N'oubliez pas que vous pouvez voter toutes les deux heures sur les cinq Topsites pour le forum !
Rappel : Chaque RP doit au minimum faire 15 lignes, soit 1400 caractères espaces non compris minimum.
Partagez | 
 

 Resserrer les liens [Dentô Sumasu & Seki Nako]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Iwa
avatar
Informations
Grade : Heishi
Messages : 760
Rang : B

Message(#) Sujet: Resserrer les liens [Dentô Sumasu & Seki Nako] Dim 8 Jan 2017 - 11:57

Spoiler:
 

Wataru relut avec attention le parchemin posé sur son bureau. Il n'en revenait pas. Des bandes de délinquants pouvaient encore aujourd'hui semer la discorde dans les rues de Kumo ? Après seize années d'existence du village, Wataru avait espéré que des incidents de ce type ne pouvaient plus arriver. L'ambiance de sécurité qui régnait dans toute la cité et la présence de Shinobis armés à tous les coins de rues n'était-elle pas suffisamment dissuasive ? A moins bien sûr que les fauteurs de trouble ne cherchent uniquement à trouver du plaisir en dérangeant les honnêtes gens. Auquel cas, leur attitude méritait d'autant plus d'être punie. Si Wataru pouvait être clément quand il s'agissait de pauvres gens abandonnés par tous et obligés de piller pour survivre, il était cependant intolérant quand les malfrats se montraient simplement cruels. Il espérait ne pas avoir affaire à cette espèce-là de criminels. C'était cependant fort possible.

Il y pensa plus en détail en se levant, et en enfilant d'un geste souple son long manteau noir. S'il s'agissait de deux bandes rivales, il y avait fort à parier qu'elles n'étaient pas composées uniquement de gens cherchant à se nourrir par tous les moyens possibles. Quand les gangs locaux atteignaient le stade de mini-mafias, il n'y avait plus à tergiverser: il fallait les dissoudre sans tarder, au risque de les voir prendre plus d'ampleur encore et, qui sait, de rallier à leur cause d'autres groupes. Finalement, c'était toute la pègre du pays qui pouvait sévir dans les rues de Kumo si les autorités n'agissaient pas vite. Une situation à éviter à tout prix, y compris celui de quelques vies. Wataru n'hésiterait pas à sacrifier l'un de ceux qui semait le trouble pour sauver des innocents. Quand le malfrat choisissait sa profession malhonnête, il s'exposait alors à toutes les conséquences. En en tuant un, le soldat ne faisait que son devoir.

Wataru sortit de son bureau d'un pas décidé.

"Motoo, je sors ! Une mission à remplir. Je serai de retour dans la soirée. Si tu sors, laisse un mot, d'accord ?

-Oui p'pa !"

Wataru couvrit d'un regard affectueux la tête rousse de son fils. Il lui ébouriffa les cheveux avant de sortir.

"Sois sage."

Les rues étaient pleines de monde, comme toujours. Difficile de croire, dans ces conditions, que des bandes de garnements semaient le trouble dans certains parties de la ville. D'autant que Wataru savait que parmi les passants se trouvait un certain nombre de Shinobis, soit des gens tout à fait à même de se défendre eux-mêmes et les autres en cas de crise. Wataru rabattit son manteau au contact de l'air frais. Voilà tout le désavantage de vivre dans les montagnes: l'hiver y est rude, et est toujours précédé d'un automne glacial. Déjà, les vents froids se levaient et balayaient la façade rocheuse des pics. Et pourtant, les nuages couvraient toujours le village, le protégeant du reste du monde, semblait-il. Une couverture bien agréable, dans un monde qui semblait régi complètement par la guerre. Elle ne semblait jamais pouvoir s'arrêter, et les périodes d'accalmie dans le Yuukan se faisaient rares.

Wataru ne devait pas être seul dans cette mission. Deux Genins lui avaient été affectés, pour son plus grand plaisir. Il aimait à voir l'enthousiasme dont faisaient généralement preuve les jeunes recrues des rangs Kumojins, et surtout il savait combien il était important de leur apporter une formation solide. Sur ce dernier point, il était assez sûr de lui. Il pensait être tout à fait à même d'apporter à ces jeunes pousses des bases satisfaisantes. Et, qui sait, leur collaboration dans le cadre de cette mission pouvait tout à fait les amener à lier des affinités pour développer plus tard d'autres projets. Wataru réfléchissait en ce moment à prendre la tête d'une équipe. Il en fallait, dans le cadre d'une guerre, prêtes à intervenir à tout moment pour protéger le territoire. Or, lui n'avait jamais eu d'élèves. Aussi se voyait-il tout à fait dans le rôle d'un mentor. Et puis, parmi les Genins aux côtés desquels il allait chasser la pègre se trouvait une Seki, également. Nako de son prénom. Les liens du sang avaient une importance particulière dans l'esprit de Wataru, et il vouait à son clan une fidélité sans pareille, qui dépassait peut être même celle qu'il exerçait envers son village. Quant au second, un Dentô, il ne demandait qu'à voir ses talents en action. S'il ne connaissait que peu de choses sur les manipulateurs d'Hikariton, il n'en était pas moins conscient du potentiel de leur pouvoir. La lumière est source de vie, dans beaucoup de croyances. Wataru lui-même ne lui dénigrait pas une puissance formidable.

Le rendez-vous avait été donné aux terrains d'entraînement, un lieu connu normalement de tous les novices comme des anciens. Et pour cause, c'était quotidiennement le théâtre d'exercice de nombreuses équipes, qui y passaient le plus clair de leurs journées pour renforcer leurs compétences. Wataru attendit quelques instants devant l'entrée, avant de voir s'approcher deux silhouettes qu'il devina être celles de ces camarades de mission du jour. Lorsqu'ils se furent suffisamment avancés, il les aborda avec un léger sourire.

"Bonjour, tous les deux. Dentô Sumasu et Seki Nako, c'est ça ? Je suis Seki Wataru. Nous allons travailler ensemble aujourd'hui, comme vous le savez déjà. Je compte sur vous pour être assidus et mener au mieux la mission, hum ? Gardons bien en tête que nous avons affaire à des gens qui menacent l'ordre publique. C'est notre devoir de les arrêter, quitte à user de la force. Des questions ?"

Une approche, dynamique, efficace, qui les plongerait directement dans le vif du sujet. Rien de mieux pour bien commencer la mission.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Nouveau
avatar
Informations
Grade : Genin
Messages : 127
Rang : B+

Message(#) Sujet: Re: Resserrer les liens [Dentô Sumasu & Seki Nako] Mar 10 Jan 2017 - 19:52

Lorsqu'elle est revenue de cours, elle s'est sentie ... plus instruit, ça s'est sûr, mais elle est tellement frustrée de n'avoir réussi à comprendre pas grand chose. Nako voulait se mettre à la stratégie militaire, mais c'est bien plus dur qu'elle le pensait, elle qui semblait aimer le cours, elle a l'impression de faire fausse route. Pourtant, elle a pu voir des stratèges à l'œuvre, enfin, pas exactement à l'œuvre, ça se passait sur de simples plateaux, mais c'était tout de même passionnant, mais encore une fois, elle n'a pas réussi à retenir grand chose de ce cours. Pourtant, elle veut croire qu'elle peut devenir meneuse, après tout, Rome ne s'est pas construite en un jour. Une fois rentrée, elle a passé le reste de la soirée dans sa chambre à lire ses notes. Mais tout de même, quelle frustration, enfin bon, avec un peu d'étude et peut-être avec la chance -ou pas- d'assister à une vraie bataille, elle pourra peut-être faire partie des meneurs de Kumo, en attendant, elle reste à son rôle de simple Kumojin, celle qu'on appelle pour des missions peu importantes mais toujours utile pour le village, mine de rien, malgré ce contraste, cela ne dérange pas du tout la brune. La Seki a appris à aider le village quelle que soit la mission, même les plus durs physiquement et psychologiquement, voire les deux en même temps, et elle est fière d'être utile à Kumo.

Le lendemain, elle se rendit compte qu'elle s'est endormie en oubliant de manger, elle était tellement à fond sur ses notes qu'elle a oublié qu'elle a quand même un trou à combler dans son ventre. Elle s'empresse de descendre pour vérifier si ses parents lui ont laissé quelque chose à manger, ces bougres seraient capables de l'avoir oublié et d'avoir tout mangé sans laissé quelque chose pour elle, bon, ce n'est pas si grave, elle n'aura qu'à cuisiner toute seule, ce n'est pas sorcier pour elle. Les cheveux encore mal coiffés et ne portant pas sa tunique habituelle, mais un t-shirt noir, elle se rend compte qu'elle n'est pas très présentable, mais ses parents n'acceptent pas beaucoup de monde dans la maison, et puis, la maison est tellement petite qu'elle aurait entendu discuter depuis sa chambre. Finalement, il n'y a personne, son père a dû partir s'entraîner de bonheur tandis que sa mère doit déjà avoir pris une nouvelle mission, comment fait-elle à chaque fois pour réussir à dormir, elle ne travaille quasiment que de nuit voire jusqu'au petit matin ! Elle doit avoir une technique pour gérer ça, ou bien commencer une adhérence au café. Lorsqu'elle regarde l'heure sur l'horloge mécanique de la maison, elle constate qu'il est assez tôt, autour de sept heures, ça va, elle n'a pas trop veillé, et puis elle peut rattraper son dîner d'hier qu'elle a raté sans penser à passer celui de ce midi. C'est donc comme ça qu'elle s'est mis à se faire une bonne bouffe, il y a encore des restes qui ont échappé à la gourmandise de ses parents d'hier soir, avec ça elle profite pour faire un petit-déjeuner sain, à base de fruit notamment, il n'y en a pas des masses, mais c'est toujours bon de faire le plein de vitamines, surtout en cette saison. Bien que le mélange salé/sucré soit très peu recommandé, elle continue de manger à sa faim, puis, elle va se laver pour ensuite se prépare pour faire un tour dehors, arc accroché à l'épaule, arme qui la symbolise, car la seule utilisatrice de cette arme actuellement à Kumo.

Elle passe faire un tour dans le bâtiment des missions, remarquant au passage qu'il y a beaucoup de monde ce jour-ci, bien plus que normalement, il doit y avoir un marché d'ouvert dans le coin. Sa tunique lui suffit pour lutter contre le froid, de toute manière, elle n'a pas de manteau, le dernier a fini par se déchirer en s'accrocher à l'arc, c'est pourquoi elle aime bien cette tenue : elle est ample, mais au moins, elle ne se coince pas dans les moindres recoins d'un objet sur elle. Nako remarque au passage quelques dessins très illégaux, signe qu'un gang passe par là, il y a des gangs locaux ici ? Ils n'ont pas froid aux yeux, ce village est peuplé de ninja, il suffit qu'ils marquent le territoire de trop et ça part en catastrophe pour eux. En franchissant le seuil de la porte du bâtiment, elle entend des râlements, des gens parlent de Sumasu et de son absence de ponctualité, si jamais il voulait être connu ... ça commence, mais il a fait un mauvais départ. Lorsqu'elle demande s'il y a une missive à son nom, elle en reçoit ... deux ?

- Pourquoi j'ai deux missives ?

- L'autre est à votre collègue Dentô Sumasu, les gens commencent à en avoir marre de lui livrer la missive, vu que vous êtes plus ponctuelle que lui et que vous avez déjà travaillé ensemble, je vous laisse le prévenir à notre place.

Sérieux ? Il est allé jusqu'à se mettre le personnel sur le dos ? Eh bah bravo, enfin, Nako pousse un grand soupir, mais elle accepte quand même de livrer cette missive, encore heureux qu'elle le considère comme un ami, de toute manière, ce n'est pas sa nature de laisser un camarade dans le pétrin, même s'il l'a bien cherché. Elle sort donc du bâtiment, puis commence à partir en direction de la maison de Sumasu, remarquant encore le signe de passage d'un autre gang ce coup-ci. Les symboles marqués sont discrets, mais on ne peut négliger leur présence. Ces truands commencent à se croire tout permis, bientôt, la sécurité des villageois sera mise en déroute. Nako a bien envie de s'en charger, mais sans doute que le village à envoyé d'autres personnes s'en occuper. Enfin bref, elle se retrouve devant la maison de Sumasu, la fenêtre d'une des pièces de la maison est grande ouverte, elle entend des ronflements sortir de celle-ci, ceux d'une seule personne. Tiens, pourquoi aller toquer à la porte si on peut réveiller Sumasu directement dans sa chambre ? Elle manipule son chakra pour pouvoir sauter jusqu'à la fenêtre, puis elle constate que le Dentô dort paisiblement, il est neuf heures passées, du coup, il n'a plus d'excuses. La Seki attrape donc le lit du Dentô, puis se met à le soulever pour faire tomber ce dernier du lit.

- Allez la marmotte, finit d'hiberner on a une mission à faire tous les deux !

--------------

Une fois Sumasu habillé, Nako le tire par la manche jusqu'au point de rendez-vous, il n'est pas encore très réveillé, mais la Seki garde un œil sur lui, hors de question de se mettre à dormir d'avantage, surtout qu'elle a dû livrer la missive lui-même, ça le fera réfléchir un instant. Il est certes un peu négligé, mais il est prêt à partir en mission, et puis, Nako est sympa quand même, elle lui a acheté de quoi manger en chemin pour faire passer ce réveil forcé, il faut bien un peu de douceur pour faire passer un moment brutal, même si elle doute que Sumasu la boudera un peu. De toute manière, elle continuera à le traîner jusqu'au point de rendez-vous, même s'il râle, et ce, malgré l'arc sur son épaule.

Les deux jeunes Genin finissent par arriver sur place, c'est le terrain d'entraînement de Kumo. Il ne reste qu'à trouver qui est Seki Wataru. D'ailleurs, c'est la première fois qu'elle fait équipe avec un membre de son clan, et d'ailleurs, c'est du coup au tour de Sumasu d'être avec deux membres du même clan qui n'est pas le sien. Elle ne connaît pas vraiment cet homme, pas même de prénom. On l'a prévenu que c'était un Jonnin, ça élimine déjà pas mal de monde ici, il ne reste plus qu'à trouver quelqu'un qui cherche des Genins pour aller en mission, et ça tombe bien, un adulte vient les voir avec le sourire aux lèvres. C'est un homme avec un long manteau noir et un chapeau sur la tête, Nako n'arrive qu'à voir que la moitié de son visage qui n'est pas masqué par les cheveux. Bien que l'homme ne paraît pas autant musclé que le père de la Seki, il dégage une aura de puissance qui est surprenante lorsqu'elle est ressentie la première fois. L'homme se présente donc sous le nom donné dans la missive, puis leur annonce qu'il compte sur leur assiduité ... ça promet, mais bon, il n'a pas l'air si strict que ça.

- ... vous voulez parler des gangs locaux ? Je ne pensais pas que je ferais partis des gens qui nettoieront le village de ces gens, mais ça tombe bien parce que ça me titillait depuis un moment.

Voilà qui plaît à Nako qui orne à son tour un sourire, s'occuper des truands est la mission idéale pour pouvoir s'entraîner, et puis, ça réveillera un peu Sumasu.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Suna
avatar
Informations
Grade : Genin
Messages : 206
Rang : B

Message(#) Sujet: Re: Resserrer les liens [Dentô Sumasu & Seki Nako] Mar 10 Jan 2017 - 23:59

Sumasu était rentré de mission il y a trois jours et n'avait pas fait grand-chose depuis si ce n'est regarder le soleil suivre sa course lente de l'est à l'ouest. Bon il avait bien passé quelques heures au terrain d'entraînement, car son père avait beaucoup insisté pour lui apprendre deux trois choses sur l'hikariton et ses possibilités. Aujourd'hui alors que l'astre du jour avait dépassé son zénith depuis une bonne heure Sumasu lisait un traité sur les arts shinobis très axé stratégie et tactique. Il y a quelques jours, il avait appris que sa partenaire depuis quelques missions Seki Nako suivait des cours auprès de l'éminent Snow le samouraï le plus connu de Kumo. Stratège et tacticien émérite il donnait des cours de cette discipline particulière qui avait le mérite d'intéresser un tant soit peu le jeune prometteur du clan Dentô. Depuis légèrement piqué au vif par l'intérêt que portait sa camarade à sa propre discipline de prédilection, il avait vaguement décidé de ne pas trop se laisser rattraper.

À la fenêtre de son salon tandis qu'il contemplait toujours sa boule de feu adorée le Dentô aperçut quelqu'un qu'il n'aurait pas aimé voir, un jonin. Le ninja gradé de Kumo se positionna devant la porte puis toqua:

La plaie, grommela Sumasu pour lui-même.

Devant l'entrée attendant patiemment se tenait Kikao Harui le jonin qui avait passé un savon au genin quelques jours plus tôt avant son départ en mission pour Senun. Harui avait expressément exigé que Sumasu se présente au palais du raikage pour s'expliquer concernant son comportement de je-m'en-foutiste et son obstination à ne pas venir récupérer ses ordres de missions lui-même. Hors après son retour trois jours c'étaient écoulés et le jeune homme n'avait toujours pas été présenté d'excuse auprès de son ainé kumojins.

Dentô Sumasu, je commence à en avoir ras-le-bol de ton insolence ! Ouvre-moi !

La plaie, je m'excuse ça va comme ça.


Le ninja était toujours à sa fenêtre et parlait à travers la porte d'entrée ce qui avait le don d'agacer encore plus le supérieur du garçon.

Ah non ! Tu ne vas certainement pas me faire l'affront de t'excuser à travers la porte. Je te préviens si tu n'ouvres pas dans la seconde je référerai de cette directement au Nanadaime Raikage !

Bien que Sumasu soit plutôt irrespectueux de l'autorité ce n'était pas vraiment de son fait, c'est qu'il ne voyait aucun intérêt à la discipline en dehors des missions. Tant que l'on savait faire la différence entre la vie civile et la vie militaire, il ne devrait y avoir aucun problème, pourtant à l'évocation du kage lui-même le shinobi consenti à ouvrir pour laisser entrer son visiteur. Harui était vraiment furax et entra précipitamment dans le salon de son cadet ninja:

Tu mériterais que l'on te renvoi à l'académie mon garçon !

Écoutez toutes vos recommandations ne m'intéressent pas, si vous comptez demander mon renvoi à l'académie faites-le. Je n'ai jamais vraiment voulu être shinobi de toute manière.


Le jonin se calma instantanément face à la réaction de Sumasu, il était stupéfait par cette révélation comment un jeune genin si prometteur pouvait ne pas avoir l'envie de d'être ninja ?! Certes Harui avait pu se rendre compte que le jeune homme était quelqu'un de peu motivé, mais pas réellement fainéant, il avait enchaîné les missions ces derniers temps sans forcément s'en plaindre. Sumasu avait juste fait preuve de peu d'intérêt avant les missions jamais au point de remettre en cause son statut. Kikao Harui était le jonin qui suivait la carrière de nombreux genins dit "sans équipe" qui n'étaient donc pas supervisés de près par un jonin instructeur et à travers les rapports de missions il commençait à connaître le jeune homme.

Jeune homme, tu sais que ça peut te valoir cher ce genre de propos. On ne quitte pas la vie de shinobi comme ça. Pourquoi dis-tu cela ?

Sumasu d'un regard qui redevint impassible après avoir été légèrement expressif comme-ci il venait de se rendre compte qu'il en avait trop dit:

Ça ne vous regarde pas, désolé de vous faire perdre votre temps, mais si c'était tout je vous demande de partir.

Bon soit tu as le droit de penser ce que tu veux, mais c'est dommage un jeune homme aussi prometteur que toi devrait être prêt à tout pour progresser et protéger Kumo du mieux qu'il peut. J'espère que Wataru saura te donner goût à la vie de ninja. Sur ce je te laisse.


Après un bref salut, le jonin s'exécuta et il sortit de la petite demeure du Dentô. Sumasu se demandait maintenant pourquoi Harui avait fait référence à un certain Wataru, pourquoi lui donnerait-il goût à la vie de shinobi ?!

_________________________________________________________

Le réveil sonna sept heures, le jeune blondin aux cheveux très frisés leva les yeux vers celui-ci puis l'éteignit d'une tape de la main, il se retourna dans son lit puis estima qu'il pouvait dormir quelques heures de plus. Il était logiquement toujours de repos sinon Harui lui aurait filé une missive hier et puis son père était passé le voir pour jouer au shogi, ils s'étaient couchés tout deux à pas d'heure. Il se recala en position de chien battu confortablement, sa position préférée pour dormir puis se rendormi, le temps de ce qui lui sembla comme l'espace de cinq secondes puis il se sentit soulever de terre puis glisser au bord de son lit pour retomber lourdement sur le sol. La petite voix moqueuse et accusatrice de Nako finit de le tirer du sommeil, elle le traita de marmotte puis balança qu'ils avaient une mission.

Les cinq secondes avaient en fait duré plus de deux heures, mais vous savez ce que c'est le sommeil quand il vous joue des tours y a Nako pour vous la faire à l'envers ou plutôt pour vous mettre à l'envers. Sans aucune gêne Sumasu se défroqua avant même que la jeune femme ne sorte de la chambre, sans même lui prêter attention, sans doute avait elle rapidement quitté la pièce gênée. Peu importe le genin enfilai déjà l'un de ses fameux short verts, ses sandales de mission un t-shirt blanc et pris son équipement standard. Il retrouva Nako qui le prit bien vite par le bras pour le traîner hors de chez lui, autant dire que jusqu'ici le levé était difficile. Sur le chemin toujours embarqué quasi de force par son réveil ninja Sumasu eut le temps de lire la missive qui concernait une mission interne au village des rixes avaient lieu depuis quelques temps opposant deux bandes rivales. Une mission qui sera rondement menée ce qui arrangeait notre jeune gars.

La Seki s'en voulant sans doute un peu pour son réveil façon militaire primaire eu la bonté d'offrir le petit-déjeuner sur le chemin à son camarade. Et il faut avouer que le ventre plein, la pilule passe un peu mieux pour une fois Suma avait eu la délicatesse de remercier la jeune femme, d'un air bougon certes par principe, mais c'était tout de même des remerciements.

Les deux comparses arrivèrent enfin sur le lieu de rendez-vous pour trouver leur compagnon, car ils n'allaient pas être seuls sur cette mission, ils seraient accompagnés d'un jonin, Seki Wataru. Le Dentô comprenait mieux l'allusion faites par Kikao Harui le jour passé "J'espère que Wataru saura te donner goût à la vie de ninja" décidément c'était une plaie pour lui. Tandis qu'il massait doucement son poignet rougis par la poigne de Nako un jonin aux cheveux blonds et aux longs manteaux noirs vint les accueillir le sourire aux lèvres puis avec ton plein d'entrain leur annonça qu'il était Seki Wataru. Puis tout un blabla inintéressant sur les enjeux de cette mission à laquelle Sumasu avait déjà eu le temps de réfléchir. Il demanda si nous avions des questions et comme elle en avait l'habitude Nako répondit toujours en souriant et avec envie.

Je suppose que je dois vous appeler Wataru-senpai ?! Étant donné que vous allez sûrement être notre jonin instructeur. Je connais un peu la procédure, une petite mission pour apprendre à se connaître puis nouer des liens et vous nous annoncerez que nous allons former une équipe. Sinon ce ne serait pas un jonin qui nous accompagnerait pour une mission de rang C interne au village au pire cela aurait pu être un genin expérimenté au mieux un chunin. J'en déduis donc que nous allons désormais former une équipe si tout ce passe bien aujourd'hui, mais je suis tout de même content de vous rencontrer.


Dernière édition par Dentô Sumasu le Jeu 12 Jan 2017 - 10:39, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Iwa
avatar
Informations
Grade : Heishi
Messages : 760
Rang : B

Message(#) Sujet: Re: Resserrer les liens [Dentô Sumasu & Seki Nako] Mer 11 Jan 2017 - 15:24

Wataru tourna d'abord le regard en direction de la jeune fille -de toute évidence Seki Nako- qui semblait avoir déjà pu constater les dégâts provoqués par la petite pègre locale. Wataru se rassurait de voir une élève qui se sentait concernée par la sécurité du village. Ce ne serait qu'un facteur de réussite en plus. Cependant, quand le second prit la parole, il fronça les sourcils. Ce garçon -Dentô Sumasu, par déduction- était assez direct. Mais il semblait aussi intelligent. Toujours est-il qu'il se permettait des déductions et une audace un peu trop osés aux yeux de Wataru. Pour démarrer sur un bon pied, il préféra ne pas trop le faire sentir. D'autant qu'il y avait une part de vrai dans les paroles du Genin, mais ça Wataru n'en était pas sûr lui-même. Non, il préféra adopter un ton doux et compréhensif. Privilégier la bonne entente dans une équipe, aussi provisoire soit-elle, était toujours un facteur de réussite et de cohésion. Ses quelques années d'expérience lui avaient au moins appris ça.

"Pour être tout à fait honnête, l'idée de former une équipe me trotte dans l'esprit depuis quelques temps, déjà. Peut être la concrétiserai-je bientôt, peut être pas. Si je dois en former une au sortir de cette mission ... Et bien, je crois que ça dépend de vous deux, et pas de moi, non ?"

Wataru sourit légèrement en direction des deux Genins. L'une paraissait volontaire, assidue, et respectueuse des coutumes propres aux soldats. L'autre semblait plus revêche, et moins enclin à se plier au code du Shinobi. Sans doute y avait-il quelque chose de bon à tirer de cette différence-là, que les Genins en aient conscience ou non. Un instant, Wataru voulut leur poser une question. Mais il se ravisa à peine ses lèvres entrouvertes. Il risquait de précipiter un peu trop les choses, et la fondation d'une équipe n'était pas l'ordre du jour. Pas le principal, du moins. Il ne fallait pas oublier qu'une mission mettant en jeu la sécurité du village, sinon d'une partie du village, leur avait été confiée. Faire attendre les victimes des deux gangs qui s'affrontaient serait irresponsable.

"Passons, nous avons des choses plus urgentes à régler. Oui, comme tu l'as dit, Nako, il est assez aberrant de voir que des gangs continuent de saccager les rues de Kumo. D'autant que cette fois, il s'agit d'un affrontement entre deux bandes, ce qui signifie deux fois plus de monde à remettre à sa place mais aussi deux fois plus de danger potentiel. Mine de rien, c'est une mission périlleuse, et qui demande un certain doigté. Quand nous aurons mis la main sur au moins une des deux bandes, sinon les deux en même temps, faudra-t-il privilégier l'affrontement ou la diplomatie ? Et quelles décisions découleront de cette première décision ? Si l'on décide de combattre, un certain nombre de facteurs seront à prendre en compte, comme par exemple le fait que nous sommes dans l'enceinte du village, et que des civils se trouvent aux alentours proches. La situation est donc très délicate."

En effet, il faudrait agir avec prudence car le moindre écart pouvait coûter la vie à des innocents, et dégrader les rues du village. Or, c'était précisément pour éviter cela que les trois Shinobis avaient été missionnés. Si Wataru connaissait ses propres capacités en tant que négociant et combattant, il ne savait cependant pas grand chose, sinon rien qu'il n'avait pu déduire auparavant, des pouvoirs de ses deux acolytes du jour. Une Seki, munie d'un arc, et un Dentô. Partant de leur équipement et de leurs noms, il n'apprenait finalement que peu d'informations sur eux. Leur style de combat lui restait inconnu, par exemple.

"Dans ce genre de situation, on ne peut se permettre de foncer dans le tas et d'agir dans la précipitation. Ce serait mettre non seulement la vie des civils en jeu, mais surtout la votre, tout en compromettant gravement la réussite de la mission. Que se passerait-il si vous décidiez de régler le problème seul et que vous vous fassiez prendre comme prisonnier par les gangs ennemis ? Ils se serviraient probablement de vous comme otage et comme monnaie d'échange pour obtenir des privilèges, comme une immunité judiciaire, ce qui leur donnerait carte blanche pour poursuivre sur le chemin de l'exaction. Et nous ne souhaitons certainement pas ça, hum ?"

A nouveau, il sourit légèrement. Il se plaisait assez dans le rôle de leader d'une petite troupe de Genins, ce qui le confortait dans l'idée qu'il aimerait être à l'initiative de la création de sa propre équipe. Il en avait le temps et les moyens, pourquoi ne pas s'y résoudre ? Il suffisait simplement de trouver les bons élèves, qui sauraient éveiller sa curiosité et son ambition.

"Il nous faudra donc envisager tous les cas de figure possibles avant de partir à la recherche de nos cibles. Aucun scénario ne doit être laissé de côté, car ce serait oublier une probabilité d'échec de la mission. Dans chaque cas peut se cacher le détail qui nous ferait rater notre objectif. Et si le facteur humain peut nous tirer d'un mauvais pas, il est cependant des choses que nous ne pouvons pas éviter ou contrer, peu importe notre force physique ou morale."

Prudence était mère de sûreté. Voilà un précepte que Wataru s'efforçait d'appliquer dans chacune de ses missions, car il en connaissait l'importance. Trop souvent, il voyait des jeunes recrues se lancer aveuglement à l'assaut, en oubliant leur peur et leurs doutes, trop confiants dans leurs maigres capacités. Le résultat d'une telle témérité était souvent désolant. Aussi, mieux valait-il prémunir ces jeunes recrues-là contre tout danger de ce type.

"Voyons de quoi vous êtes capables. Réfléchissez donc un instant, et proposez-moi le scénario qui serait le meilleur selon vous, en vous souvenant de ceci: tous les détails comptent."

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Nouveau
avatar
Informations
Grade : Genin
Messages : 127
Rang : B+

Message(#) Sujet: Re: Resserrer les liens [Dentô Sumasu & Seki Nako] Jeu 12 Jan 2017 - 9:28

Comment ? Un Jonnin instructeur ? Nako n'a jamais pensé à faire partie d'une équipe ... mais maintenant qu'on y pense, pourquoi pas ? Et puis, elle sera sans doute avec Sumasu, et ça tombe bien parce qu'elle le connaît bien, c'est qu'ils ont fait déjà deux missions ensemble, donc on peut dire que les deux genins se connaissent mutuellement, surtout Nako qui connaît Sumasu en fait, pas sûr que ce soit réciproque, en tout cas tous les deux savent comment se bat l'autre, du moins, pas totalement, mais ils savent les bases, c'est déjà pas mal. Mais tout de même, rejoindre une équipe ... c'est surprenant ! Les deux genins doivent sans doute avoir attirer l'attention de ce Jonnin, elle se demande bien pourquoi si c'est le cas, tout ce qu'ils ont fait c'est servir de gardes durant une fête organisé par un marchand et retrouver deux filles qui souhaitaient se suicider. Enfin, elle s'en pose des questions, mais elle ne risque pas d'avoir beaucoup de réponses, si ça se trouve, ce Waturu voulait juste diriger une équipe et ils sont tombés pile au bon moment, bien que certains shinobis doivent avoir dit à ce Jonnin qu'avoir Sumasu ne devrait pas être très rentable ... mais bon, puisque Nako s'occupe un peu de lui, il ne devrait plus être en retard pour une mission, il suffit de le lever de temps en temps, ou du moins de le chercher à chaque fois qu'une missive est à son nom, ça ne dérange pas l'archère de faire une halte chez le Dentô, de toute manière, elle sait où il habite, donc il n'est pas à l'abri d'un autre réveil surprise.

- Sacrée déduction Sumasu, c'est vrai que ça se tient, on va donc faire partie de la même équipe tout les deux ? J'espère que tu es préparé aux futurs réveils forcés que je te réserve dans ce cas.

Elle tire la langue au Dentô, elle se moque certes, mais elle l'aime bien ce Sumasu malgré sa motivation peu existante, de toute façon, ils n'ont plus trop le loisir de se détester du coup. Et puis, si le garçon a un aussi bon sens de déduction, il sait que la jeune femme le taquine, mais qu'il est tout de même prévenu. Enfin, le Jonnin a l'air d'avoir une idée derrière la tête, il voulait la partager, mais il s'en empêcha, sans doute voulait-il dire quelque chose à propos de cette histoire d'équipe, peut-être le sauront-ils après la mission. Du coup, au lieu d'en parler, il fait un assez long discours sur la mission. Il commence par dire qu'il s'agit de l'affrontement de deux bandes, il ne dit pas la cause de cet affrontement, sans doute ne le sait-il pas et n'a-t-il aucune idée. Il faudra donc choisir entre la diplomatie ou la force lorsque les shinobis tomberont sur une des bandes voire les deux, même s'il s'agit de shinobis, comme elle ignore le nombre de personnes dans chaque bande, elle ne pense pas que la force soit une bonne idée, à moins de vraiment tomber sur de petites bandes et qu'ils n'ont pas le choix, après tout, ils doivent être jugé, pas exécuté, la diplomatie est-il donc la solution ? Nako doute que parler aux chefs de bande pour leur dire d'arrêter les empêchent de se battre les empêchera de le faire, après tout, qui sont-ils pour leur donner des conseils hormis des shinobis, et puis, si ça se trouve, ils détestent les shinobis, donc ils attaqueront à vue, c'est assez problématique cette situation où l'on ne peut utiliser la force et la diplomatie à leur pleins potentiel, peut-être la ruse dans ce cas, encore faut-il en trouver une bonne.

Il continue son discours sur le fait que foncer dans le tas ne servirait à rien sauf attirer des problèmes, c'est vrai, foncer dans le tas n'a jamais été une bonne solution, surtout en solo, mais les deux genins sont des combattants à distance, ils n'oseraient jamais foncer la tête baissée, mais le Jonnin doit ignorer leur style de combat sans doute, l'arc de Nako aurait pu lui mettre la puce à l'oreille, mais c'est vrai que la carrure de Sumasu peut porter confusion, donnant l'impression qu'il est prêt à attaquer au corps-à-corps, ce qui n'est, bien sûr, pas le cas. Il affirme qu'il y a des risques qu'ils les prennent en otage, ce serait osé, comme s'installer dans un village rempli de kumojins pour y faire la loi, du coup ça colle avec leur mentalité. C'est vrai que, s'ils se font capturer, ils auront un avantage qu'ils profiteront, il faut donc empêcher ça. Nako réfléchit déjà, que faire ? Sumasu doit sans doute déjà avoir trouvé une solution, c'est un génie ce type après tout, mais la Seki essaie d'en trouver une aussi, si possible une très bonne. Son cousin lointain leur faire comprendre qu'il ne faut pas négliger les défauts de chaque option, c'est ce qu'elle fait depuis le début, trouver les défauts de chaque solution, mais une chose est sûre, dans cette situation, le lieu et les civils seront un grand problème.

- À l'état actuel, les deux scénarios n'ont aucune chance de fonctionner, on manque d'informations. La diplomatie pourrait ne servir qu'à flatter leur égo, voire même ne pas servir du tout, ces bandes se sont installés dans Kumo sans se soucier de la présence de shinobis après tout, il y a de grandes probabilités qu'ils refusent de nous écouter. La force est un risque trop grand, on ignore de combien de membres les deux bandes sont composés ainsi que leur armement et leur stratégie d'attaque, on ignore même pourquoi ils se battent entre eux, s'il s'agit d'une guerre de territoire ou bien d'un assassinat d'un membre d'une bande organisé par un membre de l'autre bande. Pour le moment, il faudrait enquêter sur eux, trouver où ils s'affrontent, interdire l'accès aux civils dans ce lieu et évacuer les bâtiments avant de chercher quelle stratégie mettre en place pour éviter cet affrontement, voire démanteler les deux bandes.

Elle continue de réfléchir, où pourraient-ils trouver des informations ? Elle n'en a aucune idée, peut-être que son compagnon genin qui est spécialisé en récupération d'infos pourraient avoir une idée.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Suna
avatar
Informations
Grade : Genin
Messages : 206
Rang : B

Message(#) Sujet: Re: Resserrer les liens [Dentô Sumasu & Seki Nako] Jeu 12 Jan 2017 - 16:47

Sumasu avait l'habitude que ces supérieurs n'apprécient pas trop sa façon de s'adresser à eux, sa pseudo impertinence et son côté nonchalant. Il s'attendait d'ailleurs aujourd'hui à ce que ce jonin le réprimande comme ils le faisaient tous, mais à sa grande surprise il n'en fit rien. Seki Wataru a reconnu tout de même que former une équipe était dans ses projets ainsi le genin avait un tant soit peu vu juste et il confirma à demi-mot que si la mission se passait bien il y avait des chances que la prédiction du Dentô se réalise. Malgré l'impétuosité de son cadet shinobi le Seki semblait content de partir en mission avec eux, car il leur sourit.

Nako continua de taquiner son camarade sur une potentielle collaboration sur le long terme ce qui bizarrement fit sourire Sumasu, cela faisait longtemps que le jeune homme ne s'était pas lié d'amitié avec quelqu'un. Sans doute était ce dût aux quelques missions effectué ensemble, passer du temps avec quelqu'un créait logiquement des liens. Il se permit donc pour la première fois de répondre à la plaisanterie de la kunoichi:

Je t'attendrai de pied ferme où plutôt d'un sommeil ferme, lui souffla-t-il avec un sourire en coin.

Autant dire qu'il n'était pas très doué pour faire de l'humour, mais il faisait de son mieux. Wataru sembla vouloir ajouter quelque chose sur cette histoire d'équipe, mais finalement rien. Le capitaine de cette mission de rang C préféra nous expliquer ses attentes pour la mission à venir en commençant par parler de certains facteurs à prendre en compte avant de se jeter corps et âmes dans la résolution de ce problème pour le village. Bien évidemment leurs nombres potentiellement élevés étaient à prendre en considération, mais pas que. Selon Sumasu le point primordial était avant tout de découvrir ce qui motivait l'affrontement de ces deux bandes pour avoir une vue d'ensemble et décider d'une approche en force ou bien en douceur il faut avant tout cibler le coeur du problème. La force avait tendance à être le dernier moyen utiliser par le jeune Dentô pour arriver à un objectif pour lui c'était clair il fallait d'abord enquêter pour ensuite mieux prendre la décision adéquate.

Enquêter à l'aveuglette ne rimait à rien, il fallait d'abord se rendre auprès des victimes passées de ces affrontements de gangs depuis ce point de départ déterminer où ils avaient l'habitude de frapper et potentiellement où ils se réunissaient entre membres. Tandis que Sumasu réfléchissait encore Wataru mit en évidence l'hypothèse d'une prise d'otage en cas de risque inconsidéré pris par l'un ou l'autre des genins. Et le blondin y avait déjà réfléchit, il avait sa petite idée pour supprimer ce risque.

Après quelques précisions sur le sens du détail le jonin laissa à ses cadets le soin de théoriser sur une stratégie à mettre en place, une marche à suivre avant de partir et c'est Nako qui se lança la première. Il y avait du bon dans ce qu'elle disait, comme Suma elle avait bien compris qu'à l'heure actuelle on ne pouvait pas faire un choix entre diplomatie et affrontement. Elle pensait aussi à d'abord à enquêter comme l'imaginait le Dentô, mais voulait faire certaines choses trop vite comme évacuer les civils si tôt les informations obtenues. Du coup Sumasu allait mettre son grain de sel :

Je suis en majeur parti d’accord avec Nako, cependant la diplomatie peut servir même s’ils refusent de parler à des shinobis, il suffit de nous faire passer pour des civils. Enlevons nos bandeaux et allons auprès des victimes sans nous faire connaître pour parer à d’éventuelles oreilles mal intentionnées. Une fois les informations récupérer il serait facile de se dire qu’il est temps d’intervenir de manière plus directe auprès des gangs eux-mêmes cependant ce ne serait pas la chose à faire. Utilisons autant pour la collecte d’information auprès des victimes qu’auprès de potentiels membres des gangs une technique de clonage, nous aurons ainsi le bénéfice des informations récoltées par nos doubles sans prendre de risque pour nos intégrités physiques. Par ailleurs si nous décidions dans l’avenir par manque d’information de nous exposer au danger et d’entrer dans leur territoire pour aller à l’affrontement utilisons d’abord cette technique pour évaluer nos chances de réussite. En prenant en compte leurs nombres, leurs armements ainsi que les lieux d’un possible affrontement ce qui m’amène à ce qui vient.

Je laissai un temps pour qu’ils assimilent mes dires, puis repris en ces termes :

L'éventualité d'une évacuation est à mes yeux risqués les moyens déployés pour évacuer un nombre conséquent de personnes sont colossaux. À nous trois cela prendrait du temps, même aidé de clone de plus tout le remue ménage que cela provoquerait attirera l'attention, celle des civils, mais aussi celle des gangsters. Comment pourrions-nous être sûr qu'il réagirait bien ? Saurions-nous les protéger en cas de représailles rapides des criminels ? Vous parliez de prise d'otage nous concernant tout à l'heure, mais que ferions-nous si pendant que nous sommes occupés à faire évacuer tout le monde ils décidaient de prendre en otage des civils ? Non, si nous devons évacuer il faut faire appel à des renforts et dans le meilleur des cas des ninjas sensorielles. Et je comprends bien que vous souhaitiez mettre les civils hors de danger, mais à trois nous sommes incapables d'évacuer un quartier sans risque. Je maintiens donc comme Nako qu'avant toute chose nous devons enquêter et comme je le préconisais nous devons utiliser le clonage dans notre quête à l'information. Nous aviserons ensuite de la marche à suivre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Iwa
avatar
Informations
Grade : Heishi
Messages : 760
Rang : B

Message(#) Sujet: Re: Resserrer les liens [Dentô Sumasu & Seki Nako] Jeu 12 Jan 2017 - 18:08

Wataru sourit, encore. Il était de plus en plus enthousiaste, décidément. Nul doute que cette mission prenait une tournure pour le moins inattendu, mais tout à fait conforme à ses attentes. Il se souvenait maintenant avoir entendu parler de Dentô Sumasu. Pas uniquement en mal, d'ailleurs. La première idée que proposa Nako était tout à fait pertinente, et Wataru acquiesça de la tête quand elle la soumit à ses camarades. En effet, l'enquête était la première chose à mettre en oeuvre pour souhaiter neutraliser un adversaire. L'adage ne dit-il pas que vaincre un ennemi passe d'abord par la connaissance de cet ennemi ? Ce fut ensuite au tour du Dentô de prendre la parole. Lui aussi avait mûrement réfléchi à une stratégie, et il proposait quelque chose qui semblait tout à fait raisonnable, voire même très intéressant. L'utilisation de clones les mettait hors de danger, évidemment. Eux-mêmes pouvaient se cantonner dans un endroit, prêts à réagir en attendant que leurs doubles ne leur ramènent les informations.

"En effet, l'utilisation de clones pourrait être tout à fait profitable. Nous allons commencer par enquêter en envoyant des clones à notre place. Selon ce qu'ils nous rapporteront, nous aviserons sur notre stratégie."

Wataru effectua sur ces mots une série de mudras simples, et bientôt trois doubles de lui-même apparurent à ses côtés.

"Vous savez ce que vous avez à faire. Allez !"

Sur ce dernier ordre, les trois clones se dispersèrent dans trois directions différentes. Il se tourna ensuite à nouveau vers Nako et Sumasu.

"Je pense que nous allons arriver à faire du bon travail, tous les trois."

La mission commençait vraiment bien.

L'un des clones de Wataru s'était dirigé plein nord. A défaut de savoir où étaient basés les deux gangs, il fallait bien prendre une destination aléatoire. Le clone s'arrêta finalement dans une ruelle désertée, où les murs étaient particulièrement souillés de graffitis vraiment provocateurs. C'était un des quartiers pauvres de Kumo, où il ne serait pas étonnant de trouver un local de la pègre. Peut être au moins une des deux bandes avait-elle élu domicile ici ... Le clone descendit la rue. A mesure qu'il avançait, il constatait que les bâtiments étaient plus hauts, plus étroits, et plus sales. Tout semblait désert. Discrètement, il ôta le bandeau Kumojin qu'il portait en brassard au bras gauche, et le fourra dans une des profondes poches de son manteau.

Finalement, au détour d'une autre ruelle, il tomba nez-à-nez avec un personnage de fort mauvaise allure, qui le dévisagea comme s'il avait été la dernière crotte de chien.

"Qu'est-ce que tu fous là, toi ? Tu t'es perdu ?

-Oh, pardonnez-moi, mon garçon. Vous ne sauriez pas qui a fait ces forts jolies dessins sur les murs de ce quartier, par hasard ? Je dois avouer être assez fan.

-T'as l'artiste devant toi, bouffon. Qu'est-ce que tu veux ?

-Accepteriez-vous de vous occuper d'un mur de ma maison ?

-Je prends plus de commandes, je suis déjà trop occupé par un autre client.

-Oh, vraiment ? Voilà qui est fort dommageable ... Peut être pourrais-je discuter avec ce monsieur pour le convaincre de vous laisser le temps de vous occuper de moi ?

-Discuter avec le boss Yamajii ? T'es marrant toi ! T'es pas du coin, hein ?

-Ce monsieur Yamajii doit être un dur à cuire, alors ... Mais vous savez, je suis prêt à y mettre le prix. Auriez-vous l'obligeance de m'indiquer sa résidence, je vous prie ?

-Boarf, si t'es si décidé ... Il habite plus loin dans l'allée. Une vieille baraque délabrée, avec une enseigne de thermes en ruine. Mais te fais pas trop d'illusions ! Ce mec-là il est pas tendre."

Le clone s'inclina bien bas devant le jeune homme, et s'avança dans la ruelle. Elle était beaucoup plus peuplée que le reste de la rue. Il n'arrêtait pas de croiser des hommes tous plus patibulaires les uns que les autres. Il se contentait de passer et de les saluer avec un léger sourire. Aucun ne l'arrêta, mais tous le regardèrent avec une curiosité mêlée d'agacement. Le clone ne savait pas vraiment s'ils allaient le laisser aller ou bien lui sauter dessus pour le manger. Finalement, il arriva sans encombre jusqu'au bâtiment indiqué par le peintre des rues. L'édifice était tel qu'il l'avait décrit: une enseigne de bâtiment thermale rongée par la rouille, et une façade décrépite. Le clone considéra un instant le bâtiment.

"Voilà qui demanderait un peu plus de soin. Allons, on ne dérange pas un Jônin quand on n'est pas capable de prendre soin de ses affaires ..."

Il entra. Aussitôt, il fut arrêté par deux sentinelles.

"Hep-là ! Qu'est-ce que tu viens faire ici ?

-J'imagine que vous travaillez pour monsieur Yamajii ? Je viens négocier une affaire avec lui.

-Vraiment ? T'as pas l'air d'être du coin. Tu lui veux quoi, au boss ?

-Négocier, je vous l'ai dit. Il emploie un homme que je souhaiterais employer aussi.

-Ma foi, t'as du cran. M'enfin bon, tu peux toujours tenter ta chance."

Les sentinelles relâchèrent le clone, qui s'avança un peu plus dans l'unique pièce envahie d'obscurité. C'était une bien légère sécurité. Il balaya la salle de son regard inquisiteur. Les murs tombaient en lambeaux, le parquet manquait de fraîcheur et les tentures qui pendaient au plafond étaient décrépies. Le moindre décorateur d'intérieur en aurait mangé son chapeau.

"Toi, là-bas ! Approche."

Wataru -ou plutôt son clone- se retourna. C'était un homme aussi massif qu'une statue de pierre qui l'avait interpellé, d'une voix de granit, depuis l'autre bout de la salle. Assis sur un trône quelque peu rongé par les mites, il avait tout d'un seigneur de mauvais honneur. Le clone répondit à l'ordre, et s'avança. Arrivé devant celui qui devait bien être le leader de la bande, il s'inclina respectueusement. Un petit homme au nez crochu, posté à côté du robuste gaillard, prit la parole d'une voix aiguë:

"Tu es en présence de sa seigneurie Tomohiro Yamajii, leader de la bande des Crocs Noirs, rivale incontestée de ces bâtards de Loups Blancs du sud. Qu'as-tu à dire à ton maître ?"

Le clone leva le regard vers le colosse. De près, il paraissait plus grand encore. Il devait avoir environ cinquante ans. Une barbe épaisse et désordonné recouvrait son menton. Ses cheveux noirs grisonnaient sur les tempes. Il était vêtu d'un épais manteau de fourrure, et à côté de son siège qui se voulait seigneurial était posée une lourde épée.

"Je suis venu parler affaire avec votre maître. Je souhaite ...

-J'ai entendu ce que tu as dit aux gardes. Inacceptable. Ta demande est rejetée, tu peux dégager.

-Mais, monsieur ..."

Un simple contact de la main de Tomohiro Yamajii avec le manche de son arme suffit pour faire taire le clone.

"Bien."

Il s'inclina à nouveau, et fit volte-face. Il repassa devant les gardes, tête basse, alors que ceux-ci se gaussaient de lui. Il remonta ensuite la ruelle, ignorant les sourires goguenards des mêmes bandits qu'il avait croisés à l'aller. Finalement, il repassa devant le peintre des rues.

"Je te l'avais dit ..."

Il baissait toujours la tête. Mais un léger sourire s'affichait sur son visage.

Quelques instants plus tard, il revenait aux terrains d'entraînement, là où étaient toujours rassemblés les originaux. Il disparut dans un nuage de fumée, et toutes les informations qu'il avait acquises apparurent aussitôt dans la mémoire de Wataru.

"Oh ! Je vois ... Et bien, un de mes clones a réussi à découvrir la cachette du chef d'une des bandes. Un certain Tomohiro Yamajii, qui se réfugie dans les quartiers du nord. Sa bande se fait appeler les Crocs Noirs, et est ennemie des Loups Blancs du sud. Je pense que nous tenons là les noms de nos cibles. Mais c'est encore un peu léger pour passer à l'action, j'en ai peur."

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Nouveau
avatar
Informations
Grade : Genin
Messages : 127
Rang : B+

Message(#) Sujet: Re: Resserrer les liens [Dentô Sumasu & Seki Nako] Sam 14 Jan 2017 - 15:35

Pour sa première blague -sans doute-, c'était nul et difficilement compréhensible, mais bon, au moins il a tenté, qu'il ne se laisse pas décourager pour autant, avec un peu d'entraînement, il y arrivera ... sans doute. Après, c'est une personne sérieuse, il ne faut pas s'attendre à des blagues dignes des meilleurs -sauf si c'est un pince sans rire-, il lui manque des points dans cette caractéristique, bref, pas besoin de s'étaler plus que ça, après tout, il a quand même essayé de rendre la monnaie de la pièce à Nako. Mais cette dernière est curieuse de voir qu'est-ce que lui réserve ce cher Dentô, après tout, il n'a pas l'air si fourbe que ça, plus intelligent que malin, c'est sans doute ça qui les différencie tous les deux, la façon d'utiliser leur tête, si la Seki n'est pas encore très douée pour planifier des stratégies et les tactiques, elle sait user de ruse, elle n'a pas eu l'occasion de le prouver sauf contre les gardes qui l'ont attaqué lors de sa toute première mission, mais elle aura l'occasion de prouver sa ruse lors de cette mission, elle n'en a pas encore parlé, elle préfère attendre que ça se concrétise, et puis, il faut plus d'informations.

Elle a proposé une stratégie, une partie plaît à Sumasu, l'autre non, celle de l'évacuation des civils, c'est vrai qu'elle n'a pas pensé que ça pourrait éveiller l'intérêt des truands, quelle idiote, pourquoi elle n'y a pas pensé ? Cependant, les deux genins sont d'accord sur un point, il faut plus d'informations, mais cependant, une partie du plan n'est pas très apprécié par la Seki, celle d'utiliser des clones ... le soucis, c'est que Nako ne sait pas encore créer des clones, comment pourrait-elle aller à la pioche aux informations sans clone dans ce cas ? Le pire, c'est que le Jonnin approuve, du coup, une partie du plan va devoir se réaliser sans elle, et ça, elle n'apprécie pas. Son cousin éloigné commence à créé trois clones, trois parfaitement semblables à leur créateur, tout aussi palpable, entièrement composé de chakra, ça fait, un peu boudé intérieurement Nako, pourquoi n'arrivait-elle pas à faire des clones elle aussi ? Sans doute parce qu'elle privilégiait son entraînement à l'arc au lieu de s'occuper de la création de clones, du coup, est-ce de sa faute ? Un peu, mais elle a quand même essayé d'apprendre seule, ça a été un échec, en même temps, comment réussir à créer des clones si on ne sait même pas comment faire ? Du coup, Nako est là sans clone tandis que ceux de Waturu commencent déjà à partir.

- Eh ... eh bien, ce n'est pas que je ne veux pas vous aider, mais je ne sais pas créer des clones ... Je vais donc allez réfléchir dans mon coin et revenir lorsque j'aurais trouvé une idée.

Bien qu'elle dise ça en souriant et en se grattant l'arrière du crâne, toute cette image ne sert qu'à cacher sa honte. Elle n'a pourtant pas de quoi l'être, beaucoup de genin comme elle ne sait pas créer des clones, mais Sumasu doit savoir en créer alors qu'elle ... en vérité, elle se sent, d'un seul coup, inutile, elle a horreur de ça. Du coup, elle se met un peu à l'écart en attendant le retour des clones, réfléchissant dans son coin à une éventuelle ruse à employer. Elle pourrait voir à éventuellement repousser le combat dans un autre endroit, ou bien commencer à piéger l'endroit, mais elle ignore où se passe l'affrontement des deux bandes. Elle peut aussi voir pour attirer l'attention de l'un d'eux, que ce soit de manière peu morale ou pas, après tout, si l'une des bandes est occupée, l'autre n'aura pas d'opposant, donc il n'y aura aucun combat, le souci, c'est de savoir comment faire pour réaliser ce plan qui ne tient pas trop la route à l'état actuel. Il y a moins que l'une des bandes quittent le village de Kumo, pour ça, il faudrait voir quelles raisons l'une des bandes a besoin de rester dans ce village, pour ça, il faudra voir quels territoires appartenant à une bande a en commun. C'est facile de savoir quel territoire appartient à qui, après tout, ils les marquent. Peut-être au niveau de l'approvisionnement, si Nako pouvait faire en sorte de bloquer les transitions, mais elle ne peut pas faire ça seule, ou du moins, si les bandes sont occupées, elle peut s'infiltrer, mais il ne faut pas aller directement dans le nid, il faut voir pour couper l'une des pattes de l'araignée.

Elle voit deux moyens d'empêcher l'une des bandes de se battre, s'occuper du ravitaillement en armes ou de nourriture, ou alors attirer l'attention d'une des bandes autres part. En réfléchissant, elle sait que l'une des solutions est bien plus envisageable, a moins de faire les deux en même temps. Il faut voir quels forgerons pourraient travailler pour eux, il n'y en a que deux à Kumo, dont une qui sert de ravitaillement aux shinobis de Kumo, c'est bien trop risqué pour les bandes de demander à ce forgeron de cacher leurs armes dans sa réserve avec les armes des shinobis, il faudrait donc voir chez l'autre forgeron. Elle sait qu'il y en a un dans le Sud de Kumo, c'est là-bas qu'elle a reçu son arc en acier, ça lui a coûté les yeux de la tête, mais au moins, son arc résistera, il faut juste l'entretenir de temps en temps pour éviter l'oxydation. Peut-être ... elle ne se souvient pas avoir vu de signes montrant que le forgeron travaillerait pour une des bandes, que ce soit de force ou bien de plein gré. Il fallait qu'elle voie ça avec les autres, elle se relève donc, puis se dirige vers les deux garçons, mais lorsqu'elle arrive à leur niveau, Waturu annonce qu'il a déjà le nom des deux bandes et la position des deux bandes, donc l'une est au Sud ... peut-être que la forge appartient à leur territoire ...

- Les garçons, j'ai peut-être une solution, il y a une forge au Sud de Kumo, il y a de fortes chances qu'il serve de ravitaillement d'armes à l'autre bande. Je propose qu'on aille faire un tour ou que l'un des clones de Waturu-senseï aille voir là-bas, si cette forge travaille avec la bande des Loups Blancs, il y a un moyen d'empêcher l'affrontement en coupant l'approvisionnement en arme ou d'avoir des informations sur cette bande.

Si l'une des bandes se retrouve avec pas assez d'armes, elle n'ira pas se lancer dans l'affrontement avec des bâtons et des cailloux, ce serait suicidaire. Comme l'affrontement est proche, la bande a sans doute dû contacter la forge pour commander plus d'armes pour plus de recrues, ou bien entretenir les armes déjà commandées.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Suna
avatar
Informations
Grade : Genin
Messages : 206
Rang : B

Message(#) Sujet: Re: Resserrer les liens [Dentô Sumasu & Seki Nako] Sam 14 Jan 2017 - 21:32

Le membre du clan Seki approuva les propositions de Nako ainsi que celle de son camarade à la tignasse blonde et le prouva en appliquant tout de suite la stratégie imaginée à la fois par la kunoichi et par le Dentô. Wataru créa trois clones en quelques mudras autant dire que c'était des clones de jonin pas de vulgaire clone de l'ombre comme on apprend à en faire à l'académie, non ce sont de vrais clones tangibles. Sumasu ne peut pas s'en vanter de savoir en faire d'aussi efficace d'ailleurs c'est pour ça qu'il n'en fera pas laissant son capitaine gérer la prise d'information. Après tout il avait décidé d'envoyer ses clones, les clones de l'utilisateur d'hikariton ne serait pas plus efficace et rien ne sert d'attirer l'attention en envoyant trop de clone. Du coup le jeune homme décida d'économiser ses forces, rien ne sert de courir tout vient à point à qui sait attendre... Enfin pour le coup c'était surtout rien ne sert de se fatiguer, un jour peut être quelque chose arrive. Encore et toujours la politique d'en faire le moins en en pouvant plus de Dentô Sumasu, il n'utilisait jamais sa réserve de chakra lorsque ce n'était pas nécessaire, il faisait presque une finette là-dessus. Comme s'il avait vraiment peur d'en perdre de trop à chaque utilisation de celui-ci, véritablement bizarre.
Wataru n'eut pas besoin de donner d'ordre aux clones vu qu'ils étaient des extensions même de son esprit, puis les clones partirent et leur créateur eut l'air soudain enthousiaste en disant être persuadé que tous les trois ils feraient du bon boulot.

La kunoichi du clan Seki se permit d'intervenir souriante, mais visiblement gêné de ne pas savoir faire de clone Sumasu ne comprenait pas vraiment pourquoi ? Il ne savait pas quel formateur avait eu Nako à l'académie, mais sans être dans la critique négative le Dentô trouvait que la formation à Kumogakure no Sato n'était pas à la hauteur de ce qu'il devrait être. Donc ce n'était peut-être pas vraiment la faute de sa camarade, mais peut-être la cause d'une formation de mauvaise qualitée qu'elle a éventuellement reçu. Bien, qu'il avait eu vent des améliorations de l'académie qui accueillait désormais plus d'élèves et des formateurs plus compétents suite à la guerre les dirigeants de Kumo avaient pris conscience qu'il était primordial de bien former les jeunes shinobis. Peu importe Sumasu était dans ses pensées et Nako avait dû bénéficier de cette amélioration de l'enseignement puisqu'elle était encore une jeune genin. Dans le cas de l'afro-blondin cela faisait bien trois ans qu'il était genin du coup il grommelait toujours à cause du fait que sa promotion avait été un peu moins bien formé que les autres...
Quoi qu'il en soit Nako souhaita s'isoler pour réfléchir et chercher d'autres alternatives à leur souci, Suma était légèrement surpris par cette bouderie c'était la première fois enfin si ses souvenirs étaient bons qu'il la voyait se mettre à l'écart. Ce n'est pas comme-ci il en avait quelque chose à faire, mais il le remarqua tout de même.

Et du coup pour son plus grand malheur le genin se retrouve un peu seul avec son aîné, bien sûr le garçon n'est pas très bavard d'habitude et aujourd'hui est un jour comme les autres Sumasu ne parle pas. Un lourd silence s'installe tandis que le shinobi Dentô observe le jonin d'un regard vague comme il le fait toujours quand il mate les autres shinobis s'entraîner ici même aux terrains d'entraînements. C'est un regard particulier et silencieux qui en gênerait plus d'un, mais Seki Wataru ne semble pas y réagir. Le moment est très particulier, car Suma ne quitta vraiment pas des yeux le ninja pendant de longue, longue très longues minutes...
Puis en sauveur de la situation l'un des clones du jonin revient de sa quête à l'information avec des nouvelles intéressantes que décrit tout de suite Wataru aux deux genins qu'il a en charge. Donc comme ça les petites racailles de Kumo se donne des surnoms ridicules de bandes "Les Crocs Noirs" et "Les Loups Blancs" pourquoi pas les chiens contre les chats. Une des bandes au nord, une seconde au sud et un certain Tomohiro Yamajii qui dirigerait le groupe du nord. C'était maigre, trop maigre comme information et le capitaine souligna ce point quand Nako prit la parole pour exprimer une idée fort intéressante elle semblait connaître une forge au sud qui pourrait, d'après elle, servir de point de ravitaillement en armement pour Les Loups Blancs. Cette piste était à creuser, mais restait à creuser la piste des Crocs Noirs combien était-il ? Quelle pouvait être leur puissance ? Et leur stock d'armes comportait-il de quoi tenir un siège ou juste de quoi se battre pour une après-midi avant de retourner gouter pour le quatre heures ? Autant de questions qui restaient sans réponses...

Bien je vois, Nako tu dois absolument suivre cette piste peut être que ce forgeron pourra nous en apprendre beaucoup sur les Loups Blancs. Quant à moi je propose d'envoyer un de mes clones d'ombre chez les Crocs Noirs étant donné qu'il connaisse déjà votre apparence Wataru Seki je me ferais passer pour une nouvelle recrue et tenterait de soutirer des informations à mes nouveaux camarades.

Une fois que tous eurent bien compris ce que le ninja comptait faire il entreprit de faire son clonage, les mudras tigre, sanglier, buffle et chien enchaînés rapidement lui permirent de créer un clone d'ombre, une technique exécutée dans les règles avec un résultat optimal. Certes son clone n'était pas palpable comme ceux de Wataru, mais il ferait largement l'affaire. Et c'est sans demander son reste que le clone de Sumasu partit en direction du nord, direction prise auparavant par le clone du jonin.

_ _ _

Quelques minutes plus tard le clone de Suma pouvait dors et déjà voir des graffitis au mur et plus d'un homme louche dans les rues le show allait pouvoir commencer. Sumabis marchait d'un pas assuré en roulant un peu des mécaniques, il traversa tout un quartier sans que personne n'eut à redire quoi que ce soit. Il faut dire que la copie du genin avait retiré son t-shirt dévoilant sa musculature saillante et son gros tatouage à l'épaule sans oublier ses fameuses lunettes de soleil qui ne quittaient quasiment jamais son nez. Autant l'avouer l'apparence de Sumasu ne faisait pas tâche ici, bon il avait un peu plus de classe que tous ses loubards, mais il aurait pu être l'un deux un genre de supérieur parmi les criminels. En tout cas, il n'y en a qu'un seul qui sembla s'intéresser de près à ce petit bonhomme d'un mètre soixante-treize, oui petit bonhomme, car le mastodonte qui l'accosta devait bien le dépasser en hauteur d'un bon cinquante centimètres et en largeur au moins autant.

Qu'est-ce tu fou là avorton ?! T'es qui ?!

Le clone se découvrit un vrai talent d'acteur en prenant un ton de rappeur décérébré.

Yo, man ! J'suis ici pour v'nir bosser pour Big Yama, ton boss.

Hein, quoi Big Yama ? Tu nous as pris pour qui là, on est des criminels les Crocs Noirs de Kumo, ça y est, tu nous remets ?! Maintenant barre toi avant que Orokana se fâche.

Non, mais sérieux ma poule
Détends-toi reste cool
J'ai appris qu'vous r'crutez
Qu'y avait du loup à épiler

Mon nom c'est Akumu et j'suis votre allié ma gueule.


Le loubard toujours un peu perplexe regarda fixement Sumabis puis lui fit signe de le suivre. Ils marchèrent cinq bonnes minutes avant d'atteindre une bâtisse qui avait dû à une époque accueillir un public amateur de baignade, car d'après l'enseigne rouillée encore accrochée sur la devanture ce bâtiment accueillait des bains publics.

Bon tu attends juste ici petit con, je vais voir si Yamajii veut bien te recevoir.

Oh yo ! Toi tu es bon ! Tu le regretteras pas mon canard
Les loups c'est moi qui s'rais leur pire cauchemar


Orokana regarda dépité le jeune clone Dentô, l'insulta copieusement puis l'enjoint à la fermer et attendre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Nouveau
avatar
Informations
Grade : Genin
Messages : 127
Rang : B+

Message(#) Sujet: Re: Resserrer les liens [Dentô Sumasu & Seki Nako] Dim 15 Jan 2017 - 18:24

L'idée semble avoir bien été accueillit par le Dentô, cela veut dire que c'était une bonne idée ? Ce qu'il souhaite, c'est avoir des infos, c'est vrai que ce sera fort utile si jamais son plan de capoter la transaction d'armes à l'une des bandes ne fonctionnent pas, de toute manière, il faut déjà que la forge soit avec l'une des bandes. Nako connaît un peu le forgeron du sud, c'est lui qui a recouvert son arc d'acier pour le solidifier tout en gardant son élasticité, elle sait aussi qu'il s'occupe de toute sorte d'armements qu'un shinobi n'utilise pas. Là où la forge des kumojins créé kunaï, shurikens et autres armes utilisés par les shinobis, l'autre s'occupe plutôt de créer les armes restantes, mais aussi des outils pour les civils. La forge est tenue que par ce forgeron, sa famille n'habite pas ce village et il refuse de prendre des apprentis, il doit donc à lui seul forger tous les outils dont les civils ont besoin et il tient à le faire seule, généralement, c'est pas le genre de personne à se laisser faire, elle sait que quelques personnes ont tentés de le menacer et qu'il ne s'est pas laissé faire pour autant, ça l'étonnerait qu'il travaille pour l'un des groupes de plein gré, mais toutes les possibilités doivent être envisagées. Sumasu demande à Nako d'aller voir sur place avant d’exécuter quelques mudras pour créer un clone, la Seki le regarde faire, puis tente de l'imiter en copiant les mudras dans le bon ordre, finalement, à son tour, un clone apparaît.

- C'est comme ça qu'il fallait faire depuis le début ? Et dire que je me trompais dans l'ordre des mudras à exécuter depuis tout ce temps ...

Elle se mettait à rire un peu nerveusement en se grattant la tête, elle qui était instruite en cours ça l'étonnait de ne pas savoir faire de clone, même non-palpable. Du coup, elle a un clone d'elle-même, elle peut donc l'envoyer à la forge à sa place et rester ici avec les garçons, elle espère qu'elle trouvera quelque chose, ce serait dommage de tomber sur une fausse piste. Ni une, ni deux, son clone commence à courir vers le sud, pour le moment, sa ruse doit attendre, si jamais il est possible de saboter l'armement des Loups Blancs, les Crocs Noirs n'auraient plus aucun adversaire et les dégâts seront donc plus que limiter puisqu'il n'y aura absolument aucun affrontement. C'était un plan qui tient la route, c'est fourbe certes, mais si la diplomatie et la force ne marchent pas, il ne reste que ça, mieux vaut être malin qu'intelligent ou fort.

----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Le clone de Nako finit par arriver près de la forge, n'étant pas palpable, elle ne peut pas ouvrir la porte de celle-ci, mais heureusement, la porte est ouverte, de celle-ci s'échappe des vapeurs dues à la fonte de métal, quelle activité ici ! La forge est un bâtiment fait en briques grises voire noires, soutenu par des morceaux de bois épais et du ciment blanc, le mélange de couleur fait mal aux yeux, mais on ne s'attend pas à un palais en allant vers la forge. En chemin, le clone a pu voir différents signes sur les bâtiments, il ne s'agit pas de graffiti, mais d'un symbole, un cercle traverser par un trait qui ondule avec un point à l'intérieur, aucune idée de la signification de ce signe. Il n'y a pas beaucoup de quartiers au sud, du moins, pas des masses de quartiers délabrés comme au nord, beaucoup d'artisans habitent cette partie de la ville et beaucoup aident les populations désavantagées, que ce soit pour leur famille ou pour leur sécurité, moins il y a de délinquance, moins il y a d'agitations pendant leur travail, mais la délinquance est toujours présente. La plupart des personnes portent le signe présent sur les bâtiments sur l'épaule, contrairement à la bande du nord, il s'agit donc d'une bande plus traditionnelle. Le milieu de vie de cette bande semble être bien meilleure que celle des Crocs Noirs, peut-être, est-ce là la cause de l'affrontement ? En tout cas, en plus du symbole, tous ont la moitié du crâne rasé, un signe distinctif que le clone devra transmettre. En tout cas, ils sont présents partout, tous viennent récupérer de l'argent en contre-partie de leur "protection", ils utilisent la peur et la force pour s'enrichir. Ils se déplacent tous en groupe de trois, le clone a pu en croiser déjà aux alentours de cinq, mais aucuns d'eux n'a d'armes sur eux.

Le clone de la Seki jette un œil dans la forge, les murs normalement remplis d'armes sont devenues vides. Normalement, il y avait toutes une collection d'armes positionnée sur des présentoirs, tous ça a laissé place à des caisses recouvertes d'une bâche trop courte, on arrive à distinguer le bois des boîtes. Il n'y a personne derrière le comptoir, d'habitude, le brave homme laisse un mot pour dire qu'il travaille à l'atelier, mais il n'y a rien, mais plusieurs voix se font entendre. D'abord, Nako aurait pensé qu'il s'agit d'un client et du forgeron, mais ces voix sont accompagnées de plusieurs coups de marteau ainsi que du bruit du fer brûlant en train de refroidir dans de l'eau, la source de cette vapeur qui envahit le bâtiment. N'ayant personne qui la voit, le clone de Nako se baisse pour observer les caisses, la bâche trop courte permet de visualiser le contenu d'une des caisses encore ouverte, il y a énormément d'armes, assez pour armée une trentaine d'hommes, il y a écrit sur le côté "armes pour la bataille" suivie du symbole de la bande, toutes ces armes sont donc pour le combat entre les deux bandes ? Le clone se relève, puis essaie d'aller vers l'atelier, mais un homme en sort. Il s'agit d'un adulte du même gabarit que Sumasu, la peau extrêmement bronzée, vêtue d'une tenue qui ne recouvre que le bas de son corps et la moitié de son torse, laissant un seul bras à l'air libre, son bras droit. Dessus, le clone peut voir deux fois le symbole de la bande, l'un sur l'épaule, l'autre légèrement plus bas. Celui-ci est armé d'une petite faux à deux lames, à peine plus grande qu'une épée courte. Lorsqu'il remarque la présence du clone, il ferme la porte de l'atelier et bloque le passage.

- Que viens-tu faire ici ? On est tous occupé.

- Je ... j'étais venu voir le forgeron d'ici, vous savez où il est ?

L'homme hausse un sourcil, sa manière de garder sa faux en main montre qu'il n'a pas l'intention d'attaque le clone de la Seki, il a l'air plus curieux de savoir pourquoi elle est ici que surpris, après tout, ils sont dans une forge.

- Le vieux est parti rejoindre sa famille dans l'autre village si c'est lui que tu cherches, des soucis de santé il paraît, on occupe la forge et on ne prend aucunes commandes en son absence, maintenant vas-t-en, on a du travail et ça ne te regarde pas.

Le clone hausse à son tour un sourcil, mais elle exécute son ordre.

- Désolé de vous avoir dérangé et merci beaucoup d'avoir répondu à ma question.

Puis, elle sort de la forge, la forge est donc occupée par la bande ... Pour le moment, elle ignore le nom du chef de la bande, mais elle peut donner un effectif qui sera présent lors du combat. C'est déjà ça de pris, de toute manière, n'étant pas tangible, le clone ne peut pas faire grand chose, celui-ci se dirige donc vers le terrain d'entraînement des kumojins rapportés des informations.

Une fois de retour, le clone de Nako dit à sa créatrice ce qu'il a pu trouver comme informations, puis disparaît. Nako doute de ce qu'a dit l'homme à son clone à propos du propriétaire de la forge, même pour des soucis de santé de sa famille, il n'aurait pas laissé sa forge à des inconnus, surtout à la bande des Loups Blancs. Elle va donc vers les garçons faire part de ce qu'elle a reçus comme informations.

- J'ai des nouvelles sur la bande des Loups Blancs, aucunes informations sur leur chef, mais je sais qu'ils seront entre quinze et trente compris à être présents lors de l'affrontement, ce nombre risque d'augmenter. Cette bande semble suivre une sorte de tradition : ils ont tous le crâne à moitié rasé et porte le symbole de leur bande sur leur épaule, plus ils sont haut placés, plus ce symbole est représenté plusieurs fois. Aussi, ils ont pris le contrôle de la forge du sud et s'en serve pour fabriquer leurs propres armes. Si on peut arriver à saboter la forge, ils n'auront plus accès à un ravitaillement en arme et devront soit se battre à un nombre bien plus réduit, soit abandonné l'affrontement, mais cette bande a bien plus de moyens que les Crocs Noirs, ils sont plus riches, ont accès à un bien meilleur armement et sans doute peuvent-ils engagé plus de mercenaires; cette bande risque de faire de gros dégâts si on la laisse continuer de la sorte.


Dernière édition par Seki Nako le Dim 15 Jan 2017 - 19:22, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Iwa
avatar
Informations
Grade : Heishi
Messages : 760
Rang : B

Message(#) Sujet: Re: Resserrer les liens [Dentô Sumasu & Seki Nako] Dim 15 Jan 2017 - 19:08

Wataru écouta d'une oreille attentive le rapport de Nako. Son intuition avait vu juste: la forge avait bien été prise par une des deux bandes, qui s'en servait maintenant pour fabriquer ses propres armes. Restait à espérer que le forgeron était sain et sauf, ce qui ne pouvait pas être moins sûr. Avec ces gens-là, rien ne pouvait être certain. Auraient-ils eu assez de coeur pour laisser un innocent en vie ? Peut être l'avaient-ils simplement capturé et emprisonné. Auquel cas, il faudrait leur soutirer l'information avant qu'ils ne décident de l'utiliser à d'autres fins. Mais peu importait, finalement, pour l'instant. Les informations que le clone de Nako avait pu recueillir étaient très intéressantes. Si les armes des Loups Blancs étaient bien rassemblées à la forge, il serait assez facile de les détruire, et ainsi de saboter toutes leurs chances de faire des dégâts. Mais cela restait assez précaire, car ils pourraient facilement reconstituer un stock. Il faudrait donc agir rapidement après avoir détruit l'arsenal.

En parallèle, le clone de Sumasu s'infiltrait chez les Crocs Noirs. Visiblement, tout devait bien se passer. Wataru avait confiance en le Dentô, qu'il croyait très intelligent. Nako aussi avait fait montre de très bonnes capacités d'enquêtrice. Si son clone avait pu s'en tirer d'une entrevue avec un membre d'un des groupes, cela devait signifier qu'elle-même était douée de talents d'infiltration. Wataru prit un instant pour réfléchir, à la lumière de ces dernières informations reçues.

"Voyons ... Nous pouvons sans trop de risque détruire l'arsenal des Loups Blancs, tout en gardant la Forge intacte. Mais il faut garder cet événement secret. J'ai une petite idée pour la suite. Hmmm ... Oui, ça pourrait marcher. Si l'on compte sur la rivalité des deux gangs, ça pourrait bien marcher. Mais il va falloir être rapides. Rapides et discrets."

Au même moment, les deux clones restants de Wataru revinrent vers leur créateur.

"Excellent timing. Nako, Sumasu, je vous laisse. Rendez-vous dans ... disons trente minutes en bordure de la ville. Mais soyez discrets, nous ne serons certainement pas seuls."

Là-dessus, il leur sourit et s'envola sur les toits du village.

Il se dirigea droit vers le Sud, ses deux clones de part et d'autre de lui-même, mais à une distance raisonnable pour qu'ils ne paraissent pas suspects. Très vite, ils atteignirent la forge. De la fumée sortait de la cheminée. Les portes étaient entrouvertes. Depuis les toits, Wataru repéra une autre entrée, à l'arrière du bâtiment. Il fit signe à ses clones de s'y diriger. Lui-même s'approcha discrètement de l'entrée principale, et entra dans la forge.

Il faisait chaud à l'intérieur. D'un coup d'oeil, il distingua les caisses où devaient être entreposées les armes dont Nako avait parlé. Il entendit aussi le bruit d'un marteau contre du métal. Il faudrait se débarrasser des gardiens des lieux avant toute chose. Il s'avança vers l'atelier. Il put voir cinq hommes regroupés autour du feu. Il frappa trois coups contre le mur, pour signaler sa présence. Tous sursautèrent. Il afficha un sourire désolé.

"Pardonnez-moi, messieurs, je cherche le propriétaire des lieux.

-C'est pas vrai, c'est la journée des cons ou quoi ! Il est pas là ! Foutez le camp !

-Et bien, en voilà des façons."

L'homme qui s'avançait, un fauchon à la main, eut à peine le temps de faire quelques pas. Déjà Wataru se glissait dans sa direction et le plaquait au sol d'un geste souple. Au même moment, la porte du fond de l'atelier éclata et les deux clones se précipitèrent à l'intérieur. Le temps que les occupants des lieux dégainent leurs armes, ils étaient déjà face aux clones. Wataru, après avoir assommé sa propre proie d'un bon coup sur la tête, composa une série de mudras simples. Il fut vite imité par ses clones, et bientôt la pièce rayonna d'une volée d'éclairs assez spectaculaire. Les cinq gardes étaient au sol, leurs vêtements carbonisés sous le coup de la foudre.

"Attachez-les, je vais m'occuper de l'arsenal."

Pendant que les clones s'acquittaient de leur tâche, Wataru -l'original- revint dans la pièce où étaient rassemblées les caisses d'armes. Ils les rassembla toutes au milieu de la salle, dans un espace dégagé, et lança un kunaï explosif sur le tas. Les caisses prirent vite feu, et avec elles les outils de guerre. Dans le même temps, les clones revinrent vers Wataru.

"Bon, je vous laisse garder l'endroit. Si des gens du gang se présentent, mettez-les avec leurs camarades. Il faut à tout prix qu'ils ne sachent pas ce que nous avons fait. Compris ?"

Les clones acquiescèrent d'un signe de la tête. Wataru sortit de la forge, scrutant la rue. Vide. Il sauta à nouveau sur les toits, et revint en direction du centre du village. Quelle serait la suite des opérations ?

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Suna
avatar
Informations
Grade : Genin
Messages : 206
Rang : B

Message(#) Sujet: Re: Resserrer les liens [Dentô Sumasu & Seki Nako] Dim 15 Jan 2017 - 22:58

Tandis que le clone attendait toujours à l'extérieur le torse toujours bien sorti en évidence avec un air fier de lui scotché au visage. Le véritable Sumasu lui suivait les événements du terrain d'entraînement avec ses équipiers, il était agréablement surpris de voir que Nako simplement en l'imitant et du premier coup réussisse à faire un clone d'ombre. Après cela elle l'envoya en mission à la forge au sud du village montrant qu'elle le maîtrisait assez pour le maintenir sur une longue distance, comme quoi réussir un jutsu tient parfois à peu de choses.

Avant que le double du Dentô revienne au terrain d'entraînement celui de la kunoichi revint faire son rapport qui leur fût ensuite transmis par sa maîtresse. Ainsi ils apprirent que les Loups Blancs s'approvisionnait en arme auprès de la fameuse forge dont parlait Nako, décidément elle avait du flair. Elle estima le nombre de combattant pour l'affrontement prochain à une trentaine voir plus d'ici là. Elle espérait saboter la forge pour leur couper tout moyen de ravitaillement en armement, elle était maligne comme un renard en plus d'avoir du flair. Visiblement assez riche ce groupe était aussi susceptible d'avoir les moyens d'engager des mercenaires, mais là on en était plus au stade d'affrontement, mais de guerre ouverte au sein même de Kumo. Comment cela avait-il pu arriver ? La classe dirigeante de Kumo était-elle aveugle à ce point ? Tout de même Sumasu n'était pas loin de penser que quelqu'un étouffait l'affaire au sein des forces de Kumo, prise de possession d'une forge, raquette constant des habitants affrontement local et autres délits criminels c'était beaucoup.

À la lumière de ces nouvelles informations le chef d'équipe de cette mission se mit à réfléchir à haute voix autant pour ses subordonnées que pour lui-même à l'écoute du ton qu'il prenait pour parler mi-affirmatif mi-interrogatif. Il expliquait que l'on pouvait détruire l'arsenal de la bande du sud tout en préservant la forge, mais il ne dit pas comment. Il resta vague ensuite sur une idée jouant sur la rivalité des deux gangs. Puis il partit en direction du sud juste après avoir demandé à ses jeunes genins de le rejoindre en bordure du village et Sumasu ne pût s'empêcher de penser:

*Où en bordure du village, on ne va pas s'amuser à faire tout le tour de Kumogakure no Sato ?!*

Une fois le jonin loin d'ici il fit part de sa réflexion à Nako:

La plaie, il veut qu'on se rejoigne en bordure du village sans donner de point précis c'est moi ou il n'est pas vraiment consciencieux ce jonin ?

- - - - - - - - - - - - - - -

Pendant ce temps on avait fait entrer Suma-bis à l'intérieur des thermes du quartier nord infesté de crocs sales, le clone avait horreur comme son original de cette bande d'imbéciles heureux aux gros muscles. Pourtant, il jouait parfaitement la comédie du petit gars qui se la joue gros dur bombant le torse et relevant le menton avec une moue dédaigneuse sur le visage. À l'intérieur dans une grande salle miteuse à la décoration passée, de mauvais goûts et surtout rongé par le temps se tenait quatre hommes dont Orokana l'idiot finit qui avait conduit le double d'un shinobi de Kumo pile vers son maître. Deux autres gars tout aussi costaud et au regard aussi vitreux que leur collègue puis un type bien bâti, très bien bâti même la cinquantaine barbe grisonnante mal taillée assit sur un siège faisant office de trône avec une immense épée posée sur les genoux. Sumasu n'aurait pas pût la soulever même si sa vie en dépendait, au niveau du visage il ne payait pas de mine Yamama, mais sa carrure en imposait grave et impressionnerait n'importe qui. Et le clone lui ne se démonta pas une seconde:

Yo grand Yamajii, mon bon Yamajii,
J'te prête mes services c'pour ça que j'suis ici,
J'ai peur de rien même pas de ta sale trogne,
Et je ferais pour toi la sale besogne.


Le cinquantenaire se leva, il devait bien faire huit pieds de haut autant dire deux bons mètres puis quarante et quelques centimètres et ne parlons pas de sa largeur. Il eut un rire moqueur avec une voix rauque:

Ah ah ! Et tu crois peut-être que ça m'impressionne que tu n'aies pas peur de moi sale merdeux, seul les fous et les inconscients n'ont pas peur de moi. Je suis ton seigneur et ton maître, tu ne le sais pas encore c'est tout. Dégagez-moi ce petit con !

Ni une ni deux le clone réagit:

Attends un peu maître des lieux,
J'vais t'prouver que j'suis pas un peureux,
Amène-moi donc qui tu veux,
Même lui là gros dégeux j'le plierai en deux.


Le double de Sumasu montra du doigt l'un des gardes de sa seigneurie Yamajii et enchaîna sur un petit beat-box improvisé puis retour au hostilité:

Vas-y combien ta d'hommes dans ta casbah,
J'peux tous les renvoyer pleurer dans les jupes de mama,
Si tu me crois pas demande aux Loups Blancs,
C'que j'ai fais à leur moman...


Yamajii retomba dans son siège en s'esclaffant allègrement, suivit par ses idiots de gardes qui semblaient plus rire parce que leur boss riait que parce qu'ils avaient compris les vers de ce clone rappeur du dimanche. Même le gros dégueux évoqué dans la chanson riait à gorge déployé. Le chef tapota son épée pour se calmer:

Tu me plais bien, petit. Tu crois pouvoir affronter mes vingts meilleurs hommes et le pire c'est que tu ne sourcilles même pas quand je te dis qu'ils sont trente. Tu es un petit phénomène et tu me fais bien rire en plus tu balances un peu sur ces loups bâtards, j'aime ça.

Ah ça me fait plaisir sa seigneurie,
Promis qu'tu s'ras pas déçu mon ami.


- - - - - - - - - - - - - - -

En attendant Sumasu commençait à trouver un peu le temps long non pas que Nako soit une fille sans intérêt, mais comme lui-même avait du mal à trouver de l'intérêt pour les choses d'ordinaire intéressante pour les autres. Et surtout son clone ne revenait toujours pas ou plutôt ne disparaissait pas pour lui ramener les informations qu'il espérait récupérer. Tigre, sanglier, buffle et chien le Dentô créa un nouveau clone qu'il envoya dans la même direction que le premier avec pour ordre de le remplacer dès qu'il en aurait l'occasion. Puis il se tourna vers sa camarade:

Comme ça lorsque le premier disparaîtra avec les premières informations, le second pourra rester auprès des Crocs noirs pour possiblement nous tenir informés.

- - - - - - - - - - - - - - -

Orokana fût chargé de montrer un peu les lieux à Suma-bis puis de le brieffer pour l'affrontement de demain première chose il emmena le double du shinobi dans une armurerie. Une bien piètre armurerie il y avait beaucoup d'armure faites en cuir et pas mal de lance en bois surmonté de pointes rouillées en fer. Et ils avaient beaucoup de hache pour la plupart émoussé d'ailleurs.

Yo Orokana, z'êtes maigres en provision là,
Z'avez pas peur des armes des autres gars,
Paraît qu'sont bien équipés et nombreux,
J'suis là ta vraiment d'quoi être heureux.


Oh bah tu sais, ces chiens de Loups Blancs nous battent souvent, mais cette fois maître Yamajii à un plan infaillible. Il a une arme pour tous les ratatiner.


Intrigué le clone demanda:

Sérieux dis-moi, dis-moi j'veux trop la voir,
C'est quoi, c'est quoi c't'arme de vicelard.


Dans la salle voisine de l'armurerie Orokana montra au clone de Sumasu plusieurs barils de fer hermétique marquer d'une tête de mort verte:

Ça mon gars c'est un liquide qui dans l'air devient un gaz toxique mortelle.

L'espace d'une seconde le clone de Sumasu aurait pu se trahir lorsqu'il apprit ça, il imagina tout de suite le pire et eu un rictus de surprise mêlé d'horreur, mais se reprit très vite sans que le loubard ne le remarque...

Demain les loups, ne seront plus, petit.

- - - - - - - - - - - - - - -

Un éclair parvint à l'esprit de l'utilisateur de l'hikariton son premier clone venait de disparaître et tous les souvenirs de celui-ci lui vinrent en tête dont l'un d'eux était extrêmement préoccupant. Il s'empressa d'attraper le bras de sa camarade pour l'entraîner avec lui avec une vivacité peu commune pour lui:

Nako nous n'avons pas de temps à perdre, Wataru doit apprendre ce que je viens d'apprendre. Les Crocs Noirs comptent utiliser un gaz mortelle lors de l'affrontement, mon deuxième clone essaiera de déterminer quand l'affrontement aura lieu et où. Dépêchons-nous !


Dernière édition par Dentô Sumasu le Mer 25 Jan 2017 - 18:17, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Iwa
avatar
Informations
Grade : Heishi
Messages : 760
Rang : B

Message(#) Sujet: Re: Resserrer les liens [Dentô Sumasu & Seki Nako] Sam 21 Jan 2017 - 15:09

Wataru posa sa plume, l'air satisfait. Il avait devant lui, posés sur son bureau, deux exemplaires d'une même lettre, différents seulement de quelques mots. Les missives étaient ainsi tournées:




Il est temps d'en finir. Kumo est un village trop petit pour que nous y cohabitions pacifiquement. Si vous n'êtes pas des lâches, vous viendrez de vous-mêmes nous trouver à l'ouest du village, le long des remparts, pour que nous puissions nous battre en bonne forme. Si vous n'y êtes pas dans quinze minutes ... Vous perdrez la face, et nous saurons que vous n'étiez pas des adversaires dignes de nous.

La signature différait. L'une des lettres était signée "Les Loups Blancs", l'autre "Les Crocs Noirs". Un instant plus tard, Wataru était hors de son bureau, et la minute d'après des clones de lui-même portaient les missives à leurs destinataires respectifs. L'original, le vrai Wataru, lui, se dirigeait vers l'ouest des remparts du village, d'un pas tranquille. Il prit même un moment pour regarder le ciel.

"Ooooh, il va pleuvoir, bientôt. C'est bien, c'est bien ..."

Et il reprit sa marche, sifflotant à la volée un petit air qui lui venait en tête. Il saluait joyeusement les gens qu'il croisait, qui le lui rendaient généralement avec une ardeur plus modérée que la sienne, l'air un peu intrigué.

Finalement, Wataru arriva au sommet du rempart ouest. Il scrutait l'horizon. Devant lui, c'est à dire à la limite extrême des murs du village, il n'y avait rien sinon une plaine nue, vide de personnes et de constructions. Il rehaussa son couvre-chef et croisa les bras sur sa poitrine. Bientôt, ses deux élèves ne tardèrent pas à arriver à ses côtés. Ils l'avaient probablement cherché pendant un bon moment avant de le trouver. A bien y réfléchir, il ne se rappelait pas leur avoir dit où il irait exactement, quand il les avait quittés ... Peut être n'en savait-il rien lui-même, encore ? Bah, ils auront au moins profité de l'exercice pour s'entraîner un peu à ... la course à pied ?

"Re-bonjour ! Nous ne devrions pas tarder à voir arriver nos chers camarades. Je me demande à quoi ressemble le chef des Loups Blancs ... Peut être à un nain ? Ce serait cocasse. Vraiment cocasse. Oh ! Taisez-vous, voilà qu'on arrive !"

Les deux Genins n'eurent pas le temps d'ouvrir la bouche qu'ils avaient déjà une main impérieuse plaquée contre leur bouche pour les empêcher de proférer le moindre son. En effet, il y avait du mouvement sur la plaine nue. Des groupes d'hommes commençaient à se former. Il y avait deux bandes, précisément, et chacune faisait face à l'autre. Les groupes étaient désordonnés, mais on pouvait clairement constater qu'ils rassemblaient des gens de modeste condition. Les deux foules se scindèrent en deux au même moment, pour laisser passer deux individus, marchant l'un vers l'autre, d'allure importante. L'un était Yamajii, le souverain autoproclamé des Crocs Noirs. L'autre ...

"Ca par exemple, un véritable nain ! Si j'avais su ..."

En fait de nain, c'était un enfant. Il ne paraissait pas dépasser douze ans, mais tous les hommes s'inclinaient sur son passage comme s'il était leur maître incontesté et qu'ils reconnaissaient sa toute-puissance. Il n'avait pas même une arme à la ceinture. Les deux leaders se trouvèrent face à face, leurs regards se croisant imprégnant l'atmosphère d'une tension à faire frissonner les plus braves.

"Et bien, et bien ... Voilà qui promet. Que vont-ils faire ? Suspense ..."

Wataru parlait tout seul, et ne s'attendait évidemment à aucune réponse. En fait, il était tellement pris dans le jeu de l'action qu'il était complètement fermé au reste du monde autour de lui. On aurait pu lui annoncer la guerre nucléaire qu'il n'aurait pas bronché. Il observait attentivement la scène. Un camp était armé jusqu'aux dents, celui des Crocs Noirs, l'autre était seulement pourvu de quelques couteaux, fourches et autres outils de guerre de fortune. Wataru voyait là la réussite de son entreprise à l'arsenal. Ils n'avaient pas eu le temps de fabriquer de nouvelles armes, mais avaient tenu à être présents à l'heure du rendez-vous -fixé par lui-même- pour conserver leur image respectable, selon leurs yeux de criminels. Il était toujours fructueux de parier sur l'honneur avec des bandits.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Nouveau
avatar
Informations
Grade : Genin
Messages : 127
Rang : B+

Message(#) Sujet: Re: Resserrer les liens [Dentô Sumasu & Seki Nako] Mer 25 Jan 2017 - 8:11

Alors que Nako vient juste de donner les informations aux deux garçons, Wataru lui dit que détruire la forge n'est pas utile, qu'il compte s'en occuper d'une autre manière, mais comment ? C'est vrai que c'est la seule forge qu'ont les habitants qui leur forge des outils, la détruire pourrait mettre en danger le village puisque personne ne sera capable de travailler sans outils, mais elle comptait voir pour que le vieux forgeron aille s'associer avec l'autre, à deux ils pourraient faire du meilleur travail, mais bon, ce sera pour une autre fois. Le Seki s'en va, laissant les deux genins au terrain d'entraînement, heureusement qu'ils sont en territoire alliés, cependant, il n'a pas pu donner un lieu de rencontre plus ... précis ? Dans la bordure du village, c'est trop vague comme terrain, il pourrait leur donner un indice non ? Il semblerait que non ... tant pis, ils devront se débrouiller sur place, en attendant que doivent-ils faire ? Sumasu a bien son clone qui s'est infiltré chez les Crocs Noirs, mais Nako, elle n'a plus d'endroit où envoyer son clone, les deux bandes étant déjà occupés avec Wataru et le clone de Sumasu, du coup la jeune fille s'assied en écoutant Sumasu râler un peu sur le fait qu'il soit peu consciencieux pour donner un endroit peu précis pour le point de rendez-vous. Nako sourit en l'entendant râlé, elle pense la même chose, comme quoi même la différence de caractère n'empêche pas de penser à la même chose.

- Je suis d'accord avec toi, j'imagine que ça fait parti d'un test ? Savoir le retrouver dans un endroit aussi vaste ? Ou bien peut-être s'habituer à avoir des informations aussi précise lors des missions ? J'avoue que ce n'est pas trop le moment, mais on le saura sans doute plus tard.

Elle commence à créer des flèches d'avance, commençant par sa flèche de l'aigle, sa plus puissante technique pour le moment. Cette flèche est bien plus grosse et imposante que toutes les flèches qu'a pu voir Sumasu, elle coûte plus cher en chakra bien évidemment, mais elle est bien plus utile, même si les flèches sont déjà bien utiles en restant simple. Cette flèche est très spéciale, il s'agit en vérité d'une attaque téléguidée, une attaque qui touche à coup sûr l'ennemi en face puisque Nako pourra contrôler l'aigle de chakra qui apparaîtra suite au tir, cependant, il lui faudra être couvert. Elle continue ensuite avec des flèches simples, des flèches de chakra blanc aussi longues que la moitié de son bras, elle ne cause pas de dégâts mortels, mais une flèche suffit à empêcher les ennemis d'avancer, surtout si elle est tirée dans un endroit stratégique comme le genou par exemple. Au cas où elle peut booster ses flèches, mais elle préfère économiser son chakra pour le moment. Elle se retrouve donc avec une dizaine de flèches simples et une flèche spéciale de rang B, elle met toutes ses flèches simples à sa ceinture tandis que sa grande flèche se trouve dans son dos pour le moment. Son arc est sorti, il est juste devant elle, elle compte le prendre avec elle en le tenant au poing. Pendant ce temps, Sumasu continue de contrôler son clone d'ombre, mais il en créé un nouveau pour remplacer le premier s'il disparaît.

- Bonne idée, dommage qu'il ne soit pas tangible, ton œil Suiton sur ce clone aurait pu nous être utile aussi. J'espère qu'il ne se fera pas avoir, ils sauront sinon qu'on les espionne.

Elle se lève, son arc à la main, s'avançant près de Sumasu en attendant son signal pour partir au point de rendez-vous, elle est prête à partir, il faut juste qu'elle attende que le clone de Sumasu finisse par disparaître pour donner toutes les informations qui leur seront utiles pour la suite. Elle attend un moment, finalement, vu la réaction que Sumasu vient d'avoir, il semblerait que le premier clone vienne de disparaître, et le voilà maintenant avec le diable à ses trousses, attrapant le bras de Nako pour la tirer et l'emmener avec lui, quelle énergie ! Son clone a pris du café là-bas ou quoi ? Jamais Nako a vu le Dentô aussi rapide, lui qui est plutôt à la traîne. Elle est très surprise de se mettre à courir moins vite que lui d'un seul coup, finalement, Sumasu explique pourquoi il est aussi pressé, le groupe des Crocs Noirs a finalement décide d'utiliser un gaz mortel pendant l'affrontement ... comment ? Un gaz mortel ? Mais c'est bien plus grave que prévu du coup ! Si les Loups Blancs doivent sans doute avoir un arsenal moins compétant depuis que Waturu est allé chez eux, il semblerait que les Crocs Noirs aient une arme bien plus fatale que toute une armée d'hommes bien armés.

- Comment ? Attends, de quelle sorte de poison il s'agit ? Il faut qu'on neutralise la machine avant de l'utiliser.

A force de se mettre à courir, ils arrivent au niveau des bordures du village, maintenant, il faut trouver Waturu le plus vite possible du coup, mais il semblerait que ce soit l'inverse, c'est Wataru qui les a trouvé. Il a pris les deux genins par surprises, en étant derrière eux, plaquant leur bouche pour les empêcher de parler. Pensant à une agression, Nako avait pris une de ses flèches pour l'utiliser comme kunai et placer sa pointe au niveau de sa gorge, heureusement qu'elle n'est pas allée plus loin sinon Waturu se serait retrouvé avec une flèche dans la pomme d’Adam, elle soupire dans la main du Seki, elle se contente de lui donner un coup dans le torse de son mentor, un coup pas assez puissant pour qu'il ait le souffle coupé, mais assez pour lui faire passer le message qu'elle a eu peur sur le coup. Elle range sa flèche à sa ceinture, elle n'avait pas reconnu la voix sur le coup, quelle frayeur ! Il leur dit qu'ils vont être rejoints par des camarades à eux, des shinobis ou une manière de parler des deux bandes ? Il semblerait que ce soit les deux bandes, à la vue de l'armement des Loups Blancs, il semblerait que Waturu a fait du bon travail, quant à l'armement en face, bien qu'ils soient armés comme il faut, leurs armes sont, en bien, piteux état. Le combat a l'air équilibré comme ça, mais il faut que les deux gennins leur parlent de l'arme des Crocs Noirs. Les deux chefs apparaissent, l'un est l'homme qui a été détaillé par Waturu, l'autre est ... un enfant ? Qu'est-ce qu'il fait ici ? Enfin, Nako essaie de retirer la main de Waturu, mais rien à faire, il est bien trop costaud, mais c'est que Nako commence un peu à suffoquer, elle n'a même pas le temps de reprendre son souffle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Suna
avatar
Informations
Grade : Genin
Messages : 206
Rang : B

Message(#) Sujet: Re: Resserrer les liens [Dentô Sumasu & Seki Nako] Mer 25 Jan 2017 - 20:25

Nako devait avoir trouvé son camarade bien plus affolés qu'habituellement, rien que ça devait l'avoir averti du danger, mais lorsqu'elle apprit la raison pour laquelle Sumasu courait comme un dératé à la recherche de leur capitaine, elle se mit instantanément à chercher un moyen de stopper ça. À haute voix elle exprimait ses pensées se demandant de quel type de gaz était l'arme chimique et expliquant qu'il fallait neutraliser son moyen de diffusion.

Pendant ce temps-là, non pas qu'il ne soit pas attentif aux réflexions de sa jeune camarade, mais Sumasu lui filait à toute blinde vers les remparts qu'il fit longer à Seki Nako le plus vite possible. Quand c'est Wataru qui les aperçut le premier en train de bavarder comme s'il était surexcité d'aller jouer au square et imaginant un chef des Loups Blancs courts sur pattes. Le genin voulait le prévenir du grand danger qu'ils encouraient tous à cause des Crocs Noirs, mais il leur plaqua les mains sur la bouche pour les empêcher de parler avant même qu'il ne décroche une syllabe. Nako prit peur sans doute n'avait-elle pas reconnu leur jonin instructeur, elle avait carrément sorti une flèche de son carquois pour se défendre en lui collant sous la glotte. Puis la kunoichi s'était repris rapidement frappant tout de même de manière douce son aîné du clan Seki pour lui signifier sa bêtise.

Au bas des remparts il y avait du monde deux groupes s'affrontaient du regard, ils étaient tous armés, mais certains l'étaient moins bien que d'autres. Comme il l'avait vu dans les souvenirs de son premier clone les Crocs Noirs étaient en sous effectif et seulement équipés de quelques haches, des lances aux lames et pointes émoussées puis de banales armures de cuir. Quant aux Loups Blancs bien plus nombreux, mais bizarrement sous équipés couteaux, fourches et pioches composaient leurs armements, certains, mais peu portaient des armures avec quelques plaques de fer. Décidément l'intervention du jonin avait fait ses preuves, la balance semblait rééquilibré aux premiers coups d'oeil, mais il n'en était rien. Les groupes laissèrent leur chef respectif aller à la rencontrer de l'un puis de l'autre, le grand Yamajii était fidèle à lui-même grand et torse bombé à rouler des mécaniques. Par contre, le boss des Loups Blancs n'était qu'un gamin d'un mètre douze d'une douzaine d'année la bouche en ventouse et aussi chétif qu'un shinobi anorexique, la loose.

Pendant ce temps, plus loin dans la rue un groupe des Crocs Noirs apportait un genre de canon aussi long qu'un homme et large comme deux avec au bout un genre de pulvérisateur et à sa base quatre barils du gaz que Sumasu reconnaissait d'après les souvenirs de Suma-bis. D'ailleurs faisant le pitre devant le cortège qui manoeuvrait l'arme mortelle le second clone du genin dirigeait les pousseurs. On entendait de loin:

" Bigre ! Bigre ! Allez ! Allez ! Allez !
Tigres ! Tigres ! Poussez ! Poussez ! Poussez ! "


Le trublion faisait de grands gestes ridicules comme une hôtesse dans un bateau de croisière qui indiquait l'emplacement des chambres aux clients. Suma avait à la fois honte et en même temps, le clone tenait son rôle à la perfection il attira l'attention de tous sur l'arrivée de la machine. Le Dentô sent sa partenaire Seki se débattre sous la poigne de Wataru sans succès, mais lui à plus de force physique et se libère vivement.

Tu vas nous écouter oui, les Crocs Noirs vont libérer un gaz mortelle dans les rues de Kumo.

Sans trop savoir si le jonin l'a bien compris tellement il semble absorber par les événements du dessous, Sumasu put voir son clone quitter le cortège et se frayer un chemin dans les rangs des crocs pour rejoindre Yamajii comme pour le prévenir que la machine était prête. Le clone se retrouvait donc à côté des deux chefs de meutes:

Nako je vais me fatiguer beaucoup dans les prochaines minutes. Je compte sur toi pour me couvrir depuis le rempart, senpai réveillez-vous parce que je ne veux pas crever.

Sumasu sauta au bas des remparts sur un toit proche des rangs Crocs Noirs puis d'un signe brisa son lien chakratique pour faire disparaître le clone qui parlait à Yamajii. La surprise gagna les rangs des deux camps tandis que Sumasu formait de nombreux mudras dors et déjà, il put voir le capitaine des crocs porter un masque à son visage puis ses hommes l'imiter. Yamajii fit signe de déclencher l'arme. En quelques secondes qui parurent trop longue au Dentô il atteignit la machine puis vit les deux hommes qui la poussaient s'effondrer, Nako ou Wataru avait dû comprendre les intentions du genin. Il relâcha une énorme quantité de chakra suiton pour créer cinq murs élémentaires d'eau positionnés de manière à enfermer complètement l'arme à l'intérieur d'un rectangle aqueux. Encore heureux qu'il ait préparé son chakra bien avant pour une telle situation, il avait prévu de faire ça dès qu'il était parti en compagnie de Nako à la recherche du jonin. L'eau tant qu'elle serait maintenu aurait le pouvoir de contenir le gaz en cas de pépin, mais les réserves de chakra de Sumasu n'était pas illimitées et cette action ne durerait pas bien longtemps, il fallait vite trouver quelque chose. À l'intérieur le gaz se répandait peut-être à vrai dire dans la précipitation le genin ne savait pas si l'un des hommes avaient pu déclencher le mécanisme...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Iwa
avatar
Informations
Grade : Heishi
Messages : 760
Rang : B

Message(#) Sujet: Re: Resserrer les liens [Dentô Sumasu & Seki Nako] Ven 27 Jan 2017 - 19:05

Wataru fut tiré de son espèce de torpeur par Sumasu.

"Hum ? Un gaz mortel ? Ca c'est embêtant, c'est vrai, mais ..."

Il n'eut pas le temps de finir sa phrase que Sumasu voletait déjà en direction de la machine que Wataru venait de voir arriver sur le champ de bataille encore vierge de tout sang. Il avait été intrigué par le mécanisme, mais ne s'y était pas intéressé plus que ça. Il avait déjà eu l'occasion de voir toutes sortes de machines inventées par des brigands en manque d'imagination, qui se révélaient la plupart du temps ennuyeuses et mal construites: presque toutes tombaient en pièces détachées dès leur premier essaie, ce qui amenait inévitablement les criminels à perdre la face et à abandonner leur vie de méfaits. Celle-ci, cependant, il fallait l'admettre, semblait plus robuste que toutes celles que Wataru avait déjà pu croiser. Même à ses yeux d'amateur inexpérimenté elle reluisait d'une aura mortelle. Et était-ce un levier que cet homme venait de tirer sur le côté ? Wataru aurait pu jurer voir un petit nuage vert commencer à sortir du canon de la machine, et se répandre lentement dans l'atmosphère.

Déjà, il avait bondi hors de sa cachette et se tenait debout sur un créneau des remparts. Mais Sumasu avait été plus rapide que lui. Il avait endigué le poison -puisqu'il s'agissait inévitablement de poison- dans de l'eau. Une technique bien réfléchie, et dont Wataru admirait l'usage dans ces circonstances. Enfin, il serait plus juste de dire qu'il en aurait admiré l'usage à sa juste valeur s'il n'avait pas été préoccupé à l'extrême par le sort du Genin.

"C'est idiot, c'est idiot ! Non mais vraiment !"

Il se tourna brusquement vers Nako, et lui jeta un regard brûlant du feu de l'action. Toute trace d'émerveillement enfantin avait maintenant disparu de son visage.

"Va le chercher, et ne meurs pas en chemin !"

Pour sa part, il se tint debout sur le rempart, son manteau noir claquant aux vents derrière lui, et composa une série de mudras rapides mais exécutés à la perfection. Un petit cube de chakra écarlate finit par apparaître entre ses mains. Il fixa son regard sur la machine, encore entourée de la prison aqueuse -vacillante- de Sumasu, et libéra le cube de chakra. Le petit projectile voleta comme un oiseau de chasse en direction de sa proie. Il s'enfonça à travers le voile d'eau, et un instant après la machine était emprisonnée dans un cube de chakra de trois bons mètres de côté, piégeant du même coup le poison dans cette geôle improvisée.

Wataru était déjà descendu au bas des remparts d'un simple saut, et en une seconde il était auprès de Nako et Sumasu. Il se plaça derrière eux, et massa son chakra autour de lui, comme il avait appris à le faire. En un instant, la silhouette géante d'une femme de plusieurs mètres de hauteur, écarlate et translucide, se dessina dans l'air, entourant de ses bras les trois Shinobis. Wataru ne regardait pas les deux bandes de criminels, mais il savait néanmoins que c'était la terreur qui se peignait maintenant sur leurs visages, plus que l'étonnement. D'une voix rauque et sentencieuse, il tonna sur le champ de bataille:

"Courrez, bandits ! Courrez, mécréants ! Courrez, ou préparez-vous à subit le courroux de la justice !"

Déjà, le bras de la silhouette féminine se levait, prêt à frapper. Un instant plus tard, la plaine était déserte de tout brigand. L'ombre de femme entourant le trio s'évapora dans un murmure, et Wataru reprit sa respiration. Mine de rien, il avait dépensé pas mal de chakra dans l'action. Il jeta un regard à la fois fier et désolé sur les deux Genins.

"Est-ce que je vous dois des excuses ou des réprimandes ? Je ne sais pas trop moi-même ... Mais j'imagine que ce qui était à faire est fait, n'en parlons plus."

Il soupira, longuement.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Nouveau
avatar
Informations
Grade : Genin
Messages : 127
Rang : B+

Message(#) Sujet: Re: Resserrer les liens [Dentô Sumasu & Seki Nako] Mar 31 Jan 2017 - 18:30

Alors que la Seki continue de se débattre, le Dentô, lui, arrive à s'extirper de la poigne de son senseï alors que Nako est littéralement à bout de souffle. Heureusement, comme sortie d'une stupeur, il relâche un peu sa poigne, permettant à la Seki de reprendre le souffle qui lui manquait il y a quelques secondes, elle renaît en quelque sorte. Elle pousse le bras qui la plaque contre le corps de son propriétaire, puis elle s'écarte un peu de Wataru, sa flèche toujours dans sa main. Elle prend son arc qui est resté dans son dos tandis que le Seki l'immobilisait, elle se prépare à attaquer à distance tandis que Sumasu explique ce qui se passe, qu'un gaz mortel va bientôt être libéré dans les rues de Kumo, cet endroit est habitué par beaucoup d'habitants qui n'ont pas accès aux mêmes soins que les kumojins, eux arriveront à s'en sortir - avec un peu de chance, c'est un gaz mortel après tout -, mais pas tous ces civils. Et dire que ce Wataru s'extasie devant cette vision et faisant comme s'il n'était pas au courant de ce gaz jusqu'à ce que Sumasu l'informe ... il pense aux pertes civiles qu'un gaz comme ça peut entraîner ? On aurait dit quelqu'un qui s'amuse à jouer aux échecs avec de vraies vies comme pièces. C'est inhumain, mais surtout irresponsable, la vie des civils est sous la responsabilité des shinobis, il ne faut pas jouer avec comme ça ! Sumasu explique qu'il va se fatiguer et qu'il compte sur Nako pour qu'elle le couvre, ce qu'elle fera sans aucun doute.

- Comptes sur moi, je te couvrirais.

Sumasu bondit de la cachette pour courir vers l'engin de mort, pendant ce temps, Nako sort, mais reste sur les remparts, sa flèche déjà à son arc, se déplaçant le long pour avoir un meilleur angle de vue. Le vent est à son avantage puisqu'ils sont prêts des remparts, il n'y a donc pas de perturbation de ce côté, de plus la vue sur l'arme est assez dégagée puisqu'elle a été déplacée à part. Il y avait trois gardes sur le chemin de Sumasu, dont un qui est occupé avec le levier et deux qui la poussaient. Elle tire une première flèche, ce projectile fend l'air pour poursuivre son chemin au niveau de l'omoplate, un cri de douleur lui sort de la bouche. Le second a eu le malheur de s'inquiéter de son camarade, il se retourne vers celui-ci et se baisse pour venir essayer de lui retirer la flèche, malheur lui en pris, car Nako a eu le temps de prendre une deuxième flèche et de la lâcher, changeant de zone, passant de la tête du personnage à la nuque. La flèche se loge donc dans celle-ci, l'homme s'effondre sur son camarade, le cervelet atteint, le cerveau ne peut plus envoyer de signaux. Le corps écrase l'homme blessé d'un poids qu'il n'aura pas eu avant de perdre la vie. Elle vise ensuite la dernière proie, celle-ci a eu le temps hélas d'activer le levier, plus dans la hâte qu'autre chose, car les Crocs Noirs ont juste eux le temps de mettre leur masque, une flèche lui est quand même réservée. Cependant, elle n'a pas pu le neutraliser du premier coup, la première atterrit dans son œil, une deuxième se loge dans son genou pour l'immobiliser au sol. Son camarade genin a pu poser ses mains au sol pour créer quatre murs d'eau qui entoure le canon, le poison qui commençait à sortir fini par être endigué par l'eau, c'est une bonne chose. Les menaces proches de Sumasu sont éliminées, mais Wataru n'a pas l'air d'être à l'aise, on dirait qu'il s'inquiète fortement, ordonnant à Nako d'aller chercher Sumasu. Ce qu'elle fait sans réfléchir, ce dernier a utilisé beaucoup de chakra d'un coup, et à cette distance, elle ne peut pas le protéger comme elle veut.

Utilisant son chakra du bout de ses pieds, elle descend le long du rempart pour aller rejoindre Sumasu, les bandes sont trop occupées à combattre, les Loups Blancs ayant vu l'arme des Crocs Noirs sont passés à l'attaque malgré leur armement, ça laisse le temps à Nako de rejoindre son camarade. Ce dernier semble pas frais, le chakra libéré a dû être un sacré effort pour lui. Elle se baisse au niveau de Sumasu, puis, lorsque Waturu enferme l'arme dans un cube de chakra pourpre, l'aide à se lever tandis qu'ils sont, tout les deux, rejoints par leur jonin instructeur, ce dernier utilise des mudras pour créer une gigantesque femme en chakra qui les protège ... attendez, une gigantesque femme ? C'est quoi ce monstre ? Il est énorme ! Nako regarde la créature chakratique la bouche ouverte, en chemin entre choquer et l’impressionnée, toujours avec Sumasu contre elle, soutenu par son épaule. Waturu lance donc une ultime menace contre les deux bandes, finalement, face à la taille titanesque, les bandes ont préférés fuir, il ne reste plus personnes, même les chefs sont partis, ce qui fait soupirer Nako. Elle aurait aimé qu'elle arrête les deux chefs pour dissoudre la bande, mais bon, leur mission reste un succès : empêcher l'affrontement des deux bandes, c'est déjà un succès ... Waturu s'approche, leur explique qu'il hésite entre les réprimandes et les excuses ... comment ? C'est lui qui met la vie de nombreux civils en jeu et c'est lui qui veut engueuler les genins ?

- Quoi ? Mais c'est vous qui avez mis en danger la vie de nombreux civils ici, si Sumasu ne vous avez pas prévenu, la rue serait entièrement morte !

Elle peut se montrer indignée Nako, son but est de protéger les citoyens, savoir que son jonin instructeur s'amuse à leur dépens l'énerve au plus haut point, enfin, au moins, comme il a dit, ce qui est fait est fait ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Suna
avatar
Informations
Grade : Genin
Messages : 206
Rang : B

Message(#) Sujet: Re: Resserrer les liens [Dentô Sumasu & Seki Nako] Mar 31 Jan 2017 - 23:12

Maintenant, le genin était un peu fatigué il tenait bon avec son cube suiton improvisé, mais ce n'était pas une mince affaire la consommation de chakra était assez conséquente. L'afro-blondin avait utilisé une bonne grosse partie de son chakra, pas de quoi le tuer oh grand merci mon kage, mais de quoi le faire vaciller un peu comme ses murs d'eau d'ailleurs. Heureusement pour le soutenir dans cette épreuve Nako vint à sa rescousse, en tournant les yeux il put voir les hommes blesser ou mort au sol. Ce qui les avait tués ne trompait personne, des flèches dans les côtes, la nuque, les jambes etcétéra c'était forcément l'oeuvre de la kunoichi.

* Elle est vraiment efficace, pensa-t-il. *

Il ne s'était pas senti aussi complémentaire avec quelqu'un au combat depuis qu'il avait fait équipe avec Shiori et Urei. La jeune femme était vraiment quelqu'un avec qui le shinobi appréciait de travailler. En tout cas, il était maintenant, complètement soutenu par la genin qui l'aidait à tenir debout avec son épaule. Sans que Sumasu n'y prenne garde leur capitaine venait d'intervenir, en contenant le gaz empoisonné à sa manière à l'aide d'un cube de chakra pur, incroyable il faut dire c'était une technique très intéressante aux yeux du jeune homme. Mais ce qui allait suivre, allait encore plus impressionner le Dentô. Pendant ce temps les loups blancs avaient sonné la charge depuis un moment et les combats faisaient rage sans même se préoccuper des kumojins. Lorsqu'enfin Seki Wataru décida d'agir utilisant une nouvelle technique chakratique qui prit la forme d'une femme géante de plusieurs mètres de haut protégeant de ses bras protecteurs les genins et le jonin. Là Sumasu ne sait plus vraiment compte tenu de sa fatigue si le kumojin fit parler sa femme de chakra ou bien s'il parla lui-même de cette voix rauque et puissante, mais en tout cas il fit déguerpir les brigands des deux camps. Y compris les chefs, sans trop savoir si ces camarades l'ont entendu Sumasu marmonne le souffle court quelques mots:

Il faut arrêter Yamajii et le nabot.

Mais devant les réprimandes du jonin de son clan la kunoichi ne se tient plus excéder par le comportement du jonin qui était à deux doigts de laisser se commettre une atrocité. À vrai dire Sumasu était aussi assez énervé et maintenant qu'il commençait à retrouver ses forces, lui aussi avait bien envie de répondre à Wataru. Il osait tout de même dire qu'il ne savait pas sur quel pied danser avec les genins:

Je ne regrette rien de ce que j'ai fait, mais je regrette votre manque de discernement. Si vous désapprouvez mon comportement, demandez à ne plus travailler avec moi.

Sa voix était claire, ses paroles dures et même s'il n'avait aucun droit de parler comme ça à un supérieur ce n'était pas dans les habitudes du Dentô de mâcher ses mots peu importe le statut de son interlocuteur. S'il devait se faire réprimander, qu'il en soit ainsi, mais s'asseoir sur la décision qu'il avait prise certainement pas. La seule chose à faire dans ce cas précis était ce qu'il avait fait et ce qu'avait d'ailleurs reproduit son aîné une minute plus tard avec son cube écarlate.

Quoi qu'il en soit cette mission n'est pas finie, nous allons devoir les retrouver notamment Yamajii et les boucler une bonne fois pour toute, mais puisque vous êtes aux commandes. C'est à vous de voir ? Selon moi, nous devrions nous en occuper en même temps avant qu'ils ne fassent d'autres dégâts. Et nous devrions aussi appeler une équipe de ninjutsu médicale spécialisée pour isoler et neutraliser ce poison.

Sumasu montrait du doigt, le cube chakratique emplit de poison encore non loin d'eux.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Iwa
avatar
Informations
Grade : Heishi
Messages : 760
Rang : B

Message(#) Sujet: Re: Resserrer les liens [Dentô Sumasu & Seki Nako] Mer 1 Fév 2017 - 17:20

Wataru fut d'abord interpellé par l'explosion de colère de Nako. Lui qui la croyait d'un tempérament plutôt calme, il était plus qu'étonné de la voir sortir de ses gonds. Si en temps normal il aurait envisagé l'idée d'avoir fauté, celle-ci ne lui effleura cependant pas l'esprit alors que la jeune fille se laissait emporter par ses sentiments. Quand elle eut fini ses invectives, il s'apprêta à lui répondre avec dureté, quand Sumasu estima qu'il était de son devoir d'en rajouter une couche. Cette fois, la stupéfaction de Wataru laissa place à l'indignation. Visiblement, ces jeunes Genins n'avaient pas eu l'occasion de travailler très souvent avec certains de leurs supérieurs hiérarchiques, autrement ils auraient appris quel ton adopter lorsqu'on s'adresse à un officier de grade supérieur au sien. Wataru n'avait jamais été du genre à tolérer l'insubordination, de même que l'effronterie. Une fois que les deux Genins eurent fini de se défouler, il laissa planer le silence un instant.

Il était face à une forme de dilemme. Il n'était pas certain de la conduite qu'il devait adopter, maintenant. S'il aurait adoré répondre aux jeunes soldats avec toute l'autorité dont il était capable -et qui les aurait certainement fait trembler de tous leurs os- il craignait cependant que cet élan ne soit que le fruit de l'animosité qui se faisait de plus en plus pressante en lui. Mais que faire, alors, pour faire comprendre sa désapprobation à ses deux subordonnés ? Il fallait bien qu'il s'adresse à eux de façon à leur faire comprendre que leurs commentaires ne l'atteignaient pas, et qu'ils étaient eux-mêmes dans le tort. En un sens, il devait ... se venger ? Non pas qu'il leur veuille du mal, mais il souhaitait qu'ils regrettent leurs paroles. Oui, dans ce cas ...

Il composa une série de mudras, et deux clones apparurent à ses côtés.

"Sumasu, tu vas appréhender le chef des Crocs Noirs. Nako, va trouver celui des Loups Blancs. Vous aurez chacun un de mes clones pour vous accompagner, que vous le vouliez ou non. Je rédigerai le rapport de cette mission. Rompez."

Il les planta là, et les laissa vaquer aux tâches qu'il venait de leur confier. Il voulait que naisse en eux la crainte des répercussions de leurs actes. Celle-ci, cette peur qui s'insinuerait dans leur conscience jusqu'à leur faire éprouver des remords, celle-ci constituerai son véritable succès. Il ne voulait pas les punir véritablement en écrivant sur eux des critiques négatives dans son rapport. Simplement, il voulait qu'ils comprennent que leur attitude n'était pas acceptable, peu importe la conduite qu'il avait pu adopter. D'autant plus que les problèmes avaient été résolus sans la moindre perte civile.

Il s'approcha du cube de chakra qui contenait toujours le gaz toxique. S'il aurait assez aimé examiner la nature de cette substance, il ne pouvait cependant pas en extraire une partie sans risquer de laisser s'échapper le tout. Il se résigna à ne pas céder à ses tentations curieuses. Il n'avait, de toute façon, certainement pas les compétences nécessaires à l'analyse d'une substance certainement très complexe et dont la réalisation avait du demander les efforts combinés de plusieurs équipes de savants chercheurs. Il leva ses deux mains en direction du cube de chakra, qui tremblota aussitôt légèrement. Le contact établi à nouveau entre lui et sa propre énergie, Wataru leva les bras. Suivant son mouvement, la structure écarlate lévita au-dessus du sol de quelques mètres. Wataru claqua alors des doigts. Le cube s'envola à la vitesse grand V en direction du ciel. Le Jônin regarda sa création s'éloigner verticalement. Lorsqu'elle eut atteint une altitude de plusieurs dizaines de mètres, elle éclata, répandant un gaz noirâtre dans la basse atmosphère. Le nuage sombre s'étala quelque peu dans le ciel, avant de se dissiper légèrement. A l'altitude à laquelle il avait été libéré, il n'y avait aucun risque qu'il soit cause de dommages chez les civils du village. Peut être les oiseaux, seuls, en souffriraient ...

Wataru contempla la dissipation du gaz jusqu'à ce qu'il n'en reste que quelques paillettes éparses. Puis, il se retourna en direction du village. Pour le reste de la mission, les deux Genins se débrouilleraient assez bien, avec l'aide de ses clones s'ils devaient faire usage de la force. Il ne lui restait qu'à préparer son rapport, qu'il compléterait lorsque ses subordonnés auraient faits prisonniers les leaders de gangs. Une belle fin ? Certainement pas édifiante, mais elle lui semblait correcte, et juste.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Nouveau
avatar
Informations
Grade : Genin
Messages : 127
Rang : B+

Message(#) Sujet: Re: Resserrer les liens [Dentô Sumasu & Seki Nako] Sam 4 Fév 2017 - 15:22

Alors qu'elle faisait juste un constat oral, Sumasu semble la soutenir. Ayant repris des forces, il affirme qu'il ne regrette pas ce qu'il fait et qu'il regrette le discernement du jonnin. Il continue en disant que si son comportement ne lui plaît pas, qu'il ne demande plus de travailler avec lui. Sous ses mots, l'homme semble essayer de se retenir, il a l'air de manigancer quelque chose contre eux, Nako le sent ce genre de chose vu qu'elle est une spécialiste en la matière. Une fois que son collègue arrive à tenir sur ses deux jambes, Nako le lâche un peu, prenant soin à ne pas qu'il tombe d'épuisement, elle partage même un peu de son chakra avec lui, utilisant son boost de ninjutsu pour insuffler son propre chakra dans le corps de Sumasu au lieu de l'insuffler dans un de ses jutsus, ça lui coûte plus de chakra que prévu pour faire ça, mais c'est le mieux qu'elle puisse faire. Maintenant, elle était légèrement fatiguée, mais Sumasu va mieux, c'est tout ce qui compte pour elle. Après avoir donner un peu de son chakra à son collègue genin, elle le laisse parler, il dit que la mission n'est pas finie, il faut arrêter les deux chefs, mais pour ça, il faut qu'il soit occupé en même temps afin d'éviter des dégâts. Du coup, il fallait attendre que Wataru décide d'un plan, mais ce dernier a une autre idée derrière la tête.

Après quelques mudras de la part du plus vieux des trois, deux clones apparaissent, l'un va avec l'archère, l'autre avec Polnareff. Il dit ensuite au deux genins de se débrouiller pour aller chercher les deux chefs, laissant avec eux juste deux clones, un pour chaque kumojin. Nako commence à comprendre, c'est donc ça ce qu'il complotait ? Hé bien soit, elle fera avec, elle ira chercher le chef des Loups Blancs, même s'il avait été plus intelligent de faire l'inverse. Mais bon, Sumasu arrivera sans doute à réussir sa part de mission, quant à Nako, elle a au moins l'avantage de ne pas avoir été vue dans le territoire des Loups Blancs par leur chef, ça laissera le temps à Nako de trouver où ils se terrent. Elle fixe les blessés, puis Wataru s'écarter d'eux avant de poser son regard sur Wataru pour voir comment il prend cette nouvelle mission.

- Merci de ton soutien Sumasu. Je te laisse les blessés, ils devront te donner des indices sur comment attrapé le chef des Crocs Noirs. Je vais m'occuper de celui des Loups Blancs, ne t'inquiète pas pour moi, je m'en sortirais.

Après tout, s'ils sont bien obligés de se coltiner un clone de Wataru, autant qu'il serve à quelque chose n'est-ce pas ? Elle sourit à Sumasu, puis commence à partir vers le Sud, là où se trouvent les Loups Blancs, accompagnée du clone. Il faut trouver des indices d'où cette bande a bien pu se cacher, heureusement, la fuite ne s'est révélée pas du tout discrète. Il y a plusieurs traces de pieds ainsi que de nombreux objets qui se sont renversés. Ces piétinements sont ensuite dispersés en deux groupes, l'un se tournant vers la droite comme pour faire demi-tour, l'autre continuant vers le Sud, c'est donc la piste qu'elle doit suivre pour arriver à la planque des Loups Blancs ? Elle l'ignore, mais elle a une chance sur deux, au pire des cas, elle fait demi-tour. Elle ignore dans combien de temps elle trouvera cette planque, mais elle espère que Sumasu ne mettra pas plus de temps qu'elle pour y arriver, après celui-ci part avec l'avantage qu'il sait où se trouve le chef des Crocs Noirs.

Après cette grande piste, plusieurs se sont présentés à elle, mais tous diverge vers un même point : un grand bâtiment bien solide, il y a beaucoup de membres de cette bande qui est de garde, ils sont tous reconnaissables de toute manière. Tous semblent être regroupé juste devant, comme prêt à recevoir une attaque, sans doute s'attend-il à ce que la grande femme de chakra les poursuive depuis le lieu où devaient se dérouler l'affrontement, a moins qu'ils s'attendent à une attaque des Crocs Noirs, Nako l'ignore, de toute manière, elle s'en fiche. Elle grimpe sur un bâtiment proche de celui gardé par les gardes, essayant d'avoir une vue sur le contenu de chaque pièce accessible par les fenêtres sans se faire voir. Elle essaie de trouver un moyen d'entrer dans ce bâtiment sans se faire voir, mais finalement, un autre plan se dessine lorsqu'elle voit que le chef est accessible par la fenêtre. Elle ignore si Nako doit ramener cet enfant mort ou vivant, au meilleur des cas elle préfère l'emmener vivant, s'il le fallait mort, elle le tuera, ça ne la dérange pas du tout. Un sourire vient se dessiner sur le coin de sa lèvre, finalement, c'est bien plus simple qu'il n'y paraît, peut-être trop ? Il fallait que Nako soit sûre de ne pas se faire repérer lorsqu'elle enlèvera l'enfant, mais en attendant, il fallait faire une grosse diversion, et c'est pourquoi elle se tourne vers le clone.

- J'ai besoin de vous, faîtes diversion. Faîtes ce que vous voulez, je veux que vous fassiez du bruit et des victimes s'il le faut, je veux que ce bâtiment se vide. Je m'occupe de kidnapper le chef des Loups Blancs pendant ce temps.

Le clone semble obéissant, de toute manière, s'il le fallait, Nako le kidnapperait comme ça, elle est assez rapide et agile pour réussir à semer ce groupe qui ne semble pas être habitué à se battre contre des shinobis. Le clone commence à descendre du toit pour se diriger vers le groupe, commençant à utiliser le Raïton pour sécher quelques-uns. L'alerte est aussitôt sonnée, les membres de la bande commencent à sortir pour essayer d'arrêter le clone de Wataru. Le chef semble être curieux, ouvrant la fenêtre pour voir ce qui se passe dehors, c'est une occasion parfaite. Pendant qu'il essaie de se pencher au maximum, Nako court sur le toit proche du bâtiment, utilisant le chakra au niveau de ses pieds pour se propulser et attendre la fenêtre ouverte, ainsi Nako arrive à entrer dans la pièce tandis que l'enfant essaie de se mettre à crier pour faire part de son intrusion, aussitôt, il se prend un coup d'arc en fer dans la joue. L'apparence fébrile de l'enfant n'est pas du tout exagérée vu que le coup suffit à le faire taire, d'ailleurs, encore heureux qu'il ne résiste pas à ce coup. Nako examiné si son arc n'a pas subi de dégâts, à première vue aucun, mais elle ira faire vérifier tout ça plus tard. Elle remet l'arc sur son épaule, puis lève l'enfant pour le mettre sur son dos, elle repart ensuite par la fenêtre par laquelle elle est entré, regardant du coin de l’œil le clone de Wataru qui commence à se fatiguer, c'est que ça lui fait beaucoup de monde à gérer. Finalement, il finit par disparaître, mais Nako est déjà loin à ce moment-là avec l'enfant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Suna
avatar
Informations
Grade : Genin
Messages : 206
Rang : B

Message(#) Sujet: Re: Resserrer les liens [Dentô Sumasu & Seki Nako] Sam 11 Fév 2017 - 0:18

Les premières impressions du jeune membre du clan Dentô concernant Seki Wataru s'avérait plutôt mitigé et tout ce qui avait suivi l'avait contraint à continuer de penser de la même manière. Décidément, il n'était pas un grand fan de ce type et sa façon de réagir aux protestations des deux genins était tout aussi déplaisante. Le juunin prit la décision d'envoyer la camarade de Sumasu mettre aux arrêts le nabot faisant office de chef aux Loups Blanc. Quant à l'impertinent kumojin il serait de corné de Crocs Noirs avec pour mission de mettre hors d'état de nuire Yamajii le big boss du gang rival des loups. Wataru fit apparaître des clones chakratiques de lui-même imposant à ses subordonnées de les emmener avec eux pour réaliser leurs tâches.

Nako ne rechigne pas trop à la tâche, même si elle n'a pas l'air enchanté par le comportement et les décisions de leur supérieur. La jeune femme remercie son camarade pour le soutien qu'il lui a apporté puis lui propose d'interroger les blessés résultants des combats récents. Elle avait raison cela lui permettrait de mieux se faire une idée sur un moyen viable de capturer Tomohiro Yamajii. C'est donc après un regard entendu que la kunoichi parti en direction du sud en quête du mini-chef du gang des Loups Blancs.

Quant à Sumasu c'est en allant parler à l'un des blessés visiblement du gang des Crocs Noirs qu'il vit l'utilisation postérieure de la technique du cube écarlate. Wataru propulsa son jutsu renfermant le gaz toxique très haut dans le ciel jusqu'à ce qu'on ne le voit quasiment plus puis laissa éclater son chakra rouge à une altitude telle que le gaz serait inoffensif pour quiconque. Le Dentô avait beau ne pas apprécier le kumojin, il avait une certaine admiration pour sa maîtrise du chakra. En tout cas ce n'était pas le moment de chômer quelque peu remit de son utilisation brutal de chakra le genin prit par le col un des hommes de Yamajii:

Dis-moi bonhomme ton boss est repartit se terrer aux termes dans les quartiers Nord ?

Toi.. tu étais censé nous aider...

Oui, épargne-moi tes simagrées. Dis-moi simplement ce que je veux savoir.


Le gars était plutôt bien amoché, mais sa vie n'était pas en danger il se redressa sur les coudes puis sur les fesses en s'adossant à un petit muret:

Bah, le plan était de revenir fêter la victoire aux termes, mais étant donné que... keupff... keupff... étant donné que tout le monde s'est séparé je suppose qu'il ait partit chez sa mère, elle tient une petite boutique de fleur dans les quartiers Ouest.

Si tu m'as menti, je te retrouverai petit bandit.


Sur ces mots le shinobi à la coupe afro-blond cendré parti en direction des quartiers Ouest à la recherche de cette fameuse boutique de fleur.

- - - - - - - - - - - - - - -

C'est dix minutes plus tard que le jeune homme trouva enfin la fameuse boutique de fleur dans le bon secteur après avoir demandé son chemin à un passant. C'est un petit commerce charmant et élégamment décoré qui se trouve désormais devant le shinobi y est écrit sobrement sur la devanture "La petite marchande de fleurs" en plus petit le nom de "Tomohiro" complète l'enseigne. Pas de doute Sumasu est au bon endroit et il se dirige donc vers la porte d'entrée en prenant un air officiel puis sonna. À travers la vitre il vit une petite femme dandiner pour venir ouvrir son échoppe à un potentiel client, elle avait le sourire aux lèvres et les rides qui allaient avec. Elle portait un chignon bien fait qui regroupait une multitude de cheveux d'un gris uni, ses yeux en amendes étaient très expressifs et son rictus quand elle vit le bandeau du genin fut celui d'une femme déçue.

Qu'a-t-il encore fait ?

Pardon, madame ?

Mon Yamajii, qu'est-ce qu'il a encore fait ?


Jouant la surprise Suma, reprit d'un ton désolé:

Je m'excuse madame, mais je ne suis pas là pour un certain Yamajii, mais pour vous si je ne m'abuse.

Il allait entrer puis fit un signe de main vif et discret dans son dos.

- - - - - - - - - - - - - - -

Quelques minutes plus tôt, l'utilisateur d'hikariton accompagné du clone de Seki Wataru avait exposé ses idées au double de son camarade. Le plan du Dentô était assez simple étant encore un peu fatigué par son quintuple jutsu aqueux. Ayant déduis que le big boss Yamajii allait sans doute revenir pleurer dans les jupons de sa mère, le genin devait d'abord s'assurer que le bonhomme n'était pas déjà revenu. Il avait donc envoyé un clone d'ombre de lui-même sonner innocemment à la boutique. Si la cible n'était pas là, il comptait attirer la vieille femme au palais du Raikage prétextant qu'on avait besoin de ses services pour une réception. Puis de laisser le clone de Wataru se charger de laisser un message à Yamajii qui viendrait visiter sa mère. Il espérait lui faire croire que les shinobis l'avaient enfermée contre son gré pour les exactions et les violences commises par son fils. Si comme le pensait Sumasu le grand big boss des Crocs Noirs étaient un fi-fils à sa maman, il ramènerait ses miches au palais fissa. Le véritable Sumasu restant lui en surveillance non loin de la boutique pour vérifier que le bougre ne ferait rien de bête.

Et tout se déroula comme prévu Naï Tomohiro très heureuse de la nouvelle suivit le clone sans broncher et le clone du Seki attendit la cible lui délivrant son message lorsqu'elle arriva chez sa fleuriste de mère. Excéder, mais inquiet pour sa môman le caïd prit bien vite la direction du centre et du palais suivit par Sumasu. La filature se passa sans accros...

- - - - - - - - - - - - - - -

Maman ! Maman ! Libérez ma mère !

Le grand brigand angoissé par le faux kidnapping de sa mère gueulait devant le palais du kage, Nako était déjà présente ainsi que Wataru. Sumasu lui arrivait derrière rompant sa technique du clone d'ombre pour venir tapoter l'épaule de Yamajii:

Allez mon gars, tu crois vraiment que j'allais faire du mal à ta charmante maman. Merci de te livrer aux autorités maintenant et sans histoire.

Toi ! Rrrroooohhh tu me le paieras !

Tout de suite des chunins vinrent saucissonner le brigand, sans que Sumasu n'ait le moindre effort à faire, de toute façon il en avait déjà fait assez. Il prit tout de même la vieille fleuriste à part pour lui expliquer sa démarche et s'excuser pour le dérangement, la pauvre était déçue, mais trouva que son rejeton méritait son sort.

J'espère que ça lui mettra un peu de plomb dans la tête, un grand gaillard de 54 ans tout de même, il pourrait arrêter ses bêtises depuis le temps, mais non que voulez-vous ça c'est le manque de son père. Il a toujours eu du mal à...

Le Dentô avait depuis longtemps décrocher du blabla de la vieille, il regardait son supérieur droit dans les yeux d'un air blasé. La mission était remplie et vivement qu'il aille se reposer.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
 

Resserrer les liens [Dentô Sumasu & Seki Nako]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Shinobi no Hattan :: Archives :: SnH Legacy :: Pays de la Foudre :: Kumogakure no Satô-