N'oubliez pas que vous pouvez voter toutes les deux heures sur les cinq Topsites pour le forum !
Rappel : Chaque RP doit au minimum faire 15 lignes, soit 1400 caractères espaces non compris minimum.
Partagez | 
 

 L'état d'urgence à Ki no Kuni [pv Shousan + Okuzai Asae]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Suna
avatar
Informations
Grade : Jônin
Messages : 703
Rang : A

Message(#) Sujet: L'état d'urgence à Ki no Kuni [pv Shousan + Okuzai Asae] Sam 18 Mar 2017 - 17:22

Pnj présent sur la mission : Hakuro Shigetaka (Jônin)

Cette mission était le fruit de la décision même de notre Kazekage. À peine fus-je rentré à Suna de mon voyage à Kumo, qu'il me donna pour ordre d'aller veiller à ce que l'Etat d'urgence soit instauré comme il faut à Ki no Kuni. Je n'avais pris que deux heures de temps libre pour me refaire une beauté, une hygiène et manger un bon repas improvisé avec ma femme. Parfois je regrettais d'être un shinobi à responsabilités, car c'était au détriment de ma vie privée. Bien heureusement, ma compagne se montrait compréhensive et patiente malgré mes absences incertaines lorsque je bossais pour Suna.
Ensuite, j'avais retrouvé mon équipe constituée de Doro Mikan et Kato Jiro, à laquelle s'ajoutait pour l'occasion un genin « remplaçant » pour remplacer Doku. Il s'agissait du jeune Akinori Shota ,qui ferait donc partie du voyage, et malheureusement pour lui il n'avait pas eu le temps de faire connaissance avec chacun d'entre nous auparavant. Peut-être avait-il croisé Jiro ou Mikan ? Je n'en savais fichtrement rien. J'avais donc annoncé à chacun la teneur de notre mission, leur expliquant qu'elle était de la plus haute importance pour le village de Suna et les hautes autorités de Kaze no Kuni. Pour les resituer, je leur expliquais aussi brièvement la situation à Ki no Kuni qui au sortir de la guerre avec Konoha et des batailles qui avaient eu lieu là-bas, avait reçu l'aide de notre village pour remettre en place ses systèmes de sécurité et sécuriser ses frontières. Autant dire que normalement pays et ses dirigeants n'étaient pas complètement à la rue. Il était donc certain que notre rôle là-bas se limiterait à représenter Suna, informer, veiller que tout soit bien fait, que tout roule, et donc coordonner l'Etat d'urgence mis en place par Suna.

Le seul hic, au moment du départ, avait été de se dire que nous allions mettre trop de temps à parvenir jusqu'à destination pour commencer cette mission. Mes éléphants, bien qu'endurants, n'étaient pas les plus rapides pour voyager. Grand bien me fasse, Suna y avait pensé, et avait remédié à ce problème en greffant un jônin que je connaissais plutôt bien à notre cause : Hakuro Shigetaka. Lequel était autrement connu pour posséder un atout non négligeable dans le cas présent.
Il était arrivé après nous tous, sûrement parce que lui aussi venait d'être prévenu de cette mission. Après s'être présenté à mes genins, il était venu me serrer la main amicalement. Nous traversions la Voie illusionnée, passions le barrage de sécurité avec pour laisser-passer notre ordre de mission de la plus haute importance. Une fois cela fait, l'équipe que nous formions pour l'occasion n'avait plus qu'à partir en direction de Ki no Kuni. Shigetaka entama la marche... Je ne me cachais pas pour montrer ma surprise et dire ce que je voulais :

« Hé Shigetaka ! Tu comptais marcher ? Parce que nous non ! T'es trop à l'Ouest ! »

Le concerné se retournait et se montrait désolé, même gêné d'avoir pu oublier une telle chose.

« Oh, j'ai encore zappé ! »

Nous y étions enfin.
Shigetaka invoqua deux flamants roses énormes. Ces derniers allaient nous servir de monture pour le voyage. Moyennant que leur vitesse de vol avoisinait les 60 km/h, on arriverait déjà plus vite qu'à pieds. Trois d'entre nous montèrent sur l'un, deux sur l'autre, et les grands oiseaux au plumage rose s'envolèrent.

*** Ellipse ***

Quand les terres vertes et pleines de végétation de Ki no Kuni s'étaient montrée, le climat s'était fait instantanément plus humide. On sentait déjà que la jungle était ici omniprésente. Pour ma part, j'étais à la fois trempé de sueur et celle-ci séchait par intermittence puisque nous volions dans les airs à dos de flamants roses. Au loin, on voyait cet arbre immense qui alimentait bien des légendes. Et mon petit doigt me disait que ce n'était pas juste des légendes. Placé au centre du pays, c'était là-bas que nous allions, puisque s'y trouvait aussi la Capitale Taiboku no Sato. Je m'adressais à mes genins :

« Vous voyez cet arbre géant là-bas ? C'est notre destination. Nous allons rencontrer sans perdre de temps la daimyo de ce pays, ex Grande prêtresse de l'Arbre Sacré, pour voir ce qu'ils ont déjà pu mettre en place avant notre arrivée. Normalement, ils sont déjà au courant pour l'Etat d'urgence que nous avons déclaré ! »

Les flamants roses achevèrent de nous conduire à la Capitale, et dans cette dernière nous progressions jusqu'à la demeure de la Daimyo nommée Okuzai Asae. Je nous présentais en arrivant pour qu'ils sachent que nous venions de Suna et que j'étais moi-même l'un des conseillers du Kazekage. De cette manière, nous étions pris au sérieux, et notre mission pouvait commencer.
Je m'adressais à dame Okuzai avec respect quand nous nous retrouvions face à elle :

« Daimyo, bien le bonjour. Comme vous le savez déjà, l'état d'urgence est décrété suite à la présence confirmée d'un Bijuu sur nos terres. En tant que Conseiller, je suis envoyé par Suna pour vous accompagner et vous aider à coordonner ce qui doit être mis en place. Avez-vous déjà avancé sur la question ? Pardonnez-moi d'être légèrement direct. Le temps presse... »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
avatar
Informations
Grade : Daimyô de Ki no Kuni
Messages : 2
Rang : X

Message(#) Sujet: Re: L'état d'urgence à Ki no Kuni [pv Shousan + Okuzai Asae] Dim 19 Mar 2017 - 12:46

L'information avait rapidement fait le tour et été parvenue aux oreilles d'Asae, tant et si bien qu'elle avait demandé l'avis de ses deux fidèles conseillers. Le regard dur et silencieux de la réincarnation de l'Arbre la rendit perplexe mais les mots simples et justes de la jeune femme la firent prendre des décisions. Il fallait protéger le peuple, d'une manière ou d'une autre.
Ils n'étaient peut-être pas de fervents guerriers, elle était certes contre la guerre, mais il était hors de question qu'une menace plane sur son pays. Aussi, outre ses prières régulières, elle avait demandé à quelques volontaires de patrouiller sur leur territoire pour s'assurer qu'aucune menace ne viendrait troubler la quiétude de leur pays.

- Suna ne va pas tarder n'est-ce pas ?
- Il serait étonnant que le contraire arrive dame Okuzai. Vous devriez vous préparer à les recevoir je charge nos hommes de se tenir prêts à accueillir leur délégation.


Puisque Ki était affilié à Suna par la force des choses, elle n'avait pas d'autre choix que de temps à autres se plier à la volonté de ce pays qui les avait soumis.

¤*°*¤*°*¤*°*¤*°*¤*°*¤

Le jour de l'arrivée de la délégation de Suna arriva bien trop vite selon la Daimyo qui pourtant était prête. On lui annonça leur arrivé et tout en se tenant droite dans la salle ; vêtu d'une longue robe assez simple avec pourtant quelques dentelles qui la rendait sublime dans les tons pastels, sa chevelure dorée encadrant parfaitement son visage et son air noble qu'elle se donnait dans ces occasions là ; elle les attendit.
Son visage s'inclina brièvement, pour saluer l'homme qui prenait la parole et qui était légèrement en avant de cette petite délégation, avant de l'écouter avec calme et attention. Puis elle fit le même signe de tête envers le petit groupe qui le suivait de près.

Droite, les mains jointes dans son dos, elle s'exprima à la suite de l'intervention de Nuzuro.

- Bonjour Shinobis de Suna.


Marquant un bref temps de pause, pour que son calme et sa douceur pénètre les cœurs de ses hôtes, elle étudia rapidement cette troupe.

- Nous avons envoyer des hommes en patrouille pour s'assurer que nous ne courrions aucun danger. Ils ne sont pas encore revenus mais ne sauraient tarder dans les prochains jours. Quant à nos infrastructures défensives, cela a prit du temps mais elles sont opérationnelles. Les hommes en factions donneront leurs rapports à ceux envoyés en patrouilles.


Elle fit un léger pas en avant puis un autre, laissant ses mots se frayer un chemin dans la tête des Sunajins.
Puis rapidement, deux jeunes femmes et deux jeunes hommes arrivèrent avec sur plusieurs plateaux des verres d'eau ainsi que quelques biscuits et fruits secs.

- Je vous en prie, servez-vous, vous avez du faire un long voyage.

Tout en les invitants à se servir, elle les observa encore un peu avant de reprendre :

- Cela étant, qu'attend Suna de mon peuple ?

Car elle était certaine qu'au delà de dire qu'ils venaient pour s'assurer qu'ils aillent bien, ils attendaient quelque chose de précis des habitants de Ki.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Suna
avatar
Informations
Grade : Jônin
Messages : 703
Rang : A

Message(#) Sujet: Re: L'état d'urgence à Ki no Kuni [pv Shousan + Okuzai Asae] Ven 24 Mar 2017 - 17:40


Infos:
 

Parce que ce n'était que le début de notre mission, comme de notre rencontre avec miss Okuzai Asae, mes bons petits élèves se faisaient juste spectateurs. Pour le moment. En effet, il aurait été mal vu de les voir s'adresser d'emblée à notre interlocutrice. Celle-ci avait un rang élevé qui dans notre société demandait qu'on la respecte, la même chose qui la faisait peut-être ne pas porter attention aux genins de suna... qu'en savais-je. De toute manière pour le moment c'était moi qui m'entretenait avec elle. Même mon ami jônin Shigetaka se taisait pour regarder tant qu'il ne trouvait rien à dire.

La réponse de la daimyo fut qu'ils avaient envoyé des hommes en patrouille pour prévenir le danger. Un système rudimentaire si on comparait avec d'autres, d'autant plus que dans cette jungle... Elle poursuivait sinon en m'assurant que leurs infrastructures défensives étaient opérationnelles. Il devait s'agir des mêmes que celles que Suna avait participé à remettre en état en plus de les améliorer. Au moins les frontières du pays étaient couvertes, tout comme l'intérieur de celui-ci. Si elle m'avait laissé faire, j'aurais sans aucun doute répondu de suite. Mais des servants arrivaient tandis qu'elle nous invitait à boire et à manger. Je pris quelques fruits secs par politesse et buvais une gorgée par derrière.

« Merci bien. » souriais-je.

À la suite de quoi elle demanda ce qu'attendait Suna de son peuple.

« Ma foi... Un nouveau Kazekage dirige Suna, les manières d'agir ne sont pas les mêmes qu'avant et vous ne devriez pas vous inquiéter. Suna ne cherche qu'à accompagner votre pays. Regardez... »

Je sortis d'une poche intérieure à mon kimono à fleurs une lettre rédigée de la main du Kazekage. Puis je la tendis à la femme, pour qu'elle en prenne connaissance.

« Pour ma part, Suna m'envoie en tant que représentant militaire pour épauler votre pays et vous accompagner pour le mieux. Je ne sais pas si ce sont les mots employés dans la lettre mais à partir d'aujourd'hui, je suis comme qui dirait un général à votre service et au service de Suna. Et je prendrai mes quartiers dans cette ville, sauf si cela vous dérange. »

Je respirais le sérieux et le professionnalisme. Dans ces moments, il le fallait.

« Nous sommes les premiers arrivés, mais il va sans dire que des hommes de Suna et de Kaze, shinobis comme soldats d'Odaïchi, arriveront très bientôt pour achever la mise en place de l'état d'urgence. »


Je lui laissais le temps de réagir à ces informations. Après tout, c'était comme si Suna lui imposait quelque chose. Comme si je représentais un nouveau poids qu'elle allait devoir porter sur ses épaules et supporter.

« En attendant, que les patrouilles continuent d'être actives, c'est une bonne chose. Nous devrions les renforcer non loin des frontières du pays, j'y placerai des escouades sensorielles quand elles seront là. Je conseille aussi de mettre en place des contrôles constants à vos entrées et sorties de villes, ainsi que sur les routes principales du pays. Quant à l'arbre sacré, il est très important de le protéger, c'est un symbole important de votre pays, plaçons donc des patrouilles discrètes dans ses alentours. Et bien sûr, vous devez vous aussi être en sécurité. C'est pourquoi si vous le désirez, je peux remédier à cela personnellement ou en vous faisant accompagner d'hommes de confiance. Le jônin Hakuro Shigetaka présent à mes côtés ferait très bien l'affaire.  »

Qu'allait dire la jeune dirigeante du pays ? J'avais souvenir que mon ancien élève Tetsui l'avait rencontré de son vivant, pendant l'épisode de l'Arbre tueur. Aujourd'hui elle rencontrait un homme d'expérience.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
avatar
Informations
Grade : Daimyô de Ki no Kuni
Messages : 2
Rang : X

Message(#) Sujet: Re: L'état d'urgence à Ki no Kuni [pv Shousan + Okuzai Asae] Mer 29 Mar 2017 - 18:31

Il sembla que pas un ne décline son offre de nourriture et de boisson. Elle n'était pas là pour gagner leur cœur, ils étaient Sunajins, ils appartenaient à ce village qui avait conquis son pays. Posant ses yeux bleus sur Nuzuro, un discret sourire étira ses fines lèvres lorsque ce dernier lui demanda de ne pas s'inquiéter, que le dirigeant actuel était bien différent du précédent. Avait-il seulement une preuve de ce qu'il avançait ? Connaissait-il personnellement les deux hommes ? Les deux Kazekage ?
La réponse fut évidente lorsqu'il lui tendit le papier signé de la main de l'actuel dirigeant militaire. La jeune Daimyo le lu rapidement, sans s'attarder sur les détails et le déposa sur un meuble proche d'elle.
Accompagner son pays était donc le vœu de cet homme qui envoyait ses soldats à sa rencontre. Fort bien, elle saurait patienter pour avoir le fin mot de l'histoire et être certaine qu'il ne s'agisse pas d'une carotte qu'on agiterait devant elle pour lui faire oublier leur divergence.

D'un signe de tête, elle approuva la manière dont Nuzuro présenta ses fonctions en corrélation avec la lettre manuscrite, mais ne pu s'empêcher de jeter un œil aux autres jeunes gens présents lorsqu'il parla de prendre ses quartiers dans la ville. Et eux ?
La suite ne fut pas pour lui plaire. Apprenant que plus d'homme du pays du vent arriveraient à leur tour chez elle la fit malgré tout tordre ses doigts qu'elle cachait parfaitement bien dans son dos.

Le laissant terminer sa prise de parole, il fallait qu'elle réagisse, mais la jeune femme prit le temps avant de répondre à toutes ces informations.

- Représentants de Suna, si vous m'assurez que mon peuple s'en sortira indemne, je vous donnerais tous les droits nécessaires et les informations sur la faune et la flore dont vous aurez besoin pour circuler librement et installer vos troupes où vous le jugerez profitable. Cependant...


Elle marqua une pause, comme si elle ordonnait elle-même ses idées puis reprit en posant son regard avec douceur sur son interlocuteur.

- Ne vous en faites pas pour les contrôles des entrées et sorties de nos villages. Cela fait bien longtemps que tout est surveillé. C'est que les étrangers sont tellement voyant par rapport à nous.


Un doux sourire amusé se forma sur son visage avant qu'elle ne reprenne avant d'autant plus de sérieux que sa plaisanterie était de bon goût.

- J'accepte avec plaisir la présence de votre homme, Hakuro Shigetaka, à mes côtés. Quant à la protection de notre arbre, j'aimerais des hommes de confiance, je ne peux laisser n'importe qui se charger de sa protection, vous en conviendrez.


Asae laissa un nouveau sourire flotter sur son visage avant d'inviter ses hôtes à la suivre.

- Puis-je vous faire visiter la ville ? Nous pourrons convenir de l'endroit où vous voudrez résider le temps de tout mettre en place.


Tout en les invitants, elle ne les obligeait en rien. Elle n'était pas là pour se faire des hommes de Suna ses ennemis, elle savait où se logeaient les intérêts de son peuple et les siens.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Suna
avatar
Informations
Grade : Jônin
Messages : 703
Rang : A

Message(#) Sujet: Re: L'état d'urgence à Ki no Kuni [pv Shousan + Okuzai Asae] Ven 31 Mar 2017 - 0:03


Accompagner pour le mieux le pays du Bois était tout ce que voulait Suna. Nuzuro n'avait d'ailleurs qu'une parole. Il n'aimait pas raconter des conneries ou des choses en l'air, même si là il ne faisait que transmettre une volonté et agir selon des ordres, il croyait dur comme fer que Ki no Kuni ne serait pas dupé. Autrement dit, que le village du Sable ferait de son mieux pour que les deux entités puissent collaborer main dans la main.
Il lui sembla en tout cas que la jeune dirigeante approuvait ses manières de lui présenter la chose. Aussi, quand il eut finit de parler, il lui laissa la parole et écouta. Elle parlait clairement et de manière assurée, leur affirmant que si son Peuple s'en sortait indemne la collaboration se passerait pour le mieux par des échanges de bons procédés. Ce qui plaisait au Kobashiru. Ne pas rencontrer de résistance pour faire ce qu'il avait à faire était ce qu'il avait espéré de mieux, et c'était en train de se passer.

« Très bien, je suis content que nous entendions. Et, quand vous dites que tout est déjà surveillé je vous crois sur parole. Cependant, cela pourrait ne pas suffire si certaines des menaces qui planent sur nos têtes arrivent jusqu'ici. C'est justement ce pourquoi nous sommes ici. »


Et Nuzuro était assez âgé pour savoir que les menaces étaient plus nombreuses sur cette terre que les miracles. Et l'Homme causait bien plus de malheurs que de bienfaits, en général. Mais il n'était pas là pour parler de ses idées sur la question. Il gardait bien cela pour lui, pour ne pas inquiéter ni la princesse ni les autres ici présents.
La princesse acceptait ensuite la présence à ses côtés du shinobi Hakuro Shigetaka. Ce dernier était pro et serait l'homme parfait pour servir de garde rapprochée. Au moindre soucis, il enverrait assurément un flamand rose messager chercher des renforts. Nous n'étions pas encore dans ce cas de figure, mais c'était tout de même bon de le savoir aux yeux du Conseiller de Suna qui avait déjà travaillé avec Shigetaka.

« Shigetaka est un bon élément, vous faites bien d'accepter. »
fit-il aimablement.

Le jônin en question ajouta :

« À votre service Dame Okuzai. »

Après quoi, les choses sérieuses ne manquaient plus qu'à être mises en place le moment venu. C'est-à-dire quand les troupes envoyées par Suna seront là. En attendant, Nuzuro se chargerait de faire un premier brief aux hommes déjà présents, mais la princesse lui proposa une visite de la ville pour convenir de l'endroit où il pourrait résider pour travailler au mieux.

« Avec plaisir ! On vous suit. »

Le sensei aux éléphants notifia à ses élèves de le suivre, bien conscient qu'ils n'avaient pas un grand rôle à jouer pour le moment dans cette affaire. Néanmoins, l'observation faisait souvent partie de la formation d'un genin.



La visite de la ville touchait presque à sa fin. Finalement il avait été convenu que Nuzuro prendrait ses quartiers dans un bâtiment militaire non loin du Palais. Là-bas, il pourrait coordonner parfaitement les actions, et accueillir bon nombre de soldats sunajins.

« Merci pour cette visite. Je vais prendre quartier le plus vite possible. Je suggère que nous nous entretenions régulièrement, pour faire état de l'avancement des choses. En cas d'absence, ce sera justement Shigetaka qui sera mon référent ici. À très vite. »

Le jônin inclina son chapeau et prit congé avec ses genins et Shigetaka. Ce dernier rejoindrait la princesse pour être son garde du corps, mais plus tard. Quand il furent enfin dans leurs quartiers, au calme, Nuzuro laissa un peu de temps à ses genins avant de leur donner quelque chose à faire.

« Mes petit, j'aimerais que vous me fassiez un tour de la ville et de ses alentours pour y observer les défenses déjà effectives. Prenez votre temps, n'hésitez pas à discuter avec nos compères Kijins, et faites moi un compte rendu de ce qui est déjà bien et de ce qui peut être amélioré. Ce sont vos avis que je veux. Soyez observateurs et notez moi plein de choses. Au boulot ! » s'enjoua-t-il.

Il fallait les faire travailler un peu.
Quant à lui, il allait faire un premier point avec son ami Shigetaka. Puis il enverrait un éléphant messager qui irait faire un premier rapport à Suna.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

L'état d'urgence à Ki no Kuni [pv Shousan + Okuzai Asae]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Shinobi no Hattan :: Archives :: SnH Legacy :: Pays du Vent :: Ki no Kuni-