N'oubliez pas que vous pouvez voter toutes les deux heures sur les cinq Topsites pour le forum !
Rappel : Chaque RP doit au minimum faire 15 lignes, soit 1400 caractères espaces non compris minimum.

Partagez | 
 

 Groupe 4 - De fond en comble

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
Konoha
avatar
Informations
Grade : Bras Droit de l'Hokage
Messages : 1731
Rang : SSS

Message(#) Sujet: Re: Groupe 4 - De fond en comble Jeu 30 Mar 2017 - 12:41

Parce que tous issu du même esprit, avec la même méthode de pensée, la même capacité à mener des réflexions selon une logique bien précise, les différents doubles dans les équipes n'avait pas besoin de communiquer entre eux outre mesure. Toutefois, parce qu'en terme narratif il était beaucoup plus simple pour la compréhension de chacun de traduire cette synergie par des mots, il en fut ainsi.

Au nord

Natsuki et sa copie conforme arrivèrent sur place sans rencontrer de résistance. Toutefois, prudence étant mère de sûreté, le clone passa plus de temps à surveiller les arrières de son créateur qu'à fouiller les recoins du secteur. Cela lui prit un moment, à plus forte raison qu'il ne savait pas exactement ce qu'il cherchait, mais le Nara tatoué finit par trouver une anomalie dans le système e gestion de cette partie des machines. Le sabotage prenait la forme d'une étrange pierre insérée dans l'un des thermomètres servant à contrôler la température des machineries. Un thermomètre qui était étrangement frais malgré l'endroit où il se trouvait.


« Le thermomètre a été saboté. Il va y avoir une surchauffe des appareillages sous peu. Je dois trouver ce qui s'apparente au système de refroidissement. »


A l'ouest

Tout comme l'équipe du nord, celle de l'ouest explora son secteur à la recherche d'une anomalie, sous quelque forme qu'elle soit. L'un des deux clones trouva un levier brisé, l'autre poursuivit son inspection en cherchant des défauts ou des fuites dans des tuyaux, des tableaux de commandes avec des boutons enfoncés etc... Il leur était difficile de s'intéresser aux détails de la mécanique pur, le cœur des machines n'étant pas leur spécialité. C'est pourquoi à défaut, après avoir estimé comprendre à quoi servait le levier et s'il était à priori plus intéressant de le basculer que de le laisser dans sa position fracturée, Clone entreprit des réparations sommaires si elles entraient dans son domaine de compétence. Reconstruire le levier à partir de pierre et de brique l'était, à titre d'exemple.

A l'est

La seule précision dans leurs recherches qu'avaient les Natsuki était que les sabotages ressemblaient à des accidents. De fait, trois tonneaux avec des étiquettes peut-être fausses placés loin de leur confrères sur une zone estampillée '' ne pas encombrer '' pouvaient attirer l'attention. Clone² étudia d'abord les étiquettes pour faire les liens qui s'imposaient. Car en tout bon shinobi qu'il était, il était toujours intéressant de savoir comment produire des explosifs improvisés : la chimie était une référence pour cela.

Il y avait donc l'iode. Pas bien méchante elle-même. La soude, mieux valait éviter d'en avoir sur la peau. Et le chlorhydrate, qui était nocif à souhait pour les poumons et le reste aussi. Et s'il se souvenait bien – il priait pour avoir plus de connaissances en tant que personnage que son joueur derrière –, dans un épisode de Mc Driver, ce dernier avait utilisé du chlorate de soude pour désherber totalement le jardin de sa défunte mère. Sauf que le chlorate sous forme de poudre, sans eau, était un comburant assez sympathique pour les explosifs. L'iode et la soude ensemble, normalement, c'était pour empêcher la réaction d'une énergie qui n'était pas encore utilisée dans ce monde – mais dans le doute, il garda l'information dans un coin de son esprit.

Dans le doute, et ne sachant pas trop quoi faire avec tout ceci en terme de chimie, Clone² avait repéré s'il était rempli en toquant dessus, s'il avait la possibilité des déplacer ces tonneaux avec ses petits bras musclés, et agit en conséquence si c'était possible. Car il savait combien il était dangereux de réfléchir sans rien faire en même temps. Son binôme s'aventura du côté du chemin dégagé s'il en avait les moyens.

Au sous-sol

Devant l'entrée du sous-sol, Clone 1 fut sauvé par Clone 2 qui le tira par le pied alors que ce premier fut prit de vertiges en étant agressé par une odeur nauséabonde. Un odeur qui évoquait un charnier... Clone 1 entoura alors son visage avec un courant issu de son propre chakra, s'offrant ainsi un air frais à respirer. Et sous réserve qu'en tant que double de Natsuki il pouvait aussi utiliser le sceau lumineux type '' lampe de poche '' qu'il portait dans son équipement, il se lança à l'assaut du sous-sol, l'explorant de ce que pouvait bien cacher cet endroit lugubre. Peut-être était-ce dû la paranoïa ou le fait d'avoir vu un jour une maison exploser à cause du gaz et de l'étincelle que provoqua un visiteur en appuyant sur la sonnette, mais n'importe comment, il ne s'essaya pas à rechercher l'interrupteur. Le second double resta à l'extérieur, au cas où.

En chemin du toit.


« La porte est bloquée. »
« Alors l'on passe par le mur à côté. »


A six mètres de la porte menant au toit, le mur se retrouva déchiré par deux poignes déterminées, dont la fissure fut suffisante pour laisser passer les deux doubles.

Au sud


« Baisse toi ! »
rugit soudainement le double de Natsuki en appuyant sur la tête de Iji près de ses genoux.

Véritables remparts de chair et d'écailles, les mains sombres et rugueuses de Natsuki² s'opposèrent à la pluie d'échardes qui s'abattirent sur eux dès qu'ils atteignirent leur secteur de recherche. Toutes ces heures passées à s'entrainer sous la pluie, à frapper et dévier les gouttes d'eau pour rester sec sans parapluie payaient aujourd'hui. Ses bras devenaient presque invisibles tant ils se déployaient rapidement à l'encontre des projectiles pour les arrêter ou les repousser. Malheureusement, il n'avait que deux bras – ou plus exactement, qu'un seul corps - : il ne pouvait donc pas défendre beaucoup plus qu'Iji et lui-même.


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
avatar
Informations
Messages : 1508

Message(#) Sujet: Re: Groupe 4 - De fond en comble Sam 1 Avr 2017 - 1:30

Au niveau du toit, le fait de briser le mur et franchir la porte sans la force sauva probablement les clones du Nara - le Yamanaka Iji présent sur le toit, pris d'un instant de panique, ne concentra guère bien son Genjutsu et ne s'en servit brièvement que pour immobiliser les deux clones et disparaître avec ses talents de senseur. Visiblement son plan présentait de nombreuses failles.

Dans les sous-sols, éviter toute étincelle s'avéra rapidement porter ses fruits - le peu de lumière conféré par le sceau du Nara permit à son double de découvrir un ensemble de plusieurs de bouteilles de gaz hautement explosifs et inflammables, laissée partiellement ouverte et créant un magnifique cocktail dans l'air de la canalisation. Un cocktail suffisant pour emporter un large morceau du territoire dans l'explosion à la moindre erreur...

A l'ouest, à partir du précis moment où le levier fut touché dans le but d'être réparé, il commença à se casser comme du vieux bois frêle - et avec lui, l'ensemble du mécanisme qu'il activait et qui servait de relargage de substances chimiques se trouvant dans les environs. Et s'il était impossible de voir ce qu'il se passait réellement dans les mécanismes sans briser le mur, les sons de cassure ou rupture doux qui s'enchaînaient laissaient facilement deviner qu'un mécanisme devant retenir les substances dans les grandes cuves présentes non loin s'effritait, ayant perdu un des maillons de la chaîne.

Au nord, le système de refroidissement des machines fonctionnait parfaitement. Très peu étant donné la falsification du thermomètre, mais en dehors de ce point il n'y avait aucun problème mécanique. Seules les machines semblaient réellement commencer à chauffer, mais elles n'étaient pas au point d'exploser ou surchauffer encore.

A l'est enfin, l'inspection des tonneaux permit de remarquer que les étiquettes étaient inversées, tandis que le chemin soigneusement caché par ces derniers ne donnait que sur une sortie de secours. Visiblement l'un des malfaiteurs était plus fainéant que le reste, ou tenait à sa vie, ou les deux - car tout l'entourage restant était absolument normal.

Au sud, le pauvre civil, non protégé, ne put faire autrement qu'encaisser les échardes, se retrouvant profondément mutilé et marqué, tombant finalement au sol dans le désarroi, même s'il n'était pas encore mort ayant protégé son visage et s'étant tourné dos à la pluie de bois dans un accès d'instinct de survie.

Et si les deux autres n'eurent pas le moindre dégât encaissé grâce à la protection du Nara, l'aventure n'en était pas finie pour autant. Rapidement, une vague de froid leur arriva dessus tandis que les trois Kaonashi étaient retrouvés par les capacités sensorielles du Yamanaka. Un à droite et deux à gauche. Et comme s'il ne suffisait guère, c'est cette fois deux géants de bois qui arrivèrent barrer la route de l'équipe, les deux les attaquants tandis qu'ils se protégeaient.

HRP:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nukenin
avatar
Informations
Grade : Nukenin de rang SSS
Messages : 3537
Rang : SSS

Message(#) Sujet: Re: Groupe 4 - De fond en comble Sam 1 Avr 2017 - 10:13


Plissant les yeux en une moue dégoûtée alors que leur compagnon s’effondrait à cause des échardes, le Yamanade eut un instant de remord. Ce n’était apparemment pas un Kaonashi. Ils avaient merdé en pensant qu’il pourrait se défendre tout seul. Se relevant, il poussa un petit cri alors qu’une étendue de glace se propageait au sol. N’écoutant que son instinct, il s’agrippa au Nara, grimpant habilement en haut de la tête comme un singe, composant quelques mudras.

    Balance-moi à ta droite. Et protège Tamatoa.


Murmura-t-il. Se faisant agripper en laissant le clone en charge, le blondinet qui avait trouvé sa cible arma ses bras devant lui dans la direction du bonhomme Hyôton, lui sommant de rester immobile alors qu’il atterrissait à côté, s’armant d’un kunai pour finir de le défoncer.

Essuyant son kunai sur les vêtements de l’ennemi, le Yamanaka aux aguets se décida à faire le tour de la zone pour arriver au niveau des deux autres. En espérant que Natsuki² parviendrait à tanker convenablement. Ne pas avoir de ninjutsu face à trois adversaires qui attaquaient à distance avec des invocations n’était vraiment pas de bol. À croire que le narrateur l’avait fait exprès … HEIN.

    *Natsuki tu m’entends, on est attaqués nous. Il en reste deux. Tamatoa est pas un Kaonashi. Quand t’as fini, viens ! J’crois qu’on tient mais pas sûr !*


Réactivant une anticipation sensorielle, le Yamanaka toujours avec son camouflage chakratique et visuel repartit, espérant qu’il ne se ferait pas mitrailler dans une attaque de zone comme le prédisait son collègue sur Skypejutsu. Jusqu’à maintenant en revanche il avait toujours perdu ses paris et le narrateur avait confié plus d’une fois être un monstre sans cœur… Donc bon. À cela on pouvait ajouter qu’il était le seul de l’event à ne pas participer à l’acte (à part une grognasse blonde mais elle son chroniqueur était trop sympa) … À tous les coups il allait accumuler la frustration des différents groupes.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Konoha
avatar
Informations
Grade : Bras Droit de l'Hokage
Messages : 1731
Rang : SSS

Message(#) Sujet: Re: Groupe 4 - De fond en comble Sam 1 Avr 2017 - 22:44

Sur le toit

« Je n'arrive plus à bouger. »
réalisa le premier clone, qui menait la même réflexion que le second.
« Mais notre adversaire ressemblait très clairement à Iji. »
« Dont nous connaissons l'unique point fort. »
« Et donc la source de l'immobilisation qui nous frappe. »


Pas besoin de communiquer pour se comprendre, face à une même situation dans laquelle ils étaient tous les deux en même temps exposés aux mêmes informations, ils arrivaient naturellement à la même conclusion au même moment. Une seule information était nécessaire à donner au final :


« Je m'en occupe. »


Le premier clone de Natsuki consomma le fuinjutsu sur son omoplate, et profita sitôt de sa liberté retrouvée pour composer ses signes à une vitesse qui trahissait leur fréquence d'exécution. Son ombre s'affina aussitôt pour s'étirer vers l'avant, et balaya toute la surface du toit à sa portée comme une vague de fond, à la recherche d'une prise à ferrer. Il n'avait pas besoin de voir pour immobiliser, le chakra qui animait son ombre n'avait que besoin d'un contact pour faire son office. Et une fois qu'il aura trouvé sa cible, alors il n'aura aucun problème pour la démolir : dans un duel de coup de poings, il ne craignait pas grand chose face à un blondinet qui se fêlait les côtes en toussant.

Au sous-sol

L'instinct et l'expérience primant sur le confort, le double de Natsuki découvrit sitôt que le faisceau de son sceau eu parcouru le sous-sol qu'il avait bien fait de s'en tenir à un éclairage embarqué : ce n'était pas l'odeur de la mort qui planait ici, mais la promesse d'en avoir une assurée à la moindre étincelle. Une multitude de bouteilles de gaz étaient en train de vider leur contenu inflammable et/ou explosif dans l'air. Judicieusement placées, quelques unes assuraient même la diffusion dans des canalisations pour une propagation dans toute l'usine. En premier réflexe, le clone commença par créer un sceau d'absorption dans sa paume droite, afin d'aspirer le gaz concentré dans le sous-sol tandis que de l'autre main, il fermait les unes après les autres les valves des bouteilles de gaz. Avisant ensuite les canalisations, il usa d'un second sceau identique en espérant que l'effet d'aspiration suffira à absorber les émanations en vadrouille.

A l'ouest

Un piège dans le piège. Il aurait dû y penser, mais dans l'immédiat son esprit tournait à plein régime sur d'autres choses. Entre son inspection préalable et le bruit de toute une mécanique qui se brisait en chaine, il n'était pas difficile de remonter vers où cela se dirigeait : des cuves de produits chimiques. Et en seul résultat intéressant pour saboteur dans la configuration actuelle, cela serait que les systèmes destinés à retenir ou réguler l'écoulement desdits produits ne soient plus capable d'assurer leur fonction, entrainant ainsi la vidange massive des réservoirs là où l'on ne le voudrait pas.

A deux, les doubles prirent de l'avance sur les dégâts et imposèrent leur volonté sur la matière qui composait le sol. Ce dernier s'éleva alors brusquement en remparts tout autour des cuves, arrachant au passage tuyaux et câblages dans leur ascension. Puisque tout allait de toute façon se briser vu comment cela était partit, au moins les doubles s'assuraient ainsi de boucher les voies d'écoulement possible pour les cuves, et les isolaient de tout le reste.

Au nord

L'appel d'Iji n'avait rien d'une plaisanterie. Sitôt qu'il résonna dans l'esprit de Natsuki, ce dernier décolla au quart de tour, et fila dans la direction complètement opposée à là où il se trouvait : Iji était incapable de survivre seul à un combat en surnombre où il ne portait pas le premier et unique coup induisant la victoire. Il avait beau avoir un clone de Natsuki avec lui, cela ne restait jamais qu'un moyen de temporiser qui volera en éclat au moindre impact.

Laissé seul avec la déduction qu'Iji avait contacté son créateur, le clone poursuivit son examen du système de refroidissement. Ce dernier fonctionnait à la perfection, si ce n'était que la machinerie se fiait à ce que le thermomètre indiquait pour réguler les températures, et non la réalité des choses. Le petit cristal de glace était donc la principale source du problème. Dans l'optique d'éviter le maximum de détérioration sur du matériel dont il avait besoin en état de fonctionner, il s’essaya de déloger le cristal du thermomètre industriel en créant une aiguille d'ombre qu'il pouvait allonger ou modeler en fonction des besoins du parcours.

A l'est

Que dire de plus, si ce n'était que les deux clones déplacèrent les tonneaux à l'extérieur de l'usine en profitant de l'issu de secours. L'un des deux doubles resta en faction à surveiller les environs, l'autre quant à lui se rendit vers le nord, dernière position connu du Natsuki original.

Au sud

La pluie d'échardes, aussitôt violente fut-elle, n'était en définitif qu'un leurre qui amorçait la suite. Car sitôt la diversion terminée qu'une vague de froid cristallisa au sol tout élément organique. Mais Iji, en bon canaris des mines, flaira le danger et se hissa avec une agilité remarquable sur les épaules de Natsuki. Tentative aussi pitoyable qu'inefficace pour égaler la taille des deux golem qui leur firent face. Et prit sous le feu nourrit d'une nouvelle tempête de feuilles, entre le poids mort sur ses épaules et ses pieds immobilisés, le double de Natsuki fut en grande peine pour réitérer le même exploit qu'avant. Il opta donc pour la création de deux sceaux d'absorption sur ses mains afin de se prémunir, lui et son compère, de blessures handicapantes.

S'en suivit une demande étrange de la part d'Iji pour quiconque n'avait pas l'habitude de le fréquenter. Le clone de Natsuki n'hésita donc pas, et l'agrippa pour le projeter dans la direction désirée. Restait maintenant le problème de ces deux invocations, faute de savoir où trouver les invocateurs. Mais quelque chose lui disait qu'Iji avait sa petite idée-là dessus. Vu qu'il jouait les hommes invisibles, cela voulait dire que c'était à lui de faire le rôle de la viande.

Les pieds toujours immobilisés, cela ne l'empêchait pas pour autant d'attaquer à distance, un domaine dans lequel il était aussi à l'aise que dans celui du corps-à-corps. Ses signes rapidement composés, il acheva sa technique en braquant ses paumes vers le sol. Un léger frémissement en résulta, comme une onde sur l'eau, avant que deux groupes de trois pieux larges comme des jambes ne jaillissent hors du sol et perforent de bas en haut les entités de bois.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
avatar
Informations
Messages : 1508

Message(#) Sujet: Re: Groupe 4 - De fond en comble Dim 2 Avr 2017 - 20:49

Au niveau du toit, le faux Iji fut capturé et immobilisé net par l'approche de l'ombre du Nara, étonné même quelque peu de voir l'astuce fonctionner - lui qui était prêt à fuir autant que possible n'avait d'autre solution, désormais, qu'attendre sa sentence.

Evitant le pire qu'aurait fait l'explosion pour la majorité de l'expédition Konohajin, le Jônin eut assez d'astuce pour régler le problème - bien peu pervers - des sous-sols. Deux de réglés, 4 à faire encore comme qui dirait.

Incapable d'arrêter l'enchaînement catastrophique qui se produisait à une vitesse croissante, l'idée d'empêcher le déversement des cuves sans se soucier de comment le prévenir germa dans l'esprit de la Feuille. Et il s'avéra que de toutes les solutions disponibles, celle-ci était la moins complexe et la plus efficace à la fois. Trois en règle.

Au nord, tandis que le filet d'ombre effleura le cristal dans le seul espoir de le déloger pour faire fonctionner à nouveau la machinerie, ce dernier s'agita brusquement et commença à refroidir plus encore - tant que l'eau de l'air arrivait à se condenser à sa proximité puis geler, créant une couche de givre sur le thermomètre. Et rien y faire, chaque nouveau contact avec ce dernier ne faisait qu'augmenter le niveau de froid...

Au sud, enfin, le monde entier trembla un bref instant tandis que le clone du Nara se débarrassait des deux géants. Le pire... Le pire était arrivé. Avec son audacieuse initiative, le Yamanaka parvint à tuer l'utilisateur de Hyoton, certes. Hélas, ce dernier, dans l'agonie, libéra un long râle indiquant la position du blond - et à peine eut-il fait quelques pas sous son camouflage double qu'une immense zone s'écrasa directement vers l'endroit où il était présent. De toutes part, des racines poussaient depuis le sol, déchirant ce dernier, happant tout ce qu'il était possible de happer et blessant tout ce qu'il était possible de blesser. Non, ce n'était pas une technique unique, plutôt une combinaison de deux. A croire que l'ennemi avait compris qui était le maillon fragile de la chaîne. Celui qui risquait de les découvrir mais guère les blesser...

HRP:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Konoha
avatar
Informations
Grade : Bras Droit de l'Hokage
Messages : 1731
Rang : SSS

Message(#) Sujet: Re: Groupe 4 - De fond en comble Lun 3 Avr 2017 - 11:36

Sur le toit

Le monde donna l'impression de se figer au moment où l'ombre de Natsuki se tendit, signe qu'elle avait attrapé sa proie. Le regard du Nara tatoué remonta alors le long de cette ligne qu'il contrôlait, jusqu'à se poser sur l'emplacement vide où se trouvait le faux-Iji. Et il n'y eu pas d'avertissement, seulement une musique.

Natsuki s'élança vers l'avant, chargeant comme un bœuf, percutant comme un train.

Un K.O plus tard, le clone déposa sa victime sur le porte-manteau qu'était devenu le second clone, et s'attela à chercher où était le mécanisme piégé ici.

Au sous-sol

L'incident du sous-sol réglé, l'un des deux clones se rendit au nord de l'usine pour retrouver son créateur, tandis que le second resta pour monter la garde.

A l'ouest

Les deux doubles de Natsuki se tenaient sur le qui-vive après avoir isolé les cuves de produits chimiques, alors que la réaction en chaine de destruction des mécanismes se poursuivait en parallèle. Toutefois, lorsqu'à force de remonter, le sabotage atteignit les cuves, il y avait un épais rempart de béton pour faire obstacle à la suite. Les clones admettaient volontiers qu'ils avaient cassé pas mal de mécanique avec leur méthode, mais cela restait probablement mieux que ce qui serait arrivé autrement – et n'importe comment, cela se serait cassé aussi. L'usine risquait toutefois d'avoir beaucoup de mal à repartir après tout cela : de nombreux travaux étaient à prévoir, et cela n'allait pas jouer en faveur des commandes de l'usine déjà bien en retard avec les sabotages précédents. Heureusement, avec les rapports des autres, Konoha pouvait au moins s'assurer que les Kaonashi ne tireront pas leur épingle du jeu.

L'incident du sous-sol réglé, l'un des deux clones se rendit au nord de l'usine pour retrouver son créateur, tandis que le second resta pour monter la garde.

Au nord

Tout ne fonctionnait pas comme espéré. La tentative d'intervention chirurgicale à vitre ouverte sur le thermomètre ne fonctionna pas très bien. Le clone de Natsuki s'y entendait pour pour sortir des corps étranger sans toucher les bords du patient, mais le cristal lui ne semblait pas d'accord, et à chaque fois qu'il était touché, il semblait devenir encore plus froid. Devant la situation qui n'était pas encore urgente à priori, le double décida donc de chercher une autre solution. Une solution dont l'opportunité se présenta sous la forme d'un autre lui. Mais était-ce bien lui ?

Aussitôt qu'ils s'aperçurent, ils se foncèrent dessus, chacun armant le bras en arrière comme s'ils préparaient un coup. Leurs mains se durcirent, couvertes de carapace sombre, et au moment de se croiser, ils frappèrent.

Hight Five en haut, Hight Five en bas, demi-tour et indexes pointés sur l'autre.

Ce que Natsuki avait fait jadis, dix ans plus tôt lorsque Miko encore presque jeune en ce temps lui avait enseigné le clonage, avec son premier clone réussit. C'était bien lui, deux fois. C'était bien eux.


« Tout s'est bien passé de ton côté ? »
« Oui, on a réglé le soucis, très simple. L'autre double est resté monter la garde pour s'assurer qu'il n'y ai rien d'autre. Et ici ? »
« Je ne m'en sors pas. Natsuki a dû partir vers Iji, je pense que cela chauffe de son côté. Mais moi, c'est tout l'inverse. Regarde. »


Le premier double montra au second le thermomètre, et l'épine de glace qui posait problème.


« Je vois. Il y avait des tonneaux de produits chimiques là où j'étais. Je retourne voir là-bas, car je suis quasiment certain qu'avec la soude et le chlorhydrate, l'on arrivera à produire une substance salée pour désagréger la glace. »


Selon la célèbre formule : NaOH + HCl = (Na+) + (OH-) + (H+) + (Cl-) = NaCl + H2O. Avec quelque chose de très basique comme de la soude, et de très acide comme le chlorhydrate, l'on devrait arriver sur une solution relativement neutre.


« Les produits avaient des étiquettes inversées volontairement, mais vu que l'iode brunit à la lumière du jour, je devrais pouvoir reconnaître les deux autres. »
« Entendu. De mon côté, je vais voir pour trouver un atelier de réparation et de pièces de rechange. Il doit bien y avoir un autre thermomètre par ici pour remplacer celui-ci, ou un chalumeau, dans le pire des cas. »


Au sud

Le double de Natsuki n'eut pas le temps de réfléchir. Il ne le prit pas non plus : son instinct et son expérience avaient déjà prit le relais lorsqu'il aperçut que le sol commença à se déchirer. Il composa ses signes, et créa deux doubles supplémentaires. L'un fila vers Tamaota, l'autre en direction du nord. Puis les racines se répandirent depuis le point central d'invocation. Le premier clone n'eut que le temps de saisir Tamatoa et de le lancer sur le second avant qu'une ronce ne lui traverse le ventre, et ne le fasse disparaître. Avec quelques mètres d'avance, le second clone réceptionna le civil blessé et fila aussi loin que de ses jambes pouvaient le porter, c'est-à-dire une seconde plus loin, soit une quinzaine de mètres, avant de se faire rattraper à son tour. C'est à peine s'il eu l'occasion, en voyant sa fin venir, de jeter Tamatoa vers l'avant, en espérant que la zone des plantes atteignent sa limite sans le prendre dedans. Car lorsque les lianes comprimèrent son corps pour le faire éclater, sa dernière pensée fut qu'au moins, il avait essayé.

Et qu'il était désolé.

Iji cria probablement de douleur lorsque les racines le comprimèrent avec force. Leurs adversaires ricanèrent certainement devant leur réussite. Mais si une chose était assurée, c'était que le premier des faux-Hayashi avait encore la même expression sur le visage dans la seconde qui précéda et qui suivit l'impact qui le cloua dans le sol.

A une vitesse phénoménale, quelque chose d'oblong tomba du plafond et le percuta avec violence au point de l'allonger au sol. Si l'autre Faux-Hayashi se donna la peine de tourner la tête assez vite pour comprendre, il ne découvrira qu'une créature tout en muscles, coiffée de bois ensanglanté au-dessus de son compagnon, et épaulée par une femme tout en ombre aux yeux jaune pâle. Car la seconde d'après, elle avait saisit sa victime par les pieds, et la transforma en véritable massue humaine pour frapper l'autre d'un mouvement circulaire tout en force.

Seule la rage se lisait dans ses yeux : il n'y avait plus de place pour la pitié.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nukenin
avatar
Informations
Grade : Nukenin de rang SSS
Messages : 3537
Rang : SSS

Message(#) Sujet: Re: Groupe 4 - De fond en comble Jeu 6 Avr 2017 - 20:57



    À … à l’aide… Nat’


Murmura le gamin qui n’arrivait pas à s’exclamer d’avantage en direction du Nara alors qu’une ronce le serrait au niveau du cou, le Yamanaka utilisant ses deux mains écorchés sur les épines pour se dégager et ne pas mourir étouffé. Tout son corps était lacéré, plusieurs filets de sang coulant un peu partout à cause des éraflures et coupures. La panique se lisait dans ses yeux alors qu’il imaginait déjà sa mort se profiler.

Si frêle, si inutile, à peine capable de te défendre …

Il avait pourtant passé haut la main tous les examens auxquels il s’était soumis, un génie d’après certains ! À l’époque de la guerre Suna/Konoha il avait été vital pour l’Hokage alors qu’il n’était que Genin puis plus tard avait fini un combat en un tour, capturant un Jonin sunajin. Il était utile. Il était un ninja.

Alors pourquoi être resté caché à Konoha tout ce temps ?

Il … Il ne se cachait pas. Non, il n’allait plus sur le terrain car il était très occupé. Il avait aidé énormément de ninjas ou leur famille à l’hôpital au service psychiatrie. Plusieurs patients lui en étaient reconnaissant. Il … il avait aidé Natsuki à se maîtriser, autant qu’il avait pu. Par lui-même ou par le biais de vrais médecins plus talentueux.

Foutaises.

Il était utile à Konoha, il avait combattu à la guerre, il avait mené plusieurs interrogatoires, veillé à plusieurs messages de communications vitaux. Il avait permis de faire un examen Chûnin virtuel ! Il avait failli attraper l’Homme masqué, il avait protégé les secrets de son village. Il avait était un membre clé de la Racine.

Dont les membres sont maintenant presque tous morts ou disparus.

Non ! Miko était toujours en vie. Maïka et On’ aussi sûrement, ils erraient juste. Menaient la vie qu’ils n’avaient jamais pu mener avant. Meia …

Morte, comme le reste de ton clan. Comme ton père.

… La gorge nouée, rien ne lui venait à l’esprit en guise de réponse. Oui. Son père était mort, sa seule famille restante. Son père qui avait tout fait pour qu’il grandisse depuis que sa mère était morte aussi. Qui l’avait toujours soutenu, qui l’avait toujours supporté, qui l’avait toujours guidé malgré ses incessantes erreurs et toutes les situations dans lesquelles il arrivait à se fourrer à l'époque.

Tout le monde t’a abandonné.

Sa famille, ses amis, son sensei… Suguato … c’était grâce à lui que Konoha prospérait aujourd’hui. Que lui était devenu ce qu’il était devenu. Sans lui il serait resté ce même gamin stupide et indiscipliné… Mais il n’était plus là. Ils n’étaient plus là.

Faible … Non … Abandonné … No … Seul … N … InutileAccepte ta mort.

La panique avait disparu progressivement de son regard au fil de sa réflexion interne alors qu’il avait perdu toute envie de se débattre d’avantage, acceptant progressivement son sort, la perte de sang qu’il subissait contribuant à diminuer sa résistivité et fragilisant son mental. Il allait mourir. Et alors … Il ne manquerait à personne …

Un impact souffla légèrement le terrain, retentissant sur la zone de combat, le son brusque le sortant quelque peu de sa léthargie, la rage qui l’habita soudainement en pic finissant de le réveiller. Cette rage qui n'était pas la sienne. Que … Natsuki ? Non, ce n’était pas lui. Son démon … Cette masse de haine et de rage. Non … non, il avait réussi à le contenir jusqu’à présent. Pourquoi …

Pour toi.

Que … ?

Pour te sauver.

Pour le sauver ?

Vis Iji.

Vivre ?Quelle était cette voix ? Pour qui ? … Natsuki … Natsuki avait toujours été là pour lui. Il se battait pour lui. Il comptait pour lui. Ne l’avait jamais abandonné. Il l'avait rendu utile. Important.

Pense à ceux pour qui tu comptes tellement encore. Natsuki, tes patients, tes amis, ton village. Épanouis toi. Sois heureux. C’est tout ce que j’ai toujours voulu pour toi. Vis.

Les yeux baignés de larmes alors qu’il entendait la voix de son père résonner dans sa tête, le Yamanaka arma ses deux mains, composa quelques mudras malgré ses blessures, de nouveau résolu. Il ne fallait pas qu’il reste un poids mort. Il ne mourrait pas. Et s’ils ne le voyaient pas, ils penseraient qu’il s’était enfui. Se rendant invisible avec toutes les ronces autour de lui, le Yamanaka donnait l’impression avec son Hikariton d’avoir réussi à se sortir des ronces sans indiquer où il était passé. Même s’ils comprendraient l’astuce, ils hésiteraient, ne l’utiliseraient pas en otage le temps pour Natsuki d'en finir.

    *Merci*




Spoiler:
 


Dernière édition par Aburame Miko le Lun 17 Avr 2017 - 18:44, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
avatar
Informations
Messages : 1508

Message(#) Sujet: Re: Groupe 4 - De fond en comble Dim 9 Avr 2017 - 0:58

L'un après l'autre, les problèmes semblaient se régler. Progressivement. Calmement. Ayant mis le faux Iji hors d'état de nuire, trouver le mécanisme et le désactiver se montra bien simple - quelques sceaux explosifs collés à quelques endroits bien précis qui se répercuteraient sur l'activation des autres mécanismes dans l'usine.

De même, la solution à base de sel se révéla être la solution miracle au thermomètre manipulé qui fut bien vite remis en état également.

Peu à peu, tous les pièges se retrouvaient résolus et rapidement, il ne resta plus que le Sud. Sud qui était en proie à d'interminables conflit, où clone après clone se retrouvait tomber et disparaître dans la forêt de ronces - seul de justesse Tamatoa fut sauvé, lancé de justesse en dehors de la zone. Et tandis qu'ils ricanèrent de leur réussite, les deux attaquants eurent une bien désagréable surprise prenant la forme d'un Nara furieux qui leur tomba dessus avant de les réduire en miettes à coup de frappes enragées. Jamais, oh grand jamais, ne s'étaient-ils attendus à voir un tel monstre surgir. Alors qu'ils furent mis hors d'état de nuire, la forêt se calma ne demeurant plus qu'un aspect de nature morte perdue dans l'usine. Il ne restait plus qu'à terminer le peu de tâches qu'ils avaient...

Ou du moins, tout laissait à penser que c'était le cas. Se tordant comme il pouvait dans le but d'avancer un tant soit peu, le civil sembla toucher quelque chose d'invisible mais, vérifiant une fois de plus, ne remarqua finalement rien. Etait-ce... Etait-ce... Du plus vite qu'il le put, il chercha à se diriger vers les shinobis pour les prévenir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Konoha
avatar
Informations
Grade : Bras Droit de l'Hokage
Messages : 1731
Rang : SSS

Message(#) Sujet: Re: Groupe 4 - De fond en comble Dim 9 Avr 2017 - 19:40

Natsuki lâcha son adversaire tuméfié à ses pieds, lequel s'écroula et jugea bon de ne plus bouger. Il était d'ailleurs probable qu'il n'y parvienne plus avant un moment, tout comme son complice. Mais si le Nara tatoué avait frappé fort et sans retenu, il ne l'avait pas fait à l'excès : il était très loin d'avoir perdu la maîtrise de lui-même. Malgré tout, quand la pression retomba d'un cran, le mélange de tristesse et de joie qui l'envahit le laissa perplexe. Des sentiments qu'il savait ne pas être les siens, lui qui baignait entre la colère et l'inquiétude dans l'instant présent.

« Iji ? Iji ! Répond-moi ! »


Les dents serrées, Natsuki poussa un grognement douloureux lorsqu'après avoir porté les mains à la base de ses cornes, il les brisa en les arrachant d'un coup sec. Deux outils tranchants avec lesquels il commença à élaguer la forêt de ronces qui avait élu domicile au sein de l'usine.


« Iji ! »


Iji fini par se montrer, et tenait encore debout bien qu'il était dans un piteux état, les vêtements éraflés et déchirés de partout, gorgés du sang qui s'échappaient de ses plaies. Pas de quoi tuer un soldat robuste, ni même l'empêcher de combattre, mais le Yamanaka était loin d'avoir la condition physique d'un combattant. Contrairement à Natsuki, il n'avait pas un corps éprouvé et endurci par les batailles, capable d'encaisser d'incessants assauts. Il n'était pas faible, loin de là, mais certainement pas taillé pour le combat direct, et encore moins pour encaisser. Un défaut qui n'ôtait pourtant rien de la valeur qu'Iji apportait par sa présence : il était un élément indispensable à la mission, ayant plus d'une corde à son arc. Personne ne savait combien il avait déjà accomplit dans les coulisses pour cette mission, mais c'était pourtant grâce à lui qu'ils avaient pu arriver jusqu'à ce point-là.


« Tu as vraiment une mine affreuse. »
lui annonça Natsuki avec un sourire inquiet après l'avoir prit dans ses bras.

Il n'était plus à cela près, il avait déjà beaucoup de sang sur lui, et aucune goutte du sien.


« Cela va aller Iji, tu tiens le coup ? »


Son équipier était plus solide qu'il en avait l'air, cela devrait aller, mais ils ne devaient pas non plus perdre de vu leur objectif principal. Surtout avec un civil blessé en plus du reste, et la menace d'une explosion globale des lieux.


« Je vais m'occuper de vous deux Iji. Mais avant il faut aussi que j'envoie quelqu'un pour désamorcer le dernier mécanisme. Où est-il et comment je dois m'y prendre ? »


Les clones permettaient de faire tant d'actions en même temps qu'il serait bête de s'en priver tant qu'il en avait encore la possibilité. Un pour désamorcer leur dernier problème, et un pour s'occuper de Tamatoa pendant que l'original restait avec son équipier pour lui apporter les premiers soins. Pas question de le laisser seul dans cet état, ni même avec un clone.


« Hey, tenez bon. »
héla le clone en se réceptionnant près du civil rampant.

Un rapide regard lui permit de faire le premier bilan sur l'état du garde.


« A quel point vous sentez-vous mal ? »


'' Est-ce cela va ? '' était une question stupide dans ce genre de situation. Surtout quand la victime ressemblait à un hérisson avec les échardes qui lui parsemaient le corps et les bras. Cela allait demander un travail de fourmi pour tout lui retirer, mais c'était dans ses cordes.

Il lui fallait toutefois l'amener jusqu'à Iji, le Natsuki originel étant le seul propriétaire d'un matériel de premiers secours qui ne disparaissait pas après quelques secondes une fois séparé du clone.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nukenin
avatar
Informations
Grade : Nukenin de rang SSS
Messages : 3537
Rang : SSS

Message(#) Sujet: Re: Groupe 4 - De fond en comble Lun 17 Avr 2017 - 19:05



Ahah

Il était fatigué. Très fatigué. Il n’était pas un grand guerrier, et n’avait pas le physique de tous ces connards d’expert en taijutsu, ni leur résistance. Des blessures ? Bof non jamais comme le témoignait son corps sans cicatrices jusqu’à présent. Au moins gagnerait-il sûrement quelques points auprès des filles, son visage n’ayant pas été abimé… ni son... Réapparaissant au milieu des ronces, toujours suspendu par les végétaux, il se laissa délivrer et secourir.

    Ahah, tu m’as pris pour Leika ou quoi.


Fit-il, ricanant légèrement de sa propre faiblesse malgré son teint livide et le filet de sang qui coulait depuis sa bouche. Essuyant en un geste douloureux le filet de sang, il fronça les sourcils, demandant à descendre avant de lui expliquer le dernier mécanisme en se tenant son flanc rougeoyant. Dernier ? Le Nara avait donc réussi à venir à bout des cinq autres pièges ? Ridicule … Lui n’avait même pas réussi à en désamorcer un. Une honte. Il était une honte en tant que shinobi.

    Dépêche-toi de désamorcer le dernier piège, qu’on puisse se casser de là. Demande du renfort aussi, j’crois que j’vais avoir du mal à monter la garder pendant une petite dizaine de jours. Mais t’inquiète, ça va aller j’t’assure. J’suis médecin après tout… Amène-moi Jean-Jacques, je vais panser un peu ses blessures. Ton clone a merdé et m’a protégé que moi…


Ouais… son clone… Ouvrant sa sacoche, le gamin en sortit bandages, compresses et onguent. Il était médecin. Quelle bonne blague. Il était psychiatre oui … Mais bon… Pas besoin d’en dire plus. Il avait appris les rudiments alors qu’il assistait Suguato, puis Nozomi. Ou était-ce Nozomi qui l’assistait ? Hmmm dure question. Chacun avait son domaine de prédilection. Enlevant son vêtement tâché de sang, il commença à appliquer les premiers soins sur son corps blessé, refusant toute aide jusqu’au point de donner une petite tape agressive sur la main tendue du Nara.

    Arrête de vouloir m’tripoter, t’as déjà assouvi tes envies lubriques pour les six prochains mois j’pense..


Un peu d’humour. Il préférait pour le moment éviter de parler de ce qu’il venait de se passer. Il fallait qu’il y réfléchisse… Ils étaient en mission en plus de ça. Et même s’il était un ninja pas dingue, il fallait quand même qu’il fasse un effort.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
avatar
Informations
Messages : 1508

Message(#) Sujet: Re: Groupe 4 - De fond en comble Jeu 20 Avr 2017 - 19:17

A peine le clone du Nara arrivé au civil dans le but de l'amener à l'original pour des soins sommaires, ce dernier commença à s'agiter, signalant qu'il y avait quelqu'un de plus dans l'usine, quelqu'un d'invisible qui rôdait tel un sauvage prédateur.

Et à peine eut-il le temps d'annoncer sa trouvaille et le Nara de libérer le Yamanaka de sa prison de ronce qu'un discret coup de vent se fit sentir autour d'eux alors que le reste des ronces se retrouva tranché de la façon la plus nette possible.

D'où venait le coup ? Qui était l'ennemi ? Ils n'eurent même pas le temps de réagir que déjà ils sentirent le vent souffler à nouveau...

HRP:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Konoha
avatar
Informations
Grade : Bras Droit de l'Hokage
Messages : 1731
Rang : SSS

Message(#) Sujet: Re: Groupe 4 - De fond en comble Jeu 20 Avr 2017 - 21:47

« Ne me tape pas dessus, tu vas te faire mal et abîmer tes belles mains d’intellect. » lui reprocha Natsuki avec un sourire taquin. « L'on y arrivera plus vite à deux. »

But inavoué de vouloir étudier comment soigner ce genre de blessures et s'entrainer pour ne pas perdre la main dans le domaine des soins d'urgence en situation précaire ? Peut-être...


« Surtout que... »


Natsuki n'eut pas le temps de finir sa phrase. L'avertissement de Tomotoa résonna dans le sud de l'usine en chantier, et presque aussitôt, les ronces sautèrent sur une trajectoire rectiligne dans la direction de Iji à une vitesse fulgurante. Rien ne se passa au ralenti, cela n'existait pas dans la réalité. Il n'y avait pas le temps qui s'allongeait devant l'esprit qui voit tout avec horreur, avec l'incapacité de réagir, de faire quoi que ce soit pour s'y opposer.

Hors de question qu'il laisse son ami mourir sous ses yeux, pas lui.

L'esprit du Nara tatoué n'avait pas le temps de se connecter dans ces cas là, son corps agissait de lui-même, l'information passant des yeux aux muscles sans se donner la peine de faire le détour habituel vers le cerveau pour demander une interprétation des signaux. Natsuki se lança en avant, interposant sa viande entre l'attaque et son frêle compagnon blessé. Quelque chose siffla dans l'air, et laissa une entaille de part en part sur le torse qui lui fut offert. Une entaille dont très peu de sang s'écoula, l'essentiel ayant été amortie par une carapace naissante, pas assez mature pour encaisser pleinement la frappe.

Mais maintenant, Natsuki savait avec quoi il était attaqué.

« Reste derrière moi, et prépare-toi. »


Ce n'était pas du ninjustu. Il avait très distinctement entendu les pas du déplacement, très clairement sentit l'acier lui glisser sur la poitrine. La surprise avait joué un rôle majeure dans cette attaque, mais l’invisibilité ne procurera plus à son assaillant d'autres avantages que l'incapacité de Nozomi de s'interposer désormais : il était attendu, Natsuki avait composé ses signes.

Un autre assaut survint. Même schéma, même direction, mais pas même résultat. Sitôt que la lame apposa sa nouvelle morsure sur Natsuki, ce dernier replia brusquement ses bras sur lui, et la bloqua net contre torse. Il composa alors son dernier signe, et son ombre n'eut qu'à suivre les sensations pour trouver un corps à ferrer - et offrir à Iji la localisation d'un nouvel esprit à violer.

Capturez-les au possible, avait dit Satochi : les morts ne parlent pas assez.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nukenin
avatar
Informations
Grade : Nukenin de rang SSS
Messages : 3537
Rang : SSS

Message(#) Sujet: Re: Groupe 4 - De fond en comble Ven 21 Avr 2017 - 9:47



    NAT !

Fit le Yamanaka en criant de toutes ses forces et en pointant du doigt les ronces en détectant le soucis après une rapide détection chakratique. Mais sans grande surprise le Nara l’avait déjà senti et compris grâce au lien qu’ils continuaient de partager. Un autre ennemi. Le Nara fut comme à son habitude le plus rapide pour réagir, capturant le bonhomme alors qu’Iji composait déjà ses propres mudras pour annuler le camouflage visuel. Déjà l’homme réapparaissait, il n’en fallait pas plus.

Grimpant sur le clone du Nara comme un singe, il s’assit sur ses épaules et s’arma d’un kunai. il composa quelques mudras et visa de sa main gauche le capturé alors qu’avec la droite il pointait la gorge du clone. Transposant leurs esprits, il égorgea dans un geste rageur et douloureux son confrère, retombant sur ses pattes tel un félin, son flanc rougeoyant repartant de plus belle. Tant d’acrobaties n’avaient fait que rouvrir ses blessures. En espérant que ça avait marché.

    Il … il est mort ?


Demanda-t-il fébrile. Pourvu qu’il le soit, il ne survivrait pas à un autre combat. Sans compter qu’il n’en aurait pas le chakra. Le narrateur avait-il fini de le martyriser de la sorte ? Ils avaient déjà encouru 500 000 dangers, et même s’ils s’en étaient bien sortis, le chroniqueur avait lui-même dit qu’ils avaient déjà esquivé 58 destructions totales d’Ame rien que dans leur groupe. Arg pitié chroniqueur.

Pensant soudainement aux papillons -car il n’avait pas suffisamment de caractères à sa narration-, le Yamanaka s’imagina comme l’un de ces petits êtres si frêle et magnifique. Un papillon ne vivait que trois jours c’était ça ? Qu’est-ce que ça faisait en vie d’insecte normal ? S’il mourait maintenant, est-ce qu’il serait comme ces bestioles mais à échelle humaine ? Beau, badass, mais frêle et beaucoup trop jeune pour clamser ? Mais en vrai, pourquoi ne pas mourir tout de suite ? Après tout … il avait toujours détesté la vieillesse, et ne s’était jamais vu barbu comme son père. Sans compter que porter des lunettes pour lire erk non merci. Ce n’était pas plus mal en fait. Voler librement, créer des cylcones à l’autre bout de la planète, butiner des fleurs, se faire manger par des chauve-souris … wait non ça c’était pas cool. Hihihi Iji le Papillon.

S’écroulant de tout son long sur le sol, le Yamanaka avait fini de divaguer, s’être vidé de son sang, avoir appuyé ses blessures et consommé énormément de chakra avait eu raison de lui.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
avatar
Informations
Messages : 1508

Message(#) Sujet: Re: Groupe 4 - De fond en comble Dim 23 Avr 2017 - 13:55

Tout avait été prévu d'avance. Faisant mine de fuir, il n'avait fait que contourner l'ennemi pour agir comme dernier recours si ses alliés venaient à échouer. Sur un binôme fatigué et incapable de se défendre de façon convenable, il était la carte assurant la victoire au Kaonashi. Et pourtant... Devant la réaction et l'enchaînement parfait du duo Konohajin, il avait été incapable de faire ne serait que la moindre mort, sinon la sienne.

En tant que sixième attaquant et destructeur de l'usine, il était le dernier. Chacun des mécanismes, aussi élaborés soient-ils, était désactivé. Le calme, une fois de plus, s'installait sur l'usine - un calme réel et annonciateur de la fin du problème. Progressivement déjà, les divers Kaonashi laissés en vie rejoignaient leurs confrères morts, subissant encore les contrecoups de la technique de leur créatrice.

C'était... Une victoire de Konoha. Mais à quel prix ?

HRP:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Konoha
avatar
Informations
Grade : Bras Droit de l'Hokage
Messages : 1731
Rang : SSS

Message(#) Sujet: Re: Groupe 4 - De fond en comble Lun 24 Avr 2017 - 1:18

« Il ne sera pas un prisonnier en tout cas. » répondit Natsuki.

Il savait reconnaître une blessure fatale quand il en voyait une, essentiellement parce qu'il en infligeait autant qu'il en recevait.


« Je ne te savait pas de... »
commença-t-il en se tournant. « Iji ! »

Iji s'écroulait, à bout de force, d'énergie et de vie. Rattrapé par les vêtements de justesse, il pendit bêtement au bout des bras fatigués de Natsuki, inconscient, ses fluides vitaux dessinant des auréoles avec lesquelles son ami refusait qu'il se coiffe.


« Iji ! Reste avec moi ! Nonononononononon ! »


Allongé au sol sur un espace dégagé, son état empirait de seconde en seconde. Natsuki renversa la trousse de secours par terre, et entama les premiers soins avec des gestes précipités, avec un sang-froid comme lui seul savait se l'imposer. Car là était la seule réponse qu'il avait apprit devant l'angoisse, la panique, la peur. La seule manière qu'il connaissait pour ne pas céder devant ces poisons paralysants était de toute rejeter, de ne se concentrer que sur l'instant, au détriment de tout le reste, le négatif comme le positif.


« Lance l'appel de secours ! »
ordonna-t-il d'une voix froide en lançant au clone qui arrivait la fusée verte de sa main ensanglantée.

Il ne vérifia même pas s'il s'agissait de lui ou d'un Kaonashi, mais son ombre gardienne ne le quitta pas des yeux, posant sur lui un regard vide avec ses deux sphères pâles.

Natsuki n'avait pas assez de ses deux mains pour s'occuper de tout. Les vêtements déchirés et le torse à l'air, Iji était comprimé de partout pour forcer le sang à cesser de s'écouler hors de là où il devrait normalement rester. Il était recousu à la va-vite ici et là où les plus gros points avaient cédé, mais le véritable danger venait de la multitude des plaies, et non de leur profondeurs.


« Je t'interdis de partir, tu m'entends ? Je te retrouverai si tu essaies, et je te ferai regretter d'être mort. »


Combien de temps avant que l'équipe d'extraction arrive ? Natsuki n'en savait rien. Surtout que...


« Bon sang ! »


Un second double arrivait, et se fit jeter à la figure comme le premier quelque chose. Un rouleau.


« Annule mon précédent ordre ! L'usine est sécurisée, j'ai besoin d'une équipe médicale, un shinobi et un civil sur le carreau ! Tout de suite. »


Il fallait tenir. A tout prix. Il refusait de le laisser partir. Pas lui.


********************

« Cela y est, enfin réveillé ? »


Assit près du lit dans un avant-poste, Natsuki avait l'air plutôt frais et en bonne santé, si on le comparait à Iji, présentement allongé.


« Ne bouge pas, t'es encore en train de recevoir un culot de sang. Et tu n'es pas dans un excellent état, si je puis dire : les médecins ont aussi leur limites il faut croire. Tout comme toi, alors évite de m'inquiéter à l'avenir en allant au-delà des tiennes. »


Loin d'être moralisateur, Natsuki posa sur lui un regard rassuré, même si l'éclat de ses yeux laissaient entrevoir une inquiétude qui n'était pas encore tout à fait étouffée.


« Tu essaieras de ne pas te faire peur dans la glace, la prochaine fois que tu te changeras. Cela n'a pas été possible de refermer toutes tes plaies convenablement. Les ronces ont fait une véritable boucherie sur ta peau, et tes galipettes n'ont pas aidé. Mais bon, à défaut d'avoir du poil sur le torse, tu auras maintenant quelques cicatrices de guerre à exhiber. Cela te donnera un petit air viril, et les demoiselles adorent cela, tu peux me croire. »


Natsuki lui fit un clin d’œil entendu, surtout parce qu'ils savaient tous les deux depuis longtemps que lui n'en avait aucune. Qu'il n'en n'aura jamais. Que même celle où il avait tenté de se décapiter avait fini par disparaître.


« En tout cas, on a réussit. Ensemble. »


Natsuki sembla sur le point de dire quelque chose, puis se ravisa.


« Tu veux que j'aille te chercher quelque chose à boire ? Qu'on te vire cette perfusion de remplissage. »


Il s'éclipsa.

Il ne savait pas trop s'il devait être heureux, ou effaré. Non pas parce qu'Iji allait bien, cela cela allait sans dire, mais pour tout ce que Natsuki avait traversé en le voyant ainsi. Il l'avait affirmé, il défendait chacun de ses équipiers avec la même ardeur, les considérait tous comme égaux à lui, et prêt à faire tous les choix qui s'imposaient pour une mission. Et pourtant... et pourtant il avait échoué à deux reprises. Il avait échoué en protégeant son ami plutôt qu'un civil devant une attaque. Il avait échoué en craignant pour la vie d'Iji, ou hésitant quant à le faire passer lui avant leurs objectifs. Il avait échoué en imaginant ce qu'il serait advenu s'il l'avait perdu. Il s'était vanté mais se révélait incapable de faire finalement des choix cruciaux, de faire passer la collectivité avant l'individu. Il n'était pas impartiale, il n'était pas infaillible. Quelque part, il n'était encore qu'humain.

Quelque part, il se rassurait de l'être toujours.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
Informations

Message(#) Sujet: Re: Groupe 4 - De fond en comble

Revenir en haut Aller en bas
 

Groupe 4 - De fond en comble

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Shinobi no Hattan :: Archives :: SnH Legacy :: Pays du Feu :: Ame no Kuni-