N'oubliez pas que vous pouvez voter toutes les deux heures sur les cinq Topsites pour le forum !
Rappel : Chaque RP doit au minimum faire 15 lignes, soit 1400 caractères espaces non compris minimum.
Partagez | 
 

 Vieux frères (Mikami Yorurai)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
avatar
Invité
Informations

Message(#) Sujet: Vieux frères (Mikami Yorurai) Lun 17 Juil 2017 - 13:00

Déjà quelques mois que la disparition du chef du clan Samui et membre du (ex)Triumvirat de Yuki no Kuni avait fait écho. Nul ne savait où était passé Samui Kirito, il avait tout simplement disparu de la circulation. Du Yuukan. Les recherches n'avaient pas été concluantes, et surtout n'avaient pas duré bien longtemps. Aujourd'hui, Kirito était de retour après sa très longue absence. Coupé du monde, l'utilisateur de la glace avait raté bien des événements, ainsi il lui fallait se mettre au courant des dernières nouvelles. Facile à trouver. Déjà, le blondinet se retrouvait à Yuki no Kuni à son réveil dans un coin très reculé du pays de la Neige. Lui-même doutait de son emplacement, ne sachant comment retrouver la route principale. Autant dire qu'il marcha bien des jours avant de trouver le premier village sur sa route, c'est là qu'il apprit tout ce qu'il s'était passé. Les villageois ne l'avaient pas reconnus, tant mieux. C'est ainsi qu'il comprit que les recherches pour le retrouver ne dura pas plus de treize jours, qu'il n'y a pas eu de successeur officiel en tant que chef de Clan et que le Triumvirat n'existait plus désormais. Pour finir, il apprit alors que l'Empire avait échoué. Kakeshuou était mort, Ketsuen également. Désormais, le Shukai était devenu Iwa. Une surprise pour l'utilisateur de la glace. Le Tsuchikage était Oterashi Yanosa, et l'Empire qui s'était éteint avait perdu nombre de territoire. Le Pays de la Neige était indépendant, et une guerre civile s'y était installé. Le Samui ne mit pas longtemps à comprendre qui la guerre opposée. Ses frères contre les Suzurane, naturellement.

Pendant que les villageois lui contèrent tout cela, Kirito se faisait une joie de préparer ses objectifs intérieurement. En premier lieu, trouver des alliés. En second lieu, reprendre son rôle de chef de clan et en dernier lieu, reprendre de force ou non Yuki no Kuni. Le pays de la Neige était indépendant, mais allait vite devenir dépendant du Samui. Après tout, il était le dernier vivant du dernier gouvernement du pays. Cela lui revenait également de droit tout comme le poste de chef du clan de la Glace. Les jours passèrent encore, le voyage ne fut pas long jusqu'au pays de la Foudre qui ne se trouvait pas loin de Yuki no Kuni.

Pourquoi ici alors que le village caché, Kumo, avait été le bourreau de l'Empire ? Malheureusement, Kirito n'était plus le même homme. Il n'était plus celui qu'on appelait le Gardien Impérial. Il n'était plus fidèle à l'Empire, aujourd'hui, disparu. Il était le Gardien de la prospérité de son clan et de Yuki dans le Yuukan. Kumo allait lui apporter des partenaires précieux, Kirito se devait de jouer sur plusieurs tableaux. Arrivé à bon port, le jeune homme entreprit de marcher pour arriver jusqu'au village caché. La route le mena à un petit village, il avait bien besoin de repos. S'installant à une table, il commanda un copieux repas.

Rapidement servi, Kirito s'entreprit de manger le bout de volaille dans son assiette. Il levait de temps à autre son regard vers la porte jusqu'à apercevoir un visage qui ne lui était guère inconnu.

Mikami Yorurai. Viens t'installer avec moi.

Plus besoin de véritable marque de respect. Malgré son statut d'Onshi, Kirito n'appartenait plus au Shukai et encore moins à Iwa. Il pouvait se considérer égal désormais. Le blondinet attendit quelques secondes avant que le brun ne s'installe face à lui. Malgré ses nouvelles ambitions et ses nouveaux objectifs, Kirito n'allait pas oublier de vieux amis qui l'avaient aidé dans son apprentissage. L'Onshi lui avait appris bien des choses.

Que fais-tu ici ? Ne devrais-tu pas être au Shu... Iwa ?

Difficile pour le blond de s'habituer.



@Yorurai Mikami
Revenir en haut Aller en bas
Nouveau
avatar
Informations
Grade : Onshi
Messages : 833
Rang : A+

Message(#) Sujet: Re: Vieux frères (Mikami Yorurai) Mer 19 Juil 2017 - 17:24


La chute libre, phénomène largement ignorés et pourtant des plus pures, de ceux qui renferment nombre de Vérités. Pour une personne, il s'agit d'une période sombre où se soustraient tous les éléments participant à la stabilité de sa situation. Plongeant dans la pénombre, elle se doit de discerner les contours de ce qui lui permettra de ne pas s'écraser au fond de l'abîme. Et il s'agit d'un preuve de force, car il est plus facile de fermer les yeux en attendant l'atterrissage. Prennent-ils vraiment le temps d'observer le tracée d'une goutte d'eau en pleine averse, la course d'une roche lors d'un éboulement, ou la voie des shinobi et de leur forme d'organisation ?

Il est évident que non, auquel cas ils verraient aisément combien d'entre eux dévalent sans retenue la pente glissante dans laquelle il se sont jetés. Et c'est pourtant lors de telles décadences que les choses redeviennent intéressantes et la moindre des décisions cruciales. Fermer ses yeux et se taire à jamais, ou les rouvrir pour qu'à nouveau brûlent ces flammes au fond des pupilles et ne retentissent ce cri de rage vengeur et salvateur.

La tête lourde, l'esprit embué, les genoux fébriles, Mikami poussaient la porte de l'auberge, s’agrippant longuement à la poignée après l'avoir tournée et poussée. Il inspirait et expirait longuement sa lassitude parsemée d'une colère éreintée. L'ex-shûkaijin lâchait la porte après avoir senti craquer le bois sous le poids du rock de sa poigne. Lors d'une telle descente aux enfers, qui parierait sur une vieille branche ?


- Mikami Yorurai. Viens t'installer avec moi.

Ses dents s'écrasaient les unes contres les autres et sa tête pivotait imperceptiblement mais bestialement. Son faciès changeait néanmoins du tout au tout une fois saisie l'identité de son interlocuteur. Sourcils froncés il se dirigeait vers le Samui d'un pas impulsif et relativement naturel, pour saisir la chaise par le dossier et s'y asseoir aussitôt - et hop, chute libre, remarquez que peu de personne prennent place avec non pas autant d'entrain, mais se laissant tomber sur le socle.

- Que fais-tu ici ? Ne devrais-tu pas être au Shu... Iwa ?
- Ne révèle plus jamais l'identité d'un allié en territoire sous occupation ennemi. C'est moi qui ais failli te sauter à la gorge...

Le sabreur s'enfonçait dans son assise et soupirait, évacuant la pression comme un ballon de baudruche sillonnant chaotiquement les cieux. L'aisance et la présence de Kirito étaient suspectes... en revanche l'instinct d'un homme en chute libre et ayant mis toute sa détermination dans la volonté de revoir le jour devient vite aussi puissant qu'infaillible. Le manieur de glace n'était pas un ennemi. C'était une personne valeureuse, ce qui faisait de lui un bon shinobi, et un ami. L'électron-libre passait ses mains sur son visage et rebalançait sa tête en avant pour répondre à la question de son camarade.

- Nous ne contrôlons rien et l'univers prend un malin plaisir à nous jouer des tours... Les surprises vont bon train ces derniers temps, tu ne trouves pas ?

Ses yeux effectuaient un tour d'horizon, après quoi il revenait vers son camarade avec une méfiance omniprésente et tout azimut ; dans le but constant de les préserver tous les deux.

- Dis-moi plutôt ce qui explique ta présence en ces montagnes pourtant si hostile aux shûkaijin ?

Peu importe que le village de la roche l'ait supplantée, la cité de Shozaichi et l'alliance des pays neutres avaient laissé une trace indéfectible dans le cœur de l'amnésique. Si aux yeux de tous elle avait été balayée par le souffle ardent d'innombrables démons qui venaient de sucer la sève de l'empereur, elle continuait de vivre d'une énergie d'autant plus brûlante dans l'âme d'une quantité non-négligeable d'entre eux. C'était un moteur qui lui fournissait le peu d'énergie nécessaire au redressement de sa trajectoire.

Et lorsque l'on sent la froideur du fond du trou s'insérer dans ses articulations les plus reculées, quoi de mieux qu'un vieux frère pour nous permettre de rebondir ?

Prenez garde à la force sans limite de ceux qui n'ont plus rien.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Invité
Informations

Message(#) Sujet: Re: Vieux frères (Mikami Yorurai) Jeu 20 Juil 2017 - 10:21

Mikami avait été un bon formateur pour le blondinet. Ce-dernier se rappelait encore de l'entraînement qu'il avait eu au Shozaichi avec lui, il n'était à l'époque encore qu'un simple Heishi, équivalent de genin dans les autres villages caché. Kirito ne faisait à l'époque pas parti de son équipe, mais Mikami avait eu l'idée de lui donner un petit entraînement. La technique qu'il avait appris de sa part et qu'il avait adapté au pouvoir spécial de son clan lui avait été d'une grande utilité jusqu'à aujourd'hui. Enfin, le jeune homme ne l'avait pas utilisé pour la bataille contre Kumo. Il n'avait pas même participer à la guerre, il avait été porté disparu. Enfin, bien des choses s'étaient passés durant son absence et le garçon devait rattraper ce temps perdu. Il était là, assis devant un copieux repas, invitant alors l'ex-shûkaijin à sa table. Il n'était pas dans les meilleures conditions contrairement à Kirito, qui semblait encore prêt à mille et une guerres. Son ami lui fit une remarque, Kirito se contenta d’acquiescer. A vrai dire, n'ayant pas fait la guerre, il en oubliait que ce pays était un territoire ennemi. Et Mikami, lui, avait probablement dû la faire cette guerre.

Kirito lui avait demandé ce qu'il faisait ici, mais Mikami se contenta de lui retourner la question. C'est vrai qu'auparavant, lorsqu'ils étaient encore Shukai, Mikami était son supérieur hiérarchique. Son niveau était plus élevé que lui, qui plus est Kirito n'avait aucune raison de se trouver ici. Enfin, ça, c'était avant. Avant que tout ceci ne se passe sans qu'il ne puisse faire quelque chose. S'il avait été là, aurait-il pu changer quelque chose ? Aurait-il pu sauver le Pays de la Neige ? Le Shûkai ? Sûrement pas... Comment pouvait-il tout expliquer à l'ex-Onshi sans le froisser ? Sans lui faire penser qu'il était aujourd'hui ce qu'on appelait un déserteur ? Bien que Kirito ne pensait pas l'être puisque le Shûkai a été détruit.

Je ne suis plus Shûkaijin que tu ne l'es aujourd'hui. Je suis encore moins Iwajin. Disons, que je suis un électron libre qui vaque à ses propres occupations. Qui cherche à remplir certains objectifs.

Pour l'instant, l'utilisateur de la glace préférait ne pas lui dire ses convictions et ce qu'il voulait faire. Surtout, il espérait que l'Iwajin n'était pas au courant de sa non-présence sur le champ de bataille. Était-il au courant de sa disparition ? Qui ne l'était pas ? A peine était-il revenu à la surface à Yuki que les gens semblaient surpris de ne pas le voir... mort.

Et toi alors ? Tu es celui qui est le plus danger ici...

Bien sûr, Kirito restait humain. Il appréciait énormément Mikami, et s'il fallait aujourd'hui se battre pour qu'il survive, le blondinet le ferait sans hésiter. Enfin... il n'y avait aucune raison aujourd'hui pour se faire attaquer si les deux réussissaient à se faire discret. Kirito posa son regard azuré dans ceux de Mikami, il était réellement désolé de l'état de Mikami. Il aurait aimé être là pour le soutenir... Peut-être qu'il valait mieux tard que jamais. Malgré son état, il voyait que Mikami était tout de même ravi et heureux de le voir.
Revenir en haut Aller en bas
Nouveau
avatar
Informations
Grade : Onshi
Messages : 833
Rang : A+

Message(#) Sujet: Re: Vieux frères (Mikami Yorurai) Ven 21 Juil 2017 - 18:19

Instant de flottement. Arrêt sur image autour d'une table cernée de deux camarades. L'univers avait mis en place les éléments nécessaires pour que l'amnésique retrouve forces physiques et mentales. Depuis qu'il avait accosté au pays de la foudre lors de l'escarmouche au port de Raiun dont il avait été à l'initiative quelques semaines avant la grande bataille au sommet, rien ne s'était passé comme prévu. Ses ennemis n'avaient pas été le village caché de Kumo, mais de vieux fantômes remontant des méandres de l'oubli. Il eut seulement le temps de passer par le temple Raigetsu, haut lieu sacré du clan Yorurai creusé à même la montagne, situé au niveau de la mer, accessible seulement par un des plus hauts sommets de Kaminari. Le lendemain il était tombé dans une embuscade qui l'avait forcé à combattre plusieurs adversaires trois jours et trois nuits durant, après quoi le sabreur avait fini par être vaincu et "interrogé" par le biais de genjutsu.

S'il avait surmonté ces obstacles tombés violemment au milieu de sa route, ce ne fut pas sans en garder plusieurs séquelles qui expliquaient l'origine de son état. Apprendre à son retour à la réalité la fin de la guerre ainsi que les débouchées que l'on connait avait fini de le pousser du fil sur lequel il marchait déjà. Lui non plus n'avait pas pris part à la grande bataille. Qu'auraient-ils pu empêcher ? Ce choc avait été dessiné longtemps auparavant et le duo se trouvait trop en aval pour avoir une influence quelconque.


- Je ne suis plus Shûkaijin que tu ne l'es aujourd'hui. Je suis encore moins Iwajin. Disons, que je suis un électron libre qui vaque à ses propres occupations. Qui cherche à remplir certains objectifs.
- Tu t'es défait de tes attaches...

Répondit-il simplement avec un sourire en coin. Sûrement la chute de l'empereur avait été l'évènement déclencheur pour le jeune Samui qui lui avait tout de même été fidèle jusqu'au bout... au moins jusqu'à sa mystérieuse disparition. Qu'il lui soit resté fidèle ou n'ait été qu'un traitre dès le début, que son coeur batte encore pour Shozaichi ou qu'il aiguise ses armes pour le village de la roche, qu'il ait tourné le dos à tout ce beau monde... importait en fait très peu aux yeux de Mikami. Seul comptait la capacité de Kirito à discerner le sens que prendraient ses actions : la voie de l'harmonie ou la suite de l'élan destructeur dominant le monde shinobi.

S'il avait oeuvré pour l'Alliance, l'Empire, la Rébellion, des habitants de Tsuchi, Van, même s'il venait à découvrir qu'il avait réellement porté le bandeau aux nuages, le bretteur ne considérait appartenir à quiconque, pour la simple et bonne raison que ses convictions dépassaient les frontières et ne pouvaient s'arrêter à un intérêt particulier. Son sourire en coin demeurait car il savait son ami désormais libre de se battre pour ce dont il été convaincu. Rapports hiérarchiques n'avaient jamais eu lieu d'être et se dissipaient à jamais autour de cette table à nouveau parfumée du plat que l'on lui servait.


- Et toi alors ? Tu es celui qui est le plus danger ici...
- Peut-être, disait-il avec un enthousiasme renaissant alors qu'il envoyait une bouchée des plus coriaces entre ses dents. ... mais il faut que tu saches que nous nous trouvons dans mon pays d'origine. C'est encore le bordel dans ma mémoire, mais même si je suis au moins autant en danger que toi...

Il avalait le tout et recevait le plaisir que lui procurait la nourriture pour enfin terminer sa phrase dans un rictus qui pourfendait ses traits fatigués :

- ... je suis aussi le plus à même d'y trouver une solution.

Et il se remettait à manger d'une main faible mais néanmoins avec un tout nouvel entrain.

- Tu m'as parlé d'objectifs... ? Je serais curieux de savoir ce qui t'occupe tant au pays de la foudre. Mais attends...

Il s'essuyait la bouche car le peu de temps qu'ils échangent il avait gobé le plat pourtant copieux qu'on lui avait servi. Il déposait sa bourse sur la table et commençait à se lever.

- C'est pour moi, ça alourdissait mon packetage. Prenons à boire et trouvons un endroit plus discret...

Toujours de l'eau sur soi. Mikami laissait le temps à Kirito de le suivre et sortait de l'auberge pour reprendre la route. Plus loin, il indiquait une pente raide bordant le sentier montagnard et s'y précipitait, dérapant avec maîtrise sur la côte car il savait dans quoi il se lançait : la végétation qu'il traversait enfin n'était en fait que la voute d'un bois qui prospérait sur un plateau. Le Yorurai attendit en bas que le Samui le rejoigne puis lui montrait l'autre extrémité de la forêt.

- D'ici, nous pouvons observer le passage sur la route du bas et sommes cachés de celle du haut par laquelle nous sommes arrivés grâce à la végétation. Et celle-ci est constamment agitée par une arrivée permanente du vent qui s'engouffre dans la vallée... le bruit des feuilles couvre largement nos voix.

Ainsi ils pouvaient être sûrs d'être discrets. Leur rencontre n'intervenait pas sans raison et quand bien même, ils n'avaient plus qu'à lui donner un sens. Les deux électrons-libres étaient apparemment loin d'avoir déposé les armes et si le blond était déterminé, son homologue brun était tout ouïe. En sous-bois comme en zone sombre, le terrain escarpé se trouvait maintenant derrière eux et ils bénéficiaient alors d'une vaste vue sur une parcelle importante du monde shinobi qui n'attendait plus qu'ils la foulent.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Invité
Informations

Message(#) Sujet: Re: Vieux frères (Mikami Yorurai) Ven 21 Juil 2017 - 18:46

S'être défait de ses attaches. Kirito n'avait rien fait pour, il ne s'était en réalité détaché de rien. Sa disparition avait tout fait, sa disparition l'avait détaché d'attaches dont il ne voulait se séparer. Le Pays de la Neige, son clan, l'Empereur, l'Empire... Des projets qui avec la chute de l'Empire étaient totalement tombés à l'eau désormais. Comment pouvait-il se rattacher à Iwa? Le village n'avait rien de l'Empire mis à part ses membres, le Shodaime Tsuchikage était Oterashi Yanosa. Le blond ne le portait pas réellement dans son cœur, enfin il ne l'avait jamais réellement parlé. Une seule fois, les deux s'étaient transmis des courriers. L'Ombre de la Roche n'avait pas été un personnage dès plus plaisant pour le blond. Enfin, il se détacha de ses souvenirs. Il devait se détacher de tout ce qui s'était passé avant sa disparition.

Le blondinet savait que son vieil ami était un amnésique, mais il ne savait pas que ses origines était du Pays de la Foudre. Sa présence ici était plus justifiée que la mienne. Il était sûr que le danger était continuellement présent, mais comme il le fit remarquer, son appartenance ici lui donner plus de solutions qu'au blond. Le repas ne dura quelques minutes, il est vrai que les deux hommes avaient une faim de loup. Kirito n'était pas aussi en pitoyable état que Mikami, mais l'appétit du blondinet était à toute épreuve. Ce fut Mikami qui invita pour le repas, le Samui hocha la tête légèrement pour le remercier de ce geste. Il remplit sa gourde d'eau et la rangea dans son paquetage pour finalement suivre l'ex-shûkaijin.

Ce-dernier souhaitait un endroit plus discret pour parler sans avoir peur d'être espionné. Il comprenait ses inquiétudes, mieux valait se faire discret. Le blondinet suivit Mikami, un endroit qu'il ne connaissait pas. Il ne fallait pas se perdre, mais son ami semblait lui bien connaître l'endroit. Le garçon voulait savoir les objectifs de Kirito, il était prêt à les lui dire.

Je veux récupérer la tête de mon clan. Et... Yuki no Kuni.

Il l'avait dit. Le Samui guettait une quelconque réaction de Mikami, le Pays de la Neige était aujourd'hui indépendant. Yuki n'était pas à l'abri d'une attaque, d'une conquête. Les pays les plus proches étaient celui de l'Eau et celui de la Foudre.

Et, comme tu le sais, Kumo est proche de Yuki. Comme Kiri. Mais, je ne peux m'allier avec Kiri, qui est allié avec Iwa. Ils me considéreraient comme un traître, un déserteur. Ce que je ne suis pas. Je compte sur Kumo pour réussir à reprendre Yuki no Kuni.

Il fit silence, regardant Mikami pour une réaction de sa part.
Revenir en haut Aller en bas
 

Vieux frères (Mikami Yorurai)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Shinobi no Hattan :: Archives :: SnH Legacy :: Pays de la Foudre :: Kaminari no Kuni-