N'oubliez pas que vous pouvez voter toutes les deux heures sur les cinq Topsites pour le forum !
Rappel : Chaque RP doit au minimum faire 15 lignes, soit 1400 caractères espaces non compris minimum.
Partagez | 
 

 L'ère du Sang

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Nouveau
avatar
Informations
Grade : Daimyô de Kaze no Kuni
Messages : 5
Rang : X

Message(#) Sujet: L'ère du Sang Mar 9 Mai 2017 - 14:40



Il faisait les cents pas dans son bureau. Ils avaient évité le pire, et une chose était sûre : ce n’était pas grâce à lui. Et là, en quelques semaines à peine, ça commençait à faire beaucoup. Il avait grise mine. Sur place, c’étaient d’autres gradés qui avaient dû gérer la catastrophe. A la capitale, c’était lui qui avait géré les civils, les mouvements de panique, les informations. Et à Suna, là où il était censé être… Rien ne s’était fait non plus. Bien sûr, il avait envoyé des troupes, sans même se mouiller lui-même : et il n’avait même pas été capable d’empêcher la fuite de Yamada Kioshi de sa propre prison. Sans compter ce coup de tonnerre lors du procès de ce dernier. Qu’il ait des contacts compliqués n’était pas un problème, au contraire, pour un Kage il est toujours mieux d’avoir un réseau développé. Mais qu’il mente de manière aussi éhontée et sans se préoccuper des quelques soulèvements de ses propres concitoyens comme si, au fond, ils n’avaient aucune importance : ce n’était pas possible. La guerre intestine à Kaze avait cessé il y n’y a que peu et, déjà, l’Hachidaime n’en faisait qu’à sa tête, mettant en péril l’avenir de tout le pays du vent.

Une mascarade. Ce Kagennat était une mascarade. Il avait été convoqué dès les premiers jours suivant le retour des forces Sunajines au village. Et il avait répondu à l’appel. Jamais le regard du vieil homme n’avait montré autant de déception. Il plongea son regard dans celui du Toshiro.

« Vous avez abandonné les vôtres à Kawa, laissant le commandement à un Jônin et, surtout, à l’Hokage. Vous avez abandonné votre pays en ne gérant aucune situation de nulle sorte. Vous avez abandonné vos hommes en laissant un condamné s’échapper de l’Ergastule. Vous avez abandonné votre honneur en mentant à tout votre peuple et en faisant fi de leurs revendications. »

Il ne laissa pas le Kazekage répondre, l’interrompant d’un mouvement de main autoritaire qui le stoppa net.

« Vous avez été élu le plus jeune Kazekage de l’Histoire. Sachez aujourd’hui que jamais je n’ai autant regretté une décision. Sachez également que vous battez aujourd’hui un nouveau record : celui du Kazekage ayant tenu le moins longtemps en poste. Sur décision unanime du Conseil, Toshiro Ogami, vous êtes relevé de vos fonctions. Par décision du conseil, vous êtes affecté à la protection de la ville de Kaju, à Ki no Kuni. Vous serez sous les ordres du Jônin en poste et commandant des troupes sur place. Osez déserter et j’envoie moi-même Suna à vos trousses. Osez aller à l’encontre des ordres qu’on vous donne et je vous envoie moi-même en prison, et s’en libérer ne sera pas aussi simple que ce que vous avez permis au Rokudaime. Rassemblez vos affaires. Vous avez deux jours pour partir de Suna. »

Sur ces mots, le Toshiro quitta le bureau du Daimyô, qui s’assit se massant la tempe. On entra sans frapper quelques minutes plus tard. Une Conseillère apparut sur le seuil, s’avançant. Kazunori lui expliqua alors. Elle sourit.

« Peut-être est-il temps d’enfin donner à Suna non pas ce qu’elle mérite, mais ce dont elle a besoin ? »
« Vous connaissez ma position sur le sujet. »
« Mais elle a su mener d’une main de maître le Kakumeigun en son temps. Les premiers rapports de la guerre au Nord affirme qu’elle a mis en déroute presqu’à elle seule des unités d’élite du Shukai. Vous connaissez sa puissance. Vous connaissez son caractère. Vous savez avec quelle dextérité elle mènera les troupes. »
« C’est une déserteuse. Elle a quitté Suna au pire moment, elle aussi.
« Tout comme Habashi Zanshi-Sama. Tout comme Kyoshi Rei. Il faudra vous y faire, Kazunori-Dono : Suna n’est pas prête pour recevoir un Kazekage qui ne connaît pas les ressorts de ce monde. Matsuno Kibo n’a jamais déserté : regardez où ça l’a mené. Yamada Kioshi n’a jamais déserté : regardez ce qu’il est aujourd’hui. Toshiro Ogami n’a jamais déserté : regardez ce qu’il vous a amené à faire. D’ailleurs… Citez-moi un seul crime qui lui soit imputé. Outre la désertion. »

Il se frotta le menton, tournant sur sa chaise, en pleine réflexion. Cette décision, ce serait faire une croix sur sa popularité. Ce serait même, peut-être, faire une croix sur son intégrité. Kaze ne sera plus le même après. Mais après tout, il se l’était promis : il ferait en sorte que le Pays du Vent retrouve sa gloire d’antan. Et la conseillère avait raison : la kunoïchi n’était sans doute pas la Kazekage que Suna méritait, mais elle était clairement celle dont le village avait besoin. Il sortit un parchemin, sur lequel il griffonna quelques mots.

« Vous faites le bon choix, mon Seigneur. »

Elle s’inclina poliment, mettant sa main sur le cœur.

« Pour Kaze no Kuni. »

Il lui lança un regard circonspect alors qu’elle quittait son bureau. Puis il fit appeler un coursier.

« Amenez ça à Suna dans les plus brefs délais. Qu’ils missionnent leurs meilleurs shinobis. Qu’ils envoient les meilleurs de leurs ninjas chercher leur Kyudaime. »

Le coursier acquiesça et disparut. Puis, pour lui-même, le Daimyô termina d’énumérer.

« Qu’ils aillent récupérer Ketsueki Yami… »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

L'ère du Sang

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Shinobi no Hattan :: Archives :: SnH Legacy :: Pays du Vent :: Kaze no Kuni :: Palais du Daimyô-