N'oubliez pas que vous pouvez voter toutes les deux heures sur les cinq Topsites pour le forum !
Rappel : Chaque RP doit au minimum faire 15 lignes, soit 1400 caractères espaces non compris minimum.
Partagez | 
 

 Ça se discute (pv Zennou)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Nukenin
avatar
Informations
Grade : Nukenin de rang A
Messages : 950
Rang : A

Message(#) Sujet: Ça se discute (pv Zennou) Mar 2 Mai 2017 - 14:01

- Tu es sûr qu’on peut lui faire confiance ? Rien ne nous dit qu’il ne va pas s’empresser d’aller nous dénoncer.

- Lui faire confiance ? Ne te moque pas de moi s’il te plaît, je fais seulement confiance au rapport qu’on m’a transmis sur lui. Il s’intéresse à la pérennité du village et il n’est pas du genre à se limiter à la bienséance pour s’en assurer, c’est là-dessus qu’il va falloir jouer. Et au pire, on pourra toujours l’éliminer avant qu’il ne pose de problème.

Raito fixa alors Yasahiro avec un grand sourire. Plaisantait-il ? Le Monjara l’ignorait. Le Dentô avait contacté et prit rendez-vous avec le chef temporaire de la branche de renseignement du Satoru en restant assez vague sur le motif de cette rencontre. La vraie raison de sa demande était qu’il avait reçu un rapport laissant entendre que Shadis aurait des informations sur l’organisation. Son statut de Jonin et d’ancien membre du conseil de Kumo lui avait assuré une réponse positive à sa demande, mais il se doutait bien que Shadis devrait s’interrogeait grandement sur ses raisons.

Comme il ne savait si l’Hakushi allait le prendre au sérieux à cause de son âge, il avait décidé d’emmener le Monjara avec lui. Ce dernier était devenu une figure de sérieux à Kumo et sa présence au dernier conseil clanique allait également dans ce sens. L’objectif n’était pas de le dissuader d’engager des mesures contre eux. Le Dentô aurait bien voulu vérifier ce qu’il savait vraiment, mais la tâche risquait d’être très complexe. Il ne pouvait pas directement l’interroger sur le sujet sans s’exposer. A vrai dire, il ne savait pas vraiment ce qu’il allait bien pouvoir lui dire, cela allait dépendre de ses réactions. Il était cependant prêt à tenter ce qu’aucun de ses prédécesseurs n’avait osé faire, contacter une figure d’autorité du village pour lui demander de coopérer.

Si les objectifs de l’Institut n’étaient pas liés à Kumo, cela ne voulait pas dire que son existence ne lui était pas profitable. L’organisation avait déjà réduit à néant certains groupes criminels et si ses membres ne se gênaient pas pour commettre certains crimes par moment, l’impact global n’avait jamais été négatif pour le pays ou le village.

- Quoi qu’il arrive durant ce rendez-vous, l’avenir de l’organisation est primordiale.


- Je le sais bien.


- Je préfère quand même le préciser, nos vies et celle de l’Hakushi ne sont rien comparés à ce qui pourrait être accompli.


Yasahiro n’était pas aussi sûr de cela, mais il n’avait pas l’intention d’hésiter pour autant. Il avait l’habitude de faire ce qui devait être fait sans se soucier des conséquences ou de la morale. Les deux étaient conscient des risques qu’ils prenaient, mais ils savaient qu’ils ne pouvaient pas se contenter d’attendre que le Satoru leur tombe dessus.

Ce fut donc au quartier général du Satoru qu’ils se rendirent, ils trouvèrent rapidement la porte du bureau de l’Hakushi et entrèrent après avoir frappé. Les deux jonins saluèrent leur supérieur en entrant dans la pièce.

- Bonjour monsieur.


- Bonjour, merci de nous recevoir. Nous avons beaucoup de chose à nous dire aujourd’hui.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Nukenin
avatar
Informations
Grade : Nukenin de rang S
Messages : 1785
Rang : S

Message(#) Sujet: Re: Ça se discute (pv Zennou) Jeu 4 Mai 2017 - 11:26

Hakushi Shadis

L’Hakushi devant la fenêtre de son bureau, réfléchissait aux nombreux problèmes auxquels faisaient face le village et à plus grande échelle, le pays de la Foudre. Le pays courrait un grand danger, avec cette guerre d’usure contre l’Empire, en plus d’autres difficultés intérieures qui ne pouvaient être résolues en un claquement de doigts. Les petits brigandages, les petites organisations criminelles qui poursuivaient leurs activités sur le sol même de la Foudre, la réorganisation du secteur du renseignement ainsi que celle de la détection… Toutes ces choses l’avaient poussé à mettre en stand-by des dossiers personnels qu’il avait à cœur de mener. Des dossiers qu’il escomptait mettre en œuvre pendant le temps qu’il serait à la tête du Satoru Renseignement.

Aujourd’hui cependant, il avait rendez-vous avec des membres d’un groupuscule qu’il n’était pas encore parvenu à totalement identifier. C’était les membres de ce groupuscule qui avaient demandé à le rencontrer. Chose curieuse à vrai dire. Le fait que ces gens se décident à faire le premier pas était plutôt significatif en un sens. Probablement que ces derniers s’imaginaient qu’il savait des choses sur eux. Ils avaient très certainement tiré les conclusions qui s’imposaient, le Mentat du Satoru renseignement avait mes des éléments chargé de les suivre, de les pister afin de savoir ce qu’il en retournait. Le job classique d’une organisation de renseignement me direz-vous.

C’était finalement un duo qui s’était présenté dans le bureau du Hakushi. Un Dentô qu’il connaissait de loi, le membre de la branche politique : Raito. Un gamin en réalité. Un gamin bien plus malin qu’il n’en avait l’air. Un des hommes de Shadis, Kamikaze, lui en avait touché un mot un jour… Quant à l’autre, Shadis le connaissait de nom. Enfin il savait qui il était : un membre important du clan Monjara, récemment promu représentant de son clan au conseil clanique. Ce n’est pas rien… C’était donc les deux membres de cette… « Organisation » qui s’étaient présentés à lui. Les détaillant de son regard perçant, le bonhomme les fit asseoir et alla lui-même prendre place derrière son petit bureau aménagé de façon sobre et sommaire, comme l’ensemble de son bureau d’ailleurs. Aucun meuble extravagant. Tout était rangé comme il faut, propre. Aucune pile de dossier pouvant laisser à penser qu’il ployait sous le travail. Rien de tout cela. Cependant le bureau était plongé dans une demi obscurité ; il était à demi-éclairé si vous voulez, comparativement aux bureaux d’autres ninjas de l’administration kumojine. Cette situation plongeait les visiteurs tout de suite dans une certaine ambiance…

_ Oui certainement… J’imagine que vous n’êtes pas venus jusqu’ici pour une simple visite de courtoisie… Que puis-je faire pour vous messieurs ?

Les observant de son regard perçant, yeux grands ouverts comme de coutume, l’Hakushi n’avait nullement l’air sévère. Bien au contraire. Patient, Shadis était conscient qu'une partie de poker menteur venait certainement de débuter. Le cours de cet entretien permettrait de déterminer qui en serait sorti "vainqueur" si ce n'est trop dire.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Nukenin
avatar
Informations
Grade : Nukenin de rang A
Messages : 950
Rang : A

Message(#) Sujet: Re: Ça se discute (pv Zennou) Mar 9 Mai 2017 - 19:18

Yasahiro regarda Raito d’un air interrogateur, se demandant s’il avait toujours l’intention de tout révéler à l’Hakushi. S’il avait l’intention de le soutenir malgré tout, il n’était vraiment pas sûr que c’était la meilleure idée.

- Je n’ai pas l’intention de tourner autour du pot ou de rester subtile, ce serait une insulte à votre intelligence. Yasahiro et moi-même faisons partit d’un groupe externe au village qui opère dans l’ombre depuis longtemps. Pendant des années, notre organisation s’est refusée de coopérer avec les autorités du village et du pays dans le but de préserver son indépendance et se détacher des entraves que porte la politique. Celle-ci étant plus ancienne que la création de Kumo, j’espère que vous comprendrez aisément cette décision.

Raito parlait avec un ton calme et assuré. Il ne craignait pas les conséquences de cette rencontre et de cette conversation. Il avait déjà prévu une solution en cas d’échec et s’il n’avait pas envie d’en arriver là, il n’avait pas l’intention d’hésiter.

- Notre groupe s’est donné pour mission de s’assurer de la sécurité de Kaminari depuis bien longtemps. Si nous avons fait en sorte qu’aucun rapport ne mentionne notre existence pour rester cachés aux yeux de tous, je pense qu’il vous ait déjà arrivé d’avoir des cas inexpliqués de criminels qui disparaissaient ou de groupes terroristes annihilés. Maintenant, je dois également vous prévenir que nos agissements ne sont pas toujours du bon côté de la loi, que parfois, nos actions se doivent de tremper dans l’illégalité pour être efficaces.


Voilà, il l’avait dit. Il s’était enfin dénoncé comme criminel auprès d’un des Kumojin les plus affluents, c’était une bonne étape de franchie. Cependant Raito n’avait pas l’intention de s’arrêter là, il savait que pour atteindre son poste, son interlocuteur avait également déjà dû recourir à des méthodes douteuses.

- Je vais être honnête avec vous, nous n’avons aucunement l’intention de changer cela. Si nous sommes ici aujourd’hui, ce n’est pas pour dévoiler notre groupe à tout le monde. Si je vous le dévoile maintenant, c’est parce que nous avons découvert que vous enquêtez à notre sujet. Si certains étaient prêts à vous faire éliminer, nous étions presque tous d’accord sur le fait que vous êtes un élément trop précieux pour le village pour être éliminer. Surtout qu’il s’agit d’une solution extrême à un problème qui pourrait se transformer en opportunité.


Si cela commençait à ressembler à une menace, Raito voyait plus loin que cela. Il s’était bien gardé de se présenter comme le chef de l’Institut, jugeant qu’un surplus d’information n’était pas utile, mais c’était en tant que chef qu’il allait faire une proposition à Shadis.

- C’est pourquoi j’ai une proposition à vous faire. Je pourrais vous proposez de rejoindre notre organisation, mais j’imagine mal faire flancher votre loyauté pour le système de Kumo aussi rapidement. Ce que je vous propose réellement, c’est d’arrêter temporairement de prendre la moindre mesure à notre encontre en échange d’une coopération qui durera le temps que vous vous décidiez sur l’intérêt d’un tel échange. Nous sommes prêts à faire des compromis sur nos méthodes, mais êtes vous prêt à entretenir un dialogue à ce sujet ?

Raito n’attendait pas une réponse définitive, il espérait juste que Shadis soit suffisant intelligent pour prendre la peine de discuter et de négocier.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Nukenin
avatar
Informations
Grade : Nukenin de rang S
Messages : 1785
Rang : S

Message(#) Sujet: Re: Ça se discute (pv Zennou) Mer 17 Mai 2017 - 18:25

Hakushi Shadis

Surprenante fut la tactique employée par le duo venu à lui. Prenant le taureau par les cornes, le duo kumojin, expliqua d’entrée de jeu quelle était leur démarche et pourquoi ils s’étaient rapprochés de Shadis. Ils exprimèrent, dans les grandes lignes et certes partiellement, cela se sentait, quelles étaient leurs actions et quelles étaient leur ligne de conduite générale. Ils parlèrent d’élimination d’individus nuisibles à la société kaminarijine pour justifier le maintien, dans le secret, et hors contrôle kumojin, de leur groupuscule. Mais ce fut le seul argument qui fut posé sur la table. Les observant, sans piper mot, l’Hakushi, n’en demeurait pas moins vigilant face à des ninjas qu’il connaissait plus ou moins. A eux deux, bien entendu, s’ils le désiraient, ils pouvaient le mettre à mal très rapidement, ici et maintenant, dans ce bureau. Mais le risque d’échec de leur part, quand bien même ils parviendraient à neutraliser l’Hakushi, était tout de même plutôt important, pour que leurs menaces soit réaliste. Lorsqu’ils eurent terminé leur exposé, ce fut au tour de Shadis de répondre :

_ Je dois effectivement avouer être plutôt étonné par le côté franc de votre démarche. Si je remets tout en ordre, vous venez à moi au motif que j’enquête sur vous. Vous me menacez de mort de façon à peine voilée tout en m’expliquant que ce serait une perte que je passe de vie à trépas. Pour finir, vous m’expliquez une infime facette de ce qu’est votre organisation, avant de me faire miroiter une possibilité pour moi d’intégrer votre groupe puis de m’amener pieds et poings liés à la table de discussion.

L’Hakushi sourit à la fin de son propos, sans se donner nullement des airs. Il remettait tout simplement en contexte l’intervention du Dentô. Ce gamin, décidément avait du cran. Ah ça…

_ Voilà une stratégie de négociation que je devrais étudier plus amplement. Une stratégie cela dit qui à défaut d’être totalement honnête et transparente a le mérite d’être plutôt… Je dirais… bluffante !

Shadis relâcha un souffle comme par dépit ou lassitude. Pour autant, son expression faciale n’avait guère évolué en un sens ou un autre. Il avait toujours en lui ce regard perçant du début de rencontre. Peut-être même ce regard s’était-il accru d’ailleurs quand bien même les traits de son visage s’étaient faits plus affables. Après s’être raclé la gorge, il poursuivit, reportant tour à tour son regard sur le Monjara puis sur le Dentô.

_ Ecoutez très cher, je n’ai nul doute que le Satoru renseignement et même Kumo pourraient être fortement infiltré par les membres de votre organisation. C’est bien cela que j’entends n’est-ce pas ? Ce ne serait ni la première fois, ni la dernière fois… Cela dit, là n’est pas le sujet. Savez-vous ce que représente le poste de Mentat du Satoru ? J’imagine bien que oui… J’imagine également que vous savez ou alors vous pouvez vous imaginer ce que occuper cette fonction demande comme aptitudes... L’information est le pouvoir et un homme de mon statut doit savoir débusquer l’information dont il a besoin par tous les moyens…

Aucune menace dans le ton, ni dans le regard, demeuré inchangé d’ailleurs. Non, bien au contraire, l’Hakushi, posant les bras sur la table, mains croisées entre elle, le pouce gauche s’amusant avec celui de droite au-dessus des doigts liés entre eux en forme de demi-dôme, Shadis poursuivit :

_ Si Kumo ne vous est pas tombé dessus, c’est que justement les informations vous concernant, dont nous disposons, poussent à croire que vous n’êtes pas encore un problème ou du moins, une priorité. Votre démarche peut laisser penser le contraire cela dit...

A ce moment pile de son propos, Shadis s’intéressa uniquement au Dentô. C’était visiblement lui le chef du groupe à en juger par l’attitude. L’Hakushi pouvait se tromper, néanmoins, en vieux renard rusé, il saurait rapidement démêler le vrai du faux.

_ Dentô Raito… Une belle carrière t’attend au sein du village. Ta nomination au consulat, si jeune est déjà une prouesse… Il serait dommage d’enrayer une si belle progression à cause... d'une erreur de communication ? Tu as encore tellement à donner à Kumo…

Un sourire non feint et Shadis poursuivit :

_ Tu peux te confier sans craintes. Cette conversation, comme qui dirait… N’a jamais eu lieu. Si cela peut te rassurer. Cela dit, avant de fermer les yeux sur vos agissements, il me faut plus d’éléments sur ce que vous êtes et vos buts. Il me faut des éléments autres que des informations que des recoupements élémentaires, que le moins gradé du Satoru renseignement, pourrait mettre en exergue seul. Comment pouvons-nous être sûrs que vous n’êtes pas un danger pour Kumo ? Que ce soit à l’heure actuelle ou dans un futur proche ?

C’était au Dentô de jouer à présent. Allait-il mettre à exécution ses menaces et tenter de liquider l’Hakushi ou saurait-il se montrer plus mesuré ? Quoi qu’il en soit, la suite risquait d’être palpitante, pour peu que toute cette histoire ne se termine pas sur un coup de poing rang S.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Nukenin
avatar
Informations
Grade : Nukenin de rang A
Messages : 950
Rang : A

Message(#) Sujet: Re: Ça se discute (pv Zennou) Ven 19 Mai 2017 - 5:48

L’Hakushi n’avait pas appelé la sécurité après les révélations de Raito et s’il ne semblait pas encore enclin à coopérer gentiment, c’était déjà un bon point pour le consul. Il écouta attentivement son interlocuteur conscient que celui-ci faisait preuve d’une grande méfiance. Si cela ne l’arrangeait pas sur le moment, il était tout de même ravi de voir que le Mentat n’était pas facilement convaincu par des simples paroles. Au fur et à mesure, il remarqua néanmoins que celui-ci était prêt à discuter et n’était pas fermé à l’idée qu’il venait de lui apporter.

- Tout d’abord, je tiens à préciser que ce n’était pas mon intention de vous menacer. Nous n’avons aucunement l’intention de vous tuer, quelques soient les actions que vous entreprenez à notre encontre. Si c’était le cas, nous ne serions jamais venu ici. De plus, je comprends parfaitement votre réticence et c’est pourquoi nous avons décidé d’être le plus honnête possible avec vous.

Évidement, Raito ne pouvait se permettre d’être réellement honnête, mais il avait tellement de choses à cacher que lâcher quelques informations compromettantes pouvait suffire pour le paraitre. Son objectif principal était de s’assurer que Kumo n’allait pas compromettre les activités de l’Institut, mais il ne pouvait prendre le risque de donner trop d’informations et de leur faciliter la tâche.

- Quant à ma carrière, je dois bien vous avouer que je n’en ai que faire. Mon organisation m’a élevé dans le seul but de protéger le pays à n’importe quel prix. Si cela signifie que je doive me sacrifier et être jugé pour trahison, c’est un risque que je me dois de prendre.

Yasahiro qui attendait patiemment depuis le début de la rencontre avait fini par discerner le plan de Raito. S’il n’avait pas été briefé, c’était uniquement parce que le Dentô attendait d’avoir analysé Shadis pour prendre sa décision. Son moment était venu.

- Comme vous le savez probablement, j’ai une fille qui vit à la capitale avec mes parents. Dans quelques semaines, elle va rentrer à l’académie. Son rêve est de devenir une kunoichi pour pouvoir protéger le pays et le village qui a su accueillir notre clan. Loin de moi l’envie de faire du sentimentalisme, je vous respecte trop pour imaginer que cela puisse avoir une influence sur votre décision. Ce que je veux dire, c’est que ma situation est identique à tout ceux qui compose notre organisation. Nous considérons tous Kumo et Kaminari comme notre foyer et nous avons tous fait des sacrifices et risqué d’être jugé pour trahison uniquement dans le but de le protéger.

- Vous ne pouvez pas vous permettre de fermer les yeux sur nous grâce à de beaux discours et c’est mieux comme cela. C’est pourquoi nous sommes prêts à vous fournir des éléments qui vous aideront dans votre décision.

Raito sortit alors un dossier de sa sacoche qu’il posa devant lui. Il en sortir une dizaine de dossiers et les tendit en direction de l’Hakushi.

- Nous ne pouvons nous permettre de vous donner des noms, la sécurité de nos membres est trop importante. Vous trouverez à l’intérieur des rapports de missions que nous avons réalisées. Il est probable que vous ayez entendu parlé de certaines d’entre elles. Les noms ont été cachés tout comme les dates. Comme vous pouvez le constater, certaines d’entre elles comportent des infractions majeurs des lois en vigueur dans notre pays, sans compter qu’aucunes d’entre elles n’ont été exécutées par ordre du village ou du Daimyô. J’ose espérer que vous comprendrez en lisant ceci pourquoi notre discrétion est nécessaire.

Les rapports faisaient état de missions diverses allant de l’exécution de criminel recherché à la neutralisation d’attentats terroristes. Toutes celles-ci avaient vraiment eu lieu, Raito n’espérait pas bluffer le Mentat sur son terrain. Évidement, certains détails avaient été délibérément enlevé, notamment sur le fait que certaines des cibles étaient des anciens membres de l’organisation ou qu’une des attaques avaient été directement perpétré par un de leurs opposants. Mais si Raito avait beaucoup de choses à cacher, il restait un fond de vérité dans ses paroles, l’Institut s’était toujours efforcé de s’assurer de la sécurité du pays, et surtout, de sa stabilité.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Nukenin
avatar
Informations
Grade : Nukenin de rang S
Messages : 1785
Rang : S

Message(#) Sujet: Re: Ça se discute (pv Zennou) Ven 2 Juin 2017 - 18:13

Hakushi Shadis

L’Hakushi était fortement intéressé par les propos du Monjara et du Dentô. Les écoutants, patiemment, sans piper mot, se contentant uniquement de tourner la tête de gauche à droite au besoin, alternant entre ses deux interlocuteurs. C’est d’abord le jeune Raito qui tenta de marquer le coup. Il recadra étonnamment son discours, précisant que son intention initiale n’était guère de menacer l’Hakushi. Ce dernier se redressa tandis que le jeune homme exprimait ces mots. Il enchaina rapidement en balayant d’un revers de main, d’éventuelles aspirations politiques voire carriériste. Loin d’être dupe, l’Hakusi s’imaginait bien qu’un Consul aussi jeune, quelque part, accordait nécessairement une attention particulière à son devenir. Cela dit, Shadis ne releva pas ce fait. Ni lui, ni le jeune homme n’avaient besoin de chipoter sur des détails.

Le Monjara prit ensuite la parole, mettant en exergue son attachement à Kaminari no Kuni et au village de Kumo. Un long speech qui laissait entendre quelques non-dits. A peine avait-il terminé que le Dentô enchaîna. Après une brève prise de parole, il passa aux actes en sortant de sa sacoche un dossier puis près d’une dizaine d’autres qu’il tendit à Shadis. Ce dernier s’en saisit puis en ouvrit un au hasard. Jetant un coup d’œil vers le Dentô, il se mit à lire tout en faisant attention au duo et en écoutant les paroles du jeune homme.

_ Il est tout de même assez regrettable que vous reconnaissiez avoir commis des infractions majeures comme vous dîtes. Cela me met dans une posture inconfortable vis-à-vis de vous. Cela dit, tout en sachant pertinemment que ces dossiers ne reflèteront que ce que vous voudrez bien me montrer, je vais me pencher sur leur étude minutieuse. J’en suis malheureusement obligé, quand bien même jusque-là, les rapports que j’ai à votre sujet n’indiquent rien de particulièrement grave.

S’intéressant uniquement au Dentô, qui visiblement occupait une place importante dans le dispositif de cette organisation, il s’adressa à lui directement :

_ Un Mentat du Satoru est parfois obligé de flirter avec l’illégal s’il veut parvenir à ses fins. Cela dit, me concernant, je ne pourrais supporter avec vous, si les infractions majeures dont vous faîtes références sont réelles, le prix de vos actes. Je ne peux me rendre complice de vos actes… Je ne sais pas si vous me comprenez ?

Une courte pause et le bonhomme enchaîna, en s’adressant toujours au Dentô, tout en accordant un coup d’œil de temps à autres à son compère.

_ Une chose qui me chiffonne cependant est le fait que votre organisation, vraisemblablement, fait le même travail que Kumo. Exécution de brigands, de déserteurs, pacification de Kaminari et sécurisation des pays alliés à la Foudre et j’en passe… N’est-ce pas la prérogative de Kumo ? Que vous sert-il de prendre un si gros risque alors qu’il vous suffirait uniquement de transmettre des informations au village concernant des individus ou groupes ayant commis des infractions sur son sol puis de laisser le village s’en charger quitte à ce que vous participiez à ces missions ? Je ne comprends pas… Quelle est la valeur ajoutée de votre… entité ?

Croisant les mains au-dessus de la pile de dossiers que le Dento lui a remis, l’Hakushi se tut histoire de laisser parler ses hôtes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Nukenin
avatar
Informations
Grade : Nukenin de rang A
Messages : 950
Rang : A

Message(#) Sujet: Re: Ça se discute (pv Zennou) Jeu 8 Juin 2017 - 19:15

Les deux membres de l’Institut écoutèrent attentivement l’Hakushi. Ils savaient bien que cela n’allait pas être facile de faire accepter l’existence d’une organisation comme la leur, cependant, c’était tout de même dans le plus grand intérêt de tous qu’ils essaient. Raito était tout de même déçu, son interlocuteur semblait s’arrêter sur des détails qui n’étaient pas suffisament important pour lui. Il était venu lui parler parce qu’il était persuadé que le Mentat était du genre à faire tout ce qu’il fallait pour protéger le village. Évidement, son discours ne prouvait pas le contraire non plus, mais il s’attardait sur les infractions et crimes qu’ils avaient commis dans cet objectif.

Il continua alors sa réponse en demandant directement l’intérêt de l’organisation de rester ainsi, plutôt que de confier ce qu’ils savaient aux autorités du village. C’était encore une déception pour le Dentô qui pensait que ce point avait déjà été expliqué correctement. Mais ce n’était pas un problème, il voyait toujours une chance de le convaincre. Lorsque son interlocuteur eut terminé, il reprit donc la parole.

- Je comprends vos doutes et vos questions. De votre point de vue, nous ne sommes qu’un groupe qui essaie de se substituer à Kumo tout en laissant la loi de côté et j’admets que c’est une conclusion logique, mais incomplète. Tout d’abord, je tiens à rappeler que notre existence remonte plus loin que celle de Kumo et que transmettre toutes nos informations aux autorités du village sans précautions ne pourra se terminer qu’en un vague d’arrestation et probablement d’exécutions de nos membres. Nos activités sont illégales principalement parce que notre existence même l’est.

Raito fit une courte pause pour reprendre son souffle. Il essayait d’analyser les réactions de Shadis en direct pour diriger son discours, mais celui-ci n’était pas du genre à trahir ses émotions facilement.

- Cependant, cette raison ne suffit pas à justifier entièrement notre décision de rester cachés. Comme je vous l’ai déjà dis, nous sommes prêts à de nombreux sacrifices pour le bien-être de ce pays et ce n’est pas cela qui nous en empêche. Nous sommes persuadés, peut-être à tort, que nos activités ne peuvent être limités par les décisions politiques des différents dirigeants de la foudre. Surtout que vous ne pouvez que reconnaitre que ceux-ci se sont montrés très instables ces derniers temps. Et comme vous l’avez dit, vous-même ne pouvez vous empêcher de jouer avec la loi de temps à autre pour parvenir à vos fins. Alors, je reconnais que vous avez été spécialement choisi pour ce rôle-là et que le village vous fait confiance à ce sujet. Confiance, que vous ne pouvez pas nous offrir aisément, c’est pour cela que nous vous avons donné ces dossiers. De plus, nous pensons important que le village n’ait pas à se salir les mains directement dans les affaires les plus sensibles et c’est précisément là que nous intervenons. Il arrive régulièrement qu’un danger nous menace et que le village ne soit pas dans une position lui permettant d’intervenir sans risquer sa position politique ou diplomatique, un danger qui devrait être éradiqué sans que cela ne puisse remonter d’une quelconque manière que ce soit vers les autorités du village. Autrement dit, notre principal terrain d’opération est celui où nous pensons que le village ne devrait pas intervenir directement.

Raito s’arrêta alors de parler, il en avait beaucoup dit et il espérait que son interlocuteur comprenne son point de vue. Yasahiro reprit alors la parole pour conclure les mots de son supérieur.

- Ce que nous voulons vous proposer, c’est que vous soyez le garant officieux de nos activités auprès du village. Nous vous enverrons les rapports de nos missions et vous transmettrons les informations qui vous seront utiles pour les cas où notre intervention ne sera pas nécessaire. Tout ceci reste officieux et vous n’aurez pas à répondre de nos actes, nous prenons l’entière responsabilités de ceux-ci. Tout ce que nous vous demandons en échange, c’est de retenir toute action en notre encontre tant que vous ne trouvez rien qui puisse laisser penser que nos actions aient été à l’encontre de la sécurité du pays ou du village.

Le duo avait dit ce qu’ils avaient à dire, ils étaient prêts à négocier ou à se faire arrêter en sortant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Nukenin
avatar
Informations
Grade : Nukenin de rang S
Messages : 1785
Rang : S

Message(#) Sujet: Re: Ça se discute (pv Zennou) Sam 17 Juin 2017 - 16:46

Hakushi Shadis


Toujours aussi calme et posé, un minimum concentré sur les propos du Dentô, Shadis écoutait, soupesait et pesait les arguments qui lui étaient offerts. Il commença à disserter sur l’existence de leur groupe, la prééminence de celui-ci par rapport à Kumo et bien d’autres choses encore. Shadis continuait à écouter, en posant son regard fixe voir pesant sur le jeune homme. Bien entendu qu’il étudiait les réactions du bonhomme, tout comme celles de son accompagnateur, quand bien même tirer des analyses de ces observations s’avéraient aussi ardues que de déduire quoi que ce soit rien qu’en jaugeant du regard de l’Hakushi. Pour le reste, le Dentô usa beaucoup de politiquement correct. Beaucoup de détours de phrases et d’effet de manche pour enfin livrer les arguments qui pour le coup, aux yeux du Mentat du Satoru pesaient énormément sur la balance. Que l’organisation à laquelle ils appartiennent soit plus ancienne que Kumo n’avait aucune espèce d’importance d’un point de vue kumojin, dans la mesure où dès lors que Kumo était créé, toutes les entités pré-existantes œuvrant pour le bien de Kaminari no Kuni étaient censées fusionner au sein du village militaire. Toutes les autres entités, hors la loi vis-à-vis du village, étaient forcément vouées à la disparition. Dès lors si une entité autre que Kumo se permet d’être auteurs de crimes majeurs, il va de soi que la Foudre ne pourrait tolérer leur existence. La chose ne serait que pur laxisme qui à terme pourrait mener à saper les fondements même du village au cas où Kumo tenterait quoi que ce soit envers ce type d’entité, surtout dans le cas où l’entité en question parviendrait à se hisser à un niveau de puissance similaire voire supérieure à celle du village.

Non, l’élément central, l’élément le plus intéressant prononcé par le Dento fut de mettre en exergue le fait que le village aurait du mal à intervenir sur certains sujets sans risquer de se mettre à mal diplomatiquement, économiquement voir socialement. Lorsque le Dento termina de parler et que le Monjara prit le relais, reporta son attention sur ce dernier alors qu’il réfléchissait déjà à la réponse à apporter au Dentô. En réalité, il n’avait même pas besoin de réfléchir sur ce point. La réponse coulait de source. Dans son esprit, le parallèle se fit entre cette organisation et le défunt Naitei. L’une des idées les plus lumineuses que le Godaime Raikage avait pu avoir. Idée pour laquelle malheureusement ses successeurs n’avaient vraisemblablement pas saisi le potentiel. Dans l’architecture actuelle de Kumo, c’était clairement ce genre d’unité qui manquait. Un Satoru divisé en deux avec une face recherche et renseignement bien connue dans l’organisation institutionnelle était en réalité une faiblesse et pour cette branche du Satoru et pour Kumo lui-même.

_ Dentô Raito ! Tu viens de produire un argument décisif ! Cette idée d’organisation agissant dans l’intérêt du village et jamais contre tout en œuvrant dans le secret est tout simplement ce qu’il nous… manque. Le Satoru renseignement, par mon entremise accepte la proposition que vous nous faîtes. Bien entendu, aux yeux de Kumo vous n’existez pas, et je tâcherai de faire en sorte que cela le demeure. Du moins tant et aussi longtemps que je serai à ce poste. Pour le reste, j’aurais une condition : que vous intégriez dans votre organisation un de mes éléments. Il sera le lien entre vous et moi.

Un homme tel que Shadis ne peut souffrir d’être mêlé directement à des affaires telles que celle qu’on venait de lui présenter. Néanmoins sa posture de Mentat le pousse à adopter une position souple à même de pouvoir contracter avec toute personne, toute entité à même de faire avancer les objectifs lui ayant été fixés par le Raikage, dans l’intérêt du village.

*Les choses sont différentes du temps où j'étais le leader caché du Naitei. Je pouvais alors agir dans l'ombre... Il me faut un peu de distance vis à vis de ce groupe tout en gardant un œil sur eux.*
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Nukenin
avatar
Informations
Grade : Nukenin de rang A
Messages : 950
Rang : A

Message(#) Sujet: Re: Ça se discute (pv Zennou) Sam 17 Juin 2017 - 23:04

Tout avait été dit de leur côté et ils n’attendaient plus que la réponse du Mentat pour savoir si l’audace de Raito allait fonctionner. Et ce fut un grand soulagement pour le Monjara de l’entendre s’avouer convaincu. Il jeta un rapide regard vers son supérieur qui restait stoïque. S'il avait douté jusqu’au bout de sa stratégie, il ne pouvait que reconnaître que le Dentô avait vu juste. Ce dernier n’était pas si rassuré pour autant. S’il avait réussi à trouver les bons mots, il savait que tout n’était pas gagné. Ils avaient fait attention à garder sous silence les mauvais côtés de l’organisation et il y en avait un bon paquet. Entre les conflits d’intérêts, les luttes internes et les crimes uniquement destinés à renforcer leur pouvoir, ils ne pouvaient pas vraiment affirmer honnêtement que leur principale priorité était le bien être du village. Heureusement pour eux, l’honnêteté restait une option dont ils pouvaient se passer pour le moment.

Raito était malgré tout conscient que ces secrets n’allaient pas pouvoir l’être indéfiniment. Son objectif restait de montrer à Shadis que l’Institut était une bonne chose avant que ceux-ci ne soient révélés. Parce qu’entre tous les crimes, il était persuadé que l’influence de son organisation restait positive pour le pays.

- Je suis content de voir que nous partageons cette opinion et nous serons ravi d’accueillir la personne de votre choix. Je pense aussi qu’un tel lien est nécessaire, des échanges trop directs entre nous pourraient attirer le regard de personnes moins enclines que vous à cette coopération. Évidement, cette coopération sera également gardé secrète pour une grande partie des membres de notre organisation, nous ne voudrions pas que cela puisse vous retomber dessus, les conséquences politiques pour le village seraient trop importantes.

Tout en gardant un ton sérieux et calme, le Consul abordait désormais un sourire sympathique. Il se dit d’ailleurs à ce moment-là qu’il allait devoir récompenser à juste titre celui qui lui avait fourni les renseignements sur le Mentat. Si ceux-ci n’étaient pas complets, ils avaient au moins pu lui permettre de l’aiguiller sur la bonne direction à adopter. Ce fut alors Yasahiro qui reprit la parole, ne voulant pas laisser le Dentô s’exprimer en permanence et ne laisser par la même occasion aucun doute sur sa position hiérarchique dans l’organisation.

- Vous n’aurez qu’à m’envoyer directement celui que vous choisirez pour ce poste, je le brieferai alors plus en détails sur nos activités et nos méthodes avant de l’introduire dans l’organisation.

C’était surtout Yasahiro qui était heureux du bon déroulé de l’entretien. Il était ravi de voir que Kumo comportait de tels membres à des postes importants. Après tout, cela faisait des années qu’il faisait son possible pour rendre l’organisation plus responsable et plus attachée à Kumo, cet entretien était donc comme un accomplissement de ses efforts.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
 

Ça se discute (pv Zennou)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Shinobi no Hattan :: Archives :: SnH Legacy :: Pays de la Foudre :: Kumogakure no Satô :: QG du Satoru-