N'oubliez pas que vous pouvez voter toutes les deux heures sur les cinq Topsites pour le forum !
Rappel : Chaque RP doit au minimum faire 15 lignes, soit 1400 caractères espaces non compris minimum.
Partagez | 
 

 Quand l'araignée rencontre les moustiques, les marionnettes s'en mèlent - Pv Ketsueki Nururu

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Suna
avatar
Informations
Grade : Chûnin
Messages : 513
Rang : A

Message(#) Sujet: Quand l'araignée rencontre les moustiques, les marionnettes s'en mèlent - Pv Ketsueki Nururu Sam 6 Mai 2017 - 0:28

Quelques jours avant l'acte.


J'errais dans mon appartement sans vraiment de but. Je faisais les cent pas. Je pensais, je réfléchissais. Cet état d'urgences ne me plaisait guère, Ogami m'avait envoyé une lettre de la plus haute importance et nous devions mettre rapidement en place l'état d'urgence au village. Nuzuro avait reçu une missive l'envoyant lui à Ki no Kuni afin de préparer le pays à toutes éventualités. Et moi...

J'avais convoqué mes meilleurs hommes, Chikamatsu Ruri, Kawaguchi Amano et Matsuno Kibo. Des bons hommes en qui j'avais confiance. J'avais apprécié leur professionnalisme à toutes épreuves. Ils n'avaient pas bronchés à l'annonce de la mise en place de l'état d'urgence ainsi qu'à leurs missions. À l'heure actuelle, ils étaient déjà en train de réfléchir et alors avaient déjà commencé. Un travail de pro.

J'allais me servir à manger lorsque je me souvenais d'un détail et pas des moindres. Je devais aller dire bonne nuit à Ruri qui voulait s'endormir ! Je prenais donc la direction de la chambre et j'ouvrais la porte discrètement afin de contrôler si celle-ci s'était endormie avant que je ne vienne et c'était le cas. Je décidais tout de même de m'approcher d'elle afin de déposer mes lèvres sur son front et de lancer un léger et discret.

« Bonne nuit mon cœur. »

Je sortais ensuite de notre chambre pour retourner dans la pièce à vivre. Nous habitions dans un petit immeuble de deux étages, le toit était plat et j'avais aménagé un petit salon avec une table, un lit ainsi qu'un canapé ombragé par des petites constructions en pierre. Un petit havre de paix.

L'appartement était lui au premier étage et accessible par un escalier extérieur qui donnait lui dans une petite rue calme et très ombragée. La pièce à vivre était grande et regroupait la salle à manger ainsi que la cuisine sans séparations distinctes, en somme, un grand espace ouvert qui traversait tout le bâtiment pour donner de l'autre côté sur une rue généralement plus animé, mais pas non plus un périphérique d'une ville de dix millions d'habitants. La chambre et la salle de bain donnaient eux sur la ruelle ou se trouvait l'entrée. Des fenêtres ouvertes pour laisser entrer le frais de la nuit Kazejinne entouraient tout l'appartement et moi, j'étais assis sur le canapé de la pièce centrale, les pieds sur la table basse et je réfléchissais à ce que j'allais avaler pour passer cette petite fringale.


Infos:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
avatar
Informations
Grade : Aspirante
Messages : 36
Rang : C

Message(#) Sujet: Re: Quand l'araignée rencontre les moustiques, les marionnettes s'en mèlent - Pv Ketsueki Nururu Sam 6 Mai 2017 - 17:21

Toutes les indications sont sur ma feuille. A savoir le nom de Ketsueki Kazushi ainsi que son adresse aux quatre-cent douze evergreen terrace. Nom de rue plus qu'étrange si l'on veut mon avis. Je commence à me demander si celui qui m'a donné ces indications ne s'est pas moqué de moi. Toujours est-il que j'arrive finalement à destination devant une plutôt belle maison si l'on en croit la descriptions Le soleil est déjà couché depuis plusieurs heures. La nuit est belle et pleine d'étoile. Moi je trépigne d'impatience. Je vais enfin pouvoir rencontrer un Ketsueki. Je vais enfin pouvoir rencontrer quelqu'un comme moi. Tout du moins je l'espère. D'abord hésitante, je finis par monter les marches qui me mènent jusqu'à la porte d'entrée.

Les noms inscrits sur la boîte aux lettres me confirment que je suis arrivée à la bonne destination. Je me fends d'un petite sourire révélant mes crocs et me décide à toquer à la porte. J'entends du bruit de l'autre côté. Quelqu'un approche puis m'ouvre. Il ne peut pas vraiment me voir. J'ai toujours ma cape à capuchon ainsi que mes nombreux foulard pour cacher mon visage. Pour le moment il ne peut pas savoir que je suis une araignée. Par contre-moi j'ai tout à loisir de le détailler. Et je suis... comment dire... un peu déçue. Moi qui m'attendais à quelqu'un de plus solennel et imposant à l'image de Papy.Binocle, je me retrouve devant un humains plutôt banal aux airs assez banales.

« Huhuhuuu ! Bonsoir ! Vous êtes bien monsieur Ketsueki.Kazushi ? Je me nomme Ketsueki Nururu, Lady Ketsueki Nururu. Enchantée de faire votre rencontre ! Je suis nouvelles arrivante dans le village. Je suis justement à la recherche de membre de mon clan c'est pour cette raison que j'espérai vous trouver.

L'horloge au loin sonne les coups de vingt-deux heures. Je crois comprendre que les humains n'aiment pas être dérangée à cette heure-là sauf que moi je suis plutôt du genre nocturne part habitude pour la chasse. Puis de toute façon entre membre du même clan je doute qu'il m'en tienne rigueur. Après tout Papy disait que tous les membres du clan Ketsueki font partie d'une seule et même grande famille. Je me pose alors cette question. Quel lien de parenté peut-il avoir avec moi ? Un oncle ? Un cousin éloigné ? Quel est son rapport avec les araignées dans tout cela ?

« Vous vous demandez sans toute tout ce que cela signifie et bien laissez-moi vous raconter » Dis-je tout en levant un index ganté pour retenir son attention. Mes quatre autres bras étant gentiment dissimulé sous ma cape. « Papy.Binocle m'a raconté que j'étais une membre de votre clan et ce après avoir but mon sang. Je ne suis pas originaire du village. Je viens d'arriver il y a peu et j'aimerais pouvoir m'intégrer à votre clan puisque nous sommes visiblement censées être de la même famille vous comprenez ? »

Bien-sur qu'il ne peut que comprendre. Seulement voilà. Maintenant je m'apprête à aborder le sujet le plus délicat. Je me gratte un peu le haut de la tête, hésitante. Hormis le manque d'allure comparable à Papy il possède les mêmes cheveux noirs et les yeux rouges que lui ce qui lui confère tout de même des airs qui me sont familiers bien qu'en terme de description je me situe effectivement assez loin d'eux. Peut-être que cela pourrait un jour changer ?

« Vous devez également m'inculquer les préceptes du Ô Grand Jashin afin que je puis officiellement revendiquer ma place parmi les vôtres. Mais n'ayez crainte. Je serais une bonne élève assidue. J'ai déjà tué énormément de gens vous savez ! »

Bon d'accord c'était avant tout pour me nourrir et non honorer mon dieu. Et il s'agissait simplement de voyageurs itinérants. J'imagine que les voyageurs itinérant n'ont aucune valeurs aux yeux du Ô Grand Seigneur Jashin ce qui serait assez compréhensible puisque les voyageurs n'ont de valeurs aux yeux de personnes.

« Heu... J'ai une dernière petite question.. Huhuhuuu.... Est-ce que vous avez quelque chose contre les araignées ? ♥ »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Suna
avatar
Informations
Grade : Chûnin
Messages : 513
Rang : A

Message(#) Sujet: Re: Quand l'araignée rencontre les moustiques, les marionnettes s'en mèlent - Pv Ketsueki Nururu Mar 9 Mai 2017 - 2:00

J'étais posé sur mon canapé à réfléchir lorsqu'un bruit m'intrigua. Non, je ne rêvais pas. Il y avait bien une personne qui était en train de frapper à ma porte. D'un pas intrigué et presque agacé, je me dirigeais vers la porte d'entrée afin d'ouvrir à l'étranger qui osait venir perturber ma période de méditation interne. Et quel n'était pas ma surprise, une jeune fille couverte d'une cape qui cachait une grande partie de sa personne.

De plus, elle connaissait mon nom, se disait Ketsueki et je ne la connaissais pas ? Mon agacement a rapidement été remplacé par de la curiosité et de l'étonnement. Qu'est-ce que cette fille pouvait bien être, ou faire.

« Euuuuh. Oui, c'est bien moi. » Je marquais une légère pause tout en essayant de capter un peu plus de sa personne à travers la pénombre de la nuit Sunajine. « Et vous m'en voyez désolé, mais je n'ai absolument pas entendu parler de vous. Sinon, vous frappez à la bonne porte, je suis moi-même le chef du clan. Je vais certainement pouvoir vous aider. »

J'écoutais ensuite son histoire, un homme, Papy.Binocle, lui avait dit qu'elle était une Ketsueki en buvant son sang, étrange, cette personne devait aussi être un Ketsueki, ou alors une personne dotée de pouvoir bien étrange. Je ne voyais ensuite aucune objection à ses réclamations, réclamations que je trouvais normale.

« Oui, bien sûr. Vous êtes la bienvenue dans le clan et nous sommes tous comme une grande famille. Je vous présenterai à nos frères une autre fois par contre. » Je patientais quelques instants avant de continuer, toujours étonné par les informations que je venais d'apprendre. « Entrez, ne restez pas sur le pas de la porte. Je vous sers à boire ? »

Nous entrions ensuite et je l'invitais à s'asseoir sur le canapé sur lequel je me trouvais il y a quelques minutes. J'écoutais ensuite sa demande, une nouvelle fois étrange.

« Nul besoin de tuer pour prier Jashin. J'aimerais que vous cessiez ces agissements maintenant que vous êtes à Suna. Regardez... » Je me tournais ensuite vers mon autel à Jashin. « Tenez, vous voyez ? Un simple autel, de quoi prier, de quoi faire sa prière. Je vous apprendrai tout ça si vous le souhaitez. »

Je cherchais chez elle une réaction, mais pas grand-chose, je décidais donc de répondre à sa dernière interrogation.

« Non, je n'ai pas de problème avec les araignées. »

Elle était... bizarre, mais paraissait en même temps innocente, je n'arrivais pas à la comprendre. Tout se mélangeait, innocent, malsain, naïve, tout me passait par la tête.

« Comment êtes-vous arrivée à Suna ? Qui est ce fameux Papy.Binocle ? Vous me permettez d'être un peu surpris par vos déclarations, mais vous me paraissez bien étrange. » Lui disais-je en souriant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
avatar
Informations
Grade : Aspirante
Messages : 36
Rang : C

Message(#) Sujet: Re: Quand l'araignée rencontre les moustiques, les marionnettes s'en mèlent - Pv Ketsueki Nururu Ven 12 Mai 2017 - 12:19

Je penche la tête de trois quart en l'entendant me parler. Visiblement il n'a pas encore entendu parler de la Grande et Redoutée Lady Ketsueki Nururu ce qui me peine un peu même si je sais que je cela n'est que partie remise. Un jour tout Kaze se prosternera devant ma puissance, même ce monsieur.Kazushi. Mais en attendant je dois continuer de sociabiliser. Papy dit que c'est un point très important si l'on veut acquérir une renommée. Et comme les choses sont plutôt bien je me retrouve en face du clan Ketsueki. Derrière mes nombreux foulards mes cinq yeux se mettent à pétiller d'excitation. J'ai un peu de mal à croire ce qu'il me dit, parce que c'est trop beau pour être vrai.

« Waaaaaaaaah !! Vraiment ?! Vraiment ?! Vous êtes vraiment le chef du clan Ketsueki ?! » Dis-je en sautillant sur place tout en le dévisageant de bas en haut. « Waaaaaaah !!  Vous devez être respectés et craints par tous le villages n'est-ce pas ? Est-ce que vous voudriez aussi m'apprendre comment faire ? A être crainte et respectée ? »

Et là mon excitation ainsi que ma joie atteignent des sommets quand il m'apprend que je pourrais effectivement rejoindre le clan Ketsueki devenir une membre a part entière.

« … Vraiment !? KYAAAAAAAAAAAAA C'EST TROP GÉNIAL !! »

Le son suraigu s'échappe de ma bouche malgré moi et siffle bruyamment dans ma maison. Je me rends compte de ma bêtise et tente de me rattraper, le tout après m'être raclée la gorge.

« Pardon. Je voulais dire : Huhuhuu... Merci beaucoup. Je ferais honneur à notre nom. Gloire et prospérité au clan Ketsueki ♥ »

Il m'invite à rentrer chez lui. Je suis un peu hésitante et me rend compte que les lieux ont l'air plutôt confortable. Visiblement le fait d'être chef du clan à ses avantages et doit rapporter pas mal d'argent, bien que cette notion soit assez abstraite pour-moi. De ma vie je n'ai jamais eux besoin de payer quoique ce soit, me contentant tout simplement de prendre ce dont j'ai besoin. Mais je sais que l'argent sert à se payer ce genre de chose comme des maisons. Très accueillants et sympathique monsieur.Kazushi me propose quelque chose à boire.

« Est-ce que vous auriez quelque chose comme du jus de scorpion fermenté ? »

Il s'agit encore aujourd'hui de ma boisson préféré. J'ai mais je ne suis pas certaine que, aussi fonctionnel puisse être, elle n'ait le nécessaire pour faire du jus de scorpions fermenté, notamment parce qu'une araignée est requise pour élaborer ce cocktail. En attendant je me contente de regarder autour de moi. Il est vrai que la salon à l'air vraiment confortable, cela me change de mon ancienne cage ou encore du placard dans lequel j'ai dormis ces dernières années. Je m'assois alors sur la canapé comme il m'invite à le faire tout en continuant de décortiquer chaque recoins des lieux, le visage toujours caché par mon capuchon et mes écharpes.

« Comment !? » Je manque de sursauter devant cette révélation. « Il n'est pas nécessaire de tuer pour honorer Jashin ? »

Je marque une longue pause, pour lui laisser le temps de me confirmer ce qu'il dit, mais aussi pour assimiler cette nouvelle. Je dois avouer que cela ébranle un peu les convictions d'autant plus que Papy.Binocle a toujours prétendu le contraire et pour le coup je ne sais pas vraiment qui croire.

« Vous voulez dire que toutes ces personnes que j'ai tué cela ne servait à pas à honorer Jashin ? » Dis-je en suivant son index pointé en direction du petit hôtel dans un coin de la pièce. « Vous.... êtes sûr ? »Je hoche la tête, difficilement convaincu par ce que me dit monsieur.Kazushi. Papy sait beaucoup de chose et n'a jamais laisser sous entendre que cela est possible. « D'accord... mais quand je suis en dehors de Suna est-ce que j'ai de nouveau le le droit de tuer des gens ? »

Malgré tout, j'apprends qu'il n'a rien contre les araignées, pour autant je décide de garder mon capuchon, car ils disent souvent cela avant de s'enfuir en hurlant de peur ou brandissant leur épée pour essayer de me découper en morceau. C'est toujours la même histoire donc je préfère rester méfiante bien que je sois en face d'un Ketsueki qui, par définition, ne peut que m'accepter telle que je suis.

« Je suis arrivée à Suna à pied, par la porte. Un vieux monsieur nommé Nuzuru m'a fait entrer à l'intérieur et depuis je suis ici à chercher des Ketsueki et à essayer d'apprendre les arts ninja. Quand à Papy.Binocle... Et bien c'est Papy.Binocle !! Un Ketsueki tout comme vous. »


Dernière édition par Ketsueki Nururu le Jeu 25 Mai 2017 - 20:56, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Suna
avatar
Informations
Grade : Chûnin
Messages : 513
Rang : A

Message(#) Sujet: Re: Quand l'araignée rencontre les moustiques, les marionnettes s'en mèlent - Pv Ketsueki Nururu Lun 15 Mai 2017 - 21:10

Cette fille était folle, oui on pouvait le dire. Tout ce que je disais créait chez elle un niveau d'excitation comme je l'ai rarement vu. Des cris, des sautillements, des étoiles dans les yeux. D'un côté, cela faisait plaisir. Savoir que ses paroles étaient bues comme le sang du Seigneur lui-même, c'était assez gratifiant.

« Oui vraiment, c'est bien moi. Disais-je en souriant. Et je peux aussi t'apprendre à être respectée, mais pour cela il faudra se plier aux règles du village et du clan ici. »

Ses réactions cette fois-ci étaient encore plus insensées, un cri de joie et strident -qui allait certainement réveiller Ruri d'ailleurs- suivi d'une phrase toute calme et réfléchie. Elle m'intriguait et je me posais beaucoup de questions sur cette jeune fille.

« Euh... Je n'ai malheureusement pas de jus de scorpion fermenté, mais j'ai bien un alcool avec un scorpion dans la bouteille si ça peut vous intéresser. » Je sortais la bouteille et lui montrais afin d'obtenir ou non son approbation.

Lorsqu'elle comprit qu'il n'était pas nécessaire de tuer pour honorer Jashin, j'avais pu voir chez elle la surprise. Elle avait certainement dû être éduquée par la branche dure du clan ou un partisant de Yami, ce Papy.Binocle était même peut-être un membre important du clan.

« Oui. Ici, à Suna, nous sommes modérés. Nous prions Jashin, nous lui faisons même des offrandes, mais nous ne tuons pas en son nom, avec son aide oui, mais pas en son nom. » Je marquais une légère pause avant de continuer ma réponse. « Et non, ni Kaze, ni Suna, ni le Yuukan. Si vous voulez tuer pour Jashin, faite en sorte que je ne le sache jamais. » Disais-je d'un air presque menaçant.

J'écoutais ensuite sa courte histoire sur son arrivée au village, elle connaissait Nuzuro, c'était intéressant et j'avais aussi la confirmation que Papy.Binocle faisait parti du clan.

« Tu as d'autres questions ? Si non, viens je vais te montrer comment je m'occupe de ma foi. » Je l'invitais à me suivre et m'approchais de mon autel. « Ici, une statue à l'effigie de Jashin, tu vois, il est entouré de deux petites bougies et repose sur des petits caillou carmin. Devant il y a une petite coupelle. Certaines fois, je m'agenouille devant et me contente de prier et d'allumer les bougies et d'autre fois... »

Je sortais un petit couteau de rituel et je m'ouvrais la main afin de déverser mon sang dans la coupelle. Celle-ci se remplissait et ensuite un petit mécanisme qui laissait le calice s'ouvrir afin de laisser le sang couler le long de son pied pour enfin remplir le bac et recouvrir les caillou et le remplir jusqu'au pied de Jashin.

« Tu vois, moi je fais comme ça. À toi de découvrir ta façon, tu peux bien sûr t'inspirer de la mienne, mais pas de mort ! »

Le sang était ensuite pompé par la statuette et disparaissait avec le temps, rendant les caillou toujours plus rouge à chaque rituel.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Suna
avatar
Informations
Grade : Chûnin
Messages : 308
Rang : B

Message(#) Sujet: Re: Quand l'araignée rencontre les moustiques, les marionnettes s'en mèlent - Pv Ketsueki Nururu Lun 15 Mai 2017 - 22:21

Je sortis de mon sommeil en sursaut, me redressant droite comme un "i". Est-ce que c'était un cri que je venais d'entendre ? Dans l'appartement ? Je n'étais pas tout à fait sûre ; mes cauchemars produisaient parfois le même effet. Je tendis l'oreille, prête à réagir si j'entendais un nouveau cri. Pas de cris, mais je pouvais percevoir une conversation, des voix atténuées par les cloisons.

Qui Kazushi pouvait-il bien recevoir en plein milieu de la nuit ? Est-ce qu'il était en danger ? Je me rappelais de l'enlèvement de Kibo à son propre domicile ; hors de question qu'il se passe la même chose ici, même si les murs de Suna laissait peu de place pour cette possibilité. J'enfilais un pull et un pantalon avant de sortir de la chambre. Avançant à pas de loup dans mon propre appartement, je concentrais mon chakra afin d'avoir des informations sur les personnes qui se trouvaient dans le salon.

Je percevais facilement le chakra de Kazushi ; une autre personne que je ne connaissais pas se trouvait là. Pas un danger, apparemment, ça devait être un Genin. A présent, c'était la curiosité qui me poussait à aller regarder, pour connaître l'identité de cette personne et la raison de sa venue à cette heure de la nuit. Je parcourais le couloir reliant la chambre au salon dans le noir, pour ne pas révéler ma présence.

Je fis coulisser la porte très lentement, tel un voleur. Pourquoi je ressentais le besoin de me cacher dans ma propre maison, bon sang ? Je n'avais plus trois ans. Je pouvais aller où bon me semblait. Dans le salon, Kazushi me tournait le dos. Je savais très bien ce qu'il faisait, bien que je ne comprenais absolument pas. Je reconnaissais l'odeur âcre du sang... Honorer des soit-disant dieux, quelle futilité, pour ne pas dire bêtise.

À ses côtés se trouvait ce qui me semblait être une jeune femme, de par ses vêtements. Sa tête et son visage étaient cachés par un foulard. Elle semblait très intéressée par le rituel du sang, si bien qu'aucun des deux n'avait remarqué ma présence. Je tentais tant bien que mal de me recoiffer avec mes doigts pour avoir l'air présentable.

Lorsque je fus sûre que le Vampire avait achevé son "offrande" comme il l'appelait, je me raclais la gorge d'un son très forcé pour les notifier de ma présence. Avant même que quelqu'un ne parle, je jetais un regard noir à mon amant avant de me diriger vers un placard et en sortir un désinfectant ainsi que des bandages. Je lui jetais le matériel à travers la pièce, visant volontairement la tête. Car en plus de se saigner pour rien, il avait la fâcheuse habitude de ne pas se soigner !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
avatar
Informations
Grade : Aspirante
Messages : 36
Rang : C

Message(#) Sujet: Re: Quand l'araignée rencontre les moustiques, les marionnettes s'en mèlent - Pv Ketsueki Nururu Jeu 25 Mai 2017 - 22:23

Kazushu me transmet une information intéressante. Dans le village afin d'être craint et respecté il faut respecter rigoureusement les règles et de ce que je comprends certaines d'entre elles impliquent de ne pas tuer des humains ce qui, à mon sens est assez problématique. Je me demande alors s'il n'y a pas moyen de la contourner, comme par exemple en tuant des gens et en les dévorants tout entier pour qu'il n'en reste rien. En principe si je ne me fais pas surprendre, il n'y a pas de raison pour que je ne sois pas crainte et respectée derrière. Malgré-tout, j’admets être encore assez surprise et interpellée à l'idée que pour honorer Jashin il ne soit pas nécessaire de tuer. De ce que Kazushu m'en dit il est possible de prier à sa façon. Or ce n'est pas du tout ce que me disait Papy.Binocle qui pratique encore à ce jour ses rituels d'une façon bien précise.

« D'accord... »

Dis-je cette fois-ci avec un peu moins d’engouement, prête à croire ce qu'il dit tout en émettant un peu de réserve malgré-tout. Je l'observe ensuite fouiller dans ses tiroirs pour en ressortir une bouteille contenant un étrange liquide doré dans lequel flotte un tout petit scorpions morts.

« Il est vraiment tout rikiki ! En principe pour faire du vrai jus de scorpion il faut en utiliser bien plus que cela et des plus gros. Mais je veux bien essayer. »

Parce que la couleur dorée me parle plutôt bien. Et puis si je veux m'intégrer à la société. Il faut que j'apprenne à accepter ce que les humains me proposent aussi ridiculement petits soient leurs scorpions. Il me tend alors un verre que j'attrape maladroitement, mes gants n'étant pas très pratique. Je hume alors le contenu liquide en le plaçant devant mon foulard à hauteur de mes orifices nasaux. Il y a quelque chose très fort là dedans. Mes sens aiguisés d’araignée m'avertissent d'un danger, mais pour une fois je prends soin de ne pas les écouter et bois une première gorgée en prenant toujours soin de cacher mon visage. Il se passe alors quelque chose d'étrange. Quelque secondes après je réalise que le décor commence à bouger. Cet appartement, fort luxueux selon la description, serait-il en réalité un manège géant ?

« Hu... hoooooo... Hip ! »

Le hoquet me vient là comme ça, tout droit sortie de nul part. Il commence à faire très chaud dans cette maison qui tourne et Kazushu m'explique ce que je pensais déjà faire. A savoir que si je compte tuer de nouveau je dois faire en sorte qu'il ne le sache jamais.

« Compte sur moi... Hip... Je te promet que tu ne verras jamais rien... Hup !! »

Je vais pour m'approcher de l'hôtel rituel, seulement ma jambe refuse de faire exactement ce que je veux, raison pour laquelle je manque de trébucher. C'est sans compter sur mes supers réflexes arachnéen qui me remettent sur le droit chemin. J'observe alors Kuzushu qui fait son rituel, mais j'ai un peu de mal à suivre ses mouvements. Les choses commencent à devenir flou devant mes yeux. Je prends une autre gorgée de mon verre. A partir de là j'ai un peu de mal à suivre ce que fait le chef des Ketsueki avec sa statue. Si l'on veut mon avis, cela a l'air d'être une façon beaucoup moins palpitante pour honorer Jashin que ce que j'imaginais.

« Tu sais quoi... ? Hip... » Dis-je en me penchant un peu plus près de la statuette.« Je pensais que... que... que ce serait plus Hip... drôle que ça, mais je vais essayer de faire un effort... »

C'est alors qu'un drôle de bruit ressemblant étrangement à un raclement de gorge d'une jeune humaine qui vient tout juste de se réveiller parvient aux oreilles. Je me retourne est c'est précisément ce que je vois hémerger de l'entrebaillement de la porte.

« Huhuhuuuu.... Bonsoir toi !! » Je me rends compte que j'ai du mal à me tenir droite. Ce tour de manège commence vraiment à devenir agaçant. «  Est-ce que t'es aussi une Ketsueki ? Tu as quelque chose contre les araignées ? Et tu trouves pas qu'il fait chaud ici ? »

La température devient terriblement étouffante. Ce qui est plutôt étonnant parce qu'en principe je n'ai jamais chaud ou alors que très rarement lorsque je reste de longue heures allongées sur le sable du désert. Cependant là c'est différent, j'ai l'impression que la chaleur vient de l'intérieur de moi, raison pour laquelle je retire mes foulards et ma capuche. J'ai tout de suite l'impression de respirer plus facilement.

« Huhuhuuuu ça va déjà mieux....  »

C'est au moment de terminer mon verre que la maison entame une succession de roulés boulets. Le plafond se retrouve en bas, le plancher en haut. Puis tout devient noir...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Suna
avatar
Informations
Grade : Chûnin
Messages : 513
Rang : A

Message(#) Sujet: Re: Quand l'araignée rencontre les moustiques, les marionnettes s'en mèlent - Pv Ketsueki Nururu Ven 26 Mai 2017 - 1:08

Apparemment, l'alcool contenu dans le verre que je venais d'offrir à Nururu ne lui convenait pas tellement. De nombreux hoquets venaient s'entrebâiller dans ses phrases, ce qui donnait un air assez comique à celle-ci. Je retenais tout de même ces paroles qui voulaient dire une seule chose, elle continuera de tuer pour honorer Jashin, mais promettait de faire un effort et que je ne le sache jamais. Elle risquait réellement de s'attirer quelques ennuis si elle continuait de cette façon.

Au moins, elle avait suivi avec intérêt mon rituel et j'espérais vraiment qu'elle puisse en retenir le principal afin de s'en faire une propre idée et de s'inventer elle-même son rituel.

J'étais encore concentré sur mes petites affaires lorsque j'entendais derrière nous une personne se racler la gorge. Je n'avais pas à me poser plus de questions, je savais exactement qui s'était. Je ne voulais pas la réveiller, mais bon, les cris stridents que poussait Nururu tout à l'heure ne pouvait pas faire autre chose.

« Oh Ruri, j'espérais ne pas te réveiller. »

J'étais stoppé net par le jet du matériel de soin qu'elle avait pris le soin de m'apporter, ou plutôt de me lancer à la figure. J'ouvrais cette boite tout en invitant Nururu a reprendre place au salon. Je commençais ensuite à me soigner tout en expliquant le pourquoi du comment à Ruri qui devait se poser pas mal de questions, tout en m'approchant d'elle afin de l'embrasser.

« Ruri, je te présente Nururu. Nururu voici Ruri. Elle n'est pas une Ketsueki et elle ne pourra communiquer avec toi qu'à l'aide de petit papier, car elle est muette. » Je marquais une légère pause avant de reprendre. « Nururu est une Ketsueki comme moi et qui vient d'arriver au village. C'est une genin qui cherchait un Ketsueki et elle a été guidée ici. Je ne pouvais pas lui dire de s'en aller, elle avec quelques questions. »

Je voyais Nururu sur le côté commencer à s'agiter et retirer ses bandeaux qui cachaient son visage et quelle ne fut pas ma surprise. Je restais stupéfait quelques secondes face à ce qu'elle venait de nous montrer. Je n'y avais pas fait attention plus tôt, mais en effet, en voyant le tout on se rend compte qu'elle est... spéciale. Ses yeux, au moins cinq. Je regardais Ruri d'un air interrogateur avant de me retourner vers Nururu.

« C'est normal... tous ces yeux ? »

Le jeune fille était vraiment de plus en plus bizarre, tant dans son comportement que physiquement. J'étais encore un peu sous le choc de son visage lorsque soudain celle-ci s'effondra. Manquait plus que ça... Je me précipitait vers elle afin de contrôler si elle respirait, si cela était le cas je la coucherais sur le côté afin de libérer ses voies respiratoires. Je me tournais ensuite vers Ruri afin de lui demander un peu d'aide.

« Ruri s'il te plait ! Tu peux apporter un peu d'eau et une serviette mouillée ! »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Suna
avatar
Informations
Grade : Chûnin
Messages : 308
Rang : B

Message(#) Sujet: Re: Quand l'araignée rencontre les moustiques, les marionnettes s'en mèlent - Pv Ketsueki Nururu Lun 29 Mai 2017 - 22:55

D'après les paroles de Kazushi, La "jeune fille" en question était elle aussi une Ketsueki. Je comprenais mieux à présent pourquoi il lui avait montré ce rituel grotesque. Mais bon, c'était toujours mieux que de sacrifier des gens... Si cette demoiselle venait d'arriver au village, il fallait bien entendu l'accueillir. Avait-elle un endroit où dormir ? J'en déduisais que non, sinon elle ne se serait pas présentée ici en pleine nuit. Je n'attendais pas du Ketsueki qu'il la renvoie dans les rues.

Quelque chose me dérangeait dans son allure sans que j'arrive vraiment à mettre le doigt dessus. Est-ce que c'était tous les foulards qui lui cachaient le visage ? Qui se cache le visage à l'intérieur d'une maison ? Ou bien était-ce son étrange façon de se tenir... Ou alors, sa question bizarre sur les araignées. Ce n'était pas vraiment la première chose qu'on demandait à quelqu'un d'inconnu. J'allais lui répondre mais la jeune fille se mit à s'agiter : elle défaisait ses foulards.

Je vis ses yeux en premier. Des yeux bien... étrange. Avant d'en révéler d'autres, et d'autres. Alors là, y'avait vraiment un truc pas net. Je dormais encore ou quoi ? Quant aux crocs qui dépassaient de sa bouche... Kazushi eut la même réflexion que moi. Qui avait-on invité dans notre salon ? Mais je n'eus pas le temps de me poser plus de questions. La jeune fille - ou ce qu'elle était réellement - s'effondra. La situation semblait vraiment irréelle.

J'apportais tout de suite le matériel demandé par le Ketsueki : bassine d'eau tiède, serviette et verre d'eau. Kazushi ayant déjà contrôlé son pouls, j'entrepris de tremper la serviette et de lui poser sur le... visage. Mais en m'approchant, une odeur que je connaissais bien vint me chatouiller les narines. Un rapide coup d'oeil circulaire sur la pièce m'apprit le nom du coupable : une bouteille d'eau de vie. Je jetais - une nouvelle fois - un regard noir à Kazushi.

« Tu l'as saoulée ?! »

Je n'en revenais pas, bon sang ! Une jeune fille venait trouver refuge chez nous et il lui faisait boire de l'alcool fort ?! Au moins, nous connaissions maintenant la raison de cet évanouissement.

« Occupe-toi d'elle. »

Non, je n'allais pas retourner simplement me coucher et laisser Kazushi se débrouiller tout seul. J'aurais pu, en réalité. Mais c'était aussi chez moi à présent et je devais assumer ce qu'il s'y passait. J'allais à la cuisine pour fabriquer un remède anti-alcool. Je fis chauffer de l'eau : j'allais préparer un thé miel-citron-gingembre. Ce n'était pas un cocktail au goût de tous certes, mais rudement efficace.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
avatar
Informations
Grade : Aspirante
Messages : 36
Rang : C

Message(#) Sujet: Re: Quand l'araignée rencontre les moustiques, les marionnettes s'en mèlent - Pv Ketsueki Nururu Mar 30 Mai 2017 - 13:14

J'ai du mal à comprendre ce qu'il m'arrive. Je crois reprendre conscience je ne sais où. Mais j'ai l'impression que le décor continue de tourner autour de moi, à l'image de mon cerveau dans ma tête. J'ai peur que ce dernier ne s'enfuit à tout instant. Essayant de gesticuler, je me rend compte que je suis allonger sur quelque chose de moelleux et confortable qui n'a absolument rien avoir avec une toile d'araignée. Je me concentre alors pour tenter d'apercevoir les formes juste devant mes yeux. Elle sont très floues et semblent se mouvoir. Les idées dans ma tête son assez embrouillée. Je me met à rire nerveusement.

« Huhuhuuu ! Qu'est-ce qui se passe ? »

Quelqu'un dépose quelque chose d'humide sur mon front. Ce n'est pas très agréable. J’essaie dans le même temps de tenter de me remémorer ce qui vient de se passer. Il s'écoule un long moment ensuite, je crois que je me suis endormie entre temps. A mon réveil les formes ne sont plus là. Enfin les formes, disons plutôt qu'il s'agit de gens. Je viens de le comprendre maintenant. Des gens qui m'ont allongés sur ce truc moelleux et confortable. Prenant appuie sur mes mains je tente de me redresser, sans doute un peu trop brusquement, car les vertiges se font plus insistant. Je manque de retomber à nouveau, mais parvient à me retenir au dernier moment. Je tourne la tête et balaye du regard l'endroit. Les souvenirs me reviennent. Je me rappel être dans cette maison fort luxueuse selon la description. Il y a le Ketsueki aussi et l'autre fille dont je ne sais encore rien.

« Ho ! Huhuhuuu... Votre maison est vraiment drôle à tourner partout comme ça, mais cela finit par faire mal à la tête à la longue. »

L'humaine me tend alors un verre que j'attrape maladroitement. J'en hume le contenue à nouveau, l'odeur ne me parle pas franchement. Je lève alors la tête cette fois-ci en direction de Kazushu pour l'interroger.

« Tu n'aurais pas plutôt encore un peu de jus de scorpion ? » Dis-je chancelante.

Au moins cette boisson me parle davantage que celle dûment présentée. Mais mes hôtes ne semblent visiblement pas d'accord avec cette idée et insiste pour que je bois ce que l'humaine vient de me donner. J'hésite un peu, peinant à ressembler les idées dans mon esprit. Avant de finalement me décider à tout boire d'un coup. Après tout je ne vois pas trop ce qui peut m'arriver de mal si ce n'est ce goût affreux. En effet je trouve cela terriblement amer et cela me fait tirer une forte grimace.

« Yeurk ! Mais c'est dégoûtant ! Vous avez mi quoi dedans ? Des plantes ? » Dis-je tout en essayant de reprendre un peu contenance. « Si vous voulez mon avis cela manque d'un peu de sucre. » Je marque une courte pose, avisant le fond de mon verre que je m'amuse à remuer. «  Est-ce que je pourrais en avoir un autre ? Huhuhuuu ♥ »

Du temps où Papy.Binocle voulait m'apprendre à varier mon régime alimentaire, il me racontait que pour apprécier un aliment il fallait le manger au moins cinq fois avant. Je suis assez d'accord avec lui. Même si les fennecs semblent avoir un goût atroce au début, une fois liquéfié, le tout en prenant le temps d'en manger, se révèlent fort goutteux.

« De quoi est-ce qu'on parlait déjà ? A oui ! Je voulais aussi voir avec Kazushu. C'est le vieux monsieur Nuzuru qui m'a dire de venir te parler. Je voudrais devenir une genin de Suna. On m'a dit que c'était possible, mais je ne sais pas comment faire. Je cherche aussi une maison, mais si possible une qui ne tourne pas. Ou alors quelque chose comme un placard, cela devrait faire l'affaire. »

Je me frotte les yeux de fatigue. Cela ne va pas beaucoup mieux. Les tours de manège ce n'est vraiment pas mon truc.


Dernière édition par Ketsueki Nururu le Jeu 1 Juin 2017 - 21:16, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Suna
avatar
Informations
Grade : Chûnin
Messages : 513
Rang : A

Message(#) Sujet: Re: Quand l'araignée rencontre les moustiques, les marionnettes s'en mèlent - Pv Ketsueki Nururu Mar 30 Mai 2017 - 20:04

Ruri m'avait donné ce que j'avais demandé et aussi compris pourquoi celle-ci s'était évanouie. Comment je pouvais deviner qu'elle ne supportait pas l'alcool ? En plus, lorsque quelqu'un vous parle de jus de scorpion, il est logique de penser à de l'alcool en premier non ? J'avais voulu faire plaisir.

« Elle m'a demandé du jus de scorpion, j'ai donné ce qu'on a qui lui ressemble le plus, mais j'aurais pas dû en effet. »

Ruri s'en allait ensuite vers la cuisine afin de faire un thé dont elle a le secret, on s'y habituait avec le temps, mais la première fois, il n'était vraiment pas très bon. Je posais ensuite le torchon sur le front de Nururu et la couchait sur le canapé. Je restais ensuite quelques instants à proximité avant de la voir émerger quelques secondes et, rapidement après se rendormir.

Je la laissais dormir et m'approchais de Ruri afin de l'aider avec son thé. Je sortais les ingrédients et lisais ses instructions.

Le thé était prêt depuis environ cinq minutes lorsque Nururu se réveillait enfin. Ruri et moi nous approchions d'elle afin de voir comment celle-ci se sentait. Ma maison tourne ? Non, jeune fille, c'est l'alcool et toi qui tourne, pas le bâtiment.

« Ah non, ce n'est pas ma maison qui tourne, c'est l'un des effets indésirables de cette boisson. » Lui disais-je en montrant nos verres qui étaient restés sur la table.

Ensuite, la Chikamatsu lui tandis une tasse de son thé. La Ketsueki l'humait la création de Ruri avant de nous demander si nous n'avions pas plutôt du jus de scorpion. Voilà qu'elle recommence avec son jus de scorpion, ne comprend-elle pas qu'il ne lui fait pas du bien ? Non, elle en voulait encore, après ce que cela lui avait fait.

« Non, il n'y en a plus et tu n'en aurais de toute façon pas eu. Bois ce que Ruri t'a préparé, tu iras mieux après. »

Elle buvait finalement le contenu de la tasse avant de s'exclamer, « beurk » et se plaindre de la réalisation de la boisson.

« Je laisse Ruri t'expliquer, elle s'y connait mieux que moi. »

Pendant que Ruri commençait d'écrire son petit message, elle continua ses questions. Nuzuro l'avait envoyé ici et elle souhaitait devenir genin, elle cherchait aussi un endroit où loger. J'acquiesçais avant de lui répondre.

« Je te mettrais en contact avec les personnes nécessaires pour devenir genin si c'est ce que tu souhaites. Et si cela t'intéresse, Ruri ouvrira bientôt un endroit pour les personnes comme toi, je vous laisserais en discuter toutes les deux. Et si tu n'as nulle part où loger, tu peux vivre ici en attendant. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Suna
avatar
Informations
Grade : Chûnin
Messages : 308
Rang : B

Message(#) Sujet: Re: Quand l'araignée rencontre les moustiques, les marionnettes s'en mèlent - Pv Ketsueki Nururu Jeu 1 Juin 2017 - 0:14

La jeune fille reprenait peu à peu ses esprits. Et vu ce qu'elle disait, elle n'avait sûrement jamais bu d'alcool auparavant. C'était assez mauvais, comme première expérience ! C'était assez difficile de déterminer son âge mais je supposais qu'elle devait être plus jeune que nous. Mais malgré tout, elle redemandait encore de ce satané "jus" de scorpion ! Peut-être ne connaissait-elle pas l'existence de l'alcool et de ses effets secondaires... En tout cas, c'était hors de question de lui servir à nouveau de cette eau de vie. Et ce, même si elle n'appréciait pas le thé...

Le goût était assez fort, mais de là à dire que c'était dégoûtant ! Je ne pouvais m'empêcher de sourire. En y réfléchissant, c'était assez comique comme situation : l'alcool fort lui semblait délicieux et le thé immonde. Malgré tout... elle en redemandait une tasse. Cette fois-ci, j'allais ajouter une bonne dose de miel afin de rendre le goût plus doux, en espérant que la combinaison sucre plus alcool ne la fasse pas vomir. Enfin... Pouvait-elle seulement vomir ?

La situation d'urgence étant un peu passée, mes questions à propos de cette jeune demoiselle revenait tourmenter mon esprit. Mais avant tout, j'allais répondre à ses propres questions.

« Oui, c'est du gingembre, du citron et du miel. C'est pour soigner la maison qui tourne. Ça ira mieux dans un petit moment. Tu veux que je rajoute plus de sucre ? »

Je lui montrais le petit papier, mais elle le fixait d'une façon assez étrange, ne comprenant pas pourquoi je lui montrais ça. Est-ce que par hasard... elle ne saurait pas lire ? Voilà qui semblait très, très embêtant pour moi ! Je ne pouvais pas communiquer avec elle et je ne pouvais même pas lui apprendre à lire. Je laissais le soin à Kazushi de transmettre le message oralement puis retournais servir une autre tasse de la boisson.

De la cuisine, j'entendais quand même leur conversation. Le vieux Nuzuru ? Elle parlait certainement de Nuzuro ! Nururu n'avait donc aucun endroit où dormir. Je pourrai bientôt l'accueillir au Centre, mais malheureusement la pièce était encore en travaux pour le moment. En attendant, elle pouvait bien sûr rester ici, ce que proposa immédiatement Kazushi (sans me demander mon avis, d'ailleurs !). Je retournais dans le salon, une tasse fumante à la main.

« Bien entendu, tu peux rester ici pour l'instant. J'ai mis plus de sucre dans le thé, dis-moi si ce n'est pas encore assez. Mais dis-moi Nururu... Est-ce que tu es une Gekei ? »

Je donnais le petit mot directement à Kazushi, qui le lu à voix haute. La question était peut-être un peu indiscrète, mais cette apparence me laissait des milliers d'interrogations !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
avatar
Informations
Grade : Aspirante
Messages : 36
Rang : C

Message(#) Sujet: Re: Quand l'araignée rencontre les moustiques, les marionnettes s'en mèlent - Pv Ketsueki Nururu Jeu 1 Juin 2017 - 22:16

La jeune humaine revient avec une nouvelle tasse de thé. Elle a visiblement changé la préparation. C'est assez curieux, j'ai l'impression de la voir en double quand elle se déplace en faisant ses allés et venu depuis la cuisine. Un peu mieux installer dans mon fauteuil, je laisse ma tête s'échouer contre le dossier. Mais le situation commence à vraiment mal tournée aux moments où l'on me temps un petit bout de papier. Je crois qu'il y a des mots marqué dessus. Seulement j'ai comme l'impression de les voir danser sous mes yeux. Déjà qu'en temps normal j'ai beaucoup de mal à comprendre ce genre de chose, alors là autant dire que c'est totalement impossible. Les mots se tiennent à la cinquième place de mes plus grands ennemis dans la vie.

« Heu... Oui oui !! » Fis-je en ponctuant ma réponse par un hochement de tête positif sans vraiment savoir ce dont il retourne.

Pourtant voici que le dénommé Kazushu semble dire à haute voit ce qui est marqué sur le bout de papier. Ont-ils comprit l'un de mes plus grand secret ? Je n'espère pas. C'est un peu honteux, Papy.Binocle n'a pas eu le temps de m'enseigner l'art des lettres, il est parti avant, il est parti trop tôt. Mais en attendant de savoir, peut-être un jour lire, je me contente d'acquiescer une nouvelle fois, presque mécaniquement. Je la regarde, non sans mal, partir vers ce qui semble être la cuisine. Elle va préparer un nouveau thé ? Voilà qui est intéressant. De son côté l'humain lui prend soin de répondre à mes questions. De ce que je comprends tout va s'arranger dans les prochains jours. Et si obtenir les droits pour devenir Genin et trouver une maison est aussi facile que d'entrer dans le village sans me faire interroger, alors ce sera un jeu d'enfant. Je dois simplement faire en sorte d'avoir l'air très sympathique comme j'ai pu le faire avec le vieux Nuzuru.

« D'accord, mais à qui est-ce que je devrais m'adresser pour devenir Genin exactement ? Est-ce qu'il a un examen à passer ? Disons que je n'ai pas.... Enfin si ! Huhuhuu !! J'ai beaucoup d'expérience dans le ninjutsu. Je suis même très très forte. Mais... Hu... En entrant dans le village on m'a remit un livre. Appelé le « Guide de Combat ». Tu en as déjà entendu parler ? »

J'ai un peu de mal à avoir les idées claires. Sans doute à cause du manège, mais le plus important et de faire en sorte que personne ne sache que je n'y connais rien en art ninja. Cela serait encore plus honteux que de savoir que je ne sais pas lire. Surtout que, si j'entends bien, il me propose de rester chez eux un moment. Il y a un petit temps de latence avant que je n'arrive à saisir la pertinence de cette information.

« Vraiment ? » Dis-je en m'exclamant. Je lève alors la tête vers le haut. « Vous êtes vraiment trop gentil !! Ça serait vraiment super !! Je vous avouerai que ça fait des mois que je dors dehors dans le désert. C'est un peu agaçant à la longue. Et ça me ferait vachement plaisir d'être ici. Enfin je veux dire, merci beaucoup ! »

L'humaine prénommée Ruri arrive alors avec un tout nouveau service à thé. Je m'installe un peu plus droitement pour me servir une tasse. Cette fois-ci cela à meilleur goût et j'ai l'impression d'aller un peu mieux. Nous devons certainement arriver à la fin du manège. Je vois cependant Ruri tendre le mot à Kazushu pour qu'il le répète à haute voix. Sitôt je me raidis, réalisa alors que mon secret vient d'être percé à jour. Ils savent que je ne sais pas lire, quelle honte. Si je n'avais pas la peau mauve de base j'en aurai certainement rougit. Mais difficile de cacher ma gène dans ce genre de cas. Je me gratte l'arrière du crâne, saluant le fait de porter tous mes vêtements pour cacher mon expression.

« Une gekei ? »

Je reste un long moment dubitative, mes mains enserrant ma tasse. Les autres se posent sur ma joue pour me palper. Les autres ? Mon visage ? Mon sang ne fait qu'un tour. Je réalise que je suis à découvert depuis un moment déjà. Ces deux humains ont pu voir mes traits arachnéen.

« Waaaaaaaaaaaaaah !! »

Mon cœur s'emballe. Je lave brusquement ma tasse qui tombe, et se brise par terre, déversant son contenu sur le sol. Je me braque une fois encore en bondissant sur le canapé, pour me retrouver debout de dessus. Paniquée, je cherche du regard mes affaire qui traînent encore par terre et me rue dessus d'un bond agile et manque tout de même de me casser la figure à cause du manège. Je me rattrape tout de même à l'aide de toutes mes mains et enfile en un rien de temps mes foulards et mon manteau.

« Hu... Heu... Huhuhuuuu... Désolée... C'est très gentil de votre part... Mais il se fait tôt... Je dois sans doute y aller. En plus je viens de me rappeler que j'ai une course qui m'attends. Huhuhuhuhuuuu merci pour tout !! » Dis-je tout en reculant lentement en marche arrière vers la porte de sortie.

Ce n'est vraiment, mais alors vraiment pas bon du tout. Je crains que cela finisse comme à chaque fois qu'un humain découvre mon visage. Des armes, des torches en feux, des cris de panique et des coups.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Suna
avatar
Informations
Grade : Chûnin
Messages : 513
Rang : A

Message(#) Sujet: Re: Quand l'araignée rencontre les moustiques, les marionnettes s'en mèlent - Pv Ketsueki Nururu Ven 2 Juin 2017 - 23:03

Comme à son habitude, la jeune fille paraissait complètement perdue, déboussolée. Quand je disais jeune fille, on comprenait bien que je parlais en fait de cette araignée. J'étais particulièrement étonné, mais dans le monde d'aujourd'hui, il fallait de tout. De plus, j'avais déjà entendu parler d'un certain clan qui pouvait se transformer en animal, elle devait certainement en faire partie, en plus d'être une Ketsueki.

Je lisais les papiers que Ruri me tendait et Nururu ne semblait pas vraiment à l'aise, comme stressée. J'essayais de ne pas le notifier et de me contenter de répéter les mots écrits par ma chérie. L'arachnide venait ensuite avec des nouvelles questions, comme par exemple vers qui elle devrait se tourner pour être genin, s'il y avait des tests et ce genre de choses. J'écoutais attentivement ses questions avant de me racler la gorge pour essayer de lui répondre le plus précisément possible.

« Alors... » Je marquais une légère pause. « Pour devenir genin il va falloir que tu te présentes à l'Académie Shinobi, elle se trouve à l'opposé du village, ensuite tu pourras te présenter à l'un des enseignants sur place et leur demander qu'elle est la marche à suivre, tu devras certainement devoir répondre à quelques questions et oui, tu devras aussi passer un petit test de capacités. Les basiques du shinobis. »

Elle me parlait ensuite du « Guide de Combat », en effet cet ouvrage me disait quelque chose, mais vaguement. Je me tournais vers Ruri afin de lui demander ce qu'elle en savait dessus et, en attendant d'en savoir plus je répondais vaguement à la Ketsueki.

« Si je ne me trompe pas, tu trouveras dedans tous les préceptes de base du bon shinobi et des combats, un ouvrage intéressant ! »

Sa réaction lorsqu'elle apprenait qu'elle pouvait rester chez nous quelques temps était loufoque, tout comme la personne qu'elle était. Elle dormait dans le désert depuis une longue période et était contente de pouvoir enfin dormir dans un bâtiment. Je souriais pendant que Ruri me tendait un nouveau papier que je lisais une nouvelle fois à haute voix, voilà ! Gekei, c'était eux le clan auquel je pensais. À l'origine Kirijin si je ne me trompe pas avant de devenir Konohajin.

Je pouvais voir de la surprise et du gêne chez Nururu avant de passer à la panique. Un cri, un saut, une tasse écrasée par terre et une jeune fille qui s'excuse et trouve diverses excuses pour s'en aller tout en ramassant ses affaires. Je jetais un regard inquiet à Ruri avant de me lever, que c'était-il passé ? Pourquoi un changement de comportement si brusque ? Je concentrais mon chakra afin d'arriver très rapidement devant la porte et de fermer celle-ci devant Nururu.

« Pourquoi t'en aller ? Tu ne risques rien ici, nous t'offrons un toit et les explications que tu veux. Que ce passe-t-il ? »

Je me voulais volontairement un peu plus sévère, sans exagérer, qu'est-ce qui lui prenait ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Suna
avatar
Informations
Grade : Chûnin
Messages : 308
Rang : B

Message(#) Sujet: Re: Quand l'araignée rencontre les moustiques, les marionnettes s'en mèlent - Pv Ketsueki Nururu Mer 7 Juin 2017 - 22:47

Vu les yeux, les crocs, le nombre de bras... La jeune fille était certainement une Gekei araignée. Cette habilité à se transformer en animal était vraiment impressionnante. Qu'aurais-je été, si j'avais moi aussi eu de don ? Une fourmi, peut-être. Ou alors un oiseau ? Pouvoir m'envoler, loin de tout... Avant, j'aurais été un cloporte. Vivant sous les pierres, m'enfermant dans ma carapace à la moindre secousse. Maintenant, je n'en savais rien.

Mais soudainement, Nururu poussa un long cri strident. Elle lâcha la tasse, qui se brisa au sol, répandant le liquide brûlant qu'elle contenait. Merde, que se passait-il ? Je me levais aussi subitement, ne sachant pas trop comment réagir, ignorant la source du problème. Mais je voyais bien une chose : notre invitée était complètement paniquée. Elle ramassa ses affaires et se rua vers la porte d'entrée en clamant un discours sans queue ni tête.

Mes réflexes ne s'étaient pas manifestés pendant ces quelques minutes d'affolement et d'incompréhension, j'étais donc restée debout et stoïque au milieu de la pièce. Kazushi fut beaucoup plus rapide à la réaction et s'élança pour fermer la porte sous le nez de Nururu. Mais apparemment, lui non plus ne comprenait pas la situation.

Le puzzle dans ma tête se mettait en place : la tonne de foulards devant le visage, sa panique à l'évocation du mot Gekei, ses mains palpant son visage... Elle ne voulait pas que sa vraie nature soit révélée. À cause de l'alcool certainement, elle avait oublié ce principe et le regrettait maintenant. Je pouvais deviner aisément la cause de toutes ces précautions.

Cependant une autre question subsistait : si cette apparence la gênait... Pourquoi ne prenait-elle pas son apparence humaine en public ? Je n'avais rencontré qu'un seul Gekei et même si cela n'était pas lié à un bon souvenir, celui-ci s'était d'abord présenté sous forme humaine. Pourquoi Nururu ne pouvait-elle pas faire de même ?

Toutefois, l'urgence n'était pas dans la réflexion actuellement mais dans l'action. Je pensais trouver quelque chose pour la rassurer : Limelith, mon araignée de deux mètres de haut. Ce n'était pas une vraie, certes... mais je l'aimais quand même beaucoup. Insufflant du chakra dans son sceau, je l'invitais à nous rejoindre. L'araignée prenait une grosse partie du salon mais au moins, elle n'avait rien cassé à l'invocation.

Je sifflais doucement pour attirer l'attention de la jeune Gekei, puis je posais la paume de ma main sur mon pantin, un sourire qui se voulait rassurant aux lèvres. C'était un message que je souhaitais faire passer : nous n'avions absolument pas peur des araignées.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

Quand l'araignée rencontre les moustiques, les marionnettes s'en mèlent - Pv Ketsueki Nururu

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Shinobi no Hattan :: Archives :: SnH Legacy :: Pays du Vent :: Sunagakure no Satô :: Quartiers Résidentiels-