N'oubliez pas que vous pouvez voter toutes les deux heures sur les cinq Topsites pour le forum !
Rappel : Chaque RP doit au minimum faire 15 lignes, soit 1400 caractères espaces non compris minimum.
Partagez | 
 

 En terre hostile

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Spécial
avatar
Informations
Messages : 2236
Rang : Par

Message(#) Sujet: En terre hostile Jeu 11 Mai 2017 - 21:12

Contexte du groupe
Kawa no Kuni… Un pays dont la réputation n’avait rien à voir avec ce qu’il s’y passait. Là où le monde croyait que le pays était une terre de non-droits, où la loi du plus fort y régnait, la vérité était toute autre. Le pays était géré par un Daimyô qui en savait bien plus qu’il ne le pensait, et les réseaux en place étaient tout sauf anarchiques. Ils étaient pensés, réfléchis, parfois complexes, et des gens intelligents et rusés tiraient les ficelles.

Après la catastrophe du démon, les activités reprenaient doucement à la Mégalopole, siège et capitale du monde Nukenin, quoiqu’on en dise. Le trio Sunajin y avait été envoyé, et dans ce brouhaha et ce monde, ils passaient totalement inaperçus, chose qu’ils espéraient de toute façon faire. Leur mission était simple : trouver des informations sur la Ketsueki et tenter, si possible, de la retrouver.

Ils se retrouvèrent sur une place de la ville, animée, et trois points attirèrent leur attention.

1) Une petite fille, d’environ sept ans, habillée de haillons et qui faisait la manche, des Kawajins la saluant régulièrement en passant devant elle.
2) Une étale de poterie, plutôt bien fréquentée, et tenue par une vieille dame aux allures de sorcière ;
3) Un bar malfamé, à l’enseigne brinquebalante sur laquelle était écrit dans un vert louche : « Au détour des enfers ».

Que choisissez-vous de faire ?

Règles générales
    Ø Respectez l'ordre de post, et privilégiez ce RP pour ne pas le faire traîner.
    Ø Résumez toutes vos actions et vos techniques (ainsi que leur rang et leur cible) à la fin de votre RP, avec la balise spoiler ou hide. N'hésitez pas à exporter le code de vos techniques via votre Fiche Technique dynamique.
    Ø N'hésitez pas à utiliser le Guide de Combat et l'Indicateur de Chakra pour vous aider en cas de combat.
    Ø En cas de soucis, vous pouvez envoyer un MP à @Aburame Mizuki.

Indications particulières
    Ø Rappel : votre groupe est en « compétition » avec les deux autres. Vous devez être les plus intéressants, les plus motivés, les plus drôles même, les plus épic pour attirer Yami !
    Ø Pour ce groupe, vous avez le choix entre trois propositions. La majorité l’emporte quant à la direction du RP. S’il y a égalité, les dés décident.

Ordre des participants

Kobashiru Nuzuro
Kawaguchi Mikuo
Muko

Chroniqueur
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.shinobinohattan.com
Suna
avatar
Informations
Grade : Jônin
Messages : 738
Rang : A

Message(#) Sujet: Re: En terre hostile Ven 12 Mai 2017 - 19:52


Le jônin Kobashiru Nuzuro, connu à Suna pour ses éléphants kuchiyoses, était parvenu avec l'aide d'un Hyûga de Konoha à vaincre le démon Rokubi. Le combat avait duré un moment mais la victoire avait été au rendez-vous bien que la crainte fut présente. Très vite il avait appris les nouvelles concernant les autres attaques, avait terminé le travail dans cette ville qu'il avait défendu, puis était rentré à Suna. Impossible pour lui de rejoindre les sunajins et les konohajins faisant face au véritable Rokubi à six queues. Qui plus est, il était de son devoir aussi de retourner veiller sur le village en l'absence d'une partie de ses effectifs.

Les jours suivants passèrent à une vitesse folle et Nuzuro s'était repassé en tête les images de ce qu'il avait vécu contre le démon. L'horreur et la destruction. La peur, la mort. Il en était venu aussi à penser une chose au travers de ce qu'il s'était passé : les bijuus n'étaient pas invincibles. Dans une certaine mesure on pouvait les atteindre, en s'y prenant bien. Avait alors commencé à naître en lui l'idée de mettre en place une équipe dont les membres et les capacités pourraient, dans l'idéal, s'acquitter de ce genre de lourdes tâches. Bien qu'il ne sache qui mettre dedans, il avait peut-être quelques idées en repensant à son équipe kuchiyose du passé avec Shorui et la mère de Tetsui... Il envoya donc dans ce laps de temps une missive à Ketsueki Kazushi pour demander à s'entretenir avec lui sur ce sujet. Malgré cela les deux n'eurent pas le temps d'en parler qu'une nouvelle plus importante et une mission incombait maintenant au village : Trouver Ketsueki Yami. Sur ordre du Daimyo, le Hachidaime Toshiro Ogami était destitué de son poste et il fallait le remplacer...

Pour cette raison, Nuzuro fut nommé capitaine d'une équipe composée de Mikuo et de Muko et retourna à Kawa no Kuni en leur compagnie. Il connaissait le premier homme pour lui avoir inculqué des savoirs sur la maîtrise des kuchiyoses et parce que sa propre femme lui avait enseigné la médecine. De fait il connaissait sa valeur et ses compétences. Or il ne connaissait pas vraiment ce jeune homme nommé Muko mais décida qu'il pouvait compter sur lui puisqu'il faisait partie de la mission. Ils agissaient au nom de Suna, il n'y avait donc à priori pas de soucis à se faire.
Nuzuro connaissait aussi brièvement la Ketsueki qu'ils recherchaient puisque ce fut elle qui le ramena au village trois ans plus tôt avec Tetsui et Ogami. Ce même groupe qui participa à sauver et récupérer sa femme des griffes de son ennemi Shorui. Autant dire qu'il espérait donc pouvoir la retrouver pour la ramener à Suna lui aussi.

Leur piste mena très rapidement l'équipe sunajin au sein de la mégalopole. Nuzuro leur avait fait enlever à tous leurs bandeaux ninja pour qu'ils passent inaperçu. On n'était jamais trop prudent... Quelques informations indiquaient en effet que Yami était passée par la mégalopole, et Nuzuro l'imaginait comme un poisson dans l'eau dans cet environnement gigantesque. Jungle urbaine au nombre d'habitants et de malfrats hallucinant.

« On peut dire qu'il y a de l'ambiance, n'est-ce pas ? » fit-il en s'adressant à ses deux compagnons.

L'ermite aux éléphant regardait discrètement un peu partout autour de lui comme si de rien n'était. Il était à la recherche du moindre signe visuel, de la moindre petite information ou piste qui pouvait s'offrir à eux. À un moment, les trois parvinrent à une place animée où plusieurs choses se passaient. En faites, c'était vivant comme partout ailleurs ici. Enfin, si l'on ne mentionnait pas les ruelles sombres qui devaient craindre un max pour les « victimes » et qui existaient aussi en nombre à la mégalopole.

« Hum... »

En jetant un œil plus poussé, il remarqua une vieille dame aux allures de sorcières dans son étale de poterie. Il n'y vit aucun intérêt. Il vit une petite fille faire la manche et être saluée par quelques passants et trouva que ce monde était fait d'une bonne dose de misère. Mais il ne pouvait présentement rien pour cette gamine. Son attention se porta enfin sur l'enseigne d'un bar malfamé : « Au détour des enfers ». Un sourire se dessina sur son visage et il s'adressa à nouveau à ses compagnons en redressant son chapeau de paille sur sa tête :

« Ce bar là, je trouve qu'il pourrait plaire à quelqu'un du clan Ketsueki. Détour... enfer... ça leur parle ça. Et je peux vous dire que celle qu'on cherche n'y déroge pas ! »

Il marqua une pause. Et annonça la suite comme une question :

« On va boire un coup ? »

En souriant il attendit leur réaction. Après tout il avait de l'expérience dans ce genre de missions, pour avoir traqué le déserteur shorui pendant plusieurs années et gardé sa trace. Aujourd'hui il était le chef de cette équipe... et il avait soif.

HRP:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Suna
avatar
Informations
Grade : Chûnin
Messages : 599
Rang : A

Message(#) Sujet: Re: En terre hostile Lun 15 Mai 2017 - 21:21

Hm quoi encore ?
Il regarda avec nonchalance l'ordre de mission et soupira un grand coup. Sortir de Suna ? Aller chercher une femme qu'il ne connaissait ni d’Eve ni d’Adam ? Pourquoi en fait ? Mince, elle deviendra... non, elle est désignée pour être leur prochain Kazekage ? Ca doit être une femme importante, une femme de confiance, une femme qui ne fera pas comme tous ces hommes, tourner le dos à Suna dans les pires moments de son histoire.

Le blond teinté de bleu froissa le papier et le fit brûler à la chaleur d'une bougie avant de passer sa veste à capuche et de redresser ses lunettes. Il laissa un petit mot à sa sœur pour ne pas qu'elle s'inquiète. Avec tous les récents événements, la mort de leur frère cadet, Amano, et la disparition de son maître, Kira, ils avaient tous les deux beaucoup à faire.
Nana était partie, inquiète, enquêter sur ce Kira, il le savait, mais elle revenait toujours ici, prendre des nouvelles de son frère adoré. Ils ne savaient se passer l'un de l'autre.

C'est un sourire trônant sur son visage qu'il poussa la porte de leur petit chez eux et se mit en route. Il fallait rejoindre la Mégalopole, Kawa no Kuni. De plus, les participants choisis à ses côtés l'avaient ravit au plus au point. Son maître en Kuchiyose et l'un de ses élèves. Il ne pouvait rêver mieux.
C'est avec une totale confiance en les capacités de chacun qu'il fit le trajet à leur côté sans se soucier de ce qui les attendrait. Après tout, Nuzuro était un homme avec de remarquable capacité. Il aurait des questions à lui poser quant aux récents événements, Rokubi bien sûr, mais lui et sa femme surtout.

Sur le trajet, il n'avait pu s'empêcher de débiter ses éternelles blagues carambar, s'arrêtant uniquement lorsqu'ils ne riaient plus ou ne faisaient plus semblant.

Une fois à la Mégalopole, Mikuo siffla d'admiration. La vie ici était vraiment différente de Suna et Kaze. Le sable en venait presque à lui manquer. Presque...
Bien sûr, il avait du délaisser son bandeau shinobi Sunajin. Non pas qu'ils soient en territoire ennemis mais, tout le monde est tout le temps sur le qui-vive non ?

- C'est une vraie fête foraine !!!

S'exclama Mikuo en remontant ses lunettes et en baissant la capuche de sa tête à ses épaules pour mieux voir, en réponse à la phrase de l'un de ses maîtres. Oui il en avait plusieurs, il y avait eu Kioshi, un Yamada, qui avait fait de lui ce qu'il était comme ninja médecin et la femme de Nuzuro aussi, bien entendu.
Son sourire s'élargit, si possible, alors qu'il observa une fillette faire la manche et recevoir des salutations. Arquant un sourcil, il ne s'y attarda pas. Elle était mignonne la fillette, mais elle ne lui inspirait rien de bon.
Une étale de poterie un peu plus loin attira toute son attention. Il faillit faire un pas en avant vers ce lieu mais se reprit et se pencha juste un peu dans cette direction, observant la vieille femme. Oui, c'était ce genre d'endroit qui lui plaisait bien, mais alors qu'il allait pour dire quelque chose, il se retourna vers Nuzuro et Muko. Et ce fut leur aîné qui parla avant lui, le laissant redresser son corps et mettre ses mains dans les poches de sa veste tout en tournant la tête vers le lieu qui semblait intéresser son Sensei.

- Je ne connais pas cette dame qu'on cherche... mais je suppose qu'elle doit être super importante et plutôt intelligente pour qu'on aille la chercher aux quatre coins du monde... c'est une star c'est ça ? Ou une femme tellement belle que notre cher sable ne peut plus s'en passer et se langui de sa présence à ses côtés ?

Haussant les épaules, signe qu'il ne voulait aucune réponse, il désigna de la tête l'établissement à la suite de la deuxième remarque de Nuzuro.

- Je suis pour boire un coup cela dit... je suis curieux de voir à quoi ressemble l'enfer par ici... même si je doute tomber sur un quelconque démon là bas ! Ca te branche Muko ?


Mikuo garda les mains dans les poches mais fit un pas en avant vers ce fameux bar. Qui était-il après tout pour contester les « ordres » de leur chef d'escouades ? Et puis, il était curieux de voir laquelle de leur intuition était la bonne. Celle de son maître, celle de son élève ou encore la sienne.

- Ceci dit... j'espère qu'ils ont des bons jus de fruits... et pas de jus rouge...

Il arbora un sourire brillant ultra blanc genre : je suis trop fier de moi, elle était bonne la référence rouge > sang > Ketsueki.



>>theme<< >>♥️<< >>battle<< >>♥️<< >>meditation<<
Membre de la TeamBoulette
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
avatar
Informations
Grade : Genin
Messages : 1141
Rang : XXX

Message(#) Sujet: Re: En terre hostile Lun 15 Mai 2017 - 22:08

La voilà, sa première mission officielle « qui compte ». Le jeune garçon était officiellement envoyé au pays qu’il venait tout juste de quitter. Cette fois, il ne s’agissait plus de combattre un démon à queues, mais de retrouver une Ketsueki, Yami de son prénom. Le nécromancien ne la connaissait absolument pas, mais il se douta qu’elle devait avoir une certaine importance vu qu’il fut envoyé avec deux shinobis de haut rangs (et non d’Alexandrie).

L’équipe, composée de trois sunajins, prit donc la direction de Kawa no kuni. Le pays était dévasté par la récente attaque subie par l’une des bêtes les plus dangereuses et immondes que le Yuukan n’ait connu. Les habitants semblaient pourtant bien se remettre de ce terrible incident, la vie avait, semble-t-il, repris son cours. Durant le trajet, Muko était resté relativement silencieux, préférant observer ses partenaires de missions plutôt que de parler inutilement. Il préférait apprendre des autres, plutôt que l’inverse. Mais dans un coin de sa tête, il se fichait complètement de cette mission. Sa seule volonté était de se faire remarquer, en bien, afin de pouvoir monter dans la hiérarchie du village. Il se tut donc, et suivi les ordres de Nuzuro qui semblait s’être positionné comme le chef de cette expédition.

Ils arrivèrent, après quelques jours de trajet, dans la ville qui serait leur destination finale. Une ville qui débordait de truanderie et de gens louches, mais un vrai vivier d’informations et une vraie source de pouvoirs pour une personne comme Muko. Il les voyait, toutes ces racailles qui feraient une belle parure dans sa collection. Mais il devait se retenir, ce n’était pas le moment pour le faire.

Suivant donc Nuzuro, il remarqua une jeune fille que tout le monde semblait saluer. Une habituée des lieux ? Sans doute, mais quelque chose clochait aux yeux du jeune garçon à la cicatrice. Puis, il vit ensuite un étal de poterie avec une sorte de sorcière accoudée derrière l’étal. Puis, finalement, il y avait ce bar. Un bar était le lieu où ils étaient susceptibles de récolter le plus d’informations, mais cela ne plaisait pas à Muko. Il se tourna donc en direction de son sensei qui venait de lui demander si cela lui allait, puis il lui sourit sincèrement (?).

« Hm… À vrai dire je serai plutôt parti voir la petite fille… Elle m’a l’air vraiment louche et je l’aurai bien interrogée à la place d’aller dans ce bar où certes il peut y avoir de l’information, mais nous risquons surtout d’attirer trop l’attention sur nous… Je ne suis qu’un enfant, rappelez vous. »
Un sourire triste affiché sur son visage, le jeune garçon à la cicatrice préféra tout de même ne pas froisser les deux autres membres du groupe. Notamment son sensei, ça n’aurait pas été productif pour la suite de leur relation. Et après tout, il était la personne la plus à même de le faire progresser dans e vilalge et le faire accéder aux plus hautes sphères de Suna.

Et puis, il fallait aussi l’avouer… Muko avait tenté de faire sa tête brûlée en transgressant les règles et il s’était fait choper par la patrouille. Mais il se vengerait, à n’en pas douter. Ce bar serait bientôt rempli de cadavres s’ils ne trouvaient pas ce qu’ils voulaient. Et Muko allait faire quelque chose qui risquait de fortement déplaire aux deux autres.
« Ketsueki Yami !!! Tu rentres à la maison ! »
À peine était-il rentré dans le bar qu’il avait gueulé ça à tout bout de champ. Il y avait très peu de chances qu’elle ne se trouve ici, mais au moins, il pourrait analyser les réactions de chacun. Et si quelqu’un avait quelque chose à cacher à son sujet, il aurait une réaction différente de ceux étant totalement détachés de cette histoire.

Hrp:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
avatar
Informations
Messages : 1497

Message(#) Sujet: Re: En terre hostile Lun 15 Mai 2017 - 23:09


« Ketsueki Yami !!! Tu rentres à la maison ! »

L’effet de style devait sans doute être imaginé d’une autre manière, car ce n’est pas les deux personnes présentes dans cette taverne miteuse qui allaient réagir. L’intérieur n’avait rien à envier à l’extérieur, au contraire : une odeur rance, une chaleur malsaine, de la poussière, de la moisissure, même. Inutile de préciser que le seul client présent – un homme encapuchonné d’une longue cape noire – en plus du tenancier – un homme mal rasé qui essuyait un verre crasseux – devait soit s’être trompé de bar, soit aimer la pourriture, soit vouloir se cacher – car personne n’entrerait ici sans qu’une de ces raisons soit respectée. Vaquant de table en table, un chat était le troisième être vivant à crécher ici, un chat roux qui semblait vivre le plus souvent dans des poubelles que dans un panier.

L’homme encapuchonné ne vous accorda aucune attention, restant immobile, bougeant parfois pour mettre son gobelet de bois à ses lèvres. Le tenancier, lui, vous regardait d’un œil mauvais : trois personnes d’un coup ? Ils avaient intérêt à consommer s’ils voulaient rester dans son bar. Quant au chat, il se léchait le derrière de manière fort disgracieuse.

1) Vous allez voir le tenancier au bar ;
2) Vous allez vous assoir près de l’homme encapuchonné ;
3) Vous vous approchez du chat.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Suna
avatar
Informations
Grade : Jônin
Messages : 738
Rang : A

Message(#) Sujet: Re: En terre hostile Mer 17 Mai 2017 - 22:34


Nuzuro avait su qu'il serait rejoint par Mikuo. Du coup, il s'était douté que Muko suivrait puisque c'était l'élève de celui-ci. Et, en effet, malgré une remarque légère sur ce qu'il aurait plutôt fait à la place, il accepta aussi la proposition.

« Yeah ! Par contre Mikuo, lorsque tu l'auras en face de toi, ne l'appelle pas « dame » ou « madame »... C'est pas le genre. Tu pourras pas dire que je t'ai pas prévenu... »
ajouta-t-il accompagné d'un clin d'oeil.

Il s'attarda ensuite sur Muko pour ne pas le rendre frustré qu'ils aillent dans ce bar à l'apparence miteuse plutôt que vers la petite fille qu'il trouvait louche.

« Tu pourrais toujours envoyer un clone la suivre si tu y tiens. J'avoue préférer les bars, et nous devons rester groupés. »

Il valait mieux dans cette jungle urbaine. Quant au passage dans un bar, à l'arrivée dans une ville c'en était presque devenu un petit rituel pour Nuzuro. Aussi ne pouvait-il pas s'y refuser pour l'occasion.
Ce fut lui le premier à entrer. À peine eut-il le temps de voir comment s'agençait l'endroit qu'il entendit Muko crier le nom de la personne qu'ils recherchaient. Ce qui eut pour cause de lui faire grincer les dents avec l'envie de l'étrangler sur le champ. Du moins il était en train dans l'image mentale qu'il se projetait, se contentant simplement de pénétrer plus en avant dans le bar en souriant. Feindre la niaiserie pour faire oublier la connerie, quelle belle tactique.
Odeur rance qui piquait le nez, chaleur, poussière, l'endroit puait. Mais ne fallait-il pas éviter de se fier aux apparences parfois ? Seul un homme se trouvait là en qualité de client, un mec avec une capuche sombre qui faisait penser à Aragorn dans l'auberge du Poney Fringant...
Il y avait aussi un chat auquel Nuzuro ne fit pas plus attention que ça. Il indiqua plutôt à ses camarades d'aller se poser à l'une des tables libres, tandis que lui se dirigeait d'emblée vers l'homme au bar :

« Bonjour, votre bar est charmant ! Je rince la troupe avec ce que vous avez de meilleur à offrir s'il vous plaît. »

L'ermite ôta son chapeau pour le laisser pendre sur son dos par la ficelle. Il sortit des ryos qu'il déposait déjà sur le comptoir en ajoutant à voix un peu plus basse :

« Et remettez une consommation pour cet homme là-bas, de ma part... »

Nuzuro faisait montre de sympathie.

« Nous avons beaucoup marché et nous avons bien besoin d'un verre, si vous voyez ce que je veux dire ! »

Après quoi il retournerait s'asseoir auprès des autres si le barman voulait leur donner ce qu'il venait de demander.

hrp:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Suna
avatar
Informations
Grade : Chûnin
Messages : 599
Rang : A

Message(#) Sujet: Re: En terre hostile Jeu 18 Mai 2017 - 13:14

Ne pas appeler Ketsueki Yami « Madame » ? Voilà une chose pour le moins originale. De toute façon, s'il devait se trouver face à elle, il aviserait, comme toujours, et si jamais il ne la voyait que lorsqu'ils reviendraient à Kaze, alors il n'y aurait qu'une façon de la nommer : Kazekage-Sama.
Souriant sincèrement, Mikuo observa son maître et son élève tour à tour. Muko fit remarquer sa position. Il était encore jeune, oui, mais parfois ça avait du bon, bien plus qu'on ne pouvait se l'imaginer. La naïveté était une bonne chose.
Haussant les épaules et levant légèrement les bras de part et d'autre de lui après être entré à son tour dans le bar en entendant les paroles de Muko, il faillit rire mais à la place vint s'accrocher au dos de celui-ci avant de lui ébourrifer les cheveux gentiment.

- Discrétion... discrétion...


Adressa-t-il au jeune nécromancien avant d'observer enfin l'intérieur de cet endroit miteux. Un client, plutôt affable, un chat qui n'avait cure, comme tout autre de son espèce, des autres, et le tenancier.

- Hola patron !!!

Mikuo fit un grand geste de la main au barman au cas où il ne les aurait pas vue avec un sourire jusqu'aux oreilles, sans avoir lâché l'épaule de Muko pour l'entraîner vers la table que leur avait désigner Nuzuro, jusqu'à bifurqué, toujours en forçant un peu son élève à le suivre, jusqu'à la table où trônait fièrement le chat.

- Salut mistigri... quoi que... t'es pas très gris pour un matou...


Une fois à la table, Mikuo se décida enfin à relâcher Muko et s'assit en toisant le chat.
Il se calma de la même manière, tout en jetant tout de même un coup d'oeil à son maître. Il n'avait pas changé, et il fallait croire que les années l'avaient rendu encore plus beau que lorsqu'il était venu quémander son aide et celle de sa femme pour son enseignement.
A sa pensée il vira écarlate et reporta toute son attention sur le félin.

- Minou minou minou... ha ! Attend, ça se trouve t'es une femelle !

Il s'exclama tellement fort que tous ici présent pouvait l'entendre.
Mais, en le connaissant bien, on savait que c'était sa manière de se détendre, de retrouver ses esprits lorsqu'il s'égarait. Le toubib était comme ça depuis toujours, mais il doutait qu'un autre que sa sœur n'ai comprit son manège depuis le temps. Tous devait le prendre pour un extraverti, alors que c'était presque le contraire. Sa façade était construite depuis le jour où il avait confier son petit secret à sa sœur. Elle l'avait conseillé d'agir ainsi, pour son propre bien. Et depuis, ça l'amusait, alors il continuait.

- Dis minou...

Continua-t-il après avoir regardé d'un peu plus près le chat.

- Tu mange quoi... ?


Croisant les mains, coudes sur la table, Mikuo posa sa tête sur celles-ci sans quitter des yeux le chat, comme si le félin savait parler ou pourrait lui dire d'un regard tout ce qui s'était passé ici. Mais, il ne parlait pas aux animaux !
Spoiler:
 



>>theme<< >>♥️<< >>battle<< >>♥️<< >>meditation<<
Membre de la TeamBoulette
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
avatar
Informations
Grade : Genin
Messages : 1141
Rang : XXX

Message(#) Sujet: Re: En terre hostile Jeu 18 Mai 2017 - 19:23

Contre tout attente, le bar semblait être le bar le moins animé du monde. Il n’y avait que 3 âmes qui vivent dans ce petit trou très glauque. Muko fut alors déçu de ne pas voir de réaction comme il l’avait espéré. Bien qu’encore jeune, il essayait tout de même de ne pas prendre ses décisions à la légère. Il regarda alors tour à tour le barman, l’homme encapuchonné qui n’avait pas dit mot depuis leur entrée, et le chat qui semblait se balader ici ne leur porta quasiment pas de regard.

Muko était déçu, et il préféra alors se laisser faire par son senseï qui lui ébouriffa les cheveux. Cela le fit sourire, il était attachant, son senseï. Le chef de mission, quant à lui, s’était plutôt dirigé vers le bar et avait commandé à boire auprès du barman et avait offert un verre à l’homme à l’air louche. Muko ne s’en méfiait que peu, mais il était prêt à réagir, juste au cas où. Quant à lui, il était désormais autour d’une table où le chat trônait fièrement et se léchait l’arrière train. Poussant un petit soupir de dépit, le jeune garçon à la cicatrice laissa faire son senseï qui interrogea directement le chat.

Ils ne le savaient pas, mais la Ketsueki utilisait des kuchyoses liés à cet animal, alors peut être qu’il en était un. Mais comme dit, Muko l’ignorait totalement alors il se dit qu’il allait tenter quelque chose encore un peu déplacé, ses coéquipiers ne comprendraient sûrement pas… Mais après tout, était-ce réellement important ? Il s’approcha du chat, et il le prit dans ses bras. Ses poils étaient relativement longs, et il les perdait facilement. Beurk.

Sans perdre un instant, le garçon à la cicatrice laissa alors son senseï derrière, ne croyant pas que le chat allait lui répondre. Il était certes un bon instructeur, mais il devait sûrement lui manquer quelques cases. Qui parle à des animaux de nos jours ? Muko lui, était bien décidé à faire ses preuves, et il n’avait pas de temps à perdre à interroger un chat qui devait sûrement s’en foutre royalement de ce qui se passait. L’homme qui n’avait pas bougé, en revanche, pourrait s’avérer être une source d’informations importante. Il suffisait juste de lui secouer un peu les puces.

Vu qu’il n’avait pas bougé, lors de son annonce tonitruante, il était fort probable qu’il ne sentit pas venir le chat arriver vers lui. Car oui, Muko n’avait rien trouvé de mieux que de le lancer de toutes ses forces vers l’homme. Il fallait le stimuler un peu, sinon ils allaient s’enliser dans ce bar malfamé, diminuant ainsi leurs chances de trouver la future dirigeante du village caché de Suna.

« Alors, ça secoue ? »
Il le dit avec un large sourire qui devait sûrement s’entendre. Il s’était amusé à faire cette petite blague à l’homme. Sans doute son senseï déteignait plus sur lui qu’il ne voulait l’avouer.

Hrp:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
avatar
Informations
Messages : 1497

Message(#) Sujet: Re: En terre hostile Dim 21 Mai 2017 - 11:33

D’un œil suspicieux, menaçant même, le tavernier regarda les trois personnes entrer dans son bar. Si celui qui s’approcha de lui fut celui qui semblait le plus normal, ses deux compagnons étaient vus d’un mauvais œil de la part du barman qui n’afficha pas un seul sourire aux trois client inespérés. Il sortit juste une bouteille toute aussi crasseuse que le reste du bar et servi un drôle de liquide dans trois gobelets en bois.

- Vous direz à vos amis qu’ils évitent de faire autant de bruits dans mon bar. On n’apprécie pas trop les… HEY TOI LA, MORVEUX, LACHE MOI CE CHAT !

Du côté de Mikuo et de Muko, l’admiration du chat n’avait rien donné. Lui aussi lançait des regards suspicieux aux deux nouveaux arrivants mais continuait de se laver en les ignorant totalement. Il poussa un cri d’effroi lorsque le plus jeune du trio le prit pour le lancer violemment sur l’homme encapuchonné. Ce dernier ne bougea pas d’un pouce, mais leva juste son bras lorsque le chat l’atteignit. Il le reposa délicatement, et ce dernier se sauva derrière les meubles. L’homme leva enfin la tête, les faibles lumières de l’établissement éclairant – enfin – son visage… cadavérique et rempli de cicatrice en tout genre.


- Refaites ça une fois. Osez me déranger encore une fois. Et je vous tuerais. Très lentement.
- Je suis à deux doigts de vous sortir. Où vous vous croyez ? Vous n’êtes personne et vous vous comportez comme des animaux. Mon chat n’est pas très malin, il vole souvent les bijoux des clients et est une source de problème, mais ça reste mon chat. Et ce sont mes clients que vous importunez. Alors buvez vos consommations, et dehors.

Un remue-ménage très peu apprécié, en somme…

1) Insister auprès du tavernier
2) Insister auprès de l’homme en noir
3) Sortir du bar pour aller voir la mendiante
4) Sortir du bar pour aller voir la sorcière

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Suna
avatar
Informations
Grade : Jônin
Messages : 738
Rang : A

Message(#) Sujet: Re: En terre hostile Mar 23 Mai 2017 - 16:34


Son équipe était vraiment composée de « bras cassés ». Entre l'un qui parlait au chat se léchant les fesses, croyant sans doute qu'il aurait une réponse... Et l'autre qui s'emparait carrément du chat pour le lancer dans la tronche du rôdeur glauque. Faisant d'ailleurs penser à Nuzuro que la Ketsueki possédait un pacte kuchiyose avec les chats, il les avait vu en action lorsqu'elle avait participé à le ramener au village en aidant à sauver sa propre femme à lui. Des félins vraiment douteux, auxquels il fallait faire très attention... Remarquons, c'était l'une des seules fois où ces chats et des éléphants avaient formé un semblant d'équipe pour venir à bout d'un même ennemi. Si on comparait, l'entente avait été d'un meilleur niveau avec les lionnes de la mère de Yamada Tetsui. Qui sait si un jour on retrouverait de tels liens entre des kuchiyoses de races différentes au sein d'une même équipe...

Au moins, Nuzuro obtenait ses trois verres de gnôle. Ses yeux lorgnaient dessus et il s'alertait en voyant l'aspect du liquide. Le barman lui avait aussi donné un semblant de conseil vis à vis de ses compagnons un peu trop bruyants avant de gueuler à son tour comme un homme en rage. Le mouvement de l'homme sombre fut rapide et précis pour attraper le chat et le reposer. Sa mise en garde inquiétante révélait aussi qu'il n'était pas un type quelconque. Il avait l'air d'avoir déjà tué, ou en tout cas d'aimer ça : «... Et je vous tuerais. Très lentement. ». Quel genre d'homme avançait quelque chose comme ça après avoir reçu un chat sur la figure ? Et à de simples inconnus ? Tout cela intriguait Nuzuro et il en oublia une seconde les trois verres d'alcool après que le barman gueula son petit coup en les comparant à des animaux. Le tout juste cinquantenaire fit mine d'être désolé du comportement de ses coéquipiers.

« … Veuillez m'excuser pour leur comportement. J'avoue, ils n'ont pas revu la ville depuis un bout de temps après avoir voyagé, je ne les pensais pas si excités ! »

Il s'attarda encore un peu plus :

« Merci pour les verres. »

Il tendit l'argent, attendit qu'on lui rende la monnaie. Pas qu'il comptait ses ryos de près mais il appréciait que toute transaction soit bien réglo. C'était peut être un truc qui lui restait de ses lointaines années en tant que mercenaire passées aux côtés de Saibogu Yamato.

« Monsieur, à vrai dire, nous sommes ici à la recherche d'une amie. Ketsueki Yami. Elle traînait souvent avec une femme habituée de la gâchette. Elles auraient pu traîner dans le coin à plusieurs reprises, alors si vous avez des infos... Je saurai vous dédommager pour le dérangement causé par mes amis.  »

Après quoi, Nuzuro attendit la réponse en ajoutant ceci à ses deux compagnons qui se trouvaient un peu trop de proche du mec flippant :

« Mikuo, Muko, un peu de retenue ! Les boissons sont servies. »

Il leur apporterait bien, mais il voulait voir si le barman avait quelque chose à lui dire...


HRP:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Suna
avatar
Informations
Grade : Chûnin
Messages : 599
Rang : A

Message(#) Sujet: Re: En terre hostile Mer 24 Mai 2017 - 17:39

Mikuo lança un regard plein d'incompréhension envers son élève lorsque celui-ci décida de prendre le chat et de l'envoyer valdinguer vers le client qui était déjà présent avant leur arrivée. Pauvre anima. Le Kawaguchi aurait bien tenté de le retenir, d'utiliser ses techniques, mais s'il fallait êre discret, ce n'était pas forcément la meilleure méthode. Néanmoins, la réaction de l'homme a la capuche souleva la curiosité du toubib qui se redressa et inclina avec respect son visage vers le tavernier pour s'excuser.

- Muko, être un enfant n'excuse pas tout...

Murmura-t-il à l'encontre de ce dernier avant de se dégager de la table et de s'avancer vers l'homme étrange.

- Très lentement... dites-moi... quel genre de supplice seriez-vous capable de nous offrir ?

Son sourire s'estompa lorsqu'il aperçu le visage du client. Il aurait été dans un mauvais film d'horreur qu'il n'aurait pas pu mieux rêver trouver pour coupable. Oui mais, coupable de quoi ?

- Tavernier, pouvez-vous remplir le verre de ce monsieur je vous prie, c'est pour moi.


La malice s'invita dans le regard du prétendu manieur de sable avant qu'il ne jette un regard compréhensif envers Nuzuro qui les avait rappeler à l'ordre. Il aimait se faire remarquer, il était vrai, mais avec un certain bon sens. Balancer un chat n'était pas meilleure idée du siècle, néanmoins ça avait eu le mérite de faire bouger tout le monde.

- Ceci-dit cher monsieur... ne croyez pas que parce que vous vous frotterez à un enfant et un type à lunette vous serez en mesure de nous tenir tête... il ne faut jamais se fier aux apparences... jamais. Après tout...


Tout en ayant commencé sérieusement, Mikuo remonta ses lunettes et sourit tout en se mettant à parler de manière plus décontracté.

- C'est comme être sur que ce chat est un mal alors qu'il peut très bien s'agir d'une femelle... Vous aimez les paris ?


Un petit regard vers Muko puis vers Nuzuro, il chercha tout de même des yeux le chat du tavernier. Il avait quelque chose qui lui plaisait ce matou.
Spoiler:
 



>>theme<< >>♥️<< >>battle<< >>♥️<< >>meditation<<
Membre de la TeamBoulette
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
avatar
Informations
Messages : 1497

Message(#) Sujet: Re: En terre hostile Mar 30 Mai 2017 - 14:22

Le barman regarda les trois clients d’un air étrange, suspicieux, presque accusateurs. Puis il se remit à astiquer ses verres, reportant son attention sur ce qui semblait être le plus mature du trio. Il écouta ses excuses, ses revendications et ses questions.

- Ketsueki ? Ah ouais, j’ai connais pas mal de ce genre de personnes. J’ai pas mal bourlingué et j’en ai vu des tonnes de gens, moi. Des grands êtres dans des capes rouges et noirs, des grandes dents, une peau très blanche…

Il continua ainsi de répandre un tas de clichés non pas sur les Ketsueki mais sur les vampires. Vous comprenez assez rapidement qu’au fond, jamais cet homme n’avait croisé de Ketsueki, et encore moins celle que vous cherchez.

Du côté du seul client, Mikuo insista dans sa discussion avec l’homme en noir. Son visage s’assombrit. Même un simple Genin aurait pu sentir cette aura maléfique qui exaltait de lui à cet instant précis, cette envie de tuer, d’assassiner, cette odeur du sang et de la mort. Mais cette aura disparut rapidement, pour un retour à un calme ambiant. L’homme se contenta de se lever, et sortit de la taverne, sans piper mot. Le tavernier, lui, regarda la scène avec un certain mépris pour les deux jeunes ninjas qui étaient à l’origine de son départ.

- VOUS VOUS FOUTEZ DE MA GUEULE ? VOUS CROYEZ QUE CE CHAT QUI VOLE TOUS LES BIJOUX DE MES CLIENTS N’EST PAS SUFFISANT ? SORTEZ ! MAINTENANT !

Le tavernier avait l’air vraiment en rage, et il semblait vraiment compromis d’obtenir quoique ce soit de nouveau de lui. Il vous mit d’ailleurs à la porte, vous ramenant sur la place au départ…

1) Aller voir la mendiante ;
2) Aller voir la sorcière ;
3) Essayer de retourner dans le bar.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Suna
avatar
Informations
Grade : Jônin
Messages : 738
Rang : A

Message(#) Sujet: Re: En terre hostile Mar 30 Mai 2017 - 22:09


Le tavernier était vraiment un type étrange. Ayant fréquenté des bars de toutes sortes et partout dans Kaze no Kuni et quelques autres pays, Nuzuro pouvait dire qu'il avait connu des types plus sympas, et plus ouverts. À contrario il en avait aussi croisé des biens pires que celui là. Aussi riait-il en son fort intérieur lorsqu'il se rendit compte de la nature de cet homme qui faisait mine d'avoir bourlingué et croisé des Ketsueki à capes rouges et noirs, à grandes dents et à la peau blanche pour reprendre ses mots. Ouais, en gros il avait en tête l'image de Dracula. Les clichés suivants achevèrent de convaincre notre jônin au chapeau qu'il perdait son temps ici.

De l'autre côté, Mikuo poursuivait auprès de l'unique client de l'endroit. L'oreille bien tendue pour écouter, au fond Nuzuro regretta même que Mikuo continue d'embêter le rôdeur ténébreux avec ses remarques et ses réflexions dignes d'un médecin à lunettes. Cliché, on aurait dit qu'il sortait d'une BD. D'ailleurs, lorsque son petit regard vint trouver le Kobashiru, ce dernier roula des yeux pour lui faire comprendre qu'il subissait là un échec cuisant.
Le visage du client s'assombrissant, on aurait dit un meurtrier prêt à bondir, et Nuzuro aurait bondit lui aussi en l'espace d'une seconde pour protéger ses deux coéquipiers s'il l'avait fallu. Heureusement il n'eut pas à le faire et l'homme s'en alla. Regardant la scène, le sunajin attrapait son verre et en but une gorgée généreuse pour se désaltérer. La réaction du barman fut plus sommaire et il les fit déguerpir en un instant parce qu'ils venaient de faire fuir son seul client. Nuzuro eut envie de prendre son verre avec lui mais n'en fit rien, d'ailleurs l'alcool était dégueulasse. Raison de plus pour ne pas le faire.

« Votre bière c'est de la pisse de chat ! » lâcha-t-il donc en en emportant ses coéquipiers avec lui.

Un dans chaque bras, ils se retrouvaient donc dehors, un peu comme un retour au point de départ. C'était dépitant, mais c'était comme ça. Ne pas se laisser abattre ni regretter était bien sûr la première chose à faire. Car il y avait toujours matière à rebondir.

« Bon... cette petite fille est toujours là ? Tant qu'à faire, autant se rendre utile en essayant d'avancer. Car ce bar était vraiment inutile. Mikuo, peux-tu poster des clones de toi même aux sorties de la place s'il de plaît ? Vite. »

Cherchant des yeux la petite mendiante de tout à l'heure, il l'aperçut et poursuivit :

« C'est pour si on foire encore et que la petite prend la fuite. »

Après quoi il guida leur petit groupe à sa rencontre. Nuzuro était peut être imposant pour les sept ans de la petite fille, mais il devait paraître sympathique. Avec sa tenue rose à fleurs de cerisiers et son chapeau de bonne taille on n'en doutait pas. Il tendit quelques pièces à la gamine puis attendit qu'elle les prenne d'elle même.

« Bonjour, comment tu t'appelles ? Tu n'as personne pour s'occuper de toi ? »

Bien sûr il s'agissait de questions banales, mais on commençait souvent comme ça.

« Nous cherchons quelqu'un, et peut-être que tu peux nous renseigner... Donnant-donnant tu vois ? »

Un service pour un service, c'était jouable ?


HRP:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Suna
avatar
Informations
Grade : Chûnin
Messages : 599
Rang : A

Message(#) Sujet: Re: En terre hostile Jeu 1 Juin 2017 - 11:40

Tss, le barman n'avait pas l'air plus à même d'accepter ses envies que son interlocuteur pour le moins rester silencieux. Jetant un coup d'oeil à Muko, avant de reporter toute son attention sur le client, le Kawaguchi frémit lorsqu'il se leva. C'était son regard qui lui avait fait comprendre qu'il ne valait mieux pas pour lui continuer, quelque soit ses propos.
D'un autre côté, il n'avait guère prêter attention aux paroles du tavernier lorsque celui-ci avait répondu à Nuzuro concernant les Ketsueki. Il n'avait rien perdu, mais ne pouvait pas s'en douter pour le moment. Il devait faire confiance à son maître Kuchyose.

Glacé sur place par la réaction de l'unique client de la taverne, Mikuo retira ses lunettes et s'essuya les yeux avant de se faire entraîner bon gré mal gré par le maître des éléphants hors de ce bourbier sous les yeux revolvers du patron des lieux pestant contre eux et son chat par la même occasion.

Une fois dehors, le toubib remit sa deuxième paire d'yeux et inspira un grand coup, comme pour faire partir toute la peur qu'il avait ressentit face à l'homme cadavérique.
Il s'était laissé tirer par force, sans protester d'une quelconque manière, profitant même de ce léger rapprochement pour se détendre de son côté et admirer le visage de son maître. Tout en sachant qu'il était pour lui inatteignable, de par la femme merveilleuse qu'il avait et de part la manière dont il agissait envers lui, il ne pouvait s'empêcher de rêver un peu. Ca ne tue personne... de rêver, n'est-ce pas ?

Une teinte rosé sur ses joues, Mikuo laissa un sourire amusé traverser son visage, comme s'il avait apprécier tout ce qui venait de se dérouler et que jamais la peur n'avait eu raison de son stoïcisme.

- Vous avez vue la tête du patron quand même ? Ca valait le coup... même si on a fait un vrai flop.


Ses yeux bleus partirent dans la direction de la fillette précédemment cherché par Nuzuro. Elle l'intriguait, mais moins que l'étale de poterie tenue par la vieille femme au physique du cliché typique de la sorcière.
En effectuant ses mudras et en allant se mettre à l'ombre d'une rue, il ne pu s'empêcher :

- La vieille me paraissait plus sympathique, mais je te fais confiance...

Il créa au totale six clones les plus basiques possible. Temps qu'il pouvait courir plus vite qu'un escargot, ils serviraient à quelque chose.
Chacun se posta dans une rue ou ruelles adjacentes à la scène. Mikuo se rapprocha de quelques pas seulement de la direction de la jeune fille alors que l'un de ses clones s'était faufiler jusque sur un toit pour mieux observer la scène.
L'ami des escargots n'en resta pas là et invoqua son fidèle ami, Makigai, petit escargot complice qui, hormis le rassurer, ne faisait pas grand chose de plus.

- Muko... si y'a une fuite, prépare un seau...

Lui adressant un clin d'oeil, il rabattit sa capuche sur son visage et réajusta ses lunettes en attachant le cordon pour ne pas les perdre au cas où il devrait se mettre à courir. Même si tout au fond de lui il espérait que non, ayant horreur de forcer, il s'y préparait.

Assez prêt pour entendre les mots de Nuzuro, pas trop pour ne pas encercler la jeune fille, il fit signe en entendant le « nous ». Son instinct médicale prit rapidement le dessus et il se mit à détailler la fillette sous tous les angles, laissant juste son regard montrer son intérêt pour la demoiselle.
info:
 



>>theme<< >>♥️<< >>battle<< >>♥️<< >>meditation<<
Membre de la TeamBoulette
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
avatar
Informations
Messages : 1497

Message(#) Sujet: Re: En terre hostile Mar 6 Juin 2017 - 11:29





Ils s’approchèrent de la mendiante qui n’avait pas bougé – enfin, au sens figuré du terme. Car la vérité était qu’elle ne tenait pas sur place, exécutant quelques pas de danse assez gracieux, sur la pointe de ses pieds, comme une véritable petite ballerine. On avait presque l’impression qu’une musique accompagnait ses pas alors, qu’au fond, rien n’était joué dans cette rue bondée. Elle souriait, tout le temps, et à chaque personne qui la saluait – beaucoup de monde, au fond, pour une « simple » mendiante.

Lorsque Nuzuro lui tendit quelques pièces, elle rigola mais d’une manière assez dérangeante, assez mystique. Cette petite fille était spéciale, à n’en point douter. Tout en elle respirait le mysticisme et l’étrangeté. Elle pencha la tête et afficha un large sourire au Sunajin lorsqu’il lui posa une question.

- Hihihi t’es marrant monsieur ! J’aime bien ta cape !

Elle réfléchit quelques instants, mettant sa main autour de son cou.

- Je veux bien t’aider ! Mais d’abord, tu m’aides ! On m’a volé mon collier la nuit dernière et je le retrouve pas et il est très important et maman va me tuer si je le retrouve pas et du coup il me le faut. J’connais tout le monde dans la ville, donc je connais ta personne si elle était ici !

Elle ré-afficha son large sourire.

- Hihihi mon collier c’était un trop beau collier en émeraude qui brillait très fort ! Tu me le retrouves, et je t’aide !

Puis elle se remit à danser, comme si personne ne la regardait…

1) Insister auprès de la mendiante
2) Aller voir la sorcière
3) Retourner dans le bar
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Suna
avatar
Informations
Grade : Jônin
Messages : 738
Rang : A

Message(#) Sujet: Re: En terre hostile Sam 10 Juin 2017 - 16:14


Nuzuro n'avait jamais fait attention aux regards admiratifs et intéressés de son élève occasionnel Mikuo. Malheureusement pour ce dernier il avait fini par se dire que l'apprenti docteur était un homme au caractère particulier, qui jonglait entre timidité et extraversion dans certaines de ses façons d'être. Qui plus est, le cinquantenaire avait une femme qui l'aimait, bien que non mariés, et qu'il aimait lui aussi. Aucune chose ne saurait donc le sortir de ce confort là, et il ne prenait plus garde à tout ça vu que pour lui les jeux de sentiments étaient terminés. Si bien que si un jour survenait un quelconque événement le séparant de Mae, il terminerait sa vie en solitaire.

À sa demande donc, le Doc créait six clones pour les éparpiller et quadriller un peu la zone. Toujours être prévoyant était la clé pour éviter la casse.

« Et... à la rigueur tu n'as qu'à en envoyer un parler à la vieille dame comme elle te paraissait plus sympathique. Autant explorer toutes les pistes qui s'offrent à nous. » fit-il en terminant sur un clin d'oeil.

*** ***

Leur approche auprès de la jeune fille avait porté ses fruits puisqu'elle leur avait répondu. Elle avait d'abord rigolé en arrêtant de danser quand Nuzuro lui avait tendu quelques pièces... Il s'était peut-être un peu enflammé dans les clichés sur les mendiants, car en effet les gens ont pour habitude de leur laisser un peu de sous par bienveillance. Mais, était-elle vraiment une mendiante mendiant par nécessité ?
Notre cinquantenaire ne perdit pas la face, fit mine d'être amusé lui aussi et souriait de plus belle pour aller dans le sens de la gamine. Il marquait des points avec sa cape et parce qu'il était « marrant », puis encore plus quand elle accepta de bien vouloir les aider en contrepartie de quelque chose. Un collier perdu, sûrement volé et qu'elle voulait retrouver à tout prix. Il s'agissait apparemment d'un collier en perles d'émeraudes qui brillait d'une certaine façon. Un collier pas commun donc pour une petite fille. Le trouver s'avérerait être une tâche ardue, difficile ou impossible dans une mégalopole pareille. Ou alors suffirait-il simplement de fouiller le quartier ? Et même là... Le hic, c'est qu'elle disait connaître tout le monde dans cette ville. Alors s'il n'y avait ne serait-ce qu'une infime chance pour que ce soit vrai et qu'elle ait eu vent de Ketsueki Yami, il fallait saisir l'opportunité !

« OK ! Vendu jeune fille. Je t'aide à régler ton problème et tu nous aides ! Dis moi d'abord où tu étais quand on te l'a volé si c'était en pleine nuit comme tu dis ? »

Il marqua une pause, en réfléchissant, puis continua :

« Tu as une idée de qui aurait pu te le voler ? Parce que tu dis que tu connais tout le monde ici, alors tu as peut-être des suspicions sur quelqu'un, ou déjà aperçu ton collier sur le cou d'une autre personne ? J'ai besoin que tu m'en dises le plus possible pour que je remette la main dessus ! Mon ami Mikuo ici présent peut déjà commencer à fouiller un peu partout héhé, et puis si ton problème est véritablement de ne pas te faire tuer par ta maman alors je pourrai peut être t'en acheter un identique pour qu'elle n'y voit que du feu... »

À vrai dire, il avait ajouté la dernière chose en totale improvisation. Il était parfois plus rapide de trouver des raccourcis pour atteindre un objectif. Comme il était aussi nécessaire d'explorer tous les chemins, ce que faisait déjà Mikuo avec ses clones et la vieille...


HRP:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Suna
avatar
Informations
Grade : Chûnin
Messages : 599
Rang : A

Message(#) Sujet: Re: En terre hostile Lun 12 Juin 2017 - 10:45

Un petit sourire amusé orna le visage du Kawaguchi avant qu'il ne secoue négativement la tête. S'il envoyait un de ses clones questionner la vieille, ça voulait dire qu'il ne faisait plus du tout confiance à son sensei alors qu'il venait de dire le contraire. Faisant néanmoins un signe au dessus de sa tête en faisant mine de se gratter pour faire en sorte que le clone sur le toit se prépare à agir, il fit quelques pas supplémentaire vers la fillette qui dansait. Elle semblait à l'aise, et pas mendiante pour deux sous, mais il ne connaissait pas la manière de vivre ici, aussi, porter un jugement trop hâtif ne ferait que les desservir.
Mais rapidement, au lieu de s'attarder sur la fillette qui n'avait strictement rien d'intéressant aux yeux de Mikuo, ce dernier posa ses iris bleu sur Nuzuro. Il profita des quelques instants qui lui était donné pour le regarder une fois encore, mais différemment. Ce scénario lui rappelait, bien que très différent, les entraînements passés à ses côtés. Il eu un sourire détendu qui se posa sur son visage tout en ne manquant pas les paroles de la fillette qui parlait d'un collier en émeraude.

Faisant un signe rapide de la main dans son dos que voyait parfaitement son clone sur le toit, les cinq autres se dispersèrent pendant que celui du toit tomba sur le sol et, tout en revêtant un Henge pour ressembler à une autre personne, s'approcha de la boutique de la vieille comme un client lambda qui voudrait lui acheter quelque chose, guettant s'il ne voyait pas à tout hasard un collier d'émeraude, même s'il en doutait.
Quant aux autres, ils sillonnèrent rapidement les rues de la Mégalopole, cherchant sans savoir quoi exactement. Mais la moindre petite piste sera exploré. Et si la petite fille savait qui lui avait voler son soit disant collier qu'elle ne devait surtout pas perdre sinon sa maman sera fâchée, alors ça n'en serait que plus simple, d'autant que la ville n'était pas petite.
A son nom il avait fait un léger mouvement de tête et avait offert un sourire à la mendiante, tout en tournant ses yeux au bout de la rue dans laquelle ils se trouvaient.

- Jolie demoiselle...

S'enquit alors Mikuo en s'approchant et en mettant un genou au sol.

- Si tu n'as pas de soupçon, peux-tu me donner le nombre exacte de pierre d'émeraude dont est paré ton merveilleux collier, et s'il est d'or ou d'argent ?

A la manière d'un servent, il inclina son visage vers le sol, le sourire aux lèvres. Jouer le jeux, de cette manière là tout du moins, était une chose qu'il aimait, et servir les autres, temps qu'il n'y avait pas l'ombre d'un combat était plaisant.
S'il devait retourner la ville, s'il devait déployer une douzaine de clones supplémentaire, il n'hésiterait pas le moindre du monde. Mais ils devaient faire vite, trouver Yami, la douce et dangereuse Ketsueki pour la ramener à Suna, pour l'implorer de les guider, d'être l'Ombre du vent.

Puis contre toute attente, Mikuo se releva, juste à la fin de ses mots, et se mit à danser comme la fillette avait dansé juste quelques secondes plus tôt. Le ridicule ? Ca ne tuait pas, alors à quoi bon ne pas s'amuser ?

PLoup:
 



>>theme<< >>♥️<< >>battle<< >>♥️<< >>meditation<<
Membre de la TeamBoulette
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
avatar
Informations
Messages : 1497

Message(#) Sujet: Re: En terre hostile Mer 14 Juin 2017 - 13:39




- Oh non monsieur, si maman apprend que son collier si spécial est pas le même elle va me punir ! Et non je sais pas monsieur, sinon je serai allée le chercher moi-même et j’aurais botté les fesses de ce garnement !

Elle afficha un large sourire et des yeux émerveillés lorsque le deuxième Sunajin s’intéressa à elle. Elle prit sa main et dansa avec lui, tout en lui répondant.

- C’est un grooooooooooos caillou vert ! Mais le tour c’est qu’une ficelle noire que maman m’a donnée, rien de plus ! Mais mon collier il brillait beaucoup beaucoup beaucoup !

Elle continua à danser, visiblement elle n’avait aucune autre information à donner.




De son côté, le clone de Mikuo approcha de l’échoppe de la vieille dame, qui hurlait de sa voix usée par l’âge.

- Approchez, approchez ! Aujourd’hui, journée spéciale ! Je vous propose de gagner un superbe bijou qui brille de mille feux ! Venez m’affronter pour seulement 150 ryôs, et repartez peut-être pour cent fois sa valeur !
Elle se tourna alors vers Mikuo.

- Hey toi ! T’as l’air intéressé, héhé. Tu veux jouer ?

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

En terre hostile

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Shinobi no Hattan :: Archives :: SnH Legacy :: Reste du Monde :: Kawa no Kuni :: Mégalopole-