N'oubliez pas que vous pouvez voter toutes les deux heures sur les cinq Topsites pour le forum !
Rappel : Chaque RP doit au minimum faire 15 lignes, soit 1400 caractères espaces non compris minimum.
Partagez | 
 

 Le message ensanglanté

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Suna
avatar
Informations
Grade : Chûnin
Messages : 1907
Rang : SSS

Message(#) Sujet: Le message ensanglanté Ven 12 Mai 2017 - 22:07


    J’ignorais comment entrer en contact avec elle, comment m’assurer qu’elle obtienne mon message. J’ignorais où elle était et comment la retrouver, tout comme j’ignorais l’état de mes sentiments. Le ressentait-elle à travers le lien ? Ce lien existait-il seulement encore ? Depuis deux ans, il s’effrite, s’émiette et se perd. Un feu non alimenté finit irrémédiablement par s’éteindre. Mais a-t-elle seulement cherché à le raviver ? Je me coupe la main et laisse couler mon sang sur ce parchemin, au milieu des mots et des larmes. Sont-ce vraiment des larmes ? Les cieux pleurent aussi, et je suis dehors. Le chêne ne me protège pas totalement. L’arbre qui abritera parmi ses racines le message de mon cœur.



      A Ketsueki Yami, à ma chère partie,

      Je dis partie, car j’ignore si tu es vraiment ma moitié… J’avais voulu faire de toi mon entier, mais je ne sais pas ce que l’avenir nous… me réserve. Pardonne mon écriture tremblante à l’image de mon indécision. Je ne sais même pas si tu liras un jour ces mots ou si j’écris uniquement pour m’exprimer. Je suis vraiment pathétique…

      Chef du Kakumeigun, Ombre de Suna, j’abandonne tout pour toi. Je te retrouve et tu repars. Je reviens à Suna, accueilli comme un traître et un criminel, condamné aux oubliettes. Finalement, je fuis mon village et ma famille une nouvelle fois. Et je me retrouve seul. Une nouvelle fois…

      Il est beau l’homme que tu avais connu. Il est beau l’homme que tu aimes, que tu aimais ? Avant que ton comportement ne change du tout au tout. Ou est-ce moi qui ai changé ? Je te laisse mon sang en espérant qu’il te guidera jusqu’ici. Après t’avoir tout donné, c’est peut-être la dernière chose que je puisse encore t’offrir…

      J’ai appris pour la guerre dans le nord. J’espère que tu es en bonne santé. Moi, tu me connais : je cours après une chimère. Toujours la même hélas : Habashi Zanshi. Je l’avais aperçu quelques mois plus tôt auprès de l’homme qui avait attaqué Suna lors de l’examen Chunin international. Il souhaite me rencontrer… C’est sûrement un piège tu me diras. Et tu aurais sans doute raison. Je le sais bien, mais tu me sais aussi. Tu étais là pour apaiser ma douleur, mais tu as fui depuis trop longtemps pour que son fantôme ne revienne roder dans ma tête. Et dans mon cœur ? Je ne sais quoi penser, ni quoi ressentir.

      Mais tu me connais : je n’ai pas le choix. Ne pas m’y rendre me briserait plus que d’y aller. Et, si je devais y mourir, la voir en vie à ses côtés suffirait à égayer mon trépas… Cette fois, c’est à moi de partir en mission malgré ta probable interdiction. Je me demande ce que tu penseras de ce changement de rôle. Me pleureras-tu ?

      Si tu ne ressens plus le lien après la nouvelle lune qui fait suite à mon évasion, c’est que tu avais raison : Jiseyama me tendait un piège. Si c’est bien le cas, je m’excuse Yami. Excuse-moi de n’avoir su être l’homme que tu attendais. Celui que tu espérais, que tu méritais… Et permets-moi une dernière parole égoïste : vis pour moi.

      Adieu.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Suna
avatar
Informations
Grade : Seigneur du Vent
Messages : 1358
Rang : S

Message(#) Sujet: Re: Le message ensanglanté Ven 7 Juil 2017 - 13:09


Je l'avais senti en passant pour rentrer au Pays : cette impression étrange qui me faisait dire qu'il était passé par ici sans que j'en comprenne la signification.
J'avais finalement compris en reprenant le flambeau du village : Kioshi avait réussi à s'enfuir d'Ergastule.
Mais une question demeurait : qu'était-il parti faire désormais ? Lui qui ne suivait que les paroles de son cœur sans user de raison : dans quel autre bourbier s'était-il fourré ?
Au moins étais-je assurée à travers notre lien érodé qu'il était encore en vie.

Toutefois, je devais comprendre d'où provenait cette sensation d'inconfort. Pourquoi avais-je eu l'impression de capter sa présence alors qu'il s'était volatilisé depuis longtemps ? Une part de moi ne demandait qu'à passer outre, ne pas chercher à déterrer des vieux souvenirs qui n'auraient pour effet que de semer le doute et la confusion dans mon esprit. Il était vivant. Je le savais. Alors que voulais-je de plus ? Cette simple affirmation devrait me contenter mais la curiosité reprenait le pas sur mes convictions.

Je me rendis donc de nouveau dans cette zone à l'atmosphère étrange. Peinant à la retrouver jusqu'à ressentir cette même sensation, plusieurs heures après avoir ratissé l'endroit. Mes Kuchiyoses usaient de leur sens accrus pour pister sa présence ou son chakra, quand bien même il maîtrisait également cet aspect sensoriel. Je n'avais aucune idée de ce que je trouverai et une certaine pointe d'appréhension m'envahissait bien que le sentiment prédominant me caractérisant en cet instant demeurait d'avantage l'indifférence, aussi étrange et contradictoire cela pouvait-il paraître.

Mes félins ne percevaient rien d'anormal malgré ce que je pouvais ressentir. C'était donc quelque chose que moi seule pouvait détecter : ce qui me faisait inéluctablement songer à notre lien écarlate. Ce même lien qui m'avait déjà surprise plus d'une fois par les possibilités qu'il avait pu m'offrir. En soi, ce ne serait donc pas étonnant qu'il fasse de nouveau des siennes. Notre lien n'était fondé que sur une seule chose : l'échange de notre sang. Un pacte scellé avec son élixir de vie dont je connaissais l'arôme par cœur pour l'avoir si souvent goûté. Le simple fait de l'énoncer savait attiser la gourmandise de mes papilles...

Le sang. Son sang. C'était ça cette impression particulière. Il s'était écoulé par ici, quelque part. Je ne sus dire si cela était dû à son odeur enivrante ou à sa présence si apaisante mais je finis par tomber dessus en dégageant la terre au pied d'un grand chêne. Plus je creusais et plus cette impression se renforçait, jusqu'à finalement découvrir une lettre salie et recouverte de sang séché : le sien.

Mon regard se posa sur son contenu, époussetant la feuille de papier à plusieurs reprises pour m'offrir une meilleure lisibilité. Cette lettre que j'avais trouvé sans moi même le comprendre m'était destinée. Ses mots trahissaient ses doutes mais surtout sa grande solitude... Une constante que je n'avais que trop connu par le passé avant d'être guidée pour en sortir. Pourtant, aujourd'hui, elle faisait toujours partie de moi, sournoise et insidieuse. Mais celle ci était différente : je l'avais choisi à travers le chemin que j'avais choisi d'arpenter. Une mise en parenthèse de certains aspect de ma vie éternelle pour n'en tirer que le meilleur : le pouvoir. La puissance Ketsueki restaurée en se hissant dans les hautes sphères, en portant mon clan maudit vers le haut. Peu importait si nous n'étions plus qu'une poignée. Mieux valait n'être qu'une poignée de puissants qu'une infinité de faibles. Les erreurs de mes ancêtres ne seraient pas reproduites. Cette sensation de tout avoir et de se retrouver au sommet sans en être détrôné n'existerait plus.

Oui, Kioshi. J'avais délibérément choisi mon clan à toi. Parce que ton amour, contrairement à moi, n'est pas immortel et que viendrait inéluctablement le jour où je devrais souffrir de ta disparition. Malgré mon temps infini : je n'en ai pas a perdre en désespoir.
Et puis, nous le savons tous les deux n'est-ce pas ? Cet amour que tu penses me destiner, à en détruire ta vie et te plonger dans la folie, ce n'est pas réellement pour moi : c'est pour le miroir de Zanshi que tu vois en moi. Cet amour perdu que tu continues à faire vivre à travers une vivante. Cette pensée qui m'habite depuis bien longtemps et que tu ne fais que confirmer en me disant que tu continues de courir après elle.

Un rictus cynique se forme sur mes lèvres, teinté d'amertume.

« Pourquoi m'accables-tu de tous tes sacrifices alors qu'ils ne me sont même pas destinés ?!! »

Hurlai-je dans cette étendue stérile qui ne comptait que ce seul chêne : seul mais tenant encore fièrement debout.
Le poing serré à me lacérer la paume de mes ongles, j'affiche toujours un rictus beaucoup plus mauvais tout en émettant un rire bref.

« Haha... Et tu voudrais que je m'offre à toi en faisant fit d'être quelqu'un d'autre à tes yeux ? »

Chuchotai-je presque au contraire.

« Ben voyons... »

Peut-être était-il trop borné ou fou pour le remarquer par lui même. L'ombre de Zanshi avait toujours plané au dessus de ma tête pour lui : je ne comptais plus le nombre de fois où il avait pu me prendre pour elle.
Tout en me relevant, je chiffonnai la feuille en resserrant ma prise sur elle.

Mais qu'importait désormais ? Il y avait bien longtemps que la page était tournée, que le trait était tiré. Qu'il continue de courir après sa chimère si c'était là la seule chose qui parvenait à le maintenir en vie. Qu'il se mette en danger pour des mensonges si cela lui chantait...
Tant qu'il restait en vie et n'allait pas la rejoindre...



We're all mad here... :
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

Le message ensanglanté

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Shinobi no Hattan :: Archives :: SnH Legacy :: Passé & Lettres :: Lettres-