N'oubliez pas que vous pouvez voter toutes les deux heures sur les cinq Topsites pour le forum !
Rappel : Chaque RP doit au minimum faire 15 lignes, soit 1400 caractères espaces non compris minimum.
Partagez | 
 

 Un précepteur hors-norme [Ft. Kadoria Akira/ Kadoria Madoka]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Nouveau
avatar
Informations
Grade : Genin
Messages : 45
Rang : C

Message(#) Sujet: Un précepteur hors-norme [Ft. Kadoria Akira/ Kadoria Madoka] Mar 16 Mai 2017 - 17:21

Début de journée plutôt tranquille pour Chigai, ce jour-là, était une journée (normalement) sans prise de tête, sans intervention inutile ou peur désagréable qui resurgit de nulle part. Chigai devait faire l'éducateur, il devait prendre sous son aile une étudiante à qui il allait devoir répondre à tous ses questions concernant le monde des ninjas car ses premiers pas dans ce monde allaient pas tarder alors, dans le cadre de l'établissement scolaire, chaque étudiant devait chercher un ninja encore au grade de Génin sinon l'académie aurait pris des Génin au hasard dans leurs archives. Et même si la plupart du temps, plus de 95% des élèves trouvaient des Génin, il y en avait toujours qui ne bouger pas et qui attendait et il fallait que Chigai soit pris, avec tous les Génin qu'il y avaient, c'était Chigai qu'ils avaient pris. Alors, soi Chigai tombait sur une personne ambitieuse qui aimait les challenges, soi il tombait sur une personne qui n'était rien de plus qu'un cossard de première.

Kadoria Madoka, voilà la personne que Chigai allait diriger, il ne savait pas grand-chose sur elle mise à part qu'elle avait 17 ans. Aucune information soumise ou détail important rapporter, cela devait sûrement dire que c'était une fille calme, qui n'apportait pas de problème. Chigai avait juste reçu une simple enveloppe avec l'image de Madoka et la fameuse lettre qui allait pouvoir confirmer au prêt de Madoka que c'était bien lui. Chigai était presque sur de lui, cela faisait une petite semaine qui se préparait pour ce jour, car oui même s'il s'assumait totalement, il ne voulait pas passer une bonne partie de la journée avec une personne qui avait peur de lui ou qui le répugnait suite à un physique (plus que) désavantageux. Il n'avait pas peur, mais une légère pression se faisait ressentir pour le Monjara qui n'était pas un expert dans le domaine de la communication avec un/ inconnu(e). Il espérait répondre tranquillement aux questions de la fameuse fille.

Comme à son habitude il était en avance, le rendez-vous était donné devant l'académie était tôt, à sept heures devant l'académie mais lui il arriva dans les alentours de six heures quarante. Il n'y avait pas grand monde mis à part quelques Génin dans le même cas de Chigai et un professeur qui surveillait. Chigai, assit sur un banc, avait la fameuse enveloppe qu'on lui avait envoyée une semaine plus tôt qui imposait l'aide de la fille. Plus le temps passait plus les élèves de l'académie commencèrent à arriver, Chigai regardait chaque étudiant avec ses petits yeux border par ses grosse cernes violette. Il était tout seul dans son coin en attendant la fille, il faisait peur à certain enfant qui était surement là pour accompagner un membre de leur famille qui devait être à l'académie.

Ca commence...


Heureusement pour lui, les parents et étudiant n'avaient pas peur de lui, en revanche ils évitaient de croiser son regard. Chigai saluait le peu de parents qui croisait son regard, et les parents lui rendaient le salut par un coup de tête, mais sans émotions exprimaient par la suite, en espérant qu'ils le saluaient par respect et non par peur.

Il se leva pour ensuite marcher un peu dans la cour qui se trouvait en face de l'académie, il re regarda la photo de la jeune fille pour ensuite regarder dans les alentours, mais aucune fille ne ressemblait à celle qui était sur la photo et l'heure était dépassée depuis quelques minutes.

En retard...


Lettre:
 

@Kadoria Madoka
@Kadoria Akira
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.jaipasdesiteweb.com
Suna
avatar
Informations
Grade : Chûnin
Messages : 606
Rang : A

Message(#) Sujet: Re: Un précepteur hors-norme [Ft. Kadoria Akira/ Kadoria Madoka] Mer 17 Mai 2017 - 17:12


Madoka avait réfléchi tout le long de la semaine avant ce jour, elle avait fait de nombreux plans de batailles partant d'une simple grippe, un enlèvement, un débarquement d'extraterrestres, voir une seconde guerre, mais non, rien ne lui paraissait plus crédible que d'essayer de prendre le plus son temps possible au lit. Elle ne pourrait sans doute pas éviter cette journée avec un genin obligé par l'académie. C'était sans surprise qu'elle avait reçu une lettre signifiant qu'elle n'avait choisi personne pour cette journée, et que l'on lui attribuait une personne d'office. Au premier abord, elle se demanda bien de quoi ils pouvaient bien parler, elle n'en avait aucun souvenir. Puis après une longue réflexion, elle se rappela d'un moment à la fin d'un cours pour elle n'avait pas réussi à l'esquive que le professeur parlait de quelque chose comme cela. Enfin, elle ne se rappelait que du début de la phrase, d'un rappelle de quelque chose, bref ! La jeune fille était persuadée de pouvoir poser un lapin à ce genin, mais visiblement son grand frère insista sur le fait qu'il ne valait mieux pas éviter cette affaire. Pire, il allait venir cette fois-ci ! Elle se demanda bien ce qu'il lui prenait tout d'un coup, est-ce que cela cachait quelque chose ? On était bien d'accord que l'académie était assez inutile non ? Ha ce n'est pas ça ?

La petite tête blonde avait un nom prestigieux, le genre de nom qui rappelait que même le raïkage le portait, c'était dire, mais elle n'avait le nom et certainement pas les gènes. Elle n'était pas certaine que des personnes le sachent, en tout cas, elle n'était pas invité aux réunions de familles ! Quoi que, cela l'arrangeait sans doute beaucoup, quoi de plus pompeux que ce genre de choses. Ce que l'on pouvait remarquer aisément, c'était bien qu'elle avait trois ou quatre ans de plus que la moyenne à la fin de l'académie. Il y avait nécessairement quelque chose qui n'allait pas. Peut-être qu'elle avait été extrêmement malade, qu'elle avait eu un énorme trou dans sa vie. Oui voilà, imaginez ça, cela sera toujours mieux que la vérité !

Opération sabordage en haute mer commencé ! Elle était devenue alors en un instant des forces spéciales du pays, le fameux Satoru élite du pays. Oui c'était décidé comme cela dans la tête de la rêveuse. Elle devait tout faire absolument pour éviter que cette journée commence ou qu'elle finisse rapidement. Première chose, traîner au lit, c'était plutôt facile, mais elle n'avait gagné que quinze pauvres minutes ! Son frère était véritablement très fort, un adversaire digne d'elle. Madoka avait l'impression qu'il pouvait lire dans ses pensées ou deviner ses idées à l'avance. Un stratège de génie ! Elle prit tout de même bien cinq minutes à s'observer sous la douche pour voir si on ne lui avait pas mis un sceau sur le corps pour lire ses pensées, mais non rien du tout. Elle avait pris tout son temps dans la salle de baim, et elle avait fait exprès d'utiliser toute l'eau chaude avant que son grand frère ne prenne sa douche. Elle s'était dit qu'il allait devoir attendre un peu, mais le bougre avait pris une douche froide ! C'était vraiment un combattant de génie je vous disais !

Dommage ou heureusement selon les cas que Madoka ne maîtrise pas le genjutsu, sinon elle aurait pu faire croire n'importe quoi à son frère. D'ailleurs, elle changea discrètement le jour affiché dans le salon pour faire croire que l'on était le week-end, cependant Akira n'était toujours pas dupe ! Il devait avoir déjà effectué une technique de géo-localisation temporelle grâce à la gravité. Il avait décidément tout prévu, car il avait réussi à esquiver tous ses pièges. Lors du petit déjeuner, elle tenta de l'apitoyer en s'ettoufant lire du petit déjeuner. Elle devint rouge en s'écroulant sur la table. Elle fit ses adieux à son frère avec un texte préparé à l'avance tout à fait larmoyant. Heureusement qu'elle avait prévu une anti-sèche, car elle oublia quelques passages plutôt chouette, mais rien à faire, Akira resta impassible devant cette formidable démonstration de ses talents d'actrice.

La Mamoru chercha à faire sa star en choisissant sa tenue pour l'occasion en prétextant que c'était important pour son avenir. Après l'avoir interdit d'entrée car elle était toute nue, Akira entra tout de même, le pervers avait dû procéder à une technique d'espionnage, car il savait qu'elle était bien habillée ! Il était vraiment très fort ! Madoka serait habillée comme d'habitude, une jupe simple bleu sombre qui descendait jusqu'aux genoux, avec un haut beige. Elle prit comme d'habitude son éternel doudou, Amour. C'était un crâne humain des plus classiques, elle pouvait jouer avec à le faire sauter en l'air, mais elle le gardait en permanence. Ce fut alors avec une bonne heure de retard que le duo arriva au rendez-vous, et étrangement, éléments fit semblant juste à la fin qu'elle était pressée d'arriver, qu'ils étaient en retard. La jeune fille avait décidé d'avoir le bon rôle au détriment de son grand frère, qui allait être accusé sans aucun doute de tous les maux.

« Allez dépêche toi, on va être en retard ! C'est très important pour mon avenir tu sais ! »

Osa alors dire la blondinette en tirant un peu sur la manche d'Akira lorsqu'ils étaient suffisamment visible par la personne qui attendait au lieu de rendez-vous. Quoi qu'il en soit, Madoka semblait ne pas remarquer l'apparence original du genin, car elle ne montra pas une seule seconde une once de peur. À force de voir des spectres et autres fantômes dans des états plus ou moins en bon état, ce n'était pas ce genre de choses qui allait la faire sourciller. Elle fit alors un petit coucou de la main toute souriante

« Coucou ! Vu que t'es le dernier ici, j'imagine que c'est toi ? »

Madoka se tortilla sur place en essayant de faire bonne figure en pressant son crâne humain contre son ventre. Le professeur regarda alors Chigai en lui souhaitant bon courage dans un soupire.

« Je te présentes mon grand frère Akira, il a souhaité être présent durant notre formidable demi journée ! »

Tenta alors la Mamoru discrètement histoire de grappiller quelques précieuses heures.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Konoha
avatar
Informations
Grade : Jônin
Messages : 228
Rang : A

Message(#) Sujet: Re: Un précepteur hors-norme [Ft. Kadoria Akira/ Kadoria Madoka] Ven 19 Mai 2017 - 23:04


Ce fut de bonne heure que je me levais, comme à chaque fois. Ce matin-là, bien différent des précédents pour Kumo. C’était un matin de deuil. La guerre qui venait enfin de finir avait rongé les terres de Kaminari et avait emporté avec elle plusieurs âmes de Shinobis dans l’au-delà. Même si pour la plupart, ils restaient dans le monde gris, ce monde où les âmes errent sans fin jusqu’à trouver la paix éternelle et atteindre le monde des Kami. Pourtant, ce n’est pas l’afflux d’âmes errantes à Kumo qui rendait cette journée plus particulière que les autres. C’était une journée où j’allais entreprendre le début d’un changement radical. Bien que je fus formater dans le seul but d’accomplir des missions et de pouvoir me fondre dans la foule afin de glaner le maximum d’informations et jouer un rôle précis avec bon nombres de personnes, j’avais pris la décision de changer quelques détails quant à ma vie actuelle.

Pour commencer, cela devait débuter avec le physique, car quand l’esprit d’un homme change, il en vient de même avec sa façon de s’habiller ou de se coiffer par exemple. Pour le coup, je désirais couper la longue chevelure qui avait bien prit plusieurs années à pousser. Comme pour marquer mon passage dans le monde connu des Shinobis de Kumo, il fallait que je change mon allure. Détail qui a son importance, je mettais à la ceinture le Katana que possédait mon père avant de mourir. Un objet tellement important sentimentalement pour moi et ma mère que je l’aie toujours caché et que j’en aie toujours pris soin. Cependant, c’est entre mes mains qu’il deviendrait réellement utile et cela démontrerait mon affiliation aux codes militaires, tout du moins, quand je ne suis point en mission. Dans ce cas précis, je mettrais le précieux Katana dans un sceau que je pourrais toujours invoquer en cas de nécessité. Pour conclure, ma chevelure fut alors coupée d’un coup sec de ma lame avant d’aller rejoindre un coiffeur qui pourrait m’arranger le tout et rendre cela plus jolie. En ce jour de deuil, j’avais dis adieu à mon aspect d’ombre afin de commencer une vie plus mouvementé.

-------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Cette journée, comme tous les autres, commença de bonne heure avec la prise du petit déjeuner. Je préparais ensuite celui de Madoka avant d’aller la réveiller. C’était une journée particulière pour elle et bien qu’elle ne le sache pas encore, j’allais tout faire pour qu’elle la réussisse. Elle avait pour charge de suivre un Genin récemment nommé afin de vivre l’aventure d’un Shinobi, ses obligations, ses missions et ses devoirs en tant que Ninja de la Foudre. Quelle plaie pour ce jeune Genin autant que pour Madoka. En tout cas, j’étais déjà bien habitué au comportement de ma chère sœur et je pouvais ainsi déjouer chacun de ses stratagèmes. En réalité, c’est surtout qu’elle est tellement prévisible que cela me fait soupirer à chaque fois qu’elle doit être un minimum sérieuse. En plus de cela, c’est sans compter sur son manque d’imagination.

Tout commença avec le réveil. Elle faisait semblant de ne pas entendre lorsque je l’appelais. Attendant patiemment, profitant de ce temps pour finir de préparer ses affaires de la journée, j’y retournais avec une voix un peut plus forte et c’était bon. Ensuite, ce fut le tour de la salle de bain de pâtir de son cruel manque de sérieux. Elle restait sous l’eau chaude. Heureusement que nous n’avions pas beaucoup d’eau chaude, sinon elle serait capable d’y rester plusieurs heures. Sinon, il y avait bien la solution extrême, la coupure de l’eau afin de la faire se bouger. Mais aujourd’hui, ce ne fut pas la peine. L’apothéose fut bien entendu le moment du petit déjeuner, souvent le théatre de la plus grande comédie mal-jouer par un amateur. Ne faisant même plus attention à ce qu’elle peut bien simuler, je l’envoyais à la chambre afin de se changer rapidement, car bien sur, nous étions déjà en retard. Elle trainait encore une fois, j’étais en train de toquer à la porte par habitude qu’elle prétexta sa tenue d’Eve. D’un énième soupire, je rentrais alors afin de la presser à s’habiller, car elle oubliait peut-être que j'étais celui qui l'avait élevé et que nous dormions tout deux dans la même chambre, donc si bien une chose ne me souciait guère c'était bien la tenue qu'elle pouvait avoir. Qu’elle ne fut pas ma surprise de la voir déjà vêtue et prête à partir. Je lui souris alors pour la première fois de la matinée et je lui indiquais la porte d’entrée du doigt. Je pris alors un large Kimono que je mis par-dessus mes vêtements tout en fixant mon Katana à ma ceinture.

Attrapant la main de Madoka, je l’emmenais à l’académie comme un père pouvait emmener sa gamine à la rentrée scolaire. Sauf que ce n’était pas tout à fait le cas, mais ça permettait de gagner du temps, beaucoup de temps même sur le trajet. Avec les nombreux esprits que nous croisions, cette chère Madoka risquerait d’arriver à l’académie le lendemain seulement. D’ailleurs, depuis la fin de la guerre, je faisais en sorte de l’y accompagner chaque matin et venir la chercher chaque soir. Nous arrivions donc quelques minutes plus tard, avec une bonne heure de retard. Comme attendu de sa part, elle voulu se faire passer pour une personne pressée, jouant à celle qui désirait ne pas être en retard. Oh ! Le petit sacripant ! Coup de paume sur la tête ! Non mais !

    « Je ne vous gênerais pas durant votre journée complète. Je suis là pour m’assurer qu’elle n’essaye pas de fuguer ou d’être interrompu par un évènement extérieur. Fais comme si je n’étais qu’un simple civil. Madoka, tu sais que ton professeur et moi-même comptons sur toi pour cette journée ! »


C’est en m’adressant à ce jeune garçon que je remarquai son facies particulier. C’était un jeune garçon du clan Monjara et cela se voyait à son physique. Toutefois, je ne tiqua pas et Madoka ne sembla même pas remarquer sa différence. Elle risquerait néanmoins de le confondre avec un des esprits qu’elle rencontre. Un fin rictus apparut sur ma bouche et disparu presque aussitôt afin de permettre à mon visage de redevenir le sombre visage d’un Shinobi d’expérience.



Merci Ema pour le Kit !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
avatar
Informations
Grade : Genin
Messages : 45
Rang : C

Message(#) Sujet: Re: Un précepteur hors-norme [Ft. Kadoria Akira/ Kadoria Madoka] Dim 21 Mai 2017 - 14:34

Les personnes partaient petit à petit et Chigai c’était très vite arrêter de marcher, car il ne pouvait pas s’épuisait avant même que le « cours » commence, alors il retourna à sa place habituelle, sur le banc en bois, cachait du soleil grâce au feuillage de l’immense chêne juste à côté. Il regarda plusieurs fois l’image de la fille pour être sûr que l’une des filles qui attendaient devant l’établissement n’était pas celle qui était sur l’image mais à force d’observer les filles il était sûr que ce n’était pas l’une d’elles.

Le temps passait et il ne restait plus que le professeur se tenant devant le portail et Chigai toujours sur son banc. Elle était en retard, cette fois-ci c’était sûr. Ça allait faire quarante minutes que Chigai attendait, mais il était en avance de vingt alors c’était pleinement de sa faute s’il y attendait autant. Mais alors qu’il commençait à perdre espoir, Chigai se leva et le professeur vint vers lui pour lui demander :

- Qui est votre élève ?

Sans lui répondre lui répondre, Chigai lui montra la photo de Madoka. Le professeur fut un petit sourire avant de se répondre :

- Ne vous en faite pas, c’est normal si elle est en retard. Tu peux te rassoir sauf si tu levais pour faire quelque chose d’autre ?

- Et bien justement j’allais venir te voir pour… voir si elle cette fille allait venir.

- Oui elle va venir ne vous inquiétez pas pour ça. Dit le professeur en souriant.

L’enseignant repartit à son poste et Chigai se rassit. Il ne vit que du feu, même si c’était un mensonge de rien du tout, Chigai n’allait pas voir le maitre, il était prêt à partir mais celons l’enseignant Madokan’allait pas tarder et Chigai commençait après quarante-cinq minutes d’attente, à s’impatienter.

Chigai n’aimait pas perdre son temps mais lorsqu’il le faisait; il aimait bien s’imaginer tout ce qu’il aurait pu faire en ce temps perdu comme s’occuper de son père qui était toujours dans son fauteuil roulant ou prendre de la nourriture pour le reste de sa famille. Des choses bêtes mais utiles pour lui. Cela pouvait se référer à du masochisme ; s’imaginer tout ce que l’on aurait pu faire si X chose n’était pas arrivé. Même si Chigai était très terre à terre ça lui arrivait à’avoir des manies de rêveur ce qui lui faisait défaut dans certains moments (Bon comme mauvais).

Il regarda une dernière fois la photo de Kadoria avant de la ranger définitivement dans sa poche. Logiquement la dernière personne qui allait arriver ne serait elle, donc plus aucun moyen de se tromper. Une jeune fille aux cheveux blonds et au visage fin. Rien de bien compliquer. Et alors qu’il fixait l’entrée, il vit deux silhouettes, une fille qui tirait une plus grande personne par la manche, et cela prit du temps à Chigai pour se rendre compte que c’était Madoka qui tirait l’autre homme. Vu les paroles de celle-ci c’était belle et bien de la faute de cet homme que le retard fut au rendez-vous.

Chigai se leva et se dirigea, faussement rassuré, vers les deux personnes. Chigai se présenta avec un tee-shirt entièrement blanc et en pantalon de couleur bleue foncée presque noire, il se regarda plusieurs fois en marchant pour voir s’il était comme il le fallait et les groupes se rejoignirent au beau milieu de la cour, et c’était là que Madoka engagea la conversation avec le professeur qui souhaita à Chigai : Bonne chance.

- Euh… Sa- Bonjour. Oui c’est bien moi qui sera à vos côtés durant cette de-….mi ?-journée complète, Monjara Chigai. Je ne pense pas que ta présence soit un problème en soi.

Que ce que je viens de dire là ? Elle m’a emmêlée…
Il ne dit rien plus rien pour laisser cet homme… Akira s’exprimer, alors qu’il culpabiliser sur les mots qu’il venait de dire Chigai reprit assez rapidement la conversation.

Fuguer ? À ce point-là ? Elle n’est pas ce qu’elle laisse paraitre. Ce n’est pas bien grave au pire.

- Je ferais comme tel. Mais ça ne me dérange pas si tu te joins à nous enfin je ne vois pas d’inconvénient à cela.

Chigai fit un sourire par-dessus son sourire artificiel fait d’une longue cicatrice qui arrivait jusqu’à ses oreilles. Il jeta un œil autour de lui pour s'il n’y avait plus aucune personne et comme il le pensait même le professeur était parti alors il commença à engager la marche pour sortir de la cour.

- Je pense qu’on ne va pas s’éterniser ici et qu’on commence enfin la journée.

Chigai n’était pas très à l'aise et cela se voyait. Ce n’était pas tous les jours qu’on lui attribuait un rôle aussi important que cela, il ne savait pas faire l’éducateur, il n’avait ni le caractère, ni le « charisme » pour ça mais il ne pouvait pas tout lâcher toute suite. Puis il n’y a rien de bien compliqué, il devra juste répondre à de simples questions ; prendre à manger ; puis répondre à des questions et ensuite la journée sera normalement fini si tout se passe bien.

Il réfléchit où ils pourraient se poser pour débuter la journée. Au début il pensa à marcher un peu au hasard mais ensuite lui vint l’idée de marchait pour ensuite s’arrêter dans un petit café pour se poser tranquillement dans le calme.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.jaipasdesiteweb.com
Suna
avatar
Informations
Grade : Chûnin
Messages : 606
Rang : A

Message(#) Sujet: Re: Un précepteur hors-norme [Ft. Kadoria Akira/ Kadoria Madoka] Jeu 25 Mai 2017 - 12:08

« Mais aïe heuuuu ! »

Exclama alors comme douleur d'une manière bien trop exagérée la jeune fille suite au gentil coup de paume de son grand frère. Sans doute exagérait-elle alors qu’elle était capable de se battre d’une manière bien plus violente, malgré son apparence fragile et délicate. Elle cessa de respirer pendant un moment afin de faire rougir ses joues, alors qu’elle se prenait la tête comme si elle venait de se faire ouvrir en deux cherchant à se faire apitoyer par le nouveau venu, sait-on jamais. La Mamoru fit une petite moue alors qu’elle entendit son frère corrigé en journée complète. Le fourbe avait réussi à esquiver les dernières embûches qu'elle avait tendues. Elle allait devoir être imaginative pour le coup, ce n’était pas comme si elle allait simplement suivre cette journée. Elle savait très bien ce qu’elle voulait être pour le futur, princesse, aviateur ou alors une princesse vétérinaire peut-être.

« Ha oui ? Journée complète ? Ha bha j’ai dû mal comprendre ! »

Dit-elle alors en se forçant à rire doucement avec une main derrière la tête.

« Hey ! Je ne suis pas comme ça ! mais …. Pffff …. »

La Mamoru s'efforça de bouder alors que son grand frère et son professeur se liguaient maintenant dans cette cabale. C’était vraiment trop injuste, mais elle se vengera sauf si une petite glace ou un dessert, enfin tout est négociable. Le professeur semblait chercher à soutenir et donner du courage à Chigai, il allait sans doute en avoir besoin, remarquer.

« Salut Chichi ! Je peux t’appeler Chichi ? Je trouve ça trop mignon ! J’en suis certaine que l’on va trop s’amuser ! »

Spectre:
 

« Hein ? Ha bon tu crois ? Mais non ! Je suis sûre qu’il aime bien, hein Chichi ! »

Dit alors Madoka, alors qu’elle semblait parler à son crâne pendant un instant avant de sourire à Chigai. Elle savait qu’elle ne devait pas laisser le temps à Chigai de trop réfléchir, elle préférait qu’il reste dans une sorte de flou artistique. La jeune fille avait bien remarqué son hésitation et son trouble lors de leur premier échange.

« Ha Bha ça ! Je peux qu’être d’accord avec toi, ici c’est trop nul ! Allons ailleurs ! »

Répondit alors la blondinette en poussant un peu Chigai le plus loin possible de l’académie, ce lieu si inutile et soporifique au possible. Mais comment pouvait-on inventer une prison pour enfants de la sorte. Elle se sentait presque tout d'un coup investie d'une mission sacrée de liberté de l'oppression la jeunesse de son nouveau pays ! Bon … elle s'en occuperait sans doute après la pause de midi, il n'faut pas pousser quand même.

« Tiens ! Je te présente Amour ! C’est mon amoureux ! »

Continua alors Madoka à monopoliser la discussion en présentant le crâne humain sous le nez du Monjara. S'il était capable de voir le genre de spectres qu'elle pouvait voir à longueur de journée, des cicatrices ou des ouvertures plus ou moins grandes dans le corps n'étaient vraiment pas grand-chose. Le trio marchait dans la rue tranquillement, alors qu’il passait un petit pont au-dessus d’une petite rivière. Madoka alors sembla tiquer sur quelque chose en regardant la rivière. Elle s’approcha alors doucement du bord du pont en s’accrochant à la rambarde et elle fit un petit coucou à la rivière visiblement, car il n’y avait absolument personne dans la direction du geste.

Spectre:
 

« C’est drôlement sérieux une rivière … »

La Mamoru fit un petit sourire gêné en direction de la rivière. Cela ne semblait sans doute pas être le cas, mais elle respectait beaucoup la rivière. Elle avait déjà oublié le pourquoi de sa présence ici avec son grand frère et le Monjara. Elle était passée à autre chose, alors qu’elle avançait le regard vaguement en arrière en direction de l’établissement de boisson toisant la rivière par-dessus son épaule.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
 

Un précepteur hors-norme [Ft. Kadoria Akira/ Kadoria Madoka]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Shinobi no Hattan :: Archives :: SnH Legacy :: Pays de la Foudre :: Kumogakure no Satô-