N'oubliez pas que vous pouvez voter toutes les deux heures sur les cinq Topsites pour le forum !
Rappel : Chaque RP doit au minimum faire 15 lignes, soit 1400 caractères espaces non compris minimum.
Partagez | 
 

 Une mine ?! [Bakushô Yuji]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Iwa
avatar
Informations
Grade : Genin
Messages : 777
Rang : C

Message(#) Sujet: Une mine ?! [Bakushô Yuji] Dim 8 Jan 2017 - 15:28

Spoiler:
 

Wataru voyait déjà l'entrée massive des mines de Kaminari no Kuni se profiler à l'horizon, véritable bouche béante sur le mur froid de la montagne. Sous ses pieds défilaient les derniers kilomètres de plaine. Son long manteau noir claquait derrière lui comme un fouet, et le vent sifflait à ses oreilles, comme le murmure d'un spectre. L'atmosphère était assez lugubre. Sans doute la perspective de se rendre dans des mines sombres et humides ne l'enthousiasmait-elle guère, mais Wataru regardait avec un oeil anxieux la chape de lourds nuages noirs qui pesait sur le ciel. L'air était lourd. Sans doute un orage se préparait-il. Wataru aimait d'habitude assez les orages. Il y voyait une manifestation de la toute puissance naturelle, une sorte de rappel à l'ordre pour l'homme mégalomane, qui pouvait détruire sur son passage n'importe quelle construction. Cette fois-ci, cependant, il se sentait plus menacé qu'enjoué par la perspective d'une tempête.

Il avait quitté le village le matin-même, une heure après avoir reçu son ordre de mission. Après avoir donné les dernières recommandations à son fils, Motoo, il s'était dirigé vers la porte Nord et avait commencé sa longue course vers Inazuma et ses mines voisines. Il avait passé la journée à traverser les interminables Plaines de Fer, en faisant une seule halte à Daitoshi, qui était sur son chemin. Là, il s'était restauré, reposé, un peu, avant de repartir de plus belle. Lui qui aimait d'habitude le paysage des plaines, il n'y avait vu aujourd'hui qu'un infini espace vert, qui semblait ne jamais devoir trouver de fin. Aussi fut-il plus heureux que d'habitude d'apercevoir à l'horizon les sommets des montagnes transpercer la ligne du ciel.

Il arrêta finalement sa course à l'entrée de la mine. C'était un énorme trou creusé dans le flanc de la montagne, et entouré d'épais madriers pour soutenir la roche. Rien de bien spectaculaire si ce n'est sa taille titanesque. Le bruit assourdissant d'une armée de pioches s'étêtant sur des pierres résonnait depuis l'intérieur du gouffre, donnant à la scène une allure plus sombre encore. Wataru avait l'impression qu'une armée d'hommes pouvait être en train de s'activer là-dessous. Sans doute était-ce ça qui l'effrayait le plus dans une mine: on ne pouvait savoir ce qu'elle renfermait à moins de s'y plonger soi-même. Et avec tous ces couloirs de pierre, toutes ces veines, ces artères cachées, ces passages pas plus épais qu'un homme, une mine pouvait renfermer des secrets insoupçonnables. Et dissimuler des hommes. Qui sait ce qu'il allait trouver là-dedans ? Si les personnes qui avaient été signalées par le garde du phare d'Inuzuma avaient bel et bien des intentions criminelles, elles pouvaient faire tout ce qui leur plaisait à l'intérieur de cette mine, à condition de trouver le bon recoin.

Fort heureusement, il n'aurait pas à affronter ça tout seul. Il serait accompagné de Bakushô Yuki, un Genin. Wataru n'avait jamais entendu parler de lui, mais il ne demandait qu'à connaître de nouvelles têtes, d'autant plus qu'il serait certainement susceptible de travailler de nouveau avec cette jeune recrue à l'avenir. Pour l'heure, il fallait cependant qu'il arrive à mettre de côté son angoisse pour se concentrer au mieux sur sa mission. Il resserra son bandeau de Kumojin autour de son bras gauche, et rabattit son manteau sur lui. Le vent était fort, et il semblait glacial à Wataru. Il fut parcouru d'un frisson. Etait-ce son imagination, une simple répercussion du vent dans les sommets, ou avait-il vraiment entendu un cri déchirer l'air ?

Il fut bientôt rejoint par son partenaire de mission. Tant mieux. La nuit ne tarderait pas à tomber, et même si la mine s'éclairait déjà de la lueur rougeoyante de lanternes, Wataru préférait ne pas rester trop longtemps exposé aux éléments. Il s'efforça d'afficher un sourire affable en direction de son pair.

"Bonsoir, Bakushô Yuji. Je suis Seki Wataru, comme tu t'en doutes. J'espère que ta traversée des plaines a été tranquille. Je propose qu'on aille se réfugier dans la mine avant qu'il ne se mette à pleuvoir. Qu'en dis-tu ?"

En effet, dans le lointain, le tonnerre grondait déjà.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
avatar
Informations
Grade : Genin
Messages : 122
Rang : B

Message(#) Sujet: Re: Une mine ?! [Bakushô Yuji] Sam 14 Jan 2017 - 16:28

J'étais tranquillement posé chez moi, je voulais manger lorsqu'un mécréant frappait à ma porte. Un ordre de mission. Certes. Cela n'était pas dans mes plans, mais j'étais un shinobis et je devais donc partir assez rapidement vers les mines d'Inazuma. Une mission de rang B avec potentiellement des ennemis. J'aimais ça. Ce que j'aimais un peu moins, c'était un partenaire, mais heureusement, c'était un Seki. Et pas un Kadoria.

Je préparais quelques affaires avant de m'en aller. Je sortais de l'appartement avant de créer un oiseau d'argile qui m'apporterait jusqu'aux mines sans que je n'avais à dépenser un seul joule d'énergie. Je survolais villages, plaines, rivières et lacs. L'air froid de cette journée grisée par la puissance des nuages et de la foudre qui n'allait tarder à s'abattre me faisait le plus grand bien. J'aimais ces instants, malgré le fait qu'ils me forcent à voler à bien plus basse altitude que d'habitude. La foudre pourrait s'abattre à tout moment sur une cible mouvante quelques centaines de mètres au-dessus des arbres les plus haut.

J'arrivais ensuite vers mon partenaire que j'ai reconnu d'assez loin. Déjà et uniquement, car c'était le seul humain à des kilomètres à la ronde. L'entrée de la mine se trouvait là, devant nous à quelques centaines de mètres. Il se présenta rapidement tout en nous proposant d'entrer à l'intérieur de la mine. Bonne idée.

"Bakushô Yuji, mais tu le sais déjà aussi. Ainsi soit-il, je te suis."


Pas d'animosité, mais pas d'explosion de joie non plus. Je restais Bakushô Yuji, l'artiste au masque. Nous sommes rapidement entrés dans la mine, nous annonçant aux deux personnes qui gardaient l'entrée de celle-ci. Une petite inspection surprise ne leur ferait pas de mal. Je me tournais vers mon partenaire afin de lui proposer un petit repérage tout en profitant de cette marche pour repérer des mineurs aux comportements suspect. Nous recherchions trois individus débarqués d'un bateau non enregistré il y a quelques heures.

"Que dirais-tu d'aller faire un petit repérage ? On se retrouvera mieux et on peut déjà rechercher des comportements suspects."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Iwa
avatar
Informations
Grade : Genin
Messages : 777
Rang : C

Message(#) Sujet: Re: Une mine ?! [Bakushô Yuji] Dim 15 Jan 2017 - 14:44

Wataru s'engouffra dans la mine. Dès qu'il eut passé l'espère de portail de pierre qui se prolongeait dans le flanc de la montagne, il sentit une bouffée de chaleur le percuter de plein fouet. Il s'attendait à trouver un endroit humide et austère. Au lieu de ça, il fut plongé dans une cave rougeoyante, regorgeant de vie et de la force de travail de centaines de mineurs rassemblés. Le vacarme des pioches sur la roche, quoique encore lointain, se fit plus fort, plus assourdissant. Le crépitement de hauts-fourneaux retentissait dans l'immense hall de pierre qui servait d'entrée à la mine. Des bruits de bottes martelant le sol, le choc de métaux frappant d'autres métaux, le sourd grondement du coeur de la montagne, comme un gémissement ... Dans ce vacarme, pas une seule voix humaine ne se faisait entendre. Tous les mineurs étaient muets. Ils savaient la tâche qu'ils avaient à accomplir, et s'y dévouaient jusqu'à ce qu'ils l'aient accomplie, voilà tout. Leur vie à la mine se résumait à ce simple but.

Wataru acquiesça discrètement à l'adresse de son partenaire quand il proposa de partir pour une première exploration. Il n'avait prêté que peu d'attention à la tenue pour le moins singulière de Bakushô Yuji, de même qu'au masque qui lui recouvrait le visage. Dans sa carrière de Shinobi, il avait eu l'occasion de côtoyer toutes sortes de phénomènes, des plus banals jusqu'aux plus exubérants. Naturellement, comme par un réflexe, il avait appris à se défaire des apparences et à ne pas juger ses pairs sur leur tenue. Simplement, il y puisait quelques informations sur ce qu'ils voulaient bien laisser voir d'eux-mêmes. En l'occurrence, pas grand chose. Calfeutré derrière son masque, Bakushô Yuji semblait vouloir s'isoler le plus possible du reste du monde. Loin de se prêter aux présupposés facilement, Wataru avait cependant entendu dire que les Bakushô étaient des artistes, pour certains, avec une vision particulière de la vie. Peut être avait-il affaire à l'un de ceux-là ?

Peu importait, finalement. L'objectif de la mission n'était pas là, et ils n'avanceraient pas plus vite en faisant l'un l'autre des suppositions sur leur camarade. Ils pénétrèrent dans un premier boyaux de roche. Au bout de celui-ci, très court, ils débouchèrent sur une vaste salle taillée dans le roc où étaient alignés les fameux hauts-fourneaux dont Wataru avait pu entendre le rugissement sourd, un instant auparavant. Il y avait cinq. Cinq titanesques foyers d'acier, rougeoyant, grondant, vrombissant d'énergie, tremblant avec fébrilité sous la chaleur intense qui habitait leurs entrailles. De temps à autres, quelques travailleurs y jetaient des blocs entiers de minerais, répandant dans toute la salle -pourtant immense- une fournaise d'enfer. Wataru devait plisser les yeux pour soutenir la chaleur qui lui attaquait le visage. Il lui semblait inhumain de travailler dans de telles conditions, et les hommes qui s'activaient ici devaient bien être des monstres pour parvenir à les supporter.

Un de ces démons-là s'approcha des deux Shinobis, et d'une voix d'orgue recouvrit le vacarme des fourneaux:

"Qu'est-ce que vous faites là ? Qui vous a laissé entrer ?"

Wataru, malgré le fait qu'il sentit sa gorge particulièrement sèche, répondit par-dessus le tumulte des machines:

"Nous sommes des Shinobis de Kumo, nous venons pour une inspection ! Est-ce que ... Est-ce qu'on pourrait parler dans un endroit plus calme ?"

L'homme se renfrogna, un peu, avant de faire signe aux deux visiteurs de le suivre. Il les mena dans un petit couloir qui déboucha sur une petite pièce, intimiste, avec une table et des chaises sur lesquelles tous prirent place.

"Je suis Seki Wataru, et voici Bakushô Yuji. Nous sommes missionnés par Kumo officiellement dans le cadre de ..."

Wataru hésita un instant. Devait-il dire la vérité à cet homme ? Ou devait-il prétexter quelque autre motif pour leur visite ? Après tout, de ce qu'ils en savaient, il pouvait tout aussi bien être lui-même un des bandits qui avaient été repérés en train de débarquer illégalement. Mieux valait prendre le plus de précautions possible.

"Dans le cadre d'une inspection de la mine. Nous voulons vérifier que tout se passe pour le mieux dans chaque recoin de la mine.

-Vraiment ? Je peux voir votre ordre de mission, dans ce cas ?"

Wataru haussa un sourcil. Il ne s'attendait pas à cette complication. Il fallait jouer la carte du bluff, tant pis.

"Vous remettez en question la parole d'un soldat de Kumo ?

-Pourquoi pas ?

-Vous remettez en question l'autorité du Raïkage qui nous a missionnés pour venir vous inspecter ?

-Eh là, calmons-nous ...

-Vous remettez en question l'autorité du Daimyô de Kaminari no Kuni qui ne veut que le bien de ses sujets ?

-Mais enfin ...

-Oseriez-vous aller à l'encontre de toutes ces figures ? Oseriez-vous le faire ?

-Non !"

Wataru se radoucit d'un coup, et sourit légèrement.

"Dans ce cas tout va bien, n'est-ce pas ?"

Le mineur semblait un peu sous le choc, et déconcerté par cet échange.

"Oui, oui. Tout va bien.

-Parfait. Nous aurions besoin d'un plan de la mine et de deux lanternes. Nous ne vous dérangerons pas plus."

Le mineur sortit d'un placard le matériel demandé par Wataru. Il s'équipa lui-même d'une lanterne, et laissa Yuji prendre le reste de l'arsenal.

"Je vous remercie, monsieur."

Et ils prirent la direction de la mine et de ses tortueux boyaux.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

Une mine ?! [Bakushô Yuji]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Shinobi no Hattan :: Archives :: SnH Legacy :: Pays de la Foudre :: Kaminari no Kuni-