N'oubliez pas que vous pouvez voter toutes les deux heures sur les cinq Topsites pour le forum !
Rappel : Chaque RP doit au minimum faire 15 lignes, soit 1400 caractères espaces non compris minimum.

Partagez | 
 

 Héritage familial "Je suis un Samui..."

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Nukenin
avatar
Informations
Grade : Daimyô de Ame - Chef du clan Sabakyô
Messages : 914
Rang : A+

Message(#) Sujet: Héritage familial "Je suis un Samui..." Mar 10 Jan 2017 - 23:59


Le temps était enfin venu.

Depuis trop longtemps, j'avais été traité comme un Samui de second rang, toujours exclu de la fierté des miens malgré l'énorme potentiel qui m'habitait. Il ne faisait aucun doute que j'étais devenu un Shinobi d'importance au sein du Shukai et des forces impériales, mais au sein des miens, de ma race, ces exploits ne valaient que très peu car mes actions n'avaient jamais été dirigée envers ceux-ci, mais plutôt vers ma gloire personnelle. Ce que j'avais, ce que j'avais accomplie pour le Kamui, n'avait comme but que me faire grimper les échelons de la hiérarchie militaire de la nation Shukaijin. Certes, c'était le clan qui avait voulu que je devienne un guerrier d'exception en apprenant à manier une lame ancestrale de notre terre d'origine, mais cela avait eut comme répercussion que de me séparer spirituellement de mes racines et...aujourd'hui...il était temps pour moi de renouer à mon corps l'essence de mon âme. Il était temps de redonner à Ketsuen Samui, ce qui lui revenait de droit. Et qui de mieux que mon propre père pour ramener l'hiver éternel dans ce coeur de glace. Car, n'était-ce pas ce dont nous étions le plus fier dans le clan? De notre proximité avec la mère lunaire et de la froideur de son touché. Touché avec lequel elle avait fait de nos ancêtres ses propres enfants?

Mes pas me guidèrent donc au travers des froids et blancs sentiers qui menaient vers le lac -, tout près de Gyamda. C'éyait sur la glace de ce réservoir que je retrouverais celui qui, jusqu'ici, m'avait toujours supporté dans les démarches que m'avait imposé le clan. Démarche qui avait fait de moi une fierté des nôtres au sein des membres du conseil des anciens, mais qui m'avait toujours écarté du reste du clan. La plupart n'avait jamais compris cette décision de privé un enfant de la lune de ses dons naturel pour le Hyôton et, pour eux, j'étais resté une curiosité dont il valait mieux ne pas se mêler. Mon père avait donc, depuis tant d'années, supporter le regard dédaigneux des siens sur son propre fils comme s'ils me rejetaient sans trop savoir pourquoi eux-même. Bien entendu, jamais il ne m'en avait attribué le blâme et jamais il le ferait...mais j'avais pu voir au fond de ses yeux que ce n'était pas la vie qu'il avait souhaité ni pour lui...ni pour moi.

Et c'était une autre raison pour laquelle je décidais qu'aujourd'hui, les anciens avaient assez demandés...qu'ils avaient assez exigé de moi et que les racines qui nous reliaient autrefois à Kiri et qui m'obligeaient à honorer le serrement que j'avais fais envers la brume...avaient disparue depuis assez longtemps. Certes...Kirigakure s'était relevée de ses cendres, mais elle n'était plus la même et ce n'était plus les Samui qui en avaient les reines. J'étais donc définitivement libéré des chaines qui auraient pu m'entraver...et je pouvais revenir parmi les miens.

Traversant la forêt de sapins et d'épinettes couleur vert profond, l'odeur fraîche de la neige mélangé à celle encore plus caractéristique de ces arbres boréales envahit mes narines, me donnant l'impression d'être à la source même du berceau de notre race. Quelque chose, loin et bien profond en moi, me disait que bien que Mizu fut notre maison natale, nous étions destinés à venir à Yuki no kuni. Cette île était notre terre promise et depuis que nous nous y étions installé, rien n'avait su nous en déroger. Nous y étions et en resterions les maître jusqu'à la fin de notre lignée. Puisse t'elle être éternelle.

Bientôt, la neige sous mes pieds se transforma en glace et c'est une grande étendue d'eau gelée qui remplaça celle-ci et à une centaine de mètre au moins devant moi, Arashi Samui, mon père, venait déjà vers moi. Il ne savait pas que je venais le voir, mais avait dû repéré mes mouvements au loin. Il n'était pas senseur et c'était pour cette raison qu'il surveillait le lac. C'était une grande étendue platte et vide. N'importe qui verrait un ennemi s'y en approcher en restant en son centre. Je savais néanmoins qu'il ne tarderait pas à me reconnaître. J'étais, après tout, son fils et un des seul de notre clan à être plus grand que lui-même. Mon sabre ne trompait personne sur mon identité aussi, d'ailleurs. Cependant, il verrait que son fils n'était plus le même...pour ne dire...plus comme il l'avait vu depuis notre dernière rencontre.

Celui qui avait assister à la perte d'un des oeils de son propre fils le verrait revenir non seulement borgne comme auparavant...mais manchot maintenant. Chose qu'il ignorait toujours...



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
avatar
Informations
Grade : Taïchou
Messages : 192
Rang : B+

Message(#) Sujet: Re: Héritage familial "Je suis un Samui..." Mer 11 Jan 2017 - 0:59



On ne pouvait pas choisir ses enfants, ni leur choix, on pouvait les guider, parfois les forcer un peu, mais rien n’était un acquis permanent avec cette voie. Et c’était tant mieux, cet homme-là dont le vent glacial caressait la peau et faisait voler les longs cheveux, n’aurait jamais pu formuler un vœu assez concret pour lui offrir le même résultat que sa descendance d’aujourd’hui. Il lui importait peu ce qui se murmurait et ce disait derrière eux, peut-être même qu’un Samui ayant su s’illustrer sans son Hyoton, le rendait plus fier encore. Ici nul ne pouvait le voir perdu dans sa patrouille au milieu de nulle part, il aurait pu s’offrir le luxe d’un sourire satisfait pour finir sa douce pensée, mais il n’en était rien. Pas après pas, le gardien de cette terre gelée et vulnérable sur bien des aspects, assurait sa garde, jusqu’à ce qu’un détail n’éveillait son intérêt.

Sans pour autant être paranoïaque, l’homme d’expérience n’en restait pas moins prudent, c’était sur ses gardes qu’il s’avançait mener ses investigations et avec une vue perçante que petit à petit, il se demandait si le manque de son enfant ne lui jouait pas des tours. Quel heureux hasard y avait-il là, il y pensait et l’instant d’après, les terres de Yuki no Kuni dévoilait son portrait dans leur horizon. Alors, le père rejoignait son enfant dans sa démarche habituelle, sans presser le pas, sans déformer son facies d’une quelconque expression de joie, mais cela ne l’empêcherait pas d’avoir un ton chaleureux. Autant qu’il pouvait l’être. La distance se raccourcissait, un petit instant venait faire défaut à leur protocole. Le géniteur s’était stoppé à distance raisonnable pour entamer la discussion. Encore une histoire de sécurité, non pas qu’il n’était pas capable de reconnaître son fils, juste qu’il était méfiant que l’on puisse se jouer de cette information.

-« Ketsuen ? Je n’attendais pas ta visite. Qu’est-ce qui t’amène par ici ? »

Loin de pouvoir soupçonner le drame qui s’était joué sur le continent, l’amputation du bras restait inconnu pour lui à peine le temps qu’il lui avait fallu pour détailler son fils de haut en bas, dans toute la discrétion d’un shinobi. Il cachait sa stupeur, mais ne pouvait pas retenir un élan de sa respiration, ce bruit caractéristique d’une inspiration contrariée, mais aussitôt il relevait son regard pour rejoindre celui de son fils, aussi neutre qu’il le pouvait. L’emplacement béant du bras lui avait retourné les tripes, l’empathie lui avait fourni une douleur, celle qu’il aurait voulu subir à la place de son garçon. Il se sentait bien impuissant, mais trop fier et conditionner pour lui offrir une tape dans le dos comme maigre consolation. À la place, ils n’avaient pour lui que ces mots :

-« Comment est-ce arrivé ?... » Puis il secouait la tête maintenant qu’ils avaient fini les pas les séparant. « L’important c’est que tu ai su garder ta vie et retrouver ton chemin. » D’un geste de la main, il l’invitait à le suivre retournant ainsi vers son poste d’observation. « Et maintenant, qu’as-tu prévu de faire avec ce paramètre là sur ta balance ? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nukenin
avatar
Informations
Grade : Daimyô de Ame - Chef du clan Sabakyô
Messages : 914
Rang : A+

Message(#) Sujet: Re: Héritage familial "Je suis un Samui..." Mer 11 Jan 2017 - 13:20



J'aurais voulu revenir autrement, lui dire que tout s'était bien passé et que son fils avait été le meilleur, mais ce n'était pas vrai. Les meilleurs étaient intouchables, les meilleurs s'en sortaient toujours en héros et brillait dans cette perfection que leur attribuait les exploits de leurs faits. Les meilleurs n'étaient ni borgnes, ni manchots...car ils étaient tout simplement les meilleurs. Cependant, la réaction qu'eut mon paternel me prouvait là que ce n'était pas à moi qu'il en voulait, mais que cette peur et cette tristesse était plutôt dirigée vers lui-même. Dans da grande discipline, je savais qu'il se rejetait la faute tout comme bon maître prenait le blâme de l'erreur de leurs élèves. Cependant, il y avait longtemps maintenant que je n'était plus sous sa surveillance et les événements, aussi malheureux étaient-ils, avaient été causés de mon propre-chef. La guerre n'épargnait personne, et nous en étions bien conscient depuis la mort de ma mère...son épouse.

Hochant simplement la tête, retenant les larmes qui montaient à mes yeux en un battement de paupière, je baissai légèrement la tête pour cacher ma déception, mais surtout ma douleur. Après tout, peu de temps s'était écoulé entre mon combat, la perte de mon membre et l'instant présent. J'avais été soigné, l'on m'avait donné une prothèse que j'avais décidé de ne pas emmener ce soir...mais c'était la première fois depuis que je me retrouvais face à mes sentiments...face au regard chagriné de mon père. Aussi, ne sachant trop quoi lui répondre...je ne lui donnai que peu de détail.



Un nukenin, ici...entre Tsethang et Nyingtri. C'est de ma faute Papa...j'ai...j'ai été trop confiant et il m'a réservé une belle surprise avant de mourir
.
Dis-je tout simplement en entamant le pas avec lui, marchant sur la glace épaisse du lac, laissant une bourrasque sifflante s'interposer entre deux élans de discussion durant lequel j'essuyai le coin de ma joue de ma paume, sans porter de commentaire sur la situation autre que ceux déjà énoncés.

J'aurais pu ravoir mon bras, mais ce fut mon choix de ne pas aller à l'académie de médecine. Le seigneur Hoheinheim de Taki m'a emmené chez lui et m'a fait une prothèse qui fonctionne très bien. Je garderai cette cicatrice en guise d'avertissement et de remise à l'ordre pour mes prochains combats.

Si je suis venu ici, papa, c'est qu'il est temps pour moi de devenir celui que j'aurais dû être dès ma naissance. Je ne veux plus être cette marionnette à tout jamais reliée à Kiri à cause de ce sabre, je me suis libéré de mes liens...et il est temps pour moi de reprendre ce qui me revient de droit; notre héritage familial.

Entraine moi...que je puisse enfin prétendre être l'égal de tout les nôtres...


Et, ne lui laissais pas le temps de me répondre, comme si mon choix était fait et que l'opportunité de me refuser cette demande n'en était pas une, je fis quelques pas vers l'arrière en lui offrant un salut traditionnel, penchant la moitié de mon corps vers l'avant pour revenir droit par la suite.

Je veux que ce soit toi...et personne d'autre.





Dernière édition par Samui Ketsuen le Mer 11 Jan 2017 - 20:16, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
avatar
Informations
Grade : Taïchou
Messages : 192
Rang : B+

Message(#) Sujet: Re: Héritage familial "Je suis un Samui..." Mer 11 Jan 2017 - 19:12


Les combats, comme les guerres, prenaient bien plus souvent qu’ils n’offraient, cependant, le Samui vétéran sentait son cœur s’apaisait un peu à l’écoute des paroles si sages de son enfant, un qui n’en était plus un. Il s’arrêtait et se tourner pour observer l’homme qui était venu lui faire face, il prenait un instant pour méditer sur tout ce qu’il venait de se dire.

-« Les shinobis ont leur devoir et ce dernier vient de pair avec les pertes. Au moins, tu en es sorti grandi. »


Et c’était le principal pour ce père, cette vision du malheur qu’avait eu Ketsuen, pouvait lui laisser entendre qu’il serait prudent à l’avenir et que loin de se laisser abattre, il était capable de rebondir, seul. Le dernier point l’attristait autant qu’il le comblait, quel parent aimait se sentir inutile, il aurait tant voulu faire pour que cela n’arrive jamais, mais on ne pouvait pas contrôler la destinée. Il n’avait pas soupçonné en revanche la raison de sa présence, un premier temps lui avait suggéré qu’il venait se reposer et quand il entendait sa requête, le père Samui ne réussissait pas à cacher sa surprise sur son visage. Aussitôt, il gonflait le torse en réflexe tandis que son fils s’inclinait respectueusement. Ainsi ce moment auquel il avait aspiré si profondément, si souvent en silence arrivait et ce dernier était sublimé par le choix du mentor, qui n’était que lui.

-« Bien mon fils, si c’est ta décision alors. » Il prenait une position de combat, mais contrairement aux autres guerriers, celle des Samui était élégante, leur offrant la souplesse du mouvement, mais leur gardant une posture fière et enviable. « Abandonne l’idée de te servir de ton épée aujourd’hui, plante-la au sol pour ne pas être tenté et prépare-toi. »

En toute logique, ce pouvoir lui était inné, un instinct profond qu’ils avaient opprimé avec les années, mais un que le Samui était persuadé qu’il était impossible de se défaire. Il effectuait ses mundras et des cristaux se formaient autour de lui, scintillant avec la lumière du jour.

-« imprègne-toi de ce qui nous entoure, de la morsure du froid que tu ne crains pas, de sa nature tenace qui entre dans tes poumons à chaque respiration, puis exige de toi-même de la commander pour l’utiliser à ta guise. »


Sur quoi il tendait sa main au-dessus de sa tête, ce qui avait eu l’effet de produire une stalagmite gelée, menaçante comme une lance, puis plusieurs de petites tailles la rejoignait.

-« Essaie de riposter à la glace, par la glace. Agis de façon instinctive. »

Voilà qui donnait le coup d’envoi, les projectiles entamaient leur course pour poursuivre l’apprenti prétendant au Hyoton. Aucune faveur ne lui serait faite par rapport à son handicap.

-« En garde mon fils, essaie donc de me prouver que tu t'es vraiment libérer de ses chaînes ! »

L'homme n'avait pas la crédulité de croire que ça viendrait d'un coup comme ça, mais il était persuadé que s'il le poussait dans ses retranchements, avec un univers autour d'eux aussi propice, il serait capable d'user, même maladroitement, de son héritage. Aussi, il ne lui offrait aucun répit.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nukenin
avatar
Informations
Grade : Daimyô de Ame - Chef du clan Sabakyô
Messages : 914
Rang : A+

Message(#) Sujet: Re: Héritage familial "Je suis un Samui..." Mer 11 Jan 2017 - 20:10



Fier de pouvoir participer à cet exercice avec celui qui, depuis toujours, avait été un modèle pour moi, j'hochai positivement de la tête pour lui faire comprendre que j'avais bien compris sa demande. Reculant de quelques pas, je pris Akuma Kudaku dans mes mains afin de la déposer plus loin et, durant un cours instant, je pu voir la lueure rouge de ses orbites gagner en intensité. L'âme de mon sabre n'approuvait pas de se voir être séparée de son porteur, comme à chaque fois que je m'en séparais, mais cette fois, cette bribe de mon histoire ne la regardait aucunement. Ce moment, il était pour moi et mon géniteur. C'était la réunion entre un fils et son père, le don d'un héritage ancestral qui se transmettait depuis des générations déjà et j'avais attendu plus qu'il en était nécessaire pour en arriver à ce jour.

Prenant à mon tour une position de combat qui se voulait cependant beaucoup plus brute que celle de mon paternel, je commençai également à malaxer mon chakra, tentant de tirer le meilleur entre le futon et le suiton, de créer le hyôton par ce biais comme le ferait n'importe quel Shinobi qui apprenait à manipuler le froid et la glace. Cependant, le processus fut trop long et, devant la menace du pic blanc et meurtrier, je ne pu qu'éviter en sautant sur le côté au dernier instant, juste avant que le projectile ne me frappe. C'est d'ailleurs là que ne compris que le paternel ne plaisantait pas. Cette attaque aurait pu me blesser gravement...mais quelque part...ce n'était pas suffisant. Autant venant de moi que de lui.

Tentant donc de profiter du fait que Arashi préparait une autre technique, je tentai encore une fois de malaxer mon chakra en me concentrant sur ce qui nous entourait. La glace, l'air froid...la neige. Fermant les yeux, je composai les même mudras que mon mentor venait de faire et je projetait ensuite ma main vers l'avant...mais ce n'est qu'une trainée d'eau froide qui en jaillit pour arroser mon père pendant qu'un autre stalagmite me prenait pour cible. Cette fois-ci, j'eus le réflexe de porter la main à mon dos, prêt à trancher le projectile, mais en me souvenant que j'avais laissé mon arme derrière moi, j'esquivai une seconde fois.

Quelque chose clochait chez moi...et je n'arrivais pas à mettre le doigt dessus. Pourtant, toutes mes pensées étaient dirigé vers mon seul et unique désire; le hyôton. Je me servis donc du suiton en premier, puis j'ajoutai le futon en deuxième au mélange. Équilibrant le tout du mieux que je le pouvais, ce fut cette fois une bruine cristalline qui s'échappa de mon souffle...mais c'était encore loin du résultat escompter. Pendant ce temps, l'autre Samui, lui, ne perdait pas de temps à m'envoyer une autre technique cette fois-ci, différente de celle qu'il avait déjà utilisé...et beaucoup moins facile à éviter.


Raahh! Pourtant je mélange bien...!!



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
avatar
Informations
Grade : Taïchou
Messages : 192
Rang : B+

Message(#) Sujet: Re: Héritage familial "Je suis un Samui..." Mer 11 Jan 2017 - 20:43


Il n’y avait pas de grande surprise à le voir ainsi esquiver au dernier moment les attaques de son géniteur. Ce dernier avait conscience qu’il faudrait un déclic à son fils pour qu’il cesse son entêtement. En esquivant le jet glacé aquatique, le géniteur soupirait en secouant sa tête, il avait peut-être était trop délicat avec son Ketsuen et c’était peut-être pour cela qu’il avait pris ses dires à la légère.

-« Tu entends, mais n’écoute pas ce que je te dis. Peut-être que tu comprendrais mieux si ta vie était en jeu. »

Le vétéran composait de nouveaux mundras, à nouveau la poussière de cristaux gelé étincelé le sommet du Samui, mais cette fois, une masse bien plus imposante s’y modelait. Il rendait le processus long volontairement, en profitant ainsi pour à nouveau apporter son aide dans quelques conseils.

-« Pourquoi tu t’entêtes à vouloir que le suiton et le futon s’assemble comme n’importe quel vulgaire imitateur envieux de notre talent. Arrête de réfléchir, agis juste ! Je te l’ai déjà dit, notre don est inné, ce chakra est fait pour composer le hyoton, il est un héritage comme le sang qui coule dans nos veines. Fils, m’as-tu déjà vu user du Futon ? Je serais bien incapable de même souffler un flocon de neige avec et pourtant… »

Il choisissait ce moment pour faire s’abattre le dragon de glace sur Ketsuen, ce dernier, à la taille conséquente laissait un bruit strident derrière lui alors qu’il s’élançait à toute allure. La particularité de celui-ci était qu’il s’agissait d’une attaque téléguidée, il ne se contenterait pas de mourir dans l’épaisseur neigeuse pour offrir du répit au Samui qui était sa cible. A moins qu’il ne le contre avec son équivalent ou mieux, il avait pour but de le pourfendre.

-« Tu ne pourras esquiver celui-là, il te poursuivra jusqu’à tes derniers retranchements. Laisse parler ton instinct de Samui, ou plutôt même celui de ta survie et abat le de son alter-ego mon fils ! »

Ou au moins, le père espérait qu’il soit capable de former un mur assez solide pour le défendre un minimum, son cœur ressentait un pincement à ce moment précis, les dégâts seraient violents en cas d’échec. Pourtant, il restait persuadé que c’était la seule façon de procéder pour réellement le libérer de ses chaînes que Ketsuen s’entêtait à traîner. Il espérait qu’en le prenant de court et de vitesse comme cela, ce dernier ne pourrait pas avoir le temps de réfléchir et agirait simplement par réflexe. C’était là la clé de tout au final. L’étape la plus difficile a passée. Le vétéran serrait ses dents, le dragon hyoton n’était plus qu’à quelques centimètres de son enfant…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nukenin
avatar
Informations
Grade : Daimyô de Ame - Chef du clan Sabakyô
Messages : 914
Rang : A+

Message(#) Sujet: Re: Héritage familial "Je suis un Samui..." Mer 11 Jan 2017 - 22:01



Voyant le dragon partir en ma direction, le vent sifflant entre ses écailles froides et glacées, je me mis à courir en direction opposé tout en me concentrant sur ce que m'avait dit mon père. Il était vrai que lui-même ne maitrisait pas le futon et pourtant, il était capable d'utiliser une technique aussi redoutable que celle du dragon de glace. Une telle invocation n'était pas à prendre à la légère et si je voulais en sortir indemne, il me faudrait puiser dans le meilleur de moi-même afin de m'en débarrasser. Même sans hyôton...en ne me servant que de ce que je connaissais et maitrisait déjà à la perfection, contrer cette technique n'aurait rien de facile.

Un pas devant l'autre et à vice allure, je tentais de soutenir un rythme rapide et régulier mais mes pieds ne faisaient que glisser sur la surface lisse et froide du lac. Voyant que je n'avais d'autre choix que de faire face à la technique, je tentai une première fois de puiser en mon fort intérieur et de créer ce qui ressemblerait le plus possible à une barrière de glace, mais lorsque celle-ci s'érigea à mi-chemin entre l'invocation de chakra et moi, elle éclata aussitôt tant elle était mince et peu consistante. Seul sa surface avait gelée alors que l'intérieur, de presque toute son épaisseur, elle n'était qu'eau.

Usant de la force du vent pour reprendre de la distance en bondissant vers l'arrière en usant de mon bond prodigieux, une technique Futon, le reptile de givre lui ne se laissa pas berner par une telle manoeuvre et toute la longueur de son corps, jusqu'au bout de sa queue, pivota afin de suivre mon mouvement et charger en ma direction une fois de plus.

Serrant les dents, pestant contre mon incapacité à faire une défense qui tienne en face de ce jutsu monstrueux, je me mis à tenter une nouvelle fois la barrière hyôton alors que l'assaut de la créature gelée venait toujours en ma direction. Le bruit du frottement cristallin des fragments qui le composait enterrant tout autre bruit...même celui du vent maintenant. Encore une fois, le mur de protection ne fut qu'un échec lamentable qui ne faisait que nourrir la rage qui semblait maintenant animer la technique de mon père. Le dragon en avait marre de jouer au chat et à la sourie...tout comme mon paternel qui venait de tourner le dos au combat, comme si je l'exaspérais dans mon incompétence.


" Arrête de réfléchir, agis juste !"

[i] Ces paroles qu'il avait prononcer avant de faire appel à sa technique résonnaient tel un écho dans ma tête. Depuis, je n'avais de cesse de me le répéter comme si j'avais eus une impression de déjà vu...comme si ce n'était pas la première fois qu'il me disait cette phrase. Puis, je me suis sentis transporté en dehors du combat l'espace d'un instant. Je me voyais sur ce même lac, il y a longtemps, avec lui. Dès notre départ de Kiri, nous avions rejoins Gyamda pour nous y établir en tant que réfugier, au sein du quartier de notre famille.

Désireux, malgré tout, de vivre en dehors du centre urbain, nous avions décidé de partir en observation et à la recherche d'un endroit où construire notre maison et c'est cette même journée que nous avions tombé sur ce lac. Usant de son don héréditaire pour me faire une lame de glace en dessous du pied, c'est aussi là qu'il me montra à patiner. Ici même...

Et, incapable de le suivre, tombant à la renverse à chaque fois que je prenais un peu de vitesse, il soupira un bon coup et, me poussant d'une main...m'obligeant à aller plus vite et à me débrouiller par mes propres moyens...il me dit exactement cette même phrase.

Arrête de réfléchir, agis juste !

Ouvrant les yeux, je repensai alors à tout ce que j'avais accompli jusque là car...je n'avais pas seulement appris à patiner. Non. Je m'étais enrôler dans les forces Shukaijins. J'avais affronter une illusioniste. J'avais protéger Dhartsedo de la destruction. J'avais bravé le froid et les tempête et je m'étais dressé seul en face du chef Suzurane et au milieu de son clan. J'avais repoussé les Nukenin une deuxième fois sur les flots de Dhartsedo. J'avais éliminé un pirate shinobi de renom sur cette même mer. J'étais devenu membre de l'unité spécial du Hogo au compte de l'empereur. J'avais été entrainé par ce même empereur qui est aussi le Samui le plus puissant qui n'aie jamais existé. J'avais participé à la guerre contre Kumo et tué un nukenin sur le retour. Ma vie était pleine d'accomplissement et en tant que fils, il était de mon devoir de rendre ce père fier de qui j'étais.

Rouvrant les yeux, j'hurlai a en sortir toute l'air de mes poumons, guidé par une énergie nouvelle. La buée sortant de ma bouche se cristalisa en un nuage de petits flocons et toute ma peau devint soudaine réfléchissante alors qu'une épaisse couche de glace s'y formait et au même moment, le dragon me percuta de plein fouet, se cassant contre mon nouvel épiderme encore plus solide que le bois et peut-être même l'acier. Mon corps, au dernier instant, était devenu glace...pure glace...


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
avatar
Informations
Grade : Taïchou
Messages : 192
Rang : B+

Message(#) Sujet: Re: Héritage familial "Je suis un Samui..." Mer 11 Jan 2017 - 22:29


Les échecs se répétaient et plusieurs fois la fragilité de la volonté paternel avait failli pousser le Samui a stoppé lui-même sa technique. Mais il avait tenu bon et au moment de l’impact fatidique, inévitable cette fois, il fermait les yeux. Son visage était neutre quand il prenait une inspiration avant de les rouvrir. Il avait entendu ce cri de démon qui portait la voix de son fils, et avait hésité quant à son origine libération, ou l’annonce d’une douleur atroce.

La poussière gelée entourait le fils prodige, il se tenait toujours droit au milieu de ce nuage, le dragon de hyoton s’était écrasé sur lui, percutant ce qui avait toute l’allure d’une armure de glace, puissante et innée. C’était exactement le genre de résultat que son géniteur espérait. Rassuré, il hochait la tête positivement pour approuver le dénouement, sans pour autant laisser se portait sa joie, il ne souriait même pas, à vrai dire même, il n’offrait même pas une félicitation quelconque.

-« Tu as sauvé ta vie en cessant de trop vouloir la contrôler avec ta réflexion. Très bien, maintenant que tu sais avec preuve à l’appui que tu es capable, il va falloir me prouver que l’est aussi pour le contrôler. »


Sans lui accordait le moindre répit, il exécutait à nouveau des mundras et cette fois, subitement, des pics sortaient du sol avec pour but d’empaler leur cible, son fils. Il lui avait après tout montré à quel point il était fort au jeu de l’esquive, mais ce n’était pas ce que son père attendait de lui.

-« L’assaut ne prendra fin que quand moi-même j’aurais eu à me défendre de tes assauts hyoton, quand tu auras obtenu la victoire. Sache que je ne la considérerais pas comme tel si mon chakra vient à bout avant la fin de ton éveil. »

Puisqu’il avait son armure, il pourrait être capable d’ignorer l’impact des pics gelé le frôlant de trop près et ainsi, s’exerçait à riposter. Pour être sûr d’avoir un panel suffisamment inspirant pour son fils, le vétéran matérialisait à nouveau sa stalagmite de glace, il l’empoignait comme une épée avant de charger sur Ketsuen, toujours sur cette zone de pic aléatoire. A la différence du fils, le père était parfaitement capable de les prévoir et ainsi le repousser vers eux.

-« Riposte Ketsuen ! Montre-moi de quoi tu es capable !»

Ordonnait-il en fendant l’air avec son arme improvisée, en prime, si d’aventure le stalagmite le toucher, le membre percutait allait geler et ainsi être immobilisé… Le Samui prenait cette nouvelle page de son fils très au sérieux, comme leur affrontement.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nukenin
avatar
Informations
Grade : Daimyô de Ame - Chef du clan Sabakyô
Messages : 914
Rang : A+

Message(#) Sujet: Re: Héritage familial "Je suis un Samui..." Jeu 12 Jan 2017 - 2:28



Sourire aux lèvres et guidé par une nouvelle énergie, je laissai le dragon se briser et se casser de tout son long contre cette nouvelle armure que je venais de créer. Des morceaux de glaces jonchèrent alors le sol sur environ deux mètres autour de moi, créant un petit monticule couleur blanc et gris pâle autour de mes jambes. Observant ces fragments glacés avec un certain intérêt pendant que mon paternel continuait de m'expliquer ce qu'il avait en tête pour la suite de l'entrainement, une idée me vint en tête. Une idée qui n'était pas réellement en lien avec ce que lui voulait réellement, mais qui me permettrait tout de même de prouver ma capacité à contrôler le hyôton...à ma manière.

Abandonnant l'armure blanche qui avait recouverte ma peau, cette fois-ci je retentai le même genre de technique, mais dirigée autrement à travers mon corps. Évitant les assauts de mon père les un après les autres tout en me rapprochant de plus en plus de lui, je vis rapidement qu'à chaque fois que j'avançais...celui-ci reculait davantage. Profitant de ce jeux en faignant d'avoir une difficulté à m'approcher de lui au milieu de toutes ses attaques, je me servis de ce temps que je gagnais et de son épuisement progressif pour bien calculer la dose de chakra que j'allais déployer tout en analysant comment reproduire ce que j'avais en tête en une technique bien précise puis...lorsque mon idée fut claire, contre toute attente, j'utilisai la charge du faucon pour me rapprocher d'Arashi à une vitesse étonnante, mais au lieu de le frapper, mes bras l'enlaçèrent afin que je puisse le tenir prisonnier de mon étreinte et là, la température externe de mon corps se mit à chuter de manière drastique. Une plaque de gèle apparut autour de l'endroit où je tenais son corps pressé contre le mien. Une couche de frimas commença à apparaitre ensuite, pour finalement devenir du givre.

Continuant mon étreinte, le son d'une banquise en train de se briser, de se fissurer de toute part se fit entendre et, lorsque je lâchai finalement ma poigne autour de lui, tous les vêtements sur le haut de son corps restèrent figés dans la même position, mais les fissurent continuaient d'apparaître et de s'agrandir jusqu'à ce que son manteau ne tombe en milles morceaux sur le sol tant il était gelé et brisé de partout. Un novice pourrait trouver cette technique plus ou moins redoutables, mais un expert comme lui pouvait facilement mesurer l'étendue de cette attaque; même le fer se casserait s'il était exposé à une technique du genre.


Ce n'est pas ce que tu voulais vraiment, je le sais, mais c'est ce genre de technique dont j'ai besoin. Le ninjutsu est bien utile, je te l'accorde, mais je préfère ce qui est moins subtile et plus brute. Plus directe et moins "longue portée". Bref...je crois avoir saisi ce "laissé allé" dont j'avais besoin. Ça fait du bien...



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
avatar
Informations
Grade : Taïchou
Messages : 192
Rang : B+

Message(#) Sujet: Re: Héritage familial "Je suis un Samui..." Jeu 12 Jan 2017 - 3:03


Comme un chat avec sa souris, sans que le père ne s’en rendait compte, le fils l’avait mené par le bout du nez en jouant sur son arrogance borné. Le vétéran Samui se surprenait lui-même d’être tombé dans ce vice, il avait pris à la légère son adversaire parce qu’il le considérait novice, parce qu’il était figé sur cette riposte ninjutsu qu’il attendait. Alors que…
Alors que son fils une fois de plus se singularisait du clan par sa maîtrise. Le froid commençait à lui dévorer la chaire quand Ketsuen s’excusait, jusque-là son père n’avait plus dit un mot, pourtant il était assez évident que son fils avait gagné. L’agitation de leur échange s’était à présent calmer, laissant place à nouveau au sifflement serein du vent et ce n’était que là que le père, au-delà du Samui offrait la récompense à cette victoire.

L’expression de son visage s’assouplissait et un sourire timide tout d’abord naissait, il faisait un pas en avant vers son précédent adversaire et face à cette proximité, il l’empoignait à son tour de ses deux bras pour le ramener vers lui. Une sorte d’enlacement, proche sans l’être, il le serait fort au tout début pour cacher sa face ému de sa vue, puis relâcher un peu l’étreinte sans pour autant la quitter. Ce n’était pas le genre de chose qu’il partageait souvent.

-« Te voilà des nôtres mon fils. » Lui insufflait-il tout en revenant à sa posture initiale. « Je n’ai jamais attendu de toi que tu sois toi-même Ketsuen. Unique et représentatif de notre clan à ta façon. Le ninjutsu ne devrait pas être notre seul alternative vers le respect. » Il hochait la tête pour soutenir ses propres dires, puis enfin, du coin du regard, il désignait l’épée de son fils. « Oui, tu as libéré ton entrave mon fils, restera la pratique et ton imagination pour parfaire le reste. Il est temps de la retrouver, elle t’a attendu déjà trop longtemps. »

Il acquiesçait une nouvelle fois tout en prenant le chemin qui les ramènerait chez eux, il ne pouvait décemment pas rester ainsi torse nu par ce froid, surtout après un tel effort. Qui plus est le vétéran doutait pouvoir encore tenir le rythme face à son fils, il lui fallait bien se faire une raison, le temps avait creusé un sacré écart entres eux et il en était fier.

-« Nous nous exercerons davantage si tu as un peu de temps à perdre ici, mais plus pour aujourd’hui. Je n’ai plus la fouge de ta jeunesse et le ménagement n’aura pas été notre mot d’ordre. »


C’était le moins que le pouvait dire, les mains derrière le dos, ne montrant pas sa décontenance avec le climat sur sa vieille peau, ils ouvrait le pas pour les conduire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
Informations

Message(#) Sujet: Re: Héritage familial "Je suis un Samui..."

Revenir en haut Aller en bas
 

Héritage familial "Je suis un Samui..."

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Shinobi no Hattan :: Archives :: SnH Legacy :: Reste du Monde :: Reste du Monde :: Yuki no Kuni-