N'oubliez pas que vous pouvez voter toutes les deux heures sur les cinq Topsites pour le forum !
Rappel : Chaque RP doit au minimum faire 15 lignes, soit 1400 caractères espaces non compris minimum.

Partagez | 
 

 Groupe 1 - Le théâtre des trois

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
Nouveau
avatar
Informations
Messages : 1508

Message(#) Sujet: Groupe 1 - Le théâtre des trois Dim 26 Fév 2017 - 23:17


LE THEATRE DES TROIS

Contexte


    L’information tombait tel le marteau sur l’enclume. Quelque chose se passait à Ame également et Nami était loin d’être un épisode isolé. L’organisation des criminels sur place le prouvait allègrement. Consciente des dégâts subis par ses propres guerriers au Pays des Vagues et de l’ignorance flagrante dont semblaient faire preuves les Trois Sœurs, dirigeantes d’Ame, l’Hokage en personne, Aburame Mizuki, décida de leur rendre visite pour mettre les choses au clair. Si son escorte ne semblait guère imposante, chacun des membres de celle-ci possédait quelque chose le liant à Ame… Un atout qui pouvait être non négligeable.

Palais


Règles

    Ø Rappel du contexte : ICI
    Ø Résumez toutes vos actions et vos techniques (ainsi que leur rang et leur cible) à la fin de votre RP, avec la balise spoiler ou hide. N'hésitez pas à exporter le code de vos techniques via votre Fiche Technique dynamique.
    Ø Vous n’avez pas de délai de réponse obligatoire : veillez cependant à ne pas abuser de ce temps libre pour ne bloquer personne.
    Ø N'hésitez pas à utiliser le Guide de Combat et l'Indicateur de Chakra pour vous aider en cas de combat.
    Ø Si soucis ou interrogation, contactez @Akimichi Rin.

Participants (sans ordre particulier)

@Aburame Mizuki
@Kimimaro
@Sabakyô Ren
@Chroniqueur


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Konoha
avatar
Informations
Grade : Nidaime Hokage
Messages : 1281
Rang : S

Message(#) Sujet: Re: Groupe 1 - Le théâtre des trois Mar 28 Fév 2017 - 22:30


Ok, ok, I see what's happening here
You're face to face with greatness, and it's strange.


Tel un aigle royal volant vers sa proie, mon équipe et moi avancions vers Ame pour régler ses problèmes d’usurpations d’identité. Le trajet fut plutôt calme, je comblais les silences en marmonnant une chanson exotique que j’avais en tête depuis plusieurs semaines désormais et qui, franchement, ne me représentait pas mal – en fait elle parlait carrément de moi.


You don't even know how you feel,
It's adorable !

Ren et Kimimaro m’accompagnaient. Je ne connaissais que très peu le premier, n’ayant eu que des échos de sa personne, mais il semblait l’être l’un des Genins les plus prometteurs que Konoha ait porté depuis un petit moment. Et puis, Ame était son pays natal. C’est les deux raisons pour lesquelles j’avais décidé de le prendre avec moi lors de la composition des équipes : dans un contexte un peu particulier où Ame semblait de nouveau en proie à un problème grave, avoir un représentant du clan originaire du pays était une bonne chose, au fond. Et puis, ça le formera en le jetant directement dans le grand bain. Etrangement, je sentais que quelque chose de grand se préparait pour notre équipe. L’instinct, sans doute (ou ces drôles de rêves où je suis une belle blonde professeur que je fais toutes les nuits, agaçant).


Well, it's nice to see that humans never change
Open your eyes, let's begin.


Le second, en revanche, était un ami d’enfance. Le Gekei du chat avait été un ami proche à Konoha avant de m’abandonner lâchement pour aller servir sa Sainteté Miko. A vrai dire, je ne lui en voulais pas, au contraire : j’aimais le savoir entre les mains de Miko, tout comme j’aimais savoir Miko entre ses mains. Je savais qu’elle n’avait pas réellement besoin de gardes du corps, et encore moins de douze, mais dans le cas où elle serait en mauvaise posture, j’aimais à savoir que des ninjas de qualité pourraient la suppléer. Ce qui sera le cas, avec les shinobis tels que Kimi’, Senwashi ou encore Kohana. J’avais réquistionné ces trois-là d’ailleurs pour la mission à Ame, connaissant leurs valeurs et pour inclure également la capitale aux missions importantes.


Yes, it's really me, it's Mizuki : breathe it in !
I know it's a lot : the hair, the bod !

Concrètement, on parlait de tout et de rien lors du voyage, mais deux moments précis étaient destinés à chacun de mes coéquipiers. Ouais je suis comme ça, je fais participer les autres. Sautant d’arbre en arbre en avant des deux autres, je ralentis un peu la cadence pour me trouver sur les mêmes branches que Ren.

    - C’est ta première mission en dehors de Hi, je crois, non ? Pas trop anxieux ?


Tournant ma tête vers lui en affichant un large sourire chaleureux qui se voulait rassurant, j’enchaînai en disant :

    - Ne t’en fais pas, je suis sûre que quoiqu’il arrive, tu seras à la hauteur. Et au pire, on ne te laissera pas tomber, ok ?


When you're staring at a demi-god
What can I say except you're welcome ?


Un peu plus tard, je refis la même chose pour Kimimaro. Ayant toujours en tête la prière adressée par ce vieil homme, je devais avouer qu’elle me travaillait légèrement. Je vous ai mentis, un peu plus tôt : je vous ai dit que Kimi’ était un ami d’enfance. Dans un récit que je vous narrerai un peu plus tard, il s’est avéré que Kimimaro et moi étions un peu plus que de simples amis d’enfance… ou de simples amis tout court, en fait.

    - Tu crois que je suis une mauvaise personne ? Enfin, j’entends pas par là que je suis une méchante pas belle qui tue des bébés renards, mais est-ce que tu crois que mon poste fait, de fait, de moi une… « pècheresse » ?


Fronçant les sourcils et regardant chaton (c’est mignon comme surnom, non ?), je lui expliquais rapidement la scène de la prière (qu’il aura qu’à aller relire s’il ne s’en souvient pas), lui informant qu’elle m’avait plus atteinte qu’elle ne l’aurait peut-être dû. Au fond, je tuais, j’envoyais tuer et, parfois, j’envoyais mourir. Peut-être que le vieil homme avait raison…

For the tides, the sun, the sky
Hey, it's okay, it's okay
You're welcome !


On arriva finalement à la capitale Amejine, après quelques jours de voyage, face au grand palais des trois sœurs. La pluie s’était mise à tomber presque dès qu’on avait passé la frontière, comme dans un mauvais film censé les mérites d’une région lointaine. A part une atmosphère pesante et un silence relatif, rien n’était venu perturber notre voyage. On avait croisé que peu de personnes en traversant les différentes villes, et aucune d’elles ne prêta réellement attention à nous. Konoha était présent depuis bien longtemps maintenant sur les terres de la Pluie. C’est légèrement trempé qu’on nous fit pénétrer dans l’enceinte du palais.

I'm just an ordinary demi-guy !
You're welcome !
You're welcome !

L’homme (car je décide que c’est un homme) qui nous accueillit fit une légère révérence.

    - Soyez les bienvenus. Au nom du personnel du palais, je vous remercie, Hokage-Sama, de nous faire l’honneur de votre présence.

Vous l’aviez sérieusement pas venu venir ? Clin d’œil et large sourire à la caméra.

    - Mais… De rien !




Bien sûr que ça se passe dans ta tête... Mais pourquoi donc faudrait il en conclure que ce n'est pas réel ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Iwa
avatar
Informations
Grade : Jônin
Messages : 935
Rang : A

Message(#) Sujet: Re: Groupe 1 - Le théâtre des trois Mar 28 Fév 2017 - 23:56



C'est alors que commençait le voyage du trio vers les terres d'Ame, un pays plongé dans une pluie perpétuelle ce qui ne plaisait pas trop au Gekei, il n'était pas rare de voir certains félins ne pas apprécier le contact avec l'eau même si ils ne la craignaient pas spécialement. Même si Kimimaro aurait apprécié une destination plus agréable, il était très content de la composition de son équipe.

D'abord Ren qu'il connaissait depuis peu mais avec qui il avait déjà partagé un intense moment de partage et d'amusement, du moins pour le jônin, et puis il y avait Mizuki... L'Hokage mais surtout une personne très chère à son cœur, en étant à ses côtés il était sûr de pouvoir tout faire pour la protéger.

Ses sens naturellement plus développés que la moyenne, le félin ne pouvait ignorer la chanson que marmonnait l'Aburame, qu'il écoutait en hochant la tête au rythme des paroles, comme emporté par ce beat entraînant. Mais il ne put ignorer la petit discussion entre Ren et l'Hokage, il écouta cette fois avec un sourire amusé, Ren n'étant pas d'une nature très sociable, devoir parler avec l'Hokage en personne risquait d'être distrayant pour le jônin. Ce n'était peut-être pas une bonne idée d'avoir dit à Ren que l'Aburame n'était pas d'humeur...

Quand Mizuki se rapprocha de lui, Kimimaro lui adressa un sourire chaleureux. Ses pupilles sanguines détaillant le magnifique visage de la jeune femme. Attentivement il écouta le récit de Mizuki, il n'était pas étonné de la voir si perturbée par la prière du shinobi mourant. Si beaucoup d'habitants connaissaient l'Hokage, le dirigeant sévère, insensible et implacable, la jeune femme derrière ce poste à responsabilités était tout le contraire.

» Non je ne crois pas. - répondit simplement le Gekei, très sérieux. - Depuis que tu es Hokage, tu fais un travail exceptionnel, bien sûr tu dois prendre des décisions avec de tels impacts sur nos vies que très peu de ninjas pourront comprendre ce que tu vis tous les jours. Si tu veux mon avis, ne te torture pas avec la prière d'un homme mourant qui, probablement effrayé par l'idée de mourir et de se retrouver face à une sorte de juge divin, se rassure à travers des prières vides de sens. Tu es une kunoichi de Konoha, les vies que tu prends c'est pour protéger ton village et tous ceux qui croient en toi. - continua calmement le ninja.

Si Kimimaro était souvent de nature à s'amuser et tout prendre à la rigolade, quand il s'agissait de Mizuki il faisait preuve d'un sérieux étonnant. Nul besoin d'en dire plus, il se contenta de lancer un regard complice et rassurant à la kunoichi.

Le reste du voyage si fit tranquillement même sous la pluie incessante d'Ame, un climat qui altérait légèrement l'humeur du félin. Enfin le trio arriva devant l’impressionnant palais des sœurs Kemikaru où un homme les accueillit poliment et les invita à rentrer.

Habillé de sa plus belle tenue, rencontre avec un Daimyô oblige, Kimimaro s'avança en suivant de près l'Hokage, déjà attentif au moindre détail. Sa main droite toujours soigneusement cachée dans l'échancrure de son kimono.

Tenue et posture de Kimimaro:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Konoha
avatar
Informations
Grade : Genin
Messages : 43
Rang : C

Message(#) Sujet: Re: Groupe 1 - Le théâtre des trois Mer 1 Mar 2017 - 13:20

Le paysage s’ouvrait sur des kilomètres de forêt verdoyante sous un ciel clairsemé. Le panorama n’offrait aucun relief, même mineur, la forêt et seulement la forêt, voilà ce qui accrochait le regard des voyageurs de passage dans la région. Comme pour briser la monotonie de leur expédition, le Hokage et Kimimaro avançaient à vivre allure alors que Ren se traînait à l'arrière, hors d'haleine. Leur vitesse était impressionnante et il n'eut pas l'audace de se plaindre. Juste avant de partir, Kimimaro avait glissé à l'oreille du jeune Genin un avertissement accompagné d'une tape dans le dos. Selon lui, Mizuki-sama était de mauvaise humeur. Il ignorait les raisons de sa colère et comptait bien ne pas en apprendre d'avantage à ce sujet. La majorité du voyage se déroula donc dans un silence absolu. On entendait seulement le bruit des pieds des trois Konohajins percutant les branches des arbres pour mieux se projeter en avant, vers leur destination. Puis, étrangement, le Hokage ralentit sa cadence, jusqu'à se trouver à la hauteur de Ren . Elle alla même jusqu'à lui adresser quelques mots. Le Sabakyô prit le temps de la réflexion, l'avertissement de Kimimaro résonnait encore dans son esprit. Il profita de ce moment de silence pour détailler Mizuki. C'était une jeune femme d'une éclatante joliesse, mais son charisme ne se résumait pas à sa simple beauté. Il y avait quelque chose chez elle de téméraire. Une sorte de force tranquille orientait chacun de ses faits et gestes.
Soudain, le front du Genin se perla de sueur. Il ne voulait pas risquer d'accentuer la mauvaise humeur de la dirigeante du village... Le souffle haletant, il parvint à prononcer quelques mots.

- Euh... Oui, c'est ma première mission hors de Hi no Kuni.
Répondit-il d'un murmure presque inaudible avant d'ignorer volontairement la deuxième question de Mizuki. Il ne voulait pas paraître faible aux yeux du Hokage et encore moins lui mentir.

Comme si elle devinait les doutes et l'anxiété de Ren, Mizuki lui adressa un sourire franc avant de le rassurer. Ses mots étaient du miel aux oreilles du Sabakyô. Il avait le soutiens et la confiance de la plus haute autorité de Konoha. Un sourire manqua de peu d'apparaître sous son masque à gaz. Finalement, le Hokage ne semblait pas être de mauvaise humeur... Ren jeta un regard désapprobateur en direction du Ninja Gardien. D'ailleurs, ce dernier semblait dissimuler sa main dans le pli de son kimono. Et à bien y réfléchir, le Sabakyô ne l'avait pas vu utiliser ou montrer cette main depuis le début de leur aventure. Même s'il ne connaissait Kimimaro que depuis peu de temps, il savait l'originalité de l'individu et décida de négliger le mystère de cette main camouflée.
Encore un truc de Gekei. Pensa-t-il.

Quelque temps après leur échange, le Hokage se dirigea vers Kimimaro. Ils échangèrent quelques mots que Ren ne put entendre. Le vent emporta avec lui les secrets qu'ils s'échangèrent. Mais le jeune homme remarqua que les regards qu'ils se lançaient étaient singuliers, comme s'ils partageaient une relation au-delà de celle du dirigeant et du subordonné... Ren détourna rapidement les yeux, décidant que cela ne le concernait en rien. La raison de sa présence était toute autre.
Le reste du voyage se passa sans encombre et le trio franchit bientôt les frontières d'Ame no Kuni. Aussitôt, ils furent accueillis par un déluge qui éveilla des souvenirs enfouis dans l'esprit de Ren. Se retrouver dans son pays natal attisait en lui une sorte de triste mélancolie. Évidemment, il ne connaissait pas vraiment Ame no Kuni. Ici, il n'avait fait l'expérience que de la prison. À bien y réfléchir, il connaissait mieux Hi no Kuni que ce pays que la pluie ne quittait jamais. D'ailleurs, son cœur était tout entier à Konoha.

Lorsque le trio se trouva face au palais des Trois Sœurs d'Ame, Ren prit un instant pour enregistrer l'image de l'édifice dans son esprit. Il était, depuis toujours, passionné par les monuments du patrimoine culturel et il avait déjà lu quelques lignes à propos de ce palais dans un livre. Il était heureux de pouvoir enfin le voir de ses propres yeux. Mais bizarrement, il n'en apprécia pas l'architecture, trop lourde et pesante, sans délicatesse ni poésie. Ce palais semblait s'imposer là, dans le paysage, sans s'excuser de sa présence déplacée. Peut-être que la rancœur du Sabakyô envers la politique de ce pays biaisait son jugement. Il lui semblait que la résidence des Sœurs d'Ame avait été battis à partir de la chaire morte et du sang de son clan.

Alors que le trio Konohajin dégoulinait de pluie, un homme vint à leur rencontre. Il accueillit le Hokage avec toute la révérence que son statut méritait, mais n'accorda pas un seul regard à ses compagnons.
Pour sa part, Ren emboîtait les pas de Mizuki en veillant à ne pas se laisser distancer par sa démarche assurée. Il faisait aussi l'effort d'observer tout ce qui l'entourait avec circonspection. Les ordres de la mission et les avertissements qui les avaient accompagnés ne quittaient pas ses pensées. À ses côtés Kimimaro semblait adopter la même attitude.


Dernière édition par Sabakyô Ren le Mer 1 Mar 2017 - 19:50, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
avatar
Informations
Messages : 1508

Message(#) Sujet: Re: Groupe 1 - Le théâtre des trois Mer 1 Mar 2017 - 19:45


Rapidement, la garde du palais s'afféra avec les invités venus et les guida jusqu'aux trois soeurs qui ne daignèrent déplacer leurs fessiers. A l'annonce de qui était leur invitée, elles accueillirent néanmoins calmement l'Hokage de Konoha, lui adressant les salutations nécessaires à sa fonction. Une observation quelque peu attentive de leurs mouvements laissant entrevoir vaguement une ou deux failles à leur coordination réputée, mais les trois semblaient avoir les yeux discrètement cernés sous leur maquillage de haute qualité.

Kemikaru Ban - Hokage-sama, c'est un réel plaisir de vous recevoir entre nos murs. Comment s'est déroulé votre voyage ?

D'un geste de la main, Ban adressa à ses hommes de cours de porter aux arrivants de quoi se sécher s'ils le voulaient, bien trop consciente de la pluie régnant dans son pays jusqu'à mériter même sa place dans le nom de ce dernier. Pendant ce temps, c'est Hatsu qui prit la parole

Kemikaru Hatsu - Comprenez néanmoins que nous exprimons une certaine inquiétude vis-à-vis de votre présence. Il y a quelques temps un envoyé direct de la Daimyo, et aujourd'hui vous. L'intérêt que Konoha semble si subitement nous porter est effarent, surtout dans un contexte de guerre en cours de cessation d'après les informations dont nous disposons.

La dernière des trois, Eri, jeta un regard rempli de questionnement à sa chère sœur - qui le remarqua - avant de retourner suivre la discussion.

Kemikaru Hatsu - Nous n'avons pas de quoi dire que nous avons été délaissés, loin de là. Seulement cet intérêt soudain soulève des questions naturelles qu'il soulèverait dans n'importe quel pays également. Sauriez-vous peut-être nous éclairer ?

D'un commun accord tacite presque, les trois tournèrent leur regard sur la jeune femme aux cheveux flamboyants, attendant avec patience qu'elle réponde.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Konoha
avatar
Informations
Grade : Nidaime Hokage
Messages : 1281
Rang : S

Message(#) Sujet: Re: Groupe 1 - Le théâtre des trois Mer 1 Mar 2017 - 21:32

Pendant le chemin vers la salle que je jugeai être la salle du trône, puisque c’est là que nous attendaient les sœurs daimyôs (bravo le pouvoir corrompu, hein), je donnai mes dernières recommandations à mon équipe. Sortant le parchemin et le tendant à Ren, je m’adressai d’abord à lui.

    - Je te confie ça. J’te fais confiance pour me prévenir des informations importantes qui pourraient nous intéresser, quel que soit le moment. N’hésite pas à me couper ou à intervenir si une information est très urgente. Concernant l’entrevue en elle-même, vous êtes libres de parler quand vous le souhaitez, évidemment, si vous le jugez pertinent. Ok ?

On entra finalement dans la fameuse salle où les trois femmes nous attendaient. Ca avait tout de même une espèce de côté mystique et mystérieux, il manquait de bougies violettes et des de la fumée pour qu’on soit dans une salle de divination. Toujours légèrement mouillée, ma veste d’Hokage collait à mes épaules. J’avais sous cette veste une tenue entièrement noire, cachant en partie l’humidité de ces vêtements. Mes cheveux, habituellement si doux, si soyeux, si moelleux, étaient regroupés en petits paquets de poils mouillés (retenez ce paragraphe, messieurs dames, car ce sera le plus intense de tout ce groupe). J’adressai un grand sourire aux Daimyôs.

    - Le voyage s’est bien passé, merci. La route était calme et personne ne s’est mis en travers de notre chemin. Ce fut rapide.

Acceptant avec joie la serviette proposée par le garde, je m’attelai à me sécher les cheveux pendant que l’une d’elle reprit la parole, beaucoup plus suspicieuse. Minant que tout se passait pour le mieux, mon sixième sens m’indiquait cependant que certains regards et que certaines postures semblaient peu naturelles – ou pouvaient en tout cas paraître étranges. Je sentais derrière moi Kimimaro se crisper un peu, preuve qu’il avait lui aussi tiquer sur quelque chose sur lequel on ne pouvait poser des mots. La raison de notre présence ici ? Toujours souriante, et me séchant avec la serviette douce et parfumée qu’on m’avait donnée, je répondis simplement.

    - La venue de l’émissaire de Miko-Dono et de nous-mêmes sont en fait liées. Rakuzan Satochi n’était pas venu seul, à vrai dire. Il était venu avec une équipe entière, qui s’est chargé de mener quelques… enquêtes… au sein du pays. Tout comme nous ne sommes pas venus seuls, d’ailleurs. A vrai dire, plusieurs équipes sont actuellement répartis sur tout le territoire pour des affaires diverses et variées.

Je restai impassiblement la même, toujours souriante et insouciante, dans cet air enfantin et innocent qui me caractérisait souvent.

    - Les enquêtes de l’équipe du Rakuzan ont montré qu’une atmosphère pesante régnait actuellement au Pays de la Pluie. Faux-semblants, usurpations d’identité : bref, des trucs qui semblent relever du banditisme de bas étage, j’en conçois. Néanmoins…

Je marquai une pause, les observant toujours durant mon séchage intensif de chevelure, attentive et aux aguets. Etait-ce ce genre d’atmosphère que Satochi et son équipe ont remarqué lors de leur visite ? Je commençais à poser des mots dessus, à vrai dire : l’impression qu’on dérangeait, qu’on n’était pas aussi bienvenus qu’elles le prétendaient.

    - Vos services de renseignement ou plus simplement nos courriers vous ont peut-être appris qu’une opération d’envergure avait été effectuée à Nami par nos forces. Un clan de nécromanciens faisait des ravages et avait plongé le pays dans un chaos en créant plusieurs maladies et en les propageant. Enfin, rien qui vous concerne jusqu’ici.

Posant mon regard tour à tour sur les trois sœurs, je souriais toujours, un peu moins chaleureusement mais toujours de manière bienveillante.

    - Nos enquêtes postérieures nous ont cependant appris une chose : ils avaient reçu de l’aide d’un clan, visiblement spécialisé dans le changement d’apparence. Un clan visiblement originaire de votre pays.

Gardant mes yeux sur leurs seigneuries, les deux prochaines questions allaient s’avérer déterminantes.

    - D’où ma présence aujourd’hui, bien qu’effectivement, Konoha n’a pas lésiné sur les moyens de défense au vu de la situation géographique du pays. Est-ce que le clan Kaonashi vous dit quelque chose ? Et est-ce qu’un symbole représentant un crabe vous parle plus particulièrement ?




Bien sûr que ça se passe dans ta tête... Mais pourquoi donc faudrait il en conclure que ce n'est pas réel ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Iwa
avatar
Informations
Grade : Jônin
Messages : 935
Rang : A

Message(#) Sujet: Re: Groupe 1 - Le théâtre des trois Mer 1 Mar 2017 - 23:31



Avec un regard méfiant, le Gekei observa les trois Soeurs face à lui. Il ne put s'empêcher de remarquer quelques détails étranges, d'abord les marques de fatigue sous les yeux des dirigeantes malgré leur maquillage. Mais aussi quelques erreurs de coordination entre les trois jeunes femmes, pourtant réputées pour êtres des soeurs en parfaite harmonie.

Quand des hommes s'approchèrent pour proposer des serviettes, Kimimaro refusa humblement en s'inclinant par respect. Le jônin restait focalisé sur les Daimyôs tout en écoutant les propos de Hatsu Kemikaru, qui semblait surprise par l'intérêt soudain de Konoha pour le pays de la Pluie. Le félin remarqua l'échange de regard entre l'oratrice et sa sœur qui était restée silencieuse pour l'instant, c'était maintenant sur Eri que le Gekei portait son regard, attentif au comportement de la femme.

Kimimaro hésitait déjà à stimuler ses sens avec du chakra, pour être sûr de pouvoir réagir en cas de problème, mais une expérience récente lui avait enseigné une leçon importante : Économise ton chakra, tu n'es jamais à l'abri de voir un monstre surpuissant apparaître au pire moment. En repensant aux événements de Nami, le jônin serra le poing droit sous son kimono, toujours en colère contre lui même de l'état dans lequel il avait terminé.

Mais la douce voix de Mizuki le rappela à la réalité, il écouta alors les propos de l'Hokage, son regard sanguin toujours pointé vers Eri. Cette fois ci il ne laisserait rien au hasard et lui et ses équipiers rentreraient tous entiers, même si Mizuki restait sa priorité absolue, il devait veiller sur Ren comme il avait veillé sur Izumi au pays des Vagues (car il faut noter qu'Izumi n'a pas été blessée).

C'était au tour de l'Aburame de poser ses questions, sur l'histoire du clan capable de changer d'apparence mais aussi sur le mystérieux symbole du crabe, que Senwashi portait toujours gravé dans sa chair.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Konoha
avatar
Informations
Grade : Genin
Messages : 43
Rang : C

Message(#) Sujet: Re: Groupe 1 - Le théâtre des trois Jeu 2 Mar 2017 - 12:50

Le trio fut invité à entrer dans le palais. L'intérieur de l'édifice avait été conçu de manière à impressionner les visiteurs et à leur faire ressentir leur petitesse face à l'ampleur du pouvoir des Trois Sœurs d'Ame. Pour Ren, cette mise en scène manquait, sinon d'efficacité, de subtilité.
Avant de rencontrer enfin leurs hôtes, Mizuki confia un parchemin au Genin. Il s'agissait d'un moyen de communiquer avec les autres équipes déployées sur le territoire d'Ame. Il était essentiel de transmettre les informations pour coordonner les actions de chaque ninja affecté à cette mission périlleuse. Le cœur battant la chamade, le Sabakyô s'empara du parchemin tout en prêtant une oreille attentive aux directives du Hokage. Il était fier de se voir confier une tâche aussi importante, cruciale même. D'un hochement de la tête, il fit comprendre à Mizuki qu'il avait compris ce qu'elle attendait de lui.

Le garde qui avait accueilli les Konohajin aux portes du palais, les guida au travers du dédale de la bâtisse et leur fit traverser une grande salle. Puis, ils se retrouvèrent enfin face aux dirigeantes du pays. Une ambiance mystérieuse régnait en ces lieux. Le regard de Ren basculait entre le parchemin qu'on lui avait confié et les Trois Sœurs d'Ame. Il voulait se montrer le plus efficace possible et cela passait par une attention de tous les instants. Et pour lui, surveiller le contenu du parchemin était aussi important que d'observer les Daimyôs.
Lorsqu'on lui proposa une serviette pour se sécher, Ren refusa l'offre, ne voulant pas altérer sa vigilance. Et puis, il n'avait pas l'intention d'abandonner des yeux, ne serait-ce qu'un instant, le parchemin que le Hokage lui avait remis, pour un simple caprice lié à son petit confort personnel. Il laissa donc son manteau et ses cheveux inonder le sol autour de lui.

Rapidement, un échange se produisit entre le Hokage et les Trois Sœurs. Si la politesse et le respect du protocole étaient évidemment de mise, une tension palpable se faisait tout de même sentir. Les sœurs se méfiaient ouvertement de l'intervention des équipes Konohajins sur leurs terres. Pire, elles paraissaient désapprouver les actions, pourtant justifiées, de Konoha. Habilement, Mizuki parvint à tirer son épingle du jeu ambigu de ses interlocutrices et posa les questions franchement, sans détour ni faux semblants tout en réaffirmant son autorité.

Ren posa un instant son regard sur les Trois Sœurs, impatient et curieux d'entendre leur réponse. Puis, il nota que l'une d'entre elles n'avait pas pris la parole et faisait montre d'un comportement différent des deux autres. Elle semblait jeter des regards interrogateurs à sa sœur... Pourtant, elles avaient la réputation d'être toujours coordonnées à la perfection et c'était même sur cette particularité que se fondait leur manière si particulière de régner sur Ame no Kuni. En tant que natif de cette région, Ren le savait et trouva ce comportement étrange. Mais malgré la défiance et la rancœur qu'il éprouvait à l'encontre de ses hôtes, il ne put s'empêcher d'admirer leur beauté qui bien qu'académique, voir froide, était indiscutable.
À ses côtés, Kimimaro gardait le silence. On devinait sa concentration. Etant un Gekei, Ren se demanda s'il pouvait entendre ou observer des choses que lui-même était incapable de percevoir.
Toujours à l'affût, à la fois, du comportement et du discours des Trois Sœurs, ainsi que du contenu du parchemin, Ren se tenait planter derrière le Hokage et gardait le silence.


Dernière édition par Sabakyô Ren le Ven 3 Mar 2017 - 20:47, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
avatar
Informations
Messages : 1508

Message(#) Sujet: Re: Groupe 1 - Le théâtre des trois Ven 3 Mar 2017 - 0:34


Ban adressa un léger sourire à l'Hokage en apprenant que sa route s'était bien passée, ignorant soigneusement le tacle placé sur la sécurité potentielle du pays, puis la discussion s'enchaîna naturellement pendant que Hatsu parlait. De son côté également, Ban la regarda étrangement mais de façon bien moins évidente qu'Eri. Rapidement, cette dernière calma le jeu, écoutant avec soin la réponse de l'Hokage, associant ses réactions à celles de ses sœurs avec un léger regard imperceptible dans la distorsion des trois femmes. D'un commun chef presque, elles affichèrent un semblant d'étonnement à apprendre que l'émissaire n'était point seul, mais choisirent de garder le silence. Finalement, des suites de la tirade de l'Aburame, c'est Ban qui se leva, une fois de plus.

Kemikaru Ban - Nous comprenons que Hi est un allié. Nous comprenons que vous soyez responsables de notre sécurité également. Néanmoins, ne jugez-vous pas légitime de nous informer, au minimum, lorsque de telles actions sont entreprises sur notre territoire ? Nous travaillons main dans la main depuis tellement de temps déjà, Hokage-sama, et malgré les changements réguliers de dirigeants dans votre village, nous avons su garder cette harmonie entre nos pays. Ne pas nous informer de telles choses... Que ce soit l'enquête ou l'intervention actuellement. Ne nous faites-vous point confiance, après tout ce temps ? Si nous choisissons de persister à croire que vous voulez seulement notre bien, comprenez que nous comme nos sujets pourrions prendre ça pour de l'ingérence dans notre autonomie, réalisée dans notre dos de surcroît.

Les deux autres acquiescèrent calmement, Eri se détendant et se rassurant devant les propos de sa sœur, les traits de son visage se détendant, même si elle persistait à rester mutique et ne pas intervenir dans la discussion. Une fois de plus, c'est Hatsu qui continua immédiatement après Ban, sans laisser le temps à Konoha de répondre - ou leur coupant la parole si tentative était faite de forcer la chose.

Kemikaru Hatsu - Surtout qu'il s'agit de nombre de questions auxquelles vous auriez pu trouver répondre par le biais de la simple discussion avec nous. Bien évidemment que nous sommes au courant de vos prouesses à Nami. Les informations circulent comme vous le laissez si gentiment entendre. Et nous sommes également au courant de l'hécatombe qui a été provoquée dans ce pays. C'est un scénario qui n'a pas le droit de se reproduire ici, et si je vous le dis tard étant donné que vous êtes déjà présents sur nos terres... Nous n'avons pas demandé votre intervention. Nous serons moins tolérante que Kotetsu. Des personnes changeant d'apparence dites-vous ?

Elle se calma délicatement tandis qu'Eri prenait enfin la parole, pour la première fois. Tout en répondant, elle lança un regard discret au plus discret et jeune des trois Konohajins qui se trouvait dans l'axe de ses yeux. Un regard qui semblait appeler à l'aide, en quelques sortes.

Kemikaru Eri - Sotetsu, ma soeur. Il s'agit de Sotetsu Kabachi-dono.

Muée d'une délicate nervosité, Hatsu rigola doucement avant de se tourner vers Eri.

Kemikaru Hatsu - Ah ah ah oui, vous avez raison Eri. Pardonnez-moi, mais toute cette situation a le don de me rendre nerveuse. Quant à votre dernière question, Hokage-sama... Nous n'avons jamais entendu parler de ce "clan" que vous sembler citer comme sources des problèmes, mineurs comme vous l'avez vous-même soulignée, dans notre pays. Le logo du crabe que vous décrivez, cependant, est celui d'une entreprise s'étant implanté dans le pays il y a un an déjà. Une "rivale" de Shellz Industry sur le plan économique. De vrais requins. Pensez-vous qu'ils ont quelque chose à voir avec tout ceci ?

L es deux autres semblaient corroborer cette version, et c'est la dernière du trio qui pris la parole une fois de plus.

Kemikaru Eri - Maintenant que vous le dîtes, il est vrai que leur ascension a été fulgurante ces derniers temps... Néanmoins il s'agit là de réels mécènes pour le pays, vous savez. Ils investissent plus dans l'équipement défensif de Ame que n'importe qui d'autres. Il s'agit peut-être d'une vulgaire farce ? Ou bien d'un stratagème de notre Tante ou de l'un de ses proches pour noircir leur nom...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Konoha
avatar
Informations
Grade : Nidaime Hokage
Messages : 1281
Rang : S

Message(#) Sujet: Re: Groupe 1 - Le théâtre des trois Ven 3 Mar 2017 - 20:08

Ca manque de vieux. Ouais non, je vous dis ça, parce que vous savez tout comme moi que ce qui est le plus mystérieux sur Terre, c’est un vieux. Or, ici, on a une pléiade de trucs bizarres et interloquant, mais pas de vieux. J’écoutai les Daimyôs d’Ame, gardant un sourire de situation mais plissant les yeux à pas mal de moment. Mais pour être franche, trois moments m’ont fait tiquer plus que nécessaire. Le premier était au moment où Hatsu, chargée des secrets et donc celle qui est le plus au courant des affaires du monde, se trompa dans le nom de Satotsu. Un détail, certes, mais qui a toute son importance dans des situations comme celles-ci, d’autant qu’elle était également censée être la plus calme et la plus à même de garder son sang-froid : et c’était elle qui le perdait. L’autre problème était Eri en elle-même. Mal à l’aise, bercée de doutes et visiblement de craintes, elle semblait vouloir notre départ promptement. Et enfin, cette phrase, d’Eri également, sur leur tante. Je soufflai du nez une fois qu’on put me donner la parole.

    - Loin de moi l’idée de vouloir ingérer dans quelque affaire que ce soit, Daimyôs-Dono. Comprenez néanmoins que dans un contexte aussi particulier que le nôtre, il est également de notre devoir de s’assurer que l’alliance est toujours bipartite. Croyez-le, nous sommes conscients des problèmes que vous rencontrez lors de cette guerre, a fortiori connaissant votre situation géographique. Mais il est aussi du devoir de Konoha de s’assurer que nos alliés en restent, surtout lorsque ces derniers nous ont déjà cachés quelques informations par le passé. Loin de moi l’idée de raviver un quelconque reproche, l’affaire est classée depuis longtemps maintenant, mais avec ce qu’est devenu le monde, je suis sûre que vous comprenez les raisons nous poussant à parfois éviter de se confronter au pouvoir en place directement. Vous plus que quiconque devriez comprendre, n’est-ce pas Hatsu-Dono ?

Large sourire à l’intéressée : elle qui était préposée aux renseignements, elle devait comprendre l’intérêt de se méfier de ses amis. Généralement, les plus gros problèmes ne viennent pas de ceux qui vous préviennent qu’ils vont vous en causer.

    - Sachez en tout cas que les rapports revenus à mes oreilles font état d’une alliance fonctionnant à merveille.

Légère inclinaison après le plus gros mensonge de l’histoire de la diplomatie. Avec le recul, Konoha et Hi avaient bel et bien ingéré dans les problèmes d’Ame… mais au vu de ce que je vois là, je dirais que la justification posteriori s’applique. Oui, oui, ça existe. Chut.

    - Néanmoins, il serait difficile de fermer les yeux sur tout ce qu’il se passe dans ce pays, mesdames, et j’avoue avoir quelques… interrogations. Et comme vous venez de le dire, vos simples réponses devraient rassurer le village que je représente, n’est-ce pas ?

J’affichai encore un grand sourire chaleureux à mes interlocutrices.

    - Ban-Dono, Hatsu-Dono, ma première question vous concerne directement. Nos enquêtes rapides et de surface nous ont informés de problèmes relatifs à des usurpations : pourquoi des Konohajins en auraient entendu parler et… pas la sécurité directe du territoire, ni les services de renseignement ? Loin de moi l’idée de pointer du doigt vos méthodes ou votre travail, j’essaie juste de comprendre. Si ça se trouve, des Amejins s’amusent à induire les Konohajins en erreur, ce qui serait tout autant un problème.

L’excuse était totalement bidon, le problème venait forcément du pouvoir en place. Mais nous verrons : si l’une d’elles se jette sur cette excuse…

    - Ma deuxième interrogation vous concerne, Eri-Dono. Vous évoquez votre tante et d’un stratagème utilisé par cette dernière pour noircir votre nom. Mes informations me rapportent que Kemikaru Junko se serait rendue il y a peu de temps ici-même pour solliciter une entrevue qui se serait déroulée d’une manière un peu particulière. Dans la mesure où votre tante est aujourd’hui portée disparue, pouvez-vous nous en apprendre plus sur cette… disparition ?

Mon sourire chaleureux se transformait petit à petit en sourire plus cynique. Le jeu qu’elles proposaient ne dupait personne : quelque chose clochait. A voir laquelle des trois craquerait en premier.

    - Et concernant le fameux « clan » qui n’existe apparemment pas, sachez que les informations de l’interrogé ont été vérifiées et qu’elles sont exactes. Enfin, pour être plus honnête et transparente, la personne s’étant présentée au clan des nécromanciens se revendiquait bel et bien d’Ame. Que ce soit vrai ou non, quelque chose plane sur votre pays. Et c’est la raison de ma présence.

Je ne quittai pas les sœurs des yeux, mon relatif éloignement me permettant aisément de les voir toutes les trois. Pfiou, quelle gymnastique mentale pour ne pas leur claquer dans les dents que la confiance avait été rompue entre Konoha et Ame, et encore plus quand je vois aujourd’hui leur étrange comportement. Essayer de les mettre devant leurs incohérences nécessitait du tact et de la répartie. Miko m’avait élevée pour ce genre de situation : j’étais parée.

    - Ren ? Transmets aux autres l’information de Hatsu-Dono concernant le symbole du crabe. Cela pourrait les intéresser.

Je le savais assez intelligent pour comprendre qu’il fallait cependant prendre de très grandes pincettes concernant la réponse d’Hatsu lorsqu’il la transmettrait aux autres via parchemin. Nous n’allions pas faire de la rétention d’informations, d’autant qu’il y a toujours un fond de vérité dans les mensonges… Qu’est-ce que vous nous cachez ?




Bien sûr que ça se passe dans ta tête... Mais pourquoi donc faudrait il en conclure que ce n'est pas réel ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Iwa
avatar
Informations
Grade : Jônin
Messages : 935
Rang : A

Message(#) Sujet: Re: Groupe 1 - Le théâtre des trois Dim 5 Mar 2017 - 12:20



Sans pour autant perdre sa concentration, Kimimaro se lamentait intérieurement sur l'ennui qu'il pouvait ressentir, les sommets politiques... Il n'y avait rien de plus assommant, une réunion où les deux partis tentent de prendre l’ascendant sur l'autre avec des mensonges, des menaces déguisées et des belles paroles souvent hypocrites. Pourtant, Miko lui avait proposé de jouer son représentant à travers le Yuukan et de voyager pour rencontrer les autres chefs d'états, il devait donc prendre l'habitude de supporter et même de pratiquer ces types de dialogue si il se décidait à accepter la proposition de l'Aburame.

Le félin ne pouvait pas ignorer les échanges de regard et les réactions suspectes des trois Soeurs, plus la discussion avançait et plus il les trouvait étranges. Bien sûr, il ne pouvait pas leur sauter dessus et leur poser des questions en les étranglant pour qu'elles se sentent obligées d'avouer quelconques méfaits. Et puis Mizuki était très douée pour ça, avec des mots elle était capable de faire plier n'importe quel interlocuteur, et les jeunes femmes n'allaient pas faire exception à la règle. C'est pourquoi Kimimaro resta silencieux encore une fois, préférant rester pleinement concentré sur les réactions des Daimyôs d'Ame.

Mizuki demanda au Sabakyô natif de l'équipe de transmettre l'information sur l'entreprise rivale de Shellz Industry, peut-être qu'elle pourrait être utile aux autres groupes. Mais Hatsu semblait de plus en plus hostile à une intervention de Konoha qu'elle n'aurait pas demandé.

Une hostilité suspecte, de tout façon tout devenait suspect aux yeux de Kimimaro, cette histoire des ennemis capables de changer d'apparence... Il ne pouvait donc compter que sur ses deux équipiers, tant qu'il ne les perdait pas de vue une seconde.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Konoha
avatar
Informations
Grade : Genin
Messages : 43
Rang : C

Message(#) Sujet: Re: Groupe 1 - Le théâtre des trois Dim 5 Mar 2017 - 18:47

Ren ne lâchait pas des yeux les Trois Sœurs d'Ame. Leur comportement lui semblait étrange. Et plus leur discussion avec le Hokage avançait, plus un sentiment bizarre de malaise s'installait dans la grande pièce. Quelque chose semblait clocher...
Lorsque Hatsu informa à Mizuki l'existence d'une entreprise arborant le logo du crabe, Ren écarquilla les yeux. Cette information était pour le moins intéressante. Cela signifiait-il que cette entreprise entretenait des liens avec le clan Kaonashi ou que ces derniers utilisaient l'emblème afin de ternir l'image de la corporation ? Les informations manquaient pour en avoir le cœur net. Mais, heureusement, le Hokage ne semblait pas prêt à lâcher l'affaire. Mizuki continuait son interrogatoire sans jamais abandonner sa pêche aux renseignements usant de son charisme et, parfois, de menaces à peine voilées. Elle poussait les Trois Sœurs dans leurs derniers retranchements en tentant de les piéger. Espérait-elle que leurs potentiels mensonges les mèneraient dans l'impasse ? Telle une araignée affamée et ambitieuse, l'Aburame tissait sa toile et Ren espérait que les Trois Sœurs s'y retrouvent piégées. En tout cas le Hokage semblait avoir un plan. Une sorte de joute verbale s'installait entre Mizuki et Hatsu. Fasciné par la politique, Ren ne pouvait s'empêcher d'admirer le cran et le sang-froid des locuteurs.

Alors que Hatsu se taisait enfin, Eri prit la parole pour la première fois. Ren concentra toute son attention sur elle. Elle corrigea sa sœur qui avait fait erreur en mentionnant le nom de Sotetsu Kabachi. Un simple détail, une erreur facilement explicable... Seulement, Hatsu était les yeux et les oreilles du pays d'Ame. La terrible réputation de l'aînée traversait les frontières. Mais alors qu'il se trouvait face à elle, Ren constata que son comportement et ses paroles ne correspondaient pas à ce qu'il savait de la célebre Hatsu.
Soudain, Eri sembla le fixer, comme si elle cherchait à lui faire passer un message incognito. Le Sabakyô soupira ne sachant pas quelle attitude adoptée. Que signifiait ce regard ? Avait-il seulement une signification ? Devait-il avertir le Hokage de cette intuition grandissante qui l'inquiétait au plus haut point ? Non, si le comportement de Eri était réellement suspect, alors Mizuki le remarquerait sans doute elle-même et agirait en conséquence. Elle n'avait pas besoin d'un simple Genin pour lui dicter sa conduite ou pire, pour encombrer ses propres investigations. Finalement, et après une longue lutte intérieure silencieuse, Ren décida d'intervenir. Seulement, il voulait le faire de manière discrète, sans manquer de respect à ses hôtes et surtout sans les inquiéter.

- Hokage-sama...
Commença-t-il à dire dans un murmure en espérant que l'Aburame comprendrait son intervention. Son masque à gaz masquait le bas de son visage et il était impossible aux autres de deviner ses paroles. Seul le Hokage et Kimimaro pouvaient discerner ce que Ren disait à voix basse.

Cependant, il fut aussitôt interrompu par Mizuki elle-même qui lui ordonnait de transmettre les informations émises par Hatsu concernant l'entreprise arborant le logo du crabe aux autres équipes dispersées sur le territoire d'Ame, via le parchemin.

- Compris. Dit-il en hochant la tête.

Il se mit immédiatement à l'œuvre et, déroulant le parchemin, y inscrivit quelques lignes. S'il voulait synthétiser les informations, il voulait aussi ne pas déformer les divulgations de Hatsu. Finalement, il fit du mieux qu'il put et ajouta les quelques révélations de Eri. Puis, il se relut rapidement et reporta aussitôt son attention sur les Trois Sœurs d'Ame et plus particulièrement sur Eri. Quel message cherchait-elle à lui transmettre?

Selon Eri, leur tante, récemment disparue pouvait être à l'origine des actes du clan spécialisé dans le changement d'apparence et agirait de la sorte dans le but de ternir la réputation de cette nouvelle et mystérieuse entreprise. Sachant que Kemikaru Junko était la dirigeante de Shellz Industry et subissait les conséquences d'une concurrence de la part de l'entreprise au crabe, cela se tenait... Mais quelque chose clochait... Les Trois Sœurs ignoraient-elles la récente disparition de leur tante ou feignaient-elles l'ignorance ? Autant de mystères que, Ren l'espérait, le Hokage parviendrait à percer au fils de ses questions.

Parchemin:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
avatar
Informations
Messages : 1508

Message(#) Sujet: Re: Groupe 1 - Le théâtre des trois Lun 6 Mar 2017 - 1:01


Hatsu croisa les jambes et adressa un petit sourire de compréhension à l'Hokage qui semblait bien moins assuré que ce qui à l'on pouvait s'attendre de sa part.

Kemikaru Hatsu - Bien évidemment que je comprends, Hokage-sama. Pourtant, c'est un reproche que vous faîtes aux gouvernances de notre Tante. Nous avons-vous caché la moindre information depuis que notre pouvoir est en place ? Comment réagiriez-vous si des personnes sous nos ordres s'amusaient à récupérer des informations sur Konoha ou Hi dans votre dos, ou celui de votre Daimyo ? Nous sommes vos alliés et pas une succursale où il peut vous sembler bon de passer vos vacances.

A la question suivante de l'Aburame, c'est Ban qui entama de répondre, bien plus sereine et calme que Hatsu dont elle même commençait à doucement douter, fronçant les sourcils çà et là durant son discours.

Kemikaru Ban - Ai-je dit de façon explicite au moindre instant ignorer ces informations ? Nous le disons toutes deux, il s'agit de problèmes mineurs et pourtant, les forces sous mes ordres enquêtes activement dessus, je peux vous en assurer. Une question que j'aimerai vous retourner, cependant. Des informations que j'ai perçues à posteriori - bien évidemment - des enquêtes de vos Konohajins, une partie non négligeable d'entre eux a mené son enquête justement au sein de structures gérées par Konoha intégralement. Vous reportez le problème sur nos citoyens sans la moindre hésitation, mais le problème pourrait tout aussi bien venir des vôtres. Si vous inculpez tant ces "Kaonashi" qui seraient capables de changer d'apparence... Êtes-vous certaine que les rapports reçus viennent bien des vôtres, et non d'imposteurs cherchant à créer le conflit entre nos pays ?

Finalement, vient au tour d'Eri d' être interrogée et cette dernière s'autorisa presque un léger sourire vis-à-vis de l'Aburame.

Kemikaru Eri - Ce n'est pas de notre nom que je parle, mais de celui de son entreprise rivale. Vous la connaissez certainement moins que nous, mais pourtant... Je peux vous assurer que sa réputation n'est pas faite de remords et approches pacifiques. Les moindres opportunités, elle sait les exploiter, alors oui - porter accusation sur une entreprise rivale pour la décrédibiliser que le marché national comme international... C'est quelque chose qu'elle serait capable de faire selon moi. Elle ou ses proches, qu'elle semble recruter sur une façon de penser proche. Par contre, vous parlez d'une disparition ? Il est vraie que l'entrevue était musclée, mais chacune l'est. A chaque instant, elle ne fait que trouver nos failles, nous les reprocher et nous orienter. Comme si elle peinait à se détacher du pouvoir qui fut jadis sien.

Vivement, elle se tourna vers ses deux autres sœurs. Immédiatement, Ban indiqua ne rien savoir de la justice et police tandis que le regard d'Hatsu se perdit légèrement dans le vague.

Kemikaru Hatsu - Oui, mes hommes m'en ont parlée. Si Kenichi se garde de faire savoir la chose, je suis déjà en pleine collecte d'information à ce sujet. Je n'ai pas jugée nécessaire de vous avertir, surtout qu'il est frustrant pour moi également de n'avoir rien de neuf depuis deux jours... Mais je ne me fais pas de soucis pour elle. C'est une femme forte.

Kemikaru Eri - Voilà qui vous ressemble peu, Hatsu.

Elle se tourna vers la cadette, lui adressant un doux sourire qui se changea en bref rictus.

Kemikaru Hatsu - Vous avez certainement raison, la fatigue associée à cette migraine qui m'envahit depuis quelques jours déjà doivent faire un bien mauvais ménage. Insinuez-vous quelque chose peut-être ? Pensez-vous peut-être que je n'ai guère remarqué vos vulgaires mimiques indignes d'une dirigeante adressées à nos invités ?

Kemikaru Ban - S'il vous plaît mes sœurs !

Si Ban n'haussa que substantiellement le temps, elle fut suffisante à faire taire les deux autres et attirer l'attention sur soi.

Kemikaru Ban - Je pense que la fatigue ne nous aide guère aujourd'hui, et que les mots de notre tante nous travaillent trop depuis sa venue. Je...

Elle se tourna vers l'Aburame.

Kemikaru Ban - Pourriez-vous nous laissez seules quelques instants s'il vous plaît ? Il semble que ces derniers jours ont été riches en non-dit entre nous même, et s'il est regrettable que nous ayons à donner un tel spectacle devant vous... Il semblerait qu'il soit nécessaire que nous parlions entre nous pour que cette entrevue puisse continuer de façon correcte.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Konoha
avatar
Informations
Grade : Nidaime Hokage
Messages : 1281
Rang : S

Message(#) Sujet: Re: Groupe 1 - Le théâtre des trois Mar 7 Mar 2017 - 9:47

Nous avons-vous caché la moindre information depuis que notre pouvoir est en place ?

Perdant l’espace d’un instant le moindre sourire, on cœur sursauta à l’écoute de cette simple phrase noyée au milieu de dizaines d’autres. Evitant de me trahir, je réfléchissais à toute vitesse, n’écoutant au fond que très peu le reste des conversations. De toute façon, on tournait en rond : les trois sœurs ou presque refuseraient de croire en l’existence des Kaonashi et continueraient de nous accuser d’ingérence. Qu’importe, j’avais déjà ce que je voulais. J’adressai un grand sourire à Hatsu, puis, me tournant vers Ban, je répondis à sa question.

    - Bien sûr, sans souci.

D’un mouvement de tête, j’emmenai Kimimaro et Ren avec moi à l’extérieur de la grande salle où nous étions entendus. Dès que j’eus le dos tourné aux Daimyôs, mon visage se ferma dans un froncement de sourcil. Une fois les portes fermées, je m’adressai directement aux deux shinobis.

    - Kimi’, tu peux faire deux choses en même temps ? Je veux que tu écoutes leur conversation, mais que tu m’écoutes moi également. C’est important.

M’assurant rapidement que personne n’était présent, ou caché derrière un pilier ou n’importe quoi d’autre, je laissai Kimimaro se concentrer pour entendre les trois sœurs. Je soufflai légèrement, avant de me tourner vers eux.

    - Bon. On a un problème. Je ne doute pas une seule seconde que vous avez tous deux remarqué les étrangetés de nos hôtes. Elles ne sont pas comme d’habitude. Je pensais qu’elles cachaient juste quelque chose en rapport avec tout ça, mais… je crois que c’est plus grave que ça.
    Il y a de ça plusieurs années, quand Miko était Hokage, j’ai dû gérer un problème qui s’est révélé à Ame. Un mercenaire, du nom de Warka Daka ou je sais plus trop quoi, avait été engagé par les sœurs, et ce dans le dos de Konoha, pour qu’il accomplisse certaines sales besognes datant d’avant qu’Ame ne se joigne complètement à Hi. Des casseroles, dont elles avaient plus ou moins honte, et dont elles voulaient se débarrasser parce que l’alliance avec Hi était plus précieuse que ce qu’elles avaient pu faire pour protéger Ame. A l’époque, j’ai eu à faire à Hatsu, justement, et l’affaire a eu de grandes proportions entre nous, mais n’a jamais été rendue publique. Tout s’est bien terminé, mais une chose était sûre : Ame nous cachait des choses, et Hatsu a tout fait pour que Konoha ne l’apprenne pas. Et vu nos différents à l’époque, je doute qu’elle ait pu passer à côté de ça, surtout dans ce genre de situation.

Je me tournai vers Kimimaro, attendant un rapport de sa part, croisant les bras, les sourcils toujours légèrement froncés. J’ignorai s’ils avaient déjà fait le lien entre ce que je venais de dire et ce qu’on avait appris mais, dans le doute, j’allais expliciter.

    - Vous vous souvenez de ce qu’Hatsu a dit ? « Nous avons-vous caché la moindre information depuis que notre pouvoir est en place ? » ? La réponse est évidente : c’est « oui ». Et, surtout venant d’elle, cette phrase est bien plus qu’une négligence. Ça, combiné à toutes ses petites erreurs qu’elle ne cesse de commettre depuis le début de notre entrevue… J’ai bien peur malheureusement que nous n’avons pas à faire aux véritables Daimyôs du pays.




Bien sûr que ça se passe dans ta tête... Mais pourquoi donc faudrait il en conclure que ce n'est pas réel ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Iwa
avatar
Informations
Grade : Jônin
Messages : 935
Rang : A

Message(#) Sujet: Re: Groupe 1 - Le théâtre des trois Mer 8 Mar 2017 - 18:25



Le spectacle qu'offrait les Soeurs Kemikaru devenait presque comique, plus la réunion avançant, plus Kimimaro les trouvait toutes suspectes. La complicité légendaire des Daimyô d'Ame n'était pas au point aujourd'hui, elles se chamaillaient même devant des invités. Tous ces détails ajoutés aux quelques erreurs de prononciation de l'une et au comportement étrange d'une autre, Kimimaro en vint à une conclusion inquiétante, ce n'était probablement pas les véritables Soeurs Kemikaru devant lui.

Quand elles donnèrent l'occasion aux Konohajins de se retirer, Kimimari esquissa un léger sourire tout en s'inclinant avant de se retourner et de suivre Mizuki. Si cette "pause" allait permettre aux imposteurs de se mettre d'accord, elle allait aussi permettre à l'équipe Hijins de mettre un point une stratégie ou du moins de se concerter librement.

Le Gekei suivit sa supérieure, il adressa un regard bienveillant à Ren puis il répondit à la première question de l'Aburame une fois les portes fermées derrière eux.

» Bien sûr que je peux. - dit-il avec un sourire.

En quelques secondes, Kimimaro mobilisa un peu de chakra pour amplifier son sens de l'ouïe. Automatiquement, ses pupilles changèrent pour devenir des fentes noires au milieu d'iris rouges sang. Sans problèmes, il écouta attentivement la discussion des fausses Kemikaru toujours dans la salle du trône.

Tout en espionnant les Daimyôs, il écouta aussi les propos de Mizuki, les réflexions de l'Hokage étaient d'une justesse irréprochable et tous les Konohajins présents semblaient avoir tirés les mêmes conclusions du comportement étrange des Soeurs.

» Bien elles ont terminés de parler. Et effectivement, ça ne va pas... - dit calmement Kimimaro - Voilà ce que j'ai entendu.

Avant que le personnel Amejin ne fasse rentrer l'équipe de l'Hokage, Kimimaro répéta à ses équipiers ce qu'il venait d'entendre.

Un frisson parcourut le dos du Gardien, l'espace d'un seconde il eut l'impression de sentir la présence de Miko, comme si elle l'observait, cachée derrière une colonne de pierre.

hrp :
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Konoha
avatar
Informations
Grade : Genin
Messages : 43
Rang : C

Message(#) Sujet: Re: Groupe 1 - Le théâtre des trois Jeu 9 Mar 2017 - 10:19

Décidément, cette entrevue se révélait surprenante. Ban demanda aux Konohajins de bien vouloir sortir de la pièce afin de la laisser, sans doute, s'accorder avec ses sœurs concernant la suite de l'entretien. Docilement, le trio s'exécuta et les portes se refermèrent derrière eux en un bruit sourd, presque inquiétant.
Mais Mizuki n'avait pas abandonné le but initial de la mission et elle semblait déterminée à arriver à ses fins. Elle ordonna à Kimimaro d'espionner la conversation des Trois Sœurs d'Ame tout en écoutant attentivement les directives qu'elle s'apprêtait à donner. Ren se demanda comment il pouvait parvenir à percevoir deux discours à la fois mais se rappela bien vite qu'il avait face à lui un Gekei et que les sens du Ninja Gardien étaient bien au delà de ce qu'il pouvait imaginer. Et, de fait, celui-ci accueillit l'ordre du Hokage avec un sourire. Puis ses yeux changèrent. Ses pupilles se dilatèrent et prirent la forme de deux fentes sombres, semblable en tout point à celles d'un félin. Le Genin n'était pas au bout de ses surprises lorsqu'il s'agissait de Kimimaro.

Attentivement, Ren écouta ce que le Hokage avait à dire puis l'observa vérifier que personne ne les épiait dans l'ombre des recoins du palais. Selon elle, et Ren rejoignait son avis, les Trois Sœurs agissaient de façon anormale. Ses soupçons se portaient essentiellement sur Hatsu, mais elle n'excluait pas les deux autres. De plus, au cours de leur échange, Mizuki était parvenu à piéger l'aînée. Cette dernière était tombée dans le panneau en s'exclamant qu'elles n'avaient jamais caché la moindre information à Konoha depuis que le pouvoir était entre leurs mains. Une affirmation fausse selon le Hokage qui était, bien évidemment, au courant de toute l'histoire diplomatique commune aux deux nations.
Mizuki en vint donc à considérer le fait que les Trois Sœurs d'Ame auxquelles ils avaient à faire n'étaient pas les vraies. À l'idée que l'on puisse agir de la sorte et se substituer aux dirigeantes d'un pays, un vague sentiment de frayeur gagna l'esprit du Sabakyô. Ces ennemis, en plus d'être très malins, semblaient nourrir des ambitions bien obscures. Mais s'il s'agissait d'imposteurs, où donc se trouvaient les vraies Sœurs d'Ame ?

- N'excluons pas le fait que l'une d'entre elles est peut-être une des vraies Sœurs d'Ame. Se permit d'ajouter Ren en repensant au regard mystérieux que lui avait jeter Eri. Un regard qui semblait avoir une signification bien particulière comme si elle avait cherché à lui transmettre une information importante.

Soudain, Kimimaro prit la parole. Celles qu'il espionnait semblaient avoir terminé de conspirer et il s'apprêtait à partagé à ses cooéquipiers le contenu de leur conversation. L'attention de Ren se porta sur le Gekei et sur ce qu'il avait à dire. De ces informations découleraient sans doute la marche à suivre pour le reste de l'entretien. De manière inattendue, l'espace d'une seconde, le visage de Kimimaro changea du tout au tout. Il passa de la concentration à l'hésitation.

- Kimimaro ? Dans la voix de Ren, on pouvait entendre de l'inquiétude mais aussi une curiosité immense.

Un étrange pressentiment s'empara de Ren, comme si quelque chose de terrible était sur le point de se produire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
avatar
Informations
Messages : 1508

Message(#) Sujet: Re: Groupe 1 - Le théâtre des trois Jeu 9 Mar 2017 - 15:08


Les trois adressèrent un bref sourire alors que le trio sortait, puis entamèrent leur discussion.

Kemikaru Eri - Hatsu , Ban... Je vous trouve bien différente aujourd'hui. Et toutes ces histoires, j'ai du mal à croire que ni l'une ni l'autre vous n'en ayez entendu parler !

Kemikaru Hatsu - Insinues-tu quelque chose, Eri ?

Un bruit de pas résonna doucement à l'intérieur, comme si quelqu'un se levait.

Kemikaru Eri - Ce la fait quelque temps déjà que je me dis que votre comportement n'est plus tout à fait le même mais aujourd'hui... Ces erreurs stupides. Ces fautes qui ne vous ressemblent guère. Ce mensonge direct à l'Hokage de Konoha sur la confiance d'Ame...

De plus en plus de pas, doux et hésitant initialement puis accélérant quelque peu, se laissaient entendre par le Gekei du chat.

Kemikaru Eri - Je voulais vous laisser le bénéfice du doute. Je voulais... Croire en vos migraines, en vos nausées, en vos paroles et aujourd'hui...

Kemikaru Ban - Allons, que racontez-vous chère sœur ! N'est-ce pas vous plutôt qui agissez étrangement, à porter de telles accusations hâtives ? Peut-être n'êtes-vous pas celle que vous prétendez être ?

Hatsu demeurait silencieuse tandis que les bruits de bas, visiblement d'Eri, commençaient à rejoindre un rythme de course alors qu'elle se précipitait vers la porte derrière laquelle se trouvait le trio, mais elle n'eut le temps de rien faire qu'un kunaï se logea dans sa cuisse, lui arrachant un réel cri de douleur tandis qu'elle s'effondrait au sol, à quelques pas de là. Debout, Hatsu affichait un sourire tordu n'ayant rien à voir avec le naturel qui lui était connu, et déjà disparaissait-elle calmement devant le regard tétanisé d'une Ban qui, devant la scène, tomba littéralement à genoux, impuissante et incapable de réagir.

Kemikaru Ban - A L'AIDE ! A L'AIDE !

Allongée dans ce qui semblait devenir une flaque de sang bien rouge, certainement du à la section d'une grande artère, Eri semblait essayer de chuchoter quelque chose, à peine audible...

Kemikaru Eri - Ban... C'est une... Mascarade...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Iwa
avatar
Informations
Grade : Jônin
Messages : 935
Rang : A

Message(#) Sujet: Re: Groupe 1 - Le théâtre des trois Ven 10 Mar 2017 - 20:41



Alors qu'il pensait avoir entendu le plus important de la discussion, Kimimaro se coupa brutalement alors qu'il s'apprêtait à répéter l'échange houleux des Sœurs. Mais derrière la porte, les choses semblaient dégénérer, il entendit des bruits de pas de plus en plus rapides et un sifflement dans l'air qu'il ne connaissait que trop bien.

Son visage se transforma, des crocs poussèrent sous ses lèvres et ses cheveux s'hérissèrent légèrement.

» Vite ! Eri est attaquée ! - s'interrompit vivement le jônin.

Tout en s'exclamant, le Gekei se retourna et ouvrit les portes en prenant les gardes de vitesse. Comme il s'y attendait, les Konohajins découvrirent Eri allongée sur le sol, baignant dans son propre sang à quelques mètres de la porte.

Ban s'était écroulée devant ce spectacle sanglant et Hatsu était manquante à l'appel, la seule qu'il n'avait pas entendu se défendre des accusations d'Eri et probablement l'auteur de l'attaque. Le félin s'avança rapidement, se plaçant devant Eri qui allait probablement être prise en charge par Mizuki, le médecin du groupe.

L'odeur du sang, la possibilité d'un combat imminent, tous ces facteurs stimulèrent les sens du prédateur, dont le regard perçant était à la recherche d'Hatsu.

» Ren, protège notre Hokage s'il te plaît, et surveille bien Ban... - demanda le Gardien sans lâcher sa cible des yeux.- Je vais chercher Hatsu...

Le Gardien s'avança, sa main droite toujours cachée dans son kimono alors qu'on pouvait voir des griffes brillantes aux bouts des doigts de sa main gauche. D'un pas déterminé, il avançait vers la Sœur restante, son ouïe toujours renforcée par du chakra pour espérer entendre les bruits de pas de la fuyarde pour ensuite se lancer sur sa piste.

Mais le jônin adressa rapidement quelques mots à Ban avant de partir à son tour.

» Un conseil, ne bougez pas... - dit le Gekei d'un air menaçant.



Hrp:
 


Dernière édition par Kimimaro le Sam 25 Mar 2017 - 16:18, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Konoha
avatar
Informations
Grade : Nidaime Hokage
Messages : 1281
Rang : S

Message(#) Sujet: Re: Groupe 1 - Le théâtre des trois Sam 11 Mar 2017 - 12:18


Kimimaro n’avait pas eu le temps de terminer sa phrase. D’un bond, lui, Ren et moi étions de nouveau entrés dans la salle du trône. Il me fallut à peine deux secondes pour examiner la situation : Eri, mourante, au sol, était gravement atteinte. Ban, statique, comme paralysée, était sur le côté, à genoux, tremblant de tous ses membres devant la mare de sang de sa sœur. Quant à Hatsu… Disparue. Je serrai les dents et les poings : j’avais daigné les laisser à trois alors que j’avais compris ce qu’il se passait, dans les grandes lignes. J’avais privilégié l’attaque discrète plutôt que frontale. J’avais perdu tout sourire, désormais, mon regard noir et glacial scrutant la pièce du regard, à la recherche du moindre indice pouvant nous informer d’où se trouvait Hatsu.

Kimimaro prit évidemment les devants en ce qui concernait la recherche de notre désormais ennemie, demandant à Ren de me… protéger ? Je lui lançai un regard assassin, levant les bras de façon peut-être un peu trop magistral. De là, une myriade d’insectes en sortit, prenant possession de toute la pièce et d’énormément de pièces alentours. Où qu’elle soit, je la retrouverai. Et avec mes insectes répartis dans tout le palais, impossible qu’elle ne m’échappe. Je me dirigeai vers Eri, agonisante, m’adressant au Sabakyô d’une voix calme mais qui avait perdu toute chaleur humaine ou bienveillance.

    - Ren, préviens les autres de ce qu’il se passe ici. Dis leur de ne surtout pas s’approcher du palais, quelles qu’en soient les raisons.

Je positionnai mes mains au-dessus de la jambe d’Eri, la soignant au moins partiellement pour éviter qu’elle ne meure dans les vingt secondes.

    - Ca devrait vous calmer un instant, et vous éviter de mourir. On vous fournira les soins une fois qu’on pourra vous évacuer en sûreté.

Me relevant, je me dirigeai rapidement vers où était parti Kimimaro, avant de lancer à la volée mes dernières recommandation au jeune Genin, faisant fi de ce que le ninja gardien venait juste de dire.

    - Reste-là, et veille sur elles deux. Au moindre problème, à la moindre suspicion, tu hurles. Et si Kimi’ ou moi revenons, n’oublie pas que ce n’est peut-être pas nous. Ne crois jamais quelqu’un que tu as perdu des yeux, ok ? On revient vite. Et effectivement, Ban… S’il arrive quoique ce soit à mon ninja, je vous tue de mes propres mains.

J’avançai ensuite aux côtés du Gekei chat. Hatsu ne nous échapperait pas.

    - Je rêve ou tu as cru que j’allais rester assise à t’attendre, là ?


Spoiler:
 




Bien sûr que ça se passe dans ta tête... Mais pourquoi donc faudrait il en conclure que ce n'est pas réel ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Konoha
avatar
Informations
Grade : Genin
Messages : 43
Rang : C

Message(#) Sujet: Re: Groupe 1 - Le théâtre des trois Sam 11 Mar 2017 - 16:16

Des hurlements parvinrent aux oreilles de Ren. Cela ne présageait rien de bon. Sans attendre, comme mu par un réflexe commun, le trio de Konoha bondit vers la grande salle. Une fois les portes franchies, le spectacle qui s'offrit à leurs yeux immobilisa un instant le Genin.
Eri était allongée à même le sol, baignant dans ce qui semblait être son propre sang et Ban était tétanisée, immobile, comme sous le choc. Hatsu, un peu plus loin, semblait s'échapper...

La voix et les ordres de Kimimaro permirent à Ren de reprendre ses esprits puis, ceux de Mizuki le troublèrent à nouveau. Que devait-il faire exactement ? Il décida finalement d'obéir aux ordres du Hokage. Après tout, l'Aburame était le plus haut gradé du village et endossait toutes les responsabilités, y compris le bon déroulement de cette mission.
Aussitôt, Ren s'empara du parchemin et y écrivit quelques lignes à l'intention des autres équipes. La situation était grave et il était impératif de faire passer l'information.

Mizuki apporta les premiers soins à Eri puis, elle se précipita à la suite de Kimimaro qui était lui, parti à la recherche de Hatsu. Écoutant attentivement les dernières directives du Hokage, Ren hocha la tête. Il était désormais responsable de Eri et de Ban, mais devait aussi et surtout faire bien attention à qui reviendrait vers lui. Leurs ennemis étaient capables de subtiliser l'apparence de n'importe-qui et donc si Mizuki ou Kimimaro réapparaissaient, il ne pourrait pas être certain qu'il s'agisse bien d'eux. Heureusement pour le Sabakyô, avant de partir de Konoha, chaque ninja affecté à cette mission avait soumis un code permettant de s'assurer de son identité. Et il se rappelait exactement de ceux de ses coéquipiers.

Ren se tourna vers les deux Sœurs. Étaient-elles réellement celles qu'elles prétendaient être ? Rien n'était moins sûr. Eri semblait avoir perdu connaissance et il préfera ne pas se focaliser sur elle, d'autant que Mizuki l'avait mise hors de danger grâce à ses connaissances médicales. Le regard du Sabakyô se tourna vers Ban qui se tenait toujours là, comme statufiée. Les menaces du Hokage ne semblaient pas avoir amélioré son état. Il s'approcha lentement d'elle. Le bruit de ses pas résonnèrent dans la grande salle silencieuse. A peine entendait-on les gémissements de Eri...

- Restez où vous êtes et tout se passera bien.
Dit-il sur un ton à la fois menaçant et amusé. De toute évidence, Eri n'irait nul part.

Il ne pouvait réprimer la haine qu'il nourrissait à l'encontre de cette famille de dictateurs. La propre tante des Trois Sœurs d'Ame était celle qui avait emprisonné les membres de son clan. Considérés comme des criminels, ils avaient alors subi un traitement inhumain... Mais les Sabakyô avaient bonne mémoire. Un sourire sadique étira les lèvres de Ren, sous son masque à gaz. Voir Eri baigner dans son propre sang avait une saveur particulière pour lui et l'impuissance de Ban, qu'elle soit sincère ou feinte, était un délice.

Seul avec elles, une idée lui traversa l'esprit. Et s'il les éliminait ? Cet acte serait à coup sur très populaire auprès de sa communauté. Il pourrait ensuite se justifier auprès du Hokage et raconter que Ban l'avait attaqué. Mais rapidement, il repoussa ces pensées obscures et se remémora les mots exacts qui composaient les ordres du Hokage. Mizuki lui avait demandé de veiller sur elles. Et c'est donc ce qu'il fit malgré le peu d'amitié qu'il leur portait.

- Tout se passera bien. Dit-il à nouveau en soupirant comme si cette perspective ne l'enchantait guère.

Parchemin:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
avatar
Informations
Messages : 1508

Message(#) Sujet: Re: Groupe 1 - Le théâtre des trois Dim 12 Mar 2017 - 13:49


Alors que la fausse Hatsu traversait le palais, forte de son camouflage, elle le vit se faire littéralement envahir d'insectes. Soupirant presque lourdement, elle continua sa route, fendant ce dernier à toute vitesse pour essayer d'atteindre le toit. Le repérage du Gekei était amplement suffisant pour arriver à cette même conclusion - la question étant de savoir ce qu'elle voulait exactement faire là-haut. Fuir ? Piéger les Konohajins ? Cette deuxième hypothèse semblait peu probable, rien dans le palais ne laissant entendre cette hypothèse. Cependant, alors qu'ils commençaient à chercher la rejoindre, quelques gardes du palais s'interposèrent et rapidement, leur apparence commença à changer. Visiblement, le palais était bien mieux infiltré qu'on ne laissait l'entendre. Pourtant, réalisant qui était leur adversaire - l'Hokage en personne - nombre d'entre-eux pris la fuite jusqu'à n'en laisser que trois qui n'attendirent pas un instant avant d'attaquer.

******

Dans la salle de réception d'avant, la situation semblait d'un calme stoïque. Eri, soignée pour le plus grave par l'Aburame, commençait à somnoler devant le sang perdu jusqu'à perdre connaissance, mais restait vivant. Ban, de son côté, tenta de récupérer un minimum de décence en se relevant tranquillement sans n 'afficher aucun signe d'hostilité, tremblante encore des paroles que les deux shinobis lui avaient adressées.

Kemikaru Ban - Vous... Ren, c'est ça ? Di... Dites-moi... Que pensez-vous qu'il est arrivé à Hatsu... ? Vous... Vous êtes un Sabakyô n'est-ce pas ?

Elle secoua doucement son visage en baissant les yeux, comme prise de remords, avant de les relever.

Kemikaru Ban - Et Eri... Pensez-vous qu'elle... Survivra ? Tout ça... Tout ça c'est de notre faute... Divisée en trois pour régner, chacune avec sa... Spécialité... Il est trop simple de cacher quelque chose aux autres... Si nous n'étions qu'une...

HRP:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Konoha
avatar
Informations
Grade : Nidaime Hokage
Messages : 1281
Rang : S

Message(#) Sujet: Re: Groupe 1 - Le théâtre des trois Dim 12 Mar 2017 - 20:01

Kimimaro avait pris la tête du duo, sentant la direction vers laquelle fuyait Hatsu – ou peu importe qui elle était vraiment. Partout, mes insectes virevoltaient, mais j’évitai d’utiliser mes propres talents de sensorialité pour éviter de gaspiller du chakra inutilement, en vue d’un combat qui semblait se dessiner auprès de la sœur des secrets. Courant dans les grands couloirs luxueux du palais des pluies, on se retrouva finalement face à des gardes qui changèrent de forme à notre approche.

    - Sérieusement ?

Soupirant, je composai rapidement un mûdra, sentant mon corps se durcir et mes organes intensifier leurs défenses, alors que les trois shinobis restant nous faisaient face. Essuyant quelques secondes d’arrêt, je serrai les dents : il ne fallait pas qu’elle puisse s’enfuir. Puis, sans que je puisse voir quoi que ce soit, l’un d’eux fonça vers moi à toute allure et m’assena un violent coup. Fort heureusement, je ne sentis rien, mais fut projetée quelques mètres en arrière pendant qu’un troisième larron envoyait une espèce de tempête de cristal. Levant un bras, une nouvelle nuée d’insectes vint s’ajouter à celle déjà en place pour s’interposer entre moi et la pierre précieuse. Les dévisageant d’un regard à faire froid dans le dos, je me tenais droite face à eux, les bras le long de mon corps.

    - Que font les Kaonashi quand la foudre leur tombe sur la tête ?

J’exécutai rapidement quelques mûdras et mes insectes se mirent à luire timidement tandis que certains s’écartaient de Kimimaro et de moi-même.

    - Ils font comme tout le monde. Ils disent « Aïe ».

Puis, ils explosèrent violemment, emplissant la salle du bruit du tonnerre, comme si la foudre venait de tomber juste à côté de nous. Le nombre impressionnant d’insectes sur le terrain amplifiait l’efficacité de la technique, et j’espérais que cela suffirait à mettre hors d’état de nuire les trois joyeux boute-en-train ayant décidé de nous barrer la route.

Décidément, rien ne se passait comme prévu. Je m’attendais à du remue-ménage, mais pas à ce que tout le pays de la pluie soit infiltrée. Sérieusement, entre les administrés de Taiyô à Hi, les Nécromanciens à Nami et ces guignols fans de carnaval ici, c’est à se demander l’utilité de Konoha. Il allait falloir resserrer la vis, et sévèrement. Umi et Amashi étaient les premiers tremplins vers la sécurité. Jamais l’Empire du Feu n’avait eu autant de sens à mes yeux qu’à ce moment. Ne pas savoir ce qu’il se tramait à nos frontières était le plus grand danger qu’on pouvait avoir. L’information était vraiment la chose la plus précieuse en ce monde.


Spoiler:
 




Bien sûr que ça se passe dans ta tête... Mais pourquoi donc faudrait il en conclure que ce n'est pas réel ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Iwa
avatar
Informations
Grade : Jônin
Messages : 935
Rang : A

Message(#) Sujet: Re: Groupe 1 - Le théâtre des trois Mar 14 Mar 2017 - 13:55



En voyant Mizuki le suivre à la poursuite d'Hatsu, Kimimaro ne put contenir un sourire enjoué. Il la conaissait bien et il savait qu'elle ne serait jamais resté en retrait, mais c'était pas faute d'avoir essayé... Avant de disparaître au détour d'un couloir, le Gekei adressa un dernier regard à Ren qui semblait concentré sur sa tâche, il n'aimait pas trop l'idée de laisser le genin seul, Ban pourrait très bien être une menace pour lui si elle se révélait être une complice de sa sœur en fuite.

Concentré sur son ouïe, le félin n'eut pas de mal à repérer la suspecte qui courrait en direction du toit. Devant le duo, trois gardes s'interposèrent en changeant d'apparence, le clan Kaonashi était donc bien infiltré dans le palais, une nouvelle pensée pour le Sabakyô et le jônin se re-concentra sur ses nouveaux adversaires. Les sens du Gekei toujours renforcés par son instinct de chasseur, il n'eut aucun mal à esquiver la charge du garde, avec un mouvement millimétré il passa derrière son assaillant et continua sa route.

La tempête de cristaux devant lui se fit entière dévorée par Mizuki, Kimimaro n'avait nul besoin de s’inquiéter pour elle, la kunoichi était bien plus forte que lui.

» Mizuki ! Je te laisse ceux là ! Hatsu monte vers le toit ! - lança Kimimaro à son équipière.

Une fois ces mots prononcés, le félin accéléra la cadence, gonflant ses muscles avec du chakra pour gagner en vitesse. Toujours grâce à son ouïe, il n'eut aucun mal à suivre la trace d'Hatsu. En quelques instants il rattrapa la fuyarde, une fois dans le même couloir que sa cible, Kimimaro réalisa qu'elle était camouflé par une technique sensorielle, mais il pouvait avec certitude entendre le son de ses pas sur le sol devant lui.

» Arrêtez vous maintenant ! - ordonna le Gekei. - Votre camouflage est inutile !

Kimimaro se jeta alors en avant, balayant le vide devant lui avec un coup de griffes. Si hatsu ne voulait pas obéir, il allait la forcer à s'immobiliser.

hrp:
 


Dernière édition par Kimimaro le Sam 25 Mar 2017 - 16:18, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Konoha
avatar
Informations
Grade : Genin
Messages : 43
Rang : C

Message(#) Sujet: Re: Groupe 1 - Le théâtre des trois Mar 14 Mar 2017 - 16:37

Le silence envahissait la pièce et une ambiance gênante s'installa rapidement. Ren faisait bien attention et gardait ses distances avec Ban qui se relevait lentement. D'un œil inquiet, il observait chacun de ses mouvements. Soudain, elle s'adressa à lui et le ton de sa voix semblait refléter sa sincérité. L'inquiétude et les remords s'échappaient de sa bouche, sans filtre. Mais la haine du Sabakyô dominait ses sentiments, ne relâchant jamais la prise qu'elle avait sur son cœur, et les paroles de Ban ne purent lui inspirer que plus de mépris.

Il planta son regard d'or liquide dans celui de Ban puis lui adressa quelques mots, en réponse à ses questions.

- Je suis bien un Sabakyô. Mais ne perdez pas votre temps, ni le mien d'ailleurs, à vous répandre en excuses. Il est trop tard pour ça.
Sa voix était grave et sèche.

Son regard, toujours posé sur Ban, dégageait une telle animosité qu'il était curieux qu'elle osât lui adresser la parole.

- Pour Hatsu, je ne sais pas ce qui lui est arrivé comme je ne sais pas ce qu'il va vous arriver. En ce qui concerne Eri, Mizuki-sama a pris le temps de s'occuper d'elle, donc elle devrait s'en sortir. Ajouta-t-il en serrant les dents.

Malgré l'air encore choqué que Ban affichait, le Genin n'était pas prêt à ressentir la moindre compassion pour elle. Si elle rencontrait maintenant des problèmes, c'était en effet à cause de ses propres actions. Comme elle l'avait judicieusement dit, diviser pour mieux régner ne fonctionnait tout simplement pas et les Trois Sœurs faisaient maintenant face aux résultats de leurs méfaits passés.

- Et, effectivement, tout ça est votre faute.
Finit-il par annoncer alors que toute expression quittait son visage.

C'était comme si ses souvenirs venaient lui rendre visite soudainement et accaparaient son esprit. Pour lui, tout était la faute des dirigeantes d'Ame, depuis l'emprisonnement des Sabakyô jusqu'aux évènements actuels. Jamais il ne pourrait excuser leurs actions.
Ban, qui s'était relevée, dominait le jeune homme de sa hauteur. Toujours en braquant son regard malveillant sur elle, il s'adressa une nouvelle fois à elle :

- N'oubliez pas. Restez où vous êtes... Donner un ordre à l'une des Trois Sœurs d'Ame était jouissif. Mais aussi, il n'était pas certain d'avoir la vraie Ban face à lui.

De nouveau, un silence glacial s'invita dans l'immense pièce. On entendait au loin, la rumeur de la pluie s'abattant sur les toits et dans les rues.
Ren eut une pensée pour Kimimaro et pour le Hokage. Il espérait que leur intervention se déroulait sans encombre et qu'ils seraient de retour rapidement.
Mieux valait pour Ban comme pour Ren cesse de bouger et de prendre la parole. Les nerfs à vif, le Sabakyô n'était pas certain de pouvoir contrôler son immense colère plus longtemps...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
avatar
Informations
Messages : 1508

Message(#) Sujet: Re: Groupe 1 - Le théâtre des trois Mer 15 Mar 2017 - 22:48


Tandis qu'elle se protégeait comme elle pouvait, laissant son acolyte continuer sa course, l'Hokage fut à la hauteur de son nom - neutralisant littéralement les trois ennemis à l'aide de son Raiton et allant joindre le félin.

Kimimaro, de son côté, fut rapidement fit de la charge lui arrivant dessus et profita de sa vitesse augmentée pour fuir la tempête de cristal qui lui était destinée - uniquement pour percuter tant bien que mal le corps de Hatsu qui cherchait toujours à fuir et la faisant tomber, brisant la concentration de son camouflage. Sifflant avec véhémence, elle se releva aussitôt alors que l'Aburame rejoignait le combat - de sorte que l'imposteur était entre les deux Shinobis avec peu de possibilités de fuir. Ne se laissant guère avoir pour autant, elle commença à composer quelques mudras et déjà, un dôme de terre l'enrobait entièrement tandis que la température du couloir où se déroulait la scène commença à atteindre des sommets en un rien de temps.

******

Prenant un léger mouvement de recul - sans pour autant quitter sa place - Ban s'empêcha de soupirer en regardant le jeune garçon.

Kemikaru Ban - Je n'ai jamais espérée un pardon de votre part...

Elle secoua doucement son visage en lui adressant un sourire presque machiavélique, mais gardant une note de douceur féminine inexorable.

Kemikaru Ban - Ce que je vous propose... Ça pourrait sembler à un simple accident. Elle est déjà aux limites de sa vie et seule... Seule je pourrais entreprendre des mesures qui permettraient aux vôtres d'être dédommagés...

Elle cligna doucement des yeux.

Kemikaru Ban - Personne n'en saurait rien à part nous deux et je... Je suis certaine que nous pourrions nous arranger également... Je ne vous demande même pas de le faire forcément, juste... Juste de me laisser le faire et le passer sous silence.

L'insistance dans son regard signait la vérité de ses propos.

HRP:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
Informations

Message(#) Sujet: Re: Groupe 1 - Le théâtre des trois

Revenir en haut Aller en bas
 

Groupe 1 - Le théâtre des trois

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 3Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Shinobi no Hattan :: Archives :: SnH Legacy :: Pays du Feu :: Ame no Kuni-