N'oubliez pas que vous pouvez voter toutes les deux heures sur les cinq Topsites pour le forum !
Rappel : Chaque RP doit au minimum faire 15 lignes, soit 1400 caractères espaces non compris minimum.
Partagez | 
 

 Randonnée en montagne

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Nukenin
avatar
Informations
Grade : Nukenin de rang SSS
Messages : 3537
Rang : SSS

Message(#) Sujet: Randonnée en montagne Sam 3 Juin 2017 - 7:52


Franchissant en dernière le portail, la distorsion se referma derrière elle. Il faisait encore nuit. La lune éclairait à peine le paysage. Peut-être étaient-ils déjà au courant que c’était ici même, en haut de cette montagne que Suna et Konoha avaient mis en échec Rokubi. Sinon, ce n’était pas bien grave. L’endroit arborait en tout cas de claires traces du combat titanesque, la pierre lissée par l’acide répandu contrastait avec les éclats de roche soulevés par les attaques des shinobis. Quel dommage qu’elle n’avait pas pu intervenir ou au moins assister à cette défaite…

    En attendant que les recherches avancent ou que le soleil se lève, je vous laisse monter le camp, il faut que je me concentre.


Regardant son clone, celui-ci s’éloigna avec elle des trois autres. C’était ici que Rokubi avait disparu purement et simplement. Il n’était vraisemblablement pas mort puisque son chakra se sentait encore dans le pays. Et n’était pas en état de continuer son combat, son acte de destruction. Ses disciples l’avaient-ils recueilli ? Comment avait-il réussi à disparaître aux yeux de tous ces shinobis ? … S’arrêtant dans sa réflexion, elle regarda le sol un instant… De ce que Mizuki lui avait raconté il était entouré de toute part … enfin presque …

Plissant les yeux, elle souleva la terre pour s’asseoir dessus en tailleur, son clone se résorbant, les insectes lui susurrant qu’ils n’avaient rien trouvé de concret jusqu’à présent. Respirant profondément, elle sortit l’échantillon de chakra récupéré sur le corps du jeune Gekei. À cette pensée, elle eut un léger frisson malgré les multiples couches de vêtements… Ouvrant le bocal, elle y insuffla son chakra afin d’accélérer leur reproduction, la masse d’insectes grossissant de plus en plus à mesure qu’elle y insufflait son chakra.

Fermant ses yeux pour se vider l’esprit et ne penser qu’à sa tâche, elle laissa la fumée noire commencer à se dissiper tout autour d’elle, dans l’air mais également dans la terre. Il s’agissait pour le moment de déterminer si Rokubi se cachait bel et bien dans les parages ou s’il avait été sauvé et emmené ailleurs par ses larbins. Ses sens aux aguets, elle était à l’affut du premier signal qu’elle ressentirait alors qu’elle continuait à canaliser son chakra pour étendre inlassablement la zone d’opérations.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Konoha
avatar
Informations
Grade : Bras Droit de l'Hokage
Messages : 1670
Rang : SSS

Message(#) Sujet: Re: Randonnée en montagne Sam 3 Juin 2017 - 19:53

« Cinq minutes suffiront largement. » dit-il à la toute fin, en ramassant son dossier puisque cela semblait important qu'il le précise ici.

Comme si ne pas le dire était l'équivalent de l'oublier sur place, et engendrer l'arrivée d'un ninja espion infiltré qui récoltera le tout pour le compte d'une nation ennemi... Ayant donc une poignée de minutes devant lui, il les utilisa pour récupérer leur – sa – voiture garée non loin du temple et la ranger dans une capsule FuinCorp.

Ceci fait, il s'aventura pour la première fois de sa vie – sauf si au cours d'un de leurs entrainements secrets avec Miko il avait déjà eu l'occasion de le faire - au travers d'un portail Jijetsu, une expérience plutôt curieuse, surtout qu'elle devait être propre à chacun. Pour sa part, Natsuki décida que cela lui donna l'impression d'éternuer, mais dans tout le corps. L'on était donc loin de ce qu'il s'était imaginé, une sensation de froid intense accompagnée de crépitements alors que son corps se retrouvait virtuellement scindé dans deux endroits différents du globe très éloignés l'un de l'autre – les endroits du globe tout comme son corps. Pas le sentiment non plus que ses organes se tortillaient dans des endroits où ils n'étaient pas censé se trouver, ou de pression qui déformait complètement la structure même de son corps façon concierge de la galaxie après avoir enchainé plus de deux cents hypersauts – ou un terme technique du genre.

Non, rien de tout cela. Juste un bête pas, et une sensation d’éternuement. Par curiosité, il se tourna vers ceux qui arrivaient à sa suite, alors qu'il voyait encore la salle du Temple du Feu depuis l'autre côté du portail, pour voir comment eux vivaient l'expérience. N'importe comment une chose était sûr en tout cas : Miko avait très vite apprit à se servir des capacités que lui offraient ses nouvelles pupilles. Elle qui il y a quelque temps était encore en peine pour deviner des cartes à jouer, elle parvenait maintenant à ouvrir des portails de transport entre deux Pays. Ainsi qu'à faire en sorte que ceux qui voyageaient grâce à ce système ressortaient dans le même état que celui dans lequel ils étaient entrés. Sans bout en moins, sans bout en plus.

« L'on peut être transporté partout dans le monde, mais elle veut que l'on campe dans la nature. »
songea Natsuki. « Cela veut dire que cette technique lui coûte énormément d'énergie, ou en tout cas suffisamment pour en faire un usage plus intelligent que se rendre dans la chambre d'autrui et fouiller dans leurs sous-vêtements. »

Mais d'un autre côté, Miko devait avoir encore assez de réserve, car elle ne craignait pas de s'aventurer seule sur la cicatrice qu'a formé la bataille finale contre Rokubi. Enfin, '' finale '', ils n'étaient pas là tous les quatre pour rien. Natsuki commença donc à monter le camp, ce qui se résuma en réalité à sortir un disque de sa poche et le lancer deux mètres plus loin : il se déplia en vol, et ressembla à une tente assez large pour trois personnes à la réception.


« Vous avez ce qu'il vous faut ? »
demanda-t-il simplement à l'attention des deux hommes restés avec lui.

Sous-entendu '' je ne tiens pas spécialement à vous voir dedans. '' Mais bon, au pire, il y en avait un qui devait pouvoir se débrouiller avec sa maîtrise du fer. Et l'autre... hum... Joker.

L'ambiance ne se prêtait pas spécialement à faire griller des marshmallow sur des bouts de bois autour d'un feu pendant qu'un musicien jouait de la guitare, mais au moins à discuter en attendant qu'il se passe quelque chose dans la narration. Puisque à priori, ce n'était pas spécialement à eux de la faire avancer.


« C'est ici que l'incarnation de Rokubi a été vaincu. »
expliqua Natsuki à Eichiro qui n'était pas là le fameux soir. « Vaincu par les forces jointes de Konoha et Suna. Puis il a tout bonnement disparu, je dirai environ trente secondes avant que les vieux réflexes reviennent et que chaque camp cherche à éliminer l'autre pour s'approprier le butin de guerre. Quelque chose qui arrivera donc si de trop gros groupes coopèrent pour affronter les suivants. »

Et par gros groupes, il entendait des nations entières. Personne ne s'intéressera à l'histoire d'un Nara et d'un Yamanaka qui s'entretuent dans une plaine rocheuse pour cause de divergences d'objectifs : les conséquences ne seraient pas assez marquantes pour cela.


« Il n'est pas question de lui laisser l'occasion de disparaître encore une fois aujourd'hui. »


Cela ayant été dit, Natsuki attrapa son carnet de communication, et y nota un message pour Miko.


« Est-ce que cela fonctionne de là où vous êtes ? »


Un message qui présentait deux intérêts. Le premier, faire une nouvelle narration qu'il pourra soumettre à validation de l'aptitude. Le second, développer l'idée que lorsque l'aptitude passera du rang D à C, il pourra ajouter une option dessus qui signale quand un nouveau message est inscrit. Comme un petit son, ou que le carnet émet une douce chaleur, ou qu'il vibre.

Quelque chose dans ce goût là.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Spécial
avatar
Informations
Grade : Staff
Messages : 1494
Rang : SSS

Message(#) Sujet: Re: Randonnée en montagne Lun 5 Juin 2017 - 0:13

Vos nano-insectes se dispersent rapidement, joignant le réseau immense que vous avez créé pour la traque de vos proies. Grâce au chakra de Rokubi, vous pouvez précisément sentir sa puissance, sa rage, sa colère ainsi que, présentement, sa douleur.

Comme tous les senseurs vous ont informés, le chakra autour de ces montagnes est trop éparse depuis son attaque et il est donc difficilement repérable tant le chakra environnant émanant du démon est fort.

Mais là où tous les simples senseurs ont conclu à une réminiscence, vous, vous sentez autre chose. Ce n’est pas que de la réminiscence que vous sentez, car en dehors de ces montagnes… Il n’y a aucune trace du chakra du démon…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nukenin
avatar
Informations
Grade : Nukenin de rang SSS
Messages : 3537
Rang : SSS

Message(#) Sujet: Re: Randonnée en montagne Jeu 8 Juin 2017 - 9:17

Plusieurs heures eurent le temps de passer avant qu’elle ne revienne au campement, pour trouver nul autre que le Nara autour du feu de camp. Les autres avaient dû finir par se coucher ou bien l’ancien bras droit les avait envoyés au lit. Peu sûr cependant que cette nuit ils réussissent à trouver le sommeil. Elle, en tout cas, ne le trouverait pas. S’avançant vers le feu, elle s’assit en face du Nara en contemplant les flammes, rapprochant sa seule main valide.

    Il est dans ces montagnes, impossible cependant de le localiser seulement au chakra. Il faudra le trouver autrement.


Soupirant un petit moment, elle sortit le carnet auparavant vierge que Natsuki lui avait donné, le lui montrant.

    Je n’avais pas pensé à prendre de stylo, mais oui. Il marche… Je n'en ai pas eu l'occasion mais vos recrues semblent ... intéressantes. J’espère qu'ils sauront se montrer à la hauteur et que demain ils auront leurs fiches techniques validées et tout ce qui va avec, même si vu leur puissance, ils ne sont en toute logique pas apparus comme par magie… Car même affaibli, Rokubi n’en reste pas moins un démon. Il a fallu plus de 2S et 25A pour en venir à bout, qui sait ce qu'il nous réserve encore… Certes toutes les morts commises par ses clones ou ses serviteurs l’avaient renforcé … Mais tout de même…


Restant encore quelques minutes, elle finit par se lever, prétextant une tentative de sommeil avant de s’engouffrer dans la tente dressée par le Nara.

* * * * *

Le ciel commençait à peine à s’éclaircir quand elle passa l’ouverture de la tente. Acceptant le café qu’Eichiro lui tendit, elle le remercia d’un signe de tête – et bien voilà, il était utile- avant de s’asseoir sur une surélévation rocheuse qu’elle venait de créer.

    Il s’avère que Rokubi est toujours dans ces montagnes mais nous ne parviendrons pas à affiner les recherches à l’aide de mes seuls insectes et leur détection chakratique… Natsuki, combien de clones êtes-vous à même de créer sans trop d’efforts ? Si vous pouviez ratisser le paysage autour à la recherche d’une caverne, d’une faille ou autre cela nous serait bien utile… Sans compter que bien que n’étant que des clones, ils seraient à même de faire office d’enclos et de retenir suffisamment longuement toute créature cherchant à s’échapper le temps que nous intervenions. Eichiro ? Pourriez-vous vous lier télépathiquement aux clones de Natsuki pour nous tenir informés de toute découverte ? Tengoku pourrait vous aider via don de chakra… je suppose ?


Haussant un sourcil en direction du médecin geek pour avoir réponse à la question « As-tu la technique de don de chakra dans ta fiche technique ou vas-tu la créer dans la minute ? », l’Aburame but une gorgée du liquide avant de faire craquer un à un tous ses doigts.

    Quant à moi une fois votre petit-déjeuner terminé, je vais tenter de voir si la créature s’est enfuie via un passage qu’elle aurait pu creuser sous nos pieds... Soyez prêts pour toute rencontre que nous pourrions faire dans la journée...


Une fois les préparatifs terminés, elle s’attela à la tâche, libérant des milliers d’insectes sous forme de volutes de fumée noire qui s’enfoncèrent dans le sol où Rokubi s’était tenu à la recherche de toute cavité qui trahirait une voie d’échappatoire qu’ils pourraient remonter jusqu'à leur proie.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Konoha
avatar
Informations
Grade : Bras Droit de l'Hokage
Messages : 1670
Rang : SSS

Message(#) Sujet: Re: Randonnée en montagne Sam 10 Juin 2017 - 10:31

Assit près du feu de camp qu'il avait allumé, Natsuki ne pouvait s'empêcher d'éprouver une certaine tristesse. Déjà, parce qu'il était seul, les deux autres s'étant couchés il ne savait pas où, mais certainement pas dans sa tente. L'on lui avait vendu un peu plus de rêve dans cette chasse, et bien que la situation était sérieuse, il regrettait le manque d'activité globale au préalable. Le road trip après les Démons à Queues risquait finalement de ressembler à une chasse aux ombres des colosses.

Ensuite, parce que le sommet des Kage où il devait aller depuis longtemps avec Mizuki et qui avait été décalé encore et encore inlassablement jusqu'à ce qu'il soit indisponible allait avoir lieu – environ deux jours après qu'il ai confirmé ne plus être à Konoha. Mais parce que leur mission était plus importante que récupérer ce que Michiki lui devait – ou rendre à Michiki ce qu'il voulait lui rendre -, et qu'il pouvait finalement garder sa couleur verte, il fit bon gré mal gré.

Et les heures passèrent, avec lui à observer l'environnement et dessiner distraitement avec un bâton dans le sol grossièrement la scène de la bataille des shinobi contre Rokubi. Il était en train de dessiner les cils d'un sunajin quadragénaire lorsque Miko arriva pour lui faire part de la situation.


« Hum. Alors Rokubi est vraiment éternel pour le moment... »
songea Natsuki en jetant son bâton dans le feu. « Il y a peut-être un moyen de le débusquer, une méthode que j'employais à l'époque avant de me lier avec des personnes douées d'excellentes capacités sensorielles. J'utilisais mes yeux et mes jambes pour chercher. Cela peut paraître fou à notre époque, mais si Rokubi est trop bien caché pour que votre détection par le chakra puisse le localiser précisément, je ne vois pas comment faire autrement. J'espère que je n'ai pas trop rouillé. »

Terriblement sérieux, même si Miko le connaissait assez pour savoir qu'il plaisantait, Natsuki observa la montagne qu'il défiait du regard comme si Rokubi s'en trouvait au sommet.


« Hum ? Oh, je ne m'inquiète pas trop pour Eichiro et Tengoku. Ils seront prêts pour le combat, si combat il y a lieu. Je veux dire, ce n'est pas difficile de faire une technique d'attaque et de défense de chaque type et presque de chaque spécialité à chaque rang. N'importe comment, ce n'est pas vraiment là-dessus que cela va se jouer. Prendre de front Rokubi serait stupide, même s'il est affaiblit. J'ai déjà essayé contre Ichibi parce que je ne pouvais pas fuir, j'ai vu ce que cela a donné. Il va nous falloir une stratégie pour le fatiguer, ou lui infliger de lourds dégâts avant qu'il soit en mesure de répliquer. Par exemple, s'il est acculé dans une impasse, lui envoyer un par un des clones qui attaquent mais ne se défendent pas. »


Ceux qu'il créera demain pour couvrir plus de terrain, par exemple.


« Après, nous n'allons pas nous leurrer non plus, nous sommes la véritable force de combat brut du groupe. Tengoku s'y entend pour se défendre, mais c'est un civil, mais un soldat. Et pour son propre bien, je préfère le savoir en soutien derrière moi que en première ligne à mes côté. »


Même s'il vaut mieux prévenir un coup grâce à lui que lui infliger la nécessité d'en soigner un subit.


« Quant à Eichiro, il n'est pas du tout taillé pour le combat ouvert, encore moins contre des créatures de ce calibre : il n'est pas avec nous pour cela. »


Il était à priori là pour compenser le manque de subtilité de Natsuki, ainsi que faire le café et d'autres tâches ingrates que lui confiera Miko.


« Mais il saura trouver aussi sa place sur le champs de bataille, je n'en doute pas : l'art des marionnettistes qu'il a travaillé est plein de surprises. »


Même si encore une fois, il doutait autant de la possibilité de plonger une créature de chakra dans un genjutsu que de pouvoir l'empoisonner significativement avec le peu que transportait des marionnettes sur elles. Mais ne sait-on jamais, le monde pouvait se montrer surprenant.

Tout comme Miko, qui se leva pour aller se coucher. Dans la tente de Natsuki. Le Nara tatoué tenta de lever un doigt pour lui signaler l'erreur, puis renonça. Quand la fermeture fut clampée pour en interdire l'accès, il tira de son sac un autre disque-tente qu'il déploya en jetant sur le côté, puis se coucha à son tour.

Les tours de garde, c'était bon pour les autres.


******************


Au petit matin, alors que Tengoku et Natsuki débattaient sur ce que devait constituer un petit déjeuner sain pour le corps mais suffisamment nutritif pour tenir la journée, Miko prit la parole et tenta d'établir avec chacun un plan d'action – qui se résumait à elle qui donnait les ordres et les autres qui devaient s'efforcer de coller au plus près de ses attentes.


« Sans trop efforts ? »
répéta Natsuki d'un air pensif. «  Cinq doubles, comme tout le monde je dirai. A partir de quinze, j'aurai peut-être une goutte de sueur qui perlera, mais à vingt je commencerai à être vraiment inconfortable, s'il doit y avoir un gros combat derrière. J'avais affronté un dieu d'une civilisation ancienne une fois, et j'y étais allé avec moins d'un quart de mon chakra dû à diverses circonstances. Cela avait été compliqué et laborieux. »

Mais il avait gagné, même s'il soupçonnait une torsion du destin par quelqu'un de plus haut d'avoir aidé pour beaucoup. Cela dit, comme cela n'intéressait sûrement personne, il s'en retourna à son bol de céréales.

Lorsque chacun fut prêt pour la grand chasse, Natsuki fit appel comme demandé à une quinzaine de clones, qui se dispersèrent vers la montagne sans que le moindre ordre ne soit donné : ils appartenaient tous au même esprit duquel ils étaient nés, ils avaient donc les mêmes idées, et la même façon de penser. Ils fouillèrent tous ainsi un moment dans les environs, ne laissant pas le moindre caillou de la montagne non retourné. Ils cherchaient des crevasses, des grottes naturelles, partout où Rokubi aurait pu se cacher, en gardant à l'esprit deux choses. La première était sa capacité vraisemblable à se changer en une brume lors de sa défaite. La seconde était que son hôte était peut-être encore là, à le cacher, car il n'avait pas été retrouvé dans les décombres son cadavre. Et comme l'on disait '' Pas de corps, pas de mort. ''. Tout passage assez large pour laisser se faufiler un être humain, voire de la fumée, méritait d'être inspecté de près.

La véritable chasse commençait maintenant, et elle ne laissait pas Natsuki serein. Non pas parce qu'il n'était pas convaincu qu'ils ne parviendront pas à la mener à bien, mais parce qu'il s'inquiétait de l'instant où ils l'auront terminé. Pour le moment, ils étaient à peu près certain de ne pas savoir comment détruire définitivement un Démon à Queues, et pourtant, ils se trouvaient dans son antre à vouloir débusquer. Mais pour en faire quoi, ensuite ? Le tuer encore pour voir s'il ne peut vraiment pas mourir ? Cela l'étonnerait.

Il avait potentiellement le moyen de sceller Rokubi, mais Miko l'ignorait, et il n'était pas du tout partant pour cela : ce n'était pas le but de l'expédition. Même s'il admettait que cela permettrait à Tengoku notamment d'en savoir beaucoup plus sur eux, et de travailler sa stratégie de suppression des Démons à Queues.

N'importe comment, il était hors de question qu'il serve de réceptacle : son corps l'hébergeait déjà lui, et c'était bien assez.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Konoha
avatar
Informations
Grade : Genin
Messages : 1202
Rang : S

Message(#) Sujet: Re: Randonnée en montagne Lun 12 Juin 2017 - 0:51

Nous avions droit à un aller express à la Montagne où Rokubi avait été vu la dernière fois. Je n’aimais pas parler de défaite, ou de victoire, car pour qu’il y en ait, il aurait fallu une véritable bataille. Mon souvenir de cet épisode n’avait été qu’une succession d’attaque et à une finale grandiose du démon. Enfin, qu’importe les pertes, je ne m’occupais que du gain : j’avais un morceau du chakra de Rokubi dans l’un de mes parchemins, ou plutôt l’une de ses attaques acides.

Je n’avais qu’une hâte, c’était de l’étudier sous toutes les coutures. La véritable problématique – comme toute étude de chakra – était d’isoler l’effet du dit chakra. En effet, au travers de mes études, j’avais compris une chose fondamentale : le chakra était une énergie qui « transformait ». Nous n’avions pas de chakra acide, ou terre ou « yamanaka » par naissance. Le chakra s’adaptait à notre organisme qui disposait de certaines caractéristiques. Si le chakra avait effectivement des capacités « propres », alors nous ne pourrions pas en « transmettre » à autrui, au risque de parasiter ses propres réserves chakratiques, voire lui insuffler un tout autre élément.

Autant dire, à peine nous étions-nous poser pour un campement, que je déployais ma propre tente, confinée dans un énième parchemin. Celle-ci était assez imposante et grande, donnant l’impression d’accueillir une dizaine de personne. Pourtant, au lieu d’accueillir ces dizaines de personnes, elle accueillait des dispositifs médicaux, une petite bibliothèque et un véritable bon lit parfait pour le dos, et donc une bonne nuit de sommeil. Eh oui, petit conseil de médecin : seules les personnes qui récupèrent bien de nuit sont capables de miracle le lendemain, et nullement l’inverse.

Pendant que Miko faisait ses recherches sur l’emplacement du Démon, je me mis à mes propres recherches. Afin de comprendre l’organisme des Démons, il me fallait un sacré dispositif et détail. A l’aide de calculs d’un défunt ami, nous avions pu déterminer une composition « moyenne » d’un corps humain, soit le taux de sucre, de fer et toutes ces choses-là. Cependant, et évidemment, la composition de chacun était différente. Sur l’une des tables de travail se trouvait une petite souris, tatouée.

Calmement, j’observais le dit tatouage. Le sceau avait perdu quelques branches, le rendant donc inefficace. Je pris un de mes carnets, et nota donc l’information suivante « le maintien du tatouage sur l’organisme vivant a duré trois jours ». Puis, doucement, je prends la souris criante entre les mains, approche une seringue, prélève quelques gouttes de sang, la remets dans sa cage et reverse les dites goutte sur un parchemin.

C’était un échantillon pour un énième test. J’active les effets du dit sceau. Le sang est absorbé, et aussitôt, une suite de chiffres et de mots s’enchaînent sur le parchemin. « Pourcentage sucre en hausse, comme attendue suite à un changement d’alimentation, baisse de fer … tiens, inattendue » marmonnais-je tout en continuant d’écrire mes différentes observations. En effet suite à chaque traitement, j’appliquais ce dit sceau qui donnait une estimation très grossière de la composition de cette petite chose. J’avais tenté sur un organisme humain … cela n’avait pas été une grande réussite. Ma technique devait être perfectionnée.

Je continuais ainsi ma soirée à perfectionner mes sceaux.

***

« Pourquoi s’entêtent-ils à me laisser en dernière ligne ? » me demandais-je sincèrement, mais n’ayant tout simplement la capacité de m’y opposer. Toute l’équipe, excepté moi, avait une expérience de combat plus importante que moi. Je ne pouvais que m’y soumettre. Cependant, la pression n’en était que plus importante : certes, je courrais derrière les Bijuu mais concrètement, j’avais suivi des chimères et contes d’anciennes légendes. Rien ne me garantissait la réussite.

« Enfin, il faut surtout que je perfectionne mon sceau pour comprendre si cette chose a une même constitution que nous et donc les mêmes faiblesses ou une toute autre constitution » me dis-je. Une constitution différente ne voulait pas dire « invincibilité », au contraire. La dite constitution était un facteur important pour connaître les faiblesses inhérentes à tout vivant. Par l’étude de notre corps – et si j’avais des calculs plus poussés – je pourrais aisément déterminer ce qui causera la mort d’une personne ou quelle maladie chronique aura raison de la personne – diabète, Alzheimer, cancer du poumon, du sein, des reins … etc. Cette simple connaissance me suffirait à « activer » ce gène latent.

- Evidemment, si cela est vraiment nécessaire, commençais-je, mais laissant en suspens une toute autre demande clairement. Si vous me permettez, je souhaiterai rester dans ma tente durant vos recherches. Je continue à faire quelques tests, et je pense qu’aujourd’hui, je vais tenter un petit quelque chose qui pourrait « peut-être » s’avérer utile pour notre chasse.

Aujourd’hui, j’allais tenter d’isoler le chakra pur de la bête de son « effet » acide. L’opération allait être complexe et un tantinet sensible, et il me fallait une concentration optimale. A partir de là, je n’aurais qu’à insuffler cet infime chakra dans mon corps ou dans celui de la souris, puis une gouttelette de sang et enfin l’analyse. Dès lors, comprendre comment battre le Démon n'était qu'un jeu d'enfant - du moins, je l'espérais. Enfin, après mûre réflexion, je vais insuffler le chakra dans le corps de la souris. Rien ne me garantissait des effets secondaires.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Iwa
avatar
Informations
Grade : Jônin
Messages : 933
Rang : A

Message(#) Sujet: Re: Randonnée en montagne Mer 14 Juin 2017 - 21:35



Eichiro observa la faille temporelle s’ouvrir devant lui. C’était assez fascinant et inquiétant, la possibilité de voir Miko sortir de ces portails n’importe où dans le Yuukan ne devait pas rassurer les adversaires de Hi no kuni. Même si Tengoku avait accepté la pose du sceau psychique, il n’allait pas lui poser aujourd’hui, il lui fallait un endroit calme et sûr pour pouvoir manipuler tranquillement et il ne risquait pas de trouver un tel endroit derrière la distorsion temporelle.

Un à un, les ninjas s’engouffrèrent dans le portail et Eichiro emboita le pas sans rechigner. Il plongeait littéralement dans l’inconnu, mais il avait étrangement assez confiance pour le faire les yeux fermés. Sa main se serra sur la sangle de son sac à dos à l’instant où il s’enfonça dans le néant et il se laissa emporter. Une sensation très étrange lui traversa le corps et avant même avoir pu le réaliser il posait le pied sur le sol de Kawa, aucune douleur, pas de picotements, rien, juste un pas et pouf !

Les yeux bleus du ninja mirent quelques secondes à s’habituer à l’obscurité de ce nouveau décor, sa cigarette ne s’était même éteinte durant le trajet et il en profita pour inspirer une grande bouffée de fumée qu’il recracha dans l’expiration suivante.

Le Yamanaka fit quelques pas, découvrant la zone de combat où avait été repoussé le démon à queues par les shinobis unis par le désespoir. Natsuki s’approcha de lui pour lui narrer l’histoire du lieu et le marionnettiste se contenta d’hocher la tête pour signifier qu’il avait écouté. Il sentait la colère grandir à nouveau en lui, Rokubi devait disparaître définitivement… Si le nukenin n’était pas contre la capture des autres démons, celui responsable de la mort de ses proches devait être éliminé sans pitié.

Tous se mirent au travail, Natsuki et Tengoku descellèrent leurs tentes pour monter le camp alors que Miko s’écartait du groupe, surement pour chercher des traces du monstre grâce à sa sensorialité poussée. Eichiro se mit aussi à déployer son propre abri, une cabane sommaire avec quatre barres et une toile brune, suffisamment grande pour lui et une seconde personne, seconde place qui était réservée généralement réservée à une marionnette en réparation.

Depuis son retour à Konoha, il avait énormément de mal à trouver le sommeil, il passait une grande partie de ses nuits à travailler sur les mécanismes et les sceaux de ses pantins pour les optimiser au maximum.

Tous passèrent la nuit dans leurs coins et comme prévu, Eichiro travailla sur ses créations jusqu’à tomber de fatigue au milieu de la nuit.

*********

Le réveil fut compliqué, comme d’habitude… Eichiro se tortilla pour s’extraire de son abri, des morceaux de pantins entravant sa sortie. La mine fatiguée, il s’installa autour du feu avec Natsuki et Tengoku qu’il salua d’un hochement de tête en baillant, ce n’était pas très pro mais bon…

Le Yamanaka tira du feu une casserole avec du café noir et bouillant qu’il venait de faire et il se servit une GRANDE tasse et il tendit le bras vers Miko qui venait d’arriver pour lui servir du café, puisqu’apparemment c’est son rôle.

Il écouta ensuite le topo de Miko, elle affirma que Rokubi était dans les montagnes et elle demanda à Natsuki de créer des clones pour explorer la zone et elle demanda ensuite au Yamanaka si il pouvait se lier à eux pour avoir accès à toute information importante.

- Pas de problèmes, je vous tiendrais informés.

Réveillé par l'immense quantité de café ingéré, Eichiro se leva et attendit que Natsuki fasse apparaître ses clones pour s'approcher d'eux et composer une petite série de mudras.

En quelques secondes, il créa une liaison psychique entre lui et les clones, permettant à ses derniers de communiquer directement avec lui. Même s’ils ne pouvaient pas communiquer entre eux via cette liaison mentale, Eichiro pouvait faire la transmission des informations importantes.

Le marionnettiste hocha la tête pour dire aux clones qu’il avait terminé et ils s’éclipsèrent sans un mot. Le Yamanaka retourna auprès de Natsuki,

- Je vous tiendrais au courant des découvertes de vos clones Natsuki-sama – dit calmement le marionnettiste.

Eichiro s’installa à nouveau à côté du feu, attendant que les choses évoluent. Dans un sens ou dans l’autre…



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Spécial
avatar
Informations
Grade : Staff
Messages : 1494
Rang : SSS

Message(#) Sujet: Re: Randonnée en montagne Mar 20 Juin 2017 - 10:52

La tactique choisie était donc de simplement… chercher. Maintenant qu’ils étaient sûrs – ou presque – que Rokubi se trouvait encore dans ces montagnes, ils s’attelèrent à les parcourir de long en large pendant plusieurs minutes, voire plusieurs heures.

Le soleil commençait à se coucher à l’horizon, et l’un des clones du Nara décela un peu plus loin une lueur verte ; une lueur qui ressemblait bien étrangement à la lumière émanant de tous ces sceaux qui étaient apparus la nuit du carnage. Le clone du Nara s’approcha, et vit une double entrée d’une caverne : d’un côté, une caverne banale. De l’autre, une entrée par laquelle sortait une lumière verte un peu malsaine…

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Konoha
avatar
Informations
Grade : Bras Droit de l'Hokage
Messages : 1670
Rang : SSS

Message(#) Sujet: Re: Randonnée en montagne Mar 20 Juin 2017 - 14:10

De la matinée jusqu'à ce que le soleil commence à embrasser la ligne de l'horizon pour céder son règne à l'astre lunaire, la journée fut consacrée à la recherche d'une piste plus concrète sur laquelle se lancer pour débusquer Rokubi. Difficile de rester en alerte aussi longtemps lorsque c'était de la main d’œuvre qui se chargeait de la première phase des opérations – en l'occurence, des clones -, chacun s'était occupé à sa manière. Natsuki, Eichiro et éventuellement Tengoku avaient discuté pendant un moment sur le sujet des fuinjutsu, chacun ayant un avis sur la question qui avait permit aux autres d'entrevoir cette branche sous un nouvelle angle, et éventuellement même progresser un peu dans leur pratique.

Puis était venu le temps de manger à nouveau, un repas aussi léger que le petit déjeuner pour ne pas s'handicaper s'ils venaient soudainement à devoir accourir, mais consistant pour avoir la force de mener convenablement le combat qui les attendait peut-être caché sous la montagne. Comme le groupe était partit depuis peu, ils étaient encore loin d'avoir à puiser dans les rations militaires aussi infectes que nutritives pour se sustenter. Cela avait donc donné l'occasion à Natsuki de tirer de Tengoku un peu d'expérience dans le domaine culinaire, variété étant mère de prodige en gastronomie. Lui qui prévoyait à l'occasion ou à une autre de voyager un peu sur le continent pour apprendre ici et là les spécialités de chaque pays – ce que lui permettait la chasse aux Démons à Queues, en l'occurence -, il avait avec lui les connaissances d'un baroudeur ayant déjà beaucoup usé ses semelles de chaussures. Restait à savoir si le baroudeur en question s'était autant intéressé à la cuisine qu'à ses recherches, ou s'il s'était contenté de savoir cuisiner diététique en fonction de là où il séjournait.

Ce fut finalement dans la soirée que le premier signal retentit. Un des clones de Natsuki signala via le lien mental qui le reliait à Eichiro qu'il avait trouvé quelque chose de suspect dans l'une des grottes de la montagne. Le couvert de la nuit naissante ayant aidé, ce furent des émanations lumineuses qui attirèrent son attention. Et effectivement, peut-être que sans elle il n'aurait jamais rien trouvé : l'entrée jouissait d'un camouflage naturelle, et n'apparaissait au regard que si l'on se trouvait presque devant. Natsuki² relaya immédiatement l'information, et commença à s'avancer en éclaireur.


« Hum, c'est peut-être un piège. »
annonça Natsuki original. « Un leurre pour que l'on fouille de ce côté pendant que Rokubi s'enfuit de l'autre s'il sent quelqu'un s'approcher. Je propose de ne mobiliser que la moitié de mes clones vers cette entrée. Nous, nous allons rester à proximité au cas où, et le reste va continuer de monter la garde, et s'assurer que la limace n'essaie pas de passer entre les mailles du filet. »

Car à l'intérieur de la grotte, c'était le même problème : deux passages, un évident et un autre qui l'était moins. Natsuki décida que sur les huit clones présents en exploration, il valait mieux envoyer une équipe de deux de chaque côté. L'expertise sensorielle de Miko pourrait peut-être les aider, mais il ne faisait pas entièrement confiance en cette aptitude.

Pas face à un monstre qui pouvait diviser la source de son pouvoir pour les leurrer.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Iwa
avatar
Informations
Grade : Jônin
Messages : 933
Rang : A

Message(#) Sujet: Re: Randonnée en montagne Mar 20 Juin 2017 - 15:14



La journée s’était déroulée calmement, les trois hommes du groupe avaient eu le temps de discuter du fuinjutsu tous ensemble et chacun en avait tiré des enseignements de son côté. Après cette longue discussion, Eichiro avait continué de travailler sur ses marionnettes, cette fois il s’était concentré sur les poisons appliqués sur certains projectiles, des poisons qu’il avait lui-même crée grâce à des herbes et des substances récoltées à travers le monde au cours de ses nombreuses missions pour la Racine.

A la fin de la journée, tous ses pantins étaient prêts, leurs mécanismes et leurs sceaux vérifiés. S’il voulait être réaliste, Eichiro savait que contre un démon à queues, il n’allait pas être le plus efficace des combattants. Après avoir fouillé dans le dossier sur les bijuus fourni par Miko (qui était gravé dans son esprit), le Yamanaka prépara des sceaux supplémentaires sur ses créations, des sceaux d’absorption pour les nuages et projections d’acide de Rokubi, la principale arme de la limace géante.

Alors qu’il rangeait son matériel, Eichiro entendit la voix de Natsuki résonner dans son crâne. La communication avec les clones du Nara s’était activée, l’un d’eux avait trouvé deux grottes dont une éclairée par la même lueur que les sceaux des fanatiques du bijuu. Immédiatement, le Yamanaka s’approcha de ses équipiers et il se chargea de la transmission des informations et il répéta ensuite les ordres de Natsuki original à ses clones.

Eichiro enfila sa veste blanche qui recouvrait un gilet de combat où étaient accrochés plusieurs rouleaux de parchemin.

« Je suis prêt… - dit-il sereinement – Prêt à suivre la proposition du Nara. »

Dans sa poitrine, le marionnettiste sentait son cœur battre de plus en plus fort…

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Konoha
avatar
Informations
Grade : Genin
Messages : 1202
Rang : S

Message(#) Sujet: Re: Randonnée en montagne Jeu 22 Juin 2017 - 22:34

J’observais la souris toute la journée, écrivant calmement chaque réaction. Les réactions étaient tantôt prévisibles, tantôt surprenantes. Par exemple, je savais que ce nouveau chakra allait causer une tension non négligeable dans le corps de cet être – un corps qui, selon un théoricien mort mais un théoricien de génie, aurait les propriétés les plus similaires à l’organisme humain – mais je ne savais pas si le corps en question allait ou non accepter cette source.

- La transmission du chakra pourrait s’apparenter à un transfert de sang, pour certains. Pourtant, ce n’est pas le cas ; Le sang nécessite des compatibilités, alors que le chakra peut être transmis d’un homme à l’autre indépendamment de son âge, de sa constitution ou de son sexe. Ce n’est pas non plus une greffe d’organe car un taux de rejet existe, alors que le chakra n’est jamais rejeté, marmonnais-je, pensant à toutes mes théories exploitées au fil des années. On pourrait croire que le corps a dès lors besoin du chakra, mais nous avons en ce monde des hommes avec et sans.

J’étais désarçonné face à ce phénomène qui ne répondait à aucune logique. Pourquoi étions-nous pourvus de chakra, alors que d’autres vivaient sans ? Pourquoi la manifestation chakratique se différenciait d’un homme à l’autre, mais qu’elle pouvait se transmettre sans aucune distinction ? En somme, comment eau devenait feu, et surtout comment l’essentiel – sans chakra, nous mourrions – n’était qu’une chose futile pour d’autre ?

- Ma théorie sur le fait que le chakra a créé une « espèce » totalement différente se confirme. Je dirais même une « espèce évolutive ».

Soudainement, la petite souris émit plusieurs cris pour se raidir soudainement. Elle venait de mourir, paix à son âme. A cet instant, je ne pouvais pas m’empêcher de penser à la chose suivante : combien de souris avais-je tué ? Attendaient-elles de prendre leur vengeance sur moi, ici-bas ou ailleurs ? C’était peut-être stupide comme pensée, mais elle me traversait à chaque fois que je récupérais ce corps raidi pour en faire une dissection.

- Durant mes précédentes expériences, j’avais infligé mon propre chakra à nos cobayes. Aujourd’hui, j’ai infligé le chakra d’un Démon. L’effet est sensiblement la même, mais décuplé, examinais-je. Les muscles présentent bien cette tension mais davantage tendus au point de voir des lésions, et certains organes semblent même s’être dangereusement comprimés. La peau est par contre trop chaude : le chakra du démon a dû causer une fièvre soudaine et mortelle, et fièvre signifie un corps qui combat un élément étranger.

Au travers de mes expériences passées sur les humains, j’en étais venu à la même et triste conclusion : une personne qui n’avait pas de chakra en elle réceptionnait d’une très mauvaise façon le chakra. Au départ, il y avait une hystérie folle et passionnelle, puis c’était une mort soudaine mais après plusieurs étapes douloureuses. Souvent, la mort venait au travers d’actes suicidaires.

Par contre, si les paroles de Miko vis-à-vis d’une affaire d’un Démon scellé au sein d’un « Shinobi » étaient vraies, cela pouvait rejoindre une vieille fresque vue il y a longtemps. La fresque décrivait une cérémonie sacrificielle, ou un humain était donné en « pâture » à un Démon … mais qui revivait aussitôt comme maître. Ce n’était plus un humain, ce n’était plus un Démon. C’était un « mixte ». Aujourd’hui, j’avais potentiellement une réponse à l’étrange fresque. Ce n’était pas un humain donné en pâture à un Démon, mais davantage l’inverse – et sûrement au travers d’un sceau complexe.

Ainsi, et combiné avec mes recherches, j’en revenais à une conclusion simple mais effrayante : L’homme avec du chakra était à l’image d’une « éponge », il s’appropriait du chakra de la Bête. Etait-ce un acte évolutif ? Neutre ? Dégénératif ? Etrangement, et pour la première fois, voilà une question dont j’espérais ne pas connaître la réponse de sitôt – et si je la connaissais, j’espérais « neutre ».

« Bon, maintenant à mon tour d’être la souris » pensais-je… Cependant, peine perdue. J’entendis déjà une agitation au loin. Il semblerait qu’il était temps de plier bagage. Sans tarder, je suivis ce fameux Yamanaka, observant de temps en temps son crâne : est-ce que le chakra avait modifié la structure ? Je me promettais qu’un jour, je dissèquerai un cadavre Yamanaka – tué par la guerre ou par un accident, et non par moi évidemment !

- J’exige de rejoindre le groupe qui se dirige vers la lumière bleutée ! m’extasiais-je pour aussitôt me calmer et observer le Nara. De souvenir, vous tombez toujours sur des choses curieuses. Je vais donc freiner mon enthousiasme …et vous suis !

Et oui, j’exige un événement extraordinaire, une chose qui sera la clé de voute de ma future chronique et recherche ! Cependant, ne vous détrompez pas : derrière mes airs nonchalants, j’avais mes sens en alerte. J’avais exploré suffisamment de ruines pour savoir que plus d’une recelait pas mal de pièges, immuables au temps.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nukenin
avatar
Informations
Grade : Nukenin de rang SSS
Messages : 3537
Rang : SSS

Message(#) Sujet: Re: Randonnée en montagne Sam 24 Juin 2017 - 23:19

    Soit. Mais ils n’iront pas seuls, permettez que mes propres clones les accompagnent.


Quatre silhouettes à son image se dessinèrent à ses côtés, silhouettes constituées d’insectes. Le plan du Nara était logique d’autant que Rokubi avait prouvé savoir faire des répliques lui-même. Cependant, sans lui elle se serait tout bonnement dirigée vers la lumière malsaine. Mizuki lui avait touché deux mots sur les hexagrammes lumineux. Étaient-ils réellement de la même couleur ? Peu sûr mais la coïncidence était beaucoup trop forte. Ses quatre répliques se séparèrent en deux groupes, chaque binôme suivant l’un des duos de Natsukis.

Ne restait plus qu’à attendre. L’attente était fortement déplaisante. Mais d’ici là, ils pouvaient se préparer. Sa détection de chakra ne servait plus à rien depuis hier soir, aussi ses préparatifs allaient devoir être d’une autre nature. Effectuant un signe à hauteur du visage, ses yeux s’illuminèrent, brisant le premier niveau de son dojutsu.

Un mouvement l’alertant venant de derrière, elle se retourna pour voir un oiseau voler jusqu’à elle. Levant sa prothèse, l’oiseau se posa dessus. Un message à la patte. Soupirant, elle enleva le morceau de papier et le déroula, laissant l’oiseau partir. Son visage déjà dur, se figea un peu plus. Elle ne savait pas ce qui l’agaçait le plus. Le fait qu’Ema l’ait prise pour une bille, qu’elle soit en prison, que Kibo soit en possession du marteau qu’elle pensait pouvoir bientôt récupérer, ou que Mizuki n’avait pas réussi à s’acquitter d’une tâche pourtant relativement simple.

    Rien de très important, juste quelque chose de personnel. Si vous avez des préparatifs faites les maintenant. Piège ou pas, il semblerait que nous approchons du but.


Laissant ses insectes dévorer le morceau de papier, elle leva sa main valide en direction du sol de la caverne. Celui-ci se déforma, une pique se formant à sa surface et commença à grandir, formant un manche qui monta jusqu’à sa main. Arrachant le marteau du sol, elle s’appuya nonchalamment dessus, attendant que l’une de ses répliques ou l’une de celles de Natsuki revienne au galop.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
avatar
Informations
Grade : XXX
Messages : 5
Rang : X

Message(#) Sujet: Re: Randonnée en montagne Mer 5 Juil 2017 - 18:04


- Arrête ça, Okami-San. S’il te plaît…

- Ferme-la, stupide petite fille. Tu n’es pas différente de tous les autres. Tu es faible.

- Pitié…

Attachée, entièrement nue, au-dessus d’un sceau à six branches lumineux, Sumiyo pleurait depuis des heures, son corps lacéré, mutilé, ses yeux endoloris par la fatigue et les pleurs incessants. Jamais elle n’avait tant fait son âge : dix-sept ans. Qu’une gamine, en somme. Devant elle, deux hommes encapuchonnés, qui semblaient prier et surtout, qui semblaient attendre.

- Je peux…

- Non, tu ne peux pas, sombre idiote. Tu ne peux rien faire. Et…



Elle leva les yeux, voyant entrer des ninjas de ce qui semblait être Konoha. Presqu’aussitôt, les deux prêtres se trouvèrent comme téléporter derrière la jeune fille qui hurla, deux kunaïs sous la gorge.

- Aidez-moi, je vous en supplie. AIDEZ…

Puis, le silence. La tête de Sumiyo tomba en avant, avant de se relever, lentement, un sourire malsain s’étant dessiné sur son visage et des yeux noirs ayant pris la place de ses yeux suppliants. Ce n’était plus la même personne qui faisait face à l’Essaim. La voix elle-même sembla transcendée, comme venue d’outre-tombe. Juste avant qu’il se mette à parler, une lueur s’échappa du sceau et forma une puissante barrière autour du démon et de ses serviteurs, empêchant quiconque de passer.

- Regardez qui voilà. D’autres faibles, venus assister à la mort d’une plus faible encore.

Il les laissa psalmodier un temps, avant d’éclater d’un rire terrifiant, d’un rire que certains dans la pièce devait bien connaître pour l’avoir entendu pendant qu’ils étaient en train de brûler sous les coups acides du démon à queue.

- Ou alors êtes-vous venus assister à la renaissance du Dieu qui vous détruira dans quelques temps ?



Le sourire s’élargit un peu plus. Sumiyo semblait totalement éteinte : la faute à des années d’emprise grandissante sur la jeune fille qui n’a jamais su contrôler son démon. Rokubi l’avait toujours contrôlé : et dans un état de faiblesse comme elle l’était après le combat qu’elle avait dû subir bon gré mal gré, elle s’était totalement laissée aller à la Limace.

- Je serais presque navré de vous avoir fait déplacer pour rien, mais au moins allez-vous pouvoir transmettre un message au monde. Bêtes comme vous êtes, je me doute que vous ignorez ce qu’il advient des Jinchuriki qui meurent, n’est-ce pas ?



Il rigola légèrement.

- L’hôte n’est plus capable de contenir son démon : alors, une fois que toutes ses forces vitales se sont évaporées, le démon est renvoyé en état de stase, dans son antre, attendant qu’on vienne le réveiller de nouveau. Inlassablement, les Hommes accomplissent le même cycle.



Il faisait bien des mystères. Etat de stase ? Son antre ? Le réveiller ?

- L’avantage que j’ai sur cette sombre idiote, c’est qu’elle ne me contient déjà plus. Ou plutôt : seule son enveloppe charnelle m’empêche de déchaîner mes immenses pouvoirs. Sa mort me libérera instantanément… Plus ou moins. Mais je ne doute pas que votre espèce partira à ma rencontre, n’est-ce pas ? C’est plus fort que vous. Je pourrais hurler sur tous les toits que mon réveil vous précipitera vers votre fin que vous vous mettrez tout de même à ma recherche, persuadés que vous pourrez me contenir.



Le sang commençait à perler sous les kunaïs des deux prêtres. Le sceau commença à s’illuminer un peu plus.

- Un démon ne meurt jamais. Il est scellé ou en transition. Mais jamais il ne s’éteint. Prenez ça comme récompenses pour avoir défait cette incapable. Prenez la route que vous voudrez… Vous aurez toujours à faire à nous. Et nous vous détruirons.



Il poussa un cri d’effroi et les deux prêtres tranchèrent la gorge de la petite fille. Le temps se suspendit quelques secondes, pendant lesquelles le sang coula abondamment dans le sceau qui luisait plus que jamais. Puis, le chakra du démon se matérialisa au-dessus de Sumiyo, comme une grosse boule noire liquide… Puis elle s’évapora. Et en quelques secondes à peine, il n’y avait plus rien.

Plus de sceau lumineux sur le sol.
Plus de prêtres illuminés.
Plus de chakra démoniaque.
Uniquement le corps sans vie d’une petite fille qui semblait, pour la première fois de sa vie, afficher un léger sourire…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nukenin
avatar
Informations
Grade : Nukenin de rang SSS
Messages : 3537
Rang : SSS

Message(#) Sujet: Re: Randonnée en montagne Sam 8 Juil 2017 - 8:34

    NON.


Tous les muscles crispés alors que les prêtres appliquèrent la lame sur le cou de la jeune fille, elle regarda impuissante la tête de la gamine s’affaisser, ses jambes comme clouées au sol devant la pression chakratique dégagée et la malveillance de celle-ci, la rendant témoin impuissante du phénomène auxquels ils assistaient tous après que les clones les aient averti de la voie à emprunter. Le chakra émanait du corps de la gamine, se formant au-dessus d’elle. Devaient-ils se tenir prêts à combattre ? Ou ce que le démon leur avait dit était-il vrai ? Ils n’auraient en tout cas pas de confirmation aujourd’hui…

Tout était déjà fini. De nouveau maîtresse de son corps, elle s’avança lentement vers le corps de l’enfant. La jinchuriki de Rokubi ? … Elle paraissait si jeune. Peu étonnant qu’elle n’ait pas été de taille à résister à la créature qu’elle abritait. Elle n’avait pas pu la protéger … Mais en toute honnêteté même sans que Rokubi ne la sacrifie, elle n’aurait pas pu … ni probablement voulu. Malgré tous ses idéaux de protéger la veuve et l’orphelin, l’ancienne Daimyô était de nature utilitariste et n’aurait pas hésité à mettre fin aux jours de la jeune femme pour tuer le démon qu’elle abritait ou le relâcher pour ensuite l’achever alors qu’il était affaibli et ainsi se débarrasser de cette menace planétaire.

    Tengoku, vous qui êtes l’expert en la matière… Pensez-vous qu’Il disait la vérité?


Stase. Transition… Si tout cela était vrai… Pour combien de temps ?

    Encore cette histoire de réincarnation… Si tuer les démons définitivement se révèle impossible, notre tâche va considérablement se compliquer ... Stase, antre, réveil. Les mêmes termes employés par la Grande Grue concernant Yonbi et Sanbi… S’ils ont été tués également, il faudrait découvrir à quand remonte leur mort. Savoir de combien de temps nous disposons avant que Rokubi se réveille de lui-même… Ou ses frères… Si personne ne les réveillent avant…


Son visage était fermé, mécontent. Toujours plus de questions. Toujours plus d’incertitudes.

    Peut-être nous a-t-il menti et que si nous l’avions tué nous-mêmes il n’aurait pu se réincarner … Mais il serait bien trop fortuit que mon informatrice et ce démon se soient mis d’accord sur ce mensonge commun. Peut-être que les sceller est la seule solution viable… Le sceau de la gamine, et la statue de Benzaiten à Nami pourraient nous… enfin vous… donner quelques pistes quant au scellement de ce genre d’entités.


Fit-elle à l’attention de Tengoku déjà au chevet de la jeune fille (oui j’ai décidé de ça), avant de lever son regard en direction d’Eichiro puis de Natsuki. Une fois remis de leurs émotions, ils pourraient parler de la suite …
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Konoha
avatar
Informations
Grade : Bras Droit de l'Hokage
Messages : 1670
Rang : SSS

Message(#) Sujet: Re: Randonnée en montagne Sam 8 Juil 2017 - 15:34

« J'entendais un peu moins de fanfaronnade et beaucoup plus de peur la dernière que nous nous sommes trouvé face à face, Rokubi. » lança Natsuki.

Un kunaï en main, il cherchait sans quitter des yeux la scène à gagner du temps pendant qu'il faisait le tour de la barrière à la recherche d'une faille où sa lame pourrait s'engouffrer plutôt que de simplement frotter sur la surface. Mais il ne trouva rien, ou du moins, pas avant la fin du délais. Le Démon à Queues était arrivé à la fin de son discours, lequel confirmait autant les craintes de Miko que la résolution du Nara tatoué qui refusait de simplement d'accepter les choses telles que l'on voulait leur imposer. Puis tout avait disparut.


« Je n'ai pas l'intention de prendre ce qu'a prétendu Rokubi comme paroles d’Évangile. »
lança d'une voix agacée Natsuki plus tard dans la journée, après qu'ils s'étaient tous rassemblés à leur campement. « Un problème n'a que deux issus possibles : soit il a une solution déjà existante, soit elle doit encore être trouvée. La Grande Grue ne fait que prouver son ignorance en affirmant de façon si définitive qu'il est impossible de terrasser irrémédiablement un Démon à Queues. Quant à Rokubi, il n'a aucun intérêt à nous affirmer le contraire. Et à quand bien même il est persuadé d'avoir raison, cela ne veut pas dire pour autant qu'il n'y a rien à faire pour changer cet état de fait : cela signifie simplement qu'il n'a pas connaissance lui-même du moyen de casser le cycle. Et c'est précisément ce que nous allons découvrir nous. »

Le regard de Natsuki s'arrêta brièvement sur le cadavre de l'ancienne hôte de Rokubi, puis revint sur ses trois équipiers.


« C'est bien à cela que sert le pôle de recherche du Village Caché par la Mer, non ? Trouver une solution au problème des Démons à Queues. La solution du scellement simple ne fonctionne pas, elle a prouver ses limites : ce n'est qu'un gain de temps avant que l'hôte décède / devienne fou / sert juste d'enveloppe charnelle à la volonté du Démon, ou que quelqu'un ne Les délivre. »


Rokubi par ses actes illustraient presque tous les exemples à la fois.


« Pour le moment, nous sommes au point mort en terme d'action concrète. Nous n'avons pas les moyens d'arrêter comme nous le désirons les Démons à Queues. Soit, il va nous falloir gagner du temps. Mais en attendant, nous avons encore deux pistes d'action possible. La première est de localiser où se trouvent les Démons à Queues en liberté, et de s'assurer que personne ne puisse s'en approcher. La seconde est de déterminer combien de temps un Démon à Queues restent en stase après sa mort. Est-ce uniquement une question de temps, ou est-ce que quelqu'un peut accélérer le processus. Est-ce qu'il est le même pour tous, ou est-ce que chacun est soumis à son propre rythme ? »


Des questions, beaucoup de questions, mais peu de moyens d'y répondre.


« L'idéal, j'entends bien, serait d'arriver à mettre la main sur un spécimen qui servira de support pour déterminer comment s'y prendre pour les autres. Malheureusement, l'on ne peut pas les capturer non plus simplement avec une technique d'immobilisation : il faut quelque chose avec au moins assez de résistance physique et mentale qu'un être humain pour les contenir. Et je suis absolument contre l'idée de créer de nouveaux hôtes. Cela ne marche pas, et c'est beaucoup trop dangereux pour tout le monde. »


L'avis des autres restaient à venir, mais le sien était celui-ci :


« En ce qui me concerne, je suis d'avis que nous partagions ce que nous apprendrons sur les Démons à Queues avec le Village Caché par la Mer, et que nous évaluions le bénéfice/risque de vaincre les Démons à Queues en l'état actuel des choses. Autrement dit, est-ce que cela nous fera gagner assez de temps compte tenu de la difficulté de la tâche à accomplir. »


Natsuki parcouru des yeux Miko, Eichiro et Tengoku pour guetter leur réaction, pour acheva son tour de parole par une dernière idée.


« Il y aurait peut-être une dernière chose à faire ou trouver, éventuellement. C'est découvrir ce qu'est exactement ce que les Démons à Queues appellent '' leur Antre '', où elle(s) se trouve(nt), comment y accéder, et est-ce qu'ils peuvent mourir s'ils sont abattu là-bas. »


Miko avait raison : il y a beaucoup trop de questions et d'incertitudes. S'ils ne prenaient pas le temps de se concentrer précisément pour en solder plusieurs, l'accumulation allait conduire à une frustration loin d'être positive.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Iwa
avatar
Informations
Grade : Jônin
Messages : 933
Rang : A

Message(#) Sujet: Re: Randonnée en montagne Mar 11 Juil 2017 - 9:49



Quand l’Essaim entra dans la grotte et découvrit la jeune fille et les prêtres, la main d’Eichiro se posa immédiatement sur les rouleaux accrochés à sa veste, paré au combat. Mais quand la barrière se dressa entre les shinobis et les prêtres, il comprit qu’il était déjà trop tard.

Comme tous les membres de son équipe, le nukenin assista impuissant à la mise à mort de la jeune fille et à la manifestation du monstre. Les poings serrés, il écouta les propos menaçants et les provocations du bijuu dont la voix résonnait dans la caverne rocheuse. Les yeux rivés sur le sceau sur le sol, le marionnettiste essayait d’y voir une faille… Sans succès…

L’instant d’après, le monstre et ses prêtres avaient disparus en abandonnant derrière eux le corps sans vie d’une gamine, sur son visage figé Eichiro pouvait y lire du soulagement. Il accompagna Tengoku et Miko jusqu’au corps de l’enfant en écoutant les propos de l’ancienne Daimyô de Hi, il hocha la tête en guise de réponse,

« Si tout cela est vrai, c’est après les prêtres que nous devons partir. Ils sauront nous dire où se terre le monstre le temps de se regénérer. Si nous ne pouvons pas le détruire, nous devrons l’enfermer comme Kyubi à Tayô. »

Le ninja de la Racine adressa ensuite un regard à Natsuki qui émettait à son tour diverses propositions, le Nara avait raison, l’Essaim n’était pas préparé à affronter les bijuus. Aussi puissants que soient les membres qui constituaient l’équipe, les chasseurs avaient affaire à des monstres d’une puissance sans équivalent et pour l’instant, soi-disant indestructibles.

« Pour en apprendre plus, nous devons nous adresser à ceux qui fréquentent les bijuus. La secte de Rokubi pour commencer, il faudrait aussi trouver beaucoup plus d’informations sur le pays du Soleil et ses habitants, comment ils ont su emprisonner le plus puissant des démons à queues au prix du chakra dans tout leur territoire. Même si pour moi, les prêtres sont notre meilleure piste, ils vont devoir se préparer au prochain réveil de Rokubi, ils vont devoir s’organiser et en les traquant eux, on en apprendra beaucoup sur notre véritable cible et sur les autres démons aussi… »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Konoha
avatar
Informations
Grade : Bras Droit de l'Hokage
Messages : 1670
Rang : SSS

Message(#) Sujet: Re: Randonnée en montagne Mar 18 Juil 2017 - 17:09

« Il m'est avis que les membres de la secte de Rokubi encore en vie vont faire profil bas pendant quelques temps. Et comme je ne crois pas avoir vu Miko en possibilité de prélever une partie de l'énergie de la barrière – pour peu qu'il s'agissait de la leur, et non tirée de la force du Démon Limace -, nous n'allons pas pouvoir compter sur de la traque sensorielle pour débusquer les deux qui étaient là tout à l'heure. Il va falloir s'y prendre avec la méthode classique. »

Réseaux d'espionnage et d'informations, déplacements en personne, enquêtes etc... Soit pas juste : il est dans cette direction, allez y et vous trouverez.


« La piste des prêtres n'est cependant pas la seule que j'ai envie de suivre. Cette fille en sait peut-être beaucoup sur Rokubi, ou du moins, en a su. Mais la mort n'a jamais arrêté personne de parler pour peu que l'on pose les bonnes questions, ou que l'on utilise la bonne méthode. J'ai cru comprendre par le félon masqué de notre Village que les Yamanaka ne peuvent pas s’immiscer dans l'esprit des morts et sonder leur mémoire. J'ai donc dans l'idée de nous tourner vers un clan qui lui saurait plus ou moins le faire, à savoir les Mamoru. Je crois savoir que les deux principales branches de leur clan sont au Village d'Iwa et sur l'archipel du Pays de l'Eau. Cela vaudrait peut-être le coup de leur ramener le corps de cette fille pour voir ce que nous pourrons tirer de ses souvenirs. »


Ce genre de pratiques n'étaient pas vraiment la tasse de thé de Natsuki, qui préférait laisser les morts se reposer là où ils ont été envoyés. Mais ils étaient tous dans une situation où l'éthique n'était plus vraiment un luxe que tous pouvaient se permettre. Un argument qui revenait bien trop souvent à son goût...


« Je vais partir avec Eichiro pour pousser l'enquête de ce côté là. Et quitte à choisir entre les deux destinations, je pense que nous devrions opter pour Kiri en premier. Car si les Mamoru ne sont pas en mesure de nous aider, le Mizukage lui le pourra peut-être : la rumeur prétend qu'il sait faire bien plus que juste attirer une âme de défunt à lui. Et j'ai peut-être de quoi négocier avec lui, même si entrer en contact avec le Mizukage doit être un dernier recours. »


Et pas seulement parce qu'il est débordé.


« Eichiro, maintenant que vous avez accès à un tout nouveau niveau en fuinjutsu, pouvez-vous vous occuper de rendre le corps de cette femme plus aisé à transporter ? Mieux vaut éviter de perdre trop de temps. Miko, pouvez-vous nous déposer à Konoha ? J'aimerai récupérer les éléments de négociations avec Michiki au cas où. Et ensuite, si c'est dans vos cordes, nous envoyer au plus proche possible de l'archipel du Pays de l'Eau : nous nous débrouillerons à partir de là. »


Et si Miko en avait encore, ils pourront même semer à proximité quelques insectes en boite pendant leur séjour.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Iwa
avatar
Informations
Grade : Jônin
Messages : 933
Rang : A

Message(#) Sujet: Re: Randonnée en montagne Mer 19 Juil 2017 - 11:29



« La méthode classique… » -se répéta Eichiro avec un sourire.

Voilà un domaine dans lequel tout son talent pouvait s’exprimer, il avait l’habitude, les connaissances et les capacités pour extraire les informations que pouvait détenir une personne. C’était le moment pour lui de justifier sa présence dans ce groupe de ninjas d’élites et aussi de se rendre indispensable pour leurs recherches. Le Yamanaka écoutait attentivement son supérieur de la Racine, Natsuki avança des hypothèses réalistes et des conclusions cohérentes. Le nukenin hocha la tête, se rendre chez les Mamoru était une excellente idée pour interroger la défunte jeune hôte de Rokubi, elle devait forcément détenir des informations importantes.

Eichiro s’approcha du corps de la gamine à la demande du Nara, il décrocha un rouleau à sa ceinture qu’il déroula à côté du corps de la victime des prêtres. Le marionnettiste attendit que Tengoku et Miko finissent leurs tâches avec le corps et il composa un mudra avant de plaquer le parchemin marqué de sceau contre le cadavre de la jeune fille. Un impressionnant panache de fumée grise enveloppa le ninja et sa cible, quand il se dissipa le corps avait disparu et Eichiro rangeait déjà le rouleau de parchemin à sa ceinture.

« Voilà qui est fait Natsuki, je suis prêt à y aller » - lança le blond au tatoué.

Ni plus, ni moins. Eichiro voyageait léger et il portait sur lui tout ce qui était important à ses yeux. Une habitude d’espion et de ninja spécialisé dans l’infiltration, encore plus depuis qu’il était passé déserteur du village caché de la Feuille.

Eichiro n’était pas contre un petit passage à Konoha, histoire de revoir son village natal avant de partir sur le territoire de Kiri, un paysage qu’il avait rarement traversé mais il n’avait aucun bon souvenir de l’Archipel de l’Eau. Mais peut-être qu’il pourrait aussi y trouver l’occasion de conclure quelques accords commerciaux dans l’intérêt de son établissement à Ame, peut-être des marchandises en rapport avec la mer, des denrées rares et exotiques à proposer aux clients de l’Abri.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

Randonnée en montagne

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Shinobi no Hattan :: Archives :: SnH Legacy :: Reste du Monde :: Kawa no Kuni-