N'oubliez pas que vous pouvez voter toutes les deux heures sur les cinq Topsites pour le forum !
Rappel : Chaque RP doit au minimum faire 15 lignes, soit 1400 caractères espaces non compris minimum.
Partagez | 
 

 Randonnée à la montagne : veillée au coin du feu

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Iwa
avatar
Informations
Grade : Jônin
Messages : 933
Rang : A

Message(#) Sujet: Randonnée à la montagne : veillée au coin du feu Ven 16 Juin 2017 - 18:00



Assis sur une buche en guise de tabouret, Eichiro fixait les flammes qui crépitaient devant lui. Pour l’instant les clones de Natsuki étaient forts silencieux à l’image de l’original qui était de l’autre côté du foyer. Le Yamanaka avait passé la nuit à faire la révision de ses marionnettes, il craignait que le passage dans le portail Jisetsu de Miko ait pu les abîmer à l’intérieur de leurs sceaux, à cause d’un truc avec l’espace-temps ou autre, mais elles étaient en parfait état tout comme les sceaux qu’elles portaient.

Miko était toujours concentrée sur son repérage et Tengoku s’était éloigné du groupe pour continuer ses recherches. C’était peut-être le moment pour le marionnettiste d’ouvrir la conversation avec son mentor, supérieur hiérarchique et maintenant partenaire d’aventure : Natsuki Nara. C’était cet homme à la tête de la Racine, ce ninja de légende qui a affronté à mains nues le démon Ichibi, il avait également vaincu Rokubi d’après les dernières infos qu’avait pu entendre Eichiro.

Le Yamanaka leva des flammes son regard azur pour regarder Natsuki avant de prendre la parole,

- Dites Natsuki-sama ?
– demanda le ninja. – Il vous arrive de repenser au passé ? Comme vos débuts à la Racine ? Parce que moi, je me souviens très bien des miens et je n’ai pas eu à modifier ma mémoire pour les retenir facilement… Les cours de fuinjutsu que vous m’avez donné par exemple quand je suis entré dans l’unité, j’y repense à chaque fois que je dessine un nouveau sceau ! – continua Eichiro. – Qu’est-ce que j’étais mauvais…

En terminant sa phrase, il esquissa un sourire amusé. Eichiro ne savait pas vraiment pourquoi mais il sentait que quelque chose le poussait à parler de ce sujet, des entraînements avec le Nara sur la maîtrise et le perfectionnement du fuinjutsu.

- Comme la fois où j’ai failli faire exploser la salle d’entrainement avec un parchemin explosif mal calibré ! – dit-il en riant. – N’empêche… On aurait pu y rester…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Konoha
avatar
Informations
Grade : Bras Droit de l'Hokage
Messages : 1670
Rang : SSS

Message(#) Sujet: Re: Randonnée à la montagne : veillée au coin du feu Dim 18 Juin 2017 - 23:14

Natsuki était comme l'avait décrit Eichiro, assit près du feu à attendre qu'il se passe quelque chose. De nombreux clones étaient à l’œuvre pour couvrir plus de terrain à la recherche de Rokubi, aussi il ne servait à pas grand chose de participer physiquement avec eux dans cette première partie de la chasse : mieux valait rester frais et disponible pour quand l'alerte sera donnée. A ce titre, le Nara tatoué se préparait mentalement au combat, après avoir partagé la veille tout ce qu'il avait vu de son combat contre l'un des Rokubaby. Chacun avait une excellente mémoire, mais essentiellement pour Miko et pour les autres au cas où, il avait noté dans son carnet de communication toutes les informations qu'il avait au sujet du Démon à Queues sur sa façon de se battre, informations qui se retrouvèrent relayées dans leur propre carnet.

C'est alors qu'Eichiro brisa le silence relatif de leur veillée au coin du feu qui n'en était plus vraiment une, vu que c'était le lendemain matin.


« Cela m'arrive, oui. »
répondit-il en hochant la tête. « Mais dans la mesure de possible, j'évite de m'adonner à cette activité. Je '' souffre '' d'hypermnésie, aussi quand je me perds dans des souvenirs, qu'ils soient bons ou mauvais, j'ai tendance à y passer un temps excessif. »

En extérieur à la conversation, toute personne qui ne portait pas le sceau de la Racine n'entendait qu'une suite de '' La Li Lu Le Lo '' dès que les propos tenus touchaient de près ou de loin le sujet. Une méthode de plus qui sécurisait un peu plus l'organisation, autre que bloquer les moyens d'expressions lorsque l'on s'adressait spécifiquement à un non-porteur du sceau de Natsuki.


« Je n'irai pas jusqu'à dire que vous étiez mauvais en fuinjutsu. Vous aviez de bonnes capacités de base qui vous facilitaient l'intégration des notions. Simplement, vous avez fait en deux semaines toutes les erreurs que l'on fait normalement sur un an. Donc forcément, cela vous a parut '' mauvais '' dans l'ensemble, mais croyez-moi que si vous avez fait les erreurs d'une année sur quatorze jours, vous en aviez aussi fait les progrès. »


Alors forcément, avec une courbe aussi rapide de progression, les erreurs quand elles survenaient étaient monumentales elles aussi. Mais oui, ils avaient faillit mourir ce jour là. Parler davantage de l'événement pourrait mobiliser une quatrième aptitude – en un seul post -, mais comme une narration ne pouvait servir qu'à justifier une amélioration pour deux au maximum, il ne s'épancha pas sur l'affaire et passa à la suite.


« Après, de mémoire, ce n'était pas tant pour les bases que vous étiez venu me voir. Il me semblait avoir sentit que vous visiez déjà le top niveau., comme si la course vous motivait davantage que la marche. C'est peut-être ce qui expliquerait les catastrophes qui ont eu lieu par la suite. Ces deux semaines avaient été riches en tout cas, même si en définitif mon propre niveau à l'époque ne vous avait permit que d'apprendre à trotter. Pour être capable de poser des verrous psychiques, j'imagine que vous avez bien progressé depuis ce temps-là. A moins que cela ne relève que du Genjutsu ? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Iwa
avatar
Informations
Grade : Jônin
Messages : 933
Rang : A

Message(#) Sujet: Re: Randonnée à la montagne : veillée au coin du feu Mar 20 Juin 2017 - 9:40



Natsuki se voulait rassurant à propos des réflexions du marionnettiste, mais le Nara avait raison sur le fait qu’à l’époque Eichiro s’était montré bien trop impatient et imprudent avec l’apprentissage du fuinjutsu, probablement qu’il était trop pressé de faire ses preuves devant ses supérieurs de l’unité, une façon de légitimer sa présence alors qu’il était âgé seulement d’une douzaine d’années. Eichiro avait enchaîné les erreurs et les accidents mais grâce à Natsuki il avait aussi progressé à une vitesse impressionnante, jusqu’à obtenir un niveau plus que correct en moins d’un mois, sa capacité à enregistrer les informations et les conseils dans sa mémoire avait aussi beaucoup aidé… L’avantage d’être un Yamanaka, pas de temps à perdre en révisions pour retenir une leçon.

Quand Natsuki évoqua le sujet du verrou psychique développé par le nukenin, ce dernier esquissa un sourire non dissimulé, il éprouvait une certaine fierté pour avoir réussi à pousser son fuinjutsu jusqu’au point de s’en servir dans l’esprit d’une personne. Et pourtant, il savait qu’il était encore loin d’être capable de produire une barrière impénétrable autour d’un esprit.

« Effectivement, je me suis peut-être trop précipité à l’époque et vous m’avez bien aidé à me canaliser dans mon apprentissage. – répondit le ninja tout en sortant son paquet de cigarettes pour en allumer une dans la foulée. – Et non, mon sceau ne dépend pas que du Genjutsu, pour être honnête c’est plutôt un mélange entre mon pouvoir clanique et le Fuinjutsu. Lorsque je voyage dans l’esprit d’une personne, toutes informations sont disposées telles des énormes fiches de papier, instinctivement j’assimile ces informations sans vraiment les lire, c’est juste une représentation crée par mon propre esprit pour m’aider à me repérer je pense. Tous les souvenirs, toutes les pensées, les émotions, je flotte au milieu de toutes ces feuilles et je voyage à l’intérieur. C’est alors que j’ai eu l’idée d’interagir avec ces plaques. »

Le Yamanaka prit une légère pause pour tirer une bouffée de fumée sur sa cigarette, laissant le temps à Natsuki de visualiser les explications.

« C’est alors que j’ai commencé à travailler là-dessus, sur les esprits des criminels et des ennemis de Konoha pour me faire la main. – Inutile de préciser combien d’esprit il avait complètement brisé avec ces expériences, transformant certains cobayes en légumes. – Après plusieurs mois, j’ai enfin pu former le premier sceau à l’intérieur d’un esprit. C’était un fuin minuscule et fragile, il a rapidement été brisé par l’esprit même de la personne mais c’était un début prometteur. En travaillant j’ai fini par réussir à poser d’autres sceaux, grâce à ces sceaux je pouvais masquer les informations sur certaines plaques, et comme je le pensais, l’esprit de la cible non plus ne pouvait plus accéder aux informations cachées. »

Nouvelle pause, cette fois ci agrémentée avec une gorgée de café qu’il s’était servi entre temps (en ayant proposé une tasse à Natsuki évidement).

« Je pouvais donc bloquer l’accès à certains souvenir à ma cible, et aussi aux autres personnes qui entreraient dans l’esprit en question, même sous la torture, sous l’effet de sérum et autres techniques d’interrogatoire, la personne ne pouvait plus se souvenir des informations scellées. – Encore une fois, Eichiro fit l’impasse sur les expériences qu’il avait dû mener pour parvenir à ces conclusions. – J’ai ensuit amélioré ma technique, jusqu’à parvenir à un stade où les informations scellées sont accessibles de l’intérieur mais pas de l’extérieur, ni via des méthodes où la victime serait contrainte. C’est cette version que je travaille activement, dans l’idée de protéger complètement l’esprit d’une personne contre toute manipulation ou interrogatoire. »

Voilà pour le plus gros des explications, inutile de rentrer dans le détail, mais peut-être qu'Eichiro allait pouvoir convaincre Natsuki d'accepter cette protection, surtout avec ce Jiseyama en ennemi public. Si il parvenait à retourner le Nara contre le village, il serait très difficile de l'arrêter tant le chef de la Racine est puissant.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Konoha
avatar
Informations
Grade : Genin
Messages : 1202
Rang : S

Message(#) Sujet: Re: Randonnée à la montagne : veillée au coin du feu Jeu 22 Juin 2017 - 23:01

Il court, il court, le furet
Le furet du bois, mesdames,
Il court, il court, le furet
Le furet du bois joli.

Il est passé par ici
Le furet du bois, mesdames
Il est passé par ici
Le furet du bois joli.


Je me chantonnais cet air enfantin dans cette tête farfelue et tortueuse, pendant que je réalisais mon footing du soir. J’aurais pu faire une course matinale – beaucoup plus saine – mais ces derniers temps, mon quotidien avait été pas mal chamboulé et j’ai eu à sauter bien des exercices – pourtant essentiels pour le maintien d’une bonne hygiène de vie. Alors, matin ou soir, je ne faisais plus la distinction. Dès que nos recherches, mes recherches ou nos voyages me laissaient un peu de répit, je me mettais à courir furieusement pour évacuer tout ce stress et cette tension qui s’accumulaient en moi.

Plus je m’approchais du campement, et plus j’entendais quelques mots. Des « la li lu le lo », m’obligeant à me demander si ces deux hommes qui se faisaient face n’étaient pas un tantinet siphonné. Je me contentais d’ignorer, ne cherchant guère à comprendre ces affaires konohajins bien trop complexes et sûrement top secrètes. Quand j’arrivais, c’était tout une histoire sur une affaire de sceau psychique. Un sujet qui m’intéressait et sur lequel je réfléchissais pendant que je fléchissais mes muscles … ou plutôt m’étirais.

- Ton sceau m’intéresse sur deux points : comment se maintient-il sur la durée ? Vois-tu, je recherche un sceau qui pourrait distiller un traitement en continu et en dose régulière, ou adaptée selon l’organisme et ses besoins, à distance et sur le temps. Sauf que ce soit sur la distance, ou sur la durée, le sceau finit « toujours » par se briser
, indiquais-je entre deux souffles.

Shorty, bandeau au front, et débardeur, je détonnais clairement dans cet environnement naturel et jurais sûrement avec ma tenue habituelle soit un pantalon en toile, une veste et une chemise blanche et propre.

- Ma seconde question porte sur la visibilité du sceau. Comment verrouilles-tu sans que le sceau soit visible ? Cette question n’a qu’une portée purement esthétique : mes patients détestent ce genre de marque, surtout les plus conservateurs qui voient là une forme de rébellion moderne et décadente.

Pour le coup, j’étais « incollable » sur le sujet. Je finis par me mettre à terre pour bien tirer sur les jambes. Aussi incroyable que cela puisse paraître pour les simples mortels, j’avais un sacré corps souple – de quoi faire jalouser une danseuse étoile, j’en suis persuadé -, façonné avec le temps, les épreuves, les exercices et une alimentation adaptée. Je me rappelle qu’un de mes maîtres avait été attristé que je m’oriente davantage vers la médecine que vers l’armée. J’aurais pu être un bon élément dans des opérations spéciales, au corps-à-corps. Peut-être qu’il avait raison, et que j’avais raté là une aspiration professionnelle. Peut-être avait-il tort. Quelle que soit la réponse, je me fichais. J’étais bien heureux avec ma condition actuelle – sauf peut-être le fait de faire face à deux mecs, et non deux jolies femmes.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Iwa
avatar
Informations
Grade : Jônin
Messages : 933
Rang : A

Message(#) Sujet: Re: Randonnée à la montagne : veillée au coin du feu Ven 23 Juin 2017 - 11:27



Le médecin du groupe s’approcha alors, il revenait de sa séance de sport habillé d’une tenue qui fit sourire le Yamaka tant elle était stéréotypée. Visiblement, Tengoku était intéressé par le sceau dont parlait Eichiro et c’était son droit d’en savoir un maximum vu qu’il avait accepté de le porter pour le protéger un minimum contre Jiseyama ou tout autre manipulateur d’esprit. Le nukenin le laissa s’installer et il écouta les questions du médecin avant de se tourner vers lui pour lui répondre, point par point.

« Effectivement, la stabilité du sceau est mise à rude épreuve sur la durée. C’est un problème que j’ai mis du temps à résoudre et je ne pense pas que ma solution soit applicable pour vos expériences mais peut-être que ça peut vous aiguiller vers votre solution. Personnellement j’ai dû créer une nouvelle architecture pour ce sceau, comme il est constamment en activité à cause la mémoire de la cible qui ne cesse de se remplir, j’ai fait en sorte que le sceau se renouvelle en permanence, de cette façon il n’est jamais inactif et il ne se détériore jamais avec le temps, grâce aux informations qui affluent sans arrêt la marque se regénère. » - répondit Eichiro en tirant régulièrement sur sa cigarette.

Il devait maintenant aborder le deuxième point, probablement le plus compliqué à expliquer… Etant donné que lui-même ne comprenait pas vraiment.

« Mon sceau est littéralement gravé dans l’esprit de la cible. C’est assez compliqué pour vous à visualiser j’imagine ou même à concevoir mais c’est assez naturel et instinctif pour moi. Quand j’entre dans l’esprit d’une personne, mon esprit y est intégralement envoyé. J’agis alors directement sur la représentation de la mémoire que produit mon esprit et les effets sont appliqués sur l’esprit de la personne, je ne saurais pas vous donner plus de détails, c’est le pouvoir des Yamanaka… - termina le ninja avec un sourire en balançant son mégot dans les flammes. - Il n’y a donc pas de marques sur le corps de la personne. »

Même si il le voulait, Eichiro ne pourrait pas expliquer plus en profondeur le système que mettait en œuvre son esprit pour interagir avec celui d’un autre. A son tour, le nukenin s’étira en inspirant profondément.

« Mais je pourrais vous montrer… » - reprit Eichiro avec un sourire.

Encore un talent de son clan, il était capable de partager sa vision ou des souvenirs grâce à une liaison mentale, il pourrait alors montrer à ses interlocuteurs ce que lui voyait lors d’un voyage dans l’esprit d’un autre. Ce n’était certainement pas commun pour un Yamanaka de partager de telles informations mais Eichiro savait que dans tous les cas, Tengoku et Natsuki ne verraient qu’une infinité de plaques blanches flottantes dans un vide absolu, des plaques couvertes de symboles incompréhensibles.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Konoha
avatar
Informations
Grade : Bras Droit de l'Hokage
Messages : 1670
Rang : SSS

Message(#) Sujet: Re: Randonnée à la montagne : veillée au coin du feu Sam 24 Juin 2017 - 12:24

La discussion allait de bon train avec Eichiro expliquant comment il s'y prenait pour marquer l'esprit d'une personne. Et elle continua, même après l'arrivée Tengoku vêtu en sportif qui terminait visiblement son footing. S'invitant dedans en interrogeant le Yamanaka sur les aspects pratiques de son sceau mental, ils continuèrent dans cette direction là.

La solution d'Eichiro pour maintenir son sceau en place à travers le temps était intéressante, et n'était pas sans évoquer à Natsuki le serpent dévoreur de souvenirs, une créature s'apparentant davantage au mythe qu'à la réalité. Il était dit qu'il s'introduisait dans la tête des gens qui dormaient sous l'arbre où il se cachait, et vivait en mangeant leurs souvenirs, ce qui induisait des pertes de mémoires de la part des hôtes. D'abord anecdotiques, les altérations mnésiques allaient avec le temps jusqu'à ce qu'ils en oublient comment respirer. Le seul moyen de lui survivre était de profiter pleinement de chaque jour afin de créer de nouveaux souvenirs pour qu'il puisse se nourrir sans toucher aux plus vitaux.


« Pour ma part... »
intervint Natsuki. «... lorsque je dois placer à quelqu'un d'autre un sceau destiné à braver les épreuves du temps, je me permets de procéder à quelques ramifications qui relient le fuinjutsu à l'énergie du porteur. Je reste la source principale, celle de la technique, mais son alimentation de '' maintenance '' se fait à partir du chakra même de l'hôte. Le prélèvement est assez léger, si bien qu'en règle général l'individu en question ne sent même pas la différence. Le seule défaut que je lui vois est que le processus n'est pas vraiment discret : je ne peux pas vraiment le faire sans le consentement de la personne – ou du moins, pas sans qu'elle le sache. Et un second peut-être, je dirai qu'il ne fonctionne pas avec tous. En effet, les personnes dépourvu de chakra n'ont aucune source d'énergie sur laquelle je peux alimenter le sceau. »

La question d'une démonstration pratique tomba sur le tapis.


« S'il est question de montrer quoi que ce soit, ce ne sera pas dans mon esprit que vous ferez la visite guidée. »
averti Natsuki avec un sourire en coin alors qu'il fouillait dans son sac pour en tirer un sceau. « Mais je sais que les Yamanaka peuvent parfaitement partager des visions et des souvenirs, alors nous pouvons très bien utiliser ceci. »

Ceci, c'était un projecteur compact pas plus gros qu'une cafetière. Natsuki le posa sur un support en pierre qu'il créa, et dirigea le faisceau vers une toile de tente. Il tendit ensuite un câble achevé par une prise jack à Eichiro.


« Tenez, branchez-vous cela dans l'oreille, cela va vous permettre en tant que Yamanaka de projeter les images/vidéos que vous voulez nous montrer. Je vais juste avoir besoin d'un peu de temps pour amorcer la batterie avec la manivelle et faire quelques configurations. »


Et moi pendant ce temps là ~


« Tenez, Tengoku, le temps que je finisse de tout préparer. Vous évoquiez votre intérêt sur comment rendre un sceau non visible, à cause d'une patientèle qui n'a pas forcément envie de porter les traces de son traitement. Vous avez déjà songé à modifier la couleur du sceau ? Plutôt que noir, de lui appliquer une nuance de couleur afin qu'elle corresponde à la peau sur laquelle elle est appliquée ? Je sais bien qu'aucune peau n'est monochromatique, et qu'il suffit de bronzer un peu pour qu'il ressorte à nouveau, mais cela peut atténuer l'inconfort psychologique. Soit cela, soit appliquer le sceau dans un endroit du corps où le soleil ne brille jamais »


Même si ce n'est pas pratique pour quelque chose qui nécessite un soin local.


« Après, j'imagine que la nature du sceau joue beaucoup dans la balance aussi. Je sais que chacun à une approche différente du fuinjutsu, qu'il développe et adapte en fonction de ses spécialisations. La mienne par exemple est très émotionnelle. Je ne brille pas particulièrement avec la complexité de mes sceau, leur intensité dépendant de la force que j'insuffle dedans. Je vous ferai une démonstration tout à l'heure, si vous voulez. »


Car d'abord, il y avait la projection du film d'Eichiro à voir.


Dernière édition par Nara Natsuki le Sam 24 Juin 2017 - 16:03, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Iwa
avatar
Informations
Grade : Jônin
Messages : 933
Rang : A

Message(#) Sujet: Re: Randonnée à la montagne : veillée au coin du feu Sam 24 Juin 2017 - 13:42



Tous échangeaient dans la bonne humeur et l’envie du partage, à son tour Natsuki expliqua comment il faisait perdurer ses sceaux sur une personne tierce, en utilisant l’énergie de l’hôte pour alimenter en permanence le fuin. C’était intelligent, Eichiro y avait pensé aussi pour son verrou psychique mais cela causait bien trop d’instabilité dans l’esprit de l’hôte, même si l’énergie absorbée était minime, elle restait trop importante pour l’équilibre parfait que demande un esprit saint.

Quand Natsuki commença à déballer son matériel pour éviter qu’Eichiro ne fasse démonstration de ses talents directement dans la tête de ses interlocuteurs, le Yamanaka se retint de pousser un soupir, la réticence du Nara à voir Eichiro entrer dans son esprit devenait presque insultante, avait-il quelque chose à cacher ? Ou il n’avait simplement pas confiance…. Quoi qu’il en soit, le marionnettiste prit en main le câble à embout métallique que lui tendait le Nara tatoué, il observa la tige en acier d’un air méfiant,

« Je dois vraiment me mettre ça dans l’oreille… » - se lamenta le blond.

De toute façon il n’avait pas le choix s’il voulait partager les images qu’il avait en tête. C’était donc l’heure d’une petite projection ! Non sans grimacer, le Yamanaka plongea la prise jack dans son oreille et il se concentra. Eichiro fit abstraction du petit dialogue entre Tengoku et le Chef de la Racine, ce n’était pas le moment de penser à des surfaces du corps humain qui ne voient jamais le soleil sinon le film allait tourner à la catastrophe…

Quand tout le monde fut prêt, le ninja envoya les images, par un mécanisme qu’il ne comprenait pas vraiment, le projecteur de Natsuki parvenait à capter les images que lui envoyait Eichiro et tout était projeté assez fidèlement sur la toile de la tente,

« Alors voilà, c’est les grandes plaques dont je parlais… - commentait le ninja alors que les images défilaient. – Quand je m’introduis dans un esprit, je me retrouve à flotter dans le néant total, je suis alors entouré de ces grandes plaques blanches, si je les traverse je parviens à atteindre littéralement le cerveau de la cible, mais ce n’est pas utile si les plaques ne sont pas protégées par un sceau, vous voyez là l’esprit d’une personne non protégé, même si vous ne pouvez pas lire les informations, mon esprit le peut et j’ai donc accès à tout en cherchant un peu... » dit le ninja alors qu’à l’image apparaissaient des immenses feuilles blanches marquées de millier de symboles.

L’image se brouilla soudainement et quand elle redevint nette, les informations sur les plaques n’étaient plus visibles, c’était maintenant le même sceau qui se répétaient encore et encore pour couvrir la totalité des feuilles,

« Et là c’est un esprit protégé… - reprit Eichiro. – Toutes les informations lisibles auparavant sont cachées, une fois posé mon fuin se déploie et cache toutes les informations. Et quand je parlais de du cerveau de la cible… - l’image évolua, comme si la caméra s’enfonçait dans cet univers de feuilles jusqu’à atteindre le point voulu. – Voilà à quoi il ressemble une fois protégé… »

Le cerveau était alors entouré de chaînes en acier épaisses, des parchemins marqués d’un sceau posés régulièrement le long des chaînes.

« Pour pouvoir accéder aux informations, il faudra que l’intru brise le sceau. Sans abîmer la mémoire protégée au risque de tout perdre, je travaille activement à renforcer ma protection, jusqu’à rendre un esprit inviolable… »

C’était tout ce qu’il avait à montrer, Eichiro retira la prise de son oreille et l’image se coupa.

« C’est pas très agréable votre truc… - soupira le Yamanaka en se massant l’oreille.- voilà,
j'espère que vous avez apprécié la séance..»




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Konoha
avatar
Informations
Grade : Bras Droit de l'Hokage
Messages : 1670
Rang : SSS

Message(#) Sujet: Re: Randonnée à la montagne : veillée au coin du feu Dim 16 Juil 2017 - 0:58

« Et tout ceci, ces images, ces plaques, c'est une représentation qu'en fait votre esprit pour vous aider dans le repérage et rendre les choses cohérentes, ou est-ce que nous avons vraiment tous un cerveau classé de la sorte selon les yeux des Yamanaka ? » demanda Natsuki lors de la diffusion de la première diapositive.

Il posa peu ou prou la même question sur la métaphore de la '' chaine '' verrouillant le '' cerveau ''.


« Donc il y a un risque que si quelqu'un tente de forcer le sceau de protection, la victime perde des souvenirs ? Et par '' des '', j'entends '' tous ''. Ma foi, cela reste globalement mieux que si des informations sensibles sont transmises, mais n'importe comment, il ne fait pas bon être la victime qui en paiera les conséquences. »


Jamais pour ainsi dire, en fait.


« Du coup, les sceaux sur plaques empêchent de prélever des informations, tandis que les chaines préviennent que l'on ajoute des souvenirs. Si j'ai bien comprit. »
résuma Natsuki en commençant à ranger son appareil à projection après la démonstration.

Il passa un coup de chiffon sur la prise que lui tendit Eichiro.


« Je me doute bien que ce n'est pas agréable, mais l'Earplug® breveté par l'ingénieur Kyoka est ce qu'il se fait de mieux sur le marché dans la technologie applicable aux Yamanaka pour ce projecteur. Autrement, il y a aussi ce que propose la concurrence, à savoir Nemuri avec le Buttplug®, mais vu que le trajet est plus long pour capter les informations depuis le cerveau, la prise mâle doit être beaucoup plus large. Vous auriez préféré ? »
proposa Natsuki en lui montrant la prise en question.

Il lui semblait bien.


« C'était très instructif en tout cas. Pour ce que j'ai pu en voir, vos fuinjutsu sont d'une complexité impressionnante. Vous avez vraiment progressé, en étudiant de près une grande variété de domaines pour arriver à ce résultat. Tout l'inverse de ma propre pratique. Le fuinjutsu a beau être simple sur ses bases, je ne suis jamais vraiment parvenu à en maîtriser toutes les subtilités. Comme je vous l'avais dit, mon approche est beaucoup plus instinctive, plus... primitive. »


Posant sa main au sol, Natsuki y fit apparaître un sceau. A l'inverse des fuinjutsu d'Eichiro, le sien avait une allure très tribale, avec des traits plus imposants. Mais il dégageait aussi beaucoup plus d'énergie.


« L'approche de chacun est différente dans le domaine, mais dépend aussi de nos propres capacités. Les miennes malheureusement, je ne suis pas en mesure de les développer au-delà du point actuel : nous ne pouvons pas exceller partout, et je ne peux guère consacrer autant de temps dans cette branche que dans celles du taijutsu et du ninjutsu. »


Mais l'important n'était pas d'être bon partout : c'était de savoir tout faire avec ce que l'on avait.


« J'hésite à vous demander comment vous vous y prenez avec les sceaux vous, Tengoku, vu que nous ne vous entendons pas beaucoup depuis un moment. »


Natsuki lui passa sa main devant les yeux, pour voir ce que cela donnait, puis reporta son attention sur Eichiro.


« Bon, que faisons-nous du coup ? Vous pensez que c'est assez pour valider votre spécialité au niveau supérieur, ou voulez-vous que nous parlons encore un peu du sujet pour développer toute cela ? »


Le choix revenait à Eichiro, avec qui Natsuki passait un très bon moment. Donc pourquoi ne pas le faire sur un autre sujet au besoin ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Iwa
avatar
Informations
Grade : Jônin
Messages : 933
Rang : A

Message(#) Sujet: Re: Randonnée à la montagne : veillée au coin du feu Dim 16 Juil 2017 - 12:14



« Effectivement, je pense que c’est mon propre esprit qui représente celui des autres de cette façon, probablement qu’en travaillant dessus il doit être possible de modifier cette façon qu’à mon cerveau de matérialiser les informations qu’il reçoit, peut-être que chaque Yamanaka peut avoir la représentation qui lui convient, pour moi il s’agit de celle-ci, c’est clair et intuitif donc c’est tout ce dont j’ai besoin. - répondit le Eichiro en acquiesçant aux premières interrogations du Nara. – Encore une fois vous avez raison, il est possible de complètement détruire la mémoire de la victime si le sceau est forcé voir supprimé de force, comme il est possible de faire perdre la mémoire à une personne si je m’immisce trop violement dans son esprit, c’est pourquoi la pratique et un apprentissage méticuleux est nécessaire pour qu’un Yamanaka puisse voyager dans les souvenirs d’une personne sans semer l’amnésie sur son passage. »

Evidement que Natsuki se doutait du sort des nombreux cobayes nécessaire à Eichiro pour mettre au point sa technique, mais il avait la décence de ne pas le confronter directement sur ce sujet. Le marionnettiste espérait simplement que son supérieur comprenne que c’était un mal nécessaire et que tous ses sujets d’expérience devaient s’estimer heureux car ils méritaient un sort bien plus sévère.

Quand Natsuki fit son petit laïus sur les plugs et qu’il montra l’autre version de l’Earplug à Eichiro, ce dernier sentit un frisson glacé lui parcourir le dos jusqu’à ses fesses qui se contractèrent instinctivement,

« Je… Non merci… Celui dans l’oreille est très très bien… » répondit le Yamanaka en secouant énergiquement la tête.

C’était maintenant l’heure d’aborder le sujet du fuinjutsu, le ninja de la Racine esquissa un sourire en entendant les compliments de Natsuki sur ses sceaux, c’était toujours un plaisir de recevoir des éloges de la part d’une personne que l’on estime être un des ninjas les plus puissants du Yuukan. A son tour, le Nara fit une démonstration de son propre fuinjutsu et Eichiro se pencha en avant pour observer la structure du sceau en détail.

« Je vois ce que vous voulez dire en parlant de structure plus instinctive, c’est à la fois d’une puissance et d’une pureté surprenante, c’est très impressionnant Natsuki-sama. Ecoutez, je me sens déjà plus fort, comme si j’avais accès à un tout nouveau panel de techniques fuin de très haut rang, il me semble que c’est suffisant ! Peut-être devrions nous attendre le retour de méditation de Tengoku pour lui offrir aussi l’accès à des techniques fuin plus puissantes, nous reprendrons à son retour ! » dit Eichiro en tournant son regard azur vers le médecin.

Après tout, Eichiro et Natsuki devaient assurer leurs rôles au sein de l’Essaim et partir au travail.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

Randonnée à la montagne : veillée au coin du feu

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Shinobi no Hattan :: Archives :: SnH Legacy :: Reste du Monde :: Kawa no Kuni-