N'oubliez pas que vous pouvez voter toutes les deux heures sur les cinq Topsites pour le forum !
Rappel : Chaque RP doit au minimum faire 15 lignes, soit 1400 caractères espaces non compris minimum.
Partagez | 
 

 Je dérange peut-être? [Tali]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Nouveau
avatar
Informations
Grade : Membre du Kyomu
Messages : 1238
Rang : A

Message(#) Sujet: Je dérange peut-être? [Tali] Sam 15 Avr 2017 - 18:29


La tension est à son comble et je l'exprime à ma manière, en faisant craquer les phalanges de la main droite. Pas un seul bruit ne vient perturber le combat de titan qui atteint lentement mais sûrement son paroxysme. Nous arrivons au terme d'une des plus grandes confrontations que ces terres aient jamais connues. Et, pour mon plus grand plaisir, je suis pratiquement sûr de l'emporter. Chose qui n'était de loin pas acquise il y a quelques mois encore... Qu'est-ce qui m'a pris d'accepter le défi de ce sale cabot? Il est certain que mes choix ne sont pas toujours judicieux. Mais cette fois-ci j'ai atteint des sommets...

Je décoche un regard malicieux à Shukaku qui est tranquillement installé en face de moi, pattes croisées derrière les barreaux sombres de sa prison. Il me répond en haussant un sourcil qui traduit au mieux du scepticisme. Je dois reconnaître qu'il est plus doué que moi pour le stoïcisme. Mais d'un autre côté je suis pratiquement certain qu'il a senti que le vent a tourné. Malgré tout il me fait perdre un peu de ma superbe: et si j'étais passé à côté de quelques chose? Non, c'est impossible! Je prends une longue inspiration puis dépose sur le plateau une pierre blanche qui parachève l'oeuvre que j'ai mis tant de temps à ériger.
"Bouffe ça l'affreux!" hin hin hin! "Quelle est l'expression qui convient en ces circonstances, déjà? Ha oui! Dans ta gueule!"
Je me redresse et adopte une pose héroïque, poings sur les hanches et regard levé vers un horizon des plus étrange. La réaction du Bijuu, quant à elle, se manifeste sous la forme d'un grognement qui fait bourdonner le sable qui nous entoure. J'ai un instant caressé l'espoir qu'il se bouffe une patte de dépit mais je suppose que je devrai me contenter de ça. C'est toujours mieux que rien après tout!
"Tu as... triché!"
"Pardon?!" Han le mauvais perdant! "Je t'ai niqué à la loyale mon pote! À la loyale!"
Et pourtant ce n'est pas faute d'avoir essayé de la lui mettre à l'envers... Le bourdonnement devient un véritable tremblement de sable qui envoie le plateau du jeu de go valser sur le côté. Et avec lui toutes les pierres qu'il supportait. Peu importe, l'essentiel est acquis: je vais pouvoir rentrer! Maintenant que j'ai gagné plus rien ne me retient dans cette grotte aussi sombre qu'humide. En réalité rien ne me forçait à rester ici jusqu'à ce que je l'emporte à ce stupide jeu. Si ce n'est ma fierté... Comme si j'étais du genre à refuser un défi! Ceci dit la prochaine fois qu'il m'en lancera un j'y réfléchirai peut-être davantage avant de l'accepter.

Car si j'ai fini par l'emporter il n'en reste pas moins que de nombreux jours se sont écoulés. Combien? Difficile à dire, je n'ai jamais été utile pour tenir le compte. Mais si je me fie à la barbe qui assèche mes merveilleuses joues cela doit bien faire des mois. Une année? Plus encore? Allez savoir... Mais dans le fond est-ce que cela a vraiment de l'importance? Les premiers temps j'ai pensé que le clan allait envoyer des gens à ma recherche. Mais au fur et à mesure que les cycles solaires se succédaient j'ai compris que personne ne viendrait. Même Amano n'a pas pointé le bout de son nez bizarre... Pourtant le clan dispose de nombreux traqueurs qualifiés. Que dois-je comprendre? Que mon départ a davantage réjoui qu'attristé?

Je fais à nouveau craquer mes phalanges et décoche un sourire mauvais au Tanuki qui se contente à présent de m'observer. Il sait ce que je veux faire. Et je suppose que son silence m'y encourage. Il semble toutefois me questionner du regard comme pour s'assurer que je vais agir en adéquation avec ses prévisions. Ho, il ne sera pas déçu.. Il est maintenant temps de rappeler à ce monde pourri que Kawaguchi Kira n'appartient pas au passé!

<==========<>==========>

Je ne sais pas qui a inventé la technique de clonage - un Kawaguchi, sûrement! - mais qu'il en soit remercié. J'aurais perdu bien trop de temps à retrouver Tali sans l'aide de mes doubles. Fort heureusement il n'y a pas beaucoup d'endroits où j'étais susceptible de la trouver. Les ruines, la capitale ou le temple semblaient les choix les plus logiques. Et c'est finalement pour le dernier endroit qu'elle opté. J'ai toutefois pris soin de mener mes recherches avec discrétion, privilégiant les contacts avec des inférieurs pour obtenir cette information afin d'éviter autant que possible d'éveiller la curiosité de mon clan. Il n'y a rien de mieux que l'effet de surprise. En combat comme en politique...

Le sable qui compose mon nuage retourne au désert et je pose les pieds au sommet des marches du Temple. De mon temple! Il y a du changement, c'est évident. Tali semble avoir poursuivi mon oeuvre. Reste à savoir si c'est pas intérêt ou par dévotion. Et la connaissant j'ai bien une petite idée de la réponse... Deux gardes montent... et bien, la garde... à l'entrée du massif bâtiment érigé à ma gloire. Ou plutôt à celle de mon pensionnaire. Mais après tout nous ne faisons qu'un n'est-ce pas?

Malgré ma barbe je saisis aisément le regard des deux intéressés puis celui qu'ils échangent entre eux. J'ai dû changer quelque peu physiquement - qui ne le serait pas après autant de temps passer à vivre en ermite - mais on dirait que ma sublime aura n'a rien perdu de sa superbe. Comment pourrait-il en être autrement? Même vêtu de guenilles, un dieu reste un dieu! Toujours est-il que je n'arrive toujours pas savoir ce que ces deux serviteurs ont en tête. Dans le doute...
"Il est de coutume de s'incliner devant le Seigneur du Sable!" dis-je en continuant d'avancer vers eux. "Mais à défaut contentez-vous de vivre!"
Une façon qu'on qualifiera de subtile de leur faire comprendre qu'ils n'ont pas intérêt à se mettre sur mon chemin. Je ne suis pas d'humeur! Il me faut un bon bain et un barbier au plus vite! Et du vin! Beaucoup de vin! Mais pour l'instant je me contenterai d'aller au plus urgent. Je m'engouffre donc dans l'édifice en pleine reconstruction et décoche un regard intrigué à l'énorme statue qui trône en son centre. C'est moi, ça? Mais... Putain! Ils avaient les yeux en face des trous lorsqu'ils l'ont érigée? Où sont mes énormes biscottos? Et ma couronne? Les Yamada écrasés par le poids de mes pieds en silicium? Je ne tiens même pas Shukaku en laisse!
"Dites-moi que je rêve..."
Pour sa défense, il est vrai que je n'ai pas eu le temps d'expliquer à mes subordonnés ce que je souhaitais exactement. Mais c'est à se demander si la jugeote existe encore en ce bas-monde... Je crache sur le sol de dépit puis poursuis mon avancée en ne prêtant qu'une vague attention au bas-peuple qui prie cette copie foirée de mon génie. Qu'ils continuent, c'est très bien! Et qu'ils n'oublient pas de lâcher quelques ryos en sortant, surtout!

Mes pas me mènent vers la partie du Temple qui devrait habriter les Kawaguchis. Là encore deux gardes jugent plus prudent de regarder ailleurs. J'arrive alors dans une pièce de dimension plus modeste mais richement décorée. J'y trouve mon trône. Et les fesses de Tali posées dessus. Pour l'instant elle est entourée de membres du clan, en pleine discussion. J'observe la scène de loin puis m'adosse à l'un des piliers, une jambe repliée contre ce dernier et les bras croisés. Je vais tout faire péter, je crois! Le soucis c'est que je ruinerais alors les efforts consentis pour faire de moi un dieu auprès de la population de Kaze. Dilemme, dilemme...
"Hum!"
L'onomatopée suffit à manifester ma présence et je sens les regards se poser sur moi. Le mien, quant à lui, est résolument fixé sur le mur en face de moi. Je laisse quelques secondes s'écouler puis daigne finalement leur faire un peu de place dans mon champ de vision. Ma bonté me perdra...
"Quelqu'un peut-il me dire qui est l'abruti qui a érigé une statue aussi moche? J'aurais bien deux ou trois mots à lui dire!" Et sûrement autant de coups à lui donner! "Mais surtout, Tali... Pourrais-tu je te prie m'expliquer pourquoi ton cul est posé sur mon trône?"
C'est à mon tour de hausser un sourcil qui souligne parfaitement l'irritation qui se lit dans mes yeux. Mais la vraie question est ailleurs: devrai-je lui botter les fesses pour la faire dégager de là?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Konoha
avatar
Informations
Grade : Jônin
Messages : 817
Rang : A

Message(#) Sujet: Re: Je dérange peut-être? [Tali] Sam 15 Avr 2017 - 18:52

-Parce que c'est moi qui dirige.

La réponse était simple mais ferme et le regard de Tali tenait tête à celui de Kira. Elle ne s'inclinerait pas, elle ne s'inclinerait plus devant personne. Et le blondinet était la dernière personne qu'elle avait envie de contenter. Elle avait prit sa place, certes pas à la régulière mais lui même n'avait pas été très réglo lors de son investiture. C'était de bonne guerre, bien sur il ne le comprendrait pas. Il ne comprendrait pas grand chose, son cerveau étriqué ne pensant qu'à sa propre personne et à ce que pouvait lui rapporter ses actions. Mais il n'était plus le chef de clan des Kawaguchi. Il n'était plus rien d'ailleurs, et la balafrée songea qu'à cette idée il risquait bien de piquer une colère. Une colère mémorable d'avoir été ainsi délaissé et remplacé.

-Ton ami Ogami m'a dit qu'il s'occupait bien de toi. Je n'ai guère eu le choix de te rechercher, mais il semblerait que tu sois encore entier.

Elle ne le cajolerait pas, elle ne l'avait jamais prit au sérieux. Bien sur il était attachant dans un certain sens, mais aujourd'hui qu'elle dirigeait il était inconcevable qu'elle lui laisse la place qu'elle avait tout ce temps convoitée simplement parce qu'il revenait. Hors de question, si elle devait se battre alors il en serait ainsi. Elle ne redoutait plus rien, des épreuves elle en avait affrontée des plus complexes. Elle alluma une cigarette et congédia son conseil, les Inquisiteurs étaient derrière chaque pilier elle les chassa aussi. Qu'il tente de la tuer si il le souhaitait, cela lui rendrait un fier service. Un attentat de plus ou de moins, pour ce que ça changeait.

-Tu as disparu, que pensais-tu? Qu'on viendrait te chercher? Toi le Kawaguchi le plus détesté de Kaze? Toi qui abrite un danger capable de raser Kaze tout entier?

Il était temps d'annoncer des vérités. Il casserait probablement le temple, elle le ferait reconstruire. Elle lui était désormais supérieure, en prestance en charisme et à tout ce qui touchait au clan. Il n'avait jamais su se trouver des talents pour les affaires internes. Hormis son image et la pureté du clan. Elle devait le reconnaître, il avait été pendant un temps la seule personne en qui elle croyait. Un Kawaguchi fort, sur de lui même mais il avait trahi ses idéaux en s'alliant au nouveau régent. Elle tira sur sa cigarette et claqua des doigts pour qu'on apporte à boire.

-Mais pourtant j'ai continué ton office, j'ai souvent pensé à ton retour comment je réagirais. Si je m'inclinerai ou non, si je te laisserai faire ce qu'il te plait. Aujourd'hui en face de toi je sais. Je ne quitterai pas ce trône, je n'abandonnerai pas après tout avoir entreprit pour en être là ou je suis. Je t'ai suivis Kira, je t'ai épaulé comme tu l'entendais mais tu as abandonné responsabilités et clan. Tu pensais qu'en fidèle bras-droit je te réchaufferai le siège en attendant ton retour? Tu étais introuvable, le Toshiro m'a assuré que tu allais bien. Alors j'ai décidé de prendre les rênes du clan, en continuant ce que tu avais commencé. La pureté, le clan avant tout. Mais en mieux, là ou tu ne voyais que ton intérêt je vois celui des notre. Là ou ton égo te bloquait la vue je l'ai toute entière. Les ruines seront bientôt reconstruites, le train ne passera plus dedans. Ta religion se propage, ta statu que tu trouves immonde est forgé pour rappeler à tous ce que tu es et étais. J'ai fait de toi ce que tu voulais, un Dieu. Ce que ton orgueil te murmurait aujourd'hui est réalité. Alors épargne moi tes manies et tes colères.

Elle écrasa sa cigarette sous sa bottine. Et jeta son regard carmin dans celui qui abritait Shukaku. La Kawaguchi en alluma une autre de suite, quelque chose lui disait que ses problèmes venaient tout juste de commencer. Elle souffla longuement et craqua ses articulations.

-Mais tu veux savoir, Amano ton fidèle prodige est devenu ce que tu attendais. Une machine à tuer, borgne s'enfonçant chaque jour un peu plus dans un simili de colère et de sentiment d'abandon de la part de son maître. J'ai tenté de le ramener à la raison, rien n'y fait. Ton fière élève travail maintenant pour Suna, tu sais ce que ça signifie? Cela ne tardera pas avant qu'ils ne l'utilisent pour épier nos faits et gestes. Félicitations il a réellement dépassé mes attentes. Maintenant parlons de ce qui te conduit ici de nouveau, tu veux reprendre tes droits? Lesquels au juste? Diriger le clan? Je te le donnerai pas. Alors si c'est ce que tu désires réellement, détruisons ce Temple et les environs. Si tu peux voir plus loin qu'une lutte entre ce que tu as construit et ce que je perpétue j'ai autre chose à te proposer.

Elle attendait, haussant les sourcils. Il en viendrait aux mains. Elle était prête à le parier. Qu'il vienne, elle était prête à défendre ses intérêts. Comme toujours, à une différence entre le passé et aujourd'hui. Elle ne lui était plus inférieure hiérarchiquement. Qu'il montre à tous son visage de barbare, de consanguin pensant avec ses poings et pas son cerveau. Quoi qu'il fasse elle en sortirait gagnante.

Réveil le démon en toi.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
avatar
Informations
Grade : Membre du Kyomu
Messages : 1238
Rang : A

Message(#) Sujet: Re: Je dérange peut-être? [Tali] Sam 15 Avr 2017 - 20:41


Il ne faut pas longtemps avant que les intentions de Tali soient claires. J'oscille entre la satisfaction de voir qu'elle n'a pas changé et la pure envie de la déchiqueter. Mais pour l'instant je la laisse se donner en spectacle en l'écoutant avec un semblant de politesse. À supposer que vérifier l'état de ses ongles soit une preuve d'intérêt... Non parce que je n'ai plus l'habitude des longues conversation ou des avalanches de mots. D'ordinaire c'est moi qui parle! Le dialogue? Pour quoi faire? Rien ne vaut un bon vieux monologue et une foule de soumis qui se contente d'opiner du chef! Malheureusement, en l'occurrence, il semble que Tali opte pour le suicide. Chose que je ne puis décemment pas lui reprocher. Elle et moi sommes en quelque sorte les esclaves de notre fierté.

Je laisse donc la traîtresse terminer sa tirade et me contente de me masser les tempes pour marquer ma lassitude. Je m'autorise de temps à autre un soupire agacé mais garde résolument le silence. Le tout en essayant de suivre le fil de ses élucubrations. Puis finalement c'est l'accalmie. À mon tour! Je me redresse alors et quitte le pilier qui me servait de dossier pour venir me placer en face d'elle. Mais ce ne sont pas mes mots qui brisent le silence mais bien le bruit des chocs répétés entre mes mains. Cette pièce comique mérite bien quelques applaudissements, non?
"Il y a très peu de gens sur ces terres qui sont capables de débiter un nombre si conséquent de conneries en un si court laps de temps!" C'est presque une forme de génie à ce stade-là! "La plupart sont simplement des imbéciles. Chose pardonnable dans la mesure où ils sont également des inférieurs n'est-ce pas? Mais en ce qui te concerne je suis plus mitigé, Tali! Le soleil aurait-il fini par griller ce qui te servait de cervelle ou t'es-tu simplement découvert un goût prononcé pour le suicide?"
Elle n'a ni l'envergue ni les épaules pour prendre ma place. À vrai dire personne ne correspondra jamais mieux que moi aux exigences de ce poste. Bon et bien il est vrai que je manque un peu d'exercice mais il semble que je vais devoir briser quelques os pour reprendre ce qui me revient de droit. Je ne m'attendais pas à ce qu'on me jette des confettis mais j'étais loin d'imaginer autant d'audace de la demoiselle. Pourtant j'aurais dû m'en douter: le pouvoir monte à la tête. C'est dans la logique des choses...
"Dis-moi..." curiosité, quand tu nous tiens! "À quel moment t'es-tu mise en tête que tu avais la possibilité de me refuser ce qui me revient de droit? À quelle étape de tes réflexions étriquées as-tu réussi à te convaincre que tu aurais ne serait-ce que l'ombre d'un choix? Ou d'une chance? On dirait que tu agis comme si je t'avais adressé une demande que tu es en droit de décliner. C'en est presque mignon..."
Sauf que moi, les trucs mignons, j'aime pas! Mais alors pas du tout! Je glisse les mains dans mes poches tandis que le sable à mes pieds commence à s'agiter. Je n'ai jamais eu beaucoup de patience. Pourtant je puise dans la mince réserve qu'il me reste pour lui adresser quelques mots supplémentaires.
"Tu veux savoir combien de fois j'ai pensé à toi, moi?" dis-je en formant un zéro entre mon pouce et mon index. "Pas une seule fois! Si j'excepte les quelques plaisirs solitaires qui ont égayé mes longues nuits, évidemment!"
Mouais... Ce n'était peut-être pas utile de le préciser n'est-ce pas? Mais c'est plus fort que moi, j'ai le soucis du détail! Toujours est-il que les chose sont dites et les jeux sont faits. Je commence à m'avancer vers mon trône d'un pas assuré sans vraiment me soucier des personnalités présentes du clan. Je sais qu'en cas de duel personne ne s'interposera. Nous avons une certaines fierté, nous! Même si certains semblent l'avoir oublié...
"J'aimerais beaucoup entendre ta proposition à vrai dire. C'est comme ça, j'ai toujours été curieux. Mais j'ai bien peur que ça doive attendre un peu!" chaque chose en son temps. "Pour l'heure je vais suivre mon instinct et me contenter de te défoncer la gueule! J'aimerais bien pouvoir te dire que ça n'a rien de personnel mais ce serait un vilain mensonge..."
Oui ho ça va hein? Je suis pas venu pour supplier ou négocier. Mes décisions font loi. Et il se trouve que j'ai décidé de punir la trahison comme il se doit. Pas spécialement par envie - bon allez quand même un peu, si! - mais aussi parce que la politique ne laisse aucune place à la faiblesse. Quel genre de chef serais-je si je laisse passer une telle audace? Je suis peut-être le Kawaguchi le plus détesté mais tant que je reste le plus respecté, ça me convient! Après tout je n'ai pas besoin de... l'affection des autres. Je me contente largement de leur obéissance. Ou, à défaut, de leur mort! Je suis pas compliqué...

Répondant à l'injonction de mon esprit, mes jambes se fléchissent pour me fournir l'élan dont j'aurai besoin pour la dégager de mon trône. Et voilà que j'en suis réduit à faire le ménage... Mon poing droit se recouvre de roche quelques secondes avant l'impact. Si ça ne fait pas mal, c'est pas drôle! Il s'agit toutefois de rester attentif à la demoiselle. Après tout je n'en avais pas fait mon bras droit pour rien. Il se peut qu'à défaut d'une dose suffisante de jugeote elle ait gagné en force en mon absence. Malgré le doute une chose est certaine: je vais prendre mon temps! Histoire que les personnes présentes prennent actes du prix à payer pour la trahison!
Blblblblblblblbl:
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Konoha
avatar
Informations
Grade : Jônin
Messages : 817
Rang : A

Message(#) Sujet: Re: Je dérange peut-être? [Tali] Ven 21 Avr 2017 - 15:35

Elle savait, elle savait qu'elle avait fait mouche. Elle avait provoquée la colère du Dieu du désert. Autoproclamé maître tout puissant du clan, malheur à ceux le contredisant. Lui qui ne voyait que pureté et beauté de sa personne. Lui qui avait disparu comme un lâche abandonnant les siens pour une retraite dans le désert. Il avait déserté le clan, faillit à son devoir et honneur et il venait réclamer son titre? Se moquait-il d'elle? Un gout pour le suicide? La Kawaguchi éclata de rire, ce qui lui coûta surement l'initiative dans le combat qui s'engageait. Car Kira ne plaisantant visiblement pas le moins du monde avait décidé de charger son anciens bras droit. Une bataille fratricide entre anciens compagnons d'infortunes. Lui mettre une déverrouillée devant tout le monde? Allait-il la tuer malgré l'origine de son sang. Fou, cet homme était l'incarnation d'une folie maladive et malsaine. Il ne supportait pas que quiconque ne lui dérobe l'emplacement qu'il avait et le pouvoir sur ses cousins. Il chargea, comme le fou qu'il était et Tali ne pu réagir. Il était aller trop vite.

La douleur fit immédiate, elle recula de plusieurs mètres sous l'impact. Le bruit résonna dans tout le temple, et tous s'écartèrent de l'endroit. Sa vision se troubla légèrement tandis qu'elle soufflait à grande peine. Elle saignait, ce pourceau l'avait touchée. Pire il avait blessée la nécromancienne, elle leva le visage esquissant un immense sourire carnassier. Voulait-il jouer de cette manière? Elle n'avait aucun problème à répondre au mal par le mal. Elle détruirait le temple, elle raserait les ruines et transformerait le désert en zone condamnée si il le fallait. Alors tout Kaze serait témoin de leurs affrontements, cela n'avait que trop duré. Elle était prête à relâcher tout le ressentiment enfoui en elle à l'égard du blondinet.

Elle composa les mudras fatidiques sans broncher. Gardant un calme olympien. Et les murs se craquelèrent, et l'ombre d'une stature gigantesque envahi progressivement la salle. Tali avança prenant position derrière l'invocation massive. Le sphinx dominait largement Kira. Immense à l'envergure des ambitions de la Kawaguchi au regard carmin. Il attaque directement d'un coup de patte l'ancien chef des manieurs de sables. En même temps qu'il engloba Tali d'une armure de sable la protégeant des attaques prochaines de Kira. Elle ne s'arrêta pas là en invoquant un deuxième cadavre. La nécromancie donnerait le rythme de ses offensives. Le géant avoisinant les deux mètres d'envergures attaqua également Kira en protégeant à son tour le sphinx monstrueux. Elle ne s'arrêta pas là en augmentant la résistance de son sphinx, et en invoquant de nouveau un cadavre squelette qui décocha une flèche dans la direction de Kira lui aussi augmentant la résistance du sphinx.

Enfin elle termina son entrée en matière en se clonant. Elle avait entamée sérieusement une bonne partie de son chakra. Cette démonstration devait fonctionner, quand bien même Kira esquiverait les techniques il devrait passer au travers du mur de morts pour progresser envers Tali. Passant une main sur son visage pour essuyer le sang autour de sa bouche elle se confondit avec ses clones. En envoyant deux aux extrémités des cadavres. La prochaine étape consistait à limiter les actions de Kira. Réduire sa zone d'influence et le contraindre à attaquer de front.

Encore qu'elle doutait qu'il posséda une véritable stratégie autre que de se laisser dicter par ses émotions.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
avatar
Informations
Grade : Membre du Kyomu
Messages : 1238
Rang : A

Message(#) Sujet: Re: Je dérange peut-être? [Tali] Ven 21 Avr 2017 - 20:12


Et bien Tali est au moins décidée à vendre chèrement sa peau... Tant mieux! Les choses ne seraient pas amusante si l'opportuniste avait mordu la poussière - ou plutôt le sable - dès la première attaque. À vaincre sans péril on triomphe sans gloire. Je suis satisfait. Et pas seulement parce que je suis conscient d'avoir l'avantage. La traîtresse fait preuve d'une combativité qui, d'une certaine façon, fait honneur au clan. Si elle avait abdiqué sans la moindre fierté alors j'aurais sans doute moins savouré ces précieuses minutes. Il est beaucoup plus amusant de s'emparer du pouvoir que de se le faire remettre docilement n'est-ce pas?

Je glisse mes mains dans ce qui me sert de poche et me positionne de trois-quart face à la jeune femme, attendant la suite. Le sang qui perle sur sa peau offre un contraste merveilleux avec sa peau cuivrée. Mais je n'ai guère le loisir de m'attarder sur ses blessures. Son sourire, qui se veut peut-être menaçant, ne fait qu'éveiller ma curiosité. Ainsi donc elle croit sincèrement avoir ses chances. Soit! Rien n'est plus jouissif que d'étouffer la plus petite parcelle d'espoir chez un être vivant. Pour l'instant elle espère, donc. Mais dans quelques minutes - secondes? - elle n'aura même plus la capacité de penser à quoi que ce soit. À supposer que ce soit un exercice auquel elle se soit déjà prêtée par le passé...

Et la voici à enchaîner des mudras. Je lâche un soupire de condescendance avant d'observer les diverses créatures apparaître entre nous. Ho je la reconnais bien là... Incapable de se mesurer seule face à ses démons, elle se repose une nouvelle fois sur ses serviteurs. C'est précisément ce qui nous distingue l'un de l'autre. Je n'ai pas besoin d'aide pour obtenir ce que je souhaite. Et c'est exactement pour cette raison qu'elle n'aura jamais l'envergure pour occuper le trône qui me revient de droit. Comment peut-elle prétendre en être digne?
"Tu ne crois tout de même pas que tes jouets feront une quelconque différence?" mon sourire s'accentue. "Régner sur les vivants est une chose. Diriger les vivants en est une autre... Finalement je comprends pourquoi tu t'es orientée vers la nécromancie: quel être doué d'un libre arbitre accepterait de se soumettre à une imbécile telle que toi?"
Je ne veux pas croire que le clan ait pu accepter de la suivre sans une quelconque compensation. Mais j'en aurai le coeur net. Toujours est-il que je n'ai pas l'intention de laisser ma cousine invoquer une armée entière. Ho ce serait sûrement distrayant, je ne dis pas. Mais il convient de restaurer l'ordre établi avant que le doute puisse s'installer dans les coeurs ou les regards des Kawaguchi présents. Et puis si Tali méritait le respect qui m'est dû ces derniers se seraient déjà rangés à ses côtés.

Je jette un vague regard au sphinx puis à cet espèce de zigoto qui me dépasse d'une tête avant de bondir une nouvelle fois en direction de mon ennemie, les mains toujours dans les poches. Pourquoi se fatiguer inutilement? Il m'est aisé de passer entre les jambes de la créature de sable, évitant au passage son coup de patte puissant mais bien trop lent à mon goût. Mes sens en alerte m'avertissent d'un danger imminent et j'esquive l'assaut du colosse avant de pencher la tête sur le côté pour éviter la flèche d'un archer cadavérique. Lorsque je me retrouve face à Tali elle en est à sa cinquième série de mudras. Comme si j'allais attendre bien patiemment qu'elle puisse poser ses pions sur l'échiquier de ce combat. Et dire qu'elle prétend me connaître...

Ma seconde attaque prend alors la forme d'un coup de genoux qui fuse vers son abdomen. Je n'ai pas vraiment à me soucier des serviteurs de la demoiselle pour l'instant. Ils ne sont que de vagues gênes dont je peux fort bien m'accommoder. Contrairement à l'insolence de leur maîtresse!
"Fais dodo!"
Nous aurons tout le temps de disserter sur son avenir à son réveil. Car sa punition est loin d'être à la hauteur de ce qu'elle mérite. Pour l'heure je me contente de reprendre ce qui me revient de droit. J'aurai tout le temps de satisfaire ma colère à son réveil. Si elle se réveille... Le vengeance n'a aucune forme d'intérêt lorsqu'elle est acquise à la va-vite.
Blblblblblblblbl:
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

Je dérange peut-être? [Tali]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Shinobi no Hattan :: Archives :: SnH Legacy :: Pays du Vent :: Kaze no Kuni :: Temple d'Ichibi-