AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion
N'oubliez pas que vous pouvez voter toutes les deux heures sur les trois Topsites pour le forum !
Rappel : Chaque RP doit au minimum faire 15 lignes, soit 1400 caractères espaces non compris minimum.
Partagez | 
 

 Give me the Hotdog ! [ft. Shiranui]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

avatar
Informations
Messages : 108

Message(#) Sujet: Give me the Hotdog ! [ft. Shiranui] Mar 6 Mar 2012 - 0:51

GIVE ME THE HOTDOG !

Les mains dans les manches de son kimono tel un moine d’Extrême-Orient en pèlerinage j’avançais en toute quiétude sous le regard amusé du ciel et de la terre… Mais bordel y’a pas d’eau pour me mater ?! J’ai soif moi !
Et non mon cher ami, pas d’eau pour les braves ! En même temps avec ta dégaine de moines, tu devrais pas être genre, je sais pas, capable de résister à la soif, à la faim ou encore à l’envie de se poser dans un parc sous un arbre à regarder les gens aller et venir en méditant ? Non ! Ok, ok, pas la peine de s’énerver, avec cette chaleur c’est pas bon pour toi tu sais ? En effet c’est pas bon, le chaud me fait délirer, bien plus que d’habitude. Au moins quand je suis chez moi je peux utiliser le ventilateur mais comme on me pousse à « m’ouvrir » au monde en m’empêchant simplement de rester chez moi, plus de ventilateur jusqu’à nouvel ordre. Mais qui a eu cette idée géniale ? Encore une énième question sans réponse posée de moi à moi.

Issun s’arrêta de marcher et se frotta les yeux puis le nez entre son index et son pouce. Fermer un instant les yeux lui permit d’ailleurs de faire le point sur la question de la pilule bleu qu’il mettait au point et dont la formule chimique lui échappait et ce pour une raison unique : parce qu’on est en été ! La trop forte chaleur empêchait le composé instable de devenir… stable. Et du coup il provoquait d’affreux effets secondaires. Mais je vous passe les détails des expériences stupides d’un apprenti fabriquant de drogues dures.
Le jeune homme rouvrit lentement les yeux, immédiatement agressé par la lumière du soleil, à tel point qu’il faillit en perdre l’équilibre. Chancelant sur ses fondations, le vieux château ne résistera pas à l’irrémédiable incendie d’été. Il faut donc mettre le dit vieux château à l’abri du soleil parce que sinon il va prendre fond et sa cervelle va devenir un bol fumant de ramen. Te voilà prévenu toi qui marche au soleil sans casquette. Mais mettons les conseils de côté pour en revenir à nos Shinobis, ou bien parlait-on de châteaux … ?

Quoiqu’il en soit le grand jeune homme de presque deux mètres recula d’un pas, ce qui ne changea rien à sa situation, puis se décala sur la droite, par pur hasard, évitant du même coup un honnête passant. Lui ce demanda si ce grand dadet n’était pas en train d’inventer une nouvelle danse mais il avait l’air tellement décalé dans son grand kimono blanc avec sa longue chevelure blanche que l’idée disparue de son esprit lambda aussi vite qu’elle était venue. N’étant toujours pas à l’ombre, Issun mit une main en visière et regarda autour de lui en grimaçant, repérant non-loin de lui un banc, à l’ombre. Il se dirigea donc vers celui-ci, remarquant au passage une masse blanche assise à côté du dit banc. Mais, baste des trucs blancs qui lui arrivent même pas à la taille : il avait besoin de s’assoir ou il allait faire une syncope ! Et dans ce cas adieu le grand… P… ?! Faut que je me calme, stop, stop, respires, c’est bien allez, t’as encore pleins d’aventures à vivre, c’est ça… Lâches-moi le narrateur !
Essuyant la sueur qui suintait sur son front du revers de la main, le Genin reprit son souffle et remarqua après quelques secondes que ce qu’il avait prit pour un tas de draps blancs négligemment laissés à l’abandon était un chien. Un chien en piteux état d’ailleurs, mais un chien tout de même. Bah, peu importe, il allait juste manger son Hotdog tranquillement et puis voilà…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Informations
Messages : 62
Rang : Sur tes trâces

Message(#) Sujet: Re: Give me the Hotdog ! [ft. Shiranui] Mar 6 Mar 2012 - 3:07

La solitude... Fléau visant à dominer l'humanité prenant de plus en plus d'importance de nos jours. Cet état, ponctuel ou durable, d'un individu seul qui n’est engagé dans aucun rapport avec autrui. La solitude est décrite comme une souffrance sociale, un mécanisme psychologique alertant un individu d'un isolement non-désiré et le motivant à chercher une connexion sociale. Un individu peut faire l'expérience de la solitude pour plusieurs raisons et à cause de facteurs liées à celles-ci, comme un manque de relation sociale durant l'enfance et l'adolescence, ou l'absence physique d'autrui. Cependant, la solitude peut être le symptôme d'un autre problème social ou psychologique comme la dépression chronique. Un bon nombre d'individus font l'expérience de la solitude pour la première fois lorsqu'ils sont bébé. Il est également fréquent, mais souvent temporaire, que ces conséquences soient liées à une rupture amoureuse, un divorce ou une perte importante de relation humaine.

La perte d'une personne importante dans la vie d'autrui engendre typiquement une réponse psychologique à un deuil, dans cette situation, l'individu se sent seul même lorsqu'il est entouré. La solitude peut également survenir après la naissance d'un enfant, après le mariage ou autres événements perturbants, comme emménager d'une ville à une autre. La solitude peut survenir dans les ménages instables ou autres relations similaires, durant lesquelles des sentiments tels que la colère ou la rancune peuvent être ressentis, ou durant lesquelles l'amour ne peut être ni donné, ni reçu. La solitude peut présenter un dysfonctionnement de la communication, et peut également survenir chez un individu habitant dans un endroit où la densité de population est faible et dans lequel il ne peut réellement nouer de lien. La solitude est perçue comme un dysfonctionnement social et peut s'étendre très rapidement

Pour la plupart d'entre nous, la solitude est un vrai problème. C'est pour cette raison qu'au lieu de l'accepter telle qu'elle est, nombreux sont ceux qui cherchent à la rompre le plus vite possible. En réalité ces personnes ne supportent pas le fait de sentir seules et de se retrouver confrontées avec elles-même. Il y a donc de nombreuses façons de faire face à la solitude. La plus courante, mais pas vraiment la meilleure, c'est d'aller chercher à l'extérieur toute la sécurité qu'on ne trouve pas en soi. Cette stratégie est employée par tous ceux qui manquent profondément d'estime de soi. Ignorant toutes les immenses richesses dont ils disposent déjà, ils deviennent véritablement dépendants de quelques chose d'extérieur à eux-même. Parmi ces personnes on retrouve les pervers sexuels, les personnes asociales qui attendent qu'on s'occupe d'elles, les personnes manquant cruellement de créativité, bref de façon générale toutes les personnes qui cherchent à prendre au lieu de donner...

Une deuxième stratégie pour rompre la solitude est de se satisfaire du moment présent et donc de qui on est et de ce que l'on a. Les personnes qui optent pour cette stratégie se distinguent des précédentes par une très forte estime de soi. En général elles se connaissent parfaitement ou sont en passe d'y arriver à la suite d'un important travail personnel et d'une constante remise en question. Plus que de vouloir rompre la solitude celles-ci l'acceptent telle qu'elle est voire même éprouvent un grand plaisir de se retrouver avec elles-même. Elles ont compris avant d'autres qu'une des façons d'être bien seul est de choisir d'être son meilleur ami et d'agir en conséquence. Les personnes qui savent apprécier les instants où elles se retrouvent seules en profitent pour développer leur créativité. Elles ont ainsi pour objectif d'embellir le monde ou d'apporter du bonheur grâce à ce qu'elles créent ou ce qu'elles sont. Toutes ces personnes cherchent à donner avant de recevoir. Dans une société ou tout va de plus en plus vite, ces personnes ont compris que la solitude est un précieux trésor.

C'est long hein? Voilà qui devrait faire une introduction assez barbante pour laisser place à des choses moins sérieuses. Gruuumblebleble! Voilà ce qui sortait de son bedon. Son estomac criait famine, mais jamais elle ne bougeait. Cette figure emblématique du cabot crasseux qui regarde les gens passer en fixant un point imaginaire sans ciller. Là, face à lui, la truffe bien droite. Qu'il pleuve, qu'il vente, qu'il neige! Ne pas bouger! Guetter le pigeon qui s’assiéra là et sera assez distrait pour!... Ooooh mais en voilà un bon gros piaf bien innocent prêt à se faire plumer. Elle ne bouge pas, ne pas bouger, non... pas encore. Ouais c'est ça mon gros, installe toi, y a rien à craindre. Han la vache mon oreille me gratte... NON! Tiens bon, c'est lui qui va lâcher avant toi! Hummmm... Mais cette délicieuse odeur de pain chaud entourant cette belle... CONCENTRES TOI! Elle attend que ce dernier porte le précieux sandwish à ses lèvres et... MAINTENANT! On tourne la tête vers lui avec le plus beau regard de chien battu avec un air larmoyant!

"Just you know why~"

-Juuuust you know whyyyyy~

"Why youuu and I~"

-Whyyyy you and IIIIIIII~

"Will by and by..!"

TCHAC! Un bon coups de croc dans le sandwish et on se caaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaasse! Filant comme le vent en laissant ce grand benet derrière elle! Ah! Sérieux ce qu'ils peuvent être naïfs ces humains!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Informations
Messages : 108

Message(#) Sujet: Re: Give me the Hotdog ! [ft. Shiranui] Mar 6 Mar 2012 - 12:03

J’allais porter mon Hotdog à ma bouche quand au loin, une voix lança comme un appel, une prière, une chanson… « Just you know why… » Encore le pépé du sixième qui se croyait à la belle époque en étendant son linge en haut de son immeuble ? Mais le plus étonnant, c’est que quelqu’un lui répondit… « Juuust you know whyyyy… » Comme le timbre de la voix était à l’oreille le même -et qu’Issun avait tout de même l’oreille musicale à force de jouer de la flûte- il en déduisit qu’il devait s’agir de son fils, venu passer un peu de temps avec le vieux sénile. Comme c’est mignon !
Enfin, chanter aussi fort était-il vraiment nécessaire ? Mais dans la rue personne n’avait entendu, c’était bien parce qu’il était en bordure de celle-ci, assit sur ce banc avec ce chien immobile comme une statue, qu’il avait pu l’entendre. « Why you and I… » « Whyyyy you and IIII… » Mais oh, ça deviendrait presque gênant là ! On n’est pas oblige de se farcir votre chanson débile les deux… les deux quoi d’ailleurs ?

« Will by and by… ! » Un courant d’air, cool. Issun eut un petit sourire en coin et baissa les yeux sur sa main droite. Normalement, celle-ci aurait dû tenir ce délicieux Hotdog qu’il s’apprêtait à manger. Sauf, qu’il ne s’y trouvait plus. Grand silence. Issun cligna plusieurs fois des paupières et jeta un coup d’œil à sa droite : le chien avait disparu. Puis il jeta un coup d’œil à sa gauche : le chien était en train de détaler, tout en avalant goulument son petit encas. Nouveau clignement de paupières : le banc fût vidé.
« Heyyyyyyyyyyy ! » Cria-t-il à l’adresse du cabot en se mettant à courir après lui. Il avait peu d’espoirs de retrouver son encas, mais il tenait au moins à faire passer l’envie à ce chien des rues de lui piquer son repas !

« Reviens ici toi ! » Cria-t-il de surcroit, s’attirant les regards étonnés et désapprobateurs de certains passants, et même le regard interloqué d’un vieil homme en train d’étendre son linge sur le toit d’un immeuble au-dessus de lui. Le grand garçon entama donc une course d’une certaine longueur après un chien blanc dans les rues de Konoha en plein été : c’était peut être pas la chose le plus censée à faire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Informations
Messages : 62
Rang : Sur tes trâces

Message(#) Sujet: Re: Give me the Hotdog ! [ft. Shiranui] Mar 6 Mar 2012 - 12:42

OOOOH BON SANG! Que ça fait du bien! Ce goût intense, cette texture sous la dent et sous la langue! Brrrrrrum! Miam miam! C'est bon! C'est bon! C'est bon! Des jours! des jours qu'elle n'avait rien dans le ventre et que ses boyaux se mangeaient eux mêmes! Son estomac criait merci et, bientôt, ses pattes la portèrent plus loin, plus vite. Aaaah sentir le vent sur sa figure après avoir campé une bonne occaz' de manger à l'oeil. Ben oui hehe! Un chien ça a pas de main, alors pour tenir des économies. Il est rare de voir un toutou avec des sous sur lui et commander un plat chaud à l'étal du coin! Si vous en voyez un, c'est que vous êtes complètement bourré! Dans ces cas, ne conduisez pas! Il serait regrettable de vous ramasser à la petite cuillère. Hum?! Elle tendit l'oreille, il semblerait qu'on l'interpelle derrière! Sans stopper sa course, elle jette un oeil par dessus son épaule, guettant qui peut bien lui adresser la parole et la déranger en plein déjeuner, bien que la perspective de manger en gambadant ne soit pas très agréable.

"Aw?"

C'était le grand blond qui le poursuivait en lui criant dessus pour pleurer son pauvre déjeuner. Un sourire malicieux naquit sur les babines de la louve blanche. Sous ses airs de chien des rues, personne ne se souciait d'elle. En somme une scène bien banale qui se jouait dans les rues du centre ville. Oh oh oh! Mais c'est qu'il serait presque drôle à vouloir et même espérer la rattraper. Cours mon mignon! Cours! Vas y! Lève les jambes.

"RRRarf!"

D'un puissant bon en avant, la chienne fait volte face et plante ses griffes dans le sol pour freiner sa course, aterrissant devant lui et se propulsant avec force à contresens. Elle s'élance et fonce droit vers lui et ZOU! Passe entre ses jambes, soulevant son joli Kimono comme si une terrible bourrasque de vent portait la course du canidé.

"Wouf! Wouf!"

Aboie-t-elle pour le narguer et le provoquer d'avantage. Que voilà un beau camarade de jeu! Elle se sentait d'humeur badine aujourd'hui. Depuis combien de temps ne s'était-elle pas dépensée ainsi pour sa pitance? ...... Hummmmmm.... trop long à penser, mal à la tête! Elle préférait jouer et profiter de ce moment, agitant sa queue frénétiquement derrière elle. La louve ne s'arrête pas. Elle sent de bonnes odeurs de nourriture sur ce garçon. Cachait-il autre chose? D'un coups de dent, elle chope la traine du jeune homme et tire dessus, tirant le pan du Kimono dans sa course pour le déstabiliser avant de lâcher et de s'élancer tout droit. Vite atteindre le coin de rue!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Informations
Messages : 108

Message(#) Sujet: Re: Give me the Hotdog ! [ft. Shiranui] Mar 6 Mar 2012 - 15:04

Sérieusement, pourquoi faut-il qu’aujourd’hui précisément il y ait des emmerdes ? C’est vrai, ça pouvait ne pas arriver à un autre, un autre jour, dans un autre village, dans un autre pays ?! Mais non, de tous les goinfres du monde c’était sur lui que le cabot avait jeté son dévolu. Et qui plus est pour un Akimichi, il n’était pas le plus rapide, loin de là même. Et c’est vite essoufflé qu’il remarqua que le chien l’avait remarqué. Oui parce qu’en fait, dans l’histoire, lui on s’en foutait hein ? Y’avait que ce foutu Hotdog qui intéressait le monde ! Et bien non madame, le propriétaire légitime de ce Hotdog fait maison n’était pas d’accord ! Il y avait une erreur de scénario doublée d’une erreur de casting ! Le pire je crois, c’était de se dire que si le chien là était venu quémander gentiment, Issun aurait été prêt à partager avec. Mais maintenant, à part partager des coups de pieds au derrière, il n’avait guère plus envie de partager quoique ce soit avec ce clébard.

Tiens, il fait demi-tour ? Issun freina juste à temps pour voir le chien passer entre ses grandes jambes et continuer sa course en coup de vent, provoquant un effet de souffle qui failli relever dangereusement son kimono. Des rires accompagnèrent cette scène, qui ne venaient pas du chien mais des passants mais au fond de lui, c’était tout comme : ce clebs ce fout de moi et il ne va pas s’en tirer comme ça ! Il se retourne, lui fait face, fait mine de l’attraper, mais le chien est le plus vif et le plus rapide et le Hotdog spécial du Akimichi semblait avoir surboosté ses forces -et là on est sur du terme qui veut rien dire- ! Impossible de le choper… Et en plus c’est lui qui le chopa !

« Heee arrêtes ça ! » Lança-t-il avec agacement et une colère à peine contenue au chien blanc.
Mais celui-ci ne s’arrêta que pour repartir en aboyant à travers la rue. Saleté ! Après s’être déjà tant donné en spectacle, il ne risquait pas d’abandonner. Tu viens de sceller ton destin sale chien ! Et pourtant je suis pas du genre à avoir des problèmes avec la nature et ses animaux mais toi, tu as dépassé les bornes. Le regard volontaire, la mâchoire serrée, il se remit à courir derrière le chien jusqu’à voir celui-ci disparaître au coin d’une rue. Issun connaissait bien le quartier : c’était un cul-de-sac. Ce chien était fait ! Et bien que le l’on lui ait interdit, il n’allait pas hésiter à user du décuplement partiel pour le chopper ce clebs et le secouer comme un prunier pour qu’il retienne la leçon.

On aurait pu aussi rétorqué à Issun que s’il avait été plus attentif, rien de tout ceci ne serait arrivé mais il n’avait pas envie de faire de concession dans son état. Entre la chaleur, l’énervement et l’épuisement dû à la course, il était au bord de la crise de nerfs. Allez mon petit, viens voir papa, je vais te montrer moi si j’aime les Hotdog… Issun glissa sur le sable dans un dérapage contrôlé et fit face à un cul-de-sac… vide ?!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Informations
Messages : 62
Rang : Sur tes trâces

Message(#) Sujet: Re: Give me the Hotdog ! [ft. Shiranui] Mar 6 Mar 2012 - 17:15

Hahaha! Ce que les hommes peuvent être naïfs. Il ne l'avait pas vu venir celle là, hein? Depuis les toits, elle pouvait le regarder perdre le nord. On aurait dit une poule qui avait trouvé une clé à molette. Et ouais, il avait joué avec elle et il avait perdu. Maiiiis... C'était trop tôt pour s'arrêter de jouer, trouvait-elle. Le temps était chaud et on avait droit à un beau ciel bleu bien dégagé. Décidée à le narguer jusqu'au bout, la louve s'allonge sur le toit, au bord de celui ci, de façon à ce que le jeune homme puisse clairement discerner sa vieille carcasse. Elle ouvre graaaand la gueule et baille sans retenue.

"AAAAAAWouh!"

Puis elle pose sa tête sur ses pattes se préparant à faire une bonne sieste. Genre, cause toujours tu m'intéresse... Ouais ouais, j'en parlerais à mes puces... Je ne t'entends toujours pas! Dis donc, t'es sûr d'être assez grand, c'est que depuis le toit, j'entends mal les gens. Je suis vieille tu sais, un peu de respect pour tes ainés, gringalet! Mes oreilles ne sont plus ce qu'elles étaient... d'ailleurs qu'étaient-elles?

"Howaaaaaaaaaaaahi!"

Nouveau bâillement, disant "tu me fatigues". Qu'il bouge son gras s'il voulait l’attraper, ça lui ferait faire un peu d'exercice. AH lala... les jeunes d'aujourd'hui... j'vous jure! Elle attend le moment propice... lève l'oreille et... FILE! Comme le vent, elle saute du haut du toit dans la rue. Ses pattes touchent le sol et ...!

"KAI!"

Elle pousse une plainte aiguë et titube. Mais ça ne l'arrête pas. Elle cour, évitant de trop poser une de ses pattes au sol. S'était-elle fait mal? Elle semble toujours aussi vive pourtant. Elle disparait à un coin de rue et s'enfuit. Elle cours, plus loin mais s'épuise vite, accusant un corps moins robuste qu'autrefois. Elle s'essouffle, ses vieilles pattes ne la porteraient plus bien loin. Elle rampe et se cache sous la terrasse d'une vieille battisse à rénover. Elle s'allonge et vient lécher sa patte avant droite. Aie, elle avait mal... Sans son casse croute de tout à l'heure, elle ne savait si elle aurait pu être capable de courir jusqu'ici...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Informations
Messages : 108

Message(#) Sujet: Re: Give me the Hotdog ! [ft. Shiranui] Mar 6 Mar 2012 - 19:12

Mais bon sang, où était donc passé ce chien d’opérette ? Il n’avait pas pu disparaître par l’opération du saint esprit ! Pour autant qu’il le sache, le saint esprit ne faisait même pas disparaître les gens par-dessus le marché ! Il y avait anguille sous roche, une couille dans le potage, et un caillou dans ma godasse. Ou alors… Mon dieu… Issun porta sa main à sa bouche d’effarement, prit de vertiges et même du crampe dans la jambe droite. Tout ceci ne pouvait signifier qu’une chose : il était en train de perdre les pédales ! Mais oui c’était ça l’explication, tout ce soleil était en train de lui détraquer le cerveau à vitesse grand v ! D’après certaines études, certains étaient plus sensibles que d’autres aux rayons cosmiques et à toutes ces conneries. Ce devait être son cas, et toutes ces foutaises n’en étaient donc pas finalement !

Il tomba à genoux. Ô cruel destin, qui veut me prendre ma santé mentale avant l’heure ! Mais tu ne l’emporteras pas au paradis, non tu ne l’emporteras paaaaaas ! -Arrêt sur image- Notez chers lecteurs à quel point le dramatisme de cette scène n’est en aucun cas entaché par un bâillement affreusement déconcertant d’un chien blanc au-dessus du principal acteur de cette tragédie. Hein, quel chien blanc ? Baissant les bras, Issun vit l’ombre du toit derrière lui, son ombre et aussi celle d’un animal en train de pioncer. De pioncer, sur le toit ? Issun se retourna en trombe, découvrant la mâchoire grande ouverte du sale cabot qui, après s’être bien rempli la panse, savourait son repos au soleil.
Finalement, sa santé mentale n’avait rien à craindre. Il aurait peut être dû le remercier ? Ainsi Issun n’avait pas à émigrer vers l’île des pingouins Ninjas du grand nord ! Ahah… Mais à cause de qui tout ceci était arrivé hein ? La Nature et son choix de créer une saison aussi chiante ? Ou bien le chien qui lui avait volé son encas et fait courir le cent mètres en vingt-neuf secondes et sept centièmes ? Le poing serré, Issun s’apprêta à sauter vers le toit en commençant à malaxer son Chakra…

Mais le chien anticipa son hostilité et fila à l’instant où Issun sautait sur le mur sous le toit. Le jeune homme rata donc sa cible, mais celle-ci poussa alors un cri de douleur et fila sans demander son reste. Fronçant les sourcils, le garçon s’inquiéta : l’animal s’était-il fait mal en sautant d’aussi haut ? C’était probable, et d’ailleurs on pouvait se demander comment il avait fait pour arriver aussi haut !

« Attends le chien ! » Mais son cri se perdit dans la rue toujours bondée, sans réponse.
Pourtant il repéra l’ombre blanche de l’animal des rues traverser la foule en direction du rempart ouest, un « vieux » quartier si l’on pouvait le dire ainsi, dont certains bâtiments subissaient actuellement des rénovations. Il y eut bien vite moins de monde, et même s’il n’était pas aussi rapide que le chien, il vit celui-ci pénétrer dans le jardin d’une bâtisse en cours travaux. Son ancienne demeure ? Ou bien simplement un lieu désert où le chien errant était venu se reposer ? Lentement, Issun s’avança dans le jardin désert.
« Le chien ? » Appela-t-il à voix basse. « Je ne te veux pas de mal. Tu t’es blessé tout à l’heure, je suis sûr qu’on peut arranger ça. Allez viens voir Issun le chien. Le chien ? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Informations
Messages : 62
Rang : Sur tes trâces

Message(#) Sujet: Re: Give me the Hotdog ! [ft. Shiranui] Mer 7 Mar 2012 - 17:41

Son corps se tord et passe sous la terrasse. Il lui est délicat de se frayer un chemin entre le bois et le sol à trois pattes. Elle finit par se laisser tomber sur le sol. Elle avait soif et son ventre n'était pas contenté, bien que soulagé. Elle le savait, son état était pathétique et pourtant, la mort ne semblait pas venir la cueillir... pourquoi? Pourquoi la mort ne voulait-elle pas d'elle après tant d'années. Finalement jouer la statue et dormir étaient devenu les seuls moyens de faire passer le temps. Ca et voyager pour tourner les gens comme ce pauvre garçon en ridicule. Les petits plaisirs de la vie deviennent vite lassant lorsque celle ci ne voit pas de fin.

"Aw!"

Dieu que ses vieux os la faisaient souffrir! Elle approche sa tête de sa patte et lèche l'endroit elle s'est blessée en sautant du toit. Dieu qu'elle avait mal... C'était pénible... Cette vie n'avait que peu de sens au fond. A quoi bon courir quand on ne sait pas où aller ni d'où on vient? Qui était-elle, d'où venait-elle, pourquoi?... tout ça elle l'avait oublié... Soudain, du bruit! On venait par ici! Cette odeur... elle la reconnaissait, c'était le jeune homme de tout à l'heure! Il venait la punir? Au moins, il était tenace. Voilà maintenant qu'il l’appelait! C'est bien familier tout ça... comme si j'étais son animal de compagnie! Hummm... mais dans sa situation, elle resterait coincée ici et sa patte ne guérirait pas. Ah quelle poisse... il fallait bien l'admettre, elle était coincée... Elle avait besoin d'aide. Et la perspective de rester là à rien faire sinon regarder les jours passer ne lui plaisait guère.

"Hiuuuuuun..."

Elle se hisse comme elle peut, rampent dans la poussière et la terre, poussant des petits jappement plaintifs et bientôt, son museau pointe sous la terrasse... Mais impossible de se lever dans son état. Elle était épuisée et la douleur s'emparait d'elle, écrasant sa tête comme prise dans un étaux. Autant dire qu'il allait lui falloir du courage pour ne pas montrer les crocs.

*Pourquoi est-il venu? Si ce n'est pour me punir...?*

La louve regarda le jeune homme, le laissant approcher. Elle haletait, cherchant l'air, langue pendante. Il pouvait à présent mieux le voir, c'était une très vieille bête qui paraissait en fin de vie. Son pelage blanc gris et ocre de poussière. Elle avait la peau sur les os et ses oreilles étaient usées par quelques bagarre. Quelques cicatrices étranges parcourraient son corps, et à première vue, il était difficile de s'imaginer qu'un chien ait pu s'en faire de semblable tout seul... non elle étaient la marque de techniques ninja.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Informations
Messages : 108

Message(#) Sujet: Re: Give me the Hotdog ! [ft. Shiranui] Mer 7 Mar 2012 - 23:57

Il l’entendit japper. Mais était-ce de peur, de colère, ou bien de souffrance ? Issun aurait plutôt parié sur la souffrance mais il n’y connaissait rien en bestioles de cet acabit. Il aurait eu plus tôt fait de s’adresser à un Inuzuka concernant l’animal. Un membre de ce Clan aurait sans doute été plus à même que lui d’amadouer un animal errant puis de le soigner. Mais en l’absence de maître-chien, il allait devoir se débrouiller tout seul.
La petite plainte venait de la maison, mais il préféra attendre dehors avant de s’y engager. Il ne souhaitait pas donner un mauvais coup de tête ou d’épaule quelque part pour voir ensuite la bâtisse s’effondrer sur lui. C’est qu’on manquait vite de chance dans ce genre de situations…

« Le chien ? Allez sors de là, c’est dangereux là-dedans… » Ne riez pas, car qu’aurait-il pu dire d’autre ? Essayer d’imiter un chien pour faire sortir l’animal de sa cachette plus facilement ? Ce n’était pas trop dans ses habitudes de ce travestir à ce point et même si cela avait été le cas, il ne l’aurait pas fait, pas pour un animal qui lui avait volé son encas du pré-midi. Finalement, un nouveau jappement clairement plus plaintif cette fois, suivit de quelques grattements frénétiques, lui apprirent que le chien n’était pas dans mais sous la maison en construction. Il avait réussi à se faufiler là dans l’urgence mais avait beaucoup de mal à en ressortir maintenant hein ? Avec sa patte blessée, bouger n’était plus dans ses cordes. Il poussa malgré tout jusqu’à ressortir de sa cachette pour ramper dans la poussière du jardin.

Issun fronça les sourcils : ce n’était pas que la patte qui était blessée. Ce chien errant était tout simplement en train de mourir de vieillesse. Son heure était venue, apparemment. Alors que pouvait-il faire de son côté, pour soulager ce petit être si fatigué ? Lentement il approcha, et se laissa approcher, de l’animal. Issun mit un genou à terre, ne se préoccupant plus de la poussière. Dans le regard du chien il lisait une certaine forme d’intelligence : il avait comprit que son temps était compté. Le pauvre animal devait en avoir vu des vertes et des pas mûrs, parce qu’en plus de ça, il avait pas mal de cicatrices.
Des cicatrices d’ailleurs étranges, pour la plupart, trop parfaites pour avoir été faites par des combats entre chiens. L’intuition du jeune homme le poussait à croire qu’il avait en face de lui un chien Ninja en fin de vie. Beaucoup d’animaux Ninjas parcouraient le monde, les chiens avaient de nombreux représentants, ce n’était pas rare d’en croiser. Mais aussi amoché ? Ça c’était rare.

Avec une hésitation, Issun porta sa main jusqu’au pelage du chien, et lui administra quelques caresses. C’était le seul réconfort, avec sa seule présence, qu’il puisse lui apporter.
« Tu n’as pas échappé à la guerre toi pas vrai ? Allez va, je te pardonne pour le Hotdog, mais la prochaine fois demande d’accord ? »

Il s’assit par terre, contre le rebord de la terrasse et à côté du chien blanc. Si son heure n’était pas pour maintenant, il lui faudrait un peu de repos avant de pouvoir bouger, qu’il puise l’amener à un Inuzuka. Et si son heure était venue et bien, au moins ne serait-il pas seul ? Issu continua de caresser le chien blanc, qui se laissait faire, trop faible pour protester encore.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Informations
Messages : 62
Rang : Sur tes trâces

Message(#) Sujet: Re: Give me the Hotdog ! [ft. Shiranui] Jeu 8 Mar 2012 - 0:51

Il l'avait cherché longtemps, n'est-ce pas? Quel gentil garçon finalement. Elle s'en voulait presque de l'avoir fait tourné en bourrique. Ne lui en veut pas jeune homme, elle voulait juste s'amuser une dernière fois et savourer un dernier repas. Et tu sentais si bon... ton sandwish aussi. Elle n'avait pas résisté, il fallait qu'elle montre son intérêt pour ce jeune homme et elle avait jeté son dévolu sur lui, le prenant pour tête de turc... Au final, ça n'avait pas dû être très agréable pour lui en fait.

"Arf!"

Elle se tortille, gigote et ondule sur le sol comme un serpent grotesque et maladroit et se hisse jusqu'à lui. Sans demander sa permission, elle s'ébroue à côté de lui avant de poser sa tête sur ses genoux. Les jambes du garçon étaient confortables, voilà longtemps qu'elle n'avait pas trouvé pareil oreiller. Il lui plaisait bien. Si elle avait été plus jeune, elle l'aurait bien suivi pour en savoir d'avantage... hélas il était un peu trop tard et elle se faisait vieille pour ce genre de connerie.

"Hun?"

Elle peut sentir le trouble en lui, les animaux sont sensibles à ce genre de choses, d'avantage empattes que les hommes. Il était... seul et souffrait en silence. Le pauvre... pourquoi s'isoler ainsi? Elle n'aurait pas le temps de trouver réponse à cette question. Son corps était lourd. S'il te plait, mon garçon, ne rejette pas cette pauvre bête qui n'aspire qu'à trouver un peu de réconfort et de repos. Doucement, elle vient serrer son museau contre l'abdomen du jeune homme. Elle constate que son ventre est rebondi, ce qui lui arrache un rictus presqu'humain. C'était peut-être ça qui le gênait. Pas de problème, c'était encore plus confortable.

"Hiiiine..."

Elle couine et donne un coup de langue sur la main du jeune homme qui était à porté de museau en battant de la queue faiblement, essayant de lui apporter son soutien. Ne sois pas triste, petit d'homme, tu devrais être heureux. Tu es en vie et la vie est.... Merveilleuse... Sa queue s'arrête. Son dos de se soulève plus et sa truffe expire un long soupire alors que ses yeux deviennent vagues... Elle fixe sa main mais ne la voix plus... C'est fini.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Informations
Messages : 108

Message(#) Sujet: Re: Give me the Hotdog ! [ft. Shiranui] Jeu 8 Mar 2012 - 1:15

Enfin, pas de prochaines fois peut-être ? Le pauvre animal semblait heureux d’avoir un dernier compagnon humain assez gentil pour ne pas le rejeter avant de mourir. Assez pour se tortiller jusqu’à poser sa tête sur sa cuisse rebondit, l’histoire de profiter à fond de ces derniers instants. Quel drôle de chien… S’il avait été plus en forme, et sûr de survivre, Issun aurait sans doute voulu en savoir plus à son sujet. Savoir comment il était arrivé ici, comment il avait vécu cette guerre qui avait déchiré si longtemps le pays, et le monde entier d’ailleurs. Il aurait été curieux, plus qu’avec n’importe quel être humain. Sa main droite sur la tête de l’animal, il le gratta derrière les oreilles et garda le silence, incapable de dire quoique ce soit d’anodin en cet instant.

Ce n’était pas la première expérience de la mort qu’il faisait, mais c’était sans doute la première qu’il expérimentait d’aussi près et aussi personnellement. Bien qu’il n’ait eu aucun lien avec cet animal si ce n’était dans la dernière heure de sa vie, pouvait-on être insensible au point d’en vouloir à un vieux cabot qui avait simplement voulu jouer une dernière fois avec un gosse, comme du temps où il pouvait gambader de-ci de-là comme n’importe quel jeune chiot ? Non, assurément non, Issun ne lui en voulait pas.
Inspirant profondément, il entendit le chien sous sa main pousser un petit grognement interrogatif. Comme si les tristes pensées d’Issun étaient communicatives et que l’animal s’en inquiétait. En même temps, il n’avait plus à s’inquiéter de grand-chose maintenant non ?

« Tu t’inquiètes pour moi le chien ? C’est pas la peine crois-moi. Je survivrais à ce sentiment, comme j’ai survécu à la guerre, involontairement. Te prends pas la tête et détends-toi d’accord ? » Lui lança-t-il en souriant et grattant plus vigoureusement l’animal sur sa tête, prenant bien garde d’éviter ses cicatrices.
Finalement le chien pousse un peu plus loin son museau et vient poser sa tête sur son ventre, profitant de la douceur et de la chaleur de celui-ci. Le Genin le laissa faire. Puis il lui lécha la main, en signe de remerciement sans doute, ou pour le réconforter et le rassurer. L’Akimichi le laissa faire. Puis, dans un dernier soupire, la brave bête ferma les yeux, et s’en alla vers un lieu paisible… Issun, le laissa faire.
On ne peut pas combattre la mort, aussi puissantes soient un jour les techniques médicales qu’il apprendrait. C’était une vérité qu’il connaissait et que le vieux chien ne lui ferait pas oublier…

Une larme coula aux coins de ses yeux. Mais il s’en fichait bien, pour une fois. Ses doigts continuèrent machinalement de jouer encore un peu avec les oreilles sans vie du vieil animal, puis il stoppa là ce jeu grotesque. Il savait à qui s’adresser pour que cette brave bête soit enterrée dignement. Les Inuzukas avaient un cimetière spécial pour leurs compagnons, où ils accueillaient aussi tous les animaux domestiques et Ninjas que leurs propriétaires et amis désiraient y faire enterrer. Issun quitta donc le jardin désert, délaissant derrière lui le cadavre d’un chien errant…
Mais s’il était resté, quelques secondes de plus, peut-être aurait-il pu… Oui, peut-être aurait-il pu voir les premières étincelles…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Informations
Messages : 62
Rang : Sur tes trâces

Message(#) Sujet: Re: Give me the Hotdog ! [ft. Shiranui] Jeu 8 Mar 2012 - 2:11

"IMMA CHARGIN' MAH LAZAR!!!"

PAAAAAAAAAAAAAH!

...

Mais non j'déconne, ça s'est pas passé comme ça.

Le soleil se couchait à l'ouest et baignait la ville dans une magnifique lumière dorée et orange. Comme pour accompagner une vie qui s’éteint et apporter un peu de fraicheur aux habitants du village de Konoha. Le vent souffla dans les rues peuplées des badauds quotidiens. Il passa dans les cheveux et souleva les pans du kimono du jeune homme qui s'éloignait déjà, le coeur gros. C'était un vent et doux qui caressa sa joue comme pour y sécher la larme y ayant perlé plus tôt. Un vent... irréel? Non... juste la fin de journée après une après midi trop chaude. Mais... Notre histoire ne prenait pas fin ici pour autant. Il aurait été stupide de la part du narrateur de commencer par la mort de son personnage non? Se serait comme commencer un bouquin par la dernière page!... comment ça? des mangas? Pffff! C'est ça et moi je suis anglais et je conduis de bon côté de la route!

Enfin bref, revenons à nos moutons... enfin... à notre chien. Le vent agita sa fourrure blanche souillée par la poussière et usée par le temps. Il souffle... souffle de plus en plus. Finalement, la poussière s'envole, c'était vraiment... iréel... oui je me répète, et alors? Ses oreilles agitées par la douce brise berçant le corps inanimé du loup tombé là, qui pouvait regretter le vieux cabot crasseux qu'elle était. Quelque part, il y a longtemps, peut-être, quelqu'un aurait senti sa petite flamme s'éteindre. Mais... justement, ce n'était pas le cas... Et... pour... cause!

Une aura étrange, d'un blanc immaculé se mit à émaner du corps canidé dans l'herbe. Ses pattes se musclent, son abdomen se gonfle, reprenant contenance. Ses cicatrices se couvrent d'une épaisse et douce fourrure blanche. Et...

"Huuuuuh?!"

La gueule de l'animal s'ouvre grand, cherchant l'air frais de fin de soirée! La bête tousse, s'étrangle et se dresse sur ses pattes encore fragiles. L'oxygène gonfle ses poumons et son coeur se remet à battre plus vite. Le canidé s'ébroue, tirant la langue en cherchant un peu de chaleur. Dieu qu'elle avait froid! Elle éternue, un peu de poussière sur sa truffe. Où était-elle?... huh... C'était quoi cet endroit. Ah ouh... Doucement, take it easy girl. D'un pas chancelant, une jeune chienne d'une grande beauté sort du jardin. Tiens? une ville!... Elle a un air de déjà vu. Huh?! des pas! Vite! Cachons nous! Elle détale et s'en va comme un lapin.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Informations
Messages : 108

Message(#) Sujet: Re: Give me the Hotdog ! [ft. Shiranui] Jeu 8 Mar 2012 - 12:20

Ce n’était qu’un chien, essayait-il de se convaincre en retournant vers le jardin, accompagné d’une connaissance Inuzuka rencontrée au restaurant. Un mec pas très bavard mais efficace en mission, s’était-il lui-même décrit, montrant qu’il était aussi vantard quand il l’ouvrait. Derrière ses lunettes de soleil, le Shinobi lui semblait devenir plus calme et solennel que d’habitude. Surement le fait qu’il allait être en présence d’un éventuel chien Ninja comme l’avait décrit Issun. Peut-être même l’un de ses paires ? Quoiqu’il en soit ils tournèrent à l’angle et pénétrèrent un jardin désert et… vide.

« Mais… ? »
« Bon, il est où ce chien Issun ? »
« Il était là, à côté de la terrasse. »

Silencieux, le Ninja de grade moyen alla jusqu’à la dite terrasse et se pencha sous-elle : aucune trace d’un quelconque chien. Cela ne voulait pourtant pas dire qu’il n’y en avait pas eu, et loin d’engueuler l’Akimichi pour un déplacement inutile qui partait rappelons-le d’une volonté d’honorer la dépouille d’un chien errant, il se pencha dans la poussière et examina les traces qui s’y trouvaient.
« Toi tu étais assis là. » Lui indiqua-t-il en mimant sa présence à l’endroit exact où il s’était assit avant d’être rejoint par le chien. « Puis un chien, blanc, taille adulte, vieux, très vieux même… est venu s’installer près de toi. Tu te lèves, et… » Il regarda les traces à moitié effacées pour les suivre du bout du doigt et finalement le pointer vers la sortie du jardin par laquelle ils étaient entrés tous deux. « Il finit par se relever et partir par-là. »
« Alors, il était pas mort en fait ? »
« Apparemment pas mais c’est un battant vu son âge. »
« Comment t’as su pour son âge ? »
« Un poil. »
Acheva-t-il sans expliquer en quoi un poil pouvait donner autant de renseignement.

Issun ne chercha pas à en savoir plus. Une part de lui était en proie à la confusion mais une autre se réjouissait tout simplement de savoir la brave bête sauve. Ce maudit chien lui aura fait peur jusqu’au bout ! Malgré cela, il secoua la tête en souriant, s’excusa auprès du Inuzuka pour le temps perdu et décida de rentrer chez lui, manger quelques brochettes et prendre son service de cuistot.

Service qui dura jusqu’à tard dans la nuit. Et oui, ellipse, car ce n’est pas fini ! Installé sur un banc à l’extérieur du restaurant familial, le jeune homme venait d’achever d’engloutir une dizaine de brochettes caramélisées au porc. Dans sa main droite, il tenait encore un dernier calle-faim : un Hotdog. Qui sait, celui-ci allait peut être de nouveau attirer le vieux chien ? Quelle idée avait-il aussi de vouloir la compagnie d’un vieux cabot ? Mais c’était toujours mieux que d’être seul, non ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Informations
Messages : 62
Rang : Sur tes trâces

Message(#) Sujet: Re: Give me the Hotdog ! [ft. Shiranui] Ven 9 Mar 2012 - 5:42

WAAAAAAAAAAAAHOOOOOOOOOOOOOO! J'ai la pêche ce soir!! Dans les rues, un bien curieux bien que joyeux spectacle se déroulait. Un jeune chien blanc, magnifique d'ailleurs, gambadait et sautait comme un fou dans les rues. Quel tintamarre! Le chien aboyait, sautait en l'air, courrait après sa queue! Il faisait le fou comme si ça vie en dépendait! Quelle énergie, c'était incroyable! Quelques personnes lui jetèrent des canettes pour le chasser mais rien n'y faisait! Impossible de calmer cette tornade blanche.

Le soir tombe et la ville reprend son calme. Toutes ces pirouettes lui avaient donné faim. Ben oui, un corps de chaire et de sang a besoin d'être entretenu, même les chiens ont des besoins nutritionnels! Et c'est donc par l'odeur alléché que la créature canine se rend dans le quartier d'où s'élevait une délicieuse odeur. En fait se serait mentir que de dire que ce n'était que cette odeur là qui amenait le jeune loup dans les quartiers du clan Akimichi. C'était bien des centaines et des centaines d'odeurs toutes plus agréables les une que les autres!

Il y avait l'embarras du choix, c'est le moins que l'on puisse dire. Que choisir, que choisir?! tout ici avait l'air tellement bon! Mais en même temps qui voudrait nourrir un cabot comme elle? Mais oui! laissons faire notre flair! La truffe au vent, elle s'enfonçait dans les allées éclairées de diverses teintes sous un ciel noir parsemé d'étoiles. Le temps était clair, une bien belle soirée en perspective!

c'est alors que sa truffe perçut une odeur parmi tant d'autre, quelque chose de familier... curieux puisqu'elle n'avait aucun souvenir. Avant son éveil de cet après midi dans le jardinet, impossible de se souvenir de quoi que se soit. Mais loin de gêner notre louve, cela lui était bien égal! Elle vivait l'instant présent et croquait la vie à pleine dent tel un jeune chiot! Mais alors... cette odeur... pourquoi? Mais c'était toujours une sensation de bien être. Suivant cette mystérieuse piste, elle le vit. Grand, imposant même, dans son kimono carmin aux ton doux. Ces beaux et longs cheveux d'or. Cette odeur particulière mêlée à celle du restaurent et cette mine triste et renfermée... non... pas triste... Blasée peut-être? Non, le terme était trop fort. Toujours est-il que ce jeune homme là... elle le sentait au plus profond de ses tripes, elle l'avait déjà croisé quelque part. Mais où? Comment?

A pas feutré, elle s'avance et s'approche puis vient s'assoir simplement devant lui. pourquoi es-tu seul jeune humain? Pourquoi ne souris-tu pas? Toi grand humain, je sens en toi la force nécessaire aux tiens. Alors pourquoi te sentir si seul? Pourquoi t'isoler? Tant de pourquoi qui resteraient sans réponse tant que la chienne ne se donnerait pas les moyens de connaître cet Akimichi. Sa patte avant droite se lève, celle là même qui fut cassée cet après midi et la pose, comme neuve sur ses genoux.

"Give me the hot dog!"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Informations
Messages : 108

Message(#) Sujet: Re: Give me the Hotdog ! [ft. Shiranui] Sam 10 Mar 2012 - 10:48

Issun soupira longuement en observant les jeux d’ombres auxquels jouaient les étoiles et la lune avec le village. Et oui, que pouvait-il faire d’autre à cette heure-ci ? Manger ? Il avait bien assez mangé tout à l’heure. Et ce Hotdog sur le genou alors ? Je vais être honnête, ce n’était pas vraiment pour manger. Au fond de lui l’Akimichi attendait une apparition Ninja de l’animal qui avait croisé sa route d’une manière si brutale durant l’après-midi. Oui, autant ne pas se voiler la face, le jeune homme avait envie de voir le vieux chien revenir en trottinant vers lui et lui voler son encas. Cela aurait au moins eut le mérite de le distraire et de nourrir l’animal en même temps. Mais plus les minutes passaient, moins étaient grandes les chances d’une apparition de dernière minute. Le vieux chien avait disparu, s’en était retourné vers d’autres lieux inconnus, et Issun était de nouveau seul.

« C’était bien la peine d’être gentil… Au final on est toujours seul, quoiqu’il arrive. » Dit-il d’un ton acerbe à son ombre, comme si celle-ci allait lui répondre.

Son Hotdog avait presque tiédit lorsque quelque chose attira son attention devant lui. Relevant des yeux verts qu’il avait baissé par réflexe, prit dans ses pensées et sa tristesse, il croisant le regard plein de vie et d’envie d’un magnifique chien blanc. Issun ne put s’empêcher d’agrandir ses yeux de stupéfaction car s’il voulait de l’apparition Ninja… ! Mais non, c’est juste que t’as pas fais attention, ce chien est apparu en trottinant depuis le bout de la rue là-bas. Toujours est-il que cette vision lui rappela à si méprendre celle d’un vieux chien mais… Il s’agissait de toute évidence d’un parent bien plus jeune ! Pas de cicatrices étranges, un regard de chien fou… Cependant l’animal restait assit devant lui, la langue pendante, comme s’il… Issun suivit son regard qui allait de son Hotdog à ses yeux et croisa du même coup les yeux du chien. Il y lu comme chez l’autre une forme d’intelligence, comme une plus grande compréhension de son environnement qu’un animal normal. Peut-être avait-il affaire à une race errante de chiens Ninjas qui s’ignoraient ?

Au moins, ce chien-là était mieux éduqué que le précédent : il venait de poser la patte sur son genou pour lui demander son Hotdog. Issun eut un petit sourire et repensa à l’après-midi passé. N’avait-il pas dit au vieux chien de demander la prochaine fois pour avoir à manger ? Le message était passé de père en fils on dirait bien.

« C’est un bon chien ça, tiens, manges donc… OUAH ! » Cria-t-il brusquement en bondissant depuis le sol en arrière pour s’élever au-dessus du plancher des vaches, perché sur le banc.
« Tu-tu-tu-t’as parlé ?! »

Issun n’en était pas certain parce qu’il était tellement perdu dans ses pensées à ce moment là que… Oui c’est ça ! Il avait rêvé que le chien lui avait demandé gentiment son Hotdog, c’est ça. Oui. Le Hotdog toujours à la main, Issun cherchait à se rassurer en sautillant presque sur place tandis que le chien blanc observait son manège, et s’apprêtait à ajouter à sa panique et à son incompréhension de la situation.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Informations
Messages : 62
Rang : Sur tes trâces

Message(#) Sujet: Re: Give me the Hotdog ! [ft. Shiranui] Sam 10 Mar 2012 - 11:17


Face à la stupéfaction du jeune homme, le chien ne put qu'apprécier. Sa queue se mit à balayer le sol derrière elle, soulevant un petit nuage de poussière. Qu'il était drôle perché comme ça tout là haut haha! Qu'il était drôle, perché ainsi sur son banc comme un chat échaudé. Mais si Issun avait été un chat, elle aurait été contrainte de lui mordre les cuisses. La guerre entre canidés et félidés, tout ça tout ça.... Mais Issun n'avait rien d'un chat, c'était juste un jeune homme gourmand. Il échappait donc aux crocs de notre louve blanche qui aurait été chagrinée de devoir mordre de si beau jambonneaux. Car oui, de là où il était, il lui offrait un angle de vue idéal!

Héééééé... mais t'es pas tout mince toi! Hehe! Je me demande à quoi tu ressemblerais sous tout ce tissu! Pourquoi t'es si timide? T'es costaud alors sois en fier! Combien de chiens errants aimeraient une telle carrure et se couperaient les deux oreilles et la queue pour se faire? Faut pas être ingrat avec la chance! Faut pas te cacher comme ça! t'as honte ou quoi? On t'a jamais dit que les mâles les plus imposants étaient les meilleurs candidat au rôle de mâle alpha? Enfin... ça c'est pour les bêtes qui vivent en meute... Vous, les humains, c'est des troupeaux ou un truc comme ça non? Ou un truc que vous appelez ville. Je crois que t'es un peu jeune pour ça de toute façon, mais à l'avenir fais gaffe, va falloir travailler cette attitude, petit d'homme!

Et en attendant, t'as toujours un truc qui m'intéresse, alors, descend de ton perchoir! Je te promets, ça prend pas avec moi. Si tu voulais te faire passer pour un piaf, c'est raté, t'es trop flag avec ton kimono flashi! Je te vois! Si tu sifflais un peu, pourquoi pas, mais là t'es juste ridicule! Elle empoigne alors le bout du Kimono entre ses dents et tire un peu dessus pour ramener le grand Akimichi à terre. Allez descend mon poussin, je te dis que ça prend pas. Je vais pas te manger, c'est ton encas qui m'intéresse pas tes jolies jambes. Bon d'accord, regarde, je te lâche, n'aie pas peur. Elle lâche en effet le Kimono et vient s’assoir face à lui, posant ses deux pattes sur ses genoux.

"Give me the Hot dog!"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Informations
Messages : 108

Message(#) Sujet: Re: Give me the Hotdog ! [ft. Shiranui] Sam 10 Mar 2012 - 11:48

Allez du calme, ce chien n’est pas un chien Ninja. Si cela avait été le cas, il l’aurait sans doute senti non ? Mais là, il ne sentait rien d’autre qu’un jeune chien qui avait faim, voilà tout. Issun essayait de s’en convaincre et allait bientôt réussir, à ce rythme. Et puis mon vieux, t’es ridicule perché là-haut ! Si ce clébard avait voulu t’attaquer il l’aurait fait depuis longtemps ! Heureusement que personne n’était là pour se moquer de lui…
Le chien blanc en avait d’ailleurs marre de le voir là-haut car il s’avança et tira sur son kimono pour le faire redescendre gentiment. Au moins il était amical ce chien… Etait-ce là une réponse à sa prière silencieuse de revoir le vieux chien ? Parce qu’il y avait peut être une erreur de casting là ! Bon, de toute façon, s’il ne redescendait pas l’animal allait finir par lui sauter dessus pour attraper son Hotdog et Issun n’avait pas franchement envie de se battre avec un chien à la mâchoire aussi puissante. Encore que, cela lui aurait été, fatal… non mais il va pas lui faire de mal lui-non plus faut pas s’inquiéter comme ça !

Un pied après l’autre, l’Akimichi descendit de son perchoir pour s’assoir lentement face au chien. D’ailleurs, il aurait bien aimé connaître son nom parce qu’à l’appeler « le chien, le chien le chien » il avait presque l’impression d’être un raciste à n’appeler les gens que par leur identité raciale. Brrr, ce qui n’était pas le cas enfin ! Un sourcil relevé, il regarda la bête revenir vers lui et poser ses pattes avants sur ses genoux pour mettre son museau au niveau du sien et plonger son regard dans celui du jeune homme.

« Quoi ? » Demanda-t-il avec suspicions avant de…
« Gloups. Tu parles bien en fait ? » Son cœur manqua un battement : quand on n’est pas un Inuzuka, entendre des animaux parler n’a rien de commun je vous assure… « Tiens, manges donc. » Continua-t-il en lui tendant le Hotdog du bout des doigts.

Le chien le happa d’un coup sec et commença à diner sous les yeux intrigué d’Issun. Pourquoi cet animal était-il là ? Le hasard, la simple faim ou bien, le destin ? Seul le temps pourrait le lui dire. Mais quoiqu’il en soit, preuve était faite que ce chien parlait… Alors peut-être avait-il un nom ?

« Dit-moi, t’as un petit nom peut-être ? » Mais le chien ne lui répondit pas tout de suite, concentré sur son repas « C’est bon hein ? C’est moi qui me les prépare quand j’ai envie d’un petit encas. »
Oui, je parle à un chien des rues blanc, quoi de plus normal en somme ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Informations
Messages : 62
Rang : Sur tes trâces

Message(#) Sujet: Re: Give me the Hotdog ! [ft. Shiranui] Jeu 15 Mar 2012 - 22:21

Ah! quand même, il a fini par comprendre que les jeunes hommes ne sont pas faits pour vivre perchés! T'es pas un oiseau mec, sinon t'aurais des plumes et un bec! et je t'assure que tu n'as pas le profil! En plus, t'as des pieds pas des serres et je doutes que tu te nourrissent de graines vue la carrure que tu te paie! Sinon... Oui aussi, tu pouvais aussi te prendre pour un chat, c'est vrai... Mais en ce cas, désolée mais j'aurais dû essayer de te boulloter et crois moi je mange pas de ça, je les digère mal! ... Tiens pourquoi d'ailleurs? J'ai pas le souvenir d'avoir essayé!... Hummmmmmmmmmmm... Non je vois pas. Bah! Pas grave, j'ai pas envie de me casser la tête, c'est dépenser trop d'énergie. Non mais descend de là, ça sert à rien de jouer les piafs ou les félins que sais-je? J'y crois absolument pas! Pas du tout! Pas une seconde! Monsieur vous êtes recalé pour le rôle, vous n'avez pas l'profil!

Ah! Le voilà sur le plancher des vaches, voilà qui est mieux pour un grand garçon comme lui. Après... C'est vrai qu'il pouvait faire un peu raciste. Qu'est-ce que c'était que cette discrimination canine?! Et tu dirais quoi si je t'appellais "Géant! géant! Géééééaaaaaaant!" Joignant le geste à la parole, la louve baille à s'en décrocher la mâchoire.

"Awouwouwooooaouh!"~

Et pis ce Hot dog? C'est pour moi ou non? Je te l'ai demandé gentiement et je peux te dire que la politesse c'est pas pour les chiens, mon grand. Ah! Quand même! Il lui tendait enfin son hot dog. Elle s'en saisit et l'avala presque tout rond, prenant tout de même le temps d'en apprécier chaque bouché. Elle se lèche les babines, son encas terminé et fixe l'humain de ses yeux noirs brillants en remuant la queue, lui signifiant des remerciements en langage canin. Il lui demanda alors son nom... Un nom?... Tiens c'est vrai ça? Est-ce qu'elle avait un nom? ... Euuuuuuuuuuuuuuh... La chienne penche la tête... Euuuuh... Euuuuuh... C'était embarrassant ça... Mais autre chose attira l'attention du canidé! Une révélation contre toute attente! Cet.... Homme.... Savait.... Faire................................. A MANGER!!!

Sans hésiter, elle saute sur l'Akimichi, pattes sur son torse et lui lèche le visage affectueusement, sa queue battant l'air à un rythme fou. Mon dieu, cet humain savait cuisiner! C'était donc un homme extraordinaire! Pour la louve, il était donc l'égal d'un demi dieu!! Cependant il se faisait tard et elle sentait qu'elle serait bientôt chassée. Elle ne voulait pas tomber sur un os, quoi qu'il fusse bienvenue pour lui caler un peu plus le ventre. Après ces baisers passionnés, elle saute à terre et détale comme un lapin, l'air malicieux et joueur et disparait à un coin de rue.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Informations
Messages : 108

Message(#) Sujet: Re: Give me the Hotdog ! [ft. Shiranui] Ven 16 Mar 2012 - 13:14

Mais le fait de parler à un animal n’avait en soi rien d’inquiétant. De même, que celui-ci lui réponde… C’était nouveau certes, mais pas anormal dans ce monde. Il fallait une première fois à tout. Mais dans la petite tête du Akimichi ça tournait légèrement au ralenti à cette heure-ci. Et surtout, maintenant qu’il savait cela, que pouvait-il bien faire d’autre que de nourrir l’animal s’il lui demandait ? Ben ouais, il était coincé là ! Avec ces yeux aussi expressifs et le fait qu’il parle, difficile de faire la sourde oreille à ses éventuelles demandes. Mais était-ce réellement un problème pour lui, que de satisfaire le bon appétit de cet animal ?
Bien sûr que non, et c’est pour ça qu’il se mit à sourire avec plus de naturel lorsque le chien attrapa entre ses mâchoires le Hotdog pour le savourer avec soin.

C’est qu’il a bon appétit ce p’tit bout de chien hein ? Issun hésita à tendre la main pour lui caresser le haut du crâne mais il se retint et resta là, les avant-bras sur les genoux, à admirer la belle bête qu’il avait là. C’est qu’il n’était pas un expert canin mais ce chien là semblait vraiment en bonne forme. Et mise à part l’absence de traces rouges comme sur l’autre, il lui ressemblait beaucoup. Le lignage était évident mais le lien avec lui ne l’était pas.

Et puis là, alors que tout allait bien… voilà que le chien lui saute dessus pour lui lécher le visage !
« Ehhhh ! » cria-t-il de surprise en essayant de retenir le chien avant qu’il ne le couvre entièrement de bave.

Mais rien n’y fit et Issun vit redescendre un chien blanc tout content de lui. Il savait bien qu’il ne venait pas de lui lécher le visage pour l’embrasser : c’était sa façon de le remercier pour le Hotdog sans doute. Oui enfin, il n’avait pas l’intention de devenir un chien non-plus ! Oh et puis zut, je m’embrouille, tout ça pour dire qu’Issun était tout simplement gêné. Mais la gêne ne dura qu’un instant, car l’éclair blanc disparut à toute vitesse au coin d’une ruelle.
L’Akimichi poussa un soupire et s’essuya le visage. Une petite voix lui murmura qu’ils n’allaient pas en rester là, ce chien et lui, et qu’ils étaient amené à se revoir. Et ce, plus vite qu’il ne croyait, car dès le lendemain le chien serait là à l’attendre. Mais ça il ne pouvait le deviner et c’est l’esprit embrumé par une longue journée chargée d’émotions et de nouveautés qu’il remonta jusqu’à sa chambre pour se débarbouiller et prendre un looong repos.
To be continued...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

Give me the Hotdog ! [ft. Shiranui]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Shinobi no Hattan :: Pays du Feu :: Konohagakure no Satô :: Centre Ville-