N'oubliez pas que vous pouvez voter toutes les deux heures sur les cinq Topsites pour le forum !
Rappel : Chaque RP doit au minimum faire 15 lignes, soit 1400 caractères espaces non compris minimum.
Partagez | 
 

 De la terre à la mer (Mission rang C)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Nukenin
avatar
Informations
Grade : Nukenin de rang A
Messages : 895
Rang : A+

Message(#) Sujet: De la terre à la mer (Mission rang C) Lun 15 Mai 2017 - 12:53


Ce qui fait le malheur des uns, fait le bonheur des autres. C'était un proverbe connu, ou presque...n'ayant que deux mots ayant changés de place dans la phrase. C'était d'ailleurs ce qu'avait en tête Howard "Fukitsu" Gibson après avoir terminer de boire sa pinte à la taverne du coin.

Repoussant sa chaise en appuyant ses pieds sur le sol, puis ses mains sur le rebord du comptoir, le borgne fouilla dans sa bourse de sa main gauche, faisant claquer les quelques pièces qui s'y trouvaient entre elles. Ne prenant pas même le temps de réellement compter combien il en offrait au tavernier, il ressera ses quatre doigts et demi sur quelques-unes avant de les déposer en une tape assez lourde sur la surface de bois humide et aux fragrances de bièrel, histoire de laissez savoir à l'employé qu'il était prêt à partir.

Une jambe devant l'autre, la deuxième légèrement tournée sur le côté et son poid soutenu par une canne de marche, le marin s'en alla en marchant à cloche-pied, quittant l'établissement avec ce qui semblait être un air de satisfaction sur son visage, mais en préservant le regard d'un homme non pas pensif...mais surtout en pleine réflexion. Sa cervelle, si l'on avait pu l'entendre, aurait probablement fait le bruit si singulier d'une série d'engrenage qui s'encastraient les uns dans les autres, poussés par l'énergie de la vapeur bouillante qu'était celle de son intellecte rusé et calculateur.

Les raisons de tout ceci? Les rumeurs plus que fondés de la hausse du banditisme dans les régions paysannes du pays, où de nombreux groupes d'individus avaient décidés de prendre en main leur propre survie financière. Des gens qui, poussés par l'urgence de la nécessité, avaient tournés le dos à un gouvernement qu'ils jugeaient corrompu et injuste afin de se rendre justice eux-même. Des criminels, donc, aux yeux des têtes pensantes de cette nation...mais des frères pour celui qui réussiraient à faire entendre sa voix parmi eux et qui saurait comprendre leur besoin...et le combler. Il leur fallait un sauveur...un leader...qui saurait orienter leurs actions sur la bonne voie. Ou plutôt, une voie sur laquelle ils ne risquaient pas de terminer leurs jours dans une cave miteuse, la jambe enchainée à un mur et pour seul repas, des bouts pains rassis et du ragout froid fait de rognons de porc, une pomme de terre et deux ou trois carottes. Une vie bien déplaisante à laquelle notre bandit avait déjà goûté à quelques reprises...et qui n'avait rien à envier, pas même à de pauvres paysans surtaxés.

D'ailleurs, parlant de paysans surtaxés, c'était directement le cas ici, car les activités illégales de ces bandits les visaient directement, puisque s'attaquant à leurs récoltes. C'était donc près des champs, au Nord de la rivière Kawashi que le Pirate avait le plus de chance de les trouver. Les pauvres criminels ne feraient pas long feu s'ils devaient passer près de la mégapole avec toute cette nourriture qu'ils venaient d'amasser. Le meilleur pour eux serait probablement d'avoir trouvé un refuge à la lisière de la forêt.

Et comment pouvait-il le savoir? Car une carte de la région était affichée dans la taverne portuaire de Higata qui venait tout juste de réouvrir après les attaques d'un monstre nommé "Rokubi" selon les dire. Une histoire bien intéressante, racontant l'existence de démons incroyablement puissant, empruntant une forme plus ou moins animale et reconnaissables d'entre tous par leurs queues allant de un à neuf pour chaque individus. L'un d'eux était venu ici et avait fait un véritable carnage sur le port. D'ailleurs, quelques bâtiments en souffraient encore et n'avaient pas eus la chance d'être remis sur pied. Ces monstres de légende piquaient bien la curiosité du capitaine, mais l'heure actuelle n'était pas aux rêveries. Il lui fallait trouver les pilleurs de champs...et leur offrir compensation pour qu'ils cessent de voler ces pauvres cultivateurs.

Et pour se faire...il prit direction Nord...quittant les sables d'Higata pour rapidement se retrouver sous le vert des feuilles de San'Rin Uruoi







_____________________________________________________________
'''-*Akumu Theme*-'''
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nukenin
avatar
Informations
Grade : Nukenin de rang A
Messages : 895
Rang : A+

Message(#) Sujet: Re: De la terre à la mer (Mission rang C) Lun 15 Mai 2017 - 14:33


C'était un spectacle qu'il n'avait pas vu depuis longtemps déjà et pour lequel il avoua avoir toujours eut un faible. Les rayons dorés du soleil, passant entre les feuilles vertes des arbres de la forêt, offrant à ceux qui voulaient bien le remarquer, un merveilleux spectacles d'ombres sur les sol brun clair de la forêt. Animés par la brise, brise plutôt puissante vu la proximité des côtes au Sud, elles dansaient, comme heureuses d'être baignée dans la chaleur du grand scintillant accroché dans le ciel.

Pipe à la bouche et canne à la main, il avançait en levant la tête ici et là, profitant de la scène pendant qu'il franchissait Uruoi d'un bout à l'autre, sans  y croiser âmes qui vive. À quelques reprises, le bruit répétitif d'une hache qui mordait à pleine dent dans le tronc d'un arbre le fit prendre le temps de se reposer, s'asseyant sur une roche assez grosse pour être "confortable" ou encore un arbre tombé. Il cherchait du regard s'il pouvait voir le bûcheron, mais n'y arriva qu'une seule fois et leur échange fut bref. Se levant pour aller lui demander s'il n'avait pas quelque chose à grignoter, il échangea avec ce dernier de l'herbe à pipe contre une barre d'avoine et d'arachide. Quelque chose qu'il n'avait jamais gouter encore...les arachides. Malgré tout, cette rencontre fut plus fructifiante qu'il ne l'aurait pensé au départ.

Après lui avoir entre-dévoiler les raisons de son voyage, ce fut d'un bon sourire que le Kawajin lui avoua avoir vu un groupe de barques remplis de provisions passer sur la rivière, en direction Est. Sur le coup, il n'avait pas pensé aux bandits, mais après réflexion...c'était la conclusion qui lui était venue à l'esprit. Malheureusement, il devait respecter son contrat de coupe et atteindre son quota dans les temps demandés. Retourner à Higata lui aurait fait prendre du retard. Chose qui arrangeait bien Howard au final...qui se savait probablement seul à connaître cette information. Remerciant simplement le travailleur, le pirate reprit la route et sortit de Uruoi au Nord, dans la plaine qui la reliait à Ken'Bo...celle qui accueillait la rivière Kawashi en son sein.

Selon toute logique, il était plus que probable que ces bandits aient construits un refuge dans les bois, histoire d'y amasser leurs provisions volées, mais aussi de pouvoir les transporter rapidement grâce au courant de l'eau. Si les dire du bûcheron étaient vrai, il serait facile de les repérer en restant près de l'eau. Leurs barques ne devraient pas être loin des berges et avec de la chance, peut-être feraient-ils du bruit, ou même un feu, qui le mènerait jusqu'à eux.

Bien que probablement civil, mieux valait être prêt à se défendre...et c'est pour cette raison que Howard garda sa canne bien en main, le pouce bien appuyé sur un petit morceau de fer pointu qui en ressortait du bout...








_____________________________________________________________
'''-*Akumu Theme*-'''
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nukenin
avatar
Informations
Grade : Nukenin de rang A
Messages : 895
Rang : A+

Message(#) Sujet: Re: De la terre à la mer (Mission rang C) Mer 17 Mai 2017 - 13:17


Si ces pauvres voleurs de champs avaient réussis à s'enfuir jusqu'ici, Howard se demandait bien comment ils avaient fait pour ne pas se faire prendre bien avant. À peine avait-il parcouru trois kilomètres depuis qu'il avait commencé à longer la rivière, qu'il remarqua une série de barques qui avaient été traînées en dehors de l'eau et amassées sur les berges. À en voir la disposition de celles-ci, leurs propriétaires avaient débarqués leurs provisions à la vas-vite et ne s'étaient pas occupés de cacher leurs moyens de transport adéquatement. Une erreur de débutant...qui laissait tout à croire qu'il s'agissait là de civils ayant décidés de se rebeller depuis peu...plus que de véritables criminels notoires du moins.

Souriant à sa fortune, le borgne continua d'avancer, totalement à découvert cette fois-ci, en espérant bien se faire voir et ne pas avoir à les pourchasser bien longtemps encore. Prenant sa canne, il la plongea dans le sol humide des berges afin de se donner un appuie, puis enleva son chapeau, qu'il garda sous son aisselle. Son pouce pesa alors sur le petit clou de fer qui dépassait de la tête de son manche en bois, puis il composa quelques mudras en laissant tomber une goutte de son sang dans la rivière. Là, au même moment, quelque chose bougea dans les arbustes, sur l'autre berge...et une voix s'éleva.


Inconnu-
HEUEU...QUI QUE VOUS SOYEZ...REBROUSSEZ CHEMIN!! OÙ VOUS AUREZ À FAIRE À NOUS!


Inconnu 2-
OUAIS!! ALLEZ VOUS EN


Howard-
Oh...mais je n'ai pas l'intention de partir! J'ai trop marché pour repartir sans avoir parler à votre chef...si vous en avez un. Allez...vous avez peur d'un vieux crouton comme moi?!? Vous êtes pas sérieux les gars....


Une réplique qui laissa planer un long silence...durant lequel les deux voix devaient probablement chuchoter entre elles, tentant de savoir ce qu'il fallait faire dans ce genre de situation. Malheureusement, le clapotis de l'eau courante, les oiseaux, la distance et le vent qui soufflait dans les feuillus empêchait le pirate d'entendre même des bribes de ce qu'ils devaient se dire. Cela prit donc environ une minute avant que l'un d'eux daigne se montrer la face, sortant de sa cachette avec un air perplexe, voir même nerveux. Décidément...il ne faisait pas confiance au nouveau venu...et avec raison.

Inconnu-
Kaito est aller chercher Boss. Dit-il en se rapprochant de la rivière pour mieux se faire entendreIl devrait revenir dans cinq minute avec lui. Alors...qu'est-ce qui vous amènes? Vous m'avez pas l'air de faire partie des autorités...ni même de quelqu'un du coin...


Howard-
Hehehe...aaah...ça...tu le saura bien assez tôt. HAHAHA!!!



Et du fond de la rivière, deux grands tentacules en sortirent et agrippèrent les jambes du pauvre imprudent. L'air de surprise sur son visage fit s'esclaffer le capitaine qui se rapprochait maintenant du bord de l'eau, plongeant ses bottes dans le courant jusqu'au dessus de ses chevilles. Avant même que le malheureux n'eut le temps de crier, un troisième organes garnis de ventouse vint encercler la partie inférieur de sa tête, l'empêchant d'hurler et d'avertir ses camarades. Certes, ils étaient déjà en route...mais ils ne savaient pas quelle était la surprise qui les attendaient à leur retour.

Pendant que l'inconnu se débattait avec le monstre marin qui, pour l'instant, ne gardait que ses tentacules hors de l'eau, Howard rallumait sa pipe, soufflant tirant quelques coups afin de bien allumer les braises...puis souffla un nuage gris devant lui...alors que son calmar de combat lui présentait son otage. La terreur était lisible dans ses yeux. Ses paupières étaient écartés au maximum et ses pupilles dansaient de gauche à droite, signe qu'il était en état de choc.


Howard-
Shhhhhhtt. Tu n'as pas a avoir peur gamin.Dit-il en tapotant le calmar qui relâcha sa prise sur la bouche du bandit, qui fut aussitôt remplacée par la main du pirate, qui serra les joues de son otage du bout de ses doigts, ramassant ses lèvres en cul de poule. Mais si tu ne ferme pas ta gueule...il se peut que je laisse mon compagnon te bouffer les orteils et là...tu auras de bonne raison de crier. Hehehe

Une bonne raison alors pour le pauvre homme de rester bien tranquille, le temps que ses comparses ne reviennent car, comme pour rendre les menaces du quarantenaires plus sérieuses, la créature marine sortie son bec à la surface de l'eau, le faisant claquer à quelques reprises...



_____________________________________________________________
'''-*Akumu Theme*-'''
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nukenin
avatar
Informations
Grade : Nukenin de rang A
Messages : 895
Rang : A+

Message(#) Sujet: Re: De la terre à la mer (Mission rang C) Mar 6 Juin 2017 - 15:54



À leur arrivée, Howard était déjà assis sur un rocher, tirant une longue bouffée, la main gauche sur le genou et la main droite à sa pipe. Son visage, à demi-voilé par l'ombre de son tricorne, fixait le chef de la bande en empruntant un air mesquin alors que l'acolyte se balançait toujours au bout des tentacule du Calmar...qui espérait toujours en faire son repas. La scène était troublante et à la vue de la réaction des amis de l'otage...aucuns d'eux ne savaient manier les arts Shinobi. Ils se trouvaient donc là dans une sale situation, et si le pirate n'avait aucune intention hostile, comment pouvaient-ils le savoir? Il maintenait l'un d'eux par la jambe à l'aide d'un grand monstre marin...ce n'était pas rien...

Après quelques secondes de silences, à analyser l'énergumène qui reposait sur le rocher et qui ne disait pas un mot, le leader des bandits s'approcha un peu plus...d'un pas hésitant...faisant sourire le marin à pleines dents. Il était fier de son coup, cela était évident. Une réaction qui fâcha celui qui tentait d'activer les négociations.


Chef Bandit-
Écoute...on t'a rien fait. Laisse le partir, si t'es des autorités...on va te suivre sans problème...mais laisse le.  On a rien pour se défendre contre un Shinobi. C'était p'tete pas la meilleure idée de voler des agriculteurs...mais on crève de faims ici...



Howard-
...Raaah la ferme!Dit-il en coupant net l'homme qui tentait d'excuser leur geste, laissant une vague fumigène s'échapper de ses deux narines et de ses lèvres gercées.
Je ne suis pas des autorités. Quoique je pourrais bien vous ramener pour un petit paquet de Ryo, mais pourquoi faire petit quand l'on peut faire grand. Hehehe....

Une réponse qui n'hésita pas à remettre le leader sur ses gardes. Tranquillement, il avait remonté sa main jusqu'à sa ceinture...tentant de se faire le plus discret possible, mais le frottement des tentacules du calmar, qui resserrait un peu plus son emprise sur le pauvre homme en panique obligea le bandit à repenser son action. Il n'était pas con...il voyait bien que le capitaine avait remarqué son mouvement et aussitôt, il releva la main en signe de "paix", afin de calmer les tensions. Fukitsu, de son côté, se releva pour faire quelques pas sur le côté, tapotant un des membres à ventouse de son Kuchyose, qui lâcha le criminel dans l'eau. Le courant n'étant pas bien fort...il eut tout le temps nécessaire de nager jusqu'aux berges pendant que l'entretient continuait entre les deux hommes. D'ailleurs...le reste de la bande commençait à pointer leurs nez à la lisière de la forêt.

Howard-
Hmmm je vois que vous êtes au minimum une vingtaine.


Chef Bandit-
tu pourras pas tous nous emmener...


Howard-
Ohohoh!!! Si tu crois qu'il est le seul que je puisse appeler...détrompe toi. Il n'en suffirait que de trois pour tous vous emporter, mais...est-ce ce que je veux réellement? Non...


Chef Bandit-
...alors pourquoi le prendre en otage, et nous menacer?


Howard-
Car comme ça j'ai toute votre attention. Vous savez...voler les champs, ça rapporte pas des masses. Vous voulez vous nourrir, le système politique en place est corrompu et injuste? Je comprends et je reconnais ça...mais si vous pouviez réellement faire une différence? Le feriez vous?


Ce genre de question menait souvent les gens à la réflexion alors, qu'en fait, la réponse restait plus qu'évidente. Le but était surtout d'attiser les ambitions de ces hommes qui avaient déjà franchis une limite à ne pas franchir. Howard savait qu'en volant les champs, ils avaient enfreint la loi et seraient maintenant vu comme des voleurs. S'ils se faisaient attraper par les autorités, ils iraient derrière les barreaux. Enfin, s'ils décidaient de continuer leurs méfaits, ils ne dureraient pas bien longtemps face à un duo de Shinobi...et une seule mésaventure pourrait les mener dans bien de beaux draps.

Il leur restait donc une solution logique.

Howard-
À l'heure qu'il est...vous avez déjà les autorités au cul. Vous irez déjà purger une peine...alors voici ce que je vous propose.

Devenez mes matelots. Prenons un navire...et partons d'ici. Vos femmes? Vos enfants? D'une manière ou d'une autre...vous ne pourrez les voir de vos cellules. Venir avec moi, c'est gage de trouver votre pesant en or. Une part pour tous, à chaque pillage...et une partie que vous pourrez envoyer à vos familles pour qu'ils ne manquent de rien.


Chef Bandit-
Tu nous demande...de faire dans la piraterie? C'est criminel...



Howard-
Eh! Réveil toi bonhomme...vous êtes déjà des criminels. Qu'est-ce que ça changera rendu là. Et je ne vous demande pas de piller les Daimyo ou les Seigneurs de guerre. Non...mais des marchands crapuleux...oui. Les navires apportant les stock pour la mégapole et ses hommes d'affaires corrompus vont souvent s'amarrer au sud. C'est eux que je vise!


Chef Bandit-
Et en quoi, concrètement, est-ce que ça change les choses?


Howard-
Bha déjà...vous ne serez plus pauvre, et ce ne sont pas les agriculteurs et leurs familles qui vont souffrir de vos conneries, mais bien les gros bonnets qui s'enrichissent en marchand main dans la main avec les Daimyo et seigneurs du coins.


[i]Cela semblait fou à la première écoute, mais il était vrai que la corruption chez les têtes dirigeantes et les grandes puissances n'avait rien de secret. Comme si l'homme, en accédant au pouvoir, devenait à l'image de ces Onis mangeurs d'âmes. Leur faim ne faisait que s'agrandir, leur soif ne pouvant être satisfaite. Ils ne juraient plus que par la richesse et l'influence. Bref...quelques membres du groupe commencèrent à se rapprocher de plus en plus et l'un d'eux prit la parole à son tour. Il semblait intrigué, curieux et même tenté par les promesses reluisantes de l'étrange personnage. L'appel de l'or brillait dans ses yeux couleur ciel. Le pirate l'avait hameçoné...comme quelques autres d'ailleurs.


Bandit-
Et...de combien d'or est-ce que l'on parle?


Chef Bandit-
Juno-San!!!


Juno-
Masaki-Senpai...on peut pas continuer de voler les cultures des gens. On ne fait que piller les familles, ce sont elles les principales affectées. Pour quoi au final? Se faire haïr des nôtres et se faire jeter en prison. Ce gars, cet étranger...il a raison. Nous sommes déjà recherchés, aussi bien l'être pour des raisons plus "honorable". On affame des femmes et des enfants...on peut pas continuer.


Howard-
...et vous aurez amplement pour nourrir plus de quatre famille chacun après une année sur mon navire. Et je ne déconne pas...c'est très...lucratif...


Juno-
Alors pourquoi refuser? Moi je dis oui...veuillez me pardonner Masaki-Senpai.


Juno fut donc le premier à s'avancer, sous l'air étonné de son ainé. Derrière lui, un duo plus jeune encore s'avança à leur tour. Ils devaient avoir à peine une vingtaine d'année, mais semblaient en bonne forme physique. Dans leur sang devait encore bouillir la fougue de jeunes rebelles, prêt à toutes les aventures, à tout les danger...ils deviendraient de solides gaillards, Howard en était convaincu. Rangeant sa pipe, le pirate écarta les bras en signe de bienvenu au trio qu'il venait juste d'engager, faisant sonner son rire gras. Trois, c'était pas beaucoup, mais c'était déjà mieux que rien! Et puis...rien n'était encore perdu pour les autres qui semblaient maintenant réfléchir à la proposition.

Howard-
Écoutez...ce n'est pas comme si vous aviez vraiment le choix hehehe. C'est le navire...ou le cachot...


Puis après mûre réflexion, quelques autres jeunes gens s'avancèrent sous le regard vaincu de leur chef actuel. La perte de leur liberté était inconcevable...et à juste titre. Quel homme en ce monde voulait terminer dans une prison humide et y passer ses journées à broyer le noir? Personne vraiment.

S'avançant donc de celui qui se faisait appeler Masaki, le leader du groupe, Howard vint lui poser une main sur l'épaule, tout sourire. Brassant légèrement le gaillard, il commença à rire un peu avant de se retourner vers les autres qui affichaient tous un air incertain. La plupart d'entre eux ne savaient probablement pas dans quoi ils s'embarquaient, mais une chose était sûre...Fukitsu venait de former son premier équipage au Yuukan. Pour le meilleur...et pour le pire.





_____________________________________________________________
'''-*Akumu Theme*-'''
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

De la terre à la mer (Mission rang C)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Shinobi no Hattan :: Archives :: SnH Legacy :: Reste du Monde :: Kawa no Kuni-