N'oubliez pas que vous pouvez voter toutes les deux heures sur les cinq Topsites pour le forum !
Rappel : Chaque RP doit au minimum faire 15 lignes, soit 1400 caractères espaces non compris minimum.
Partagez | 
 

 Rapport accablant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Nouveau
avatar
Informations
Grade : Genin
Messages : 126
Rang : B

Message(#) Sujet: Rapport accablant Ven 26 Mai 2017 - 0:22

Chamboulée.

Il n'y avait pas d'autre mot pour me décrire en ce moment précis. Assise seule dans une petite pièce exiguë, je pianotais nerveusement des doigts sur le bureau de bois qui me faisait face. On m'avait mise là afin d'attendre un haut-gradé du village auprès de qui je pourrais raconter ma traversée rocambolesque du pays de la foudre. Voilà peut-être une bonne dizaine de minutes que j'attendais déjà. L'anxiété me rongeait au plus profond de mon être, j'en avais les lèvres ensanglantées à force de me les mordiller. Comment allais-je me sortir de ce mauvais pas ? Nous étions partis trois, et voilà que je revenais seule. Seule, et meurtrie par l'échec de ma mission. Plus encore, détruite l'échec de mon rêve de voir le village de Kiri uni et puissant face à l'adversité. Non seulement j'avais foiré, mais plus encore, mes compagnons avaient préféré se faire la malle plutôt que de revenir à la maison. Quels couard, incapables de faire face à leur destin.

Je me dandinais sur la chaise inconfortable, les minutes défilant lentement, et l'attente augmentant de manière exponentielle le stress qui me ravageait. J'avais délaissé le bureau pour tapoter le bras de mon siège d'un main, l'autre se portant au secours de mes lèvres. Me ronger les ongles au sang était une bien meilleur option que de me défigurer encore plus. D'ailleurs, je devais faire pâle figure par rapport à mon apparence habituelle. Je ne me souviens pas de la dernière fois que je me suis regardée dans la glace, mais je me doute d'apprécier ce que j'allais y voir. Les affres de la guerre avaient laissées elles aussi leurs marques sur mon corps. Le trou dans ma cuisse et le morceau de chair manquant me rappelleraient à chaque jour ce que j'ai du traverser pour me retrouver ici dans ce petit bureau minable à attendre quelqu'un qui était beaucoup trop important pour se soucier de ma petite personne. Il y avait tant à faire au village en l'absence du Kage, mieux que de soucier d'une petite genin incapable de remplir ses missions correctement.

Voilà des jours que je n'avais pas ouvert la bouche. La teneur de notre mission était et devait rester secrète. Et pendant la traversée, alors que ceux qui étaient rapatriés avec moi se vantaient de leurs exploits ou pleuraient ensemble leurs camarades perdus, je ne pouvais rien faire d'autre que les regarder en silence. Pas un seul mot n'était sorti de ma couche, et c'est à contrecoeur que je m'étais isolée dans un coin du bateau pour laisser aller ma peine en toute intimité. Comment trouverais-je les mots pour expliquer tout ce qui s'était produit à un parfait inconnu?

Je finis par ramener mes genoux sous mon menton, quitte à salir cette chaise avec mes chaussures. Combien de temps allait-on me faire attendre encore ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
avatar
Informations
Messages : 1497

Message(#) Sujet: Re: Rapport accablant Ven 26 Mai 2017 - 23:49





Le moins que l'on puisse dire c'est que Monsieur le grand Seigneur avait laissé beaucoup de travail derrière lui. Comme d'habitude. Je n'arrêtais pas depuis ce matin. Rapport, témoignages, comptages, ordres à donner. En l'absence de cette énergumène, j'étais chargé de gérer tout l'administratif. Pour une fois même, je ne le faisais pas depuis mon bureau. Il fallait bouger à droite et à gauche pour remplir toutes les formalités et distribuer les prérogatives.

Mais me voilà de retour dans des lieux plus familiers. Des enfilades de pièces servant de bureaux. Je me dirige vers le mien et tombe nez-à-nez avec une jeune femme qui se tient très mal sur son siège. Je ne manque pas d'ailleurs de lui faire remarquer.

Dis donc ça t'ennuierait de t'asseoir correctement toi !

Puis je passe devant sans y faire plus attention. Je trace ma route pour entrer dans la pièce à côté d'elle. Mon assistante m'amène un petit papier où sont écrits quelques mots. Rapport de trahison. Je ne pensais pas qu'on aurait à en faire de sitôt tiens !

De mes tiroirs je sors un petit formulaire rouge. Je place stratégiquement mes papiers avant de faire signe que je suis prêt. Ma secrétaire fait alors entrer la petite malpolie de tout à l'heure. Je ne lève pas la tête de ma paperasse, invitant d'un geste vague un des sièges face à moi. Puis sans laisser le temps à mon interlocutrice de s'exécuter ou pas, je redresse subitement la tête, dégageant mon front de quelques mèches :

Alors qu'est-ce qui t'amènes aujourd'hui ?


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
avatar
Informations
Grade : Genin
Messages : 126
Rang : B

Message(#) Sujet: Re: Rapport accablant Sam 27 Mai 2017 - 2:23

«Dis donc ça t'ennuierait de t'asseoir correctement toi !»

Perdue dans mes pensées, je n'avais pas vu l'adulte arriver, et sursautai lorsqu'une voix sèche m'enjoigna à m'asseoir droit. En bonne petite soldate bien dressée, je me redressai automatiquement sans même me poser la question. Je ne connaissais pas la personne qui avait jappé cet ordre, mais au vu de l'aura qu'elle dégageait, je n'avais même pas à me poser de question sur son importance hiérarchique. Droite comme un I, je le regarder s'engouffrer dans la pièce en essayant de me calmer un peu. Mon coeur battait la chamade à l'idée que ce serait cette personne que je devrais rencontrer sous peu.

Il ne fallu que quelques instants pour qu'une dame me demande de rentrer, et malgré la douleur lancinante qui traversait tout ma jambe droite, je fis tout mon possible pour adopter une posture stoique devant l'administrateur du village. Sans même daigner me lancer un seul regard, il me fit signe de m'assoir sur le siège devant lui, que je fis immédiatement. Au vu du ton acerbe qu'il venait d'employer avec moi, je fis tout mon possible pour m'asseoir de manière convable, le laissant placer ses petits papiers.

« Samui Amaya, Genin du village. Je viens pour faire le rapport de la mission spéciale effectuée à Kaminari, et rapporter la désertion de mes deux camarades, Jisetsu Yuno et Yamamoto Kaito. »

Je le laissai à qui de droit écrire les informations que je venais de rapporter. Puis le silence. Par où commencer ? Qui était d'abord cette personne ? Depuis mon retour, j'étais devenue quelque peu méfiante par rapport aux shinobis de on village. Qui serait le prochain à partir? Y avait-il des espions au sein de Kiri? Je devais en avoir le coeur net avant de continuer. Même si l'homme assis devant moi devait avoir un poste d'importance pour être affublé ainsi d'une secrétaire.

« Si vous permettez, avez vous les autorisations nécessaires pour recevoir mon rapport? Vu la teneur délicate de cette mission et l'absence temporaire du Mizukage, vous comprendrez que certaines informations risquent d'être sensibles.. »

Ma voix était peut-être mal assurée au début, mais j'avais gagné confiance alors que les paroles sortaient de ma bouche. Je n'osais imaginer ce qui pourrait arriver si la personne devant moi n'était qu'un shinobi lambda inapte à recevoir le rapport. La chose qu'on avait trouvé dans la crypte n'avait pas été mise là par hasard, et devait sans doute être convoitée au vu de la puissance qu'elle avait dégagé. Je préférais me taire plutôt qu'ébruiter un secret qui pourrait se retourner contre le village.

De toute façon, on était jamais trop prudent, surtout en ces temps troublés.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
avatar
Informations
Messages : 1497

Message(#) Sujet: Re: Rapport accablant Sam 27 Mai 2017 - 2:36





La demoiselle commença donc à me raconter son périple qui s'était soldé par une désertion, non pas d'un shinobi mais de deux ! Eh bah voilà une nouvelle qui risque d'en énerver un. Si toutefois il revenait ce binoclard. Je m’attelle donc à noter à la hâte les informations que j'entends. Mon habitude pour ce genre de tâche rend le travail bien plus simple. J'en viens même à lever le nez de ma feuille de temps en temps pour observer la Genin.

Mais alors que j'attendais les détails de cette expédition, qui semblait être un échec au vu du bilan humain et l'état de la Samui, cette dernière se permit de me réclamer mes accréditations. Je posais alors mon stylo bien droit et parallèle par rapport au bord de ma feuille avant de ramener mes mains devant mon visage, croisées. Je plonge mon regard dans celui de la jeune Amaya. Dans le simple but de m'assurer que ce n'est pas une blague !

Avec son grade elle se permet de douter de moi et de me demander si j'ai l'autorisation d'entendre tout ceci ! Elle ne manque pas de culot la gamine. Prompte à se mettre en travers des règlements. Cette Brume part de travers c'est moi qui vous le dit. M'enfin bon je préfère ignorer quelque peu cette outrance. Quoique. Mon sourire se veut médisant et narquois alors que je lui réponds:

Ma petite, tant que ce bon Mizukage s'offre des vacances pas méritées, les fesses au chaud dans une cellule à Kumo, c'est MOI qui ai la responsabilité de l'administration à Kiri. Ce que le Rokudaime sait, je le sais. Point barre à la ligne. Donc si tu veux bien éviter de me faire perdre plus mon temps, j'aimerais que tu m'expliques en détail l’événement. En n'oubliant pas d'omettre tout ce que tu pourrais nous apprendre sur tes coéquipiers.

Je raturais alors sur ma feuille au moment où j'avais repris à écrire. Un trait simple et net pour reprendre ma tâche. Puis je me retrouvais à me relire à voix haute sans m'en rendre compte :

Ex coéquipiers.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
avatar
Informations
Grade : Genin
Messages : 126
Rang : B

Message(#) Sujet: Re: Rapport accablant Lun 29 Mai 2017 - 5:04

Aucun geste n'échappa à mon regard : le stylo posé bien droit, les mains croisées devant le visage, puis ce regard qui en disait long, très long sur ce que l'homme pensait à ce moment. Je ne pus que déglutir de terreur en réalisant que la personne qui s'adressait à moi d'une voix sèche et condescendante n'était rien de moins que le remplaçant du Mizukage en personne. Un peu plus et j'allais me remettre à me ronger les ongles de nervosité, mais dans le doute je laissai mes mais sur les appuie-bras, préférant me détruire les lèvres à la place. Mince, est-ce que j'aurais une note à mon dossier pour avoir été d'une grossièreté aussi manifeste? Mieux valait tenter de calmer le jeu.


« Oui.. pardonnez mon impolitesse je vous prie. »
dis-je en baissant la tête avec déférence.

D'un trait de crayon, cet homme pouvait faire en sorte que je sois renvoyée aux calendes grecques pour le reste de ma vie, destinée à rester Genin pour quelques motifs administratifs douteux sanctionnés par le plus haut fonctionnaire du village, cette tache à mon dossier restant aussi longtemps qu'un nouveau ne vienne prendre sa place, ou bien par révision du Mizukage en personne - si jamais il revenait. Dans l'état des choses, mieux valait jouer le jeu et lui donner toutes les informations dont il avait besoin pour le rapport avant qu'il ne se décide de faire quelque chose que je pourrais amèrement regretter.

« Comme vous devez savoir, moi et mes collègues avons été envoyés derrière les lignes ennemies de Kaminari, dans les montagnes, avec une carte retrouvée dans quelque décombres de l'ancienne Kiri. Malgré qu'aucun de nous n'aie quelque talent de senseurs ou de camouflage, nous avons pu traverser le territoire sans encombres et nous rendre au point indiqué. Nous y avons trouvé une crypte abandonnée depuis un bon moment, du moins selon le Jisetsu et son Kinnegan. Aucune présence humaine ni animale n'a pu être détectée. »

Venait ensuite la partie la plus difficile. Celle de me rappeler exactement toutes les étapes de notre passage dans cet endroit maudit. L'adrénaline, le stress puis la fatigue et les blessures n'aidaient pas à avoir un souvenir exact de tout ce qui s'était produit. Je pris quelques instants pour me masser le front avant de continuer mon histoire.

« La crypte est, je crois, un amalgame des pouvoir de clan de Kumo. Tout d'abord, l'entrée tellement sombre que même une torche ne permet pas de voir plus loin que notre nez a du être élaborée par un membre du clan Dentô. D'ailleurs le dispositif pour aller plus profondément dans la structure nécessite que tous les sources de lumières soient éteintes. Ensuite, une trappe s'ouvre sous nos pieds. Inutile d'essayer de descendre la paroi avec des moyens chakratique, puisque tout est absorbé. Nous avons ainsi fait un long plongeon dans un lac souterrain qui devait être gigantesque. Nous n'avons pu en faire l'exploration puisque des choses lourdes, des rochers, je ne sais pas il faisait trop noir, semblaient flotter dans l'air juste au-dessus de l'eau, prêtes à nous assommer. Nous avons donc plongé avec une technique de respiration sous-marine. Quelques part, plusieurs mètres au fond, il y avait un mur avec des motifs, et une plaque spéciale qui s'ouvre lorsqu'elle a assez accumulé de chakra. Une invention Seki probablement. C'est là que nous avons été attaqués par des serpents de mer. J'ai été blessée à la jambe, et Jisetsu-San à l'épaule.»

Je m'arrêtait quelques instants, baissant les yeux sur le petit souvenir que la bestiole marine m'avait laissée sur la jambe. Devant moi, l'homme écrivait sur sa feuille les informations qu'il jugeait appropriées. De mon coté, j'essayais de donner le plus d'explications possible. Avoir eu tout cela en main à l'avance aurait probablement facilité notre progression.

« Nous avons donc été happés par la trappe, et nous nous sommes retrouvés dans un tunnel souterrain. C'est là que nous l'avons vue. Une petite fille enchaînée dans un fuinjutsu des plus complexes. Aucun de nous n'avions quelconques connaissances de sceaux, aussi il m'est impossible de vous décrire la nature de ceux-ci, sinon qu'ils étaient retenu par des pupitres, trois pour être exacte, que nous avons touché pour le briser.. L'ordre de mission était des plus clairs, ramener au village ce qu'on allait trouver là-bas. La dissidence des coéquipiers s'est fait entendre pour la première fois à ce moment. Jisetsu-San désirait s'enfuir avec elle, et pour être honnête, je n'ai aucune idée de ce qu'il comptait faire avec elle. Yamamoto-San est d'une nature plus fragile et délicate, et je crois que de voir cette petite fille enchainée, assoiffée et affamée a réveillé quelque révolte sur sa condition. Je crois qu'il avait peur qu'elle se retrouve dans le même état ici. Malheureusement, je ne les ai pas crus sérieux. Il me semblait impossible à mes yeux que mes coéquipiers puissent vouloir déserter. Si seulement j'avais su..»

La suite n'était pas des plus roses, et raconter les circonstances exactes menant à l'échec de la mission avaient quelque chose de profondément angoissant. Je redoutais la réaction de l'homme devant moi, mais je n'avais pas le choix de me lancer.

« Nous avons découvert que les sceaux n'avaient pas été mis là par hasard pour entraver cette petite fille. Bien sûr que nous nous doutions qu'elle était très forte pour avoir été emprisonnée ainsi, mais jamais je ne me serais attendue à quelque chose de cette ampleur. Lorsque nous l'avons libérée, une puissante attaque de foudre s'est dirigée sur elle. À sa place, nous aurions été grillés en moins de deux, mais il semble que cela n'ait eu aucun effet sur elle. Malgré sa petite taille, elle a projeté mes compagnons sur plusieurs mètres comme s'ils ne pesaient rien, puis s'est enfuie en sautant à pieds joint sur plafond de pierre pour le briser d'un seul coup. À la dissipation du sceau, une technique Kadoria a fait inverser la gravité. Nous avons donc sauté dans le trou pour tenter de la rattraper, mais sans succès. À la sortie de la crypte, elle s'était déjà enfuie. C'est à ce moment que mes collègues m'ont annoncé qu'ils ne reviendraient pas ici. »


Ceci terminait l'historique de la mission telle que je l'avais vécue. Dans le silence de la pièce, seul le grattement du crayon sur la feuille venait troubler la quiétude. Pour ma part, je m'étais remise à pianoter l'accoudoir, attendant que l'homme termine de prendre ses notes.

« Pour être franche, à nous trois il nous était impossible de ramener cette fille contre son gré. Je n'ai jamais vu une telle puissance, et j'ai vu le Mizukage à l'oeuvre contre l'Empereur il y a quelques mois lors de la visite impériale. Une équipe d'infiltration avec des senseurs pourrait se rendre sur place pour traquer cette petite fille et les deux genin déserteurs. Il ne faudrait surtout pas qu'elle tombe dans de mauvaises mains. En tout cas, ceux qui l'ont mise là n'ont pas été très prudents puisque trois shinobis de bas niveau ont pu libérer cette chose presque sans encombre. »

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
avatar
Informations
Messages : 1497

Message(#) Sujet: Re: Rapport accablant Lun 3 Juil 2017 - 22:41





Je griffonnai avec hâte et précision les renseignements que la Samui me dictait. Fort heureusement ma prestance et ma limpidité orale lui avaient permis de vite comprendre que je n’avais pas de temps à perdre dans ce simple petit interrogatoire. Mais il était nécessaire que nous rédigions ce rapport en raison des évènements. Deux Genins s’étaient volatilisés dans la nature et ce n’était pas en raison d’un dommage collatéral.

Ces deux Kirijins porteraient maintenant l’étiquette de déserteurs et ils allaient devoir en subir les conséquences. Rien de personnel en soit. Je ne faisais qu’appliquer ce que les lois réclamaient. Une chose qui manquait cruellement dans ce monde.

Je n’avais relevé la tête à aucun moment, concentré dans ma tâche. Lorsque la jeune demoiselle semblait avoir terminé son discours, je me contentai de sauter une ligne et de passer à la suite du formulaire imposé. Ce fut seulement à ce moment que j’adressais un regard à mon interlocutrice
Auriez-vous d’autres précisions à nous apporter sur eux ? Quelconque lien au sein du village ou potentiellement des moyens de pression sur ces…Nukenins ?

Car il fallait appeler un chat un chat.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

Rapport accablant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Shinobi no Hattan :: Archives :: SnH Legacy :: Pays de l'Eau :: Kirigakure no Satô :: Palais du Mizukage-