N'oubliez pas que vous pouvez voter toutes les deux heures sur les cinq Topsites pour le forum !
Rappel : Chaque RP doit au minimum faire 15 lignes, soit 1400 caractères espaces non compris minimum.
Partagez | 
 

 Groupe 4 - Le fond des marais

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
Nouveau
avatar
Informations
Messages : 1497

Message(#) Sujet: Groupe 4 - Le fond des marais Mar 24 Jan 2017 - 11:22


LE FOND DES MARAIS

Contexte


    Uminari, ville de la frontière naturelle. Partagée entre les marais, la forêt, le lac et les terres environnantes, cette ville est plus qu’un carrefour pour la nature qui y respectée telle la doyenne. C’est dans ce cadre paradisiaque que Inuzuka Shizu, accompagnée de Hyûga Ryokai, ont été envoyés afin d’enquêter sur la source de contamination locale.



Règles

    Ø Rappel du contexte : ICI
    Ø Résumez toutes vos actions et vos techniques (ainsi que leur rang et leur cible) à la fin de votre RP, avec la balise spoiler ou hide. N'hésitez pas à exporter le code de vos techniques via votre Fiche Technique dynamique.
    Ø Vous n’avez pas de délai de réponse obligatoire : veillez cependant à ne pas abuser de ce temps libre pour ne bloquer personne.
    Ø N'hésitez pas à utiliser le Guide de Combat et l'Indicateur de Chakra pour vous aider en cas de combat.
    Ø Si soucis ou interrogation, contactez @Akimichi Rin.

Participants (sans ordre particulier)

@Inuzuka Shizu
@Hyûga Ryokai
@Chroniqueur



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Konoha
avatar
Informations
Grade : Chûnin
Messages : 742
Rang : A

Message(#) Sujet: Re: Groupe 4 - Le fond des marais Mer 25 Jan 2017 - 19:03


Nami no Kuni, un pays ravagé par l’apparition de différentes pestes, plus virulentes les unes que les autres. La première fois que j’avais dû y poser le pied avec mon équipe, nous étions juste chargé de nous assurer du bon déroulement des rénovations au port d’Hiruko. Finalement, un problème bien plus important c’était dévoilé. Ainsi, une semaine après notre retour, un groupe de Konohajin avait été envoyé pour participer à l’élaboration d’un remède, groupe auquel je n’étais pas étonnée de faire partit.

Après un résumé de la situation, effectué par Yusei-san, nous nous étions chacun rendu dans la ville qui nous était assignée avec notre coéquipier. Le miens n’était autre que Ryokai, avec qui je m’entendais bien, c’était déjà une bonne chose dans cette situation catastrophique.

Il nous fallut quelques instants pour rejoindre Uminari, une ville mêlant forêt, marais et lac, idéal pour passer des vacances, entourés de la nature. Cette dernière ne rechignait pas à prendre la place qui lui revenait, les habitations se fondaient en elle sans pour autant l’effacer. Mais j’avais assez admiré le cadre comme ça, si la dernière fois je m’étais résolu à ne pas me rendre à l’hôpital de la ville portuaire, aujourd’hui, nous n’aurions pas le choix si nous voulions récolter assez d’informations pour aider les médecins.

« Il y a une semaine mon équipe a été envoyée pour vérifier le redressement d’Hiruko, par sécurité nous avons préféré ne pas s’approcher de l’hôpital, seulement ici la situation est différente. Je pense qu’on devrait demander où se trouve celui d’Uminari. J’ai pris ces masques à la clinique vétérinaire, c’est une maigre protection mais c’est toujours ça... »


Je sortais deux masques chirurgicaux encore dans leur emballage et de couleur blanche de ma sacoche puis en tendis un à l’Hyûga. J’ouvrai l’enveloppe de plastique emprisonnant le masque et l’ajustai ensuite sur mon visage. Si le noble était d’accord, nous pourrions nous mettre à la recherche de l’hôpital, quelqu’un pourrait surement nous aiguiller.



Shizu's Theme:
Fight for Freedom
Let the pack hunt you down, Invité.
Membre de la TeamBoulette
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Konoha
avatar
Informations
Grade : Jônin
Messages : 573
Rang : A

Message(#) Sujet: Re: Groupe 4 - Le fond des marais Ven 27 Jan 2017 - 16:31



En lisant la missive qu’il avait reçue, il y a quelque jour alors qu’il était encore au village de Konoha, celui-ci fut, dans un premier temps, surpris en voyant sa nouvelle affectation. La destination de sa nouvelle mission était Nami no Kuni, le pays des vagues. Était-ce simplement le destin ou une simple coïncidence, en tout cas s’il s’agit du destin, il avait un sacrément bon sens de l’humour. Après avoir passé quelque jour de vacances là-bas il n’y a pas si longtemps, le voilà contraint d’y retourner, mais cette fois-ci, c’était pour le travail. Suivant les dernières nouvelles du pays, on peut dire que cette région avait eu son lot de catastrophe. Une conquête venant d’un village extérieur, diverse menace, une attaque venant du pays du sable et maintenant une épidémie… Un pays maudit, c’est moi qui vous le dis. Ryokai n’était pas particulièrement emballé par cette mission, mais avait-il seulement le choix ? Il fit le voyage avec le reste des troupes Konohajin envoyé dans cette région.


La situation du pays fut rapidement résumée par Yôgan Yusei, un shinobi avec qui Ryokai avait travaillé pendant la conquête alors qu’il n’était qu’un genin. L’ironie quand tu nous tiens. Non seulement Nami était victime d’une épidémie, mais il semble que cinq pestes différentes avaient été identifiées. Le noble n’avait aucun talent dans le domaine médicale, du coup, sa présence ici n’avait rien avoir avec la recherche d’un possible remède contre la maladie. Son nom fut ensuite prononcé par le manipulateur de lave, il faisait équipe avec Shizu avec qui l’entente était plus que correcte, ce qui n’était pas forcément le cas de tout le monde. Leur destination était Uminari, un genre de marais, pas vraiment l’affectation de rêve, du moins pour le noble, mais il allait devoir faire avec.


Il n’était pas spécialement loquace aujourd’hui, certainement à cause de la nature de cette mission. Nami était un peu ses propres terres de cauchemar, trop de mauvais souvenirs y étaient présents. Alors qu’il avait pourtant passé une semaine de vacances dans la région, cela semblait tellement différent à présent. La jeune femme avait apparemment effectué une mission dans le coin, au même moment, le Hyûga était sur une autre mission à âme. Elle avait même préparé des masques de protection, ce qui est une bonne initiative contenue de la situation. Il prit alors celui qu’elle lui avait tendu, l’enfilant autour de son visage, ce n’était pas agréable, mais au moins ce fut une protection non-négligeable.


- Merci Shizu-san, c’est une bonne idée d’avoir pris ces masques avec vous !


Il effectuait ensuite les derniers ajustements de son masque, voilà parfait.


- Très bien dans ce cas, dirigeons-nous vers ce village et essayons de trouver cet hôpital.


Ryokai n’avait rien contre cette idée, de toute façon, il fallait bien commencer les recherches quelque part, l’hôpital était le meilleur endroit pour découvrir les premières informations. Il fallait à présent trouver une personne disponible pour les guider vers celui-ci, mais avec la mise en quarantaine possiblement mise en place, cela risque d’être plus difficile que prévue. Il fit halte devant la porte d’une maison, frappant à plusieurs reprises en espérant trouver quelqu’un a l’intérieur.


- Bonjour, excusez-nous de vous déranger, mais nous cherchons l’hôpital du village, pouvez-vous nous indiquez la direction s’il vous plaît ? C’est urgent !



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
avatar
Informations
Messages : 1497

Message(#) Sujet: Re: Groupe 4 - Le fond des marais Ven 27 Jan 2017 - 17:15

Alors que le Hyûga frappait à la porte, personne ne lui ouvrit. Une petite fille néanmoins s'approcha du duo, leur adressant un grand sourire. Elle avait l'air d'avoir, tout au plus, 6 ans.

- Il ne vous ouvrira pas... Il est sous quarantaine, il n'a pas le droit !

Elle les regarda rapidement avant de reculer, son sourire s'effaçant tandis que son visage se crispait de larmes.

- Vous... Vous êtes de Konoha, c'est ça ? Vous êtes venus tous nous tuer, c'est ça ? Maman ! Maman !!

Elle parti en courant, s'enfonçant à travers l'architectures alambiquée, semi-verticale, du village. Les quelques personnes attirées par ses pleurs sortirent brièvement leurs têtes par leurs fenêtres avant de les fermer avec violence. Tous reconnaissaient des yeux de Hyûga et des chiens d'Inuzuka...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Konoha
avatar
Informations
Grade : Chûnin
Messages : 742
Rang : A

Message(#) Sujet: Re: Groupe 4 - Le fond des marais Dim 29 Jan 2017 - 20:36


Nos masques enfin ajustés sur nos visages, nous partions à la recherche d’un citoyen qui pourrait nous indiquer l’hôpital. Le problème était qu’avec cette situation, les villageois ne couraient pas les rues. Arrivés dans une rue bordée d’habitation, Ryokai-san s’approcha d’une maison au hasard et y toqua, mais seul le silence nous répondit. Du moins jusqu’à ce qu’une petite voix fluette ne se manifeste derrière nous. Elle appartenait à une petite fille qui devait avoir sept ans au maximum. Ce fut avec un grand sourire qu’elle nous apprit que l’habitant du lieu avait été mis en quarantaine. J’allais lui répondre lorsque son sourire s’effaça et qu’une expression apeurée le remplaça subitement.

« Vous tuer ? Mais non pas du to-...Hey, reviens ! »

J’échangeai un rapide coup d’œil avec mon coéquipier puis me mis à courir pour suivre la petite fille qui allait rejoindre sa mère. Je ne comprenais pas sa réaction, il avait pourtant été convenu que tout Nami soit au courant de notre arrivée pour les aider. J’espérai que la jeune fille ait juste mal compris la situation, seulement les habitants qui ouvraient leurs fenêtres à cause de ses pleurs, les refermaient aussitôt, comme s’ils avaient peur de nous. Visiblement le message n’était pas passé par ici. Nous suivons toujours la gamine et je tentai de la calmer.

« Écoutes-moi, nous sommes là pour vous aider, pas pour s’en prendre à vous ! »

Malheureusement elle était trop effrayée et persuadée du contraire pour porter attention à mes paroles. Au bout de quelques minutes, nous tombions sur sa mère et l’enfant alla se cacher derrière la jeune femme en criant.

« Bonjour madame, nous sommes des shinobis de Konoha envoyés pour comprendre l’origine de la peste d'Uminari. L’information ne vous ait apparemment pas parvenu, mais je vous assure que nous ne sommes pas là pour vous faire du mal. »




Shizu's Theme:
Fight for Freedom
Let the pack hunt you down, Invité.
Membre de la TeamBoulette
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Konoha
avatar
Informations
Grade : Jônin
Messages : 573
Rang : A

Message(#) Sujet: Re: Groupe 4 - Le fond des marais Lun 30 Jan 2017 - 21:25


Le noble avait beau frapper sur cette porte de manière répétitive avec détermination, afin d’obtenir les réponses à ses questions. Cherchant la moindre présence dans les alentours, mais ils restaient silencieux face à ses appels. Y avait-il seulement encore quelqu’un dans cette maison ? Un rapide coup d’œil avec ses capacités visuel confirma qu’il y avait bien quelque signe de vie à l’intérieur. Néanmoins, ceux-ci ne semblaient pas disposer à répondre aux deux membres venus du village caché de la feuille. Ryokai laissa échapper un profond soupir de déception, n’avaient-ils pas compris qu’ils étaient-là pour leur venir en aide ? C’est alors que le silence fut rompu par une petite voix d’enfant. Chacun se retourna vers cette petite fille, cette famille avait été mise sous quarantaine, cela pouvait expliquer leur silence malgré ses appels. Cependant, le fait qu’une petite fille en revanche puisse se balader librement dans le village en pareille situation était assez étrange.


La petite fille qui semblait toute souriante, perdit assis vite celui-ci, apeuré à présent devant la présence des Konohajins devant-elle. C’est avec le visage débordant de larmes, qu’elle prit ses jambes à son cou afin de s’enfuir face au sentiment de peur qui l’habitait. Le Hyûga fut assez surpris devant sa réaction alors qu’il n’avait même pas ouvert la bouche. Était-ce son bandeau ou bien autre chose ? Les Shinobi étaient parfois craints dans certaines régions. En tout cas, ses cris avaient attiré l’attention du reste du village, ceux-ci semblaient aussi assez craintifs à leurs présences. La question était de savoir pourquoi. Surtout que la petite fille semblait croire qu’ils étaient venus depuis Konoha pour les éliminer. Cela n’avait aucun sens, surtout qu’aucun ordre de ce style n’avait été donné. Il était seulement-là pour découvrir l’origine de cette peste. Shizu était parti à sa poursuite et le noble en fit de même en la suivant pas à pas.


En effet, ils étaient pas venus pour faire du mal aux habitants du village, même si face à une épidémie, l’élimination totale des infectés est parfois préférable pour contenir la maladie. Enfin ce n’était pas d’actualité pour l’instant. La fille avait trouvé la sécurité dans les bras d’une femme qui semblait être la mère de la petite, une personne capable de répondre à leur question, espérons-le. Le Hyûga posa alors le genou au niveau du sol, fixant la petite fille de ses yeux blancs.


- Excuse-nous petite si nous t’avons fait peur, ce n’était pas notre intention. Comme vient de le dire mon équipière, je te promets que nous ne sommes pas ici pour vous faire du mal. Que ce soit à toi ou à ta maman ainsi qu'aux restes des habitants du village. À vrai dire, c'est même tout le contraire, nous sommes ici pour vous aider, d'accord ?


Souriant, le jeune homme espérait l'atteindre avec ses paroles. La mère semblait plus disposée à répondre aux questions. Shizu venait justement de poser la première. Suite à sa tentative de rassurer un peu cette petite fille, que celle-ci échoue ou non, celui-ci se remit debout pour faire face à la mère.


- Contenu de la situation, je pense qu’il serait préférable que vous conduisiez votre fille chez elle, madame. Avec le danger que représente cette peste, il n’est pas prudent de laisser ainsi se balader une petite fille librement dans le village.


Cette remarque était peut-être quelque peu déplacée, mais le manque de prudence venant de cette mère était irresponsable. Surtout au vu de la situation.


- Avant que vous ne partiez, auriez-vous l’amabilité de nous montrer la direction de l’hôpital s’il vous plaît ?



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
avatar
Informations
Messages : 1497

Message(#) Sujet: Re: Groupe 4 - Le fond des marais Mar 31 Jan 2017 - 1:34

La mère de l'enfant soupira, sa petite fille pleurant encore et encore sans donner le moindre signe de vouloir s'arrêter. D'un regard noir, la femme, âgée du d'une trentaine d'année, dévisagea les Konohajins.

- Nous aider ? Oui, nous avons été prévenus que vous viendriez nous aider. Nous aider à mourir.

Elle plissa légèrement les yeux, comme pour les voir mieux.

- Vous avez l'air tellement jeunes... C'est affligeant que l'on impose ça à des enfants, à Konoha. Mais soit, faites ce que vous avez à faire.

D'un coup, elle se baissa, se retourna et enlaça sa fille de toutes ses forces, murmurant que tout irait bien, qu'elles seraient toujours ensembles. Derrière les deux Konohajins, un vieil homme ricana amèrement.

- A peine venus que vous recherchez déjà nos malades ! C'est donc par eux que vous voulez commencer votre tâche ingrate ?

Calmement, les habitants non isolés en quarantaine commençaient à se rassembler autour des deux duos, créant un arc de cercle digne d'un théâtre. Une chose était sûre. Les habitants d'Uminari ne semblaient pas déterminés à coopérer.

HRP:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Konoha
avatar
Informations
Grade : Jônin
Messages : 573
Rang : A

Message(#) Sujet: Re: Groupe 4 - Le fond des marais Mar 31 Jan 2017 - 20:30



La tentative du jeune homme de rassurer cette petite fille ne semblait pas fonctionner, elle continua de pleurer à chaudes larmes en tenant la jambe de sa mère. Celle-ci n’avait pas un visage de plus amicale en voyant la présence des Konohajins. Elle était plutôt méfiance, tout comme sa fille, elle semblait croire qu’ils étaient venus ici pour mettre un terme à leurs souffrances, mais de manière définitive. Ils avaient beau expliquer la situation et la raison en détails de leurs présences en ces lieux, cela n’avait aucun effet. Ils avaient été prévenus ? C’était assez étrange en effet, même si c’était une possibilité étant donné que le pays était sous la protection de Konoha. En tout cas, la personne avait très mal informé les villageois, à moins qu’il s’agît de l’une des personnes responsables de l’épidémie. Les premières informations reçues sur le parchemin semblaient se diriger vers une arme bactériologique, du moins c’était l’hypothèse reçue du Yôgan.


- Écouté madame, je ne sais pas qui vous a prévenu de notre arrivée, mais cette personne vous à donner de fausse informations. Nous sommes ici pour découvrir les origines de la maladie et de trouver, suivant nos découvertes, un moyen de vous soigner de celle-ci. Pourquoi irions-nous faire une chose pareille ?


Le Hyûga ferma les yeux, secouant la tête de manière négative tout en soupirant. Certes, ils étaient jeunes, surtout Shizu qui n’avait pas encore l’âge majeur, mais cela faisait partie du système actuel. Cruel d’une certaine manière, mais chacun avait choisi sa voie en connaissance de cause. Le noble était déçu qu’on pense cela de lui, alors qu’il est plutôt du genre diplomate même en face d’un ennemi, l’escorte de la femme du Kazekage en est le parfait exemple. Rien à faire, la femme prit sa fille dans ses bras avant de disparaitre. Les Konohajins furent ensuite interpellés par un homme plus âgé, ricanant à son approche. Non, mais tout le village semblait croire qu’ils étaient venus ici avec de mauvaises intentions.


- Notre tâche ingrate ? C’est vrai que faire tout ce chemin depuis le village pour vous venir en aide à de pauvre civil innocent est une tâche ingrate… Dit-il sur un ton ironique. - Écouté monsieur…


Alors que le noble allait commencer son explication, celui-ci fut interrompu par l’arrivée en masse de villageois autour d’eux, formant un arc de cercle. La situation semblait prendre des proportions démesurées. Le noble pouvait sentir l’animosité dans leurs regards, certains semblaient même dégager une petite dose de chakra. Par mesure de sécurité, il resta sur ses gardes en faisant preuve de vigilance, se préparant à anticiper la moindre action hostile. Il jeta alors un regard vers sa partenaire, voir si elle avait ressenti la même sensation avant de reprendre contact avec la masse devant lui.


- Écoutez, je ne sais pas qui vous à informer de notre venue, mais il semble vous avoir tous induit en erreur ! Nous sommes-là pour vous aider. Nous cherchons à en savoir plus sur la maladie qui vous frappe. Nos meilleurs médecins travaillent en ce moment même à l’élaboration d’un remède efficace, mais pour cela nous avons besoin d’information. Et c’est ce que nous sommes venus faire.


Son visage se tourna alors vers son équipière, elle avait peut-être autre chose à dire ? En attendant, le noble transmit les premières informations sur son parchemin.

PS:
 

Spoiler:
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Konoha
avatar
Informations
Grade : Chûnin
Messages : 742
Rang : A

Message(#) Sujet: Re: Groupe 4 - Le fond des marais Mar 31 Jan 2017 - 21:55


Mes sourcils se froncèrent aux mots de la mère de la petite fille. Elle était également certaine que nous étions venus à Nami pour tous les tuer afin d’arrêter la propagation. Le Daimyo avait dû prévenir tout le pays de notre arrivée pour apporter notre aider, la seule chose que je voyais, c’était qu’une nouvelle rumeur avait été lancée. Après nous avoir accusé d’être responsable des pestes, on nous faisait passer pour ceux venus finir son travail. Tout cela n’avait aucun sens, nos deux pays étaient alliés. Les explications données par mon coéquipier ne suffirent pas à faire entendre raison la femme, qui s’en alla avec sa famille après ses derniers mots. L’âge n’était pas important à partir du moment où on choisissait cette voie, surtout qu’elle se trompait sur toute la ligne.

Je lâchai un soupir et un ricanement retentit dans notre dos. Nous fîmes volte-face et tombions sur un vieil homme. Rapidement, il fut rejoint par un groupe entier qui formait un arc-de-cercle devant nous. Il y avait vraiment quelque chose qui ne tournait pas rond, comment ces gens pouvaient-ils croire que nous étions là pour ça. L’information venait des autorités même de leur pays. Qu’ils aient des doutes sur nos réelles intentions aurait pu être possible, mais là, c’était comme si une source sûre leur avait fait gober tout le contraire de la raison de notre présence.

Ryokai-san tenta de leur expliquer la situation, mais je doutai qu’ils soient plus compréhensifs que la femme de tout à l’heure. Il fallait tout de même tenter le coup et essayer de calmer la situation. En humant discrètement l’air, je pu remarquer que certains dégageaient une faible quantité de chakra. Même s’ils ne semblaient pas encore agressifs, je restai sur mes gardes, mes loups aussi étaient tendus. Échangeant un regard avec mon partenaire, j’appuyai ses propos et voulais les convaincre de nos bonnes intentions.

« Comme la dit mon coéquipier, nos intentions sont toutes autres, qui a été chargé de vous transmettre cette information ? Nous savons que la maladie ne se transmet pas d’humain à humain, par conséquent il serait absurde de nous en prendre à vous. Nous aider à comprendre l’origine de la peste aiderait nos médecins dans l’élaboration en cours du remède, alors s’il-vous-plait calmez-vous et dites-nous où nous pourrions nous renseigner. »

Honnêtement je n’avais aucune idée de leur état d’esprit, s’ils réagissaient comme le responsable et me voyaient de haut comme la dernière fois, nous serions bien avancés.



Shizu's Theme:
Fight for Freedom
Let the pack hunt you down, Invité.
Membre de la TeamBoulette
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
avatar
Informations
Messages : 1497

Message(#) Sujet: Re: Groupe 4 - Le fond des marais Mer 1 Fév 2017 - 15:49

Le vieil soupira lourdement, arrêtant d'un geste de la main les quelques chuchotements qui fendaient la troupe de villageois.

- Vous semblez sincères... Mais nous nous méfions tout de même ! Les gardes du Daimyo sont venus dire que vous viendrez nous aider, certes. Mais nous avons reçu une lettre de la part d'un érudit ayant choisi de vivre dans les marais pour étudier les plantes là-bas qui nous a dit que si nous ne voyions pas de médecin de prime abord... L'aide serait une purge.

Tous les villageois se tournèrent vers lui, comme étonnés qu'il transmette ces informations.

- Nos malades développent de la fièvre, des sueurs, puis ils perdent la tête en voyant des démons qui finalement leurs prennent la vue, puis la vie... Si seulement Atsuo, notre érudit, était là. Il saurait mieux vous renseigner et mieux comprendre la maladie.

Il s'approcha pacifiquement d'eux.

- Qu'importe votre jeunesse. Qu'importe votre sincérité. Vous n'êtes pas les bienvenus ici parce que nous nous méfierons. Quoi que vous fassiez. Partez et amenez-nous des médecins !

HRP:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Konoha
avatar
Informations
Grade : Chûnin
Messages : 742
Rang : A

Message(#) Sujet: Re: Groupe 4 - Le fond des marais Mer 1 Fév 2017 - 20:46


Après que nous ayons tous les deux terminé de nous expliquer sur notre présence à Uminari, des chuchotements commencèrent à se faire entendre parmi les villageois. Certains semblaient douter, d’autres restaient méfiants à notre égard. Le vieil homme laissa un lourd soupir traverser ses lèvres avant d’inciter tout le monde à se taire d’un geste de la main. Cet homme devait avoir une certaine influence dans la ville, rien d’étonnant puisqu’il en était un doyen.

Il reprit la parole et ses propos étaient plus qu’alarmant. Qui était cet érudit persuadé - ou du moins le laissant croire – que nous allions avoir recours à une purge ? Surtout qu’il avait élu domicile dans les marais, et à en juger par la lettre, il n’y sortait surement pas. Comment pouvait-il savoir quoi que ce soit mieux que les autres ? Je fronçai les sourcils et jetai un regard à l’Hyûga sans interrompre le vieil homme.

Malgré sa méfiance il nous livrait tout de même pas mal d’informations, les villageois l’entourant en étaient les premiers surprit. Les symptômes qu’il décrivait serait important à noter dans le parchemin pour en faire part aux autres. Nous irons également rendre une petite visite à ce Atsuo, puisqu’ils ne voulaient pas de nous ici, rien ne servait de déclencher une sorte d’émeute. À mon tour je soupirai dans mon masque protecteur avant de lui répondre.

« Bien, nous ne voulons pas créer de problèmes en restant ici. Pour vous prouver que votre érudit se trompe, des médecins seront envoyés sur place. Nous allons partir. »

D’un commun accord avec Ryokai-san, nous nous apprêtions à quitter le groupe de citoyens en direction des portes de la ville quand le doyen nous interpella. Visiblement satisfait de voir que nous n’insistions pas davantage, il nous indiqua clairement la route menant où l’érudit réside. D’abord surprise par ce revirement, je le remerciai poliment et reprenait la route. Après quelques minutes, nous étions bien éloignés et les portes de la ville apparaissaient dans notre champ de vision.

« Il y a vraiment quelque chose de louche avec cet érudit, puisqu’on sait où il se trouve exactement, ça nous fera gagner du temps. »

La route était un peu longue jusqu’aux marais. De par mon odorat je commençai à sentir leur odeur désagréable et mon nez se plissa. Mes loups aussi secouèrent la tête, ce qui m’arracha un petit sourire. Bientôt, le décor changea et de vastes étendues d’eau se présentèrent. Plusieurs ponts permettaient de les traverser et grâce aux indications de l’homme, il ne fut pas difficile de savoir par où aller. Une petite maison se tenait là où notre pont nous emmena. Elle semblait vide, du moins d’après mon nez, mais peut-être que l’odeur du marais faussait ma perception. Prudemment, je m’en approchai et toquai à la porte de bois.

« Atsuo-san, vous êtes là ? Nous cherchons de l'aide pour combattre la peste. »

Mes sens restaient en alerte, je ne savais pas du tout à quoi on pouvait s’attendre. Et s’il était parano et nous attaquait sans même réfléchir. Nous verrons bien.



Shizu's Theme:
Fight for Freedom
Let the pack hunt you down, Invité.
Membre de la TeamBoulette
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Konoha
avatar
Informations
Grade : Jônin
Messages : 573
Rang : A

Message(#) Sujet: Re: Groupe 4 - Le fond des marais Ven 3 Fév 2017 - 3:05



Finalement, les langues semblaient se délier petit à petit, contrairement à la méfiance des habitants du marais qui persistait malgré leur explication. Cette méfiance était sans fondement logique, une personne en était certainement responsable. Les gardes de la Daimyo les avaient prévenus du passage des forces Konohajin dans les jours qui viennent. Ryokai n’avait cependant aucune doute, ce n’était pas les responsables de cette situation. Le coupable fut alors découvert, le vieil homme précisa avoir reçu une lettre d’un homme précisant les horreurs dites plutôt. Un érudit, spécialisé dans la botanique qui vivait dans les régions afin d’étudier certaine plante avait envoyé cette information erronée au villageois. Était-il stupide ou cela cachait quelque chose de plus louche ? Il est fort probable que ce soit la deuxième théorie. Cette méfiance était alors un peu compréhensible, surtout que c’était une possibilité envisageable quand on y pense plus sérieusement.


On pouvait remarquer que cet homme était l’unique habitant coopératif malgré ses nombreux doutes. Leur enquête allait enfin pouvoir se poursuivre, ou devrais-je dire commencer, car pour l’instant, nous en étions qu’au début, sans vraiment d’indice à part ce mystérieux érudit perdu dans le marais. Celui-ci avait pour nom, Atsuo. Avait-il des informations sur la maladie qui frappe la région ? C’est une question qui mérite une réponse au plus vite ! Il fallait donc le retrouver au plus vite et découvrir le fin mot de cette histoire, avec une petite leçon de morale au passage. Il aurait pu créer une rébellion sans vraiment sans rendre compte, à moins bien entendu que cela était volontaire. Bref, il semble inutile d’insister et de rester sur place plus longtemps que nécessaire. Des médecins ? Pour l’instant sans aucune information sur la maladie, cela était un peu inutile vu que celle-ci était mortelle. Sans aucun remède, les médecins ne seraient là que pour diminuer leurs souffrances, rien de plus.


Dans un acte de coopération pour éviter de rendre la situation plus compliquée qu’elle ne l’est, Shizu et le noble prirent la direction des portes du village, faisant croire à leur départ. Sur la fin, le vieil homme revenait à la charge, mais cette fois-ci pour les informer d’une chose importante, l’adresse de l’érudit. Ce fut surprenant certes, mais vraiment apprécier, le noble le remercia également. Ils se sont alors mis en route vers cette adresse. Le Hyûga n’était pas le seul à l’avoir remarqué, il y avait quelque chose de louche là-dedans.


- Je suis du même avis que vous Shizu-san, c’est un comportement à la fois stupide et irrationnel. Cet homme aurait pu provoquer une émeute à cause de sa soi-disant mise en garde. Ce n’est pas en nous compliquant la tâche qu’on trouvera des solutions contre cette peste. La main contre son front, l’autre sur sa hanche, secouant la tête de façon négative. Ryokai semblait vraiment déçu de tout cela. – Oui, on va pouvoir lui mettre la main dessus plus facilement comme ça ! Heureusement, car chaque minute, chaque seconde gagné est bonne à prendre, n’est-ce pas ? En tout cas, j’ai des choses à dire à ce fameux érudit.


Dit-il en faisant la moue. Le chemin fut alors des plus désagréable, même si le noble n’avait pas l’odorat aussi développé que sa partenaire, la mauvaise odeur des marais commençait à être horrible. Comment pouvait-on vivre dans ce genre d’endroit se demandait le Hyûga, tout le monde n’avait pas la chance de vivre dans une immense maison, on est d’accord, mais tout de même… Nami montrait enfin son vrai visage ! La route fut néanmoins courte, ils furent rapidement sur place, devant une maison en plein milieu de la nature sauvage. Face à la hutte en bois, L’Inuzuka pris l’initiative de frapper à la porte, appelant l’homme par son prénom. Ryokai fit alors le tour de la maison, cherchant une autre porte au cas où celui-ci essayerait de prendre la fuite.


Spoiler:
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
avatar
Informations
Messages : 1497

Message(#) Sujet: Re: Groupe 4 - Le fond des marais Ven 3 Fév 2017 - 18:59

Pesonne ne répondit à la porte. Malgré les insistances des deux Konohajins, aucune réaction ne se faisait savoir - cependant, une odeur nauséabonde commençait à percer avec violence tandis que le nez de l'Inuzuka s'habituait aux effluves des marais. Une odeur de mort. De cadavre en pleine décomposition.

En dehors de celle-ci, aucun Chakra ou aucune présence ne se dégageait.

A l'intérieur de la maison, un vieil homme gisait mort au sol, le corps scarifié et abîmé par de nombreuses blessures. Tout semblait également sans dessus-dessous, comme si l'on avait fouillé la maison dans les moindres détails à la recherche de quelque chose : et à en voir l'état, le coupable n'avait pas réussi son coup.

Dans la pièce, il n'y avait qu'un lit en morceaux, un bureau dont il ne restait plus grand chose, ne nombreuses feuilles, des stylos, des livres dont on devinait des titres scientifiques compliqués, une petite cuisine qui avait été plus ou moins épargnée. Le sol grinçait étrangement par endroits.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Konoha
avatar
Informations
Grade : Chûnin
Messages : 742
Rang : A

Message(#) Sujet: Re: Groupe 4 - Le fond des marais Ven 3 Fév 2017 - 23:06


« En espérant qu’il ne fasse pas de résistances... »

Au bout de quelques minutes, la petite maison perchée du fameux érudit nous apparut au milieu des marais. J’avais rapidement monté les marches jusqu’à la porte d’entrée pour y frapper alors que mon coéquipier s’occupait de faire le tour de la propriété. Vu sa petite taille, ce serait vite fait. De mon côté, seul un long silence me répondit après que j’ai toqué. Un soupir traversa mes lèvres.

« Atsuo-san, ouvrez ! »

Encore une fois je me pris un vent monumental... Pour savoir s’il faisait semblant où s’il était vraiment absent, je me concentrai davantage sur mon odorat et mes loups firent de même, levant légèrement leur museau en l’air. Je fus tout à coup prise d’un haut le cœur et arrêtai immédiatement de humer la maison. Il n’y avait pas besoin de le faire d’avantage, cette odeur répugnante qui se dégageait derrière la porte, le marais ne me la dissimulait plus. C’était celle d’un cadavre. Au même moment, Ryokai-san refit surface et il put surement voir mon air dégoûté.

« J’ai senti l’odeur d’un mort, et il doit l’être depuis un moment... »

Sur ces mots, j’agrippai la poignée et après avoir forcé un peu dessus, elle céda sous ma force et à cet instant je me pris encore l’odeur pestilentielle en pleine figure. Il y avait des moments où je n’appréciai pas particulièrement d’avoir l’odorat plus développé que la normal. Tentant d’en faire abstraction, j’avançai prudemment à l’intérieur, suivant l’effluve pour trouver le corps. Le sol grinçait d’une façon bizarre à certains endroits, toute la pièce était dans un désordre monstre, comme s’il y avait eu lutte ou que quelqu’un avait cherché désespérément quelque chose. À mon avis, il n’avait pas trouvé ce qu’il voulait.

Quelques pas plus loin, j’apercevais enfin deux jambes près d’un bureau, puis tout le corps, déjà en décomposition, comme je l’avais pensé. Ce dernier était pourvu de nombreuses blessures, des entailles profondes, des traces de coups, on l’avait bien assassiné. Alors qu'une grimace prenait place sur mon visage, j’observai de plus près l’homme gisant parterre, le fouillai sommairement, il aurait pu dissimuler quelque chose que le tueur aurait loupé. En fait, c'était la première fois que je voyais un cadavre, c'était...glauque et dérangeant, je me relevai à la hâte.

Après mon rapide analyse, je me rapprochai du bureau ou trainait des livres scientifiques, et rien d’autres de très intéressant. Je me rappelai ensuite de cette lettre envoyée et de ce que j’avais pensé, comme quoi il ne sortait surement pas de chez lui.

« La lettre a surement été envoyée par le tueur lui-même, en sachant que nous viendrons, il s’est arrangé pour monter les citoyens contre nous grâce à sa lettre. Vu l’état du corps, c’était bien il y a au moins une semaine... »


Réfléchissant un instant, mon regard défilait sur toute la maisonnée. On ne pouvait pas à nouveau se retrouver bloqué. Je remarquai l’Hyûga en train de noter tout ça sur le parchemin donné par le médecin, quand Yoi poussa un jappement pour me dire qu’il tentait de trouver l’odeur de notre assassin, suivit par sa sœur rousse.

« C’est une bonne idée, il a touché à tout ce qui traîne ici, peut-être qu’il reste une odeur, c’est peu probable au bout de tout ce temps mais il faut essayer. »


Mes déplacements reprirent à l’intérieur, m’arrêtant parfois pour prendre des objets qui avaient été déplacés pour les sentir. Le grincement du sol était assez désagréable soit dit en passant.



Shizu's Theme:
Fight for Freedom
Let the pack hunt you down, Invité.
Membre de la TeamBoulette


Dernière édition par Inuzuka Shizu le Sam 4 Fév 2017 - 1:49, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Konoha
avatar
Informations
Grade : Jônin
Messages : 573
Rang : A

Message(#) Sujet: Re: Groupe 4 - Le fond des marais Sam 4 Fév 2017 - 1:36



Ryokai avait rapidement fait le tour de cette maison, il n’avait vu aucune autre possibilité de sortie, excepté la porte de devant ou se trouvait Shizu. Celui-ci n’avait alors aucune chance de s’échapper par un autre passage. Il pouvait alors entendre sa partenaire appeler l’homme pour la deuxième fois, sans recevoir de réponse pour autant. Avait-il quitté la maison avant leur arriver où celui-ci cherche simplement à dissimuler sa présence ? Nous allions bientôt le savoir. Alors qu’il revenait doucement vers la porte de devant, le noble utilisa ses capacités visuelles pour inspecter la maison depuis l’extérieur, son dôjutsu ayant la capacité de voir à travers la matière, ce fut une tâche simple. Avant même de revoir le visage de son équipière, il avait découvert le pot au rose. Il y avait un cadavre à l’intérieur, en pleine décomposition par-dessus le marché, sa mort ne devait donc pas dater d’hier ! L’Inuzuka, accompagné de ses fidèles compagnons, l’avait également comprise via l’odeur, cela n’avait pas dû être très agréable d’ailleurs…


- Oui, je suis au courant, je viens d’avoir l’immense joie de le découvrir en image. Il y a bien un cadavre à l’intérieur de cette maison, pour le coup, il ne risque pas de résister beaucoup… Dit-il en soupirant. - On va devoir entrer à l’intérieur maintenant…


Le spectacle de la scène était une chose, mais l’odeur allait être horrible. C’était une petite maison en plus, la pièce devait être inondée de cette odeur répugnante depuis le temps. Shizu passa en première, ayant un odorat plus sensible, elle allait subir cette rencontre de façon bien plus forte. Ses capacités s’étaient un peu retournées contre elle. Cependant, même si le noble n’avait pas un nez aussi puissant, le passage de la pièce fut un moment horrible. Posant sa main devant son nez alors qu’il avait déjà un masque sur la bouche, c’était désagréable, mais pas le choix, il fallait continuer. Il s’approcha alors du cadavre cherchant des indices sur ce qui avaient provoqué la mort de cet homme. Celui-ci avait un certain nombre de blessures sur le corps. La maison était un peu en désordre, une lutte, c’était certainement produit entre la victime et son agresseur, cela pouvait expliquer en partie l’état de la pièce.


Sa partenaire expliquait ensuite sa propre hypothèse.


- C’est une possibilité Shizu-san en effet. Cependant, nous n’avons encore jamais vu cette personne, on ne peut donc pas être totalement certain que ce cadavre en face de nous est bien celui de cet érudit. Enfin, cela est peu probable, mais cela reste une possibilité. La vôtre en revanche explique la situation qui s’est produite au village, une personne raisonnable n’aurait jamais fait ce genre de chose, à part pour nous mettre des bâtons dans les roues.


Il y avait certainement d’autre détail dans le coin pour les aider à se mettre sur la bonne piste. Le Hyûga prit alors le parchemin entre ses mains afin de prévenir les autres groupes de leur dernière découverte. Pendant qu’il écrivait, le noble fixa son attention sur elle pendant un instant, pensant que cette dernière lui avait adressé la parole. Non, elle parlait juste à ses loups. Une fois ses notes terminées, il se remit à la recherche d’indice lui aussi de son côté. Fouillant chaque endroit avec l’aide de ses yeux afin de ne rien manquer. Une note, une arme, des traces. N’importe quoi pour les mettre sur une nouvelle piste. Il prit ensuite la direction de la cuisine, a certain endroit sous la pression de son poids, le plancher grinçait étrangement. Son attention était fixée sur ses fameuses zones bruyantes, utilisant encore ses yeux pour découvrir ce que cela cachait. Une petite cachette secrète peut-être ? Ou alors celui-ci se faisait juste un peu vieux.


Parchemin:
 



Spoiler:
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
avatar
Informations
Messages : 1497

Message(#) Sujet: Re: Groupe 4 - Le fond des marais Sam 4 Fév 2017 - 15:19

Sur le cadavre de l'homme en question, une seule chose fut trouvée par la jeune femme. Une photographie de lui, un peu plus jeune, ainsi que de l'ancien du village, ensemble autour d'une bière comme de bons amis. Au dos de celle-ci, une petite note.

Atsuo et Tamaki ~ Parce que personne ne te connaîtra mieux que moi, mon ami.

A l'exploration de la maison, rien de particulier ne frappa les Shinobis en dehors de l'odeur toujours aussi désagréable et des grincements du sol. Lorsque le Hyûga usa de ses yeux, pourtant, il pu découvrir plusieurs petits caches dans des enfoncements du plancher. Visiblement, l'érudit avait une certaine paranoïa qu'il cultivait soigneusement.

Aucun des caches n'était piégé, et les jeunes shinobis s'empressèrent de les ouvrir pour récupérer ce qui était caché dedans. Les objets et différents morceaux de papiers ne semblaient avoir aucun lien logique, mais il devait bien y avoir une raison pour qu'ils soient là, non ?

Le premier cache contenait trois cartes de tarot, numérotée dans un ordre différent du classique. La mort portait le numéro 1. La roue de la fortune portait le numéro 5. Enfin, l'as de pique portait le numéro 2.

Le deuxième cache contenait une carte du pays, avec la ville d'Awashima rayée à de nombreuses reprises et celle d'Ebizu entourée.

Le troisième cache contenait une liste de plantes aux noms compliqués, et l'inscription "SOLUTION" au-dessus de celle-ci.

Enfin, le quatrième et dernier cache contenait une clef étrange avec un parchemin que le temps avait vieilli jusqu'à le rendre illisible.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Konoha
avatar
Informations
Grade : Chûnin
Messages : 742
Rang : A

Message(#) Sujet: Re: Groupe 4 - Le fond des marais Dim 5 Fév 2017 - 16:12


Alors que l’Hyûga exposait l’hypothèse que l’homme décédé n’était peut-être pas l’érudit que nous recherchions, je tombai sur un papier dans une des poches de la victime. Je le sortais lentement et découvrit une photographie, elle représentait l’homme que je fouillai plus jeune avec l’ancien du village que nous avions rencontré. Voyant une écriture à travers, je retournai la photo et lu à haute voix.

« Atsuo et Tamaki ~ Parce que personne ne te connaîtra mieux que moi, mon ami... On a la confirmation maintenant, c’est bien l’érudit... Et l’autre homme sur la photo c’est le vieil homme de tout à l’heure. »
Ajoutai-je en montrant l’image à mon coéquipier.

Pliant soigneusement le document, je le rangeai dans une des poches de ma veste. Ne supportant plus de me prendre l’odeur du cadavre dans les narines de plein fouet, je me relevai rapidement. À l’aide de mes loups, je cherchai une odeur appartenant à quelqu’un d’autre dans la maison. Malheureusement, nos recherches se soldèrent par un échec et un soupir las traversa mes lèvres.

« Il n’y a rien d’autres, c’était prévisible... »

Seulement les choses semblaient différentes pour Ryokai-san, en effet ce dernier m’interpella. Il avait apparemment découvert quelque chose dissimulé sous le sol de la maison lui-même grâce à son byakugan. Après avoir vérifié qu’aucun piège n’était rattaché aux caches de bois, nous nous mettions à les soulever sans perdre de temps pour voir ce qu’elles recelaient. Une fois le tout retiré, nous trouvions plusieurs objets qui ne semblaient pas avoir un quelconque lien l’un avec l’autre.

Trois cartes de tarot, une carte de Nami où la capitale était rayée de nombreuses fois, une autre ville, Ebisu, entourée. Il y avait aussi une liste de plantes jugées être la solution, la solution ? Mes sourcils se froncèrent, les noms étaient restés scientifiques, j’avais beau en connaître, ceux-là ne me disaient rien... Rin-san saurait surement. Pourquoi dissimulée une chose pareille ? Le dernier cache était encore plus intriguant, il refermait un petit coffret comportant une étrange clé et un parchemin abîmé par le temps.

« Vous y connaissez quelque chose en tarot ? Les cartes une et cinq c’est assez simple à comprendre, mais la dernière ne me dit rien.... 1, 2, 5... Il manque la troisième et la quatrième ! Et il y a cinq pestes, c’est farfelu mais ça a peut-être un rapport... »


J’abandonnai mon analyse des cartes pour regarder celle du pays, puis le coffret. Plus nous avancions, plus les interrogations se multipliaient. Désormais notre mission ne se résumait pas seulement à comprendre l’origine de la peste, il nous fallait trouver ce que ce botaniste avait trouvé, et qui l’avait assassiné. Je n’avais encore jamais été sur une mission aussi, grosse, ça mettait un peu la pression, voire beaucoup. En tout cas, Ebisu deviendrait surement notre prochaine destination, en espérant qu’on y trouve quelque chose qui répondrait à nos questions.



Shizu's Theme:
Fight for Freedom
Let the pack hunt you down, Invité.
Membre de la TeamBoulette
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Konoha
avatar
Informations
Grade : Jônin
Messages : 573
Rang : A

Message(#) Sujet: Re: Groupe 4 - Le fond des marais Lun 6 Fév 2017 - 15:51



Bien que son hypothèse soit une possibilité, la photographie retrouvée par Shizu sur le cadavre en décomposition fut la preuve du contraire. Sur cette image, l’homme était un peu plus jeune, en meilleure santé aussi, mais il y avait aussi l’ancien du village qui leur avait indiqué le chemin jusqu’ici. Si on en croit l’écris au dos de celle-ci, c’est deux-là étaient des amis très proches. L’hypothèse que ce dernier soit le coupable n’était pas impossible, mais peu probable. Façon, au vu des dernières hostilités rencontrées dans la ville d’Uminari, il était préférable d’éviter de retourner là-bas avec des mauvaises nouvelles. Les habitants seraient facilement capables de croire que les Konohajin en étaient les uniques responsables. Le noble soupira à cette simple idée, dire que pendant sa précédente mission, la situation était complètement inversé. Des villageois accueillent les membres du village de la feuille comme des membres de la famille.


Ryokai était alors à la recherche d’autres indices laissés par l’érudit et oublié par son agresseur. En se baladant dans la cuisine, certaine partie du plancher grinçait sous son poids, de quoi attirer son attention. À l’aide de son Byakugan, il découvrait alors que certaine partie était creuse et cachait des objets à l’intérieur. Le noble interpella son équipière afin qu’ils découvrent ensemble le contenu des trois caches dissimulé sous le plancher. La première découverte fut un ensemble de cartes de tarot, l’une représentant la mort, l’autre, la fortune et la dernière l’As de pique. Dans l’ordre, nous avions le un, le cinq et le deux. Dans la troisième, il y avait une liste de plantes avec écrit solution. Solution à quoi ? La peste ? La dernière cache renfermait une petite boite contenant une clé pour le moins étrange et un parchemin illisible, espérons que celle-ci n’indiquait pas son coffre…


Toutes les preuves étaient rassemblées devant eux, il fallait maintenant découvrir ce qu’elles cachent pour poursuivre leur mission.


- Hum, non pas vraiment. Je sais cependant que certaine personne utilise ce genre de carte pour prévenir l’avenir des gens. Dans mes souvenirs, l’As de pique ne représente rien de bons augures, comme les deux autres cartes en fait, même si le numéro cinq est un peu différente. Si celle-ci représente bien les pestes qui frappent la région, comme vous dites, cela ne présage rien de bon.


Inutile de discuter des plantes, aucun ici n’était spécialisé là-dedans, le noble écrivait en revanche la liste sur son parchemin, afin que les médecins soient informés du contenu. On ne sait jamais, si c’était vraiment la solution contre cette menace autant essayée. Pour la clé, difficile d’en découvrir l’intérêt pour l’instant, le Hyûga prit alors la cache avec lui attendant d’en apprendre d’avantage. La carte semblait être la meilleure piste pour l’instant.


- J’ai transmis la liste des plantes à nos médecins, nous verrons bien si c’est vraiment la ‘’ solution ‘’ contre la peste. Notre meilleure option reste la ville d'Ebizu. On pourrait essayer aussi d’aller voir le vieil homme de tout à l’heure, étant donné qu’ils étaient proches, mais vu comment nous étions accueillis, avec des nouvelles pareilles cela ne reste pas d’améliorer les choses. Je vous propose donc de partir pour Ebizu dans un premier temps, qu’en pensez-vous Shizu-san ?


L’Inuzuka acquiesça à cette proposition. L’équipe prit alors toutes les preuves avec eux, ne laissant aucune trace de leur passage. La ville n’était pas la porte à côté, ils allaient devoir parcourir une longue route avant d’arriver à destination d’Ebizu. Une fois le temps nécessaire à ce voyage écoulé, l’équipe Konohajin arriva aux portes de la ville.



Parchemin:
 


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
avatar
Informations
Messages : 1497

Message(#) Sujet: Re: Groupe 4 - Le fond des marais Lun 6 Fév 2017 - 17:29

Calmement, ils continuèrent leurs investigations jusqu'à ne rien trouver de concluant, sinon la direction : Ebizu. En sortant, ils enclenchèrent hélas un mécanisme de protection supplémentaire qui avait certainement pour but de se déclencher si la porte venait à être forcée. Sans l'ombre d'un instant, le tout pris feu, ne laissant pour uniques choses disponibles aux Konohajins ce qu'ils avaient pris...


Réputée pour être un port particulièrement actif dans les échanges de Nami, de part notamment sa proximité avec la Capitale du Pays, Ebisu - le cœur de la culture où se mêlait influences de partout dans le monde. Carrefour commercial majeur du pays. L'odeur nauséabonde émanant des trajets aquatiques dessinés entre parcelles de terre qui faisaient le charme de la zone était suffisante à donner envie de mourir immédiatement à n'importe qui, et déjà de loin il était possible de la sentir sans le moindre mal pour l'Inuzuka.

Etait-ce vraiment ça Ebisu ?

Les habitants, détectés par le Byakugan, semblaient vivre comme si rien n'était de toute cela. Seules des perturbations de Chakra et de leur esprit étaient devinables pour l'oeil avisé...

HRP:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Konoha
avatar
Informations
Grade : Jônin
Messages : 573
Rang : A

Message(#) Sujet: Re: Groupe 4 - Le fond des marais Mer 8 Fév 2017 - 12:13



À peine sorti de la maison de l’érudit, celle-ci se retrouva rapidement dévorée par la chaleur des flammes. L’explication de ce phénomène reste encore incertaine, la meilleure explication est que celui-ci avait installé un système pour détruire ses recherches si jamais quelqu’un venait à entrer chez lui par la force. N’ayant tous les deux aucun moyen d’éteindre l’avancement du feu, ils ne peuvent qu’admirer la chose, en espérant n’avoir oublié aucun détail derrière eux. Dans le cas contraire, c’était trop tard de toute façon. Cependant, cela voulait au moins dire une chose, l’assassin avait utilisé une méthode différente. Peut-être que l’érudit le connaissait bien et l’avait laissé entrer de lui-même. Toutes les preuves de leur passage avaient disparu en même temps que le reste, les seules choses qui restaient à présent, étaient leurs trouvailles découvertes sous la maison. Espérons que cela soit suffisant pour la suite de la mission.


Le voyage pour Ebisu s’imposa de lui-même, avec cette nouvelle mésaventure, il était encore plus préférable de ne pas revenir vers les habitants d’Uminari. Surtout qu’ils ne seront pas vraiment plus utiles que la dernière fois, peut-être le vieil homme, mais devant la mort de son ami proche, il risque d’être encore moins coopératif que la dernière fois. Bref, le meilleur choix était donc de partir pour la ville portuaire du pays des vagues. Ils n’avaient encore aucune idée de quoi chercher, mais une fois sur place, les choses seront peut-être plus évidentes. Cela avait mis un certain temps, du moins le temps de faire le voyage jusque-là. Les derniers détails avaient été transmis aux autres Konohajin. À l’approche de la ville, on pouvait vite se rendre compte d’une chose. Ebisu dégageait une odeur nauséabonde, une odeur propre aux villes en relation avec la mer. Cela dit, contrairement au cadavre, celle-ci était encore supportable, sans pour autant ne pas être désagréables pour les narines. Encore une fois, Shizu était désavantagé dans ce genre de situation.


Avant de prendre la décision de pénétrer dans la ville, l’homme aux yeux blanc pris cette fois-ci la décision de faire un petit repérage de la zone à l’aide de son dôjutsu. Laissant apparaitre ses modifications physiques habituelles, le noble fut capable d’avoir une excellente vue sur une assez longue distance, voyant à travers la matière. Malgré l’épidémie et la situation dans tout le pays, les villageois semblaient vivre comme si rien de tout cela n’était arrivé, étaient-ils seulement au courant ? Une observation plus approfondie lui permit de comprendre qu’une grande partie de la populace avaient une perturbation dans leur chakra et leur esprit. Signe qui démontrait qu’ils étaient les victimes d’une puissante illusion. Avec autant de monde sous la technique d’un Genjutsu, il y avait forcément une explication, peut être la même personne ayant tué l’érudit ? Le Hyûga informa alors son équipière de la situation.


- J’ai une bonne et une mauvaise nouvelle. Ici, les habitants semblent vivre normalement, comme si la peste n’avait pas encore atteint la ville. Le souci, c’est que j’ai pu m’apercevoir d’un détail, il y a une perturbation dans leur chakra ou leur esprit. Cela veut dire qu’ils sont tous, ou du moins en grande partie victime d’une puissante illusion. Toute la ville semble victime d’un Genjutsu.


Ils étaient bien trop nombreux pour que les deux membres de l’équipe exécutent un Kai sur chacun d’entre eux, en admettant encore que cela est possible, n’ayant aucune idée de la puissance de l’illusion. Il y avait forcément une raison à cela, les Konohajin étaient sur la bonne piste semble-t-il.


- Nous pourrions essayer de libérer quelque habitant pour en savoir plus, mais on risque de remarquer notre présence dans ce cas, je te propose de nous rendre vers le port. Cette ville est en relation directe avec la capitale du pays, vu qu’elle était aussi sur la carte. Je pense que c’est notre meilleur point de départ, qu’en pensez-vous Shizu-san ?


Une fois son accord obtenu, ils prirent la décision de pénétrer dans la ville, prenant la direction directe du port. Sur le chemin, le noble décida d’en savoir un peu plus. Approcha d’un habitant proche du port afin de lui poser une question, ou plus.


- Bonjour, excuser-moi de vous déranger, mais vous pourriez peut-être nous aider. Nous cherchons les dernières nouvelles qui circulent en ville.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Konoha
avatar
Informations
Grade : Chûnin
Messages : 742
Rang : A

Message(#) Sujet: Re: Groupe 4 - Le fond des marais Mer 8 Fév 2017 - 23:03


Malheureusement, le jeune Hyûga ne s’y connaissait pas plus que moi en cartes de tarot. Cependant ce qui était certain, c’était que ces trois cartes n’étaient pas porteuses de bonnes nouvelles. En tout cas, on ne pouvait pas être sûre du contraire. Cet homme, Atsuo avait été assassiné, surement parce qu’il commençait à trouver des réponses et à poser problèmes.

Mon coéquipier tâcha de renseigner la liste de plantes sur le parchemin, c’était la seule chose compréhensible que nous avions pour le moment. Ce petit coffret renfermant une clé et un parchemin était vraiment intriguant, qu’est-ce qui pouvait bien y être relié ? Peut-être que cela se trouvait également à Ebisu, cacher une chose importante loin de chez soi pour être certain de la mettre en lieu sûr, ça se tenait. Nous n’avions qu’un seul moyen d’en savoir plus.

« Oui j’y pensai, c’est notre seule piste après tout. »

Une fois mis d’accord, je m’emparai des cartes de tarot et de celle de Nami, tandis que Ryokai prenait la liste et le coffret de bois. Nous remettions les caches à leur place et nous dirigions vers la sortie de la maison. Nous avions à peine fait quelques pas à l’extérieur de l’habitacle, que celle-ci se mit à prendre feu brusquement. La maisonnée faite de bois ne prit pas longtemps pour être dévorée par les flammes. Il était évident que c’était un système mit en place pour protéger l’endroit. Mais une chose restait étrange, s’il s’était fait tuer, c’était qu’une personne était rentrée chez lui. Ça voudrait dire que cette personne était connue de l’érudit puis qu’aucun piège ne s’était déclenché. Toute cette histoire allait de mystère en mystère, ça en devenait frustrant !

Ne pouvant rien y faire, il nous fallait partir d’ici. Le brun avait émis l’idée de retourner à Uminari mais s’était ravisé. Les habitants ne feraient surement que nous accuser de s’en être prit à Atsuo de toute façon, mieux valait continuer avec ce que nous avions à présent. Une longue route nous attendait jusqu’à Ebisu, il n’y avait pas de temps à perdre. Au bout d’un certain temps, une odeur nauséabonde commença à se faire sentir de mes loups et moi. Déjà dégoutée de savoir que l’odeur venait de la ville où nous allions, je ne pus m’empêcher de souffler bruyamment, pourquoi partout sentait aussi fort ?! C’était presque plus désagréable que l’odeur de cadavre.

Avant de pénétrer dans la ville, Ryokai débuta un repérage grâce à son byakugan. Ce qu’il m’annonça m’étonnai au plus haut point. Une illusion à l’échelle de toute une ville ? Qui était assez puissant pour faire une chose pareille ? Et surtout pour quelle raison.

« Ça se confirme, Ebisu a bien quelque chose de spécial, qu’a surement remarqué Atsuo. »

Libérer les habitants était quasiment impossible pour nous, il faudrait un Kai assez puissant pour cela et je doutai que nous en soyons capables. La solution restait de se renseigner, savoir dans quel état d’esprit était plongée toute cette population. L’idée d’aller au port était bonne, les personnes allant souvent d’une ville à l’autre avaient toujours des informations intéressantes. Ainsi nous nous dirigions vers ce dernier et lorsqu’un homme apparut dans notre champ de vision, l’Hyûga entreprit de le questionner. Mieux valait ne pas discuter clairement de la peste pour le moment, qui savait quelle réaction cette homme pourrait avoir.

« Vous avez entendu parler d’une maladie assez contagieuse qui se répandrait ? »



Shizu's Theme:
Fight for Freedom
Let the pack hunt you down, Invité.
Membre de la TeamBoulette
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
avatar
Informations
Messages : 1497

Message(#) Sujet: Re: Groupe 4 - Le fond des marais Jeu 9 Fév 2017 - 0:21

Alors qu'ils entrèrent dans la ville, l'odeur frappa plus encore le nez de l'Inuzuka. L'eau dégageait quelque chose de plus que seulement de la saleté pour laquelle elle n'était d'ailleurs pas réputée - pourtant c'était indéniable, personne n'avait pris la peine d'entretenir l'eau dans un état décent depuis un moment déjà.

Les habitants n'eurent aucune réaction à l'approche des Konohajins, comme s'ils ignoraient totalement leur présence même lorsque ces derniers leurs parlaient. C'était tout juste s'ils les évitaient plutôt que de les percuter de plein fouet dans leurs démarches.

Pourtant, s'être approché autant de la ville permettait de voir un peu mieux la dynamique dans celle-ci. Ils étaient tous aimables et cordiaux, se saluaient, se souriaient mutuellement - comme s'ils vivaient tous dans une idylle supprimant tout ce qu'on pouvait reprocher à ce monde, à commencer par l'odeur de l'eau. Certains présentaient des signes de maladie, notamment les éruptions cutanées et diarrhées qu'ils ne se gênaient même pas de libérer en pleine rue, à travers les habits. C'en était perturbant, surtout que tout le monde semblait ignorer l'existence de la maladie.

Et ce qui devait arriver arriva. Malencontreusement, un habitant percuta l'un des chiens de l'Inuzuka et trébucha sur ce dernier, provoquant chez l'ensemble de la population de la ville un arrêt net, tel un arrêt brutal du temps. Tous tournèrent la tête dans la même direction avant de reprendre leur fausse vie. Même en forçant avec ses yeux, pourtant, le Hyûga fut incapable de voir ce qui se trouvait là-bas... Peut-être qu'en s'approchant...

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Konoha
avatar
Informations
Grade : Jônin
Messages : 573
Rang : A

Message(#) Sujet: Re: Groupe 4 - Le fond des marais Ven 10 Fév 2017 - 2:32



Quelque chose de spécial ? Oui, c’est le cas de le dire. Les habitants semblaient vivre leurs petites vies quotidiennes comme si la ville tout entière ne voyait pas la maladie qui la frappait. Cela devait être à cause de la technique d’illusion détectée pas ses yeux un peu plutôt, sous laquelle les gens en sont victimes. Pourquoi ces personnes en particulier, pourquoi cette ville précisément alors que nous n’étions même pas dans la capitale du pays, il y avait certainement une explication. C’était à eux de la découvrir. Bien que les habitants vivent actuellement dans un monde parfait et en pleine harmonie, certains d’entre eux avaient le corps rempli des symptômes propre à la maladie, la peste était donc bien présente dans cette ville également. À vrai dire, le cas contraire aurait été assez étonnant vu la situation actuelle que traverse Nami no Kuni. Le noble essaya d’en savoir d’avantage avec Shizu, mais aucune réaction ne semblait venir des personnes interrogées, c’était comme si leur présence n’était pas perceptible par les victimes du sortilège.


- Heu… Monsieur, est-ce que vous m’entendez ? Nous aimerions juste savoir… Aucune réponse, le Hyûga suivi, l’homme du regard, alors que celui-ci l’ignorait totalement. – MONSIEUR !


Toujours aucune réaction, visiblement cela ne servait à rien de continuer à interroger les habitants alors que ceux-ci étaient encore sous l’emprise de la technique d’illusion. C’était bien embêtant, comment avancer dans leur enquête sans obtenir d’information de la populace locale ? Shizu n’avait également obtenu aucune réponse à sa question, à croire qu’ils étaient devenu invisible. Ryokai, les mains sur ses hanches, soupira de manière discrète, ne voyant pas trop comment faire. Il était de toute façon impossible d’exécuter, ou du moins essayer, une libération de la technique.


- Cela ne sert à rien visiblement, ils n’ont pas conscience de notre présence. On va devoir chercher nos réponses nous-mêmes semblent-ils.


Cela n’était pas sans logique, ceux-ci vivaient avec leur symptôme comme si de rien n’était, certain s’était même laissé aller, un spectacle des plus horribles pour le jeune noble, ayant selon une sombre rumeur, quelque difficulté avec le caca. Cet endroit pue déjà assez comme ça non ? Au final, le cadavre n’était pas si horrible que cela. Après quelque instant, l’un des habitants avait percuté l’un des loups de l’Inuzuka, finissant sa chute sur le sol. Espérons que madame garde son calme naturel. Phénomène assez curieux, la scène avait provoqué un changement brusque chez les autres, les arrêtant dans leurs occupations du moment. Ils semblaient fixer un endroit en particulier, mais d’ici le Hyûga avait quelque difficulté à voir, même avec son excellente vue.


- Est-ce que ça va Shizu-san ? Shira n’a rien ? Il semble que même vos loups sont invisibles à leurs yeux. Je ne sais pas si vous avez remarqué, mais les autres ont eu une réaction étrange suite à la chute de celui-ci. Ils regardaient tous dans une direction précise avant de reprendre leur activité. J’aimerais bien savoir pourquoi, mais d’ici, j’ai quelque difficulté à voir l’endroit précisément, peut être quand me rapprochant un peu…


Le noble du clan de l’œil s’avança doucement devant la directement en question, essayant de découvrir ce que cette histoire cache au final.


Spoiler:
 


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Konoha
avatar
Informations
Grade : Chûnin
Messages : 742
Rang : A

Message(#) Sujet: Re: Groupe 4 - Le fond des marais Ven 10 Fév 2017 - 18:47


Plus nous avancions dans la ville, plus l’odeur devenait insupportable, c’était comme si j’avais pris une belle claque et je fus pris d’un haut-le-cœur en sentant ce mélange nauséabond. J’avais décidé de ne plus respirer par le nez à partir de maintenant, pas temps que nous étions à Ebisu. De toute façon, avec ces effluves désagréables je ne pourrai rien sentir d’autres. Mes compagnons à poils durent du même avis car je les entendis souffler du nez brusquement et secouer la tête, c’était encore pire pour eux. Et malheureusement, ce n’était pas la seule chose dégoutante de la ville.

Les habitants semblaient bien vivre comme si de rien n’était, leurs lèvres affichaient des sourires accueillants, mais certains avaient des symptômes évidents de la peste, des éruptions cutanés, tandis que d’autres, se faisaient littéralement dessus sans même y faire attention. Chaque fois que je voyais une personne dans cet état je détournai les yeux pour regarder ailleurs, intimant également à mes loups de faire attention.

Arrivés face à un homme près du port, nous nous empressâmes de lui poser des questions, mais rien n’y faisait, il ne nous répondait même pas, comme si nous n’étions pas là. J’avais beau lui passer la main devant les yeux alors que Ryokai-san haussait le ton, c’était complètement inutile. Personne ne pourrait nous aider dans cette ville, génial...

L’Hyûga eut la même pensée que moi et nous fûmes obligés de reprendre notre route à la recherche d’un quelconque détail pouvant nous mener à une piste sérieuse. Nous marchions depuis quelques minutes, évitant les passants, qui semblaient vraiment ne pas nous voir. Et bien sûr, parce qu’il fallait bien que ça arrive, l’un des villageois percuta Shira, cette dernière eut le temps de se pousser sur le côté juste avant qu’il ne s’effondre sur elle. Je vérifiai rapidement qu’elle n’avait rien même si ce n’était pas cela qui allait lui faire grand-chose. La réaction des autres habitants fut des plus surprenantes, ils se mirent tous à regarder dans la même direction, comme programmés pour faire cela.

« Oui ça va. J’ai remarqué, c’est de plus en plus étrange ici. Rapprochons-nous, au moins grâce à vos yeux nous pourrons observer l’endroit sans prendre de risque. »

Puisqu’il avait déjà commencé à s’avancer, je lui emboitai le pas dans cette mystérieuse direction. Les citoyens étaient retournés dans leur routine illusoire, comme si rien ne s’était passé.



Shizu's Theme:
Fight for Freedom
Let the pack hunt you down, Invité.
Membre de la TeamBoulette
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
avatar
Informations
Messages : 1497

Message(#) Sujet: Re: Groupe 4 - Le fond des marais Sam 11 Fév 2017 - 1:11

Avec détermination, ils avançaient en continuant presque sur l'océan, en direction des petites îles brodant le Nord de la côte d'Ebisu. L'odeur, si elle parvenait à être de moins en moins envahissante, n'en restait pas moins désagréable.

Encore et encore, ils avançaient jusqu'à réussir à apercevoir enfin quelque chose qui puisse justifier l'attention des habitants, mais... Ils y étaient. De loin, il était possible de deviner pour le Hyûga l'ébauche d'une énorme statue positionnée dans ce qui semblait être un temple perdu dans ces archipels, celui de Benzaiten. Au sommet de la tête de cette dernière, une silhouette assise en tailleur semblait ne pas bouger - sinon son Chakra qui s'affolait fortement, comme si elle maintenait quelque chose d'actif.

Outre celle-ci, personne ne semblait s'afficher à la surface, mais sous le temple semblait exister une structure semblable à une grotte. Il était possible pour le Hyûga, en s'approchant plus encore, de détecter de nombreuses présences sur place. Une majorité de civils, certes, mais également quelques pics occasionnels de Chakra, ainsi qu'une présence bien plus imposante, bien plus puissante.

Elle semblait occupée avec un des civils puis s'éloigna rapidement de celui-ci et commença à remonter à la surface, s'approchant de l'imposante statue qui semblait représenter une Déesse, laissant les civils tous immobiles à la merci de personnes plus faibles. La structure semblait... Étonnamment peu gardée.


HRP:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

Groupe 4 - Le fond des marais

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 3Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Shinobi no Hattan :: Archives :: SnH Legacy :: Pays du Feu :: Nami no Kuni-