N'oubliez pas que vous pouvez voter toutes les deux heures sur les cinq Topsites pour le forum !
Rappel : Chaque RP doit au minimum faire 15 lignes, soit 1400 caractères espaces non compris minimum.

Partagez | 
 

 Groupe 7 - Signal de détresse

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Nouveau
avatar
Informations
Messages : 1500

Message(#) Sujet: Groupe 7 - Signal de détresse Mar 24 Jan 2017 - 11:47


SIGNAL DE DETRESSE

Contexte


    - Akimichi-Sama ?

    L'homme, habillé en garde de Nami no Kuni, s'approcha du trio qui se dirigeait dans le laboratoire de fortune improvisé par les troupes de Konoha. Kihran, Yell et Rin se tournèrent comme un seul homme vers lui. Il s'inclina poliment.

    - Pardonnez-moi de vous déranger, Miko-Dono et Mizuki-Sama viennent de me transmettre leurs derniers ordres. Il semblerait que la peste se propage de façon bien plus inquiétante qu'on ne le pensait, et gérer les malades devient une priorité nationale. Riba-San et Hayashi-San sont priés de s'occuper du remède. Vous, vous devez me suivre... Akimichi-Sama.

    S'inclinant de nouveau poliment, le garde l'emmena vers une autre zone, où l'attendaient entre cinquante et cent shinobis, dont les deux tiers étaient eisennins.Une grande tente centrale avait été aménagée, au milieu de laquelle se trouvaient les dossiers de tous les ninjas présents, ainsi que de nombreuses cartes annotées sur l'avancement des maladies. Rin comprit aussitôt son rôle : il devrait endiguer l'épidémie jusqu'à ce que Yell et Kihran réussissent à trouver un remède final. Il serait à la tête d'une armée de médecins et de shinobis de Konoha, prêts à suivre ses ordres...


Règles

    Ø Rappel du contexte : ICI
    Ø Résumez toutes vos actions et vos techniques (ainsi que leur rang et leur cible) à la fin de votre RP, avec la balise spoiler ou hide. N'hésitez pas à exporter le code de vos techniques via votre Fiche Technique dynamique.
    Ø Vous n’avez pas de délai de réponse obligatoire : veillez cependant à ne pas abuser de ce temps libre pour ne bloquer personne.
    Ø N'hésitez pas à utiliser le Guide de Combat et l'Indicateur de Chakra pour vous aider en cas de combat.

Participants (sans ordre particulier)

@Akimichi Rin
@Chroniqueur


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Konoha
avatar
Informations
Grade : Genin
Messages : 918
Rang : C

Message(#) Sujet: Re: Groupe 7 - Signal de détresse Mer 25 Jan 2017 - 1:31

Se tournant brusquement, Rin observa l’homme s’étant approché de lui avant d’écouter soigneusement ce qu’il avait donc à lui dire. Rien qu’à la première approche, cela n’avait rien de particulièrement positif et, entendant soigneusement qu’il serait finalement délégué ailleurs, le Médecin demande au Namijin de patienter quelques instants pendant lesquels il se tourna vers le couple de futurs parents, leur adressant un sourire désolé. Composant rapidement quelques mudras, il invoqua un parchemin supplémentaire qu’il fit rejoindre au sceau de communication, et, finalement, il passa le plus volumineux de ses parchemins au Hayashi.

« Il semblerait que tout est entre vos mains désormais. Bon courage, Kihran-dono, Yell-san. Je me suis relié au réseau Konohajin de communication. J’ai vu vos capacités en toxines, je les ai mêmes subies. Alors je suis confiant que vous saurez trouver les bons remèdes. »

Pour terminer, il composa encore une fois quelques mudras et fit surgir un sac en papier entre ses mains, qu’il tendit à la Gogyou enceinte.

« C’est une tenue d’isolation contact et air que j’ai prise à l’hôpital en pensant à vous. N’hésitez pas à l’utiliser si elle peut rassurer Monsieur, du moins tant qu’on ignorera comment les maladies se propagent ! Et surtout, ne vous surmenez pas… De trop. »

Elle était, malgré tout ce que l’on puisse penser, toujours porteuse de son sceau inhibiteur de Chakra – et si l’évolution de la grossesse était plus qu’encourageante et optimiste, il n’en restait pas moins que le sceau avait été maintenu comme précaution seule. Elle restait néanmoins capable de le briser, et quelque part, l’Akimichi osait espérer que dans la pire situation imaginable, elle aurait la foi de protéger sa vie comme celle de son enfant, au détriment d’un risque hypothétique. Sur ces quelques adieux, il obligea finalement au Namijin et le suivit, tombant des nues devant l’armée, car il n’y avait d’autres termes, de Shinobis. Vaguement, il reconnut certains de vue, devinant qu’il s’agissait de Shinobi Médicaux, ce qui lui fut confirmer.

« Tellement de... »

Il soupira calmement et se dirigea rapidement vers la tente centrale, aménagée pour lui. D’office, il déroula son parchemin de contact qu’il laissa trainer sur la table afin de pouvoir voir s’il s’enrichissait d’informations, puis il détourna son intention immédiatement sur les cartes et dossiers des personnes présentes. De la gestion de santé au niveau du territoire, et plus encore : la préservation de ce dernier le plus longtemps possible en disposant de moyens limités et strictement définis. Seul le sérieux de la situation l’empêchait de sourire doucement, repensant aux nombreux échanges sur ces sujets avec Dame Miko.

C’était presque une idée qu’il avait eue à cette période qui se dessinait devant lui. Une idée qu’il avait même émise dernièrement à l’hôpital, accueillie avec un enthousiasme partagé. Et s’il espérait avoir le temps de pouvoir mettre en exergue une approche plus théorique, l’heure était déjà à la pratique. Il soupira de plus belle. Note à soi-même : Prendre des notes pour enrichir les travaux à Konoha sur le Plan Vert.

Sans plus attendre, il commença à se mettre au parfum en consultant les documents mis à sa disposition. C’était une course contre la montre. Une course contre la mort.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
avatar
Informations
Messages : 1500

Message(#) Sujet: Re: Groupe 7 - Signal de détresse Mer 25 Jan 2017 - 15:51

Sept zones de contamination. Voilà ce que vous découvrez en regardant la carte qui se trouve devant vous.
Cinq équipes médicales à la pointe des progrès médicaux sont à votre service, protégées par des équipes shinobis, chacune ayant des compétences dans des domaines précis.
Un dernier dossier vous apprend l’avancée des cinq pestes de Nami : les symptômes mènent tous à la mort, mais les maladies avancent toutes de la même façon.

Votre mission est simple : vous devez coordonner les équipes pour qu’ils aillent endiguer la maladie dans les différentes zones. Vous ne pourrez hélas pas sauver tout le monde, d’autant que vous ne connaissez pas la rapidité à laquelle la maladie attaque les systèmes, mais vous devez sauver le maximum de malade en attendant qu’un remède ne soit trouvé.

Chaque peste a infecté 20% des malades. Le suivi des symptômes se fait en temps réel : si vous envoyez les bonnes équipes dans la bonne zone, la maladie reculera. Si vous laissez une zone sans équipe, elle avancera.

Votre objectif est de faire en sorte qu’au moins 75% des malades restent en vie en attendant le remède.

Vous pouvez répartir comme vous le souhaitez les cinq équipes sur les sept zones de Nami. Vos premiers ordres ?

Symptômes et avancées:
 
Equipes médicales:
 
Carte des zones:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Konoha
avatar
Informations
Grade : Genin
Messages : 918
Rang : C

Message(#) Sujet: Re: Groupe 7 - Signal de détresse Jeu 26 Jan 2017 - 13:31

Consultant rapidement les documents, Rin établissait sa stratégie au fur et à mesure. Cinq équipes à même de couvrir la majorité du territoire et cinq maladies. Les choses auraient pu être tellement plus simple si ces dernières ne se superposaient pas. Il observa d’un œil attentif les symptômes, les évolutions connues et les capacités médicales des équipes à sa charge. Ce n’était pas un choix de soin qu’il fallait faire, très probablement, mais plus un choix de sacrifice… Il soupira calmement et alla à la rencontre des responsables de chaque équipe pour donner les directives.

La première qu’il alla voir – immédiatement car elle s’imposait comme l’évidence, était l’équipe spécialisée en maladies de la peau. De toutes les pestes, celle présentant une atteinte cutanée majeure était la plus avancée en termes d’évolutions dans la population, et l’endiguer avant qu’elle n’arrive en phase terminale était certainement la meilleure idée car cela préserverait le plus de monde à des stades « soignables » de la maladie. Avait-il raison de faire ainsi ? C’était une question qu’il préférait ne pas se poser, sachant que d’autres auraient choisi de sacrifier ces malades pour se focaliser sur ceux en meilleure santé – pour lui, c’était une hérésie que de faire de tels sacrifice à un stade intermédiaire d’une maladie que l’on arriverait peut-être à endiguer avec des mesures simples et l’équipe spécialisée qui était disponible.

La deuxième approche était déjà plus complexe. Notamment, une équipe spécialisée en hémorragies qui n’avait que peu d’intérêt à l’heure actuelle, sauf développement des maladies, et qu’il semblait compliquer de placer. Butant sur les équipes, Rin soupira une fois de plus et se concentra sur les symptômes des maladies et leur superposition. Il était impératif de déployer des équipes là où deux maux se chevauchaient car l’évolution et, pire, le croisement, étaient plus qu’hasardeux et représentaient une prise de risque importante. Suivant ce raisonnement, il déploya l’équipe la plus transversale dans la zone possédant le plus grand spectre de signes cliniques, espérant qu’ils sauront en endiguer la moitié. Il valait mieux être partiellement efficace sur tout que salvateur sur une seule chose. La zone de superposition restante semblait présenter un seuil d’atteintes digestives où il serait peut-être possible de freiner la maladie, aussi il y assigna l’équipe spécialisée dans ce domaine.

De ce qu’il lui restait comme décisions à prendre, il fallait mettre entre parenthèses deux localisations et c’est à contrecœur qu’il décida de laisser évoluer les maladies dans les deux zones les moins touchées actuellement, là où il aurait aimé soigner d’office pour les laisser à un stade minime le plus longtemps possible. Enfin, de ce qu’il restait, l’Akimichi assigna l’équipe spécialisée en pathologies neurologiques dans la zone touchée par les migraines et l’équipe spécialisées en hémorragies dans la dernière zone, admettant qu’au moins sauraient-ils capables de freiner la maladie dans le stade préterminal.

Soupirant une fois de plus, il prit une courte pause pour fumer une cigarette, espérant que ses choix étaient les meilleurs – car clairement, il n’y avait pas de bon choix unique.

HRP:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
avatar
Informations
Messages : 1500

Message(#) Sujet: Re: Groupe 7 - Signal de détresse Jeu 26 Jan 2017 - 16:57

Vos ordres sont rapidement exécutés, et chaque équipe est envoyée dans des zones prédéfinies où ils peuvent être le plus efficaces possibles selon vous.

Sur place, ils peuvent vous donner de plus amples informations : les pestes 3 et 5 sont certes dangereuses, mais semblent être les plus lentes à se propager. Les pestes 1 et 2 sont exactement comme les prévisions le présumaient… Le problème principal semble venir de la peste 4, qui tue en moins de temps qu’il ne faut pour le dire, et vous dénombrez déjà de premiers morts.

Vos médecins vous font des rapports sur où ils en sont, et en recoupant les informations avec les zones que vous avez délaissées, voilà ce que vous savez sur l’avancée des symptômes :


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Konoha
avatar
Informations
Grade : Genin
Messages : 918
Rang : C

Message(#) Sujet: Re: Groupe 7 - Signal de détresse Ven 27 Jan 2017 - 13:47

Les premiers rapports et résultats de prises en charge arrivaient déjà. A ce rythme-là… Il n’aurait bientôt plus de cigarettes. Toujours est-il que Rin s’installa rapidement à nouveau, dévorant littéralement les divers rapports qui lui avaient été transmis. Une maladie se propageait trop vite et avait déjà fait des victimes… Il soupira avant de réorienter immédiatement l’équipe spécialisée en maladies cérébrales pour endiguer la chose. Il faudrait quelqu’un en permanence sur place pour éviter les complications et une perte de la régulation de la chose, tout en jonglant d’équilibre entre les autres. Deux maladies semblaient être plus lentes à la propagation, mais il n’en restait pas moins qu’elles ne pouvaient pas, non plus, être totalement laissées hors de contrôle.

La maladie portant avec elle les atteintes pancréatiques et vertigineuses semblait évoluer plus longtemps que les autres également, et en prenant en compte une fois de plus l’efficacité du traitement appliqué par les équipes ayant été dépêchées sur places, il semblait légitime de se dire que la zone pouvait être laissée sans médecins… Pour le moment. Le problème principal rencontré était le fait que la deuxième maladie la plus avancée était étalée sur trois zones, étant la principale superposée. Il fallait la traiter, et de façon efficace pour éviter un fléau qui ne s’installe sur tout le monde. Aussi, dirigea-t-il l’équipe spécialisée dans les atteintes digestives dans la zone où la maladie sévissait seule, répartissant tant bien que mal les deux équipes restantes sur les zones de chevauchement.

Soupirant une fois de plus et attendant de voir les rapports arriver concernant ses nouvelles décisions, Rin se permit de sortir fumer une fois de plus. Développer un système d’équipes médicales facilement détachables sur l’ensemble du territoire, que ce soit à Hi, Nami, Ame ou même à l’étranger et habituées à soigner dans des conditions austères s’imposait progressivement comme une nécessité. Et il fallait des équipes spécialisées dans la restauration rapide des blessures et les soins chakratique afin d’aider les shinobis dirigés en éventuels grand groupes selon les aléas des événements se produisant à travers le Yuukan.

Plusieurs points s’imposaient d’office, comme la détermination du nombre de ninja médecin dans chacune d’elle, ainsi que les capacités de ces derniers ou encore le matériel qui était suffisamment simple à transporter pour ne pas être encombrant et rapidement déplaçable si nécessité de redéploiement il y avait… Soufflant la fumée contenue dans ses poumons dans le vide de Nami, il retroussa ses manches. Il fallait coucher tout ça sur papier.

HRP:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
avatar
Informations
Messages : 1500

Message(#) Sujet: Re: Groupe 7 - Signal de détresse Sam 28 Jan 2017 - 10:30

Vous vous adaptez, vous gérez comme vous le pouvez cette crise nationale sans précédent. Vos équipes se donnent corps et âme pour endiguer la maladie et ses symptômes. Avec plus ou moins de succès : aucun mort de plus n’est pour le moment à déplorer, mais les symptômes avancent : vous manquez cruellement de personnel.

Mais là n’est pas le problème le plus grave : en zone 2, vous recevez un signal de détresse de votre équipe (la numéro 5) qui vous informe qu’ils ont été attaqué par d’étranges hommes masqués. Rien de bien grave, l’équipe de protection assignée à l’équipe médicale s’en charge efficacement, mais ils seront ralentis pour leur avancée et ne pourront quitter la zone avant d’être sûre que leur sécurité soit assurée. Dès lors, ils continueront à s’occuper des malades de cette zone, sans pouvoir bouger…

Avancée:
 
Info:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Konoha
avatar
Informations
Grade : Genin
Messages : 918
Rang : C

Message(#) Sujet: Re: Groupe 7 - Signal de détresse Dim 29 Jan 2017 - 13:37

De nouveaux rapports étaient arrivés – le pire a réussi à être évité, et personne de plus n’est mort. Rin soupira de soulagement devant cette information, cessant son travail sur la planification des équipes mobiles pour se reconcentrer sur ce qui était à faire. Une attaque sur un groupe ? Ainsi, les dires répertoriés sur les parchemins de contact se confirmaient : il n’y avait rien de naturel, comme supposé initialement. S’il était quelque part heureux de savoir que les équipes de protection arrivaient à contrer les adversaires, il hésita, quelques instants, à user de son Hiraishin pour leur venir en aide et finir l’assaut plus vite. Non. Il secoua la tête. Il était important qu’il reste ici et gère le tout, ne pouvant savoir quand de nouveaux rapports seraient transmis. Et si jamais une équipe devait être attaquée de plus et être submergée, cette fois -ci ? Il fallait trier les priorités.

Une fois de plus, l’équipe spécialisée en dermatologie irait lutter contre la peste atteignant plus la peau qu’autre chose, qui malgré une progression lente progressait tout de même. L’équipe polyvalente était paralysée par les attaques, mais l’endroit où elle l’était se révélait arrangeant. Les choses auraient pu être pires, et même s’il était douloureux de déjà devoir choisir des personnes à sacrifier… Rin savait qu’il fallait traiter le plus grand nombre et ne pas mettre en danger la vie de dizaines au détriment de milliers. Des choix… Critique qu’il était nécessaire de faire. Inspirant un bon coup, il donna ses dernières directives aux équipes avant de retourner à ses réflexions, attendant les rapports suivants.

Parmi les shinobis devant être assignés à une telle équipe, au moins un ou deux spécialistes de Médecine Offensive, apte à analyser les poisons, les dégâts internes et surtout, défendre le cas échéant, semblaient s’imposer. Il semblait difficilement imaginable de réquisitionner des Shinobis pour ne s’occuper que de protection, même si ce n’était pas infaisable selon le contexte : il était nécessaire que les ninjas médecins soient capable d’un minimum de défense. Il faudrait également un expert en Fuinjutsu, ne serait-ce que pour gérer le matériel à travers ses sceaux, et aussi s’assurer de l’aspect transportable du déploiement. Plus il pourrait sceller, moins ce serait de choses à porter pour l’équipe – et là une fois de plus, l’aspect Taijutsu et puissance du corps humain des Médecins de combat s’avérerait utile de surcroit.

Une volumineuse tente divisible en compartiment si nécessité d’isoler les malades, associée à minimum une plus petite qui servirait de réserve, et une troisième de quartier pour que les équipes puissent dormir selon les relais. Certainement qu’en tant que Directeur de l’Hôpital, Rin associerait un de ses sceaux de Hiraishin dans chaque tente de déploiement pour pouvoir intervenir, seul ou non, si le besoin se faisait sentir. Il soupira. L’avancée était faible mais réalisable – et l’hôpital avait largement de quoi fournir le nécessaire pour le développement de ces équipes. Il faudrait seulement faire un recensement des shinobis médecins.

HRP:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
avatar
Informations
Messages : 1500

Message(#) Sujet: Re: Groupe 7 - Signal de détresse Mar 31 Jan 2017 - 10:32

Le parchemin donné par l’Akimichi se remplit de nouveau. Le bilan s’alourdissait faiblement, des dommages collatéraux inhérent à chacune des grandes épidémies de ce monde : Rin n’était pas un Dieu, juste un médecin très doué qui gérait des équipes qui l’étaient tout autant.

Une première bonne nouvelle tomba : l’équipe de protection chargée de l’équipe médicale 5 put reprendre la route en direction de là où le médecin les enverrait s’il le fallait. Néanmoins, d’autres informations, plus inquiétantes, tombèrent à la suite de cette rassurante nouvelle :

EQUIPE 2 : SOMMES ENCERCLES DE CE QUI SEMBLE ETRE DES CADAVRES. ILS SONT DES DIZAINES. L’EQUIPE DE PROTECTION SE BAT MAIS IMPOSSIBLE POUR NOUS DE FAIRE QUOIQUE CE SOIT.

Equipe 3 : L’équipe de protection signale des mouvements suspects au Nord de notre position. Par précaution, et au vu des différentes informations, nous préférons stationner là où nous sommes.


La maladie, elle, n’attend pas.

Avancée de la maladie:
 
Infos:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Konoha
avatar
Informations
Grade : Genin
Messages : 918
Rang : C

Message(#) Sujet: Re: Groupe 7 - Signal de détresse Mer 1 Fév 2017 - 18:27

Le bilan s’alourdissait de morts, une fois de plus. De surcroît, l’activité adverse – maintenant, il n’y avait plus aucun doute – semblait s’acharner autour des équipes médicales, les empêchant de travailler de façon convenable ou les obligeant à établir des positions fortifiées et les maintenir. Rin soupira. A chaque instant, à chaque seconde qui passait, quelque chose lui rappelait qu’il était, quelque part, en train de jouer avec la vie humaine. Ce n’aurait pu être que des chiffres dans des rapports. Des statistiques à contrôler. Pourtant, il savait on ne peut mieux que chaque petit contribuable à ces données était un être humain, avec ses propres craintes, sa propre famille, son propre entourage. Chaque décision qu’il devait faire, pour le bien de la population maximale, était équivalente à sacrifier certains de ces individus, d’autant plus dans les conditions actuelles où tout s’acharnait sur les équipes sous sa commande.

Deux équipes en difficultés. Une, totalement inutilisable et l’autre immobilisée. De plus en plus se dessinait le schéma que quelqu’un connaissait exactement les mouvements d’équipes qu’il faisait ou prévoyait faire en anticipant les évolutions des maladies. Comme si… Il secoua la tête. Il fallait agir. C’est avec la lourde impression de jeter des dés afin de choisir qui survivrait et qui irait mourir qu’il se renonça à déplacer les différentes équipes, une fois de plus, avant d’attendre patiemment les résultats de ses actions. L’envie d’aller sur le terrain était de plus en plus oppressante, l’étouffant presque – il devait s’abstenir de céder à la chose et continuer sa tâche. S’il comptait sur tous les Konohajins pour régler les soucis au niveau local, il savait que quelque part, eux comptaient sur lui pour endiguer les maladies et s’assurer que le bilan serait le moins désastreux possible.

Des brancards. Des perfusions. Des médicaments. De quoi conduire une sédation contrôlée. De quoi soulager la douleur. De quoi réduire et maintenir réduite une fracture. Alors qu’il envisageait les problèmes pouvant atteinte les shinobis en mission, l’Akimichi se rendait compte de la transversalité des besoins tellement réduite compte-tenu des équipes qu’il avait à disposition… Seulement ici, il s’agissait de civils malades. De personnes nécessitant des soins spécialisés des suites d’intoxications particulières.

Il n’avait pas le temps d’aider le Hayashi à distance pour trouver un traitement. Chaque instant qui lui était pris était un coup de plus dans la survie des populations. Il ne lui restait plus qu’à espérer que le Directeur de l’Académie et sa compagne réussissent à trouver les bons remèdes…

HRP:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Konoha
avatar
Informations
Grade : Chûnin
Messages : 797
Rang : A

Message(#) Sujet: Re: Groupe 7 - Signal de détresse Ven 3 Fév 2017 - 19:59


On avait eu du mal face à ce groupe de villageois, je pouvais comprendre qu’ils n’aient pas eu confiance en nous, mais de là à nous tomber dessus de cette façon, c’était irrationnel. Si nous avions été envoyés sur Nami, c’était uniquement pour les aider à combattre ces pestes. Mais non ils avaient préféré écouter cet érudit caché au fond des marais qui affirmait que nous allions avoir recours à une purge. Pour le coup leur manque de compréhension m’avait vraiment agacée, et voilà que maintenant j’avais le bras gauche dans un sale état, sanguinolent.

Je ne pouvais pas continuer ma mission comme cela, je risquai d’attraper quelque chose encore plus rapidement en étant affaiblie de la sorte. Il me fallait rejoindre le seul endroit fiable que je connaissais puisque personne à Uminari ne m’aurait indiqué quoi que ce soit. C’était donc le plus rapidement possible que je me faufilai à travers les rues du Pays des Vagues jusqu’au laboratoire de fortune mit en place pour que les médecins puissent s’affairer à l’élaboration d’un remède.

Au bout de longues minutes de course et de marche entrecoupées, des mèches de cheveux collés à mon front en sueur, j’arrivai sur les lieux. On aurait dit une vraie fourmilière, environ une centaine de eisennins étaient en plein travail. Dans tout ce remue-ménage, un médecin me remarqua et vint à ma rencontre d’un pas pressé.

« Qu’est-ce qu’il vous ais arrivé ? Venez avec moi ! »

Sans me donner le temps de répondre il m’emmena avec lui en me tenant au niveau du coude et je me retrouvai derrière un film plastique transparent. Sans perdre de temps il commença à penser ma plaie.

« J’étais chargée de me rendre à Uminari pour notre mission, seulement les citoyens de la ville n’ont aucune confiance en nous, un groupe nous a attaqué et nous n’avons pas pu leur faire comprendre quoi que ce soit... Toute cette opération est très stressante, on ne sait pas ce que ça va donner... Mais savoir qu’Hokage-sama est venue sur place avec nous pour ces missions est aussi rassurant. »



Shizu's Theme:
Fight for Freedom
Let the pack hunt you down, Invité.
Membre de la TeamBoulette
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Konoha
avatar
Informations
Grade : Genin
Messages : 918
Rang : C

Message(#) Sujet: Re: Groupe 7 - Signal de détresse Dim 5 Fév 2017 - 22:42

Alors qu’il s’attendait à recevoir de nouveaux rapports en voyant la jeune femme arriver vers lui alors qu’il fumait sa dernière cigarette déjà, il déchanta rapidement devant l’information qui lui avait été donnée. Une Shinobi de Konoha était venue jusqu’ici pour demander des soins ? Laissant brutalement tomber la réflexion en cours, il se téléporta instantanément dans l’office aménagé, uniquement pour y reconnaître la jeune Inuzuka Shizu qu’il avait déjà rencontré à maintes reprises dans le village. De tout son échange avec le médecin, il n’entendit que la deuxième moitié, mais il ne fallait guère être dupe pour comprendre, devant sa blessure, qu’elle avait été attaquée.

« C’est bon, je prends à partir d’ici. Retournez à vos tâches et prévenez-moi s’il y a du changement. »

Son ton était ferme et décidé, comme celui qui était probablement attendu depuis un long moment déjà. Il n’y avait plus du Rin sympathique qui prenait son temps et sa patience avec tout le monde – s’il demeurait certainement caché quelque part dans les tréfonds de sa personne, à ce moment précis c’était le Rin qui était là pour diriger et ordonner un ensemble de gens qui se montrait enfin. Un rôle qui ne le correspondait que moyennement, même si ses preuves étaient en train de se faire d’elles-mêmes. Le médecin adressa une salutation de sa tête et obtempéra alors que le visage de l’Akimichi s’adoucissait déjà. Rapidement, il réduit la distance jusqu’à la jeune femme avant de composer quelques mudras.

« Shizu-san… Ryokai-san va-t-il bien ? Votre blessure n’est pas sévère, quelques soins et vous devriez pouvoir repartir. »

Alors qu’il la soignait, il composa également un deuxième sceau, de diagnostic cette fois-ci, afin de s’assurer si la jeune Chûnin avait contracté une des pestes de Nami ou si elle en était indemne. La précaution valait mieux, et s’il ne craignait guère pour lui… Rin soupira calmement alors qu’il terminait son soin.

« Avez-vous dit que Dame Mizuki se trouvait dans le Pays… ? Je pensais qu’elle était restée à Konoha. Êtes-vous certaine de ce que vous avez vu ? Il y a nombre de rapport des différentes équipes qui signalent des attaques. »

Pouvait-on exclure une ruse ennemie ? Il n’aimait pas l’idée que la figure de l’Hokage soit utilisée de cette façon, mais compte tenu des informations possédées… Il semblait presque impossible de l’exclure. Une fois la jeune femme remise en état, il s’absenta quelques instants pour réfléchir au calme, seul. La situation était-elle critique au point que ce déplacement se soit avéré nécessaire ? Quelque chose lui disait que les rapports suivants apporteraient réponse à ses questions.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
avatar
Informations
Messages : 1500

Message(#) Sujet: Re: Groupe 7 - Signal de détresse Mer 8 Fév 2017 - 19:16

L’Inuzuka haussa un sourcil lorsque l’Akmichi parla de « Dame Mizuki restée au pays »… Qui était-donc cette personne si crainte que Hi avait envoyé ? « Aburame-Sama », n’était-ce pas là qu’on appelait l’Hachidaime ? Qu’importe : cet idiot avait plutôt cru à un leurre que la jeune fille avait vu… alors que le leurre, c’était elle.

Tout proche qu’il était à la soigner, il ne se méfiait pas. Et alors qu’il lui apposait un deuxième sceau… Un sourire carnassier se dessina sur les lèvres de l’Inuzuka qui enfonça son kunaï dans le dos du médecin. Bien entendu, le Jônin ne se laissa pas terminer et recula d’un bond. « Shizu » rigolait.

- L’ancien Daimyô devait vraiment être un faible pour se laisser avoir par… ça.

Les traits de l’Inuzuka se modifièrent presqu’instantanément ; son aura, son odeur même n’étaient plus les mêmes désormais.


La copie parfaite de l’Inuzuka. Impossible à repérer aux senseurs : nul doute, cet homme ne faisait pas parti des Nécromanciens qui attaquaient à divers endroits du pays. Il passa sa langue sur ses lèvres, fixant de son regard trop maquillé le médecin.

- Mais bon, j’espère que les modifications apportées par mes amis à notre cher et tendre Kuruma Toichi sera suffisant pour que je n’ai pas à me salir les mains.

Les yeux de l’homme virèrent au rouge, tandis que Rin pouvait voir le corps de l’homme se brouiller et… disparaître. Un instant de silence au sein du camp médical. Puis, un léger grondement. La terre se mit légèrement à trembler. Un tombeau sortit de terre, et s’ouvrit en quelques secondes, laissant sortir le corps blême et pourri de Toichi Kurama, ex-Daimyô de Nami no Kuni


- Ravi de vous revoir, Konohajins. Si cela ne vous dérange pas, j’aimerais récupérer ce qui m’appartient.

Il gonfla ses poumons et cracha un torrent de boue en direction du médecin blessé…

Dans la tente, les informations sur le parchemin continuaient d’affluer. Si l’homme étrange avait disparu pour mettre un cadavre à sa place, la peste, elle, ne patientait pas…

Résumé:
 

Avancée des maladies:
 

Infos:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Konoha
avatar
Informations
Grade : Genin
Messages : 918
Rang : C

Message(#) Sujet: Re: Groupe 7 - Signal de détresse Mer 8 Fév 2017 - 23:24

Trop concentré sur ses soins, le médecin ne comprit que trop tard – la lame s’enfonçant déjà dans son dos et lui arrachant un lourd grognement de douleur. Qu’était cette technique ? Partout à travers le monde, avec tous ses voyages, jamais Rin n’avait vu semblable art. Et une chose était certaine, ce n’était pas de la Nécromancie. Reculant sur un mouvement rapide et croisant le regard de celui qui se faisait passer pour l’Inuzuka... L’absence de chiens aurait dû être un signal d’alerte maintenant qu’il y repensait. Il secoua brièvement la tête et hésita à composer quelques mudras pour soigner la faible blessure de son dos mais se ravisa alors que son adversaire disparaissait. C’était tout ? Il secoua la tête n’y croyant guère et se prépara mentalement à combattre.

Un tombeau sorti du sol. Comme quoi, cet art restait ancré partout à travers les événements se déroulant dans le Pays. Du moins, Rin n’eut aucun mal à reconnaître le corps ranimé devant lui : c’était l’ancien Daimyo. Il avait suffisamment lu de rapports et soigné de gens après les actions entreprises par Konoha pour aider Nami qu’il serait même étrange qu’il ne puisse pas le reconnaître – et il était relativement bien conservé pour un corps. Certainement manipulé. Si l’Akimichi esquissa un léger sourire devant la remarque du cadavre nouvellement animé, il ne savait que trop bien que tergiverser était futile. De nouveaux rapports devraient être arrivés déjà et il était grand temps de voir comment gérer le mouvement des troupes…

Rin soupira calmement et composa instantanément de quoi faire une armure et se protéger du jet de boue de l’ancien dirigeant des vagues. Il était devenu shinobi entre temps ? A combien de sacrilèges étaient-ils prêts à se donner pour réussir ? Un choix devait être fait. Rapidement. Si pour l’Akimichi arriver jusqu’à donner ses directives était prioritaire, il ne pouvait laisser un cadavre ambulant faire ce que bon lui semblait, au risque de blesser les gens se trouvant là avec lui. Un bref coup d’œil rappela au médecin qu’il n’était pas dans l’aisance des forêts et plaines pour se donner pleinement en spectacle à cinquante mètres.

Il soupira une fois de plus avant de composer quelques mudras et invoquer son Shura qu’il lança immédiatement, visant les jambes de son adversaire, enchaînant tout aussi vite un agrandissement de ses mains et une tentative supplémentaire d’immobilisation. Après quoi, il courut aussi vite que son corps et sa blessure le lui permirent jusqu’aux rapports pour les lire le plus brièvement possible et gérer les équipes avant que l’autre ne cesse de se faire de ses techniques. Les maladies avaient avancé durant le contretemps et s’il croyait avec ferveur au succès de Konoha, il ne pouvait laisser ces innocents mourir dans l’attente. Il fallait agir tant qu'il le pouvait, aussi griffonna-t-il dans cet ordre-ci :

Directives a écrit:
Eq 3 Z 6
Go Z de votre numéro Eq 1, 2, 4
Eq 5 Z 3

Les zones 5 et 7 ayant été laissées vide depuis le temps, il espérait que l'équipe 5 comprendrait sa destination même s'il manquait de temps pour leur transmettre la directive. Après quoi il se retourna pour faire face à Kurama.

HRP:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
avatar
Informations
Messages : 1500

Message(#) Sujet: Re: Groupe 7 - Signal de détresse Ven 10 Fév 2017 - 17:59

Kurama se laissa toucher par l’immobilisation rang B : après tout, il n’avait pas besoin de bouger pour récupérer le trône qu’on lui avait piqué. Les modifications apportées à son organisme lui permettaient bien des choses, mais aucune d’entre elles ne lui demandait de bouger. Il plissa les yeux légèrement lorsque les mains de l’Akimichi s’agrandirent considérablement. Quelques mûdras plus tard, un immense dôme de terre apparut devant lui, bloquant les immenses mains de l’Akimichi, mais lui permettant d’aller donner ses derniers ordres.

Pourtant, le parchemin de communication s’anima une dernière fois. Une écriture rapide, paniquée, grossière s’afficha. A peine lisible, à vrai dire. Tout ce qu’il pouvait lire, c’était :

« SIGNAL DE DETRESSE – ugnt !! éqpe 5 déimé, néro tp nbre. Vnt vrs lac snotkai pur pste ult-----_____________________________ »

- Hm, intrigant n’est-ce pas ?

Apparu derrière l’Akmichi, l’homme aux yeux rouges lisait au-dessus de son épaule et recula d’un bond lorsqu’il eut terminé sa phrase.

- Enfin, je suppose que dans toute sa splendeur, Konoha saura répondre efficacement à ce signal de détresse. Et comme je suis pas un monstre, je vais t’aider un peu.

Un léger sourire se dessina sur le visage blême de l’homme invisible. Le brouillage de son corps aux yeux de Rin reprit, pendant que sa voix résonnait sous la tente.

- Dans trois heures, Nami sombrera. Vous avez trois heures pour sauver le pays.

Mais le médecin n’avait pas le temps de tergiverser. Dehors, Kurama, bien que toujours immobilisé au niveau de ses jambes, avait posé ses mains au sol. Une fissure béante s’ouvrit sous les pieds de l’Akimichi. Un séisme d’une telle ampleur qu’il fit s’écrouler quelques bâtiments aux alentours…

Infos:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Konoha
avatar
Informations
Grade : Genin
Messages : 918
Rang : C

Message(#) Sujet: Re: Groupe 7 - Signal de détresse Mar 14 Fév 2017 - 23:06

Rin sursauta de surprise lorsqu’il entendit la voix derrière lui, apparaître de nulle part. Son premier adversaire était encore là ? Il soupira calmement, reprenant son souffle : il devait posséder des capacités en sensorialité importante pour réussir à faire ainsi. Mais plus urgent qu’un homme invisible qui s’amusait à le provoquer, il y avait ce message de détresser. Si l’écriture était – vraiment – horrible, elle ressemblait tout de même à quelque chose : certainement trop d’années à vivre dans le milieu médical et relire ses collègues écrivant tous comme des porcs au caramel devait jouer un rôle dans l’histoire. De ce qui avait été déchiffré, il ne restait guère grand-chose – des lettres qui ne semblaient pas avoir grand sens.

Le médecin soupira une fois de plus. 3 heures. Il lança un regard au Daimyo ranimé pour comprendre, bien tardivement, qu’il ne comptait pas s’arrêter. Quel était son réel objectif ? Bloquer le Jônin ici pour l’empêcher d’intervenir ailleurs ? Décimer le commandement ? Il secoua rapidement la tête. C’était tout autant de questions qu’il ne fallait pas se poser à ce moment précis car elles faisaient perdre du temps. Inspirant profondément, l’Akimichi fit le nécessaire pour augmenter la solidité de sa couche graisseuse sous-cutanée directe dès le premier tremblement du sol. Dans la précipitation, tout dans son esprit commença à s’agencer. Des lettres. Avec les bons espaces, les bonnes logiques… Il jeta un dernier regard au parchemin avant de comprendre.

« Evacuez ! Tous ! Ne mettez pas vos vies en danger pour rien. »

Alors que les bâtiments croulaient, Rin encaissa la totalité du choc avant de regarder rapidement sur les côtés. Si l’imposteur était toujours présent, alors il a certainement été obligé de faire quelque chose pour se protéger. Qu’importe – cela ne servait qu’à savoir où il était. Le plus inquiétant toujours était ce message. Une équipe décimée ? Une peste ultime ? Un lac. Mais lequel ? Il ne connaissait pas assez Nami pour… Inspirant profondément, il posa ses yeux sur la carte qui lui servait de repère initial. Le lac sntkai… Senotakai ! C’était de simples abréviations à l’instar de celles qu’il utilisait parfois dans ses prises de note lorsqu’il n’utilisait pas ses sceaux pour écrire.

Fixant son adversaire, le Jônin dressa un léger sourire avant de prendre de quoi écrire. L’ordre était simple. Qu’importe les maladies gardant le joug sur le pays. S’il s’agissait d’une réelle peste ultime… Il hésita un instant. Et s’il devait simplement utiliser son Hiraishin pour intervenir directement ? C’était laisser feu-Kurama faire ce que bon lui semblait. Probablement pas la meilleure idée du siècle. Posant sa plume sur le parchemin, il ordonna rapidement à toutes les équipes de se regrouper à cet endroit pour agir – en espérant qu’elles ne se fassent pas toutes décimer.

De son côté, il comptait se charger du corps ranimé avant de pouvoir aviser quoi que ce soit. Croquant dans la première des trois pilules de son clan et augmentant rapidement la taille de son corps, le médecin inspira profondément une fois de plus avant de ruer le corps à coup de frappes, bien déterminé à en finir.

HRP:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
avatar
Informations
Messages : 1500

Message(#) Sujet: Re: Groupe 7 - Signal de détresse Dim 19 Fév 2017 - 21:31

Kurama regarda l’Akmichi grandir, les yeux écarquillés et injectés de sang. Son teint grisâtre et ses multiples plaies béantes donnaient à cet homme l’aspect d’un zombie immonde et infecte. Il serra les dents et hurla de rire face à l’Eisennin.


- Tu crois que ça va m’arrêter hein !

D’un claquement de pied au sol, la terre le recouvrit entièrement, assez pour encaisser le coup du géant de Konoha. La terre se fissura sous les coups mais Kurama, toujours immobilisé, était sauf. Les veines se ses yeux étaient désormais toutes éclatées, et il sembla perdre le peu de raison qui l’animait. De nouveau, il lâcha un rire fou, dément, crispant. Il fit une série de mûdras et posa ses mains par terre.

- ILS M’ONT PROMIS MON PAYS SI JE ME DÉBARRASSAIS DE TOI, AVORTON !

Après quelques secondes de flottement, où il ne se passa rien, la terre trembla. Au départ, il n’y eut qu’une lance de terre qui sortit du sol, rapidement suivi par un millier d’autres. Des milliers de piliers acérés sortirent de toute part sur un large rayon, laissant Kurama seul en son centre. Ils mesuraient une bonne cinquantaine de mètres et pouvaient transpercer la brique la plus dure, défonçant les bâtiments qui avaient déjà du mal à tenir debout. Les Milles Pointes. La technique ultime de l’Edo Kurama…

____________



- Reiji-Sama, vous êtes sûrs qu’on ne craint rien ?

Personne ne sait comment, mais l’homme avait parcouru des centaines de kilomètres en l’espace d’un instant, se retrouvant au cœur d’une bande de sept nécromanciens qui entouraient un baril d’où s’échappait une fumée bleuâtre. Le dénommé Reiji eut un sourire.

- Les Kaonashi sont des shinobis de parole. Nami vous sera restitué. Vous pouvez faire votre besogne tranquillement.

Les sept hommes découvrirent des dents à la propreté toute relative et se dirigèrent vers le lac. Leur dernier plan. Leur ultime recours. Ils devaient le reconnaître : Konoha avait mis à mal toute leur stratégie. Reconstruire après l’utilisation de cette peste sera ardue, même pour eux ; fort heureusement, les Kaonashi les épauleraient dans cette entreprise. Après tout, ils partageaient un intérêt commun…

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Konoha
avatar
Informations
Grade : Genin
Messages : 918
Rang : C

Message(#) Sujet: Re: Groupe 7 - Signal de détresse Mar 21 Fév 2017 - 23:59

Une fois de plus, Kurama se protégea sans mal des attaques du médecin avant d’enchaîner par le biais d’une attaque supplémentaire qui semblait tout aussi fatale que la première. Inspirant une fois de plus, Rin composa une armure supplémentaire, laissant les pics sortants du sol s’écraser contre sa taille et se briser avec violence contre sa couche graisseuse, n’entachant que çà et là sa peau de quelques blessures. Pour ce qu’il n’était pas capable de supporter, il frappa dans la roche brute, brisant cette dernière comme un film de verre fragile sous l’impact des deux augmentations qu’il avait prises. La tension musculaire au sein de son corps, causée par la pilule, rendait la chose de plus en plus difficile au fur et à mesure qu’il avançait et rapidement, d'importantes écorchures se firent ressentir sur son corps, mais bien déterminé il chercha à se frayer un passage jusqu’au mort afin de le rendre à sa tombe.

La forêt de piques déblayées et l’ennemi bien en face de lui, le médecin n’hésita pas un instant avant de frapper à de multiples reprises la chose face à lui, espérant en finir une fois pour toute. Partout, son esprit lui hurlait que l’objectif n’était que de gagner du temps. Que de lui en faire perdre en l’occupant avec une marionnette déblatérant des inepties. Ça ne l’aurait guère étonné. Les dégâts dans la zone, évalués par un simple regard, semblaient plus que considérables. Tout le monde avait-il eu le temps d’évacuer ? Il soupira calmement, jetant un regard de plus à Kurama. Il avait perdu assez de temps déjà ici et son corps endolori le lui faisait amèrement savoir. Avait-il le loisir de rester avec l’ancien Daimyo pour le résonner ? Certainement pas, mais il s’autorisa à quelques paroles, dévisageant la chose devant lui.

« Ne soyez pas ridicule, Kurama-san. Vous n’êtes qu’une marionnette maîtrisée par des gens plus puissants que vous qui vous ont envoyé face à moi. Un objet. Vous êtes un objet, voilà tout. S’ils voulaient vous rendre le pays… S’obstineraient-ils tant à le détruire ? Vous enverraient-ils combattre le misérable objet de Konoha alors que la Seigneurie même du Feu est là ? Enfin, je présume que vous faire ouvrir les yeux est inutile. J’ai assez perdu de temps. »

Sur ces quelques paroles, le Jônin traîna son corps en cherchant à l’éloigner de la zone de combat aussi vite qu’il pouvait malgré l’augmentation de taille qu’il faisait persister. Les équipes médicales étaient-elles déjà arrivées jusqu’au lac ? De ses pas de géant, il entreprit le voyage en destination de ce dernier à reculons, fixant soigneusement son adversaire afin de voir s’il tenterait quelque chose de plus. Une fois de plus, un choix critique. Mais cette fois-ci, il n’hésitait plus. Il ne pouvait plus hésiter. Son corps… Son corps ne le lui permettait pas. Tous semblaient risquer leurs vies et lui se retrouvait prisonnier de ses propres faiblesses et de sa candeur, une fois de plus. Kyoko… Elle lui en voulait encore après tout ce temps à cause de ses doutes. Ces mêmes doutes qui l’avait fait rester aujourd’hui. Ces mêmes doutes qui rendaient compliqué tout ce qui sortait d’un cadre purement médical. Directeur de l’hôpital de Konoha ? Il n’était qu’un gros bon à rien. Mais aujourd’hui… Aujourd’hui il n’avait pas le loisir de se laisser faire. Que mort s’en suive, il allait lutter.

HRP:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
avatar
Informations
Messages : 1500

Message(#) Sujet: Re: Groupe 7 - Signal de détresse Mer 22 Fév 2017 - 23:50

Le chaos. Le camp si calme était devenu une véritable ruine, un cratère créé par la force brute du géant de Konoha et du feu-Daimyô qui, sous les coups répétés du titan, retourna de là où il venait : six pieds sous terre.

Le médecin se dirigea vers le lac qu’il devina, à grandes enjambées, avalant des kilomètres en quelques minutes, sous les yeux ébahis des quelques habitants Namijins qui le virent passer au-dessus d’eux. Il espérait secrètement (ou non, il me l’a dit en fait) que des équipes médicales avaient pu arriver au lac avant lui. Le temps passait. Il lui restait moins d’une heure…

Le grand lac avait une eau pure et claire ; la plus belle de Nami sans nul doute. Rin put apercevoir dès son arrivée, aux abords du lac, les sept nécromanciens, retenus par une dizaine d’Eisennins provenant de toutes les équipes qu’il avait prévenues.

- Akimichi-Sama ! On a fait du mieux qu’on le pouvait ! Certains ont dû rester près des malades !

Les sept nécromanciens étaient intercalés entre le lac et les dix médecins. L’un des sept se tourna vers l’Akimichi, un sourire aux lèvres.

- Bien, bien, bien… A ce que je vois, Konoha est assez fidèle à sa réputation. Casse-couille.

Il fit quelques pas en avant.

- Je ne suis pas dupe. J’ai bien compris que nous ne réussirions pas à faire ce que nous voulons. Nos chefs sont acculés, nos alliés ont fui le pays, nos hommes sont morts. Voyez ça comme un baroud d’honneur. Ironiquement, nous tenons à la vie. Laissez-nous partir, et le poison dans ce baril restera où il est. Tentez quoique ce soit… et nous le déversons dans l’eau, n’apportons que misère et désolation durant des décennies à Nami.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Konoha
avatar
Informations
Grade : Genin
Messages : 918
Rang : C

Message(#) Sujet: Re: Groupe 7 - Signal de détresse Jeu 23 Fév 2017 - 1:04

Après quelques moments de route, Rin arriva enfin au lac et croisa d’un sourire soulagé les équipes médicales sur place, avant de se tourner, toujours sous sa forme gigantesque, vers le Nécromancien lui adressant la parole. Un chantage, bien évidemment. Il soupira de façon presque mécanique avant de lancer un regard aux dix shinobis spécialisés dans le soin puis s’arrêta un instant pour réfléchir. Il fallait récupérer le baril avant d’engager le combat – il n’était guère assez dupe pour croire qu’ils accepteraient un tel chantage, et les laisser partir signifiait soit leur départ avec le poison, soit au moins de quoi le créer à nouveau de toute façon. Sans compter qu’avec la position qu’ils arboraient… Il n’y avait pas de réel moyen de subvenir à leur requête. Non. Ils ne faisaient que gagner du temps. C’était des terroristes et même le côté pacifique du Jônin ne voulait prendre le dessus pour justifier de les laisser partir. Comme une infection bactérienne que l’on traite par antibiotique, il est nécessaire de l’éradiquer de façon définitive : même si dans ce cas de figure précis, il s’agissait plus de les mettre hors état de nuire que de les éliminer.

« Je pense que c’est un marché envisageable, mais je vais déjà annuler ma technique de décuplement à l’aide des mêmes sceaux qui me servent à l’activer, d’accord ? N’y voyez aucun geste brusque, ne faîtes pas d’erreur. C’est une façon pour moi de prouver ma bonne foi. »

Inspirant profondément, il commença à composer progressivement quelques sceaux – inutiles pour annuler la technique en tant que telle, mais l’apparence comptait plus qu’autre chose dans cette situation – tout en réduisant progressivement le volume de son corps. Il regardait l’environnement, ne quittant guère des yeux les sept adversaires ou le tonneau convoité. Lorsqu’il arriva à ses dimensions normales à nouveau, tout s’enchaîna à une vitesse fatale. Usant des sceaux composés et du Chakra malaxé, l’Akimichi invoqua son si précieux Yumi et sa flèche de Tisse-Approche, la décochant sans la moindre retenue et avec une précision peinant de sa précipitation directement dans le tonneau, avant de tirer dessus d’un coup sec afin d’essayer d’amener l’objet à lui. La technique permettait de le faire avec un être humain, alors sur le baril elle devrait pouvoir l’éloigner du moins assez de la côte pour gagner un peu de répit.

« Protocole transfert Chakra. Puissance maximale. Dose doublée. Soin. »

A peine ses paroles prononcées, deux des dix médecins le touchèrent et transfèrent par le biais de leurs connaissances médicales un important équivalent de Chakra, permettant à l’Akimichi de récupérer en l’espace d’un instant, tandis qu’un troisième usait déjà de ses techniques pour le soigner. Composant à nouveau quelques sceaux, l’Akimichi tendit l'arc et la corde de sa flèche à l’un de ses collègues avant de grandir au maximum de ses capacités, surplombant vulgairement le monde entier se trouvant à ses pieds. D’un geste de ses deux mains, amplifiées au Chakra, il bloqua l’accès à la côte en devenant lui-même un mur.

« MAINTENANT ! »

Les médecins restants s’afférèrent du mieux qu’ils pouvaient pour se lancer sur les Nécromanciens, cherchant à les paralyser ou les mettre hors d’état de nuire.

HRP:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
avatar
Informations
Messages : 1500

Message(#) Sujet: Re: Groupe 7 - Signal de détresse Jeu 23 Fév 2017 - 13:08

- Ouais, fais donc ça.

L’homme, semblant être le chef de cette joyeuse petite troupe d’hurluberlu, affichait un sourire satisfait. Une fois que le géant aura retrouvé une taille normale, il pourra poser ses conditions de départ. C’était parfait. Il devrait en sacrifier un, mais qu’importait : Nami serait en ruine, le plan aura fonctionné et lui, il sera déjà loin quand ils remarqueraient qu’il les avait bernés.

Perdu dans ses pensées, il ne réagit que trop tard lorsque l’Akimichi le prit de cours. D’un mouvement rapide, il récupéra le baril, et les quelques lancées en avant des nécromanciens ne menèrent à rien d’autre qu’à la chute de ces derniers. Puis, rapidement, il donna ses ordres. Un meneur d’homme, un chef inné ; les dix eisennins lui mangeaient dans la main, le suivant aveuglément. Sa parfaite gestion de la crise lui avait octroyé la confiance absolue de ses hommes. D’un même mouvement, ils le soignèrent, lui rendirent du chakra et foncèrent vers les Nécromants qui, pris par surprise, ne purent qu’observer les faits : ils venaient d’être battus. En une seule attaque. Après tout, s’ils avaient été envoyés dans cette besogne qui ne nécessite de ne rencontrer personne, ce n’était certainement pas pour leurs facultés de combat. Seul le chef sembla se défendre avec l’invocation d’un cadavre, une jeune femme d’une vingtaine d’année, les cheveux blanchis, qui encaissa les coups à sa place.

- Je suppose que c’est un non.

Bien entendu, l’Akimichi n’avait aucune preuve quant à la future trahison du nécromant ; il avait juste refusé l’offre. Le nécromant se mit à genoux, les mains derrière la tête.

- Plus qu’à espérer que vous ne me traiterez pas aussi mal. J’ai des informations qui pourraient vous êtes capitales. Des informations sur le pays de la…

La fin de sa phrase fut perdue dans un étranglement horrible, comme s’il se noyait dans son propre sang. Sa gorge s’était tranchée, toute seule, comme par magie.

- Allons, allons. Ne viens pas gâcher mon plaisir, toi.




Un peu plus en arrière, un kunaï en sang dans la main, Reiji apparut, toujours de cet air d’indifférence que Rin lui avait vu tout au long de cette croisade au pays des Vagues.

- Je suppose que je dois vous féliciter, Konoha et vous. Je sens que les dernières forces de ces hommes s’amenuisent. Et qu’un antidote a été trouvé à leurs poisons. Je suppose que vous avez sauvé Nami. Mais transmets ce message à tes dirigeants…

Sans bouger, encore une fois, il disparut dans un espèce de brouillage perturbant.

- On se reverra. Et contre nous pas d’espoir d’emporter la victoire…

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Konoha
avatar
Informations
Grade : Genin
Messages : 918
Rang : C

Message(#) Sujet: Re: Groupe 7 - Signal de détresse Jeu 16 Mar 2017 - 17:22

Rin observa, tordu presque ne deux, la vitesse à laquelle l’un de ses adversaires se vidait de son sang sans avoir la moindre occasion d’intervenir. Il était… Déjà trop tard. Calmant sa colère d’une inspiration profonde, le médecin observa son éternel adversaire se montrer, une fois de plus, avant de disparaître sous de nouvelles menaces. Se reverraient-ils ? L’Akimichi espérait bien. Il commençait à y avoir nombre de zones d’ombres survenant dans cet affrontement. Des zones qui ne lui plaisaient guère et semblaient porter le fruit d’interventions extérieures, à l’instar de ce qui venait de se dérouler devant ses yeux. Demandant un senseur dans l’équipe médicale, il fut surpris de voir que l’inconnu avait disparu. Intégralement.

Cependant, la grande taille de l’Akimichi semblait avoir attiré autre chose en l’endroit, et c’est avec un soupir de soulagement que l’équipe détachée put accueillir les renforts Konohajins. Le bilan était-il si lourd que ça ? Devoir aller jusqu’à Konoha… Rin inspira profondément, hochant la tête et montrant le baril récupéré de sa main.

« Très bien. Nous avons contenu la situation de notre côté. Ils prévoyaient de faire partir une sixième peste, finale, avec le contenu de ce tonneau. Je rentrerai à Konoha dans les délais les plus brefs, je vais seulement m’assurer que ce danger ne reste pas à proximité de l’eau. Je laisse la situation ici entre vos mains, nous nous revoyons à Konoha ! »

Attendant une petite confirmation et la gestion de la situation terminale avec l’arrestation des nécromanciens, le médecin composa son sceau et, attrapant le tonneau, usa de son Hiraishin pour l’évacuer et retrouver une équipe de soins. Leur laissant le tonneau avec quelques sommaires explications, il s’éloigna de tous, jusqu’à l’abri des regards, récupérant un paquet de cigarette qu’il rembourserait ultérieurement. Les mains tremblantes, il alluma la première et la descendit sur le champ avant d’en prendre une deuxième puis une troisième en l’espace de quelques minutes, sentant la force de la nicotine frapper son esprit avec aigreur. Une fois de plus, il avait cédé au doute. Une fois de plus, il avait fait des promesses qu’il n’a pas été capable de respecter. Une fois de plus… Il avait déçu.

Serrant son poing jusqu’au blanchiment de ses articulations, Rin soupira lourdement. Etait-ce ça d’être le chef de l’hôpital ? Etait-ça d’avoir tant de responsabilités ? S’avouer vaincu et déception ambulante incapable de protéger les siens, perdue dans un monde à part à travailler de l’administration ? Il ne voulait pas y croire. Pas l’admettre. Allumant une quatrième cigarette, il n’en restait pas moins qu’il se refusait à entendre sa propre raison qui lui disait qu’il avait fait de son mieux et que le bilan aurait pu être tellement plus lourd sans lui… Quelque part, il savait que le bilan aurait pu être meilleur également avec autre que lui, et ce relâchement si aigu à la pression… Il secoua la tête, jetant et écrasant une cigarette à peine entamée. Non. Des gens comptaient sur lui encore pour le moment. Il aurait le temps de se morfondre ultérieurement sur son propre misérable. Actuellement… Il fallait recoller les morceaux de Konoha. Soupirant de plus belle, il composa son Mudra et se retrouva, en l’espace de quelques instants, dans l’installation de fortune accueillant son élève…

HRP:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
Informations

Message(#) Sujet: Re: Groupe 7 - Signal de détresse

Revenir en haut Aller en bas
 

Groupe 7 - Signal de détresse

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Shinobi no Hattan :: Archives :: SnH Legacy :: Pays du Feu :: Nami no Kuni-