N'oubliez pas que vous pouvez voter toutes les deux heures sur les cinq Topsites pour le forum !
Rappel : Chaque RP doit au minimum faire 15 lignes, soit 1400 caractères espaces non compris minimum.
Partagez | 
 

 Il ne reste que l'avenir - Pv Yamada Kioshi

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Suna
avatar
Informations
Grade : Chûnin
Messages : 516
Rang : A

Message(#) Sujet: Il ne reste que l'avenir - Pv Yamada Kioshi Lun 13 Mar 2017 - 20:34

Quelques jours à peine après cette fin de procès aux allures de mélodrames, j'étais à l'Ergastule afin de rendre visite à notre cher prisonnier. Je ne savais pas s'il l'avait compris de notre sens, mais cette peine de prison n'était absolument pas là pour l'empêcher de continuer sa vie, au contraire, nous lui avions proposé plusieurs façon de la raccourcir et il allait pouvoir le faire dès aujourd'hui.

J'avais préparé ma visite chez Kioshi en passant par les bureaux d'Ogami. Nous avions discuté tous les deux de quelques-unes des informations que Kioshi pouvait peut-être détenir et qui pourraient nous être utiles. Seul le Yamada avait le pouvoir de raccourcir sa peine, j'étais là pour lui en donner la possibilité.

Je me présentais ensuite aux portes de l'Ergastule. J'étais devenu Chef du Kakumeigun entre temps, Ogami m'avait donné ce poste. Je comptais bien sûr m'occuper du cas Kioshi avec le plus de justesse possible. Je passais les diverses portes avant de me retrouver face à la cellule du Yamada. Bien cachée et surtout extrêmement sécurisée. Impossible pour lui de s'en échapper sans mourir. Si un jour l'idée lui prenait, il serait abattu avant de sortir de l'enceinte de la prison.

La première porte du sas s'ouvrait face à moi et j'entrais donc avant d'attendre que celle-ci se ferme derrière moi pour me laisser le champ libre pour enfin entrer dans la cellule du Yamada. Je penchais le buste afin de le saluer avec tout le respect qu'il mérite encore.

« Kioshi. Vous me connaissez certainement, Ketsueki Kazushi, Chef du Kakumeigun et par conséquent de cette prison. »

Je marquais une légère pause afin de laisser le temps au captif de comprendre ce qu'il y arrivait. Cela devait faire plusieurs jours qu'il n'avait vu personne, cela doit commencer à lui taper sur le système.

« Si je vous rends visite aujourd'hui, c'est pour une seule raison. Je suis là pour vous donner des précisions quant à votre peine et répondre à vos éventuelles questions, mais laissez-moi commencer s'il vous plait. »

Je reprenais mon souffle afin d'avoir assez d'oxygène pour ma prochaine phrase.

« Cette peine de dix ans n'est pas là pour vous empêcher d'agir. Les jurés, dont je faisais partie, avons décidé de vous permettre, par le biais d'actes et d'informations, de vous libérer d'une partie de cette peine. Vous pouvez commencer dès aujourd'hui, comme vous pouvez attendre encore sept années. Vous êtes l'unique maître de la durée de votre peine. J'ai une question à vous poser, déjà. »

Je laissais le temps à ma dernière remarque de s'imprégner de l'ambiance de cette salle morose avant de continuer.

« Êtes-vous prêt à coopérer avec Suna dès aujourd'hui ? »


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Suna
avatar
Informations
Grade : Chûnin
Messages : 1918
Rang : SSS

Message(#) Sujet: Re: Il ne reste que l'avenir - Pv Yamada Kioshi Lun 13 Mar 2017 - 21:30

    « Ketsueki Kazushi, chef du Kakumeigun, mais aussi l’homme qui annonça ma sentence. Bien sûr que je te connais. »

    Mais ce qui me surprenait davantage, c’était qu’Ogami ne venait pas me voir. Pourquoi lui ? Je pouvais sortir de cette prison, mais avec le Régent ce serait bien plus simple. Devais-je me contenter du second de Suna ? Peut-être que mon accusation avait eu raison de l’autorité d’Ogami et qu’il partageait une cellule, quelque part dans cette structure ? L’idée me ravit.

    « Si cette peine de dix ans n’est pas là pour m’empêcher d’agir, peux-tu m’expliquer à quoi servent ces barreaux et ces murs autour de moi ?
    Si cette peine n’est pas là pour m’empêcher d’agir, peut-être peux-tu m’expliquer pourquoi j’ai attendu plusieurs jours que quelqu’un vienne ? »


    Des paroles et encore des paroles. De beaux mots hypocrites en total contradiction avec la réalité. Suna était peuplé davantage d’hommes politiques que d’hommes de terrain à présent. Je demeurais assis en tailleur à même le sol, observant mon interlocuteur. Voulait-il jouer au gentil flic avant de passer au bâton ? Pourquoi tenter de m’acheter avec des mots empreints de fausseté ?

    « Si je suis prêt à coopérer ? Dois-je coopérer avec Suna, ou avec toi ? Après tout, quelles furent tes mots déjà ? « Informations vitales pour le village ». Que son Régent s’accoquine avec des déserteurs au lieu d’appliquer son devoir, faisant alors montre de complicité de désertion, est-il suffisamment vital pour le village ? Sans doute, mais pas pour le Régent. Alors dis-moi, ma peine a-t-elle été amoindrie pour cette information vitale au village, ou dois-je me contenter d’informations intéressantes pour le Régent ? Que je sache, les senseurs présents ne démentirent pas mes propos.
    D’ailleurs, pourquoi n’est-il pas là, lui ? Toshiro Ogami aurait-il pris peur de son prisonnier ? »

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Suna
avatar
Informations
Grade : Chûnin
Messages : 516
Rang : A

Message(#) Sujet: Re: Il ne reste que l'avenir - Pv Yamada Kioshi Mer 15 Mar 2017 - 19:25

Apparemment il était comme ça, il l'était et ne changerait pas de sitôt. Ce n'était pas dix petites années derrière les barreaux qui allaient arranger les choses pour lui. Il ne pensait qu'à sa tête et cachait son égoïsme derrière de belles paroles. En plus de ça, selon lui, il devait être être traité comme un roi. Si je devais retenir quelque chose de positif de ses deux ou trois premières tirades, c'était le fait qu'il se souvenait de moi. Un petit sourire satisfait s'était d'ailleurs fait voir lorsqu'il prononçait ces mots. Le fait qu'il me tutoyait durant ses paroles ne me choquait pas le moins du monde, l'irrespect était chez lui naturel.

Je me devais tout de même de réagir à ses paroles. Juste une petite phrase, rien de plus, pour l'instant.

« Dois-je 'te' rappeler que tu es prisonnier ? »

Qu'il était venu de son plein gré, je m'en contre-foutais. Il s'était mis dans ce pétrin tout seul et s'il n'était pas capable de faire des efforts dans son sens, il le regretterait tôt ou tard.

J'écoutais ensuite le reste de ses tirades. Des accusations et encore des accusations. Rien de plus. Ne savait-il pas faire autre chose que de renvoyer la balle ? Je pourrais très bien m'en aller, ici et maintenant et le laisser pourrir pendant trois ans avant de revenir, sourire aux lèvres en lui annonçant que son clan avait été exterminé par sa faute, mais ce n'était pas le genre de Suna. Pas le genre de la justice. Jamais un clan ne ressentira les conséquences de l'acte de l'un de ses membres.

Je plantais ensuite mes yeux dans les siens, inclinant légèrement la tête sur la gauche et en prenant un air désolé avant de lui répondre tout en faisant non de la tête.

« Tu n'as pas l'air prêt à coopérer apparemment. Je reviendrai dans ce cas. »

C'est tout volontairement que j'omettais de répondre à ses accusations. Je sais aussi que cette façon de faire ne fera qu'accentuer son sentiment d'injustice, mais je ne lui devais rien. Arashi avait peut-être été ramené par ses bras, mais le clan n'aurait jamais manqué d'une nouvelle tête forte pour reprendre le flambeau après lui. Je faisais ensuite signe au portier afin qu'il m'ouvre la première porte.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Suna
avatar
Informations
Grade : Chûnin
Messages : 1918
Rang : SSS

Message(#) Sujet: Re: Il ne reste que l'avenir - Pv Yamada Kioshi Mer 15 Mar 2017 - 20:04

    S’il devait me rappeler être un prisonnier ? Ces murs et ces barreaux ne le faisaient peut-être pas assez ? Non, cette peine ne semblait pas du tout être là pour m’empêcher d’agir. Non, bien sûr que non. Mais avant d’être prisonnier, j’étais également Rokudaime. Que je sache, prisonnier ou non, je gardais ce titre. Lui, ne m’avait-il pas appelé par mon prénom ? Non pas que ça me gêne, étant donné que je tutoyais tout le monde. Comme tous les Yamada d’ailleurs : une ancienne coutume. N’avais-je pas imposé le tutoiement lors d’une réunion des Kages et de l’Empereur à Suna ?

    Etait-ce ce que je devais lui répondre ? Le titre qu’il semblait avoir oublié ? Ces barreaux qu’il semblait avoir omis ? Il n’avait répondu à aucun de mes propos, accentuant mon sentiment de frustration. Alors ? Mon information vitale avait-elle, ou non, été bénéfique pour ma libération ? En étais-je encore à dix ans ou moins ?

    … Des hypocrites. Tous autant qu’ils sont ! Quel était donc le genre de la justice de Suna ? Condamner pour dix ans un homme avouant sa désertion mais qui revient en sauvant un prisonnier de guerre, et à côté de ça réintégrer parmi ses rangs un Ketsueki qui vient en confessant sa désertion, le nommant même Jonin, sans peine d’aucune sorte ?

    Deux désertions. Un crime identique. Aucun argument favorisant pour l’un, un sauvetage inespéré pour l’autre. L’absolution pour le premier, la condamnation pour le dernier. Voici le genre de la justice de Suna. Belle égalité. Bel esprit.

    Ayant enchaîné les échecs et les preuves d’incompétences lors de la guerre, il leur fallait condamner une ancienne Ombre pour l’exemple. Pour effacer leurs nombreuses et récentes bévues par une unique victoire pour eux. La seule qu’ils pouvaient obtenir : celle d’un homme qui se laissa faire.

    Belle est la justice de Suna. Implacable est sa logique. Hypocrites sont ses dirigeants.

    Voyez Kazushi, à marcher sur les dignes pas de Toshiro Ogami. Ils commencent gentiment, mais s’en vont s’ils n’obtiennent pas ce qu’ils souhaitent de suite, rappelant le comportement puéril d’un enfant.

    « Fais venir Ogami, j’ai à lui parler. Et pour preuve de ma bonne foi et de ma future coopération avec Suna, voici : je jure sur ma vie que je fournirais à Ogami une information vitale, à la fois pour lui et pour le village. Une information que tous ici ignorent encore.
    Une information capitale que Suna ne recevra jamais si Ogami ne vient pas me voir.
    Au revoir, Ketsueki Kazushi. Transmets mon bon salut au désert. »

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Suna
avatar
Informations
Grade : Chûnin
Messages : 516
Rang : A

Message(#) Sujet: Re: Il ne reste que l'avenir - Pv Yamada Kioshi Jeu 16 Mar 2017 - 19:57

Je quittais sa cellule sans lui répondre, me contentant d'un petit signe de la main avant de prendre la direction de la sortie. J'allais tout de même voir Ogami et j'allais aussi lui rapporter ce qu'il s'était passé, ou de moins ce que je pouvais en dire. La rencontre avait été expéditive et nous n'avions pas eu beaucoup de temps pour discuter. Cela n'était bien sûr que partie remise.

J'allais directement au Palais du Conseil Souverain afin d'y rencontrer le Toshiro et de fixer un rendez-vous avec Kioshi. Nous allions y aller tous les deux. De cette façon il pourra encore plus lâcher son venin sur Suna, il sera content.

____________________________________________

Le grand jour était arrivé, cela faisait quatre jours que j'avais mis les pieds dans la cellule de Kioshi. J'attendais Ogami dans le hall d'entrée de l'Ergastule et je m'empressais de le saluer lorsqu'il apparaissait enfin.

« Bonjour Ogami, comment vas-tu ? »

Sans vraiment attendre de réponse, nous prenions rapidement la direction de la cellule de Kioshi. Nous avions des choses à lui annoncer et lui aussi apparemment. Nous arrivions face au sas lorsque je faisais signe au garde s'occupant du mécanisme de nous ouvrir la première porte. Nous étions enfin dans le sas et cette ambiance morose se faisait à nouveau ressentir.

Nous étions maintenant face à l'homme emprisonné, Yamada Kioshi. Je m'empressais de prendre la parole avant que lui ne le fasse.

« Tu vois, je suis venu accompagné cette fois ! »

Disais-je sur un ton presque enfantin. J'attendais ensuite, soit une réaction de l'intéressé ou alors soit la première prise de parole d'Ogami. Cela promettait. Ogami savait parler et je ne me faisais pas de soucis pour lui, ce qui m'inquiétait c'était les réactions de Kioshi, cet homme était tout sauf un être-humain stable.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Suna
avatar
Informations
Grade : Chûnin
Messages : 1918
Rang : SSS

Message(#) Sujet: Re: Il ne reste que l'avenir - Pv Yamada Kioshi Jeu 16 Mar 2017 - 23:09

    Kazushi s’en était allé sans dire mot. Son ressenti et son avis quant à ma situation ou à mes propos ? Il ne laissa rien transparaître. Un exécrable Ketsueki, comme Yami dans ses mauvais jours. Et on me laissa dans cette cellule, seul encore une fois.

    Un jour passa, puis le deuxième. Je ne pouvais voir le soleil, mais je mesurais le temps qui passe au nombre de repas que l’on m’apportait. Personne ne vint. Personne à part celui qui m’apportait la nourriture. Non, on voyait tout de suite que cette peine n’était pas là pour m’empêcher d’agir. Absolument pas. Tout comme on remarquait immédiatement ce statut particulier de pouvoir réduire ma peine alors qu’on me laissait simplement aux oubliettes, et que les informations qu’ils demandaient ne diminuaient finalement rien à ma condamnation. Un banal artifice pour me pousser à parler alors qu’ils ne respectent pas leur propre parole de leur côté. Plutôt rusé. Personne ne venant me voir, qui donc irait vérifier la bonne application de ce verdict ? Des hypocrites…

    Quatre jours. Cela lui prit quatre jours pour enfin venir ! Et accompagné qui plus est ! Avait-il peur d’un prisonnier ? Cette pensée m’égaya quelque part. Le grand Toshiro effrayé par son propre captif. Cependant, le voir ainsi signifiait que mes propos n’avaient pas eu le résultat escompté. Le dirigeant qui déserte se voit condamné malgré ses bonnes actions, mais celui qui se voit affublé de complicité de désertion n’écope rien du tout. Suna était tombée bien bas sur l’échelle des valeurs et de l’honneur.

    Quatre putains de jours !

    Comment devais-je les saluer ? Comment devais-je les accueillir ? Ogami avait-il fini par transmettre mon message à Yami, comme il m’avait confirmé le faire ? Ma main au feu que non. Encore une belle preuve de sa sincérité.

    « Je vois ça en effet. Je vais donc tenir parole.
    Mais j’ai d’abord une demande. Suna a bien dit que je pouvais agir pour elle, n’est-ce pas ? Ogami, envoie-moi retrouver Kibõ ou traquer l’homme qui nous attaqua lors de l’examen chunin internationale sans délai. J’ai suffisamment attendu. »


    D’abord assis par terre, je m’étais levé pour être à la même hauteur que mes deux convives. Je leur aurais bien offert quelques biscuits, mais je n’avais ni le matériel pour ni le cœur à leur en donner.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nukenin
avatar
Informations
Grade : Nukenin de rang S
Messages : 1336
Rang : S

Message(#) Sujet: Re: Il ne reste que l'avenir - Pv Yamada Kioshi Dim 26 Mar 2017 - 20:41

Il était temps de m'entretenir avec Kioshi, à nouveau. Une ancienne ombre du vent qui malgré ses déboires, restait véritable. Je ne l'avais pas vu en vrai depuis le procès, ça faisait quelque temps pour ainsi dire. Le nomade m'avait fait l'honneur de se prononcer sur ma liaison avec Yami, chose très amusante de sa part mais soit, cela était fait. Certains étaient peut-être enclin aux doutes et je pouvais le comprendre, je devais faire en sorte de les représenter de la meilleure façon qui soit. Mais je n'avais pas tout de même perdu ma réputation, seuls les idiots le penseraient. Je comptais dissiper les doutes du peuple comme je l'avais toujours fait. J'avais tenu mes promesses et la paix était revenue, je ne comptais pas m'arrêter en si bon chemin.

Vêtu d'un Kimono traditionnel, j'avais rejoint mon élève dans le hall de l'Ergastule. Nous étions bien loin de trouver notre prisonnier favoris et de nombreux contrôles devaient être passés, cela dit c'était un plaisir de le voir donc le prix à payer était mince.

« Je vais bien merci, allons-y. »

Dis-je simplement avant de le suivre. Après des contrôles et des autorisations vérifiées, nous pûmes rejoindre le nomade. Il n'avait pas bougé, toujours dans sa cellule. Je le saluai brièvement d'un signe de la tête et écoutai mon élève se prononcer. Kazushi disait être accompagné, le dirigeant des Yamada avait sûrement émis cette demande. Les bras croisés, j'observai maintenant Yamada Kioshi. Notre interlocuteur souhaitait être envoyé à la recherche de l'ancien rêveur ou bien partir à la recherche de l'homme nous ayant attaqué à l'examen chûnin. J'arquai un sourcil, détenait-il des informations à ce sujet ? Cela m'intéressait grandement. Concernant Kibô, il y avait du nouveau et je voulais en parler avec notre condamné.

Étrangement, je n'avais pas tant d'animosité que ça envers lui. Il avait tenté de me déstabiliser, en vain. Je n'avais pas à m'en faire de sa parole et comme toujours, ce qui m'importait n'était nul autre que Kaze. Ces petits contretemps ne devaient pas m'éloigner de mon but premier.

« Concernant Kibô, nous avons des nouvelles à son sujet. Avant de t'en faire part, nous allons vérifier la pertinence de ces dernières. Nous agirons en conséquence, compris ? Pour ce qui est de notre assaillant, je suppose que tu as des informations à son sujet ? Cela pourrait m'aider à avancer sur une des enquêtes que je mène en parallèle, m'aider grandement même. »

J'attendais maintenant sa réponse, cette enquête avait un lien avec Kibô. Nos assaillants devaient être identifiés et reconnus. Ils représentaient une menace pour le monde après tout, ils avaient réussi à rendre fou notre dirigeant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Suna
avatar
Informations
Grade : Chûnin
Messages : 1918
Rang : SSS

Message(#) Sujet: Re: Il ne reste que l'avenir - Pv Yamada Kioshi Mar 28 Mar 2017 - 0:13

    « Est-il en vie ? »

    Me dire avoir des informations sur lui sans pour autant les dévoiler, afin de vérifier auparavant leur véracité… Ca ne pouvait signifier que de mauvaises nouvelles non ? J’espérais qu’Ogami n’avait pas oublié ma promesse, car ça n’était certainement pas une misérable cellule ou une prison qui m’empêcheront de tenir parole à son égard.

    « Agir en conséquence ? Nous avons déjà pu constater de ton efficacité à l’égard des prisonniers de guerre, n’est-ce pas ? »

    Moi irrespectueux ? J’étais prisonnier et condamné, pourquoi donc devrais-je enfuir mon venin au plus profond de moi ? D’autant plus si l’on m’indiquait une porte de sortie pour finalement ne pas tenir parole. « Informations vitales au village »… Qu’ils sont drôles. Et voilà qu’Ogami en souhaitait une autre, d’informations. Je ne pus m’empêcher d’afficher un rictus, semblable à un sourire, mais un peu plus nerveux.

    « Ca t’aiderait grandement, mais est-ce que ça m’aiderait également moi ? »

    Question incroyablement légitime, ne trouvez-vous pas ? Mais soit, voici une petite partie des informations que je possède :

    « Je l’ai croisé à Kawa no Kuni. »

    La rencontre remontant à quelques temps, le pister à partir de là ne donnerait probablement pas grand-chose. Mais il était à parier qu’Ogami et Kazushi s’intéresseront fortement sur la nature de cette rencontre. Et peut-être pourrais-je alors négocier quelques années d’emprisonnement ? Ou les pousser à m’envoyer sur le terrain du fait de mes capacités ?

    « Quelle est cette enquête ? »

    Sans doute allait-il éluder ma question, comme à son habitude. Mais ça valait le coup d’essayer, afin de savoir de quelle façon tourner au mieux mes informations en me mettant davantage en valeur. Non pas sur le plan humain : leur sympathie m’indifférait. Je voulais simplement sortir d’ici.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

Il ne reste que l'avenir - Pv Yamada Kioshi

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Shinobi no Hattan :: Archives :: SnH Legacy :: Pays du Vent :: Sunagakure no Satô :: Ergastule-