N'oubliez pas que vous pouvez voter toutes les deux heures sur les cinq Topsites pour le forum !
Rappel : Chaque RP doit au minimum faire 15 lignes, soit 1400 caractères espaces non compris minimum.
Partagez | 
 

 A Iwa, on échange avec les poings !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Iwa
avatar
Informations
Grade : Genin
Messages : 73
Rang : S

Message(#) Sujet: A Iwa, on échange avec les poings ! Mer 31 Mai 2017 - 19:36



Ce n’est souvent pas en provoquant la « chance » qu’on arrive à ce qu’on veut. Dans des temps troublés, où la stabilité doit reposer sur les épaules d’un faible nombre, on peut penser que celui qui bouscule les traditions et l’ordre établi est celui qui s’impose par le haut. Ainsi en a-t-il été pour Kakeshuou Samui. En brisant le cadre classique du monde Ninja, en officialisant leur existence, leur identité et leur pouvoir, par la création d’un régime unique en son genre dans l’Histoire du Yuukan via l’Empire, l’homme pourtant âgé mais solidement bâti de son expérience a su s’imposer sur le devant de la scène nationale et internationale, devenant une plaque tournant pendant près de cinq ans aux yeux du Monde Ninja.

Aujourd’hui, si Hiyori en vient à faire la même chose, il connaîtrait pourtant la seconde facette de ce genre d’initiative. Un grand coup de poing dans la gueule, un matraquage sans limite avant de finir derrière les barreaux, voire six pieds sous terre. Pour résumer, il n’appartient pas à tous de se dresser contre le Destin et de le vaincre avec les doigts dans le nez. En revanche, chacun est libre de le défier ! Quitte à se rétamer en beauté !

Pourtant, le Jisetsu avance d’un pas décidé. Est-ce parce que Kotaro n’est pas dans ses basques ? Son cadet lui sert souvent de soupape, gérant ses colères et ses mauvaises humeurs, prêt à lui apporter le soutien dont chacun pourrait rêver afin de le ramener à la réalité. Et – soyons honnête – quand il s’agit de Oterashi-tenno, on ne peut pas dire que la joie et l’entrain soient au rendez-vous !
Les deux hommes ne sont clairement pas de la même trempe. L’un conserve ses liens avec le passé, l’autre s’en éloigne au pas de course. Le premier cherche à restaurer une grandeur qu’il considère comme vitale, le deuxième se recentrer sur l’actualité et ce qu’il a en main. Ni l’un ni l’autre ne peut avoir tort dans sa propre lecture des derniers évènements ! Mais leur opposition naturelle les pousse peu à peu, irrémédiablement, vers une relation conflictuelle qui pourrait bien un jour résulter en un combat titanesque. Ce qui permet aujourd’hui de conserver un seuil acceptable de démence contrôlée, c’est ce respect que Hiyori est prêt à témoigner face à un Supérieur hiérarchique.

Peu importe pour aujourd’hui, plusieurs sujets doivent être abordés. Le Balafré en a conscience, il va s’imposer sur le calendrier certainement très chargé du Tsuchikage. Mais il ne compte pas attendre. Il s’est déterminé à agir rapidement, dans l’intérêt du Village, en considérant que le plus tôt l’essentiel serait atteint, le plus tôt il pourrait alors passer sur ses objectifs personnels. Il n’a certainement pas tort dans cette réflexion. Mais son attachement au passé impérial risque de corrompre la discussion à venir.

La cible est en ligne de mire. Le pas s’accélère pour ne pas lui laisser le temps de disparaître ! Un homme comme lui a non seulement les capacités de le faire, mais aussi le désir d’y avoir recours aussi souvent que possible !

» Oterashi-tenno !

Ca y est, le contact est établi. Mission n°1 remplie ! Maintenant, il faut garder l’attention du bonhomme … .

» Je voudrais m’entretenir avec vous sur plusieurs points quant à la transition que vous envisagez de l’Empire à Iwa … . Certains dossiers font surface, et la façon de les gérer s’annonce … particulière …

Que de mystères, Hiyori Jisetsu !!


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Iwa
avatar
Informations
Grade : Shodaime Tsuchikage
Messages : 1965
Rang : SSS

Message(#) Sujet: Re: A Iwa, on échange avec les poings ! Mar 6 Juin 2017 - 9:10

Le travail avançait, et bientôt l'Oterashi pourrait s'atteler à des problèmes bien plus concrets et importants. L'ancien Palais impérial, il y a encore quelques jours rempli de fond en comble de meubles, fournitures et collections d'art diverses était à présent presque vide, dépossédé de toute sa substantifique moelle et livré à une vacuité qui était vouée à n'être que temporaire. C'est en tout cas bien ce qu'espérait Yanosa qui, en cette heure, prenait une petite pause en compagnie des autres soldats qui avaient sué sang et eau pour l'assister dans cette tâche. Tous dispersés dans l'un des longs couloirs adjacent à la grande pièce qu'ils venaient de vider, des stocks d'eau avaient été apportés pour satisfaire à l'hydratation de chacun et tous récupéraient à leur façon, s'étirant, méditant ou encore sautillant sur place comme pour ne pas perdre le rythme. Un rythme pour le moins soutenu qu'avait imposé le guerrier rouge et qu'il était de bon ton de ne pas perdre. Lui-même se désaltérait, assis sur un renfoncement en pierre, en rinçant littéralement son corps suant avec abondance en déversant la grande carafe qui lui avait été apportée.

Cet endroit, songea-t-il, avait été un symbole de pouvoir pendant longtemps. Il avait été la cible principale de bien des attaques perpétrées contre l'ancien Shozaichi, contre l'Alliance, contre l'Empire, et représentait le siège historique que le Kamui avait tenu comme point d'ancrage, vaisseau de son pouvoir politique et militaire. Une coquille inerte, selon l'avis de l'Oterashi, qui allait cette fois devenir non pas un symbole de pouvoir, mais un pouvoir en lui-même, concret, tangible, et surtout nécessaire. A l'heure où les créatures de chakra foulaient librement la terre et assiégeaient sans aucune hésitation des pays entiers, Iwa allait en effet devoir s'adapter, et s'adapter vite. Cette pensée filée à l'esprit, Yanosa faillit ne pas capter l'aura qui s'approchait de lui, au loin dans le couloir. Un chakra qu'il connaissait déjà depuis un bon moment, mais qu'il avait du s'habituer à ressentir bien plus souvent depuis quelques semaines. Hiyori. Sans doute l'un des Jisetsu combattants les plus efficace et investi qui soit, mais aussi l'un de ceux qui regrettait le plus la disparition de Kakeshuou, et par ricochet de son Empire.

Appréhendant visuellement l'arrivée du balafré, qui forçait le pas, Yanosa posa lentement la carafe sur le côté et se redressa, tirant ses cheveux mouillés vers l'arrière pour se dégager le visage. Quelques secondes plus tard à peine, voilà Hiyori qui arrivait pour saluer l'Ombre.

« Hiyori. Je vais devoir te dire combien de fois d'oublier les titres et les particules ?... Mais passons, qu'est-ce qu'il y a. »

L'Oterashi écouta sa réponse, plus qu'évasive, et haussa ostensiblement un sourcil. De quoi pouvait donc bien parler le vétéran concernant la « transition » qui n'ait pas déjà été débattu ? Voulait-il revenir à la charge sur Taki ? Sur la forme la forme prise par l'administration ? Ses propos semblaient aller plus que cela et étaient plus énigmatiques, toutefois... Yanosa se mit donc à marcher en intimant à Hiyori de le suivre afin de s'éloigner légèrement des autres soldats en pause, garantissant un minimum d'intimité à la conversation à suivre. Ces hommes et ces femmes, il les avait déjà « testé » à sa façon et leur accordait une grande confiance, mais peut-être certains sujets méritaient-ils d'être d'abord entendus et traité par lui seul en premier lieu.

« Des dossiers, tu dis... quel genre de dossier ? Pourquoi tout ce mystère.... Tu aurais... découvert quelque chose ? » demanda-t-il tout en sondant les flux et les inflexions chez son interlocuteur.

Il doutait sérieusement que qui que ce soit dans la Citadelle toute entière pourrait prendre le risque de lui mentir ouvertement, mais relâcher sa garde n'était malgré tout pas une option. Si il y avait en effet bien un contrôle qu'il devait conserver intact, c'était celui de ses propres actes, et donc de la véracité des informations qui donnaient lieu à ces actes...



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Iwa
avatar
Informations
Grade : Genin
Messages : 73
Rang : S

Message(#) Sujet: Re: A Iwa, on échange avec les poings ! Dim 2 Juil 2017 - 3:06


Sur une petite remarque, et dans l’assentiment de consentir au rendez-vous particulier, le Maître de la Roche fait un pas de côté et accorde au binôme un peu d’espace privé afin qu’ils puissent tous deux converser. Un choix judicieux, car tout porte à croire que la discussion peut être animée. Voire même agitée !

Hiyori a cherché à voir Yanosa pour plusieurs raisons. La première, il préfèrera finalement la taire. Voir les vestiges du Grand Empire Ninja être ainsi disposés comme s’il ne s’agissait que de vulgaires breloques n’est pas à son goût. Mais il sait les intentions du Tsuchidaime et les siennes ne sont pas partagées. Et ce savoir est réciproque. Pour cette raison, rien au monde ne peut présager des relations que ces deux hommes, vieilles ombres d’une légende défunte, entretiendront à l’avenir.
Profitant des quelques pas de mise à l’écart, le Jisetsu se permet une réflexion qui tient plus à la pensée fugace qu’à une question réelle. En vérité, il n’en attend pas de réponse car il n’en imagine pas de bonne – il a pourtant tort … .

» Je suis surpris de voir que toutes les affaires de l’ancien gouvernorat soient évacuées … . Tout souvenir impérial qu’il soit, ce palais restait un lieu propice au travail administratif et aux prises de décisions importantes … .

Si l’Oterashi préfère se cloîtrer dans son forum au Pays de l’Herbe, grand bien lui fasse ! Maintenant qu’il est le Chef des lieux, personne n’a à redire de sa politique – personne n’osera, d’ailleurs. En un temps record, le personnage a su se bâtir une réputation qui n’a rien à envier à celle de l’ancien Seigneur de Guerre, ni à l’ombre du Kamui. Il fera une excellente Ombre de la Roche, pas de doute ! Qu’en est-il de savoir s’il sera un commandant efficace, et un compagnon d’armes digne de ce nom ?

Le Guerrier Rouge a bien noté dans le ton et les mots de son interlocuteur que des informations sont à transmettre. Pour cette même raison, il a jugé que prendre un peu d’écart avec les autres serait nécessaire. Soit. Dans les faits, Hiyori a bien quelque chose à lui annoncer ; mais il hésite sur ce que pourrait bien être la réaction à adopter. Il compte en fait enrober les choses dans un premier temps, avant d’aborder le plus important.

» Je me suis rendu au Complexe qui est également en plein ménage. Et j’y ai rencontré deux énergumènes assez particuliers, dont l’un est bien versé en médecine. Leurs noms sont Sumu Suishô et Jirô Asai. J’aimerais les avoir sous mon aile afin de les entrainer, et de leur confier des responsabilités plus importantes au sein d’Iwa à l’avenir … .

C’est certes une formalité, mais les créations d’équipes se font toujours par la voie hiérarchique, et nécessitent un accord définitif de la part du ponte. Dans ce sens, il est donc de bon choix d’en informer dès à présent le Tsuchikage. Avec l’évolution des choses, la création de nouvelles équipes sera bientôt officielle, et tant qu’il est possible d’y mettre son grain de sable, autant le faire sans tarder.

» J’ai également fait d’autres découvertes récemment mais … avant de vous en parler, je souhaiterais statuer d’un point avec vous. Vous avez dernièrement fait savoir qu’Iwa romprait toutes ses relations avec l’étranger. Une ancienne œuvre de votre … « prédécesseur ». Alors que nous restons toujours en guerre contre Kumo. Je crains que nous ne nous exposions à plus de dangers que ca n’ait été le cas auparavant. En particulier en perdant nos liens avec Kiri et Suna. Je vais même être franc : je doute clairement de vos choix.

Si les premières paroles sont dites avec hésitation et sur un ton songeur, les dernières sont plus résolues et fortes de conviction. Pour cause, l’homme s’est arrêté et fait maintenant face à son Supérieur. Il sait pertinemment où cette discussion et cette prise de position peut le mener.

» J’ai aussi bien conscience qu’affirmer ainsi mon point de vue ne jouera pas nécessairement en ma faveur, puisque votre nouvelle politique repose clairement sur la volonté des plus Forts. Mais si vous souhaitez m’expliquer vos projets plus en détail …

Le Ninja tend une jambe en arrière comme pour avoir un point d’appui. Une main se glisse dans son dos pendant que la deuxième se ferme et se renforce, pointant vers le sol. Le Jisetsu se met clairement en garde !

» … je suis prêt à vous écouter, à débattre et à vous prêter main forte !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

A Iwa, on échange avec les poings !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Shinobi no Hattan :: Archives :: SnH Legacy :: Pays de la Roche :: Iwagakure no Satô :: Ancien palais impérial-