N'oubliez pas que vous pouvez voter toutes les deux heures sur les cinq Topsites pour le forum !
Rappel : Chaque RP doit au minimum faire 15 lignes, soit 1400 caractères espaces non compris minimum.
Partagez | 
 

 Touches pas à mon Arbre ! [C ft. Shiranui]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Nouveau
avatar
Informations
Messages : 108

Message(#) Sujet: Touches pas à mon Arbre ! [C ft. Shiranui] Mar 13 Mar 2012 - 13:52

TOUCHES PAS À MON ARBRE !

Une bande de petites frappes s'amuse à saccager la forêt. C'est intolérable !
À vous de leur apprendre ce que signifie le mot « respect ».
Issun tapota de l’index le bois du bureau de distribution des missions du village caché de la feuille. Ce n’était pas qu’il était pressé mais il n’avait pas que ça à faire non-plus d’attendre que monsieur le responsable revienne de sa pose déjeuner. Ceci lui aurait presque rappelé qu’il n’avait eu le temps que de manger un déjeuner normal et qu’il aurait bien aimé en avaler un ou deux de plus pour se caler l’estomac. Certes il était le premier à reconnaître qu’il était trop gros mais cela n’y changeait rien, il avait « besoin » de se caler l’estomac, surtout avec les récents évènements qui venaient un peu perturber son quotidien. Si la rencontre avec Iwasaki Nami n’avait pas fait grand-chose au grand Akimichi, celle avec Tosh lui avait fait prendre conscience de son inutilité tactique en tant que Ninja. Et ne parlons pas de sa rencontre avec la chienne… Cela avait été une journée riche en émotions et forte en rebondissements divers et variés. Tout ça pour en arriver à la conclusion que cette chienne blanche -puisqu’il s’agissait d’une femelle en réalité- était éventuellement capable de parler et qu’elle était encore un jeune chien Ninja comme on en trouvait parfois à l’état sauvage. Dans les faits, cela voulait surtout dire qu’Issun avait à ses côtés un animal de compagnie unique qui aurait dû rejoindre le clan Inuzuka… Mais il n’avait pas eu le cœur à s’en séparer. Car malgré les petites colères qu’il avait été obligé de piquer avec elle, cette petite avait mit un peu de baume à son cœur.

Pour autant, il ne pensait pas la voir l’attendre ainsi pour l’accompagner alors qu’il partait travailler. Issun avait tout de même réussit à la faire rester assise dehors pour ne pas créer de problèmes à l’intérieur du palais de l’Hokage ! Et ça n’avait pas été facile, ça lui avait couté trois brochettes.
Finalement le responsable -pas son cousin cette fois- revint à lui. Derrière ses lunettes de soleil, il regarda Issun et posa le dossier devant lui.

« On a remarqué que la forêt avait été saccagé non-loin du terrain d’entrainement ces derniers jours. Nous n’avions pas de pistes mais l’un de nos apprentis est passé à table et a balancé un Genin et trois de ses copains. Les trois autres ne sont pas des Ninjas mais nul doute que le Genin a dû les appâter avec ses Jutsus et en faire démonstration dans la forêt, provoquant tous ces dégâts. Il est même possible qu’il essaye de leurs apprendre sans l’accord de ses supérieurs. Je veux que tu ailles là-bas, et que tu leurs montre qu’on se doit de respecter la forêt. N’hésite pas à remettre à sa place le Genin de manière… musclée. »
« Ok. »
Répondit-il simplement en prenant le dossier -ou sa copie en fait- avec lui pour en apprendre un peu plus sur les petits saligauds qui avaient décidé de jouer aux apprentis Shinobis.

Le nom du chef de la bande ne lui disait rien mais il semblait versé dans le Katon, comme Issun. Sauf que l’Akimichi ne maîtrisait pas le Ninjutsu du Katon en fait. Il savait juste en avoir l’affinité mais pour s’en servir… Non ce n’était pas son domaine. Le jeune homme ressortit donc du bâtiment en continuant de feuilleter le parchemin de la mission et découvrit le « chien » comme il l’avait baptisé en attendant de lui trouver un vrai nom qui l’attendait en bas des marches. Le jeune homme à la longue chevelure secoua la tête : c’était bizarre tout ça.

« Je vais en mission dans la forêt, tu veux venir ? Attention ce sera dangereux ! » Dit-il à l’animal en s’agenouillant devant lui pour lui gratter la tête derrière les oreilles.
Mais il ne s’attendait pas à une réponse, juste à cet éclair d’intelligence dans son regard qui lui indiquerait que l’animal l’avait parfaitement comprit. Et quand ce fût le cas, Issun lui fît un grand sourire et se releva pour se mettre tranquillement en route : pas question de partir en forêt sans un stock plus conséquent de brochettes ! Puisqu’il en faudrait aussi pour le chien…

Une heure plus tard, Issun quittait le village et observait sa carte pour rejoindre le point où les dégradations avaient eu lieu et qui se trouvait effectivement non-loin du terrain d’entrainement extérieur. Là où les Ninjas venaient parfois s’entrainer quand ils avaient peur de faire des dégâts dans le village, un peu comme Issun par exemple, et les autres Akimichis. Le chien le suivait toujours et semblait très heureuse de pouvoir gambader comme ça dans la nature. Cette mission aurait encore l’air d’une belle promenade…
… Pleine de surprises !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
avatar
Informations
Messages : 62
Rang : Sur tes trâces

Message(#) Sujet: Re: Touches pas à mon Arbre ! [C ft. Shiranui] Sam 17 Mar 2012 - 17:18

Et oui! Elle était revenu, la belle louve à la fourrure d'un blanc éclatant. Mais toujours pas de nom à lui donner... C'est triste un personnage sans nom. Voyons, comment on pourrait appeler un chien tout blanc comme ça? Flocon de neige? Blanche? Non, tout ça c'était banal... Et... au fond, d'elle, elle sentait que cette quête serait veine. Un nom lui avait déjà été attribué, mais lequel? Comment savoir? On oubli jamais rien... On a juste du mal à s'en souvenir.

Les pattes de l'animal tapent le sol, les coussinets heurtent la terre et ses griffes creusent la route à chacun de ses pas. sa queue en panache ondule dans son sillage alors que notre louve trottine dans les rues de Konoha. Qui suis-je? Errer sans but dans les allées la déprimait déjà. Il faisait gris aujourd'hui... Et la faim lui tenaillait l'estomac. Elle irait sans doute mieux après avoir cassé la graine quelque part.

Tiens... en parlant de graine! Y avait ce grand type là hier! Peut-être qu'il aurait encore à manger sur lui! Puisqu'après tout il avait bien dit savoir cuisiner non?! ... Euuuh.... D'ailleurs.... Comment j'ai fait pour comprendre ce qu'il disait moi? °° Bref, tout ça pour dire que notre toutou se retrouve vite à suivre la piste délicieuse de grand Akimichi. C'est devant une maison un peu plus loin qu'elle ne l'aurait espéré qu'elle le retrouva. Enfin... Le savait-elle du moins à l'intérieur. Faute de pouvoir entrer, elle patienta devant l'édifice. C'est vrai ça! C'est quoi cette discrimination canine!? Et puis tous ces gens qui la regardaient en passant! Quoi, vous voulez ma photo? Bah tan mieux car j'ai rien à vous donner, NAH!

Finalement, le voilà qui sortait! Enfin! C'est pas trop tôt. Mais elle ne lui en tint pas rigueur puisqu'il semblât rassuré par sa présence. Du moins c'est ce que disait son visage. La queue du loups s'agita de droite à gauche, trahissant son propre contentement à la vue du Genin. Il l'invita d'ailleurs à venir se promener avec lui en forêt! Oh chouette chouette chouette! Une balade! Le canidé danse autour de lui en jappant d'un air tout fou, plus que ravi! Elle put même se restaurer à ses côtés le temps de faire des provisions pour leur promenade. Diable qu'il mangeait.. beaucoup! Pas étonnant qu'il ait une telle carrure.

Finalement, les voilà partis! La forêt était vaste et offrait à la chienne des impressions de déjà vu. Pourquoi?... Toujours aucun moyen de savoir. C'est comme si les souvenirs restaient bloqués dans sa tête... Soudain, elle lève la truffe et dresse les oreilles! Il y avait quelqu'un là bas... Un groupe de 3 ou 4 personnes! Elle se tourne vers Issun, couinant un peu et lui tire la manche du Kimono.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
avatar
Informations
Messages : 108

Message(#) Sujet: Re: Touches pas à mon Arbre ! [C ft. Shiranui] Dim 25 Mar 2012 - 16:51

C’est qu’il fait beau aujourd’hui non ? Enfin moi je trouve personnellement que c’est un temps magnifique et qu’il fait bon sortir un peu dehors avec cette beauté naturelle autour d’eux. Le chien - parce que dire « la chienne » ne lui plaisait pas plus que ça - ne semblait pas mécontent non-plus et l’accompagnait semblait-il de bon cœur. La verdure, les plantes et les animaux sauvages, il y avait bien des choses à renifler pour lui et ces découvertes pouvaient faire son bonheur. En tout cas Issun l’espérait mais qu’est-ce qu’un gamin comme lui y connaissait aux animaux non-mangeables ? Oui parce qu’il n’avait jamais étudié de recettes à base de chien alors il n’était pas bien connaisseur en la matière… Si ça avait été le cas alors peut-être…

L’Akimichi jeta un coup d’œil à sa petite compagne de voyage et l’imagina en saucisse géante sur pattes, fumante et prête à être mangée. Puis il secoua la tête : faut pas déconner non-plus. Puis le chien lui tira la manche en couinant. Il avait senti quelque chose de particulier non-loin : et si c’était la cible de sa mission ? Le garçon s’accroupit et fit « Chuuuuut… » à son amie avant d’avancer discrètement vers le lieu où pointait la truffe de l’animal. Mais disons que la discrétion n’était pas parfaite, à cause de son poids et de sa grande taille. Fort heureusement, les personnes qu’il tenait à surprendre étaient trop occupées à rire aux éclats et à faire quelque chose d’interdit pour s’occuper de lui. Car lorsqu’Issun repoussa les branches d’un buisson pour observer la petite clairière, ce fût pour découvrir les quatre copains en train de s’entrainer au maniement des arts Ninjas. Pourtant seul l’un d’eux portait un bandeau Ninja et il s’agissait encore d’un Genin, comme Issun bien que plus jeune que ce dernier. Il n’était pas apte et surtout pas autorisé à enseigner ce qu’il savait à des civils ! Surtout aussi douteux d’apparence…

Et comme lors d’une précédente mission, quelques jours auparavant, Issun marcha sur une foutue brindille. Vous savez bien, « cette » brindille, celle qui craque d’une manière bien sonore sous votre pied alors que vous vouliez rester discret… Et bien c’est cette branche là sur laquelle il marcha. Et du coup, même s’ils étaient en train de rire aux éclats et de faire un boucan de tous les diables, Issun fût immédiatement repéré.

« Ahem, euh, bonjour. » « Mais, qu’est-ce que tu fous là toi ?! » La véhémence de son ton ne laissait que peu de place aux doutes concernant ses éventuels états d’âme à casser du curieux.
« Et bien je… je suis là pour vous rappeler bien amicalement que la forêt n’est pas un lieu à saccager. Cette forêt protège le village et ses ressources sont un bi… » « Ta gueules ! » Issun rentra la tête dans les épaules, n’aimant décidément pas qu’on lui cri dessus. Cela avait tendance à le paralyser dans les plus mauvais moments.

Pourtant l’heure n’était pas à la paralysie mais bien à l’action ! Car la petite bande ne semblait pas d’accord avec le fait que l’on ait envoyé un Genin comme lui leur faire la leçon. Ce grand couillon d’Akimichi ? Faire la leçon à quelqu’un ? Allons donc ! Pourtant c’était bien pour ça qu’il était venu, et c’était bien ce qu’il comptait faire. Lentement, le jeune homme sortit du buisson derrière lequel il s’était caché et avait été découvert, révélant du même coup sa très grande taille. Les acolytes du Genin turbulent reculèrent d’un pas du coup, lui laissant le temps de sortir de sa cachette. Tous se jaugèrent du regard, attendant que l’un ou l’autre ne s’engage. Finalement leur chef siffla entre ses dents, comme à des chiens, et ceux-ci répondirent positivement à ce stimulus. À l’instant où le premier se jetait sur lui, Issun eut juste une dernière pensée pour son chien : où était-il donc passé ?

Puis ce fût la baston, dans ses règles et ses travers les plus classiques. Les trois gamins légèrement plus jeunes que lui ne possédaient pas encore la dextérité de véritables Genins mais ils savaient se défendre. Heureusement, Issun aussi ! Levant son bras droit, il arrêta le premier moustique en l’attrapant au visage.

« Babun Baika no Jutsu. » La main droite du Genin gonfla et son Chakra se déversa dans ses muscles pour lui permettre d’activer facilement ce nouveau membre alourdi. Ainsi retenu, le petit mec se débâtait à juste titre et son collègue en profita pour l’attaquer par la gauche, après l’avoir passablement contourné.
Celui-ci s’était au préalable armé d’un bâton : grand bien cela face à ton copain alors ! D’un geste, il se tourna de profil et plaça son otage sur la trajectoire du bon coup de bâton que le gaillard reçu sur l’épaule. Son cri de douleur fût étouffé par la main d’Issun. Le troisième avait un couteau, qui scintilla aux extrêmes limites du champ de vision du Akimichi. Mais il ne se jeta pas sur lui, passablement effrayé par la vision d’un vrai Genin en action. Ce devait être leur première fois face à un fils de clan. Le garçon au bâton voulu se replacer pour frapper à nouveau, mais Issun avait anticipé le coup et il lui jeta simplement son ami dans les bras pour le retenir.

« Baika no Jutsu ! » Issun disparu une seconde, et réapparu gonflé de partout, tel un gros boulet humain. « On doit respecter la nature, ok ?! » Cria-t-il en avertissement à tous ces petits abrutis. Puis il rétracta ses bras, ses jambes et sa tête et se mit à tourner sur lui-même. La technique du Boulet Humain était la plus puissante qu’il avait en stock, avec sa variante hérissée. Mais il était inutile d’en arriver à une telle puissance avec de simples civils, même aussi débiles. Issun décolla en trombe et fonça sur les deux lascars emmêlés… Mais au dernier instant, l’air autour de lui trembla, et l’Akimichi changea brusquement de trajectoire pour venir percuter le troisième larron armé de son couteau qu’il envoya valser contre un arbre à moitié brûlé. La chaleur entourant le boulet combiné à sa force de frappe eut raison de l’éventuelle résistance que ce gaillard avait pu avoir. Puis le Ninja tourna sur lui-même à nouveau et fonça sur les deux autres compères qui venaient de se relever les renvoyant au sol. Comme ça, on y verra plus clair ! Dans un nuage blanc, l’Akimichi se dégonfla et retrouva une taille normale. Il jeta un coup d’œil à droite, puis à gauche… Il venait de perdre le vilain Genin de vue !

« Katon, Tsubame ! » Cria une voix dans son dos…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
avatar
Informations
Messages : 62
Rang : Sur tes trâces

Message(#) Sujet: Re: Touches pas à mon Arbre ! [C ft. Shiranui] Ven 30 Mar 2012 - 4:07

    Des babines qui se retroussent, une brise qui se lève et soulève les queues feuilles posées au sol. Un grondement rauque sort d'une gorge derrière le jeune Genin et un être aux yeux luisant se mouve dans l'ombre de cette forêt qu'il semble prendre plaisir à profaner. Le poil se hérisse et sa queue se dresse derrière elle. Ce sentiment fort qui monte et vous horripile les épaules et le haut du dos, remonte dans votre nuque et vous chatouille au creux du ventre. Cette envie de... MORDRE! La bête immaculée bondit sur l'enfant et ses puissantes mâchoires se referment sur son bras droit d'un seul coups! On entend les os craquer sous les crocs de l'animal qui broient et déchirent la chaire! Si le Genin ne s'était pas protégé en dirigeant ses hirondelles vers elle au dernier moment, la louve lui aurait certainement arraché le bras sur le coups...

    Le sang coule de la plaie béante alors que la bête ratterrit plus loin sur ses pattes solides. Campant sur ses positions entre lui et Issun. Sa langue rose vient lécher ses babines et nettoyer sa gueule du sang de ce petit d'homme bien irrespectueux. Mais que vois-je? Serait-ce de la peur qu'on lisait sur le regard de ce jeune impertinent? Attention bambin, quand on cède à la peur on fait des bêtises. on est plus maître de soit. Que vas-tu faire? T'attaquer à moi avec tes pathétiques petites attaques? Abandonne! Tu es trop stupide! Comme la plupart des hommes en fait!

    Elle s'élance vers lui à nouveau pour l'acculer de coups et profiter du choc lié à la morsure. Il faut battre le feu tant qu'il est chaud! Et cette proie était déjà désorientée, prête à être mordue au collet puis mise à terre! Elle n'aurait aucune pitié pour cet enfant qui n'avait rien d'un innocent.

      "JE VAIS TE FAIRE PASSER LE GOÛT DES LARMES PUISQUE TU Y TIENS TANT!"


    La voix était sortie toute seule du fond de sa gueule alors qu'une aura pourpre entourant l'animal qui bondit vers le Genin. Ce dernier eu juste le temps de disparaitre dans un nuage de fumée blanche. La louve sauta à terre là où il avait disparu et dresse immédiatement la tête et les oreilles, la truffe au vent. Tiens... Il fait chaud tout à coups. Elle fait volte face et a juste le temps de voir une énorme boule de feu lui foncer dessus! Trop tard...

      "KAIIIIIIII!!"


    Et ça, ça n'avait rien à voir avec une capacité du même nom... L'impact soulève un gros nuage de poussière... Qui met du temps à se dissiper... On entend plus rien, le silence est lourd et pesant autour d'eux... seul le vent qui souffle entre les arbres fumant vient ponctuer cet instant... Les secondes sont longues... Et ce vent... Qui semble se concentrer en un point précis?! La poussière retombe et une puissante lumière blanche en jaillit. Cette dernière enveloppe le corps d'un loups blanc sur le corps duquel sont apparues des marques carmins! Sur le dos de l'animal courbé en avant, une merveilleuse épée bleue dont la lame semble concentrer l'air autour d'elle et qui aurait, semble-t-il, arrêté le coups net!

    Que?... Comment avait-elle fait ça?! C'était si... naturel... Évident! ... Comme un vieux réflexe profondément ancré en elle... La louve redresse la tête alors que l'épée reprend sa place dans son dos, lévitant grâce à la force des vents l'enveloppant au dessus d'elle. La lumière presqu'irréelle se dissipe, laissant l'animal visible aux yeux de tous... Tsukuyomi, l'épée d'Izanagi était venue protégée sa nouvelle maîtresse. Comment se souvenait-elle de ce nom... D'ailleurs... en parlant de nom... ça lui revenait!... Son nom c'était!

      "Mon nom est... Shiranui Amaterasu... Petit d'homme, tu as osé t'en prendre à cette forêt qui te protége et te nourris comme une mère... PIRE! Tu profanes ce lieu et t'en prends aux autres allant jusqu'à les blesser. Ton être est corrompu et plongé dans un karma immonde. Moi, Shiranui, vais te corriger. Approche petit, Tsukuyomi réclame ton sang!"


    Des paroles lourdes de sens qui n'étaient pas à prendre à la légère. Mais il semblait que l'intimidation aie fait son oeuvre. De tous temps le loups a fasciné autant que terrorisé les foules. Et cet enfant là n'échappait pas à la règle. C'est désespérément que le jeune Genin grimpa à un arbre tel un chat échaudé et tenta de balancer ses kunais à l'animal. La louve partit au quart de tour et prit de plus en plus de vitesse jusqu'à aller à une vitesse surprenante! C'était comme si le vent lui même la portait! L'épée de vent se dressa à nouveau et frappa le tronc du plat de la lame! Le trancher aurait été chose aisée mais l'animal ne souhaitait pas porter atteinte à cette forêt. Elle se contenta de secouer l'arbre pour chasser le jeune Genin de son perchoir. Ce dernier sauta au suivant mais la louve recommença la manoeuvre autant de fois qu'il le fallut jusqu'à avoir raison du Genin et qu'il ne puisse plus se cacher.

      "Il ne sert à rien de te cacher. Tu pues l'humain et je te retrouverai où que tu sois! Tu ne pourras échapper à mon flair..."


    Le Genin se retrouvait dos au mur, ou plutôt au lac. Car leur course les avaient menés à une vaste étendue d'eau. Le Genin d'abord paniqué sembla retrouver espoir lorsque sa main sentit la surface humide du lac. Aussitôt il tourna le dos à l'animal pour s'élancer, courant littéralement sur l'eau. Il était sauvé! hors d'atteinte! Jamais cette bête ne nagerai assez vite pour le rattraper! ... Mais qui a parlé de nager? Une bourrasque souffle dans son dos et manque de le faire plonger. L'air lui fauche les jambes et il doit se concentrer pour ne pas tomber, se rattrapant de son bras encore valide. Face à lui, la furie blanche et écarlate dérape avec grâce sur l'eau. C'est avec une aisance surprenante qu'elle se déplace à la surface, son chakra concentré sur dans les coussinets de ses pattes.

      "C'est fini! Pour toi c'est la rédemption!!"


    Le gamin tente de rejoindre le bord! Il n'est plus en sécurité ici! Il accélère, cours aussi vite que ses jambes le lui permettent... Mais bientôt son chakra s'épuisent... Non! Il est presque au bord! SLAC! La louve le plaque au sol alors qu'il atteint enfin la berge! Elle tient en joug le jeune Genin au bras cassé, incapable de se défendre et montre les crocs. Une odeur acide et nauséabonde attaqua alors l'odorat du canidé! Là! plus bas! Il s'était fait dessus de trouille...


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
avatar
Informations
Messages : 108

Message(#) Sujet: Re: Touches pas à mon Arbre ! [C ft. Shiranui] Mar 3 Avr 2012 - 6:00

Issun n’avait pas eu le temps de réagir. Et l’espace d’un instant, il pensa réellement que cette hirondelle de feu que le Genin venait de lui lancer allait se ficher entre ses deux yeux. Il n’en serait pas mort c’est vrai, mais il en aurait subit des séquelles irréversibles. Et cette idée ne lui plaisait pas vraiment… Fort heureusement pour tout le monde -mais surtout pour lui-, le destin joua en sa faveur et un éclair blanc qu’il avait presque oublié dans le feu de l’action intervint pour lui venir en aide ! Bondissant depuis un buisson, la louve attrapa le Genin par la manche et le tira brusquement, assez pour qu’il en perte sa concentration et qu’il tente même de dévier son tir pour attaquer la bête sauvage qu’il avait devant lui.

Oui, adieu le bon chien docile qu’avait connu Issun ces derniers jours… C’était bel et bien un animal fou de rage qui se dressait devant lui en cet instant. Les trois gamins qu’il avait assommé bougèrent dans leur inconscience, sans doute perturbé dans leur lourd sommeil par l’aura de violence et de rage que dégageait l’animal actuellement. Quand au Genin qu’il était venu corriger, nul doute à présent qu’il prenait le message assez au sérieux. Mais la leçon n’avait pas encore été pleinement prodiguée : tentant une nouvelle technique de Ninjutsu élémentaire dite de la Boule de Feu Suprême, il embrasa la louve…

« Non ! » Cria-t-il en vint en tendant la main vers cette petite chienne si gentille qui lui avait tenu compagnie pendant quelques jours. Aucun animal ne pouvait survivre à un Ninjutsu comme ça. Un nuage de poussière s’était élevé à l’impact et cachait le corps de la chienne blanche et c’était peut être mieux ainsi…

Les poings serrés, l’Akimichi se prépara à serrer les dents un bon coup avant d’aller mettre la raclée de sa vie au monstre qui venait de tuer un si bel animal de sang froid sous ses yeux, quand une étrange sensation le stoppa net dans son élan. Plissant les yeux, Issun regarda la poussière retombée à l’endroit où se trouvait précédemment la louve blanche. Car maintenant il y avait un être de lumière à sa place ! Non attendez, ce n’est pas la louve qui brille, c’est une épée dans son dos ! Un loup avec une épée ? Mais quelle diablerie était-ce donc là ?! Abasourdi, Issun vit s’animer la créature avec une grâce et une puissance nouvelle : puis elle prit la parole.

Une parole dure, avec un ton violent et plein de rage. Une louve quoi. Une louve qui voulait tuer le Genin !

« Attends ! » Mais il était déjà trop tard : l’être appelé Shiranui Amaterasu se mit en chasse de son ennemi, à elle et à la forêt. Ainsi donc l’animal Ninja avait caché une surprise de taille au jeune Akimichi : une identité et une force au moins équivalente à celle d’un Shinobi ! Incapable de faire un pas pour venir en aide à celui qui avait causé tout ce grabuge, Issun resta là, immobile, hypnotisé par le spectacle de cette violence pure et sans fioriture. Il finit tout de même par la suivre, l’histoire de l’arrêter si elle venait à tenter de tuer le gamin : on ne lui avait pas commandé un meurtre et Issun risquerait la prison si jamais il revenait avec un décès sur les bras ! Shiranui traqua sa cible jusqu’à l’un des nombreux petits lacs que l’on trouvait dans la forêt du Pays du Feu. Le pauvre bougre, le bras en charpie et les yeux fous de terreur ne semblait plus en état de faire quoique ce soit d’hostile envers la louve qui le menaçait de son épée. Il se dégageait d’ailleurs de celle-ci un vent étrange et concentré. Du Ninjutsu en somme, et parfaitement maîtrisé de surcroit.

« Stop, ne le tue pas ! » Lui cria-t-il en la rattrapant enfin après avoir traversé le lac de la même manière qu’elle. « Il a comprit la leçon, il est inutile de le tuer. Pas vrai ? » Demanda-t-il au Genin qui s’empressa d’hocher positivement la tête, tremblant de peur.

Issun s’approcha du Genin, l’aida à se relever et lui bloqua une main dans le dos avant de le faire avancer.
« On rentre, tu seras soigné au village, et que ça te serve de leçon ! La prochaine fois le gardien de la forêt aura moins de clémence pour toi. » Puis il jeta un coup d’œil à la louve blanche, ne sachant trop quoi lui dire après ce qu’il venait de voir. Mais finalement, il se contenta de lui sourire, inquiet et pas rassuré mais pas apeuré pour autant. « Rentrons, Shiranui-san. »

To be continued...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

Touches pas à mon Arbre ! [C ft. Shiranui]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Shinobi no Hattan :: Archives :: SnH Legacy :: Pays du Feu :: Hi no Kuni :: Forêt de Hi no Kuni-