N'oubliez pas que vous pouvez voter toutes les deux heures sur les cinq Topsites pour le forum !
Rappel : Chaque RP doit au minimum faire 15 lignes, soit 1400 caractères espaces non compris minimum.

Partagez | 
 

 Groupe 1 - Le théâtre des trois

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
Konoha
avatar
Informations
Grade : Nidaime Hokage
Messages : 1281
Rang : S

Message(#) Sujet: Re: Groupe 1 - Le théâtre des trois Jeu 16 Mar 2017 - 22:45

Le coup de tonnerre avait laissé place à un silence absolu dans ce couloir visiblement infini. Clignant un peu des yeux, suspicieuse et étonnée, je regardai le corps inerte des trois shinobis que je venais littéralement de détruire en une attaque. Sifflotant légèrement, je m’avançai, les enjambant.

    - Excusez-moi, pardon, hop, c’est pour moi, désolée.

Mais non, ils ne se réveillèrent pas. Pas d’armada de Kaonashi qui sortent de derrière les murs, pas de mains qui m’attrapent la cheville au dernier moment, rien. Et une pseudo-boss qu’on poursuit et qui semble être plus faible que moi. Hmmm…

Hmmmmmmmmm….

Hmmmmmmmmmmmmmmmmmmmmmmmmm…

HMMMMMMMMMMMMMMMMMMMMMMMMMMMMMMMMM…

Oui, ça sent le pâté. Mais je n’allais pas laisser Kimimaro se transformer seul en terrine, alors j’accourus vers l’endroit où il avait foncé, se trouvant face à la pseudo-Daimyô qui venait d’être rattrapée. La suite se déroula très rapidement. En quelques rapides mûdras, elle se protégea d’un dôme de terre. Genre, je sais qu’on n’a pas l’habitude d’être pris au sérieux à Konoha, mais… quand même. On sait se battre contre des cailloux, hein !

Mais finalement, non. C’était pas juste un gros caillou. C’était un gros caillou vachement chaud. En moins de temps qu’il ne faut pour le dire, la température dans ce couloir pourtant si accueillant devint infernal. Par réflexe, une myriade d’insectes sortit de mes manches qui vint soulager la chaleur autour de Kimimaro et de moi.

    - Je rêve ou même au fin fond des couloirs du palais des Daimyôs d’Ame, des Yamada viennent nous briser les gonades ?

Autour de la pseudo bulle créée pour se protéger du chakra Yamada, je voyais les murs et les tapisseries se recouvrir à vitesse grand V de cloques de toutes tailles. De quelques mouvements de main, de nouveaux insectes que j’avais libérés se dirigèrent vers le susnommé caillou qui trônait au beau milieu de ce couloir de la muerte. Toujours sans sourire, le regard noir dirigé vers le dôme Dôton, je m’adressai à Kimi’.

    - Prêt ?

Je savais qu’il l’était. Et à peine eut-il lancé son attaque que, déjà, le dôme se désagrégeait…

Spoiler:
 




Bien sûr que ça se passe dans ta tête... Mais pourquoi donc faudrait il en conclure que ce n'est pas réel ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Iwa
avatar
Informations
Grade : Jônin
Messages : 935
Rang : A

Message(#) Sujet: Re: Groupe 1 - Le théâtre des trois Ven 17 Mar 2017 - 14:16



Alors qu'il se jetait en avant, Kimimaro se sentit percuter une masse invisible. Hatsu s'écroula lourdement au sol, la chute brisa la concentration nécessaire pour ses divers camouflages. Avec un sourire satisfait, le félin se redressa pour observer sa cible se relever, au même moment Mizuki arrivait à ses côtés, elle s'était débarrassée des trois gardes sans problèmes comme prévu.

Tout s'enchaîna à une vitesse folle, après quelques mudras la Daimyô s'entoura d'un dôme de terre alors que dans le couloir la température montait brutalement. Aussitôt une nuée d'insectes entoura le jônin et l'Hokage, le sourire sur le visage du félin ne fit que s'accentuer, il savait qu'il pouvait compter sur l'Aburame et il savait très bien quoi faire.

Quand Mizuki lui demanda si il était prêt, il se contenta d'hocher la tête, fixant droit devant lui et attendant que Mizuki passe à l'action. Dès l'instant où Kimimaro vit le dôme de terre commencer à se désagréger sous l'action de insectes dévoreurs de chakra, il malaxa une importante quantité de chakra, tous ses muscles se gonflèrent d'énergie alors que son corps se renforçait brutalement.

» J'y vais ! - lança le Gardien en se mettant en position.

Le Gekei chargea à une vitesse impressionnante, quittant la zone de protection de Mizuki, il eut le temps de sentir la chaleur lécher son visage mais son corps résista aux brûlures et il pénétra dans le dôme à l'instant où un trou s'y forma.

Sans ralentir, il s'approcha d'Hatsu et lui empoigna violemment le visage pour l'emporter avec lui, ses griffes plantées dans la chair d'Hatsu laissèrent des sillons sanguinolents sur leurs passages et avec force il accompagna la tête de son adversaire jusqu'à l'écraser contre l'autre paroi du dôme.

Un enchaînement d'une grande brutalité mais avec une force modérée pour mettre KO Hatsu et pas lui exploser le crâne contre la roche, même si dans le feu de l'action, un accident est vite arrivé.

hrp :
 


Dernière édition par Kimimaro le Sam 25 Mar 2017 - 16:17, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Konoha
avatar
Informations
Grade : Genin
Messages : 43
Rang : C

Message(#) Sujet: Re: Groupe 1 - Le théâtre des trois Sam 18 Mar 2017 - 11:25

Ren était seul avec Ban. Eri, toujours inconsciente était allongée sur le sol comme un cadavre abandonné là. Le temps s'étirait lentement et il lui semblait que Mizuki et Kimimaro l'avaient laissé seul depuis un bon moment. Se sentant abandonné, il n'oubliait pas pour autant les directives que le Hokage lui avait clairement transmises. Il devait rester sur place pour veiller sur les deux sœurs. Mizuki lui avait aussi demandé de hurler au moindre problème qu'il pourrait rencontrer. Il espérait secrètement qu'elle se trouvait encore à portée de ses cris...

Attentivement, mais non sans un certain dédain dans le regard, Ren écoutait discourir Ban. Un air plus fourbe naquit sur son visage, sans pour autant déformer la beauté de ses traits. Ren ne put réprimer un rictus inquiet. Il avait peur de comprendre où Ban voulait en venir. Souhaitait-elle vraiment la mort de sa propre sœur, Eri ? Les soupçons du Sabakyô commencèrent à fleurir dans son esprit. Ban, à l'instar de Hatsu, n'était pas celle qu'elle semblait être. Décidément, le clan Kaonashi avait réussi à infiltrer le palais d'Ame d'une manière prodigieuse. Stoïque, malgré ses pensées houleuses, le Genin observait chacun des mouvements de Ban. À son discours, il comprit qu'elle cherchait à le manipuler en utilisant son appartenance au clan Sabakyô et la haine qu'il éprouvait envers les dirigeantes d'Ame. Si elle voulait jouer, lui n'allait pas se faire prier.
Mais, tout au fond de lui, la requête de son interlocutrice l'intéressait. Se débarrasser de l'une des Trois Sœurs serait une vengeance à la hauteur des blessures infligées à son clan. Puis, il pensa un instant à sa propre philosophie, à son Nindô : l'intérêt du groupe passe avant celui de l'individu. Est-ce que la mort de Eri profiterait au plus grand nombre ? Cela serait-il dans l'intérêt de Konoha ? Non, évidemment.

Devait-il, alors, crier et appeler Mizuki à la rescousse ? Après un rapide débat intérieur et silencieux, il décida que sa mission était de gagner du temps, en espérant que le Hokage et Kimimaro reviendraient rapidement sur leurs pas, pour lui apporter assistance.

- Laissez-moi l'honneur. J'attends ce moment depuis des années. Et puis, mes capacités me permettent largement de la supprimer sans laisser de traces. Il ne subsistera aucun soupçon. Dit-il en s'approchant prudemment du corps inerte d'Eri.

Son idée était de mentir et de feindre d'accepter la proposition de Ban afin de gagner suffisamment de temps et permettre à ses coéquipiers de le rejoindre rapidement. Il pria silencieusement pour que son plan bancal fonctionne. En précisant l'efficacité de ses capacités, il espérait aussi, secrètement, impressionner l'ennemie. Peut-être ne tenterait-elle rien... Après tout, Ren bénéficiait de la terrible et célèbre réputation de son clan.
Alors qu'il s'approchait de Eri, l'écho de ses pas emplissait l'immense pièce vide. Clac, clac. Ce son désagréable semblait le poursuivre mais aussi le précéder comme s'il se trouvait désormais prisonnier d'un destin qu'il n'avait pas souhaité. Avec son pied, il poussa irrévérencieusement le corps toujours inerte de Eri jusqu'à ce que le visage de celle-ci se retrouve dans sa ligne de mire. Les yeux clos, des mèches de cheveux collées sur le visage, cette dernière semblait endormie mais le sang qui la maculait abondamment rappelait ses graves blessures.

- Restez où vous êtes et laissez moi faire. Annonça-t-il à l'intention de Ban.

La petite silhouette sombre du Sabakyô dominait le corps inanimé de Eri de toute sa dangerosité, mais son regard était porté sur Ban et son sourire venimeux.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
avatar
Informations
Messages : 1508

Message(#) Sujet: Re: Groupe 1 - Le théâtre des trois Dim 19 Mar 2017 - 11:06


L'offensive fut une réussite , et prisonnière de sa propre défense ayant cédée aux astuces de l'Aburame, Hatsu n'eut que le temps d'adresser un sourire presque lourd en conséquences. Un sourire qui laissait aigrement croire qu'elle avait réussi quoi que ce soit qu'elle avait en tête de base - et peut-être qu'enfin, les mots d'Eri avant qu'elle ne tombe inconsciente retentirent dans les oreilles des deux shinobis de la Feuille.

Mutilée au visage et récupérant un visage banal qui n'avait rien de celui de la Daimyo de la Pluie qu'elle incarnait, la coupable gisait, inconsciente, tandis que la défense de roche se brisait doucement, libérant le félin. Les dégâts sur le couloir étaient considérables, et si celle qui les avait causés n'était pas morte, elle ne semblait pas pour autant plus interrogeable que ça en l'état. Une commotion cérébrale, probablement même une hémorragie intracrânienne, s’ajoutait au tableau des hypothèses que pouvait formuler l'Hokage avec ses talents de médecin.

Brutalement, une très faible quantité de Chakra se fit sentir dans le palais...

******

Au tableau initial principal, Ban adressait un sourire et un regard qui montraient de plus en plus de perversion alors que le jeune Sabakyô acceptait son offre, surenchérissant même. Calmement et sans bouger, elle l'observa retourner le visage de sa soeur et se pencher sur elle, profitant de l'instant bref où elle fut lâchée des yeux pour composer un discret mudra. Lorsqu'il tourna ses yeux à nouveau vers elle pour la regarder dans les yeux...

Kemikaru Ban - Mais... Mais... Mais qu'attendez vous !

Alors qu'elle prononçait cette phrase, Eri sembla remuer doucement - récupérant le peu de conscience dont elle était capable, avant de dégainer un kunai caché sous ses robes et de le lancer sans la moindre retenue vers une Ban qui n'eut le temps d'esquiver que partiellement, ce qui lui permettait de n'avoir qu'une carotide tranchée plutôt que la gorge entière, espérant profiter de la surprise pour ne laisser probablement pas le jeune homme réagir à son geste...

Kemikaru Eri - Surprise, connasse.

HRP:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Konoha
avatar
Informations
Grade : Genin
Messages : 43
Rang : C

Message(#) Sujet: Re: Groupe 1 - Le théâtre des trois Dim 19 Mar 2017 - 14:37

Ren sentait le regard de Ban sur lui. Un regard lourd qui le poussait à agir et achever Eri qui gisait au sol. Son sourire aussi était difficile à supporter, il semblait dénué de toute sensibilité, de toute émotion. Le Sabakyô détestait se retrouver dans cette situation de faiblesse et de désarroi. Soudain, Ban prit la parole, pressant le Genin d'agir. Ses mots étaient hésitants, emprunts d'une volonté d'en finir rapidement. Elle voulait qu'il tue Eri sans plus attendre.
Le Sabakyô reporta son attention sur le corps de Eri qui se mit à remuer. La stupeur de Ren l'empêcha de réagir promptement et il ne put qu'être témoin du projectile qu'elle lança en direction de Ban. Cette derniere ne put l'esquiver totalement et se retrouva avec une profonde entaille au niveau de la gorge. Et alors que son sang se répandait sur sa robe, sa sœur l'insulta vivement.

Tout allait très vite, et il en était de même dans la tête du Genin. Il ne savait plus quoi penser et ignorait même l'identité réelle des deux femmes qui lui faisaient face. Quelques instants plus tôt, il était persuadé que Ban était en réalité un membre du clan Kaonashi, mais l'attaque de Eri changeait la donne. Il n'était plus sur de rien...
Cependant, il se rappelait des directives que lui avait confiées Mizuki. En cas de danger, elle lui avait demandé de crier à l'aide tout simplement.

- HOKAGE-SAMAAA.
Hurla-t-il de toutes ses forces, en espérant être entendu. Son appel résonna dans l'immensité de la pièce.

Comme si brailler lui avait permis de reprendre ses esprits, il se recula légèrement et composa quelques mudras avant de passer à l'offensive. Aussitôt, il cracha un épais nuage de gaz violacé. Ce gaz, comme mu d'une volonté propre, se répandit dans la pièce et autour du Sabakyô à la manière d'un manteau protecteur. Quiconque entrerait en contact avec ce nuage violacé serait infecté par un poison, certes non-mortel, mais aux effets extrêmement désagréables.
Ren, immobile et l'esprit embrouillé par les événements se tenaient à distance des deux sœurs. Dans sa poitrine, son cœur battait la chamade. A qui avait-il donc affaire ? Son seul espoir d'y voir un peu plus claire était l'intervention de Mizuki et Kimimaro, qu'il espérait proche dans le temps.
A nouveau, un silence morbide envahit la grande salle. Le regard du Genin passait d'une sœur à l'autre comme s'il cherchait un indice lui permettait de savoir laquelle des deux était l'ennemie.
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Konoha
avatar
Informations
Grade : Nidaime Hokage
Messages : 1281
Rang : S

Message(#) Sujet: Re: Groupe 1 - Le théâtre des trois Lun 20 Mar 2017 - 21:38

Prenant mon menton entre mon pouce et mon index, j’opinai du chef, semblant sûre de moi.

    - Ouais je dirais…. Une commotion cérébrale, probablement même une hémorragie intracrânienne.

Cela dit, je plissai les yeux, devant le pitoyable spectacle que nous infligeait Hatsu. Le sol, parsemé d’insectes carbonisés, craquait sous nos pas incertains. Quelque chose clochait : jamais un clan ayant infiltré autant de couches d’un pays aussi important qu’Ame, sous la juridiction d’une des plus grandes puissances du Yuukan qui plus est, ne se serait permis de mettre juste quelqu’un d’aussi faible au premier rôle. Quand on a l’acteur vedette du moment et un quidam venu de nulle part, on ne met pas le quidam en gros sur l’affiche.

    - HOKAGE-SAMAAA !

Faisant volte-face sans hésiter, je me dirigeai en courant vers là où Ren avait été laissé. L’opération semblait être un vrai succès pour les Kaonashi, espérons qu’il ne soit pas trop tard pour le jeune genin. Je serrai les dents, Kimimaro à mes talons : j’avais été négligente. Le Sabakyô avait Takeo en senseï et je ne doutai pas qu’il saurait se prémunir d’une attaque directe le temps des quelques secondes durant lesquelles nous n’étions pas là, mais tout de même.

Arrivant dans la salle du trône, je vis Eri toujours au sol, inconsciente, Ren entouré d’un nuage de gaz et Ban, un peu en retrait, qui ne faisait visiblement rien. Débarquant en trombe, je composai rapidement quelques mûdras, envoyant une nuée d’insectes emprisonner la seule ayant été capable de faire crier le Konohajin – y glissant un parasite dans le lot, discrètement. Essayant de comprendre d’où venait la panique du Sabakyô, j’en déduisis vite qu’il était sous l’emprise d’un genjutsu. M’approchant de lui et de ce qui se dessinait comme étant une deuxième traîtresse, je m’adressai d’abord à Ren.

    - Du calme, cow-boy, quoique tu vois c’est sans doute faux.

Me rapprochant de Ban, je la regardai avec mépris.

    - Kimimaro ? Tu veux te charger de cette chère madame comme tu t’es chargé de sa… sœur ?

Je devais l’avouer, je me doutais qu’elle ne se laisserait pas faire, et je devais m’assurer de ne pas trop m’exposer. Envoyer Kimimaro, c’était m’assurer de couvrir ses arrières et rester à bonne distance de cette énergumène… tout en me permettant de m’économiser pour sa riposte qui ne devrait pas tarder à arriver… Et, déjà, je la plongeai dans un genjutsu pour me prémunir d’attaques futures.


Spoiler:
 




Bien sûr que ça se passe dans ta tête... Mais pourquoi donc faudrait il en conclure que ce n'est pas réel ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Iwa
avatar
Informations
Grade : Jônin
Messages : 935
Rang : A

Message(#) Sujet: Re: Groupe 1 - Le théâtre des trois Ven 24 Mar 2017 - 19:17



Toujours concentré, Kimimaro sentit le crâne de sa victime se déformer légèrement quand il l'écrasa avec force contre la pierre. Une fois la fausse Daimyô allongée sur le sol, il relâcha son visage marqué de sillons sanglants sur tout le côté droit et l'observa pendant qu'autour de lui le dôme de pierre s'écroulait de lui même. Le faciès d'Hatsu s'était transformé en celui d'une femme inconnue, il ne faisait aucun doute sur la présence du clan métamorphe dans les plus hautes instances du pays de la Pluie.

L'espace d'un instant, le félin se demanda si il n'y était pas allé un peu trop fort et quand Mizuki s'approcha pour faire un rapide bilan sur l'état de la Kaonashi, le Gekei soupira e,n comprenant que l'interrogatoire allait devoir attendre. Mais pas le temps de niaiser, le cri de Ren résonna dans les couloirs du palais jusqu'à atteindre les deux Konohajins qui s'adressèrent un bref regard, le Sabakyô avait besoin d'aide.

Le jônin attrapa la jeune femme inerte par la ceinture et la souleva pour la hisser sur son épaule et la porter tel un vulgaire sac de céréales et il se mit à courir derrière Mizuki qui ouvrait la marche, les deux ninjas traversèrent le couloir rôti par la technique de chaleur puis ils enjambèrent les corps des gardes dans le couloir suivant.

Il ne fallut que quelques minutes aux Konohajins pour rejoindre la grande salle et retrouver Ren, Ban et Eri toujours allongée sur le sol. Le jeune homme était entouré d'une aura gazeuse comme si il voulait se défendre, pourtant Kimimaro ne percevait aucune menace directe et son regard se posa sur Ban qui était déjà entourée d'insectes grâce à la vivacité de l'Aburame.

Quand cette dernière demanda au félin de s'occuper de Ban, il esquissa un sourire carnassier et d'un mouvement de l'épaule il laissa lourdement tomber le corps de sa précédente victime et il s'approcha calmement de Ban en se massant le poing.

» Bien sûr...

A peine eut-il terminé de répondre, qu'il disparaissait littéralement. Quelques secondes plus tard, un claquement sec résonna dans le hall, la tête de Ban se pencha en arrière et elle s'écroula inconsciente. Il ne restait plus qu'à voir si elle était elle aussi une imposteur.

Kimimaro réapparut juste derrière la Daimyô, il se pencha vers elle pour voir son visage, il ne se préoccupait pas vraiment de Ren, Mizuki allait s'en charger mais il leva le regard vers l'Hokage.

» Peut-être devrions-nous vérifier l'identité de notre Genin non ? - demanda le Gardien en dirigeant son regard perçant vers le Sabakyô.

Hrp:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
avatar
Informations
Messages : 1508

Message(#) Sujet: Re: Groupe 1 - Le théâtre des trois Lun 27 Mar 2017 - 17:45


Rapidement, Ban fut rendue prisonnière - incapable de se défendre de l'assaut du Gekei qu'elle avait pourtant bien fait de localiser. La combinaison des Konohajin était absolument remarquable, mettant une fois de plus une adversaire hors d'état de nuire sans le moindre mal, même si son chakra s'agita très brièvement juste avant l'inconscience. Dans un hasard qui semblait plus que suspect, une dizaine de gardes du palais forcèrent la porte et entrèrent pour observer, effarés, les résultats de la scène qui s'était déroulée il n'y a que quelques instants. Présentant révérences aux shinobis de Konoha, ils s'approchèrent calmement de Eri.

- Hokage-dono... Que... Que s'est-il passé ici ?! Ban-dono, Hatsu-dono, Eri-dono... Que leur est-il arrivé ? Que...

Il observa rapidement le sang séché proche d'Eri et s'affola quelque peu, comme s'il n'avait pas remarqué l'état de cette dernière avant

- Il faut... Il faut la soigner ! Oh mon dieu !

HRP:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Konoha
avatar
Informations
Grade : Nidaime Hokage
Messages : 1281
Rang : S

Message(#) Sujet: Re: Groupe 1 - Le théâtre des trois Lun 27 Mar 2017 - 19:37

    - Ouais. A toi l'honneur.

Une fois de plus, la résistance me déçut. Pas un mûdra pour tenter de se sauver, pas un coup de poing, rien. Juste cette espèce de libération de chakra à la fin qui me fit de nouveau plisser des yeux. Je soupirai légèrement, croisant les bras et laissant sortir un nouvel insecte qui se dirigea vers Hatsu. Je ne voulais prendre aucun risque, même si tout semblait calme pour le moment.

On fut étrangement rejoint par une dizaine de gardes qui pénétrèrent dans la salle. Je ne réagis pas outre-mesure, bien que je devais avouer que cette irruption impromptue me sembla des plus suspectes, surtout après la légère brouille de chakra sortit de mon ennemi juste avant. D’un mouvement gracieux (tu parles) de main, j’ordonnai à mes insectes de remonter vers le plafond pour libérer le passage – je ne dissipai pas encore ma technique de changement de terrain, persuadée qu’elle allait bientôt me servir. Je poussai même le vice jusqu’à lancer une anticipation.

Tournant la tête vers le garde qui hurlait au scandale, j’haussai un sourcil avant de lui répondre, les bras croisés, grimaçant légèrement lors de mon imitation.

    - Oh mon dieu ! Oui, mais vous excuserez mon manque de tact, messieurs, mais vous n’approcherez pas d’Eri. J’ai croisé il n’y a même pas dix minutes des gardes, aussi beaux que vous mais qui n’étaient pas vraiment enclins à s’enquérir des Daimyôs – au contraire. Vous voulez vous rendre utiles ? Très bien : sortez de cette pièce, et entamez des recherches pour retrouver Hatsu et Ban qui ont disparues. Ou restez dans cette pièce et prouvez que vous n’êtes pas des véritables gardes, et vous finirez comme elles.

Je donnai un signe de tête envers les deux autres corps toujours inanimés des Kaonashi vaincus. Léger sourire envers les gardes, qui n’agiraient de toute façon pas tout de suite et que je sentirais grâce à mon anticipation. Lançant un regard plein de sens à Kimimaro, qui voulait dire « occupes-en toi », je me dirigeai vers Ren.

    - Ca va mieux ? Tu peux nous dire ce qu’il s’est passé ?


Spoiler:
 




Bien sûr que ça se passe dans ta tête... Mais pourquoi donc faudrait il en conclure que ce n'est pas réel ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Konoha
avatar
Informations
Grade : Genin
Messages : 43
Rang : C

Message(#) Sujet: Re: Groupe 1 - Le théâtre des trois Mar 28 Mar 2017 - 9:49

Alors que le trio Ren, Eri, Hatsu se dévisageait, le Hokage fit son entrée, rapidement rejoint par Kimimaro. Soulagé, le Sabakyô sentit le poids des responsabilités qui lui incombait s'envoler comme par magie. Il était presque honteux de devoir décharger ce poid sur les épaules de Mizuki, mais c'était surtout le fait d'en être heureux qui le culpabilisait atrocement.
En s'approchant de Ren, Mizuki lui expliqua qu'il était sous l'emprise d'un genjutsu tout en essayant de le calmer. Ce dernier jeta un coup d'œil accusateur, plein de haine, en direction de Hatsu qui se trouvait recouverte des insectes de l'Aburame. Immobilisée, elle ne pouvait plus s'échapper, elle était à la merci des Konohajins. Du point de vue de Ren, il semblait que les insectes la dévoraient et un sourire serein étira ses lèvres. Puis, il porta son regard en direction de Eri qui en réalité était toujours inconsciente, au sol. Comment avait-il pu se laisser berner aussi facilement par une simple illusion ? Plein de remords, il baissa les yeux, déçu par ses propres capacités alors que son visage marmoréen rougissait ostensiblement.

Soudain, Kimimaro s'adressa à Mizuki tout en fixant son regard sur le Genin. Il voulait vérifier son identité et sa voix était pleine d'accents mêlant curiosité et prudente suspicion.

- Les feuilles tombent
Sur les feuilles -
La pluie tombe sur la pluie.
Récita le Sabakyô afin de décliner son identité.

- Tu as besoin d'un coup de main ? Demanda-t-il en retour au Ninja Gardien. Il comptait bien ne plus se faire avoir par les ruses de l'adversaire et cela passait aussi par la vérification de l'identité de ses sauveurs.

Rompant le calme qui s'installait depuis l'intervention de Mizuki et Kimimaro, les portes s'ouvrirent pour laisser entrer dans la grande pièce une dizaine de gardes du palais. Leur stupéfaction face à ce qu'ils découvrirent les laissa silencieux un instant, puis ils s'enquirent avec inquiétude de la tournure des évènements. Aussitôt, Mizuki prit les devants et se chargea d'eux, les envoyant paître. Elle se tourna ensuite vers Ren pour qu'il lui raconte ce qu'il venait de vivre.

- Cela faisait un certain temps que je soupçonnais Hatsu. Elle m'avait proposé d'éliminer Eri et j'avais accepté de m'en charger afin de gagner du temps. Malheureusement, je n'ai pas pu échapper à ses illusions. Vous êtes arrivée à temps pour la sauver. Pour nous sauver... Admit-il en plongeant son regard dans celui plein d'autorité du Hokage.

Ren admirait Mizuki. Sa force et sa détermination semblaient infinies et elle venait de lui sauver la vie. Alors que lui s'était laissé berner par une grossière illusion, il ne lui avait fallu que quelques instants pour voir claire dans le jeu de l'ennemie.

- Et maintenant ? Demanda Ren en jetant un regard à Mizuki. Qu'allons nous faire ?

Sous la protection du Hokage, Ren se sentait enfin en sécurité. Plus rien ne pouvait lui arriver. Soulagé, les muscles de son corps se détendirent et le gaz protecteur qui l'entourait s'évanouissait dans les airs.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Iwa
avatar
Informations
Grade : Jônin
Messages : 935
Rang : A

Message(#) Sujet: Re: Groupe 1 - Le théâtre des trois Mar 28 Mar 2017 - 20:05



Kimimaro dévisagea le genin qui s'adressa immédiatement à lui en citant l'haiku qui était aussi sa phrase secrète pour s'identifier. Le félin esquissa un sourire en entendant Ren lui demander si il avait besoin d'un coup de main, le Gekei se redressa et haussa les épaules.

» Seulement si je suis... - le jônin s'interrompit en voyant entrer les gardes. Il jeta alors un regard à Ren et Mizuki, les Konohajins ne devaient pas révéler tous leurs codes secrets devant d'autres personnes. - Ne t'inquiète pas Ren, je peux te dire que tu m'as demandé comment était le palais du Daimyô à notre première rencontre, et je n'ai quasiment pas quitté Mizuki des yeux, tout va bien.

Le félin souleva délicatement Ban du sol et il la porta jusqu'au corps de la Kaonashi avant de faire volte face aux gardes. On peut dire qu'ils avaient pris leur temps pour intervenir et leur réaction n'avait rien de convaincante.

Kimimaro pouvait sentir Mizuki malaxer de l'énergie, elle aussi avait ressenti les étranges perturbations du chakra de Ban avant qu'elle ne s'effondre et le Gardien avait aussi senti une pulsation d'énergie à travers le palais quand il avait neutralisé la fausse Ban. Le félin posa son regard sanguin sur le visage de Ban, contrairement à l'autre Kaonashi, elle n'avait pas changé d'apparence en perdant conscience, pouvait-il vraiment s'agir de la véritable Kemikaru.

» S'il vous plaît messieurs les gardes, obéissez... Nous nous occupons de ces personnes. - lança le Gekei.

A son tour, Kimimaro stimula ses sens grâce à du chakra, lui permettant d'être bien plus réactif et attentif à son environnement. Les Konohajins ne pouvaient avoir confiance en personne ici, même pas leurs équipiers.

» Reste près de nous Ren, et garde un œil sur nos Daimyôs, enfin, sur ces femmes... - dit calmement le Gardien.

Le regard sanglant du prédateur sondait celui des gardes, amis ou ennemis ?

hrp:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
avatar
Informations
Messages : 1508

Message(#) Sujet: Re: Groupe 1 - Le théâtre des trois Mar 28 Mar 2017 - 23:44

Les gardes soupirèrent devant la sécheresse de l'Hokage et le même ayant pris parole ultérieurement croisa son regard, bien déterminé à le soutenir, puis commença une longue tirade que les neufs autres continuèrent, la même voix passant de l'un à l'autre, tandis qu'ils s'effondraient littéralement mort à chaque changement, le chakra semblant quitter Ban de plus en plus malgré son état d'inconscience, jusqu'à lui rendre son réel visage.

- Vous entendez-vous parler ? Qu'importe qui vous êtes dans votre pays, ici vous n'êtes rien, Mizuki. A vous entendre parler... A vous entendre chanter comme une oie que l'on égorge avec toute la véhémence d'une nation... Vous n'avez jamais rien fait pour nous, coincée dans votre petit palais de merde. Vous n'êtes jamais venue que pour v os propres intérêts. Vous n'êtes jamais... Vous comme cette vieille garce de Miko. Toutes les deux vous avez des connaissances en médecine, mais laissez moi vous dire ceci. Vous avez toutes les deux besoin d'une visite intime. Et je peux vous l'offrir.

Doucement, le chakra de celle qui était inconsciente depuis le début de l'histoire commença à s'agiter doucement jusqu'à obtenir un rang égal à celui de l'Ombre, tandis que d'un coup de pied, la femme qui n'était plus Eri, envoya le Sabakyo dans le mur le plus éloigné, lui assurant de lourdes blessures en dehors d'intervention extérieure. S'étirant disgracieusement, la figure au visage marqué de balafres toisa de son air hautain le trio de Konoha.

- Et laissez moi vous dire une chose de plus, idiote. Examinez les gens avant de les soigner. Cela vous évitera bien des erreurs avec votre médecine de bas étage.

Se baissant avec grâce tandis que les traits de son visage cessaient de s'adoucir, la sublime femme ramassa le Naginata de l'un des gardes et et se mit en garde, avant de charger violemment la Hokage et enchaînant mudra sur mudra, déterminée à lui couper la tête, tandis qu'une vague de feu carbonisait les insectes de cette dernière...

- Mais j'imagine que cela importe peu à une morte.

HRP:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Iwa
avatar
Informations
Grade : Jônin
Messages : 935
Rang : A

Message(#) Sujet: Re: Groupe 1 - Le théâtre des trois Mer 29 Mar 2017 - 19:10



Kimimaro observa les gardes tomber un à un, fronçant les sourcils, ses yeux rouges se posèrent sur une Eri qui revenait à la vie, gagnant une énorme quantité de chakra et vidant celui de Ban qui récupérait alors le visage d'une étrangère.

Le félin grimaça, toutes les sœurs étaient donc portées disparues désormais. Toujours sur ses gardes, ses pupilles fendues dirigées vers la Kaonashi qui ramassait un katana sur le sol tout en déblatérant une tonne de connerie sur Mizuki et les konohajins, le jônin était fatigué de voir les ennemis de Konoha êtres toujours aussi virulents alors qu'au final ils terminaient tous vaincus ou morts, et cette femme n'allait pas faire exception.

» Sérieusement... - soupira le Gardien.

Mais il n'eut pas le temps de répondre, l'adversaire du trio attaqua immédiatement Ren en lui balançant un violent coup de pied qui projetta le jeune homme en arrière puis l'épéiste chargea sur l'Aburame à une vitesse phénoménale.

Instantanément le ninja se jeta en avant pour prendre appuis sur ses quatre membres gonflés de chakra, Kimimaro se déplaça devant l'Hokage usant de ses propres griffes pour parer la lame de son assaillante, le Gekei plongea son regard sanglant et débordant de colère dans celui de son adversaire, alors qu'il ne pouvait s'empêcher de retenir un grognement sinistre, des crocs saillants trahissaient sa nature bestiale. S'attaquer à Ren était déjà une erreur gravissime et elle allait le payer mais s'attaquer à Mizuki...

Du corps du Gardien semblait émaner une fumée sombre et menaçante qui se dégagea jusqu'à Raku, à quelques centimètres de lui, un sourire carnassier se dessina sur le visage du jônin, un visage déjà bien marqué par ses gènes de Gekei.

» Allons sérieusement... Tu penses avoir une chance ? - dit le jônin d'une voix glaciale, dévisageant la Kaonashi.

Hrp :
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Konoha
avatar
Informations
Grade : Nidaime Hokage
Messages : 1281
Rang : S

Message(#) Sujet: Re: Groupe 1 - Le théâtre des trois Mer 29 Mar 2017 - 19:51


Tout s’enchaîna à une vitesse incroyablement élevée. Il me semblait que j’étais en train de m’essuyer les cheveux il y a encore quelques secondes près de cette porte devant laquelle les gardes venaient de disparaître comme s’ils n’avaient jamais existé. Je croisai les bras, soupirant, fixant la femme qui se matérialisa devant moi. Une… Deux… Et trois. Les trois sœurs avaient été remplacées. C’est bien ma veine : étant sûre pour Hatsu et Ban, je n’avais pas pris la peine de parasiter Eri lorsqu’elle était pseudo-inconsciente.

Le regard noir, mes cheveux me tombant légèrement devant les yeux, j’écoutai sans vraiment l’entendre le discours de ma nouvelle adversaire. Redondant. A croire que tous nos ennemis se battaient pour la même chose, mais qu’aucun n’avait eu la formidable idée de s’allier tous ensemble plutôt que de les envoyer mourir un par un sur nos murs. Tout à coup, mes sens furent aux abois, et mon regard las se transforma en deux grands yeux qui regardaient Ren pendant que, presqu’aussitôt, une nuée impressionnante d’insectes vinrent se mettre entre le coup de pied de la métamorphe et du Sabakyô – de quoi l’empêcher de mourir devant la violence du coup.

Et en moins d’une seconde, elle se trouvait devant moi, à quelques centimètres, le coup qu’elle allait m’asséner paré par la vivacité du félin qui combattait auprès de moi. Le temps pour moi de lancer mon offensive, posant mon regard glacial dans le regard de la Kaonashi, une trentaine de nouveaux insectes sortant de mes manches sans qu’elle ne put voir quoique ce soit.

    - Je me fous de savoir qui tu es ou de ce que tu as à dire. Je me fous de connaître tes motivations, tes ambitions, tes rêves ou tes souffrances. Tu as fait quatre erreurs aujourd’hui.

Depuis que j’avais endossé le rôle d’Hokage, je ne m’étais contentée que de vulgaires tâches administratives et diplomatiques. Je n’avais jamais eu l’occasion de combattre – j’entendais par-là, réellement. A chaque fois que cela était arrivé, précédemment, j’avais eu du mal à contrôler mes émotions dès que j’étais touchée ou mal en point. Et j’avoue que j’avais peur que cela se reproduise au prochain combat. Fort malheureusement, ce fut le cas ; et pourtant, je n’avais pas encore été touché. Par contre, elle avait attenté à la vie d’un de mes genins. Incontrôlées, des gerbes de chakra sortaient de mes tenketsu, devant me donner l’air d’une folle à lier. Une aura de puissance qui, au fond, n’en avait que la forme. Entre temps, mes parasites avaient eu le temps de pénétrer leur nouvelle hôtesse. Exécutant quelques mûdras, les insectes se dirigèrent aux endroits que j’indiquais : si tout se passait bien, la Kaonashi ne ferait pas long feu.

    - La première, de vous êtes faites passer, toi et tes copains, pour les Daimyôs d’Ame.

Coupant la circulation de l’un des bras, elle devrait rapidement en perdre l’usage. Pendant ce temps, je m’avançai lentement vers elle, montrant un deuxième doigt.

    - La deuxième, avoir confirmé que les tiens oppressent un peuple sous la juridiction de Hi no Kuni.

Mon regard plongea dans le sien pendant que l’une de ses jambes perdait le lien qui l’unissait avec le reste de son corps. Je montrai un troisième doigt.

    - La troisième, avoir insulté Miko en ma présence.

Sa deuxième jambe se déroba sous elle : elle ne pouvait théoriquement plus la contrôler. Me mettant au-dessus d’elle, symbole, s’il en fallait, de ma supériorité à ce moment-là, je montrais un quatrième doigt.

    - La quatrième, s’en être pris à mes hommes et, surtout, à mes genins.

Le dernier membre de la Kaonashi s’engourdit et stoppa de fonctionner. Le dos sur le sol, je posai mon pied sur sa poitrine, appuyant assez pour lui faire mal mais pas assez pour la blesser.

    - Ce que tu vis-là n’est qu’une promenade de santé par rapport à ce qui t’attend si tu n’oses ne serait-ce que bouger le petit doigt… Enfin, au sens métaphorique du terme.

Léger sourire mauvais. Qu’elle essaye de se défendre, d’une façon ou d’une autre et je la tue.

Spoiler:
 




Bien sûr que ça se passe dans ta tête... Mais pourquoi donc faudrait il en conclure que ce n'est pas réel ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Konoha
avatar
Informations
Grade : Genin
Messages : 43
Rang : C

Message(#) Sujet: Re: Groupe 1 - Le théâtre des trois Jeu 30 Mar 2017 - 21:37

Ren écoutait, l'air alerte, la réponse de Kimimaro. Il s'agissait bien de lui et il confirma également l'identité de Mizuki. Rassuré, le Sabakyô ne put réprimer un sourire. Puis, suivant de près les indications de Kimimaro, le Genin observa avec attention Ban et Eri. Dans son dos, les gardes tombaient les uns après les autres, en une étrange chorégraphie. Le bruit de leurs corps percutant le sol résonnait dans les oreilles du Sabakyô et il ne put s'empêcher de détourner le regard de celles qu'il devait pourtant surveiller. Il constata avec stupéfaction la chute de chacun des gardes. Qu'était-il en train de se passer ?

Soudain, sans crier gare, Eri se leva et envoya un violent coup de pied à Ren. Il ne dut sa survie qu'aux réflexes quasi-inhumains du Hokage qui envoya une nuée d'insectes entre le Genin et le lâche coup de la fausse Eri. Mais, malgré l'aide de Mizuki, le jeune homme fut projeté en arrière et son corps percuta le sol avec violence, soulevant un grand nuage de poussière. Durant un instant qui lui parut une éternité, Ren se trouva étendu par terre, incapable ne serait-ce que de remuer les orteils. Son crâne aussi le faisait souffrir et un son sourd et désagréable ne quittait plus ses oreilles. Une douleur lancinante parcourait l'ensemble de son corps. Finalement, et après d'insurmontables efforts, il parvint à se remettre sur ses deux pieds. Le coup que lui avait porté Eri l'avait salement amoché et il se tint les côtes, grimaçant et tremblant, tant la douleur était intense.

Devant lui, Eri et Mizuki se lançait dans un échange de coups, plus violents les uns que les autres, tandis que le Ninja Gardien faisait de son mieux pour apporter son aide. La puissance du Hokage était impressionnante et en tant que spectateur, le Genin se sentit minuscule et faible face à la force des trois adversaires. Il hésita un instant à apporter son aide, mais renonça à cause de son état et aussi, il ne voulait pas gêner les deux Konohajins dans leurs attaques. De toute façon, l'issue du combat ne faisait plus aucun doute. Eri, ou qui que soit cette personne qu'ils combattaient, ne tarderait pas à tomber... Enfin, Mizuki parvint à maîtriser son adversaire et l'immobilisa en la plaquant au sol à l'aide de son pied. Un air triomphant s'emparait de son visage tandis qu'un sourire presque sadique déformait sa bouche.
Tuez-la. Pensa Ren, n'osant mettre des mots sur ses désirs.

Un peu plus tôt, Ren avait entendu Mizuki évoquer la colère qu'elle éprouvait suite au coup que Eri lui avait porté. Il fut touché par ces paroles. À vrai dire, jamais il ne s'était senti plus fier d'être un ninja de Konoha.
Il attendait avec impatience le coup fatal que porterait Mizuki à son adversaire, priant silencieusement pour qu'elle la mette à mort.
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
avatar
Informations
Messages : 1508

Message(#) Sujet: Re: Groupe 1 - Le théâtre des trois Ven 31 Mar 2017 - 17:45

Raku grimaça calmement pour répondre, moqueuse en quelques sortes, aux menaces du félin. Il n'avait presque plus de Chakra, voire pas du tout - inutile d'être un senseur expérimenté pour le ressentir, et le fait d'en être un rendait la tâche tout bonnement aisée à la femme. Et si elle choisit sagement de soutenir le regard de la flamboyante, tombant sous ses illusions, elle ne manqua pas pour autant de sentir les fameux insectes parasites pénétrer son corps, et s'empressa de composer quelques mudras en réponse. Et si elle avait ne serait-ce que la possibilité de ressentir par le biais de ses insectes, l'Aburame allait tomber de haut - au moins aussi haut que lorsqu'elle remarqua que sa technique était incapable de faire effet malgré ses tentatives et les menaces qu'elle continuait de proliférer. Pourtant, Raku attendit calmement que tout se dise avant de sourire avec discrétion et charme, montrant tout le dédain qu'elle avait pour ses adversaires et ce malgré la fatigue que lui imposait l'engourdissement du Gekei. Visiblement, les Sabakyo étaient une vraie plaie - de quoi largement comprendre l'ancienne Daimyo d'avoir cherché à les ostraciser.

- Et vous, vous n'en avez fait qu'une seule. Sous-estimer un ennemi dont vous ne savez rien.

C'est à ce moment précis que les Konohajins purent ressentir quelque chose d'étrange, arrachant une grimace désagréable à la Kaonoashi. Le chakra semblait couler librement au sein de la pièce, tandis que des cris d'agonie se faisaient entendre à travers tout le palais et les signes de vie en disparaître. Même les deux autres sœurs falsifiées perdirent la vie sans aucune raison apparente. Concentrant du chakra médical dans sa main, Raku se soigna du poison du félin avant de grimacer une fois de plus, visiblement mécontente de sa maîtrise de sa technique. Ils n'avaient encore rien vu et allaient tomber de haut.

- Evidemment... Je n'aurai pas cru devoir l'utiliser, d'autant plus si tôt dans le combat. Je pense que vous pouvez vous féliciter, et que tout s'arrête là.

Inspirant profondément, elle concentra son souffle et laissa son corps être recouvert d'une seconde peau de sable.

HRP:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Konoha
avatar
Informations
Grade : Nidaime Hokage
Messages : 1281
Rang : S

Message(#) Sujet: Re: Groupe 1 - Le théâtre des trois Dim 2 Avr 2017 - 10:37

J’étais prête à faire une danse de la victoire, la fanfare imaginaire jouée par mon double-moi musicienne dans ma tête entamant les premières notes de cette mélodie victorieuse. Mais c’eut été trop simple, évidemment. The show must go on comme on dit, et je crois que Raku (dont le prénom est un anagramme très troublant d’une Shukaijin bien connu de Konoha, soit dit en passant, bonjour l’originalité. Vivement sa sœur Yiku) avait bien saisi le principe de spectacle.

Je soupirai, l’écoutant démonter ma nouvelle sortie dramatique et classieuse pour sa phrase franchement médiocre de méchant qui veut faire un bon mot. Comme je suis quelqu’un de polie et de bien élevée, je la laissai faire ses petits trucs, ressentant par la même le regain immense de chakra que ses techniques me faisaient – problème, évidemment, c’est qu’elle aussi regagnait tout. Et elle gagnait même de nouveaux pouvoirs, visiblement.

    - Ah ouais. Yamada, Kawaguchi, Ketsueki… Dis-moi, ta mère ne serait pas une Sunajin de la « grande époque », où tout le monde s’emboitait avec tout le monde ?

J’haussai un sourcil, tournant rapidement les yeux vers Kimimaro : là encore, notre duo allait fonctionner à la perfection. J’espérai également que Ren aille assez bien pour combiner ses attaques aux nôtres : j’étais persuadée qu’il pouvait faire lui aussi la différence. Une myriade d’insectes se déployèrent une nouvelle fois dans la salle – toujours sans que mon adversaire ne les voie ni les entende. Certains se positionnèrent sur son armure, patientant que je donne l’ordre d’attaquer.

    - Enfin, ne crois pas que j’ai fait une quelconque erreur d’appréciation. Je ne te sous-estime pas du tout. Par contre, toi tu te surestimes, je crois.

Au moment où Kimimaro sonna l’assaut, et juste avant qu’il n’atteigne sa cible, mes insectes firent le travail, détruisant son armure Sunaton pour permettre au coup du Gekei d’attendre sa cible. A moins que je ne la sous-estime vraiment – ce qui est sans doute le cas vu le nombre de Kekkei Genkai qu’elle semble maîtriser – elle n’aurait pas le temps de réagir face à la perte de son armure juste avant le coup porté par Kimimaro.

Profitant de tout ce que la Kaonashi devait gérer en même temps, je lançai un unique parasite : elle pensait les avoir tous tués, et ne se soucierait plus de son organisme. Un seul et unique… qui pourrait faire toute la différence.

Spoiler:
 




Bien sûr que ça se passe dans ta tête... Mais pourquoi donc faudrait il en conclure que ce n'est pas réel ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Iwa
avatar
Informations
Grade : Jônin
Messages : 935
Rang : A

Message(#) Sujet: Re: Groupe 1 - Le théâtre des trois Dim 2 Avr 2017 - 13:03



Alors qu'il s'attendait à voir son adversaire s'écrouler au sol sous les techniques de Mizuki, Kimimaro ne put retenir un haussement de sourcil, interloqué par Raku qui resta debout. La jeune femme enchaîna alors les technique pour se débarrasser des insectes de l'Aburame et du poison qui coulait dans ses veines.

L'instant suivant, le hall devint le centre d'un flux impressionnant de chakra qui semblait se diriger vers la jeune femme, dans les couloirs du palais résonnaient des cris ce qui laissait deviner la source de toute cette énergie, même les fausses sœurs décédèrent, leur chakra absorbé par la dernière Kaonashi debout. Mais ce flot de chakra traversa aussi le corps du Gekei qui sentit ses réserves se remplir, son organisme absorbant un maximum de cet afflux d'énergie vitale.

Un bref échange de regards avec Mizuki et Kimimaro savait ce qu'il avait à faire et Ren allait pouvoir apporter sa pierre à l'édifice, cette femme semblait pouvoir utiliser tous les pouvoirs existants et il fallait donc l'abattre le plus rapidement possible.

Le félin laissa les deux femmes échanger quelques phrases provocantes et il attaque subitement, malaxant cette nouvelle énergie pour lancer un assaut fulgurant. Le Gardien était encore à quelques centimètres de sa cible, il tenait même son arme entre les mains et il profita de cette position.

A une vitesse surprenante, le félin passa à l'action. Kimimaro lâche le sabre et sa main prit la direction du cœur de Raku, ses doigts étaient couverts d'étincelles bleutées et ses griffes acérées pointaient vers la poitrine de l'Amejin. Au même moment, l'armure de sable était dévorée par les insectes de Mizuki, laissant alors le libre passage à l'attaque du Gardien.

Hrp:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Konoha
avatar
Informations
Grade : Genin
Messages : 43
Rang : C

Message(#) Sujet: Re: Groupe 1 - Le théâtre des trois Lun 3 Avr 2017 - 21:24

Alors que l'issue du combat semblait tendre en la faveur de Mizuki et de Kimimaro, l'ennemie se tenait toujours debout. Elle balança quelques paroles pleines de haine à l'encontre du Hokage puis enchaîna les coups et les techniques.
De son côté, Ren était bien d'accord avec leur adversaire. Les Konohajins l'avait sous-estimée. Pourtant, après avoir encaissé les coups de Mizuki et du Ninja Gardien, elle se tenait toujours sur ses deux pieds.

Soudain, un phénomène étrange se produisit. Le Sabakyô put ressentir un flux de chakra s'écouler dans la grande piece. Autour de lui, les lieux s'emplissaient des échos de cris d'agonie. Plusieurs personnes dans le palais semblaient mourir mystérieusement... Et ces déces étaient de toute évidence, liés à ce flux de chakra qui se dirigeait en direction de la seule ennemie encore en vie, telle une rivière se jetant dans l'océan. L'Amejin concentra du chakra dans sa main et usa d'une technique afin de soigner ses propres blessures. Puis, une couche de sable recouvrit l'ensemble de son corps, à la manière d'un manteau protecteur ou d'une armure. La partie était loin d'être gagnée...

Étrangement, le Genin sentit un l'énergie regagner son corps. La douleur qui meurtrissait sa chair s'atténua et une volonté nouvelle brûla, plus ardemment que jamais, dans son cœur. Il avait l'intention de porter son aide au Hokage et à Kimimaro. Peut-être pouvait-il être utile et faire pencher la balance du côté des Konohajins.

Il profita que l'ennemie le pense hors-jeu pour exécuter quelques mudras. En un instant, cinq clones constitués de gaz firent leur apparition à ses côtés. Sans plus attendre, les clones se lancèrent à l'attaque de l'adversaire. S'ils ne parvenaient pas à l'atteindre, l'effet secondaire du gaz qui les constituaient, ne manquerait pas de faire son effet et de la déstabiliser. Le but du Sabakyô était que ses clones ralentissent et gênent les mouvements de l'ennemie. S'ils pouvaient lui porter quelques coups tant mieux, mais il n'avait que peu d'espoir. L'armure de l'Amejin semblait disparaître à quelques endroits et Ren remarqua que les insectes de l'Aburame dévorait goulument le manteau protecteur. Il profita de cette occasion pour exécuter une nouvelle série de mudras. Entonnement, le Genin gardait son calme et ses gestes étaient précis, aucune hésitation dans ses mouvements. Plusieurs boules de gaz firent leur apparition et Ren les lança en direction de l'adversaire en prenant garde de bien viser les endroits où l'armure semblait faire défaut.

Observant à distance le combat qui se poursuivait, Ren prit la décision de rejoindre la mêlée. Jusque-là il avait laissé Mizuki, Kimimaro et même ses clones se charger de leur adversaire. Un sentiment de honte s'empara de lui et il décida rapidement qu'il était pour lui de se joindre à la mêlée. Il se précipita en avant et, une fois assez proche de l'Amejin, il lança une nouvelle technique. Un nuage de gaz toxique, d'une couleur violacée, s'échappa de sa bouche et s'approcha lentement de l'adversaire. Si elle entrait en contact avec ce nuage de gaz, elle serait infectée par un poison qui ralentirait ses mouvements.
L'adrénaline faisait oublier la douleur à Ren et le souffle court, il attendit de voir les effets de leurs efforts combinés, tout en priant pour que la mort emporte bientôt cette ennemie tenace.
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
avatar
Informations
Messages : 1508

Message(#) Sujet: Re: Groupe 1 - Le théâtre des trois Mar 4 Avr 2017 - 23:27

A la remarque acerbe - une de plus - de l'Ombre du feu, Raku s'autorisa à rire quelque peu, le son cristallin de sa voix traversant la pièce où le silence mortuaire régnait, en dehors des quelques bruits libérés par le combat.

- J'aurais bien aimé, pas vous ? Je dois reconnaître votre sens de l'humour exquis. Dommage que nous ne soyons pas nées sous des astres différents.

Passant au crible la totalitédes personnes signifiant quoi que ce soit dans ce combat avec les sens affûtés de son anticipation, elle remarqua bien rapidement son armure en train de se dissoudre - encore une histoire d'insectes invisibles, n'est-ce pas - et le félin exécuter une charge qu'elle ignora sans le moindre respect de sa personne, lui lançant un regard noir. Hélas, c'était sans compter le Sabakyo resté derrière qui envoya ses clones à l'attaque en traître.

- Que diriez-vous de goûter au grand nord, si le désert vous est tellement déplaisant ?

Et ces paroles à peines prononcées, elle composa le nécessaire pour que tout le palais se face dévorer par la glace, ou du moins le pensait-elle - car une bonne partie de sa technique trouva écho face à quelque d'autre qu'elle était incapable de percevoir dans le palais. Des insectes encore, n'est-ce pas ? C'était à se demander si l'Aburame les fabriquait au fur et à mesure qu'elle les sortait pour en avoir autant, changeant le besoin flagrant d'un homme qu'elle devait partager avec sa tante en un besoin flagrant d'insecticide avant de pouvoir avoir un quelconque rapprochement avec quelqu'un. Rien que l'imaginer... La Kaonashi était prêt à frissonner - tellement qu'elle encaissa de plein fouet le nuage toxique et les bombes puantes du Sabakyo, grognant plein de dédain à se résultat.

- Vous ne savez pas vous arrêter, visiblement. Chien un jour, chien toujours.


Et sur ces simples mots, elle se soigna une fois de plus, malgré les quelques marques de brûlures toxiques qui persistaient sur son corps. Un antidote aux effets toxiques du Sabakyo ? Très certainement. Finalement, elle composa un sceau de rupture pour se libérer de cette illusion lui prenant bien trop de temps en combat. L'Hokage était médecin et Aburame. Elle n'avait pas le privilège de rendre invisible ce que bon lui semblait avec ses dons - à part une illusion bien placée.

Si l'ensemble de ces deux gestes défensif laissait une ouverture béante dans la garde de Raku, elle ne s'en souciait guère - qu'ils viennent avec ce qu'ils avaient de mieux, elle allait répondre.

HRP:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Konoha
avatar
Informations
Grade : Nidaime Hokage
Messages : 1281
Rang : S

Message(#) Sujet: Re: Groupe 1 - Le théâtre des trois Sam 8 Avr 2017 - 11:52

Et je serais bien sûr en one-woman-show le 31 à la Cigale pour mon nouveau spectacle « J’ai l’impression que la soirée va être longue » ; les places seront disponibles sous peu sur internet et par minitel (je pense aux personnes âgées) et seront au prix d’ami de 210€, tarif unique. Un moment à ne pas louper, tellement franchement je suis marrante.

L’orgie Sunajine n’ayant pas été suffisante pour la mère de notre bien-aimée ennemie, on remarqua que sa maternelle fut aussi prise entre deux glaçons – et ce n’est pas qu’une métaphore. Rapide introspection sur moi-même : si je voulais faire ce que j’avais à faire, je devais accepter de me prendre de plein fouet cette technique. J’ai toujours préféré le froid au chaud, de toute façon… Par réflexe, anxieuse, le cœur battant à tout rompre, je mis mon avant-bras devant mes yeux, serrant les dents lorsque le froid me mordit à chaque partie de mon corps. Je sentis le sang couler, ma peau se lacérer, les brûlures me firent arracher un petit cri discret. Mais lorsque la technique s’estompa, j’étais toujours debout, haletante et couverte de brûlures bleutées. Haletante, je repris ma respiration, posant mon regard sur la Kaonashi.

Finis les blagues et autres calembours de haute voltige. De toute, ce que je détestais le plus, c’était d’avoir mal. Être blessée me donnait l’impression d’être faible. J’avais tout basé mon combat sur le combat de loin pour éviter de subir ce genre d’assaut. Je me sentais inutile, humiliée, sans défense. Mon regard noir se posa sur Raku. J’eus un petit rictus malgré tout. Je le pouvais le sentir. Raku était parasitée. Je levai un bras, puis deux, et je fis quelques mûdras, finissant par celui du rat, le maintenant un instant. Le temps semblait comme suspendu.

    - Cela faisait un moment que je n’avais pas été blessée de cette manière. Et pour ça, je te tire mon chapeau. Devoir arriver à la fin pour terminer des shinobis ayant combattu toute la journée, quel exploit.

J’étais amère, je devais l’avouer. Je détestais l’échec et je détestais être mise en difficulté.

    - Mais comme je le dis toujours, Konoha est toujours debout grâce à sa solidarité. Notre dernière attaque combinée… C’est ce qui causera ta perte.

Je soufflai du nez, relâchant mon mûdra. Raku devait commencer à sentir les premiers effets de ma technique. D’une voix sombre que je ne me connaissais pas, relative à la colère et la déception que je ressentais d’avoir été blessée de la sorte, le nom de la technique sortit.

    - Ayatsuriningyou…



Spoiler:
 




Bien sûr que ça se passe dans ta tête... Mais pourquoi donc faudrait il en conclure que ce n'est pas réel ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Iwa
avatar
Informations
Grade : Jônin
Messages : 935
Rang : A

Message(#) Sujet: Re: Groupe 1 - Le théâtre des trois Sam 8 Avr 2017 - 18:51



Tout s'enchaîna à une vitesse folle, Raku bloqua, esquiva, contra tous les assauts des Konohajins et elle se soigna même des poisons hérités des techniques du Sabakyô du groupe. A son tour Kimimaro se défendit de l'attaque Hyoton en concentrant suffisamment d'énergie dans son épiderme pour encaisser la vague de froid et ne subir aucun dégât.

L'espace d'un instant, il se demanda comment battre un adversaire apparemment capable d'utiliser tous les pouvoirs des différents clans et familles shinobi à travers le Yuukan. Mais il était accompagné de ninjas talentueux et ils allaient forcément s'en sortir, le félin sentait qu'il était destiné à vivre un autre combat plus tard et il ne pouvait donc pas mourir aujourd'hui.

Son regard perçant se posa sur son adversaire, à la recherche de la moindre faille dans sa posture ou à l'affut d'un indice qui pourrait la conduire à sa perte. C'est alors que Mizuki prit la parole et elle composa un ultime mudra, comme pour sceller la fin de ce combat.

Le Gardien concentra alors son attention sur Raku, il ne savait pas ce que Mizuki était entrain de faire, mais il devait joindre son offensive à la sienne. Soudainement, par un procédé encore inconnu, l'adversaire du trio vacilla légèrement comme si quelque chose n'allait pas, c'était l'occasion pour Kimimaro de frapper à nouveau.

Le Gekei mobilisa une importante quantité de chakra dans ses jambes, stimulant ses muscles et gonflant son corps d'une énergie salvatrice qui décupla sa force l'espace de quelques secondes, un temps suffisamment pour que le félin bondisse sur Raku à une vitesse hallucinante en poussant un rugissement bestial. Il lui cogna le visage avec violence, paume ouverte pour que ses griffes puissent lacérer la chair de sa cible, toujours grâce à sa force grandement augmentée, il accompagna le crâne de Raku jusqu'au sol pour le fracasser sur les dalles en pierre du palais.

Si il ne voulait pas la tuer, il voulait la mettre hors d'état de nuire une bonne fois pour toute.

Hrp:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Konoha
avatar
Informations
Grade : Genin
Messages : 43
Rang : C

Message(#) Sujet: Re: Groupe 1 - Le théâtre des trois Dim 9 Avr 2017 - 21:23

Ren observa, silencieux et immobile, comme sous le choc, le Hokage encaisser une offensive Hyoton. La température dans la grande pièce chuta rapidement et bientôt, le Sabakyô se mit à grelotter. Son souffle se condensait en s'échappant de son masque en une fumée blanchâtre. Puis, les températures s’effondrèrent de plus belle et bientôt, Ren ressentit la brulante et douloureuse morsure du froid. Ses muscles fonctionnaient au ralentis et il ne pouvait empêcher son corps de trembler lamentablement. De son côté, Mizuki encaissa l'attaque de l'ennemie avec grâce et répliqua aussitôt. Le ton de sa voix avait changé et on pouvait y détecter une colère immense mêlée à un désir de tuer. Une fois sa technique activée, rien ne se passa. Les effets étaient-ils invisibles ?

Le Genin observait attentivement la scène, s'attendant à voir l'adversaire s'écrouler à tous moment lorsque Kimimaro intervint. Il s'élança en direction de l'ennemie à une vitesse hallucinante et lui porta un coup violent en plein visage, la plaquant au sol avec force sans pour autant lâcher son emprise. On entendit le choc du crâne heurtant le sol. Les échos de ce son sinistre emplirent la pièce de leur sinistre mélodie. Puis un silence angoissant s'installa.

L'ennemie était au sol et Ren ne savait que faire pour apporter sa modeste pierre à l'édifice. Les attaques précédentes avaient-elles suffi à en venir à bout ? Le Genin en doutait. À plusieurs reprises, elle était parvenue à soigner ses blessures et avait ensuite répliquer avec d'avantage de force. Il décida donc de passer à l'attaque également et composa quelques mudras. Il s'approcha et cracha un épais nuage de gaz qu'il dirigea en direction du corps de la femme. Le gaz violacé, qu'il contrôlait, s'insinua entre Kimimaro et l'Amejin pour finalement l'envelopper de ses néfastes et toxiques effets. Ren porta touts ses efforts et toute sa concentration sur sa technique afin d'éviter de toucher ses alliés.

- C'est terminé ? Ces quelques mots lui échappèrent. Il les prononça comme l'on murmure une prière.

Le souffle court, les yeux rivés sur le corps de l'Amejin, Ren demeurait immobile. Dans sa poitrine, son cœur battait la chamade. Était-il possible, qu'enfin, ils soient venus à bout de cette furie ?
Spoiler:
 


Dernière édition par Sabakyô Ren le Mer 12 Avr 2017 - 19:55, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
avatar
Informations
Messages : 1508

Message(#) Sujet: Re: Groupe 1 - Le théâtre des trois Mer 12 Avr 2017 - 6:36

Souriant initialement aux remarques de la Hokage, Raku fut hélas bien rapidement arrêtée dans la moindre des offensives qu'elle pouvait prévoir. Un petit quelque chose, comme un semblant de mal de crâne extrêmement bref, entrecoupa ses pensées et d'un coup, elle se figea, devenant inapte au moindre geste. Pas de mudras, pas de paroles, rien. Tandis que son corps perdait le tonus musculaire et qu'elle s'effondrait, calmement, dans un moment de défaite, l'offensive des deux autres konohajins vint renforcer sa chute. Quelque part, elle-même ne revenait pas de ce qu'il venait de se passer, de la violence avec laquelle tout s'est produit. Et pourtant... Elle avait perdue. Perdu face à un insecte isolé qu'elle n'avait pas vu venir.

Inconsciente, à la frontière de la mort, elle peinait même à respirer à même le sol dans l'impact du coup félin - mais elle n'était pas seule. Ayant usé tout son Chakra, l'Aburame s'effondra à l'identique, épuisée jusqu'à ses limites.

Dans le silence nouveau auquel le combat laissait place, le palais ressemblait bien plus à un cimetière qu'à autre chose. Cadavre sur cadavre jonchait le sol, chacun des Kaonashi présents ayant été sacrifié par l'ultime astuce de celle qui était la "mère" du clan. Ce n'est qu'après quelques instants que le Gekei ressenti tout de même quelques présences, bien camouflées au sein de l'immense bâtisse, dans les sous-sols. Et à en croire par leur survie, il ne s'agissait guère d'ennemis...

HRP:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Konoha
avatar
Informations
Grade : Nidaime Hokage
Messages : 1281
Rang : S

Message(#) Sujet: Re: Groupe 1 - Le théâtre des trois Sam 15 Avr 2017 - 2:52


Raku s’écroula, Kimimaro et Ren suivant mon assaut avec ferveur et entrain. Puis, tout devint trouble autour de moi. Les voix parurent lointaines, distantes. Mes muscles tétanisèrent. Mes jambes se dérobèrent. Le noir autour. Rien d’autre que ma respiration et les battements de mon cœur. Je me sentis partir en avant, épuisée et à bout de force. Au moins repartiraient-ils en vie de cette salle du trône qui avait accueilli tant d’horreurs ces derniers temps.

_______________


Les deux femmes se trouvaient assises sur un banc, sous un cerisier en fleur, au beau milieu d’un paysage verdoyant. Un léger vent frais venait faire voler les cheveux rouges flamboyants et noirs des deux femmes qui ne se regardaient pas. L’une, aux allures juvéniles, était magnifique dans sa robe blanche immaculée. L’autre, austère, habillée de noir, forçait ses traits pour garder l’air sévère, mais on sentait la volonté forte de protéger l’autre. Toutes les deux fixaient l’horizon empli de forêts.

    - Qu’est-ce que tu fais là ?

L’autre ne répondit pas.

    - Je suis morte ?
    - Pas encore.

La jeune fille eut un rictus, un air attristé se dessinant sur son visage. L’autre ne la regardait toujours pas, tapotant de ses doigts ses jambes croisées.

    - Rentre à Konoha.

La fille aux cheveux flamboyants tourna la tête vers sa consœur, le regard un peu incertain, effrayé à cette idée.

    - Je… Je ne peux pas.
    - Et pourquoi ?
    - Parce que… Parce que je n’ai pas peur, ici. Peur de prendre la mauvaise décision, d’envoyer des gens mourir, d’en voir d’autres ne jamais revenir… Chaque jour je me réveille avec en tête l’idée que je n’y arriverais pas, que c’est trop pour moi, et…
    - Ce n’est pas ton genre de t’apitoyer sur ton sort. Et c’est encore moins le mien de t’écouter te plaindre.

La plus jeune des deux baissa la tête tandis que l’autre sortit une cigarette et l’alluma. Après quelques secondes de silence, elle reprit.

    - J’ai peur. De ne pas pouvoir tous les protéger. De ne pas être à la hauteur. De ne pas… réussir à être aussi forte que toi. De ne pas…

…réussir à te rendre fière

    - C’est pour ça que tu es faite pour ce job. Et puis… Dans la vie... on n’a pas toujours ce qu’on veut.

Elle souffla une volute de fumée. La jeune fille dans sa robe blanche la regarda quelques instants, acquiesça silencieusement, puis se leva, commençant à marcher dans l’herbe froide en direction de la forêt. Elle ne savait pas si elle avait raison, et était persuadée ne pas être la mieux placée, malgré tout ce qu'elle lui avait appris, tout ce qu'elle lui avait inculqué. Elle en avait conscience : toute sa vie avait été façonnée pour ce moment. Mais même si elle le cachait, compensant ses doutes, ses peurs et ses inquiétudes par du sarcasme et de la prétention, elle devait l'avouer : elle était effrayée, plus que jamais, et tous les jours un peu plus.

Elle tourna la tête. La colline surplombait la forêt qui s'épaississait et devenait de plus en plus sombre. Mais la femme aux cheveux noirs restaient assises sous le cerisier, à regarder en direction de la jeune femme, sans jamais la quitter des yeux. Et plus elle avançait, plus la forêt était sombre, oppressante, terrifiante. Mais quelque chose demeurait identique tout au long de son voyage : où qu'elle soit dans cette forêt, elle pouvait se retourner et voir cette colline en haut de laquelle elle se trouvait, ne la quittant jamais véritablement des yeux.




Bien sûr que ça se passe dans ta tête... Mais pourquoi donc faudrait il en conclure que ce n'est pas réel ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
Informations

Message(#) Sujet: Re: Groupe 1 - Le théâtre des trois

Revenir en haut Aller en bas
 

Groupe 1 - Le théâtre des trois

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Shinobi no Hattan :: Archives :: SnH Legacy :: Pays du Feu :: Ame no Kuni-