. Il voulait éviter des ennuis comme quoi il ne l'aurait pas raccompagné jusqu'à la sortie, mais il était impatient de déjeuner. Lorsqu'il se fut assuré que cette dernière avait passé la grande porte du palais, il put s'asseoir aisément à table pour entrevoir le repas. Le reste de la journée s'écoula en un rien de temps, mis à part peut-être les cours de savoir-vivre qui avaient lieu le soir. Ces heures étaient longues et épuisantes, le professeur était maniaque d'un tout et d'un rien. Néanmoins, à cette époque le diseur de mauvaises aventures n'avait pas encore pris le relai de l'enseignant de savoir-vivre habituel, tout allait encore pour le mieux, bien que le pupille ne cessait de se plaindre. Puis, la nuit arriva et la lune vint remplacer le soleil, avant que ce dernier ne vienne ré-échanger une nouvelle fois sa place, afin de laisser la lumière du jour amener le lendemain.


Étrangement, après un si long sommeil, le jeune garçon se souvenait encore des premiers chapitres qu'il avait lus dans son livre d'images des "Aventures de Naruto", la veille lors de ses cours de lecture. Habituellement, il oubliait aussitôt après tout ce qu'il avait appris en trois heures, mais cette fois-ci, il se souvenait parfaitement bien de l'histoire ainsi que des mots nouveaux qu'il avait rencontrés. C'était le fruit d'une lecture d'un livre passionnant sans doute, marquant les esprits, marquant également les souvenirs. Il valait mieux lire des ouvrages simples plutôt que de chercher un difficile et ennuyeux, alors que cela n'aidait pas plus pour l'apprentissage. Pendant qu'il dévorait ses céréales de blé, il songeait intérieurement à la suite du scénario ainsi que les aventures du petit blondinet, qu'allait-il devenir Naruto ? D'une certaine manière, celui-ci était le reflet de Yohru. Bien que ce n'était pas son avenir qui était écrit à travers ces pages, mais c'était un futur probable. Il n'existait aucun sage pervers selon les connaissances de Megumi, mais si un tel personnage existait dans ce monde, Yohru aurait-il été son disciple ? S'il se trouvait dans la même situation que Naruto, aurait-il fait la même chose, les mêmes choix ? C'était l'environnement qui forgeait la personne, s'il avait été dans ce même monde que Naruto, s'il avait rencontré ces mêmes personnages, serait-il pareil aujourd'hui ?

Il fut tiré de ses pensées, lorsque Hak vint le chercher avec précipitation, le trainant hors de la salle à manger sans demander son avis. Megumi devait l'attendre dans la salle d'études et un élève ne devait pas arriver en retard pour ses cours. Ainsi, la jeune femme n'eut aucune pitié à l'arracher de son bol de céréales. Durant tout le trajet, il se fit sermonner par cette dernière. Et lorsqu'il fut arrivé, celle-ci annonça leur arrivée puis déposa un verre et une carafe d'eau, avant de quitter la salle. Le pupille se trouvait à présent seul face à la professeur de lettre qui semblait identique à hier. Il la dévisagea, avant de prendre place face à elle.
    " Yoh ! Disait-il d'un air nonchalant. Comment vas-tu ? Enfin, seulement une journée s'est écoulée, j'imagine qu'il n'a pas pu se passer grand chose. Qu'as-tu fais depuis hier ? Et si tu me racontais un peu ta journée histoire de faire avancer un peu le temps.. Où as-tu dormi ? Tu as bien dormi ? Tu as déjeuné ? Bon, d'accord, d'accord, ne perdons pas trop de temps parce que l'on doit faire cours.. Rholalalala. Néanmoins, j'ai une question pour de vrai ! — Ou pas, m'enfin ! Tu te souviens de ce que tu as dit hier ? "On a tous un père et une mère, sinon on ne peut pas naître dans ce monde. Seulement, certains parents décèdent après la naissance, laissant leur enfant seul." C'est ton cas ? Tu as des parents ? Demandait-il souriant avec franchise, avant de reprendre un air plus neutre. Mh.. Dis, à ton avis, pourquoi les parents de Naruto l'ont-ils abandonné ? — Pourquoi mes parents m'ont-ils abandonné ? "
Peut-être que ces deux personnages se ressemblaient vraiment, que leur passé partageait des branches communes ce qui donna des reflets de caractère identique ? C'était une interrogation qui était survenu durant cette nuit de sommeil. Peut-être allait-il obtenir les réponses dans ce livre ?


Dernière édition par Yohru le Jeu 4 Mai 2017 - 18:37, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Konoha
avatar
Informations
Grade : Genin
Messages : 378
Rang : A

Message(#) Sujet: Re: Apprendre l'art des Lettres à un gamin insupportable [Mission Nationale - Yohru] Mar 14 Mar 2017 - 21:35


Ce fut comme si j’avais enclenché le bouton « marche » chez Yohru quand je lui avais annoncé que la leçon était terminée. Tout de suite il s’était excité comme pas possible, parlant dans tous les sens, et moi ne l’écoutant qu’à moitié, commençant déjà à quitter la salle, un sourire amusé sur les lèvres, que je cachai habilement. Manquerait plus que le gamin sache qu’il arrivait à me toucher. Je lui jetai tout de même un coup d’œil, roulant des yeux quand il me demanda si je n’allais pas me perdre. Franchement, j’avais vu le chemin une fois, j’étais capable de le retenir.

- Ça ira Yohru. Je ne suis pas une incapable non plus. Va donc manger puisque tu sembles si pressé, on se verra une prochaine fois.

Sur ces mots, nous quittâmes tous les deux la salle, lui courant pour prendre son cher repas, moi à une allure un peu plus calme, même si j’avais juste envie de rentrer chez moi.

Cependant, j’avais beau être un peu épuisée (ce garçon avait trop d’énergie pour son propre bien), je ne pouvais m’empêcher que ça aurait pu être pire. Qui aurait pu penser que le gamin que j’avais croisé quelques mois plus tôt, mêlé à des bagarres incessantes dans le centre-ville puisse se montrer à peu près raisonnable à « l’école ? ». Très certainement pas moi. Mais bon, peut-être que devenir le pupille de la Daimyô l’avait fait un peu mûrir, même si pas complètement à en juger par son comportement au début de notre échange.

Sur ces pensées assez positives, je quittai le palais en direction du village, pressée de rejoindre ma propre maison. Ugh, une si grande propriété qui était sans doute remplie d’insectes, ça me faisait froid dans le dos. Non pas que je ne respectais pas la Daimyô mais…



Le lendemain matin, je me levai, laissant échapper un grognement quand je me souvins que je devais de nouveau me rendre au Palais du Daimyô. Quelle fabuleuse façon de commencer sa journée. M’enfin. Si Yohru était aussi attentif qu’hier, ça le ferait sans doute. M’encourageant avec ces pensées, je me préparai rapidement avant de quitter une nouvelle fois le village en l’espace de deux jours.

Il ne me fallut pas tant de temps que ça pour atteindre ma destination, et encore moins pour retrouver la salle de la veille. Cette fois-ci sans entrer dans une salle de réunion de façon inattendue. Une fois me suffisait largement. Quand j’entrai dans la bibliothèque, mon « élève » n’était pas encore arrivé, et je pris le temps de récupérer le livre de la veille, ainsi que le même manuel. Je me dirigeai aussi vers un bureau sur lequel se trouvaient des papiers, des pinceaux, et de l’encre. Je m’en saisis avant de poser le tout sur la même table que la veille.

Peu de temps après, le rouquin arriva dans la salle, escorté d’une garde. Celle-ci déposa un verre d’eau sur la même table que la veille, et nous laissa ensuite tous les deux. Et bien sûr, ce fut l’enfant qui engagea la conversation. Comme je m’en doutais, il commença par essayer de détourner mon attention du cours, posant des questions sans respirer, ne me laissant même pas le temps de répondre, et faisant tiquer un de mes sourcils.

Heureusement, avant que je n’ai besoin d’intervenir, il revint sur le livre, ce qui était un bon signe, même si les questions qu’il me posa étaient un peu trop personnelles, tant pour lui, que pour moi. Ça dépassait un peu le cadre « élève-professeur ». Cependant, puisque cela semblait lui tenir à cœur, et qu’à mon avis, il ne lâcherait pas l’affaire si facilement, je poussai un soupir avant de me détendre dans ma chaise et de croiser mes bras sur ma poitrine, réfléchissant au meilleur moyen de lui répondre.

- Hum, oui, j’ai ma mère. Mon père est décédé il y a quelques années. Je repris avec un ton un peu plus léger. Quand à Naruto, je suppose que nous le saurons en continuant l’histoire. Mon ton redevint plus sérieux quand il évoqua son propre cas. Je ne connaissais pas sa vie, et donc ne pouvait pas donner de vraie explication. Je ne pouvais que supposer. Yohru, je ne connais pas ton histoire. Mais qu’est-ce qui te fait croire qu’ils t’ont abandonné ? Es-tu sûr qu’ils ne sont pas décédés ? Et après, il peut y avoir de multiples raisons pour lesquelles tes parents t’aient laissé, quelques unes mauvaises, mais d’autres meilleures. Je ne peux honnêtement pas te dire.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Konoha
avatar
Informations
Grade : Genin
Messages : 390
Rang : B+

Message(#) Sujet: Re: Apprendre l'art des Lettres à un gamin insupportable [Mission Nationale - Yohru] Sam 18 Mar 2017 - 13:43

Le jeune garçon fut sans gêne à travers sa question, il n'avait pas songé un seul instant qu'il puisse réveiller des souvenirs douloureux à travers ses paroles. Il était lui-même né dans ce monde sans connaître ses parents, il était même inconscient que ces derniers existaient et même à présent, il doutait toujours de leur existence. C'était en toute franchise qu'il posait la question et qu'il espérait obtenir une réponse pouvant satisfaire sa curiosité. Le silence se prolongeait pendant que la jeune femme réfléchissait, tandis que le visage du rouquin se rapprochait peu à peu plus de son interlocutrice avec des yeux écarquillés. Il était attiré par l'envie de connaître sa réponse.
    " Tu as une mère ? Elle est comment ? Elle est quel genre de personne ? Et vous êtes souvent ensemble ? Mh, pour mon cas, je dirais que je n'en sais strictement rien. Qu'ils soient quelque part dans ce monde ou qu'ils soient décédés, ils sont inexistants. J'ignore les raisons et je ne pense pas pouvoir les découvrir, c'est impossible sans doute. Enfin bon, tout cela n'est peut-être pas si important, même si j'avoue être curieux de vous, parents imaginaires.. Naruto ! Continuons l'histoire ! Ah, ne va pas croire que je me suis attaché à lui ! Quoiqu'un peu, Naruto n'a toujours pas la figure d'un véritable héros, mais ses aventures deviennent intéressantes, mh. Il n'en reste plus beaucoup !"
Même s'il ne voulait pas avouer qu'il aimait lire, il était impatient de connaître la suite. Il restait encore beaucoup de choses à découvrir et beaucoup de questions sans réponses qui ne tardaient à se dévoiler entre ces pages qu'il feuilletait entre les mains. Il ouvrit le livre d'images et commença par observer les illustrations sans prêter attention aux écritures sur le côté pour se remettre dans le contexte. Puis, après s'être remémoré les derniers évènements, il reprit la lecture depuis là où il s'était arrêté la veille.

Page 5:
 

Suite à la disparition de son plus grand rival qui était également son premier ami et son partenaire, une nouvelle force mystérieuse se développa dans le corps de Naruto. Celle-ci semblait alimentée par sa tristesse et sa solitude, grandissante comme une ombre tapie dans les ténèbres de son cœur. Cette force maléfique était jusqu'à présent endormi dans son réceptacle, mais l'heure était venue pour lui de se réveiller. L'ermite qui s'était entraîné aux côtés de Naruto depuis tout ce temps, avait bien remarqué ces changements et il décida d'entreprendre un long voyage, afin de permettre à son disciple de maîtriser ce pouvoir au moment venu. Pour ce jeune garçon qui continuait à rêver de devenir Hokage, ignorant de ce monde et de tout ce qui se tramait dans l'ombre, son avenir s'annonçait bien sombre. Il perdait parfois conscience de ses actes, il était incapable de contrôler ce démon enfoui dans son âme, et ses colères et ses émotions prenaient le dessus jusqu'à tout dévaster, sans qu'il ne puisse reprendre ses esprits. Le remords le hantait, l'incapacité de ne rien faire tout comme pour son ami qui l'avait quitté par soif de vengeance. À son tour, il quitta le village de la feuille, mais il promit de revenir. Pendant trois années entières, il s'entraîna d'arrache pied, afin de ne plus blesser personne, afin de progresser, afin d'être capable d'accomplir son rêve. Son maître le suivit durant tout ce temps avec une grande attention, malgré son mauvais caractère pervers, c'était un grand homme.

Page 6:
 

Ces trois années écoulées, il revint à Konoha, mais tout avait changé durant ce temps. Ses camarades avaient évolué, lui-même avait progressé, chacun avait grandi ! Bien qu'en réalité, intérieurement, chacun restait les mêmes. Il pouvait reconnaître son ancien professeur, ses amis, tout ce beau monde qui avait longtemps attendu son retour. Il avait tant de choses à raconter, à partager, à savourer, il passa la journée entière à se promener dans le village pour fêter ce beau jour. Puis lorsque le soir arriva, il rentra chez lui dépoussiérer son vieil appartement. Tandis que dans le palais du Feu, le silence était opressant, car personne ne savait comment lui annoncer la découverte des traces de son ancien coéquipier qui avait disparu. Ce dernier avait été aperçu récemment en compagnie de la plus grande organisation criminelle. Chacun savait que si Naruto découvrait cette vérité, il ira sans nul doute à sa rencontre et alors, la pire des tragédies se produira. Son corps renfermait ce monstre qui était une menace, mais également un enjeu pour cette organisation de la lune écarlate : Akatsuki. Seulement, il ne fallut pas bien longtemps avant que Sakura, troisième membre de cette même équipe décida de prendre le risque avec Naruto de fuir le village pour vérifier par eux-mêmes ces informations. Peu importe ce que pouvait penser tous les autres, mais cet homme était également un membre de leur équipe et le meilleur ami et rival de Naruto.

Au moment où Yohru s'apprêtait à poursuivre sa lecture, un doute lui vint à l'esprit. C'était étrange de sa part que d'être aussi collaboratif alors qu'il n'aimait point lire. Même s'il appréciait beaucoup ce livre, il commençait à s'épuiser ou du moins, c'était ce que sa petite comédie laissait croire. Peut-être qu'il était temps de faire une petite pause ? Il étira un large sourire en direction de la jeune femme, puis d'une douce petite voix, il s'adressa à la professeur de lettres.
    " Dis, aujourd'hui, tu ne voudrais pas inverser nos rôles, mh ? Héhé ! Tu ne voudrais pas lire à ma place et moi j'écoute ? Enfin, j'ai déjà tout lu hier ! On devrait se partager le travail en deux moi je dis !"


Dernière édition par Yohru le Jeu 4 Mai 2017 - 18:37, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Konoha
avatar
Informations
Grade : Genin
Messages : 378
Rang : A

Message(#) Sujet: Re: Apprendre l'art des Lettres à un gamin insupportable [Mission Nationale - Yohru] Ven 31 Mar 2017 - 15:56


Je reculai légèrement quand Yohru pénétra dans mon espace personnel, n’ayant jamais vraiment apprécié ce type d’intrusion. Sans compter qu’il me posa des questions vraiment personnelles auxquelles je n’avais aucune envie de répondre. Heureusement, avant que je ne doive trouver une quelconque excuse pour ne pas lui répondre, il continua de parler sans me laisser le temps d’en placer une, et bientôt nous fûmes replongés dans la lecture.

Tandis que je lisais à ses côtés, l’aidant et le corrigeant ici et là, je ne pus m’empêcher d’être aussi capturée par l’histoire. Bien que je ne sois pas une grande littéraire, –je préférais l’action à l’inaction- je devais bien reconnaître que l’histoire était intéressante et captivante, tout en restant simple de compréhension pour les plus jeunes. Eh, qui sait ? Peut-être mon âme d’enfant qui se réveillait. … Oui, repassons au cours.

Enfin, c’est ce que j’aurais fait si la voix apparemment innocente du rouquin ne s’était pas faite entendre. Je levai mon regard sur lui, puis sur l’horloge, et remarquai que nous n’avions passé qu’une heure sur le livre. Et il disait être fatigué alors qu’hier, il avait pu y passer deux heures ? S’il croyait que je ne voyais pas clair dans son petit jeu, il se fourvoyait. Je retournai mes yeux sur lui, un sourcil se haussant.

- Yohru, c’est toi qui as besoin d’apprendre à lire et écrire, pas moi. Puis une idée me vint, et je repris d’une voix calme. Mais soit, je vais lire. Cependant, tu ne resteras pas sans rien faire. Je pense qu’il est grand temps que tu t’entraînes à l’écriture. Si je lis, tu copies les caractères en même temps. Comme ça, on y trouve tous les deux notre compte. Qu’en penses-tu ?

Je me reposai dans ma chaise, les bras croisés, et les sourcils haussés, dans l’attente d’une réponse. J’étais curieuse de savoir comment il allait réagir. Allait-il accepter car comme ça, dans sa tête, je partagerai sa « souffrance » ? Ou allait-il refuser en bloc ? Un coin de mes lèvres se tourna vers le haut et j’ajoutai un dernier détail.

- Si tu refuses, tu continues à lire. Tu n’as le choix qu’entre ces deux possibilités.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Konoha
avatar
Informations
Grade : Genin
Messages : 390
Rang : B+

Message(#) Sujet: Re: Apprendre l'art des Lettres à un gamin insupportable [Mission Nationale - Yohru] Ven 31 Mar 2017 - 22:04

    " Heeeeeeu.. Je vais continuer de lire. Non pas parce que tu me le demandes, hein ! Mais parce que l'histoire me plaît bien finalement, alors je vais continuer de lire, et pour te faire entendre ma magnifique voix qui aime buter sur chaque mot pour donner du rythme ! Allez, avoues que tu apprécies ma lecture ! Admire ce talent ! " S'exclamait-il avec un léger coup de coude ou une légère tape sur l'épaule, si elle était assise en face.
C'était impensable pour Yohru de choisir l'écriture à la lecture. N'importe qui savait qu'écrire était la partie la plus ennuyante de l'apprentissage des lettres. Le simple fait de tenir un crayon l'épuisait plus que tout et sans même faire un mouvement, il voulait déjà le lâcher. Affichant un léger sourire pour faire oublier à la jeune femme cette très mauvaise idée qu'elle avait eu, il tenta de détourner son attention jusqu'à ce qu'une idée ne vienne germer dans sa petite tête. Se saisissant d'une nouvelle feuille de papier avec un crayon et une gomme par-dessus, il glissa le tout en direction de la professeur et décala le livre d'images vers lui-même. D'un côté, les éléments qui constituaient son ennui et de l'autre, un loisir, si on considérait la lecture comme telle.
    " Enfaite, c'est une très bonne idée ! On va faire ça, oui ! Voici la feuille et le crayon pour écrire, pendant que moi, je vais te dicter de ma merveilleuse voix le texte ! " Concluait-il de lui-même avec une légère tape moqueuse.
Il tourna ensuite la page pour découvrir la suite de l'histoire.
Page 7:
 

Naruto et Sasuke étaient deux jeunes hommes qui auraient pu être de bons amis, si seulement ce monde n'était pas composé de ruines et de guerres. Sasuke désirait la mort de son frère, ruinant cet amour supposé indestructible reliant deux êtres du même sang, né d'une même mère, il cherchait la vengeance pour son clan. Triste tragédie qu'était l'histoire de sa famille anéantie jusqu'au dernier, ils étaient supposés n'être plus que deux. Cependant, en s'affrontant mutuellement, n'allaient-ils pas s'entretuer ? Tandis que Naruto, lui cherchait à prouver qu'il valait mieux que son rival. Il voulait lui montrer qu'il n'était plus le même qu'autrefois et que cette fois-ci, il saura l'arrêter car c'était lui qui faisait les mauvaises choses, le mauvais pas, la mauvaise direction. Ce rôle de le remettre sur le droit chemin revenait sur les épaules de Naruto. C'était parce qu'il s'était confronté à lui qu'il le connaissait mieux que quiconque, c'était parce qu'il le connaissait mieux que quiconque qu'il ne voulait pas le voir sombrer dans ce cercle vicieux de vengeance après vengeance. Cette rencontre fut décisive par un combat acharné entre les deux protagonistes et qui fut finalement emporté par Naruto, lors d'un moment de faiblesse qui fit vaciller son adversaire à la dernière seconde. Alors que Sasuke s'apprêtait à tuer le jeune homme, à cet instant précis, il sentit un regret l'envahir, laissant ses peines et ses douleurs s'échapper de ses larmes, après ces dernières années passées chacun confiné dans son coin.

Ils s'étaient attachés l'un à l'autre, pourquoi ? Simplement parce qu'ils formaient ensembles l'équipe numéro sept. Ils avaient passé tant de temps à se chamailler, vécus tant d'aventures ensemble, combattu tant d'ennemis côte à côte. Une amitié si grande était née entre eux, qu'ils étaient désormais enchaînés l'un à l'autre. Mais alors, ce lien n'était-il pas aussi fort que celui d'une famille ? Sans doute n'étaient-ils pas des frères de sang, mais ils pouvaient au moins devenir des frères d'armes et des frères de cœur. L'un comme l'autre, seul sans parents dans ce monde, cherchait à combler ce trou, ce vide, ce manque. Ils cherchaient de l'affection, de la confiance, un allié. L'un avait choisi la voix de la destruction, tandis que l'autre avait décidé de construire ce qu'il lui manquait au fond de lui. Ils se retrouvèrent enfin, tous les deux, non, tous les trois.

Sakura ne connaissait rien de leurs peines. Elle avait eu la chance de n'avoir connu aucun malheur semblable aux leurs, ses parents demeuraient toujours de ce monde et se trouvaient bien portant. Cette barrière de joie et de bonheur la séparait de ses coéquipiers. Dire qu'elle le regrettait serait un crime à l'encontre de ses deux géniteurs, même si au fond, peut-être que cela aurait pu lui permettre de mieux cerner ces deux personnes ? Elle désirait plus que tout mettre à terme à leur combat interminable, ne supportant plus de les voir se déchirer entre eux. Elle savait mieux que quiconque qu'ils étaient destinés à s'entendre, alors pourquoi le destin était-il si cruel ? Elle haïssait sa propre faiblesse. Elle voulait les aider dans leur lutte intérieur, à supporter avec eux ces douleurs qui les faisaient crouler à terre, mais qu'ils refusaient toujours de l'admettre. Pour cette même raison, elle jura de faire de son mieux pour ne serait-ce qu'apaiser leurs souffrances, elle-même se cherchait sa place parmi cette équipe pour partager ses moments de rires et de pleures. Et enfin, elle l'avait obtenue, elle était désormais une grande kunoichi capable de réparer les deux shinobis tombés au combat.

Page 8:
 

Cependant, ce qu'ils ignoraient, c'était la prochaine grande guerre qui se tramait secrètement dans l'ombre. Une organisation composée de déserteurs convoitait cette puissance scellait dans le corps du jeune Naruto. Ce démon à neuf queue était une source de malheurs, mais aussi source de puissance. La lune pourpre, Akatsuki, attendait avec impatience ce jour où ils pourront enfin sortir de l'ombre. Suite au combat contre Sasuke, Naruto avait frôlé la mort ce qui eut pour conséquence d'affaiblir profondément la cage qui maintenait ce diable dans son esprit.

Les shinobis étaient des personnes dotées de capacités hors-normes, mais ils n'étaient là que pour apporter ruines et misères, car une telle puissance n'avait autre utilité que pour le combat. À quoi cela servait-il d'avoir de la force, de maîtriser l'éclair, le vent, le feu, si ce n'était que pour combattre l'adversité ? Et si cette adversité, c'était cette même personne qui en était la source ? Les idéaux des shinobis étaient puissants car ils avaient la volonté et la force nécessaire pour l'accomplir, mais c'était pour cette même raison qu'ils se battaient sans cesse et que les plus pauvres en pâtissaient le plus. Les plus forts de ce monde ne protégeaient en rien les plus démunis, ils étaient la source même de leurs malheurs. La guerre était inévitable et ce fut de cette même façon que la troisième grande guerre ninja arriva, aussi surnommée plus tard : extermination — ah non ? Ce n'est pas ça ?

Page 9:
 

    " Houlalalalala ! Ça devient intéressant-là ! Tu as bien tout pris en note de ce que je t'ai dicté ? C'est bientôt le récit de la troisième grande guerre shinobi ! Dis, Megumi, on en a eu combien nous, dans le monde de Shinobi no Hattan ? Et il existe chez nous aussi le démon à neuf queues ? C'est qui son hôte, enfin son réceptacle ? "


Dernière édition par Yohru le Jeu 4 Mai 2017 - 18:37, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Konoha
avatar
Informations
Grade : Genin
Messages : 378
Rang : A

Message(#) Sujet: Re: Apprendre l'art des Lettres à un gamin insupportable [Mission Nationale - Yohru] Dim 2 Avr 2017 - 15:02


Je cachais un sourire satisfait quand Yohru déclara qu’il allait continuer de lire. Il pensait avoir gagné la partie alors que pas du tout. Mon but ayant été de continuer à le faire travailler, il était évident que j’aurais gagné dans les deux cas, puisqu’il continuait à travailler. Et apparemment, vu son enthousiasme, il n’avait pas remarqué ce léger détail. Ce fus sans un mot que j’acceptai sa proposition, écrivant nettement ce qu’il lisait. Ce qu’il ne savait pas, c’est que j’avais un petit plan derrière cette rapide acceptation. Cependant, je ne dis rien, et le laissait continuer, copiant en même temps, et le corrigeant quand il faisait des erreurs.

Trois quarts d’heures s’écoulèrent ainsi, seuls la voix hésitante de Yohru et le bruit du crayon sur le papier comme seul éléments perturbant le silence de la pièce. Je n’arrivais pas à croire que le rouquin puisse se montrer aussi calme. Il était toujours en train de crier et sauter partout à chaque fois que je l’avas rencontré, et voilà que maintenant, il restait assis dans sa chaise, lisant un bouquin. Si je racontais ça à Shizu, je suis sûre qu’elle ne me croirait pas. Mais ce n’était pas pour me déplaire. Il était beaucoup plus agréable que les précédentes fois quand il était ainsi concentré. Peut-être tout espoir n’était-il pas perdu pour lui.

Il finit par s’interrompre, et je lâchai mon crayon au même moment, me tournant vers lui. Jetant un regard à la pendule, je vis qu’il ne restait qu’un quart d’heure avant la fin des deux heures, et me demandais comment j’allais pouvoir le reconcentrer maintenant qu’il avait terminé sa lecture pour le moment. Seulement, ce fut lui qui aborda un sujet qu’on pouvait considérer sérieux, et je me rassis contre mon dossier en me détendant les épaules, avant de lui répondre.

- Je t’aurais demandé si tu ne n’étais pas censé l’avoir appris en Histoire, mais vu ton passé avec l’école, je vais sauter ce pas. Il n’y a vraiment eu qu’une grande guerre qui a inclus tout le Yuukan, et c’était avant la création des villages. Après cela, ce fut surtout des guerres qui incluaient deux ou trois pays mais jamais le monde entier comme dans ce livre. Il existe aussi des démons à queues dans notre monde, mais il n’a jamais été fait mention de réceptacles comme Naruto.

Je finis mon explication, avant de laisser un sourire légèrement narquois se dessiner sur mes lèvres. Maintenant que nous avions terminé ce cours, j’allai pouvoir passer à l’étape suivante. Après tout, j’avais pris des notes pour une raison bien précise, et non pas pour faire plaisir à Yohru comme il pourrait le penser. Je lui glissai donc le papier sur lequel j’avais écrit, avant de lui adresser la parole, mon petit sourire narquois toujours placé sur les lèvres.

- Tu sais, il y a une raison pour laquelle j’ai accepté d’écrire ce que tu lisais. Car maintenant que tu es familiarisé avec les caractères que tu as lu, ainsi que ce que raconte le texte, je veux que pour la semaine prochaine tu me recopies ce que j’ai écrit. Ça devrait aller, non ? Si tu ne le fais pas… Autant dire que tu pourras dire adieu à tes gâteaux pour une deux semaines. Je parlerai personnellement au chef cuisinier pour qu’il ne t’en prépare pas, même contre des yeux de chien battu ou de la corruption.

Sur ces mots, je le laissai là, son expression très certainement incrédule alors que je quittai les lieux. Ma menace n’avait pas été du vent. Il n’aurait vraiment pas de gâteau pour une semaine s’il ne copiait pas ce texte. Je finis par penser à quelque chose et ajoutai en élevant un peu plus la voix, vu que j’étais déjà sortie de la pièce.

- Et n’essaie pas d’avoir quelqu’un le faire à ta place, je le remarquerai tout de suite et ta punition sera encore plus lourde !

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Konoha
avatar
Informations
Grade : Genin
Messages : 390
Rang : B+

Message(#) Sujet: Re: Apprendre l'art des Lettres à un gamin insupportable [Mission Nationale - Yohru] Dim 9 Avr 2017 - 11:40

    " Non merci ! "
Répondit-il d'une voix sèche tout en plaçant sa main devant le visage de la jeune femme, avant même que cette dernière ne puisse prononcer le moindre mot, concernant ce qu'elle allait lui demander de faire. Il la voyait venir avec ce sourire peu rassurant tracé sur ses lèvres, c'était mauvais signe. Il préférait bien plus lorsque c'était lui qui souriait de la sorte. Elle avait une expression sadique, cela se lisait entre les lignes de son visage. S'il ne restait pas sur ses gardes, il allait tomber un piège. Il tenta de détourner habilement la discussion tout en ravalant discrètement sa salive, mais cela était insuffisant.

La professeur lui demanda simplement de recopier une fois son écrit, un devoir pas bien compliqué, mais bien plus embêtant à faire que ce qu'elle ne pouvait l'imaginer. Il fallait compter le temps de sortir un crayon, de trouver la motivation, de bouger la main. Le jeune garçon lui avait demandé de copier le texte pendant qu'il lisait pour la faire travailler. Il n'espérait point recevoir des devoirs en plus, s'il l'avait su, il ne lui aurait jamais donné ce crayon et cette feuille. Il s'agissait d'un cadeau en preuve de sa gentillesse, elle se devait de le garder par respect. Il tenta de lui faire abandonner l'idée d'un tel devoir, mais sa dernière phrase fit sursauter le jeune garçon en arrière qui afficha une mine de terreur. Il s'agissait de l'un de ses pires cauchemars que d'être privé de gâteaux. Continuer à refuser les yeux fermés était inutile, il ne lui restait plus qu'une seule option, faire les yeux doux.
    " Non, tu n'oserais pas ! Voyons, tout de même ! Non, ne fais pas ça, pas les gâteaux.. Tu es trop gentille Megumi pour me faire ça ! Mais non, voyons, Megumi chérie ! "
Cependant, ce fut vint. Elle demeura de marbre face aux supplications du jeune garçon. Il fallait croire qu'il n'était pas bien doué pour la comédie, rare étaient les fois où il parvenait à embobiner son interlocuteur, mais il devait tout de même essayer. La regardant au loin quitter la salle, sans pouvoir retenir ses larmes de couler comme une fontaine, il ne trouvait plus les mots à dire. Il voyait déjà ses gâteaux le quitter, s'envoler un à un sans pouvoir les rattraper. Il lui suffisait de recopier ces quelques mots, mais pouvait-elle imaginer à quel point cela était difficile pour lui ? S'efforçant à pleurer d'avantage au moment où elle retourna la tête, il écarquilla ses yeux de telle sorte à laisser apparaître des milliers d'étoiles dans ses pupilles nuit bleutés, cherchant tant bien que mal à attirer sa pitié. Néanmoins, ce fut inutile tout comme ses yeux doux ou ses divertions.

L'idée était plutôt bonne, Yohru aurait sans doute demandé de l'aide à quelqu'un, s'il savait vers qui se tourner. Dans ce palais, personne n'allait accepter de rendre ce service, ni Hak la méchante gouvernante, ni Rukia la méchante servante, et encore moins Mamiko. Peut-être Kimimaro le gentil entraineur ? Encore, c'était peu certain. Il ne lui restait donc nul autre choix que de faire lui-même son travail ? Il n'avait point envie de le faire, mais pour ses gâteaux, il allait se sacrifier. Saluant la professeur de lettre, le jeune garçon se dirigea sans grand entrain vers la salle à manger en attente du déjeuner. Comment allait-il s'y prendre pour faire ses devoirs ? Peut-être pourrait-il trouver une imprimante ? Mais existaient-elles à cette époque ? Il continua à y songer durant toute la journée, sans pouvoir trouver de solution, si ce n'était que de les faire lui-même. Cependant, il n'avait point la motivation de prendre ce crayon en main, il dut se coucher sans avoir pu faire ses devoirs.


Ce fut seulement le matin même où il se réveilla machinalement avec cette motivation tant attendue. En réalité, il se souvint de la menace de la veille. S'il ne se dépêchait pas de prendre ce crayon et de gratter quelques mots, il allait pouvoir dire adieu à ses gâteaux et il en était hors de question ! En un record de temps, il parvint à bâcler le texte. Cependant, Hak arriva au même moment pour lui signaler que ce jour-là, il n'avait pas cours de la journée. Dégoûté. Légèrement surpris, il ne comprit pas dans un premier temps la raison, avant que cette dernière ne lui fasse part des fameux combats d'arène. Ses yeux se mirent à briller instantanément jusqu'à ce que la jeune femme ne le fasse revenir à la réalité en lui assénant en poing sur le haut du crâne. Après un soupire, il se promit de rester sage et de profiter du soleil au palais. Néanmoins, au moment où elle quitta la salle, un grand sourire narquois se traça sur les lèvres du rouquin.
    " Mouhuehuehuehue ! Nyaak nyak nyak ! "
Cela faisait un petit moment qu'il avait commencé à creuser un trou dans le jardin. Au tout départ, celui-ci devait lui servir de réserve pour conserver ses gâteaux, mais finalement, il allait s'en servir comme issue pour quitter le palais. Comment un combat d'arène pouvait se dérouler sans sa participation ? Enflammé comme jamais, il traça jusqu'au village de la feuille. Il trouva sans grande difficulté les lieux, étant donné toute l'agitation qui se réunissait autour. Il l'ignorait encore, mais la personne qui organisait ces évènements n'était autre que le directeur de l'Académie. La Damyô le savait sans nul doute également, mais Yohru continuait à croire que personne n'était au courant de rien. Puis à sa plus grande surprise, le hasard fit qu'il tomba sur Megumi comme adversaire, sa professeur de lettres...


Le lendemain de bonne heure, on pouvait entendre une voix qui résonnait à travers tout le palais.
    " Mouahahahahahaha ! Hahahahahahahaha ! Gyahahahahahahahahaha ! Wouaaahahahahahaha ! Kof kof kof, il s'étouffa à force rire. Ça va, oh ! Fait comme si tu n'avais rien vu, ok ? Bon, alors Megumi ! Comment ça va ? Heeeein ? Depuis hier, comment vas-tu ? Hein, hein, hein ? Ah, mais oui, on s'est croisé hier dans un combat d'arène ! Oh, mais oui, mais oui, mais oui ! Rappelle moi, qui entre nous deux a gagné ? J'ai gagné ? Hein ? Ah oui ? Ohohohohoho ! Wuahohohohohoho ! Gnyahohohohoho ! K-Kof kof kof kof kof. Ne te moques pas.. Sinon, du coup, cooooomme je suis le plus fort ! Oui, moi, Yohru ! Dorénavant, tu devras m'appeler Yohru-sama ! Wuéhéhéhéhé ! Yohru-Yohru-Yohru-sama ! Gnyahahahahahahahaha ! Tu me devras le respect ! Yohru-samaaaaaaaa ~~~ ! "


Dernière édition par Yohru le Jeu 4 Mai 2017 - 18:37, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Konoha
avatar
Informations
Grade : Genin
Messages : 378
Rang : A

Message(#) Sujet: Re: Apprendre l'art des Lettres à un gamin insupportable [Mission Nationale - Yohru] Mar 11 Avr 2017 - 23:15


Yohru tenta bien de se soustraire à son devoir lorsque je lui annonçais celui-ci, et mon sourire moqueur ne quitta pas mon visage de tout le temps de ses supplications inutiles. Il savait pourtant que ce genre de techniques ne fonctionneraient pas sur moi. Et pourtant, il tentait quand même. Sans doute la menace de se voir supprimer ses gâteaux adorés l’horrifiait réellement.

Je dus réellement m’empêcher de rire quand il m’appela Megumi chérie. Vraiment, le pauvre bougre était près à tout ! Heureusement que je quittai la pièce rapidement, sinon il aurait pu voir mon sourire tourner de moqueur à très amusé.

***

Ce matin là, j’étais plus que récalcitrante à l’idée de me rendre au Palais. La veille, l’équipe de Shizu et Yohru avait remporté la victoire au colisée, et j’avais le sentiment que le gamin n’allait pas arrêter de me le rappeler. Peut-être même tenter de soutirer des faveurs de cette situation. Malheureusement, ce n’était pas dans mon caractère de refuser de continuer une mission pour une telle broutille.

A peine arrivée, je sus que je n’avais pas eu tort, puisque aussitôt que j’eus franchit le pas de la porte de notre salle, Yohru explosa. Non pas littéralement, sinon j’aurais été un peu plus affolée. Non, il explosa de rire. Au point où je me demandais s’il n’allait pas s’étouffer sur sa salive.

Contrôlant mon tempérament puisque je savais que j’avais toujours un atout que je pouvais utiliser, je le laissai continuer, jusqu’à ce que je n’en puisse plus de sa voix nasillarde qui me détruisait les tympans. Aussi, je me pinçai l’arrête du nez, avant de me détendre. Je croisai ensuite les bras sur ma poitrine, un sourcil se haussant en questionnement, alors que l’ébauche d’un sourire narquois s’affichait sur mes lèvres.

- Et bien sûr, le grand Yohru-sama a fait ses devoirs n’est-ce pas ? Sinon, il sait qu’il ne pourra plus manger de gâteaux, victoire sur mon équipe ou non.

En réalité, comme je lui avait dit la veille, il avait fait un bon match et était un ninja qui progresserait pour devenir l’un des meilleurs. Enfin, selon moi. Cependant, je détestais me répéter, surtout si c’était pour flatter l’égo d’un gamin. Donc, je finis par tendre la main, mon expression faciale ne changeant pas d’un iota.

- Alors ? Ce devoir ?

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Konoha
avatar
Informations
Grade : Genin
Messages : 390
Rang : B+

Message(#) Sujet: Re: Apprendre l'art des Lettres à un gamin insupportable [Mission Nationale - Yohru] Jeu 13 Avr 2017 - 21:31

Le jeune garçon augmentait peu à peu la voix, pendant qu'il s'exclamait de rire en songeant à la victoire de la veille. Il s'imaginait déjà assis sur un trône avec Megumi qui le suppliait à ses pieds, tout comme la fois où il l'avait supplié, l'admirant avec des yeux brillants, le félicitant avec des paroles élogieuses, le respectant plus quiconque dans ce village. Il avait remporté ce combat, il était son supérieur désormais, il était son idole, son modèle, son dieux. Il la surpassait en force, en agilité, en intelligence, il était le meilleur et il avait démontré sa suprématie lors de cet affrontement. Plus personne ne pouvait le vaincre, il était celui qui dominait ce petit monde insignifiant, il avait prouvé sa puissance en un simple combat !
    " Mouhahahahahahahaha ! Wuhahahahahaha ! "
En réalité, son imagination débordante avait pris le dessus de son raisonnement, ce n'était qu'un rêve idéaliste. Il avait simplement gagné par un coup de chance ou par une maladresse de la part de l'adversaire, même si ses propres talents avaient contribué à sa victoire, cela aurait très bien pu se terminer autrement avec une défaite. Durant tout le long de cet affrontement, chacun de ses mouvements étaient comptés et le moindre faux pas ou le moindre moment sans vigilance aurait put lui faire perdre ou donner l'avantage à l'ennemi, les conclusions se seraient alors inversées. Il n'allait pas l'avouer à son professeur, mais il avait eut bien du mal et son intelligence était loin d'égalée celui de la jeune femme. Cette dernière ne tarda pas à le ramener à la réalité, alors qu'il continuait à clamer sa grandeur.
    " Bien sûr que le Grand Yohru-sama a bien évidemment fait ses devoirs ! Tout à fait, affirma-t-il avec cet air de fierté tracé sur son visage jusqu'à ce que ces mots ne remontent dans son cerveau. Euh.. Hein ? Mes devoirs ? De quels devoirs parles-tu ? Non, je ne me souviens pas.. Vraiment pas.. Et puis, c'est moi qui ai gagné notre combat, alors ça devrait être moi qui décide ! Du coup, le Grand Yohru-sama a décidé que les devoirs étaient sans importance ! Voilà qui est réglé, hu-hum ! "
Cependant, la réalité était bien plus cruelle que ce que pouvait espérer le jeune garçon. Il se souvenait encore de la menace que la professeur de lettres avait prononcé l'autre jour et elle n'hésita pas à les lui rappeler. Si le pupille n'avait pas fait ses devoirs, alors il allait être privé des délices faits maison par le pâtissier du palais pendant une semaine. Le visage du rouquin se pâlit presque instantanément devant ces paroles menaçantes, bien que son sourire niais demeurait toujours présent comme pour cacher son inquiétude. Il chercha une nouvelle fois à amadouer la jeune femme et lui faire oublier cette très mauvaise idée, c'était devenu une sorte de réflexe qui démontrait à quel point sa situation était désespérée.
    " Meeeeuh voyons ! Tu sais, si tu m'interdis de gâteaux, alors je n'aurais plus de gâteaux, mais si tu m'autorises des gâteaux, alors je pourrais encore partager avec toi. Je lis à travers ces yeux ton envie de goûter les fameux gâteaux du chef pâtissier, mh ? Bon d'accord, peut-être pas finalement.. " Conclut-il devant cette main tendue vers lui et ce visage toujours impassible qui ne varia point.
Le jeune garçon la guida jusqu'à la salle d'études afin de la laisser prendre place, pendant qu'il cherchait la feuille sur laquelle il avait fait ses devoirs. C'était une chance pour lui d'avoir fait son travail avant de fuguer vers le village de la feuille, sinon il ne les aurait sans doute jamais fait. Néanmoins, il n'était pas certain vers où les avait-il planquées. Peu après qu'il eut fini, Hak fit son apparition et depuis, il ne se souvenait plus de rien. Selon les restes de sa mémoire, il les aurait laissés dans un coin avant que la jeune femme ne débarque dans la salle, il ne restait plus qu'à les retrouver. En fouillant un peu derrière la table, un peu derrière les chaises, un peu derrière les rideaux, puis un peu derrière les livres, il parvint à retrouver la fameuse feuille qu'il tendit d'un air nonchalant en direction de la professeur de lettres.
    " Hey ! T'as vu ? J'ai fait mes devoirs ! Tu avais dit que si je ne faisais pas mes devoirs, je n'avais pas de gâteaux. Mais comme j'ai fait mes devoirs, je devrais avoir le droit à des gâteaux, non ? Alors, tu m'offres des gâteaux ? Un gâteau pour chaque mot écrit ! Pour me féliciter de mon sérieux, ô Yohru-sama ! " Fit-il avec un sourire narquois.
En réalité, le travail était légèrement bâclé, l'écriture n'était pas bien soignée et certains calligrammes ne ressemblaient à rien. Heureusement que l'original se trouvait juste à côté pour permettre une lecture convenable, mais rien ne pouvait changer à cette réalité : les devoirs étaient bel et bien faits et une telle écriture ne pouvait que être celle de Yohru. Désormais, les mains tendues vers la jeune femme et le visage souriant comme un soleil, il réclamait à Megumi une récompense.


Dernière édition par Yohru le Jeu 4 Mai 2017 - 18:37, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Konoha
avatar
Informations
Grade : Genin
Messages : 378
Rang : A

Message(#) Sujet: Re: Apprendre l'art des Lettres à un gamin insupportable [Mission Nationale - Yohru] Jeu 20 Avr 2017 - 14:56


Une fois de plus, je m’amusai intérieurement des piteuses tentatives d’amadouement du jeune garçon. Cela n’avait pas fonctionné toutes les autres fois qu’il les avait tenté, pourquoi pensait-il que cela allait fonctionner maintenant ? Franchement, les enfants… Et comme les dernières fois, il fut obligé d’obéir quand il vit que je ne changeais pas d’expression.

Nous nous rendîmes dans notre salle habituelle, et alors que je patientais gentiment après m’être assise à la table, je regardai Yohru chercher son devoir un peu partout. Il allait falloir que quelqu’un lui apprenne l’organisation à ce gars là. Car mettre pratiquement dix minutes pour retrouver un devoir, il fallait quand même le faire ! Sauf s’il me menait en bateau, ce qui ne m’étonnerait pas non plus. J’allais me lever pour lui dire d’arrêter son petit cinéma, quand il revint avec son morceau de papier qu’il me tendit avec un sourire narquois. Il ne faisait donc pas semblant ? Oh bon sang, il fallait vraiment tout lui apprendre à celui-ci.

Et quand je vis l’état de son devoir, je me passai une main sur le visage, complètement dépitée. L’écriture était horrible et il y avait des fautes pratiquement partout. Visiblement, soit il avait bâclé le travail (la possibilité la plus probable), soit il était vraiment pas doué. Gardant mon calme, j’offris un sourire crispé à Yohru tout en me saisissant d’une nouvelle feuille et d’un crayon. Lui tendant, je pris la parole. Coupant court à son petit discours.

- C’est bien, mais tu as encore beaucoup de progrès à faire. Donc, tu vas me recopier ce texte jusqu’à ce que ce soit parfait. Tu auras deux gâteaux à la fin de ton travail si tu me fais ça avec application.

Aux grands mots, les grands moyens. Si je l’appâtais avec ses fameux gâteaux, peut-être qu’il me ferait son travail correctement. En tout cas, il avait plutôt intérêt ! Je n’étais pas ici pour perdre mon temps ! D’ailleurs, je rajoutai une petite menace au passage, histoire de bien enfoncer le clou.

- Et tu as intérêt à ne pas bâcler ton travail cette fois-ci. Car sinon, tu n’auras vraiment plus de gâteaux pour un mois.

Ce n’était pas ce gamin qui allait faire la loi. Combat gagné ou non. Même si je devais admettre que Yohru avait gagné une petite place dans mon cœur, je n’allais pas non plus le laisser filer avec n’importe quoi. L’éducation était très importante, et il n’y couperait pas !

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Konoha
avatar
Informations
Grade : Genin
Messages : 390
Rang : B+

Message(#) Sujet: Re: Apprendre l'art des Lettres à un gamin insupportable [Mission Nationale - Yohru] Jeu 27 Avr 2017 - 20:07

Légèrement surpris de la réaction du professeur de lettres, le jeune garçon demeura quelques instants immobile sur place, avant de commencer à rechigner dans son coin quelques plaintes à voix basse. Il crut dans un premier temps à une simple blague de la part de son interlocutrice, il la connaissait bien, elle aimait blaguer. Enfin, il l'aurait bien espéré. Cependant, son visage encore souriant à l'instant et quelque peu taquin se transforma rapidement en une grimace grincheuse devant la nouvelle feuille qu'elle lui tendait. Sa lèvre inférieure remonta jusqu'à son nez et sa bouche se mit à tirer la moue. Il avait l'air plutôt ridicule, mais il n'avait pas l'air de s'en rendre compte car il boudait à présent. Il s'efforçait légèrement pour s'attirer la pitié de la jeune femme, mais il boudait.

N'avait-il pas fait son travail ? Pourquoi n'était-elle pas fière de son élève ? Où était la récompense dont il avait tant espéré ? Pourquoi devait-il tout recommencer ? Surtout, combien de fois allait-il devoir recopier ce texte ? Il n'avait pas fait ses devoirs à la dernière minute pour avoir à les refaire en cours. S'il l'avait su, il n'y aurait pas touché afin de se garder les forces nécessaires pour les faire en cours. Il aurait pu gagner quelques minutes de sa vie à flemmarder dans le palais, il était hors de question de balayer ses efforts et recommencer une nouvelle fois. Brusquement, il releva la tête en direction de la jeune femme pour lui afficher un léger sourire gêné, avant de s'exclamer de vive voix :
    " Megumi, je t'aaaime ! Oublions ce devoir ! Alors.. "
Cependant, il avait trop joué de sa comédie pour paraître crédible désormais à ses yeux. En réalité, il n'avait pas le choix, car il risquait de se faire priver de gâteaux, alors il l'aurait fait dans tous les cas. Néanmoins, la pensée d'avoir sacrifié ces quelques minutes le rendait hésitant à recommencer une nouvelle fois ce travail. Puis, n'était-il pas déjà parfait ? Le jeune garçon se mit à admirer sa propre feuille d'un air songeur. Chaque caractère se différenciait l'un de l'autre, même le plus petit espace vide était comblé par un joli gribouillis, il n'avait fait aucun gâchis de papier, n'était-ce pas parfait ?
    " Ça veut dire quoi pour toi "parfait" ? Tu sais, il existe plusieurs niveaux de ce que l'on appelle "parfait". Moi, je le trouve déjà parfait ce travail ! Admire ! C'est exactement le reflet de ma personne, mh ! Parfait ! J'aime ce mot ! "
Néanmoins, il semblait être le seul à voir les choses de la sorte, il n'avait pas vraiment le regard pour reconnaître la véritable esthétique. Il tenta de relire ses phrases comme pour prouver que tout était bien lisible, mais il eut du mal à reconnaître ce qu'il avait lui-même écrit de sa propre main. Il finit par afficher un léger sourire gêné, avant de répliquer en disant qu'il avait des difficultés dans la lecture. Cependant, il cessa toute sa comédie suite à la dernière réplique de la jeune femme. La proposition d'un gâteau pour le récompenser à la fin de son travail semblait le motiver bien plus qu'une menace, ses yeux se mirent à pétiller et aussitôt, il attrapa la feuille ainsi que le crayon des mains de la jeune femme.
    " OOOOOOké ! " Affirma-t-il d'un air confiant tout en plaquant son poing contre sa poitrine. Compte sur moi ! "
Sans se plaindre d'avantage, il se mit au travail et commença à écrire minutieusement chaque mot l'un après l'autre d'après le modèle de la jeune femme — le sien était vraiment illisible. Bien que son écriture restait encore légèrement tremblante, le résultat fut bien plus satisfaisant que le premier, c'était lisible à présent. Souriant à nouveau et fier de son application, il se tourna une nouvelle fois vers la jeune femme avant de prendre une pose de jeune garçon intelligent.
    " Alors ? Qu'en dis-tu ? Pas mal hein ? Parfait, mh ? J'atteeeends mes gâteeeaaaaaux ! Ce sont des gâteaux faits maison ? Des gâteaux achetés ? Tu as deux gâteaux sur toi au moins ? Tout de suite ? Ils sont comment ces gâteaux ? "
Il attendit avec des yeux pétillants de gourmandise que la jeune femme sorte de son sac ces fameux délices avant de bondir dessus avec un léger filet de bave au coin de sa lèvre. Puis, il commença à les engloutir doucement comme pour savourer la douceur de la pâtisserie, bien qu'il avait déjà rempli sa bouche en même temps qu'il adressait ses remerciements à la jeune femme, lui faisant un joli pouce en l'air, même s'il était légèrement plus concentré à deviner la saveur des gâteaux.
    " Wooooooh ! T'es la meilleure Megumiiiii ! J'savais que tu avais tout prévu ! Aha ! Nice Joooob ! Suuuper Megumi ! J'te reconnais bien là ! Mh, ah mais ce goût.. C'est.. "


Dernière édition par Yohru le Jeu 4 Mai 2017 - 18:38, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

Apprendre l'art des Lettres à un gamin insupportable [Mission Nationale - Yohru]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Shinobi no Hattan :: Archives :: SnH Legacy :: Pays du Feu :: Hi no Kuni :: Palais du Daimyô-