N'oubliez pas que vous pouvez voter toutes les deux heures sur les cinq Topsites pour le forum !
Rappel : Chaque RP doit au minimum faire 15 lignes, soit 1400 caractères espaces non compris minimum.
Partagez | 
 

 La Maitrise des bêtes

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Konoha
avatar
Informations
Grade : Jônin
Messages : 572
Rang : A

Message(#) Sujet: La Maitrise des bêtes Jeu 18 Mai 2017 - 21:02




Deux semaines s’étaient écoulées depuis qu’il avait pris la décision de recueillir ces oiseaux qu'il avait trouvé dans la forêt entourant le village de la feuille. L’un d’eux avait été très gravement blessé et ses chances de survie avaient été plutôt minces, malgré que l’opération chirurgicale ait été une réussite totale. Il n’y avait plus qu’à attendre et espérer que son état s’améliore avec du repos et des soins adéquats, en attendant, il avait pris l’autre oiseau chez lui le temps que son compagnon se rétablisse de ses blessures. Quelque jour plus tard, celui-ci était dans un état stable, sa vie n’était donc plus en danger, une bonne nouvelle. Celui-ci devait son rétablissement en très grande partie au savoir-faire de Leika et de sa mère, mais le jeune homme y était également pour quelque chose. Pour éviter que cette situation ne se reproduise, les oiseaux avaient été équipés d’une bague de localisation avec leur identification. En signe de remerciement pour son acte, le Hyûga reçut le droit de choisir leur nom. Sukazu pour l’immense mâle aux plumages noirs et Ryuka pour la femelle aux couleurs des flammes.


La femelle avait eu beaucoup de difficulté à faire confiance, même encore aujourd’hui, celle-ci n’a confiance qu’envers une seule personne, Ryokai. Cela n’avait pas été une partie de plaisir croyez-moi, elle avait eu un aperçu de la cruauté des hommes et n’était pas prête à refaire confiance à ce genre d’individus. Déjà que les animaux sauvages son craintif par nature, celle-ci l’était plus que les autres. Surtout qu’il avait dû utiliser la manière forte contre elle pour pouvoir sauver son partenaire. Bref, le début n’avait pas été des plus génial, mais avec de la persévérance et un peu de volonté, on arrive à faire des miracles. Petit à petit, un lien s’était tissé entre les deux. Ce n’était pas encore de l’amitié, mais au moins il n’y avait plus autant d’animosité entre eux. Au fil des jours et de la confiance gagnée, le Jonin prit la décision de la libérer de sa cage et de la laisser vivre l’air libre.


Sukazu avait récupéré totalement de ses blessures, l’heure était venue pour eux de revenir à la vie sauvage et de retrouver ainsi leur liberté. C’était une décision prise à contrecœur, mais c’était dans l’ordre naturel des choses. Ryo ne les avait pas sauvés pour les garder chez lui de toute façon, même si l’idée était plutôt alléchante. Sans plus attendre, il prit la décision de les conduire tous les deux jusque dans la forêt de Hi no Kuni, là où il les avait trouvés avant de les recueillir. L’heure était venue de se séparer et de prendre chacun un chemin différent. Pourtant, ceux-ci n’avaient pas tellement envie de rompre ainsi leur nouvelle amitié. On ne brise pas aussi facilement un lien qui a été aussi difficile à mettre en place. Ryuka se posa alors sur son avant-bras.


- Je sais, moi non plus je n’ai pas envie que vous partiez tous les deux, mais c’est ici qu’est votre place, dans la nature…


Elle ne voulait pas partir, le mâle non plus, même si celui-ci volait dans les airs au-dessus de sa tête. Qu’allait-il devoir faire ? Il se voyait mal revenir à la maison en avouant à sa compagne qu’ils avaient de nouveaux locataires, et ce, de manière définitive. Elle n’avait aucune raison de dire non, mais bon. Ryokai ne savait plus quoi faire. Au final, était-ce mal de les garder avec lui ? Au vue de ce qu’il avait peu voir en les rencontrant, ils étaient bien plus en sécurité avec lui que dans la nature sauvage. Il avait besoin de conseil. Certain shinobi avait parfois des compagnons de ce genre, en dehors du clan Inuzuka, je veux dire. Peut-être que sous cette exception, celui-ci serait autorisé à la garder chez lui. Il savait exactement à qui s’adresser, en route vers le refuge pour animaux.


- Bonjour, est-ce que Shizu-san est là ? J’aimerai… lui parler, c’est… assez urgent…


Il avait un peu de mal à parler à cause de l’excitation de Ryuka sur son épaule. Même si celle-ci avait confiance en lui et sa compagne, les autres, c’était une autre histoire.


- Dite-lui que… je l’attends à l’extérieur d’accord ? Merci.


Rien à faire. Pour éviter que la situation dégénère, il prit la décision de sortir et de l’attendre dehors devant le refuge.






Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Konoha
avatar
Informations
Grade : Chûnin
Messages : 574
Rang : A

Message(#) Sujet: Re: La Maitrise des bêtes Ven 19 Mai 2017 - 15:30


Malgré les récents évènements, les choses devaient reprendre leur cours normal. Aussi c'était avec plaisir que je m'étais rendu au refuge pour animaux, placé dans le Village Inuzuka. J'avais pu me rendre compte de l'importance de notre petite routine quotidienne, c'était au fond, ce qu'on cherchait à protéger en étant shinobi. De bonne humeur et particulièrement motivée, j'avais salué les autres membres du clan avec lesquels j'avais l'habitude de travailler ici. Les revoir me faisait vraiment du bien. Oui, j'aimais venir ici, même si les tâches étaient parfois difficiles, ça faisait partie de ce qui me passionnait, m'occuper de ces pauvres bêtes à qui on avait parfois volé la liberté.

Pleine d’enthousiasme, je m'amusais un peu avec un furet que nos avions recueilli aujourd'hui même. Il était très joueur malgré sa patte arrière cassée. Mais ma petite séance de détente prit fin lorsque mon collègue vint me chercher. D'après ses dires un jeune Hyûga avait demandé pour moi. Je n'en connaissais qu'un alors je sus directement qu'il parlait de Ryokai. Est-ce qu'il avait un souci avec Riku ? Je ne l'espérai pas. Refermant doucement la cage du furet, je me rendais à l'extérieur.

Là je trouvais le noble en compagnie d'un très beau faucon sur le bras, alors qu'un autre volait au-dessus de sa tête. J'étais curieuse de savoir ce qui l'amenait. Avec le temps, nous avions fini par devenir amis, plus que de collègues, alors je pouvais bien lui rendre un service.

« Bonjour Ryokai-san, on m’a dit que tu voulais me voir rapidement, qu'est-ce qui se passe ? Et comment tu as pu être aussi proche de faucons ? C'est super rare ! »

J'avouai être surprise, ces oiseaux n'étaient pas connus pour côtoyer les hommes. En tout cas, le noble avait vraiment quelque chose avec les animaux ! J'observai le volatile sur son bras, une femelle à en juger par sa taille, elle était très agitée, je préférai rester à une distance raisonnable pour ne pas l'effrayer. Celui qui volait était un mâle, se poser n'était apparemment pas dans ses options.

Si Ryokai avait simplement voulu qu'on s'en occupe, il n'aurait pas eu besoin de moi précisément…

« Ne me dit pas que tu veux les adopter aussi ? » Demandai-je dans un éclair de lucidité, peut-être que c'était ça !



Shizu's Theme:
Fight for Freedom
Let the pack hunt you down, Invité.


Dernière édition par Inuzuka Shizu le Lun 17 Juil 2017 - 17:56, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Konoha
avatar
Informations
Grade : Jônin
Messages : 572
Rang : A

Message(#) Sujet: Re: La Maitrise des bêtes Dim 28 Mai 2017 - 3:09




Malgré ce titre légèrement aguicheur, le Hyûga n’était nullement un chasseur issu d’un univers médiéval fantastique ayant choisi l’une des trois spécialisations disponibles. Même si d’un certain point de vue, il y avait quelque similitude, d’où le choix du titre de cette histoire. Ici, l’apprentissage allait être beaucoup plus long que le lancement d’une technique de domptage apprise par un maître contre une certaine somme d’argent. Shizu était généreuse de toute façon, elle l’aurait fait gratuitement ! N’est-ce pas ? D’ailleurs en parlant d’elle, celle-ci avait visiblement reçu son message. Elle avait tout de suite remarqué ses nouveaux amis, en même temps, ils passaient difficilement inaperçus. À cause de leur taille imposante, leur espèce rare et protéger ou encore leur présence à côté d’un humain étant assez craintif par nature. Bref, les raisons étaient nombreuses. Les adopter ? Ce n’était pas spécialement prévu au programme de ce matin, mais les choses avaient semble-t-il évolué. Ryuka était toute nerveuse en voyant la jeune femme. Ryokai essais alors de la calmer en restant à une assez bonne distance.


- C’est… une longue histoire. Pour te la faire courte, j’ai sauvé ces deux oiseaux il y a quelque jours. Celui qui vole au-dessus de ma tête à failli y passer d’ailleurs. Je me suis occupé d’eux jusqu’à aujourd’hui. Ce matin, je devais leur rendre leur liberté, mais on dirait qu’ils veulent rester avec moi. Je doute que je puisse garder cette espèce chez moi, à moins d’avoir une raison légitime. Je ne demande pas mieux, j’avoue que je les apprécie beaucoup ! Mais, voilà, je ne décide pas des lois.


Ryokai frotta alors la femelle au niveau du menton, une caresse qu’elle semblait apprécier. La sensation des plumes était tellement différente de Riku ou encore Mikan. C’était assez spécial au début, mais on s’y fait assez vite. Au moins, cela avait le mérite de la calmer un petit peu.


- J’ai peut-être une idée pour qu’ils puissent rester avec moi ! J’ai lu dans un livre qu’il y avait des clans en dehors du village similaire au tien et qui maitrise tout de sorte d’animaux. Des lions, des lynx, des ours, brefs, des animaux en dehors des ninkens. La question que je me pose et le service que je suis venu te demander, c’est… Est-ce possible d’obtenir le même lien avec mes nouveaux amis et si oui, pourrais-tu me l’enseigner ?


Suzaku semblait fatigué d’être dans les airs depuis un moment, il fit alors sa descente vers le sol avant de s’y poser. Son atterrissage avait créé une légère vague de poussière. Pas assez grande pour être gênante pour les yeux.


- Sinon, j’ai oublié de faire les présentations. Celui sur mon bras, c’est Ryuka, une femelle assez nerveuse, elle est assez méfiante envers les hommes. Et l’autre qui vient d’atterrir, c’est Suzaku, un mâle assez impressionnant par sa taille. Enfin, ils le sont tous les deux par rapport aux oiseaux qu’on trouve habituellement, mais lui, c’est un niveau au-dessus. Pour l’instant, ne t’approche pas trop, ils sont très méfiants comme je te l’ai dit. Le mâle un peu moins, mais quand même.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Konoha
avatar
Informations
Grade : Chûnin
Messages : 574
Rang : A

Message(#) Sujet: Re: La Maitrise des bêtes Mar 30 Mai 2017 - 0:56


Décidément la maison de Ryokai finirait par ressembler à une modernisation parfaite de l’Arche de Noé. Il avait il y a maintenant environ un an adopté Riku puis Mikan, et maintenant, voilà que le jeune Hyûga se retrouvait avec deux faucons qui semblaient ne plus vouloir le lâcher. Surtout la femelle d’ailleurs, la plus stressée par la présence des autres, même si je soupçonnai le mâle d’être un peu timide lui aussi, à en juger par son obstination à rester dans les airs. Je levais d’ailleurs brièvement la tête pour l’observer, il avait une taille impressionnante, pour un faucon, et un plumage noir magnifique. Le soleil filtrant à travers les feuillages, je finis par rebaisser la tête vers la femelle au plumage flamboyant, allant de pair avec son caractère.

« Eh ben, tu aurais mieux fait de devenir vétérinaire tu sais ! Qu’est-ce qui leur est arrivé exactement ? Je crois me souvenir d’en avoir vaguement entendu parler à la clinique, mais j’ai repris le travail il n’y pas longtemps. Sinon, c’est en effet plus complexe quand il s’agit de rapaces, normalement on doit leur rendre leur liberté une fois soignés... »

Tandis que je prenais un instant pour réfléchir, le brun en profita pour caresser l’oiseau au plumage rougeoyant. Il évoqua ensuite un clan particulier dont il prit connaissance dans un livre, je sus directement du quel il parlait.

« Oui tu parles des Dobûtsu... Ça pourrait être une bonne idée, puis qu’ils souhaitent volontairement rester avec toi parce que tu les as sauvés, la situation est différente. Je t’aiderai avec plaisir. Par contre, tu ne pourras pas les avoir tant qu’on ne sera pas sûr que tu aies un total contrôle sur eux quel que soit la situation. Et je te le dis tout de suite, les faucons sont très fiers, le fait qu’ils semblent t’apprécier ne garantit pas du tout qu’ils t’écouteront facilement ! Créer un tel lien se fait sur la durée, ça sera long étant donné que tu n’as à la base aucune prédisposition à ce genre d’attache. »

Ce n’était vraiment pas quelque chose qui se ferait en une seule journée, encore moins avec des faucons, dont l’instinct sauvage pouvait resurgir à tous moments au moindre désaccord. Finalement, fatigué de tourner en rond, le mâle finit par se poser au sol, levant de petites particules de poussières. Ryokai ne tarda pas à me les présenter. Ryuka et Suzaku donc !

« Oui ils sont impressionnants, c’est une bonne chose compte tenu du lien que tu veux tisser avec eux. On va commencer par Suzaku alors, si j’arrive à gagner sa confiance, ce sera une première étape pour avoir celle de Ryuka. »

J’aurai bien du mal à l’aider s’ils refusaient mon approche. En réalité je ne pensais pas avoir beaucoup de mal, les animaux sentaient lorsque nous étions constamment au contact d’animaux et que nous n’avions pas de mauvaises intentions. Il ne fallait juste pas les brusquer. Je fis signe au brun que je revenais et lentement, je m’éloignai vers l’intérieur du refuge. Quelques instants plus tard je ressortais avec un sac rempli de viandes fraîches, oui parce que les rapaces n’étaient pas des adorateurs de graines. J’avais enfilé des gants blancs pour les prendre.

« Il n’y a pas de recette miracle avec un animal sauvage, la meilleure chose qui marche c’est de les appâter pour commencer. Au début tu devras fonctionner avec des récompenses, puis les diminuer progressivement. »

Pour le premier essai, je saisi une tranche de viande dans mon sac et la lançai doucement à Suzaku. Ce dernier tourna un bon moment autour, avant de se décider à la dévorer, il était assez loin de moi. J’en lançai une seconde à mi-chemin entre lui et moi. Pour le coup, il me fixa longtemps, scrutant le moindre de mes mouvements. Pour ma part je demeurai complètement immobile et accroupi afin de ne pas l’intimider par ma taille. D’un air craintif il se saisi du morceau mais s’éloigna aussitôt avant de le manger. Ce n’était pas encore ça, je réitérai la même action, cette fois il daigna manger sur place.

Dernière étape, la tranche était dans ma main cette fois. Le faucon m’observa sous tous les angles, je ne le quittai pas des yeux et gardai mon bras tendu. Il s’approcha pas à pas, reculant parfois puis revenant vers moi. Le mâle donna un premier coup de bec dans la viande rouge puis fis quelques pas en arrière. Voyant que je ne faisais rien, il finit par manger dans ma main, levant parfois la tête pour me surveiller, j’adorai ces moments ou un lien se créait tout seul. Une fois qu’il eut fini, son regard lorgna sur mon sac mais je le mis derrière moi et approchai lentement mon autre main devant lui. Suzaku recula sa tête par réflexe, puis me laissa lui toucher le menton, et de un.

« Et voilà, on peut passer à la suite avec maintenant qu’il a moins peur. La première étape c’est celle de la connexion. Il faut qu’il accepte ton chakra, pour ça tu dois créer un lien qui prend en compte tes émotions et les siennes, tu ne dois pas le dominer et installer une relation maître-animal, mais lui faire comprendre que tu veux être son ami et d’égal à égal avec lui, c’est le plus difficile. Fait un premier essai. »

Je m’asseyais au sol et l’oiseau ne rechigna pas, il sembla attendre quelque chose.



Shizu's Theme:
Fight for Freedom
Let the pack hunt you down, Invité.


Dernière édition par Inuzuka Shizu le Lun 17 Juil 2017 - 17:56, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Konoha
avatar
Informations
Grade : Jônin
Messages : 572
Rang : A

Message(#) Sujet: Re: La Maitrise des bêtes Lun 19 Juin 2017 - 14:58



Ryokai venait de finir les présentations, la leçon allait pouvoir commencer sous peu. Shizu avait choisi de commencer avec le mâle, une bonne initiative au vu du caractère rebelle de la femelle. Avec la confiance de Suzaku, peut-être que celle-ci se montera moins craintive envers elle et sera plus ouverte à une coopération dans l’apprentissage de cette nouvelle capacité. Le jeune homme avait hâte de commencer en tout cas, mais dans un premier temps, l’Inuzuka devait obtenir la confiance de la buse aux ailes aussi noires que l’obscurité de la nuit. Pour ce faire, rien de mieux que la bonne vieille méthode classique qu’on utilise depuis des lustres. Un signe de la main et celle-ci prit la direction du refuge, certainement pour récupérer quelque affaire utile à la prochaine étape. Pendant ce temps, Ryuka pris la place précédente de son compagnon et déploya lentement ses ailes avant de rejoindre les hauteurs du ciel. Quelque instant après, elle était revenu avec un sac remplie de viande, un mets délicieux pour les deux rapaces. Le genre d’aliment beaucoup plus couteux qu’un simple sachet de petite graine qui satisfait la plupart des volatiles.


- Je te préviens tout de suite, celui-là a un appétit d'ogre !


Bon, il est vrai que sa taille plus imposante que les oiseaux classiques en était en grande partie la cause, mais il avait tout de même décelé chez lui ce trait de caractère. Il était du genre gourmant et la simple odeur de viande fraiche avait déjà attiré son attention vers la jeune femme. Elle avait procédé par étapes, chacune gagnant un peu plus la confiance de l’animale sauvage. Ryo observa la scène d’un œil curieux alors que la femelle continuait de faire des cercles dans les cieux. Elle fixait attentivement Shizu tout en surveillant à ce que celle-ci ne fasse aucun mal à son compagnon. Finalement, elle n’avait pas mis longtemps à gagner la confiance du mâle, mais ce n’était que l’étape la plus facile, celle qui vole au-dessus de leur tête ne sera pas aussi conciliante. Le Hyûga s’approcha d’avantage vers Suzaku.


- C’est donc avec le chakra qu’on créer le lien ? Je n’ai pas vraiment l’habitude de l’utiliser de cette façon. Très bien, je vais faire un essai, tu es prêt mon grand ? On va essayer de mieux se comprendre. Dit-il avant de fermer les yeux et de se concentrer.


Il essaya ensuite d’établir une première connexion avec lui, visualisant celle-ci de manière mentale dans un premier temps. Sa main s’approcha doucement vers son plumage avant de s’y déposer. Le contact physique était une étape importante afin de transmettre ses émotions tout en ressentant les siennes. Ryokai avait tout de suite ressenti de la fierté, comme l’avait dit Shizu un peu plutôt, cette race était connue pour ça et rendait l’apprivoisement plus difficile, voire impossible. Un sentiment qu’il partage étant de naissance noble. Mais, il y avait aussi de la colère profondément enfuie dans son cœur, de la peur également envers l’homme. Il ouvra les yeux avec un regard légèrement attristé. Le noble tenta alors de lui transmettre un peu de son énergie, mais l’animal le repoussa aussi tôt en déployant ses énormes ailes. Peut-être était-ce encore trop tôt ? Il réessaya encore et encore, mais à chacune de ses tentatives, celui-ci finissait par le repousser.


Le Hyûga n’avait nullement l’intention d’abandonner pour autant. À la longue, les émotions et les sentiments partagés étaient de plus en plus grands, chacun découvrant des choses sur l’autre. C’était un peu comme créé un lien d’amitié avec une personne, mais sans devoir utiliser des mots pour se comprendre l’un, l’autre. La main à nouveau posée sur son plumage, il essaya de lui transmettre son chakra. L’animal qui l’avait jusqu’ici repousser semblait beaucoup plus calme et accepta la connexion. Après plusieurs tentatives et un acharnement sans faille, c’était une réussite ! Suzaku fit alors un cri. Le jeune homme étant incapable de comprendre habituellement avait l’impression d’avoir compris ce qu’il voulait dire. Un sourire se dessina sur ses lèvres.


- Moi aussi, mon grand ! Shizu-san, je pense avoir réussi ! Que dois-je faire à présent ?


La femelle étant fatigué de tourner en rond, alla se poser sur une branche d’un arbre des environs, utilisant son bec acéré pour gratter entre ses plumes.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Konoha
avatar
Informations
Grade : Chûnin
Messages : 574
Rang : A

Message(#) Sujet: Re: La Maitrise des bêtes Jeu 29 Juin 2017 - 16:21


La remarque de Ryokai me fit légèrement rire, oh j’avais l’habitude des ogres, il n’y avait pas plus carnivore et vorace qu’un loup affamé, deux dans la situation actuelle. Cependant, bien qu’un oiseau mangeât bien sûr moins qu’un canidé, les rapaces de la taille de Suzaku devait avoir tout de même un bon ratio. Ainsi, j’étais persuadée que le mâle n’allait pas hésiter longtemps à venir vers moi avec le sac que je portai. Petit à petit et sous le regard attentif de son sauveur, le concerné se rapprochait de moi, se montrant de moins en moins méfiant. Sa compagne sillonnait les cieux au-dessus de nos têtes, menaçant certainement de me tomber dessus au moindre geste brusque de ma part. Qu’elle se rassure, il n’y en aurait pas, mais j’appréhendai déjà lorsque ce serait son tour.

Entre temps, l’Hyûga m’avait expliqué que le couple s’était fait attaquer par des braconniers et qu’il avait mis fin à leur jour pour sauver le mâle. Cela expliquait pourquoi ce dernier était le moins craintif vis-à-vis de lui. J’étais un peu surprise que le brun les ait tués, vu son tempérament j’aurai plutôt pensé qu’il se serait contenté de les arrêter. Mais visiblement, son affection pour les animaux était assez forte pour qu’il agisse ainsi. Je me souvenais de ceux que j’avais dû stopper pour leur organisation de combats de chiens, si Kihran-sensei ne m’avait pas ramené à la réalité, je crois bien que j’en aurai tué un. En tout cas, ces deux-là avaient eu beaucoup de chances !

Une fois Suzaku à seulement quelques centimètres de moi, il me laissa lui toucher le menton puis la tête, mais il n’aimait pas encore trop cette dernière caresse, préférant garder ma main à porter de son bec, ça passerait à force. Le noble commençait à peine à se faire une idée de l’entraînement qui suivrait, c’était nouveau pour lui.

« C’est très instinctif comme procédé, mais je suis sûre que tu peux le faire ! »

Je m’asseyais en tailleur et observai son premier essai. D’abord Ryokai installa un contact physique, c’était un bon moyen de communication primaire. Il avait dû percevoir quelque chose car lorsqu’il rouvrit les yeux, ces derniers me parurent tristes. Je ne fis néanmoins aucun commentaire, ne voulant pas gâcher l’exercice. D’un coup je sentis le brun relâcher un peu de chakra, une faible quantité qui suffit à affoler le pauvre Suzaku. Ses grandes ailes s’ouvrirent et instinctivement, je levai la tête vers Ryuka, elle semblait s’être rapprochée en voyant le comportement du mal, comme inquiète, mais n’afficha pas d’agressivité. L’Hyûga poursuivit ses efforts, je sentais que son chakra s’affinait en fonction du rapace, qui se montrait plus réceptif au fil des essais. Je dirai qu’au moins une heure était passée en tout, puis au final, la connexion s’installa enfin entre l’humain et l’animal.

« Oui j’ai senti ça ! Alors, qu’est-ce qu’il t’a dit ? » Demandai-je pleine d’entrain.

C’était assez excitant de pouvoir comprendre les animaux, du moins ceux d’une même espèce, mais c’était déjà énorme ! Comme avoir accès à un nouvel univers. Mais la suite s’avérait encore plus difficile, ce n’était pas terminé.

« Maintenant que la connexion est faite, tu l’as convaincu de communiquer avec toi. Mais il va falloir à présent le convaincre de te laisser puiser dans ses capacités pour que tu les utilises, je te préviens c’est bien plus compliqué ! Le plus basique est de tenter de reproduire les griffes pour Inuzuka, ici, ce sera ses serres. Si tu maîtrises cette base-là, tu pourras faire ce que tu veux. »

À entendre ça paraissait peut-être simple, mais il n’en était rien, il faudrait vraiment plusieurs journées pour atteindre une bonne fluidité et une confiance absolue de son compagnon.



Shizu's Theme:
Fight for Freedom
Let the pack hunt you down, Invité.


Dernière édition par Inuzuka Shizu le Lun 17 Juil 2017 - 17:55, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Konoha
avatar
Informations
Grade : Jônin
Messages : 572
Rang : A

Message(#) Sujet: Re: La Maitrise des bêtes Jeu 6 Juil 2017 - 22:46



Nous nous connaissions que depuis quelques jours et portant notre connexion c’était fait assez rapidement, même si le début avait été plutôt difficile. La suite en revanche risquait de l’être bien plus d’avantages et beaucoup plus longues aussi que la précédente, mais je n’avais pas l’intention d’abandonner pour autant mon apprentissage. Nous avions communiqué pour la première fois, et même si j’avais encore un peu de mal à tout comprendre ce qu’il essayait de me dire, j’avais réussi à comprendre le plus important. C’était assez particulier, mais très enrichissant. Une question me vient alors à l’esprit. M’était-il possible d’établir le même lien ou quelque chose qui s’en rapproche grandement avec mon petit Riku ? Bien entendue, notre conversation privée semblait avoir attisé la curiosité de L’Inuzuka qui voulait en savoir plus. Je me tournais vers elle et lui donnai la réponse qu’elle attendait. Ce n'est pas comme si c’était un secret de toute façon et que je ne devais le dire à personnes sous aucun prétexte.


- Il m’a dit qu’il me faisait confiance, qu’il était reconnaissant pour l’aide que je lui ai apportée à lui et sa compagne et qu’il serait ravi de faire équipe avec moi. Enfin il y a peut-être certaines choses que j’ai mal compris, mais en gros, c’est ça !


Nous allions passer à présent à la deuxième partie. Comme je m’y attendais, elle sera moins facile que la première. La prochaine étape m’avait un peu surpris, je n’avais pas vraiment prévu de me transformer en un genre d’hybride en utilisant les capacités de mes nouveaux compagnons à plumes. Voir mes précieuses mains se transformer en serres d’oiseaux. J’espère que je ne vais pas les abîmer avec ce genre de pratique. Non parce que j’ai passé des années à en prendre soin, je me lavais assez souvent les mains, je passais régulièrement de la crème hydratante dessus pour qu’elle reste douce. Bref, je n'avais aucune envie de les abîmer ! J’observais alors celles de Shizu-san, elle n’avait rien qui démontrait que la transformation avait un impact dessus. Une bonne nouvelle n’est-ce pas ? Je me voyais mal toucher Leika avec des mains d’ouvrier ! Sans plus attendre, je me mis à ma nouvelle tâche avec une certaine réticence, mais celle-ci finit par disparaitre petit à petit pendant l’entraînement.


Avais-je dit que c’était difficile ? En réalité, j’étais très loin du compte ! La précédente épreuve était d’une facilité déconcertante par rapport à celle-ci. Suzaku n’était pas très coopératif au début. Certes, nous étions devenus des amis proches, mais lui demander de me confier certaines de ses aptitudes n’était pas encore dans ses projets. J’avais beau lui demander gentiment, rien n’y faisait. C’était une espèce connue pour sa fierté et à sa place, je réagirais peut-être de la même manière. Une personne que je ne connais que depuis quelques jours me demande de partager les particularités de mes pupilles. J’avoue que j’aurais quelque réticence à lui accorder sa demande, même si nous sommes amis. Cette étape n’était pas une question d’heures, mais de jours. Le temps défilait à grande vitesse et mes progrès n’étaient pas très extraordinaires et je ne pouvais pas mobiliser Shizu pour toute la journée non plus.


- Bon, je pense que je vais arrêter là pour aujourd’hui. Quand on fait face à une difficulté, c’est bien de prendre un peu de recul pour avoir un meilleur vu de l’ensemble du problème. De toute façon, je ne voudrais pas abuser en te demandant de m’enseigner cette technique pendant des heures durant encore. Tu es disponible demain ? J’aimerais refaire un essai, d’ici-là, j’aurais peut-être compris le truc, ou du moins, une partie. Je dois te les laisser, je suppose ? Je ne suis pas certain qu’ils accepteront de te suivre. Le mâle peut-être, mais la femelle attaque toute personne qui s’approche trop d’elle, à l’exception de moi. Du coup, on fait quoi ? Je doute que les séparer soit une bonne idée… et puis j’ai déjà tout le nécessaire chez moi.


Une fois que nous avions résolu ce petit problème, je retournais chez moi rejoindre ma dulcinée qui allait bientôt devenir ma femme. Après une bonne nuit de repos et après avoir longuement réfléchi aux soucis que j’avais racontés, je retournais au refuge pour poursuivre mon entraînement avec Shizu-san.






Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Konoha
avatar
Informations
Grade : Chûnin
Messages : 574
Rang : A

Message(#) Sujet: Re: La Maitrise des bêtes Lun 17 Juil 2017 - 17:54


J’étais contente de voir que Ryokai avait réussie à nouer ce lien spécial avec Suzaku. C’était lui qui brisait la hiérarchie maître-animal, pour devenir plus celle d’amis, voire de frères lorsque les années passaient, où l’humain était plus vu comme un leader. La confiance devenait indispensable pour que la connexion se renforce de jour en jour jusqu’à devenir indéfectible. Oui car actuellement, ce dernier restait particulièrement fragile.

« C’est super vous avez été rapides ! Enfin d’un côté c’est normal, étant adulte tu contrôle mieux ton chakra qu’un enfant Inuzuka qui est encore en apprentissage et agit plus par instinct. Fait bien attention cependant à toujours respecter sa volonté, le lien est encore mince et ne devient absolu qu’avec les années qui passent. C’est un entraînement quotidien. »

Je pouvais maintenant lui expliquer la suite de l’exercice. Réussir à s’approprier les propriétés de son compagnon. Une étape difficile mais cruciale, s’il ne possédait pas déjà le byakugan par exemple, il aurait pu utiliser leur capacité visuelle à son avantage. Il trouverait bien d’autres façons de combiner ses dons avec le couple d’aigle. Restons d’abord sur quelque chose, d’entre guillemets, plus simple. Je voyais au visage de l’Hyûga qu’il était réticent à transformer ses doigts en serres. Je n’ignorai pas qu’il était un peu « monsieur délicat » alors mes lèvres s’étiraient en un sourire moqueur non dissimulé. Son regard se porta sur mes mains, voulant surement vérifier si les miennes souffraient de l’apparition de mes griffes. Le brun put voir qu’il n’y avait aucun risque pour ses petites mimines.

Se concentrant avec le mâle Suzaku, ils commencèrent à communiquer. Le temps passait et les doigts du noble ne changeaient absolument pas. Je n’étais pas du tout étonnée, il était impossible d’y arriver le premier jour, l’instinct animal était compliqué à dompter. Ryokai proposa de remettre cela à demain, c’était une bonne idée, et puis je n’avais rien de prévu. Mais la question de savoir où allait rester les aigles demeuraient... Je pris quelques instant pour réfléchir avant de lui demander de me suivre.

« Oui comme je te l’ai dit, il vaut mieux être patient et ne pas forcer. J’avoue que je commence à sentir la fatigue de ma journée aussi, mais demain pas de souci je suis libre ! Pour les aigles, normalement tu ne devrais pas pouvoir les garder mais bon, pour la sécurité de tout le monde, c’est surement mieux. Un autre travail que tu auras à faire une fois lié aux deux, ce sera de les faire s’habituer aux Hommes, ce sera aussi difficile. Mais pour l’heure je vais te faire une autorisation, comme ça tu n’auras pas de soucis, si tu venais à tomber sur un autre vétérinaire. »

J’allai derrière le comptoir dans le hall d’accueil et saisis une fiche où j’inscrivais le nom de Ryokai et pleins d’autres détails que je lui demandai au fur et à mesure. Une fois remplie je la lui tendis, il devait la garder sur lui. Nous étions ensuite rentrés au village ensemble avant de nous séparer. Le lendemain, je retrouvais le brun dans la forêt toujours bien accompagné. Mes loups restaient dans un coin à se prélasser, histoire de ne pas effrayer les deux volatiles.

« Bon, tu as pu réfléchir à comment procéder, j’imagine, peut-être que cette fois tu y arriveras ! »



Shizu's Theme:
Fight for Freedom
Let the pack hunt you down, Invité.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Konoha
avatar
Informations
Grade : Jônin
Messages : 572
Rang : A

Message(#) Sujet: Re: La Maitrise des bêtes Mar 18 Juil 2017 - 18:42



Je n’étais plus très loin du refuge ou plutôt de l’endroit où nous nous étions donné rendez-vous. Mes compagnons à plumes avaient fait le chemin en ma compagnie, étant donné que j’avais obtenu l’autorisation nécessaire pour qu’ils restent avec moi. J’avais signé tous les papiers nécessaires qu’elle m’avait transmis avant de revenir à la maison. En signant ces papiers, j’avais de nouvelles obligations envers eux, mais également envers la population de la région. Ils n’étaient pas méchants, loin de là, je vous rassure, mais la méfiance qu’ils portaient envers l’homme pouvait être un problème. Je ne m’inquiète pas trop pour le mâle, en revanche la femelle s'est déjà montrée très agressive envers l’homme. Ayant eu quelques difficultés à créer un lien d’amitié avec elle, je suis très bien placé pour le savoir. Cependant, je ne perds pas espoir pour autant. Je suis convaincu qu’avec le temps, cette méfiance disparaîtra pour laisser place à la confiance, mais le travail derrière sera long et difficile. Ryuka était posée sur mon épaule droite, comme à son habitude. Suzaku au-dessus de ma tête, effectuant des cercles dans le ciel, tel un vautour qui chasse sa proie.


- Oui, j’ai eu le temps d’y réfléchir et je pense savoir comment procéder pour que cela fonctionne. Je vais tout de suite faire un essai avec Suzaku. Quant à savoir si cela va marcher, c’est une autre histoire, mais je reste confiant. Suzaku, tu peux venir ici s’il te plaît.


Même si, indirectement, s’en était un. Je n’avais pas fait cette demande comme si, il s’agissait d’un ordre. Shizu-san m’avait bien expliqué qu’il fallait établir une relation amicale semblable à celle qu’elle avait avec ses loups et non comme le lien d’un maître avec son animal de compagnie. L’oiseau qui volait depuis les hauteurs du ciel me fit un peu attendre avant de finalement rejoindre la terre ferme, provoquant un nuage de poussière. Au moins, il ne m’avait pas ignoré totalement, ce qui était une bonne nouvelle pour la suite. Sans plus attendre, je me mis directement à la tâche. Le souci avec cet entraînement, c’est que la réussite ne dépendait pas que de moi, mais Suzaku semblait de bonne humeur. La connexion étant établie et j’essayais une nouvelle fois de le convaincre de partager ses capacités avec moi, mais ce fut encore un échec.


Au fil du temps, l’idée d’avoir des serres au lieu des mains me semblait beaucoup moins désagréable. Il est vrai que j’avais eu quelque réticence sur le sujet depuis le début. Peut-être qu’il l’avait ressenti au travers de notre lien et que c’était probablement en partie la cause de son refus. Les heures passèrent très vite et je ne pouvais pas abuser du temps précieux que m’accordait Shizu-san. Je repris la route vers mon domaine en lui proposant une autre séance d’ici quelques jours, le temps de travailler davantage sur notre lien. Nous avions un grand jardin et tout l’espace nécessaires pour ce genre d’entrainement. Cela avait mis un peu de temps, mais finalement, il accepta de me confier une partie de ses capacités. J’allais enfin pouvoir avancer vers la maitrise de cet antique technique. Je revenais alors vers mon enseignante pour cet art en lui annonçant que j’étais proche de la réussite.


- Cette fois-ci, fais-moi confiance, je vais réussir !


Enfin, évitons de parler trop vite tout de même. Mon lien avec lui étant devenu plus fort, il accepta mon chakra en échange des particularités propres à sa race. C’est alors que mes mains autres fois, si douce, si propre, si parfaite sont devenu un peu rugueuses et d’une couleur plus jaunâtre. C’était assez étrange comme sensation, je n’avais pas encore l’habitude. Mais, la transformation était incomplète, il n’y avait pas les griffes, propre à l’idée de ladite technique. Où avais-je fait une erreur ? Pas assez de chakra peut être. Je repris alors depuis le début, encore et encore… Jusqu’à finalement obtenir une transformation acceptable. Mes mains étaient devenues semblables à celles de mon nouvel ami. À la place de mes ongles parfaitement coupé, j’avais de longue griffe acérée.


- Shizu-san, j’ai réussi ! Enfin je crois, ça y ressemble en tout cas. Je fais comment pour revenir à la normale ? Une autre question me taraude l’esprit. Est-il possible de faire la même chose, mais dans le sens inverse. C’est-à-dire que Suzaku puisse utiliser l’une de mes capacités.


Ce serait intéressant, un aigle ayant les capacités du Byakugan par exemple ! Je profitais de ma réussite pour enregistrer les sensations de mes nouveaux membres. Allant jusqu’à griffer les écorces d’un arbre non loin de moi. Mon Dieu, Leika serait certainement furieuse de voir ça. Comme toute Hayashi qui se respecte, la protection de la nature à une grande importance pour elle. Bon, ce n’est pas comme si je voulais détruire cet arbre, surtout que nous en avions un dans notre jardin, mais fallait bien quelque chose pour tester mes griffes !


- Alors c’est quoi la prochaine étape ? Me faire pousser des plumes ? Transformer ma bouche en bec d’oiseau ? Ou encore me métamorphoser en aigle géant à trois têtes ? Un peu comme votre technique du loup Tricéphale.




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

La Maitrise des bêtes

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Shinobi no Hattan :: Archives :: SnH Legacy :: Pays du Feu :: Hi no Kuni :: Forêt de Hi no Kuni :: Village Inuzuka-