N'oubliez pas que vous pouvez voter toutes les deux heures sur les cinq Topsites pour le forum !
Rappel : Chaque RP doit au minimum faire 15 lignes, soit 1400 caractères espaces non compris minimum.

Partagez | 
 

 De sueur et de sang.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
Konoha
avatar
Informations
Grade : Genin
Messages : 708
Rang : B

Message(#) Sujet: Re: De sueur et de sang. Sam 11 Fév 2017 - 19:12

Lorsqu’il ouvrit les yeux, il ne fut accueilli que par le ciel terne du pays de la neige. Sa vision trouble, son esprit enregistra lentement l’information, il comprit à un moment qu’il fixait les cieux. Ses sensations lui revinrent doucement et la première perception fut évidemment le froid mordant de l’hiver, pénétrant ses vêtements puis sa peau. Le rouquin à la frange blanchie cligna des paupières à plusieurs reprises afin de rétablir son sens de la vue. Cela fait, il tenta de se relever, mais une poignante douleur le cloua automatiquement au sol. Son corps entier, ses muscles plus précisément, lui font mal. Il a la saisissante impression que tout son être brûle en ce moment dans le feu. Il tenta néanmoins de lever la tête tant bien que mal afin de distinguer l’origine de ce mal. Cependant, à part des ecchymoses et des blessures superficielles pansées, Haru ne vit rien d’autre et ne comprit pas immédiatement pourquoi se retrouve-t-il dans un tel état. Puis, un éclair lui traversa l’esprit. Son crâne tomba dans la mince couche de neige couvrant la pierre servant de gradin et il laissa un long soupir s’échapper de sa bouche.

Oui, ça lui revient. Les quelques minutes précédant sa perte de conscience défilèrent dans sa tête comme un film. L’affrontement fut ardu et pénible. Jamais auparavant l’Heishi fut poussé dans de tels retranchements… Après que son opposant lui ait apposé un sceau ouvrant la possibilité de bénéficier de la puissance d’une Porte supérieure, il a chargé sur ce dernier, tentant le tout pour le tout. Son plan d’envoyer l’adversaire valser dans les airs, lui coupant ainsi toute possibilité d’esquive, fonctionna tel que prévu. S’ensuit par la suite un combat aérien. La force des deux Shinobis semblait assez identique. Ce qui décida le sort de ce duel fut les compétences de chacun. Inévitablement, l’Akita étant encore un novice – si ce n’est pas pire – il tombe largement derrière son opposant. Tout ce dont se souvient le jeune homme fut un coup de pied qu’il bloqua que partiellement. Un coup néanmoins puissant qui le catapulta hors de l’arène. Était-ce le choc qui lui fit perdre connaissance ou bien la fermeture de la Porte ? L’un ou l’autre ne change en rien le fait qu’il a perdu, certes. C’est un miracle en soi qu’il put tenir tête aussi longtemps à un ennemi tel que lui.

Un faible sourire se dessina sur son minois, désormais orienté dans son espace. La défaite n’est pas humiliante ou amère. Au contraire, Haru sent qu’il est sorti bien plus grand de ce combat qu’il put l’espérer. D’un effort draconien, il se releva. Ce simple mouvement anodin l’essouffla et des perles de sueur tombèrent dans la neige. De la sueur et du sang. Sa main frôla son visage uniquement pour s’apercevoir que les personnes l’ayant pris en charge ont oublié une blessure au crâne. De ce fait, la moitié droite de son visage est recouverte de sang. Cela se jumelle parfaitement bien avec son côté gauche qui est brûlé. Un nouveau rictus, riant cette fois-ci de sa situation plutôt pénible et pathétique.

Tentant en vain de se relever, il décida plutôt d’observer les alentours avant de faire quoi que ce soit. L’absence de silhouette au cœur du colisée témoigne de la fin des combats. Le Soldat s’interrogea à la vue de la situation : combien de temps a-t-il été dans le coma ? Son regard doré aperçu un sillon dans l’arène menant jusqu’à son extérieur. Cette vue le fit grimacer. Ce changement drastique dans l’esthétisme de ce colisée est preuve de son impact au sol. L’homme à la crinière auburn se demande bien comment est-il encore en vie. N’importe qui aurait été écrabouillé comme un œuf sous une telle force. Son attention tourna ensuite vers deux silhouettes plus loin sur les gradins. Il reconnut le borgne ainsi que son adversaire du jour, tous deux exténué. Peut-être que le coup qu’il a subit lui a replacé les méninges, puisqu’alors qu’il ne pouvait placer un nom sur cette figure tantôt, il peut maintenant.

Instinctivement, ses jambes soulevèrent son poids. Sa main supportant son flanc gauche, il fit de son mieux afin d’ignorer le martyr l’infligeant et trotta lamentablement dans la direction des deux vétérans. Son souffle créa de grosses vapeurs en cette température glaciale, sa plaie au front continua de couler et ses bandages empruntèrent une légère teinte carmin, mais il n’en fit rien. Une fois à proximité, sentant qu’il dérangeait une conversation privée, il déglutit. Renforçant sa résolution, il avança d’un pas.

    Vous êtes Oterashi Yanosa ?


Nul besoin d'une confirmation. C'est une manière plutôt minable d'entamer la conversation. Ce serait trop long d’expliquer en détail la place qu’occupe cet individu au sein de l’ancienne Alliance. En bref, et de ce que sait notre protagoniste, il s’agit du Seigneur de Guerre occupant le territoire de Kusa no Kuni. Une pièce maîtresse dans les forces impériales. Un ninja légendaire, pourrait-on dire. Rattrapant son souffle, Haru transmit sa demande ultime.

    S’il-vous-plaît. Apprenez-moi. Montrez-moi comment vous faites.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nukenin
avatar
Informations
Grade : Daimyô de Ame - Chef du clan Sabakyô
Messages : 914
Rang : A+

Message(#) Sujet: Re: De sueur et de sang. Lun 13 Fév 2017 - 16:50


Ma vision resta trouble pendant quelques secondes alors que, en essayant de me relever après avoir perdu le Nord de la sorte, je titubais de gauche à droite en tentant de retrouver le point d'équilibre de mon corps. Ce fut d'ailleurs le guerrier rouge qui, voyant pertinemment que le combat venait de tirer à sa fin, m'avait rattrapé par le bras pour me traîner hors de la zone de combat. Ce fut alors à ce moment que la lueur rougeâtre dans les orbites du crâne s'illuminèrent, pendant que les yeux de l'Oterashi y croisèrent son regard...si tant elle en avait un...et pendant que je me relevais, à l'insu de mes propres sens brouillés, un rire à peine audible s'échappa de la gueule de fer de l'artéfact meurtrier. Soit pour narguer le Kusajin...soit pour confirmer les pensées qu'il avait pu avoir en sa direction. Décidemment, rien de "saint" se dégageait de cette discrète calamité.

*Hmph...* t'es quoi toi? Une locomotive sur deux pattes? Aaah...je préfèrerais presque perdre mon bras à nouveau que de subir pareille raclée en situation réelle. Mon oeil et mes sens pouvaient te suivre...mais pas mon corps encore. Il va falloir que j'y travail.

Sinon...merci des encouragements et des compliments...mais c'est pas ce qui va me permettre de te botter le train! Dit moi plutôt comment les dépasser ces limites là. Histoire que j'y arrive plus vite haha.

Puis, à peine avais-je eus le temps de m'assoir et de profiter des quelques conseils et motivations de mon tortionnaire qu'une tierce personne s'approcha. L'autre utilisateur des portes célestes. Lui aussi faisait pitié à voir. Se traîner jusqu'au bord de l'estrade semblait avoir été une douloureuse expérience à en voir les grimaces que son visage tentait de retenir à chaque fois qu'il étirait un peu trop ses lèvres pour former quelques mots. Ainsi donc, une telle puissance venait avec un double tranchant. Rien d'étonnant vu la quantité de chakra déployée en continue.

Hehe...j'vois que j'suis pas le seul à en avoir bavé. Bienvenu au club.


Un ton moqueur suivis d'un coup de tête sur le côté qui invitait clairement la tête rousse du jeunot à venir s'installer avec nous. Décidément, il semblait être venu pour le vétéran. Probablement avait-il apprit entre les branches qu'un entrainement militaire allait avoir lieu ici, et qu'il était venu en profiter...ce qui faisait de lui un Shukaijin aussi...et probablement membre du service militaire également. Un Heishi...donc. Et un Heishi en quête d'apprentissage. Ce qui était très louable. C'est comme cela que l'on différenciait les bons des mauvais: ceux qui veulent...peuvent. Car ils ont soif de progresser. J'en étais l'exemple vivant et flagrant.

Tiens...t'as un nouvel élève on dirait. Non?




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Iwa
avatar
Informations
Grade : Shodaime Tsuchikage
Messages : 2116
Rang : SSS

Message(#) Sujet: Re: De sueur et de sang. Mar 21 Fév 2017 - 0:30

« Raah.... Mais est-ce que tu m'as écouté Ketsuen ? On dirait pas... »

Le Samui n'avait pas tari d'éloges, pour ainsi dire, sur le traitement que venait de lui infliger l'ancien Seigneur de Guerre. Mais, vraisemblablement, il n'en avait pas tiré les leçons escomptées par Yanosa, qui retombait quelque peu sur terre après avoir entendu la réponse pleine d'attente et d'espérance de Ketsuen. Ce dernier ne réalisait pas qu'il détenait déjà les clés, et que pour aller au delà de son niveau actuel, ce n'était plus une vraie question de technique, mais plutôt d'agencement spirituel. L'énergie était une chose, mais la façon de l'envisager et de la traiter en était une toute autre, ce que le guerrier rouge allait avoir du mal à expliquer au borgne. Il devait toutefois lui accorder que, après les coups encaissés, il pouvait être normal de perdre un tant soit peu de lucidité pendant quelques minutes.

« L'énergie tu l'as, ce n'est pas ça le problème je viens de te l'expliquer. Ce qui te manque, c'est la façon de l'exploiter. Ton dernier assaut. Repenses-y, retournes-le mentalement... Tu penses vraiment que ton appui était mauvais, que tu aurais pu aller au delà en termes musculaires...? Tiens, notre ami là ici-présent, tu crois qu'il aurait pu mettre plus d'énergie encore dans ses coups, hm ? Dit-il en désignant Haru, qui les avait rejoint en boitant sur le côté.

Oh pour sûr il y a une différence entre vous, c'est que lui... manque cruellement de technique. C'est flagrant, vraiment, rajouta-t-il en parlant spécifiquement à Haru, mais la façon dont il canalise l'énergie, cet aspect là aussi pêche énormément. C'est en toi que tu peux trouver la réponse Ketsuen, pas dans un énième discours sur la physique des corps. Arrivé à ton niveau je pensais que tu serais conscient de ça... »

Yanosa se détourna un instant des deux jeunes hommes, feignant sur le moment d'avoir entendu la question de celui dont il avait forcé les gonds des Portes Célestes. Haru Akita, c'était son nom, avait montré sa relative maîtrise du premier niveau du Hachimon, et après avoir goûté au niveau de chakra qu'avait déversé en lui le cinquième portail, revenait à présent vers le guerrier rouge, logiquement, pour se rapprocher de la source de ce pouvoir.

« T'apprendre comment faire...? Ce n'est pas précisément ce que j'ai fait tout à l'heure ? Après ce genre d'expérience, même les plus mollassons des combattants kusajins que j'ai entraîné sont arrivés immédiatement à ouvrir par eux-même la deuxième Porte. Tu es en train de me dire que même de ça, tu es incapable ?

Et d'ailleurs, dis-moi pourquoi je devrais m'appesantir sur les désirs d'un soldat que je ne connais même pas, quand bien d'autres ont l'air bien plus prometteurs...hm ? De deux choses l'une, « soldat », soit tu continues à combler tes lacunes techniques en t'enfonçant encore davantage dans les limbes du Hachimon, soit tu commences le travail, le vrai. Ou bien fais les deux, si tu t'en sens capable. 
»


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Konoha
avatar
Informations
Grade : Genin
Messages : 708
Rang : B

Message(#) Sujet: Re: De sueur et de sang. Sam 25 Fév 2017 - 18:36

    C’est exact…


Yanosa venait de le traiter d’incapable. Et il a pleinement raison, le rouquin à la frange opalescente n’a aucun contre-argument en poche pour se défendre. Cela fait près de cinq ans qu’il est devenu un Shinobi à la solde de l’ancienne Alliance. Si l’on fait le calcul, cela fait près de mille-huit-cents jours. C’est un beau nombre, l’on pourrait dire qu’Haru est un aîné pour les récentes additions. Pourtant, voilà près de cinq longues années qu’il stagne au même niveau. Ce n’est pas l’entraînement qui est fautif. Sa volonté de progressé est bel et bien présente et il tente de se dépasser à chaque session. Seulement, il n’y arrive pas. Un incompétent, l’a-t-on souvent nommé. À ces moments, il ne fait que baisser la tête, ses joyaux dorés rivés vers le sol sous ses pieds. Il est si impuissant, si inapte. S’en est flagrant et risible. Même sa petite sœur, bien plus jeune que lui, est plus habile que lui. L’Akita n’a pas un égo masculin au point d’avoir mal lorsqu’une petite fille est plus puissante que lui, mais il sent que c’est son rôle, en tant que grand frère, de la protéger. Pas seulement elle : dans ce monde injuste, les innocents ont besoin d’un allié.

    Seul, je n’ai aucune chance d’y arriver. Voilà plusieurs années que je stagne au même niveau. Peu importe comment je m’y prends, je ne progresse pas. Jusqu’à présent, je n’ai été qu’un fardeau. Un incapable. Une cause perdue.


Un élancement le fit grimacer de douleur. Les muscles de sa jambe droite échouèrent et il tituba sur le côté. Le martyr l’obligea à s’installer sur la pierre taillée du gradin, à même titre que le borgne. Malgré la souffrance, il gloussa avec peine. Le voilà qu’il implore de l’aide dans cet état. Cela doit être une scène plutôt pathétique – cocasse pour les deux hommes assistant à ce spectacle. Jouer à la victime n’a pourtant rien d’amusant pour lui. Le Seigneur de guerre du pays de l’herbe a, encore une fois, raison. Il y a des éléments bien plus prometteurs, que ce soit ici-même ou bien dans les forces impériales. D'un faible mouvement de tête, Haru affirma ses dires, soulignant tant bien que mal son accord. Pourquoi donc le guerrier devrait perdre son temps avec un tel néophyte ? Une fois de plus, l’Heishi n’a aucune réponse satisfaisante à fournir. Il n’a absolument rien en tête qui puisse aider sa cause, qui puisse convaincre le vétéran à le prendre sous son aile. Il souffla. De sa main libre, il chassa la sueur et le sang troublant sa vision. L’apatride puisa dans ses derniers retranchements, se leva de nouveau sur ses deux pieds et fit face à l’Onshi.

    Je vais le faire. Les deux. Peu importe le prix. Je veux devenir un meilleur combattant. Je veux apprendre à puiser de ce pouvoir. Je veux – Non. Je vais devenir un meilleur Shinobi.


Sa volonté, sa résolution. Voilà ce qu’il peut offrir, prouver, démontrer. Peut-être insignifiant pour Oterashi Yanosa, mais c’est tout ce dont possède Akita Haru. Serait-ce un refus catégorique ? Un serment ? Un assaut ? À ce stade, il n’a plus rien à perdre. Si la réponse est oui, alors sa voie est tracée. Si la réponse est non, alors au diable son sort.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nukenin
avatar
Informations
Grade : Daimyô de Ame - Chef du clan Sabakyô
Messages : 914
Rang : A+

Message(#) Sujet: Re: De sueur et de sang. Mer 1 Mar 2017 - 15:44


Le seigneur de Kusa avait là bien raison et, au fond de moi...je le savais. Comme toujours, j'essayais de repousser les limites de mon corps par la force de ma propre endurance physique, mais là n'était pas la clef. Il devenait difficile, par moment et pour moi-même, de me détourner du corps seulement pour me retrouver dans l'entité. Le chakra restait donc toujours, et encore, le secret derrière ce que je ne réussissais à atteindre. Seulement, j'avais l'impression que le futon ne me suffirait pas cette fois-ci a atteindre une poussée supérieur à ce qu'il pouvait déjà me fournir. Que faire alors?

Puis, pendant que je "grattais" le sol du bout de mon pied afin de dégager une couche de neige et détourner mon attention des réprimandes du maître guerrier...je rencontrai une plaque de glace. L'aspect râpeux du marbre et de la neige que je frottais juste avant disparut tout simplement pour laisser place à un mouvement sans friction, rapide et fluide...mon pied glissa tout simplement. Puis, un rictus apparu sur mes lèvres et ma pupille s'écarquilla. Plus souvent qu'autrement, c'était ainsi que je trouvais le moyen de surpasser mes propres attentes: dans l'interprétation du plus pur signe du hasard. Le seul fait d'y penser me fit ricaner un peu derrière cette barbe que je n'avais pas. Je me levai donc, pour me diriger vers une surface plus plane que celle des gradins et je commençai à malaxer mon chakra. Durant plusieurs minutes, et ce même si mon corps me faisait mal, je profitai de la discussion entre les deux autres pour simplement me concentrer et doser mon énergie à la plante de mes pieds d'abord.

Me basant sur le principe du Konobori, l'art de marcher sur les arbres, je mixai alors à cette impulsion de chakra le Hyôton que j'avais récemment apprit à maîtriser et ce, tout en augmentant graduellement la puissance du flux chakratique sous mon pied. Là, je sentis une plaque de glace se former en dessous de moi et ce jusqu'à ce qu'elle prenne environ deux centimètres d'épaisseurs. Enfin, je me mis à avancer tranquillement...comme si je patinais sur le sol, de la même manière que mon paternel m'avait apprit à le faire sur le lac gelé lorsque nous arrivâmes à Yuki après la destruction de Kirigakure. À quelque reprises, et surtout lorsque je levais le pied pour le ramener sur le sol, la pellicule de glace que je formais sous moi je venait pas assez rapidement et je manquai de perdre pied en me les barrant sur le sol, mais à force d'essayer la création de cette couche glaciale devint de plus en plus rapide et contrôlée puis...je gagnai en vitesse.

À chaque coups de patins, à chaque impulsion musculaire, j'y envoyais aussi une charge de chakra dans mes cuisses qui me poussait à aller de plus en plus vite jusqu'à atteindre une rapidité fulgurante mélanger à une souplesse d'action impressionnante fut que je ne faisais pas que courir...non...je "patinais" directement sur le sol. Je glissais alors d'un point A à un point B en un rien de temps et mais l'impulsion était tellement grande et complexe qu'elle en demandait énormément de contrôle et d'énergie. Cependant, cela avait aussi un avantage. Un coup porté à cette vitesse pourrait vite devenir fatal...comme si l'on sortait son poing d'une locomotive en marche pour frapper quelqu'un au sol. Qui dit vitesse, dit force.

Et je continuai donc à pratiquer ce mouvement pendant que les deux autres guerriers discutaient entre eux, jusqu'à ce que l'énergie me manque. Là seulement, je me laissai m'affaler sur le sol à quelque mètres des utilisateur du hachimon pour souffler et reprendre mon air.


Hehe pfff...hfff...ouais...je crois que j'ai pigé Hfffpff...hehe



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Iwa
avatar
Informations
Grade : Shodaime Tsuchikage
Messages : 2116
Rang : SSS

Message(#) Sujet: Re: De sueur et de sang. Dim 26 Mar 2017 - 23:14

Le jeune Heishi était dans un piteux état, c'était un fait. Mais qui ne l'aurait pas été à sa place, après ce genre d'expérience ? Malgré son âge relativement avancé, le jeune homme à la mèche blanche ne semblait jamais avoir franchi le cap par lui-même et découvrait aujourd'hui l'étendue de ce qu'il ignorait. Il était lucide et faible à la fois, et n'avait pour ainsi dire aucune valeur aux yeux de l'ancien Seigneur. Des guerriers comme lui, au niveau presque médiocre et à peine bons à mettre à profit les cadeaux que l'on leur faisait, il en avait croisé à la pelle durant ses années au sein de l'Empire, et n'avait jamais fait un pas de plus vers eux que vers les autres, et pour cause. Si il pouvait avoir quoi que ce soit à retirer de ce genre d'individu, ce ne serait pas avant des années d'entraînement et de sacrifices de leur part, pas avant, et Yanosa n'avait en l'occurrence aucune envie de se projeter aussi loin. Mais tandis que Ketsuen semblait être le témoin d'une révélation sur l'art et la manière pour un Samui d'accéder à des pointes de vitesse prodigieuses, l'Akita lui marqua un point. Seul, il ne pourrait jamais porter son niveau assez haut et assez vite.

L'Oterashi regardait au loin les expérimentations d Ketsuen en portant une oreille distraite aux propos du jeune rouquin, qui s'était affalé sur le côté avec un râle de douleur. Son corps avait particulièrement pâti de son échange musclé et sans vraie concession avec le guerrier rouge : en sus des blessures internes, dont il allait falloir s'occuper rapidement pour ne pas risquer d'aggravation inutile de son état, l'Akita avait en effet été salement amoché à l'extérieur et les multiples entailles ouvertes laissaient s'échapper leur lot de sang. Yanosa percevait son corps sur le déclin presque comme si il était à l'intérieur, mais sa volonté elle était au moins en apparence aussi vivace que le feu. Un contraste qui en disait long, mais qui n'actait rien pour autant. Bien des combattants auraient pu, pouvaient et pourraient à l'avenir bénéficier des entraînements très particuliers et éminemment violents de l'ancien Seigneur, mais peu en vérité le feraient. Que ce soit d'ailleurs par manque de volonté ou par le dénigrement du principal concerné. Oui, il était en effet impossible d'atteindre les sommets du corps-à-corps sans avoir dans sa vie un partenaire ou, à minima, un mentor avec qui pratiquer. Et si le dénommé Haru ne pouvait compter ni sur l'un ni sur l'autre...

« Un meilleur shinobi... ? » lança-t-il sans même se retourner vers Haru.

La promesse formulée par le jeune homme avait en effet de quoi faire tiquer le guerrier rouge, qui ne se considérait pas lui-même comme un shinobi. Plutôt comme un guerrier, un combattant, qui avait du s'adapter aux mœurs d'une caste militaire devenue la norme et qui employait tous les moyens et détournements possibles pour arriver à leurs fins. A la vérité, pour le « genre » shinobi, son archétype et ce qu'il véhiculait, il n'avait que du mépris. Ce qu'il entreprit de montrer à Haru en se tournant finalement vers lui.

« Si tu veux devenir un meilleur shinobi, tu t'es trompé d'endroit permets-moi de te le dire. Les gens que tu vois autours de toi, ils n'aspirent pas à devenir de meilleurs soldats pour le compte d'un Empire. Ou si c'est le cas, ils déchanteront bien vite quand il se rendront compte que leurs motivations ne les amèneront pas plus loin que leur niveau actuel. Et vouloir le pouvoir pour le pouvoir ne t'amènera pas bien loin non plus. Si tu veux vraiment progresser il te faut le faire pour les bonnes raisons... Éprouver tes limites... ? Protéger quelque chose, ou quelqu'un ? Surpasser un autre Homme pour lui prouver que tes vues sont meilleures que les siennes ? Le savoir que tu convoites... il ne te seras vraiment acquis que si tu sais pourquoi tu le cherches.

Tu as été l'un des plus durement touché aujourd'hui. Si on veut que tu puisses reprendre au plus vite, tu dois bénéficier de davantage que des premiers soins. Je vais t'amener à l'Académie de Gyamda avec l'autre bras cassé, et je reviendrai ici superviser les autres groupes. Ketsuen ! Si tu as fini de parfaire ton patinage, reviens voir ici.

Au fait, ton nom c'est... ?
 »

Les événements semblait peu engageants pour le jeune Akita, mais ce qu'il ignorait sans doute, c'était que Yanosa ne demandait quasiment jamais le nom d'une personne par hasard...




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Konoha
avatar
Informations
Grade : Genin
Messages : 708
Rang : B

Message(#) Sujet: Re: De sueur et de sang. Dim 2 Avr 2017 - 15:13

Le Seigneur de Guerre des terres de l’Herbe détourna son regard du grand brûlé, pourtant plus son attention sur son camarade qui complète au loin des exercices physique pendant leur échange. Il ne semblait pas lui porter l’attention qu’il méritait, mais il continua à parler. Puis, un mot clef attisa la curiosité de Yanosa. Ou plutôt, son mépris. Les mots qu’il employa, jumelé à l’intonation de sa voix, témoignent de la place que le « Shinobi » porte en son cœur. Alors qu’il expliquait son point de vue, Haru comprit qu’il s’était fait mal comprendre. Comme l’a si bien dit le combattant solitaire, les hommes et les femmes réunies dans l’enceinte de cet énorme colisée de glace au centre de cette contrée nordique ne convoitent pas le pouvoir afin de mieux servir un Empire. Ils sont ici avant tout pour eux, pour poursuivre leurs objectifs. Le rouquin à la frange opaline n’est pas une exception : devenir plus fort pour le compte de l’ancienne Alliance n’est même pas une pensée qui a traversé son esprit par le passé. Cependant, l’Akita maintint son silence et se laissa donner la leçon. Il ne souhaite par-dessus pas froisser ce guerrier d’exception et mordre de nouveau la poussière. Son état ne lui permettrait pas de survivre un nouvel assaut.

Yanosa émit des propos qui sont néanmoins intéressant et véridique. Un individu qui veut progresser doit avant tout avoir un objectif concret. Que ce soit le désir de surpasser un rival ou tester ses limites, un homme ne peut progresser que s’il agit avec cette conviction en tête. Sur ces mots, le Soldat s’interrogea. Son but est de gagner en puissance afin de protéger les innocents des conflits. C’est avec cette motivation ancrée solidement dans son esprit qu’il s’est toujours entraîné. N’est-ce pas là un but concret ? Le rouquin entend-t-il que la détermination actuelle de l’apatride n’est point suffisante et est la raison pour laquelle il stagne à un médiocre niveau ? Le jeune homme secoua la tête, chassant ce doute de sa conscience. Non, ce n’est pas le cas. Ce désir de protéger les innocents est devenu une obsession au fil des années. Ce n’est pas ça. C’est dur à admettre, mais il est évident que, comme il l’a lui-même dit, seul, il n’atteindra jamais le palier qu’il souhaite atteindre. Et viendra le jour où il devra faire face à un obstacle qu’il ne pourra surmonter et il n’aura que son impuissance et son incompétence à maudire. Le savoir qu’il convoite, il le connait déjà.

Jusqu’ici, la discussion ne s’annonce pas favorable pour l’Heishi. Ce dernier baissa la tête, tentant de cacher sa mine de chien abattu. Suite à sa morale, l’Oterashi suggéra d’amener notre héros à une académie où il pourra obtenir un meilleur traitement. Son état demande largement plus que des premiers soins. Haru releva la tête et acquiesça silencieusement, une mince lueur d’espoir dans son regard ambré. Sa tirade laisse tout de moins entendre qu’il reste ouvert à la proposition. Lui-même souhaite retourner au plus vite sur le terrain et progresser. Peut-être qu’en étant de retour de nouveau sur pied le plus rapidement possible et en voyant la détermination de celui qui souhaite devenir son élève, le Vétéran considérera sa demande. Pour l’heure, ce sera son plan d’action.

L’homme se redressa et interpella son camarade borgne, Ketsuen de son prénom, ce dernier ayant terminé son entraînement. Puis, le guerrier rouge se retourna vers le néophyte et l’interrogea : quel est son nom ? L’Akita resta un bref instant figé. Le demande-t-il simplement par politesse ou bien a-t-il réussi à piquer, au minimum, sa curiosité ?

    Haru. Akita Haru.


Sa voix était cassée, témoignant de sa fatigue mentale, physique et de l'effort requis simplement pour parler. Toutefois, celui que l’on surnomme l’incapable réussi à étirer suffisamment ses lèvres pour afficher l’ombre d’un sourire. Le tout ne s’annonce pas spécialement en sa faveur, mais son instinct lui dit de ne pas abandonner – tel qu’il le fait depuis toujours. Sa force future, il est certain de la déceler en cet individu. Et il est prêt à en subir les conséquences afin d’atteindre cet objectif.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
Informations

Message(#) Sujet: Re: De sueur et de sang.

Revenir en haut Aller en bas
 

De sueur et de sang.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Shinobi no Hattan :: Archives :: SnH Legacy :: Reste du Monde :: Reste du Monde :: Yuki no Kuni-