N'oubliez pas que vous pouvez voter toutes les deux heures sur les cinq Topsites pour le forum !
Rappel : Chaque RP doit au minimum faire 15 lignes, soit 1400 caractères espaces non compris minimum.
Partagez | 
 

 1. L'Ombre du Vent

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Spécial
avatar
Informations
Messages : 2236
Rang : Par

Message(#) Sujet: 1. L'Ombre du Vent Sam 25 Mar 2017 - 19:00


Contexte du groupe
Des bruits de pas retentissaient dans le couloir. Dans cette aile il n'y avait qu'un seul prisonnier. Mais un prisonnier de taille. L'arrivant vérifiant que le détenu était bien dans sa cellule, il put constater que celui-ci était allongé sur son lit, visiblement en train de dormir. Continuant sa marche, il interpella son collègue au bout du couloir, ceux-ci chuchotant entre eux comme s'ils craignaient d'être entendus, sans pour autant être bien discrets.

Qu'avaient-ils pourtant à craindre. Le détenu était enfermé sans chakra, dans une cellule extrêmement sécurisée dont ils pouvaient actionner les mécanismes de défense si celui-ci commençait à s'agiter. Il avait beau être un ancien Kazekage, il ne sortirait jamais d'ici sans l'accord de son dernier successeur. Les murmures semblaient donc inutiles. Et pourtant ...

    Bon, allez, à ton tour de te reposer ... Je commence à en avoir ma claque d'enchaîner autant d'heures en ce moment... Tout ça pour un bonhomme.

    Un bonhomme ? Tu sais qu'il nous botterait le cul si on le laissait sortir hein ? En tout cas j'comprends toujours pas pourquoi il s'est rendu. Ni pourquoi les juges ne l'ont pas exécuté. Sa mort aurait montré l'exemple à tous ceux qui ont commencé à croire que la désertion n'était pas punie à Suna.

    La dernière c'est la femme du Nanadaime c'est ça ? C'est con pour lui. Il revient après tout c'bordel où il a été déchu, s'intègre un peu à nouveau et pouf, il lui arrive encore une merde... Dis ... Tu penses qu'il l'a aidé à déserter ?

    J'en sais rien ... Et franchement là ça m'intéresse pas des masses. J'veux juste aller me reposer un moment. Avec le village qui s'est vidé pour aller sauver Kawa et défendre tout le pays et Ki vu que l'Hachidaime a décrété l'état d'urgence, va falloir qu'on fasse deux fois plus de boulot même plus. Allez. J'te laisse, amuse toi bien.


Le garde qui avait veillé jusqu'à maintenant repartit. Il jeta au passage un regard en direction de leur seul invité. Toujours endormi. Il ne faisait pas grand chose dans sa cellule décidément. Mais que pouvait-il faire d'autre ? Ne se doutant pas que leur conversation avait été écoutée avec attention par le Yamada, il quitta le couloir pour aller chercher son lit. Suna était quasiment désert ? Intéressant.

Règles générales
    Ø Respectez l'ordre de post, et privilégiez ce RP pour ne pas le faire traîner.
    Ø Résumez toutes vos actions et vos techniques (ainsi que leur rang et leur cible) à la fin de votre RP, avec la balise spoiler ou hide. N'hésitez pas à exporter le code de vos techniques via votre Fiche Technique dynamique.
    Ø Le premier tour est un tour d’introduction. L’utilisation de techniques n’est pas autorisée dès votre premier post.
    Ø Vous avez 36h pour poster lorsque c'est votre tour. Si vous ne le faites pas, vous aurez une seule et unique fois un joker de 12h supplémentaires (le Staff ne passera pas poster). Si vous n'avez toujours pas posté, vous serez exclu du groupe.
    Ø Chaque personnage a droit à un seul délai de 24h s'il poste dans le bureau de SNH (www).
    Ø N'hésitez pas à utiliser le Guide de Combat et l'Indicateur de Chakra pour vous aider en cas de combat.
    Ø En cas de soucis, vous pouvez faire une demande d’arbitrage.

Indications particulières
    Ø Il fait nuit et Suna est relativement calme. L'état d'urgence et les alertes lancées à Kawa et au sud du pays ont imposé aux Sunajins un couvre-feu rapide. Suna est quasi-déserte, en dehors de patrouilles.

Ordre des participants

Yamada Kioshi
Narrateur


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.shinobinohattan.com
Suna
avatar
Informations
Grade : Chûnin
Messages : 1923
Rang : SSS

Message(#) Sujet: Re: 1. L'Ombre du Vent Dim 2 Avr 2017 - 22:16

    Il ne comprenait pas pourquoi je m’étais rendu… Peut-être aurait-il préféré que je décime toute l’unité Sunajin qui était chargée de me ramener au bercail ? L’exemple… On dirait que Suna n’avait que ce mot à la bouche, comme s’ils avaient vraiment le besoin de faire leurs preuves. Comme si la nation du Vent ne pesait plus grand-chose. Après tout, il est préférable de se vanter avoir condamné et jugé une ancienne Ombre qui a déserté plutôt que de constater que cet homme seul a réussi là où toute leur armée n’avait su obtenir un résultat dans la guerre contre Konoha… Ou, alors que la protection du Nanadaime exilé était de leur ressort, ce dernier se fit kidnapper. Ou encore la capture du Seigneur du pays qu’ils doivent pourtant protéger.

    Non, Suna n’avait pas été très glorieuse. Leur plus haut fait : avoir jugé un homme qui s’était lui-même rendu, pour finalement ne même pas respecter le verdict annoncé. Une peine réduite en échange d’informations vitales ou de missions dans l’intérêt du village… Et pourtant je demeurais enfermé depuis bien longtemps. Le nombre de repas me permettait d’avoir encore une vague notion du temps, ou bien l’état pileux de mon visage.

    Ema aurait déserté à son tour ? Peut-être était-ce pour cela qu’elle n’était pas présente à mon procès malgré que je la nommasse comme témoin potentielle. Cependant… Kibõ serait revenu ? Pourquoi ne m’avait-il pas rendu visite en ce cas ? Gardaient-ils ma détention secrète ? Belle justice que celle de Suna.

    Au moins, il était en vie…

    Allongé sur le lit, le regard tourné vers le plafond, je me demandais quoi faire. Non, je ne dormais pas. Il s’agissait peut-être de leur coutume, mais je n’usais pas d’un lit pour dormir. Uniquement pour me reposer ou réfléchir, en l’occurrence, car je n’avais guère autre chose. Habituellement je sommeillais à même le sol, de préférence dans du sable. Lorsque j’avais quitté Kaze, j’avais emporté avec moi un bocal de sable pour éparpiller quelques grains autour de moi à chacune de mes nuits. Ici, malgré de multiples requêtes, on ne m’accorda pas une seule faveur. Sans doute avaient-ils peur qu’un homme dénué de chakra et sans aucune compétence dans la maîtrise du sable puisse miraculeusement s’évader grâce à quelques grains ?

    En fait, cela faisait longtemps que je n’avais plus vu personne, mis à part les gardes qui venaient régulièrement faire les cent pas à côté. Même Ogami. Moi qui l’attendais spécialement pour lui dire mes quatre vérités et qu’il m’offre mon ticket de sortie de l’Ergastule… Peut-être que mes propos avaient finalement eu le résultat escompté ? Peu de chance vu qu’il était devenu une Ombre du Vent ensuite, démontrant par la même la superbe de Suna.

    Au moins, Kibõ était en vie. Mais bien que ça me rassurait, ça ne me soignait pas totalement pour autant. Tous ces jours sans voir le soleil, sans sentir la brise du désert ou la douceur du sable sur ma peau. Toutes ces nuits cruellement identiques aux jours… Voilà comment l’on remerciait un homme qui plaçait les autres avant lui. Une fois qu’il avait commis l’exploit, on le reléguait aux oubliettes.

    Etait-ce donc là mon avenir ? Moisir dans cette terne cellule jusqu’à la fin ? Autant en finir au plus vite dans ce cas… Mais attendez. Qu’aurait dit l’Hachidaime ? Il aurait décrété l’état d’urgence ? Sauver Kawa, défendre Ki et Kaze ? Serait-ce une attaque ? Mais de qui ? Le même type que lors de l’examen Chunin international quelques années plus tôt ? Lui… Habashi Zanshi était avec lui. Etait-elle encore en vie ? Mon cœur manqua un battement. Chaque fois que je pensais à elle, j’avais comme un mauvais pressentiment…

    J’attendis que l’ancien garde ne finisse de s’en aller avant de me lever et de m’approcher du bord de ma cellule, me tournant vers le nouveau.

    « Suna est en danger ? Si c’est le cas, laissez-moi aider. Rappelez-vous ma condamnation : je peux encore servir le village. »

    Les mains sur les barreaux, le corps et le visage sale, je ne ressemblais en rien à un valeureux et puissant ninja. Et ma voix teintée d’inquiétude n’améliorait en rien le tableau pathétique. Mais, même si Suna avait bien périclité, ma famille, mon clan et des amis demeuraient encore là. Je ne pouvais décemment pas rester les bras croisés pendant qu’ils se battaient dehors. N’étais-je pas le Rokudaime de ce village ?

    Mais le garde ignora simplement ma question, démontrant ainsi la magnifique justice de Suna. Finalement, il s'agissait d'une détention à perpétuité mais avec une version officielle plus légère pour contenter les Yamada. A tous les coups, l'histoire de la sortie annuelle était aussi un tissu de mensonge. Comme tout le reste...

    Hélas, ma patience avait ses limites. J'avais voulu attendre la visite d'Ogami pour m'en servir comme otage, mais je ne pouvais demeurer plus longtemps. Pas si mon clan et mes proches étaient en danger. Voilà des années que je fus responsable de cette prison, et bien plus d'années encore que j'étais initié dans l'art de la médecine. Ensemble, cela formait la plus grande faille de l'Ergastule : ils basaient tous sur l'entrave du chakra, pensant à tort que les prisonniers étaient inoffensifs. Mais pour un bon médecin, restaurer la circulation de son chakra afin de pouvoir y refaire appel n'était pas un obstacle insurmontable...

    Formant des signes, des yeux Doton se formèrent sur mon corps : le front, les mains et les pieds. Si le garde le remarquait, il tomberait aussitôt sous une illusion qui l'immobiliserait : il apparaîtrait dans un monde virtuel, identique à celui-ci mais c'est dans l'illusion qu'il évoluera, et plus dans la réalité. Mon invocation ne pouvait rien faire d'autre tant que l'illusion perdurait, mais je l'avais de toute façon utilisé pour s'occuper du garde. Je pouvais certes le tuer, mais uniquement si je n'avais plus d'autres options. Ce n'était qu'un Sunajin accomplissant son devoir après tout, et éliminer les dernières défenses du village n'allait pas dans le sens de les aider.

    Me tournant vers la porte, je formais d'autres signes afin d'expulser un projectile Suiton sous pression pour forcer le passage. Si tout se passait comme prévu, je quittais simplement ma cellule, pour la première fois depuis bien longtemps.

    Spoiler:
     
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Spécial
avatar
Informations
Grade : Staff
Messages : 1433
Rang : SSS

Message(#) Sujet: Re: 1. L'Ombre du Vent Mar 4 Avr 2017 - 1:11

La patience n'était visiblement pas le fort du Rokudaime. Mais avait-il vraiment le choix ? La première porte sortant de ses gonds et se propulsant contre la deuxième du sas, le garde se retourna, se déplaçant presque instantanément vers le bouton pour déclencher l'alerte mais trop tard. Il était déjà prisonnier du genjutsu alors qu'il avait regardé en direction de l'embouchure de la cellule, son corps emporté par son élan s'étalant de toute sa longueur alors que ses yeux regardaient le vide.

Le Yamada s'occupant ou non du garde prisonnier du genjutsu, il avait évité le déclenchement immédiat de l'alarme, mais le choc du métal n'avait pas été des plus discrets. Connaissant le bâtiment, Kioshi put se situer relativement au quart inférieur de la tour qui émergeait seule du fossé qui l'entourait. S'il arrivait à sortir, il pourrait d'ailleurs remercier son élève pour cette difficulté supplémentaire. Le Kazekage savait qu'il avait le choix pour sortir, les quatre ponts cardinaux servant d'uniques portes de sortie situées au quart supérieur de la tour, le toit, les murs (cependant renforcés). Bref il allait de toute façon devoir être discret, l'opération s'annonçait risquée. Ses effets personnels eux se trouvaient à mi-hauteur de la tour.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Suna
avatar
Informations
Grade : Chûnin
Messages : 1923
Rang : SSS

Message(#) Sujet: Re: 1. L'Ombre du Vent Mar 4 Avr 2017 - 11:27

    La porte s’effondrant avec fracas, je n’avais sans doute pas beaucoup de temps avant que d’autres gardes ne viennent, malgré l’absence de l’alarme. J’étais vers le fond de la tour… Evidemment : ils ne m’avaient pas laissé près de la sortie, cela aurait été trop beau. On m’avait enfermé aux oubliettes, au plus profond des entrailles du désert.

    D’un mudra des plus simples, je créais cinq clones autour de moi. Il y avait quatre chemins vers l'extérieur, probablement toutes gardés. Le passage en force par un mur provoquerait sûrement un brouhaha qui me localiserait, et de toute façon je me retrouverais face à une fosse. Et avec la porte brisée au sol, ça n’était qu’une question de temps avant qu'ils ne soient tous aux aguets. Le toit était sûrement la meilleure option de sortie.

    L’un des clones alla rapidement vérifier que le garde respire toujours, au cas où il avait fait une mauvaise chute. Après tout, mon but n’était pas d’assassiner les Sunajins, quand bien même eux souhaitaient ma mort.

    Alors que nous quittâmes la pièce, nous arborâmes chacun un henge différent, prenant l’apparence d’un membre du Kakumeigun qui exerçait à mon époque. Le henge ne recouvrait pas les yeux Doton de l’original. J’usais d’une technique de détection pour dresser une rapide cartographie des tours de gardes dans ma tête. Aussi, estimant le nombre de personnes devant les salles, je pouvais en supposer le contenu, des salles.

    Après un rapide topo, quatre clones partirent dans des directions aléatoires, vers les lieux où l’on entreposait habituellement les effets des prisonniers. Ils avaient pour but de me ramener mes biens, mais aussi de rassembler un maximum d’informations sur les événements se produisant à l’extérieur de Suna et cet état d’urgence.

    Un seul clone seulement demeura avec moi, formant ainsi un binôme dont l’objectif était de remonter les étages jusqu’au toit.

    Spoiler:
     
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Spécial
avatar
Informations
Grade : Staff
Messages : 1433
Rang : SSS

Message(#) Sujet: Re: 1. L'Ombre du Vent Ven 7 Avr 2017 - 13:36




Clone 1

Quittant la salle où Kioshi l'avait invoqué, le faux-semblant prit le couloir menant vers l'Est, accompagné d'une autre création de l'ombre qui, à la prochaine intersection, se sépara elle aussi afin de couvrir une plus large zone. Habillés et déguisés en anciens membres du Kakumeigun, leurs apparences leurs permettraient de circuler dans les corridors sans trop attirer l'attention...en espérant qu'aucun membre des unités spéciales se trouvent dans le bâtiments...et vienne à en croiser le chemin de l'un des clones.

Ainsi Clone 1, fier d'être ainsi nommé et souhaitant intérieurement prendre la place du véritable Kioshi un jour (si si, même les clones ont des rêves), savait néanmoins que la situation était critique et qu'il lui fallait rapporter la moindre information utile à son créateur. Tournant à l'angle au fond du couloir, il se retrouva ainsi face à deux gardes de la prison...en pleine séance de rapprochement. Une Kunoichi de bas rang, à première vue, était plaquée contre un mur, les yeux fermés, les deux mains sur le visage d'un Shinobi qui, d'après son enseigne, était Chunin...probablement le responsable de l'étage. Dans leur élan, ils ne semble pas remarquer la présence de clone 1, qui continue le chemin jusqu'à la salle d'entrepôt au bout du couloir. Peut-être y trouvera-t'il l'équipement que recherchait l'original.
_____________________

Clone 2

Courant côte à côte avec son homologue "Clone 1", monsieur 2 dû néanmoins se séparer de l'autre en empruntant un couloir qui devait le mener jusqu'à la cage d'escalier qui menait jusqu'à l'étage supérieur. Ce n'était pas pour lui déplaire...clone 1 lui avait toujours semblé être égocentrique alors que lui était totalement loyal à son mentor. Ainsi, il se trouvait heureux d'être celui qui assurerait sa progression jusqu'au prochain niveau.

Malheureusement...un pépin se présentait à l'horizon. Suspicieux de ce qui se tramait plus bas, un garde un peu trop curieux descendait les marches, un air confus sur le visage. Il devait se demander quel avait été ce bruit au niveau de la cellule maintenant vide de Kioshi. Par chance...il était seul...et ne semblait pas avoir appelé de renfort. Les possibilités étaient donc nombreuses pour clone 2...le pousser en bas des escalier, lui donner un Karate chop derrière la nuque, l'amadouer avec des friandises...tout était possible....
_____________________

Clone 3

Lui, il restait tout simplement avec l'original...pénard...c'était le paresseux par excellence du groupe.

"Allez! On est bien...bien bien bien..."

Bref...il "surveillait" les alentours avec Kioshi. La farniente.
_____________________

Clone 4
Après s'être assuré que le gardien de cellule était toujours vivant, clone 4 partie de son côté, dans une direction qui le mènerait au bureau du responsable de l'étage qui...forniquait bien loin de ses appartements. Ce qui lui laissait le champs libre de bien vouloir fouiller le bureau d'opération à la recherche de l'équipement de Kioshi. Néanmoins...la surprise fut grande lorsque, après avoir traversé le couloir qui menait à la pièce du fond, il pu voir que la porte était entre-ouverte. Une ombre semblait se mouvoir à l'intérieur et le bruit des classeurs qui s'ouvraient et se refermaient...comme les tiroirs...prouvaient une chose. Quelqu'un cherchait quelque chose...et ne semblait pas être autorisé à entrer ici. Que se passait-il?
Allez clone 4! Soit un héro...entre et fou lui une râclée! Non...? Ok =(
_____________________

Clone 5
Dernier de la bande, mais non le moindre, la cinquième copie de Kioshi s'était dirigé vers...les toilettes! Oui...car juste à côté d'elles se trouvaient...un entrepôt des hommes de l'entretien du complexe carcéral. Qui sait...peut-être y trouverait-il ce qu'ils cherchent? Mais...il faudrait faire vite. Monsieur le concierge passait la serpillère dans la salle de pause-pipi sans s'occuper du reste. Occupé à la tâche...et un doigt dans l'nez, mais il pourrait bien revenir n'importe quand...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Suna
avatar
Informations
Grade : Chûnin
Messages : 1923
Rang : SSS

Message(#) Sujet: Re: 1. L'Ombre du Vent Ven 7 Avr 2017 - 21:17

    Clone 1

    « Hum hum… »

    Si je voulais devenir Kioshi à la place de Kioshi, il ne fallait pas que je fasse uniquement ce qu’il attend de moi. Je devais faire mieux encore ! Fouiller l’entrepôt au fond du couloir ? Pourquoi faire si peu ? Comme toujours, il sous-estimait affreusement mes capacités ! Ou sont-ce les siennes ? Qu’importe. Bientôt ce seront les miennes. Puis ces deux-là, un Chunin et une autre ninja de bas rang, à se bécoter dans la prison de Suna… Pendant que j’étais enfermé plus loin depuis des jours interminables ?

    « Je vous dérange ? Le Kazekage souhaite un rapport de la situation de chaque étage pour avoir toutes les cartes en main, étant donné l’état d’urgence. Aussi, il demande les affaires de Yamada Kioshi. Semblerait qu’il ait un objet qui lui serait utile. »

    _____________________

    Clone 2

    Enfin l’autre est parti. Il se croit supérieur à l’original et je n’apprécie pas trop ça. Au moins, il restait au même étage, donc il n’avait pas une grande tâche à accomplir. Alors, même s’il se plantait, il ne pourrait pas mettre Kioshi en danger. Tant mieux.

    Par contre, de mon côté, il y avait un garde qui empruntait le chemin inverse au mien… Lui pouvait être dangereux.

    « Hé, où tu vas ? T’es nouveau ou quoi ? Tu sais pas que depuis les derniers travaux, la transmission sonore est inversée ici ? Comme ça, si un criminel entend les gardes arrivés, il pensera fuir en allant dans l’autre sens alors qu’il leur fonce dessus. Astucieux non ? Mais il nous faut aussi faire cette gymnastique d’esprit. Tu as entendu le bruit d’en bras non ? Donc c’est qu’il vient d’en haut ! Allez, viens m’aider ! »

    _____________________

    Clone 3

    Travailler avec l’original… Sauf que si je mourais, je mourais pas vraiment, ce qui n’était pas le cas pour lui. Donc il surveillait deux fois plus que d’accoutumée. Par conséquent, si je regardais à peine, la somme restait une surveillance équivalente à deux personnes.

    _____________________

    Clone 4

    Mais… Que… Alors déjà, j’étais un clone, donc la réplique d’une autre personne. Mais en plus de ça, quelqu’un fouillait déjà les locaux à ma place ? J’étais la copie d’un autre et on m’ôtait également l’originalité de l’action ? Mais que font donc nos syndicaux ?

    Bon… Que faire ? Si j’entrais, avec mon apparence actuelle, l’intrus tenterait probablement de m’attaquer, ou de fuir. Mais si une autre personne ne devant se trouver là faisait irruption, comment réagirait-il alors ? Il y avait toujours les premières options, mais aussi qu’il se rallie à moi. Sait-on jamais. Dans le pire des cas, ma réputation devait suffire à le dissuader de se mesurer à moi. Après tout, l’original était plutôt célèbre sur le plan militaire. Alors j’entrais dans le bureau avec le visage de Kioshi.

    _____________________

    Clone 5

    Le concierge… Tout le monde sous-estime toujours son importance. Pourtant, c’est le seul type à pouvoir se déplacer comme il le souhaite sans que personne ne s’en méfie. Alors, je l’observais quelques instants à l’œuvre, afin d’enregistrer les principaux traits de son apparence, avant d’invoquer un mur Dôton remplaçant la porte vers la salle du pause pipi. Un concierge… Se devait être un simple civil non ? J’arborais ensuite sa silhouette en henge et j’allais ainsi fouiller l’entrepôt en toute sérénité.

    Spoiler:
     
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Spécial
avatar
Informations
Grade : Staff
Messages : 1433
Rang : SSS

Message(#) Sujet: Re: 1. L'Ombre du Vent Mar 11 Avr 2017 - 20:07




Clone 1
Surpris d'être pris en flagrant délits, les deux tourtereaux ne prirent même pas le temps de regarder qui venait de s'adresser à eux. Baissant la tête, la jeune Kunoichi s'excusa tout en se tournant rapidement vers les entrepôts, là où devait être son poste habituel, alors que son ami de coeur, lui, se dirigea exactement vers l'endroit opposé, c'est-à-dire de la direction d'où venait le premier clone. Sans dire mot, il ne fit qu'abaisser la tête à quelques reprises pour "s'excuser, puis s'en alla...

Laissant clone 1 seul, dans un entrepôt sombre...avec une jeune kunoichi inexpérimenté et naïve. Les possibilités étaient presque illimités pour l'intrépide faux-semblant!! À lui de choisir quelles seraient ses options s'il voulait...hm hm...fouiller les lieux!!!

_____________________

Clone 2
Transmission sonore inversée? Derniers travaux? Voilà une combinaison de raisons aussi loufoques qu'étrange et d'ailleurs...le garde prit un instant de réflexion face à un tel ordre. Selon lui, le bruit semblait bien venir d'en bas...et tout ceci ne ressemblait qu'à une ruse pour le détourner des activités qui devaient s'y dérouler. Ainsi, il arrêta simplement son avancée et se porta au mensonge lui aussi...histoire de vérifier la réaction du clone.

Garde
-Y'a déjà deux gardes qui vont vers le haut! On m'a dit d'aller vers le bas...au cas où...

Malin le petit garde...il faisait bien son boulot. Qu'allait être la réponse de 2 vis à vis cette réaction? Si le garde descendait, leur évasion risquait d'être compromise et s'ils restaient tous les deux là, c'était leur couverture qui risquait de l'être. Les choix, pour 2, étaient limités...

_____________________

Clone 3
De son côté, marchand avec nonchalance derrière l'original, Clone 3 observait l'architecture des lieux avec désintérêt. Il était déjà venu ici...dans une autre vie...ou plutôt dans un autre corps qui était en fait le sien, mais pas vraiment le sien...plutôt le sien à lui, à l'autre...au "vrai" sien et pas le "faux".

Il se rappelait ses années au Kakumeigun, en tant que Kage aussi. Des années vagues dans sa mémoire maintenant tant elles étaient tachées de souvenirs à la fois douloureux et agréables. Il réentendait sa propre voix en ces couloirs monotones, mais d'un point de vu de responsable de l'établissement et non comme prisonnier. Le bon vieux temps lui paraissait alors si réel, si près de lui tant sa propre voix semblait là, présente autour de lui.

Puis il réalisa qu'il n'était pas perdu dans ses pensées...non! C'était vraiment lui qui parlait!! Enfin pas lui, lui...mais l'autre lui. Lui qui était partie avant eux!!! Et qui devait lui servir d'éclaireur à lui!!! Et au vrai lui qui était avec lui!

Inquiet de la suite des événements, de perdre sa couverture et flairant le danger, il tapota alors l'épaule de l'autre, le "vrai lui" pour lui faire signe d'écouter l'autre parler à un garde, plus haut.

_____________________

Clone 4
Aussitôt la porte fut ouverte que clone 4 pu remarquer un individus, portant un uniforme de gardien civil, était dos à lui, fouillant les tiroirs d'un classeur à la recherche de quelque chose vraisemblablement. Ses murmures et ses grognements de mécontentement prouvaient qu'il n'avait pas encore trouvé le fruit de ses recherches et donc...qu'il avait une idée bien précise de ce qu'il convoitait tant. Cependant, comme absorbé dans sa fouille du bureau, il ne remarqua jamais Kioshi...jusqu'à ce qu'il trouve finalement un jeu de carte bien tapis au fond du tiroir.

Garde
-Hehehe...y'a personne qui me confisque mes cartes! Pas même toi..."Msieur l'responsable d'unité".

_____________________

Clone 5
Et le dernier mais non le moindre, lui, réussit à prendre l'apparence d'un personnel de l'entretient. Ouvrant la porte de l'entrepôt, qui n'était pas vérouillée, il pu alors fouiller les lieux minutieusement sans avoir à craindre pour sa couverture.

Néanmoins...après une recherche avancée des lieux...il en ressortis bredouille. Il n'y avait tout simplement rien! Ca valait bien l'effort d'enfermer un pauvre monsieur et honnête citoyen...pfff tu parles d'un Kazekage. Honte à toi...



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Suna
avatar
Informations
Grade : Chûnin
Messages : 1923
Rang : SSS

Message(#) Sujet: Re: 1. L'Ombre du Vent Mer 12 Avr 2017 - 10:42

    Clone 1

    Les deux amoureux étaient épris de honte, ce qui était mon objectif. Ainsi fautif, ils voudront se racheter sans trop faire attention au reste. Mais le résultat ne fut pas celui escompté : ils ignorèrent mes propos pour partir chacun de leur côté… Pourtant, n’avais-je pas parlé la même langue qu’eux ? Soit, je n’en démordis pas. Je surpasserais l’original à ma manière ! Ou à la sienne ? Vu que nous sommes… Non. Je suis unique ! Alors je me rendis auprès de la femme de bas rang pour rajouter une couche de honte en plus de demander des informations sur l’entrepôt.

    « Ainsi donc, tu choisis un simple Chûnin pour te laisser distraire de ton travail ? Il t’a parlé des nombreux criminels qu’il a gardés en captivité par ici ? Il t’a promis l’une ou l’autre promotion ? Il t’a proposé de voir le prisonnier de ton choix ? Un simple geôlier… Soit.
    Où se trouvent les effets de Yamada Kioshi ? Car contrairement à certains, d’autres travaillent. »


    _____________________

    Clone 2

    Le garde ne semblait pas tout à fait convaincu par mes propos. Pourtant, l’ancien Kazekage étant bercé dans l’art du son, cela pouvait se tenir. Mais il se méfiait. Que faire ? Je devais à tout prix protéger l’original comme il se doit. Désolé, mais il me faudra puiser un peu dans tes réserves chef.

    « Très bien, si tu préfères te rassurer vas-y. Moi j’applique le protocole. »

    Faisant mine de reprendre mon chemin, je formais des mudras devant moi et j’attendis d’entendre qu’il reprenait le sien pour me tourner et poser une main sur son épaule. Alors, le corps du garde se refroidira très vite jusqu’à se congeler entièrement, comme s’il entrait en hibernation. J’accompagnais son corps pour l’asseoir sur l’escalier afin qu’il ne se fracasse pas la figure, puis je repris mon chemin.

    _____________________

    Clone 3

    Alertant à temps l’original, nous écoutions, à l’affut, la discussion qui se profilait plus loin. Dos à un mur, nous patientons, pour savoir si nous devrons tendre une embuscade à une personne ou prêter main-forte à l’un des membres de notre fabuleuse équipe d’évasion. Pourtant, on ne pouvait rêver de meilleure équipe vue la sélection superbement effectuée des différents agents : moi.

    _____________________

    Clone 4

    Non mais je rêve ? Voici donc la célèbre surveillance de l'Ergastule ? Ils se contentaient simplement sur les mécanismes des Saibogu qui empêchent l'usage du chakra. S'il y a des gardes ici, c'est bien pour une raison ! Certes, il n'y a encore jamais eu d'évasion sans aide extérieur, mais il y a un début à tout ! Et lui préférait récupérer son jeu de carte plutôt que de travailler efficacement ? Je reproduisis un henge d'un membre du Kakumeigun de mon époque. Ca n'était pas un voleur comme je l'avais pensé au premier abord. Simplement... un benêt. Je me raclais la gorge pour lui faire comprendre ma présence.

    « Hum hum... Dois-je te rappeler l'état d'urgence ? Tu as deux choix à présent, soit tu écoutes ce que je dis, soit le responsable d'unité, comme tu aimes l'appeler, sera mis au courant.
    Mène moi aux affaires de Yamada Kioshi, Toshiro Ogami en a besoin.
    Et si tu souhaites que je te permette de garder tes cartes, montre moi que tu es au moins au courant de la situation et du contexte dans lequel tu te trouves. Pourquoi l'état d'urgence a-t-il été proclamé ? »


    _____________________

    Clone 5

    Rien… J’avais beau chercher, je ne trouvais rien. Ni mes affaires, ni rien d’utile pour nous sortir de là. L’original se déclarait plus que l’ombre de lui-même. Alors nous qui étions de pâles copies, que pouvions-nous faire de toute façon ? Un seau et une serpillère… Cela ne nous aidera sans doute pas.

    Ce temps de perdu et un homme prisonnier… Un homme d’entretien dont j’avais pris l’apparence. Mais… Personne ne se méfie de ces gens-là ! Alors peut-être pourrais-je explorer d’autres lieux ainsi ? Je n’avais pas trouvé les affaires, mais l’original nous avait attribué une autre tâche : celle de trouver des informations sur la situation à l’extérieur. Fort de ma couverture, je partis à la recherche de gardes afin de demander pourquoi il y avait moins d’hommes que d’habitude dans cette prison.

    Spoiler:
     
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Spécial
avatar
Informations
Grade : Staff
Messages : 1433
Rang : SSS

Message(#) Sujet: Re: 1. L'Ombre du Vent Lun 17 Avr 2017 - 16:13




Clone 1
Ne faisant que rouler les yeux suite aux reproches du membre du Kakumeigun, qui visaient particulièrement à rabaisser le Chunin dont elle était éprise, elle ne fit qu'hausser les épaules suite aux demandent de son "supérieur" et membre de l'unité spécial de Sunagakure. Vraisemblablement, elle ne semblait pas savoir de quoi il parlait exactement. Elle savait qui était Kioshi...mais ses effets...elle n'en avait aucune idée. Normal...pour une simple genin.


-Kunoichi
"J'en sais rien moi...mon seul job est de contrôler l'accès à cet entrepôt d'outils. Y'a rien sur cet étage sauf les trucs de l'entretient. J'imagine que ce serait assez stupide de laisser les trucs personnels des prisonniers à un étage seulement au dessus des geôles..."

Au moins...clone 1 savait maintenant que s'il voulait retrouver les trucs de l'original...il fallait passer au niveau supérieur.

Pfuuuh...traitre se Kioshi...il le savait bien au fond...c'est pour ça qu'il avait été au prochain palier avec le paresseux de numéro 3, il voulait s'attribuer toute la gloire sachant que ce clone là serait trop fainéant pour trouver quoique ce soit.
_____________________

Clone 2

Après avoir mit hors d'état de nuire le garde un peu trop têtu, tout en prenant bien soin qu'il ne se blesse pas en tombant, il put continuer son ascension jusqu'à l'étage suivant, où un grand couloir à droite donnait sur une porte blindée gardée par un autre Chuunin. Tout droit, un autre escalier donnait accès à l'étage supérieur encore...et à droite, semblait y avoir quelques effluves de bonnes nourritures. La cafétéria et les cuisines probablement...donc rien de vraiment intéressant de ce côté.

Le plus intriguant restait donc cette portée renforcée et gardée par un homme qui, contrairement à ses homologues plus bas, n'entendait pas à rire. À la seule vu du clone 2, déguisé en membre du Kakumeigun, il bomba le torse, tout en raidissant son corps et ses jambes, restant au garde à vous. Probablement l'un de ces shinobis extrêmement discipliné...


_____________________

Clone 3
Fier d'avoir sauver la vie de son créateur, clone 3 profita bien du moment où ils étaient plaqués contre le mur pour reposer son dos. Mains dans les poches, écoutant d'une oreille ce qui se passait plus haut, il bailla un coup avant de poursuivre la route une fois que deux eut bien fait de s'occuper du garde rebelle. "Bien jouer 2...presque aussi bon que moi"

Jettant donc un simple regard vers l'arrière, s'assurant que personne ne les suivaient, il suivit Le vrai Kioshi sans protester. Ils passaient à un autre étage avec 2...cool! Mais...il y en avait combien de ces étages? Parce que les escaliers...c'est long longtemps parfois...putain ça tue le cardio...

_____________________

Clone 4
Surpris en plein flagrant délit, le garde se retourna à la vitesse de l'éclair. Face à un membre du Kakumeigun, le pauvre ne pouvait que prendre panique au vu de la situation. Dans quelle merde il venait de mettre les pieds? Il perdrait probablement son job maintenant...flutte!!!

Tentant de se sauver la face et n'ayant plus rien à perdre de toute façon, le garde peu fiable choisit de répondre aux questions du clone sans hésitation. Peut-être cela lui sauverait les fesses...


Garde peu fiable
"Ah!!! C'est que...euuuh...ah et puis merde...

Les affaires de Kioshi...exactement j'sais pas mais ils les ont emmené plus haut. Semblerait qu'ils ont séparer quelques-uns de ses trucs et que tout n'est pas au même endroit.

Sinon...pour ce qui est de l'urgence. Bha...vous dormiez ou quoi? Y'a le Rokubi qui cause un sacré carnage!!! Honnêtement je resterais ici si j'étais vous. On est un peu plus en sécurité."


...Le Rokubi...ça s'annonçait mal...très mal...
_____________________

Clone 5
Alors qu'il cherchait l'étage à l'aide d'âmes qui vivent, dans l'espoir de comprendre ce qui se produisait pour que l'état d'urgence soit enclenchée, celui qui avait l'apparence d'un concierge eut alors un soudain mal de tête qui, en fait, venait de l'original directement. Une faible douleur, mais tout de même assez forte pour lui faire fermer les yeux et s'appuyer sur le mur. Là, des mots commencèrent à défiler dans ses pensées. Des mots qu'il ne choisissait pas lui-même et qui étaient accompagnés d'une voix mystérieuse. Une voix...qui venait d'ailleurs...mais qui envahissait son esprit...

-Voix mystérieuse
"Tu prends ton temps Kioshi... Je te croyais plus efficace. Mais laisse-moi t'aider. Il n'y a rien pour toi à cet étage à part des ennuis, tu ferais mieux de passer au suivant ... tu y trouveras ce que tu cherches ... en parti du moins..."


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Suna
avatar
Informations
Grade : Chûnin
Messages : 1923
Rang : SSS

Message(#) Sujet: Re: 1. L'Ombre du Vent Lun 17 Avr 2017 - 23:47

    Clone 1

    Son seul job, son seul job… Une seule tâche et elle n’était même pas fichue de faire correctement son travail ? Un terrible relâchement menaçait Suna. Les choses n’étaient pas ainsi de mon temps ! On traquait les déserteurs, on n’attendait pas en priant pour que certains daignent se rendre afin de les juger ensuite… Oh, le ressentiment de l’original qui refait des siennes. Difficile de rester indifférents à ses… à mes émotions. Mais je les surpasserais ! Tout comme je le surpasserais lui ! Alors je lançais un dernier regard à la demoiselle, lui faisant comprendre à quel point elle me faisait honte, avant de m’en aller pour rejoindre la course : il me fallait gagner l’étage supérieur si je voulais surpasser Kioshi !

    _____________________

    Clone 2

    Pour le moment, nous avons pu avancer sans commettre le moindre meurtre. Mais combien de temps cela durera-t-il encore ? Oserais-je tuer un Sunajin ? Pourquoi hésiter ? Ils m’avaient condamné, relégué au rang de traitre, placé aux oubliettes. Ils m’avaient renié, alors pourquoi devrais-je les aimer ? Et… Oh, en voilà une belle porte blindée. Des objets précieux ou d’autres criminels derrière ? Hum… Le garde me plaisait bien. Droit, sérieux, discipliné : il connaissait sa place et son importance. Soit, jouons dans la même branche.

    « Enfin un homme qui sait se tenir. Bon, ordre de Toshiro Ogami : je veux un rapport de la situation ici, ainsi que l’inventaire complet de ce qui se trouve derrière toi ! Complet mais concis, il m’attend et j’ai d’autres étages à interroger ! »

    Inventaire passait aussi bien pour la liste des criminels que pour des objets, ou bien ?

    _____________________

    Clone 3

    Oh… Quel doux nectar… On a trouvé le jackpot ! Les cuisines, les fourneaux, la nourriture ! C’est à droite Kioshi, je le sens ! Non, ne regarde pas à gauche. De toute façon y a l’autre qui s’en charge déjà. Allez, viens à droite. Tu n’entends pas l’appel de l’estomac ? Non, ne l’ignore pas. Non, pas… Bon ok, va pour les escaliers, me fait pas disparaître, j’ai rien dit de mal. C’était pour toi que j’avais dit ça pourtant. Les repas de prisonniers étaient plutôt fades donc… Bon d’accord, j’ai rien dit. Allez on y va.

    _____________________

    Clone 4

    « Oui, Rokubi, exactement ! » La bête avec six queues là ? Non parce que je connais le Rokudaime, mais il en a pas autant. Enfin, lorsque tous les clones sont avec l’original, c’est possible, mais sinon…
    « Et tu trouves le temps pour t’occuper de tes cartes ? Dois-je te rappeler ce qu’a fait Ichibi il y a quelques années ? Bon, si tu veux que je passe l’éponge, viens avec moi. Tu vas m’aider à retrouver les affaires de Kioshi. Ogami en besoin pour affronter le monstre, de toute urgence ! »

    _____________________

    Clone 5

    Attends attends attends… Depuis quand l’original peut nous parler ainsi ? Hum… Je suis beaucoup plus fort que je ne le pensais en fait ! Quoique, c’était pas vraiment sa voix. Enfin la mienne. Vous comprenez ? Non pas qu’il ne se parle jamais à lui-même : il le fait tout le temps le bougre ! Bon, à sa décharge, il venait de passer quelques temps enfermé, sans le soleil pour le réchauffer ni personne pour lui parler, donc forcément… Mais jamais il ne nous avait appelé Kioshi. Ses clones, ses duplicatas, ses sosies oui. Kioshi non. Et la voix ne venait pas non plus de la serpillère. Hum… L’original était-il resté emprisonné trop longtemps ? J’en doutais un peu.

    « Il y a quelqu’un ? »

    Et voilà que je parlais moi aussi tout seul, super… Bon, quitte à être démasqué, autant remonter cette piste non ? D’ailleurs, comment pouvait-il savoir ce que je cherchais ? Mais passons. Où sont donc ces foutus escaliers ?


    Spoiler:
     
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Spécial
avatar
Informations
Grade : Staff
Messages : 1433
Rang : SSS

Message(#) Sujet: Re: 1. L'Ombre du Vent Mer 26 Avr 2017 - 13:17




Clone 1
Alors qu'il retournait pour aller à l'étage supérieur, le clone se trouva dans la cage d'escalier avec un concierge, qui lui aussi semblait vouloir aller plus haut. Un concierge...mais quel déguisement parfait!!! Et s'il l'assomait? Il pourrait prendre son apparence...et ses clés!!! Il n'y avait qu'à attendre qu'il entre dans une pièce tranquille et boom!!!

Oh mais...oooh!!! Il se rend encore plus haut. Il semble pressé ce concierge, et il a bon cardio! Aussi bien continuer de le suivre, de toute façon, il semble aller plus haut que l'étage où se trouve l'original.

_____________________

Clone 2
Sans changer de position, toujours droit et fier, le garde n'attendit pas avant de partager les informations avec son supérieur. Décidement, un bon garde...quoiqu'un peu trop naif. Peut-être le stresse se se retrouver devant un membre des unités spéciales. Malheureusement pour lui, son mauvais flair ne le guiderait probablement jamais jusqu'à cette unité.

-Garde discipliné
" Euh...ce sont les pièces à convictions m'sieur! Armes de crimes, effets personnels des prisonniers...c'est pour ça que je dois garder la porte en tout temps. À vrai dire, je ne vois pratiquement rien d'autre que ces murs et cette porte durant mes quarts de travail hehe."

Jackpot!!! C'était ici...il n'y avait pas de doute...


_____________________

Clone 3

Rien à signaler...putain. Mais quel job ennuyant. Il aurait pu le laisser dans la cellule...non? Au moins, il aurait pu dormir en attendant que les autres trouvent quelque chose d'intéressant. Au moins, si quelqu'un avait descendu...il aurait vu que Kioshi était là
Tranquille
Reposé

_____________________

Clone 4
N'ayant d'autres choix que de coopérer vu sa mauvaise posture, le pauvre garde rangea néanmoins son paquet de carte à jouer dans la pochette avant de son uniforme puis fit signe au clone de Kioshi de le suivre...sans savoir qu'il s'agissait réellement d'une clone. Croyant fermement qu'il s'agissait là d'un membre du Kakumeigun, il se dirigea vers la cage d'escalier sans trop faire d'histoire...néanmoins il était plutôt bavard et le faux Kioshi pouvait maintenant comprendre pourquoi on avait dû lui enlever son jeu de carte; le mensonge n'était pas sa tasse de thé...puisqu'il parlait simplement trop pour s'avérer être bon joueur.

-Garde gambler
"Eeeh...je sais qu'ils ont stocké une partie de son équipement à l'étage suivant, dans l'entrepôt des pièces à conviction gardé par Moshin. Le gars est imperturbable...mais vu que vous êtes son supérieur j'imagine qu'il comprendra la situation. Il est assez...axé sur le protocole. Si ça vient de vous plutôt que de moi, il vous le donnera pour sur.

Enfin, j'ai entendu dire qu'ils avaient apportés un genre de...d'éventail? De plume? Bref j'sais plus trop...mais ils l'ont emporté au dernier étage, dans les bureaux du directeur de la prison. Le gars est un peu au dessus de ses affaires et se croit vraiment "bon". J'imagine qu'il le garde fièrement accroché à son mur hahaha. Quel con...quand même. Vous savez...Kioshi a fait une merde, mais j'crois pas qu'il mérite ça quand même. M'enfin...c'mon opinion. On a tous fait une connerie un jour."

_____________________

Clone 5
Toujours sous les habits du concierge, le clone de Kioshi progressait dans les couloirs sans trop de problème. À une ou deux reprises, il croisa des gardes en patrouille régulière qui parcouraient les couloirs de son étage...mais rien d'alarmant. Puis vint la voix...une voix qui lui disait bien quelque chose au final. Une voix qu'il avait déjà entendu...et dont il se souvenait à présent. C'était Jiseyama...
Mais là...il répondait plus...

Bon bha...aussi bien faire ce qu'il disait: l'étage au dessus avec l'original!


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Suna
avatar
Informations
Grade : Chûnin
Messages : 1923
Rang : SSS

Message(#) Sujet: Re: 1. L'Ombre du Vent Mer 26 Avr 2017 - 16:00

    Clone 1

    De toute façon l’original visait le toit non ? Donc il passera bien par là aussi. S’il demande, je dirais que je sécurisais la zone pour lui. S’il vise le toit, je dois viser plus haut encore ! Allez le concierge, jusqu’où vas-tu aller ? J’espère que tes clés ouvrent des portes intéressantes vieux bougre.

    _____________________

    Clone 2

    Oh, les effets personnels des prisonniers ? Avais-je bien entendu ?

    « Et bien, tu vas avoir l’occasion de voir autre chose que cette porte fermée : fournis moi toutes les affaires ayant appartenues de près ou de loin à Yamada Kioshi. Ogami compte probablement les utiliser pour le pousser à nous aider en ces temps de crise. Qui refuserait un peu plus de confort lorsqu’on a dix ans à tirer dans une même pièce ? »

    Allez, file moi tout ça, on n’a pas que ça à faire non plus.


    _____________________

    Clone 3

    On avance et on avance. On peut pas s’arrêter deux secondes ? Pas avant d’atteindre le toit ? Chouette… C’est encore loin le toit ?

    _____________________

    Clone 4

    « Bon, il semblerait qu’un collègue s’occupe déjà de Moshin… Soit, allons directement au dernier étage pour récupérer l’éventail. Et si tu veux mon avis, je ne pense pas non plus que Kioshi ait mérité son sort. Hélas, la justice de Suna n’est plus ce qu’elle était… »

    _____________________

    Clone 5

    Cette voix… Attends. Etait-ce celle de ? Je l’avais déjà entendu, quelques années auparavant. Ou quelques mois ? A Suna d’abord, lors de l’examen chûnin international et la révolte. Dans une taverne ensuite, avec Zanshi de présente… Jiseyama !

    Pourquoi ? Pourquoi m’aiderait-il à sortir ? Pensait-il que parce que j’avais été enfermé et condamné par Suna, je voudrais alors me liguer contre eux ? Ou bien allait-il utiliser Zanshi pour faire pression sur moi ? Sur nous ? Mais attends, comment peut-il me parler, qui plus est savoir que je tente de m’échapper ? Ce n’était pas comme s’il s’agissait d’un plan incluant des éléments extérieurs. J’étais le seul au courant de mon évasion, tout simplement parce que je l’avais décidé quelques minutes auparavant seulement ! Il valait mieux que je me montre prudent… Sans doute devrions-nous préserver de notre chakra pour la suite, nous en aurons probablement besoin une fois dehors. S’il pensait pouvoir se servir de moi à sa guise, c’est qu’il ne me connaissait pas !


    Spoiler:
     
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Spécial
avatar
Informations
Grade : Staff
Messages : 1433
Rang : SSS

Message(#) Sujet: Re: 1. L'Ombre du Vent Jeu 4 Mai 2017 - 4:21




Clone 1
Monter...monter. Toujours monter! D'ailleurs...des étages il y en avait pas mal. Heureusement, se déguiser en membre du Kakumeigun restait une idée de génie. Après tout, c'est lui qui en avait eut l'idée. Non?

Bha...l'original...l'original...il restait la même personne que lui, doté du même intellect. Il l'avait devancé de peu, mais avaient eus la même idée de toute façon. Lui ou l'autre? Pas trop de différence non?

Enfin bon, toujours est-il qu'une fois arrivé au dernier étage, tous deux à bout de souffle, le clone 1 et le concierge se trouvaient maintenant devant une seule et unique porte fermée par un cadenas d'acier. Il n'y avait donc aucun doute possible...c'était là!!!

Peut-être était-il temps de se débarrasser de ce concierge pas très observateur! Il n'avait pas encore remarqué le clone 1 et Kioshi n'était pas encore arrivé au dernier étage!! Meilleur moment pour prouver sa supériorité en mettant le membre du staff ménage hors jeu et en lui piquant les clés.

Juste un ptit coup sur la nuque...juste un...


_____________________

Clone 2
Ah! L'argument béton. De toute évidence, il y avait crise à l'extérieur et il était vrai que Kioshi restait l'un des Kazekage. Il n'était pas rare de voir de tels shinobi posséder des armes mythiques, ou simplement fabriquées de mains de maître. C'est donc sans attendre que le garde acquiesca d'un simple signe de tête, convaincu d'enfin pouvoir accomplir quelque chose d'utile pour la nation. Et puis...l'ordre venait d'un cadre supérieur après tout. Qui était-il pour désobéir aux consignes?


-Garde discipliné

" Voilà! Ses effets personnels sont dans la dernière section à gauche, dans une boite en carton identifié par son matricule d'autrefois. Si quelque chose manque...c'est dans les bureaux du directeur de prison assurément."


_____________________

Clone 3

Zzzzzzzzzzzzz

Zzzzzzzzzz

Zzzzzzzzzzzzzzz

Réveillez moi quand je...non en fait..
Ne me réveillez jamais.
Jamais
Jamais...

...

...

Jamais.

Haaaan?!? On a les trucs?!? Comment...où...merde...le gars...il a rien vu venir. Bon bha...cool! Cap vers le dernier!
_____________________

Clone 4

Et c'est donc sans discuter que l'homme aux cartes commença à se diriger vers la cage d'escalier pour diriger le membre du Kakumeigun au dernier étage. Le clone numéro un y était déjà aussi, en compagnie du cinq...ou du moins c'est ce le 4 ressentait à distance. Emmené le joueur de carte n'était peut-être plus une bonne idée après tout...au cas où l'un des clones avait prit la même apparence que l'un des autres! Ça briserait la couverture.


_____________________

Clone 5
Mais...il est con le numéro 1? Il croit vraiment que je le vois pas me suivre en douce? Est-ce qu'il est autant dans son rôle, qu'il croit vraiment que j'suis qu'un pauvre concierge? Sérieusement...faudrait que Kioshi aie une sale discussion avec lui...il devient flippant...il reconnait même plus les siens alors qu'on a tous le même chakra.

Pauvre gars...tant pis. J'ai un job à faire et j'vais l'ouvrir cette foutue porte. Tiens...voilà.

Oh!!! L'éventail!!!
________________


Voix familière-
"Une minute...qu'est-ce que vous foutez tous devant mon bureau. Et...remettez l'éventail là où il était...concierge!"

Arrivant derrière ceux qui avaient atteint le dernier étage, un homme en costard cravate venait de monter les escaliers. Son air à la fois stricte et hautain ne mentait pas sur qui il était...surtout par les mots qu'il venait d'employer.

Le directeur de l'établissement revenait à son bureau...

Que faire?!?!?




résumé:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Suna
avatar
Informations
Grade : Chûnin
Messages : 1923
Rang : SSS

Message(#) Sujet: Re: 1. L'Ombre du Vent Jeu 4 Mai 2017 - 19:38

    Clone 1 et 5

    Heureusement, lorsque le clone concierge s’amusa à faire fondre le cadenas le premier sosie comprit qu’il avait affaire à l’un des Kioshi. Mais ce n’était pas l’original : il ne portait pas les yeux Doton sur son corps.

    Le bureau du directeur et l’éventail ! Et le directeur aussi. Arf. Le modèle n’était pas encore là : il valait mieux éviter l’alarme pour le moment. Gagner du temps ? User de chakra alors que Jiseyama semblait attendre leur sortie ?

    « Et bien, vous allez rire, hé, c’est vraiment débile, un pari stupide mais… »


    _____________________

    Clone 2

    Enfin, voici donc la fameuse boite renfermant les affaires de l’original. Mais attends, est-ce que le garde m’observe ? Si non, à qui appartiennent les boites voisines ? Y a-t-il des affaires intéressantes pour l’avenir ? Vu la porte qui menait à cette pièce, il devait bien y avoir des objets de qualité ici. M’enfin, c’était à un être supérieur de décider sur ce point.

    De l’autre côté, je retrouvais mon bocal de sable, ma tente, mes laisser-passer, la bille de Kibõ, … Mais nulle trace de l’éventail ? Ils se foutaient de moi ?

    Bon, je pris les affaires de l’original et ce que j’avais pu trouver d’utile, et direction Kioshi : je devais lui apporter tout ça au plus vite.


    _____________________

    Clone 3 et Original

    Tiens, on dirait que certains de nos compatriotes nous ont devancés. Là-bas, il tient l’éventail entre ses mains ! Super ! Mais attends, c’est qui l’autre en costard ? Il fait pas partie du groupe, non ?

    « Un pari stupide mais… »

    Le directeur ne semblait pas vraiment accrocher au délire du concierge. Mais nous ne pouvions gaspiller nos forces avec le message de Jiseyama. Soit, nous avions l’éventail et nous nous trouvions au dernier étage : mes yeux Doton libérèrent le tout premier garde de l’illusion.

    « Hé, toi là ! »

    Sitôt qu’il me regarda, mon invocation le plongea dans une illusion : la même que la première cible. Le corps mobile dans une réalité virtuelle, mais immobile dans la vraie réalité. Il me restait plus qu’à récupérer l’éventail du concierge et à trouver un accès au toit ou à l’extérieur, comme une fenêtre dans le bureau du directeur, et d’y attendre le clone 2. Les autres monteront la garde et gagneront du temps. Quand j’aurais tous mes effets, je pourrais partir en m’envolant sur l’éventail.


    _____________________

    Clone 4

    Et ben sont pas malins les gars : toute la troupe dans le bureau, l’éventail en main et le directeur immobilisé sans raison apparente. Qu’est-ce que je vais bien pouvoir dire au garde aux cartes ? Bon, perdu pour perdu, je retire le henge et me présente sous les traits de Kioshi.

    « Bon, tu as deux possibilités : ou tu seras condamné pour m’avoir aidé à m’évader, ou tu t’éclates toi-même la tête suffisamment fort contre ce mur pour prétendre avoir tenté de me retenir vaillamment dans un combat épique.
    Evidemment, tu peux aussi tenter de m’arrêter, mais comme tu peux le voir : je ne suis pas seul et tu y laisseras sans doute la vie sans pour autant changer le résultat.
    Ta décision ? »


    Spoiler:
     
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Spécial
avatar
Informations
Grade : Staff
Messages : 1433
Rang : SSS

Message(#) Sujet: Re: 1. L'Ombre du Vent Ven 12 Mai 2017 - 12:57


Le choix, au final, n'en était pas réellement un. Devant le fait accomplis, mais aussi par une certaine loyauté pour ce qui fut autrefois le chef de Sunagakure, et ce qu'il représente toujours malgré sa désertion aux yeux de la communauté, le garde ne répondit que par un simple signe de tête. Aussi loufoque puisse être la situation, elle témoignait néanmoins du soutien que lui apportait le garde gambler. Se donnant lui même une violente baffe en pleine face, direct sur le nez, il laissa couler le sang sur ses lèvres avant de se lancer lui-même dans les escaliers afin de les débouler. Bien entendu, il contrôla sa chute, mais les marques y seraient et cela ressemblerait bien à une offensive. Enfin, arrivé tout en bas, il resta sur place, faisant mine d'avoir perdu le carte.

Tout en haut, le directeur n'avait rien pu faire ni vu venir du genjutsu et, avant même que le garde ne se blesse lui-même, il succomba aux enchantement du Kazekage. Perdu dans l'inconscience, son chakra tellement troublé qu'il ne pouvait plus se tenir éveiller, il fut néanmoins rattraper par un des clones qui disposa du corps en toute sécurité, histoire de ne pas le blesser. Puis...un mal de tête beaucoup plus intense cette fois-ci vint assaillir le groupe. Les clones disparurent en un écran de fumé, laissant Kioshi seul avec sa migraine et, dans son esprit, une voix se manifesta...encore!

"Quelle déception ... Et moi qui espérais que tu nécessiterais mon aide... Mais bon, cela ne te rend que plus utile à mes yeux. J'aurais une proposition à faire à un homme de ton calibre, et je pense qu'au vu de ta position extrêmement précaire tu pourrais être intéressé. Je t'attendrai à la prochaine pleine lune au Temple Habashi. J'ai cru comprendre que ce nom avait beaucoup de valeur pour toi... Inutile de prévenir quiconque ou de venir accompagné. Je le saurai. Et je ne serai plus aussi clément avec ceux qui comptent à tes yeux que je ne le suis actuellement."

Jiseyama ne lâchait donc jamais prise. Que pouvait-il bien préparer pour demander une telle rencontre? Pourquoi au temple tout précisément? Bien des questions...dont les réponses ne pourraient être obtenues que par la présence du Sunajin à ce rendez-vous. Pour cela, il faudrait donc rester discret durant le prochain mois, jusqu'à ce que la nouvelle lune se pointe à l'horizon.

Si tôt le mal de tête dissipé, Kioshi pouvait apercevoir ses effets personnels un peu plus pas, sur l'un des paliers de la cage d'escalier, tout juste devant une fenêtre. Le deuxième clone était parvenu à les retrouver et les lui ramener avant de disparaitre...de l'excellent travail. Avec l'éventail et tout le reste...plus rien ne retenait le blondin dans ce trou à rat.

Seul le mystère de Jiseyama restait à être élucider maintenant...


Game Over:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Suna
avatar
Informations
Grade : Chûnin
Messages : 1923
Rang : SSS

Message(#) Sujet: Re: 1. L'Ombre du Vent Ven 12 Mai 2017 - 21:28

    J’ignorais si c’était par crainte ou par soutien pour ma cause comme il semblait le penser plus tôt, mais le garde choisit l’option la plus simple pour nous deux. Quant au directeur de l’Ergastule, il se fit avoir au même titre que l’agent au départ de mon évasion. Ils étaient doués pour garder les gens derrière les barreaux, mais le système n’était pas très au point une fois que ces derniers en sortaient. Ils comptaient beaucoup trop sur le mécanisme empêchant l’usage du chakra. Mais pouvait-on vraiment leur en vouloir ? Il en était ainsi de tout temps : du mien également. Jamais personne ne s’était échappé seul, sans aide extérieur. Que ce soit Makka qui vint détruire une partie de la prison ou Oniri qui libéra son bouc émissaire pour assassiner Zanshi. Un prisonnier demeurait un prisonnier, il ne pouvait rien faire sans autrui.

    Jusqu’à aujourd’hui. Jusqu’à ce que je démontre le contraire. Mais mes clones disparurent et la voix horriblement familière emplit ma tête. Je balayais les alentours du regard : était-il dans le coin ? Comment pouvait-il me parler sans être là ? Je m’y connaissais un peu en Genjutsu, mais il outrepassait toutes les règles en vigueur dans cet art.

    Et pour dire quoi ? Être déçu de n’avoir eu besoin de m’aider ? Serait-il vraiment venu m’aider à m’évader ? Une fois il attaque la Suna que je gouverne, et l’autre il veut m’en faire sortir ? Je ne comprenais pas bien. Mais y avait-il seulement quelque chose à comprendre ? Le voilà me donner rendez-vous. Soit, je n’avais pas le temps d’y réfléchir pour le moment. Peut-être était-ce là son but ? Que je perde mon temps à hésiter et que je me fasse capturer de nouveau ? Hélas j’avais d’autres priorités que lui !

    Récupérant mes affaires, je m’installais sur mon éventail auquel j’insufflais du chakra pour prendre mon envol. L’état d’urgence à cause de Rokubi… Je devais d’abord aller défendre ma patrie et ma famille. La nouvelle lune ? J’avais bien assez de temps. Mais alors que je surplombais Suna en m’éloignant de plus en plus, je ne pouvais m’empêcher de m’interroger : reverrais-je Suna un jour ?

    Spoiler:
     
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
 

1. L'Ombre du Vent

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Shinobi no Hattan :: Archives :: SnH Legacy :: Actes :: Acte #7 : Extinction :: Arc 3 : Libération-